Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé]

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyVen 5 Jan - 11:30
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
J’étais arrivé la veille, mais malheureusement les protecteurs ne m’avaient pas laissés entrés… Tout ça à cause de leurs « règles de sécurités »….  Comme si ces barbares connaissaient quelque chose en matière de sécurité… et comme si le roi avait besoin de la moindre protection de leur part.
Certes les derniers évènements avaient quelques peu tendus les relations, mais à ce point ?
Il était encore tôt quand je me présentais à nouveau devant les gardiens de la tour, équipés comme à mon habitude de mon armure intégrale, l’insigne du régiment fièrement gravé sur le plastron.
Je leurs tandis le morceau de papier qu’ils m’avaient donné la veille, stipulant que j’étais attendu. Cette fois les deux gardes, malgré leur malaise évident me laissèrent passer.
Il fallut grimper en haut de la tour, pour la deuxième fois de ma vie, j’escaladais l’un des plus hauts monuments de Mytra.
L’homme à qui appartenait cette tour, n’était autre que le roi de Busad, un homme qui même si je ne l’avais rencontré qu’une fois me semblait un souverain honorable, bien loin des sauvages que j’avais rencontré jusque-là.

J’atteignis la grande porte derrière laquelle le roi m’attendait surement, peu importe qui était là en fait, j’avais demandé une audience à Zael uniquement car c’était le seul que j’avais déjà vu.
La porte finit par s’ouvrir révélant une salle du trône qui n’avait guère changée en deux mois, mais j’étais tout de même surpris à être le seul à être présent. N’y avait-il pas des courtisans ? Ou je ne sais quel genre de sangsue s’accrochant au pouvoir ?
Toujours est-il que je m’inclinais cérémonieusement, l’une de mes genouillères frappant le sol dans un bruit de métal en cognant contre le sol en pierre.
Mais avant que je puisse finir prononcer le moindre mot, une violente migraine me prit, me coupant momentanément la parole.
Ces crises étaient de moins en moins fréquentes, mais étaient survenues depuis ma rencontre avec l’architecte sous les eaux de Vereist, et comme elle me l’avait dit, son passage laisserait des traces…
Je remarquais une goutte de sang qui s’écrasa au sol devant moi avant de porter la main à mon visage, découvrant un saignement de faible importance.
Qu’importe ! La mission avant tout, ça n’allait pas être le passage de Dalaï qui allait m’empêcher de faire mon devoir.
Je repris donc en m’éclaircissant la gorge.

-Seigneur Zael, roi de Busad ! Conformément à vos ordres, je reviens vers vous au nom de Daenastre, demandant votre coopération pour résoudre une affaire qui préoccupe fortement l’UNE

Enfin ce n’était pas tout à fait vrai, les hauts dirigeant se moquaient pas mal de cette histoire, mais ceux en dessous eux ne l’avaient pas pris à la légère. Veresit m’avait envoyé  régler cette affaire au vu de mon passif ici, ce qui était un choix plutôt logique si l’on considérait que j’étais un peu moins détesté ici que les autres.
Je me remémorais les détails de la mission tachant de trouver les termes les plus juste pour l’affaire.
Me relevant en essuyant le trace de sang, je mis mon casque au creux de mon bras avant de poursuivre.

-Je serais bref car le temps presse…un esclavagiste de Kashiin a été repéré, ce dernier à la réputation d’enlever des enfants. Nous le soupçonnant d’ailleurs d’avoir fait un raid en Daenastre, et d’en préparer un ici même. Je demande donc votre assistance pour cette affaire, car je ne peux pas me permettre de rendre justice à votre place.

L’affaire n’était pas grave politiquement parlant, mais humainement c’était un désastre… Rien que penser à ce que ce chien vive encore….
Et voilà que les maux de tête reprenaient de plus belle…


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Dim 8 Avr - 19:33, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptySam 6 Jan - 11:51
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Hex Hekmatyar, ce nom avait mis un moment à remonter dans sa mémoire la veille. Beaucoup de choses, d’événements, pesaient dans son esprit. Il était préoccupé, et c’était le moins que l’on puisse dire. Mais il ne côtoyait pas tant de daënastre que ça et cet homme avait rendu un beau service à leur région. Il était heureux que l’idée d’entraide entre leur peuple ait porté ses fruits : ce soldat ne pouvait être revenu que pour ça ? La veille avait été un jour trop occupé pour le recevoir et il avait dû malheureusement le faire revenir pour aujourd’hui.

« Bienvenue jeune lieutenant. »

Il allait lui enjoindre de se relever, il était toujours aussi peu à l’aise avec leur excès de cérémonie, mais au lieu de ça il fronça les sourcils intrigué, écoutant seulement d’une oreille distraite les mots du jeune homme. Son apparence n’avait guère changé par rapport aux souvenirs qu’il conservait de lui, cependant son aura avait quelque chose d’étrange. Comme si en un mois il était devenu l’équivalent d’un maître en magie ou… il ne savait pas ? Était-ce possible ? Était-il un daënar ayant retrouvé la foi ? Ce serait beau, magnifique, extraordinaire et porteur de tellement d’espoir !

« Oui, tout à fait. »

Il avait répondu quelque peu distraitement. Obnubilé par l’étrangeté de ce changement. À tel point qu’il ne vit pas la trace de sang mal essuyée ni l’air malade de son interlocuteur. Peut-être que Darim en saurait plus ? Mais il ne voulait pas lui en parler, avec sa méfiance accrue de ces derniers temps, ce serait un coup à de nouveau avoir des Protecteurs le suivre. Ces derniers avaient mieux à faire !

Ses pensées se tournèrent enfin vers le problème mentionné, ou plutôt l’atrocité ! Son ton se fit aussi indigné que convaincu, rien à voir avec la réponse distraite de plus tôt.

« Nous ne pouvons permettre que cela se produise ici ou qu’il puisse continuer ! »

L’idée était révoltante : comment des gens pouvaient-ils infliger ça à leurs pairs ? Incompréhensible. Encore plus quand il s’agissait d’enfant. N’était ce pas la mission de tout adulte d’assurer leur protection et leur épanouissement ? Quelle tristesse de voir cet égarement.

« Je sais qui vous assigner pour cette tâche. »

Il s’arrêta une seconde, peut-être pourrait-il en profiter pour les accompagner. En observant ses agissements peut-être en apprendrait-il plus sur le mystère entourant Hex et puis, il saurait se rendre utile !

« Attendez moi là. »

Sur ce, il sortit de la salle et s’arrêta sur le pas. Pas besoin d’aller plus loin pour trouver un garde, un confirmé, un apprenti n’aurait pas été d’un grade suffisant pour cette mission. Il en restait encore un sur chaque palier où il se trouvait. Bien sûr, il aurait pu l’appeler pour lui donner l’ordre dans la pièce du trône. Mais ce n’était pas sa façon de faire, l’idée ne l’avait même pas traversé.

« Léonie, parfait, suivez-moi ! »

Il l’entraîna à sa suite lorsqu’il s’engouffra de nouveau dans la salle pour rejoindre le daënar. C’était pile la personne qu’il lui fallait : il la savait compétente et elle n’irait pas faire d’histoire sur sa participation. Du moins, il en était convaincu. Et puis, ça leur ferait du bien à tous les deux de bouger. Surtout à lui en fait, Léonie n’était pas tout le temps de garde.

« Nous n’avons pas de temps à perdre. Léonie, je vous présente Hex un lieutenant de l’autre continent. Nous allons l’aider à trouver un esclavagiste de Kashiin qui serait venu jusqu’ici pour perpétrer des enlèvements. Je vous laisse prendre la tête des opérations, vous en êtes la plus apte. Je ne serais là que pour faciliter le tout. »

Comme ça pas besoin d’une grosse équipe, et surtout il pourrait voir Hex à l’œuvre. À aucun moment, il ne se figura pouvoir mettre la Protectrice dans l’embarras par cette situation atypique.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptySam 6 Jan - 13:09
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
Léonie terminait de nouer sa longue natte brune, la plaçant comme souvent en ce moment sur le côté. Enfilant son pantalon, ses bottes et sa chemise fermée jusqu’au dernier bouton. S’avisant dans le miroir de sa chambre, elle avait fini par réajuster son épée courte à sa ceinture et ses deux dagues. Laissant échapper un soupir, la my’tränne ne semblait guère dans son assiette. Les yeux quelque peu gonflés, des petites poches grisâtres, tout laissé à penser qu’elle n’avait dû accumuler que très peu d’heures de sommeil les derniers jours. La protectrice était soucieuse, sans réellement identifier la source exacte de cet état de fait. Les derniers événements n’y étaient évidemment pas pour rien, ils avaient leurs poids dans la balance, mais ce n’était ni l’incident du bal ni la tentative d’assassinat qui semblait avoir plongé Léonie dans cet état. L’ambiance était maussade dans la tour, les protecteurs s’offraient des regards soucieux et chacun semblait prendre beaucoup trop à cœur le moindre événement non habituel. Sortant de la bâtisse familiale, la jeune femme avait coulé un regard vers la grande tour un peu plus loin. Les rayons de l’astre semblaient à peine pointer leur nez, signe que la matinée ne débutait que lentement. Comme souvent, la protectrice avait commencé sa journée par une course d’une petite heure, de quoi réveiller ses muscles en douceur, elle était rentrée changer de vêtement avant de prendre la direction de la grande tour, afin d’effectuer la relève de la nuit.

Offrant un sourire, elle balança un petit sac plein de gourmandise aux deux gardes du bas de la tour. Comme souvent, la jeune femme avait cette petite attention, le boulanger de la ville en avait bien conscience et lui préparait toujours à l’avance les viennoiseries qu’elle récupérait juste avant de prendre la route montant jusqu’à la tour. Si chacun démontrait cette inquiétude dans le regard, Léonie, elle s’appliquait à faire tout le contraire. Sa joie de vivre et son entrain étaient souvent contagieux et les autres protecteurs finissaient toujours par lui offrir un sourire, ou la remercier d’une tape amicale sur l’épaule.


- « Jamais en retard, toi. » Avait lancé le premier.
- « Jamais. » Avait-elle souligné d’une voix guillerette.
- « Pourtant tu n’es pas la première à passer la porte ce matin. » Bougonna le second, visiblement peu conquis par le comportement de la jeune femme.
- «  Comment ça ? »
- « Le daënar d’hier, il est déjà en haut. »

Fronçant les sourcils, laissant échapper un petit grognement significatif, la jeune femme avait passé la porte. Montant trois par trois les marches de la haute tour. Si au début, cela laissait toujours cette impression de ne jamais en finir, aujourd’hui, la protectrice parvenait en haut sans trop de difficulté ni de douleur trop importante dans les cuisses –fallait-il avouer qu’elle avait des cuisses plutôt musclées, trop pour une femme diront certains-. Une fois à l’étage, la my’tränne en avait perdu son sourire, avisant ceux qui se trouvait déjà dans le couloir, saluant les quelques personnes présentes d’un simple geste de la main. Si Léonie s’appliquait toujours à adopter une posture et une expression neutre, pour la première fois, son regard trahissait cette pointe d’inquiétude qu’elle ressentait. Faisant vibrer ses prunelles, d’une manière bien particulière.

- «  Qui est avec le Primo-Gharyn ? » questionna-t-elle d’une voix faible afin de ne déranger personne.
- « Personne. »

Le cœur de la protectrice avait dû louper un battement, tant l’information ne lui semblait suivre aucune logique. Le roi n’avait-il pas été victime d’un assassinat un mois et demi avant ? Ne l’avait-il pas suffisamment mal vécu pour le laisser seul avec un inconnu ? Devant les billes bleutées parfaitement rondes de surprises, son interlocuteur sembla soudainement pris d’un certain malaise. Comprenant qu’il avait sans doute commis une erreur, à moins que ce ne soit elle qui était beaucoup trop pointilleuse. La voix de la protectrice n’allait pas tarder à se faire entendre, certainement pour cracher un reproche à peine voilé, quand la porte s’ouvrit. Inclinant poliment la tête devant son Roi, Léonie garda le silence, non pas sans laisser un regard plus sombre au deuxième garde.

- «  Tout de suite Primo-Gharyn » souffla-t-elle avec une certaine douceur.

Entrant à sa suite, elle n’avait pas pu s’empêcher d’accentuer un regard plus froid, vers celui qu’elle jugeait coupable d’un peu trop de zèle. N’était-elle pas suffisamment ancienne dans son grade pour se permettre le moindre reproche, n’en pensait-elle cependant pas moi.  Son regard d’un bleu océan avait cependant rapidement délaissé son collègue, pour se concentrer sur l’invité du roi. Un individu d’une taille convenable, la chevelure blonde, nouée en une queue de cheval, une tenue qui ne laisse que peu de doute quant à son affiliation. Le regard de la my’tränne était resté sans expression, se contentant d’incliner poliment la tête en sa direction. Il lui fallut plusieurs minutes supplémentaires d’observation, avant de pencher vers le fait qu’il s’agissait d’un homme. La présentation de son Gharyn, venant confirmer l’élément.

- « Bonjour lieutenant, enchantée. Je suis ravie de collaborer avec vous sur cette affaire. »

Des phrases courtes, simples, courtoises, il n’était pas envisageable pour elle d’entacher la réputation accueillante et pacifiste de sa ville, de son roi. Malgré les derniers incidents, elle ne voulait pas que les voyageurs s’aperçoivent d’un quelconque changement, aussi s’appliquait-elle à conserver pour sa petite personne, les doutes, les inquiétudes, les soucis qui pouvaient ronger son esprit. Le cœur de la jeune femme avait cependant, dû, pour la deuxième fois de la matinée, louper un battement. Avait-elle bien compris ce qu’il venait de formuler ? C’est bien un regard surpris qu’elle avait dû déposer sur son roi, consciente des risques pour sa personne que sa présence impliquait. Ne serait-il pas plus prudent qu’il reste dans la tour, ne la jugeait-il pas suffisamment qualifiée pour résoudre cette affaire sans son aide ? Peu importe ses pensées, la protectrice confirmée ne laissa rien paraître, se contentant d’afficher un sourire rassurant à son dirigeant.

- « Bien, Primo-Gharyn. Efficace, pas de paroles inutiles, voilà bien toute la marque de fabrique de la jeune femme, qui se tournait à présent vers le lieutenant Avez-vous une description de l’individu, ainsi que sa dernière position dans la région ? A-t-il des habitudes connues ? Fréquentation d’établissement de luxure, portuaire ? Si c’est information ne sont pas en votre possession, permettez-moi de vous demander la raison qui vous laisse à penser que l’individu recherché se trouve sur nos terres ? »

Les interrogations de la jeune étaient légitimes, toutes soumises à une certaine logique. En présence de son roi, elle ne souhaitait nullement voir l’affaire traîner en longueur et souhaitait plus que tout que tout ceci se termine vite. En fonction de la dernière localisation et des habitudes connues du recherché, elle pourrait plus facilement identifier la ville, le quartier, ou simplement une zone de recherche plus précise et moins vaste que la région entière. Pour l’heure, elle n’avait guère beaucoup d’éléments en sa possession pour déterminer quoi que ce soit.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 7 Jan - 17:21
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Le roi avait l'air distrait, même plus que distrait, et il ne finit par réagir que lorsque je lui parlait de l'enlèvement. Mais là cependant sa réaction fut aussi vive que je l'espérais. Au moins étions nous d'accord avec cela : ce genre d'activités devaient cesser au plus tôt.
Sa réaction déclencha chez moi un large sourire,les Mytrans étaient au moins plus réactif que l'UNE en situation d'urgence.
Je le vis sortir en trombe de la salle du trône ce qui me laissa un peu perplexe. Était-ce une sorte de sketch ? Dans mon idée, les souverains ne sortaient pas pour aller chercher quelqu'un, ils l'appelaient et c'était tout. Ce Zael me semblait être de fait un roi un peu atypique.

Il revint finalement avec un de ses protecteurs, enfin plutôt une. Je l'observais des pieds à la tête, elle ne faisait pas partit de ceux qui m'avaient recaler hier malgré l'urgence de la situation, ce qui aida notablement à ne pas avoir d'apriori négatif.

Je lui fit donc un salut réglementaire, le poing cognant à droite du plastron, ce qui se voulait un signe de respect entre militaire avant d'ajouter.

-Ravi de vous rencontrer également Protecteur ! J'espère que nous formerons une équipe efficace.



Nous n'avions pas vraiment le choix, car chaque minute perdue permettaient à notre esclavagiste de continuer ses exactions, chose que j'acceptais difficilement. Il fallait en plus compter cette migraine qui ne cessait toujours pas, ce qui déclencha un tic nerveux au niveau de la lèvre que je finis par maîtriser au bout de quelques secondes.
La jeune femme était plutôt directe, ce qui était un bon point: je n'étais pas venu de Vereist juste pour le bon plaisir de partager un thé autour d'une discussion amicale.
Je lui répondit donc tout aussi directement, sortant une carte de mon sac.
Je dus trouver une table pour la déplier, sortant un crayon pour en indiquer les points essentiels.

La carte représentait donc toute la partie connue d'Irydae et je commençais donc par répondre aux questions de la jeune femme.

-Notre homme ou plutôt le groupe de l'esclavagiste à été repéré en partant de Weisse, c'est un local qui à prévenu la milice, mais l'information nous est parvenue bien trop tard et nous n'avons pas pu le capturer là-bas. Autre problème le temps que l'information remonte jusqu'à l'armée et que cette dernière envois une équipe à Aildor, notre criminel c'était déjà fait la mal.
Les dernière nouvelles rapportent qu'il serait passé par la pointe du Karaal Gazar, en mettant le cap sur Butsakh. C'est à ce moment là que notre patrouille l'a perdu. Et malheureusement ils ne pouvaient pas se poser sur vos terre comme cela, il y aurai eu beaucoup trop de risque.
Si les estimations sont correctes, notre cible va faire une halte de ravitaillement la bas avant de partir vers Shuren.


Je fis un résumé de tout cela en marquant sur la carte les points d'intérêts ainsi que les itinéraires supposés. Malheureusement personne ne pouvait définir clairement les habitudes des pirates.
Nous étions sur que le ravitaillement se ferait à Butshak après, ce n'était que des hypothèses et des déductions...

-Si vous avez la moindre idée qui pourrait être utile je suis preneur, car même si les données que j'ai reçu sont plutôt précise, nous ignorions sa réelle destination, une autre solution serait de l'attendre à Aildor, mais je pense que vous comprenez que nous ne voulons pas prendre le risque qu'il enlève encore d'autres enfants...


Pour terminer je sortis une dernière affiche de mon sac la dépliant sur la table. Cette dernière montrait le visage du capitaine de notre bateau pirate. Pile ce que l'on pouvait attendre d'un pirate : une barbe ridicule, un cache œil démodé et un tricorne qui n'aurait pas dépareillé sur un clown.
Les caractéristiques physiques n'étaient pas tant remarquable que ça, un visage buriné et abîmé par le temps, complété par quelques dents manquantes, surement l'un des meilleurs spécimens que l'on pouvait trouver à Aildor
Le dédain qui perça dans ma voix ne du pas échapper à mes deux camarades autour de la table.

-"Le vieux Borne", du moins c'est comme ça qu'il se fait appeler, pirate, esclavagiste, responsable de la perte de plusieurs navires marchand, pas besoin de préciser qu'il est également accusé de meurtre, de viol et bien d'autres joyeuseté. Bref un pirate comme il ne devrait plus en exister.
Quand à ce qui nous pousse à penser qu'il viendra forcément en Mytra, c'est plutôt simple, son dernier raid à touché Vereist, et ses proies sont donc en alerte. C'est un criminel, il cherche donc les cibles les plus facilement capturable, c'est à dire des gens qui ne s'attendent pas à le voir débarquer.


Il y avait beaucoup à dire sur ce pirate, en premier lieu qu'il était connu pour maîtriser la magie du feu et que son équipage était sans doute constitué des pires personnes que l'on pouvait trouver dans le coin.
Mais autre chose me préoccupait, quelque chose qui devait être mis au point le plus rapidement possible avant de commencer cette mission.
Je me tournais vers Zael, levant les yeux vers lui avant de le fixer.

-Je sais que par habitude c'est vous qui êtes chargés de juger les prisonniers capturés dans le Karaal Gazar, mais j'ai reçu des ordres très précis, vous pouvez le juger et le condamner comme il vous plaira, mais si vous lui infliger une sanction autre que la peine de mort, j'ai l'accord de la justice Daenastre pour l’exécuter sur place.


Ce n'était pas une menace envers le roi, ni même une remise en cause de son pouvoir, mais le pirate avait outrepassé les lois des deux continents, la juste de l'UNE avait tranché et le condamnait à mort, si la justice Mytrane n'en faisait pas de même... Il n'en réchapperait pas c'était tout....


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyMar 9 Jan - 12:19
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Bien sûr, Zaël ne remarqua pas la surprise dans le regard de sa subordonnée. Il fut content que les deux individus se parlent de façon respectueuse et que Léonie, comprenant l’urgence de la situation, posa toutes les questions nécessaires. Il trouva son choix largement justifié par ce bon début. Tous les trois se retrouvèrent bien vite penchés autour des cartes du daënars étalées sur une petite table, vide à l’heure actuelle, du côté du siège du primo-Gharyn trônant sur la salle. Il écouta attentivement les informations que donna Hex suite aux questions de la Confirmée. La capture du pirate ne serait pas aisée, il avait une bonne mobilité, un peu trop même. Heureusement Butsakh était à moins d’un jour de vol.

« Les hommes du Gharyn de Butsakh devraient avoir des informations. Ce n’est pas un port de pirate, et les daënars ne sont pas si courants que ça. Nous avons quelques griffons dans notre griffonerie, nous pourrons tous nous y rendre relativement rapidement. Si ils ont fait le trajet depuis Vereist, ils devraient rester plusieurs jours au même endroit non ? »

Il n’était pas sûr de la vitesse de leur navire, ni de leur besoin pour se recharger. Le lieutenant devait être au courant de ces faits et mieux à même de juger. Leur collaboration était bien là pour palier aux manques de chaque côté après tout.

« Nous allons commencer par arrêter ces criminels avant de songer à leur sanction. Et peut-être même libérer les gens qu’il a pris chez vous s’il ne s’en pas déjà séparé. »

Inutile de discuter éventuellement d’un point divergent avant d’avoir mis la main sur ces pirates. Bien qu’il apprécia l’honnêteté du miliaire, cela poserait problème s’il outrepassait les ordres de Zaël. Ce dernier devrait penser à éviter qu’une telle situation survienne pour le bien de l’entente entre leur deux peuples. Et bien que ça le peinait de le reconnaître, tout comme de prononcer les mots de plutôt, le chef de bande aurait sûrement le droit à une plongée dans l’inconnu.

« En tout cas, grâce à votre affiche son visage ne restera pas inconnu de nos Protecteurs ! »

Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais Zaël n’avait pas vraiment l’habitude de faire la chasse aux criminels ni ne l’avait jamais fait. D’ailleurs après cette remarque il se tut autant pour laisser Hex répondre que pour donner la main à Léonie. Dès qu’ils seraient d’accord sur leur destination, ils pourraient se mettre en route. Et si Zaël ne l’avait pas dit, il ne se déplacerait pas à dos de griffon mais bien avec Raskhal, son ovchin.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyMar 9 Jan - 22:09
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
Léonie s’était approchée instinctivement de la carte, contrairement à certains de ses collègues, elle n’était pas une femme d’instinct. La my’tränne avait ce besoin de visualiser les choses, de savoir où elle allait avant de se lancer dans la moindre mission. C’était à la fois un avantage et un inconvénient. Ne fut-elle qu’agréablement surprise de constater que c’était également le cas du daënar. Suivant du regard le nom des villes qu’il donnait, sans réellement identifier la première ville non my’tränne qu’il avait évoqué. La protectrice écoutait très attentivement les mots employés par celui avec qui elle devait collaborer, tâchait de visualiser la scène sans réellement intégrer le fait qu’une patrouille visiblement en monture volante avait réussi à perdre un suspect. Haussant un sourcil, elle conserva néanmoins pour sa petite personne sa constatation, tachant simplement d’opiner la tête en signe de compréhension. Déposant un doigt sur la carte, tout en coulant un regard vers le Primo-Gharyn, la jeune femme semblait avoir une autre idée derrière la tête, cependant, elle n’allait pas aller à l’encontre de la décision de celui qui semblait diriger plus ou moins l’opération. N’était-elle là que pour apporter un soutien et une connaissance du terrain qu’il n’avait d’aucune façon.

- « Si l’objectif de votre homme est de rejoindre Shüren, aucun doute qu’il devra passer Aguu. elle fit une pause tout en déplaçant son doigt jusque Butsakh Si vous pensez réellement qu’il se trouve encore ici, alors il faudra envoyer un protecteur dans l’autre ville, afin qu’il puisse montrer votre illustration. On doit être au courant, s’il y passe avant nous. »

Fronçant discrètement les sourcils, une seconde tout au plus. L’attention de la jeune femme avait été attirée par les paroles de son dirigeant. Ce n’était pas stupide d’avoir confiance en les hommes du Gharyn de la ville. Léonie n’était pas une femme faisant facilement confiance, aussi préférerait-elle imaginer et contrer toutes les possibilités. D’autant plus en ayant à ses côtés son Roi. Ne le mettrait-elle d’aucune façon en danger, si il lui arrivait quoi que ce soit, la jeune femme serait incapable de se remettre de cet échec.

- « Vous avez raison Gharyn, les griffons seront plus rapides. Vous pourrez peut-être demander de vous entretenir avec le représentant de la ville, autant le mettre au courant, qu’il puisse faire passer l’information à ses troupes. Je ne doute pas que votre relation soit amicale, cela ne pourra qu’être un atout. Il doit absolument nous laisser agir comme on l’entend. »

La jeune femme avait jeté un coup d’œil à la représentation, prenant enfin le temps de mémoriser le visage de cet homme. Un pirate dans toute sa splendeur, ni plus ni moins. L’idée qu’il puisse s’attaquer à la population du Kharaal Gazar ne plaisait guère à la my’tränne qui pour la première fois, démontrait un visage dénué de toute neutralité. Elle semblait soucieuse, inquiète, signe que tout ceci l’affectait encore. Les sentiments n’étaient pas quelque chose qu’elle mettait de côté, au contraire. La suite de la conversation ne plaisait nullement à la jeune femme, qui laissa entendre un très léger grognement. Elle voyait cet affront comme un manque de respect vis-à-vis du Gharyn. Si l’homme était arrêté sur les terres my’trännes, alors il serait jugé comme il se doit par notre Roi. Elle ne manqua pas de le souligner à sa façon.

- « Il est important de respecter les traditions de chacun, lieutenant. Grimaçant légèrement, elle ajouta Ne vous avisez pas d’exécuter qui que ce soit avant notre jugement. »

Ce n’était pas une menace, la phrase avait été prononcée au même rythme et à la même tonalité que celle précédente. Une mise en garde, simplement, une information donnée comme elle aurait pu le faire pour annoncer les horaires d’ouvertures d’un commerçant. Affichant un sourire qui trahissait largement le fait qu’elle ne lui en tenait pas rigueur elle invita les deux hommes à se mettre en route d’un geste de la main.

- « Ne perdons pas de temps. Lieutenant, Gharyn, si cela vous convient, nous allons prendre la route comme convenu vers Butsakh, allons chercher les griffons. En sortant, je demanderai à un protecteur de faire prévenir la ville d’Aguu, sait-on jamais. En route. »

Sortant de la salle d’un pas rapide, elle emprunta quelque peu l’affiche des mains du lieutenant afin de la redonner l’affiche à un autre protecteur en sortant, elle lui offrit un large sourire, signe qu’elle était toujours de bonne humeur.

- « Je te laisse ça, il faut faire prévenir Aguu, cet homme est recherché, c’est très important. Il ne faut pas le laisser s’infiltrer hors de nos montagnes. Entendu ? Merci beaucoup. »

Ceci étant dit, la jeune femme avait rapidement descendu avec le Gharyn et le lieutenant pour arriver jusqu’à l’écurie, où il pourrait chevaucher des griffons.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyVen 12 Jan - 18:52
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
La réflexion de la protectrice déclencha un tic nerveux, et ce comportement me rappelait bien d'autres mages qui considéraient leurs cultures au delà du bien commun. Mais peut être était-elle surprise que je m’adresse directement à son roi de la sorte, je ne savais pas... toujours est-il que je m'arrêtais net, répondant de façon diplomatique bien qu'un peu sèche

-Je respecterais vos traditions, ainsi que votre jugement mais celui de Daenastre à été prononcé également et si votre peine est moins dure que la notre; j'ai le devoir de l'appliquer, ne prenez pas ça comme quelque chose de personnel, ce sont des ordres, de plus pour le moment les crimes qu'il à commis ont tous été fait en Daenastre. Vous le jugerez comme il vous plaira mais vous comprendrez qu'au vu des crimes commis sa condamnation à mort à été validé par les tribunaux Daenastre


Il n'était pas question d'imposer ma volonté ou de bafouer leurs "traditions" mais je ne comptais pas non plus déroger à mes ordres pour leurs faire plaisir, tradition ou pas. Le gouvernement n'avait pas investit dans cette intervention pour voir cette enflure juste pourrir dans une prison Mytrane. Pour appuyer ce fait je sortis le jugement écris et signé par les juges, la posant sur la table sans rien ajouter.
J'étais la pour éviter une catastrophe similaire aux Mytrans par pour leur laisser disposer d'un prisonnier condamné à mort.
Je hochais la tête à tout ce qu'il disait tiquant juste sur un détail prononcé par le roi, et je ne pus m'empêcher de rectifier ce petit détail qui même s'il était infime m'irritait au plus haut point.

-Ils ne sont pas Daenastre Monsieur, ils viennent d'Aildor.


Comparé ces pirates avec les citoyens de l'UNE était du même niveau que rabaisser les habitants de Busad à des anomalies et je ne tenais pas vraiment à ce qu'il y ai la moindre confusion.
Mais la suite m'arracha une petite moue désapprobatrice.

-Malheureusement au vue de ses méthodes, je n'ai pas grand espoir de libérer quiconque, même si nous réussissons à l'arrêter...

Je laissais un grand silence, laissant aux deux mages tout le loisir d'imaginer pourquoi je n'espérais pas grand chose. Le descriptif était certes clair, mais il ne reflétait pas très bien ce que ce pirate faisait à ses victimes. Ceux qui étaient vendu étaient en fait presque les plus chanceux...
Je repris contenance, en regardant la jeune femme prévoir son plan, tout me semblait en ordre même si je n'étais pas bien sur de vouloir monter sur leurs griffons... J'étais profondément attaché à la technologie et s'en remettre à une créature volante pour voyager me mettait quelque peu mal à l'aise. Evidemment prendre un aéronef n'aurait pas été possible car les deux mages auraient sans doute repeins le plancher de l'appareil avant même le décollage...
Je finis par hausser les épaules pour moi même abandonnant moi même l'idée de ne pas en prendre un.

-Vas pour vos griffons... Par contre.... je ne sais absolument pas comment faire pour manier vos bestioles...


Je supposais qu'il n'y avait pas de mode d'emplois et je me mis à fixer le roi avec un sourire désolé. Si certains élevaient encore des griffons en Daenastre, ce n'était absolument pas mon cas, je me contentais de piloter une frégate, ce qui était déjà assez technique comme cela.
J'aurai préféré prendre mon aeronef mais je doutais que le Gahryn me laisse faire approcher l'appareil de sa ville, ni même ne me dépose à l'endroit ou il était entreposé.
Sortant une cigarette que j'allumais sur le chemin je marmonnais pour moi même


-Voler sur un animal... mais quelle idée... Quand ils n'essayant pas de vous bouffer, ils se contentent de passer à côté de vous, causant autant dégât...

Bien sur je parlais surtout de la faune géante de Daenastre, ignorant que les animaux de cette région étaient bien plus petit. Et si je savais à peu près ce qu'était un griffon, leurs réputation de mauvais caractère n'aidait en rien à me rassurer...


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptySam 13 Jan - 21:58
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Un dialogue de sourd, apparemment, le lieutenant ne voulait rien entendre. Mais Zaël ne voulait pas s’appesantir dessus et n’ajouta rien à la remarque de sa subalterne. Excellent choix d’ailleurs, d’autre n’aurait pas été si calme. Et elle ne perdait pas le nord non plus, une fois qu’elle eut dit ce qu’elle pensait et avoir écouté les propos de Hex, elle lança le mouvement pour se mettre en route.

« Vous informerez les Commandants et le Khorog que je me rends à Bustakh pour quelques jours. »

Depuis sa mésaventure dans la mine, il faisait particulièrement attention à ne pas laisser les autres sans nouvelle. Sa disparition avait été courte certes, mais était survenue au même moment que l’attaque de la colonie. Normalement personne n’aurait dû s’en rendre compte, il était juste partie en reconnaissance, mais malheureusement les choses se produisent rarement comme on le souhaiterait. Et, cette fois-ci, on peut même dire que la situation avait dégénérée plus loin qu’il n’aurait imaginé. Zaël avait bien embarrassé le Gharyn et ses protecteurs. Ces derniers se sentaient redevables envers le primo-Gharyn tout autant que lui se sentait coupable pour ce lamentable échec. Malgré les paroles très pessimistes du lieutenant, il espérait pouvoir intervenir assez tôt pour aider les victimes. Pouvoir être utile et ne pas se retrouver devant le fait accompli.

Ce ne fut qu’après qu’ils eurent descendu plusieurs étages que Zaël répondu à l’inquiétude de Hex quand aux animaux volants.

« Vous pouvez laisser le griffon vous guider ! Eux ont l’habitude ne vous inquiétez pas, ce sont des animaux très intelligents. Ce n’est pas plus compliqué que de se déplacer à cheval. Vous avez bien dû vous déplacer à cheval n’est ce pas ? »

Il n’était plus si sûr maintenant qu’il le disait, mais en même temps comment feraient-ils dans leurs villes autrement ? Un mystère sans fond que ces daënars et celui-là plus que les autres ! Une autre pensée l’effleura alors qu’il parlait avec le daenar, son regard se porta vers la jeune femme qui les accompagnait. Se faisant, il n’entendit pas les marmonnements de son premier interlocuteur.

« Avez-vous déjà volé avec un griffon ? Je ne voudrais pas vous mettre dans l’embarras. »

Un peu tard pour demander et il n’avait pas vraiment d’alternative en perspective. À moins que Raskahl accepta de les porter tous les deux ? Lui-même ne pesait pas grand-chose et la confirmée, eh bien, si elle était grande n’était pas épaisse. C’était faisable il pensait. Mais faudrait qu’Hex se débrouille dans tous les cas.

Il n’était pas un grand bavard et la situation ne se prêtait pas vraiment aux échanges badins, il continua donc la descente en silence. Une fois dehors et éloigné de quelque pas il fit signe à son ovshin de descendre. Il savait qu’il le verrait et comprendrait. Et en effet, il le retrouva perché à l’extérieur de la griffonerie sur les estrades prévues pour l’envol des bestiaux à l’arrière du bâtiment. Là où, ils s’étaient rendus directement, le maître griffonier sur les pieds.

« Oui, nous aurons besoin de deux griffons, si vous vous en sentez apte Léonie ? »

Sa réponse scellerait leur départ. Ils en avaient pour douze heure de trajets en comptant les pauses inéluctables. Les bestiaux ne pouvaient les porter en continu et les deux néophytes dans ce domaine auraient sûrement besoin de pause.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 14 Jan - 1:11
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
Le regard que la jeune femme avait offert en réponse au daënar était sans appel, sans formuler quoi que ce soit, il était évident de comprendre le message qu’elle venait de faire passer. Si ses paroles étaient dénuées de toutes mauvaises pensées, de toute rancœur. L’expression de ses prunelles en réponse aux paroles du technologiste ne laissait que peu de doute vis-à-vis du comportement qu’elle emploierait en cas d’action qu’elle jugerait dangereuse ou qui compromettrait les traditions de sa région. Réajustant néanmoins un sourire sur les traits de son visage, Léonie s’appliquait à rester neutre, inexpressive, soucieuse de ne pas offrir une mauvaise image, de ne pas faire honte à son représentant. La jeune femme n’avait nullement relevé la suite de la conversation vis-à-vis de la provenance de l’individu, ne voyait-elle pas réellement pas la différence. Aussi préféra-t-elle garder le silence. Descendant rapidement les marches jusqu’à la zone d’envol, la my’tränne ne pouvait néanmoins s’empêcher d’être soucieuse vis-à-vis de son roi. Cherchait-elle la bonne formulation pour le lui faire comprendre discrètement, avant d’abandonner. Inutile de chercher à le faire changer d’avis, peut-être ressentait-il simplement le besoin d’être dans l’action et non uniquement dans les prises de décisions. Arrivant doucement vers la première destination, la protectrice n’avait pas pu s’empêcher de couler un regard surpris vis-à-vis du primo-gharyn.

- « Je ne vais pas vous décevoir » chuchota Léonie, comprenant la question comme le fait que l’homme craignait qu’elle ne fasse pas bonne impression « Il suffit de se faire confiance. »

Un large sourire plus loin et elle s’était aventuré jusqu’à l’entrée. Elle n’était pas complètement convaincue de ses propres paroles, mais souhaitait sincèrement espérer que l’animal sentirait qu’elle n’avait pas peur et qu’elle n’était pas entièrement novice. Pour le vol de griffon, oui, pour le reste, absolument pas. La jeune femme avait décroché un nouveau sourire à son représentant, cherchant certaine à montrer patte blanche, ou tout du moins, réellement faire bonne impression. Entrant dans le lieu, la protectrice n’avait pas pu retenir un petit soupir d’appréhension, même si elle était une plutôt bonne cavalière, chevaucher un griffon devait être différent. Coulant un regard vers le lieutenant, elle se contenta de prendre sur elle.

- « C’est parfait, deux griffons s’il vous plaît. » Pivotant vers le daënar, elle ajouta « Ne vous en faites pas, l’animal fait tout dans la fond, il ne faut simplement pas avoir le vertige » elle plaisantait, enfin du moins tentait de plaisanter.

Les animaux furent rapidement prêts, tout comme la monture un peu unique de celle du Primo-Gharyn, ce n’était pas la première fois que la protectrice la voyait, cependant, cela lui laissait toujours cette sensation un peu étrange. Si les rumeurs concernant l’animal étaient vraies, celui-ci portait malheur, elle ne le souhaitait pas, cela signifierait inévitablement que le roi était en danger. Avisant le plumage d’un noir ébène, la jeune femme ne daigna guère offrir une quelconque contrariée à la bête et même si cela pouvait paraître inutile, ou futile, elle était venue se présente au volatil.

- « Bonjour toi. Pas d’imprudence avec notre roi, je compte sur toi. »

Un clin d’œil à la créature qui la regardait certainement d’un œil curieux, elle avait fini par s’éloigner, sans jamais lui tourner entièrement le dos. Les deux griffons semblaient être prêts pour le départ. La my’tränne avait choisi la plus proche, sans faire une distinction d’un potentiel mâle ou femelle ou d’une différence de caractère. Parfaitement scellée, elle s’était glissée sur l’animal, laissant ses doigts effleurer les plumes avec une certaine douceur. Le fond de ses deux océans devait dénoter cette petite crainte et c’est en lançant un dernier regard à son Gharyn qu’elle avait émis une légère pression au niveau de ses talons pour indiquer à l’animal de décoller. Cette fois-ci, le décollage fut impressionnant, les ailes déployées s’étaient mises à battre violemment, l’élan fut pris convenablement jusqu’à se retrouver hors de portée du sol. Involontairement Léonie avait fermé les yeux et elle espérait profondément que personne n’avait remarqué cet état de fait. Une fois bien en hauteur, elle ne put que constater la beauté du paysage. Non sujette au vertige, ne pouvait-elle que pleinement profiter du moment. Elle en oublia presque la mission, le Gharyn et surtout le lieutenant étranger qui semblait avoir réussi à décoller lui aussi. Le souffle quelque peu moins régulier qu’à son habitude la jeune femme tira délicatement les reines pour prendre la direction de son Gharyn, cherchant à se rapprocher de l’immense oiseau aux plumes sombres. Difficile de savoir qui dirigeait réellement entre l’animal et la my’tränne. Quoi qu’il en soit, après plusieurs tentatives, elle avait obtenu la réussite de son objectif. Satisfaite et fière, le sourire aux lèvres, elle avait fini par retrouver tout le sérieux que le moment imposait.

Le trajet dura longtemps, bien trop, sans que d’indicent notoire ne soit à souligner. Quelques autres créatures volantes étaient venues accompagner la petite troupe, sans qu’aucune ne montre une agressivité quelconque et plusieurs pauses furent faites pour éviter l’épuisement des griffons et du compagnon plus spécifique du roi. Le premier atterrissage fut surprenant, mouvement, mais aucune chute ne fut à noter pour la protectrice dont les yeux brillants dévoilés un réel plaisir. La pause avait duré une bonne trentaine de minutes, de quoi boire mangé, puis la poursuite de la route s’était faite dans le silence. De toute manière, il était complexe de dialoguer en plein ciel. C’est après une bonne douzaine heures de vol que le trio avait fini par poser pied-à-terre sur le sol de Butsakh. Lieu de chasse par excellence, son oasis et ses plaines ne pouvaient être qu’agréables. Une fois sur le sol, non loin de la structure abritant le Gharyn, un protecteur de la ville fut son apparition, soucieux de comprendre la raison de cette visite particulière, d’autant plus en apercevant le primo-Gharyn.


- « Faites prévenir votre Gharyn, que le roi de Busad souhaite s’entretenir avec lui. C’est une affaire urgente. Faites venir également quelqu’un pour accompagner notre représentant. »

Sur ce point, cela ne serait nullement négociable, d’ailleurs le regard entendu qu’elle avait offert à son supérieur ne laissait pas le moindre doute. Léonie ne permettrait pas le moindre risque s’infiltrer dans tout ça. Elle avait d’ailleurs, ce besoin de contrôle, ou tout du moins l’impression de contrôler la situation. Quelque peu taquine, elle s’était même autorisé une petite pique innocente pour le lieutenant.

- « Si vous avez besoin de vomir, faites-le discrètement. J’espère que votre premier vol fut agréable. Prenez vos représentations, nous ferions mieux de questionner les hommes affiliés à la protection de la ville, le temps pour les deux Gharyn de discuter. » Consciente qu’elle avait agit comme-ci le roi n’avait pas été présente, elle se reprit presque aussitôt « Je suis navrée… Je n’ai pas l’habitu-… Peu importe, est-ce que cela vous convient ou préférez-vous qu’on réalise les différentes actions tous ensembles ? »

Il ne fallait pas perdre de temps, mais surtout, il ne fallait offusquer personne.

- « Lieutenant, est-ce que vous préférez procéder autrement, avez-vous une préférence sur les établissements à visiter en premier lieu ? Je ne saurais accepter de prendre un commandement, qui vous revient, n’est-ce après tout, pas votre mission, avant d’être la nôtre ? »

Cette réflexion n’était pas dénuée de sens, la jeune femme espérait qu’en faisant un pas vers lui, l’homme en ferait de même par la suite et respecterait davantage le dialogue et les traditions de la région. C’était un début, d’approche, de négociation tout en finesse et délicatesse. Le dialogue, une chose bien trop importante et bien trop bafouée de nos jours.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyMar 16 Jan - 10:34
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Le trajet se passa très bien pour Zaël, il aimait toujours autant voyager avec Raskhal. Même l’inquiétude constante que l’un de ses compagnons chût de son griffon ne l’empêcha pas de profiter du bien être de voler. Il ne pouvait qu’admirer le travail d’Orshin pour avoir permis aux êtres de planer ainsi.

À peine le pied au sol, que la réalité revenait s’imposer avec force. Léonie ne tourna pas autour du pot, et elle avait bien raison ! Ils ne pouvaient se permettre de traîner, fini le répit. Sa prise d’initiative était louable. Zaël lui répondit donc avec douceur, un sourire aux lèvres. Raskhal quant à lui non concerné par l'affaire retourna dans les cieux. Les griffons, moins libres, étaient pris en charge par les protecteurs de la ville et menés à la griffonerie.

« Ne vous excusez pas de faire ce que je vous ai demandé. Nous irons plus vite ainsi, vous pourrez me retrouver ici. »

Il ne fallut pas attendre longtemps pour que le Gharyn de la cité se présenta inquiet devant cette visite inattendue. Zaël occupé avec ce dernier, ne suivait plus le discussion entre sa subalterne et le daënar. Peu après avoir rassuré son interlocuteur que sa visite n’avait rien à voir avec les exploitations de magilithe, mais seulement avec un groupe de dangereux pirates, il se tourna vers Hex.

« Pourriez-vous nous donner une de ses affiches avant de partir ? »

Une fois le papier en main, ils se dirigèrent vers la salle de garde à l’intérieur du bâtiment. Ils pourraient ainsi interroger l’ensemble des protecteurs de la ville et les informer aussi. Plus vite l’information circulerait, le mieux cela serait. Les habitants devaient être mis au courant même si ça représentait un risque que le forban l’apprenne et en profite pour s’enfuir. Il y avait aussi la possibilité que ça les aide à retrouver cette équipage de malfrat. Personne n’aimait les esclavagistes.

« Bonjour à tous. Si je suis c’est parce qu’un esclavagiste de Kashin ai soupçonné d’être sur nos terres pour organiser des rapts. C’est cet homme sur cette affiche. Je vous demanderais faire passer l’information auprès des citoyens que quiconque l’ai aperçu se manifeste et surtout ne prenne pas de risque ! Les nouvelles sont fraîches, il doit toujours être dans le coin, si l’un de vous est au courant de quelque chose n’hésitez pas à faire remonter l’information et soyez prudent ! »

Tous donnèrent leur accord, personne ne discutait les ordres du primo-Gharyn que son intervention dans ce genre de cas soit inhabituel ou non. Ils pouvaient se demander si sa présence représentait un manque de confiance tout, comme Léonie plus tôt dans la journée, mais encore une fois il y était aveugle à ce type d’interprétation.

Zaël tendit l’affiche au commandant en charge de la cinquantaine de protecteurs présents. Il le laissait en charge d’organiser ses troupes et de faire copier l’image. Lui-même s’isola avec le chef de la ville. Il ne pouvait venir à Butskah sans prendre le temps de voir comment les choses se déroulaient depuis l’incident d’il y a a cinq mois aussi intrigant que fut l’aura de Hex et dangereux le criminel qu’ils recherchaient. À aucun moment, il ne songea à les prévenir qu’il était accompagné d’une Confirmée de Busad ainsi que d’un lieutenant daënar. La discussion avec son homologue, de loin son aîné, dévia vite de l’affaire en cours.

HRP:
 


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyMer 17 Jan - 23:55
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Le voyage fut au mieux désagréable, au pire une véritable catastrophe pour moi qui, peu habitué au comportement des montures volantes me crispaient sans raison sur ma selle. Je devrais d'ailleurs remercier cet animal de savoir ou il allait.
Sentir à nouveau le sol sous mes pieds était une vraie bénédiction d'autant que mes mots de tête recommençaient, encore plus violent qu'auparavant.
Je fis un sourire contraint à la jeune protectrice qui m'accompagnait tachant de paraître le plus détendu possible avant d'effectivement m'absenter. Je fis quelques mètre discrètement avant de me faire rattraper par Zael qui me demanda une des affiche que j'avais emporté, je lui donnait donc le morceau de papier presque précipitamment, avant de faire encore quelques pas pour disparaître derrière un bâtiment.
Livide je dus m'appuyer contre le mur pour ne pas tomber succombant à une crise aussi violente qu'inattendue. Léonie avait presque tapée dans le mille sauf peut être que ce n'était pas le voyage qui m'avait rendu ainsi. Et je me mis simplement à régurgiter du sang. Formant une minuscule flaque écarlate contre une maison.
Difficile de paraître au mieux de sa forme quand une trace rouge était visible au coin de ses lèvres et comme pour couronner le tout, la jeune femme me rattrapa commençant par me donner des directives avant de me demander mon avis.



Elle faisait des efforts, et cela se devinait. Mais c'était plus que louable et elle marquait de bon points dans mon estime. Je pris un moment pour enfin me relever, la regardant fixement, les yeux perdus dans le vide avant de lui répondre.

-Non... je penses que vous avez la meilleur idée pour le moment, je suis un étrangé ici et vous semblez bien mieux connaitre la ville, sans compter que vos camarades se confieront bien plus facilement à vous qu'à moi.


Je sortis mon arme de poing, enclenchant un chargeur neuf avant de le ranger. Je pris une grande respiration réfléchissant rapidement à l'état de notre situation: Soit il était encore là et nous n'avions pas de temps à perdre, soit il était déjà partis et nous en avions encore moins.
La conclusion était donc logique et implacable.

-Appelez moi Hex dans un premier temps, les lieutenants c'est un poil trop alambiqué pour notre situation. Considérez aussi que c'est vous qui menez la traque pour le moment. Nous n'avons absolument pas de temps à perdre et votre connaissance supérieur peux nous faire économiser un temps plus que précieux.



Sortant ma gourde pour me nettoyer le visage et les mains, je repris d'un ton un peu plus enjoué.



-C'est certes ma mission mais mes conditions ont été posées, de plus il serait malvenue d'imposer mes méthodes dès le début, si cela est nécessaire je ferais à ma manière, et cette mission même si elle est la mienne, vous concerne tout autant. Voire plus. Je suis là pour m'assurer de la mort d'un esclavagiste, et vous pour l'empêcher de pratiquer ses méfaits sur vos terres. Je penses donc que je peux vous faire confiance pour la prendre avec autant de sérieux que moi.

Ma voix bien que détendue n'était nullement empreinte d'ironie. Chaque mot était pesé, et mon regard était plongé dans celui de la jeune femme. A quoi bon commander une opération quand on ne savait rien. Parfois la fonction primait sur le grade et c'était exactement ce qu'il se passait actuellement


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyJeu 18 Jan - 21:17
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
Léonie avisa d’un œil inquiet son Gharyn s’éloigner avec l’autre représentant, si la situation était tout à fait courante. Celle d’abandonner son roi sans l’accompagner était en revanche plutôt dérangeante pour la jeune femme. La my’tränne coula un regard derrière elle, cherchant à reprenant sa conversation avec le daënar sans pour autant le trouver immédiatement. Venait-il de lui faire faux bon, n’avait-il pas pris en considération le fait qu’ils allaient devoir travailler en équipe ? Un filet d’air avait fui ses lèvres, alors qu’elle tentait de se reconcentrer sur autre chose que Zaël. Prenant une longue inspiration, elle avait dépoussiéré ses cuisses, recouverte d’une légère poussière, le trajet en griffon n’était pas de tout repos. Abandonnant sa position, elle avait fini par chercher le lieutenant qui tout comme l’homme qu’elle devait retrouver était porté disparu. Hex, de son prénom avait fini par refaire son apparition non loin du groupe, offrant une affichette à Zaël qui disparaissait une nouvelle fois pour faire la conversation avec le second représentant. L’homme de l’armée n’avait pas l’air en forme, le teint livide, la trace ensanglantée, difficile de savoir si la chevauchée de l’animal à plume était l’unique fautive. Léonie ne jugea néanmoins pas intéressant de mettre le nez dans ses difficultés au daënar, se contentant de conserver le silence et d’écouter les réponses qu’il lui apportait enfin.

- «  Surtout si vous sortez ce genre d’arme devant eux » répondit presque instinctivement la my’tränne en avisant l’arme de poing «  Nous ne sommes pas de grand adepte de votre technologie ici, vous savez. » au cas où, elle préférait le dire.

L’homme poursuivait son dialogue, expliquant qu’il n’avait nullement envie de laisser la diplomatie prendre le dessus pour ce travail. Il offrit son prénom, incitant involontairement Léonie à en faire de même, chose qu’elle ne fit aucunement. Si elle était une femme pacifiste, qu’elle ne jugeait pas les daënars comme des dangers bien trop présents sur les terres my’trännes, elle n’en restait pas moins méfiante. D’autant plus depuis les derniers événements. Léonie avisa donc un instant cet homme qui semblait ne pas forcement prendre en considération toute l’importance de la chose et notamment des grades. Si lui ne voyait pas l’intérêt de souligner le titre de chacun, elle semblait en avoir besoin pour conserver cette image neutre.

- « Ne perdons pas davantage de temps en discussion en ce cas. Nous repasserons nous entretenir avec le Primo-Gharyn après une petite enquête interne. Qui sait, cela ne m’étonnerait même pas qu’il nous retrouve avant qu’on puisse avoir le temps de dire ‘ouf’ »

Elle était plutôt certaine de cet état de fait, même si elle aurait préféré ne pas quitter des yeux Zaël, il lui fallait abandonner son rôle premier pour se consacrer à la tâche qu’on lui avait confié. Détaillant le moment de rinçage du lieutenant, Léonie releva néanmoins un sourcil.

- « Pour vous assurer du bon jugement selon les traditions de Kharaal Gazar » réajusta-t-elle dans un sourire.

Hors de question pour elle de laisser planer le moindre doute quant à a ses intentions, tout comme il n’était nullement intéressant pour le daënar de se mettre la protectrice à dos. Tout pouvait paraître se dérouler à la condition unique que chacun respecte les méthodes de l’autre et surtout, pour Léonie, de respecter le jugement du Primo-Gharyn. « Allons-y » grommela-t-elle par la suite sans réellement se soucier de l’état de son interlocuteur. Il avait plutôt intérêt à suivre le rythme dynamique de la protectrice, sans quoi il allait rapidement se retrouver à la traîne. La my’tränne était déjà plus loin, descendant une petite ruelle, visiblement en pleine réflexion. L’homme et sa troupe ne pouvaient nullement passer inaperçue, d’autant plus en tant qu’étranger. Les pas de la jeune femme s’étaient faits plus rapides, jusqu’à se stopper à l’écoute d’une voix masculine et plutôt imposante.

- « Attendez-moi. » Une fois au niveau du duo, l’homme reprend la parole «  Je suis le protecteur Tarik. Je vais vous accompagner pour vos recherches. Débutons par les commerçants, les tavernes, notamment. »
- « Bien Tarik. »
- « Allons-y. sans vouloir vous offenser Daënar, vous avez très mauvaise mine, vous devriez ralentir un peu le rythme. Serait-ce la chaleur de la région que vous ne supportez guère ? »

Léonie roula quelque peu des yeux, peu convaincue par le sujet de conversation. Elle suivait néanmoins volontiers le nouvel arrivant, convaincue qu’il allait falloir mutuellement se faire confiance pour avancer dans cette mission. Après plusieurs pas, le petit groupe tout juste formé avait fini par s’arrêter, poussant la porte d’un établissement dont la devanture ne laissait que peu de doute vis-à-vis de ses ventes. Des armes, de quoi monter des campements, les kits de survies sur les territoires hostiles en outre. Le plancher avait grincé sous les pas de nos enquêteurs, Léonie c’était mise un peu en retrait, respectant entièrement le travail de Tarik.

- «  Bien le bonjour, mon ami. Notre visiteur ici présent à quelque question à vous poser. »

L’homme à la carrure imposante et la peau agréablement hâlée, s’était décalé pour afin de laisser de la place à Hex. Surtout pour lui permettre de prendre un peu ses marques et de montrer la photo à l’individu.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 21 Jan - 17:43
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Les sujets abordés avaient été multiples mais beaucoup tournaient autour de la catastrophe d’il y a six mois. Même si aucun des deux n’étaient très fier des événements d’alors, ils ne pouvaient simplement détourner la tête et faire comme si rien ne s’était produit. L’enquête était au point mort comme pour les autres attaques recensées. Les hospices de la ville accueillaient encore des victimes de ce jour là pas totalement remis. D’autres, pour ceux dont on avait récupéré les corps avaient été renvoyé dans leur pays à la demande des daënars. La mine n’avait pas ré-ouverte, l’ambassadeur daënar avait entendu raison même si des travaux étaient effectués en vu de sa réouverture. Les habitants de Butskash quant à eux avaient eu peur face à cette attaque visible en partie de leur ville.

« Vous avez bien fait Léopold. Je souhaite que le statu quo se maintiennent. Nous ne pouvons que nous en remettre à la bonne volonté des Architectes. »

Il souffla légèrement. Sa fatigue n’était pas due qu’aux longues heures de vol. Par moment, il avait l’impression que tout ce qu’il faisait était vain. Mais il n’avait pas le temps de se morfondre, pas avec le danger que courait ses citoyens. Il se releva et son interlocuteur fit de même.

« Je fais confiance à vos protecteurs pour faire ce qu’il faut et prévenir les clans nomades à proximités. Je me charge des Grim’ord, cela fait un moment que ma route n’a pas croisé la leur. Si Hex et Léonie reviennent en mon absence, vous pouvez leur prêter assistance ? 

-Bien sûr primo-Gharyn, je mettrais tout en œuvre pour qu’aucun concitoyen ne tombe entre les mains de cet infâme individu et de sa troupe ! Un protecteur efficace leur a déjà été envoyé. Souhaitez-vous que l’on vous accompagne ? »

Il prit un instant pour réfléchir à sa réponse. Non inquiet pour sa propre sécurité mais pour celle du clan, ils n’étaient qu’une cinquantaine avec peu de guerrier. Une proie facile pour des forbans à la solde de ce Vieux Borne. Mais si les protecteurs étaient concentrés sur la traque, ils avaient de meilleur chance de le capturer avant qu’un mal n’arriva.

« Non, ça ira. Je ne devrais pas en avoir pour trop longtemps. Je reviendrais peu après la tombée de la nuit. »

Il y avait peu de chance, qu’ils aient mis la main sur les criminels à son retour. Toutefois, il espérait qu’ils aient au moins trouvé une piste. Le temps était compté et une bonne partie de la journée s’était envolée avec leur voyage.

Sorti de l’imposant édifice, il ne tarda pas à se faire rejoindre par son ovchin. Après l’avoir remercié de sa présence, ils s’envolèrent vers le nord-ouest. Ils n’eurent pas besoin d’aller bien loin avant de trouver le campement aisément remarquable dans cette plaine dénuée d’arbre. Son regard fila sur la mer non loin de là mais ne rencontra aucun navire avec un drapeau de pirate, c’eut été trop facile.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 21 Jan - 20:50
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Je la regardais avec un air qui ne souffrait absolument aucun doute. Les goûts et les couleurs des mages, je m'en foutais royalement, et je me contentais simplement de hausser les épaules sans en être désolé pour le moins du monde.

-Un soldat à une arme c'est aussi simple que cela, quand à ce que vous aimez chez les Daenars, je dirais simplement: pas grand chose, je serais venu en pagne avec une massue que vous n'auriez pas apprécié pour autant.


Et c'était à peu près ce que j'étais prêt à lui concéder pour le moment, trouvant passablement énervant que chaque mage se sente obligé de faire une réflexion à ce sujet, je ne leurs demandais pas d'abandonner leurs magie de ce que je savais, c'était impossible, il allait falloir qu'ils se mettent un jour dans la tête que l'inverse était également vrai.
Enfin qu'importe je n'étais pas venu pour civiliser des sauvages. Le travail était bien plus pressant que ce que mes "compagnons" semblaient le penser.
Finalement elle finis par se motiver à commencer les recherches ne pouvant visiblement pas se retenir de lancer une pique qui me fit autant rire que de voir un village en flamme, elle ne récolta ainsi qu'un regard froid et désabusé qui ne voulait pas dire autre chose que "vous avez vraiment que ça à faire ?"
Bref s'ils pensaient que leurs justice allait prévaloir sur celle de l'UNE il se trompaient lourdement sur ce point, si le gouvernement avait voulu une coopération totale avec eux ils auraient envoyer une lettre pas un tireur d'élite...
Je laissais donc la jeune femme à ses illusions préférant me concentrer sur la mission en cour
La jeune femme inconnue se mit donc à marcher d'un pas vif, surement pour montrer toute sa supériorité. Mais j'étais rompus à des marches bien plus dures et l'exosquelette intégré à mon armure me permis de suivre ce rythme avec autant de facilité qu'une marche champêtre, à vrai dire le seul point négatif provenait du malaise de tout à l'heure qui me faisait encore un tein bien trop pale.
Ce fait dut donc sauter au yeux du protecteur qui s'avança vers moi me signalant tout de suite à quel point il me déconsidérait.
Si l'envie de lui retourner son compliment en lui disant de se mêler de ce qui le regardait me traversa l'esprit, je réfutais cette idée préférant jouer une autre approche qui je dois l'avouer me coûtais.

-Ne vous en faites donc pas pour moi protecteur Tarik, de Zochlom jusqu'à Marnaka, la température n'a jamais été un soucis, ce ne sera pas votre climat plutôt doux qui m'incommodera.


Je lui décochait un sourire neutre avant d'enfiler mon casque intégral, peu désireux de laisser la moitié de la population me faire la même réflexion, et comme ces sauvages considéraient déjà le fait d'avoir une arme comme une insulte, je n'étais plus vraiment à cela près.
Nous entrâmes donc une boutique d'équipement généraliste et si je restais quelques secondes à regarder le stock, détaillant les armes qu'il proposait, je n'en trouvais aucune comme la lame traditionnelle Mytrane que j'avais obtenue avant. Elles étaient bien trop petite, et ne ressemblaient absolument pas à mon klaive.
Ce constat fait je m'avançais devant le tenancier, mon heaume de fer ne le quittant pas des yeux une seconde.
Je sortis l'affiche de mon sac la déposant sur le comptoir avant de lui demander d'un ton froid mais qui se voulait malgré tout polis.

-Bonjour Monsieur, j'aimerai savoir si vous aviez la moindre information sur cet homme. C'est un esclavagiste d'Aildor qui est soupçonné d'être passé par ici. Auriez vous la moindre piste à son sujet ?

Pas forcément besoin de lui résumé la vie du pirate, le terme "esclavagiste" devait suffire amplement pour qu'il saisisse toute l'étendue du problème.
Le premier point positif de la journée, car oui il y en avait un était que personne ne m'avait encore vomis dessus en voyant mon exosquelette. Comme quoi ils pouvaient encore me surprendre positivement même si jusqu'à présent toute tentative d'ouverture vers eux c'était résumée à un échec cuisant.

Enfin j'attendais la réponse du marchand, tachant de ne pas paraître trop impatient en tapotant le comptoir avec mes gantelets.

En fait le mieux aurai été de laisser Zael s'occuper de l'enquête ou du moins de le garder avec nous pour éviter toute remontrance, c'était d'ailleurs à se demander ou il était....


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyLun 22 Jan - 21:23
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
- « Je suis certaine que le pagne et la massue vous iront très bien », ironisa-t-elle dans un sourire.

L’exagération du daënar et sa façon de se comporter inspiraient de moins en moins confiance à la protectrice. Qui avait l’impression de coopérer avec un enfant capricieux dont le jouet n’était autre que le fruit des recherches du groupe : le pirate. Cependant, Léonie ne préférait pas, rendre la situation plus complexe qu’elle ne l’était déjà, conservant pour elle son avis à son propos et la montagne de reproches qui commençaient à s’accumuler dans son esprit. Daënar ou My’trän, actuellement, ils étaient dans la même équipe. L’obligation de coopérer, de partager les informations et surtout de travailler ensemble n’étaient malheureusement pas négociable, tout du moins pas dans sa façon d’aborder les choses. La protectrice n’avait de toute façon pas eu le temps d’exprimer quoi que ce soit. D’un pas rapide et dynamique, elle avait fini par se mettre en route, longeant la petite route rocailleuse qui descendait vers bâtiments un peu plus bas. Léonie n’avait pas vraiment d’idée précise sur les lieux spécifiques que le duo un peu particulier devait visiter en premier. Elle comptait néanmoins agir de façon logique, des lieux les plus fréquentés à ceux les moins fréquentés. La ville n’était pas très grande non plus, elle voulait conserver l’espoir d’obtenir rapidement des informations et surtout une piste qui permettrait de mettre la main sur le danger qui rodait discrètement dans le coin.

Tarik, un protecteur de la ville n’avait pas tardé à rejoindre les deux jeunes gens. Son comportement et sa façon de s’exprimer n’inquiétèrent nullement la jeune femme, qui au contraire appuya un regard plus poussé vers l’homme de l’autre continent. À bien y regarder, Léonie le trouva tout aussi pâle que l’avait souligné son collègue, s’il était malade, il n’avait cas rester dans un coin. Du moins, c’est ce qu’elle avait pensé très fortement avant de se raisonner une nouvelle fois. Son image semblait avoir de l’importance à ses yeux, d’autant plus quand son Gharyn était dans les parages, elle ne supporterait pas de faire du tort à sa réputation. Le nouvel arrivant décida du chemin à suivre, chose satisfaisante selon la my’tränne qui malgré ses visites régulières ne pouvaient connaître aussi bien la ville que celui qui semblait y habiter. Léonie décrocha un large sourire à se renfort particulièrement agréable avant de le suivre, tout en passant le seuil de la porte dans une certaine délicatesse. Une petite sonnette c’était fait entendre, prévenant ainsi de l’arrivée de client. L’homme derrière son comptoir fronça les sourcils aux explications, écoutant attentivement les dires de l’inconnu.


- «  Aucune. » dit-il fermement « Si cet homme réduit en esclavage les hommes comme ».
- « C’est important », précisa Léonie tout  en coupant l’homme afin d’éviter toutes paroles trop extrêmes, elle offrit un sourire, rassurant « Cet homme est dangereux, pour notre peuple, vous comprenez ? »

Le marchand sembla hésiter, détaillant d’un œil suspect l’homme qui n’avait même pas daigné son visage. Il se racla la gorge, récupéra l’affichette pour la regarder avec plus d’attention. Il hausse mollement les épaules, lâchant un petit « mh » perplexe. Se massant l’arrière de la nuque et sous le regard appuyé à la fois de la jeune femme et de l’autre protecteur il avait fini par reprendre la parole :

- « J’sais pas moi, p’tetre bien, p’tetre pas. Vous devriez zieuter du côté de l’auberge en bas de la rue, c’est la moins cher, y a toujours des chambres de libres et de quoi entretenir les montures. »

Il hausse les épaules, lève une main lasse pour demander au groupe de partir. Léonie ne sembla pas s’alarmer de la situation, ils avaient une piste. C’était le plus important à ses yeux. Tarik lui, avait néanmoins lancé un regard quelque peu réprobateur, afin de démontrer son insatisfaction vis-à-vis de la parole qui aurait pu mal tourner. Ouvrant la porte, l’homme laissa passer le petit groupe afin de fermer la marche. Une fois dehors, la protectrice eut quelque difficulté à conserver son sourire et son calme, tant elle trouvait le comportement d’Hex déplacé et irrespectueux vis-à-vis de son peuple. Sortir ainsi, dans cette armure de technologie, montrer son arme devant les enfants et le reste de la population. Non. Elle ne parvenait pas à passer outre malgré toute sa volonté.

- «  Pourquoi le Primo-Gharyn vous accompagne, ce n’est pas commun ? » c’était la voix de Tarik qui avait brisé le silence alors que le groupe commençait à descendre vers la prochaine destination.
- « Il avait une affaire à régler avec votre Gharyn. » Menti-t-elle soucieuse de ne pas dévoiler que son roi faisait parfois preuve de comportement un peu trop…spontanée.
- «   Oh je vois, une pierre de coup si je comprends bien. »
- « Exactement » s’amusa-t-elle pour conclure «  Notre Roi a besoin de voir les choses par lui-même de temps en temps. Cela n’en fait qu’un homme particulièrement bien et proche de son peuple. C’est rare les personnes avec son titre aussi soucieuses du bien-être de la population. De toutes les populations »

Les deux protecteurs s’étaient lancé un regard entendu, alors que Léonie se pinçait la lèvre inférieure. Elle ne laisserait pas transparaître sa position sur le sujet. De son côté, elle n’était que l’ombre de son dirigeant, prête à le protéger coûte que coûte, jusqu’à qu’ils trahissent sa confiance, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en mesure de croire en lui. Évidemment, la jeune femme espérait que ce moment n’arriverait jamais. Jusqu’à présent, elle n’avait que très peu de choses à lui reprocher.

- «  C’est là », précise-t-il en direction de l’étranger « Je vous laisse montrer vos magnifiques représentations. »


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 28 Jan - 12:20
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
À peine eut-il mis le pied à terre qu’il fut entouré d’enfants plus curieux qu’effrayés par la monture atypique du primo-Gharyn. Leur enthousiasme privé de toute inquiétude était rafraîchissant. Encore plus pour Zaël qui avait tant d’ennuis pesant sur ses épaules. Mais ce fut un court répit : si revoir Khalim lui faisait plaisir, c’était aussi la fin de ce petit moment anodin.

« Ça suffit les enfants, allez jouer ailleurs. »

Sa voix calme mais ferme eut pour effet immédiat de disperser le nuage qui alla se reformer un peu plus loin pour guetter une occasion de revenir. Avec un grand sourire il s’occupa ensuite d’accueillir son souverain.

« Cela faisait longtemps que nos routes ne s’étaient croisées primo-Gharyn. Allons dans ma yourte pour être au calme. »

Dès que les hommes se furent engouffrés dans l’habitat, les petits encerclèrent de nouveau l’ovshin resté là impassible à tout ce mouvement. Les autres membres du clan, bien qu’intrigués par la présence de cet hôte spécial vaquaient à leurs occupations.

« Votre clan se porte-t-il bien ? Cela fait longtemps que vous êtes ici ? »

Khalim avait mis de l’eau à chauffer et s’était installé en face de Zaël pour discuter. Après les échanges de courtoisies et les prises de nouvelles, ce dernier aborda le sujet de sa venue. La mine inquiète il lui fit part de l’arrivée d’un esclavagiste sur ses terres.

« N’avez-vous remarqué aucun navire suspect sur les berges ?

-Non rien, à moins que… Adda ! Tu peux aller chercher Ed et Lily. »

La jeune femme prestement entrée à l’entente de son nom alla chercher les deux enfants nommés sans poser de question. Ils ne furent pas très difficile à trouver, toujours groupés avec les autres autour de la monture de l’hôte du clan. Ils suivirent la protectrice avec la conscience pas tranquille et la peur d’être grondés nouée dans le ventre. Mais dès qu’ils pénétrèrent dans la tente et virent le sourire de leur chef, leur peur s’envola.

« Approchez tous les deux. Racontez ce que vous avez vu sur la berge l’autre jour au primo-Gharyn.

-Quand on a vu les drôles de gens ? On jouait à faire la chasse aux pirates sur la plage, parce que c’est un bon jeu en bord de mer ! Et là, on en a vu des vrais de vrais. Mais personne nous as cru, il y avait plus rien quand ils sont venus voir. Mais on ment pas, le navire était grand comme ça et ils avaient pas l’air de bonne humeur, ils se battaient entre eux. Du coup, on s’est pas approché.

-C’était quand ? Est-ce que vous avez vu combien de personne il y avait ?

-Le jour du lapin. Le petit secoua la tête et regarda sa camarade incapable de répondre à la seconde question. Il y avait quatre ou cinq personnes sur le sable mais le bateau était trop loin alors on sait pas.

-Il y a deux jour alors. Merci pour votre aide. »

Le gharyn attendit qu’ils furent sortis pour continuer la discussion avec Zaël. Inutile d’inquiéter les enfants avec ces histoires d’esclavagistes. Ils étaient bien trop jeune pour ça.

« Nous n’avons rien vu effectivement là où les enfants ont dit voir le bateau. Nous n’avons donc pas averti Butsakh, il n’est pas rare qu’ils s’inventent des aventures. Mais maintenant que l’on sait ça… J’espère que cette information vous aidera à mettre rapidement la main dessus ! Je vais faire déplacer notre campement dès ce soir plus avant dans les terres, inutile de prendre des risques.

-Excellente idée. Toute information est bonne à prendre. Vous serez informés quand la menace sera levée, soyez tous prudents d’ici là. Je vais voir l’emplacement en question avec l’un de tes hommes avant de repartir.

-Bien sûr, bien sûr. »

L’eau bouillait depuis quelques minutes déjà mais l’idée d’une infusion s’était perdue dans cette sinistre discussion.


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptySam 3 Fév - 16:51
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Visiblement l'intervention de la protectrice m'avait privée d'une savoureuse manifestation d'hospitalité Mytrane, je finis par soupirer devant ce manque d'ouverture. Que ces sauvages ne m'aiment pas était une chose qui ne me dérangeait pas, je n'étais de toute façon pas là pour leurs apprendre à faire des claquettes, non mon seul objectif était de les aider et même si très clairement je ne m'embettais pas à y mettre les formes, je faisais ça pour éviter qu'une tragédie similaire à celle de Daenastre ne se produise.
Mais non voilà que pour les aider il fallait ne pas avoir d'arme venir sans armure, et qui sait peut être même leurs servir le thé...
Toujours est-il que grâce à Léonie, nous avions obtenues des informations qui allaient nous aider dans notre petite enquête. Ce n'était en somme pas si étonnant de trouver autant de réticence chez eux, à croire qu'ils étaient bien trop confiant en eux ou trop fier pour accepter que leurs protecteurs n'étaient peut être pas si infaillible que ça.
Je lui fis tout de même les remerciement d'usage avant de tourner les talons poussant la porte de la boutique avant d'attendre les deux protecteurs.


Je fis jouer les articulations de l'armure, haussant les épaules ce qui se traduisit par un petit grincement alors que l'exosquelette tentait de reproduire le mouvement. Je soupirais pour moi même, passant une main sur le manche de l'arme dans mon dos, plus par réflexe que par menace d'ailleurs. Cette lame Mytranne m'avait toujours portée chance et j'en faisais inconsciemment appel à cette bonne fortune pour trouver au plus vite ce que nous cherchions. Je suivais les indications de la jeune découvrant une auberge que l'on aurait difficilement pu qualifier de propre mais qui avait au moins le mérite d'avoir un toit, des cris s'en échappaient surement le signe d'une quelconque ambiance.
Je suivis donc les consignes entrant dans cette dernière, avant de plisser le nez, une forte odeur de bière et de vomis remplissait l'endroit, ce qui en soit ne m'étonnait pas plus que ça, je fis quelques pas vers le comptoir, évitant plusieurs ivrogne, avec grande attention à ne pas les toucher, ce qui provoquais tout de même quelques émois, car même si personne n'aurait su distinguer l'exosquelette et le pistolet rangé dans son étuis, il était compliqué pour les mages de ne pas ressentir un léger malaise en me voyant.

Je finis par accéder au comptoir, découvrant un tenancier visiblement fatigué, il leva un œil désintéressé vers moi, visiblement je n'étais pas le premier qu'il croisait.

-Belle armure étranger, je dirais Daenastre à première vue, mais l'arme que vous avez dans le dos appartiens aux tribus bien plus au sud, bref qu'est ce que je peux vous servir ?


Au moins avait-il la politesse d'un commerçant, et je lui tendis une des affiches de recherche, il la regarda un moment avant de hausser les épaules.


-Pas vu désolé, il y a beaucoup de voyageurs ces temps-ci.


Je finis par soupirer, cette fois ce n'était pas de la méfiance mais simplement la discrétion d'un aubergiste pour ses clients, finis par porter ma main à l'étuis à pistolet, glissant ma main dans une poches extérieures tout aussi solidement verrouillées, il y avait quelques pièces qui glissèrent sur le comptoir et l'humeur de l'aubergiste changea.
Les règles étaient les mêmes partout étrangement, avec quelques Irys tout se monnayait, il plaça discrètement les pièces dans son tablier avant de feindre un regard désintéressé.

-Il se pourrait que quelqu'un qui ressemble à votre homme soit passé ici, il se pourrait aussi qu'il soit partit précipitamment vers l'ouest pour peut être regagner un navire. Mais bon c'était il y à peu et je n'ai pas fait trop attention, peut être que si vous vous dépêcher vous pourriez le rattraper, enfin moi je dit ça.


J'eu un sourire dissimulé son mon casque, finissant par relever la visière qui cachait mes yeux afin d'envoyer un clin d'oeil à l'aubergiste lui faisant glisser quelques pièces de plus avant de m'en retourner vers les deux protecteurs, leurs répétant l'exacte phrase que m'avais dit l'aubergiste, j'entendis quelqu'un vomir derrière moi, n'y prêtant pas plus attention que ça tant le lieux en était remplis, l'alcool ou moi ? Difficile à dire vu l'était des clients

-L'ouest... l'ouest.... vous avez une idée de s'il y a une zone pour accoster la bas ?



Je finis par sortir de l'auberge avant de me rappeler que nous étions venus avec le roi de Busad, me retournant vers Léonie, je finis par demander.

-Le seigneur Zael n'aurait-il pas déjà du nous rejoindre ?



L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Léonie Morret
Léonie Morret
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 4 Fév - 18:10
Irys : 480814
Profession : Commandante de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (femme)
L’homme venait de rentrer dans l’établissement et la my’tränne se surprit à reconnaitre son collègue pour laisser l’étranger se débrouiller seul. Ce n’était nullement une provocation, nullement une façon de le coincer, simplement une manière de lui offrir la possibilité de communiquer avec les habitants de la ville, sans avoir une étiquette sur la tête, sans donner l’impression aux citoyens que les deux protecteurs étaient là pour le superviser. Chose qui devait être plus ou moins le cas, quand même. Prenant une légère inspiration, Léonie, retira sa main du torse de son compère, lui offrant un sourire. L’homme l’avait questionné du regard, sans obtenir la moindre réponse orale. Secouant doucement la tête, il avait fini par ricaner comprenant ce qu’il voulait, sans qu’elle ne lui donne forcement tort. Aaaah les hommes. La protectrice commençait à s’inquiéter pour son Gharyn et même si elle ne l’exprimait pas forcément, elle regardait régulièrement la position de l’astre solaire pour s’offrir une sécurité ou pour essayer de se rassurer. Jamais, elle n’aurait dû le laisser seul, qu’il soit ou non avec d’autres protecteurs, ou d’autre Gharyn, si il lui arrivait quoi que ce soit, elle ne se le pardonnerait pas.

- « Ça va avec le primo-Gharyn ? »
- « Hein ?! » dit-elle brusquement
- « Comment il est avec les protecteurs ? »
- « Ooh. Il est comme ce qu’on peut entendre, un homme bien, droit, qui pense plus aux peuples qu’à lui-même. » Elle affiche un sourire « Je m’inquiète souvent… Je crois qu’il ne prend pas réellement conscience de ce que son titre lui impose, les contraintes, comme les avantages. »
- « Je vois. Tu parles de lui avec… »

Elle n’eut pas le temps de relever, lui, de terminer sa phrase que le commandant était déjà de retour. Avisant les deux jeunes gens en demandant brusquement où se trouvait l’ouest et si il y avait une zone pour accoster. Léonie l’avisa un long moment silencieuse, certaine qu’il devait avoir encore un souci de santé. Il était tout simplement hors de questions de quitter la ville, ou de se déplacer sans en avertir au préalable le Gharyn. Fronçant davantage les sourcils, elle le détailla rapidement l’individu avant de prendre une légère inspiration :

- « Zaël doit être occupé à se renseigner auprès de ses compères, sa place n’est de toute manière pas sur le terrain. Il est plus rassurant de le savoir en pleine discussion que sur le terrain à prendre des risques inutiles. Ce n’est pas n’importe qui, même s’il est particulièrement proche de la population et des étrangers, il reste un primo-Gharyn. »

Léonie avait appelé le Gharyn par son prénom, sans réellement le réaliser, une habitude nouvelle qui commençait à s’installer et à ne pas forcement lui plaire. Secouant doucement sa chevelure qu’elle réajusta rapidement, elle pivota légèrement vers l’autre protecteur le questionnant du regard. Il connaissait plus la ville et les environs qu’elle, qui était née à Busad et qui évoluait principalement dans la ville.

- « Peut-être bien, mais je ne suis pas certain, ce n’est pas une zone officielle on va dire. Allons-y ».
- « Non » fit-elle brusquement « Vous allez prévenir votre Gharyn afin que le Primo-Gharyn lui, puisse nous retrouver si besoin. On ne fait jamais rien sans prévenir nos supérieurs. »

Ce n’était pas réellement le cas, en réalité les protecteurs étaient généralement très libres de leurs mouvements, mais en agissant ainsi elle s’assurait simplement qu’il était encore ici, mais surtout qu’il se portait bien. Opinant simplement, l’homme abandonna le commandant et la jeune femme pour réaliser la demande un peu particulière. Léonie, elle, prit le chemin du petit sentier vers l’ouest avec dans l’idée de vérifier si les indices obtenus par Hex étaient justes ou non.


- « Allons-y »


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] 180128101019680119
Léonie vous parle en #ff9933
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rose10x3
Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
Zaël
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyMer 7 Fév - 11:20
Irys : 962209
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +3 ~ Kharaal Gazar (homme)
Essoufflé Tarik les rattrapa alors qu’ils étaient déjà sortis de la ville. Il ne voulait pas laisser passer sa chance pour se démarquer pour la ville, même si ce n’était qu’une mission de reconnaissance. S’en était une où le primo-Gharyn était impliqué ! Il pourrait peut-être même se démarquer à ses yeux. Hors de question que cet étranger récolta les lauriers. Ou de laisser cette protectrice l’empêcher d’être avec eux.

« Le primo-Gharyn est chez les Grim’ord, un clan qui s’est installé à l’ouest de la ville. »

Son regard n’avait été dirigé que vers sa collègue alors qu’il s’exprimait. La question ne concernait pas l’autre après tout. Si ce n’était que lui, il n’aurait pas été là. Mais c’était les ordres du primo-Gharyn, de son Gharyn et de cette représentante de Busad.

« À votre service primo-Gharyn. »

Simon, le jeune homme, bien que plus âgé que Zaël, était prêt à conduire ce dernier sur les lieux mentionnés par Ed et Lily. Ils iraient avec deux chevaux du clan même si Raskhal les suivrait de près. Quant au clan laissé derrière eux entré en émulsion pour préparer le départ. Lorsque son guide y retournerait ils seront sûrement déjà en train de se mettre en route.

« Avez-vous remarqué quoique ce soit la première fois que vous être allé voir ? »

Ils avançaient au petit trot, leur chemin éclairé par les étoiles et les lunes. Tout semblait si paisible dans ses plaines. Difficile de croire qu’un groupe de pirate se tapissait quelque part sur la côte. Mais bien des choses plus surprenantes étaient survenues au cours de ces derniers mois. Le danger pouvait se cacher dans une simple promenade, dans un moment paisible ou même un rassemblement joyeux.

« Non rien mais les vagues effacent vite les traces sur le sable. 

-Oui, c’est vrai. Vous avez peut-être une idée où ils ont pu déplacer leur navire ? »

Il n’avait pas remarqué le regard détourné et le ton gêné de son interlocuteur. Les recherches n’avaient pas été très poussées à ce moment là, les histoires des gamins n’ayant pas été pris au sérieux.

« Je dirais plus à l’ouest, les plages à l’est sont occupés par des pêcheurs de Butsakh, ils auraient été repéré s’ils s’était mis là bas. Mais plus précisément, je ne pourrais pas dire. Notre clan n’est pas pêcheur et si on aime venir se balader sur le bord de mer quand on a le temps, on ne connaît pas chaque recoin de la côte. Excusez-moi du peu d’aide que je vous apporte.

-Inutile de s’excuser, nous avons une base sur laquelle partir, c’est très bien ! »

Certes, ça aurait pu être mieux. Mais il ne pouvait pas blâmer les Grim’ord de ne pas  être assez méfiant, vigilant. Il était bon de conserver de l’optimisme et une vision du monde où tout n’était pas danger. La sienne avait pris un sacré coup ou plutôt une avalanche de coup. Le silence repris le dessus chacun plongé dans ses réflexions. La fatigue et les circonstances faisaient que contrairement à son habitude, Zaël ne profitait pas de ce moment pour questionner son interlocuteur sur tout et sur rien. Pourtant aucun des deux n’entendit le petit groupe qui s’approchait depuis l’est de la plage.

HRP:
 


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Rosex8
Code couleur : #cc00ff
Darim s'exprime en #00cc00
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
Hex Hekmatyar
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] EmptyDim 11 Fév - 0:52
Irys : 151589
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Nous avancions, c'était difficile à croire tant il y avait de tension dans notre groupe mais c'était exactement ce qu'il se passait. Et devant les paroles de Léonie je ne trouvais de toute façon rien à redire prévenir son chef était de toute façon quelque chose que je n'avais jamais remis en question, loin de là.
Finalement le protecteur adjoint à Léonie eu l'utilité de partir prévenir les chefs en questions alors que nous commencions à partir, ne nous rattrapant qu'au dernier moment pour nous annoncer que le Roi en question était déjà bien avance sur nous.
Quand il annonça cela j'eus un soupire exaspéré. Si même le roi de Busad s'amusait à se faire la malle et à échapper à ses protecteurs nous n'étions décidément pas prêt de nous en sortir.
Mais je préférais garder cela pour moi, me contentant simplement de lancer un

-Allons-y mieux vaut ne pas laisser votre roi s'amuser tout seul.


Le voyage fut calme, ponctué parfois par une remarque sur le paysage ou une question sur la direction à prendre, pour le reste je restais muet, peu désireux de communiquer d'avantage avec mes compagnons qui de toute façon avait mieux à faire.
Peut être discutaient-il encore du cas Zaël, ou de la paix entre les nations, dans tout les cas ça ne me concernait pas et j’essayais de rester focalisé uniquement sur la mission en cours
Le voyage nous mena à une plage de sable fin qui s'avéra vide, pendant un court instant je me demandais si notre informateur de troisième main ne m'avait pas fait faux bond.
Mais tout semblait correspondre car c'était le genre de lieu que personne ne surveillait.

Je sortis le long fusil qui étais soigneusement rangé dans un étuis hors de vue des protecteurs, insérant chaque balle une à une avant de refermer la chambre d'un claquement du verrou, ainsi éloignés des villages j'estimais que j'avais à peu près toute les raisons du monde de le sortir étant donné que la zone n'était pas clairement identifiée comme sure.
Le fusil fut passé en bandoulière sur mon épaule alors que mon autre main vérifiait la présence de la lame Mytrane. Je remerciais intérieurement l'ingénieur qui avait crée les exosquelettes, car j'aurais eu du mal à porter tout l'attirail que j'avais sur moi sans lui...
Quelque chose au loin attira mon regard, des silhouettes s'avançaient vers nous, des silhouettes encore bien trop éloignées pour les identifier.
Le fusil quitta sa position de repos se retrouvant dans mes mains. J'épaulais l'arme sans en actionner le mécanisme d'armement me contentant d'utiliser la lunette pour avoir une meilleur vision des individus qui approchaient de nous.
Le zoom me permis de discerner un sauvage à large carrure accompagné d'un autre, je reconnus rapidement le Roi de Busad qui semblait plongé en pleine réflexion avec son compagnon. Je baissais l'arme me tournant vers la protectrice en rangeant cette dernière dans mon dos.

-Je crois que nous avons retrouvé votre cher Roi, en fait j'aurai plutôt tendance à dire que c'est plutôt lui qui nous à retrouvé.

Nous nous contentâmes de les laisser venir vers nous, ne bougeant vers eux qu'au dernier moment. Et je dus briser le concentrations des deux hommes de peur qu'ils nous passent à côté sans même nous voir.

-Salutation Seigneur Zaël


Le ton était aussi courtois que possible bien qu'empreint d'un peu d'étonnement, car je n'imaginais pas qu'un maître mage puisse être ainsi pris en défaut.

-Nous avons eux des informations sur un bateau à l'ouest d'ici, vos recherches ont-elles été plus fructueuses ?


L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Hex_al14

L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Chance16

Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty
L'ordre et la morale [PV:Léonie et Zael] [Mars 933] [Terminé] Empty

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2