Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 Le grand Pèlerinage de Dalai

Staèl
avatar
Sam 6 Jan - 18:29
Irys : 64992
Profession : Mage et bourreau des cœurs à ses heures perdue
My'trän +2 ~ Zagash
Assis tranquillement dans mes appartements de Foreal, je planifiais le voyage le plus important de l'année. Pour saluer la nouvelle année et dire adieu à l'actuelle, je préparais un pèlerinage au nom de ma déesse bien-aimée, la plus belle, la plus intelligente de toute, je veux bien entendu parler de la grande Dalai.

Ce pèlerinage consiste à parcourir le tour du continent par la mère, de Shuren à Aseoru pour ensuite remonter le fleuve Unenche pour atteindre La Crique Blanche pour adresser les remerciements à la Déesse et lui demander ses faveurs pour l'année à venir quand la lune sera au plus haut et la Crique teintée d'argent.

Bien entendu, la distance de Foreal à Shuren sera effectué à pied avec une escale à Nalan pour la nuit et se ravitailler, et lors du pèlerinage, il se fera de même une escale à Ariun et Aseoru mais en aucun cas à Bustsakh et Etsiin, il était hors de question de s’arrêter sur les terres de Delkhii et si le capitaine du navire s’avérait pour une escale sur celle-ci, je ne descendrais point du navire et ne consommerais aucune nourriture obtenue sur ces lieux. Je prévoirais donc une canne à pêche et en cas de non-réussite à obtenir du poisson, je jeûnerais. Lorsque tous les préparatifs furent terminés, l'équipement ainsi que les vivres rassemblés et le Klan'Pay (danse méditative aux mouvements lents) terminer, mon départ commença et avec lui le pèlerinage.

Le soleil commençait à peine à montrer son nez et j'étais seul sur le chemin qui longeait la montagne et reliait la ville de Foreal à celle de Nalan, et pour cause ! Le Khorog soufflait fort, et le chemin que j'empruntais, entourais d'un côté par la montagne, de l'autre par la forêt, était un véritable souffle infernal. Puis la montagne laissa place à la forêt et le vent s’adoucit. La nuit arrivait et avec elle Nalan s’illuminait, et comme prévu j'y passerais la nuit.

Par la suite, il me fallut trois jours, plutôt agréable pour atteindre Shuren, capitale de Zagash. Ces murs peint de bleu et ces jeux d'eau, fontaine luminescente par le froid de l’hiver, était tout simplement magnifique et c'est au milieu de ceux-ci, proche de la mer et des tavernes, que j'entrepris le Klan'Pay accompagné du Psaume de Dalai.

- Je ne fais qu'un avec l'eau, l'eau ne fait qu'un avec moi
Entends mes paroles, toi qui est l'eau
Je ne fais qu'un avec la glace, la glace ne fait qu'un avec moi.
Entends mes paroles, toi qui est la glace
Je ne fais qu'un avec Dalai, Dalai ne fait qu'un avec moi
Entends mes paroles, toi qui es ma mère
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Jeu 11 Jan - 12:33
Irys : 252624
Profession : Marin
My'trän +1
Ah Shüren, cela fait presque un an que je ne t’ai pas revu, depuis que je t’ai quitté j’en ai vu des choses, surtout lors de mon passage sur les terres impies, j’y ai vu des monstres mécaniques extrêmement bruyant ainsi que des bâtiments monumentaux donnant une impression de froid autour d’eux, je déconseille a quiconque d’y aller, l’ambiance qui y règne est plutôt pesante et on ne sait pas a qui on peut se fier la bas, la prolifération des guildes en fait une zone a risque, les voleurs, escroc et autre hors la loi y sont légion, je me demande encore comment j’ai pu y rester aussi longtemps.

Tout cela pour dire que des mon retour, je suis aller voir mes parents. Après un an en vadrouille je crois qu’ils étaient content de me revoir même pas longtemps, mais depuis avoir pris mon envol j’ai du mal a rester au même endroit. Je repartis donc visiter un peu la ville pour voir les quelques changements de la ville. Pendant cette année il y avait eu peu de changement, toujours les mêmes échoppes et les mêmes habitants animent les rues de la ville, je me dirige donc vers le port en flânant le long des avenues et  j’arrive enfin au port et je retourne donc a ma barque, une petite remise a neuf ne lui ferait pas de mal après avoir parcouru le monde entier. Je me mit donc en quête des différents matériaux nécessaire aux réparations. Une fois que que j’ai tous les matériaux en ma possession, je me mis a la tâche, je commence donc par retaper la coque de mon bateau pour la débarrasser de toutes ses petites cicatrices et je fini par la lustrer, une fois cela fait, je vais m’occuper de la voile, je la recoud grossièrement et la range dans l’emplacement qui lui est assigné. Je récupère également tout ce qui est le nécessaire de survie pour la survie en pleine mer, quelques tranches de viande séchée, des rations difficilement périssables, deux cannes à pêche au cas ou une casse et du rhum pour finir

Je passe ainsi une semaine a retaper ma barque, a lui rendre de sa superbe, et à passer la moitié du temps en ville. Je passais également beaucoup de temps a nager dans les eaux clairs composants le domaine de Dalaï, c’est pas comme l’eau a l’autre bout du monde qui est pollué par les bruits lancinants de leurs moteurs. En y repensant, je ne vois rien de bénéfiques a leurs moteurs, ça fait fuir les animaux, empêche les habitants de dormir et c’est pas forcément très solide, mais je m’égare, autant profiter du moment présent et de la fraîcheur des eaux hivernales, je me sens vraiment en osmose avec Dalaï dans ces moment la.

Après avoir fini tout mes petits travaux pour la barque et avoir refait le plein de ration, je détache ma barque du ponton et vais me mettre un peu plus loin au milieu de l’eau pour m’adonner a mon activité favorite, faire une sieste en étant entouré des éléments de mes architectes adorées, je profite ainsi de ces moments calmes, en paix avec la mer.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur