Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Table des communautés
Page 1 sur 1


 [Guilde] L'Ordre de la pénitence

Bolgokh
avatar
Sam 15 Oct - 11:33
Irys : 170027
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
L' Ordre de la pénitence


Histoire

Les origines de l'Ordre remontent très loin dans l'Histoire des civilisations, jusqu'aux débuts de ce que l'on dénomme dans les écrits divin comme « l'Ère de Süns ». A une époque où la race humaine ne s'était pas encore scindée, il existait pourtant déjà des rebuts de la société, pourchassés par les sbires des Architectes et que l'on connait sous le nom d'Anomalies. Ces personnes, résultats de la maladresse des dieux, sont depuis toujours persécutés par les Régisseurs et leur Gardiens afin d'éviter une nouvelle guerre, appuyés par les My'träns (puisqu'en ces temps, la civilisation daënars n'existait pas).

Fatigués de ces années de poursuite, de ces longues nuits passées à rester cacher, et de cette triste méfiance à l'égard de leurs proches, certaines de ces anomalies se réunirent sous une seule et même bannière afin de faire front face à leurs ennemis de toujours. Cette première révolte fut conclu par leur cuisant échec. Mais les leaders furent convaincu de n'avoir perdu qu'une bataille, et non la guerre, alors ils s'éparpillèrent aux quatre coins du continent à la recherche de confrères et consœurs souffrant aussi de cette condition de réprouvé. Ensemble ils se réunirent à nouveau dans le plus grand des secrets et mirent à exécution leur vengeance en mettant fin à la vie de ceux qui leur avaient fait tant de mal. Maladroites et pourtant discrètes, les mises à mort furent nombreuses et brutales, mais toutes avaient un point commun : la victime était systématiquement retrouvée avec une aiguille de magilithe plantées dans le front.

Les acteurs de ces crimes agissaient au début au nom d'aucune idéologie, se servant de leur conditions d'anomalies comme prétexte pour en venir à de telles extrémités, puis avec l'avènement d'Alexandre et la bataille d'Aidas qui marqua la rupture entre les My'träns et les futurs Daënars, ces assassins firent eux aussi le choix de l'exil et suivirent "ceux qui avaient perdu la foi". Leur expérience dans le combat contre les mages poussa les assassins à fonder un refuge en Nislegiin, qui servirait d'étape aux exilés afin de leur apprendre l'art du maniement des armes. Pourtant, peu de daënars rejoignirent leur rang en raison de l'aura malsaine qui se dégageait de ces individus.
En revanche, ceux qui choisirent de rester furent parmi les précurseurs de l'art de l'assassinat, développant des techniques de camouflage hors du commun, utilisant à bon escient la flore riche et dangereuse de Nislegiin pour développer ce que l'on nomme aujourd'hui l'alchimie, et bien d'autres capacités qui leur permirent de combattre à armes égales avec leurs ennemis. C'est à cette époque que les fondateurs choisirent d'officialiser leur organisation sous le nom de l'Ordre de la pénitence.

Ainsi, pendant des siècles, l'Ordre prospéra, agissant de leur plein gré en éliminant les My'träns corrompus. C'est pourquoi à cette époque, la guilde revendiquait ouvertement leur soutien à la civilisation daënars, jusqu'à ce que cette dernière se mette à exploiter la magilithe et surtout à mettre en péril l'avenir des innocents qui y seraient trop longtemps exposées. L'affaire de Klumpen signa la fin de l'entente cordiale entre l'UNE et les assassins, qui choisirent de devenir également leurs ennemis en s'en prenant désormais aux daënars cupides et immoraux. Ne bénéficiant plus du soutien économique et logistique de Daënastre, l'Ordre s'officialisa en tant que guilde, monnayant ainsi leur talent.  

Relations avec les autres nations :
Ordre de la Pénitence <=> U.N.E. : Ennemi de la nation
Ordre de la Pénitence <=> My'trä : Ennemi de la nation


Activités

L'Ordre de la pénitence est une guilde dont le principal but est la mise à mort d'individus dont les têtes ont été mises à prix. Mais si l'assassinat représente généralement "l'objectif final" de leur mission, une telle entreprise nécessite des activités annexes indispensables au bon fonctionnement de la machine. Ainsi les tâches confiées à l'Ordre commencent systématiquement par la récolte d'informations afin d'identifier la cible, de mieux appréhender ses habitudes pour finalement évaluer les risques d'une telle mission, et les moyens qui devront être mis en œuvre pour les limiter.

Mais bien évidemment, la guilde ayant eu pour ambition d'être parfaitement indépendante, il va de soit qu'elle a sut au fil des décennies se diversifier dans ses activités afin de pouvoir répondre aux besoins de ses membres. De nombreux autres corps de métiers se greffe donc à l'organisation pour assurer la réussite des assassinats, allant de l'herboristerie à la confection de poisons mortels -ou non d'ailleurs-, en passant par la forge et le travail du cuir pour confectionner armes et armures.

L'Ordre de la pénitence s'intéresse aussi à la formation et la polyvalence de ses membres, si bien que les plus jeunes recrues devront apprendre la survie en milieu hostile par l'utilisation de leur environnement. Reconnaître les plantes venimeuse ou non, savoir reconnaître et exploiter les faiblesses des créatures et utiliser leur composants pour confectionner un équipement rudimentaire. En bref, les futurs assassins sont formés à l'exploration avant d'avoir accès à l'art de la discrétion et de la mise à mort.

Il faut également noter que chaque assassin doit se tailler ses propres aiguilles, ce qui leur vaut une formation de lapidaire en parallèle du reste.


Hiérarchie

    L'Avlaga → Poste actuellement occupé par Del'va Sagry, l'Avlaga est le guide spirituel de l'Ordre des pénitents, mais est également reconnu pour ses nombreux faits d'armes, qui justifient son statut de chef de guilde. Que ce soit par le nombre de missions réussies, mais aussi et surtout par le nombre de régisseurs mis hors d'état de nuire, il revient à cet illustre membre d'inculquer les principes devant être véhiculés par l'Ordre et l'histoire de celui-ci. Il est le seul à pouvoir décider de l'évolution d'un shudarga en primo-shudarga.

    Les primo-shudargas → Le primo-shudarga n'est autre qu'un shudarga à qui l'on a confié la responsabilité d'une dépendance de la guilde dans une autre région du monde. De part son statut, cet assassin d'exception se retrouve naturellement moins sur le terrain, afin d'être disponible pour les missions confiées par l'Avlaga en personne, qui sont généralement les plus dangereuses de toute. Nombre de primo-shudarga font parti de ces personnes à avoir changer le destin d'une ville par leurs actions. C'est à eux que reviennent le privilège d'adouber un khamga en shudarga.

    Les shudargas → Le shudarga fait parti de l'élite de l'Ordre des pénitents. L'obtention d'un tel titre n'a rien d'anodin, puisqu'il démontre les capacités de cet homme ou de cette femme à mener à bien les missions les plus difficiles et les plus risquées. Maître dans l'art de la discrétion et de l'assassinat, le shudarga est parfaitement capable de se fondre dans la masse pour récolter les informations dont il a besoin. Mais son rôle ne s'arrête pas là, puisqu'il n'est pas rare que certains d'entre eux se consacrent à la formation des nouvelles recrues, qu'il s'agisse des bases de la survie jusqu'à l'organisation de la mise à mort. Contrairement aux khamgas et ülchis, les shudarga peuvent user de l’ensemble des services offerts par la guilde, connaître l’emplacement du QG et de toute ses antennes et, enfin, rédiger leurs propres contrats.

    Les khamgas → Le khamga est un ülchi ayant prouvé à l’Ordre qu’il était digne de confiance. Ayant suivi les enseignements théoriques et pratique de l’art de l’assassinat au Quartier Général des Pénitents, le khamga est encore en plein apprentissage et se verra attribuer des missions de récolte d’information et de mise à mort de plus en plus complexe au fil de ses prouesses et de son ancienneté. Au cours des premières missions, les assassins en herbe sont accompagnés par un tuteur (un shudarga) qui aura pour mission principale de préserver les secrets de l’Ordre en cas de défaillance du novice, et pour mission secondaire de l’épauler pour lui laisser un droit à l’erreur. Afin de lui offrir un pied à terre, le khamga est rattaché à une et une seule antenne de l’Ordre dans laquelle il peut se reposer, s’entraîner et se ravitailler (ce-dernier moyennant finance). C’est également là-bas qu’il pourra trouver les différents contrats disponibles.

    Les ülchis → Les ülchis représentent le rang le plus bas dans la hiérarchie de l’Ordre. Et pour dire vrai, il s’agit plus d’une désignation utilisée par les gradés plutôt qu’un rôle officiel. De manière quasi-systématique, les ülchis sont des personnes ayant fait savoir par quelques moyens que ce soit qu’ils partagent les convictions des Pénitents, et qu’ils souhaitent apporter leur soutien. Repéré par les shudargas, ces-derniers vont observer à leur insu leur capacité physique et leur solidité émotionnelle puis leur attribuer -s’ils correspondent au profil- des missions d’observation et de recueil d’information. Ces ordres de mission, bien qu’émis par un shudarga, sont transmis à l’ülchi par des personnes externes mais fidèle à l’Ordre. Ainsi, chaque mission mener à bien permettra au candidat de retrouver cette personne, qui lui enseignera les rudiments de l’espionnage, des bases du combat à main nue, de l’herboristerie et/ou autres corps de métier, en plus de lui mettre à disposition dans ses locaux personnels des outils d’entraînement lui permettant de développer sa force, son endurance ou son agilité. Lorsque sa réputation le lui permettra, le novice sera conduit en Nislegiin et livré à lui-même dans un environnement hostile, dans lequel il devra survivre et accomplir des missions quotidienne pendant plusieurs semaines. La réussite de cet examen lui permettra de suivre les enseignements des shudargas, qui lui apprendront l’art de l’assassinat. Pour ce faire, le novice sera conduit au Quartier Général de l’Ordre, mais devra accepté d’y être conduit sous l’effet de somnifères puissant pour qu’il ne puisse pas connaître l’emplacement du-dit QG.Bien que leur rôle puisse sembler anecdotique, les ülchis représentent en réalité les yeux et les oreilles de l’Ordre.


Lois

  1. L’Ordre ayant juré de combattre le mal quel qu’en soit son origine, les membres devront faire fi de leurs affiliation en acceptant des contrats venu de tout horizon.

  2. Le rôle principal des Pénitents est la protection, dans l’ombre, des innocents. Ainsi, il est formellement interdit de tuer d’autres personnes que celles désignée pour cible dans le contrat, à l’exception de celles et ceux qui tentent de porter atteinte directe à la vie du Pénitent.

  3. Le respect et la confiance étant les fers de lance dans la préservation des secrets de l’Ordre, quiconque sera surpris à diffuser des informations sensibles, à divulguer l’identité des alliés externe à l’Ordre ou à manquer de vigilance en se rendant dans l’une des antennes de l’Ordre se verra éliminé.

  4. En cas de mission en duo, la préservation des informations prime sur la vie du partenaire. Si le risque est trop grand, la personne restante devra écourter sa mission et rendre compte à ses supérieurs. Si le Pénitent capturé est un khamga ou un ülchi, il doit être éliminé aussi rapidement que possible.

  5. Le désir de vengeance n’a pas sa place au sein de l’Ordre. Toute personne souhaitant éliminer une cible ayant porté atteinte à sa personne devra rédiger un contrat, qui sera évaluer et, si accepté, exécuté par un autre membre de l’Ordre.

  6. L’objectif étant de “se fondre dans la masse”, le port d’un symbole ou tout autre marque qui puisse être représentative de l’Ordre est prohibé.

  7. Règle concernant les ülchis : Chaque potentielle recrue doit être averti de son interdiction d’agir et de revendiquer ses actions au nom de l’Ordre. En cas de manquement à cette règle, la personne se verra refusé la possibilité d’évoluer au sein de la guilde.


Quartier général

L’Ordre de la Pénitence étant une guilde connue à l’échelle mondiale, sa notoriété ne lui a pas laissé d’autre choix que de développer de nombreuses dépendances (dîtes “antennes”) en plus du Quartier Général.

Cyllirra, hameau servant de couverture au Quartier Général

Image complète

Situé au plus profond de la jungle de Nislegiin, le Quartier Général de l'Ordre prend la forme d'un petit hameau quasi-abandonné, Cyllirra, cerné par de hautes montagnes. Au yeux des aventuriers qui se perdront par hasard dans ce recoin du monde, il n'y trouveront rien d'autre que quelques villageois à la vie modeste vivant de la chasse et de la pèche. Mais il n'en est rien, puisque sous ces habitations aux allures pittoresque grouille l'organisation la plus dangereuse et redoutée d'Irydaë. Les moyens d'accès sont multiples : combinaison de dalle de pression, dissipation de l'illusion d'un mur inexistant, trappe dissimulée par activation d'un mécanisme dans un tonneau lambda, une chose est sure, aucun shudarga et autre assassin de rang supérieur ne s'est laissé et ne se laissera jamais surprendre à utiliser l'un de ces dispositifs pour s'abriter dans le QG.
A des dizaines de mètres de là, profondément sous-terre, la richesse et l'ancienneté de l'Ordre prend tout son sens puisque sur plusieurs milliers de m² s'étendent les comptoirs sur lesquels sont triés et attribués les contrats, les sas d'entraînement, la taverne ou les dortoirs, le tout accessible via un hall colossal fait de marbre et d'arabesques dorées... en bref, une ville souterraine répondant à l'ensemble des besoins des membres de l'Ordre. Il est à noté que l'emplacement du QG n'est connu que des Shudargas, primo-shudargas et l'Alvaga. Les Khamgas en formation y séjournent mais ignore tout de l'endroit où ils se trouvent et ne peuvent en sortir que sur décision d'un supérieur, qui le conduira à son insu vers le monde extérieur.

Intérieurs du Quartier Général
-
Image complète           -           Image complète

Les antennes quant à elles sont particulièrement nombreuses. Les plus grandes se situent systématiquement en périphérie des grandes villes ou dans les villages voisins, encore une fois située profondément sous terre et uniquement accessible à ceux qui connaissent le lieu et la combinaison des manipulations à effectuer pour dévoiler et ouvrir les trappes d'accès. Bien que beaucoup moins impressionnantes et étendues que le Quartier Général, les antennes proposent malgré tout le strict nécessaire à ses occupants puisqu'ils pourront y trouver les comptoirs de contrat, des chambres individuelles, des salles d'entraînement, des armureries et des bibliothèques. Certaines de ces dépendances possèdent des particularités, puisqu'il est possible par exemple de trouver en celle de Darga les poisons et remèdes les plus efficace, à Aildor la plus grande diversité d'explosifs, ou à Roceas les meilleures armures.
La seule dépendance particulière est de Skingrad, qui a été fondée sous la ville, et possède la plus grande source de savoir de l'Ordre.
Enfin, les antennes sont accessibles à tout les Shudargas et grades supérieurs, tandis que les khamgas n'auront connaissance que d'une et une seule d'entre elle, qui lui servira de base d'affectation.

Exemple d'antenne de l'Ordre, ici celle de Yeronkhii

Image complète


Conditions d’acceptation

Pour devenir un Pénitent → Tout homme ou femme souhaitant intégrer l'Ordre de la Pénitence commencera irrémédiablement en tant qu'ülchi, quels que soient ses capacités intellectuelles ou martiales. Seule la réussite des différentes missions qui lui seront confiées seront représentatives de ses capacités et sa volonté à rejoindre l'Ordre. L'examen final, organisé par un shudarga en Nislegiin déterminera si la personne mérite l'enseignement de l'art de l'assassinat. Qu'il soit daënar, my'trän ou pérégrin, n'importe qui peut prétendre vouloir rejoindre l'Ordre.

Vous pouvez faire parti de l'Ordre dès la création de votre personnage en commençant au rang Shudarga ou inférieur. Si vous désirez rejoindre l'Ordre au fil de vos pérégrinations, merci de contacter un Administrateur qui se chargera de vous expliquer la procédure !

Pour soutenir l'Ordre de manière externe → Si vous désirez vous impliquer dans la réussite des missions des membres de l'Ordre sans pour autant (trop) risquer votre peau, vous pouvez user de vos talents de comédiens pour aider les ülchis et les khamgas en leur servant de points relais, qu'il s'agisse de la transmission d'information, de contrat ou dans la mise à disposition de vos locaux et de vos connaissances. Pour obtenir ce statut, l'examen est, à peu de choses près, le même que pour celui des ülchis.

Pour proposer un contrat → Votre belle-mère raciste a échafaudé un plan machiavélique pour vous faire tuer ? Vous êtes persécutés par la mafia locale qui ne vous laisse plus vivre en paix, ou vous avez été témoin d'une injustice ? Faites simplement circuler des prospectus dans votre ville, de préférence dans des endroits fréquentés. Les yeux et les oreilles de l'Ordre sont partout, et s'il juge votre requête appropriée, vous recevrez une plaquette de bois sur laquelle sera gravée le symbole des Pénitents. Bonne nouvelle, l'Ordre a accepté votre contrat.


Liste des membres

RANGPERSONNAGE
ALVAGADel'va Sagry [PnJ]
PRIMO-SHUDARGASXXX
XXX
XXX
SHUDARGASValduis
KHAMGASAsteriah Faegore
Kael Dophalem
ÜLCHISXXX


Questions fréquentes:
 
Voir le profil de l'utilisateur