Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 A tendre la main au diable ... [Terminé]

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 19:30
Irys : 1266977
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
Le temps était affreusement long lorsque l'on attendait quelque chose ... ou bien même quelqu'un. Aemy avait fini de ranger tout l'étage, tout était propre, rien ne trainait, pas même la moindre miette tant elle s'était ennuyée. Poing écrasée contre sa joue, la pupille s'amusait à caresser ses propres cristaux. Le service de Kel' lui paraissait si long ... l'était-il vraiment ? L'horloge avait décompté presque douze heures. Est-ce qu'elle était toujours aussi acharnée dans son travail d'habitude ? Tenir une heure immobile n'était pas compliqué pour l'évadée d'asile, après tout, les salles noires mettaient la patience des sujets à dure épreuve, et Nima qu'elle était, elle excellait à ce jeu de "qui craquera le premier". Parfois ils étaient même mis à deux dans la même pièce, et alors seulement l'amusement commençait. Le sang qui coulait dans ses veines était de glace, et même après trois heures dans les salles sombres, elle arborait continuellement son sourire effacé et calme. 

Mais tout de même ... douze heures ... une demi-journée. Aemy avait dormi la moitié du temps, mais cela faisait quand même deux fois plus long qu'une séance de chaise. Encore qu'elle avait la liberté de se mouvoir, et plusieurs avait-elle été regarder à travers la serrure de la porte pour voir tout ce petit monde dont Kel' s'occupait. C'était si impressionnant, et les gens étaient bien nombreux de surcroit. Ces amoncèlements d'éléments ne firent qu'inhiber le respect déjà pourtant fort que l'étrange anomalie lui vouait. Parfois rentraient des civils, parfois des bourgeois, parfois même des gardes. L'uniforme rappela de mauvais souvenirs à la protégée, aussi s'était-elle empressée de remonter lorsque la milice était passée, avec, bien évidemment, le plus de discrétion possible. Mais ce n'était rien d'alarmant. Et finalement, en pleine nuit sans étoiles, la voix de sa maîtresse retentit en bas, libérant le coeur de la jeune brune du fardeau dont il s'était affligé.

-Tu peux descendre Aemy !


Elle avait presque sauté de son lit en entendant la voix tant attendue. Revêtant ses lunettes elle dévala les escaliers, manquant presque de se fouler la cheville à cause de mouvements parfois trop brusques. Prenant conscience de son excès d'émotions, la protégée s'en vint à ralentir le pas, au moins pour sauver ses pieds d'une injure quelconque. Ouvrant avec précaution la porte, elle fit d'abord passer un oeil, pour s'assurer qu'elle pouvait en effet rentrer. S'ensuivit le pas, et elle se présenta toute entière à la gérante. Sans même attendre de remarque, elle l'aidait dans sa démarche de ranger la salle. Poussant les tabourets et les chaises avec sa maîtresse, elle se sentait utile à quelqu'un. C'était étrangement accommodant, certains pourraient juger cela de corvée, mais Aemy, elle, elle le voyait comme le prix de sa liberté. Et aussi comme la moindre des choses envers Kel', elle avait tant fait pour elle, l'ingratitude n'aurait fait qu'endommager le peu de dignité qu'il restait dans le coeur de l'anomalie.

Alors, sans vraiment le montrer, elle tendit une oreille attentive à ce que dame Kelmina allait lui dire, sans s'interrompre de nettoyer la salle.


 x17

Ophélia s'exprime en #cc0066
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 20:08
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Quand la jolie anomalie rejoignit la barmaid dans ses rangements, elle ne s'arrêta pas pour autant, lui expliquant par la même occasion pourquoi elle rangeait cela ainsi, comme nettoyer les tâches d'alcool sur le comptoir, que mettre à la poubelle ou dans la boite aux objets trouvés, ainsi que bon nombre d'autres choses sans réel intérêt mais qui servait à la propreté de l'endroit après une journée de service. Elle écrasa cigarette dans un cendrier puis attrapa une bouteille en la laissant terminer de récurer, le sol, prenant place sur le comptoir en l'observant, croisant ses jambe. Elle se servit un verre et en bu une gorgée calmement avant de commencer ses explications sur un ton doux.

-Par où commencer... Il te faut un alibi ainsi que pour moi. Je pense que le mieux est de dire que tu es née dans la ville de Blumar. Tu peux t'inventer des parents et ce que tu veux, mais soit bien consciente que tu devras peut être répondre à des questions poussées. C'est un peu comme si tu écrivais une histoire d'accord ? Tu es venu avec des marchands ici, à Skingrad, et tu à cherché du travail. Je t'ai embauché, ne connaissant pas ton passé, sous le nom d'Aeby, pour les nettoyages, tu es arrivés disons... il y a trois semaines. Durant la fin du mois mai. Comme cela ça ne coïncidera pas avec ton évasion.

Elle fit rouler le liquide ambré dans son verre qu'elle regardait, elle sentit quelque chose comme de la culpabilité à lui demander cela. C'était comme l'abandonner si elle venait à être découverte, en se lavant de toute connaissance concernant une inconnue. Elle soupira légèrement et sentait au fond d'elle que si ça devrait arriver elle n'arriverait sûrement pas à faire comme si de rien n'était. Mais pour le moment mieux valait donner un cadre sûr à la jeune femme. Plus elle pourra répondre aux questions, moins elle semblera suspecte. Elle reposa son regard sur la jeune femme et lui sourit d'un air bienveillant, son regard étrange brillant à l'idée qu'elle ne doivent retourner d'où elle vient, elle voulait la protéger à présent. A ses propos, elle se pencha sur le comptoir pour sortir une carte de géographie, lui faisant par ailleurs un bref cours sur les lieux, sur la situation politique et survolant en globalité les noms de My'träns ou encore Daënars ou simplement les mois de l'années et leurs saisons. Elle ne voulait pas la bourrer d'informations qu'elle ne retiendrait pas et se disait qu'à petite dose chaque soir, cela pourrait suffire à la gamine pour avoir quelques notions qui la rendront moins... sauvage. Elle reprit ensuite sur les règles, appuyant ses dires sur un ton presque stricte.

-Tu ne dois pas sortir durant les prochains temps de l'étage sans mon accord. Je t'intégrerai au service au fur et à mesure pour que tu t'habitues aux gens et au travail avec douceur. Quand bien même il te faut sortir pour X raison, tu m'informes, tu me dis à quel heure tu sors et tu reviens. Tu ne parle du Pub à l'extérieur que en temps que lieu de travail et pas en tant que refuge. Certes tu loges ici mais tu paies justement ta chambre en m'aidant, gagnant encore des sous à côté. Et si la milice t’interpelle, pas de violence, tu répond aux question comme je te l'ai dit. Sous aucun prétexte tu retires tes lunettes ici, on refera ta teinture chaque mois.

Elle se perdait peu à peu dans d'autres avertissements et conseils qu'elle jugeait utile, voulant que tout se passe au mieux pour les deux femmes. Finalement elle regarda la jeune femme en attendant de voir son approbation, ses questions ou ses incompréhensions, se resservant un verre au passage, toujours assise sur son comptoir, la pièce étant déjà entièrement rangée et propre.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Lun 29 Jan - 21:22
Irys : 1266977
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
Dame Kelmina avait continué à parler pendant plusieurs heures, et, assez étrangement, Aemy s'était surprise à l'écouter sans complainte aucune. Elle lui avait même préparé un fragment d'histoire pour la garder en sécurité. Tant d'attentions de la part d'une seule personne ... comment l'anomalie pouvait-elle seulement demander quoi que ce soit d'elle. Se sentant coupable de tous les efforts que fournissaient sa maîtresse, la protégée eut aussi le coeur serré à l'idée que qui que ce soit ne puisse faire du mal à sa bienfaitrice à cause d'elle. Elle ne saurait l'accepter.

- Si jamais je dois devenir une contrainte ... s'il vous plait, disposez de moi avant de vous faire du mal. 

Et elle le pensait. Jaugeant sa vie au centimètre, Aemy avait bien compris qu'elle ne valait pas de mettre sa bienfaitrice en trop grand danger. Elle s'était dissimulée derrière un triste sourire, mais pourtant si honnête. Pour l'anomalie, il était normal qu'elle puisse donner sa vie pour celle qui l'avait sauvé, l'inverse, sûrement pas. Aussi fragile fut-elle, la jeune femme aurait tout encaissé pour que le blâme ne se redirige que sur elle. Dans sa tête, son alibi était clair, une fille de famille modeste, élevée par des fermiers à Blumar, une simple bourgade un peu paysanne. Après s'être enfuie pour ne pas à avoir élever des poules vers la capitale, elle s'était mise à la recherche d'un boulot honnête, bien payé et avait trouvé son bonheur dans l'Alizé. Elle s'y accrocherait jusqu'à la fin et jamais elle n'entraînerait dame Kel' dans sa chute. 

La serveuse à en devenir restait debout à écouter les instructions. Mais elle ne comptait rien faire de cela, pas de risques inutiles, pas la moindre trace d'hébergement sans compensation. Jamais. Jamais elle ne ferait se soulever des questions inappropriées, des interrogations qui mèneraient inévitablement à conclure que sa bienfaitrice l'avait aidé en toute connaissance de cause. 

Sortant de ces pensées fatalistes, elle concentra son attention sur le cours culturel que lui offrait la gérante aux cheveux de jais. Il y avait plusieurs choses qu'elle ne comprenait pas, comme pourquoi faire la différence entre My'trans, Daenars et même Pérégrins, tous étaient faits de chaire et de sang. Magie, technologie, Architectes, peu importait au final. Si chacun était heureux sur leurs terres, pourquoi devraient-ils seulement y avoir des tensions. Mais toutes ces études spécifiques sur les nations mirent plusieurs questions dans la tête d'Aemy, qui était bien curieuse. En fait, son engouement s'était accentué lorsqu'elle avait entendu parler de magie. Alors, ça existait ? Jamais les docteurs ne lui avaient dit quoi que ce soit. Pour le peu qu'elle en savait le pauvre fou qui occupait la chambre d'en face aurait pu être un vrai mage, après tout il pleurait chaque nuit ses étranges odes à ces choses qu'il appelait Architectes. Mais parmi toutes les interrogations qu'elle avait en tête, elle en ressortir une donc l'importance dépassait largement celle des autres.



- Kel' ... vous êtes de Skingrad, vous ? 


 x17

Ophélia s'exprime en #cc0066
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Lun 29 Jan - 23:43
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Du haut de son comptoir, les jambes croisées, appuyée négligemment d'une mains sur ses genoux elle avait le tour de nombreux sujet et ce n'était pas sans une certaine fierté qu'elle voyait sa protéger avaler ses paroles sans sourciller. Comme une chose aussi innocente pouvait avoir véritablement fait ce qu'elle lui avait décrit, pas qu'ôter la vie à quelqu'un semblait être atroce pour la barmaid, elle en avait vu des barbares sur les chemins, mais venant d'une personne qui ressemblait plus à une enfant à qui ont devait apprendre la vie plutôt que d'une assassine cela semblait relever de l'impossible. Elle se surprit alors à sentir son coeur se serrer aux mots de cette dernière.

- Si jamais je dois devenir une contrainte ... s'il vous plait, disposez de moi avant de vous faire du mal.

C'était comme si elle lui demandait de la livrer avant que les soucis ne viennent, mais la barmaid n'en fit rien. Elle se contenta d'ignorer sa remarque royalement, tout en continuant de donner son cours d'histoire et de géo politique, comme pour faire comprendre à la jeune femme qu'elle était à présent là pour elle et qu'elle devra l'accepter. Quand elle parlait de magie et de notions d'Architectes, ses connaissances étaient plus poussées, parlant alors de cela avec une certaine ferveur même. Elle souriait à l'idée d'enseigner à sa protégée un jour les voies d'Amisgal, mais il était trop tôt pour songer à cela. Elle avait déjà bien trop de choses à apprendre et rien ne semblait plus important à présent que faire sa culture et s'assurer que la jeune femme se trouve un alibi solide quand à son histoire. Elle fut ravie de voir à quel point elle comprenait vite et surtout de ce qu'elle donna comme passé, c'était simple, court et concret. Elle n'avait rien besoin de plus pour le moment.

- Kel' ... vous êtes de Skingrad, vous ?

La question devait venir à présent, maintenant qu'elle venait de lui parler vaguement des différents politiques et de la géographie. Mais elle s'était tant appliqué à ne pas parler d'elle même pour éviter justement ces interrogations qu'un léger soupire s'échappa de ses lèvres dans une bouffée de cigarette. Elle releva la tête vers sa protégée et lui adressa un sourire chaleureux, jouant avec son verre qu'elle venait de remplir une nouvelle fois. Elle voulait lui mentir et raconter son passé à elle qu'elle s'était forgé mais finalement, elle se contenta de répondre le ton doux et presque mélancolique en repensant à ses terres natales.

-Non je viens de l'autre continent moi. Un peu comme toi finalement, je n'ai pas ma place ici il parait.

Elle resta tout de même vague pour ne pas donner trop d'information, surtout qu'elle ne comprendrait sûrement pas tout: Le racisme ambiant, les tentions politiques, la propagande que faisait chaque nation envers l'autre, les groupes formés... Elle prit une gorgée du liquide ambré qui réchauffa sa gorge et posa son verre désormais vide à côté d'elle. Elle reprit alors pour montrer à la jeune femme que finalement, même si dans ses réponses elle restait vague, elle lui faisait confiance.

-Mais j'ai aussi du construire un passé, c'est ce que je souhaite protéger en plus de toi à présent.

Ces quelques mots dit, elle se redressa comme si de rien était, puis attrapa sa caisse pleine d'Iris pour monter à l'étage, se tenant au comptoir en grimaçant quand une nouvelle vague de maux vint attaquer sa caboche et son ventre. Elle avait besoin de monter dans son antre loin de toute cette technologie qui la rendait si malade à certain moment, bien qu'elle s'y était habitué, la jeune femme était toujours plus pâle à la fin de son service. Quand elle arriva dans son humble appartement après avoir gravit les marches tel une mamie, elle écarquilla les yeux tant le tout était propre et rangé. Posant la caisse sur la table basse elle fit rapidement le tour en restant sans voix, cet endroit n'avais jamais été aussi propre, pas même à son arrivé. Elle passa un doigt le long des livres rangés dans la bibliothèque, surprise d'y trouver un ordre. Elle allait pouvoir prendre un livre sans le chercher durant des heures désormais. Elle se tourna vers Aemy et lui fit un large sourire, illuminant son visage pâli.

-C'est du très bon boulot ça ! Je te remercie.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Mar 30 Jan - 0:27
Irys : 1266977
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
Même si Aemy n'avait rien compris de ce qui aurait pu pousser les gens à rejeter sa maîtresse, elle en comprit les enjeux. Si jamais elle devait aller au contact d'autres personnes elle saurait parfaitement ce qu'elle devrait faire; se taire, ne pas dire un mot, ne pas déblatérer des paroles qui trahiraient la confiance de sa bienfaitrice. Elle comprenait l'ampleur du risque qu'avait pris la tenancière, ce devait être un beau fardeau à porter. Mais alors, pourquoi s'installer au Tyorum ? Si le continent de l'autre côté était sa maison, pourquoi ne pas y être restée ? Kel' devait sans doute avoir ses raisons, finit par se persuader l'anomalie. S'infiltrer de trop près dans sa vie signifiait sans doute beaucoup trop pour qu'elle puisse se permettre de lui en faire parler ... peut-être plus tard ? 

-C'est du très bon boulot ça ! Je te remercie.

Aemy avait à peine remarqué qu'elles étaient remontées à l'étage tant elle s'était perdue dans ses pensées. Battant des cils, elle releva son regard inexpressif vers sa maîtresse. Et lorsque, enfin, elle réalisa la gratitude doublée du compliment qu'on lui adressait, ses paupières s'écartèrent et son fameux sourire effacé revint sur ses lèvres. Baissant les iris, elle rougissait légèrement de la bonne entreprise de ce qu'elle avait fait. C'est qu'elle n'était pas vraiment certaine que cela lui fasse plaisir, mais tout s'était bien goupillé. A un détail près ... ce n'était pas en rapport avec l'ordre de la chambre. L'anomalie avait juste remarqué que Kel' était devenue aussi pâle que ... eh bien que sa pupille. Arquant un sourcil et penchant la tête, cette dernière passa le dos de sa main sur le front de la fiévreuse, après avoir retiré son gant. C'était un étrange réflexe, surtout considérant que la jeune femme n'avait absolument jamais su identifier une maladie. En comparant avec sa propre température, elle esquissa une moue contrariée. Aussi fut-elle rassurée lorsque sa maîtresse s'en était allée au coucher, la voir déambuler comme un cadavre n'amusait vraiment pas Aemy. 

Avant de sortir de la chambre de sa bienfaitrice, ses yeux se déposèrent sur un livre intitulé "Plats sucrés pour néophytes". Surmontant la branche de son doigt, elle le retira doucement de son promontoir, faisant attention à ne pas faire de bruit. Les docteurs de l'asile la forçaient à manger dès le réveil, et souvent il s'agissait de mixtures si sucrées qu'elle en enrouaient la gorge. Au moins, la jeune fille savait qu'elle devrait éviter les abus. Tournant les pages pour trouver une recette qu'elle pourrait comprendre, du haut de ses faibles connaissances en lecture, ainsi qu'en cuisine. Tout était extrêmement simplifié dans l'ouvrage, à tel point qu'Aemy avait réussi à trouver quelque chose qu'elle comprenait et se sentait capable de réaliser. Après tout, ce n'était que du pain fourré au chocolat, la plus élémentaire combinaison qu'il soit. Mais, il y avait quelques petits détails qui rendaient le plat peu ordinaire, comme du gros sucre déposé sur la mie.

Mais, dans toute sa grandeur et incompétence culinaire, l'anomalie y passa la nuit, replaçant à chaque fois les bâtons chocolatés pour qu'ils soient en parfaite corrélation avec la taille du pain. Elle avait d'ailleurs coupé elle-même celui-ci, s'occasionnant d'une petite entaille sur son index gauche. Il y avait un répertoire "conseils" sur la recette dans un encadré au bas de la page de droite. Il y avait plein d'assortiments, dont la plupart étaient des crèmes que la jeune fille n'aurait jamais pu comprendre, déjà qu'elle manquait de vocabulaire de cuisine ... Alors, elle opta pour un simple chocolat chaud, qu'elle commença à six heures du matin, pour le finir une heure plus tard. Au moins, il était aussi parfait que ce qu'elle aurait pu réaliser, c'est à dire, plutôt réussi pour une néophyte, mais sûrement pas un travail de brasserie. Déposant le tout dans une assiette et un plateau surmonté d'un couvercle pour ne pas faire s'échapper la chaleur, elle songea également à ranger la cuisine. Et après une autre heure où elle avait même vu le soleil se lever, Aemy avait enfin tout fini. 

Montant une par une et avec une extrême précaution les marches, elle poussa doucement la porte de la chambre de Kel' avec son épaule. Faisant de la place sur la table, la pupille y déposa le petit-déjeuner qu'elle avait destiné à sa bienfaitrice. Fière de son ouvrage, elle attendait que la gérante ne se réveille, assise sur le canapé, mains jointes sur ses genoux. Elle fixa le vide pendant quelques longues minutes, avant que sa tête ne commence à crouler sous le poids de la fatigue, la laissant tomber, la redressant, la laissant tomber à nouveau et la redressant encore. La lutte contre le sommeil se conclut lorsque la cuisinière improvisée se laissa s'écrouler sur le canapé sur lequel elle s'était assise. La pauvre chose ne verrait pas sa maîtresse se lever.


 x17

Ophélia s'exprime en #cc0066
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Mar 30 Jan - 1:07
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Il n'avait pas fallut long à la barmaid pour aller prendre place dans son lit, le désirant depuis déjà quelques heures, de par la nuit courte précédente sûrement. Elle haussa un sourcil au geste médical de la jeune femme et lui sourit d'un petit air rassurant avant d'expliquer à la jeune femme que ce ne devait être que la fatigue elle qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, une fatigue décrite par les cernes qui avaient pointés autour de ses yeux. Lui parler de cela toute manière aurait été trop compliqué aussi pour le moment, encore fallait il qu'elle ne comprenne déjà l'importance de la magie pour les fervents enfants des Architectes qui ne s'étaient pas détourner de leur foi. Elle se rendit à sa chambre en traînant la patte et se laissa simplement tomber lourdement sur le matelas, s'enroulant dans les draps faiblement. Il ne lui fallut pas long pour trouver le sommeil d'ailleurs et après cette discussion, elle était un peu plus rassurée à l'idée que la jeune anomalie ne comprenne tout les enjeux qu'il y avait à la garder ici, elle sentait qu'elle pouvait la faire confiance et n'avait pas la force de le contrôler toute manière.

Après de longues heures, la noiraude sortit enfin de son sommeil réparateur, éveillé à commencé par une odeur sucrée qui flottait dans son appartement. Elle ne cuisinait pas souvent et quand elle le faisait c'était pour se nourrir en vitesse en laissant la vaisselle derrière elle. Elle redressa alors la tête en baillant et observa la pièce quelques secondes avant de remarquer le plateau posé à côté d'elle, haussant un sourcil à sa surprise. Elle releva le couvercle qui couvrait le tout et un sourire doux prit place sur son visage, tout était parfait à ses yeux, car un petit plat préparé, ne serait ce que le plus basique du monde, était toujours plus que ce qu'elle aurait avalé en vitesse avant de retourner bosser. C'était comme si l'anomalie avait envie de la remercier, elle ne pouvait que le comprendre et se souvenait avoir fait de même avec l'inconnu durant ses jeunes années. Elle prit son petit déjeuné au lit, attrapant un livre sur des contes My'träns qu'elle lisait en même temps, profitant de sa matinée comme elle ne l'avait pas fait depuis longtemps. Quand elle eut terminé elle se leva tout en s'allumant une cigarette, trouvant alors la jeune endormie dans son fauteuil. Elle vint alors la soulever, la touchant à peine car usant de son don pour la déplacer jusqu'à son lit et l'y déposer avec attention. Elle remonta la couverture sur son visage, elle aussi avait bien mérité son repos, elle avait montré à la barmaid qu'elle ne sera pas un poids pour elle et que tous ce qu'elle pourra faire pour aider elle le ferait. Cela la rassurant mais surtout l'empli d'un bonheur certain, et ça allait sûrement faciliter ces prochains jours, n'ayant pas souvent de l'aide dans son pub, si ce n'est quand certains cassent et veulent se faire pardonner. Elle repensa à l'état de son bar il y a quelques mois et esquissa un fin sourire avant de se diriger dans son salon, fermant la porte de la chambre d'Aemy derrière elle.

Elle posa le plateau dans sa cuisine rangée et secoua doucement la tête, elle avait définitivement pas l'habitude de voir ces lieux dans un si bon état. Son corps appelait à autre chose soudainement, elle s’entraînait chaque jour depuis son arrivé et la veille en avait pas eu l'occasion, elle prit place alors dans le salon et grimaça à l'idée de remettre un peu de bordel dans un pièce que la petite venait de ranger. Mais elle se disait qu'elle allait remédier à cela avant son réveil. Elle fit alors voler devant elle quelques objets de tailles et de poids différents pour tester un peu ses limites qui croissaient jour après jour, puis se redressa en faisant voler des feuilles, les tranchant dans des gestes rapides et net d'un coup d'air ainsi affûté qu'une lame. On croirait à une véritable danse tant ses mouvements étaient léger et souple, le vent accompagnant chacun de ses mouvements face à des ennemis imaginaires, parfois traduit par une feuille tranchée en deux. Après de longues minutes à améliorer sa maîtrise, sa souplesse mais aussi sa rapidité, elle disparue dans la salle de bain afin de se remettre à neuf.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Mar 30 Jan - 10:32
Irys : 1266977
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
C'était une matinée bien calme pour l'innocente endormie, l'air planait comme une brume matinale dans sa chambre, douce et apaisée. Mais, si calme qu'était l'atmosphère, elle ne faisait que contraster avec les pensées de la somnolente. A ses yeux étaient parvenues les images du peu de vie qu'elle avait traversé dans son asile, enchaînée, attachée et camisolée. Lui revenant en tête comme des impulsions électriques, elle se revoyait sur sa chaise, dans sa chambre, chevilles et poings liés aux accoudoirs par de solides attaches en cuir. Elle luttait pour se délivrer de ses entraves, mais plus elle résistait plus les lanières lui serraient la chaire, comme des serpents qui se contractaient autour de leur proie. Dans son propre rêve, Aemy, alors encore Nima, sentait les rigides étreintes qui se refermaient sur sa chaire, et, alors que la douleur atteignait son paroxysme, un craquement se fit entendre. Ses poignets et ses chevilles avaient cédé sous la lourde constriction. Mais son cauchemar ne comptait s'arrêter à un si bon début. 

Gémissant sur son fauteuil à misères, l'ex patiente cligna des yeux et se vit transporter dans une pièce sombre. Elle s'en souvenait bien, de cette salle, même avec les lumières éteintes. Le métronome posé sur un meuble, qui claquait, se balançant de gauche à droite comme un pendule ... comme un glas. Il y avait des pas qui traînaient autour d'elle, une démarche familière, autoritaire et professionnelle. Le bruit d'un crayon que l'on frotte sur du papier, un claquement de lunettes que l'on redresse, un sifflotement bien familier ... Relevant doucement la tête, Nima regardait son docteur adoré lui raconter ses exploits avec une mine fière.

- Eh bien ... c'est très impressionnant. Continue comme ça et tu auras droit à une coupure supplémentaire.

Et il s'approcha d'elle, scalpel en main. Déposant la lame sous le menton de son sujet d'expériences. Celle-ci crispa des yeux, refermant ses paupières pour ne pas avoir à confronter le visage de son tortionnaire. Mais, avant que le fil ne lui caresse la chaire, elle se retrouva transportée. Le vent n'était plus aussi froid, il était même agréable. Devant elle se tenait l'Alizé, porte fermée, mais lumières allumées. Alors, Kel' était sans doute à l'intérieur, la rejoindre serait sans doute mieux, elle devait sans doute s'inquiéter. Elle posa un pied en avant, se rapprochant de son foyer, puis un autre, puis un troisième. Son quatrième allait effleurer le sol, lorsqu'une voix retentit derrière elle. Ce n'était rien d'humain, la voix avait un écho en son fond, et elle n'aurait su en identifier le genre. Se retournant subitement, elle ne vit qu'une forme sombre qui brandissait un fusil vers son visage. 

- Tu n'es pas la bienvenue en ce monde.

Et la coup de feu retentit, tirant Aemy de ses rêves comme l'on sort un poisson de l'eau. Mais ce ne fut pas sans laisser retentir un cri que la tenancière aurait sans doute entendu, même depuis son pub. Après quelques oeillades sur les murs de sa chambre, elle réalisa que ce n'était qu'une songerie, rien de plus. Tout était faux, tout allait bien, mais la pauvre fille  était terrifiée. Enfonçant son visage dans les draps, elle essuyait ses larmes à mesure qu'elles coulaient en hoquetant sobrement. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait ...? Et pourquoi le destin s'acharnait à lui rappeler que son avenir était dans une cage, et non pas dehors ? Alors, s'étouffant entre ses mains comme une enfant et humectant les couvertures de ses yeux humides.


 x17

Ophélia s'exprime en #cc0066
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Mar 30 Jan - 15:18
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La barmaid avait reprit son service depuis quelques petites heures, en pleine forme suite au repas préparé par sa petite protégée, le tout dans un appartement entièrement propre. Elle était aux anges dans une journée certes remplie mais qui avait bien commencée. Elle s'était affairé à son service avec conviction, n'ayant presque plus aucune crainte quand à la situation mais qui s'éveilla rapidement aux murmures qui se répandaient dans son Pub comme un fléau qui n'avait pas sa place dans un lieu si accueillant. Le brouhaha provoqué par un rixe dans une table du coin de la pièce, concernant une tricherie certaine de la part d'un des client à un jeu de dés, avait recouvert les rumeurs, mais certains mots parvinrent tout de même aux oreilles attentives de la jeune noiraude.

-Une évadée de l'asile qu'ils disent.... cheveux blancs et yeux rouges vif ! Tel un démon !...

-...Deux morts...violentes et sanglantes...

-...Recherchée... totalement disparue...instable et dangereuse...

-...toujours en ville ?...

La jolie barmaid se vit pâlir en imaginant débarquer la milice dans ses lieux pour venir en extraire avec violence la pauvre anomalie, se prenant des conséquences lourdes au passage et perdant tout ce qu'elle avait construit. Mais qu'ils essaient... Dangereuse et instable ? Son avis était tout autre, elle était brisée et ce par des expériences sûrement des plus violentes et inhumaines. Elle était loin d'être dangereuse et ne méritait pas un mot de ce qui était dit. Elle serra les poings en servant un énième client dans un calme presque effrayant, mais ces dires avait eut l'audace d'éveiller un détail à corriger. Ces yeux, il fallait véritablement trouver une solution, quand ils lui demanderont de retirer ses lunettes ils ne pourraient que constater son regard si particulier. Mais comment corriger cela ? Cela relevait plus de l'expérience médical étrange plutôt qu'autre chose et la jolie noiraude se perdit à implorer son aide à Amisgal. Elle partait dans ses pensées au rythme des verres remplis, nettoyés et servis. Elle avait définitivement besoin d'un miracle et seul son Architecte pourrait le lui accorder, encore faudrait il qu'il ne trouve pas cela sans intérêt ou en désaccords avec ses principes. Elle soupira, continuant de réfléchir attentivement, l'idée de crever les yeux de la gamine aurait pu lui traverser l'esprit, mais il était bien trop sain pour que cela n'arrive. Au final, elle se demanda si elle pourrait trouver un alchimiste qui pourrait peut être lui créer une sorte de teinture ? Injecter un tel produit dans les yeux d'une personne lui semblait barbare et irréaliste à vrai dire, tant elle ne s'y connaissait pas dans ce qui pouvait bien exister à ce niveau là. Elle devra se renseigner... La magie aussi aurait pu l'aider si elle n'avait pas demandé à être chirurgical, de plus une lentille d'eau n'aiderait pas grandement à cacher la couleur vive de ce regard.

Un cri venant de l'étage la sortie alors de ses plans tous plus fous les uns que les autres, son regard se tournant vers la porte qui menait à l'appartement. Les clients avaient à peine fait attention au bruit, le brouhaha étant toujours présent dans la grande pièce pleine de tentions. La barmaid posa rapidement un verre sur son comptoir et demanda à un habitué qu'elle connaissait très bien, de veiller au comptoir durant l'espace d'une minute, prétextant un besoin urgent. Elle monta alors les marches rapidement, surtout craintive qu'il ne soit arrivé quelque chose à l'anomalie. Elle entra en trombe dans la chambre de cette dernière pour constater la tristesse qui rongeait le visage de la jeune femme. Elle soupira en la voyant entière malgré tout et vint s’asseoir à ses côtés sur le lit, posant une main maternelle sur sa chevelure qu'elle caressa doucement.

-Un mauvais rêve Aemy... ? Tout va bien ?

Elle s'inquiétait pour elle et surtout pour son état, ne voulant imaginer quelles tortures elle a du subir ces dernières années. Elle continuait de lui caresser la tête doucement, posant son bras autour de son épaule comme pour refermer un bouclier de tendresse autour d'elle. Elle se mit alors à chatonner une mélodie, sans qu'une parole de sorte de ses lèvres, pour que le son résonne dans sa gorge doucement, voulant calmer la jeune femme. Elle la berçait presque et attendait qu'elle se calme, ne pouvant la laisser ainsi. Son regard aquatique fini par se poser sur le visage de la jeune femme, qu'elle releva d'une main pour lui adresser un sourire bienveillant.

-Tu n'as plus à t'inquiéter tu le sais ça ?






Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Mar 30 Jan - 18:17
Irys : 1266977
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
La jeune fille ne pensait pas qu'elle avait crié si fort ... elle avait dérangé Kel', et à cause de son grabuge elle était montée, abandonnant son poste. Aemy ne voulait pas s'imaginer quelle plaie cela devait être pour la gérante que de s'occuper de l'enfant qu'elle était. Mais sur le moment, elle n'y pensait pas, enserrant sa bienfaitrice si fort qu'elle aurait pu briser les os de son dos. Enfouissant ses yeux dans son cou, elle laissait ses larmes couler sur l'épaule qui l'accueillait. Elle hoquetait encore, gémissant comme si son coeur-même s'échappait de sa gorge. La main dans ses cheveux et la voix qui vibrait au travers de son corps l'apaisait peu à peu. Combien de temps en avait-elle rêvé de cette tendresse ? Elle n'en aurait jamais même soupçonné l'existence quelques jours auparavant. Et c'est aussi pour ça qu'elle était persuadée qu'elle ne méritait pas une seule goutte de ce que le destin lui offrait. 
-Tu n'as plus à t'inquiéter tu le sais ça ? 
Pas tant qu'elle le savait, elle avait juste confiance en sa protectrice, en plus de l'aimer de tout son être. Cet amour aurait semblait déplacé, ou bien même superflu de par le court délai qu'avait mit Aemy à s'attacher à la tenancière. Mais,  lorsque l'on se perd dans les ténèbres, la moindre chandelle tendue devient un phare d'espoir. Et l'anomalie s'y accrocherait, aussi longtemps que ses bras tiendraient sur son buste. Alors, en lieu et place d'un simple "oui", elle hocha la tête et s'enfonça plus encore dans l'espace entre le cou et la clavicule. Elle ne relâcha l'étreinte qu'après quelques longues minutes qui valaient le paradis sur terre pour la jeune fille. Avalant un dernier hoquet, elle passa le revers de sa main sur ses paupières pour en estomper le flot. Baissant la tête pour déposer un regard sur ses propres genoux, elle les releva ensuite vers Kel' sans soulever son visage. Elle avait encore les yeux rouges ... ce n'était que le résultat de trop de larmes versées. 
- Désolée ...
Aemy réalisait le travail qu'elle avait à faire sur ses émotions, elle ne pourrait pas rester éternellement l'enfant de la gérante. Il fallait qu'elle meurt, pour renaître, tuer celle qui avait germé dans son âme pour ne plus laisser la moindre trace de Nima. Stranguler le serpent pour que seule l'humaine ne subsiste. Dans son esprit, elle était prête à s'écorcher pour ne laisser transparaître que sa nouvelle peau, celle que Kel' avait créé, pas celle que son docteur avait engendré. Fronçant un court instant les sourcils, appuyant ses paupières les unes contre les autres pour éveiller un changement spontané. Elle voulait tant demander à sa bienfaitrice de la laisser l'aider au pub, mais elle savait que c'était imprudent. Mais, malgré le risque, l'anomalie ne pouvant s'empêcher de désirer se racheter. Les docteurs recherchaient Nima ? Ils ne la trouveraient pas, la jeune fille qui vivait dans cette maison s'appelait Aemy, et elle n'était pas le monstre qu'on avait voulu faire d'elle. 
Elle ne l'oublierait pas, et dès cet instant, l'anomalie commencerait à annihiler toute émotion trop vive, toute pulsion trop malsaine, toute pensée déviante. Elle ne comptait pas trahir dame Kelmina, que ce soit de son propre chef, ou bien par mégarde, jamais elle ne deviendrait le fardeau que la pensée collective faisait d'elle. Il y avait bien une rédemption dans ce monde, même pour la personne pour laquelle on n'aurait jamais osée de la qualification "humaine".  Et, cette rédemption, elle se trouvait auprès de sa maîtresse, entre les murs de l'Alizé.


 x17

Ophélia s'exprime en #cc0066
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2