Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 Suhury

Bolgokh
avatar
Lun 24 Oct - 17:30
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Suhury

Aussi nomades que puissent être les alliés des Architectes, il existe pourtant bien un lieu sur My'trä où ses habitants acceptent de s'installer et de vivre des générations durant. Considérée pour beaucoup comme étant le berceau de la vie, Suhury -dérivé du mot « Suuri » que l'on peut traduire littéralement par « fondement » en ancien langage- fait partie de ces territoires dont l'histoire et la réputation sont si profondément ancrées dans les esprits de ceux qui n'y ont jamais mis les pieds que la vérité surprend toujours, dans le bon comme dans le pire des sens.



Topographie

Carte de Suhury:
 

Suhury est la plus petite des régions de My'trä. Véritable piémont, cette immense plaine s'abrite derrière les Tsagaan Oi (chaîne de montagnes située à l'Est), dont les cours d'eau viennent former au fur et à mesure que l'on progresse vers l'Ouest deux fleuves, l'Ünench au sud et le Terslü au nord. Du fait de sa relative faible superficie, la topographie de Suhury n'évolue que très peu où que l'on se trouve. Les plaines verdoyantes parcourues de rivières et pâturages au centre de la région laissent petit à petit place à d'imposantes forêts de conifères lorsque l'on s'aventure plus au sud, là où le nord des terres regorge d'imposants points d'eau, dont le lac du Mergen -signifiant « l'avisé »- qui permet à lui-seul d'abreuver l'ensemble des habitants.



Climat

Celui qui dit qu’il ne fait pas bon vivre en Suhury est un menteur. Région idéalement protégée par les chaînes de montagnes, les saisons ont la réputation d’être équilibrées, où été caniculaires savent laisser place à de rudes hivers, doucement amenés par des automnes riches en pluie qui assureront la survie des nombreuses plantations permettant ainsi des printemps colorés et des moissons foisonnantes.



Villes, villages



Architecture



Habitants

Compte-tenu de la diversité culturelle qui règne au sein de cette région, il sera préférable de diviser ses habitants en deux catégories : les fils de Möchlog, et les autres.

Les adeptes de l’Architecte de la vie n’ont pas la réputation d’être les My’träns les plus accueillants. Impassibles, froids voire désintéressés pour leur grande majorité, ce peuple est un subtil mélange de tout et son contraire, comme s’ils évoluaient sur un autre plan de la psychologie humaine, ou rien n’a d’importance. C’est pourquoi ceux qui ne connaissent pas l’idéologie de Möchlog peuvent être hautement perturbés, jusqu’à se sentir insultés si d’aventure ils sont amenés à discuter avec ces personnes-là. Leur lassitude est palpable, et leur annoncer votre mort imminente ou la tragédie qui a réduit votre famille en cendres ne les fera que hausser les épaules et, s’ils vous portent dans leur considération, pourront aller jusqu’à vous dire que ce n’est que « le cycle, dont seul votre destin y mettra fin ». Cette partie-là de la population jouit généralement des dons d’altérations d’état, magie permettant à son détenteur d’affaiblir l’organisme d’autrui.

Pessimistes ? Certains préféreront employer le terme de « pragmatiques », car si beaucoup de Suhur ne sont pas capables de ressentir la moindre émotion en mettant fin à l’agonie des uns, ou en acceptant la mort dès lors qu’elle pointe le bout de son nez, ces-mêmes gens savent qu’il y aura toujours l’autre penchant de la balance pour leur venir en aide.

En effet, contrairement aux autres Architectes, les arcanes de Möchlog offrent le choix à ses adeptes de s’orienter vers la magie d’altération ou la magie de protection. Cette autre partie de la population, communément présentée comme des mages de soin, ne laisse exprimer ses émotions que lorsqu’ils mettent en œuvre leurs incroyables aptitudes, puisqu’ils considèrent que la compassion et l’optimisme sont deux remèdes indispensables au rétablissement physique et psychologique de ceux qui sont dans le besoin, à l’inverse de leurs compères qui ont pour conviction que le fatalisme, employé à bon escient, permet de rendre la mort plus douce et acceptable.
Qui à tort, qui a raison ? Les Suhur pure-souche ne se posent même pas la question puisque cette philosophie de vie leur a permis de faire de leur histoire la plus paisible de tout le continent. Et c’est sans doute cette nonchalance qui a permis aux nombreux autres clans My’träns de trouver refuge dans cette région, permettant aux générations qui ont suivi de s’y établir et d’y prospérer.

Ravis du confort de vie que Suhury leur offre, les adeptes des autres Architectes évoluent bien souvent d’une manière radicalement différente de leurs semblables nomades, puisque l’abondance ont fait d’eux des humains bons vivants pour les plus sages d’esprits, et des politiciens véreux pour ceux pour qui le plaisir et la luxure n’ont fait que ressortir les vices de l’être humain dans toute sa laideur.
Il faut donc avancer prudemment lorsque l’on arpente les rues des cités Suhur, car les apparences sont bien souvent trompeuses et celui qui vous tendra la main ne sera pas forcément celui qui vous viendra en aide.



Commerce
Voir le profil de l'utilisateur