Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 :: Prologue :: Correspondances :: Vos propositions
Page 1 sur 1


 La base Boréale Nord et le 666e régiment d'infanterie Experimentale

Hex Hekmatyar
avatar
Mer 28 Fév - 20:49
Irys : 136592
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Résumé

Le 666e régiment d'infanterie expérimentale est l'un des régiments les plus méconnus du grand publique, sa base se trouve en effet dans les régions les plus au nord de Vereist, ces dernières offrant un climat particulièrement rigoureux idéal pour l'essai d'arme et de matériel en conditions extrêmes .
On n'intègre pas ce régiment par choix, et les critères pour intégrer ce dernier sont extrêmement stricts. Cinq ans d'expérience dans un régiment d'actives est demandés, ainsi qu'au moins une participations à un stage aguerrissement en milieu hostile
Ces stages sont souvent assurés par des membres du régiment dans les terres froides de Khashin.

Organisation.

Le régiment possède une structure à part, en tant que régiment expérimental, il comporte 4 bataillons distinct chacun composé de 3 compagnies, ces compagnies ont toutes la même fonction: la compagnie d’aguerrissement qui forme les nouvelles recrues à l'utilisation du matériel militaire et des tactiques poussées, une compagnie de combat qui regroupe souvent la majorité du personnel, cette dernière sert de force militaire principale en cas de déploiement et utilise du matériel légèrement plus récent que le standard de l'armée. Et enfin une compagnie expérimentale qui regroupe les soldats les plus agguéris du bataillons: ces derniers manient les redoutables armes expérimentales de l'armée Daenars.
Chaque Bataillons est considéré comme une troupe de choc et n'est quasiment jamais déployé dans son intégralité, la doctrine militaire Daenastre tend plutôt à détacher de petites escouades dans des forces plus conventionnelles pour renforcer leurs puissances de combat de manière temporaire.

Les 4 bataillons sont les suivants : le bataillon d'artillerie, le bataillon de logistique, le bataillon d'infanterie et enfin le bataillon d'infanterie blindée.
Cet organisme assez important est placé sous le commandement de 4 capitaines, eux même sous la direction d'un colonel.
Le régiment possède un immense complexe d'entraînement dans les étendues neigeuses de Vereist, relié au reste de la civilisation par sa propre ligne de chemin de fer, seul voie d'accès terrestre sur à la zone. Le train en question est surnommé "La rafale", un train blindé donnant d'avantage dans la forteresse mobile que dans le transport de passager.
La base possède son propre terrain d'aviation et ses installations de réparations de navires, ces derniers sont assez évolués car destinés à accueillir de nombreux prototypes de toutes formes et de toutes tailles.

Le Chef de régiment est placé sous la direction expresse du président de l'UNE ou plutôt du Haut Général commandant des forces extérieures. Une ligne télégraphique relie d'ailleurs les deux bureaux, et est constamment en activités

L'intégration

5 ans de services actifs, voilà le minimum requis pour postuler aux tests de sélections rigoureux du régiment, et les 5 années de service conditionnent le bataillon d’accueil, et c'est donc en toute logique qu'un vétéran de l'artillerie finira dans le bataillon d'artillerie.
Le test de sélection vise à séparer les profiteurs des vrais soldats et pousse souvent les recrues dans leur dernier retranchement, néanmoins il n'y a pas que la condition physique qui prime notamment pour les concours du bataillon logistique. En effet, ce dernier recrute autant d’intellectuels que de manuels ces derniers étant formés à l'entretien des machines complexe du régiment.

Une fois les tests passés chaque recrue est placées dans un groupe composé de différentes spécialité avec lequel il passera 3 mois à Khashin pour réapprendre les bases du métier de soldat, là bas ils seront de nouveaux testés et triés et on compte en général 20% de candidat éliminés à la fin du stage.
Une fois, le stage réussit chaque recrue sera affecté au bataillon d'aguerrissement, dans lequel il réapprendra toutes les bases de sa spécialité.
Autre point important, une fois intégré, la recrue perd tous ses précédents titres, ainsi un sergent sera intégré en tant que simple soldat et aura une nouvelle pyramide de grade à monter pour espérer devenir officier.
Et c'est sans compter sur la myriade de spécialisations et de formations ouvertes aux soldats désireux d’étendre leurs connaissances du combat



Khuuramch

Hors de l'organisation des bataillons, il existe une compagnie semi-indépendante logeant à l'extrême nord de la base. Cette compagnie est composée uniquement d'orphelins de guerres récupérés au gré des missions du 666.
Ces enfants sont placés à part du régiment, élevées et endoctrinés par des professeurs des universités Daenars. La formation physique y est très éprouvante et ces derniers n'étant pas reconnus comme des citoyens de l'UNE jusqu'à leurs premières incorporations, les entraînements sont impitoyables et il n'est pas rare de voir d'étranges processions parcourir la base, emportant une petite urne dans le hall de la mémoire.
Ces enfants particuliers sont les chiens de guerre de l'UNE, équipés de ce qui se fait de mieux en matière de technologie Daenastre, les sommes investis pour faire de ces derniers des tueurs sans pitiés donnent parfois lieu à des sobriquets étranges issus des autres membre de la 666 comme "Les bibelots" ou "Les grands-petits soldats"
Malgré ça, les tableaux d'honneur de la compagnie laissent peu de place au doute : ils sont diablement efficaces.
Autre particularité, ces enfants portent tous le même noms, et ce dans le but de créer une cohésion entre eux. Il existe bien des rites propres à cette petite confrérie, rite peu connu d'autres personnes.
Ils disposent également d'un lieu fermés aux autres : le Hall de la mémoire qui commémore chacun des soldats tombés au combat, le culte du souvenir est d'ailleurs très fort chez ces orphelins qui se battent souvent bec et ongles pour ramener le corps de leurs camarades à l'Hydre.
Un "Hekmatyar" est un élément précieux pour l'armée et en cas de blessure grave, un poste leur est souvent octroyé, afin que leur expérience profite à l'armée. Ils peuvent aussi servir d'agent de liaison entre les différentes branches du gouvernement voir être détachés dans d'autre unités en fonction des besoins.
Leur faible effectif est aussi divisé en quelques escouades. Globalement, on compte trois grands groupes : le groupe A, qui compte les membres les plus expérimentés, ces derniers étant rarement sur base, le groupe B qui comprend les recrues en cours d'aguerrissement ou sortant du groupe C, ce dernier comporte tous les enfants n'ayant pas encore atteins l'âge de se battre
Si le moindre soldat de cette compagnie spéciale est entraîné depuis l'enfance tel n'est pas le cas de leurs officiers, en effet l’expérience a prouvé que quelqu'un de trop attaché à ses hommes pouvait résulte d'un commandement hésitant. Il existe donc de rare personne ayant été intégrés à ces unités.
Ces éléments nouveaux sont en général intégrés au même rang que les autres bien que leurs compétences martiales se révèlent légèrement inférieures aux autres. Leurs montées en grade est cependant bien plus rapide car l'objectif est d'en faire des officiers pour ce régiment "particulier"
Ces éléments sont en généraux d'autres orphelins ayant été recrutés dans d'autres unités, et si l'armée Daenastre n'en compte pas énormément, cela n'à jamais gêné le moins du monde le petit groupe.
Ces éléments plus stables sont en général beaucoup plus libres que leurs homologues, la prise de décision indépendante étant plutôt encouragée que brimée.
Commander de telles troupe n'est pas une chose aisée, c'est pour cela qu'avant d'intégrer le bataillon, la recrue abandonne son nom pour adopter celui du régiment cela facilite en général leur intégration et permet de couper tout lien avec le passé du candidat, dans le cas d'orphelin, c'est une transition plus bienvenue.
Ces éléments sont parfois détachés du régiment pour effectuer des missions au bon vouloir du chef de régiment, ce dernier estimant lui-même ce qu'il serait bon ou non de montrer au futur commandant.

La base

La base : aussi appelé "Etügen" est un complexe gigantesque s'étendant sur plusieurs centaines d'hectares. Plus que la simple demeure d'un régiment, c'est une des forteresse Boréale chargée de la défense du nord, et aussi l'un des principaux lieux de départ des flottes d'invasions, ce qui explique son étendue démesurée et l'importance des installations.
La gare est telle l'entrée du forteresse, un immense mur d'enceinte en béton armé sépare la plaine inhospitalière de l'enceinte et tout le périmètre du mur est régulièrement coupé par des casemates contenant des canons montés sur des tourelles rotatives, et percées de meurtrières à mitrailleuses.
L'utilisation massive de béton armé représente une nouveauté, car ce matériau révolutionnaire est encore bien peu répandu dans toute la république.
Les épais murs gris sont aussi parcourus par des soldats en patrouilles appartenant en général à la compagnie d'infanterie, bien plus peuplée que les autres.
Une fois, les épais murs franchit, le train s'arrête dans un grand abri duquel partent plusieurs chemins, un pour chaque département.
On y retrouve comme partie les plus importantes :

L’aérodrome


Véritable champ de hangar et de béton, cette partie de la base contiens tous les appareils utilisés par le régiment, ces derniers reposants dans de grands hangars en béton de tailles diverses, il dispose aussi d'une tour d’amarrage pour les gros navires comme les galions et les briks, ou ces derniers peuvent se poser dans de grandes pinces d'arrimages pour réparations, mais ces zones possèdent des conditions d'accès très strictes et même un soldat ne peux pas y pénétrer à sa guise.

L'arsenal

C'est sans doute l’entrepôt souterrain le plus vaste de Daenastre, et il s'étend sur au moins la moitié du sous-sol de la base, ce dernier contiens assez d'arme pour alimenter l'armée pendant quelques années et plus important encore certaines sections contiennent les très rares armes prototypes, on y trouve également les canons d'artilleries stockés précieusement. Il sert aussi de dépôt de munitions même si cette soute à munitions se trouve à un niveau bien plus bas du complexe souterrain.

L'Aérodrome


L’aérodrome est une des parties les plus importante de complexe, et la grande tour, nommée la flèche est sans doute la construction la plus visible des alentours.
Cette gigantesque tour est en fait un point d’amarrage pour les navires, ses différents étages au nombre de 3 sont capable d’accueillir chacun quatre navires de toute classe, ces derniers se posant sur de gigantesques supports qui aident à leurs maintenances.
La tour est un édifice en béton, qui contient en son centre plusieurs plates-formes élévatrices mues par la puissance de la vapeur, et ces dernières sont constamment en activités dégorgeant de grandes quantités d'homme et de munitions quotidiennement.
La tour est simplement un accès plus rapide aux autres installations, car la base est capable d’accueillir une flotte de guerre plus complète. Des hangars au sol sont capables d’accueillir des navires imposants.
Pinacle de l’innovation Daenars, l’aérodrome dispose d'un sous-sol pour protéger les appareils, ces derniers se posant directement sur des plates-formes élévatrices destinées à protéger les maghilites du froid.
On compte aussi quatre pistes pour les frégates, ces dernières étant régulièrement utilisées par le régiment.


Les Baraquements

Situés à l'Est de la base, ces derniers permettent d’accueillir bien plus que le régiment, d'un confort plutôt élevés, ils disposent de l'électricité, fournis par les générateurs sous la base. Spartiates, ils ressemblent en tout point à des bunkers à demi-enterrés pour profiter de la chaleur du sous-sol. Il se divise en plusieurs quartiers qui différencient les sexes et les grades, ainsi les soldats sont regroupés en dortoirs de dix individus alors que les sous-officiers disposent de chambre individuelles, les officiers eux disposent de deux ou trois pièces selon leurs grades.
Inutile néanmoins de penser à de grands salons mondains, les fenêtres sont absentes de la structure, et la ventilation se fait par le biais de conduites prévues à cet effet.
L'objectif avoué de cette organisation est de favoriser l'activité et non la nonchalance.
Il est à noté que l'eau courante est de rigueur, grâce à des pompes astucieusement placés et alimentés par des générateurs.

Le sous-sol


Véritable base sous la base, le sous-sol est de la même dimension que la base, soutenus par des colonnes épaisses de deux ou trois régulièrement espacées, il contient les réserves de munitions de la base: des stocks gigantesques de toute sorte de projectiles, c'est également dans ces salles que sont stockés les matériels expérimentaux.
Mais la partie la plus précieuse de l’installation se trouve dans des salles encore plus grandes protégé par des grandes épaisseurs de béton: la salle des maghilites.
Le gouvernement à énormément investis dans beaucoup de pyro maghilite, ces pierres, valant sûrement le prix de plusieurs navires à elles seules, chauffent constamment à tour de rôle une immense cuve d'eau alimentant un turbine produisant à la fois électricité et pression pour toute la forteresse.
En pratique une seule maghilite fonctionne jusqu'à quasi épuisement, là une autre prend le relais, permettant à la précédente de se recharger. Ce cyclage permet à la base d'être alimentée sans discontinuité.

L'Arsenal.

L'Arsenal contient tout ce dont un militaire peut rêver, des armes de tout type, de toutes sortes, de l'artillerie à profusion sans compter sur les stocks d'armures mécaniques.
Cinq ascenseurs dédiés remontent régulièrement des soldats équipés pour la guerre, ce bâtiment sert autant de réserve que d'atelier, et le bruit des marteaux résonnent sans cesse, certaines technologies avant-gardistes commencent même à être étudiées là bas.
L'arsenal garde aussi un stock d'armures assistées par maghilite qui sont pour le moment exclusivement réservés à la compagnie Khuuramch, elles sont donc gardées sous clés par des soldats en faction.
L'arsenal de fusil inclut bien entendu des fusils à maghilite qui eux sont assez répandus sur la base.




Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur