Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 Le miroir du passé

Lizzie Seavey
avatar
Mar 6 Fév - 17:53
Irys : 298723
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
- Lizzie. Lizzie, on est presque arrivés.

Les mots d'Akhir était ponctués de petits coups à la porte. La voix du mécanicien et artilleur de l'Ecumeur de Nuages montrait son inquiétude. Le capitaine n'était pas sorti de sa cabine depuis deux jours. Elle avait annoncé qu'elle devait se reposer et méditer, mais en réalité elle était juste anxieuse. La jeune femme se leva de son lit, passa une main dans ses cheveux pour tenter d'y remettre de l'ordre et se regarda dans un miroir accroché au mur. Elle avait une sale tête.

- J'arrive Akhir, trouvez un endroit tranquille et mettez-vous en vol stationnaire.
- D'accord, je vais prévenir Emshaï.

Lizzie s'habilla à son habitude, fit un chignon dans ses cheveux et s'arma, avant de passer un grand manteau cachant l'ensemble de son attirail et sa silhouette. Il devait encore y avoir des annonces de recherche à son effigie, aussi noua-t-elle un bandeau sur son visage après avoir enfilé son casque d'aviation et ses lunettes. Se regardant une nouvelle fois dans le miroir, elle constata une nette amélioration. Se donnant un petit encouragement, la louve était prête.

- Allez Lizzie, c'est l'heure de vérité.

S'approchant du hublot, la brune observa la ville de Laurgal, sa ville natale, en contrebas. L'aéronef prenait la direction de la plaine, s'éloignant de la côte et de son activité, et s'immobilisa au-dessus des premiers champs. Lizzie sortit alors de sa cabine. Avançant le long du couloir jusqu'au poste de commandes de son aéronef, elle se repassa en tête les événements qui l'avaient poussé à venir ici: les multiples confusions des passants qui la prenaient pour une autre, la lettre de Billy qui lui assurait d'avoir rencontré son sosie parfait, et la lettre de Rose. Rose était une collègue de sa mère, une prostituée, avec Lizzie n'avait eu aucun contact depuis qu'elle avait quitté le bordel. Pourtant, la fille de joie avait trouvé un moyen de la joindre, et de la prévenir que des policiers étaient venus chercher des informations sur elle à La Tombée de la Nuit, le bordel où Rose avait toujours travaillé et où Lizzie était née. Elle disait dans sa lettre qu'elle avait des choses importantes à lui révéler sur sa naissance.

Cela avait longuement fait réfléchir la louve, qui n'avait pas spécialement envie de se replonger dans son passé. Après avoir été hantée par son père lors de son aventure à My'trä aux côtés d'Althéa, c'était maintenant sa mère qui refaisait surface. Ne pourrait-elle jamais avancer ? Posant le pied dans le poste de commandes, Lizzie salua Emshaï et Akhir. La première pilotait, tandis que son frère jumeau l'assistait. Leurs peaux noires luisaient sous la lumière de la lune alors qu'ils effectuaient la manoeuvre en silence. Leur capitaine ne dit mot, sachant qu'ils connaissaient très bien leur travail, et les laissa oeuvrer. Quand ils furent enfin à terre, les moteurs arrêtés, les jumeaux vinrent l'aider à sortir sa bécane, sur laquelle Lizzie avait insisté pour laisser le sidecar. Emshaï ne cessait de dire qu'elle perdait en vitesse en cas de course-poursuite, mais Lizzie avait peur de devoir transporter des choses. Si elle trouvait des souvenirs de sa mère, elle les ramènerait certainement, même si cela n'avait pas grande valeur.

- Si vous allez en ville, faites le chacun votre tour, il faut qu'il y ait toujours quelqu'un au vaisseau, prêt à décoller. A mon retour, vous aurez une permission un peu plus longue, je m'occuperai de l'Ecumeur.
- Ne t'inquiète pas pour nous Lizzie. Va faire ce que tu as à faire.

Si elle avait le poste de capitaine, les trois compagnons étaient vraiment une famille, et il n'y avait pas de règles entre eux. Le respect qu'ils avaient pour les compétences des uns et des autres étaient suffisantes pour faire marcher ce petit équipage. Ils avaient travaillé pour son père du temps de son vivant, et respectaient Lizzie pour son sang-froid et ses décisions toujours justes envers eux. Ni l'un ni l'autre n'avaient l'intention de fonder leur propre équipage, et cet arrangement leur convenait parfaitement. L'Ecumeur de Nuages était devenu leur bébé à tous les trois, et ils le chérissaient plus que tout.

Lizzie posa ses lunettes sur ses yeux et démarra sa moto dans un rugissement accompagné d'un sifflement de vapeur. Le doux ronronnement du moteur se mit en marche. Elle leva un bras pour saluer ses acolytes, puis prit la direction de La Tombée de la Nuit. Qu'est-ce qui pourrait bien l'attendre là-bas ?



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00
Voir le profil de l'utilisateur

Ginger Holmes
avatar
Mar 13 Fév - 13:44
Irys : 334939
Profession : Enquêtrice
Daënar +1
Ginger ouvre alors son courir en se matin frileux, facture, facture, lettre de la banque et... une lettre d'une femme que l'enquêtrice ne connaît pas. Une certaine Rose provenant de Laurgal... Voilà qui est étrange, sans doute une lettre de fan. La brune ouvre alors se courrier et fronce les sourcils en lisant chaque phrase cette fameuse Rose. Selon elle, elle aurait des informations a lui transmettre concernant sa naissance. C'est assez perturbant comme lettre et Ginger décide donc d'agir de deux façon. La première c'est d'envoyer deux policier de confiance pour interroger cette femme et la seconde c'est évidemment d'aller voir ses parents pour leurs demander la vérité sur cette affaire.

« Père j'ai reçu une lettre d'une certaine Rose de Laurgal.... Elle dit avoir des informations sur ma naissance. »

Évidemment, si Ginger ne jette pas la lettre a la poubelle c'est qu'elle a elle même des doutes sur sa nature. Elle ne ressemble pas a ses parents ce qui déjà lui semble étrange. De plus, il y a cette ressemblance avec cette pirate de Lizzie. Il est fort probable, pour Ginger en tout cas que cette Lizzie soit sa sœur et que ses parents l'ai abandonné.

« Des informations... si t'en veux tu n'a qu'a aller voir l’accoucheur qui a fait accoucher ta mère. Il s'agit de Jean Fraise. Laisse moi tranquille maintenant."

Évidemment que Ginger aller enquêter auprès de cet accoucheur. Si il a vraiment accoucher la mère de Ginger il est possible qu'il ai fait de même pour Lizzie. Prenant congé de son père, l'enquêtrice ce dirige vers se fameux Jean Fraise, malheureusement décédé depuis trois ans. Ginger interroge alors les partenaires de Jean. Elle apprend que Jean était en voyage dans le sud du continent et donc qu'il ne pouvait pas être l'accoucheur de sa mère. Une question taraude alors Ginger... sa mère Katy était t-elle au moins enceinte a cette époque ?

L'enquêtrice se dirige donc vers Alfred le médecin de famille. Malheureusement, le médecin ne suivait pas la famille Holmes avant la naissance de Ginger. C'était un autre médecin du nom de Agnès qui le faisait. La jeune femme décide alors d'aller voir cette fameuse Agnès.

« Oui je connais bien tes parents... je ne savais pas qu'ils avaient une fille. »
« Pourtant vous étiez le médecin de ma mère quand elle était enceinte de moi. »
« Oui, j'étais le médecin de ta mère.. mais ta mère ne peu pas avoir d'enfant, je lui ai ligaturée les trompes moi même. »

Le couperet vient de tomber et sonner ainsi le glas de l'innocence de la pauvre Ginger. Voilà... donc elle est adoptée, voilà qui donne largement plus de crédit a la fameuse lettre. D'ailleurs, les deux policiers qui revienne pour faire leurs rapports confirme une fois de plus la situation. Bon il est temps de rencontrer cette fameuse Rose mais avant cela et surtout car le quartier de la ville est malfamé il vaux mieux user d'un déguisement, celui de pirate de Lizzie et puis si jamais elle rencontre cette dernière, ça la fera sans doute beaucoup rire.

Ginger prend alors un des cheval de l'écurie familiale et se dirige alors en direction de Laurgal. Cachée sous son tricorne et sa cape noir et boutonné d'or. Elle arrive dans cette fameuse citée portuaire, laissant son cheval au palefrenier pour qu'il s'en occupe pour quelques pièces puis elle se dirige dans la taverne ou se trouve la fameuse Rose. La taverne est vraiment un coin malfamée, l'enquêtrice a bien fait de s'équiper en conséquence. La brune se fait même acoquiner par une vieille prostituée, cette dernière tente d'embrasser la joue de Ginger bien que cette dernière la repousse d'un geste de la main.



Mon théme






Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Dim 1 Avr - 22:11
Irys : 298723
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
Dans les rues noires de Laurgal, la moto filait, réveillant tous les couche-tôt un peu sensibles des tympans. Lizzie n'en avait cure. Elle repensait à son enfance dans cette ville portuaire. Comme tous les petits daënars, elle avait été à l'école jusqu'à ses douze ans, où elle avait appris à lire, écrire et compter. C'était une vraie récréation que ces moments d'études, car une fois rentrée à ce qui était sa maison, tout était bien différent. Au bordel, la jeune Seavey aidait les prostituées à se préparer, laçant des corsets et maquillant des jeunes filles pas beaucoup plus vieilles qu'elle ne l'était, tout en rêvant d'aventures aux côtés de son père. Tous les soirs, sa mère disparaissait, et elle devait se cloîtrer dans sa petite chambre dans le grenier, tentant d'oublier les bruits qui venaient d'en dessous.

Lizzie ne gardait pas spécialement un bon souvenir de cette ville de Laurgal, et ne savait plus trop quoi penser de sa mère, aimante mais absente. Rosa, qui devait maintenant avoir une bonne cinquantaine d'années, voulait lui parler de sa naissance... et d'une soeur, certainement ? Ce fameux double, Ginger Holmes... Une soeur qui avait eu la chance d'avoir une vie paisible, dans une belle maison, avec une famille aimante, des beaux vêtements et des possessions de valeur. Une soeur qui n'avait pas dû se convertir à la piraterie pour survivre, qui avait pu faire un choix de carrière honorable. Une soeur qui n'avait pas dû subir les regards et les attouchements d'un milieu réfractaire à l'arrivée des femmes, qui n'avait pas eu à tuer pour se venger dès son plus jeune âge... Oui, Lizzie était d'ores et déjà jalouse de cette soeur qu'elle imaginait plus belle, plus charismatique, plus parfaite qu'elle.

Plus les pensées négatives déferlaient et plus la moto avançait vite, si bien que la Tombée de la Nuit fut bientôt devant ses yeux. En se retrouvant devant le bordel où elle était née et où elle avait vécu son enfance, le coeur de Lizzie se serra. Ce n'était pas de la nostalgie, mais pourtant elle avait un noeud à l'estomac, sans être bien capable d'en expliquer la raison. La moto à vapeur s'arrêta enfin, et la brune en descendit, enlevant son casque et ses lunettes pour laisser ses cheveux retomber sur ses épaules. Accoutrée comme à l'accoutumée de vêtements pratiques en cuir et en tissu, elle était loin d'un cliché de pirate. Le cuir, le casque et les lunettes lui donnait un air d'aviatrice - plutôt logique pour une capitaine d'aéronef. Aussi quand elle rentra dans la taverne, elle ne mit pas longtemps à repérer ce fameux cliché ambulant qu'elle n'était pas, tricorne et veste à boutons dorés. Sous le large chapeau se tenait un visage identique au sien, et les deux paires d'yeux émeraude se croisèrent.

Lizzie fonça sur son double et la colla contre le mur sans prendre le temps de réfléchir.

- C'est une blague, Holmes ? C'est quoi cet accoutrement, depuis quand la police d'Alexandria se déguise pour le carnaval ?

Une voix douce s'éleva non loin, et tournant la tête, Lizzie reconnut Rose. Celle qui avait été une belle fille de joie avait bien vieilli et s'était affaissé. Elle était désormais serveuse dans la taverne, ne plaisant plus aux hommes de passage, et devait s'occuper des plus jeunes et de leur santé. C'était un exploit qu'elle soit encore en vie, les filles de bordel ne vivant généralement pas au-delà des quarante ans.

- Salut Lizzie. J'vois que t'as d'jà rencontré ta soeur. V'nez toutes les deux, on va boire un coup et pis je vais r'pondre à vos questions, si y'a des trucs que vous zavez pas 'core compris. Ginger, 'ssaye de pas m'noter ta soeur tout d'suite, ça serait dommage.

La pirate lâcha sa dénommée "soeur", lui jetant un regard noir, puis s'élança à la suite de Rose, qui les mena dans une petite salle où les attendait un repas frugal, de ceux qu'elle avait connu quand elle était petite: une bolée de soupe avec quelques morceaux de poisson ainsi qu'une coupe de vin chaud épicé. Un repas d'hiver dans cette ville portuaire, qu'elle allait partager pour la première fois avec sa soeur jumelle...


Code couleur de Rose: #cc6699



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00
Voir le profil de l'utilisateur