Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 1


 [Terminé] Une espiègle générosité

Valduis
avatar
Mer 31 Jan - 0:47
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
A ce jour, le nom des huit pattes restait un mystère dans tous les égouts tant le rôle qu'elles jouaient dans la prospérité du marché noir avait de l'importance. Seuls quelques pseudonymes les définissaient, mais jamais personne ne connaissait vraiment leur identité. Et les plus curieux en général étaient bien vite déviés de leur volonté d'en apprendre plus, que ce soit de gré lorsqu'ils se rendaient eux-mêmes compte qu'ils risquaient leur vie à s'aventurer dans un territoire dangereux, ou de force lorsque les huit pattes en personne se décidaient à éliminer ces insectes gêneurs.

La toute première patte de l'araignée - qui n'était pas, contrairement à ce qu'on pouvait penser, la créatrice des égoûts de Skingrad - était tout aussi réputée dans les égouts qu'à l'extérieur de ceux-là puisqu'elle détenait un capital de richesses très importantes qui lui avait permis d'étendre son réseau dans les quatre coins de la cité, là où sa prestigieuse richesse lui autorisait à rencontrer des hommes particulièrement importants. Le cœur de son métier se situait sur le terrain de l'aristocratie. Il put voir le jour grâce à cet avantage considérable, puisque son éducation noble doublée à son important capital lui offraient la possibilité de fidéliser toute une clientèle issue de la haute noblesse.

Et parmi ses nombreuses démarches, l'une d'entre elle résidait à devoir se déplacer dans des forums ou des places sujettes à beaucoup d'informations échangées. On lui confiait cette importante tâche car la première patte était de loin la plus présentable et la plus appréciée des huit. Son éloquence et sa prestance lui offraient meilleur camouflage que le plus brillant des voleurs. Cette fois-ci, la cible était l'Alizé, un pub qui avait capté toute l'attention des huit pattes notamment pour son emplacement. En effet, il se situait aux abords du canal, ce qui représentait un point de ravitaillement important et un secteur d'observation supplémentaire.

Oh, deux longues années s'étaient volontairement écoulées pendant lesquelles les huit pattes observaient silencieusement l'évolution de ce pub et la clientèle qui y séjournait. Il était évident que la première patte ne s'y serait pas déplacé si toute la caserne militaire s'y rendait du matin au soir. Mais jusqu'à présent, aucune trace trop importante de présence militaire mais seulement des citoyens lambdas qui aimaient y passer du temps. Sa petite particularité tout de même c'est qu'il avait tendance à accueillir de nombreux voyageurs et commerçants qui venaient faire poser l'encre de leur navire un peu plus loin sur cette même rive. Les autres bars étaient le plus souvent situés en centre-ville, et par conséquent, la clientèle était majoritairement composée de citoyens habitués.

C'est d'un pas des plus gracieux que la première patte traversa le seuil de l'Alizé, laissant son regard curieux observer avec une certaine familiarité cet endroit sombre et accueillant. Cela lui rappelait que trop bien le marché souterrain. Son arrivée ne se fit pas vraiment remarquer puisque les regards qui se posèrent sur lui n'y découvrirent aucune particularité : la première patte s'était habillée simplement et convenablement pour l'occasion afin de ne pas être au centre de l'attention. Un ensemble en soie, recouvert de quelques dentelles aux extrémités, et un gilet sans manches qui apportait une touche de noblesse sur sa chemise couleur bordeaux. Elle était suivie d'un individu recouvert d'une grande cape noirâtre de la tête aux pieds, mais sous laquelle on pouvait tout de même discerner une chemise raffinée recouvertes d'étoffes très à la mode pour la saison.

Sans plus tarder, la première patte déambula discrètement entre les tables bien remplies pour se diriger vers celle qu'il savait être la détentrice du pub. Son regard ardent était fixé sur sa prochaine potentielle cliente. L'idée de faire affaire avec elle aiguisait déjà ses sens de commerçant. C'est à peine installé sur le tabouret face au comptoir qu'il entama la discussion.


« Ce pub a toute une histoire qui succède sa création, et c'est ce qui, à mon sens, lui donne tout son charme. Oh, sa réputation n'est plus à prouver suite aux tumultueux évènements qu'il a eu à traverser. Cependant, je tenais à voir tout cela de mes propres yeux plutôt qu'à continuer à écouter les éloges au sujet de l'Alizé... n'est-ce pas un phénomène revitalisant que de réaliser vos rêves malgré tous les obstacles que vous avez pu rencontrer ? »

La première patte pointa du doigt l'une des premières boissons qui lui tomba sous le nez. Il demanda à ce qu'on lui serve la même en double, pour lui et son acolyte silencieux situé juste derrière. D'ailleurs, ce dernier était un extrême opposé de la première patte, surtout suite à cet élan de conversation, puisqu'il préférait rester bras croisés à observer tout autour de lui.


Dernière édition par Valduis le Sam 10 Fév - 12:36, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Mer 31 Jan - 1:38
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
C'est dans un véritable brouhaha que la jeune barmaid évoluait, glissant ses verres avec agilité sur le comptoir, pour en ramasser en échange les quelques Iris de ci et là. Rien ne semblait pouvoir la déconcentrer et chaque mouvement qu'elle faisait pourrait s'apparenter à une danse, tant elle était précise et adroite, ne laissant jamais une goutte tomber à côté de ses verres. Elle tenait cette agilité certaine de ses nombreuses années sur les sentiers, à s'entraîner, portée par les vents d'Amisgal, mais si elle avait troqué les entraînements et les découvertes de paysage contre un Pub bien encré, elle s'y épanouissait tout autant. Ce soir là, le service était des plus rondement mené et la clientèle se calmait peu à peu. La jolie noiraude gardait un regard inquisiteur concernant une table au coin de la pièce, où se déroulait un jeu de carte qui attirait l'attention de quelques clients, car des billets glissaient de parts et d'autres. Pas qu'elle n'acceptait pas ce genre de pratique dans son établissement, bien au contraire, elle en était l'organisatrice la plupart du temps, arrondir les fins de mois étaient parfois nécessaire.

La jolie barmaid se fit sortir de sa surveillance précise, par des mots qui lui étaient adressés, loin de ceux qu'elle avait l'habitude d'entendre. Elle posa alors son regard aquatique sur l'homme qui se tenait face à elle, lui adressant un sourire vague comme à son habitude. Elle attrapa un verre qui fit un tour dans les airs avant de reprendre place dans sa main et s'apprêta à le servir, mais il ne se contenta pas de commander, au contraire. Elle écouta alors l'homme avec une attention soudaine, replaçant une longue boucle ébène derrière son oreille.

- Ce pub a toute une histoire qui succède sa création, et c'est ce qui, à mon sens, lui donne tout son charme. Oh, sa réputation n'est plus à prouver suite aux tumultueux événements qu'il a eu à traverser. Cependant, je tenais à voir tout cela de mes propres yeux plutôt qu'à continuer à écouter les éloges au sujet de l'Alizé... n'est-ce pas un phénomène revitalisant que de réaliser vos rêves malgré tous les obstacles que vous avez pu rencontrer ?

La barmaid esquissa alors un sourire presque moqueur, se servant un verre à défaut de lui en servir un, elle en vida le contenu dans une longue gorgée, puis s'alluma une cigarette avant de reposer son regard sur les deux inconnus. Il ne semblait pas les avoir déjà vu en effet et sa façon de se vêtir ainsi que de s'exprimer n'était pas des plus courant dans son Pub. Dans un nuage de fumé terni, elle répondit, le ton légèr comme à son habitude finalement.

-Il est vrai que j'en suis plutôt fière. Et puis vous savez, ouvrir un endroit comme ça est une chose, le faire tourner en est une autre. Surtout quand ces abrutis se foutent sur la gueule à longueur de temps, ça en fait de la casse.

Elle pencha légèrement la tête de côté tout en fixant le blondinet face à elle, son regard analyseur était aussi indescriptible que possible, premièrement de par sa couleur indéfinissable tant la clarté de son bleu était prononcé mais aussi par l'expression de curiosité qui s'y éveilla. Que voulait il ? Et qui était cet homme qui semblait rester planter ainsi bêtement, sans réel but si ce n'était de faire le chien de garde ? Son regard alors dévia sur le second homme, le détaillant à son tour l'espace d'un instant. mais son visage étant à moitié recouvert d'un capuche, elle ne vit pas grand chose et cela froissa légèrement la noiraude. Elle se décida alors à leur proposer de boire quelque chose. Après tout, les discussions ne lui rapportaient pas grand chose, autant qu'ils consomment et puis il avait le mérite d'avoir de la conversation. La charmante barmaid attrapa donc deux verres et lança sur un ton accueillant, après avoir écrasé son mégot dans un cendrier:

-Bon qu'est ce que je vous sers messieurs ? Il serait bête que mes clients s'assèchent le gosier.

C'était sans compter son sourire charmeur, que la barmaid attendait une réponse de ces nouveaux arrivants, quand on lui posait des questions il fallait qu'elle en pose en retour, mais jamais avant un verre rempli. Elle en avait oublié les jeux qui se déroulaient à côté, se concentrant sur son nouveau centre d'intérêt pour le moment. Ses mains posés sur les verres, s'appuyant légèrement dessus, elle portait sa tenue habituelle, son corset noir offrant un magnifique décolleté, ses longues jambes couvertes de ses cuissardes grises par dessus un bas qui épousait parfaitement ses formes. Elle attrapa entre ses doigt la sphère de verre qui pendait à son cou, emprisonnant une plume aussi ébène que ces longues boucles qui lui tombaient jusqu'au bas du dos.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Mer 31 Jan - 16:37
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
C'est après plusieurs minutes d'acharnement que la Première patte convaincu Valduis de l'accompagner dans cette courte mission, et ce malgré son refus catégorique d'endosser le rôle abrutissant de simple garde du corps. Ce qui motiva Valduis et lui fit changer d'avis, c'était la possibilité d'y rencontrer de potentielles cibles sur lesquelles il pouvait poser son regard de Shudarga curieux. En effet, Skingrad est et serait toujours pour Valduis le lieu de recrutement le plus riche en prétendants talentueux. Chaque jour singulier où il y passait du temps, il n'y avait pas un seul instant où il ne croisait pas une personnalité hors norme qui suscitait son attention.

Et c'est dans cet état d'esprit qu'il se convaincu qu'accompagner la Première était une idée finalement loin d'être loufoque. Bien que toujours vêtu d'un habit qui puisse au moins recouvrir sa tête - ici présent une grande cape -, Valduis était tout de même habillé assez sobrement pour ne pas semer le doute à l'intérieur de l'auberge. Nombreux étaient les aventuriers qui portaient une cape sur les épaules, ce qui en soi n'était pas source de méfiance, mais il ne pouvait décemment pas sortir des égouts avec tout son attirail d'assassin. Et tandis qu'il resserrait cette cravate qui lui étranglait la glotte, il se concentra à écouter les susurres de discussions inhabituelles qui se glissaient jusqu'à ses oreilles malgré le brouhaha collectif. Il en oublia ainsi la présence de Kelmina et de la Première.


« Je suis persuadé que l'histoire des frères Archibald n'a pas simplement été déjouée par les autorités. Un groupuscule y est forcément pour quelque chose, une entité ou une personne qui voulait le bien du peuple. Et j'y mettrais ma main à couper que ça a à voir avec les égouts souterrains. »

Valduis était en effet derrière la mort des frères Archibald ainsi que révélation de leurs crimes politiques qui avait fait beaucoup de bruit dans les semaines qui suivirent. Mais que l'on pense du bien des agissements de l'Ordre était un compliment inattendu qui fit soulever un léger rictus sous sa capuche. Et tandis qu'il fut satisfait de cette première conversation, il tendit l'oreille de l'autre côté de la pièce pour espérer y dénicher d'autres surprises.


« T'as vu les gros nichons de la patronne? Bordel, j'lui proposerais bien de payer une chambre pour la nuit... et crois-moi, j'y laisserais pas que mon argent, si tu vois c'que j'veux dire... Hin hin hin hin ! »

Les motivations des aventuriers qui séjournaient dans les bars n'étaient pas toujours celles que Valduis espérait. Et tandis qu'il détourna toute son attention de ces perversités, il fut interrompu par la-dite patronne qui sembla le dévisager sans la moindre retenue. Et, de manière tout à fait naturelle, Valduis tourna la tête en sa direction pour lui répondre. Leurs regards se croisèrent et alors tout se bouleversa.

Une transcendance inexplicable empêcha les deux individus de dévier leur regard de l'un et de l'autre. Les yeux bleus perçants de Valduis faisaient face aux yeux bleus intimidants de Kelmina, et pour la toute première fois, leur clarté si intense fit naître une sorte d'échange chimique qui dépassait toute notion humaine ou magique. Comme si l'intensité de la couleur et leur quasi phosphorescence rendaient transparentes toutes leurs émotions, ils purent lire dans l'un et dans l'autre un flux de sensations qui laissèrent sans voix les deux individus.

Ce qu'y découvrait Valduis était dur à décrire, mais si intense qu'il se sentit déstabilisé. En revanche, ce que pouvait y découvrir Kelmina était d'autant plus désorientant puisque les sentiments de Valduis s'unissaient constamment en un flou enchevêtré : un mélange de haine et de passion, de souffrance et d'extase, de jalousie et de fierté, mais également beaucoup de solitude, d'amertume et de rancœur. Tout ceci serait bien difficile à justifier pour un simple garde du corps... et alors que leur synchronisation visuelle se terminait, Valduis détourna automatiquement son regard pour le déposer sur la Première. Quelques gouttes de sueur trahissaient son état de trouble et d'incompréhension.

La Première, sans plus tarder, en voyant que son garde du corps improvisé n'était décidément pas en mesure de répondre, rattrapa cette gaffe en prenant lui-mêmes les initiatives.


« Nous prendrons tous les deux du jus de raisins pressés accompagnés d'une rondelle de citron. Mais à vrai dire, nous sommes venus ici pour parler affaires, et je pense bien que ce que nous avons à vous proposer pourrait susciter tout votre intérêt. Avez-vous un endroit moins peuplé où nous pourrions discuter? »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Mer 31 Jan - 17:04
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Quand la jeune barmaid croisa enfin le regard de l'homme encapuchonné, attendant vainement sa réponse, ses doigts se resserrèrent sur la petite sphère de verre autour de son cou, la laissant quelques instants sans voix. Elle capta à sa grande surprise un regard pour le moins troublant, pas celui d'un simple garde du corps qui voulait se désaltérer, il était tout autre. C'est comme si soudainement elle pouvait lire en lui, transformant alors cette ombre qu'il était en humain, elle lisait quelque chose dans ses yeux cristallins et c'est comme si ce regard avait percé l'espace d'un instant la carapace de la jolie noiraude. La bouche entrouverte, ayant complètement oublié ce qu'il se passait autour, elle se perdit dans ce moment étrange, et elle lisait finalement dans ce regard, les mêmes émotions qu'elle cachait à longueur de journée, ayant la sensation de faire face à un miroir.

Ce n'est que quand l'inconnu détourna son regard, que la jeune femme en fit de même, tentant de reposer pied après ce qui avait presque ressemblé à une transe. Elle rougit bêtement, sans réel raison, peut être juste le fait qu'elle ne s'attendait pas à croiser un regard aussi intense ou de perdre toute notion de la réalité. Les mots du blondinet l'aidèrent un peu plus, se tournant dos à eux pour préparer les deux boissons avant de les faire glisser devant chacun, manquant de reverser celui du silencieux, mais le verre se remit droit par un enchantement certain et pas une goutte n'en était tombé. Elle s'alluma une nouvelle cigarette, tout en s'accoudant au comptoir quand La Première Patte reprit et l'écouta vaguement, son regard fuyant en direction de l'autre homme à plusieurs reprises. Quand il parla alors d'affaire, elle se concentra un peu plus et pencha la tête de côté en expirant un nuage blanchâtre.

-Parler affaires vraiment ? Si vous pensez pouvoir autant susciter mon intérêt je serai bien curieuse de savoir comment. Je vous laisse me suivre à l'étage.

Elle se redressa en esquissant un fin sourire, faisant signe à un jeune homme qui nettoyait quelques verres dans l'arrière boutique de prendre le relais durant son absence. Il hocha la tête respectueusement et vint prendre place derrière le comptoir en laissant la vaisselle en attente.

-Je serai à l'étage, tu viens me chercher si il y a le moindre soucis. Et surveille l'autre barbare dans le fond, je l'ai vu tenter de partir discrètement à plusieurs reprises sans payer. Je ne voudrais pas avoir à tuer qui que ce soit ce soir.

Elle lâcha un petit rire avant de se diriger vers la porte voisine au comptoir, faisant signe aux inconnus de bien vouloir la suivre. Elle monta les marches alors devant eux, entrant dans un salon pour le moins chaotique. Elle ramassa les quelques livres qui y traînaient, les posant négligemment dans un coin et prit place sur un fauteuil après avoir attrapé une bouteille de whisky pour se servir un verre. C'était loin d'être un taudis, mais la noiraude n'était pas très ordonnée et de nombreuses esquisses traînaient ainsi que des romans et quelques bouteilles vides. Elle s'en excusa à peine d'ailleurs et croisa ses longues jambes devant elle en remontant l'une de ses cuissardes, avant de porter le verre d'alcool ambré à ses lèvres pour en boire une gorgée, intrigué par la dite proposition. Sa dernière affaire, remontait à quelques mois, un marchand qui lui avait fait un prix sur des tonneaux d'alcool de mauvaise qualité. Elle n'en attendait pas moins en réalité, quoi qu'une petite voix dans sa tête lui disait que ce n'étaient certainement pas de simples marchands.


-Installez vous seulement. Vous avez de la marchandise à me refourguer ? Je préviens, je ne fais pas crédit pour quoi que ce soit en revanche.



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Jeu 1 Fév - 0:17
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
A l'instant où ils s'apprêtaient à grimper les escaliers, la Première fut stoppée net par la vue de quelques individus visiblement bien familiers. Une affaire certainement plus urgente que celle de l'Alizé puisque cet imprévu s'avérait être un groupe d'hommes assez aisés qui reconnurent également la Première, et qui la força à se rendre à leur rencontre sans plus attendre.

« Ce sont des clients qui doivent nous fournir une grosse somme... je ne pensais pas les recroiser si tôt. Occupe toi de l'Alizé, s'il te plait. Je sais que tu étais réticent à l'idée de venir ici, mais je te payerai le double si tu parviens à la convaincre, murmura-t-il rapidement aux oreilles de Valduis. Madame, termina-t-il en se tournant vers Kelmina, je suis navré car une affaire imprévue me retarde. Je vous laisse entre de bonnes mains, soyez-en sûre, et je vous rejoins dès que j'en ai terminé avec ces messieurs. »

Valduis ne manqua pas de fusiller la Première d'un regard méprisant lorsqu'il lui annonça la mauvaise nouvelle inattendue. Les affaires des égouts ne le concernait aucunement et sa mission n'était pas de persuader mais simplement de surveiller.

« Le triple... répondit-il dans un grincement de dents avant de se détourner de la Première. »

Valduis avait pris l'habitude de s'exprimer car la persuasion relevait tout de même du cœur de son métier. Seulement, il le faisait et le faisait bien uniquement lorsque la situation le nécessitait. A son arrivée dans la pièce, il ne prit pas la peine de retirer sa capuche, ce qui pouvait laisser perplexe son interlocutrice qui s'adressait alors à une bouche basanée surplombée de deux yeux scintillants. Mais aucun moyen de pouvoir poser une identité très concrète sur cet individu.

Il prit tout de même la peine d'observer les moindres recoins à la recherche d'yeux ou d'oreilles mal intentionnées. Mais ils étaientêtre seuls ici, ce qui rassura Valduis qui put alors entamer sa démarche.


« Vous êtes dans la cité depuis désormais quelques années et avez sans aucun doute déjà entendu parler des égoûts de Skingrad. L'homme qui se trouvait à mes côtés est l'un de ses fondateurs, et tous ensemble, ils sont à la tête de l'un des plus grands marchés noirs d'Irydaë. Skingrad doit en grande partie l'étendue de son commerce grâce à ce marché et à ceux qui le détiennent. »

Son regard transperçant fixa sans relâche celui de Kelmina, comme s'il la défiait une fois de plus de tenter de lire à travers. Mais cette fois-ci, il avait comme refermé les barrières de son esprit et rien d'autre que ses paroles ne pouvaient orienter la barmaid sur ses véritables intentions. Le choix lui appartenait désormais de faire confiance à Valduis ou non.

« Le marché noir doit étendre son influence, et pour ce faire, de très nombreux commerces ont déjà rejoint leur cause en échange de récompenses versées régulièrement. Cela a permis non seulement de pouvoir faire fleurir leurs magasins grâce à des sommes considérables, mais en plus de cela se créer un nouveau réseau de clientèle grâce à cette association avec le marché noir. Et c'est ce que nous étions venus vous proposer ici. »

Il releva le buste alors pour venir déposer sur la table face à lui une petite pastille de couleur claire, puis termina sa proposition dans la plus grande sérénité.

« Tout ce qu'il vous suffit de faire, c'est relever les informations qui nous intéressent et donner de fausses pistes aux autorités un peu trop curieuses. Nous ne vous demanderons pas de modifier votre commerce pour nous ni de vendre de choses illégales. Il se pourrait cependant qu'il vous soit demandé, en cas d'extrême urgence, de stocker certaines de nos provisions dans votre réserve, mais cela reste un cas assez rare. »

Le regard scintillant de Valduis dessina un allez-retour entre le visage et les cuissards de Kelmina. Il trahit un désir naturel qui était le propre de l'homme - et l'assassin avait un passé primitif très marqué -, mais cela ne le bouleversa pas dans sa concentration. Il appréciait dans le plus grand respect ce qu'elle lui présentait sans n'y laisser aucune arrière pensée. C'était plutôt sa façon de faire comprendre à Kelmina qu'il avait évidemment remarqué tous ses atouts mais que c'était une stratégie - si elle l'utilisait - qui n'avait pas d'impact sur lui.

« Vous pouvez bien entendu vous impliquer davantage auprès de cette cause, dans quel cas l'homme qui m'accompagnait serait ravi de vous soutenir. Mais vous avez également l'opportunité de refuser notre offre, c'est pourquoi je vous demanderai alors de bien vouloir ingérer cette pilule amnésique qui n'aura comme seul effet à très court terme de vous faire oublier notre conversation. Aucun mal ou aucune poursuite ne vous sera faite contre vous et vous pourrez continuer votre vie de simple commerçante. »

C'est sur cette phrase neutre et banale qu'aurait normalement dû s'arrêter Valduis, mais... le professionnellement correct ne l'intéressait pas ni lui faisait vivre dans l'adrénaline. Il tremblait d'envie de continuer sa démarche, et Kelmina pouvait ressentir ce profond désir de céder à cette tentation d'aller jusqu'au bout de sa proposition. Elle le sentait lui-même peu convaincu par son propre discours. Valduis était bien plus qu'un simple assassin : il poussait les gens jusqu'à leurs derniers retranchements; leur faisait prendre conscience de leurs propres capacités bien plus qu'ils n'en seraient jamais capables par eux-mêmes.

L'expérience lui avait donné la capacité de détecter un esprit déterminé à aller au-delà des limites et des règles. Il avait discerné cette facette du goût pour la dangerosité lorsque son regard avait croisé celui de Kelmina. D'un geste vif, il attrapa la pastille et s'apprêtait à l'écraser sous le poids de sa paume, risquant alors d'empêcher toute possible trahison si la barmaid se décidait à révéler cette discussion aux autorités. Mais Valduis voulait savoir... non, il devait voir qu'il ne se trompait pas.


« A bas cette présentation morne et ridicule. Nous vous offrons la possibilité de trouver votre place dans ce monde déchu et de briller par votre talent. Vous n'êtes pas faite pour finir vos jours en tant que dirigeante de l'Alizé, et ne me mentez pas. J'ai vu en vous ce que je vois à travers tous ceux que j'ai élevés au-delà de ce qu'ils pensaient un jour être capables d'atteindre : une volonté de fer. »

Il écrasa sous les yeux ébahis de Kelmina la pilule amnésique qu'il tenait entre ses mains et laissa les miettes retomber sur la table.

« Je ne veux pas avoir à utiliser cette pilule pour cacher l'échec d'avoir réussi à vous persuader de nous rejoindre, non. Je veux voir jusqu'où vous êtes réellement capable d'aller pour servir vos propres intérêts et trouver votre place en ce monde. Opportuniste? Manipulatrice? Montrez-moi que je ne suis pas trompé à votre sujet. »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Jeu 1 Fév - 0:58
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La jeune femme n'avait pas porté de réel intérêt quand à l'affaire urgente qui retint le blondinet, elle se contenta de guider son garde du corps à l'étage, souriant un brin amusée en le voyant serrer les dents. Il semblait agacé et cela se lisait sur son visage, qu'elle cherchait à observer. Elle comprenait bien qu'il ne devait pas être le plus bavard des deux en temps normal mais prit place face à lui avec ce qui aurait pu sembler être un désintérêt, mais elle se contentait d'écouter les mots de l'homme en sirotant son verre et terminant de fumer son poison. Elle soutenait le regard de l'inconnu, légèrement froissé par le fait qu'il garde son visage recouvert même quand il commença ses explications, explications qui d'ailleurs étaient bien plus éloquentes qu'elle ne s'y attendait de la part d'un silencieux en capuche noir. Mais son dialogue avait beau susciter un intérêt soudain pour la jeune femme, elle n'en démontra rien, restant de marbre durant tout son long. Elle termina alors sa cigarette et l'écrasa dans le cendrier en posant son regard sur la pilule.

Elle esquissa un fin sourire concernant cette dernière avec pour idée de la prendre entre ses doigts mais de loin celle de l'avaler. Elle plissa légèrement le nez quand la pilule reprit place entre les doigts de son propriétaire, finissant en poussière. Il savait parler c'était certain, mais pour la noiraude certaines questions méritaient réponse et elle prenait un malin plaisir à faire tourner en bourrique parfois ses interlocuteurs. Elle aurait bien tenté le coup de la séductrice mais il ne fallut pas long à la jeune femme pour comprendre que cela ne servirait à rien, si ce n'était pour son simple plaisir personnel. Elle replongea son regard dans le sien, elle aussi avait remit ses barrières en place et elle en lisait la même chose dans le sien, ce qui le rendait plus mystérieux encore.


-Je dois dire que vous avez bien plus de jugeote que vous ne voulez bien le laisser paraître. Je vous avait prit pour un garde du corps, vous savez ? De ceux que l'on dit : Gros bras, pas de cervelle. Je suis ravie d'en constater le contraire.

Elle tournait volontairement autour du pot, comme pour lui montrer qu'elle était à l'aise avec la proposition et tout autant avec ce qu'il venait de faire. Mais aussi pour réfléchir derrière cela, elle avait vaguement entendu parlé de ce genre de réseau et savait surtout qu'ils avaient de nombreux ennemis... Son ton était léger pour le moment, le laissant un peu dans ses attentes. Elle se redressa alors en s'approchant de l'inconnu, d'un doigt elle vint simplement faire tomber sa capuche en arrière pour en découvrir son visage qu'elle observa un instant. Elle esquissa un sourire satisfait et s'adossa au mur voisin, croisant les bras en reprenant un ton plus sérieux sans pour autant détourner son regard de l'homme.

-Bien maintenant que je peux mettre un visage à cette voix je vais pouvoir envisager de vous répondre. Les informations et rumeurs sont en effet un commerce déjà presque courant ici, mais ce que je souhaite savoir c'est à quoi pourraient elle servir, à quels fins exactement ?


Elle pencha légèrement la tête de côté, remontant une main vers sa bouche pour se passer un doigt le long de ses lèvres dans un petit sourire, à l'idée de voir son Pub prendre plus d'importance encore.

-Ensuite, quel genre de provisions pourrais je voir arriver ici exactement ? Je veux des précisions à ce sujet. Puis surtout, que gagnerais je exactement en échange, si ce n'est la visite d'un charmant inconnu pour venir récolter les informations ?

Dit elle en le désignant du menton, un sourire au coin des lèvres, avant de reprendre le ton des plus calme.

-J'aurais évidemment moi aussi quelques revendication si j'étais amené à faire affaire avec vous. Loin de moi l'idée de vous froisser mais comprenez qu'en effet vous ne savez rien de moi... Manipulatrice, opportuniste vous avez pu le lire certainement, mais pour le reste il vous manque des informations mon cher. Et pas des moindres.

Elle lui adressa un clin d’œil, accompagné d'un petit sourire qui en disait à la fois lon et pas du tout quand à ce qu'elle pouvait bien cacher. Elle ne cherchait pas à avoir plus d'Iris qu'il ne lui en promettait, mais plutôt une protection concernant ses origines, si les chasseurs de sorcières venaient à découvrir cela. Aurait elle enfin trouvé un moyen de ne plus s'en inquiéter ?...



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Jeu 1 Fév - 2:17
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
Aussitôt la capuche relevée, Valduis s'empressa de la rabaisser. Il réagit à cet acte de manière brusque comme s'il s'agissait d'une atteinte à sa pudeur. Elle avait tenté de forcer sa carapace et était parvenu de force à la fissurer. Mais en vérité, son toupet séduisait bien plus Valduis que toutes les rondeurs de sa poitrine généreuse, ce qui eut pour effet de trahir un sourire. Elle était parvenue à voir son visage, mais ce n'était qu'une infime facette de toute sa personnalité qui se délivrait alors à elle.

Et dans ces quelques courtes secondes, elle avait pu dénicher sous ce morceau de tissu des traits renfrognés découpés sur une mâchoire plutôt carrée, d'apparence virile mais rassurante. Le cœur du son charme de Valduis se situait dans son regard à la fois doux et transperçant qui se tenait là sur un visage de marbre. Kelmina y décernait quand-même une pointe de machiavélisme caché qui, lorsqu'il prenait le dessus sur cette douceur, transformait ce regard en des braises luminescentes animées par la soif de sang. Par ailleurs, son visage était intact et sa peau basanée semblait douce. Sa bouche était fine, ses pommettes assez marquées, ce qui était assez rare pour un homme basané qui semblait provenir des terres chaudes  - là où les bouches étaient plus pulpeuses et les joues plus gonflées. Décidément, elle n'y rencontrait qu'une succession de mystères et de contradictions à vouloir y découvrir la vérité.


« Je ne suis pas un garde du corps; c'est un rôle que j'ai dû endosser pour couvrir les arrières de mon associé. J'appartiens à une entité très réputée qui n'a sa place dans aucune cité Daenastre. Mais vous devrez prouver votre valeur et gagner ma confiance pour que vous révèle ce que vous voulez savoir. »

Aussitôt que Valduis avait correctement réajusté sa capuche, il se leva pour venir s'adosser contre le mur et faire face à Kelmina. L'intensité de son regard translucide n'avait en rien changé tant il aimait rentrer dans ce jeu enchevêtré de mystères. Il lui accordait toute son attention, et c'est avec le même sourire amusé qu'il répondit.

« Ces informations serviraient, pour mon associé, à pouvoir protéger son commerce du mieux que possible. Leur protection est déjà très avancée, mais ils restent des hommes vigilants et ne se reposent jamais sur leurs lauriers : tout amplification de leur notoriété se traduit par une présence renforcée dans les quatre coins de la ville et permet , par conséquent, de s'assurer que personne ne souhaite s'intéresser à eux d'un peu trop près. »

Et tandis qu'il parlait, Valduis retira la cravate de son cou qui le dérangeait depuis bien trop longtemps et déboutonna quelques boutons de chemise qui le gênaient dans ses mouvements. Contre toute attente, ce ne fut pas sa peau nue de qui se trouvait sous cette chemise mais ce qui ressemblait à un haut de combinaison assez sombre, comme une armure légère et souple.

« Les provisions susceptibles d' arriver ici seraient principalement des matériaux bruts : bois, fer, métal et parfois des vivres. Rien qui ne puisse risquer votre commerce. Enfin, vous pouvez librement choisir votre récompense selon vos motivations personnelles : argent, terrains, protection, enseignements, tous les choix sont permis. Mais la récompense doit être méritée, et son importance dépendra de votre implication dans notre cause. »

Valduis attrapa le haut de son armure légère, alors dissimulée sous sa chemise, puis la remonta pour qu'elle puisse former un masque. Celui-ci dissimulait alors son visage jusqu'au nez, tandis que la capuche s'occupait de cacher le reste. Au final, seuls ses deux yeux continuaient à dévorer Kelmina de leur regard de braise; un regard intéressé et à la fois fasciné par cette agréable créature. Il pouvait à présent immerger dans le personnage d'assassin qui le définissait dans son entièreté : Valduis incarnait tout aussi bien ce rôle que ce rôle ne pouvait mieux être représenté par quelqu'un d'autre que lui.

« Livrez vos mystères les plus secrets, Kelmina Dirhaël, dit-il en tournant les pages de son livre de comptes qui se trouvait sur la table. Ils seront chaleureusement protégés et notre confiance à votre égard pourra alors nous permettre d'établir une alliance durable... voire peut-être plus. »

Évidemment, cette toute dernière remarque sur laquelle il rebondit pouvait être interprétée de plusieurs manières. Il savait que l'ambiguïté était un jeu excitant aux yeux de Kelmina et il aimait lui offrir le bénéfice du doute. Mais Valduis voyait surtout au-delà d'une simple alliance une relation privilégiée qui, l'espérait-il, fascinerait la jeune femme et lui donnerait envie de s'impliquer corps et âme dans leur cause.
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Jeu 1 Fév - 2:53
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
La jeune femme n'avait pas manqué une goutte du court, mais attrayant spectacle, ayant retenu les traits de l'homme avec malice, son regard en disant long sur sa petite satisfaction, comme une victoire personnelle. Elle avait même eu un léger rictus en le voyant se recouvrir aussi immédiatement, se murmurant à elle même: "Touché...". Il n'en fallait pas plus pour amuser la jeune femme, les journées longues et banales auxquelles elle s'affairait habituellement manquaient cruellement de distraction. D'autant plus que même si l'homme prenait grand soin à ce qu'elle n'en apprenne pas trop sur lui, sa réaction définit aux yeux de la noiraude quelque chose de bien important: une volonté de ne pas se faire remarqué ni même connaitre. Et puis elle ne répondait jamais aux questions sans avoir les réponses aux siennes avant, la première étant naturellement de savoir à quoi ressemblait son interlocuteur, la réponse fut plaisante d'ailleurs à ses yeux.

-Surveiller les "on dit" au sujet de vos petites affaires en somme... C'est un peu ce que je fais depuis bien des années. Cela ne relève en effet pas de l'impossible au contraire. Mais il vous faudra cibler les informations désirés si vous souhaitez que j'en tire des choses intéressantes. Et puis avec un peu d'alcool les gens ont tendance à se livrer plus facilement. Un petit verre ?


Elle ne lui posa la question que dans le but de le faire réagir un peu, mais resta bien en place, un sourire au coin des lèvres, ce qui la rendait presque mesquine.

-Si ce n'est que de la marchandise basique qui ne cache rien d'autre je ne vois aucun inconvénient. Je ne demande pas une récompense, mais bien un contrat, avec deux parties en parfaite entente mon cher. Comprenez bien que je ne puis me lancer dans un projet au cadre aussi flou, sans m'assurer de quelques avantages mais surtout protections.

Elle s'approcha de lui lentement, le voyant recouvrir son visage elle se mordit la lèvre inférieur comme pour traduire un regret. Elle se planta face à lui, tout en refermant le livre des comptes sous son nez d'un geste sec. Elle pencha alors la tête de côté en plongeant son regard dans le sien, parlant à voix basse comme pour donner une plus grande proximité à leur échange.

-Je ne me livre pas si facilement, il me faudra une contre partie à nouveau, pourquoi pas que vous répondiez à mes question vous concernant ? Et puis... je pourrais bien vous surprendre de maintes façon.

Elle avait insisté sur le vous, après avoir esquissé un sourire qui se dessinait à la commissure de ses lèvres. A ses mots et dans une discrétion surprenante, elle saisit la dague qu'elle rangeait toujours dans sa cuissarde gauche, la plaçant avec une rapidité surhumaine juste en dessous de la gorge de l'inconnu, caressant le tissus avec. Ses mouvements, même discernés aurait été presque impossible à arrêté et cela pour une raison bien précise: sa rapidité était portée par son don, se servant de l'air ambiant pour se rendre plus agile et vive. Elle avait un niveau très poussé dans sa magie et ce qu'elle venait de faire, pourrait simplement s'apparenter à un manque d'attention de la part de la victime ou un très bon entraînement de la part de la barmaid. Elle n'avait pas fait cela uniquement dans l'espoir de l'impressionner, loin de là, mais simplement de confirmer à son tour un doute, une idée qui avait point dans sa petite tête au sujet de l'inconnu et de ses fonctions. Si son geste fut agressif, son visage traduisait ce qu'il était réellement, n'ayant pas l'intention de lui faire du mal pour le moins du monde, son regard était toujours aussi doux et paisible, son sourire toujours aussi perceptible.






Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Jeu 1 Fév - 13:21
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
Les instincts aiguisés de Valduis s'éveillèrent en l'espace d'une demi-seconde, dilatant ainsi sa pupille en un globe noir et intense. On apprenait aux assassins de l'Ordre à anticiper l'imprévisible; un exercice aux premiers abords impossible, mais qui s'avérait finalement faisable avec beaucoup d'entraînement. Un coup de couteau inattendu, une trahison imprévue; tout assassin était censé pouvoir anticiper ce genre d'évènement fâcheux; s'y adapter de la manière la plus rapide et efficace qui soit. Valduis avait passé des jours et des nuits à travailler cette aptitude puisqu'il savait qu'il allait tôt ou tard côtoyer les civilisations.

L'attaque fut une surprise sans vraiment en être une : elle le testait sur tous les terrains de jeux et il se laissait volontairement faire. Si elle pensait qu'il s'agissait pour le moment d'un jeu équilibré dans lequel l'un s'offrait un peu plus à l'autre, c'était alors tout à son avantage puisqu'il savait qu'il aurait le fin mot de cette histoire  - Valduis n'était et ne voulait jamais être le perdant -. Et bien évidemment, elle s'élançait dans une prise de risque toujours plus grande, sans se douter que l'individu qui se trouvait en face d'elle avait un pouvoir décisionnel immense sur son espérance de vie.

D'un geste vif, il fit ressortir la lame de poignet qui était dissimulée sous sa manche; la seule arme capable d'être dégainée assez rapidement pour contrer ce genre d'embuscade. Il avait tout calculé, grâce à ses sens finement développés, pour pouvoir arriver au même moment que ce couteau lorsqu'il atteindrait sa gorge. Seulement, quelque chose accéléra considérablement le mouvement, et alors tous les calculs de Valduis tombèrent à l'eau en un rien de temps. Il eut comme ultime réflexe de dévier sa trajectoire pour approcher finalement la lame en dessous du buste de Kelmina, près de son cœur, et à ne pas hésiter à le transpercer si elle allait au bout de son attaque.

Cette action ne se produisit que l'espace que d'une courte seconde, mais ce fut un combat mental qui mettait à niveau les réflexes des deux protagonistes - avec tout de même un léger avantage pour Kelmina qui avait usé de magie. Et malgré qu'elle soit parvenue à trouver son réconfort dans la gorge chaude de Valduis, elle sentit une petite gêne lui picoter sous la poitrine gauche qu'elle remarquerait bientôt comme étant la lame de poignet qui avait eu le temps de se glisser jusqu'à elle. Oh, il pouvait d'ici sentir son cœur battre et s'accélérer à l’unisson d'une excitation qu'elle éprouvait à son égard... à seulement quelques centimètres de son souffle. Il repoussa soudainement Kelmina en arrière et se déplaça furtivement jusqu'à arriver à son tour dans le creux de son cou avant qu'elle ne retrouve son équilibre. Une vitesse prodigieuse; quasi instantanée qui était le fruit d'un travail acharné sur ses placements et ses mouvements.

Puis il rengaina sa lame de poignet sous sa manche en signe de satisfaction. Il était difficilement surpassable sur les terrain des armes létales discrètes et de l'embuscade, et au mieux égalable, comme venait de le prouver Kelmina avec cet assaut fulgurant et inattendu dans lequel elle s'était bien gardée de dévoiler sa magie. Ingénieux et fascinant. Valduis ne tarda d'ailleurs pas d'y rebondir.


« Les mages qui vivent en Daënastre savent mieux que quiconque à quel point survivre dans ce milieu hostile est une épreuve contraignante. Vous semblez y être parvenue sans la moindre difficulté. Pour le moment, nous vous demanderons de nous fournir chaque mois toute information que vous aurez retenue au sujet des recherches que mènent la milice, quelles qu'elles soient, ou au sujet de conversations ambigües que vous jugerez intéressantes de nous faire parvenir. Nous devrons tester votre implication, et seulement à ce moment là, vous aurez le droit d'en savoir plus à notre sujet. »

Valduis se frotta la gorge. Son tissu n'avait pas été entamé par le couteau, ce qui aurait eu un coût assez important puisque son armure était faite d'un matériau très élastique et très solide. D'ailleurs, après chaque mission singulière effectuée, une partie de son gain était systématiquement versé dans la réparation de son équipement.

« De notre côté, nous nous assurerons que votre véritable identité ne soit connue de personne et qu'aucune autorité ici ne s'intéresse à vous de loin ou de près. Vous pourrez vivre sans craindre que des chasseurs ne vous pourchassent. Bien entendu, il m'est inutile de vous rappeler que vous devrez utilisez votre magie avec parcimonie pour ne pas vous faire repérer. »

Valduis porta son attention sur la dague que tenait Kelmina dans sa main. Elle semblait avoir choisi cette arme de prédilection très naturellement, ce qui était un choix qu'il ne pouvait qu'embrasser. Sa maîtrise de la dague doublée d'une magie qui pouvait accélérer ses mouvements - et peut-être même plus - pourrait faire d'elle une assassin hors norme crainte et respectée. Associé à sa séduisante perfidie et son amour pour les jeux dangereux, Valduis lui projetait un avenir prodigieux dans un domaine où elle s’épanouirait pleinement : l'assassinat.

« Pour ce qui est de cette affaire entre vous et moi, cela devra se régler sur un autre territoire. Je décèle en vous des capacités à exploiter. Si vous mon offre vous tente et si le danger ne vous effraie pas, alors retrouvez-moi dans les quartiers pauvres lorsque la lune sera haute dans le ciel. En attendant, je vous laisse signer le contrat avec mon associé qui ne devrait pas tarder à revenir. Mais je vous recommande pour cette fois de prendre ce que l'on vous donne sans chercher à maximiser vos intérêts. »

Valduis avait rapidement saisi le petit jeu de Kelmina, celui de pouvoir saisir le plus d'informations possibles en en fournissant le moins. Cette mise en garde saurait l'alerter sur les compétences de Valduis à ne pas se laisser être manipulé, et pire encore, à pouvoir peut-être être capable de déjouer toutes ses tentatives. On entendit dans les secondes qui suivirent la Première qui commençait à enjamber les marches des escaliers pour les rejoindre dans la pièce. Il fut surpris de voir que Valduis avait retiré sa cravate pour la remplacer par son masque habituel, mais il en conclut que les négociations s'étaient passées dans de bonnes conditions. Aussitôt récupéra-t-il alors une feuille qu'il présenta à Kelmina.

« Bien, je vois que tout s'est déroulé de manière diplomatique. Nos conditions du contrat vous ont déjà été énoncées. Par conséquent, je vous laisse rédiger la contrepartie que vous attendez à notre égard, et ce avec modération, car votre implication ne sera que mineure pour le moment. Mais il ne tiendra qu'à vous de briller pour gagner plus. »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Jeu 1 Fév - 14:07
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Elle avait planté son regard dans le sien, avec aux lèvres un léger sourire de satisfaction quand sa dague se plaça sous sa gorge. Quand elle sentit sous sa poitrine le contre de son adversaire, elle leva un peu le menton, prenant un petit air presque arrogant alors que son regard brillait d'une lueur d'excitation certaine quand au petit jeu qu'ils s'adonnaient. Elle appréciait tester ses limites mais encore plus découvrir des adversaires de taille, d'autant plus qu'il venait de répondre à ses question par sa simple réaction. Pas un mage, elle en était certaine, mais un assassin ou ce qui s'y apparente le plus, très bien entraîné. Elle comprit alors que l'offre pourrait aller plus loin que cela, un simple accord entre deux parties où des informations pouvaient être donnés n'était rien. Elle déglutit malgré sa confiance puis dans un geste rapide qui surprit la noiraude, il parvint à sa gorge. Elle avait clairement baissé sa garde et haussa un sourcil en le regardant du coin de l'oeil avant qu'il ne range sa lame. Le frisson qui venait de la parcourir, se déclencha quand elle se rendit compte qu'elle aurait pu y rester finalement, mais comme la noiraude disait: "Les maux sont moins néfastes au bonheur que l'ennui." Et c'était par ces quelques mots qu'elle basait sa façon d'évoluer, prenant souvent un peu trop de risques aux yeux de son entourage. C'est bien pour ça qu'elle avait fini à Skingrad d'ailleurs.

Elle rangea sa dague à l'intérieur de sa cuissarde, dague gravée d'un symbole qui représentait le vent, le long de sa lame fine. Elle releva son regard vers lui en se mordant la langue quand elle entendit ses mots, elle n'appréciait pas que l'on lise en elle ainsi, et avait espérait usé de son don avec discrétion. Ce détail était à corriger durant ces futurs entraînements, c'était certain. Mais elle se retrouva rassurée quand à l'idée de protection, c'était exactement ce qu'elle espérait et n'avait pas eu besoin de le préciser. Elle l'écoutait d'une oreille avant de se resservir un verre, faisant rouler le liquide ambré à l'intérieur de ce dernier avant d'en prendre une gorgée, reposant son regard inquisiteur sur l'assassin.


-Cela me paraît très envisageable. Si en échange de quelques informations, je peux avoir protection concernant mes origines, ainsi qu'une protection sur mon Pub en général, c'est tout ce que je demande. Pour le moment...

Elle tourna la tête vers la fenêtre quand il l'invita à le joindre plus tard dans la soirée et un léger sourire malicieux se dessina au coin de ses lèvres. Le danger ne l'effrayait pas et s'en était bien plus souvent le contraire même, il allait de soi pour la noiraude qu'elle s'y rendrait, ne serait ce que par curiosité. Elle prit le conseil de l'inconnu en compte, elle savait pertinemment qu'à force de tirer sur la corde, celle ci risquerait à céder et finalement ce qu'ils proposaient ne semblait ni demander trop d'effort pour le moment, puis la contrepartie était toute trouvé, il n'était pas nécessaire d'en demander plus. La barmaid tourna la tête vers le blondinet qui venait visiblement constater que tout s'était passé comme prévu, elle lui adressa un sourire en réponse puis attrapa alors la feuille entre ses doigts qu'elle posa sur la table avant de rédiger les quelques lignes concernant ses revendications.

« En échange de mon engagement concernant le contrat, je demande une rémunération à la fin de chaque mois, d'une valeur de 5000 Iris. Je demande aussi une protection concernant le Pub et ses employés, employés qui ne devront en rien être mêlés à cela. Je serai la seule concernée. »

Elle n'ajouta rien, se contentant de signer au bas de la page d'une signature légère et féminine. Elle tendit alors le contrat en retour à la Patte, ne laissant rien paraître, prenant donc cette affaire pour quelque chose de presque anodin. Il lui était arrivé plus d'une fois de faire affaire pour vendre ses informations, seulement pas de manière aussi solennelle. Soit ils étaient bien organisés, soit cela cachait autre chose, dans tout les cas la noiraude savait qu'elle aurait ses réponses tôt ou tard.

-J'espère que cela vous convient. Si c'est le cas, je suis ravie de faire affaire avec vous et vous remercie pour l'intérêt que vous m'avez porté. C'est évidemment une opportunité que je ne pouvais rater, votre bras droit m'ayant vendu cela avec conviction.

Elle adressa un petit regard mesquin à ce dernier puis reposa ses yeux aquatique sur le blondinet face à elle. Elle se laissa paraître comme une simple commerçante qui avait besoin de sous, assez maligne pour récolter des informations, rien de plus. Car la véritable proposition qui l'intéressait pour le moment était tout autre et éveillait bien des interrogations dans sa petite tête. Elle n'avait sûrement pas conscience dans quoi elle mettait les pieds, mais cela lui importait peu. Elle avait encore bien des cartes dans sa manche et ne saurait que trop bien s'en servir en cas de besoin. Elle regardait l'assassin du coin de l’œil, un sourire au coin des lèvres, se demandant si à quel jeu avait il aussi décidé de jouer...



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Sam 3 Fév - 1:11
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
L'affaire se conclut avec l'accord signé et rédigé des deux parties de respecter leurs conditions. Sans plus tarder, La Première et son "garde du corps" se retirèrent de la pièce avec politesse afin de retourner à leurs occupations individuelles. Dans l'ombre de Skingrad se trouvaient les huit pattes de l'araignée : une entité dirigée par huit entrepreneurs à la fois visionnaires et dictateurs de leur propre réussite. Et dans leur ombre se trouvait l'Ordre de la Pénitence qui savait profiter de cette alliance à leur avantage pour signer leurs propres contrats. L'Ordre pouvait s'apparenter aux yeux de ces huit pattes, observant avec une longueur d'avance chaque recoin exploitable avant qu'une patte ne s'y pose.

Plus tard dans la nuit, Valduis déambulait comme à son habitude dans les rues oubliées des quartiers pauvres de Skingrad. Il y tirait toute son inspiration puisque c'est ici qu'il s'identifiait. A travers la difficulté, la pauvreté, la survie, Valduis sentait revivre à chaque passage ce qu'il avait enduré quelques années plus tôt pour survivre à d'atroces situations. Aujourd'hui, il s'était surélevé à un rang inatteignable grâce à son talent et à sa volonté. Une place de choix qu'il avait agrippé de toute sa poigne pour s'y hisser sans l'aide de personne. C'était ce qu'il voulait voir ici : la ténacité de ceux qui s'accrochaient à la vie peu importent les fardeaux à endurer.

Du haut de son perchoir, un petit parapet situé sur un ancien lieu de culte abandonné, Valduis surplombait Skingrad comme s'il contemplait un empire qu'il avait érigé. Lorsqu'il déposait le regard sur une partie de la cité, il le rattachait à un événement particulier qui avait contribué, à chaque fois, à améliorer les conditions de la cité. Il était une marionnette des ténèbres qui orchestrait ses plans de manière à ce que, sous la lumière du soleil, les citoyens puissent bénéficier de tout ce qu'il avait effectué, et ce sans nécessairement rechercher l'estime. L'anonymat lui suffisait bien assez.

Et il espérait retrouver ce même état d'esprit chez Kelmina. Ses deux pupilles scintillantes se déposèrent sur la silhouette féminine, animés d'un désir profond de découvrir tout son talent, et aussitôt fit-il tomber sa dague juste devant le nez de son invitée afin de la stopper dans son vagabondage.

« L'Ordre de la Pénitence n'inflige pas que la mort et le désespoir dans son sillage. Elle forme des hommes et des femmes prêts à aller jusqu'aux bout de leurs idées; à transgresser toutes les règles pour pouvoir protéger la vie des innocents. Ne voyez en nous ni l'image de meurtriers, ni même d'assassins. Nous sommes des justiciers silencieux qui agissons dans l'ombre, respectés par nos alliés et craints par nos ennemis. »

Il chuta volontairement pour venir atterrir là où sa dagué était tombée plus tôt. Il la ramassa et la replaça dans son étui avant de continuer.

« Ici, dans ce quartier, nous n'avons que des alliés. Et à cette heure si tardive, nous ne risquerons de croiser personne susceptible de nous causer du tort. Je veux voir vos pouvoirs, votre dextérité, votre habileté à manier cette dague. Mais je veux aussi voir si vous êtes capable de comprendre notre cause et de pouvoir la partager. Prouvez-moi que vous êtes assez habile pour atteindre le point vital de votre adversaire en un rien de temps. Et alors, je vous proposerai une première mission. »

Le défi une fois lancé, Valduis souleva son immense cape pour venir y dégainer une fois de plus la dague disposée derrière sa cuisse. Il forma une croix avec ses bras face à lui, en guise de garde, avec le couteau pointé en direction du sol et prêt à dévier n'importe quel assaut.
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Sam 3 Fév - 13:24
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Le contrat était signé, tout s'était plutôt bien déroulé d'ailleurs et ces quelques Iris allaient grandement aider la barmaid à faire tourner ainsi qu'améliorer son Pub, peu importe ce qui se cachait derrière. Elle allait donner les informations demandés et cela ne lui demandait pas tant d'effort. Elle était retourner terminer son service quand les deux inconnus s'en allèrent, guettant le ciel à plusieurs reprise pour y voir la Lune briller, se demandant ce qu'elle allait trouver ou dans quelle merde elle allait peut être se mettre. Un dernier clients qui sortait en titubant et la jeune femme attrapa une longue cape noire à capuche, qui venait recouvrir sa tenue, replaçant ses cheveux d'ébène pour se couvrir de la capuche, qui tombait légèrement devant ses yeux. Elle sortit alors rejoindre les bas quartier, marchant d'un pas plutôt calme, se déplaçant tel une ombre.

Quand elle arriva dans les ruelles, elle déambula quelques minutes, sachant pertinemment que l'inconnu lui tomberait dessus à un moment où un autre. Il était de ceux que l'on ne pouvait trouver que si il souhaitait nous trouver. Elle avait pensé à lever le nez plus d'une fois mais ne vit tant la nuit était sombre. Elle vint alors jouer avec les vents autour d'elle, cela ne se voyait pas mais elle déplaçait à sa guise les quelques brises alentour pour faire intensifier parfois un bruit qu'elle entendait dans un coin. Elle avançait calmement, tout ses sens à l'affût, puis s'arrêta net en entendant le vent avec lequel elle avançait, se faire trancher par une lame rapide. Elle se recula alors d'un pas et constata la lame tomber à ses pieds, ayant suivit son chemin d'une oreille bien attentive.

Elle leva son regard alors vers l'ombre qui vint bondir juste devant elle et pencha la tête de côté sans laisser paraître une seule émotion. Pourtant ces quelques mots résonnèrent dans sa tête " L'Ordre de la Pénitence "... Elle déglutit, son regard soutenant le sien dans une certaine provocation, alors que dans sa tête c'était moins calme, elle se rendait compte du danger qu'elle venait de courir mais aussi de l'individu qu'elle avait en face d'elle, confirmant ses soupçons: Un assassin de l'Ordre... Elle l'écoutait sans bouger d'un cil, le regardant simplement en tentant de réfléchir un peu, se demandant pourquoi son attention s'était porté  vers elle. Quand il se mit sur ses gardes elle esquissa enfin une émotion, un sourire mesquin au coin de ses lèvres, répondant alors avec douceur, le calme avant la tempête ?


-Vous avez des ennemis partout mon cher, c'est risqué de venir s'adresser à moi ainsi. Mais vous semblez convaincu pouvoir m'attirer à votre cause, alors je vais faire deux choses: Vous montrer combien vous me sous estimez en espérant vous protéger à l'aide d'une simple lame puis en second temps, vous écouter.

Elle baissa son regard alors qu'autour d'eux le vent semblait se lever et pour cause, la jeune femme canalisait peu à peu ce qui les entouraient. Quand elle releva son regard vers l'homme, son regard était vif, presque plus translucide encore qu'à son habitude, bercé d'une lueur confiante. Elle termina sa phrase, une bourrasque soulevant la poussière au sol vint s'interposer entre les deux, créant un véritable nuage opaque, la femme alors disparaissant et se plaçant rapidement derrière lui. Cela n'aurait pas été très impressionnant ni même compliqué à contrer si elle n'avait pas utiliser de son don. Chacun de ses mouvements était plus rapide, plus vif, plus discret, brouillant à la fois les sens de sa cible pour qu'il ne puisse s'attendre à la voir arriver, le vent interférant son odorat, son ouïe et la poussière ayant largement privé ce dernier de sa vue. Il ne lui restait que peu de sens pour réagir, mais la jeune My'träne ne lui laissa pas plus de temps pour réfléchir, elle attrapa sa dague qu'elle cachait dans sa cuissarde, puis la poussière tomba soudainement autour d'eux, son bras était passé devant la gorge de l'assassin, la lame posé sur la peau chaude de son cou et sa bouche venant susurrer à son oreille, son corps juste derrière le sien.

-J'ai hésité entre le cœur et la gorge, mais j'ai choisit la moins accessible. Sinon cela aurait été encore plus ennuyant.

Sa magie était loin d'être de ceux qui vivaient simplement avec, elle s'était entraîné et ici ne l'avait presque pas utilisé, sinon l'homme aurait sûrement déjà sentit des lames invisibles s'enfoncer dans sa peau. Elle tenait sa lame sous sa gorge, qu'elle faisait glisser doucement, un sourire mesquin aux lèvres alors qu'elle semblait plus arrogante encore par ses propos. Son arme n'avait d'ailleurs pas eu le temps de servir, il aurait pu certainement tenter de mettre un coup dans le vide mais il pouvait alors se rendre compte que même ses mouvements semblaient avoir été ralentis lorsque la poussière s'était levé autour de lui, rendant ses gestes lourds et presque pénible. La jeune barmaid savait y faire cela était sûr, puis elle ne s'en était pas servit suffisamment pour que cela se remarque, le nuage n'ayant qu'à peine duré quelques secondes et le reste étant invisible à l'oeil nu. Le calme les entouraient, tout deux bercés dans une lueur blanchâtre d'une lune trop claire pour une nuit aussi sombre...



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Mer 7 Fév - 1:58
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
La tentation de céder aux puissances magiques avait, jadis durant l'apprentissage de Valduis au sein de l'Ordre, traversé son esprit recouvert alors d'un voile de plaisir meurtrier pur qu'il était bien difficile de raisonner. A cette époque, la maîtrise de la magie apparaissait pour lui comme un moyen de destruction supplémentaire; une façon de pouvoir se renforcer et mieux assassiner. Mais il n'avait pas encore acquis le recul nécessaire pour apprécier toute la subtilité de l'art. Et c'est au fil de longues heures d'entraînement associées à une réflexion intense que Valduis en vint à se faire sa propre conclusion : la magie avait bien trop de points faibles.

Ce n'était pas pour autant qu'il reniait ses utilisateurs ou les méprisait, non. Il y voyait toujours une source potentielle de puissance très intéressante, en particulier pour la magie de l'air qui l'avait toujours fasciné de par sa capacité à être adaptable à chaque situation. Mais Valduis s'était rétracté, sous l'étonnement de ses maîtres, de sa volonté de peaufiner son apprentissage magique et préféra développer d'autres aptitudes qu'il jugeait plus utiles. C'était à ses yeux, comme il avait pour habitude de le dire, une « solution de facilité » qui ne lui permettrait de s'améliorer que jusqu'à une certaine limite.

C'est dans cet état d'esprit qu'il se sentait prêt à affronter Kelmina, aussi douée soit-elle et aussi puissante soit sa maîtrise du vent. Car les défauts que voyait Valduis à travers les manieurs de magie touchaient aussi bien les initiés que les plus grands maîtres; des failles très difficiles à protéger face à celui ou celle qui savait comment les exploiter. Valduis était un perfectionniste; il analysait chaque situation dans le moindre détail pour prendre une position dominante sur le terrain et mener son adversaire là où il voulait qu'il aille.

Sa seule inquiétude résidait dans le premier assaut que lancerait Kelmina. Les choix étaient certes multiples, mais Valduis avait imposé une condition qui l'obligeait à limiter son attaque. De ce fait, il avait déjà anticipé les pires scénarios pour pouvoir rebondir correctement. Ce qu'il redoutait le plus était qu'elle lui prive de son appui sur le sol car cela représentait un facteur trop important dans sa stratégie de positionnement. Il y avait toujours ce grappin rattaché à son arbalète de poing pour pouvoir se déplacer dans les airs, mais cela ne lui servirait qu'à fuir et non pas à se rapprocher d'elle.

Cependant, elle venait de dévoiler la première des trois failles qui avait convaincu Valduis de se détourner autrefois de la magie. Il s'agissait du temps de canalisation. Plus l'attaque avait de puissance, plus la canalisation prenait du temps. Cette canalisation était moins longue au fur et à mesure que les manieurs gagnaient en maîtrise, mais c'était une faiblesse bien trop facilement exploitable pour tout assassin qui savait frapper au bon moment. Cela obligeait son adversaire à n'avoir recours qu'à des attaques qui n'utilisaient aucune canalisation et donc qui n'avaient que peu de puissance. Heureusement pour elle, Valduis lui avait donné le privilège de lancer l'assaut, dans quel cas il aurait déjà eu le temps d'interrompre cette incantation et d'enchainer une attaque mortelle.

Il profita de ce temps offert pour observer. Le regard scrutant tous les détails de ce qui était en train de se passer, Valduis comprit dès les premières poussières soulevées pour quel genre de scénario Kelmina avait opté. Aussitôt, et avant que l'atmosphère autour de lui ne se remplisse d'une fumée aveuglante, il tira sur les fils de son masque et de sa capuche pour les resserrer, et ce jusqu'à ce qu'elles lui collent à même la peau. En même temps, il expulsa de grandes bouffées d'air qui s'emmagasinèrent alors sous son masque et gonfla sa capuche comme pour en faire une sorte de ballon sous pression.

Lorsque la poussière s’éleva suffisamment pour brouiller tous les sens de Valduis, il expulsa la pression créée sous son masque et sa capuche en relâchant les fils qui les maintenaient, provoquant alors une toute petite vague de pulsion d'air inspiré pour créer autour de sa tête une petite bulle d'atmosphère intact. C'était tout ce dont il avait besoin pour pouvoir limiter sa désorientation; et Kelmina avait elle aussi la vision bloquée de l'extérieur pour pouvoir observer ce que Valduis était en train de faire. Il venait alors de mettre l'accent sur la deuxième faille : la capacité à pouvoir utiliser la magie à son avantage.

Les yeux de Valduis ne voyaient qu'une brume opale qui entourait sa bulle d'air créée. En revanche, son ouïe, désormais moins étouffée, avait pu discerner ce qui s'apparentait à de très légers bruits de pas qui se faufilaient derrière Valduis. Kelmina avait même contrôlé l'air qu'elle déplaçait avec ses mouvements pour rendre ses déplacements difficiles à anticiper. C'était d'une ingéniosité sans pareille qui époustouflait Valduis. Il ferma alors les yeux, concentré sur cet unique bruit de pas presque inaudible qui se stoppa à quelques centimètres de sa position. A ce moment précis, il n'avait que très peu d'outils pour déterminer précisément où allait s'effectuer l'assaut. Et qui plus est, l'atmosphère qui rendait très lourd son corps le limitait à ne pouvoir effectuer que des mouvements à très courtes distances.

Le bruit s'arrêta. Instantanément, Valduis posa son pied sur celui de Kelmina. Il utilisa au maximum son sens du toucher qui était le seul que Kelmina n'aurait alors pu réussir à brouiller malgré toute la puissance de sa magie - ou du moins sans une très longue incantation -. En une fraction de seconde, la seule caresse de la pointe de son pied le long du tibia avait réussi à trahir là où elle allait frapper. Ni penchée, ni accroupie, ce serait en direction du cœur ou de la gorge qu'elle se dirigerait. Valduis n'avait maintenant que très peu de temps avant que la dague ne traverse la fumée pour arriver jusqu'à sa bulle d'air dans laquelle il lui était capable de voir. Tout fut terminé si vite... et sous l'écran de fumée, aucun des deux individus n'était capable de distinguer avec précision ce qui pouvait se passer.

Lorsque Kelmina, confiante et satisfaite, se mit à glisser la lame sous la gorge nue de Valduis, elle fut alertée par le bruit sourd du métal qui glissait le long de son arme, et non pas celui de la chair qui se tranchait sous son coupant. La poussière retomba sur le sol, et alors, elle se retrouva face à une dague qui était pointée entre ses deux yeux. En observant juste derrière, elle pouvait remarquer avec surprise que sa lame avait trouvé repère sur la partie supérieure de la main gantée de Valduis sur laquelle se trouvait un renforcement de plaque. L'assassin répondit à l'assaut d'un rictus moqueur qui souleva ses pommettes sous son masque.


« Ingénieux. Mais insuffisant. »

Valduis, alors qu'il venait de déterminer la position de Kelmina grâce au frottement de son pied, avait déplacé son bras droit - et sans grand effort ni geste brusque - de manière à ce qu'il puisse recouvrir à la fois son cœur et sa gorge, le poing resserré et la protection de plaque tournée vers l'extérieur. Si elle s'attaquait au cœur, elle heurterait alors à son bras à mi-chemin qui ferait office d'obstacle et la forcerait à frapper dans le vide. Et si elle s'attaquait à sa gorge, le tranchant n'aurait alors touché que le renforcement de son gant qui servait à dévier ce genre d'attaque. Une fois l'assaut effectué, Valduis avança son pied pour entourer sa jambe autour de celle de Kelmina de manière à l'immobiliser. Puis il ne lui restait alors plus qu'à venir pointer sa lame en direction de sa cervelle, impossible à esquiver et difficile à dévier dans la position dans laquelle elle se trouvait.

Il venait de mettre le point sur la troisième et la plus grande faille de beaucoup de mages : une dépendance bien trop grande à leur magie, ce qui les privait de pouvoir entraîner d'autres aptitudes qui pouvaient combler en cas d'imprévu. Valduis était un véritable couteau-suisse aux sens affûtés qui avait consacré des années d'entraînement à s'adapter aux situations, à anticiper l'inattendu et à pouvoir tourner chaque situation à son avantage. La victoire dans un duel ne se situait pas lors de l'affrontement, mais bien avant lorsque le premier des deux adversaires avait réussi le mieux à anticiper les attaques de l'autre et à s'accaparer le terrain. La suite alors n'était qu'une succession de scénarios prévisibles et donc facilement contrôlables pour celui ou celle qui en avait la dextérité.

Valduis se recula et rangea sa dague.

« Nous pourrons vous apprendre à maximiser les avantages que vous fournissent cette magie tout en limitant ses inconvénients. Mais... serez-vous prête à tuer pour le bien commun? A transgresser les règles pour sauver des vies? A partager et même vous imprégner de notre crédo? »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelmina Dirhaël
avatar
Ven 9 Fév - 17:29
Irys : 482698
Profession : Gérante d'un Pub / Informatrice / Assassine
My'trän +2 ~ Mistral
Chaque mouvement avait été calculé avec précision pour la furie noire, alors qu'elle s'apprêtait à simuler le coup final, elle sentit sa jambe immobilisée mais surtout sa lame s'arrêter dans un cliquetis métallique. Elle n'était, certes, pas aussi agile de ses armes que l'était un assassin des plus entraîné mais elle sortis alors sa dernière carte, ayant prévu tout de même un bon nombre de situation quand elle préparait sa stratégie. Sa seconde paume frôlait du bout de ses doigts froids la peau chaude de la nuque de l'assassin, alors qu'elle louchait sur le morceau de métal qui était placé juste devant son regard enchanteur, elle pencha la tête légèrement de côté et esquissa un sourire des plus mesquin en murmurant. après la constatation trop présomptueuse:

"Ingénieux. Mais insuffisant."

"Egalité dans ce cas..."

Son assurance aurait pu paraître des plus ridicule et déplacée, mais il y avait une réelle raison à cela, si sa lame n'aurait pu transpercer quelques parcelles du corps de l'homme, le vent aurait fini le travaille. Elle s'était entraînée rudement durant des années et sa maîtrise était plus avancé que nombreux des ses siens, cette main qui aurait pu paraître anodine, était aussi une réelle arme, pouvant envoyer alors une attaque décisive en rendant une brise plus puissante qu'un ouragan et plus tranchante qu'un poignard. Elle tourna son regard sans bouger d'un cil, vers sa main pour le faire comprendre à son adversaire, décalant sa main de quelques centimètres pour ne pas le toucher, il put percevoir le bord de sa cape se faire percer finement d'une arme invisible et dans un sifflement explicite. La victoire lui importait peu, elle avait simplement plaisir à prouver aux gens que derrière son apparence calme et légère, se cachait une véritable stratège, ayant largement fait plus d'une fois ses preuves elle n'avait pas besoin de cela. Finalement quand la lame entre ses yeux se vit ranger, elle se recula un peu en faisant craquer sa nuque, son regard brillant sous l'adrénaline, lui donnant un air plus étrange encore.


"Vous êtes plutôt rapide ainsi qu'attentif... Et je n'ai pas vu venir la lame je dois dire."

Ces mots sonnèrent d'un intérêt particulier pour les bons combattants, non de ceux qui savent éventrer à tout va mais de la précision chirurgical dont faisait preuve les assassins, cette préférence se voyait dans sa manière de se déplacer et de combattre. La jeune femme s'adossa un à mur, remontant une de ses jambes pour y prendre appuie et croisa ses bras sur sa poitrine après avoir remit sa dague dans l'intérieur de sa cuissarde, reposant un regard curieux sur l'homme qu'elle analysait en détail. Elle porta une cigarette à ses lèvres et en prit une bouffée avant que son visage ne disparaisse derrière la fumée opaque, puis écouta attentivement les mots de son interlocutoire. Il avait un certain don pour la parlote c'était certain, un véritable orateur, elle en avait croisé que rarement des gens aussi agiles avec une arme qu'avec des mots.

La proposition était des plus alléchantes, mais quand bien même le premier maraud aurait accepté pour pouvoir faire tomber des têtes sous le prétexte d'une idéologie, la jeune femme voyait cela d'un tout autre intérêt. Pour commencer, elle manquait d'entrainement au combat sans magie et cela avait du se voir dans ses geste. Depuis qu'elle s'était installé à Skingrad, elle aurait voulu plus d'une fois se défendre plus vivement, mais se retenait pour ne pas gâcher sa couverture de simple citoyenne. Avec plus d'entrainement et des lames elle pourrait alors faire face en toute situation et cela ne pouvait que perfectionner l'image qu'elle voulait donner d'elle. Mais son intérêt se portait surtout vers cet Ordre en sa globalité, elle avait rarement chercher à courir vers les guildes ou autre regroupement sans intérêt, tandis que celui ci en avait un bien plus important. Celui d'être présent partout, sans pour autant se montrer... C'est exactement ce dont elle avait besoin. Elle esquissa un fin sourire en fixant l'homme du regard avant de répondre calmement, prouvant certainement son intérêt pour ce qu'il disait.


-Et quel est ce fameux crédo ? Tuer est un bien nécessaire dans bien des situations, mais le bien est un terme que chacun défini à sa manière. Quelle est donc votre vision du bien ?

En effet, elle ne craignait en rien le fait de retirer des vies, ayant une attitude détachée pour nombreuses chose, tant que cela n'importunait ni de près ni de loin ses proches. Elle pourrait tuer pour protéger mais surtout pour évoluer dans une hiérarchie aussi rondement menée. Son côté charmeur avait totalement disparue suite au combat, laissant l'occasion à l'homme de la voir sous un visage plus vrai, sans artifice ni moquerie. La jeune femme savait clairement faire la différence quand il s'agissait d'un sujet qui l'intéressait réellement. Si son but premier était bien précis dans sa tête, elle n'en disait pas plus, jouant pour le moment la bonne élève face à cet inconnu qui devait certainement déceler les menteurs avec facilité. Heureusement pour elle, les illusions qu'elle avait créé de toute pièce étaient emplis de réalisme, jusqu'à son sourire qui définissait une curiosité mais qui cachait en réalité une satisfaction certaine quand à ses plans futurs...



Thème de la furie

x2x12

Elle s'exprime en #6699ff
Voir le profil de l'utilisateur

Valduis
avatar
Ven 9 Fév - 22:19
Irys : 348699
Profession : Assassin
Guilde +3 (homme)
L'efficacité des mages aux combats était indubitable. Valduis venait certainement d'avoir affaire à un maître de sa magie à qui il avait réussi à tenir tête malgré l'éventail de possibilités qui s'offraient à elle pour taillader son corps fragile. Il avait simplement saisi son opportunité, comme à chaque fois que celle-ci se présentait, et avait approfondi cette-dite opportunité à tous les niveaux pour l'exploiter une étape après l'autre jusqu'à en arriver à pointer sa dague face à Kelmina. Ce n'était bien évidemment que l’exploit d'une petite seconde qui mettait à l'épreuve les pièges de la magicienne face à ses talents d'observateur. Et il avait prouvé qu'il en était largement capable. Mais continuer au-delà en un combat endurant? Oh, il ne tiendrait pas même quelques secondes avant d'être une marionnette que l'on découperait en petits morceaux. Kelmina avait d'ailleurs pris soin de le lui rappeler.

Mais Valduis en avait trop vu pour continuer à rester ici. Elle avait réussi à se rehausser jusqu'au même niveau que lui; pire encore, elle avait volontairement laissé transparaître cette personnalité opportuniste qui était le propre d'une minorité d'individus dans ce monde; souvent les meilleurs et les plus insaisissables. En temps normal, la majorité de ces rares personnes étaient issue des enseignements de l'Ordre. Et bien qu'opportunistes au point de manipuler autrui pour satisfaire leurs propres intérêts, l'Ordre avait toujours un contrôle sur eux qui pesait sur leur conscience et leur empêchait toute trahison.

Mais elle... elle était différente. Elle s'était forgée ce propre trait du caractère au fil de sa vie. On ne devait pas opportuniste de naissance mais au cours de la vie. Les opportunistes comprenaient que c'était l'option la plus avantageuse après s'être relevés de multiples échecs successifs. C'était une sorte d'apogée de la réflexion qui ne pouvait être appliquée qu'après avoir frôlé la mort de très près. Valduis était parvenu à cette conclusion bien assez tôt lorsque son enfance et son adolescence l'avaient contraint à devoir survivre dans les jungles et déserts hostiles de Zochlom, jusqu'à ce qu'il soit reconduit en civilisation puis lui-même obligé de se civiliser. Il avait trop été influencé par cette époque, ce qui l'amena à développer de nouvelles aptitudes issues de ses instincts primitifs impossibles à effacer et du milieu de la civilisation qui reposait sur des règles et des éducations : L'opportunisme.

Il connaissait absolument tous les traits de ceux qui lui ressemblaient. Kelmina ne dérogeait pas à cette règle et maniait la manipulation comme une véritable experte : beaucoup de questions posées sans peu d'éléments en retour; l'exploitation de faiblesses pour parvenir à des fins rapides et décisives; ou encore des réponses très vagues et peu précises qui ne laissaient qu'un flou sans fond. Valduis n'avait pas peur pour lui mais pour l'Ordre. Elle pouvait l'utiliser pour arriver à ses fins, mais une fois que ce serait chose faite, elle serait capable de le jeter en ayant fait mine pendant plusieurs années de s'être approprié sa mentalité. Il ne le savait que trop bien car lui-même se contentait passé un temps de respecter leurs crédos pour sa survie, et non pas parce qu'il était investi. Ses projets allaient bien au-delà d'un ordre d'assassins.

Il avait pris sa décision et devrait toujours avoir une longueur d'avance sur elle tant que cela se passait sur le terrain de l'Ordre. Il lui donnerait sa chance mais resterait extrêmement vigilant à son sujet quitte à devoir endurcir les missions proposées. Si elle était aussi déterminée qu'elle semblait l'être, alors elle serait capable de surpasser toutes les épreuves pour accomplir ses projets, même s'il s'agissait d'obstacles insurmontables que lui imposait Valduis.


« Vous aurez vous-même l'occasion de pouvoir creuser dans ce crédo au fil des missions que je vous ferai parvenir. Je tiens à ce que vous puissiez vous faire votre propre avis. Et si vous êtes séduite, alors nous vous proposerons d'autres missions encore plus dangereuses. Cependant... »

Il réajusta sa cape dans laquelle elle venait de percer un trou. Et alors, l'attention désormais tournée vers elle, il fronça les sourcils pour affirmer à quel point il était sérieux sur le sujet.

« Je lis dans votre jeu mieux que quiconque. L'Ordre est un très mauvais choix si vous souhaitez servir vos intérêts. Si vous voulez quand-même prendre ce risque, sachez que je m'assurerai personnellement que vos mesquineries à notre égard soient contrecarrées et soldées par votre mort. Soyez pleinement investie dans une cause qui pourrait en effet être un tremplin à vos ambitions. Mais ne pénétrez pas dans les terrains hostiles de ceux qui pourraient brûler vos ailes. »

Valduis fit demi-tour pour emprunter une sombre ruelle dans laquelle il s'apprêtait à disparaître. Mais avant de dépasser le muret, il conclut cette discussion.

« Vous recevrez votre première mission dès demain. Vous avez jusqu'à trois jours pour l'accepter, puis une semaine pour la mener à bien. Au-delà de ces trois jours, nous considérerons que vous n'êtes pas intéressée par notre cause. »

Il s’enfonça dans les ombres de la nuit pour ne laisser finalement aucune trace de lui. Enfin seul, il se hâta pour remonter le quartier en empruntant des raccourcis que lui-seul connaissait. Puis il arriva à l'entrée de l'une des antennes là où il put enfin rejoindre les siens, après bien entendu avoir vérifié que personne ne le suivait. De là, il déposa ses affaires et s'adressa à l'un de ses frères qui semblait être très curieux au sujet de cette nouvelle recrue.

« Je veux que tu recrutes trois de nos meilleurs assassins pour couvrir son identité de mage. L'un d'entre eux devra être un disciple de Kharaal Gazar capable de déjouer sa magie de l'air. Donnez l'ordre de la protéger mais de rester sur vos gardes. »

« Pourquoi donner un tel ordre? Est-elle une recrue ou une ennemie? »

« Elle sert pour le moment nos intérêts mais je ne lui fais pas encore confiance. Elle en sait à notre sujet... cependant, nous avons un moyen de pression plus puissant si elle tente de se jouer de nous. Va et préviens nos frères. »
Voir le profil de l'utilisateur