Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Les aventuriers de l'os perdu

Gwen Feien
avatar
Ven 5 Jan - 10:56
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Me voilà sortie de ces sordides machinations de Skingrad, du moins pour un temps. Je suis partie pour un vol ardue et stimulant. Pas dans cette grande ville du Prorig, il manque pas de magnifique manoir à dépouiller mais ma cible se trouve au fort, à la pointe du continent. Un exploit qui, si je le réussit, me rapportera encore plus d'argent et de reconnaissance de mes pairs que le larcin du Palais des Sciences, mon meilleur coup !

Bref, j'ai des plans, des informations sur le trésor et un acheteur ; les Danseurs de l'Ombre me devaient bien cette opportunité après leur mauvais plan. Il me manque donc un marin pour me conduire au pied de la forteresse ou non loin. J'ai bien sûre envisagé la possibilité de passer par la porte d'entrée sans aucune honte. Cependant je n'ai vraiment pas envie que les autorités associe ma tête à ce crime. Et puis, j'avoue que l'idée de me servir de mon matériel à la pointe de ce qui se fait pour les voleurs, bon certes c'est prévu pour les "honnêtes" citoyens à la base, me fait de l'oeil. Que ne n'investissent pas dans tous ça pour rien.

J'élimine d'office les gros bâtiments : je me ferais repérer vite, avant d'atteindre la spirale menant à la ville militaire. Mais je ne peux pas non plus proposer mon plan à un simple pêcheur. Trop risqué. Ceux avec les filets, les sots et les cannes à pêches n'attirent donc pas plus d'un regard de ma part. Par contre cet homme occupé à soigner son embarcation -ou a avoir l'air occupé ?- pourrait faire l'affaire. Je m'approche de lui pour faire une tentative tout en surveillant attentivement son visage. Il a un air my'tran mais je pourrais me tromper et ça ne m'intéresse pas plus que ça.

"Excusez moi vos services seraient-ils à louer ? J'aurais besoin de me rendre quelque part."

J'attends de voir sa réaction avant d'en dire plus. Normalement il n'est pas assez âgé pour avoir une réaction paternaliste à s'inquiéter où je veux me rendre seule. A mon allure, il est assez claire que je ne fais partie de la bonne société qui serait horrifié rien qu'à l'idée de côtoyer ce marin sans parler de grimper dans son espèce de barque.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 8 Jan - 16:21
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Cela fait neuf mois que j'ai débarqué sur les côtes du Tyorum, les premiers temps sur ces côtes furent... étranges, les bâtiments marins comme terrestres, n'avaient rien en commun avec les créations de mon continent d'origine. Une fois le premier choc passé, il m'avait fallu un temps certain afin de trouver de quoi vivre un certain temps dans ce pays, j'ai donc commencé à faire des livraisons pour particulier, que ça soit des personnes ou des objets.

Après avoir trouvé une source de revenu plus ou moins stable et récurrente, j'ai commencé à observer les différents types de navires daënars. Prorig est vraiment la ville parfaite pour ça,  un nombre incroyable de bateau de commerce et de plaisance passe chaque jour dans le port, on pourrait facilement comparer les eaux de la ville a une fourmilière. Je n'ai jamais compris comment les habitants pouvaient supporter le capharnaüm des bateaux, l'intégration de la technologie aux bateaux les a rendu bruyants et plutôt explosif, une fois seulement j'ai pu assister à l'explosion d'un moteur de Chnaler, c'était un petit navire qui avait illuminé l'aube sur Prorig lors de ses derniers instants.

Enfin bref, c'est une nouvelle journée qui se lève sur la ville, comme tous les jours je commence ma journée par aller a la taverne du coin pour manger un petit-déjeuner tout ce qu'il y a de plus basique puis je retourne a mon bateau afin de le mettre un petit peu en valeur au cas ou un client arriverait même si je n'ais toujours pas fabriqué de panneaux pour expliquer clairement mon activité professionnelle, je sors ensuite les voiles et les ranges dans les caisses de bord pour les avoir à portée de main. une fois finis je commence a regarder un peu a l'horizon quand une petite voix derrière moi retentit, me demandant si mes services étaient disponibles car elle as besoin de se rendre quelque part, peut être que je n'aurais finalement pas besoin de faire ce panneau si mon activité est aussi évidente. Je me retourne donc pour voir mon interlocutrice, une jeune demoiselle aux cheveux blonds et au joli minois se tiens sur le bord du quai.

Mes services sont effectivement a louer et je suis actuellement disponible, ou souhaitez vous aller ? Comme vous pouvez le voir mon navire est prêt à embarquer a tout moment.

Après lui avoir énoncé mes disponibilités, je descends finalement de mon bateau et vais attraper un petit siège trainant sur le ponton avant de le ramener a coté de la bitte  d'amarrage de mon bateau et de m'asseoir sur cette dernière en invitant ma potentielle cliente a profiter du siège.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 13 Jan - 11:43
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Bon, j’ai visé juste ! Maintenant reste plus qu’à voir si ça ne le gêne pas de tremper dans quelque chose de pas tout à fait légal ! Je m’attendais à ce qu’on aille discuter ailleurs, mais je suppose que lui n’a pas vraiment de raison de vouloir de la discrétion. Après un bref coup d’œil sur les alentours, je me dis qu’on peut aussi bien discuter là. Ça sera plus anodin et attirera moins l’attention des pêcheurs et autres marins. Je m’assoie donc sur son siège de fortune, la caisse solide qu’il a déplacée pour moi.

« Je ne sais pas si vous êtes du coin, mais vous devez connaître Fort Felsberg. J’aimerais m’y rendre discrètement, de nuit et sans être repérée par la garde. Bien sûr, comme ce n’est pas sans danger il y aura une bonne paye pour vous. »

Pas la peine non plus de tourner autour du pot. Avec le peu d’information que je lui donne, il ne sera pas une gêne même s’il refuse. Et vu son rafiot, je doute qu’il veuille se mettre des gens à dos. Un petit risque qui vaut la peine d’être pris ! Ce vol en inclurait bien d’autre de plus grande ampleur !

« 15 000 irys pour être précise. »

Ça me semble pas mal, assez aguicheur. Certes, ce n’était qu’une infime partie de ce que j’allais récolter moi, mais ça il l’ignorait ! Et si je suis disposée à négocier, je ne lui laisserais pas deviner la somme en jeu. C’est le meilleur moyen d’y laisser un bras.

« Je prendrai en charge les vivres et le matériel de base aussi. »

Je jette un regard à son embarcation en disant cela. Peut-être un petit retapage ? J’y connais rien mais la sienne n’a pas l’air d’être la plus fraîche. Pour être honnête, c’est aussi ça qui m’a poussée vers lui, quelqu’un ayant peu de moyen sera forcément plus intéresser par un coup comme celui que je lui propose. Bref, je pense que j’ai dit le nécessaire pour qu’il se décide ou presque.

« Je vous offre un verre pour discuter de plus ça si ça vous intéresse, si vous connaissez un endroit tranquille c’est encore mieux sinon on ira au jugé. »

Ce n’est absolument pas de la drague mal placée. C’est purement professionnel, il va falloir discuter sérieusement de nos plans s’il accepte ma proposition.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Sam 13 Jan - 17:08
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Le fort Felsberg? Ne serait-ce pas le batïment fortifié situé un peu plus au sud et dans les terres du Tyorum, je ne le connais que de réputation mais son accès me semble quand même bien sécurisé, il faudra être bien préparé pour y accéder, reste plus qu'a voir si le jeu en vaut la chandelle. 15 000 irys, ça me semble plutot pas mal pour la distance, après tout le trajet entre Dyen et ici n'était que de 16 000 irys, reste juste à appréhender le danger.

Elle s'occupera des vivres etc donc ça sera déjà ça en moins a prévoir pour moi, avant de continuer la discussion, je nous dirige vers la taverne du port, petit coin apprécié des badauds du coin, l'approche du soleil de son zénith sonne l'heure du repas pour la plupart des personnes et je compte sur le brouhaha ambiant pour couvrir notre discussion, je ne pense pas que quelqu'un viendra nous déranger, la plupart ne viennent pas troubler les moments "galants" des autres, il y a suffisament peu de demoiselles qui viennent pour en plus saborder ces rares moments. Nous nous installons donc a une table dans un coin, autant donner vraiment l'impression que nous recherchons la tranquillité. je prends donc la commande de la demoiselle et vais récupérer nos breuvages directement au comptoir avant de me réinstaller à la table, je m'assois donc face a elle.

Avez vous déjà une idée de comment y accéder ? la légalité est une notion bien abstraite pour moi, surtout en ces terres donc tant que la paye suit, je suis partant.

J'espère qu'elle a quelques informations sur les lieux que les on-dit que j'ai eues, j'aimerais par exemple connaitre des informations sur la garde ou les bateaux présent, ça me faciliterait bien la tache.

Avez-vous quelques informations sur les lieux ? je n'ai qu'une vague idée de l'endroit et on aura qu'un essai donc faudra pas le rater. Vous savez si il y a eu des tentatives de vol ces derniers temps ? On peut espérer une légère torpeur chez les gardes si ça fait des années qu'il ne se passe rien.

J'espère que je pourrais glaner quelques informations sur les navires militaire pendant cette mission, en presque un an ici je n'en ai vu qu'un et pas des plus gros donc j'aimerais bien les voir en personne .


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 17 Jan - 9:25
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Sans un mot il m’enjoint à le suivre. Je suppose donc qu’il est intéressé. Pas besoin d’aller à l’écart pour dire non. Trop prudent ou pas hyper doué pour s’exprimer ? Dans tous les cas, ce ne devrait pas être un problème pour mon projet ! Puis, ne pas devoir écouter des propos creux me convient très bien ! Il nous mène droit dans une auberge de marin où très peu de femme se trouve. À vrai dire à part moi et la serveuse, je n’en vois aucune. Si ça nous permet d’avoir un coin tranquille, je marque un peu trop les esprits à mon goût. Mais soit, je lui passe ma commande, du cidre doux. Fini les alcools forts depuis ma mésaventure du mois dernier.

« Par la mer évidemment, pour le reste je m’en occupe une fois qu’on est à proximité. »

J’ai le matériel acheté tout récemment en prévision de ce vol : les grappins qu’ils font si bien pour leur navire et qui sont une merveille pour escalader rapidement sans bruit. Bien sûr j’en ai acheté deux ! Ça pèse son poids, mais comme une fois équipé c’est eux qui nous tirent, ça vaut le coup.

« Bien sûr, je me lance pas à l’assaut d’un fort sans un minimum de renseignement, je ne suis pas suicidaire et ne vous demande pas de l’être. »

Je fais une pause alors qu’une serveuse plus toute jeune nous apporte nos boissons, de façon plutôt fraîche, voir glaciale le service. Et on peut pas dire que cela vient de nous ! Qu’importe, je ne suis pas venue là pour des sourires.

« J’ai un plan du Fort ou du moins de la partie qui m’intéresse. Par contre, pour l’aspect marin, je vous laisse vous renseigner. Je ne serais pas quoi demander ni où trouver pour la route à prendre. J’ai les patrouilles auxquelles on peut s’attendre mais pas plus »

Après tout, c’est lui le marin, il est bien mieux placé pour dénicher les informations. Quant à son autre question tout aussi pertinente, la réponse n’est pas aussi simple.

« Oui il y en a eu. »

Je ne suis bien évidemment pas la seule membre des Danseurs du Crépuscule intéressée. Mais pour l’instant ils ont tous échoué. La dernière remonte à un peu plus d’un mois. Enfin, comme les voleurs pris n’ont pas donné leur cible, la maison que je vise ne devrait pas être spécialement sur les gardes.

« Mais pas par les flots. Les tentatives échoués proviennent de gens qui ont essayé de s’infiltrer par la grande porte. L’attention des gardes est redoublé sur la terre pas sur les flots. Même si ça ne veut pas dire qu’on peut aborder sans faire attention. Je pensais que vous pourriez me poser à un ou deux kilomètres du Fort et que je finisse par longer la colline en me dissimulant dans la colline et en passant à ras des murailles. Si vous pensez pouvoir m’amener jusque là, ça va sans dire. »

Je fais à nouveau une pause pour le laisser digérer le tout. Pour l’instant mon plan n’est pas peaufiné, je veux trouver mon chauffeur avant de trop m’avancer. Beaucoup, d’éléments dépendent de ce dernier.

« Je pense que l’on pourra de profiter de la nuit sans lune dans trois jours et de la petite taille de votre embarcation pour filer entre leurs doigts. Si vous vous sentez capable de naviguer dans de telle condition bien sûr. Et ça nous laisserait le temps d’acheter tout ce qu’il faut, si je paye je vous demanderais quand même de venir avec moi si jamais vous aviez besoin de chose en particulier, ainsi que de récupérer une carte maritime ou autre ? »




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Mer 17 Jan - 13:51
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Cette demoiselle semble avoir bien commencé à préparer son coup, les détails de son plan commencent enfin a apparaître, mon rôle serait apparemment de l’amener le plus proche possible de la forteresse pour lui éviter la plupart des patrouilles afin qu’elle fasse la fin du trajet par ses propres moyens, son plan ne me semble pas trop contraignant et risqué, pour moi bien sur, mais il contient encore pas mal de zone d’ombre, Je ne sais par exemple pas ou je devrais la récupérer après ni comment je la verrais revenir dans les ombres de la nuit, surtout sans aucun astre lunaire, si on doit tout les deux se cacher, il nous faudra soit bien définir un lieu de rendez vous soit… je sais pas trop, il faut vraiment qu’on en discute, je reprends donc une lampée de mon verre.

Le plan me plaît, mais il me semble qu’il reste de nombreuses parts d’ombre dedans, une des premières qui me vient en tête concerne le retour, comment va t’on se retrouver dans l’obscurité nocturne si on cherche tout les deux a éviter d’être trouvé par une possible patrouille. On devrait peut être trouver un moyen de se repérer, soit sonore soit visuelle et qui n’alerterait pas trop les patrouilles. Autre chose, la nuit sans lune est dans trois jours, savez-vous combien de temps il nous faudra pour rejoindre le fort d’ici ? Un départ dans la journée sera sûrement obligatoire et nous pourront peut être partir la veille et faire un campement d’une nuit par la bas pour nous préparer a partir au moment le plus opportun.

Elle a également parlé d’une carte maritime, je pense que je pourrais en trouver une dans les environs mais j’ai peur que ça attire l’attention si on en achète une n’importe ou, au pire, je me laisserai guider par Dalaï, elle ne m’a jamais trahie après tout, mais je vais éviter de lui dire les choses comme ça je pense, il est rare de croiser une personne ayant foi pour les architectes dans ces contrées.

Je n’ai jamais utilisé de carte et je m’en sors plutôt bien pour me repérer sur les mers de nuit donc je pense que ça ira, sauf si vous avez un moyen de vous en procurez une sans que ça n’attire les soupçons. Pour les achats, je vous propose d’y aller directement en sortant d’ici, peut être que le contenu des étals nous inspirera une autre approche pour certains aspects de notre petite sortie nocturne.

Le seul problème que j’aurai a réellement me préoccuper sera donc les patrouilles maritimes et de cacher mon bateau le temps que le larcin soit fait et qu’elle soit de retour, je pense que je profiterais du temps de son larcin pour explorer un peu les alentours et peut être étudier un peu des vaisseaux de guerre pour changer, ça me plairait bien d’en voir un couler quand même.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 24 Jan - 14:59
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Les choses s’enchaînent bien, mon interlocuteur à l’air d’avoir la tête sur les épaules. Seul la partie sur l’absence de carte me laisse dubitative. Mais il doit savoir mieux que moi ce dont il a besoin. Pour le reste, j’ai des idées et je ne tarde pas à les lui faire partager.

« Un signal visuel est hors de question : soit on ne le verra, soit eux risquent de le voir. Je penche plus pour un sifflet pour imiter les oiseaux et autres bestiaux. Ça doit se trouver. »

J’en ai jamais eu, mais des chasseurs j’en ai croisé et dépouillé assez pour savoir ce qu’ils possèdent. Puis bon, ils sont pas très discrets quand ils parlent dans les bars, ni très modestes. Peut-être que les marins aussi ont ce genre de chose même si j’ignore à quoi ça pourrait bien leur servir. Attirer des mouettes ? Elles les suivent déjà sans ça.

« Partir demain matin me semble le plus prudent, je suppose que le temps de voyage dépendra des conditions climatiques ? Ça c’est vous qui pouvez le dire. Ça nous laisse aujourd’hui pour trouver l’indispensable et faire des provisions. J’ai plus ou moins ce qu’il me faut, même si je n’ai pas tout sur moi là. Par contre, si vous voulez une tente faudra l’acheter, je n’en ai pas. »

Je pense n’avoir rien oublié, je refais le tour de mes possessions mentalement : mes grappins, ma corde, mes couteaux, mon nécessaire de crochetage, mes petits animaux mécaniques, mon briquet et un sac pour le trésor. J’ai le nécessaire vitale,mais sait-on jamais, je trouverais peut-être un outil intéressant ici auquel je n’ai pas pensé. Ok, je n’y crois pas du tout...

« Je propose qu’on commence par les choses non périssable pour finir par la nourriture. Si vous connaissez le coin je vous laisse prendre la tête. Sinon, on peut aller dans la rue marchande il y aura sûrement de quoi faire. »

Je parle tout en marchant, rien ne me retient plus ici : mon verre est vide et payé. Et la clientèle, disons qu’elle n’a pas changé en l’espace d’un quart d’heure. C’est sans regret que je quitte ce bouge où il n’y a rien à voler. Sans compter qu'il n'est pas encore midi et il y a déjà beaucoup trop de monde. À peine dehors on peut bien voir le contraste : déjà il y a du soleil et de l'air, et ensuite il n'y a pas tant de gens que ça. En tout cas pas entassé sur une petite surface.

« Au fait, puisqu’on va travailler ensemble, vous pouvez m’appeler Gwen. »

Une présentation minimum utile pour discuter. Je ne compte pas lui raconter ma vie pas plus que je lui demanderais de me raconter son histoire ou ses motivations. Peu m’importe tant qu’il est consciencieux et efficace. Je ne cherche absolument pas un ami.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Jeu 25 Jan - 13:39
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Mais quel rustre, non mais vraiment, ça fait presque qu'une heure et je n'ai jamais pensé a me présenter, il a fallu qu'elle se présente pour que je m'en rappelle, bon il est toujours le temps de se rattraper

   Enchanté, je m'appelle Edward Alday, mais vous pouvez m'appeller Ed si le cœur vous en dit.

On va dire que ça ira, je commence donc a la guider vers l'allée marchande, on va éviter les boutiques du port, un peu trop de bavard la bas, on ira donc dans celle du centre ville, on aura un peu plus de choix au moins. Je commence donc a guider ma cliente a travers les rues de Prorig, ça m'a pris du temps mais j'ai finalement réussi a m'habituer au type de rue des villes Daënastre, je la mène donc au début de l'allée et je commence a me diriger vers un tailleur.

   Je pense que je vais acheter une toile noire pour recouvrir la barque une fois qu'on aura accosté, vous avez vraiment tout ce qu'il vous faut ?

Je me demande bien ce qui pourrait être utile pour une opération comme celle ci, je n'en ai jamais fait donc il va falloir que je m'organise bien, il me faut de quoi cacher la barque, un sifflet pour retrouver Gwen après son larcin et peut-être quelques petites affaires a coté, on va commencer par la toile, je m'en achèterai une deuxième pour en avoir une de remplacement pour la petite voile que j'utilise habituellement lors de mes sauts, une voile noire pour être un peu plus discret.

Je me dirige donc au couturier du coin et j'achète rapidement une grande voile dans des teintes sombre, pas noires pour pas faire croire que je suis un pirate, par contre la petite voile je la prend réellement noire, elle ne peut clairement pas être utilisé comme drapeau ou comme voile pour un navire ça évitera les soupçons, j'achete ensuite une petite sacoche pour contenir la petite voile, je l'installerais comme il faut pendant la nuit.

  Bon, je crois que j'ai pas grand chose d'autre a acheter, mon navire est déjà en assez bon état pour une opération comme celle ci et je viens de prendre de quoi le cacher, il ne manque plus que les sifflets et je m'en remets a vous pour cette partie.

Je lui fais donc signe de passer devant et commence donc a la suivre, je me demande bien si elle a quelques adresses intéressantes dans le coin que je pourrais retenir.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 31 Jan - 9:33
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Marrant, il s’appelle comme mon frère. Ce sera facile à retenir comme ça. Je l’appellerais Edward sinon ce sera trop étrange, ou Eddy même si c’était pas dans ses propositions. En tout cas, son air coupable est amusant et allume une petite étincelle joueuse dans mes yeux.

« Oui, j'ai laissé mon matériel à ma chambre. Inutile de s’encombrer avec pour faire les emplettes. »

Sur moi, je n’ai que mon sac, l’argent et les dagues. Le strict minimum. Ce n’est pas pour autant que je prend sa voile, je laisse Eddy la porter. Je fais un rapide tour du magasin pendant qu’il choisit une sacoche. Rien de bien intéressant pour moi. Des cannes à pêche, des filets et autre trucs pour marin. Et de l’huile de baleine, je décide d’en prendre de quoi alimenter une lampe sur le trajet si jamais on décide de poursuivre de nuit le premier jour. Ça peut aussi servir plus tard… Le tout payé par mes soins comme convenue, on peut aller à la recherche d’une boutique de chasse.

« N’oublions pas les provisions aussi, à moins que vous ne vouliez pêcher. »

Je me moque gentiment de son oubli. Et sans lui laisser le temps de répliquer, je me remets en route regardant à droite et à gauche les devantures. Je n’ai aucune idée où en trouver, ce n’est pas vraiment des magasins que je fréquente habituellement, ou que je dévalise. Après avoir presque fait le tour des rues commerçantes on tombe sur ce qu’il nous faut et un vendeur enquiquineur. Après lui avoir spécifié ce que je cherche, il n’eut de cesse de savoir précisément quel oiseau je voulais chasser tout en nous faisant la liste de ce qu’il avait et de ce qui était mieux selon là où on allait etc. Après avoir un peu insisté, on a pu sortir avec deux appeaux à grive. Bien sûr pas sans qu’il tenta de nous vendre une arme !

« Pour le reste, je vais prendre des fruits secs et de la viande séchée. Je suppose que vous avez des gourdes sur votre barques. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Heureusement que ces emplettes ne s’éternisèrent pas ! J’en profite de grignoter un peu, puisqu’on a sauté le repas du midi, et prendre congé.

« On se retrouve demain à l’aube devant votre barque. Profitez-en pour vous reposer. »

Pour ma part, c’est exactement ce que j’allais faire. Je le laisse derrière pour aller dormir et être debout avant l’aube, histoire de pouvoir vérifier une dernière fois les affaires et les emballer. À l’heure dite, le lendemain, je suis donc à l’heure devant son embarcation, prête à partir. Je ne suis pas spécialement du matin, ça doit se voir. Je lui fais un simple signe de tête. Les discussions ce sera pour plus tard, il peut toujours monologuer s’il souhaite.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Jeu 1 Fév - 14:02
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Mais... C'est elle qui a dit qu'on prendrait les vivres a la fin de nos emplettes et il nous reste encore le sifflet et peut-être d'autres choses à acheter, bref on va pas y passer la journée, je la suis donc le temps qu'elle fasse ses achats. Après avoir fini notre petite session shopping, on se donne rendez vous pour le lendemain matin a l'aube puis on se sépare.

Je rentre donc dans ma chambre de l'auberge du port, une petite auberge tranquille surtout habité par des marins de passage, comme moi quoi, et j'installe la voile noire dans ma sacoche, ça peut ressembler à un jeu pour enfant mais il est quand même bien pratique. Après avoir fini ça, je regroupe un peu toutes mes possessions dans un sac que j'embarquerai demain, le tenancier a beau être sympa, je me méfie toujours un peu. Une fois mes préparatifs terminés, je vais me coucher, la journée du lendemain sera longue.

Je me réveille aux premiers rayons du soleil le lendemain matin, je me prépare rapidement et vais directement a mon bateau avec mes affaires, une fois sur place, je l’affrète en attendant l'arrivée de ma cliente qui ne tarde pas arriver, ça se voit que le réveil tôt est pas son fort. Je lui montre donc sa place a l'avant du bateau, un banc couvrant toutes la largeur de l'embarcation qui lui permettra de prendre ses aises pour le trajet qui durera un moment.

Voila votre place, je vous laisse vous installer comme vous le souhaiter. Si vous voulez finir votre nuit il y a une couverture dessous.

Je la laisse donc s'installer comme elle le souhaite et je vais finir les préparatifs du départ, je vais donc retirer la corde d'amarrage et la range correctement avant de prendre appuie sur le bord du ponton et de pousser légèrement ma barque pour commencer le départ. Je saute ensuite sur le pont et commence a détacher la première voile qui ne me servira qu'à quitter le port. Je vais ensuite me poster derrière le gouvernail et commence a manipuler discrètement le vent pour donner l'impulsion de départ, j'espère qu'elle n'ait pas suffisamment réveillé pour me voir faire, une fois l'impulsion initial donné, je manipule le vent afin qu’il me guide vers le large en évitant les premières embarcations du matin.

Une fois les eaux du Prorig franchi, je fais donc cap vers le sud, le début du voyage m’oblige a être attentif, j’attends donc que les côtes soient suffisamment lointaine afin de pouvoir enfin me relâcher. Je laisse donc mon embarcation voguer sur les flots pendant toute la journée, je m’installe donc sur le deuxième banc pour le reste du trajet et je garde avec moi des cordages me permettant de manipuler les voiles et je reste attentif aux changements dans les courants aérien. Je profites de l’accalmie et du temps au beau fixe pour discuter avec ma cliente, je lui parle de tout et de rien, j’essaye un peu de voir sa manière de penser et profite de la discussion.

Quand le soleil commence a atteindre un niveau suffisamment bas dans l’horizon pour en devenir dangereux pour la navigation, je commence a me diriger vers la côte et je cherche une plage suffisamment dégager pour y accoster. Après une petite heure, je finis par trouver une plage idéal, suffisamment de sable pour accoster facilement et une forêt derrière qui nous permettra de dormir a l’abri. Je fais donc accoster ma barque sur la plage, la tire hors de l’eau et vais commencer a préparer le camp.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Ven 2 Fév - 21:54
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Bon, puisqu’on m’y invite, je dis pas non. Je me cale comme je peux dans un coin pour fermer de l’œil. Enfin, pas immédiatement. J’attends cinq, dix minutes histoire de vérifier qu’il va pas nous précipiter contre le quai ou que sais-je encore. Difficile de dire combien de temps je somnole mais le soleil est déjà bien haut dans le ciel quand j’émerge complètement.

« Vous naviguez depuis longtemps ? Vous n’avez jamais voulu être dans un équipage ? »

À part picorer et discuter, il n’y a pas grand-chose à faire. On fait ce qu’on peut. Évidemment, de telles questions sont souvent renvoyées et si je les pose c’est que je suis prête à y répondre ou à les esquiver. Mais dans ce cas, je ne vois pas de mal à lui dire la vérité, sans entrer dans les détails bien sûr. Puis, même s’il a été conciliant jusqu’ici, ça ne fait pas de mal de discuter un peu pour vérifier ses intentions. Sait-on jamais qu’il décide de m’abandonner là-bas si les choses se corsent !

« Vous avez voyagé loin ? Vous pouvez aller en haute-mer avec votre bateau ? »

Ok, je m’inquiète aussi un peu de l’état de son navire. Et il y a aussi une part de curiosité. Je n’y connais rien à rien à la navigation. C’est un mystère comment il dirige ses voiles sans jamais sans prendre une et en restant dans la bonne direction. Tout ça sans carte. Peut-être un brin de magie ? Pourtant si ses mouvements s’enchaînent avec prestance, je ne décèle rien. Mais cela ne veut rien dire. Je ne suis pas face à un potentiel mage destructeur comme sur la place d’Alexandria, ou la gare de Tellora, où là il n’y avait aucun doute.

« Je n’ai jamais quitté le continent pour ma part mais je vais aller à l’exposition universelle, ce sera déjà un premier pas. Enfin, je suppose. Et vous, vous y allez ? »

Après sa réponse, la discussion meurt doucement. Mais il n’y a pas de gêne. Mon regard alterne entre le paysage qui défile au loin et les mouvements du marin. Je lui poserais la question plus tard, pour l’instant ça m’amuse d’essayer deviner si oui ou non il se sert de magie pour naviguer.

« Je vais chercher du petit bois. »

J’ai vraiment besoin de me dégourdir mes jambes. Passer toutes la journée dans un bateau c’est long, autant que de patienter lors d’une planque. Même si là je pouvais bouger mes jambes sans avoir peur d’attirer l’attention. De retour au campement sommaire, je n’ai qu’à allumer le feu dans le rond de pierre.

« Il faut en profiter, demain on pourra pas faire de feu. On peut faire griller un peu la viande si ça vous dit. »

Lui qui a trimé toute la journée doit avoir bien plus faim que moi ! Je sors une bonne portion de mon sac et lui tends la plus grosse part. Puis je me rassois sur mon petit rondin. Et j’installe un morceau de viande sur une branche assez solide.

« Demain, il ne faudra pas partir trop tôt pour arriver à point nommer. Surtout que nous ne sommes pas si éloignés de la zone de patrouille. À vingt-deux heures le navire militaire finit sa boucle au fort. Si vous voulez jeter un regard sur les horaires et les descriptions du navire, je les ai sur moi. »

Manger, n’empêche pas de travailler ! J’en profite qu’il me réponde pour retirer ma pique du feu et attaquer ma viande.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 5 Fév - 20:24
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Finalement il suffisait de laisser l'heure avancé pour qu'elle soit d'humeur a discuter, je m'empresse donc de répondre a ses différentes questions, tout en en renvoyant quelques unes, je suis quand même rassuré de pouvoir discuter avec elle pendant la traversée, c'est déjà assez long de se balader sur les mers au milieu des poissons pour en plus avoir une personne aussi bavarde qu'une carpe sur le pont.

Vous me semblez inquiète pour l'état de mon bateau donc je tiens a vous rassurer, j'ai traverser le monde avec il y a moins d'un an, j'ai fait le trajet depuis Dyen avec, je pense donc pouvoir faire ce trajet ci sans trop de problème, je prends grand soin de mon embarcation après tout.

Je pense qu'il était nécessaire de la rassurer sur ce point, par contre je lui ai parlé du fait que je viens de Dyen donc elle doit commencer a se douter de ma magie, je vais donc continuer a l'utiliser mais je vais éviter d'utiliser la magie de l'eau pour le moment, autant garder un joker au cas ou pour plus tard.

   Je ne sais pas encore si j'irais a l'exposition, j'irais si le vent m'y mène je pense.

Après avoir répondu a sa question pour l'exposition universelle, je me reconcentre légèrement sur mon embarcation, je viens d'apercevoir une plage plutôt accueillante donc autant accoster tranquillement. Une fois a terre, on se sépare rapidement les tâches a faire pour monter le camp et nous rejoignons une fois tout fini pour passer a table si on peut dire. Je prends donc un morceau de viande que je mets a cuire. Apparemment elle possède des informations sur les bateaux, faut que je me renseigne autant que possible.

Vous avez des informations sur le nombre de bateaux présent déjà ? Si vous possédez également des informations sur la vitesse qu'ils peuvent atteindre ou sur les routes qu'ils prennent je suis également preneur.

Je la laisse retirer sa pique en première avant de récupérer la mienne, une légère odeur en émane qui me met rapidement en appétit, y'a pas a dire après une journée de boulot y'a rien de mieux que des grillades.

Profitons de ce repas, on ne sait pas comment se déroulera la journée de demain après tout, j'ai juste une petite question, êtes vous d'accord pour qu'on se tutoie, ça me fait bizarre de vouvoyer quelqu'un avec qui je passe toute ma journée.

J'espère que ça ne la gênera pas, vouvoyez une jeune demoiselle est assez étrange pour moi, mais c'est une cliente après tout, le choix lui revient.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Jeu 8 Fév - 10:33
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Je hoche la tête à sa question, ma bouche étant pleine. Évidemment que j’ai des précisions sur les déplacement de la patrouille. J’ai noté tout ce que j’ai pu ne sachant pas ce qui était pertinent, à part les choses très évidentes comme le trajet. N’étant pas du milieu j’ignore ce qui est connaissance basique pour les marins ou non, et encore plus si c’est un marin étranger comme là !

« Je vous donne ça dès qu’on a fini notre repas. »

Manipuler du papier avec des doigts gras est hors de question. C’est une chose qui m’horripile. Même si ce n’est qu’une feuille de pauvre qualité pas destiné à être conservée sur le long terme. Question de rigueur et de minutie. Un bon voleur professionnel fait attention aux détails. C’est la moindre des choses. C’est un des points que j’avais essayé d’inculquer en vain à Cinder. Son apprentissage était loin d’être une réussite sur ça comme sur le reste… Rien à voir avec July.

« Et avec qui tu vas passer la nuit. »

Devant tant de naïveté dans la formulation, je ne peux m’empêcher de le taquiner. Il est bien plus polie et retenue que les marins dans les bars ! C’est amusant ou en tout cas ça m’amuse énormément. Je souris tout en poursuivant sur ma lancée, déviant du début de conversation sérieuse.

« Tous les marins sont aussi polis là d’où tu viens ou tu es une exception ? »

Difficile de deviner son origine rien qu’en regardant son visage à la lumière des flammes dansantes. Ou en tout cas, ça ne me permettait pas de voir un détail plus déterminant qu’en plein jour. Ça n’a pas vraiment d’importance mais comme le travail est en pause le temps de finir de manger autant en profiter. Je me délecte et je ne m’en cache pas. Pourquoi le ferais-je ?

« C’est pour ça que tu restes seul sur ton embarcation ? Tu t’ennuies pas trop sur les trajets ? »

Ayant finit ma petite portion, je sors le sachet de pomme séchée et le pose ouvert sur mes genoux pour pouvoir piocher tranquillement dedans tout en poursuivant la discussion. Le moment de détente ne durera pas bien longtemps encore, j’en profite. D’autant plus que c’est rare d’avoir un interlocuteur agréable.

« T’es venu à Daënastre pour rendre ton bateau plus performant ? »

Une supposition comme une autre. Même si je voyage beaucoup, je ne me vois pas aller dans des contrées aussi étrangères que My’tra ou Dyen. Pas sans raison en tout cas. C’est pas un si petit trajet. Mais un marin doit voir les choses différemment probablement.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Jeu 8 Fév - 18:18
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Que de questions, je suis content de pouvoir discuter comme ça avec elle, je fini ma brochette improvisé et m'en remet une a cuire, je vais prendre mon temps pour manger avant de toucher les feuilles, je ne connais pas leur importance ou leur rareté, autant les préserver.

Effectivement on va également passer la nuit ensemble et demain soir on passera une nuit agitée, autant bien se connaitre du coup. Je suis assez poli de manière générale, mais il faut principalement l'attribuer au fait que je suis en terrain inconnu, je ne viens pas de Daënastre donc je me fais petit on va dire et j'évite de me faire mal voir.

Gwen semble me dévisager légèrement pendant que je parle, peut être est-elle en train de chercher des traits chez moi pour savoir d'ou je viens, c'est pas que je veuille vraiment le cacher mais j'aime bien la laisser chercher, je lui dirais peut être demain. quand a savoir si je suis la pour rendre le bateau plus performant.

Pas vraiment, je trouves la plupart des améliorations que j'ai vu aberrantes, elles sont lourde, font énormément de bruit, salisse les eaux, je ne souhaite vraiment pas infligé ça moi-meme aux grandes étendues aquatiques, ça me paraitre bizarre mais c'est comme ça que je vois les choses.

Je retire ma deuxième brochette du feu et la mange tranquillement. Une fois que le repas est fini, je récupère un bol qui trainait par la et vais au bord de l'eau, je profites de la fraicheur nocturne pour me raffraichir et me laver les mains. Avant de repartir autour du feu, je remplis le bol d'eau de mer et je le tends a Gwen avant de m'asseoir.

Tiens si tu veux te nettoyer du gras, quand tu seras prête j'accepterai volontiers les papiers pour planifier notre opération de demain soir.

Je la laisse donc se nettoyer les mains tranquillement. Elle me tend ensuite quelques feuilles. Je les parcours vite fait, apparemment elles contiennent des informations sur les navires de patrouilles, il y a les chemins possibles, l'équipage et diverses informations pratiques.

Je pense pouvoir en tirer facilement profit, les bateaux de cette taille ont souvent un éclairage ce qui me permettra de facilement me détourner du chemin, je n'aurais qu'a attendre dans un coin, les manœuvres de ce bateau doivent être finement ficelé après tout pour éviter les accidents. Je vais attendre l'avis de ma compagne nocturne comme elle l'a si bien soulignée pour réellement définir le plan.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 10 Fév - 18:21
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
C’est pas drôle, il répond trop sérieusement. Et « assez poli », je dirais que c’est un bel euphémisme. Après j’ai rien contre, ça fait pas de mal de respecter ses partenaires. Et ce qu’il dit par la suite semble assez cohérent, je n’y avais jamais pensé. En même temps, je ne suis jamais allée vraiment à l’étranger, j’ai juste voyagé entre les régions. Ce n’est pas la même chose, du moins j’imagine.

Encore une fois, il ne répond pas à ma question sur les raisons de son travail en solo. Mais sa réponse à mon autre question fait que je m’y appesante pas. Même si je suis de daënastre, je ne suis pas pour toutes les inventions. Je trouve certaines inutiles voire encombrantes, lourdes ou bruyantes. Ce n’est pas pour rien que j’ai des dagues et non des armes à feu. Je ne suis donc pas vraiment choquée par la teneur de son discours. Ce sont des raisons comme des autres. Je hausse donc les épaules.

« Non pas spécialement. »

Ceci étant dit, il est temps de repasser aux choses sérieuses. Le repas est fini et on a encore du boulot à faire. Je souris devant la prévenance de mon partenaire et me sers du récipient pour me rincer les doigts comme lui et les sèche sur mon bas. Une fois cela fait, j’extirpe le papier plié en huit fourré dans mon sac. Je lui laisse le temps de bien tout examiner avant de m’exprimer. Un brin inquiète d’avoir manqué de noter une information capitale, je l’interroge.

« Tu as bien toutes les informations qu’il te faut ? J’ai noté tout ce qui me semblait pertinent et plus mais je ne suis pas une spécialiste de la navigation. C’est la première fois que je mets le pied sur un bateau. Comme je te l’ai dit hier, je compte sur toi pour la navigation. Si tu as besoin que je fasse quelque chose pendant le trajet, n’hésite pas ! Si tu peux m’amener par là, c’est l’idéal. »

Je lui montrais un point quelques kilomètres à l’ouest du fort. Ça aussi je lui avais déjà dit mais là il pouvait voir avec les potentiels trajets de la patrouille. Ça m’arrangerait si on parvenait à débarquer par trop loin, comme ça mon trajet jusqu’au fort ne grignoterait pas trop sur le temps que j’aurais pour accomplir mon larcin.

« Le plus tôt c’est le mieux, je pense que j’aurais besoin de trois ou quatre heure maximum pour revenir, ça dépendra où tu me poses. Le problème c’est que si je reviens à quatre heure on risque de ne pouvoir partir que le soir et à ce moment les choses risquent d’être plus compliquées… »

Au niveau ration ça passerait mais je préférais ne pas m’éterniser à côté du fort après le vol. Surtout que ça risquait d’être beaucoup plus surveillé après le vol s’ils se doutaient qu’on était venu de la mer. Ce ne serait pas forcément le cas, mais c’était un risque non négligeable. Le tout était déjà bien assez risqué sans ça !

« Et si tu n’as rien à ajouter, on peut aller dormir. Je vais juste accroché mon sac en hauteur, je n’ai pas envie d’être réveillée par un carnivore et toi non plus je pense. »

Aussitôt dit aussitôt fait. Ne restait plus qu’à dormir, le problème c’est que je n’y arrivais pas. C’était plutôt rare mais tout comme l’était mon objectif. Silencieusement pour ne pas déranger mon partenaire, je reviens m’asseoir près du feu notre seul source de chaleur et je griffone sur le sol. Comme nous ne partons que le soir le lendemain, je pourrais dormir en journée, je ne suis pas trop inquiète de ce côté. Juste un brin impatiente.




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Mer 21 Fév - 22:28
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Allez on passe aux choses sérieuses, il y a quatre chemins de possible pour le navire de patrouille, il me reste donc a faire une bonne pioche. Le premier chemin longe la cote sud et retourne au fort par la cote nord, le deuxième fais pareil mais en sens inverse, si c'est un de ces deux chemins il faudra que j'attende son passage pour me faufiler, ça pourrait bien être le chemin le plus facile pour nous, le troisième et quatrième chemin sont également leurs propres inverses mais ils sont plus au centre de l'eau et s'éloignent un peu plus du fort pendant leur patrouille, ils seront probablement plus problématique car ça me forcerait a longer la côte.

Humm... tu n'as aucun moyen de connaître l'itinéraire du bateau je supposes, on va donc espérer avoir un des chemins qui nous arrange, selon le temps écoulé et d'autres petites variables je devrais pouvoir te lâcher a moins d'un kilomètre du fort. Ça te va comme distance  ? ou tu préfères être accoster plus ou moins loin ?

Si j'arrive a me faufiler, je pourrais la lâcher a la distance qu'elle veut, elle aura juste a choisir. autre point important, le bateau en lui même, ça semble être un modèle assez robuste, le style a ne pas bouger avec les remous des vagues, sa vitesse de croisière ne doit pas être très élevé, si il va vite en utilisant les hérésies qu'ils appellent moteur, on devrait l'entendre de loin.

En te dépêchant tu devrais avoir pour 30 minutes de déplacement pour arriver, on va donc partir sur une heure de déplacement plus cinq heures pour ton larcin donc environ, si je te récupère un peu avant l'aube on pourra profiter des premières lueurs de l'aube et des reflets sur l'eau qui l'accompagne pour nous échapper, on verra pour aller se reposer sur une plage plus loin au cas ou.

voila mon plan, je pense qu'il suffira et si un détail lui vient en tête elle pourra m'en parler demain pendant le début du trajet, on aura encore pas mal de temps. je vais donc me mettre à côté ma barque pour dormir, elle me permettra de me protéger du vent pendant la nuit, je récupère donc quelques couvertures, j'en passe deux a Gwen pour être sur qu'elle passe une bonne nuit et vais m'installer contre le bord de ma barque pour commencer ma nuit. J'installe la première couverture sous moi pour m'isoler de la fraicheur du sable et je m'emmitoufle dans la deuxième pour être bien au chaud, autant être en forme pour le lendemain.

Au réveil, je me lève lentement, le temps que mon corps soit bien éveillé, je jettes un coup d’œil vers Gwen qui semble encore dormir, je range donc mes couvertures après les avoir débarrassé du sable, je retire mon haut et vais me mettre les pieds dans l'eau pour profiter de la bise marine et me nettoyer un peu.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 28 Fév - 18:04
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Je n’ai trouvé le sommeil que tard le soir, ou tôt le matin, tout dépend du point de vu. Je ne suis guère étonnée de voir qu’à mon réveil, le marin est déjà en train de faire ses ablutions. Bien sûr, je pourrais refermer mes yeux à peine ouverts mais maintenant que mon esprit s’est éveillé, il ressent le froid prégnant. Notre unique source de chaleur, le feu, s’est éteint il y a bien longtemps, je ne peux donc compter que sur les deux couvertures données la veille. Je devrais probablement faire ma toilette comme lui mais je n’ai pas le courage de faire plus que mes besoins.

Après être revenue auprès du camp, j’adresse la parole à Eddy. Il n’y a pas énormément d’autres distractions dans le coin et beaucoup de temps à tuer. Inutile de revenir sur ce qui a été dit la veille. Mes réflexions ne m’ont pas fait changer d’avis. Se placer à trente minutes de marches me semble raisonnable, s’amarrer trop près du fort est un risque inutile.

« Tu n’as pas peur d’attraper froid ainsi ? »

Je me suis accroupie non loin de lui sur la terre ferme, emmitouflée dans les couvertures et les bras croisées. Il fait bien moins froid qu’à Vereist ou à Hinaus mais l’air qui souffle me ferait presque jurer le contraire. Et l’autre qui est torse nu, brrr !

« J’espère que tu ne comptes pas plonger dans l’eau et devenir un glaçon ! »

Je secoue la tête. Quelle drôle d’idée de faire ça ! Et sans avoir allumé de feu pour se réchauffer ensuite… D’ailleurs, je compte bien en faire un, histoire de bouger un peu et de boire quelque chose de fort pour me réveiller. J’ai quelques plantes séchées qui feront l’affaire dans mon sac. Et même s’il a l’air pas trop frigorifié, je suppose qu’il dira pas non à un peu de chaleur.

« Je vais préparer une infusion si jamais ça te dit. »

Il reste un peu de bois rassemblé la veille mais je vais quand en chercher en plus, laissant les couvertures en plan. Puis j’installe tant bien que mal mon petit récipient, le seul que j’ai, en équilibre au-dessus des flammes. Il faudra faire chauffer plusieurs fois de l’eau pour remplir ma gourde. Encore une fois, il faut attendre et je trompe l’ennui de la même façon, avec mon employé, en discutant. Je choisis un sujet neutre mais qui pourrait m'apprendre des choses. Qui sait peut-être qu'après Zochlom je continuerais de voyager ?

« Tu as été à Dyen tu as dit, tu as côtoyé des dragonniers ? »

Après la tisane, une petite collation et de nouveau du repos pour moi. Je demande à Eddy de ne me réveiller seulement quand c’est l’heure de parti et aussi d’alimenter le feu ! Les heures passent bien plus vite comme ça.

Et c’est l’heure de partir, tout a été chargé. C’est maintenant qu’on va voir si la chance nous sourit, voir si la patrouille est sur une des routes qui nous arrange. Enfin, surtout ne pas la voir ou la rencontrer serait nickel. Je laisse le marin diriger l’embarcation bien incapable et ignare dans ce domaine même si une fois encore je lui propose de l’aider si jamais il y a besoin. Je peux au moins sortir mes jumelles pour scruter les eaux à la recherche du navire ennemi.

HRP:
 




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 5 Mar - 19:49
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Je reste tranquillement dans l'eau, petit rituel que j'aime bien effectuer quand je suis au milieu de l'eau vierge de toute présence, ça me permet de me rappeler d’où je viens et que je suis. Malgré les répliques de Gwen derrière moi, je finis de me laver grossièrement et d'un geste rapide je fais tomber toutes les gouttes de mon corps avant de repartir dans ma barque pour récupérer une couverture. Je l'enroule autour de moi et vais rejoindre ma cliente auprès du feu.

L'infusion serait la bienvenue effectivement, merci beaucoup.

Je prend donc la tasse et me laisse porter par les odeurs, je laisse la chaleur qui s'en dégage me réchauffer et je commence lentement a la boire, en savourant chaque gorgée. Je regarde ensuite Gwen refaire bouillir de l'eau pour remplir sa gourde et l'observe revenir s'assoir autour du feu et entamé la discussion.

Effectivement je viens de Dyen, j'ai travaillé la bas dans les champs et je les ai aidé a améliorer leurs égouts. J'ai déjà pu discuter avec des dragonniers, c'est d'ailleurs à cause ou grâce à l'un d'entre eux que je suis sur ce continent, il m'a envoyé faire une livraison pour lui dans le coin et j'en profite pour faire du tourisme.

On continue de discuter tranquillement des expériences diverses et variées que nous avons pu vivre, la conversation se finit par une sieste de Gwen me sommant de m'occuper du feu et de la réveiller au bon moment, autant qu'elle soit en forme pour faire son oeuvre. Je lui passe donc ma couverture et la laisse s'endormir, pendant ce temps je vais rapidement récupérer du bois et entretien le feu. Légèrement avant l'heure du départ, je prépare une petite collation et vais réveiller Gwen.

L'heure approche, je te laisse finir d’empaqueter tes affaires, un petit repas t'attends avant le départ. Des que tu as fini on y va.

Je laisse donc Gwen finir ses préparatifs et je commence a remettre la barque a l'eau avant de monter dedans, j'oriente ensuite la barque dans la bonne direction et une fois ma cliente prête au départ, je file en direction du fort. Une fois parti, Gwen sort des jumelles pour chercher le bateau de patrouille, je me mets donc au milieu de l'océan pour avoir la meilleures vue possible sur l'ensemble de l'océan tout en étant caché par le soleil couchant derrière nous. Rapidement le bateau est repéré sur le quatrième chemin que j'ai vu sur le plan de Gwen.

Vu la position du bateau, je vais longer la rive opposée pour nous rapprocher et te débarquer. je laisserai ensuite s'éloigner le patrouilleur et j'irais de l'autre coté du chenal pour te récupérer, ça nous permettra de complètement l'esquiver, n'oublie surtout pas ton sifflet. Ça te va si on fait comme ça ? je me camouflerai dans les arbres pas loin de la ou je cacherai ma barque et j'essairais de me mettre pile en face de la ou je t'ai laché.

Si ce plan lui convient, on devrait pouvoir s'en sortir facilement, le reste ne dépend que de ses talents.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Jeu 8 Mar - 14:52
Irys : 1721825
Profession : Voleuse
Guilde +1 (femme)
Pas très longtemps après notre mise à l’eau j’aperçois la patrouille au nord de notre position en plein milieu du bras mais assez éloigné de nous pour ne pas être repéré. J’en informe naturellement Eddy, c’est lui qui gère cette partie du plan. Aucun de nous n’est gêné ou surpris, c’était une des possibilités, pas la meilleure mais on n’y pouvait rien. Ça prendrait plus de temps pour arriver à bon port.

« Comme convenu oui. Tant que se fait pas prendre et qu’on arrive dans les temps tout me va. »

Ce n’est pas maintenant que je vais remettre en cause ses compétences. Ce serait stupide, contre-productif et dangereux. En aucun cas une option ! Je le laisse naviguer et je me remets à mon observation. Sait-on jamais que leur navire change de cap. Ce n’est pas le moment de se relâcher. Mais non, rien. Le temps passe et on file doucement sur l’eau. Parfois, on est bien obligé d’attendre pour rester bien éloigner d’eux, cependant rien de bien trépidant ou compliqué. Du moins j’en ai pas l’impression. Si mon vol pouvait se passer aussi tranquillement que la traversée, je ne dirais pas non !

« Je te laisse ici. Si tout se passe bien, j’aurais le temps de revenir avant que tu ais pu t’ennuyer ! »

Du moins, je l’espère. Je file en le laissant se débrouiller pour se dissimuler entre les rochers et camoufler sa barque. J’avance rapidement grâce à mes lunettes de machiniste, m’enfonçant à grand pas dans l’obscurité. Je prête tout de même attention où je mets les pieds, il serait stupide de se tordre la cheville ici avant d’avoir accompli ma tâche.

Quarante minutes, c’est le temps qu’il me faut pour arriver au pied du fort, j’ai dû avancer plus lentement alors que je me rapprocher, le terrain se faisait plus escarper et je faisais attention à ne jamais être visible. Bien qu’avec cette nuit sans lune et mon accoutrement, ce n’est pas leurs lanternes qui suffiraient à me repérer. Et si le port est illuminé avec quelques bateaux à quai, ce n’est pas par là que je passe donc aucun problème. Je zoom, toujours grâce à mes lunettes, et je m’assure que personne ne se trouve au-dessus de moi. Du moins, j’attends que la personne de faction s’éloigne. Sans bouger patiemment et dés que l’occasion se présente, j’active mon grappin droit, inutile d’utiliser les deux. Une fois sur le rempart, je répète l’opération pour descendre dans la ville, inutile aussi d’attendre d’être remarquée.

Et merde, ça ne pouvait durer cette perfection. J’ai atterri sur quelqu’un, je l’ai assommé évidemment. Ça ne m’arrange pas du tout. Je ne veux pas que quelqu’un se pose des questions en le trouvant là. Le mieux c’est de le mettre dans une ruelle sombre, si ça existe, ou de trouver une bonne âme pour s’en occuper en inventant une histoire ? J’enlève les lunettes de sur mon nez pour les laisser reposer autour de mon cou. Histoire que personne ne me pose de question. Je regarde à droite à gauche personne. La rue est déserte, personne ne traverse les îlots de lumière et les maisons faces à moi sont éteintes. Je suis presque tentée de le laisser là. Tenter ma chance. Mais je décide de secouer son épaule pour voir d’abord.

« Monsieur, monsieur, vous m’entendez ? »

Je ne cris pas, je parle doucement. Le but n’est pas non plus d’alerter les gens sur les remparts. Qu’est-ce qu’il faisait là aussi ?!




x3
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Tristan von Richter
avatar
Lun 12 Mar - 4:44
Irys : 159970
Profession : Capitaine de l'Allégeance
Daënar +2 ~ Skingrad (homme)

Ouais, il l'entend! Vaguement, certes. Mais il l'entend. Son premier réflexe est de porter une main à l'arrière de son crâne pour s'assurer qu'il est suffisamment entier. Puis de glisser sur le côté pour observer la silhouette féminine penchée sur lui. Mais sa vision brouillé l'empêche d'en saisir les détails. Un détail dont il se satisfait pleinement: au moins il n'est pas privé de son dernier oeil! Un soulagement qui influe quelque peu sur son humeur tandis qu'il se redresse un brin maladroitement pour un adopter une position assise.

Il attend quelques instants que les vertiges qui l'accompagnent se dissipent puis récupère sa casquette et, surtout, sa cigarette. Quitte à fréquenter le sol, autant le faire avec un minimum de confort. Les premières bouffées lui arrachent des pincements de douleur. Le signe qu'il est bien vivant. Et qu'il ne peut pas espérer se réveiller dans un lit douillet avec la sensation rassurante de n'avoir vécu qu'un rêve.
"Vous pouvez pas faire attention avant de..." commence-t-il avant de lever la tête. "... tomber des remparts?"
Il perçoit le caractère étrange de sa remarque mais se contente de l'ignorer. Parler lui semble abominablement pénible. Mais plutôt que d'envisager la solution la plus simple il se contente de la plus rationnelle: quelque chose lui est tombé dessus. Et cette femme s'inquiète simplement de son état. Un acte d'altruisme? Ça n'existe pas ces choses-là...

L'inconnue est probablement une militaire qui prend quelques largesses avec le code vestimentaire et qui entend s'attirer les faveurs d'un officier. Ou alors une prostituée introduite en douce par l'un des hommes du fort... La discipline prend un sacré coup dans l'aile lorsque vous forcez des marins à errer sur terre. Il ne désapprouve pas entièrement ces comportements. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il les encourage.
"Vous avez vu ce que c'était?" s'inquiète-t-il. "J'ai l'impression qu'un dundaj m'a chié dessus!"
Une comparaison quelque peu maladroite mais plus ou moins pertinente. Le capitaine se masse encore quelques instants le crâne et s'essaie à la bipédie. Il lui faut alors quelques instants supplémentaire pour stabiliser son équilibre et renouer de manière satisfaisante avec la réalité. Après quoi il adresse à la demoiselle une question qu'il juge parfaitement pertinente:
"D'ailleurs vous êtes quoi exactement, vous? Une Cadette en manque d'attention? Une prostituée qui racole en plein camp militaire? Je ne couche pas avec la bleusaille et j'ai trop peur d'attraper la ch'touille pour me laisser aller avec la première inconnue!" pronostique-t-il. "Vous n'êtes pas une my'träne, au moins? Hein?"
Il ne manquerait plus que ça! Il a déjà eu sa dose de tarées de l'autre continent! Mais dans tous les cas une chose semble évidente au noiraud: cette inconnue ne bougera pas le petit doigt sans qu'il ait obtenu des réponses satisfaisantes. On ne laisse pas les témoins ou les accusés prendre le large, en général.

L'officier remonte donc maladroitement sa main le long de son flanc à la recherche de son goliath. De quoi motiver cette demoiselle à rester un peu plus longtemps en sa compagnie...
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2