Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 Quand une lumière s'éteint...[Terminé]

Hyperion Radchen
avatar
Sam 3 Fév - 23:58
Irys : 394869
Profession : Chercheur/Mecanicien
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Alors elle ne voulait pas l'abandonner ? Au fur et à mesure que la jeune femme parlait, le cœur d’Hypérion devenait plus léger, ne réalisant pas tout à fait la portée des mots qu'elle prononçait. Il savait simplement que la douleur c'était mue en joie intense et sans vraiment réfléchir il se rapprocha à nouveau prenant la jeune femme dans ses bras pour l'allonger à nouveau en faisant attention à ne pas lui faire mal.
Il se lova contre elle , plaçant sa tête contre son cou, murmurant doucement à son oreille.

-Tu n'as jamais été un boulet Sana, loin de là ! Je suis resté avec toi parce que je t'aimai, pas une seule fois je n'ai pensé que tu était un boulet, tu es sans doute la personne la plus précieuse qui existe pour moi.


Il s’enivra un moment du parfum de la jeune femme, faisant passer du mieux qu'il pouvait la frayeur qu'il avait eu plus tôt. Non si elle lui laissait le choix, jamais il ne la quitterais, sa vie serait devenue bien trop triste, à peine aurait-elle méritée de continuer.
Il avait dit le mot "aimer", bien qu'il ai encore du mal à en mesurer le sens, c'était simplement ce qui lui avait semblé le plus approprié sur le moment.
Il continua doucement ne voulant plus la lâcher cette fois-ci.

-Alors recommençons une nouvelle vie tout les deux, je ne veux pas imaginer une séparation, même en étant bon amis, je ne veux pas que tu sois une personne parmi tant d'autre !


Il resta comme ça un moment, sentant la chaleur de la jeune femme contre lui, il en étouffa même un petit soupir de contentement avant de lentement, et avec regret se séparer d'elle, il prit une petite carte qu'il avait trouvé plus tôt, il tenait à repérer le petit village dans lequel il était allé plus tôt.
Là-bas se trouvait une petite maison qui était inoccupée, le chef du village lui avait proposé de s'installer là en guise de remerciement en plus de l'argent et le jeune avait poliment décliné l'offre en prétextant qu'il préférait qu'une personne plus nécessiteuse que lui en profite
Mais il semblait bien que cette région serait parfaite pour Sanaë. Il tendit donc le morceau de papier ou une petite croix était tracée

-Je suis allé ici récemment, dans la Baie du Tyor, j'y ai vu une superbe maison qui pourrait parfaitement nous convenir, elle est près de la baie, et les habitants sont très gentils, j'étais justement la bas pour les aider à régler un petit problème, je suis sur qu'ils seront ravis de nous accueillir qu'en dit tu ?


Il la fixait avec les yeux pleins d'espoir, comme si le simple fait de voir un nouveau lieux allait en soit aider la jeune femme, en lui même il était heureux de ne pas être séparée d'elle car l'idée même l'avait brisé.
Il ne fallait plus qu'une seule décision, celle de Sanaë, alors.... vivre avec lui la bas, ou ailleurs telle était la question.
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaë Eshfeld
avatar
Dim 4 Fév - 14:29
Irys : 625446
Profession : Ancienne horlogère touche à tout.
Daënar +2 ~ Skingrad (femme)
Sanaë se laissa aller contre lui, reposant doucement sa tête contre la sienne, respirant son odeur, savourant cette douce tiédeur qui lui apportait tant de paix. À présent sereine, la jeune femme écouta les paroles de son ami qui faisaient, finalement, échos aux siennes. Tous ses sentiments naissants semblaient bien compliqués à décrypter, il parlait d’amour, mais elle ne savait rien de cela. Le terme était bien trop vaste et pouvait être employé de tant de manières que Sanaë ne pouvait le comprendre. L’on pouvait aimer tant de choses et de tant de façons différentes, cela paraissait trop abstrait, voir même obscure pour elle. Etait-ce ce qu’elle ressentait pour lui? Cela semblait encore impossible à déterminer, même si ce devait être le terme le plus approprié… Elle le refusait, tout simplement.

Pourtant, Sanaë était bien incapable de nier son attachement, ni même cette sorte de pouvoir qu’il avait sur elle. Ce bonheur qu’elle ressentait en sa présence, sa joie si communicative, cette douleur durant son absence… La jeune femme n’avait jamais ressenti pareilles émotions, ne s’était même jamais souciée de quelqu'un comme elle se souciait de lui… Au point même d’imaginer une vie vide de sens, sans lui. Tout cela l’effrayait en réalité, car les derniers événements avaient profondément marqué son âme laissant son empreinte sur sa personnalité. Lui seul réussissait à faire réapparaître, par moment, la Sana d’antan qu’elle oubliait si facilement.

Sanaë se sentait incomplète, brisée comme un vase recollé auquel il manquerait quelques morceaux. Si tel était le cas, Hyperion représentait la colle qui la maintenait encore debout, bien que branlante et particulièrement fragile. Cette vie nouvelle qui lui promettait paraissait si belle, peut-être même trop pour elle qui craignait la voir s’envoler, partir en fumée comme la précédente.

C’est avec regret qu’elle le laissa s’éloigner, ressentant d'ores et déjà ce manque étrange et inexpliqué déjà évoqué. Il revint près d’elle quelques secondes plus tard, tenant une carte dans sa main tout en lui indiquant un point, du bout du doigt. Situé non loin de la capitale du Tyorum, juste à l’orée de la jungle de Carter, se trouvait donc un petit village… Il disait s’y être rendu, afin de prêter assistance aux villageois. Le regard de l’horlogère glissa alors vers l’armure imposante du jeune homme dont le plastron, pourtant solide, se voyait barré par une profonde cicatrice… Une marque de griffe incroyablement puissante qui ne laissait aucune place au doute concernant cette fameuse aide apportée. Sanaë senti son sang se glacer d’inquiétude, son cœur manqua un battement…

- Un...petit... problème...

Il ne semblait pourtant pas si petit… Mais le jeune homme semblait si emballé, il était rentré avec un sourire fier… Celui du devoir accompli. Peu importe la nature de celui-ci, il l’avait rendu heureux, et finalement, la destination lui importait peu, pourvu qu’il soit là, avec elle et qu’il soit heureux…

- Et bien, allons-y Hype, lança-t-elle joyeusement en lui ébouriffant les cheveux comme à son habitude. Commençons cette nouvelle vie.



Sanaë s'exprime en #cc99ff

Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2