Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zolios
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 [Terminé] Quelques pierres feront l'affaire ! [PV Leynar]

Oskar Medcalfer
avatar
Jeu 9 Aoû - 18:11
Irys : 304942
Profession : Voleur
Guilde +1 (homme)
Y’a pas à dire, y’a que le boulot qui permet aux gens de pouvoir trainer ensemble sans s’étriper sur tous les murs. Y’avait qu’à voir Gouda et l’Oskar en ce moment ! Y’a pas deux minutes ils se cherchaient la bourre comme deux chats en chaleur, et v’là que maintenant ils se toléraient, même plus que ça, ils coopéraient, ma bonne dame ! Il va neiger à Zochlom avant qu’on arrive à me convaincre que c’était possible avant que le patron les colle tous les deux sur la même mission ! Muhahaha ! Après, c’était surtout le taff de Gouda, mais que serait le légendaire Pattes-de-Velours sans sa gentillesse naturelle et son amour du prochain ! Hein ? Il a pas eu le choix ? Mais mauvaise langue que tu es. Un voleur a toujours le choix ! Là il a juste fait le choix de récupérer son magot ou pas. Et pour le reprendre, y’a pas 36 solutions. On aide le bleu, et puis c’est tout !

Et le bleu, il était renseigné ! Tu m’diras, pour un escroc c’est un peu le principal. C’est pas comme les cambrioleurs comme Oskar, qui avaient surtout besoin de savoir courir et pas se faire repérer. C’était ça le côté magique des Danseurs. Peu importe qui t’étais, ce que tu savais faire, y’a toujours un moyen de faire partie de la famille et te rendre utile ! Les gonzes cherchent pas que des grosses brutes ou des chats de gouttières super silencieux, nan ! Si t’as le sens des affaires, que t’obéis sans poser de questions, même si t’aimes les plantes ou les animaux, ils auront toujours un boulot pour toi ! Les Danseurs, c’est pas des bandits, c’est une famille, l’ami. Et comme dans toutes les familles, bah on se chamaille des fois, mais on s’aime quand même ! Bon, demandez pas tout d’suite tout d’suite à l’Oskar s’il aime Leynar, mais peut-être plus tard !

Parce que bon, on va pas se mentir, la nuit commençait à se faire vachement longue. En plus, le fait d’être que le superviseur de cette mission déjà pas fofofolle, ça avait le don d’ennuyer le voleur. Alors que la fête battait son plein dans cette ville de fous, bah l’Oskar se surprit à bailler, tout simplement. Et la suite de la nuit allait pas arranger les choses, parce qu’il était tellement tard que même certains fêtards rentraient déjà chez eux, crevés d’avoir fait la bringue. Vous vous rendez compte ou pas ? Les deux zozios allaient se coucher plus tard que certains habitants, pourtant habitués, d’Eoril ! Ça avait de quoi vous foutre le cafard, moi j’vous le dit ! Mais comme l’avait promis Gouda, les deux compères arrivèrent vite au Salkhii Cendré. Et là, la partie la plus intéressante allait pouvoir… Ouais nan, pas pour Oskar. Là il allait devoir attendre 107 ans que l’autre tête brulée sorte le rat de son trou, et ça sans rien faire.

- Bien sûr, mais j’espère pour toi que j’aurais pas à intervenir. Mais j’espère pour moi que j’aurai quelque chose à faire ce soir… Donc bah, vas-y, bonne chasse au rat.

La fatigue se lisait sur sa tronche et dans sa voix, clairement, mais on enlèvera pas le fait qu’il ait dit des mots gentils, là ! Un peu… quand même ! En vrai, il se faisait pas trop de soucis pour Gouda. Ça restait faire sortir un vieux rat d’égouts de sa cachette, et il devait être bien brave si son plan c’était de se planquer là ad vita aeternam. Donc bah Pattes-de-Velours attendit. S’appuyant sur le mur de la baraque en face de la porte, essayant quand même de voir ce qu’il se trimballe dans le tripot alors que dix personnes lui passent constamment sous les yeux à chaque minute. Puis il essaya aussi de trouver du regard les brutasses qui étaient censées récupérer le coli une fois qu’il serait sorti de l’auberge. Buarf, c’était des Danseurs, ils devaient être bien cachés.


Félicitations, mollusque ! T'as lu mon post jusqu'au bout !
Pour ta peine, tiens, c'est un rat mort. Je l'ai appelé Henry.
C'est sympa comme nom ça, Henry.
Voir le profil de l'utilisateur

Leynar Gale
avatar
Sam 18 Aoû - 4:28
Irys : 406236
Profession : Marchand itinérant/ Joaillier/ Arnaqueur
My'trän +2 ~ Khurmag
Bon c’était pas tout ça mais il était temps de se mettre au boulot, fallait bien déloger de cette taverne l’abruti que l’Ünen voulait voir entre les mains des gros bras des Danseurs, plus vite ce serait fait mieux il se porterait. Mais il entra pas tout de suite dans la taverne, même s’il avait franchement envie de déloger le rat de son trou il préférait quand même pas être reconnaissable plus tard si un des crétins qui étaient là-dedans le voyait plus tard. Alors ni une, ni deux, Leynar se concentra pendant quelques minutes avant que son corps soit recouvert d’une sorte de brume et que ses traits se mirent à changer. Déjà on enlevait les cicatrices de brûlure, question de bon sens, ensuite on changeait aussi l’apparence des vêtements, on savait jamais. Alors quand le brouillard se dissipa, il avait complètement changé le Leynar, une tronche patibulaire de bon criminel, la quarantaine, avec une barbe taillé et des cheveux bien arrangé comme il fallait. Pour les vêtements il avait opté pour une armure simple en cuir, rien de bien exceptionnel, puis il avait pas le temps de faire le difficile, il avait encore du boulot.


Alors il entra dans le bâtiment, non pas sans avoir graissé la patte au portier. Ben oui, vous pensez bien que tout le monde y entre pas comme dans un moulin, mais c’était comme partout, les irys déverrouillent tout. Ou presque. Enfin vous m’avez compris. Mais bon une fois entré c’était pas forcément plus simple, le bâtiment était plein à craquer et fallait encore trouver le tocard appelé Nariin, surtout que l’Ünen lui avait pas fait la description du type, ça devait être une partie du boulot faut croire. Du coup ça laissait à Leynar deux options, soit attendre que sa cible se grille, soit farfouiller un peu dans les esprits pour trouver sa cible. Et fallait dire que les deux options étaient pas forcément très rapides non plus, et il aurait pas l’air fin à rester pensif comme ça.


Alors il fait comme tout le monde, il se fond dans la masse, il pose aussi discrètement deux ou trois questions sur le gars qu’il cherche, mais bon ça l’avance pas à grand-chose non plus, faut croire qu’il s’est bien planqué le rat. Mais il perd pas espoir, il fait aussi vite qu’il peut pour recueillir des informations, aussi bien en demandant qu’en fouillant dans les esprits, et c’était fatiguant à la longue aussi. C’est après une bonne demi-heure à faire ça qu’il trouve enfin le mec qui doit se faire cueillir par les Danseurs, en fouillant directement son esprit. Mais bon maintenant qu’il l’avait trouvé maintenant fallait le faire sortir, et c’était pas forcément très simple. Alors il se mit à réfléchir, parce que Nariin était pas forcément très proche de la porte, et il fallait qu’il le fasse sortir sans attirer l’attention. Il lui fallait une diversion, mais quoi ? Il se mit à chercher, et la réponse lui sauta aux yeux quand il vit un type se faire éclater la face contre une table. Voilà, ça c’était le genre de diversion dont il allait avoir besoin, il devait provoquer une bagarre générale. Il en profiterait ensuite pour assommer sa cible et le traîner en dehors du bâtiment. Bon ça allait pas être facile, mais fallait bien qu’il réussisse son épreuve.


Alors Leynar commença à se concentrer sur un type déjà pas mal alcoolisé, une vraie armoire à glace qui le dépassait de deux têtes. Ça allait le faire. Alors il commence à travailler sur son esprit avec des illusions, il lui fait entendre des trucs qui existent pas, alors il essaye déjà de lui faire croire qu’on l’appelle, le type est long à la détente mais il avait pas mal bu. Ensuite il commence à lui faire  croire qu’on l’insulte, ça commence par des petites insultes, et ça devient de plus en plus virulent, fallait la faire sortir de ses gonds la marmule, alors il lui fait croire que son voisin commence à l’insulter. Et il tombe dans le panneau. Alors il lui explose la tête à son voisin, Leynar se serait presque sentit coupable qu’il se face tabasser pour rien. Presque. Alors il en profite pour se glisser derrière sa cible pendant que l’attention générale est tournée vers le colosse, surtout que certains essayaient de l’immobiliser pour le calmer. C’était pas très efficace, surtout que pendant ce temps certains suivaient le mouvement pour en profiter, il fallait croire qu’ils aimaient bien se battre. Pendant ce temps là le khurmi il assomme sa cible, et il y va pas de main morte pour faire croire qu’il se battait entre temps. Il attend que ça dégénère un peu plus pour commencer à traîner le corps de Nariin, bon il est aussi obligé d’éviter les coups de poing et les projectiles qui volent dans tout les sens, et c’était difficile d’éviter certains coups. Donc l’arnaqueur il prend ce qui lui tombe sous la main, et ni une ni deux il prend une pinte et il la fracasse sur la tête de ses assaillants. En faisant bien attention il mit quand même une dizaine de minutes pour réussir à sortir du bâtiment en traînant l’autre rat derrière lui. Il fait bien attention que personne regarde dans sa direction non plus, après il reprend son apparence normale et il rend invisible le corps de l’autre tocard temporairement, fallait pas que quelqu’un le voit quand même.


Alors il retrouve ensuite Oskar en traînant un truc invisible derrière lui. Ah ça il devait pas avoir l’air malin.


-Ça a pris du temps, mais j’ai réussi à le faire sortir, par contre je ne garantis pas l’état des types qui sont encore à l’intérieur de la taverne. On devrait peut-être bouger, je n’ai pas particulièrement envie de devoir justifier à la garde pourquoi on est là. Ils sont où les Danseurs d'ailleurs ? Demanda t-il en regardant partout autours de lui, en sachant déjà que c'était peine perdue, il trouverait pas les voleurs comme ça.



A man can have anything... If he's willing to sacrifice everything.


Couleur: #336699
Voir le profil de l'utilisateur

Oskar Medcalfer
avatar
Lun 20 Aoû - 0:31
Irys : 304942
Profession : Voleur
Guilde +1 (homme)
Et c’est là que la partie fun du plan commençait. C’est-à-dire que l’Oskar devait rester en face de cette porte et attendre. C’est pas qu’il voyait pas grand-chose de l’opération de là où il était, mais les fenêtres étaient pas bien grandes, un poil sales, donc pour superviser y’a mieux. C’est dommage, vraiment, Pattes-de-Velours aurait adoré voir la technique que Gouda allait employer et… Nan, en fait, il s’en beurrait clairement la biscotte, il voulait juste que ça se termine. Et il voulait aussi éviter de s’endormir comme une grosse tâche dans cette rue, du coup il commença à chercher de l’œil ses camarades qui étaient censés récupérer le coli une fois qu’il serait sorti. Bon, il comptait pas non plus les appeler à voix haute comme un gogol, mais après trois minutes à tourner sur lui-même comme s’il était en train d’être un putain de canasson de rodéo il en avait marre. C’est des brûtasses pourtant, pourquoi ils jouent les invisibles ! Ils se croient drôles ? Bon, ils apparaîtront bien à un moment ou à un autre… Nan ?

Pendant ce temps-là, y’avait de l’action à l’intérieur du rade, et même l’Oskar pouvait l’entendre depuis la rue. Visiblement, une bagarre avait commencé. Et merde… il adorait ça, en plus ! La question c’était de savoir si c’était Gouda qui l’avait provoqué. Et, question supplémentaire, est-ce que c’était voulu ? On était pas à l’abri d’un bon gros raté avec un énergumène pareil. Mais il était quand même curieux le voleur, et même si la fenêtre était dégueulasse, il essaya d’épier à travers comme un voyeur devant un bordel. Ça faisait que les gens autours commençaient à le regarder un peu de travers, mais la plupart finissait par l’imité t’façon, en entendant tout le ramdam.

- Mais putain… Mais qu’est-ce qu’il fait ?

- Vous avez dit quoi ? Lui lança une voix à côté de lui.

- Ah euh rien. C’est violent à l’intérieur n’empêche.

- Ouais, j’aimerai pas y être.

Bah lui si, donc si on pouvait éviter de lui rappeler ce serait gentil ! T’façon il était trop occupé à avoir les yeux comme des assiettes en constatant le bordel que Gouda avait foutu là-dedans. Y’a même un poivrot qui a fini par être projeté vers la fenêtre et à se cogner la tronche dessus, faisant sursauter le pauvre Oskar.

- Mais c’est quoi ce bordel…

Ouais, il en revenait toujours pas. Vous savez les Danseurs, on les appelle pas comme ça pour rien. Même si, des fois, on doit faire appel à des gros bras pour faire dans le sale, y’a une image de marque quand même. Des gonzes gracieux, tout en précision, efficaces. C’est un art, le vol ! Et Gouda avait l’air de faire autant dans la subtilité qu’un putain de rhinocéros dans tes côtes ! Mais il comptait s’en sortir comme ça à chaque fois ? L’Oskar était pas spécialement connu pour sa finesse, mais y’a un moment faut être professionnel ! Sinon tu t’engages chez des mercenaires, j’sais pas !

Et enfin, la bleusaille victorieuse ouvrit la porte et traina le rat assommé, au moins aussi pathétique que lui, à sa suite, et invisible par-dessus le marché. Ouais, j’avoue, le boulot était fait, mais regardez le bordel qu’il laissait derrière, quoi, juste pour dégager un p’tit merdeux. Bon, c’est pas grave, l’Oskar il respire, il se détend, c’est la fatigue, ça le travaille. Le boulot il est fait, maintenant, comme Gouda le précisait justement, fallait attendre les autres Danseurs.

- Tu as des méthodes de travail dignes d’un poseur de bombes…

Ah, peut-être que cette référence n’allait pas vraiment lui parler, au My’trän. C’était peut-être intelligent de rectifier le tir. Peut-être.

- Enfin, d’un lanceur de boules de feu, m’bref ! Bravo en tout cas, même si y’a eu des dommages collatéraux.

Soudainement, la porte de la taverne s’est ouverte encore une fois, laissant passer, un trio de grosses brutes, dont l’armoire à glace que l’escroc avait bien vexé avec sa magie. Il avait un compère accroché à chaque bras, et ils essayaient en cœur de calmer la furie de ce géant bien flippant.

- Ah bah tiens, il est là notre ami, regarde ! C’est lui !

Pattes-de-Velours jeta un regard circonspect à son ami Gouda. Est-ce que la mission c’était passée plus mal que prévu ?

- C’est… C’est des copains ? T’as fait quoi là-dedans au fait pour énerver tout le monde ? … Me dis pas que tu t’es mis à dos un gars qui a tes cuisses en guise de bras, Gouda !

En voyant arrivé la compagnie bien vénère, l’Oskar a eu, très rapidement, une absence totale de solidarité envers l’autre escroc. Ah ça, c’était fulgurant. Il s’est direct écarté pour retourner près de la maison en face du Salkhii Cendré.

- Je te laisse t’expliquer avec eux, mon gars. Là j’ai eu ma dose. C’est ton problème.

Mais bon, que le khurmis se rassure ! Parce que les trois larrons, c’est eux les brutes qui sont censées ramener le rat à bon port ! Le truc c’est qu’ils s’étaient foutus dans la taverne justement pour pouvoir aider la bleusaille si jamais elle galérait. M’enfin, maintenant qu’ils étaient bien énervés, je sais pas s’ils feront l’effort, la prochaine fois, de vouloir sauver Gouda de sa galère ! Dans tous les cas, maintenant fallait qu’il s’explique. Au moins ça ferait un joli spectacle pour Pattes-de-Velours. Ah il allait pas en louper une miette !


Félicitations, mollusque ! T'as lu mon post jusqu'au bout !
Pour ta peine, tiens, c'est un rat mort. Je l'ai appelé Henry.
C'est sympa comme nom ça, Henry.
Voir le profil de l'utilisateur

Leynar Gale
avatar
Jeu 23 Aoû - 20:56
Irys : 406236
Profession : Marchand itinérant/ Joaillier/ Arnaqueur
My'trän +2 ~ Khurmag
Leynar et les brutes s’écartèrent de la foule pour éviter que des curieux écoutent trop des conversations privées. On pouvait vraiment dire que tout ça c’était mauvais pour l’arnaqueur, il n’y avait qu’à voir son regard quand il aperçut les brutes sortir et quand il se rendit compte que c’était des collègues. Oh lui il allait passer un sale quart d’heure, c’est sûr. Celui qui se faisait retenir était celui que Leynar avait utilisé pour faire diversion, ça avait marché mais c’était pas l’idée du siècle maintenant qu’il se rendait compte qu’ils étaient dans le même bateau, et que lui il risquait de se faire casser la gueule. En plus Oskar c’était déjà écarté de l’autre côté de la rue pour pas faire partie des éventuels dommages, laissant le khurmi en face des trois armoires à glace. Il pouvait pas lui en vouloir, il aurait probablement fait pareil à sa place. Ouais, on pouvait dire qu’il avait merdé.


Ce qui dût lui faire le plus peur c’est quand les deux brutes durent lâcher leur camarade plus imposant qu’eux, c’est là que Leynar fit une petite prière parce qu’il flippait quand même pour sa vie. Par chance l’armoire à glace comptait pas lui casser la gueule -c’est pas l’envie qui lui manquait pourtant- et il se contenta d’engueuler l’escroc en laissant son poing pas trop loin du visage du khurmi, trop près si on en croyait l’intéressé, mais bon c’était aussi parce qu’il avait pas envie de l’entendre s’expliquer. Bon il retenait sa voix parce qu’elle portait loin habituellement, et il avait pas envie que tout le monde entende la conversation, pas fou non plus.

-Tu te prends pour qui pour utiliser ta magie comme ça sur tes collègues ? T’as foutu le bordel dans la taverne, tu sais que c’est pas de cette façon qu’on bosse nous au moins ? Me regarde pas comme ça, t’as fais le boulot, c’est vrai, mais t’as foiré la façon dont tu l’as fait, les moyens comptent autant que la fin, t’as intérêt à changer ta manière de bosser si tu veux rester parmi nous, sinon tu vas mal finir ! Il est où d’ailleurs le rat ?


Leynar déglutit légèrement avant de rendre de nouveau visible discrètement l’homme qu’il avait fait sortir de son trou. Ouais, c’était clair qu’il allait devoir changer sa manière de bosser s’il voulait continuer à faire carrière, il voulait pas être victime d’un malheureux accident. Alors l’armoire à glace qui l’avait engueulé il chargeait l’autre tocard sur son épaule dans un grognement avant de regarder Leynar comme s’il voulait lui faire la peau. Niveau relationnel entre collègue on devait être dans le négatif, et quelque chose disait à l’escroc qu’il allait devoir arranger les choses, parce qu’on allait pas forcément parler de lui en bien chez les Danseurs.


-Tu nous suis, va falloir expliquer à l’Ünen pourquoi ça c’est passé comme ça. Il t’acceptera peut-être chez les Danseurs, tout espoir est pas perdu pour toi t’as quand même fini le boulot. Par contre va falloir que tu bosse pour rattraper tes conneries, ça je te le garantis.



La brute regarda ensuite Oskar en lui faisant signe de s’approcher, avant de se mettre à chuchoter, faisant bien attention qu’aucun curieux aux alentours ne l’écoute, même s'ils osaient pas trop l'approcher vu son gabarit. Et vu que la bagarre continuait dans la taverne, ils étaient plus occupés à regarder le spectacle qu'à écouter les voleurs.


-On retourne au repère, vu que le boulot est fini t’es libre de faire ce que tu veux, mais vu que t’as dû te coltiner l’autre boulet j’espère qu’il aura pas été trop chiant.


La brute braqua ensuite son regard sur Leynar qui détourna les yeux, visiblement nerveux. Le Danseur ouvrit ensuite la marche dans une des ruelles sinueuses d’Eoril suivit de ses compères et du khurmi, laissant Oskar libre de les suivre ou non. Ah ça, c’était vraiment pas gagné pour l’escroc pour faire carrière chez les voleurs, parce que si la soirée d’Oskar était finie, celle de Leynar l’était pas encore.



A man can have anything... If he's willing to sacrifice everything.


Couleur: #336699
Voir le profil de l'utilisateur

Oskar Medcalfer
avatar
Dim 16 Sep - 14:16
Irys : 304942
Profession : Voleur
Guilde +1 (homme)
Ouais, on va pas se mentir, s’il avait pu éclater de rire l’Oskar devant la détresse de son collègue, il l’aurait fait, plutôt deux fois qu’une. Mais d’une, il était lessivé bien comme il faut, de deux c’était peut-être pas très intelligent de faire le gamin avec des gros bras aussi énervés dans le coin, quand bien même c’pas contre vous qu’ils en ont. Il se contentait donc de regarder la scène, en baillant la bouche grande ouverte, comme si y’avait pas assez d’action. Après, ça restait vachement intéressant à écouter comme engueulade. Alors comme ça les Danseurs du coin ils aimaient pas les missions musclées ? Logique, vu que la moitié des cibles peuvent répliquer avec une boule de feu dans le plus grand des calmes, y’avait de quoi être surpris.

Le plus drôle ça devait être quand même le ton de la grosse brute. Oskar en connaissait qui lui aurait juste collé une rouste et se serait barré. Mais là c’était quasiment une leçon que tu fais à un gosse qui a fait une connerie. T’sais le genre qui est là pour faire peur, mais avec le p’tit « T’inquiète, c’est pas grave, mais tu recommences pas ! » et la p’tite explication de pourquoi t’as merdé. Va savoir ce qui était le plus humiliant entre se faire simplement racler la gueule contre le sol –et j’veux pas voir le résultat que ça donnerait avec Gouda- et se faire sermonner comme le dernier des marmots. De l’avis d’Oskar, le deuxième cas de figure l’était bien plus, ce qui rendait le spectacle encore plus drôle à voir quand on sait combien Gouda lui en avait fait baver en seulement quelques heures. Le karma t’aura, p’tit merdeux de matou.

Oh et la cerise sur le gâteau ! Le gros balourd, après avoir bien séché le fromage grillé là, qui demande à l’Oskar d’approcher ! Là, faut avouer qu’il a eu une petite déglutition des familles. Il allait y avoir droit aussi ? Haha, je t’avais dit, Pattes-de-Velours ! Ça va être ton tour ! Eh bah non, en fait. Pire que ça, le collègue avait même de l’empathie pour lui ! Pour lui ! Pour ce chat de gouttière qui a été au moins aussi insupportable que Gouda ! Mais vous vous fichez de moi… Bref, passons le fait que, d’un coup, dans la tête de l’Oskar, la pression s’est dégonflée comme toi avant ta première fois.

- Ah ! Euh t’en fais pas, va. Si un jour je caresse l’ambition de finir Tavkhai, je devrais savoir gérer de la bleusaille comme lui, t’façon. Bon courage à vous plutôt !

La bonhomie –c’est vraiment un mot bizarre ça, bonhomie- de l’Oskar avait l’air de calmer les nerfs du lourdaud. Bah tiens, l’en fallait pas beaucoup. Puis on va dire que c’était fait exprès parce que Pattes-de-Velours était sympathique et a voulu apaiser ce pauvre camarade surmené, ce qui l’empêcherait d’en mettre trop dans la tronche –déjà pas bien finie- de Gouda. Ouais, on va dire ça ouais. Le chat de gouttière, après ça, glissa donc un regard tout content à son cher comparse qui s’apprêtait probablement à continuer son mauvais quart d’heure, et prit la direction opposée à ce joli groupe.

- A la revoyure ! J’y retourne bientôt t’façon !


Un message suffisamment compréhensible pour que les brutes le comprennent, mais assez vaporeux pour qu’aucun passant ne se demande de quoi il parlait, ce gusse. T’façon, on était à Eoril, plus de la moitié était déjà trop torchée pour en avoir quelque chose à faire. Mais maintenant, l’Oskar il allait faire dodo ! Et demain, direction le repère pour récupérer son butin, comme ça devait être le projet de départ avant tout ce bazar !

- Oh la vache… quelle nuit de merde !

Ouais, on pouvait comprendre qu’il en ait un peu marre, j’avoue. Mais c’est aussi ta propre connerie qui t’a perdu, gros couillon ! Muhahaha !


Félicitations, mollusque ! T'as lu mon post jusqu'au bout !
Pour ta peine, tiens, c'est un rat mort. Je l'ai appelé Henry.
C'est sympa comme nom ça, Henry.
Voir le profil de l'utilisateur

Leynar Gale
avatar
Jeu 4 Oct - 21:04
Irys : 406236
Profession : Marchand itinérant/ Joaillier/ Arnaqueur
My'trän +2 ~ Khurmag
Ah ben ça, on pouvait dire qu’il était bien séché Leynar, il osait pas moufeter alors que son compère se faisait la malle. Chanceux va, l’arnaqueur avait pas la même chance, fallait dire que c’était pas un Danseur non plus, ou pas encore, ou jamais, enfin bref vous m’avez compris. Alors il restait tranquille, il était même tranquille quand on l’avait traité de boulet -faut dire que quand c’est quelqu’un avec les bras aussi gros que les cuisse de Leynar qui dit ça on fait gaffe- il avait même pas utilisé la télépathie pour insulter Oskar, il est pas si rancunier que ça l’escroc ! Bon il attendait toujours de savoir ce qu’il allait devenir hein, parce que bon ça traîne, ça traîne, mais lui en attendant il perdait toujours des heures de sommeil. Il allait finir par pas pouvoir vendre des trucs le lendemain, c’était pas bon pour ses affaires ça ! Mais bon c’était pas comme si ceux qu’il avait fréquenté toute la nuit en avaient quelque chose à faire, puis de toutes façons si ça lui ouvrait des opportunités ce serait pas si mal. Il en était pas encore sûr, fallait encore retourner au repaire, et heureusement que les autres Danseurs connaissaient le chemin parce que sinon l’arnaqueur se serait paumé. Surtout dans cette saleté de dédale, comment on était censé retrouver son chemin là-dedans ? Il avait presque envie de dire qu’il fallait soit être chanceux soit rester paumé, mais il serait médisant. Y avait peut-être des indices qu’il voyait pas ou dont il avait rien à faire, ouais c’était peut-être ça.


Enfin bref, pendant qu’ils retournaient au repère avec le rat et Leynar qui disait que dalle -en fait personne disait rien et il avait l’impression que les Danseurs se demandaient toujours s’il fallait vraiment le ramener-, ce qui était presque marrant c’est que dès que le rat commençait à s’agiter il se reprenait un coup pour qu’il se rendorme. Ouais le khurmi était vraiment un enfoiré à presque en rire, mais bon il devait l’avoir mérité non ? On se retrouvait pas comme ça sans avoir fait une connerie, chacun ses problèmes. Rah bon sang encore ce foutu dédale… Ça prenait combien de temps au juste de le traverser ? C’était pas comme si l’escroc était crevé de toutes façons, puis vu sa tronche ça se verrait pas, et de toutes façons on voyait pas sa tronche. Encore heureux diraient certains, parce que de toutes façons y avait pas grand-chose à voir. Rien qu’on voudrait voir en tout cas.


Et les revoilà au repère, y avait toujours du monde d’ailleurs, remarque il devait sûrement toujours y avoir du monde, c’était un point de rassemblement après tout. D’ailleurs y avait toujours les tocards qu’Oskar et lui avaient croisé. Bon ils le regardaient mal pour l’instant mais c’était pas si grave, c’est pas comme si c’était sa priorité pour l’instant. Sa priorité c’était de savoir s’il allait finir dans un fossé ou s’il allait vivre un peu plus longtemps. Il préférait quand même la seconde option, fallait pas se le cacher. C’est pas qu’il aurait pas mérité de finir dans un fossé -c’était quand même un beau salaud- mais il avait encore trop de choses à faire avant de crever.


Alors là c’était le moment de vérité, les brutes et lui arrivaient devant l’Ünen qui notait quelques trucs sur sa grande carte de la ville. Il cochait des trucs, il faisait… non Leynar savait absolument pas ce qu’il notait sur la carte puis il en avait pas grand-chose à faire non plus, tout ce qu’il voulait c’était en finir avec tout ça, il voulait dormir ! Alors bon l’Ünen il se retourne, il regarde le rat et ensuite il se mit à regarder le Danseur qui appréciait pas des masses Leynar.


-Alors, ça c’est passé comment ? Je veux les détails.

-Le boulot est fait. Répondit l’armoire à glace en haussant les épaules. Par contre c’était le bordel dans la taverne. T’es un khurmi c’est ça ? Demanda t-il à Leynar qui hocha mollement la tête. Ouais il a utilisé des illusions sur moi pour que je déclenche une bagarre générale et faire sortir Nariin de son trou.

-Y a eu des dégâts ?

-Pas mal, du mobilier cassé, des fûts éventré, des blessés aussi.

-Personne n’a remarqué qu’on embarquait Nariin ?

-La plupart qui étaient dans la taverne étaient trop occupé à se défendre pour ça.

-Bien, vous deux embarquez ce tocard, il a des informations qui peuvent nous intéresser. Dit-il aux deux autres Danseurs qui ne tardèrent pas à sortir avec le rat, avant de regarder Leynar. Le boulot est fait, au moins t’es capable de suivre des instructions même si le résultat est clairement disgracieux. Par contre je te préviens tout de suite, si t’utilise encore une fois ta magie sur un de tes collègues ça va mal finir pour toi. J’imagine que tu veux pas te retrouver avec une jambe en moins ou finir dans un fossé ? Personne veut se retrouver comme ça, alors t’as intérêt à faire gaffe. Et à t’améliorer aussi tu pourras pas toujours compter sur tes tours de passe-passe. Maintenant que c’est dit, on va te faire ton tatouage. Embarque le nouveau pour qu’on lui fasse, j’ai pas besoin d’une autre bagarre dans le repaire. Avait-il dit à l’armoire à glace à côté de Leynar. Ah, et bienvenue chez les Danseurs du Crépuscule.


Bon, maintenant que c’était fait l’arnaqueur savait qu’il finirait pas dans un fossé avant qu’il fasse une connerie, c’était rassurant. Maintenant fallait encore qu’il fasse un tatouage. Quand il se disait que la nuit allait être longue, il avait pas tort, et il commençait à se demander quand il allait enfin pouvoir dormir, ben il allait seulement pouvoir le faire le lendemain matin. Bon sang, quelle nuit.



A man can have anything... If he's willing to sacrifice everything.


Couleur: #336699
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2