Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 L'impuissance des citoyens [ Terminé ]

Zaël
avatar
Mer 15 Nov - 10:46
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Ce déplacement avait été plusieurs fois repoussé bien malgré Zaël. Il y avait toujours quelque chose à faire à Busad et il fallait dire que ses commandants ne voyaient pas d’un bon œil les déplacements en ses temps troublés. Mais paradoxalement, ce voyage était d’autant plus important qu’ils étaient dans une période de remous. Il était primo-Gharyn de tous les enfants de Delkhii, c’était son devoir d’assurer le bien être de tous ! Il espérait seulement qu’il n’arriverait pas trop tard...

Au moins, n’était-il pas ralenti par une garde superflue : avec son Raskhal il pouvait faire le voyage en un jour. Ainsi, il était déjà en train de survoler Butsakh alors qu’il était partis ce matin. Une belle ville qui ne devinait qu’à travers les quelques lumières éclairées formant un tapis étoilée sur le sol. Mais il n’avait nullement besoin de la voir en son entier pour se rappeler de son agencement exceptionnel : son clan était souvent passé dans cet important oasis non loin de sa ville natale.

Il atterrit en son centre, sur un bâtiment guère plus élevé que les autres. L’Ovchin avait à peine eu le temps de s’éloigner que le Gharyn des lieux s’avançaient pour saluer Zaël. Son arrivée n’était pas passée inaperçue et était plus qu’attendue. L’homme au moins deux fois plus âgé que lui semblait inquiet, fébrile. Comme il le lui avait dit par message, la situation était tendue : les My’trans voyaient d’un mauvais œils ses étrangers qui volaient leur eau et leur terre. Même si eux n’étaient pour rien dans les problèmes récents, ils étaient les seuls à porter de main. Le chef de Butsakh avait peur que ça dégénère à tout moment, il était à bout de solution. Cependant, rien ne pouvait être fait, là, à cette heure, ci ce n’était se mettre d’accord pour rassembler le peuple le lendemain et pour Zaël de rassurer tant bien que mal son interlocuteur. Il avait bien des idées pour apaiser la situation mais il craignait de manquer de temps, bien que ça il ne le dit pas à l’homme inquiet. Inutile d’en rajouter. Il se devait d’être le pilier rassurant et ne rien montrer de ses sentiments.

Sur des mots d’encouragements le primo-Gharyn prit congé : la journée de demain allait être chargée. Et surtout, elle allait commencer tôt pour lui. Sans en avoir parlé à quiconque, il comptait se rendre à ce groupement de Daënar. Observer le campement lui-même plutôt que de compter sur des on-dits. À quatre heures du matin, il se faufila donc en dehors de la demeure de son hôte, passa à travers les rues endormies et nappées d’un silence de plomb pour se diriger vers le village au nord-est de la cité de pierre. Seule la lumière de la lune illuminait ses pas. Une heure de marche s’il ne se perdait pas. Bien sûr avec Raskhal, ça aurait été plus rapide mais il ne voulait en demander plus à son compagnon qui avait déjà fait un long trajet la veille. Il avait le droit au repos. C’était sa responsabilité à lui, il n’avait pas à l’imposer aux autres.

La solitude qui l’accompagnait était différente de celle qui la nappait en présence des autres. À cet instant, cela ressemblait plus à une communion avec la nature. Il se demanda si les adeptes d’Orshin  se sentait toujours ainsi. Peut-être que s’il recroisait la route de la messagère, il lui poserait la question. Pour l’instant, il profitait du doux bruissement de la nuit et de sa fraîcheur tout en s’avançant vers sa destination.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00


Dernière édition par Zaël le Ven 10 Aoû - 16:50, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Sam 18 Nov - 8:22
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Définitivement perdue dans le ventre du désert. C'était ainsi que Laura se sentait dans cette mine du Kharaal Gazar que son père lui avait conseillé de visiter, il y avait longtemps dans une de ses lettres. Un exemple d'efficacité vétuste mais à voir, si elle voulait vraiment pouvoir se targuer de connaître les activités de la famille d'après lui. Un bijou daénar au centre de ce territoire où les idéologies les plus violentes et les plus pacifistes du continent des mages s'affrontaient depuis quelques temps. Un peuple sans réelle conviction, sans réelle volonté de s'imposer si ce n'était face à leur homologue d'un autre architecte au Nord Ouest de ce qu'elle avait retenu. Une idéologie ridicule qui menait à une vision ridicule de rivalité sans aucun intérêt d'un point de vue stratégique ou évolutif. Des sauvages qui se faisaient la guerre pour des raisons de sauvages... Dérangeant les progrès que la progression des scientifiques, les empêchant de s'établir dans cette enfer...

ϑϑϑϑ Elle repoussa le drap déjà trop épais et primitif à son goût. Il fallait avouer que sa première rencontre avec une my'träne n'avait pas eu pour effet de donner grâce à ce peuple qui aurait pourtant pu avoir un attrait de nouveauté enchanteresse. Mais non, une fois le goût amer de la découverte passé, n'était resté que le mépris et la condescendance pour ceux qui n'avaient pas le courage de prendre leurs vies en main, et se cachaient comme des enfants derrière leur soit disante divinité. Laura n'avait pas été émue une seconde la veille lors de sa visite de la mine, par les visages sales, les enfants avec la goutte au nez ou les hommes aux dos voûtés par l'effort. Un simple retour des choses puisque ces hommes et femmes ne pouvaient pas comprendre l'intérêt de ce que faisait la Science. Elle aurait pu pensé qu'il était même bien qu'on les laisse contribué, mais cela aurait été reconnaître cette dite contribution. Sans eux, ces idiots ne se serrait même pas rendu compte des richesse que leur sol renfermait.

ϑϑϑϑ Elle enfila ses souliers et un manteau pour aller se balader. Après tout, elle était invitée par les propriétaires, mais ceux ci ne serait certainement pas levés avant un moment, habitués à la chaleur des lieux. Même les machineries de la mine ne faisait pas encore entendre leur ronflement mécanique dans la propriété. Elle sortie de la maison, passa devant les baraquements des mineurs, dans le plus pur silence qu'il soit donné dans cette endroit habituellement si débordant d'énergie, de fourmillement, et de prodiges. Comment appelez autrement l'extraction si rapide d'une pierre au pouvoir si fabuleux qu'elle permettait de faire voler les aéronefs imaginait par son esprit. Un pouvoir qui n'avait rien de magique, et dont la science, elle en était certaine finirait par percer le secret. Ainsi les industries Strauss n'auraient plus besoin de ce ravitaillement si lointain, mais se contenterait de produire toute l'énergie de chez elle. Mais dans combien de temps encore ? Les progrès étaient parfois si lents... Aussi parce que personne n'avaient les tripes pour lancer les actions nécessaires...

ϑϑϑϑ Ces à ces pensées qu'elle marchait vers une légère colline de sable pour observer le campement et la mine, le souffle légèrement court de cette marche dans un sol pas assez résistant. Les lunes d'Irydae commençaient à disparaître et en tournant la tête vers Elkhen on pouvait voir le ciel se teinter d'une belle lueur rosée. Mais Laura était obnubilé par un autre genre de spectacle, étudiant la répartition des bâtiments autour du puits béants, comptant le nombre d'accès, leur capacité et la vitesse à laquelle chaque homme, femme ou enfant pouvait descendre pour faire sa besogne. Elle utilisa même un papier pour prendre quelques notes avant d'être dérangée par des bruits de pas. Un pas calme, mais déterminé qui ne collait pas avec cette heure matinale. Trop humain pour appartenir à une quelconque créature, mais certainement pas assez robotisé au goùt de la jeune femme.

ϑϑϑϑ Elle finit par se retourner vers la route.
Retenant un soupir agacé, qu'elle aurait pourtant servit d'ordinaire à quiconque l'aurait dérangée dans un travail aussi méticuleux que celui qu'elle avait entrepris, avide de connaissance plus pratique que d'ordinaire. L'homme venait, totalement seul. Mais au moins, il n'avait pas cette folie de certains dans le regard. Plus calme, ou était-ce cette heure si particulière qui lui en donnait l'impression. Elle rangea sur son poignet ses notes et son fusain, la main déjà tachée de carbone en quelques minutes. Les traits serrés et calmes, elle avait bien compris qu'il ne savait à rien de fuir devant un mage énervé. Alors est-ce que celui-ci serait plus raisonnable que d'autres ? Elle était presque impatiente de le savoir, tout en resserrant le léger châle qu'elle avait jeté sur ses épaules pour préservée sa gorge, dénudée par ses cheveux coincé dans leur chignon quotidien.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Jeu 23 Nov - 10:20
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Encore et toujours perdu dans ses pensées, il ne fit pas attention à la silhouette immobile sur son chemin avant qu’il ne fut presque trop tard. Il fallait dire qu’une autre personne se trouva dehors à cette heure était plutôt surprenant ! Une daënar à ce qu’il semblait ce qui, pour le coup, n’était pas incongru dans les environs. Il se recula d’un pas avant d’engager la conversation. Après avoir faillit lui tomber dessus, c’est ce qu’il fallait faire non ?

« Je ne vous avez pas vu, excusez-moi. Vous venez de la colonie ? »

Question innocente même s’il avait une arrière pensée en la posant. Peut-être pourrait-il profiter de cette rencontre pour en apprendre un peu plus sur le point de vue des daënars. S’ils ressentaient la tension ambiante et s’ils seraient prêts à faire des efforts pour la dissiper. Bien sûr ce ne serait qu’un avis parmi d’autre. Et il voulait quand même effectuer sa reconnaissance des lieux. Disons que c’était un bon point de départ, une opportunité qu’il aurait été dommage de manquer.

« Pour ma part, je viens de Butsakh. »

Il se tut . Il ne savait trop quoi dire ensuite sans mettre mal à l’aise son interlocutrice. Poser toutes ses questions d’un coup risquait de faire interrogatoire et c’était la dernière chose qu’il souhaitait. C’était absurde sûrement, surtout aux vues des enjeux. Bousculer un peu une personne ne devrait pas compter. Mais ce n’était pas sa façon de faire.

« Je ne sais pas si vous connaissez, c’est une ville importante non loin de là... »

Encore une fois, il laissa le silence absorber ses mots. On ne pouvait pas dire que la conversation démarrait avec aisance ou fluidité. Zaël était toujours aussi mauvais à ce jeu. Un maigre sourire gêné ornait ses lèvres. C’était tellement plus facile quand il était dans un cadre bien défini tel qu’une audience ou une réunion, quoique encore même là… Ce n’était pas de la timidité mais plutôt un manque de pratique. Les rencontres hors de ses fonctions étaient plutôt rares. Même Adela la première fois qu’il l’avait rencontrée, il avait agi en tant que primo-Gharyn même si cette dernière l’ignorait. Ou du moins, au début.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00


Dernière édition par Zaël le Jeu 28 Déc - 13:54, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Lun 27 Nov - 4:15
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Les pas se rapprochaient inlassablement alors que l'homme qui arrivait, avait résolument les yeux dans le vague. Comme si une pensée impérieuse tournait dans son esprit jusqu'à lui faire oublier les changements de couleur autour de lui. L'ingénieure ne bouge pas une fois qu'elle la vue. La rencontre des deux corps est inéluctable, mais c'est bien amusée qu'elle regarde le guerrier s'approcher. Parce que oui, même de loin, la qualité de l'homme est évidente aux yeux de l'ingénieure. Même si les my'trans sont en général plus robustes que les Daénars de ce qu'elle a pu remarqué jusqu'ici, il n'y a tout de même aucun doute qui est permis.

    ϑϑϑϑ Je ne vous avez pas vu, excusez-moi. Vous venez de la colonie ?
    ϑϑϑϑ Depuis ce matin, oui on peut dire cela. répondit l'ingénieure avec un sourire amusé. Mais d'origine, je viens de la capitale de Daénastre, Alexandria, j'imagine que cela a plus à voir avec votre question. et vous ?  

ϑϑϑϑ Il ne l'a pas bousculée finalement. Arrêté avec l'étonnement d'un enfant pris en faute à quelques centimètres à peine. C'est étrange comme un homme aussi robuste, aussi calme, semble soudain perdu. Mais finalement, elle trouve ça assez plaisant, cela la change après avoir passé quelques mois proches d'un esprit aussi torturé que tortueux. Une sorte de naïveté innocente qu'elle n'ose cependant prendre pour acquise. Une mauvaise habitude qui va surement lui rester, mais elle s'en accommodera puisque c'est une protection de plus pour elle.

    ϑϑϑϑ Pour ma part, je viens de Butsakh. ... et vous êtes un grand bavard jeune homme ? Je ne sais pas si vous connaissez, c’est une ville importante non loin de là...
    ϑϑϑϑ Je ne m'y suis pas arrêtée en venant non, mais je connais de nom.  

ϑϑϑϑ Laura sourit doucement au nouveau venu. Elle regarde vers la colonie où soudain un bruit semble donner le signal du réveil. Il est encore tôt, mais tous ont bien compris qu'il valait mieux profiter de la fraîcheur relative de l'aube en été, et l'ami de son père lui a expliqué qu'on conservé seulement le rythme. D'une logique imparable pour ne perturber ni les animaux, ni les organismes des mineurs. Elle hoche de la tête avant de revenir vers son interlocuteur, une lueur un peu plus curieuse dans le regard. Il est temps de se présenter et d'en savoir plus sur le but de son voyage jusqu'ici non ? Avant que la mine ne grouille, que les machines se mettent et qu'ils se rapprochent pour être pris dans le bruit.

    ϑϑϑϑ J'avoue que je suis assez surprise de trouver quelqu'un dehors à une heure pareille. Et je ne vous imagine pas venir ici pour réclamer un travail ? Alors, êtes-vous vous aussi un visiteur ? Peut-être que je peux vous aider... Au fait, je m'appelle Laura, Laura Greyson. Mais il me semble que vous utilisez plus facilement les prénoms ici...

ϑϑϑϑ Elle désigne la colonie de la main pour lui. Elle peut l'y faire entrer après tout. Ce doit être une des plus réglementaire de toutes celles mises en place. Les malades sont traités, mêmes si pour certains, elle doit reconnaître que la perte de certains pouvoirs semblent les inquiéter.
Bien qu'elle ne soit pas tellement émue par ces considérations. Elle est bien plus intéressée par ce guerrier à l'air si pensif qu'il en semble étourdit au milieu des dunes...



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Lun 4 Déc - 10:24
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Ça ne lui serait pas venu à l’esprit que c’était une voyageuse venant de l’autre continent. Sa question n’avait pas eu de motif ultérieur. Mais il était content de rencontrer un habitant de là-bas qui ne soit pas diplomate. Certes, c’était dommage qu’elle ne fut pas de la colonie même, elle n’aurait peut-être pas les informations dont il avait besoin. Son expression se trouvait donc mitigée entre contentement et une légère déception.

« Non effectivement. Je suis aussi un visiteur tel que vous. Enchantée Laura, vous pouvez m’appeler Zaël. »

Peut-être était-ce vrai pour les noms mais il n’était pas vraiment en position d’infirmer ou de confirmer cette assertion. Son rapport avec les gens était quelque peu biaisé de part sa fonction. Et il n’avait jamais été en Daenastre, les coutumes là-bas lui était encore plus étrangère malgré toutes ses lectures et tous les récits qu’il avait entendu. Cela voulait-il dire qu’ils instauraient une distance même entre eux ? Était-ce dû à la perte de leur foi dans les Architectes, une des conséquences sur leur société.

« Vous pourriez me faire entrer pour visiter ? »

Venir sans être annoncé lui permettra sûrement de voir des choses qui lui aurait été caché autrement. Et puis, ça évitera de compliquer la situation pour une visite anodine. Il s’occuperait de parler officiellement avec le dirigeant de la colonie plus tard. Cette partie là était inévitable pour essayer de calmer les tensions.

« Vous n’êtes pas obligée d’accepter, je ne voudrais pas vous causer des problèmes. »

Même si elle avait proposé de l’aider, elle n’avait aucune obligation envers lui. Peut-être que ce n’était qu’une offre polie après tout. Il détesterait la mettre dans une situation inconfortable.

« Même si ça m’aiderait effectivement. C’est la première fois que je viens ici. Vous connaissez donc forcément l’endroit mieux que moi : comment est réglée cette place et comment elle fonctionne. »

L’un de ses prédécesseurs avait dû être là à l’installation de la colonie mais c’était il y a quelques années déjà. Il n’y avait pas de contact régulier entre le gharyn, voir le primo-Gharyn, et ces enclaves Daënars, à tord certainement. Ils avaient laissé la population de ces lieux vivre seule dans leur coin sans chercher à les intégrer, loin de là. Ce ne pouvait être étranger aux tensions actuelles.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Mer 6 Déc - 6:46
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
    ϑϑϑϑ Non effectivement. Je suis aussi un visiteur tel que vous. Enchantée Laura, vous pouvez m’appeler Zaël.
    ϑϑϑϑ Tout le plaisir de vous rencontrer est pour moi. répond elle avec un sourire poli.

ϑϑϑϑ Elle est presque certaine d'avoir entendu Ludwig citer ce nom dans la liste des personnes qu'il voulait rencontrer durant leur voyage. Mais elle n'a pas vraiment prêté une grande attention ni à qui il était, ni à ce que l'industriel lui voulait en réalité. Elle devait plus s'occuper de la partie Daénare des relations après tout, et puis avec cette manie de ne pas avoir de noms de famille, il était difficile d'être sûre qu'il s'agissait bien de la même personne en réalité. Laura ne connaissant absolument pas les tradition de My'trä à ce sujet. A Daénastre, comme la vie de clan avait été abandonné depuis longtemps, il aurait été fastidieux de ne pas être plus précis dans les noms de famille.

    ϑϑϑϑ Vous pourriez me faire entrer pour visiter ? Vous n’êtes pas obligée d’accepter, je ne voudrais pas vous causer des problèmes.

ϑϑϑϑ L'ingénieure ne peut s'empêcher de sourire franchement cette fois. Ce n'est plus de la convenance, son manque d'assurance si naïf l'amuse réellement. Pas de moquerie pourtant, c'est juste... rafraîchissant quand on pense à toutes les simagrées de la société Daénars. Elle comprend pourquoi on parle parfois des My'trans comme de "sauvages" dans le sens le plus scientifiques du terme. Leur société à l'air moins alambiqués, moins hiérarchisées si elle peut dire sans pour autant nier leur régime politique particulier. Un gouvernement de confiance où les ambitions de chacun sont stoppées si l'on n'est pas capables de tenir ses promesses au moins en apparence. Quelque chose d'intime qui se ressent dans leur manière de s'exprimer apparemment.

    ϑϑϑϑ Même si ça m’aiderait effectivement. C’est la première fois que je viens ici. Vous connaissez donc forcément l’endroit mieux que moi : comment est réglée cette place et comment elle fonctionne.
    ϑϑϑϑ Ne vous inquiêtez pas, je suis une grande fille, et si vous me dérangiez je vous enverez voir ailleurs dans le désert, mais ce n'est pas du totu le cas. En plus vous expliquez me permettra d'être sûre d'avoir tout compris moi même.

ϑϑϑϑ D'autant plus que la technique ne l'interesserait probablement pas tant que ça et que c'était ce qu'elle n'avait pas encore eut le temps d'approfondir. Mais la façon, dont on réparait un des foreur de la mine était pour Laura malgré tout une curiosité.

    ϑϑϑϑ Comme vous pouvez le voir, cette mine a principalement deux partie. Celle où sont tout les baraquements sur la gauche, c'est le lieu de vie. On y donne tout le confort nécessaire pour supporter le travail un peu pénible il faut l'avouer, et c'est là que vivent les familles quand les enfants sont trop petits par exemple, même si certaines femmes préfère juste les emmener avec elle. De l'autre côté on retrouve la partie de la mine. Dans les hangars que vous voyez d'ici, on prépare la magilithe pour le stockage et le transport, il y a aussi les ateliers de réparationd e machines par exemple, et là bas vous voyez l'entrée de la mine.

ϑϑϑϑ Les explications étaient faites tout en regardant Zaël et lui montrant les différentes partie de la mine de là où il se trouvait ce qui était de son avis bien plus parlant. La scientifique lui fit ensuite signe de la suivre en se mettant à marcher vers l'entrée de la mine.

    ϑϑϑϑ Je sais que vous et vos semblabes ne croient pas trop en ce que nous appelons des machines, mais ces gros véhicules que vous voyaient permettre aux travailleurs de transporter de lourdes charges toute la journée, sans épuiser votre... magie ? demanda t elle comme pour être sûre d'utiliser le bon terme.

ϑϑϑϑ A l'entrée des portes, le garde avec son fusil qui semblait enfin s'être réveillé regarda Laura arrivé avec le my'tran qu'il dévisagea. La Greyson le regarda d'un air entendu pour qu'il les laisse passer sans poser de questions stupides tout en écoutant les réactions de Zaël.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Lun 11 Déc - 10:32
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Il avait vraiment de la chance ! Cette femme semblait bien vouloir lui parler de la mine. Même s’il se sentit un peu bête quand elle lui fit remarquer que son inquiétude n’avait pas lieu d’être. Mais il passa vite au-dessus de sa déconfiture pour écouter ses explications : le campement semblait bien organisé. C’était bien que les baraquements soient éloignés des mines, surtout avec les enfants. Il n’osait penser aux accidents qu’il pouvait y avoir avec ces énormes machines qu’affectionnaient les daënars ! Ou les effets de la magilitge.

« Ce n’est pas une mauvaise chose de se fatiguer en travaillant, c’est une bonne fatigue. Et nous savons également travailler sans magie. Tout le monde n’est pas maître dans sa branche après tout ou tout simplement très pratiquant. Et puis prendre le temps pour faire les choses, change la valeur que nous donnons à ce que nous produisons. »

Il la suivait sans rechigner bien que l’idée d’être aussi proche d’un campement plein de technologie l’inquiétait : il n’était pas sûr de pouvoir tenir bien longtemps. Pourtant, il fallait qu’il voit le tout de ses propres yeux ! Déjà devant le garde, il avait pâli sans que cela ait un rapport avec son air mal-luné. Il ne devait pas être bien impressionnant ainsi : fin et blanc comme un linge, pas une menace en soit. Ce fut sûrement pour ça que le garde les laissa passer avec seulement un regard semi-interrogatif avant de retourner à son repos.

« C’est une autre façon de vivre. Ça nous permet de prendre notre temps et laisser à la nature prendre le sien. Je ne peux évidemment parler pour tout le monde et c’est un point de vue personnel. »

À aucun moment il pensa que ses propos pouvaient être mal pris ou vu comme une critique de la société de Laura. Il partageait sa vision du monde candidement peut-être, mais surtout honnêtement. Inutile de nier qu’il ne comprenait pas le besoin presque maladif des compatriotes de Laura à tout vouloir « machiniser », à vouloir dompter la nature plutôt que vivre avec elle.

« J’avoue ne pas comprendre votre attrait pour la technologie, peut-être que cela vous fait gagner un peu de temps mais ça vous fait perdre tant d’autres choses... »

Dire qu’il se sentait mal était un euphémisme. Et encore, toutes leurs machines n’étaient pas en route, aucun véhicule ne venait les frôler. Il allait devoir faire un choix sur ce qu’il voulait faire, prioriser avant d’être obligé de sortir au risque de s’évanouir ou pire.

« Ne pensez-vous pas ? »

En tout cas, hors de question d’aller voir l’atelier de réparation dont elle lui avait parlé. Soit la mine en elle-même, soit les baraquements. Avec ça en tête, il continuait de la suivre en attendant sa réponse. Il pourrait lui faire part de son impossibilité de s’approcher des hangars par la suite, non ?


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Ven 15 Déc - 13:06
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ L’ingenieure ne pouvait nier que des explications à propos de la technologie utilisée dans le temps devait sembler un peu obscure à son visiteur. Leur vision du monde, leurs modes de vie, les concepts Même de leur société s’étaient différenciés de bien des manières depuis des siècles maintenant. Il aurait été fou de le nier même pour Laura pour qui l’avait prédominance des principes Daenars n’étaient pas prouver. Mais aujourd’hui elle se faisait guide de cette installation mystérieuse pour quelqu’un qui n’y connaissait rien alors elle ferait de son mieux. Sans oublier qu’après tout, elle serait peut être amener à le faire proche de Khurmag. Un entraînement qu’elle prenait de ocn très au sérieux faisant taire son mépris presque inné pour cette culture tribale et primitive.
ϑϑϑϑ Ce n’est pas une mauvaise chose de se fatiguer en travaillant, c’est une bonne fatigue. Et nous savons également travailler sans magie. Tout le monde n’est pas maître dans sa branche après tout ou tout simplement très pratiquant. Et puis prendre le temps pour faire les choses, change la valeur que nous donnons à ce que nous produisons.
ϑϑϑϑ Elle hocha de la tête pour montrer qu’elle avait entendu et prit en concideration son commentaire. C’était vrai que les choses encore manufacturée à Daénastre avait plus de valeur que celle qu’on pouvait faire à l’abri chaîne. Mais pourquoi alors ne pas profiter justement des machines pour accorder plus de temps aux travaux les plus délicats? Pourquoi s’embêtaient à traverser une région a pieds durant des semaines alors qu’un aéronef ne prendrait que quelques heures? Cela lui échappait complètement.
ϑϑϑϑ C’est une autre façon de vivre. Ça nous permet de prendre notre temps et laisser à la nature prendre le sien. Je ne peux évidemment parler pour tout le monde et c’est un point de vue personnel.
ϑϑϑϑ Je ne suis pas très portée sur l'histoire, que je trouve trop tournée vers le passé. Mais je suppose que là où votre "foi" vous permet de faire des prodiges, il a fallu que nous trouvions autre chose. D'autant que le continent de Daénastre est bien différent de ce que j'ai pu observer ici. Nos animaux sont souvent bien plus grands et imposants que ceux qui peuplent vos plaines... je ne sais pas encore si c'est pareil pour le reste de My'trä, mais nous devions être protégés... et c'est l'alternative qu'on trouvé nos ancêtres...
ϑϑϑϑ Jamais on n’avait vu cette demoiselle faire montre de plus de diplomatie pour exprimer son point de vue. Calme et posée, la voix de Laura ne prenait pas ses accents moralisateurs habituels. Peut être était-ce grâce à l'heure matinale et au fait que personne ne lui avait couru sur les nerfs encore. En tout cas Zaël pouvait profiter d'une guide plus nuancée et moins catégorique que ne l'était la Greyson ordinairement.
ϑϑϑϑ J’avoue ne pas comprendre votre attrait pour la technologie, peut-être que cela vous fait gagner un peu de temps mais ça vous fait perdre tant d’autres choses... Ne pensez-vous pas ?
ϑϑϑϑ C'est très difficile à expliquer ... surtout pour moi qui suis une technophile convaincue. Je suis ingénieure... si vous préférée mon métier est de construire et d'améliorer les machines que vous détestez autant. Comment dire... je suis curieuse de savoir ce que l'homme peut inventer de mieux. Sa servir de notre pensée et de notre ingéniosité propre plutôt que d'attendre de l'aide extérieure. Je ne sais qu'assez peu de choses sur les architectes, je dois le reconnaître, nous n'apprenons quasiment plus rien à leur propos alors j'ai du mal à comprendre de mon côté comment on peut laisser des êtres qu'on ne voit jamais diriger nos vies en quelque sorte.  
ϑϑϑϑ Tout en expliquant l'importance de la technologie pour la survie et l'avancée des daénars, ils dépassaient lentement les baraquement. Si Laura lança un regard à son interlocuteur pour vérifier qu'il suivait ses propos. Elle se rendit vite compte que celui-ci perdait ses couleurs à vu d’œil. Un phénomène dont elle avait entendu parlé à propos des my'trans face à trop de technologie. Mais que ce soit aussi flagrant chez un homme comme Zaël, qui avait tout de même plus une allure de guerrier, était tout à fait impressionnant. A croire qu'il aurait suffit de bombarder les villes my'trannes avec des montres pour tous les anéantir s'ils y avaient été aussi sensibles. Mais après tout, le jour était levé, et Laura n'avait pas encore prit de petit-déjeuner, il était peut être temps de venir au secours de cet hommes... beaucoup moins impressionnant que quelques minutes auparavant.
ϑϑϑϑ Est-ce que je peux vous proposer d'aller prendre un thé à l'intérieure ? Il y aura moins de machine et ce doit être la boisson non alcolisée la plus prisée de Daénastre sans commune mesure. Vous vous sentirez un peu mieux j'en suis sûre.  
ϑϑϑϑ Elle attendit de savoir si il acceptait, avant de lui indiquait le baraquement à côté du bureau du directeur réservé aux invités. A l'intérieur, il n'y avait rien qui risquait de rendre le my'tran malade à priori. Le plus technologique résidant dans l'horloge qui se trouvait dans un coin. Laura pris la bouilloire d'eau déjà chaude et une pince dans laquelle elle rentra du thé avant de verser le liquide brûlant dans deux tasses, d'ont une qu'elle tendit avec du lait et du sucre à Zaël en lui indiquant la table..
ϑϑϑϑ Tenez... attention c'est brûlant et si vous désirez mettre du sucre... allez y doucement. proposa-t-elle avec une légère grimace en pensant à la dernière fois qu'une my'tranne avait gouté le breuvage. Pour revenir à notre discussion... je pense qu’on peut dire que notre style de vie à évolué en fonction de nos inventions. Maintenant certaines choses de la vie quotidienne nous paraissent impensables à votre façon. Par exemple connaître l’heure sans horloge ou montre. J’espère que je m’explique correctement...



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Mar 19 Déc - 23:45
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Peut-être que la technologie était leur façon de vivre, ou de survivre avec l’environnement, mais il était sûr qu’il y avait d'autres moyens de faire : si c’était des my’trans qui avaient abordé ce continent et non les daënars, ayant rejeté les Architectes, ils auraient tout de même pu prospérer. Dans le cas contraire, c’était que cette terre ne leur était pas destiné. On en arrivait toujours au même point : pourquoi cette technologie ?! Il était plaisant de pouvoir en discuter avec ce que Laura désigna elle-même comme technophile. Même s’il fut peiné d’apprendre qu’ils vivaient dans une quasi-ignorance des Architectes.

Pour dire vrai, bien que cette conversation le passionnait, il n’était pas en état de débattre si longtemps que ça. Toute son énergie se consumait à suivre sa guide et à l’écoutait. Ce fut donc avec soulagement qu’il entendit sa proposition de prendre un thé. Il savait qu’il ne pourrait rester longtemps, pas s’il voulait visiter le camp, parler avec son directeur et revenir avant que quiconque s’inquiéta de son absence. Mais, de toute façon, il ne ferait rien de tout ça s’il tombait inanimé au sol, non ?

« C’est très aimable à vous d’y penser. Je vous suis. »

Installé à l’intérieur, il se sentit un peu mieux même si ce n’était pas encore la panacée. Il ne connaissait pas l’herbe qu’elle avait utilisé mais cela sentait bon. Même si cela n’avait pas été le cas, jamais il n’aurait refusé. Il prit donc ce qu’on lui tendait et posa sa tasse face à lui pour le laisser refroidir jusqu’à ce que ce fut buvable. Attablé ainsi en charmante compagnie, il aurait presque pu oublié pourquoi il était ici. Du bruit commençait à se faire entendre dehors mais à l’intérieur de cette pièce, il avait presque l’impression d’être dans un cocon intemporelle.

« Certes, mais avez-vous essayé ? Impensable ne veut pas dire impossible. Se sentir en harmonie avec son environnement n’a pas de prix. Que vous apporte de vous inquiétez du temps sans arrêt ? Cela vous permet-il de faire plus de chose dans une journée ? »

Toujours sans aucune animosité. Une simple constatation de la récurrence du « temps » dans les paroles de la jeune femme. Un sujet qui semblait particulièrement lui tenir à cœur. Pourtant, elle semblait jeune : pas du tout en âge de s’angoisser sur la vie qui vous file entre les doigts. C’était étrange, elle ne devait pas être bien plus âgée que lui. Cette différence de perception devait venir de leur société !

Soufflant légèrement sur la tasse, il commença à boire cet étrange breuvage. Rien à voir avec les infusions qu’il connaissait. C’était trop nouveau pour décider s’il appréciait ou non le goût. Et dans tous les cas, la boisson chaude lui faisait du bien.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Mer 20 Déc - 17:14
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Si l'état du My'tran était assez palpable même pour Laura, elle ne pouvait se douter que cela avait à voir avec son rang ou une responsabilité quelconque. La connaissance de l'autre continent n'était clairement pas sa spécialité. Par contre, le teint verdâtre, le regard un peu vide et les hats le corps étaient facilement reconnaissable. Elle proposa donc à Zaël de venir se protéger le temps d'une boisson.
ϑϑϑϑ C’est très aimable à vous d’y penser. Je vous suis.
ϑϑϑϑ Une fois à l'intérieur de la barraque elle lui indiqua le processus pour boire la boisson amère reine dans son pays d'origine. C'était vrai que le goût pouvait sembler particulier au premier abord, mais avec un peu de sucre, peut être que cela ressemblerait plus à l'une des boisons qui existaient sur le continent d'origine de tous les humains. Mais à vrai, dire Laura est assez intéressée de continuer leur discussion, étonnamment plus intéressante et ouverte qu'elle ne s'y attendait.
ϑϑϑϑ Certes, mais avez-vous essayé ? Impensable ne veut pas dire impossible. Se sentir en harmonie avec son environnement n’a pas de prix. Que vous apporte de vous inquiétez du temps sans arrêt ? Cela vous permet-il de faire plus de chose dans une journée ?
ϑϑϑϑ Dans mon métier de tout les jours, je suis obligée de vous affirmer que oui. dit-elle avec un sourire amusée. Pour passer les détails ennuyeux, à Daénastre je suis responsable... disons d'un grand port pour engin volants. Du coup... la ponctualité est un peu clef.
ϑϑϑϑ Elle s'assit en face de lui avec sa tasse de thé, avant d'ajouter juste un nuage de lait et une rondelle de citron. Elle aimait le thé comme cela le matin, une habitude pris de son grand père quelques années auparavant. Elle releva les yeux à la suite de sa préparation pour regarder le jeune homme (bah oui jeune, il avait presque 10 ans de moins qu'elle tout de même !)
ϑϑϑϑ Mais ce que vous dites est intriguant et surement vrai. Malheureusement, je ne sais plus evaluer l'heure de la journée sans cette aide. Peut être queje devrais profiter de mon voyage ici, pour voir comment je vis sans cette prise. Je n'ai pas vraiment passé de journée complète au contact de votre peuple... je suppose que c'est vraiment un tort de ma part. concède-t-elle en montant la tasse à ses lèvres.
ϑϑϑϑ Cependant, elle arrête son geste en fronçant les sourcils. Si jusqu'ici les bruits du dehors étaient assez habituels, une sorte... d'explosion vient de retentir, mais un bruit qui vient de derrière et non de la mine qui comme ils sont placés est plutôt du côté de Zaël. Elle se lève, quand même pour aller voir par la fenêtre si l'activité vient de là où elle devrait être, mais le spectacle au dehors ne colle pas du tout avec les mouvements qu'elle a vu la veille. Les gens courent désordonnés, les sentinelles ont sortis les fusils... Quand elle se retourne vers Zaël, c'est bien inquiète.
ϑϑϑϑ Je suis désolée, mais il se passe quelque chose dehors ! Nous devrions rejoindre le bureau du directeur, c'est au bout du couloir.
ϑϑϑϑ Elle ouvrit la porte en lui faisant signe de la suivre plutôt qu'une simple invitation. Il n'y avait qu'une trentaine de mètre à parcourir pour passer dans l'autre bâtiment et arrivé dans le coin décisionnel de la colonie mais même sur ce court laps de temps, on entendait les cris et les hurlements au dehors. En arrivant dans le bureau, nous trouvions l'homme sec et presque maladif qui était le directeur de la mine. Tremblant, il leva les yeux vers Laura avec stupeur.
ϑϑϑϑ Quoi ?
ϑϑϑϑ Les... les my'trans sont en train de nous attaquer.
ϑϑϑϑ Ah... la mâchoire de l'ingénieur s'ouvrit dans un mouvement assez peu gracieux, avant qu'elle ne se tourne vers Zaël pour savoir s'il avait une réaction qui aurait pu... donner un peu de sens à la nouvelle.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Jeu 28 Déc - 13:53
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
La discussion avec cette demoiselle était tout à fait charmante et intéressante. Même si certaines choses qu’elle lui évoquait lui restait étranger. Il n’arrivait pas, par exemple, à imaginer un port d’engin volant. Ici, il n’y avait pas ce genre de problème : ceux qui passaient pas les airs le faisaient avec des créatures tout à fait aptes à éviter les autres. De toute façon, il n’y avait pas une foule immense dans les cieux. Peut-être était-ce différent là-bas, d’après ses rapports et les livres, les Daënars étaient bien plus nombreux et entassés sur des étages. S’en servaient-ils aussi pour circuler dans la ville ? C’était mal vu à My’tra mais qu’en était-il là-bas….

Loin d’avoir eu le temps de répondre, de finir sa tasse ou encore de s’inquiéter du temps passé ici que sa compagne se leva pour regarder par la fenêtre, le visage visiblement soucieux. Inaccoutumé de ses endroits, Zaël ne s’était pas inquiété des bruits provenant de l’extérieur. Si ce n’était pour maudire sa lenteur. Il ne pouvait que la suivre après sa remarque alarmante ! Plus que pressé de savoir de quoi il retournait. À la vue de la pâleur du visage du directeur, il se douta immédiatement qu’une chose grave s’était produite, mais à aucun moment il ne s’était attendu à la révélation suivante, et ce malgré les raisons de sa venue.

"Quoi ?
-Les... les my'trans sont en train de nous attaquer."

Ce fut à lui de perdre toute contenance. Il vit à peine le visage de sa guide tourné vers lui ou le regard mi-inquisiteur mi-inquiet du directeur sur lui. À peine murmura-t-il des mots avant de se précipiter dehors. C’était une catastrophe !

« Ce n’est pas possible, ce doit être une erreur ! »

Cela ne pouvait être des habitants du coin, pas de Butsakh, pas alors que sa présence était connu ! Il ne pouvait y croire. Les enfants de Delkhii, des meurtriers ?! Il devait faire quelque chose, absolument. Le petit cocon avait depuis longtemps perdu tout ses effets. À peine deux pas dehors qu’il voyait déjà flou. Il se frotta les yeux avant de se rendre compte que c’était à cause de la poussière ambiante et des fumées noires. Ses mots de têtes venaient-ils de là aussi ? Pas le temps de s’apitoyer sur soi. Il rassembla la terre voletante en un amas au sol pour dégager la vue avant de s’effondrer au sol. Inconscient et impuissant sur la suite des événements.

Des mineurs ayant pris les armes pour se défendre, des objets dont l’utilisation première n’était pas forcément ça d’ailleurs, se précipitèrent sur son corps inanimé. Non pas pour le secourir, mais pour s’assurer qu’il n’userait plus de sa magie. L’un d’eux voyant le directeur sur le pas de la porte l’interpella.

« Monsieur, que fait-on ? »


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Jeu 4 Jan - 8:46
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Si Laura avait été alertée par les bruits inhabituels de la mine, elle n'avait pas imaginé toute la gravité de l'annonce du directeur. Une attaque ? Elle savait qu'il y en avait eu une comme toute personne d'Unellia quelques mois plus tôt. Une mine avait déjà totalement était détruite. Mais si les journaux de la capitale ne l'avait pas totalement rapporté, elle avait réussi à savoir que celle-ci ne respectait pas... comment dire... totalement les règles premières de sécurité pour être supportée par les my'trans. Ici au contraire, les travailleurs n'avaient pas l'air de se plaindre de leur sort ou des conditions de travail. Un agitateur isolé ? Une simple vengeance ? Elle n'arrivait pas totalement à imaginer ce qui pourrait motiver un mage à venir tenter de tout détruire ici.
ϑϑϑϑ Ce n’est pas possible, ce doit être une erreur !
ϑϑϑϑ Et si au départ, elle comptait mettre cette incompréhension totale sur le compte des différences de culture sans se posait plus de question, la réaction de Zaël lui prouva rapidement, que cette fois cela ne suffirait pas. Si l'ingénieur ne voyait pas cette annonce comme quelque chose d'impossible, le guerrier semblait avoir des informations qu'eux ne possédait pas. Pourtant, Laura préférait tout de même croire le directeur, qui n'avait certainement pas pris son ton blanc laiteux sur des spéculations ou des paroles en l'air. Il avait parlé de menaces, n'ayant pas l'air de les prendre au sérieux, s'il avait changé d'avis si vite, il y avait forcément une bonne raison !

ϑϑϑϑ D'un coup, elle vit Zaël disparaître par la porte d'entrée du bureau et sans vraiment réfléchir le suivit à l'extérieur, l'autre homme de pouvoir sur ses talons. La scène ressemblait à une mauvais blague du vent du désert. Impossible de voir à plus de quelques mètres, Laura avait déjà eu du mal à voir le guerrier visiteur avant que le sable ne soit ramené au sol et que le maître de la terre ne s'effondre soudainement encerclé par les gardes qui semblaient avoir regagner leur courage devant un my'tran quasi inconscient... édifiant !
ϑϑϑϑ Monsieur, que fait-on ?
ϑϑϑϑ Même moi  je pourrais gérer celui là... allez plutôt trouvé ceux qui ont foutu ce bazard bande d'idiot. claqua la voix de l'ingénieur avec un soupir excédée.
ϑϑϑϑ Mais... madame...
ϑϑϑϑ Quoi ?
ϑϑϑϑ Et bien c'est que ... on a pas vu les autres...
ϑϑϑϑ Un groupe qui cherche le désert alentour et un groupe qui vérifie les travailleurs vous devriez y arriver... Emmenez cette homme à votre baraquement, je suppose que ce sera le meilleur endroit pour lui...
ϑϑϑϑ Laura se détourne des soldats daénars donc le peu de jugeote l'impatiente déjà pour se tourner vers un groupe de my'trans qui passent proches du bureau. Ceux-ci la regardent un peu surpris avant de se résigner apparemment à lui obéir pour le bien de l'homme à ses pieds, et ce malgré l'inquiétude qui se lit sur leur visage. Il venait probablement se faire rassurer par le directeur qui ne fait que donner des ordres complémentaires à ceux de Laura sur la marche à suivre. Elle entre d'ailleurs avec eux dans le baraquement de travailleur le plus proche. Le Gharyn ne pourra pas se plaindre, chaque famille possède son espace, même si le confort est assez sommaire. On le pose sur un tas de coussin dans un couloir commun et c'est Laura elle même qui s'assoit à côté de lui et passe avec calme un linge imbibé d'eau sur son visage.
ϑϑϑϑ Je ne connais absolument rien de ces pouvoirs que vous utilisait, mais je gage que vous avez voulu trop en faire d'un coup. En tous les cas, votre intervention nous a surement donné un répit dans cette attaque. fait-elle remarquer avec un sourire en le voyant revenir un peu dans cet endroit où la culture de son pays est totalement respecté.
ϑϑϑϑ Laura regarde autour d'eux. Les travailleurs ont l'air plutôt calme vu la panique qu'il régnait dans le camps il y a à peine quelques minutes. Est-ce la présence de cet homme qui les rassure ? Ou cette stupide alliance qu'il forme à cette instant, si factice fut-elle en réalité. Pourtant... un instinct idiot lui dit qu'elle a plus à gagner en entretenant cette impression qu'autre chose, et elle s'y emploie immédiatement. Elle se penche légèrement vers lui avant que les soldats ne reviennent.
ϑϑϑϑ Si on vous demande... dites que c'est moi qui vous ai demandé de faire une visite ici... sussura-t-elle d'une voix à peine audible alors que la porte s'ouvrait en grand.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Sam 6 Jan - 13:16
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Alors que ses yeux s’ouvraient de nouveau, ils se posèrent sur le visage souriant d’une belle brune.   Perplexe dans un premier temps puis alarmé au fur et à mesure que le voile sur son esprit se dissipait, il voulu se relever sans y parvenir.  Les mots de la jeune femme, Laura, ne firent rien pour le rassurer. L’attaque existait bien et avait toujours lieu !

Il fronça les sourcils de plus belle lorsqu’elle lui enjoignit de mentir. Quel était l’intérêt ? Il était venu ici de sa propre volonté pour les aider ! Enfin, c’était l’idée, il avait un goût amer dans la bouche face à cet échec. Cela avait mal tourné et il ne savait que faire pour arrêter le massacre. Cette fois, il s’assit pour de bon et regarda intensément la daënar, le linge humide encore en main.

« Les attaquants ont-ils été vus ? Savez-vous où ils se trouvent ? »

S’il pouvait les rejoindre peut-être pourrait-il faire quelque chose ? Ils écouteraient un primo-Gharyn ! Cela ne pouvait être autrement. La situation ne pouvait devenir plus aberrante, il le refusait. Tous ces gens apeurés ne méritaient pas de mourir ainsi. Il se mit debout encore affaibli par les tensions de ce début de matinée. Si ces actions ou ces mots, il avait parlé sans murmurer, attiraient des regards, personne n’intervenait pour l’instant. Il fallait dire que, appuyé à moitié sur le mur, il n’avait pas l’air bien menaçant. Les personnes présentes s’inquiétaient bien plus des bruits provenant par intermittence de l’extérieur.

« Vous pouvez m’y mener ? Il faut arrêter ça ! »

Que la jeune femme soit encline à l’aider ou non, elle ne pourrait le faire dans l’immédiat : deux des soldats improvisés de plus tôt se dirigeaient droit vers eux ignorant les questions implorantes des victimes restées ici. Sans ménagement ils se frayèrent un chemin jusqu’au couple détonant. La mine clairement fermée, ils n’avaient pas l’air content mais il y avait de quoi. Zaël attendit, stoïque qu’ils s’exprimèrent : eux devaient savoir.

« Vous êtes réveillés, très bien ! Pouvez-vous nous expliquer ce qu’un inconnu vient faire dans notre camps à l’heure même où on subit une attaque ?! »

S’il ne le tenait pas ni ne le secouait, l’envie était bien là. Oublieux,encore et toujours, Zaël répondit de sa façon habituelle.

« J’aurais aimé venir plus tôt. Mais il y a toujours des choses à faire ! »

Sa réponse inconsciemment ambiguë passa mal auprès de ces mineurs échauffés par la situation. L’envie de plus tôt se transforma en acte. Le Kharaalien se retrouva plaqué au mur.

« Ah oui et pourquoi ? Pour mieux nous écraser ?! »

Son partenaire se tenait légèrement en retrait, n’agissant dans un sens ni dans un autre. Quand à Zaël, il ne comprenait pas la réaction de son interlocuteur et était bien en peine de désamorcer la situation. Il ne pouvait que se récrier avec force et honnêteté.

« Bien sûr que non ! Tout n’est pas perdu, on...»

Il ne put finir sa phrase, le garde ne semblait pas disposer à discuter. Les choses ne devaient vraiment pas se tasser à l’extérieur et lui était un défouloir facile. La gorge écrasée il aurait beaucoup plus de mal à raisonner l’individu. Mais il ne voulait recourir à la magie et enfoncer l’autre dans ses mauvaises idées. Impuissant, il regarda en direction de Laura pour avoir de l’aide.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Mer 10 Jan - 15:06
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Le my'tran reprenait conscience lentement alors que l'étrange couple étaient toujours observé depuis les alcôves sans que personnes n'osent vraiment venir à leur rencontre. Entre la peur de ce qu'il se passait dehors, le fait que Laura ne leur ressemble pas du tout, l'agitation des soldats, l'inutilité manifeste du directeur de la mine... Les prochaines minutes ne s'annonçaient pas vraiment brillantes mais au moins l'intervention de notre visiteur opportun avait permis d'éviter un bain de sang immédiat.
ϑϑϑϑ Les attaquants ont-ils été vus ? Savez-vous où ils se trouvent ?
ϑϑϑϑ Calmez-vous. Je n'ai rien vu,  les soldats sont en train de fouiller le camps pour voir s'ils se sont infiltrés ou s'ils se sont enfuis.
ϑϑϑϑ La première possibilité étant pour elle la plus probable. Bien que ce genre d'analyse ne soit pas du tout , celle de l'ingénieur d'habitude. Pris au dépourvu, s'ils avaient la moindre notion de tactique, il s se seraient dans la foule trop apeurée pour les rejeter ou même les reconnaître. Attendant de savoir quoi ou qui les avaient interrompus pour le neutraliser au plus vite. Autant dire, que Zaël allait devoir se ressaisir. Et plus vite que Laura ne l'imaginait en réalité.
ϑϑϑϑ Vous pouvez m’y mener ? Il faut arrêter ça !
ϑϑϑϑ Laura esquissa un geste pour aider le jeune homme à se relever - totalement inutilement vu leur carrure respective d'ailleurs -  avant de relever les yeux pour voir les deux hommes armés de pistolet venir vers eux. Elle soupira ostensiblement en sentant la tension qui les animait, certains de leurs bon droit et leu détermination dans la tension ambiante. Les scientifiques de l'esprit ne disaient ils pas qu'il suffisait de donner aux hommes le pouvoir sur les autres pendant une très courte période de temps pour qu'il apprenne à en abuser ? Laura ne croyait pas à ce règne par l'abus, du moins, elle n'était pas intéressée, façon totalement contre-productive d'appâter les masses.
ϑϑϑϑ Vous êtes réveillé, très bien ! Pouvez-vous nous expliquer ce qu’un inconnu vient faire dans notre camps à l’heure même où on subit une attaque ?!
ϑϑϑϑ J’aurais aimé venir plus tôt. Mais il y a toujours des choses à faire !
ϑϑϑϑ Ah oui et pourquoi ? Pour mieux nous écraser ?!
ϑϑϑϑ Bien sûr que non ! Tout n’est pas perdu, on..
ϑϑϑϑ Même si la réponse de Zaël n'était peut être pas assez claire vu le climat tendu de la salle, la violence des soldats fit sursauter Laura. Pas un frisson de peur, un sursaut de surprise tout juste mais tout de même suffisamment désagréable pour que l'ingénieur en soit grandement agacée. Mais qu'est ce qu'il foutait ce crétin en fait exactement ? Il pensait pouvoir agir comme ça devant tout le monde pour finir de mettre le feu au poudre ou quoi ?
ϑϑϑϑ Lâchez-le... ordonna-t-elle d'une voix froide.
ϑϑϑϑ Et il fut très vite visible que le soldat n'avait pas tout à fait l'intention de prêter attention à Miss Greyson. Une erreur si l'on connaissait le caractère de la jolie brune et sa patience... limitée. Au bout de quelques secondes à se faire ignorer, Laura n'eut pas une hésitation avant de se saisir de l'arme de l'homme qui était resté en retrait. Beaucoup trop détendu d'ailleurs. Et en appuyé le canon directement contre le flanc exposé du bourreau du my'tran.
ϑϑϑϑ J'ai dit lâchez-le. Je n'ai aucune expérience en arme à feu, mais je pense faire mouche à cette distance. Et vous n'êtes pas retourné dans notre patrie depuis trop longtemps si vous avez oublié qu'un hôte protège ses invités.
ϑϑϑϑ Un sourire se dessine sur le visage de cire de la scientifique tout en déclamant ses évidences d'une voix calme. Ni menaçante, ni hésitante, juste... affreusement calme, mais qui finit par faire effet, puisque l'homme relâche la gorge du my'tran et recule de quelques pas. Ce sont eux qui sont bien moins assurés et hésitant maintenant. Pourtant Laura rend le pistolet à son propriétaire presque trop facilement, leur déconcertation n'en étant que plus évidente encore..
ϑϑϑϑ Les attentats my'trans ....
ϑϑϑϑ ... sont le résultat d'actes de lâches qui ne montrent pas leurs visages. Pas d'homme qui donne leur nom et prenne le thé. J'étais avec Zaël quand l'attaque à commencé. D'autres questions civilisées ?
ϑϑϑϑ La demande était faite avec un tapotement impatient de ses doigts sur ses bras croisés. Si même elle devait prendre les parties de my'trans ça devenait vraiment... n'importe quoi !



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Sam 13 Jan - 15:30
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Il était tombé sur une personne d’exception ! Si il a eu peur un instant qu’elle doive se salir les mains pour lui, il fut heureux de constater que sa tactique non seulement ne faisait pas de victime mais visait également à désamorcer la tension ! Bien mieux que tout ce qu’il avait fait jusqu’à présent. Une perle et lui qui se sentait si inutile !

« Et qui nous dit que…

-Ça suffit maintenant. On s’est assez ridiculisé. Si vous voulez bien nous suivre, on peut vous mener là où on les a aperçu pour la dernière fois. S’il peut tenir le coup. »

Le garde passif jusque là et qui s’était fait prendre son arme, agissait enfin. Heureusement, pour Laura et Zaël, il était beaucoup plus calme et censé. Il avait certainement suivit l’autre pour lui éviter de faire quelque chose de trop bête ou alors pour voir ce que ça donnerait. Allez savoir. Toujours est-il, qu’il se montrait utile.

« Ne vous inquiétez pas pour moi. »

Le pauvre primo-Gharyn était vraiment en difficulté. Le fait de venir lui mettre de la technologie sous le nez après une sur-exposition n’arrangeait vraiment pas les choses. Mais il ne voulait pas s’avouer vaincu. Il se devait d’agir ! Et s’il aurait préféré ne rien dire, il ne pouvait se permettre perdre connaissance à nouveau.

« Je vous laisse ouvrir le chemin, je crains ne pouvoir me maintenir à vos côtés. Pas avec votre technologie. »

Le nerveux fit une grimace mais suivit le mouvement. Ou plutôt, montra le chemin avec son collègue. Zaël se tourna vers Laura, désolé de l’impliquer ainsi dans des problèmes qu’il aurait dû gérer seul.

« Vous n’êtes pas obligé de nous suivre. Je ne voudrais vous faire prendre des risques inutilement, vous m’avez déjà bien aidé  et je ne saurais comment vous en remercier. »

Ceci étant dit, il ne pouvait l’empêcher d’agir à sa guise et lui même devait se mettre en mouvement pour ne pas se faire distancer par leurs guides. Sortir du bâtiment ne posa pas de problème, il garda le mur à son côté tout le long pour s’assurer de ne pas tomber. Dehors il n’y avait plus rien pour jouer ce rôle, les bâtiments étaient trop espacés. Et selon toute vraisemblance les pas les mèneraient du côté de l’exploitation, là où d’épais nuages de fumées noires s’échappaient. Ici, il n’y avait pas l’air d’avoir de dégât.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Mar 6 Fév - 9:45
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Ça suffit maintenant. On s’est assez ridiculisé. Si vous voulez bien nous suivre, on peut vous mener là où on les a aperçu pour la dernière fois. S’il peut tenir le coup.
ϑϑϑϑ Sage décision à laquelle, Laura hocha lentement de la tête puisque le plus vieux et plus taciturne des deux semblait décider à réfléchir, et accessoirement à plus s'adresser à elle qu'à Zaël. Elle ne pouvait bien sûr pas réellement répondre de la condition du my'tran, mais puisque Zaël semblait décider quelques minutes plutôt à aller voir dehors, elle n'était pas du genre à le laisser changer d'avis à la moindre contrariété. Même si elle ne pouvait se vanter de le connaître, elle s'était montré un appui jusqu'ici c'était à lui de montrer fierté et courage maintenant.

ϑϑϑϑ Elle fut rassurée en le voyant reprendre les rennes de la conversation avec un peu plus d'assurance,e t les idées semblant plus claires que depuis qu'il était arrivé dans le camps. C'était difficile pour les daénars d'imaginer le ressentis des utilisateurs de la magie. Laura se l'imageait comme une sorte de vertige, ou de mal des transports. Affection auxquelles elle n'était pas sujette non plus du reste. Mais elle en connaissait les effets et les moyens de s'en protéger. Est-ce que Zaël serait aidé en buvant une décoction contre les nausées ? Aucune idée... mais peut être que stratégiquement, donner au my'tran ce genre de remède ne serait pas très bien vu...
ϑϑϑϑ Je vous laisse ouvrir le chemin, je crains ne pouvoir me maintenir à vos côtés. Pas avec votre technologie.
ϑϑϑϑ Au moins, il semblait assez censé pour ne pas parlé de l'architecte technologie, de ses pouvoirs et de ses temples... ou autre fadaises stupides qu'elle avait pu entendre. Laura ne s'était pas vraiment attendu à ce qu'il se retourne vers elle pour autre chose que l'inviter à le suivre, aussi haussa t elle un sourcil de surprise agréable en l'entendant prendre soin d'elle d'une certaine façon.
ϑϑϑϑ Vous n’êtes pas obligé de nous suivre. Je ne voudrais vous faire prendre des risques inutilement, vous m’avez déjà bien aidé  et je ne saurais comment vous en remercier.
ϑϑϑϑ Je ne suis pas obligée, mais qui vous rattrapera aussi inutilement que moi si vous retomber face à des rouages ? demanda t elle avec une certaine forme de tendresse, le sourire malicieux.
ϑϑϑϑ Il pouvait bien le prendre comme il voulait du moment qu'il ne se vexait pas. Les mots de Laura était plus là pour justifier le fait qu'elle suivrait bien le jeune homme à l'extérieur, même si cela représentait un danger relatif. Les soldats ouvraient la marche d'ailleurs, eux resté quelques mètres en arrière. Ils arrivèrent finalement à l'entrée de la mine. Le plafond était en partis effondrés et les rails qui permettait de sortir plus rapidement le minerait sur des chariots avaient été totalement arrachés du sol maintenant chaotique.
ϑϑϑϑ Est ce qu'il y a des blessés ? demanda l'ingénieur aux soldats.
ϑϑϑϑ Les gardes de l'entrée sont à l'infirmerie, et quelques travailleurs ont été touché par l'ébouli. Heureusement, personne n'a été coincé à l'intérieur d'après les témoins.
ϑϑϑϑ Heureusement.... Mais la mine est encore accessible, il suffira de quelques jours, pour passer sur le côté, rien de bien compliqué. dit Laura en désignant un mur à quelques mètres.
ϑϑϑϑ La remarque était autant une remarque objective de l'ingénieur qu'une pique pour ceux qui serait resté à proximité. S'il voulait détruire la mine, il faudrait sortir de leur cachette provisoire, une chose à laquelle les plus fiers ne résisteraient probablement pas.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Sam 10 Fév - 12:00
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Le chemin sembla bien plus long à Zaêl dans son état qu’il ne l’était vraiment. Il était heureux que sa guide fut restée malgré un maigre sentiment de culpabilité persistant. Ça lui permettait d’avoir une alliée dans cette pagaille, et une de confiance qui plus était. Un support aussi si jamais sa faiblesse venait à reprendre le dessus, ce qui était tout sauf improbable.

« Je ne peux guère prétendre le contraire. »

Un maigre sourire vint accompagner ses mots. Mieux valait rester sur une note légère, spécialement dans un temps de crise comme celui-là, que de s’appesantir sur les causes profondes de son mal-être. Le débat théologique n’avait pas lieu d’être, pas plus que la rancune.

« Nous ne pouvons attendre quelques jours ! Si jamais il reste des blessés en arrière ils risqueraient de ne pas y survivre. Et, mieux vaut vérifier qu’il ne reste pas d’attaquant. »

L’état lamentable de la mine le peinait. Pas parce qu’il aimait l’idée d’exploitation de la magilithe mais parce qu’il était un témoignage du déchaînement gratuit et sans sommation de mages. Un abus du don des Architectes, une honte pour leur région, pour lui. Cette violence le blessait. Il ne pouvait rester totalement impassible devant ce carnage pourtant il allait avoir besoin de calme pour entreprendre ce qu’il souhaitait.

« Si vous vous écartez je pourrais sécuriser un chemin mais je vais avoir besoin d’espace. »

Il ne craignait pas de les blesser involontairement. Ou plutôt, si, mais uniquement à cause de sa faiblesse. S’ils s’éloignaient suffisamment il pourrait manipuler la terre sans danger, comme à son habitude. En théorie. Son corps avait subi des tensions, l’épuisant physiquement et si manipuler la magie ne demandait pas d’effort en temps normal, là c’était différent.

« Reculez encore je vous prie, vous aussi Laura, je ne voudrais pas vous blesser. »

Heureusement qu’il y avait le garde, le plus intelligent des deux, pour inciter l’autre à faire comme il leur était dit. L’impulsif pouvait bien ronchonner tant qu’il s’écartait. Une fois qu’il les jugea assez éloignés pour ne pas lui nuire et inversement, il s’activa. Tout doucement, prudemment, il modela la pierre pour créer une nouvelle ouverture. Un creux d’une cinquante centimètre de profondeur et de taille humaine était apparu quand le primo-Gharyn se plia en deux pour régurgiter. Il se redressa pour poursuivre son œuvre, n’écoutant pas son corps ni les commentaires derrière lui. Il ne pouvait abandonner, les enjeux étaient trop importants !

La progression se faisait imperceptiblement aux yeux des spectateurs. Petit à petit, le creux s’enfonçait et Zaël avançait. Bientôt il déboucherait dans un espace plus vaste, plus large du moins, il le sentait. Mais avant qu’il n’ait atteint le bout, une secousse se fit sentir. Les agresseurs avaient provoqués d’autres remous agrandissant la zone de gravas devant lui mais aussi créant une sortie. Nul doute qu’ils s’achetaient du temps pour s’enfuir en se creusant un chemin. Zaël ne pouvait plus se cacher le fait qu’il y avait des enfants de Delkhii mêlés à cette histoire. Encore plus qu’avant cette réalisation le meurtrit, des larmes coulèrent le long de ses joues alors que ses forces se jouaient de nouveau de lui. Il se laissa choir dans le tunnel, privé d’énergie. Mais il n’abandonnait pas son idée, dès qu’il pourrait, il continuerait !


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Sam 17 Fév - 1:40
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ Quelque chose sur lequel elle n'arrivait pas à mettre le doigt n'allait aps dans cette mise en scène. Aucune victime sérieuse ? Pas de dégâts irréparables faits à la mine. Est-ce que l'intervention de Zaël avait été vraiment trop rapide pour que les attaquants n'ait le temps de faire quelques dégâts. Avait-il eux aussi été affecté dans leurs pouvoirs par les machines en train d'être mises en marche. Dans ce cas, il était certains que ceux qui avait fait ça été bien des mages. Si tout doute était auparavant permis. Les lèvres de Laura se retroussèrent légèrement alors qu'elle réfléchissait à un moyen logique de mettre fin à l'attaque sans que d'autres soldats stupides et à cran ne s'en prenne à tout le monde.

ϑϑϑϑ Mais avant que l'ingénieur n'ait pu trouvé une démarche logique, une réponse cohérente à toutes ses interrogations, Zaël semble déterminé à se mettre en première ligne, malgré son état. Laura regarda le jeune homme avec une certaine incompréhension. Elle en aurait encore été capable depuis toutes ces années elle se serait surement inquiétée pour lui. Mais la réalité, c'était qu'elle ne se mettait plus en danger pour las autres. Elle pouvait donner l'illusion de protéger ou de faire attention, mais elle ne le faisait que quand les intérêts des autres s'alignaient avec les siens. Alors ce sacrifice...
ϑϑϑϑ Nous ne pouvons attendre quelques jours ! Si jamais il reste des blessés en arrière ils risqueraient de ne pas y survivre. Et, mieux vaut vérifier qu’il ne reste pas d’attaquant... Si vous vous écartez je pourrais sécuriser un chemin mais je vais avoir besoin d’espace.
ϑϑϑϑ Laura faillit protester mais recula avec les deux autres. Intriguée, elle l'était. Cet homme paraissait à la fois si faible et si fort, si déterminé et si hésitant. Il était bizarre de trouver autant de contradiction dans un même être. Elle n'était pas aussi doué que d'autres pour lire les objectifs des gens. Pour une fois, pour elle aurait voulu en savoir plus.
ϑϑϑϑ Reculez encore je vous prie, vous aussi Laura, je ne voudrais pas vous blesser.
ϑϑϑϑ Une nouvelle fois, elle s'exécuta avec perplexité. Et enfin lentement, elle vit la terre, les roches qui obstruaient le passage de la mine se remodeler lentement. Soumise à la volonté de cet homme étrange qu'elle ne saisissait pas. Malgré les difficultés que rencontrait son corps... Malgré la secousse qui secouait le sol pour l'empêcher d'avancer. malgré les larmes de douleur qui semblait déterminée à quitter ses yeux. Un effort vain malgré toute sa bonne volonté . Elle avait raison, elle l'avait vu s'écrouler avant de le rejoindre précipitamment. Elle s'assit à côté de lui et passa une main sur le front du guerrier.
ϑϑϑϑ Vous n'êtes pas en état...dit elle comme elle aurait grondé un enfant qui en faisait trop. Faites nous confiance il n'y a personne... On va recompter les mineurs une nouvelle fois.
ϑϑϑϑ Toute en disant cela, elle se tourne vers les gardes dont le plus raisonnable des deux hoche de la tête par l'affirmative.
Elle sait qu'elle ne peut rien faire de plus pour l'aider. Personne ne viendra actionner les machines avant d'être sûr d'être à l'abri. Les attaquants sont manifestement encore là. Mais sans qu'elle en comprenne la raison, elle n'a pas l'impression qu'ils veuillent se mesurer à lui directement. Une sorte de peur de l'affronter ? Pourtant...

ϑϑϑϑ Qui êtes vous ? Pour les tenir en respect dans votre état ?
ϑϑϑϑ Elle aurait surement dû poser la question plus tôt, mais il n'y a que maintenant devant cette mine qu'elle lui vient à l'idée. Les autres sont trop loin pour les entendre. D'autres arrivent mais elle leur fait signe de dégager et d'emmener tout ce qui pourrait ressembler à de la technologie avec eux. Les quelques travailleurs qui ont osé quittés les baraquements, les plus robustes, les aident aussi en jetant de grands draps de protection sur les véhicules. Personne ne vient vers eux, à nouveau, lui donnant seulement une outre d'eau en passant à la hâte. Alors que Laura s'est mise à genou pour donner de l'eau à Zaël, attendant sa réponse avant de l'aider à boire, parce que sa curiosité malgré tout, elle ne la controle pas si bien.



Couleur de parole : #cc6600
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Sam 17 Fév - 14:50
Irys : 892222
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Il fut surpris par le contact frais sur son front. Son regard embué se tourna vers la daënar. Recompter ne suffisait pas. Cela n’enlevait pas le poids sur sa conscience de savoir des condisciples mêlés à cette attaque sournoise. Il n’y avait peut-être pas eu de mort mais qui savait si ça ne serait pas le cas la prochaine fois. C’était un hasard qu’il se fut trouvé là au moment de l’attaque. Ou du moins, leur fuite semblait le suggérer. Ou pas, tout s’embrouillait dans sa tête. Peut-être que leur objectif n’avait jamais été que du sabotage, un grand acte de vandalisme, de quoi faire peur mais sans faire mal ? Il l’espérait sans parvenir à y croire, ça serait moins pire que l’alternative du massacre. Enfermé dans ses pensées sombres, il ne remarqua pas le remue ménage derrière lui. À peine s’il prêta attention aux question de la brune à côté de lui. Un certain temps s’écoula avant qu’il ne lui répondit distraitement, les joues toujours humides mais les yeux secs.

« Je ne vous l’ai pas déjà dit ? »

Il s’était présenté, ils avaient échangé leur nom, n’était-ce pas suffisant ? Quel importance le reste ? Il n’avait aucun mérite dans cette histoire. Non, vraiment aucun. À ce moment précis, il se sentait bien insignifiant. Il était primo-Gharyn et après ? Cela influençait-il tout les dégâts déjà subi, les traumatismes déjà bien imprégnés chez toutes les personnes présentes ? Mais ignorer qui il était n’aurait pas eu plus de sens, il ne pouvait rejeter sa responsabilité ainsi. La femme à côté de lui méritait une réponse, comme tous les membres cette colonie. Bien que pour l’instant, ces mots ne s’adressaient qu’à celle-ci

« Je suis le primo-Gharyn de la région et de tous les enfants de Delkhii. Je suis responsable de tout ça. »

Sa main fit un vague mouvement sans énergie pour englober ce qui les entourait, les décombres comme les gens. Ses yeux gris semblaient bien ternes dans cette semi-cavité alors qu’il regardait son interlocutrice comme en attente d’une confirmation de sa culpabilité de sa part. C’était pourtant injuste d’en demander tant à une inconnue tout juste rencontrée. Il n’avait déjà que trop compté sur elle ! Ce n’était pas bien. Son malaise ne pouvait tout excuser. En fait, il n’excusait strictement rien.  Ils auraient dû prévoir cette attaque, ou au moins intervenir plus tôt pour les tensions. Il n’aurait pas dû autant tarder pour venir.

« Vous pouvez cessez de vous associer à moi maintenant que vous êtes au courant. »

Ça n’avait été qu’à peine plus qu’un murmure. Bien sûr, il ne le souhaitait pas. Il aurait toutes les difficultés de finir ce qu’il avait entrepris, à rester ici dans cet environnement nocif pour lui. Sans personne pour l’aider, c’était tout simplement impossible. Pourtant, sortir maintenant, c’était comme s’avouer totalement vaincu.


x8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Laura L. Greyson
avatar
Ven 23 Fév - 4:25
Irys : 564119
Profession : Ingénieure aéronautique
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
ϑϑϑϑ A quoi bon se poser des questions sur le pourquoi ou le comment ? Laura ne comprenait pas cette rétissance fanatique des my'trans à exploiter la magilithe dans toute sa force. Non il fallait pour eux limiter, respecter, presque vénérer ce caillou qui n'était pourtant qu'une source d'énergie. Elle ne voulait pas lancer cette discussion avec Zaël. Comme avec les autres my'trans, elle se heurterait probablement à un mur de croyance. Une conviction si profonde et si ancienne qu'elle les empêchait simplement de se comprendre et de discuter comme des gens normaux, raisonnés. Qu'est ce qu'ils peuvent bien leur trouver à ces êtres qui ne font rien pour eux ? Pourquoi doit-on les respecter ou les aider ? Ça la ferait presque rire si elle n'était pas dans cette situation à cause d'eux.

ϑϑϑϑ Mais quelque chose d'autre la retenait. Quelque chose chez ce my'tran qui n'éait pas ordinaire, sa détermination, son regard coupable peut être ? C'était difficile pour elle de le dire. En tout cas, quelque chose n'était pas totalement à sa place dans son attitude. Dans les répercussions de sa présence sur la mine. Et elle voulait vraiment savoir ce que c'était maintenant !
ϑϑϑϑ Je ne vous l’ai pas déjà dit ?
ϑϑϑϑ Elle lève un sourcil curieux devant sa façon de gagner du temps. Elle était presque sûre d'avoir trouver quelque chose d'intéressant. Une chose à gratter très délicatement avec ses ongles. Mais elle n'aura pas à le faire. Il crache le morceau plus facilement qu'elle ne l'aurait cru en réalité.
ϑϑϑϑ Je suis le primo-Gharyn de la région et de tous les enfants de Delkhii. Je suis responsable de tout ça.
ϑϑϑϑ De surprise, elle ouvre la bouche sans qu'aucun son ne sorte. Elle comprend la nécessité de ne pas le dire. De le cacher même, mais dans ce cas, pourquoi ne pas simplement trouver un subterfuge pour ne pas lui révéler. Elle pourrait en profiter, il est à terre, presque immobile et incapable. Pourquoi maintenant ?
ϑϑϑϑ Vous pouvez cessez de vous associer à moi maintenant que vous êtes au courant.
ϑϑϑϑ Elle éclata de rire avant de se ressaisir. Vous vous méprennez sur mon compte, primo-Gharyn. Je suis de cette race de gens qui vole autour du pouvoir, par qui le fuient. Vous n'avez jamais été aussi intéressant, même si je ne comprends pas toutes les subtilités de la politique mytranne.
ϑϑϑϑ Elle se redresse avec une certaine élégance. Même si en réalité elle n'a pas changé d'attitude ses yeux brillent d'un certain intérêt. Tout ce qu'elle sait c'est qu'un Gharyn est le guerrier le plus respecté de sa région, c'est ce qu'elle avait retenue de ce qu'elle avait lu durant son voyage. Il avait bien fallu qu'elle prenne un peu de renseignements .
ϑϑϑϑ Enfin, ça a l'air vexant dit comme ça j'imagine, mais disons que je suis curieuse. A Daénastre, on apprend toujours plus de choses, Vous avez besoin de quelque chose ? A part l'eau ?
ϑϑϑϑ Elle comprend à présent beaucoup de choses c'est vrai. La retenue de ces hommes venus les attaquer. Leur peur relative face à leur chef. Ils ne s'agit pas de peur ou de crainte, mais simplement de respect. Une chose bien plus difficile à inspirer, mais aussi bien plus difficile à détruire une fois que les idéaux se mettaient à différer. Et c'était clairement le problème aujourd'hui. Zaël n'était visiblement pas venu les attaquer. Laura ne voyait pas non plus de raison pour lui de venir sans escorte si ce n'était pour se renseigner. Après tout, les rumeurs concernant les mines allaient bon train dans toute la région, elle en avait été témoin dès son arrivée.
ϑϑϑϑ Je ne peux pas me porter garante de toutes les mines de magilithe sur votre sol, monsieur. Mais... honnêtement, je ne pense qu'il détruise ici, un symbole de la méchanceté Daénar dont on chante ici les louanges... soupira t elle avec ironie.



Couleur de parole : #cc6600


Dernière édition par Laura L. Greyson le Mar 10 Avr - 12:26, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2