Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Hinaus
Page 1 sur 1


 Arrestation

Allys Terasu
avatar
Sam 10 Fév - 18:00
Irys : 641757
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Allys ne se remettait pas de son échec cuisant, et pourtant cela faisait un mois déjà. Lorsqu'elle fermait les yeux, elle revoyait le visage de cette fillette apeurée et ceux de ses bourreaux. Malgré tout leurs efforts, ceux de l'ingénieure et ses compagnons inespérés, la finalité de leur sauvetage avait laissé un goût amer à la jeune femme. Certes, ils avaient sauvé la vie à cette jeune mage, et oui, ils avaient réussi à donner une sacrée leçon aux habitants mais cela à du se passer dans la violence et le sang, le tout couplé à une fuite des deux camps pour toute finalité. Ce n'était clairement pas suffisant.

Depuis ce jour, l'ingénieure n'avait plus eut que cette envie de rendre justice. Amplifiée par la fierté éprouvée de se contrôler. Car malgré la difficulté, la jeune femme est parvenue à contenir sa rage, peut être même un peu trop, mais tout de même. Doucement, elle prenait conscience de son évolution positive. Après tout, finalement, elle n'était pas un monstre. Elle était une fille bien, qui s'était seulement perdue dans une rage qu'elle ne désirait pas si bien qu'elle s'était retrouvée engloutie par sa force. L'accepter avait atténué ses excès. Et pourquoi ne pas s'en servir autrement ? Pour faire le bien ? Pourquoi pas.

C'est pour cela que ses pas l'avaient menée ici. Dans un petit village d'Hinaus, non loin de la capitale. Il y avait une prime sur la tête d'un individu fort peu recommandable. Apparemment il s'agissait de l'un des auteur de l'attaque ayant fait vaciller les fondations d'Änkar. Il aurait fui au nord, à l'Ouest du Lac Yoah d'après les informations qu'elle avait recueillit. Celui qui le ramènerait, vivant, aux autorités serait grassement remercié. Allys se moquait bien de la récompense mais en revanche elle avait des envies de rendre justice. Cela tombait très bien.

La seule chose qui lui manquait était un compagnon d'aventure. L'homme pourchassé était dangereux et Allys se connaissait bien. Elle pourrait très bien déraper. Tant tout les cas, il lui fallait quelqu'un. Il pourrait recevoir la récompense à sa place, elle s'en moquait. En résumé, voilà pourquoi elle se trouvait dans cette taverne. Assise dans un coin de la salle, elle scrutait les visages environnants à la recherche du profil qui lui conviendrait.



Ma couleur : #9999cc
x11
Voir le profil de l'utilisateur

Hyperion Radchen
avatar
Sam 10 Fév - 19:18
Irys : 264935
Profession : Chercheur/Mecanicien
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Cela faisait quelques jours que le jeune Hypérion était partis des mines emmenant avec lui de nombreuses blessures ainsi qu'un début de vie remplis de bien plus de malheurs que bien de personnes âgées. Cela lui était encore étrange de marcher dans la direction qu'il voulait et d'avoir autre chose au-dessus de la tête que le plafond d'une mine plus ou moins soutenue par des étais.
Mais au-delà de ce sentiment de vertige il avait emporté sa seule réelle possession, possession de laquelle il ne se défaisait jamais: l'armure assistée qu'il avait fabriquée : un géant colossal dépassant plus que facilement les deux mètres et dont la largeur aurait fait passer un maître de Kharaal Gazar pour un maigrichon.
Il se déplaçait avec cette "tenue" comme s'il ne portait rien, ayant passé sans doute bien plus dedans qu'en-dehors, les mains colossales qui étaient celle de l'armure étaient d'ailleurs sans doute bien plus habiles que ses mains de chair.



Descendant des montagnes au rythme de ses pas géants, il avait fini par atterrir dans un petit village au pied des géantes. Le village n'avait rien e particulier en soit, à peine un point de passage pour les convois minier, et pourtant... C'était la première qu'il voyait ainsi, il s’émerveilla un petit moment en apercevant des chevaux passant par là, ainsi que des dames bien vêtues.
Ces dernières eurent un regard impressionné en voyant le géant débarquer ainsi dans la rue
Un cliquètement se fit entendre sur son armure, et en levant la main il s'aperçut que cette dernière était mouillée, pire que de l'eau lui tombait dessus.
Habitué des mines, il leva les deux bras en l'air pour préparer la chute de l'étais qui allait sans doute survenir. Mais nulle poutre ne vînt faucher le garçon en armure et au bout de quelques secondes, il s'aperçut simplement que ces fuites d'eau provenaient du ciel.
Le géant de fer s'arrêta soudainement pour contempler ce phénomène naturel qu'il n'avait encore jamais vu.



Un éclat de voix provenant d'un bâtiment se fit entendre alors qu'un homme était projeté de ce qui se révélait être une taverne.
Le jeune homme tourna la tête sur le côté en signe d'incompréhension s'avançant vers le lutteur au sol avant de le ramasser  par le col de sa chemise. L'homme en apercevant l'armure s'urina dessus alors que l'alcool lui fit un voir un monstre encore plus terrifiant se saisir de lui.
Il ne se débattit pour autant alors que la poigne mécanique le soulevait du sol.
Hypérion rentra dans la taverne se baissant pour passer l'entrée avant de se redresser de toute sa taille devant des regards ébahis.
La voix déformée et amplifiée par l'armure habituellement utilisée pour se faire entendre dans les mines tonna comme un coup de tonnerre qui figea tout le monde sur place alors que le jeune homme venait de se rappeler d'avoir oublié de désengager l'amplificateur.




-Excusez-moi, mais je crois que vous avez perdu un de vos hommes





Il laissa tomber l'homme sur le sol ne sachant trop quoi en faire, quelqu'un s'en chargerait sûrement. Cette restitution faite, il se retira de la même manière abaissant sa carapace pour repasser sous la porte s'arrêtant une fois de plus sur le palier pour admirer la pluie qui commençait à tomber
Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Dim 11 Fév - 12:46
Irys : 641757
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Allys commençait à désespérer. Aucun profil ne semblait convenir pour une telle mission. Il y avait certes des gabarits intéressants mais ils ne faisaient rien de plus que des bagarres de coqs. D'autres paraissaient trop fluets, ou encore certains avaient l'allure d'arracheurs de dents. Secouant sa tignasse argentée, la jeune femme laissa échapper un soupire. Elle commençait à se dire que finalement il valait mieux traquer seule ce psychopathe plutôt que d'être mal accompagnée. Manquerait plus que son acolyte ne lui plante une dague dans le dos ou s'évanouisse à la moindre difficulté.

C'est alors qu'un géant d'acier fut irruption dans la taverne, ployant son dos mécanique afin de passer tant bien que mal l'encadrement de la porte. Il tenait dans sa main un homme, le soulevant dans les airs tel une plume délicate... Même s'il s'agissait plutôt d'un ivrogne au pantalon souillé d'urine. L'ingénieure leva vers le géant des yeux ébahie lorsqu'elle le vit se redresser. Deux mètres... Oui, il devait au minimum faire deux mètres. Impossible de discerner la personne qui se trouvait à l'intérieur de cette impressionnante structure. Un homme ? Une femme ? L’architecture n'était pas aussi propre que ce que fabriquait Allys mais elle était tout bonnement spectaculaire et ingénieuse. Impossible pour la jeune femme de détacher son regard de cette merveille d’ingénierie.

Soudain, l'imposant personnage laissa porter sa voix dans la pièce. L'amplitude et la force du son eut pour effet de scotcher sur place les clients de la taverne et le personnel. Un silence olympien régnait alors. Tous semblaient effrayés. Tous ? Non, Allys s'était levée d'un bond.


« Excusez-moi, mais je crois que vous avez perdu un de vos hommes »

S'était contenté de dire l'homme à l'armure intégrale, car, oui, il était évident à présent qu'il s'agissait d'un homme. D'un geste peut assuré, il avait simplement relâche l'ivrogne alors de se détourner à nouveau vers la sortie. C'était très exactement ce qu'il fallait. Un costaud, que dis-je, un colosse, avec de bonnes intentions. C'était même inespéré. Avec un tel partenaire, le fugitif ne lui échapperait pas.

Attrapant l'affiche de recherche, elle se dirigea en trombe vers la sortie. Des regards sidérés se posèrent sur elle lorsqu'ils réalisèrent qu'elle allait droit vers le monstre. Allys n'en avait que faire, ils ne comprenaient pas toute la beauté de cet inconnu. Après tout, la mécanicienne était une amoureuse du métal, des engrenages, elle était une façonneuse tout comme cet étranger. De quoi pouvait-elle avoir peur ? Hélant l'impressionnant personnage, elle brandit l'affiche.


« Hey, toi ! Attends ! »

A quelques pas de l'armure assistée, Allys sentit un long frisson la parcourir. Pas un frisson dû au froid mordant de la région ou par peur. Un frisson d'excitation. L'armure était encore plus magnifique vue de près. Son concepteur avait pensé à tout. Il avait même façonné de manière à l'améliorer à l'avenir, pour la compléter par des gadgets, de la magilithe peut être même.

« C'est toi qu'il me faut. Et je te préviens tout de suite je n'accepterai aucun refus de ta part. J'insisterai jusqu'à ce que tu accepte ma demande. »

Elle brandit l'affiche vers le haut pour qu'il puisse voir le portrait du fuyard et la prime pour celui qui le ramènerait vivant aux autorités.

« Je cherche cette personne et j'aurais besoin de quelqu'un de fort comme toi. Quant à la prime, je te la laisse. »

Bien qu'elle n'arrive pas à voir ce qui se cachait derrière cette visière unique, elle le fixait intensément. La détermination se lisait clairement sur son doux visage.



Ma couleur : #9999cc
x11
Voir le profil de l'utilisateur

Hyperion Radchen
avatar
Dim 11 Fév - 13:10
Irys : 264935
Profession : Chercheur/Mecanicien
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Alors qu'il regardait fixement la pluie tomber par terre, Hypérion entendit une voix raisonner derrière lui, en faisant attention à ne rien cogner, il fit pivoter son armure pour faire face à une jeune femme qu'il n'avait alors pas remarquée dans la taverne. Le heaume d'acier descendit vers elle alors qu’il l’écoutait attentivement.
À vrai dire c'était la première fois qu'il allait s'adresser à quelqu'un du monde extérieur. Mais son attention fut happée instantanément par le bras de la jeune femme qui tenait une affiche étrange.
La main géante agrippa avec délicatesse la prothèse de la jeune femme s’approchant doucement d'elle il eu un soupir d'admiration.
L'armure siffla presque joyeusement en réponse aux sentiments de son propriétaire.



Oubliant totalement l'affiche, il s'abaissa sur les genoux à la hauteur de la jeune femme relevant son heaume pour la regarder dans les yeux, son regard passant de la prothèse à la jeune femme successivement. Cette fois-ci, il prit la peine de déconnecter son amplificateur et la voix qui s'échappa du heaume fut la voix métallique d'un géant à un volume bien plus audible. Et même malgré la déformation de l'armure, on pouvait entendre de l'admiration dans sa voix


-Quelle magnifique machine....



Il détailla les rouages et les pistons du bras mécanique admiratif devant un travail si fin qui devait sans doute être l'œuvre de quelqu'un d'extrêmement talentueux, la main géante fit doucement pivoter la main de la jeune oubliant totalement la proposition de plus tôt.
Son regard était admiratif, même si cachée comme il l'était personne ne pouvait le voir.
Il resta ainsi de longue seconde avant de se rappeler que la jeune femme lui avait parlé auparavant. Hypérion reconnu son affirmation comme un ordre, et formaté comme il était, il ne risquait tout simplement pas de refuser.



-Fort.... Comme moi ? Il doit y avoir une erreur...




Car le colosse ne se voyait nullement comme fort, à vrai dire la puissance terrifiante de son armure lui apparaissait comme des plus naturelles, dans son esprit n'importe qui était capable de déployer une puissance comme celle de son armure. Mais il finit tout de même par hocher la tête.
Sa main relâcha le bras de la jeune femme n'ayant absolument laissé aucune marque sur l'élégante prothèse, à la place il pointa de son doigt le portrait qu'elle tendait, l'énorme membre mécanique recouvrant presque entièrement l'affiche.

-Cet homme..... À fait quelque chose de mal ?



Il n'avait pas pris le temps de lire, s'étant uniquement concentré sur la prothèse et la voix de la belle jeune femme, il avait simplement lu beaucoup de détermination dans son regard. Hypérion était encore quelqu'un de facilement impressionnable, une sorte d'enfant que l'on aurait lâché dans la nature, encore bien inconscient du bien et du mal.
On ne pouvait pas dire qu'elle l'avait convaincu, mais il se soumit instinctivement à la jeune femme baissant la tête comme on le lui avait appris.
La scène pouvait paraître étrange : qu'un si imposant colosse se soumette ainsi à quelqu'un qui lui avait simplement adressé la parole, mais c'était un réflexe conditionné qu'Hypérion ne comprenait pas et ne maîtrisait absolument pas.



-Mais si vous n’acceptez aucun refus.... Je suppose que je n'ai pas le choix.


Il ne savait pas vraiment ce qu'elle attendait de lui, mais comme tout bon chien obéissant, il allait obéir, il risqua juste une petite question innocente qui même si elle aurait pu lui valoir le fouet à la mine restait primordiale



-En quoi puis-je vous être utile ?
Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Dim 11 Fév - 16:46
Irys : 641757
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
L'homme machine pivota vers la frêle jeune femme. Non pas qu'elle le soit vraiment, mais en comparaison à l'imposante armure, Allys paraissait aussi fragile qu'une poupée de porcelaine. Pourtant, du haut de son mètre soixante quinze, de ses formes généreuses et sa fine musculation, l'ingénieure avait un corps robuste. Son katana accroché à la ceinture et son air revêche lui donnait même un air sauvage et dangereux.

Devant une petite créature aussi têtue, l'occupant de l'armure semblait piqué au vif de curiosité. Mais pas par l'affiche, non, par le bras tendu de la jeune femme. Hoquetant de surprise, Allys se mit à loucher sur cette gigantesque main qui venait de se saisir de son bras de métal. Mais alors qu'il s'approchait d'elle, il eut alors un... sifflement de... d'admiration ? L'ingénieure posa un regard stupéfait sur son bras littéralement bloqué. Une brindille. Oui, elle était une brindille à côté de ce géant. Cependant, elle ne senti pas la moindre hostilité dans ce geste. C'est à peine si elle sentait le contact de cette drôle de main, comme s'il osait à peine y toucher en réalité.

Elle resta interdite, incapable de formuler la moindre phrase tant elle se trouvait abasourdie d'un tel geste. Le géant de métal se mit alors à sa hauteur, faisant ployer ses genoux. Elle fixa cette visière, à présent face à son visage, tentant de percer derrière cette vitre teintée. Impossible. C'est alors que l'homme fit à nouveau entendre sa voix, bien que moins amplifiée, pour la gratifier de compliment. Allys senti alors un léger far lui monter aux joues. Ce n'était pas son genre d'être impressionnable et intimidée ou tout simplement sensible à une possible cour... Elle rougissait parce que quelqu'un, un inconnu, reconnaissait la valeur de son travail. Et ce n'était visiblement pas un compliment à prendre à la légère. Pas d'un homme capable d'une telle prouesse de création. Aussi, elle ne s'offusqua pas de se faire détailler ainsi.

Allys attendit qu'il eut fini son observation et reprit ses esprits, si tant est qu'il se soit vraiment perdu dans une contemplation des rouages. La question qu'il posa eu le mérite de tirer un sourire à l'ingénieure. Il ignorait à quel point il était fort ? Cela sautait aux yeux comme le nez au milieu de la figure. Au moins, elle ne s'était pas trompée en le choisissant. Il avait quelque chose de particulier. Cette naïveté venant d'un colosse était stupéfiante. Et c'était un trait de caractère qu'elle appréciait. L'image d'Hex apparut alors à son esprit mais elle la chassa d'un mouvement de tête. Ce n'était clairement pas le moment de s'égarer à de telles pensées.

Le géant relâcha alors le bras de la mécanicienne, lui rendant ainsi sa liberté de mouvement. Il leva un doigt imposant qu'il plaqua contre l'affiche, masquant ainsi la quasi totalité du message. Répondant enfin à la jeune femme, il l'interrogea sur l'homme qu'elle recherchait.


« Oui, cet homme s'en est prit à notre nation. C'est un criminel. »

Allys tenta de soutenir son regard, fixant sa visière avec intensité. Elle s'attendait à un refus ou en tout cas à plus de questionnement ou au moins une possible protestation. Après tout qui était-elle pour lui ordonner de l’accompagner ? C'était culotté de la part de la jeune femme d'oser s'affirmer ainsi devant une mécanique capable de lui broyer les os en une poignée de secondes. Pourtant, l'homme machine inclina la tête. Il lui donnait sa reddition, affirmant que parce qu'elle n'acceptait aucun refus il ne pouvait avoir le choix. Allys resta tout simplement interdite.

« En quoi puis-je vous être utile ? »

C'était tellement inespéré... Trop facile même. Elle venait de faire ployer la volonté de ce géant. Il était à ses ordres ? C'était... Ahurissant, sidérant. Battant des cils, elle reprit tout de même contenance.

« Bien, alors déjà commence par me tutoyer. Ensuite... et bien merci. Je ne m'attendais pas à ce que tu accepte aussi facilement. Mais j'en suis rassurée. »

Elle lui adressa un sourire.

« Comme je te l'ai dis c'est un criminel. Il est décrit comme extrêmement dangereux. Avec des acolytes il a commit un attentat non loin et prit la fuite. Les autorités le recherchent vivant. Jusqu'ici j'ai pu apprendre vers où il se trouve. Il faut monter vers le lac Yoah. Et je t'avoue que c'est là que j'ai besoin de ton aide. On ignore de quoi il est capable et on ne serait pas trop de deux pour le trouver et le capturer. Seule j'en serai incapable. En plus de ça il faudra bien le transporter jusqu'à Änkar... »

Tendant son bras à nouveau vers lui, elle enchaîna :

« Alors, partant pour lui régler son compte ? Comme je te l'ai dis, la récompense ne m'intéresse pas, je te la laisse. »



Ma couleur : #9999cc
x11
Voir le profil de l'utilisateur

Hyperion Radchen
avatar
Dim 11 Fév - 18:17
Irys : 264935
Profession : Chercheur/Mecanicien
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Tutoyer ? Voilà qui semblait bien étrange pour quelqu'un de son rang de lui demander de faire cela.... Pourtant il n’offrit aucune objection hochant la tête dans un grincement alors que la cuirasse mécanique peinait à suivre le mouvement. Il allait falloir un certain effort et un peu de temps mais avec suffisamment de temps il s'y habituerait.



-Euh d'accord.... et puis vous save.... Enfin... tu sais c'est normal de s'entraider non ?




Il eu un sourire innocent sous sa cuirasse qui bien que nullement visible put être ressentis par le ton de sa voix et par l'inclinaison du casque sur le côté.
Un criminel donc ? Ça au moins il voyait ce que c'était. Cependant, il ne voyait pas vraiment de quels attentats elle parlait. Il faut dire que perdu dans les entrailles de la montagne, on ne savait pas grand chose du reste du monde, à peine s'il connaissait l'existence d'un autre continent et encore... Seulement car des contremaîtres en avaient parlé quelques fois.
Son petit monde à lui c'était toujours arrêté à l'ascenseur de la mine, parfois jusqu'à l'entrée mais guère plus loin.
Hypérion était tout de même heureux de trouver quelqu'un pour lui dire quoi faire, car sans indications il aurait probablement erré dans la région sans but voir même serait resté sur place à regarder la pluie tomber et les gens passer. C'était sans doute étrange pour beaucoup de monde, mais pour lui c'était un nouveau monde qui venait de s'ouvrir et il le découvrait bien plus vaste qu'il ne le pensait.

La jeune mécanicienne lui indiqua des noms de lieux qu'il ne connaissait pas et incapable de cacher son incompréhension il dit doucement.

-Je dois avouer ne pas être très....Familier de la région, je me contenterai de suivre vo.... Tes indications si ça ne vo...Te dérange pas.



Quant au sujet de la récompense, il ne sut trop quoi dire, ignorant de quel genre de récompense on parlait, peut être un peu de nourriture, peut être du matériel neuf... Difficile à dire. Mais de toute façon ce n'était pas vraiment ce qui comptait pour le moment, le jeune homme avait un objectif à accomplir et quelqu'un à suivre, il ne demandait pas mieux, surtout pour découvrir ce monde dont il ignorait beaucoup de chose.
Il fit quelque pas au-dehors, avisant la pluie qui tombait avant de serrer la main de la jeune femme en guise d'accord.
La main gigantesque engloba complètement la sienne, la serrant doucement pour signifier que le contrat était validé. Ça avait été simple, car Hypérion était pour le moment incapable de dire non quand il n'était pas sous les ordres de quelqu'un.
Il observa les chevaux passer à côté de lui, et le cavalier le regarda bizarrement alors que même du haut de sa monture il arrivait à peine au torse de la machine.

-Je suppose que ces créatures ne supporteront pas mon poids... Mais... vo... Tu ne vas pas marcher tout de même.

Il réfléchit quelques secondes scrutant la jeune femme des pieds à la tête pour estimer sa taille. Dans la mine il transportait souvent ses camarades, et ces derniers avaient toujours été contents de voyager sur le mastodonte.
Il tendit donc le bras, l'abaissant jusqu'au sol pour laisser à la jeune femme suffisamment d'appuis pour grimper sur la machine.

-Inutile de te fatiguer à marcher, et autant profiter du Centurion pour avancer.

La pluie cessa au même moment, ce qui assurerait un voyage un peu moins dérangeant à tout le monde. Il lui suffisait de prendre place sur le bras mécanique de l'engin, et s'asseoir soit contre l'articulation du coude soit directement dans la main gigantesque de la machine.
Une autre option pouvait être de se tenir debout dans cette dernière en s’accrochant à une des poignées d'accès. Cela aurait pu être utile pour avoir une meilleure vision, mais probablement moins pratique .
Il la laissa prendre place à sa guise avant de se relever.
L'armure regagna sa stature de deux mètres et demi-levant la jeune femme à une hauteur privilégiée pour observer les alentours et profiter de la vue.
Le heaume pivota pour la regarder.

-Si quelque chose ne va pas n'hésite pas à me le dire !


Il n'était de toute façon pas question de courir tout de suite, la jeune mécanicienne n'ayant pas précisé s'il fallait se dépêcher ou non. Ainsi il partit donc d'un pas tranquille, tranquille, mais exagérément rapide vu l'envergure des foulées du géant.


-Par contre pour la direction je suivrais tes indications
Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Ven 16 Fév - 20:24
Irys : 641757
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Allys dut se retenir d'un rire amusé lorsqu'elle constata que l'homme-machine se retrouvait soudainement prit au dépourvu par sa demande incongrue. Visiblement, tutoyer était presque au delà de ses forces. D'un côté c'était une réaction naturelle puisqu'ils étaient de parfaits inconnus, surtout lui, bien masqué sous une carapace de métal. Mais la jeune femme n'était pas du genre à suivre les convenances. Cela devrait chambouler les habitudes du jeune homme qui se trouvait face à elle car elle n'avait que faire du rang social de ceux à qui elle s'adressait. Même si rien n'indiquait qu'il s'agissait d'un mineur. En tout cas, l'ingénieure n'en avait jamais vus.

Lui offrant alors un large sourire, Allys hocha la tête ravie. A vrai dire, elle était soulagée de constater qu'il n'avait rien d'un fou furieux mais plutôt de quelqu'un d'humble. Enfin, elle le supposait. N'importe qui dans une machine aussi impressionnante aurait été sûr de lui voir sûrement imbu de sa personne. Or, lui, semblait timide et impressionnable. C'était touchant même, à vrai dire. Ne restait plus qu'à voir son comportement sur le terrain car malgré la force impressionnante qu'il possédait, Allys ne savait pas encore s'il avait une force d'esprit. Mais soit, cela lui suffisait déjà amplement.

L'homme-machine serra alors enfin la main de la jeune femme. C'était un contact étrange et quasi surréaliste de voir ainsi sa main disparaître sous cette poigne de métal et l'ingénieure oscilla entre la fascination et une pointe de stress. Elle ne put s'empêcher d'éprouver du soulagement lorsqu'il lui rendit sa main. Son amour des machines avait une limite tout de même. Se faire broyer les os par un geste aussi simple serait vraiment une idée angoissante. Son acolyte, lui, était passé à autre chose depuis un moment car il lui tendait le bras pour bien autre chose.


« Inutile de te fatiguer à marcher, et autant profiter du Centurion pour avancer. »

Grimper sur lui ? C'était une proposition surprenante et... Tellement atypique qu'elle ne pouvait que lui plaire. Monter sur une machine, c'était presque un rêve d'enfant qui devient réalité pour cette mécanicienne. Des étoiles fourmillant dans la prunelle de ses yeux, elle se hissa sans attendre sur la grosse main de métal. Alors qu'il la soulevait dans les airs, elle sentit son cœur faire des bonds dans sa poitrine. La sensation de grandeur l'envahie, et l'euphorie que cela déclenchait en elle masquait son vertige habituel. La vérité était qu'elle se sentait en parfaite sécurité, si bien qu'elle se laissa tomber sur les fesses, les jambes balançant dans le vide. Solidement agrippée aux doigts, elle observait les alentour avec un œil nouveau. Le monde semblait plus vaste mais aussi plus petit aussi à la fois, c'était tout à fait unique.

« ]Si quelque chose ne va pas n'hésite pas à me le dire ! »
« Tu rigoles ?! » S'exclama-t-elle. « Je ne me suis jamais sentie aussi bien de ma vie ! Wouaw... La vue est... Je n'ai pas de mots. C'est juste agréable. »

Alors que le géant effectuait quelques foulées d'un pas tranquille, elle secoua sa tête, chassant son euphorie pour se concentrer un peu. Dans ce drôle de duo, il serait ses jambes et elle la tête. Un sourire s'afficha à nouveau sur ses lèvres. D'ordinaire solitaire, son combat le mois dernier lui avait ouvert les yeux sur quelque chose d'important. Le travail en équipe n'était pas une faiblesse mais une force. On se complétait. Là encore, c'était apparemment le cas. Profitant de son confort, Allys sorti une carte de la région de son sac. Elle l'étala dans la paume métallique, l'observant avec attention, et grâce à quelques coups d’œils aux alentours, elle parvint aisément à trouver leur position.

« Mhh... Suis le sentier qui mène vers la droite. Tu vois ? On est à la sortie ouest de la ville, il faut qu'on monte un peu plus. La carte est vague, on demandera notre chemin si jamais on s'y perd. »

Elle le guida sur les premiers changements de direction jusqu'à ce qu'ils arrivent sur un sentier plus long les menant enfin vers la bonne direction. Profitant du calme avant la tempête, elle leva les yeux vers le casque impénétrable.

« Je m'appelle Allys au faite. » Lança-t-elle, l'air de rien.



Ma couleur : #9999cc
x11
Voir le profil de l'utilisateur

Möchlog
avatar
Hier à 19:11
Irys : 174966
Administrateur
Victor, sacré Victor. Cet homme devant lequel tout le monde s’accordait pour dire qu’il était étrange. Mais pas cette étrangeté qui fait rire, qui fait grimacer, pas plus, mais vraiment de celle qui réveille notre inconscience pour qu’elle nous commande de reculer, de s’éloigner d’une personne si inquiétante. C’est l’instinct de survie qui nous commande d’éviter cet inconnu à la tignasse grise et grasse et à l’épaisse barbe de même acabit. Et pourtant, bien souvent on a besoin de ce que l’on repousse ardemment. Victor est guide de montagne. Il vient d’une famille de mineurs, humble. Mais un jour, voilà que de la poussière submerge le tunnel dans lequel il aidait ses compagnons en leur donnant de quoi manger. La plupart de ceux présents lors de l’évènement ont subis suffisamment de séquelles pour être soit aveugles, soit muets, soit mourants. Par chance, lui s’en tira en ne perdant qu’un œil, mais depuis il n’avait eu d’autre choix que d’aller chercher du travail à la ville. Là, son apparence de vieux pirate borgne l’avait obligé à gagner son beurre en aidant ceux qui le voulaient bien à franchir les montagnes contre quelques pièces.

Alors évidemment, quand il entendit cet improbable duo parler de s’aventurer là-haut, il sauta sur l’occasion. Le petit vieillard suivit un temps l’énorme armure et la femme perchée dessus à la sortie de la ville. Depuis toutes ces années, il avait réussi à développer une compétence particulière pour trouver le moment parfait où ces potentiels clients auraient besoin de son aide. Quand Allys descendit de son perchoir pour voir avec son compagnon l’itinéraire qu’il était bon de suivre, il accéléra le pas afin de les rejoindre. Là, à seulement quelques mètres d’eux, Victor fit un grand geste du bras. Il portait un bon attirail pour se protéger du froid. Une parka brune épaisse, des gants, et un large sac se trouvait dans son dos pour y stocker les affaires importantes.

- Eh ! Madame, monsieur ! Vous essayez d’aller là-haut, nan ? Je peux vous aider ! Moi c’est Victor, je guide les gens dans la montagne ! Je peux vous aider contre quelques p’tites pièces, ça vous dit ?

Se sentant en bonne veine, il pressa le pas pour se retrouver un peu plus près d’eux.

- C’est surtout pour vous, dans votre armure, que je m’inquiète. Y’a des chemins sur c’te carte que vous ne pourrez pas prendre. Mais je pense savoir par où vous pourriez passer. C’est où que vous voulez aller précisément ?

Sa voix rocailleuse était appuyée par la respiration forte d’un vieil homme qui n’avait plus l’habitude de courir après le profit, littéralement. Mais, pour sûr, quelqu’un aussi lourdement équipé payerait bien ! Et puis, Victor ne savait pas la raison de leur virée montagnarde, mais les rumeurs allaient vite par ici, et il avait tout de même quelques hypothèses intéressantes.

Victor, le guide.:
 


Une question, une requête, une tasse de café ? Envoyez-moi un MP ! Je suis à votre disposition.
Möchlog
Voir le profil de l'utilisateur