Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 A tendre la main au diable ... [Terminé]

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 16:01
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Le soleil s'était caché il y a longtemps sur le Tyorum, fuyant les ténèbres de la nuit. Les gens honnêtes étaient partis se coucher, et les humbles travailleurs avaient rejoints leurs familles. Ne restaient dans les rues que des rats, furent-ils animaux ou déchets de la société. Ca et là les rejetons de mère misère s'affairaient à leurs occupations prohibées, tentant au mieux de préserver le silence des ruelles. C'est qu'ils avaient des choses à cacher les bougres, et la milice travaillait parfois de nuit. Prudence était bien la génitrice de sûreté, mais il y avait une créature qui l'ignorait. Déambulant dans les rues, étourdie et se balançant entre les murs des étroites allées. Nima, car tel était le nom qui lui fut donné, était entraînée par le poids d'une marque qui lui avait été apposé il y a seulement quelques jours. Elle se tenait l'épaule gauche de sa main droite et serrait les dents, titubant sur les pavés.
Elle avait fait un long voyage avec une balle de plomb coincée dans la chaire, qu'elle n'était pas parvenue à retirer. Alors, après être descendue du train qu'elle s'était offert avec les quelques sous qu'elle avait dérobé, elle s'était perdue dans Skingrad. Elle avait attendu que la nuit tombe avant de se déplacer, et la jeune dame avait trouvé un parc dans lequel elle pourrait s'affairer sans être dérangée. Assise contre un arbre, elle avait sorti sa paire de ciseaux de sa poche. Remontant sa manche, elle avait tenté d'extraire le plomb, mais les lames avaient dérapé, rouvrant une plaie plus profonde encore. Dans une contraction de douleur, elle avait jeté les ciseaux et s'était remise à explorer. Mais, le sang coulait désormais abondamment de son bras et il suintait à travers les beaux vêtements qu'elle avait "emprunté". Trébuchant entre les pavés elle voyait les rats des rues qui la suivaient du regard avec des intentions les plus viles. Mais qu'ils essayaient ces moucherons, même blessée, elle pourrait leur fixer une lame entre les yeux. 
Mais, cette ardeur de mentalité vint à lui faire défaut. Des perles de sueur coulaient sur son front et quelques larmes s'étaient abandonnées à la douleur. La vision de Nima se faisait de moins en moins précise et l'obscurité autour n'aidait guère. Les lumières des rues n'aidaient pas, elles éclairaient à peine assez pour que la jeune dame puisse y voir quoi que ce soit. Bien évidemment, les lumières n'étaient pas à remettre en cause, simplement le taux de présence de la vagabonde. Entre ses doigts, ses flux se perdaient, et ses capacités de perception se dégradaient au même rythme. Ses respirations lourdes devint de légers gémissement endoloris qu'elle tentait de taire au mieux. Mais elle souffrait, ce n'était pas dans son habitude de craindre la douleur, mais elle était bien trop intense. Elle sentait le plomb la rouiller de l'intérieur et sa plaie s'était sans doute déjà infectée à cause du manque de soins administrés. 
Elle ne marchait presque que sur une jambe, lorsqu'elle perçut une maison aux lumières allumées et avec un panonceau à l'entrée. Le peu qu'elle put distinguer lui fit croire à une auberge, et, désespérée de pouvoir rétablir, elle en poussa la porte de son épaule. Son corps entier choya sous le poids de son fardeau, et son épaule valide en prit le coup. Les dents serrés et les yeux mi-clos, elle vit la lumière de l'intérieur passer entre ses paupières. Elle chercha brièvement une forme amicale de son regard embrumé. Il y avait des tabourets, quelques tables et un comptoir, c'était le peu que ses iris parvenaient à filtrer. Fatiguée, elle ne put que tendre sa main vers le mur du fond, haletant lourdement.
Ai... dez ... moi ... s'il vous plait ...
Et autour d'elle, le monde s'effaça alors que son habit gouttait de son sang, le laissant tremper le sol. Relâchant son emprise sur son propre corps, Nima se sentit défaillir.


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333


Dernière édition par Ophélia Narcisse le Mar 30 Jan - 19:19, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Dim 28 Jan - 16:48
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Le derniers clients traîné jusqu'à la sortie de son Pub, ce n'est pas sans peine que la jeune My'träne se débarrassa des déchets parfois encré à son comptoir, pour parvenir à entamer les quelques nettoyages habituels lors de sa fermeture. Elle laissa tomber le corps alcoolisé au sol, qui se releva quelque temps après pour rejoindre les sombres ruelles de la grande ville. Son regard porté vers ce dernier qui disparaissait peu à peu dans la noirceur d'un soir, la jeune femme se remit à son travail après avoir tourné la pancarte qui pendait sur la porte d'entré. Et quel labeur... ramasser les verres brisés n'était rien à côté de l'état pitoyable de son bar comme après chaque service aussi animé. Le calme revenait peu à peu dans la grande salle, ne laissant que les restes des clients, tel des fantômes qui s'assurait à ce que tout ait l'air encore habité. Quelques tables poussées, des tabourets empilés et de la verrerie nettoyée plus tard, elle s'attarda à nettoyer les sols souillés de son Pub en tentant surtout de faire fuir son mal de crâne. Un groupe de miliciens avait envahit les lieux quelques heures plus tôt, avec toute la technologie qu'elle ne supportait pas. Heureusement pour elle, ils n'avaient pas fait long, mais cela suffit à la jeune mage pour en sentir les conséquences nauséeuses. Elle se servit un long verre de Whisky pour tenter de faire passer le tout alors que sa tête avait presque arrêté de bourdonner.

C'est dans un décor presque funeste que la noiraude se perdit un instant dans ses pensées, son verre à la main, elle saisit un étui à cigarette qui s'était perdu sur le comptoir, pour s'en allumer une. Dans une bouffée qui vint obstruer un instant sa vision, elle repensait à ses terres natales avec mélancolie et son regard translucide se fit plus doux, un léger sourire venant illuminer le visage de la charmante femme. Elle termina son verre d'une traite en chassant ses pensées et ses maux avant de se remettre au travail avec conviction, voulant retrouver son lit dans le plus brefs délais. Mais alors que le Pub se voyait peu à peu remit à neuf sous les coups de chiffons et de balais, une porte d'entrée qu'elle avait oublié de fermé se vit agressée par un corps ensanglanté. Elle sursauta au fracas et se tourna rapidement, laissant tomber ce qu'elle tenait pour faire face au triste tableau: une jeune femme articulant avec peine ces quelques mots:


-Ai... dez ... moi ... s'il vous plait ...

Ni une, ni deux elle s'empressa de refermer la porte, et cette fois ci à clé, avant de se pencher vers ce qu'elle pensait d'abord être un cadavre. Elle releva la tête de la blessée, presque sans douceur tant la panique la gagnait, mais sa peau était si pâle... Quand elle sentit son souffle faible le long de son bras, un long soupire s'échappa de ses lèvres, sa cigarette désormais éteinte toujours au bec et son regard devenait plus calme. La noiraude se redressa alors avec une sérénité presque hors du commun, tira une table vers le centre de la pièce et refermant les rideaux de la grande baie vitrée tout en écrasant le mégot dans un cendrier. Qu'est ce que c'était encore ça... Une mauvaise blague de la part d'Amisgal ? Elle avait toujours aidé ceux dans le besoin et peut être qu'elle en jouait un peu, un message pour lui dire d'arrêter ? Ou de continuer...

-Dites moi que c'est une blague...

Marmonna-t-elle en attrapant la jeune femme avec peine, avant de s'assurer que les rideaux étaient bien fermés, pour finalement la soulever en s'aidant de l'air ambiant, dans une brise légère elle la reposa alors sur la table et se pencha sur la blessure des plus sanglantes. Quelques tissus remontés pour laissé voir la blessure dans son intégralité plus tard, Kelmina s'empressa d'aller chercher des bandages et une bouteille pour le moral derrière son comptoir, attrapant l'étui à cigarette qu'elle fourra dans sa poche arrière, elle en avait bien besoin et la gamine à son réveille aussi d'après elle. Si elle voudra bien se réveiller...

Les bandages furent rapidement mis en place, s'assurant premièrement à arrêter le saignement, la jeune My'träne avait, fort heureusement pour l'inconnue, de bonnes bases dans les soins de par son passés, bien que le matériel manquait. Elle resserra le bandage et attrapa la bouteille après avoir posé sur la blessé un long manteau qui avait lui aussi avait trouvé refuge dans son bar, son propriétaire l'ayant oublié depuis quelques semaines déjà. Finalement elle tira une chaise qu'elle enjamba pour prendre appuie de ses deux mains sur le dossier, faisant face à sa table d'intervention de fortune, buvant une longue gorgée au goulot tout en observant de son regard aquatique le visage de la jeune femme. Elle s'alluma une cigarette et vint soutenir sa tête d'une main en lâchant dans un écran de fumée:


-T'es trop jolie pour faire partie de la milice...

Et sans compter la tenue qu'elle portait, loin d'une mercenaire d'après elle, elle se mit alors à imaginer ce qui avait bien pu se passer, qui elle était et ce qu'elle faisait dans cet état, silencieuse et légèrement inquiète, consumant sa cigarette au rythme de ses pensées.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 18:04
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Tout était si chaud alors que la blessée avait entendu se verrouiller la porte derrière elle. Alors, la chance lui souriait ? Rien n'était encore dit, elle n'oubliait la cruauté dont peut faire preuve une personne qui avait assez de raisons. Mise en sommeil, pourtant presque consciente, Nima se sentit se faire soulever par quelque chose qui ne la touchait pas. Cette sensation de pesanteur, doublée de son état végétatif aurait pu la persuader qu'elle était morte sur le plancher et que l'on emportait son âme, si elle en avait seulement une, vers un endroit où le sang ne coule plus. Presque évanouie, elle sentait que l'on touchait à son bras, mais la douleur ne l'atteignait plus. Son esprit avait fini par l'anesthésier pour atténuer ses souffrances, et, par la même, il l'avait rendue incapable de raisonner, ou bien de mouvoir. Prise entre rêves et brèves visions, l'étrangère injuriée ne sentit pas qu'on lui manipulait la nuque. Elle distinguait les paroles de sa sauveuse, sans les comprendre. 

Ce qu'elle sentit, en revanche, c'était cette odeur infect qui flottait au-dessus d'elle, comme si du feu volait sous son nez. La fumée de la cigarette la fit remuer ses épaules en un geste maladroit pour tenter de se débarrasser de cette mauvaise sensation. Sous son dos, ses cristaux craquelèrent, ces choses collées à sa chaire qui faisaient qu'elle ne méritait pas sa place parmi les autres. Elle tourna la tête vers sa logeuse temporaire, avec un oeil à moitié clos, l'autre étant déjà assoupi. Du fond de sa gorge fatiguée, elle articula faiblement et entre ses dents des mots qui ne parviendraient que faiblement aux oreilles de la femme aux cheveux de jais.

La ... balle ...

Nima fit dériver son regard sur son bras, et après quelques gémissements étouffés, elle s'endormit enfin pour de bon. Son visage se nicha dans la main qui avait été déposée dessus, comme cherchant de la protection, un refuge ou simplement du repos pour récupérer de ce qu'elle avait vécu ces derniers jours. Ses bras se relâchèrent, son torse se décontracta et son visage devint silencieux. Elle semblait morte, mais elle respirait encore faiblement, bouche à moitié ouverte, comme une enfant qui dormait. De sa tenue glissa alors quelques menus outils, pour le moins étranges. Un scalpel des aiguilles ainsi qu'une fiole vide s'échappèrent d'une des poches du corset de la jeune femme aux cheveux opalins. L'outil médical avait du sang sur le bout de la lame, il était sec au toucher. La coupure que cette chose avait administrée remontait à maintenant quelques jours. Quant aux circonstances de cette coupures ... il aurait mieux fallut que la tenancière n'en sache rien. 

Quant à l'étrangère, elle n'émergea de son repos qu'après de longues heures de sommeil, où elle rêvait de l'asile qu'elle avait fui, et du docteur qu'elle avait tué. A son réveil, elle vit d'abord les lumières qui lui brûlèrent les yeux. Elle ne savait pas où elle était, elle avait du mal à se souvenir de ce qu'il s'était passé la veille, elle ne se remémorait même pas être entrée dans une bâtisse. Se couvrant les iris de sa main droite, Nima tenta d'ignorer le mal de crâne qui s'était emparé d'elle, la forçant à rallonger sa tête le long du bois de la table. Son dos se souleva, faisant craquer ses os qui s'étaient rouillés durant son trajet sans fin. S'appuyant sur son flanc droit, la convalescente se hissa sur son bras valide, constatant qu'elle était encore en vie. Perdue, elle se murmura à elle-même.

- Qu'est-ce que ... où suis-je ?


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Dim 28 Jan - 18:29
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La Barmaid n'avait pas bougé d'un cil, perdue dans ses pensées mais surtout terminant sa cigarette en attendant de voir si l'inconnue allait ouvrir l'oeil. Elle se demandait encore ce qui l'avait poussé à finir dans cet état pitoyable, quelques cendres tombèrent au sol avant que le mégot ne finisse dans un cendrier. Quand elle bougea légèrement, la noiraude se redressa de sa chaise en posant la bouteille d'alcool ambré au sol, pour observer sa réaction un instant. Elle entendit alors son murmure:

- La ... balle ...

Un sourcil se haussa sur le visage de la jeune femme et elle grimaça à l'idée qu'elle n'ait vu aucune balle dans la blessure, celle ci devant être bien nichée. Elle se baissa pour ramasser les objets qui avaient glissé des poches de la belle endormie et posa le tout à côté d'elle avant de disparaitre derrière son comptoir quelques instants. Elle comptait bien s'occuper de cette balle, ramenant avec elle du fil, une petite pince et une nouvelle bouteille cette fois ci d'alcool médical. Prenant place à nouveau sur sa chaise elle défit le bandage rapidement tout en marmonnant à voix basse alors que la blessée était dans un état végétatif.

- Toi si tu ne me remercie pas pour ça je t'achève...

Elle était loin d'être sensible au sang mais si elle pouvait s'éviter ce genre de vision cela l'arrangeait largement. Elle attrapa alors le scalpel abandonné ainsi que la pince et commença par observer la blessure qui perlait sur le parquet de bois sombre. Après avoir la blessure à quelques reprises, les outils en main, elle en dénicha la balle qui s'y était enfuit et la fit tomber au sol dans un bruit métallique. Elle attrapa le file entre ses dents et en coupa une longueur après avoir légèrement arrosé la blessure. "Heureusement que tu es endormis, tu aurais hurlé comme un cochon" pensa-t-elle en grimaçant à sa place. Finalement, avec l'aiguille sortis de la poche de la femme, elle recousu le tout, s'appliquant de son mieux et rebandant le tout. Elle était satisfaite de son oeuvre et ramassa la balle au sol qu'elle posa à côté de la jeune endormie. De nouvelles questions alors lui vinrent en tête et sa curiosité ne demandait qu'à être comblée. Laissant la jeune femme se reposer, elle nettoya le sang durant de longues minutes et reprit place sur sa chaise, buvant une nouvelle gorgée de Whisky. Elle l'observait à nouveau et quand après de longues heures la jeune inconnue s'éveilla elle esquissa un fin sourire, tout en se rallumant une énième cigarette, son regard inquisiteur posé sur elle.


- Qu'est-ce que ... où suis-je ?

- Bienvenue parmi nous...

Elle souffla la fumée de côté, une mèche venant tomber devant ses yeux qu'elle replace calmement, son ton était doux mais son regard pouvait laisser perplexe. Elle resta assise sur sa chaise, lui laissant le temps de reprendre ces esprits lentement tout en posant la bouteille à côté d'elle. Avec ce qu'elle avait vu tomber de la poche de cette dernière, elle avait pensé à un médecin qui s'est fait attaqué, mais par qui ? Pourquoi ? L'envie de la fouiller entièrement lui avait bien traversé l'esprit mais elle ne fit rien, même en entendant les drôles de bruits provoqués par les cristaux quand elle bougea.

- Tu dois en avoir besoin. Tu as atterrie il y a quelques heures dans mon Pub, on est à Skingrad.

Les questions fusaient dans la caboche de la jolie noiraude mais elle se contenta d'abord d'informer l’inconnue qui semblait perdue. Elle en saurait bien assez, bien assez tôt. Le soleil allait gentiment pointer le bout de son nez mais la pièce était toujours bien protégée de tout regard, ne laissant qu'en son centre deux femmes et une scène plutôt particulière. Les objets étaient tous alignés à côté de la blessée et Kelmina semblait prête à lui poser un véritable interrogatoire.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 19:26
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Nima avait sursauté lorsqu'elle entendit quelqu'un parler à côté d'elle. Se retournant en un bond, elle put contempler le visage de celle qui l'avait sauvé ... si c'était bien elle. Cheveux bruns, yeux perçants et surtout un ton sévèrement matriarchale qui lui laissait penser que des mots allaient planer. Mais, la pauvre fille était une bien pauvre compagnie, surtout lorsqu'il s'agissait d'échanger des salutations courtoises. Elle resta donc immobile, respiration coupée et haute, comme si elle s'attendait à se faire attaquer. Ou plutôt, elle s'était paralysée, comme un serpent se cabre avant de mordre. Fixant les yeux de son hôte, elle ne relâcha pas son analyse visuelle. Et lorsqu'enfin elle se mouva, ce fut pour saisir le scalpel qu'elle avait vu à son côté. 

Le serrant dans son poing comme on étrangle une vipère, elle avait d'instinct rapproché ses jambes de son poitrail. Elle avait perdu toute la cruauté qu'elle avait déversé sur ses docteurs. Avec eux, elle avait une certaine rancune, mais elle ne s'attendait pas à se voir autant en difficulté devant une étrangère, qui, de plus, n'avait encore rien fait pour l'inquiéter. Le regard de la jeune fille blessée n'était pas celle d'une femme prête à tuer, mais d'un animal, la même expression qu'un chiot qui s'attendait à se faire frapper. Mais elle laissait également transparaître qu'elle ne resterait pas immobile à pleurer si jamais du mal devait lui être fait. Chaque geste que faisait la tenancière, elle le voyait et sursautait au moindre mouvement. Nima reculait sur la table en rampant, s'appuyant sur son bras injurié qu'elle avait presque oublié. Comme une décharge électrique, un réflexe lui parcourut l'épaule, provenant du traitement encore récent qui avait été appliqué sur sa plaie. Mais ce spasme lui fit serrer les dents, contracter les cils et lâcher le scalpel qui rebondit sur la table pour finalement se retrouver au sol. 

La blessée baissa la tête, laissant ses cheveux opalins dérangés tomber devant ses yeux. Soulevant sa manche jusqu'à son épaule, elle distingua les bandages qui l'enserrait, une immense tâche rouge les suintant. Avec une moue digne d'une pestiférée, elle secoua lentement la tête de droite à gauche. Enfin, elle reposa ses yeux vairons sur l'étrangère, la gratifiant d'un regard moins craintif, mais plus confus, bien qu'il fut dissimulé derrière un semblant d'audace. Quelques unes de ses mèches se collaient à ses vêtements, alourdies par le poids du sang sur leurs finitions, donnant à l'étrangère des airs de mort-vivante. Cela étant sans mentionner sa pâleur naturelle, accentuée par le manque de sang dans ses veines. Le corps de la jeune femme aux yeux hétérochromes n'était pas disposé à se défendre, malgré son repos, elle était épuisée. Sans prendre la peine de relever ses mèches, elle s'adressa avec une voix peu assurée à la gérante.

- Sking ...? Elle ne connaissait rien à la géographie. C'est vous qui m'avez aidé ...? Qu'est-ce que vous voulez ?

Nima n'aurait jamais pu croire que cet acte avait été accompli par pure bonté, elle savait à peine ce que c'était. Son docteur ne lui essuyait ses coupures que lorsqu'elle lui promettait d'être sage, ou bien de laisser l'infirmière lui administrer ses somnifères. Elle savait que ceux du dehors aimaient ces choses brillantes qui claquent dans les poches, mais elle n'avait plus un seul sou sur elle. L'étrangère ne pourrait simplement pas la laisser partir ainsi, du moins, elle en était persuadée. Alors, elle descendit de sa table avec difficulté, manquant plusieurs fois de trébucher. Et, alors qu'elle posait les pieds au sol, elle sentit ses jambes défaillir. Au moins, elle avait eu raison de croire qu'il lui serait impossible de se battre dans son état. Abandonnant toute idée de se redresser, elle se remit dans une posture plus ou moins décente, jambes tendues vers l'extérieur et dos redressé, prenant appui sur ses mains étendues sur le sol, remarquant par la même qu'elle avait encore ses gants. 
- Vous les avez vu ...?

Sans même mentionner de quoi elle parlait, la chétive s'attendait à ce que la gérante le devine. Après tout, ses cristaux étaient la seule raison de la blessure qui lui avait été infligé, mis à part ses déviances mentales. Elle n'aurait pas voulu répéter le processus, pas dans son état, ça aurait sans doute été un aller simple pour l'au-delà. L'étrangère était tout de même bien inquiétante dans son attitude, et surtout, elle semblait bien sûre d'elle. Nima n'avait que les capacités de raisonnement d'un animal, mais elle en possédait aussi l'instinct, et celui-ci lui dictait notamment de bien se tenir. Et alors, la jeune blessée réalisa que la main sur laquelle elle s'était endormie n'était autre que la sienne. Elle fit furtivement dériver son regard dessus, et la mémoire lui revint peu à peu. La lumière dans la maison, la porte fermée ... et surtout, son corps qui se faisait porter par le vide. Elle remercia son corps de l'avoir lâché, agresser cette femme n'aurait vraiment pas été de bonne augure. Soupirant une ultime fois, elle se résolu à engager le dialogue avec la dame aux cheveux de jais.

- Pourquoi m'avez vous aidé ...?


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Dim 28 Jan - 19:55
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Son regard cristallin brillait d'une légère lueur quand la jeune femme se remit à bouger, une lueur qui laissait paraître quelque chose de proche de l'amusement, si vicieux que cela puisse être, en voyant la blessée agir comme un chiot perdu. Elle ne bougea cependant pas d'un trait, l'observant simplement en rappuyant sa tête sur ses mains adossée au dossier de la chaise. Elle continuait de fumer sa cigarette calmement, haussant un sourcil quand elle prit le scalpel dans ses mains, ne créant aucune réelle réaction de sa part, elle savait pertinemment que se défendre contre quelqu'un d'aussi faible ne relèverait pas de l'impossible et son don pour esquiver les coups l'aiderait sans pour autant griller sa couverture. Elle écrasa la clope dans un cendrier qu'elle avait posé au coin de la table, toujours aussi sereine alors qu'elle entendit le scalpel tomber au sol. Elle se baissa pour le reposer à sa place, si elle souhaitait l'avoir à ses côtés pour se rassurer elle l'aurait.

- Sking ...? C'est vous qui m'avez aidé ...? Qu'est-ce que vous voulez ?

- Un simple merci ?

Elle esquissa un fin sourire amusé en voyant qu'elle était toujours aussi perdue, puis bu une gorgé au goulot de la bouteille avant de la reposer au sol. Pourquoi avait elle fait cela ? C'était pourtant simple, de la pure bonté, dont l'avait doté Amisgal et son passé. Cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle était bête et c'est aussi pour cela qu'elle allait avoir les réponses à ses questions. Et si vraiment la petite continue de se montrer aussi hostile, il ne sera pas compliqué de la ramener dans les rues et de l'y laisser, surtout vu son état. Elle venait d'ailleurs d'essayer de se lever alors que la noiraude pensait à cela, ne faisant qu'appuyer son avis. Elle ne se leva pas pour l'aider cette fois ci, si elle souhaitait partir elle n'allait pas la retenir après tout. Elle venait d'en faire bien assez et n'allait pas séquestrer inutilement une pauvre blessée. Les quelques mots de l'inconnue la firent sortir de ses pensées.


- Vous les avez vu ...?

Elle posa alors son regard translucide sur les mains de la jeune femme et comprit rapidement, l'analysant une nouvelle fois du regard, cette fois ci plus attentivement. Une anomalie... cela ne pouvait être que ça. "Bah Bravo Kel' ! T'en a des idées toi... La prochaine fois aide un foutu milicien à tuer un My'trän..." Un long soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'elle ne bougea pas de sa chaise, se rallumant une cigarette, encore... Son regard se fit plus inquisiteur encore mais elle ne répondit pas à sa question.


- Pourquoi m'avez vous aidé ...?

- Je n'aime pas tant l'idée de voir des gens crever dans mon Pub, voilà tout.

La conversation était certes lancé, mais le ton de la noiraude étant un peu plus tranchant alors qu'elle ne voulait pas voir de problème investir son Pub qu'elle avait prit peine à protéger, pour se protéger elle même surtout. Elle serra légèrement les dents, tirant sur sa cigarette en détournant son regard étrange de la jeune femme pour le poser vers l'entrée. Elle voulait des réponses maintenant, pour s'assurer ne pas voir débarquer qui que ce soit ici à sa recherche, les problèmes devaient se tenir à l'écart du nid qu'elle avait mit tant de temps à bâtir.

- Il t'est arrivé quoi exactement ? J'aide toujours de bon cœur, mais là je veux des réponses et rapidement.

Son ton n'était pas menaçant, ni même agressif, mais on voyait bien que dans le calme effrayant dont elle faisait preuve, elle voulait ses réponse et l'inverse la froisserait sûrement beaucoup.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 20:27
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
De la bonté ? Alors ce n'était que ça ? Nima n'y croyait pas un seul instant, comment cela pourrait-il être ? Elle ne gagnait rien à cela, aucun profit, juste une nuit de sommeil perdue, pour quoi ? Une étrangère ensanglantée dont elle ne savait rien. Mais, apparemment, elle s'amusait aussi de son sort, bien que ce n'était pas de la cruauté. L'anomalie avait réalisé qu'elle ne la méprisait pas, mais que ses maladresses semblaient attendrir la tenancière, d'une manière où elle en riait. Mais Nima n'avait aucun orgueil, on l'avait déjà rabaissée au rang  de détritus dès sa renaissance. Tout ce qui comptait c'était qu'elle soit encore en vie, et apparemment, la gérante de la jolie maison voulait parler. Alors, l'invitée s'y prit à contre-coeur, si bien que son rythme de parole était saccadé par l'angoisse d'avoir une étrangère en face. 

- Il t'est arrivé quoi exactement ? J'aide toujours de bon cœur, mais là je veux des réponses et rapidement. 


Une hésitation s'empara de l'anomalie. Son histoire était loin d'être des plus charmantes, et des plus innocentes moins encore. Elle considéra le mensonge, mais cela était bien inutile, un enfant aurait vu au travers de ses parjures tant elle était mauvaise en la matière. Elle avait été habituée au format "Oui, docteur." ou bien alors "Bonjour, docteur" et parfois même "Merci, docteur". Jamais sa langue n'avait proféré de mensonges, pouvait-elle seulement en concevoir le concept ? Elle aurait voulu, ça oui, mais Nima n'était pas du genre à mener des actions vaines, ou bien trop compliquées. Et donc, elle lui dit toute la vérité.

- Je me suis échappée de chez moi ... ce n'était pas vraiment comme ici. Loin de là en fait ... c'était un endroit où l'on enferme ceux qui ont des problèmes ... dans leur tête. Je ne pourrais pas vous raconter tout ce que l'on m'a fait subir. Mais j'étais leur objet, leur animal de compagnie, quelque chose sur lequel ils pouvaient expérimenter de nouveaux traitements que l'on imposerait pas à ... quelqu'un de normal. Je le sais parce que mon docteur me l'avait dit ... que je recevais un traitement spécial parce que j'étais "spéciale". Alors, je l'ai tué et je me suis enfuie, les gardes m'ont laissé un souvenir dans le bras juste après.

Non contente d'avoir dit la vérité, elle avait de surcroit dit TOUTE la vérité. Elle ne s'en rendit compte qu'après avoir prononcé ces mots. Tout espoir de rester devait avoir disparu ... avec honte de sa propre stupidité, Nima baissa la tête, rougissant de sa bêtise, cachée derrière ses mèches. Quelle misérable créature, se disait-elle, pas même capable de restreindre sa langue. Yshkarès lui avait dit que ceux de dehors ne toléraient pas la violence, mais évidemment, elle l'avait oublié. Vraiment ... elle se disait qu'elle n'avait pas sa place dans le monde extérieur, et elle venait de le prouver. 

- Merci ... de m'avoir sauvée. Si vous avez encore assez d'estime pour me laisser payer ma dette ... je le ferais avec plaisir. Sinon, je peux m'en aller.

Nima avait manqué de mentionner la piste de l'arrestation à la milice, elle n'était pas si stupide, et de toute façon, l'étrangère devait sans aucun doute déjà la considérer. Mais la jeune fille ne mentait pas, si elle pouvait s'affranchir de sa gratitude, peu importe la manière, elle le ferait. Mais la gérante en serait la seule juge. Et, trop apeurée de devoir confronter la réaction de celle-ci, l'anomalie s'était retroussée en boule, enfouissant ses yeux contre ses genoux. Des échos dans son esprit lui répétait sans cesse à quel point elle était stupide. En tremblant comme si elle pleurait, elle écrasa sa main gauche sur son visage, tentant de le dissimuler à toute vision. La honte était trop grande, et, finalement, elle réalisa qu'elle avait bel et bien un orgueil dissimulé en elle. Alors ... l'asile ne l'avait pas complètement brisée.


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Dim 28 Jan - 20:52
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Le jeune barmaid n'avait pas sourcillé aux paroles de l'inconnue, pourtant elle n'en pensait pas moins, se demandant juste pendant quelques instants si la livrer était véritablement la bonne solution. Elle venait de l'aider et les questions qu'on lui poseraient seraient sûrement trop intrusives à son goût. Elle se contenta alors de se lever calmement en baillant un peu, la nuit avait été certes longue mais pas dépourvue de tout intérêt. De petites cernes venaient à paraître sur son doux visage et son regard étrange fit le tour de la pièce comme pour trouver une solution qui pourrait se planquer entre deux tabourets. Quand elle se tourna vers la jeune blessée elle ne pu que constater l'état de celle ci, elle pleurait ? Soigner un blessé pourquoi pas, mais consoler quelqu'un relevait presque de l'impossible pour sa part, n'ayant pas eu de véritable relations sociales depuis maintenant bien des années, si ce n'est quelques clients bavards qu'elle s'efforçait à écouter en faisant mine de s'intéresser à leur histoire pour un pourboire plus fournie. Elle se dirigea vers son comptoir ou elle attrapa une miche de pain de la veille, croquant dedans avant d'en prendre une deuxième qu'elle tendit à la jeune femme en s'appochant.

- Mange, t'as besoin de recouvrer des forces.

Son ton était presque autoritaire à ce moment là alors qu'elle continuait de réfléchir aux différentes solutions qui s'offraient à elle. Pourquoi ne prenait elle pas la plus simple en la livrant ? Car elle appréciait se compliquer la vie, comme le montrait d'ailleurs son installation dans une ville Daënar pour une jeune My'träne. Et puis maintenant qu'elle l'avait aidé elle se sentait presque responsable de cette petite chose perdue, si dangereuse qu'elle ne veuille bien se décrire. Son souvenir retiré du bras ce n'était pas cela qui allait suffire à la gamine pour s'en sortir une fois dehors, surtout si elle n'a jamais eu l'occasion d'y vivre. Elle soupira une fois et reprit place sur la chaise en observant la femme recroquevillée sur elle même.

- Aucunes connaissances en ville pour t'aider j'imagine ?

Elle n'attendait pas de réponse et s'en alla immédiatement, légèrement agacée, pas contre la situation, non, juste par elle même qui ne savait envoyer promener les problèmes une fois à sa porte. Elle monta alors à l'étage et redescendit quelques instants plus tard, posant quelques vêtements sur la table, une paire de ciseau et une teinture pour cheveux.

- Merci ... de m'avoir sauvée. Si vous avez encore assez d'estime pour me laisser payer ma dette ... je le ferais avec plaisir. Sinon, je peux m'en aller.

- J'ai besoin de monde pour mon bar. Tu pourrais m'aider, pas pour le service, ce serait trop risqué d'une part pour toi mais surtout pour moi. En revanche j'ai toujours du boulot pour le ménage à l'étage et les rangements ainsi que préparation de la salle lors des horaires de fermetures.

Son ton était tranchant, bien que finalement son choix se fit des plus arrangeant, c'est un peu comme si elle ne le lui laissait pas vraiment. Elle se tourna vers la gamine toujours au sol et la fixa en s'accoudant à son bar. Si elle voulait rester pour payer sa dette, elle allait devoir faire comme la barmaid avait décidé et pas autrement, surtout que finalement cette dette payée pourrait lui apporter d'autres soucis.

- Qu'en penses tu ?




Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 21:43
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
La jeune fille se serait attendu à tout sauf à se faire inviter à rester. La gérante ne semblait pas choquée, ni même impressionnée et encore moins terrifiée par le passé bien court de l'étrangère. Au contraire, elle s'était prise d'affection ?  Qu'est-ce qu'il se passait dans sa tête ... soit elle était extrêmement brave, soit elle était aussi folle que les anciens camarades de Nima. Dans les deux cas, cette dernière en serait presque tombée amourachée. C'était donc bien par pure bonté qu'elle agissait, et la jeune fille aux cheveux opalins croyait rêver. Ce salaud de docteur lui avait menti, il lui avait dit qu'ils la tueraient dès qu'ils découvriraient qui elle est vraiment. Mais elle était encore vivante, et en elle, elle crachait sur la dépouille de son ancien maître.

- Qu'en penses tu ?



Sur le sol, Nima s'était tue. Relevant doucement la tête vers la gérante, battant des cils comme pour se dégager d'une illusion, ou bien d'une rêverie. Mais rien de tout cela n'était factice, et lorsqu'elle le comprit, elle ne put bien le comprendre. Fixant sa bienfaitrice avec des yeux ronds. Si elle ne pleurait pas avant, cette fois, c'était chose faite. La larme qui coulait sur sa joue gauche était bien visible, et elle n'essayait pas de la cacher. C'était sans doute la réponse la plus claire qu'il eut été possible de donner, et la gratitude la plus appuyée qu'elle aurait pu exprimer. Une simple larme, pour exprimer tant de sentiments envers une personne qui ne serait qu'une poupée de chaire si les circonstances s'y étaient données. Celle-ci, si elle ouvrait, elle serait sûre de trouver quelque chose de si beau en elle. Mais elle ne referait pas la même erreur qu'avec Yshkarès, plus jamais.

- J'accepte ... j'accepte avec grand plaisir ... Merci

Et pour une fois, le sourire de Nima était pur, rien de malsain. Mais les circonstances s'y prêtaient tant. C'était simplement la première fois que quelqu'un faisait preuve de bienveillance envers elle, juste de la bonté sans vraiment attendre quoi que ce soit en retour au final. Cette "dette" était plus comme un second service rendu qu'autre chose, bien que la jeune femme ne savait pas vraiment comment faire le ménage ou quoi que ce soit. Mais pour une personne à qui l'on doit la vie, on ferait n'importe quoi.

Elle se revêtit donc des soies qui lui avaient été léguées, sentant par la même le délicieux parfum dont elles étaient humectées. Un frisson parcourut l'échine de l'anomalie, qui put à peine le cacher. Elle s'assit devant la table où elle voyait l'étrange récipient qui contenait une genre de substance brune que Nima n'avait jamais vu. Son regard se redirigea vers les ciseaux, ils étaient bien plus beaux que ceux dont elle s'était débarrassée la veille, et surtout, beaucoup plus propres. Bien que ... elle n'avait aucune idée de ce que la tenancière allait en faire. 

- Et ... à quoi est-ce que ça sert, ces choses ?

Pointant les teintures, elle attendit de plus amples explications de la part de la gérante quant à ses intentions. Elle avait gagné la confiance totale de la naïve anomalie, qui, au final, était aussi innocente que tordue. Même en soi, elle se disait que jamais elle ne serait comme les autres, et au final, elle se sentait un minimum appréciée, presque humaine. Et c'était si agréable ...


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Dim 28 Jan - 22:18
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La réaction de la jeune inconnue était si naturelle, si innocente, que la barmaid eut de la peine durant l'espace d'un instant à croire l'histoire qu'elle lui avait conté. Mais pourquoi aurait elle mentit si ce n'est pour un aller simple à l'asile après y avoir échappé... Cela n'aurait aucun sens et relèverait plus de la bêtise qu'autre chose, hors elle semblait tout sauf bête. Elle se gratta la tête un instant sans tellement savoir comme réagir face à ses larmes, n'ayant pas eu de relations sociales importantes depuis quelques années, si ce n'est des clients qui racontaient leur histoires et qu'elle écoutant en s'efforçant de paraitre attentive pour quelques pourboires de plus.

- J'accepte ... j'accepte avec grand plaisir ... Merci

Elle s'empressa alors d'ajouter pour ne pas faire miroiter monts et merveilles à la jeune fille et surtout pour ne pas s'attirer plus d'ennuis qu'elle n'en avait déjà jusqu'au cou en passant.

-Mais ce sera alors selon mes règles et pas autrement. Cela nous évitera bien des problèmes, si tu te fais attraper, je ne savais rien de tous cela et t'ai juste embauché comme serveuse et pour finir, après avoir remit un pied dans la société et t'aidé à te faire oublier, tu repars.

Et il y allait en avoir du chemin à faire avec l'inconnue, elle s'en rendit compte quand elle enfila les vêtements qu'elle lui avait portés, un short ainsi qu'une paire de bottines et un top qu'elle pouvait recouvrir d'un pull un peu trop large pour elle, tous cela dans les tons gris et noirs. La barmaid ne croulait pas sous les Iris et cela se voyait mais elle avait de quoi se vêtir tout de même et souvent des tenus qui épousent à merveilles ses formes. Elle remonta sa cuissarde d'une main tout en comprenant soudainement pourquoi elle l'aider, ses souvenirs jaillissant comme une claque mentale. Si l'inconnu qu'elle avait rencontré durant sa jeunesse ne l'avait pas prit sous son aile, elle n'aurait jamais pu devenir ce qu'elle était aujourd'hui... Et ca elle le lui devra à vie. C'était donc un moyen de payer cette dette qui semblait si lointaine, peut être même que c'est Amisgal qui l'avait envoyé ? Non... pas une anomalie, cela serait trop irrationnel... Son regard profond s'arrêta un instant sur les cristaux que l'inconnu avait dans le dos et la vague de soucis qui pourrait en découler ne fit que la rattraper. Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'elle vint poser une fesse sur le coin de la table en l'observant attentivement.

- Et ... à quoi est-ce que ça sert, ces choses ?

-C'est pour tes cheveux, on va éviter que tu sois reconnaissable si tu veux bien.

Elle attrapa alors la paire de ciseaux et lui fit signe de s'approcher, le regard bienveillant, après avoir ramené une bassine d'eau à côté de la teinture puis posa sur la miche de pain que la "petite" n'avait pas touché. Plus elle en faisait, plus elle se demandait dans quel merde elle se mettait... mais quelque chose en elle l'empêchait de la laisser ainsi, la regardant presque avec un regard maternel.

-Tu devrais manger. Je vais te couper les cheveux et les teindre en noir, tu aura déjà moins la tête du physique recherché. Mais cela ne t'empêchera pas que durant les heures d'ouvertures, en tout cas les premiers mois, tu restes sagement à l'étage. Compris ?



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Dim 28 Jan - 22:49
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
L'anomalie était si prise dans ses émotions qu'elle en avait oublié sa faim ... cela faisait deux jours tout de même. Alors, avant que ses cheveux ne se fassent traiter elle croquait quelques morceaux ... si ce n'était pas la miche entière. Elle fit cela aussi brièvement que possible, elle ne voudrait sûrement pas faire perdre du temps à sa bienfaitrice, et encore moins la faire patienter. Alors, elle avala d'une traite ce qu'elle lui donnait et pencha sa tête vers elle, histoire de faciliter l'ouvrage. Elle voulait vraiment causer le moins de soucis possibles, et la servir au mieux. Quel est l'intérêt d'une dette si elle ne faisait que les accumuler ? 

Nima s'était trouvée quelque chose à faire finalement, un objectif de vie. Sa survie n'avait aucun sens jusqu'à maintenant, servir sa bienfaitrice était la moindre des choses qu'elle puisse faire. Bien que celle-ci n'en sut rien, sa protégée la voyait désormais comme la plus précieuse des vies dans ce monde. Elle ferait ce qu'il faut pour la faciliter, ainsi que la préserver. C'était étrange à dire ... mais elle était plus à l'aise avec celle qu'elle aurait presque pu considérer comme sa mère. Après tout, Nima n'avait qu'un mois de vie ... dont elle se souvenait du moins. Quelque chose lui traversa l'esprit ... ses yeux vairons étaient très reconnaissables ... elle y remédiera un jour, sans doute en achetant un masque, ou bien simplement en enroulant un bandeau autour. Mais pour le moment, elle se contentait d'attendre mains sur les genoux, alors que les ciseaux s'approchaient de son visage. 
Elle vit les lames du coin de l'oeil, et la vision la fit frémir un court instant. C'est qu'elle en avait des souvenirs désagréables avec les ciseaux. Mais elle garda sa composition, pour ne pas agacer sa protectrice. Après tout, elle avait confiance, bien qu'elle n'aurait jamais cru un jour pouvoir se faire tendre deux lames sous les yeux sans broncher. Elle étouffa un petit rire, et dans son esprit, elle se répétait avec fierté que les docteurs ne l'avaient pas brisé ... elle était si heureuse.


- Qu'est-ce que vous entendez par serveuse ? Vous recevez des invités ? Oh ! Je ne vous ai même pas demandé comment je dois vous appeler ... Je suis Nima.

Nima n'avait pas la plus subtile idée de ce qu'était une serveuse ... à vrai dire, il y avait tant de choses qu'elle ne savait pas, c'en aurait été presque une offense à la culture humaine. Elle ne faisait même pas la plus élémentaire distinction entre My'tran et Daenars, c'est à peine si elle connaissait le sens du mot "nation". Mais cette maison lui suffisait largement, à quoi bon se soucier des soucis diplomatiques lorsque nos connaissances ne dépassent pas celle d'un enfant de dix ans ? La brune à en devenir se concentra alors sur ses propres cheveux.

C'était étrange de voir son blanc naturel tourner au noir de jais. Inconsciemment, elle fit le rapprochement avec la gérante, et cela la remplit d'une joie qu'elle ne parvint pas à exprimer. C'est qu'elle avait le visage rigide en temps normal, et l'expressivité n'était pas sensé être sa plus belle qualité, loin de là. Quelques jours plus tôt, elle aurait gardé un visage de fer forgé, mais les circonstances décidèrent de refaire battre son coeur. Et cette fournaise qui avait brûlé en elle avait ravivé les souvenirs d'émotions qu'elle n'avait jamais suspecté ... comme s'ils provenaient d'une vie ultérieure. Elle sentait ses cheveux se faire tirer, puis couper, sa tête se penchant au gré des doigts de sa bienfaitrice. Cela l'amusait presque, mais une fois encore, elle n'en fit rien savoir. Enfin ... elle n'avait pas vraiment résister à occasionner un petit sourire en coin.


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 0:54
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La barmaid regarda l'anomalie dévorer sa mie de pain avec conviction, se qui lui déccrocha un léger sourire amusé alors qu'elle commença calmement à couper les cheveux de cette dernière, tenant au mieux d'en faire quelque chose de féminin. Elle n'avait pas eu l'occasion de souvent couper des tifs et s'y prenait plutôt comme un manche, mais cela devrait faire l'affaire, passant par la suite à la teinture. Les bruits des lames brisant le silence lors de ce qui ressemblait au plus à une cérémonie, toujours installées toutes les deux sur une table dans le centre de la grande pièce sombre.

Elle remarqua alors le regard pourpre de la jeune inconnue et plissa légèrement le nez, lui donnant un petit air septique, il lui faudra trouver une solution pour cela aussi, c'était quelque chose de bien trop reconnaissable. Plus les mèches blanches tournaient à l'ébène, plus elle se rendait compte à quel point cette jeune femme la fit penser à elle il y a quelques années... jeune ? Son âge lui était difficile à déterminer finalement, son attitude avait plutôt l'air d'une enfant mais son visage en disait autre chose. Elle se questionna alors à ce sujet aussi.


- Qu'est-ce que vous entendez par serveuse ? Vous recevez des invités ? Oh ! Je ne vous ai même pas demandé comment je dois vous appeler ... Je suis Nima.

-Ici les gens viennent boire principalement et passer du bon temps en discutant entre eux, je les serres et m'applique à garder ce lieux accueillant. C'est ainsi que je gagne ma vie. Ce lieu est un peu le centre de mon monde dans l'actuel... Tu peux m'appeler Kel'.

Elle voyait bien qu'elle commençait à se confesser et s'arrêta net, n'en n'ayant pas l'habitude, bien que l'envie étrangement ne lui manquait pas. C'était un peu comme si tous ce qu'elle avait vécu se répétait devait ses yeux, à un meurtre près, cette idée ne l'effrayait pas et l'a fit presque sourire aussi. Mais ce qui était différent c'est que cette fois ci elle avait un nom, pas seulement une bouille et un corps meurtrie mais un nom pour la jeune femme. Elle comprenait si bien le fait de devoir se cacher, n'ayant personne à qui se raccrocher. Elle pouvait éviter ça à cette jeune femme qui semblait plus un danger dans les conséquences que dans ses possibles actions. Cela la rassurait presque et la jeune barmaid se vit attendrie quand le sourire illumina le visage pâle de la blessée. Elle termina son oeuvre et se recula quelque peu en reposant les ciseaux sur le coin de la table, observant le résultat: quelques mèches étaient plus longues que d'autres et le tout pas encore tout à fait uniforme, mais la couleur avait bien prit et cela la convainquit largement.


Ne restait plus qu'un détail pour sa petite protégée, et pas des moindres, ses pupilles vives... Elle attrapa une paire de lunettes dans une boite d'objets trouvés, une paire plutôt banale mais dont les verres étaient légèrement teintés. Elle les posa alors sur le nez de l'inconnue, enfin de Nima, et se recula légèrement pour la regarder de haut en bas. Elle ne ressemblait clairement plus à la blessée qui était tombée dans ce Pub. Plus à une ado un peu rebelle, c'est le regard amusé que Kel' en fit le tour avant d'hocher la tête et de s'allumer une cigarette comme pour se récompenser du travail fourni.


- C'est pas mal du tout... Même si les lunettes font un peu trop, je pense que c'est la meilleure solution pour le moment, le temps que tu te fasses un peu oublier à l'extérieur. Ils te connaissent sous le nom de Nima alors ?

Elle savait que chaque détail avait son importance depuis qu'elle vivait ici et une couverture pouvait être si rapidement découverte, qu'elle se devait de s'assurer que sa protégée ne risquait rien, pour elle même ne pas s'attirer d'ennuis. Elles étaient maintenant deux dans cette merde... Qui des deux emmenait l'autre plus bas finalement ? C'était pas très glorieux dans tous les cas, mais elle savait qu'elle pourrait en faire quelque chose, la faire grandir un peu peut être, lui apprendre ce qu'on lui avait apprit aussi ?



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 1:41
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Nima s'était vu se faire affaissée d'une chose bien étrange sur le nez qui assombrissait sa vue. C'était curieux ce gadget, et la jeune anomalie s'en trouva à coeur joie de faire naviguer son regard sur toute pièce. Ce faisant, elle les avait déplacé, et les verres étaient penchés d'une manière étrange sur son nez. Avec un fin doigté la dame les replaça correctement. Mine de rien, c'était assez plaisant à porter ces choses, elle se souvenait que le docteur Yshkarès en avait parfois sur lui aussi. C'était souvent lorsqu'il devait lui faire la saignée, ou bien qu'il lisait son bilan de la journée. Souhaitant s'habituer à leur port, elle ne les retira pas. Sans laisser transparaître le moindre amusement, bien qu'il était présent, elle retirait et remettait les lunettes, juste pour mieux apprécier le contraste qu'elles offraient. Le monde était bien plus sombre avec les verres, est-ce que ces choses empêchaient vraiment les gens de voir au travers ?

Elle chercha une vitre, ou bien un miroir du regard, et se dirigea vers celle qui prônait derrière le comptoir. Et lorsqu'elle se vit ... elle put à peine croire que c'était elle. Alors, elle leva la main, la tourna, pencha la tête et haussa les épaules. Et son reflet mimait le tout, pas d'erreur, elle était bien la femme dans le miroir. De manière ironique, ses cheveux noirs lui donnaient un air moins ... déviant, sans mentionner son regard vairon qui était désormais bien dissimulé par les verres teintés que Kel' lui avait offertes. Sa mâchoire l'avait un peu lâchée, si bien que sa bouche était ouverte en un rond qui témoignait de son étonnement. Quelque chose lui semblait familier ... ces cheveux noirs, c'était comme si elle avait déjà porté cette couleur auparavant ... 

- C'est pas mal du tout... Même si les lunettes font un peu trop, je pense que c'est la meilleure solution pour le moment, le temps que tu te fasses un peu oublier à l'extérieur. Ils te connaissent sous le nom de Nima alors ?

- Oui, c'est mon docteur qui m'a nommé ainsi. 


Nima n'avait pas de parents, ou alors, si elle en avait, ils se sont bien cachés. Pas un souvenir, pas même un seul nom qui lui revenait en tête. Elle avait simplement conclu qu'elle n'en avait pas, sans même chercher plus loin. Ce qu'elle ne put cependant pas percevoir, c'était l'objectif d'une telle question. Elle avait bien dit qu'elle s'appelait Nima, alors évidemment que les docteurs la connaissaient sous ce prénom. Est-ce qu'elle doutait de la véracité de ses propos ? Ou  peut-être était-ce un test ? L'anomalie avait l'habitude des tests, elle en subissait tous les jours, mais, pour sa bienfaitrice elle se prit au jeu, et feignit, très maladroitement, la probation. Mais, au vu de la réaction de Kel', elle semblait avoir complètement fait fausse route. Concluant dès lors que ce n'était en fait pas un test, elle chercha une raison outre.

- Mais ... pourquoi une telle question ? Je ne vous mentirai pas vous savez ... 


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 2:00
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La noiraude observait sa protégée tout en consumant sa cigarette dans des mouvements gracieux, venant s'accouder à son comptoir une nouvelle fois, baillant encore sur le passage. Elle n'avait, malgré la fatigue qui se lisait sur son visage, rien perdu du charme étrange qu'elle dégageait notamment de par son regard aux reflets d'eau. Ce regard qui en disait toujours à la fois long et très peu sur ce qu'elle pensait, mais encore fallait il la connaître un minimum pour le comprendre.

Elle plissa une nouvelle fois le nez en voyant Nima se comporter tel une enfant avec ses lunettes, à croire qu'elle n'en n'ai jamais vu... Ça devait être ça. Elle se rendit alors compte de l’ampleur des dégâts... si elle pouvait en dire ainsi, mais la femme qu'elle avait devant elle semblait avoir un sérieux manque soit d'éducation soit des souvenirs totalement oubliés. Elle pencha la tête de côté en soufflant une nouvelle bouffée qui venait créer un petit nuage devant son visage.


- Mais ... pourquoi une telle question ? Je ne vous mentirai pas vous savez ...

- Car tu ne sembles pas être très... Elle se mordit la lèvre un instant, ne voulant blesser la femme, comme si elle parlait à une enfant finalement. Au mieux de ta forme. Je préfère m'assurer des informations que tu me donnes pour éviter les ennuis tu comprends ? On va te trouver un petit surnom, comme ça si je t'appelle ou si quelqu'un te demande ton nom, ils ne pourra pas te retrouver...

Elle ne savait pas à quel point la gamin avait été affecté par ce qu'elle avait vécu, ni ce qu'elle comprenait ou non et cela la fit s'exprimer un peu plus lentement mais surtout analyser chacune de ses réactions. Elle croisa les bras sur sa poitrine, l'écrasant un peu au passage, tout en relevant une main vers sa bouche où elle tenait sa cigarette, pour continuer de la fumer calmement, lui donnant un réel air de matriarche. Une boucle ébène retomba devant ses yeux quand elle tourna la tête vers la table central où les mèches de cheveux blanches ainsi que les restes de la teintures traînaient encore. Elle s'apprêta à aller nettoyer le tout avant de se raviser en regardant sa jeune protégée. Il faillait bien qu'elle commence par quelque part...

- Cet endroit, comme je te l'ai dit est très important pour moi. Je souhaite qu'à chaque moment de la journée, avant que les clients n'arrivent surtout, qu'il soit entièrement propre.

Elle désigna de sa cigarette la table au milieu de la pièce, se demandant si elle comprendrait ou si l'enseignement allait véritablement être long. Cela lui fit donc penser à poser la suite de ses questions, mais elle commença par une seule et unique question, afin de ne pas perdre la jeune femme qui devait sûrement être encore faible suite à tout cela, mais elle voulait confirmer l'une de ses théorie, une amnésie suite à un traitement trop dur sûrement.

- Quel est ton derniers souvenir ? Aussi lointain qu'il soit ?



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 9:31
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Lorsque la dame aux cheveux désormais de jais se rendit compte du vrai but de la question précédemment posée, elle se sentit stupide d'avoir douté de Kel'. Réprimant une fois encore toute émotion sur son visage, elle n'y laissa paraître aucune honte, aucune gêne. Ce qui l'étonnait toutefois, c'était l'habileté qu'avait sa nouvelle protectrice à se dissimuler des autres, comme si elle avait l'habitude. Non pas que c'était mal, mais il devait y avoir plus qu'il n'y paraissait sous ce masque de tenancière matriarche. C'était sans doute trop inconvenant de lui poser des questions maintenant ... peut-être plus tard, lorsqu'elles seront plus proches. Alors que Nima commençait à s'éloigner dans ses pensées, elle revint en un clin d'oeil dans le monde du réel. 

- Vous voulez me donner un nom ...? Eh bien ... je n'ai pas de raisons de refuser ... et puis ... si c'est pour mieux me cacher alors ... très bien.

Pour l'anomalie, cet acte signifiait tellement plus que la simple volonté de se dérober à d'éventuels poursuivants. Elle recevait un patronyme. C'était déjà arrivé une fois, mais la situation n'était pas aussi exquise. Si Nima était le nom d'une esclave, d'une forcenée destinée à subir les pires traitements que l'on n'oserait infliger à des humains. Alors, le nom que Kel' choisirait serait celui d'une femme libre, coupée de cette courte, mais tumultueuse vie à laquelle elle avait été condamnée. C'est pour ça qu'en son for intérieur, la convalescente espérait qu'elle choisirait un prénom plus que magnifique. Peu importait la sonorité finalement, tout ce qui comptait pour elle c'était qu'elle reçoive un nom. Pour tous les miracles qu'avaient accomplis sa bienfaitrice, elle ne s'attendait pas à être déçue.

Aussi, comme l'avait assez clairement indiqué cette dernière, il fallait nettoyer. Surtout que la crasse en question c'était ... eh bien, son propre sang. Cherchant de quoi lessiver derrière le comptoir, dans un des placards du fond, elle trouva un peu de matériel. Comment savait-elle que c'était bien ces choses là ? Aucune idée, mais en tout cas, elle le savait. Et, avec une vigueur presque professionnelle, Nima se mit à frotter la table pour en dégager le rouge. L'étrangeté de la chose était qu'elle était en fait vraiment douée pour effacer le sang. Trop douée pour que ça n'en soit pas étrange à vrai dire ... n'importe qui aurait eut les nerfs craquelés à s'essayer de cirer, astiquer et frotter la table. Mais elle, elle frottait patiemment, car elle savait pertinemment qu'effacer de l'hémoglobine prenait du temps, mais pas de la brutalité. Comment le savait-elle ? Aucune idée. Elle déposa également les teintures, les ciseaux et le rouleau de bandage sur un des bouts du comptoir, bien qu'elle savait qu'elle devrait les remonter, mais elle ne voulait pas paraître impolie et n'irait en haut que lorsque l'autorisation ne lui serait donnée. 



- Quel est ton derniers souvenir ? Aussi lointain qu'il soit ?



Nima eut un temps de battement, fouillant dans sa tête ses mémoires d'avant l'asile. Elles étaient bien courtes, vraiment trop courtes. Elle réalisa alors que ce n'était pas normal, et, toujours avec un ton neutre et une expression de marbre, elle réfléchissait à la première nuit qu'elle avait vécu. 

- C'était à ... Hinaus, je crois. Je m'étais réveillée dans une ruelle, il faisait noir dehors, et il pleuvait. Moi ... j'étais nue sous les gouttes et ... elle plissa les yeux, comme pour se remémorer la scène. ... j'étais sortie de cette ... chose blanche. Comme une alcôve, un cocon.

L'histoire devait sans doute être déjà assez farfelue pour la matriarche, mais pour Nima, les détails revenaient peu à peu. L'aspect de l'enceinte qui l'avait hébergée, cette teinture blanchâtre, presque pâle luminescente cela lui rappelait ...

- Mes ... cristaux ...

Elle passa une main dans son dos, pour caresser de son doigt les bouts rugueux de ses alliages. Elle n'avait aucune idée de ce que ces choses étaient vraiment, mais, pour les avoir vues quelques fois dans le miroir, c'était définitivement de la même couleur que son cocon. C'était là-dedans qu'elle avait grandi, que son corps d'autrefois, mortellement déchiqueté s'était rétabli, et c'était ce processus qui par la même, lui avait fait perdre la mémoire. Si Nima n'avait pas de souvenirs, ce n'est pas parce qu'elle ne s'en rappelait pas, mais parce qu'il n'y avait rien à se remémorer. Elle était née il y a maintenant quelques semaines dans une alcôve de magilithe, pas de mère, ni de père, juste le cocon. Avant, il n'y avait rien.

- ... il n'y avait rien ... avant le cocon ... je ne me souviens de rien, mais je n'ai pas l'impression d'avoir oublié quoi que ce soit ... je ne sais même pas si j'ai vécu avant de sortir de cette chose ...


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 11:36
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Ce n'est pas sans un étonnement qui se lisait sur le visage de la barmaid, que celle ci observa la jeune femme prendre en main les nettoyages avec autant de facilité. Elle pu alors fumer sa cigarette calmement, allant se servir un petit verre derrière son comptoir en la laissant faire, gardant un oeil sur elle. Cela lui faisait du bien de savoir que quelqu'un pourrait désormais l'aider dans ces rangements plutôt pénibles, surtout quand les nuits sont courtes, là pour la peine sa protégée en était partie responsable mais cela lui était égal. Finalement la jeune femme, les yeux posés sur la table centrale, se dit que son idées n'était pas si mauvaise que ça, bien qu'un murmure lui hurlait le contraire à l'intérieur. Elle haussa les épaules et posa une fesse sur son comptoir et faisant craquer sa nuque, s'étirant un peu avant de croiser les jambes.

- Vous voulez me donner un nom ...? Eh bien ... je n'ai pas de raisons de refuser ... et puis ... si c'est pour mieux me cacher alors ... très bien.


La femme aux regard cristallin esquissa un fin sourire en hochant la tête doucement, se mettant donc à penser aux différents noms qu'elle pourrait lui donner. Elle plissa le nez dans sa réflexion, ce qui lui donnait un air des plus craquant. Pour elle un nom lui vint en tête Amisgal... Mais évidemment qu'elle ne pouvait l'appeler ainsi, une anomalie au doux nom d'un Architecte à Skingrad, ça n'aurait sûrement pas vécu longtemps. Elle se gratta la tête un instant tout en écrasant le mégot dans un petit cendrier  à côté d'elle... Aemy. Cela lui ira à merveilles se disait elle. Elle reposa son regard sur elle et un doux sourire se dessina sur son visage.

Quand elle écouta son récit, son regard se fit plus sérieux à nouveau et elle sirotait son verre à l'alcool ambré au rythme des mots de sa protégée. Un cocon ... ? Cela n'avait aucun sens. Elle repensa à une vague légende qu'on lui avait raconté plus jeune mais elle resta dans le flou de longues minutes. Finalement sa conclusion avait été, qu'elle a du vivre, comme elle le pensait, une expérience difficile, qui l'a fait perdre toute mémoire. Qui sait, peut être que le médecin en question voulait la forger à sa manière pour en faire son objet... Que c'était glauque à ses yeux. Elle se mordit la lèvre en partant dans ses pensées puis finalement attrapa les quelques objets posés sur le comptoir tout en se dirigeant vers la porte voisine au comptoir, celle menant à l'étage.

-Ce sera Aemy. D'ailleurs je vais te montrer ta chambre, il me faut me reposer avant que les clients ne reviennent.

Elle sentait la fatigue la gagner et surtout ne se voyait pas affronter une soirée comme la veille dans cet état. Elle montait lentement les marches pour rejoindre l'étage, vide de toute technologie, pas un pet de magilithe à la ronde. Sa tête allait immédiatement mieux et son visage se décrispa. Elle s'arrêta devant une chambre modeste, comportant rien de plus qu'un lit, une armoire ainsi qu'un bureau, quelques livres traînant un peu partout. Le reste des pièce était tout aussi peu meublé et mis à part l'essentiel, trônaient un peu partout dans l'appartement des livres et écritures ainsi que des dessins, donnant un air plutôt bordélique au tout. Après lui avoir ouvert la porte de la chambre d'ami elle vint s'affaler dans son canapé. voisin à la dite porte, observant les réactions de la jeune femme.

-Tu as bien comprit l'importance de ne pas sortir quand il y a du monde pour le moment ?


Elle craignait que sa protégée ne s'en aille durant son sommeil, ce qui allait sûrement le rendre plutôt compliqué d'ailleurs. Elle se prépara alors à cette éventualité, trouvant des excuses toutes les plus incrédules les unes que les autres dans sa petite caboche, avant de s'allonger sur le ventre, en posant sa tête sur ses mains jointes, observant la jeune femme d'un air légèrement blasé. Quel merde...



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 14:18
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Aemy ... c'était décidément plus humain que le nom que le docteur lui avait donné. Nima aurait pu être le nom d'un animal, mais il se voyait bien moins s'attribuer à une personne. C'était le contraste entre les deux prénoms qui lui avait fait relever ce détail. Rien que la sonorité était magnifique, alors qu'elle n'en attendait pas autant. De la bête elle s'était faite élevée à l'humaine, par une main tendue qu'elle ne comptait pas lâcher de sitôt, et qu'elle allait servir au mieux. Que ce soit dans le ménage ou bien quoi que ce soit d'autre. Et si quelqu'un devait jamais lui faire du mal ... l'anomalie se ferait une joie de leur arracher les entrailles pour les étrangler avec. Resurgissant de pensées qui allait la faire sombre dans ses habituelles transes psychotiques, Aemy eut un bref sursaut, revenant à la réalité.

- C'est vraiment sublime ... Aemy ... 

La gérante avait vraiment fait preuve de discernement par rapport au choix du nom. Lorsque sa nouvelle employée finit de nettoyer le sang sur la table, elle la mena à l'étage, lui ouvrant une porte et lui indiquant que c'était ... sa chambre ...? Ce n'était pas normal, le sol lui aurait convenu, les matelas étaient à peine entiers à l'asile, alors pourquoi un lit si grand ? Et pourquoi des couvertures si chaudes, et pourquoi est-ce qu'il était si moelleux ? Et pourquoi est-ce que la température était si parfaite ? Aemy ne méritait pas cela, et clairement elle tenta de le faire comprendre avec un regard assez confus en direction de sa bienfaitrice ... mais apparemment, il n'y avait pas d'erreur. La jeune femme passa alors sur les détails et se contenta de gratifier sa protectrice avant de pénétrer dans la chambre.

-Tu as bien comprit l'importance de ne pas sortir quand il y a du monde pour le moment ? 

En guise de réponse, Kel' reçut un hochement docile de la tête, dans une posture bien humble, pour une créature si peu éduquée. Dos droit, mains jointes devant son bas ventre, elle avait simplement incliné légèrement la nuque en refermant ses yeux. Elle ne désobéirait pas, sauf si les circonstances l'imposaient, mais il n'y avait aucune raison que quoi que ce soit vienne déranger l'ordre de l'établissement. Alors, Aemy s'assit en tailleur sur le lit, et attendit. Elle retira ses lunettes, les déposant sur le bureau, lui offrant une vision non altérée de sa salle de repos. C'était plus beau encore lorsqu'elle pouvait la voir. Aucun rapport avec sa chambre à l'asile.

Toujours sagement posée sur le matelas, elle jouait avec ses cheveux du bout de ses doigts, les faisant passer devant ses yeux pour en contempler la noirceur. C'est comme s'ils avaient toujours été ainsi, comme si c'était la blancheur de sa chevelure qui était un artifice, et non l'inverse. Elle se sentait à l'abri, entourée par le jais de ses fibres capillaires, et surtout, elle se sentait proche de sa bienfaitrice. Elle ne regrettait pas d'avoir tué le docteur, ni de s'être échappée d'Hinaus. Elle était si heureuse ... tout ça grâce à la bonté de Kel'. La gérante valait au moins mille fois la vie d'Yshkarès. Aemy n'avait pas oublié, elle n'avait pas oublié les coupures des saignées, si poignantes, si oppressantes qu'elles en étaient devenues une addiction. Le sang qui coulait de son bras, juste après la fine entaille qui délicatement séparait sa fine chaire en deux. Le vermeil qui descendait le long de la fente ainsi créée et qui se posait sur son coude. 

C'était mauvais ... mais à y penser, l'anomalie se rendit compte d'à quel point cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas reçu ses coupures quotidiennes. Sur son matelas, elle commençait à trembler, baissant la tête pour dégager les images qui lui venaient à l'esprit. Le scalpel qui se déposait sur sa peau ... et ... NON ! Elle se secouait le visage, le sang n'était pas la bienvenue hors de sa peau, il ne fallait surtout pas salir la pièce ... et si Kel' l'apprenait ...? Elle serait déçue, déçue de constater que sa protégée était sujette à des désirs si malsains. Il ne fallait pas y céder. Mais les pupilles d'Aemy lui renvoyaient sans cesse des souvenirs si agréables ... des mémoires écarlates d'une lame qui caressait sa peau et qui doucement la purgeait de son sang.

La volonté de la jeune femme craqua, retirant son gant, elle enfonça l'ongle de son index dans le dos de sa main, à un endroit où il n'y avait pas de veines trop importantes. Sentant sa chaire se séparer, les frissons lui parcoururent le dos et sa mâchoire frémit un court un instant. La douleur était quand même bien plus délicieuse lorsqu'elle était infligée de manière appliquée. Sa balle dans l'épaule était un travail de brute ... quoi qu'il en fut, Aemy porta le dos de sa main à sa bouche, déposant sa salive sur sa petite plaie pendant quelques minutes, le temps que le saignement s'arrête. Et, remettant son gant, elle se laissa s'endormir dans une position presque foetale, mains déposées devant ses yeux qu'elle ferma doucement ... Elle aussi était si fatiguée, ses jambes étaient encore engourdies et elle avait une belle migraine. En à peine deux minutes, l'anomalie s'était effondrée dans le royaume des rêves, bouche ouverte et bavant presque. 


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 15:33
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La Barmaid observait avec attention les gestes de la jeune femme perdue, se demandant où et comment elle avait passé ses dernières nuits pour être aussi étonnée d'une chambre aussi modeste. Elle lui fit signe d'y prendre place d'un léger signe de la main, l'invitant à prendre ses aises puis reposa sa tête sur ses mains jointes. Elle s'alluma une cigarette le temps que la nouvelle arrivante ne s'installe, jetant le paquet vide au sol négligemment, en posant ses yeux étrange sur Aemy. Ce prénom lui allait à ravir et la jeune barmaid esquissa un fin sourire satisfait quand elle l'adopta avec entrain.

- C'est vraiment sublime ... Aemy ...


Oui cela l'était à ses yeux aussi, une marque d'affection importante finalement, s'en rendait elle compte. Ses yeux se fermèrent alors gentiment, portée par l'alcool et la fatigue des derniers événements, son mégots venant s'éteindre à ses lèvres avant de tomber au sol, la tête appuyée sur un accoudoir du canapé, à plat ventre, tel un véritable légume. Elle sombra dans ses songes durant ce qui lui parut être de longues heures, mais ce ne fut que quelques temps, son esprit bien trop occupé à penser à tous les soucis pour réussir véritablement à la laisser dormir. Elle avait cependant rejoint Amisgal dans ses songes et celle ci l'avertissait de ce qui pouvait se passer, par la suite un nuage enroba le Pub ainsi qu'elle même, venant tout détruire sur son passage sans qu'elle ne puisse bouger d'un cil. Elle marchait alors dans les décombres, trouvant le corps sans vie de sa protégée à l'étage, la gorge serrée, une ombre noire fonça alors sur elle. Puis un sursaut la fit sortir de sa torpeur, se redressant sur son canapé d'un mouvement vif et se protégeant de ses mains le visage, sous la crainte et ses réflexes accrues elle avait envoyé une faible bourrasque dans on appartement, qui fit voler quelques livres et poussa la table basse dans un grincement. Elle se redressa en soupirant, se frottant les yeux alors qu'elle venait une nouvelle fois de foutre un bordel au bordel déjà présent. Elle envoya valser un livre qui traînait au sol d'un coup de pied et se leva pour aller observer la jeune endormie. Elle s'appuya au pas de porte et sourit un peu en murmurant.

- Je te protégerai...

Pourquoi ressentait elle ce besoin ? Elle ne la connaissait qu'à peine et s'attacher n'était pas dans ses habitudes, du moins pas aussi vite. Finalement elle vint monter le draps sur le corps endormie et referma la porte derrière en sortant, s'assurant ne pas faire de bruit. Elle se mit à ramasser vaguement les quelques livres mais sa patience qui était presque inexistante la fit abandonner assez rapidement. Elle partis alors se laver puis s'apprêter pour se redonner une mine plus fraîche, avant de rejoindre sa chambre à elle. Observant la pièce un instant, elle ferma la porte derrière elle pour s'attarder à ce qu'elle faisait la plupart de son temps libre: En premier lieu quelques odes à Amisgal qu'elle chanta de sa voix douce, une voix qui résonnait légèrement dans la pièce, cristalline et plaisante, une voix qui décrivait sa foi, son dévouement et son espoir en cet Architecte. Elle fermait les yeux au rythme de la mélodie, se laissant emmener dans ses propres paroles...


Par ses vents je serai guidée,
Par ses ailes je m’élèverai,
Par son souffle je m'emporterai,
Par ses yeux enfin je verrai.

Nos terres par ses brises sont bercés,
Jamais un jour sans le sentir,
Le souffle du dragon doucement m'envahir,
Mon chemin, dans ses pas, est tout tracé.

Quand bien même quelques maux,
Me sont laissés dans des jours sombres,
Dans la tristesse et la pénombre,
Sa voix me portera au sommet à nouveau.

Si dans les cieux je peux lire,
Et que dans les vents je peux construire,
Les promesses d'un meilleurs avenir,
Alors je sais que je ne peux souffrir.

Amsigal guidera mes pas,
Et c'est par ses tempêtes que je vaincrai
Toutes les embûches que je croiserai
D'un souffle porté par la foi.

Par ses vents je serai guidée,
Par ses ailes je m’élèverai,
Par son souffle je m'emporterai,
Par ses yeux enfin je verrai.

Et dans un murmure, un râle,
Jamais je ne cesserai de te prier, Amisgal.






Les mots résonnaient encore dans la pièce vide, savourant le calme apaisant qu'elle ressentait après ces moments qu'elle s'offrait. Une brise vint alors, portée par la barmaid, amener à elle une feuille de papier où un dessin encore entamé y était griffonné. Elle reprit un crayon et entama la suite de ces quelques traits, un dragons aux ailes légères venant y apparaître au fil de ses lignes fines. Elle souriait d'un air satisfait, son regard aquatique posé sur sa page alors qu'elle était assise en tailleur au sol, ses longues boucles ébène venant couvrir son visage. Cela l'avait suffit à se rassurer et bien qu'elle souhaitait s'entraîner à son don voltige, elle ne voulait pas risquer à se faire voir. Elle avait foi en la petite protégée qu'elle avait ramené mais il était trop tôt pour dévoiler certaines choses.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 16:54
Irys : 1231272
Profession : Fugitive, Meurtrière, Barmaid
Pérégrins -1 (femme)
Aemy s'était éveillée non pas sur une chaise, ni même une table, mais bien un lit. Soulevant son buste, laissant sa tête suivre, elle jeta un regard circulaire sur la pièce. Est-ce qu'un jour elle aurait droit d'appeler ce lieu "maison" ? Quel pied ce serait. Sur sa tête, ses cheveux, désormais magnifiquement bruns, s'étaient emmêlés au gré des draps qu'elle avait bien déformé. Elle ne se souvenait d'ailleurs pas s'être endormie sous la couette. Curieuse chose ... elle réfléchit un court instant et lorsqu'enfin elle avait réalisé la véritable tournure des événements, elle esquissa un sourire effacé et ses joues tournèrent au rose pâle. Heureusement que Kel' n'était pas là pour voir ça, la malheureuse se serait faite de fausses idées. La fraichement éveillée profita un peu de cet instant ... une preuve d'affection en plus ... mais qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer dans le coeur de cette femme pour qu'elle soit si angélique ? Aemy profita de sa couche pendant encore quelques minutes, sachant parfaitement que sa protectrice l'avait arrangée. Elle attendait sagement que son sourire s'efface et que la chaleur de ses pommettes se dégage, avant de se lever, d'arranger ses cheveux et de passer la porte. D'une main furtive elle prit les lunettes qui étaient posées sur le bureau, et les déposa sur son nez. C'était toujours amusant de regarder au travers, rien que le sentiment de sécurité que les verres teintés lui apportaient étaient si agréable. 

Rien qu'en passant la porte de sa chambre, la jeune femme entendait les quelques clameurs en bas, témoignant de la présence des invités de sa "maîtresse". Elle n'avait pas vraiment compris ce qu'ils faisaient ici, mais il semblerait que Kel' ne leur serve d'intermédiaire pour pouvoir boire ce que contenaient les bouteilles derrière son comptoir, peu importe ce que c'était. En soit, Aemy ne comprenait en aucun cas le principe de devoir venir chez quelqu'un pour s'y rassasier, ou même simplement pour se déshydrater. Ce qu'elle savait en revanche, c'était que sa bienfaitrice l'avait défendue de descendre dans la grande salle, celle sur laquelle l'entrée débouchait. Par conséquent ... il ne lui restait qu'une chose à faire. Ouvrant la chambre de sa maitresse, l'anomalie resta de marbre ...

- Qu'est-ce qu ...

Tentant de garder son sang'froid, Aemy ravala sa salive. La tenancière pensait-elle avoir rangé ? Sa protégée voyait clairement que si oui, elle s'était grandement méprise. Des livres dans les coins, des feuilles encore volantes, parfois pliées, des vêtements qui trainaient sur les étagères ... C'était aussi anti-climatique que les hivers à Vereist. Guidée par son sens du devoir et son affection envers sa maitresse, la fille aux cristaux étudia un par un les documents, cherchant une manière de les ranger ... finalement, elle décida de commencer par les livres. Mais même les étagères n'étaient pas ordonnées ! Les côtés des volumes n'étaient pas triés par ordre alphabétique, ni même par date de sortie. Si elle avait appris quelque chose à l'asile, c'était bien comment ordonner les lettres dans l'ordre bien connu; A, B, C et ainsi de suite ... Bien que de là où elle venait, ce n'était pas pour ranger qu'elle récitait cet ordre, mais bien pour des expériences consistant à tester ses capacités de mémorisation. Comme si les docteurs doutaient même qu'elle avait la cognition d'une humaine normale. 

Alors, avec un petit soupir désabusé, Aemy ramassa tout d'abord chaque volume qui trainait sur le sol, et en fit des tas correspondant chacun à une lettre. Elle vida les bibliothèques de leurs livres, et les fit rejoindre les autres amoncèlements. Et lorsque chaque ouvrage avait trouvé sa place, elle les replaça sur les compartiments dans l'ordre alphabétique. Maintenant ... les feuilles. Elles volaient sur le sol, pour certaines, alors que d'autres étaient simplement posées sur une table. La pupille en fit le tour et les ramassa toutes en un tas. Chacune des feuilles qui demeuraient sauvages et rebelles finirent sous une boule de verre qui semblait être destinée à une telle vocation. Le sol était bien poussiéreux ... et cela, ce n'était pas quelque chose que l'anomalie n'aurait su tolérer. Elle passa donc quelques heures à nettoyer le sol de sa maîtresse, à en dégager la poussière et les quelques crasses d'alcool qui subsistaient parfois. 

Et la chambre finit par devenir aussi propre qu'un scalpel neuf. Certes, elle ne brillait pas, mais elle était ravissante. Ce qui était étrange cependant, c'est que Aemy sentait des courants d'airs, alors que les fenêtres étaient bien fermées, mais ce n'était qu'un détail, c'était sans doute la porte derrière elle. Cependant, non-contente de n'avoir fait qu'une pièce, elle se décida à s'attaquer à l'étage entier. Quitte à prouver sa valeur, autant faire en sorte que le travail sois fait à la perfection.


 x18

Aemy s'exprime en #cc3399
Ophélia s'exprime en #cc3366
Nima s'exprime en #cc3333
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 18:36
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La barmaid avait reprit place derrière son éternel comptoir depuis déjà quelques heures quand les clients affluaient en masse dans le Pub de la petite ruelle. Elle avait laissé à l'étage une assiette de ragoût qu'elle avait rapidement préparé avant de descendre, pour sa protégée ainsi qu'une bouteille d'eau, le tout posé sur la table basse. La cuisine n'était pas son fort, peu de chose l'était en réalité si ce n'est ses aptitudes au combat, peu utiles dans un Pub et ses cocktail originaux, plus pratique déjà, mais le plat était loin d'être mauvais, juste banal. Elle avait rangé les livres concernant Amisgal et ses dessins dans un bureau, et pour elle cela suffisait à ce que les pièces paraissent rangés. Pas qu'elle pensait que la nouvelle arrivante ne sache lire mais on sait jamais et mieux vaut être prévoyant d'après elle. Cela faisait des années qu'elle vivait ici et le ménage avait surtout était concentré sur son Pub qu'elle s'efforçait à garder propre, ne voulant perdre de temps avec son chez elle, qui ne voyait passer de toute manière que rarement des visiteurs. Quand elle servait les clients, elle ne pouvait s'empêcher de paniquer à l'idée que des miliciens ne débarquent ici à la recherche de la fugitive. Elle s'était surtout assurée avant d'ouvrir, de jeter ses ordures ainsi que le scalpel et les quelques affaires de la jeune femme, dans les conteneurs de poubelles publiques plus de sa rue habituelle. Elle avait pensé à tout mais le doute ne pouvait s'empêcher de la prendre parfois.

Au fil des heures, elle reprit son calme, emportée dans son service plutôt actif pour un soir de semaine. Elle prenait plaisir à discuter avec ses clients, écoutant parfois les quelques ragots, mais surtout tendant l'oreille à ce qui pouvait se raconter au sujet d'une jeune fugitive. Quand la milice entra, elle se tendit un peu, resserrant un verre qu'elle venait d'essuyer et se tourna vers eux, dans l'attente de quelques questions. Mais il n'en fut rien, du moins pas pour le moment. Ils venaient simplement profiter d'un verre entre quelques rondes. Elle se rendit alors compte qu'elle s'en faisait trop, le Pub était loin d'avoir connu quelconques soucis depuis son arrivés et personne ne pourrait se douter de ce qui s'était passé durant la longue nuit. De plus elle était plutôt appréciée des citoyens, connaissant depuis, même certains miliciens plus intimement, l'un d'eux étant devenu ses amis. Aucun risque pour elle alors que de gros doutes ne pèsent sur son Pub et sa barmaid.


Les derniers clients mit dehors comme à son habitude, elle ferma alors la porte à clé et couvrit les baies vitrés des lourds rideaux pourpres. La salle en piteuse état elle s'y tourna pour observer les quelques verres brisés et commença à ramasser, oubliant l'espace d'un instant la petite créature se planquant à l'étage. Elle s'alluma une cigarette et ouvrit la porte pour la faire descendre, elle avait eu le temps de cogiter et devait régler quelques détails avec elle avant de n'avoir que trop de questions auxquelles elle ne pourrait répondre. Elle lança alors, des verres brisés au creux de sa main et clope au bec:

-Tu peux descendre Aemy !

Elle s'en voulait un peu de la garder enfermer ainsi et voulait lui inculquer le plus vite possible quelques notions et quelques règles pour qu'elle puisse parfois sortir de cet étage qui pour elle était plutôt lugubre de par son état, bien qu'elle ne savait pas qu'elle avait passé la journée à arranger le tout. Elle commença alors à pousser les tables et relever les tabourets calmement, attendant sa protégée pour entamer le dialogue.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2