Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 Des plantes pour le corps, des mots pour l'esprit.

Danaë Kervan
avatar
Mer 4 Avr - 15:41
Irys : 39994
Profession : Guérisseuse/Herboriste/Mercenaire
My'trän +2 ~ Suhury
10 Février 933

Danaë soupira en regardant la neige tomber à l'extérieur de sa boutique et recouvrir les alentours d'un fin manteau blanc.

L'hiver était une bonne saison pour elle, avec les rhumes, les grippes et les crèves, elle pouvait mettre a contribution ses talents d'herboriste et de guérisseuse. Il avait moins de blessés et plus de malades. Et puis, elle trouvait ça joli, la neige. Peut-être irait-t-elle faire une bataille avec Lize quand elles fermeraient la boutique?

Le seul problème était que le vent et la neige rendaient les visites à domicile peu agréable et même si elle avait souvent le droit à une tasse de thé en arrivant elle arrivait souvent trempée et fatiguée de ses consultations.

Par chance, cette journée avait été calme et elle n'avait pas encore eu à sortir, les clients étant venus d'eux-mêmes quérir ses services

La boutique de la rouquine était de taille modeste mais respectable. Installée contre un quartier moyen. La plupart des plantes dangereuses ou chères étant stockée dans l'arrière boutique/laboratoire qui était environ deux fois plus grand que la boutique en elle-même.

A l'entrée, il y avait un râtelier pour les clients. Danaë voulant éviter toute bagarre sans sa boutique. Les clients se retrouvaient alors face à des dizaines de plantes en pot, dans des serres, sur les murs et à des insectes et morceau de créatures dans du formol. Le tout étant étiquetée avec le nom, prix au kilo et utilité des produits

Il faisait au moins vingt-cinq degrés dans la boutique. Les serres avaient au moins cet avantage : elles gardaient la chaleur. L'air de la boutique était chaud et humide, en contraste complet avec le froid sec extérieure. De l'intérieur de la boutique, il se dégageait des senteurs de plantes entêtantes pendant les premières secondes mais, qui devenaient rapidement moins ennuyeuses et mêmes, agréable et relaxant.

Celle était dût aux plantes que Danaë mettait en exposition, qui était pour la plupart peu chère, ayant des effets calmants ou étant tout simplement jolies.

Danaë était appuyée sur le comptoir, la tête dans les mains, a regarder la neige tomber, dans ses pensées. Son épée "Larme" accrochée sous le comptoir, à portée de main de la jeune femme.

Elle fût interrompue dans ses rêverie par le doux tintement de la cloche d'entrée. Elle se redressa et s'étira.

"Bonjour ! Bienvenue au trèfle à deux feuille. Veuillez poser vos armes et je vous écoute" dit-elle avec un petit sourire en voyant une femme entrer.
Voir le profil de l'utilisateur

Meylan Lyrétoile
avatar
Mer 4 Avr - 19:39
Irys : 840313
Profession : Ménestrelle
My'trän +2 ~ Khurmag
Depuis quelques temps déjà, un projet avait habité l’esprit de Meylan.  Il s’y était installé si graduellement, si subtilement, qu’elle aurait été bien incapable de dire quand elle y avait pensé pour la première fois.  Parfois, elle avait l’impression que tout au cours des dernières années l’avait menée vers ce point. Qu’un voyage dans les terres historiques du Griffon Blanc était la suite naturelle de quiconque décidait d’emprunter sa voie.  

Mais, si elle devait être parfaitement honnête, il était plus probable que fin décembre ait marqué un tournant.  Entre les prouesses artistiques des illusionnistes du Ciné’ranma, la rencontre surréaliste avec celui qui allait se révéler être Khugatsaa en personne et son sentiment d’impuissance dans les événements dramatiques qui avaient suivi… quelque chose avait changé en elle, comme si un déclic avait eu lieu.  Et depuis cette période, elle avait éprouvé une certaine fascination pour la région qu’on disait baignée d’illusions.  

Enfin, après de nombreuses tergiversations, elle avait décidé de sauter le pas: elle quitterait une nouvelle fois sa ville, direction le Khurmag.  Bon, histoire d’éviter les tempêtes du Khoral, elle ne pouvait pas essayer de s’y rendre au coeur de l’hiver.  Qu’à cela ne tienne: elle commencerait par piquer vers Zolios.  Cette région, célèbre pour ses danses fascinantes, promettait un séjour haut en couleur à la ménestrelle.

Enfin, décider de l'itinéraire était une chose, encore fallait-il préparer un tel périple.  Les vivres attendraient, mais tout ce qui n’était pas périssable pouvait déjà être rassemblé.  Heureusement pour Meylan, elle ne manquait en ce moment pas d'argent pour se procurer tout ce qu’il lui faudrait.  Et aujourd’hui, elle remplissait sa réserve d’herbes médicinales.  Sans être une experte, elle avait appris les bases durant son enfance, lui permettant de savoir lesquelles lui éviteraient les désagréments mineurs ou pourraient parer au plus pressé en cas de sérieux pépin.

C’est donc pourquoi, en ce glacial après-midi de février, elle passa la porte d’une herboristerie qu’on lui avait chaudement recommandée.  Une bouffée de chaleur l’accueillit, lui permettant de repousser le capuchon de sa cape.  Les flocons de neige qui mouchetaient jusque là la laine noire en profitèrent pour tomber au sol, où ils formeraient bientôt une petite flaque.  

En entendant l’accueil de la gérante du magasin, elle obtempéra, quoique la fine dague toute simple qu’elle portait sur elle mérite à peine le nom d’arme à son humble opinion.  Une fois celle-ci laissée sur le râtelier, elle se tourna vers la rousse qui l’avait saluée.

"Bonjour à vous aussi.  J’aurais besoin de quelques herbes pour un voyage que je prévois d’effectuer.  J’ai apporté la liste écrite, ça sera probablement plus pratique."

Même si elle allait droit au but, sa voix était aimable et un sourire animait son visage et ses yeux, neutralisant le côté un tantinet abrupt d’une entrée en matière aussi brusque aurait pu avoir.  De la besace en cuir qui pendait à sa ceinture, elle sortit une feuille de papier sur laquelle se trouvait une liste écrite d’une main élégante.  Il n’y avait là rien de bien extraordinaire: de quoi faire des cataplasmes pour soigner des blessures ou un membre foulé, des tisanes contre des maladies bénignes ou encore de quoi soigner une engelure.



x6

En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Danaë Kervan
avatar
Mer 4 Avr - 20:33
Irys : 39994
Profession : Guérisseuse/Herboriste/Mercenaire
My'trän +2 ~ Suhury
Danaë sourit et prit la liste que lui tendait la femme. Elle en parcourut le contenue en hochant la tête. Puis, elle se retourna vers le porte derrière elle et dit d'une voix fort "Lize, on a une commande!"

"J'arrive" lui répondit une voix féminine lointaine

Quelques secondes une fille aux cheveux blancs comme la neige d'à peu près l'âge de la rousse surgit dans la pièce. Vêtue d'une tenue d'alchimistes avec masque, gant et lunettes "Il te faut quoi Dana ? Oh, bonjour madame !"

Danaë lui tendit la liste : "Ça, et tu me mets de la bonne qualité s'il te plaît. On a des clients qui ont râlé récemment"

"Hé, c'est toi qui voulais la version mauvais payeurs" dit-elle en ricanant et en repartant dans l'arrière boutique.

Danaë regarda son amie partir puis se retourna vers la cliente.

"Pour vous faciliter la tâche, on va vous préparer les cataplasmes et les baumes. C'est long et ça peut rater si c'est fait dans la précipitation ou avec du mauvais matériel. Ce qui est votre cas n'est ce pas?"

Elle avait dit cette phrase sans ton condécendant. C'était une simple constation en voyant la femme qui semblait être plus une voyageuse qu'une alchimiste itinérante.

"La préparation devrait prendre une bonne heure. Si vous n'avez rien de mieux à faire, vous pouvez rester ici pour profiter de la chaleur. Est-ce qu'il vous faut autre chose ?"

Elle commençait à faire le calcul du prix des ingrédients. C'était pour la majorité des ingrédients peu onéreux mais, leur nombre faisait rapidement augmenter le prix.

"Sans vouloir être indiscrète, puis-je savoir où vous allez avec tout ça ? Cela pourrait me permettre de vous proposer d'autres produits intéressants"
Voir le profil de l'utilisateur

Meylan Lyrétoile
avatar
Lun 16 Avr - 9:42
Irys : 840313
Profession : Ménestrelle
My'trän +2 ~ Khurmag
Meylan suivit l’échange entre les deux collègues sans mot dire, assez amusée par le débat à propos du rapport qualité-prix de leur marchandise.  Ce n’était sans doute pas très commerçant de la part de la nouvelle arrivante d’admettre devant une cliente qu’elle donnait des produits de moindre qualité pour se protéger contre les mauvais payeurs.  Enfin, la ménestrelle ne s’offusqua pas trop, étant donné qu’elle ne comptait pas aller marchander pour quelque chose qui pourrait se révéler très important lors de son voyage.  De plus, l’herboriste avait raison de soupçonner qu’elle n’avait pas affaire à une professionnelle en la matière.  Si Meylan connaissait les bases de ces remèdes, elle préférait de loin laisser une experte s’occuper des préparations plus délicates.

"En effet, merci de vous en charger."

La proposition de rester bien au chaud pendant l’heure à venir plutôt que de retourner braver le froid extérieur était la bienvenue aussi, et Meylan répondit par un sourire reconnaissant.  

La prochaine proposition fit réviser son jugement à la ménestrelle.  Peut-être que cette herboriste était bonne commerçante après tout: son offre était non seulement une aide pour Meylan, mais aussi une manière de lui vendre plus.  Bah, après tout, les conseils ne coûtaient rien.  Elle pourrait aviser ensuite en fonction du prix de ce que l’herboriste lui proposait aide la taille de sa bourse.

"Je compte me rendre à Reoni, mais passer par Eoril avant histoire de ne pas devoir traverser le khoral à son point culminant."

Ce qui expliquait entre autres les baumes contre les engelures et ceux contre les brûlures que contenait sa liste.



x6

En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Danaë Kervan
avatar
Mer 25 Avr - 21:19
Irys : 39994
Profession : Guérisseuse/Herboriste/Mercenaire
My'trän +2 ~ Suhury
Danaë commença à faire chauffer de l'eau tout en écoutant sa cliente expliquer son voyage. "Huuuum, je vois, je vois.... Voulez-vous un peu de thé ? Il est fait maison."

Elle se permit ensuite quelques secondes de réflexion pour connaître le danger des régions qu'allait traverser la femme en face d'elle

"Dans votre liste, je ne vois aucun antidote. Même si les régions que vous traversez ne sont pas connues pour avoir des créatures très venimeuses, il est toujours bon d'en avoir une dose sur soi. Au cas-où" Elle finit sa phrase en se dirigeant vers l'armoire pour les produits d'entrée de gamme.

"Je vous conseille cet antidote, il couvre une grande partie des poisons communs mais est inefficace contre des poisons plus puissants. De plus, il a tendance à donner mal au coeur à cause de son goût et son odeur. Certaines personnes font même des rejets et ça les rend très malade." Elle regarda sa client pour voir si elle suivait toujours.

"Si vous avez les moyens, je vous conseillerais de prendre l'antidote naturel, il est plus cher mais se converse mieux et a VRAIMENT meilleur goût."

Même si Danaë essayait de vendre le meilleur produit, elle ne mentait aucunement quand aux effets positifs et négatifs de ses produits. Elle n'en avait pas besoin, la jeune femme en face d'elle semblait être suffisamment intelligente pour savoir ce qui était le mieux pour elle.


Danaë parle #ff6600
Voix de Danaë:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Meylan Lyrétoile
avatar
Mer 16 Mai - 18:40
Irys : 840313
Profession : Ménestrelle
My'trän +2 ~ Khurmag
L’appel d’une boisson chaude après le froid de la rue avait la force du chant d’une sirène, et Meylan acquiesça sans l’ombre d'une hésitation.  Elle commençait à comprendre pourquoi on lui avait recommandé cette herboristerie.

C’est d’une oreille attentive qu’elle écouta la nouvelle suggestion de Danaë et les différences qu’il y avait entre les deux produits qu’elle lui proposait.  D’un côté, elle doutait de devoir un jour lutter contre un empoisonnement sévère.  Tout au plus risquait-elle de subir une intoxication alimentaire s’il y avait un pépin durant le voyage ou dans l’une des auberges où elle s’arrêterait.  Mais de l’autre côté, elle n’avait aucune envie de vérifier si elle faisait partie ou non de ceux dont le corps rejetait l’antidote de plus basse qualité.

Elle resta silencieuse un moment, pesant le pour et le contre et évaluant ce que cette dépense supplémentaire prélèverait dans sa bourse.  Mais elle arriva sans trop de difficulté à la conclusion que c’était une dépense envisageable.  Avant d’ajouter cette proposition à sa liste définitive, elle voulait toutefois vérifier s’il n’y avait pas d’autres produits de première nécessité qu’elle avait oubliés.

"Merci pour vos conseils, je n’avais pas pensé à un tel remède.  Est-ce qu’il y a autre chose que j’avais omis et qui vous semble essentiel ou, au moins, prudent?"

C’était Danaë la spécialiste, et Meylan s’en remettait à ses conseils pour préparer au mieux son voyage, tout en se réservant le droit de refuser toute proposition qu’elle jugerait superflue.

HRP:
 



x6

En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Danaë Kervan
avatar
Lun 28 Mai - 21:55
Irys : 39994
Profession : Guérisseuse/Herboriste/Mercenaire
My'trän +2 ~ Suhury
Danaë sourit intérieurement, elle avait réussi à vendre un peu plus et elle était plutôt contente de sa performance.

Elle amena à sa cliente une tasse de thé fumante d'où se dégageait un doux fumet qui réchauffait le corps et l'esprit.

La jeune alchimiste regarda de nouveau la liste que la jeune femme lui avait donnée, mais elle semblait plutôt complète.

"Huuuuuum, je ne vois pas grand -d'autres à rajouter. La direction que vous prenez ne nécessite pas d'importantes préparations alchimiques, mais si vous voulez regarder dans les rayons. Je vends aussi des épices et des ingrédients pour des thés, tisanes ou ce genre de choses et vu que vous êtes plutôt une bonne cliente, je pense pouvoir vous faire un prix"

Technique classique: dire qu'on baisse les prix pour que les gens acèétent. Danaë utilisait souvent cette technique et il faut dire qu'elle marchait. Il faut dire que c'était gagnant-gagnant. Danaë vendait un peu plus et l'acheteur repartait avec des marchandises à prix réduits.

En parlant, elle avait désigné sa boutique de la main, comme pour encourager sa cliente à parcourir les rayonnages. Elle avait le temps.

Dehors la tempête redoublait et la boutique de la rouquine ressemblait encore plus à un havre de paix, loin du froid et du vent.

La jeune brune pouvait soit aller à droite vers les plantes aromatiques ou à gauche vers les plantes plus "utilitaires".


Danaë parle #ff6600
Voix de Danaë:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Meylan Lyrétoile
avatar
Mer 27 Juin - 10:50
Irys : 840313
Profession : Ménestrelle
My'trän +2 ~ Khurmag
Baisser les prix du lot pour vendre plus était une technique assez classique pour que Meylan ne manque pas de la remarquer. Mais tant que les produits avec lesquels elle repartait avaient une valeur ajoutée et étaient de bonne qualité, elle n’était en principe pas opposée à mettre le prix. Elle tenait à sa santé. Bon, elle tenait à sa bourse aussi, mais elle était confiante: elle arriverait à trouver un juste milieu qui préserverait les deux.

Sa tasse en main (qu’est-ce que c’était bon de se réchauffer!), elle déambula entre les rayons, commençant d’abord par les plantes plus utilitaires. Ses connaissances à elle se limitant aux bases, la plupart des végétaux séchés, pilés ou plantés qu’elle voyait ne lui disaient que vaguement quelque chose.

L’autre côté du magasin contenait plus de plantes familières, puisque souvent la ménestrelle s’occupait de ses propres repas. Elle ajouta à ses achats une petite quantité d’une tisane qu’elle appréciait fort et dont ses réserves commençaient à s’épuiser. C’est d’ailleurs le seul supplément qu’elle prit avant de revenir vers l’herboriste.

"Ca me fait penser que les herbes et onguents ne sont pas tout. Est-ce que vous auriez des bandages, ou ça ne fait pas partie de votre domaine?"

Oui, parce qu’elle aurait l’air maline avec un cataplasme et rien pour le tenir en place. Autant éviter de se trouver dans pareille situation.

HRP:
 



x6

En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Lavryn & Khardi
avatar
Sam 22 Sep - 12:49
Irys : 89982

Lize Sereard

Ce n'est parce que l'on est dans l'arrière-boutique que l'on ne peut pas prêter une oreille attentive aux discussions qui se passent à coté. Lize a toujours été d'un naturel curieux. Un peu trop, dirons certains. Mais c'est avant tout l'habitude d'un travail maîtrisé et l'ennui qui peut en découler qui poussent à présent la jeune femme à écouter la conversation entre Danaë et sa nouvelle cliente. Et puis ce n'est tout de même pas de sa faute si elle a l'ouïe fine, non?

L'amie de la rouquine se fend ensuite d'un sourire amusé lorsque cette dernière met en oeuvre ses talents de négociatrice pour conclure une affaire profitable. Ha, l'art de refourguer aux gens ce dont ils n'avaient pas besoin simplement parce que vous suggérez que cela pourrait être utile. D'une certaine façon Lize ne peut ignorer la relative malhonnêteté englobée par cette démarche. Mais dans le monde des marchands ce n'est rien de plus qu'une technique comme une autre pour tirer son épingle du jeu. Ce n'est en rien personnel. Tout au plus naturel.

De son côté elle s'affaire à préparer les ingrédients dont elle aura besoin pour faire les cataplasmes. Il faut de la qualité, cette fois-ci! Et ça tombe bien puisque la femme aux splendides cheveux nacrés s'en voudrait quelque peu d'envoyer une cliente à Khurmag pendant les mois les plus froids sans du matériel digne de ce nom. D'autant plus qu'elle a l'air plutôt gentille. Les affaires peuvent être teintées de bons sentiments, quoi qu'en dise Dan'!

Lize continue quelques instants de broyer les plantes qui entreront dans la constitution des cataplasmes avant d'y ajouter un brin de farine de lin pour leur donner une consistance proche de la pâte. Suite à quoi elle revient dans la boutique et dépose le tout sur le comptoir avant de poursuivre son affaire. Le signe évident qu'elle souhaite se joindre à la conversation. Ce qu'elle ne tarde d'ailleurs pas à faire lorsque la cliente demande si elles peuvent lui fournir des bandages.
"Ne vous en faites pas, nous avons tout ce qu'il vous faut!" lui assure-t-elle avant de tout de même jeter un oeil à la liste. "Ou presque! Nous attendons toujours le matériel nécessaire à la confection des désinfectants! Mais j'ai la solution à ce problème, ne vous en faites pas! "
Elle imagine sans peine le regard courroucé de Dana en cet instant. Il est vrai que cela fera des irys en moins pour la boutique. Mais d'un autre côté Lize suppose que la cliente n'aura pas le temps d'attendre que le désinfectant soit prêt. C'est tout de même l'affaire de quelques jours. Et de ce qu'elle en sait, le Khoral n'attend pas...
"Il y a une boutique un peu plus haut dans la rue! On connaît plutôt bien son propriétaire et je pense qu'il aura ce qu'il vous faut!" explique-t-elle. "Vous venez?"
Et c'est toujours avec le pilon et le mortier en main qu'elle se dirige d'un pas énergique vers la sortie du Trèfle à deux feuilles, invitant la noiraude à la suivre d'un rapide mouvement de la tête. Et le tout, bien sûr, après avoir assuré à la rouquine qu'elles reviendraient vite. Voici donc maintenant ce nouveau et éphémère duo en train de remonter la rue vers la destination évoquée par la guérisseuse.
"Vous allez vraiment affronter le Khoral?" lui demande-t-elle au bout de quelques secondes sur un ton admiratif. "Vous savez, je n'ai jamais mis les pieds à Khurmag! Mais pour ce que j'en sais, même en n'étant pas à son point culminant cette tempête est vraiment dangereuse! À moins que... vous êtes khurmis peut-être?"
L'indication est plutôt claire. Quitte à devoir passer un peu de temps ensemble, autant en profiter pour rompre un silence qui pourrait vite devenir pesant. Sociabiliser, c'est toujours amusant. Et puis peut-être que ça encouragera l'artiste à revenir dans la boutique si d'aventure elle venait à repasser par Darga!
"Moi c'est Lize, en fait! Lize Sereard!" se présente-t-elle, prenant conscience de cette carence dans le processus social qu'elle tente d'instaurer. "Et vous? Non, ne me dites pas! Je vais trouver! Vous avez une tête à vous appeler... mmmh... disons Philéassine?"
À tout hasard, hein!
Faut appuyer sur ce p'tit truc **:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Meylan Lyrétoile
avatar
Sam 6 Oct - 12:05
Irys : 840313
Profession : Ménestrelle
My'trän +2 ~ Khurmag
Quand la nouvelle arrivante répondit à sa question plutôt que Danaë, Meylan se tourna naturellement vers elle. Elle en profita pour observer la jeune femme plus en détail que lors de son premier passage dans la boutique. Aussi pâle que la tenancière de l'herboristerie (son amie? son employeuse?) était flamboyante, mais aucune des deux ne manquait de personnalité.

Quelque peu amusée par la bonne humeur dirigiste de la blonde, la ménestrelle se laissa entrainer dans le froid hivernal. Après la chaleur de l'herboristerie, elle ne put réprimer un frisson quand le vent s'engouffra traitreusement sous un pan de cape trop lâche. Frissonner à Darga alors qu'elle envisageait de se rendre à Khurmag... parfois elle se demandait s'il n'y avait pas un soupçon de folie dans son projet de voyage. Mais elle n'y pouvait rien. Depuis un peu plus d'un mois, la contrée de son Architecte tutélaire l'attirait comme la flamme attire le papillon imprudent. Elle qui avait toujours douté qu'une seule rencontre puisse changer le cours d'une vie avait vu ses certitudes balayées récemment.

Mais l'heure n'était pas aux considérations philosophiques: la jeune femme lui avait posé une question, question à laquelle Meylan répondit avec son amabilité habituelle. Il n'y a pas que sur la scène qu'elle maniait bien les mots et les tons.

"Je commence mon voyage par une halte à Eoril. D'ici à ce que j'entre en Khurmag, le khoral aura eu le temps de se lever. L'hiver est froid, mais avec l'équipement nécessaire il n'est pas nécessairement mortel."

"Nécessairement" était ici le mot-clef. Si un inconscient tentait le périple sans prendre les précautions adéquates, le climat glacial de la contrée des illusions aurait raison de son corps avant même que la magie ambiante n'ait raison de son esprit. Meylan, heureusement, n'avait à craindre que le climat. Sa maîtrise des arts de Khugatsaa avait beau être sommaire, elle lui suffisait pour parvenir à faire la part des choses entre réalité et fantaisie. Un sourire orna ses lêvres à l'idée qu'on puisse la prendre pour une khurmi. Contrairement à beaucoup, elle ne considérait pas cette méprise comme une insulte.

"Et non, je ne suis pas khurmie: Darga est ma ville, peu importe mes périples."

Périples pour le moment assez modestes, à l'exception de son voyage à Zochlom, mais elle préférait laisser l'imagination de sa compagne remplir ce qu'elle ne précisait pas. L'imagination offrait bien souvent des réponses bien plus satisfaisantes que la banale réalité. Comme pour illustrer cette théorie, voilà que son accompagnatrice - Lize - tentait de deviner son nom. Et elle n'en manquait pas, d'imagination! Phileassine... Voilà un nom que Meylan n'avait encore jamais entendu avant. Peut-être le garderait-elle pour un de ses rôles, un jour.

"Une intéressante suggestion, soyez assurée que je m'en souviendrai."

Elle s'arrêta un moment pour saluer élégamment Lize en déclinant son identité:

"Meylan Lyrétoile, ménestrelle de cette belle ville."

On ne pouvait pas accuser une artiste d'avoir un sens du spectacle assez développé, pas vrai? En tout cas, peu de monde se plaignait des manières parfois un tantinet excentriques de la ménestrelle. Elles faisaient partie de son rôle, rôle qu'elle jouait à longueur de journée avec un plaisir évident.

"Vous avez beau n'avoir jamais mis les pieds à Khurmag, je suis sûre que vous en connaissez bien plus long sur sa faune que je n'en connaîtrai jamais."


D'accord, c'était aussi une manière détournée d'évaluer la dynamique entre Lize et l'herboriste rousse. Est-ce que l'une était en charge des relations avec les clients tandis que l'autre s'occupait exclusivement des plantes sous toutes leurs formes? Y avait-il une séparation moins claire des tâches?



x6

En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Lavryn & Khardi
avatar
Mar 9 Oct - 6:34
Irys : 89982

Lize Sereard

L'intéret de Lize est loin d'être feint ou animé par un quelconque esprit commercial et quelque peu hypocrite. Les réponses de Meylan animent le regard de la blonde alors qu'elle tourne de temps à temps le regard vers la barde. Un signe de politesse seulement atténué par la nécessité d'éviter de rentrer dans l'une des personnes qui composent la dense foule du quartier marchand de Darga. Oui, Lize aime son métier. Elle apprécie le contact avec les gens qui croisent sa route. Et pourtant, quelque part, elle envie la liberté de cet artiste. Si seulement elle n'avait pas d'obligations envers la boutique, peut-être qu'elle ferait un voyage de ce genre elle aussi...

Le fait est qu'elle marque à son tour une pause lorsque la ménestrelle se présente à elle avec une élégance peu commune mais seyant parfaitement à une femme de spectacle. Le nom lui évoque quelque chose, elle est certaine de l'avoir déjà entendu quelque part. Lize regrette presque immédiatement de ne pas accorder plus d'attention aux personnes qui animent Darga et en font une cité où il fait bon vivre. Sans doute l'a-t-elle déjà entendue chanter au détour d'une rue. Son travail l'accapare-t-elle au point de ne plus être capable de savourer la beauté d'une voix ou l'héroïsme des protagonistes d'une histoire captivante? N'est-elle pas en train de passer à côté de quelque chose?

L'artiste reprend en arguant que la blonde en connaît probablement plus sur la faune de Khurmag qu'elle-même. Lize lui répond pas un rire amusé. Qu'on puisse la prendre pour une femme de connaissances l'amuse. Mais au fond, si elle s'est spécialisée dans un domaine, elle ne connaît que peu de choses de ce monde. Elle voyage avant tout à travers les rêves qui émerveillent ses nuits. Mais sa réalité n'est peut-être pas aussi captivante que Meylan semble le croire.
"Ho, j'aimerais bien!" avoue-t-elle avant de faire une légère grimace. "Mais mon truc à moi, ce sont plutôt les plantes. Et puis allez savoir pourquoi, les animaux ne m'apprécient pas vraiment! Danaë pense que c'est parce que je suis une vraie boule d'énergie et que ça leur fait peur! M'enfin un jour j'arriverai probablement à caresser un chat sans me faire griffer au passage!"
Elle lâche un second rire amusé avant de poursuivre sa route à ses côtés. L'herboriste se fait alors violemment bousculer par un homme distrait. Ce dernier s'excuse et elle lui assure en retour que ce n'est pas grave. Ce genre de choses arrivent...
"Mais si vous voulez on peut toujours faire un détour par les archives? Elles doivent contenir des informations sur les créature qui vivent dans la région! Et puis ces vieux croulants seront probablement content d'enfin servir à quelque chose?" plaisante-t-elle. "Ou encore mieux: nous pourrions rendre visite à Mirlan? Vous le connaissez, j'imagine? On dit de lui qu'il est un disciple d'Orshin particulièrement bon! Sa boutique est un peu plus loin que celle où nous nous rendons mais ça me donnera une bonne excuse pour prendre l'air un peu plus longtemps!"
Elle décoche un regard inquiet à la femme à ses côtés. Trouve-t-elle qu'elle parle trop? Cette dernière avait dans l'idée de s'équiper, pas forcément de subir de plein fouet son énergie débordante. Est-elle fatiguée, par exemple? Maintient-elle la conversation par politesse ou par réel désir d'échanger? Après tout son travail requiert un contact constant avec les gens. Lorsqu'elle n'est pas en spectacle, peut-être aspire-t-elle à un peu de calme?
"Nous arrivons!" indique-t-elle à sa voisine en lui désignant la porte d'une échoppe. "Vloris est un peu... grincheux parfois! Mais ne vous en faites pas, il faudra s'inquiéter le jour où il sourira! Tant qu'il râle, c'est que tout va bien!"
Grincheux mais compétent! C'est probablement pour cette raison que sa boutique n'a toujours pas fermée. Il est vrai qu'il n'accueille pas toujours bien sa clientèle. Mais il semblerait que les gens le trouvent attachant malgré ce défaut. C'est un peu le papy grognon de la ville. Meylan peut ainsi observer un septuagénaire à l'allure morose lorsque Lize ouvre la porte. La blonde se baisse ensuite par réflexe lorsque un projectile non-identifié fuse dans sa direction avant de passer juste au-dessus de sa tête!
"J'AI DIT NON! Je ne te refourgue plus de matériel avant que tu m'aies remboursé ce que tu me dois!"
"C'est... une longue histoire!" explique-t-elle brièvement à Meylan avant de se tourner vers leur "hôte". "Je vais te payer, Vloris! Avant la fin de la semaine, c'est promis!"
"J'ai déjà entendu ça la dernière fois, oui!" grince-t-il. "ET J'ATTENDS TOUJOURS!"
"Tu verras!" glisse-t-elle avec un semblant d'assurance, restant toutefois planquée derrière l'embrasure de la porte. "Mais en attendant je t'amène une cliente!"
"Ah?" s'étonne l'autre, se radoucissant un brin mais gardant son regard suspicieux. "Et elle paie, elle? Ou elle fait aussi partie de la foutue ligue des endettés?"
Lize hoche la tête vigoureusement. Elle juge toutefois inutile de préciser qu'il s'agit d'une artiste. Connaissant les goûts quelque peu étranges de Vloris, la blonde est certaine que la musique ou les histoires n'entrent pas dans la catégorie des "choses qui servent à quelque chose" aux yeux du vieillard. Toujours est-il qu'elle invite d'un geste indécis Meylan à pénétrer dans l'établissement.
"Après vous, chère Meylan!"
Il n'y a plus qu'à espérer que la noiraude soit capable d'obtenir l'attention du vendeur. Ou, à défaut, qu'elle soit assez vive pour éviter un autre projectile. Ce qui, dans le fond, constituerait une forme d'entraînement pour son excursion prochaine, non?


Couleurs:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé