Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 Comment devenir capitaine en quatre leçons [Terminé]

Lizzie Seavey
avatar
Lun 26 Mar - 19:22
Irys : 313820
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
Leçon 1: Rassembler son équipage

Le soleil à son zénith, Alexandria est au plus fort de son activité. Une moto à vapeur se gare en face du stade. La jeune femme arrête le moteur et retire les clés, puis descend de l'engin, son casque toujours sur la tête. Un homme l'attend non loin de là, adossé à un lampadaire. Elle relève ses lunettes pour laisser apparaître ses yeux verts. Sans un mot, l'homme tire un objet de la poche intérieur de sa veste en cuir. Un carnet, qu'il lui tend. La jeune femme l'échange contre les clés de la moto ainsi qu'une bourse sonnante et tintante d'Irys. Quelques mots sont prononcés.

- Parie ça sur l'Ecumeur de Nuages. Récupère l'oseille et barre toi avec la bécane dès que ça commence à chauffer. On se retrouve où tu sais.

Un hochement de tête vient répondre aux paroles de la belle. Le gars s'éloigne, rentre dans le stade par la porte principale. La jeune femme reste là quelques minutes, à observer les allées et venues, la foule qui s'attroupe devant l'entrée des visiteurs, celle où a disparu l'homme depuis un moment. Deux personnes s'avancent alors vers elle. Grands, la peau mate, un homme et une femme, aux traits très similaires. Les jumeaux sont arrivés. Les trois se sourient, se reconnaissent. Ils n'ont pas travaillé ensemble depuis longtemps, et les retrouvailles leur font chaud au coeur.

- Capitaine Seavey... J'aurais pas cru appeler quelqu'un d'autre que ton père comme ça...
- Tais toi, c'est pas fait. Tu vas me porter la poisse.
- T'es sûre de vouloir faire comme ça ? Y'a plus simple tu sais...
- Il me faut le plus rapide. Et qu'on comprenne rapidement qui je suis.
- J'avais entendu dire que t'aimais les coups d'éclats, mais là c'est gros quand même...
- Si vous avez pas les couilles, cassez-vous j'en trouverai d'autres.

Elle bluffe. Elle les veut eux. La soeur l'a recueillie dès les débuts quand elle arrivée sur la caraque du capitaine Seavey, premier du nom. Le frère la consolait et la faisait rire quand c'était dur. Elle ne peut rêver mieux, le timing est parfait et s'ils partaient elle serait bien embêtée. Emshaï, la soeur, voit clair dans son jeu. Elle donne un coup de coude à Akhir.

- Arrête de prendre en doute les paroles de ton futur capitaine. Tu sais bien que c'est la meilleure offre qu'on a eu depuis longtemps.

Il grogne, la femme aux yeux verts lui lance un sourire soulagé, un sourire de remerciement. Les amitiés se reforment vite dans leur milieu. Et celle-ci est profondément ancrée.

- Bon, comment on procède cap... Seavey ?

Lizzie a tenté de lui écraser le pied au moment où il allait prononcer le mot capitaine, ce qui l'a fait se reprendre. Elle n'est pas superstitieuse en général, mais cette opération est délicate, et il lui faut la faveur de toutes les forces possibles en ce monde pour que tout se passe bien. Si elle croyait suffisamment aux Architectes, elle leur demanderait leur soutien, mais sa relation avec eux est faussée par son continent de naissance. Alors elle se raccroche à ce qu'elle a.

- J'ai des papiers pour nous faire entrer. Après, faut se "débarrasser" de l'équipage actuel. Et gagner la course. Si on gagne, on a réussi.
- Pourquoi gagner ? On peut pas foutre le camp avec une fois qu'on est dedans ?
- Si on gagne, il est officiellement à nous. J'ai un arrangement avec un mec haut placé. Si on réussit ça, il a les papiers de la frégate à mon nom. Ce sera plus une frégate volée, mais la notre. C'est un test en gros. Pour réussir et avoir le gros lot, faut gagner la course.
- Sont bizarres ces riches. Ça lui apporte quoi ?
- Chais pas, la satisfaction du travail bien fait ?
- Comment on va gagner ? Les autres sont aussi rapides en théorie non ?
- Les autres jouent dans les règles. Faut surtout se débarrasser du favori, celui qui passe devant le notre depuis plusieurs semaines à chaque course.
- T'es bien renseignée.
- Tu m'as prise pour une amatrice ? J'allais pas me lancer là-dedans sans savoir ce que je faisais non plus...
- Ok cap'taine, on y va. Roh fais pas cette tête et habitue toi, on va t'appeler comme ça à partir de maintenant.

Elle souffle un coup puis c'est parti. Le trio s'avance vers la porte du personnel. Les papiers fournis par Strauss sont en règle, ils passent sans soucis. Les voilà dans la grande arène de courses de frégates d'Ünellia. Ils vont voler la deuxième frégate la plus rapide après avoir saboté les autres et gagneront la course par tous les moyens possibles. Ensuite, ils s'envoleront vers la suite de leurs aventures, en bons pirates qu'ils sont tous les trois.



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00


Dernière édition par Lizzie Seavey le Mar 27 Mar - 13:26, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Lun 26 Mar - 20:17
Irys : 313820
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
Leçon 2: Choisir son vaisseau

Les équipages s'activent dans le hangar. Ils sont composés de deux personnes, un pilote et un mécanicien spécialiste de la frégate en question. D'autres mécaniciens les aident à se préparer, à vérifier que les magilithes sont pleines, que les ailes sont en bon état, les carcasses solides et les voiles bien tendus. La tension monte, c'est bientôt l'heure de la course. Lizzie, Emshaï et Akhir s'activent au milieu des autres mécaniciens. Lizzie et Emshaï ne passent pas inaperçues, les femmes sont rares ici. Mais elles restent concentrées. Desserrer un boulon ici, détendre une corde là. Le tout sans que ce soit trop flagrant. C'est Akhir le véritable maître. Il s'est glissé dans l'équipe qui prépare le grand favori de la course, le Rapace. Il étudie leur moteur et y glisse sa magie mécanique. Sabote le gouvernail pour le rendre plus lent. Dérègle certains mécanismes en y mettant plus d'huile que de raison, ce qui faussera les repères de l'équipage. C'est un travail d'orfèvre. Akhir est un excellent mécanicien, il sait ce qu'il fait. Akhir est un excellent pirate, il sait le faire sans se faire prendre.

Ça va bientôt commencer. Il est temps de prendre possession de leur aéronef. Le seul auquel ils n'aient pas touché, l'Ecumeur de Nuage, se tient fièrement aux côtés du Rapace. Son pilote et son mécanicien sont prêts, ils se tiennent devant la porte, en train de fumer une cigarette. Lizzie leur lance des petits regards amoureux depuis tout à l'heure, et ils ont bien capté. Le pilote lui fait signe, pour l'inviter à fumer avec eux. Elle prend une cigarette, se la fait allumer, et minaude. Elle glisse quelques mots à l'oreille du pilote.

- Tu voudrais pas que je te détende un peu dans un coin tranquille, ça t'aidera à te concentrer pour la course...

Le gars lui sourit, il est conquis. Il fait signe à son mécanicien, qui lui demande de pas trop tarder, et entraîne la belle brune vers une petite salle avec des tables. Il la saisit par les hanches alors qu'elle commence à l'embrasser, la pose sur une table et colle son entrejambe à la sienne. Le poignard sort de son fourreau et transperce le ventre de l'homme avant même qu'il n'ait le temps de déboutonner son pantalon. Lizzie tire le cadavre jusqu'à une petite porte qu'elle sait mener aux fosses. Personne n'ira le chercher là-bas, on ne retrouvera pas son cadavre avant une éternité. On tambourine à la porte, c'est le mécanicien, il cherche son pilote parce que la course va bientôt commencer. La belle lui ouvre, langoureuse, et le tire vers l'intérieur en lui demandant s'il veut la même chose. Mais il est plus alerte que son copain, et ne cesse de lui demander où il est. Il subit bien vite le même sort que lui. De toutes façons, il puait de la gueule.

Lizzie nettoie son poignard et ressort. Les frégates commencent à avancer sur la piste. Seul l'Ecumeur n'a pas encore bougé. Elle fonce et rentre à l'intérieur, refermant la porte derrière elle. Emshaï est déjà aux commandes, Akhir fait du bruit dans la salles des machines. Lizzie sourit à sa seconde et lui demande d'allumer le moteur de se mettre sur la ligne de départ. Akhir revient alors, les mains noires de cambouis.

- T'avais raison cap'taine, c'est un bien bel engin qu'on a. Il est plus résistant que le Rapace en plus, ça sera bien pour ce qu'on va en faire.
- On installera une gatling au-dessus de cette pièce tout à l'heure. Max nous a ramené ça dans un entrepôt au bord de la ville, on y fonce dès que la course est finie.

Akhir sourit. Le plan se déroule à merveille, pour l'instant. Le soleil pénètre dans le cockpit. Sur la ligne de départ, toutes les frégates sont alignées. Dans les tribunes, les gens crient, mangent, boient et font des paris. Lizzie ne voit pas son acolyte, mais il est là, quelque part, discret comme à son habitude. Si elle réussit son coup, ils repartent riches et avec un aéronef.

- Au fait Lizzie, j'ai trouvé ça dans la soute, ça doit être un planeur de sécurité en cas d'accident. Je suis sûr que tu pourras t'en servir. Je devrais pouvoir y faire deux ou trois modifs pour l'améliorer en plus. Y'en a un deuxième, on se le partagera avec Emshaï. Tu sais comment ça marche ?
- Faut ouvrir les ailes avec le mécanisme, et après ça plane tout seul. C'est génial ce truc. J'en achèterai un troisième pour qu'on en ait un chacun, on sait jamais. En plus ça coûte une blinde ces trucs, c'est un gros coup de chance d'en trouver un ici.
- T'as le cul bordé de nouilles toi aujourd'hui. Espérons que ça reste ainsi jusqu'au bout. Bon allez, fermez vos gueules maintenant, ça va commencer. Akhir, à ton poste. Lizzie tu copilotes.

Emshaï a pris le commandement, elle est la plus douée en pilotage et la course ne va pas se gagner toute seule, même avec leurs petits tours de magie dans les aéronefs rivaux. Les moteurs vrombissent, ça va commencer.



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Lun 26 Mar - 23:12
Irys : 313820
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
Leçon 3: Faire un tour d'essai

Les frégates ont démarré en trombe. Une seule est restée sur la ligne de départ, son moteur a pris feu au décollage. Un sabotage un peu trop efficace, mais qui passe inaperçu, un moteur qui explose ça arrive parfois. Un peloton se forme, sans véritable échappée pour l'instant. Les vaisseaux volent à travers des obstacles. Le stade se trouve en face de la mer, et la course se passe donc au-dessus de celle-ci. Ça y est, le Rapace prend de l'avance. Une autre frégate, le Zéphyr, le suit de près.

- Rattrape les et colle toi au Zéphyr pour le déstabiliser.

Emshaï s'exécute. Alors qu'elle pousse l'Ecumeur de Nuages, derrière eux le Nimbus tente lui aussi de s'échapper. Néanmoins, sa position est délicate, piégé entre deux vaisseaux légèrement plus longs que lui. Il tente de les contourner, mais en frôle un qui perd l'équilibre. Les freins savamment rongés ne fonctionnent plus, et la frégate finit bien vite dans la mer. Un Chnaler de secours est déjà prêt à les aider. Dans les gradins, ça crie, ça trépigne, ça parie à tout va. L'excitation monte alors qu'un autre aéronef ralentit subitement et est obligé de retourner se poser sur la piste d'atterrissage.

- On y est pas allés un peu fort ?
- On s'en fout, tout ce qui compte c'est de gagner. Concentre toi.

Lizzie serait prête à tirer elle-même sur les autres frégates si elle était pas convaincue que ça les disqualifierait dans la minute. Il faut faire profil bas. Ils font rapidement se douter de quelque chose, de toutes façons, mais ce qui compte c'est de finir et de remporter la course, empocher le pognon et convaincre Strauss de leur filer les documents. De toutes façons, il a dit à Lizzie qu'il n'était pas contre un peu de remue-ménage. Il voulait faire passer ça pour une attaque des My'träns. C'est pas compliqué, suffit de faire tourner des rumeurs comme quoi des mages ont été vus dans le hangar la veille. Lizzie a déjà rassemblé un gang de gamins qui doivent commencer à en parler dans la ville.

- Lizzie ! Tire sur la compression !

Elle met la main sur son revolver avant de comprendre que c'est un levier qu'il faut tirer. Elle s'exécute. Lizzie sait piloter, mais ce n'est pas une experte comme Emshaï. Et puis cette situation est particulière. Heureusement qu'elle est bien entourée, toute seule elle n'aurait pas réussi. C'est le dernier tour. Les quatre frégates de tête sont au coude à coude. L'Ecumeur se colle alors au Zéphyr pour le pousser légèrement. Une telle pratique n'est pas illégale dans les courses, tant qu'on en abuse pas. Le pilote du Zéphyr riposte en se frottant encore plus à l'Ecumeur. Tant pis pour lui... Emshaï fait pencher l'aéronef dans le sens inverse, le Zéphyr fonce dans la brèche et perd en altitude et en vitesse. Même sans sabotage, c'est fini pour lui, il ne rattrapera pas son retard. Devant eux, le Rapace continue à tracer. Sans un coup de pouce, les sabotages effectués par Akhir ne seront pas assez pour le faire perdre. C'est une frégate taillée pour la vitesse. Incapable de faire autre chose que des courses, mais incapable de les perdre. Le Nimbus les rattrape, il risque d'être un problème...

- Oublie le Nimbus Lizzie, on va le battre sans forcer. Leur magilithe est pas assez puissante, si on pousse encore en vitesse ils pourront pas nous suivre.

Alors Emshaï pousse en vitesse. Dans la salle des machines, Akhir fait ce qu'il peut pour maintenir le moteur au froid et faciliter le flux de la magilithe. Lizzie se sent un peu inutile dans cette histoire. Le Nimbus est dépassé, il reste en retrait. Le Rapace par contre réussit à pousser aussi, même s'il s'est fait grignoter quelques mètres par l'équipage de l'Ecumeur. La ligne d'arrivée est tout proche. L'Ecumeur continue à gagner du terrain mais ce ne sera jamais assez. Et là, d'un coup, le gouvernail du Rapace se décroche. Dans leur cabine, c'est la folie. Le pilote se met à essayer de réparer le système, mais plus rien ne marche comme il a l'habitude. Le Rapace perd en vitesse.

L'Ecumeur passe en premier sur la ligne d'arrivée, à deux mètres du Rapace. On entend des cris dans les gradins. La majorité avait misé sur le Rapace, une fortune vient d'être perdue. Une fortune vient d'être gagnée.



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Mar 27 Mar - 13:25
Irys : 313820
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrins -1 (femme)
Leçon 4: Faire connaître son nom

La course est finie, les frégates volent encore, ralentissant petit à petit. Les gradins sont encore pleins à craquer, les gens attendent le vainqueur.

- Fais encore un tour et rapproche toi du sol au dernier moment, en vol stationnaire, mais n'arrête pas le moteur. Je vais descendre.
- Attends, quoi ?
- Il y a une limite à ce qu'on peut faire comme spectacle, Lizzie...
- La police est là. Je veux pas que vous fassiez choper.

Les jumeaux regardent au sol. Deux policiers sont effectivement en train de s'entretenir avec les organisateurs de la course.

- Mais du coup ça aura servi à rien tout ce remue-ménage, on aura beau avoir l'aéronef à notre nom, on va être fichés tout de suite comme pirates.
- Disons que ce sera pratique pour les aérogares où ils ne sont pas trop regardants... Après c'est vrai que c'est pas ce que je voulais, mais bon pas le choix.
- Tu ne peux pas y aller Lizzie, ils te cherchent encore pour ton évasion de la prison à la gare d'Ünellia et l'incident du train.
- C'est moi le capitaine, c'est à moi d'assumer. Il est hors de question que je vous mette en danger.

La voix du capitaine est ferme, décidée. C'est à ce moment que les jumeaux comprennent qui est vraiment Lizzie. Ils n'ont pas réellement besoin d'elle pour faire marcher cet aéronef, ils pourraient bien partir avec l'Ecumeur de Nuages et ne pas faire demi-tour. Mais Lizzie est un vrai capitaine. Pas l'un de ces malfrats qui règne dans son navire par la terreur et le fouet. C'est une meneuse d'hommes, avec tous les avantages et les inconvénients qui incombent à ce poste. Et là, Emshaï et Akhir comprennent qu'ils vont la suivre très longtemps. Le respect naît dans leur regard.

Lizzie est en train d'ajuster le planeur sur son dos. Il est accroché devant par un harnais en cuir, qu'elle boucle solidement. Akhir vient lui ouvrir la porte, sans un mot. Elle ajuste son casque et ses lunettes, lèche un pouce ganté en lui faisant un sourire. Puis Lizzie se laisse tomber.

- Elle aurait pas dû ouvrir les ailes avant de sauter ?
- Si.

Elle comprend sa bêtise au moment où ne sent plus la sécurité de l'aéronef sous ses pieds. Evidemment qu'il fallait ouvrir les ailes avant, maintenant tout ce qu'elle va réussir à faire c'est plonger profondément dans la mer. Dans les gradins, des "Oh !" de surprise s'élèvent, des cris de panique. Lizzie fait marcher la manivelle pour essayer d'ouvrir les ailes, mais le mécanisme est grippé.

- Putain quel con, j'avais pas vérifié les rouages. J'aurais dû huiler ce truc avant de la laisser le mettre.
- On vient de tuer notre capitaine...

Les jumeaux se regardent gravement. Lizzie, toujours en chute libre, continue à forcer sur le levier, et finit par le débloquer. Les ailes s'ouvrent petit à petit en émettant un chuintement sinistre. Elle finit par les déployer complètement, ça y est, elle plane. C'est grisant. Elle sent le vent contre ses joues, passer dans tout son corps. Dans les gradins, les gens poussent des cris de soulagement, applaudissent. Ce public vit presque autant d'émotions que Lizzie, dont le coeur bat encore à toute allure. Elle a failli mourir. Elle atterrit sur la piste, sous les acclamations de son auditoire. La police la fixe du regard. Avec le casque et les lunettes, ils ne l'ont pas encore reconnue. Un petit homme grassouillet arrive, une bourse et un trophée à la main, suivi d'un deuxième homme de belle prestance, qui lui tient un mégaphone.

- On applaudit cette fabuleuse performance du capitaine de l'Ecumeur de Nuages ! Mais je crois que nous n'avons pas affaire à Gilbert, l'Ecumeur aurait-il changé de mains ?

La foule est en délire, ils se lèvent pour essayer de la voir de plus près. Lizzie attrape la bourse qu'elle se dépêche de faire disparaître dans une sacoche, puis enlève son casque et ses lunettes. Elle se saisit du mégaphone.

- Merci public, je suis effectivement la nouvelle propriétaire de l'Ecumeur de Nuages ! C'était un plaisir de gagner cette course pour vous. Attendez vous à entendre le nom du capitaine Lizzie Seavey à l'avenir !

Lizzie salue d'une courbette exagérée, avant de lâcher le mégaphone et se saisir du trophée. La police fonce déjà vers elle quand un coup de feu retentit dans les gradins. Billy n'était pas encore parti, et vient de lui sauver la peau encore une fois. Les gens paniquent, se piétinent, crient à l'attentat. La police ne sait plus où mettre leur attention, les deux officiers sont perdus. L'Ecumeur arrive alors sur le bord de la piste, Lizzie n'hésite pas et court vers son aéronef alors que deux coups de feu lui frôlent la joue. Akhir lui tend la main, et un troisième coup de feu vient faire un trou dans la toile de leur précieux coucou. Les ailes du planeur toujours ouvertes, Lizzie rentre dans l'aéronef de côté, alors que Emshaï le fait redécoller et que Akhir ferme la porte. La brune reprend alors son souffle, pliée. Son mécanicien lui enlève le planeur, Lizzie s'effondre contre la carcasse. Elle regarde le trentenaire, un sourire satisfait sur les lèvres.

- Tu es dingue.
- Au fait, je vous ai dit qu'il faut qu'on fasse rentrer une moto dans la frégate ?
- Qu'est-ce qu'elle raconte la folle ?
- Des conneries de capitaine mégalo, laisse tomber.

Akhir a aidé Lizzie à arriver jusqu'à la cabine de pilotage, elle s'effondre sur son fauteuil.

- Vous allez voir, ça va être bien avec moi.

Les trois se regardent, puis éclatent de rire alors que le stade disparaît derrière eux.



Chibi Lizzie
Paroles de Lizzie: #33ccff
Paroles de Emshaï: #339900
Paroles de Akhir: #cccc00
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé