Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 1


 L'exsangue des dépravés

Valduis
avatar
Mar 9 Jan - 22:32
Irys : 222565
Profession : Assassin
Pérégrin 0


« A l'intention d'O.N.

Nous prenons en compte toutes vos considérations et respecterons votre demande. L'Ordre prête serment d'effectuer cette rencontre dans la plus grande discrétion afin qu'aucune oreille indiscrète ne se trouve sur le lieu du rendez-vous le jour convenu.

Sachez les risques que nous prenons à vous rencontrer sont encore plus importants en raison de la situation contextuelle qui place l'Ordre en tant qu'ennemi des Daënars. Par conséquent et en échange de notre parole et dans l'intérêt de la conservation du titre de la Capitaine de la marine, il vous sera demandé d'une part d'apporter avec vous les missives grâce auxquelles nous avons pu vous et moi organiser cette rencontre. D'autre part, il sera demandé au Capitaine d'apporter avec elle une preuve unique de la détention de son rang militaire que nous devrons emporter avec nous afin de justifier auprès de nos frères et sœurs de la véritable identité de l'intéressée.

Nous vous attendrons précisément à la septième heure qui suivra le lever du soleil, à l'extrémité Nord de la forêt de Skingrad qui donne sur un tout petit village d'une cinquantaine d'habitants. Ne traversez pas le village et dépasser le par l'Est : vous trouverez une maison en retrait qui sera notre lieu de rencontre.

Sachez que nous organisons cette entrevue et que nous préparerons le terrain pour que personne ne vous repère une fois que la forêt dépassée. Toute tentative de piège ou d'embuscade sera déjouée par nos soins, et toute trahison ou soupçon de trahison mettra un terme définitif à nos relations. »



Au début, l'annonce de cette nouvelle avait soulevé de nombreux soupçons. Oh, ce n'était pas la première fois que l'Ordre était contacté par des identités puissantes, mais il fallait être redoubler d'attention car les Daënars étaient prêts à tout pour capturer des assassins, y compris faire sortir l'un de leurs shudargas en leur faisant croire à une rencontre officielle. Fort heureusement, l'Ordre avait toujours su prendre les précautions nécessaires pour anticiper ce genre de mésaventure, ce qui représentait en vérité un travail colossal.

De la récupération d'information à la préparation de terrain, aucune étape n'était bâclée ou oubliée, et encore moins lorsque la protection de l'un des shudargas était en jeu. Au moment où la première affiche avait été posée et où la dénommée Narcisse avait précisé qu'elle n'était que l'intermédiaire du Capitaine - écrivant alors en son nom -, l'Ordre avait déjà envoyé ses meilleurs hommes cueillir les informations sur place. Rien ne leur aurait échappé si les réelles intentions étaient de les piéger. Mais comme les assassins étaient perfectionnistes, ils préféraient avoir les devants sur tous les terrains.

C'est pourquoi, le jour arrivé, plusieurs d'entre eux étaient dispersés un peu partout sur les plaines du Tyorum qui donnaient sur la forêt. L'arrivée de troupes ou même d'espions n'aurait échappé à aucun regard. Et aussitôt, l'information serait envoyée en une fusée sifflante tirée haut dans le ciel et capable d'alerter sur de grandes distances à la ronde. Au moindre doute, Valduis et ses hommes pourraient s'échapper sans prendre de risques.

Le lieu du rendez-vous n'était rien de plus qu'un grand moulin relié à une ferme, le tout dissimulant en vérité l'une des antennes de l'Ordre creusée sous terre et accessible uniquement par les Shudargas. Exceptionnellement, Valduis avait débloqué l'accès de le temps de l'entrevue pour permettre à ses assassins de pouvoir intervenir en cas de danger.

Le fermier à qui appartenait le moulin ainsi que son bétail était en vérité un assassin dissimulé qui avait pour seule mission de surveiller l'entrée de l'antenne et de la condamner au cas où les autorités Daënars trouveraient son emplacement. Faisant office de guet pour ce jour-ci, il accueillit les nouveaux invités sans même avoir à se plonger dans son rôle de fermier :


« L'Ordre vous attend à l'étage du moulin. »

Et c'est dans une pénombre tout juste éclairée par quelques rayons que les invités trouvèrent le plus élémentaire, et pourtant le plus indispensable de n'importe quelle rencontre diplomatique : trois chaises, un bureau, et de l'alcool pour récompenser le long trajet effectué jusqu'ici. Valduis était assis face aux deux chaises qui attendaient d'être remplies, à peine distinguable derrière son masque et sa capuche; ses yeux seuls trahissaient de leur bleu transperçant une attention particulière sur le Capitaine.

« Installez-vous. Personne ne vous a suivis ? »

En s'approchant, peut-être remarqueraient-elles la présence d'un assassin encapuchonné situé debout juste derrière Valduis, ni dissimulé, ni même dans une optique d'attaquer. Silencieux mais sans pour autant être effacé, il restait surtout aux côtés de Valduis pour appuyer sa prestance : car si la diplomatie se devait d'être un simple échange d'arguments dans le but de trouver un accord commun, il s'agissait en vérité d'un jeu mental qui déterminerait qui de l'un ou de l'autre aurait le dessus. Et dans ce combat comme dans n'importe quel combat, Valduis n'envisageait jamais d'être le perdant.
Voir le profil de l'utilisateur