Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Alice Tan'Odrin

Alice Tan'Odrin
avatar
Mer 2 Nov - 21:12
Irys : 222319
Profession : Médecin itinérant
My'trän +2 ~ Suhury
Alice Tan'Odrin



Passeport


Nom : Tan'Odrin
Prénom : Alice
Surnom : /
Sexe : feminin
Âge : 24 ans
Métier : Médecin itinérant
Communauté : My'trä - Suhury-
Lieu de naissance : Quelque part à Zolios



Aptitudes & possessions

  • Croyance : Möchlog et Süns
  • Capacités affiliés :
    Soin - Adepte - : Spécialisée dans le soin et la protection plutôt que dans l'amélioration. Alice a étudié cette magie pendant plusieurs années à Suhury.
    Feu -Novice - : Réminiscence de son passé. Elle essaye de se rappeler des exercices qu'elle avait appris pendant son enfance.
  • Armes : Pour l'instant aucune
  • Familiers/montures : None
  • Autres possessions :
    Son uniforme de disciple de Möchlog
    Un masque de protection en forme de tête de hibou
    L'anneau du fugitif : Créé un nuage de fumée autour de son possesseur (25m²) quand on prononce le mot "Nislegin" gravé dans l'or.




Profil psychologique
Petite précision avant de commencer à décrire Alice psychologiquement : elle sont deux à partager sa petite tête blonde. Cassie s’y est invitée alors qu’elle n’avait que 11 ans sans qu’elle se souvienne pourquoi. Le fait qu'elle ait très peu de souvenirs de son enfance n'aide pas.


Les deux filles partagent certains traits de caractère comme leur côté droit et franc ainsi qu’un goût particulier pour la justice. Elles pensent toutes les deux profondément qu’il est important de faire le bien autour de soi et d’aider les autres. Ces qualités, elles les doivent à leur grand-mère : la très respectée Ravon Tan’Odrin. Et peut-être aussi à leurs parents mais ce ne sont que des suppositions.


A côté de ça les filles sont très différentes. Alice est plutôt réservée et timide. Sa nature très douce et son sourire chaleureux en font souvent la préférée des patients malgré sa jeunesse. Plutôt solitaire, elle peut passer des heures le nez dans un bouquin au coin du feu. Une caractéristique que sa grand-mère a longtemps encouragé et qui lui a permis de rapidement maîtriser la magie de la vie ainsi que les secrets du corps humain. Alice est donc en apparence la jeune fille “parfaite”. Studieuse, intelligente, généreuse… Mais sous sa couche de perfection, Alice bout intérieurement. Sa tête est sans cesse remplie de questions sans réponses qui l’empêchent de dormir. Surtout autour des Dieux, des Daënars et de la mort. A force de se voir envoyer balader ou éluder par les érudits de Möchlog, Alice en a eu marre des réponses qui tournaient en rond du genre “la nature c’est la nature”, “l’homme a été fait ainsi parce-que c’est comme ça” “les voies des Dieux sont impénétrables”, et choisit de chercher par elle-même. Même sa grand-mère lui avait bien fait comprendre qu’il fallait qu’elle arrête de poser des questions “stupides”. Stupides ! Alice cache donc sa curiosité derrière son magnifique sourire et poursuit ses recherches discrètement et innocemment. Peut-être un jour changera-t-elle le monde grâce à ses réponses !


Cassie est au contraire une va-t-en-guerre au caractère ouvert et crépitant.  Elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense quitte à parfois être très cassante et vit ses émotions à deux mille pour cent ! Paradoxalement cela fait d’elle quelqu’un de parfaitement en phase avec elle-même, douée d’un grand calme intérieur. Cassie est très protectrice avec Alice. En effet même si elles ne savent pas ce qui a poussé Cassie à apparaître dans la tête de la jolie blonde elles n’ont aucun doute sur le fait qu’Alice "est" Alice et que Cassie n’est qu’une “invitée”, qu’elle est “apparue”. Par contre quant à savoir pourquoi… Cassie sait donc qu’elle ne sera pas toujours là et tient vraiment à protéger sa chère hôtesse. Ainsi, elle essaye sans cesse de l’influencer pour la pousser à s’ouvrir un peu plus au monde. Elle a en effet très peur que la jeune fille, à cause de son caractère plutôt solitaire, ne finisse terriblement seule.


Enfin, elles respectent et aiment profondément tous les Architectes du Panthéon. Alice en est venue à honorer plus régulièrement Möchlog de part ses études de médecine et son éducation Suhuryenne. Cassie bizarrement est restée très attachée à Süns comme si elle était un vestige de l’enfance d’Alice à Zolios. Elle essaye d’ailleurs de pratiquer le plus souvent possible la magie du feu. Le matin, elle pratique notamment plusieurs exercices de méditation et de mouvements qu’elle connaît sans trop savoir comment. Alice la laisse faire car ces exercices lui permettent de faire le vide dans sa tête et de se décontracter avant d'entamer une journée de travail.



Physiologie
De loin, Alice ressemble à la jeune fille parfaite dont elle montre le caractère. Elle a de longs cheveux blonds, de beaux yeux bleus, la peau claire et les lèvres roses. Elle tient de sa grand-mère ses pommettes hautes et son long cou gracile. De plus, des années de “Tiens toi droite !” lui ont données une élégance et une grâce toute empreinte de noblesse. Couplé à sa voix douce, Alice a tout d’une vraie princesse de contes de fée.


Et quand on s’approche, c’est encore pire. On est tout de suite capturé par ses longs cils noirs qui papillonnent. Les centaines de tâches de rousseurs qui couvrent son visage donnent un air mutin à son nez légèrement en trompette. Et quand on s’attarde sur ses lèvres c’est pour y trouver le sourire le plus charmant du monde : à la fois chaleureux et taquin. En un mot : pétillant.


Sauf que tout ça, c’est quand vous avez la chance d’attirer son attention. La plupart du temps Alice paraît lointaine comme concentrée sur le vide juste derrière vous. On peut sentir que derrière ses pupilles ça tourbillonne mais impossible de dire quoi. C’est comme chasser une pluche dans le vent : elle nous échappe sans cesse et quand on arrive finalement à mettre la main dessus, le tourbillon a disparu. Alice redevient une demoiselle parfaite.


Cette manie de se déconnecter sans cesse de son environnement à tendance à rendre la jolie blonde quelque peu maladroite. D’ailleurs sa grand mère ne compte plus les fois où Alice s’est prise un encadrement de porte juste parce-qu’elle pensait à autre chose en changeant de pièce. Mais bon, tant qu’elle le fait avec grâce, sa grand mère se contente de lever les yeux au ciel.


Malgré son allure toute en légèreté, Alice a un appétit d’ogre. Elle le doit à Cassie qui profite de chaque instant de liberté pour lui faire faire du sport. Ce qu’elle déteste mais bon, elle n’est pas non plus contre ce magnifique ventre plat et ces cuisses bien fermes qui en résultent. par contre les courbatures c’est moins son truc. Mais les exercices hérités de Cassie autour de la manipulation du feu ont d’autres avantages comme de faire d’Alice une excellente danseuse. Enfin ce n’est que spéculation. Car vu la fréquence à laquelle les serviteurs de Möchlog font la fête, elle peut toujours courir pour voir passer un jour son premier bal.


Pour l’heure, Alice se contente de se déplacer gracieusement dans son uniforme de serviteur de Möchlog. Elle n’a d’ailleurs jamais compris pourquoi celui-ci était blanc vu comme il était salissant de s’occuper de malades et de blessé. Heureusement que le tissu était particulièrement facile à laver. Mine de rien, elle aimait ces longues plumes blanches censées rappeler le plumage de Möchlog qui lui tombaient sur les cuisses. Il lui arrivait même d'apprécier les fines broderies dorées ça et là dont certains médecins étaient si fiers. Il faut dire que plus on maîtrisait la magie de la vie et plus on pouvait mettre de broderie sur l’habit. Alice avait ainsi croisé des Khorog couvert d’or, symbole de leur symbiose avec le Dieu.



Biographie


“Alors vous avez pris votre décision. “


Arthur Tan’Odrin ne répondit pas. La caravane partait bientôt et recommencer une discussion sans fin avec sa mère ne lui ferait que perdre du temps. Mais visiblement elle n’était pas décidée à bouger pour autant, droite comme un i qu’elle était. Arthur Tan’Odrin soupira en fermant sa dernière valise.


“Vous savez très bien que ma décision est prise depuis des mois.”


La lèvre supérieur de Ravon Tan’Odrin, grande veuve du précédent Khorog se pinça imperceptiblement. Son fils pris une valise dans chaque main et jeta un dernier regard sur l’uniforme brodé d’or posé sur son fauteuil. Une pointe de regret effleura son coeur mais il la repoussa aussi vite. Eve l’attendait. Il resserra son emprise sur les poignets et se retourna vers la porte.


Sa mère avait disparue. Il savait qu’il ne la reverrait probablement jamais même s’il repassait par Suhury. Son orgueil l’en empêcherait. Il maugréa une dernière fois sur la froideur des adepte de Möchlog et partit loin de cette maison qui l’avait vu grandir.


***


Arthur sourit en regardant les sourcils de sa plus jeune fille se froncer sous la concentration. Celle-ci, armée d’une plume, s’employait à rédiger à l’aide d’une plume d’oie les phrases que son père lui dictait.


“... Cassandra a commencé son apprentissage de la magie du feu. Son professeur nous a fait entendre que sa passion pour Süns était très prometteuse…”


Alice protesta par un léger gémissement car elle n’arrivait pas à suivre. Son père répéta doucement la phrase pour lui permettre de rattrapper. Il avait tendance à oublier que la petite fille n’avait que cinq ans et que malgré l’avance qu’elle avait sur les enfants de son âge, elle n’était pas non plus adulte. Malgré tout la rédaction fut assez rapide et la petite fille pu brandir très fièrement la lettre devant son père, y mettant quelques traces de doigts noirs au passage.


“C’est très bien ma chérie. Maintenant pli-la et va la porter au coursier. Il devrait être sous la tente de Mazhir.”


L’enfant ne se fit pas prier et partit en courant. Arthur resta seul à observer la toile qui leur servait de plafond qu’il connaissait si bien. Il savait que sa mère ne répondrait pas non plus à cette lettre. Tout comme elle n’avait pas répondu aux précédentes. Mais cela ne l’avait jamais empêché d’envoyer consciencieusement une lettre chaque fois qu’un coursier croisait leur clan.


Le bruit des perles que l’on repousse attira son attention vers l’entré de la porte. Il pouvait reconnaître ce pas léger entre tous . Un sourire s'épanouit sur ses lèvres.


“Je viens de croiser Alice qui partait en courant vers la tente du Gharyn. Un coursier est arrivé ?”


Eve se pencha sur son mari et lui donna un baiser.


“Oui, il y a deux heures. Comme Alice était là, on en a profité pour écrire un lettre pour sa grand-mère.”


Alors qu’elle récupérait l’ouvrage qu’elle avait commencé à broder, la jeune femme leva les yeux au ciel.


“Je sais bien qu’elle désapprouve notre union mais de là à refuser de voir les fille tout de même ! Excuse-moi de dire ça mais cette femme a un sérieux problème.”


Elle s’assit sur le lit de son mari pour commencer à broder mais celui-ci en profita pour la prendre dans ses bras et l’attirer vers lui. Il embrassa passionnément sa femme et la lâcha uniquement quand ils ne purent retenir leur fou rire.


“Si tu veux mon avis, ce sont tous les disciple de Möchlog qui ont un problème.”


-A commencer par toi !” surenchérit sa femme en lui volant un autre baiser et en retournant à son ouvrage.


Le sourire d’Arthur disparu. Ses yeux quittèrent Eve pour se planter sur ses mains figées dans des blocs de crystale. Une partie de lui avait toujours regretté d’avoir quitté le service de Möchlog comme il l’avait fait. Et même s’il adorait sa famille il n’avait jamais trouvé la paix. Quand les premières traces de Magalithe étaient apparues, Eve l’avait supplié de retourner en Suhury. Mais Arthur avait refusé. Il savait qu’un fois là-bas ce serait sa vie ici qu’il regretterait. Il n’y avait donc plus d’espoir pour lui et toute la famille avait appris à vivre avec.


Le clan avait plutôt bien accepté la situation. Ce n’était malheureusement pas chose rare chez les disciples de Sûns que des Anomalies apparaissent. Les choses s’étaient gâtées quand ses pieds et ses mains avaient commencées à se cristalliser, obligeant Arthur à rester alité. Pour se changer les idées il s’était penché sur l’éducation d’Alice, bien plus calme que sa grande soeur qui ne tenait pas en place. Il avait alors découvert une petite fille particulièrement éveillé qui avait très vite appris à lire pour pouvoir faire la lecture à son père. Elle était aussi très attentionnée aux besoins de son père qui s’était surpris en train de penser qu’elle aurait fait un très bon médecin à Suhury. Puis il avait rit de lui-même car la petite n’avait que 4 ans à ce moment là. Rien ne pressait.


***


“Chérie, tu peux chauffer le poêle s’il te plaît ? Je vais nous faire du thé ça nous réchauffera tous.

-Oui maman, tout de suite.”


Cassandra arrêta ses exercices. Ceux-ci étaient à mis chemin entre la danse et les étirements et permettaient aux énergie de circuler dans le corps. Cela permettait à l’esprit d’entrer en harmonie avec le corps. Harmonie qui était la source du pouvoir de la magie du feu.


Comme à chaque fois, Alice du haut de ses onze ans essayait de suivre sa grande soeur. Elle avait commencé depuis peu son apprentissage de la magie du feu. Mais face aux dix-sept ans de Cassandra pour qui le don de Süns était presque inné, la petite blonde se trouvait particulièrement nulle. Mais ça ne l’empêchait pas de vouloir progresser.


“Je peux essayer s’il te plaît ?”


Cassandra sourit et ouvrit la porte du petit poêle en bronze.


“Oui bien sûr mais fais attention à tes doigts.”


La petite ne craignait pas grand chose en raison de la résistance naturelle à la chaleur des disciples de Süns mais sa mère surveillait quand même du coin de l’oeil le manège de ses deux filles. Depuis que leur père n’arrivait plus à parler, Alice s’était beaucoup repliée sur elle-même. Seule sa passion pour les livres et sa grande soeur semblait la tirer de son côté morose. C’est pour ça que la plupart du temps Eve fermait les yeux quand Alice demandait à essayer un exercice bien trop difficile pour elle. Elle allait sûrement bouder pendant quelques temps après avoir échoué mais au moins montrerait-elle des expressions.


Eve regarda son mari toujours étendu sur son lit. les cristaux recouvraient presque entièrement son corps, ne laissant que sa bouche qui respirait avec difficulté. Elle chassa une larme qui essayait d'apparaître. Il ne fallait pas qu’elle craque. Ses filles avaient besoin d’elle. Surtout que des cavaliers de passage avait dit à son père Mazhir, le Gharyn, qu’un groupe de fanatiques cherchant des anomalies avait fait des ravages chez certaines familles. Tout le clan était sur ses garde.


“Alors concentre-toi. Rappelle-toi des exercice que ton maître t’a appris. Respire profondément. Oui voilà. Maintenant vas-y, essaye.”


Eve reporta son attention sur ses filles. Une micro-flamme apparut au bout des doigts d’Alice pour aussitôt disparaître. Celle-ci émit un bruit entre dépit et colère et tapa du pied ce qui eu pour effet de faire éclater de rire sa grande soeur. Outré qu’on se moque ainsi de son malheur, elle poussa Cassandra qui tomba à la renverse sur les tapis. Malheureusement, ça n’eut pas l’effet escompté car le rire de l’adolescente redoubla.


“C’est pas drôle du tout ! Arrête de rire ! T’es vraiment méchante ! Maman dis-lui d’arrêter !


-Ca suffit Cassandra. Allume-moi ce poêle et toi Alice c’était très bien. Va prévenir ton père que je fais du thé s’il te plaît.”


Cassandra fit du mieux qu’elle pu pour s'arrêter de rire et alluma le poêle d’un geste gracieux de la main. Alice, elle, partit en bougonnant vers le lit de son père. Eve ne pu s’empêcher de sourire en pensant au rire d’Arthur qui se serait sûrement mêlé à celui de sa grande fille suite à une telle scène. Son rire lui manquait. Elle allait poser la casserole d’eau sur le poêle enfin chaud quand un cris retentit quelque part dans le camp.


***


Ravon Tan’Odrin regardait la petite chose inerte qui prenait le soleil dans sa serre. D’un geste simple de la main elle remercia la jeune femme qui venait de lui verser du thé. Elle porta la tasse à ses lèvre et bu sans faire attention à la chaleur. Quelque part un oiseau chanta. Dans le fauteuil à bascule en bois, l’enfant gémit dans son sommeil, faisant glisser la couverture qui la couvrait. La servante la remit en place délicatement.


Ravon reposa sa tasse sur la petite table en verre. Alice n’était calme que lorsqu’elle dormait. le reste du temps elle hurlait et se débattait dès qu’on s'approchait. Parfois, son corps devenait si brûlant qu’il était impossible de la toucher. Il arrivait même qu’elle attaque certains employés avec des flammes. Rien de grave. A vrai dire ses ongles faisaient bien plus de dégâts. Mais ça faisait déjà deux mois que la petite fille était dans cet état et Ravon commençait à s’inquiéter.


Les meilleurs spécialistes de Suhury l’avaient examiné et étaient unanimes : l’enfant n’avait plus aucunes séquelles physique de ce qu’elle avait subi. C’était ses souvenirs qui la bloquait dans cet état.


Un courant d’air poussa la Dame à réajuster son châle. Si Alice refusait d’oublier, elle risquait de devenir une anomalie. Et ça, Ravon en avait très peur. Elle n’avait aucun souvenir de ce fils parti sillonner les terres de Zolios avec femme et enfant mais des centaines de lettres accumulés sur son bureau l’avait un peu éclaircie. Quand elle les avait découverte, elle s’était tout d’abord affoler sans vraie raison. Si elle n’avait aucun souvenir d’Arthur, cela voulait dire qu’il était mort. Puis son esprit s’était calmé lui rappelant qu’il ne trouvait aucun “attachement” à cet homme. Tout avait été effacé. Curieuse, elle avait tout de même relu ces lettres, se demandant ce qu’était devenu cette famille dont elle partageait le destin à distance.


Il y avait trois mois de ça, elle s’était décidée à envoyer une lettre à cette Eve qui vivait à Zolios. Qu'elle n’avait pas été sa surprise en découvrant un mois plus tard un disciple de Süns à sa porte. Dans ses bagages une petite blonde prostrée qui devint hystérique quand on l’emmena dans la maison. Alice.


Ravon avait appris qu’une bande de fanatique s’en était pris à la famille de son fils dont Alice était la seule survivante. On n’avait pas su trop quoi faire de la petite quand la lettre de la Dame était arrivée. On avait donc décidé de se débarrasser du problème en envoyant l’enfant chez sa grand-mère. Mahzir, le Gharyn du clan avait aussi succombé à l’attaque et tout était sens dessus dessous. Ravon Tan’Odrin avait arrêté là les simagrés peu désireuse d’en savoir plus sur les problèmes d’un clan perdu dans les plaines de Zolios.


Alice était restée et n’avait d’ailleurs montré aucun intérêt à ce changement d’environnement. Ce qu’il y avait dans sa tête s'occupait visiblement bien assez.


La lèvre supérieur de Ravon se pinça légèrement. Elle se leva et pris la direction de son bureau.


“C’est assez pour aujourd’hui. Ramener Alice dans sa chambre.”


Tandis qu’elle s’enfonçait dans les ténèbres de la maison, des cris commencèrent à retentir, signe que la petite fille avait été réveillée. Ravon les ignora. Elle avait une lettre à écrire.




***


“Voilà c’est fait. Ses souvenir lui reviendront petit à petit mais elle les prendra pour des cauchemars. Pensez à lui occuper l’esprit un maximum. Si un jour elle désire se rappeler pour de bon, surtout ne l’en empêchez pas. Aller à l’encontre de ce désir risquerait de la transformer en Anomalie.


-La maison des Tan’Odrin a une dette envers vous, Monsieur Mazuko. Souhaitez-vous rester pour le souper ?”


L’homme toujours assis près de sa patiente regarda la Grande Dame Tan’Odrin sans savoir comment réagir. Depuis qu’il était arrivé les disciples de Möchlog ne faisaient rien pour cacher leur mépris envers lui. Même son hôtesse le regardait de haut. Il compris que c’était la politesse qui la poussait à lui demander une telle chose.


“Je suis malheureusement obligé de décliner cette invitation. Mes compagnons m’attendent pour rentrer à Reoni.


-Je ne vous retiens donc pas Monsieur Mazuko. Un employé vous conduira à la sortie lorsque vous aurez rassemblé vos affaires. Il est aussi chargé de vous remettre votre paiement. S’il y a le moindre problème je vous invite à contacter mon maître d’hôtel. Il fera le nécessaire.”


Sur ce, la Dame tourna les talon dans un tourbillon de jupons lourdement brodé et disparu dans le couloir. Mazuko se gratta la tête en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir emporter vu qu’il n’avait rien emporté. Un peu décontenancé il regarda la jeune fille allongée à qui il venait d’enlever ses souvenirs. Elle ne devait pas avoir plus de dix ans. Peut-être onze à tout cassé. Et ce qu’il avait vu dans ses souvenirs était bien trop dur à vivre pour quelqu’un de cet âge. Même à côté d’une vie passée à côté de la Dame Tan’Odrin.


Un sourire contrit apparu sur les lèvres du disciple de Khugastaa. Cette petite allait avoir besoin de courage pour vivre dans cette maison. Il se leva et pris la direction de la sortie.


***


Alice se leva du divan où elle s’était allongée au milieu de ses livres. L’heure du dîner avait sonné et Grand-mère n’aimait pas qu’elle soit en retard.


*Bwa, ça ne lui fera pas de mal d’attendre un peu pour une fois. Si on allait se promener ?*


*Ne dis pas de sottises Cassie, tu sais très bien que ce n’est pas une solution.*


*Tsss… Tu vas finir comme elle avec de tels propos : réglée comme une horloge bien huilée !*


La jeune femme choisit d’ignorer les rires de sa compagne mais ne pu empêcher un léger sourire d’apparaître.


“Dame Tan’Odrin vous demande de la rejoindre pour le souper Mademoiselle Alice.


-Oui, j’arrive tout de suite. Merci.”


Elle finit de ranger le dernier livre et en caressa la couverture. La bibliothèque allait lui manquer.


*Ah ! Pas question de repartir en arrière ! On a pris une décision je te rappelle !*


Son doigt s’éloigna à contre coeur de la reliure dorée.


“Oui je sais, ne t’inquiète pas.”


Alice pris la direction de la salle à manger en ignorant la ribambelle d’avertissements que Cassie énumérait si elle ne tenait pas sa parole.


“Toujours aussi gracieuse ma chère Alice. Vient par ici embrasser ta grand-mère. Et dépêche-toi ! le dîner aurait dû être servit il y a déjà cinq minutes !”


Alice s’approcha légère et souriante de sa grand-mère et déposa un baiser sur la joue de celle-ci. Puis elle rejoignit sa place et attendit qu’on la serve. Si il y avait bien quelque chose dont on ne pouvait pas se plaindre chez Ravon Tan’Odrin c’était la qualité de sa table.  Et vu l'appétit qu’elle avait, ce n’était pas Alice qui allait se plaindre. D’ailleurs, son ventre gargouilla légèrement.


*N’oublis pas de lui dire Alice.*


*Mais le repas n’a même pas encore commencé..*


*Oh et puis zut, tu me fatigue !*


“Mamie j’ai quelque chose à te dire.”


Comme à chaque fois que Cassie prenait le contrôle du corps d’Alice la Dame Tan’Odrin leva un sourcil.


“Cassie, appelle-moi grand-mère veux-tu. Mamie est tout à fait inapproprié. De plus nous avons déjà parlé de ça. Tu ne dois pas prendre la place d’Alice en public.”


Cassie leva les yeux au ciel. Depuis qu’Alice lui avait dit qu’une autre fille habitait son corps sa grand-mère faisait tout pour cacher l’information. Il faut dire que si ça commençait à se savoir, on aurait vite fait de croire que la jeune fille était une anomalie et ce ne serait que le début des problèmes. Alors qu’en fait, Alice était tout à fait en paix avec elle-même. Diagnostique confirmé par les spécialistes consultés dans le plus grand des secret.


“Oh ça va. Toute la maison est au courant depuis longtemps et…


-Excuse-la Grand-mère. Ca n’arrivera plus.”


*Mouai on verra bien.*


Alice crut déceler un léger pincement chez la lèvre supérieur de sa grand-mère.


“Cassie est un peu agitée car j’ai quelque chose à t’annoncer.”


Comme sa grand-mère restait impassible, la jeune fille poursuivit.


“Maintenant que je suis officiellement adepte de Möchlog. Je...On a décidé qu’il fallait que je parte quelques temps.”


Cette fois-ci les sourcils de Raven Tan’Odrin se froncèrent carrément. Mais aucun mot ne sortit de sa bouche.


“... Je t’ai déjà raconté que l’on savait que Cassie était liée à mon passé mais qu’on ne savait pas comment. Et bien nous avons décidé de partir pour Khurmag pour trouver un maître de la magie des illusions.”


Les sourcils de Raven se froncèrent encore plus. Alors qu’elle s'apprêtait à dire quelque chose, Cassie la coupa en reprenant le contrôle d’Alice.


“J’ai besoin de savoir qui je suis mamie !”


Ça la coupa net dans son inspiration. A la place, un sourire triste et fatigué apparu sur ses lèvres comme jamais Alice n’en avait encore vu. Ravon savait parfaitement d’où venait Cassie grâce aux lettres qu’elle gardait précieusement dans son bureau. Alice s’était recréé une grande soeur comme on dresse un mur pour se protéger de ce qu’elle avait vu ce fameux soir. Mais ce n’était pas vraiment Cassandra.


Ravon sentit la peur monter en elle. Peur de perdre cette petite fille à qui elle ne montrait pas assez combien elle l’aimait. Alice qui avait comblé ces quinze dernières années de solitude. Elle avait même finit par s’attacher à Cassie et son ton insolent. Mais le disciple de Khugastaa avait été clair. Il fallait qu’Alice aille à la recherche de ses souvenirs si elle le désirait.


Alice qui ne savait toujours pas comment réagir fasse à cette grand-mère qui semblait tout d’un coup humaine s’était levée et accroupi près de la chaise de Ravon. Celle-ci lui pris son menton dans ses mains et plongea ses yeux bleu sombre dans ceux de sa petite fille.


“D’accord Alice. Nous allons organiser ça.”


***


Le reste du mois défila à toute allure pour la jeune fille. Même si elle sentait bien que sa grand mère essayait tant bien que mal de retarder son départ, Alice arriva bientôt à cours de connaissances à qui dire au revoir et de papiers à trier. Il avait été décidé qu’elle rejoindrait une caravane en partance pour Khurmag le matin même.


La jeune fille se sentait à la fois fébrile et anxieuse. Cassie au contraire avait hâte de quitter cet endroit d’où elle n’arrêtait pas de répéter qu’elle étouffait. Mais Alice savait bien qu’elle était aussi triste qu’elle de quitter la maison qui avait bercé leur adolescence. Elle rangeait son dernier livre d’anatomie dans son sac quand sa grand-mère entra dans sa chambre. Après l’épisode du dîner, elle était redevenue aussi impassible qu’à son habitude. Mais là, Alice sentait qu’elle avait quelque chose d’important à lui dire.


La vieille dame s'assit sur le lit de sa petite fille et Alice se surprit à remarquer qu’elle semblait bien plus tassée que d’habitude.


“Avant que tu ne parte, j’ai quelque-chose à t’offrir Alice.”


Elle sortit un paquet de sous son châle et le confia à sa petite fille.


*Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est ?*


*Chhh.*


“Qu’est-ce que c’est Grand-mère ?



-C’est un objet qui a appartenu à ton Grand-père avant qu’il ne devienne Khorog. J’ai de vieilles lettres de lui qu’il m’a envoyé alors qu’il parcourait le monde.”


Alice fini de déballer ce qui semblait être un masque en forme de tête de hibou finement ciselé. Le verre protecteur des yeux était encore en parfait état mais il ne restait plus grand chose des feuilles d’or qui avait dû recouvrir le métal autrefois. Alice le caressa du bout des doigts, osant à peine toucher l’objet.


“Il est magnifique…


-Je ne me souviens pas de lui, mais il me semble que ton Grand-père aurait apprécié que tu l’ai avec toi.


-Merci mamie !”


Cassie s’était jetée au cou de sa grand-mère les surprenant elle et Alice. Mais après quelques secondes d’adaptation, elles savourèrent toutes les trois cette dernière étreinte.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 24 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? via les admins IRL
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Pour l'instant non. Mais il faut encore la rédiger...
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? J'ai beaucoup trop lu ce règlement T_T
Code du règlement : [Ok par Mimisgal]


Dernière édition par Alice Tan'Odrin le Dim 15 Jan - 16:20, édité 14 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Mar 15 Nov - 13:13
Irys : 50028
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations d'Alice Tan'Odrin


Réputation auprès de Daënastre
                                                                                                               
RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
-2.501/30.000
Le Tyorum--------
-2.501/30.000
Rathram--------
-2.501/30.000
Vereist--------
-2.501/30.000
Hinaus--------
-2.501/30.000
Daënastre--------
-12.505/150.000
Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
7.981/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
2.501/30.000
Khurmag--------
640/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
0/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
11.112/210.000
Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


Succès n°1 VerrouilléSuccès n°2 VerrouilléSuccès n°3 VerrouilléSuccès n°4 VerrouilléSuccès n°5 VerrouilléSuccès n°6 VerrouilléSuccès n°7 VerrouilléSuccès n°8 Verrouillé
Succès n°9 VerrouilléSuccès n°10 VerrouilléSuccès n°11 VerrouilléDieu est un pote à moi
Vous avez rencontré un Architecte sur votre route.
Succès n°13 VerrouilléSuccès n°14 VerrouilléSuccès n°15 VerrouilléSuccès n°16 Verrouillé
Succès n°17 VerrouilléKryptonite
Vous vous êtes déjà retrouvé malade comme un chien à cause de la proximité d’un outil technologique.
Succès n°19 VerrouilléSuccès n°20 VerrouilléSuccès n°21 VerrouilléSuccès n°22 VerrouilléMénage à trois
Vous croyez en deux Architectes en même temps.
Anomalie my’trän
Vous avez eu un souci avec votre propre magie.

Succès n°25 VerrouilléSuccès n°26 VerrouilléSuccès n°27 VerrouilléT'as pas du feu ?
Vous avez demandé à un fils de Süns d'utiliser sa magie pour une raison totalement anecdotique
Succès n°29 VerrouilléSuccès n°30 VerrouilléSuccès n°31 VerrouilléSuccès n°32 Verrouillé




Succès n°1 VerrouilléSuccès n°2 VerrouilléNom d’une patate douce !
Vous avez participé à une bagarre de bar ou de taverne.
It was at this moment, Jackson knew he fucked up
Vous êtes tombé sur un adversaire plus coriace que vous.
Succès n°5 VerrouilléSuccès n°6 VerrouilléSuccès n°7 VerrouilléSuccès n°8 Verrouillé
Succès n°9 VerrouilléSuccès n°10 VerrouilléSuccès n°11 VerrouilléSuccès n°12 VerrouilléSuccès n°13 VerrouilléSuccès n°14 VerrouilléSuccès n°15 VerrouilléSuccès n°16 Verrouillé
Succès n°17 VerrouilléSuccès n°18 VerrouilléSuccès n°19 VerrouilléSuccès n°20 VerrouilléSuccès n°21 VerrouilléSuccès n°22 VerrouilléSuccès n°23 VerrouilléSuccès n°24 Verrouillé
Succès n°25 VerrouilléSuccès n°26 VerrouilléSuccès n°27 VerrouilléSuccès n°28 VerrouilléSuccès n°29 VerrouilléSuccès n°30 VerrouilléSuccès n°31 VerrouilléSuccès n°32 Verrouillé




Succès n°1 VerrouilléReprésentant en or
Vous avez fait une analyse ou un interview des Administrateurs sur Frôle.
Succès n°3 VerrouilléSuccès n°4 VerrouilléGrand mécène
Vous avez accompli au moins deux des succès suivant pour faire connaître le forum : "Magnat du clic", "Diplomate officiel" et "Représentant en or"
Succès n°6 VerrouilléSuccès n°7 VerrouilléSuccès n°8 Verrouillé
Bienfaiteur
Vous avez voté sur un ou plusieurs Topsites.
Succès n°10 VerrouilléSuccès n°11 VerrouilléDiplomate officiel
Vous avez laissé un commentaire sur Frôle ou Sawen.
Succès n°13 VerrouilléSuccès n°14 VerrouilléAventurier ascensionnel
Vous avez participé à un event ou un concours du forum, hors expéditions à Ekhlen.
Succès n°16 Verrouillé
Succès n°17 VerrouilléSpécialiste du rendement
Vous avez posté une suggestion pour améliorer Irydaë.
Succès n°19 VerrouilléSuccès n°20 VerrouilléSuccès n°21 VerrouilléJournaliste autobiographique
Vous avez créé et posté votre journal de bord à la suite de votre fiche.
Succès n°23 VerrouilléSuccès n°24 Verrouillé
Spammeur privé
Vous avez rempli votre boîte de messages privés à plus de 50%, screen à l'appui.
Succès n°26 VerrouilléSuccès n°27 VerrouilléEsprit, es-tu là ?
Vous avez fait une demande de RP ou de relation.
Succès n°29 VerrouilléSuccès n°30 VerrouilléSuccès n°31 VerrouilléSuccès n°32 Verrouillé


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~


Dernière édition par Bolgokh le Sam 6 Mai - 18:57, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Alice Tan'Odrin
avatar
Mar 4 Avr - 21:26
Irys : 222319
Profession : Médecin itinérant
My'trän +2 ~ Suhury
Mes Rps

En cours




Terminés


- Phoros, ville des interdits, Janvier 932
- La boue du port, Fevrier 932
- Blablacar-avane, Fevrier 932
- Appel aux étoiles, Avril 932



Carnet de relations


RPs en commun


Septembre 931
- Un Grain de folie


Lénora


Une artiste ayant aidé Alice à se sortir d’un mauvais pas. Elle lui a également appris à cuisiner de la soupe (seul plat qu’elle sait maintenant cuisiner).






RPs en commun


Février 932
- Blablacar-avane


Fauve


Une mercenaire qui se trouvait justement être garde dans la même caravane où Alice servait en tant que médecin. La jeune fille a été très impressionné par la capacité qu’avait cette femme à complètement ignorer son interlocuteur.






RPs en commun


Février 932
- La boue du port


Luciole Aldebarra


Luciole est quelqu'un de perdu. Il n'a pas ou plus conscience du monde qui l'entoure. Il a "décroché" et s'enfonce dans les ténèbres.





Voir le profil de l'utilisateur