Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Rathram
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


 [Terminé] On trouve de tout à l'hosto [PV Ophélia]

Swenn Milazzo
avatar
Sam 12 Mai - 14:13
Irys : 735375
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
N'ayant pas la volonté de sortir complètement du demi sommeil dans lequel il est encore plongé, Swenn reste immobile encore quelques instants. Combien de temps a-t-il réellement dormi ? Difficile à dire, avec toute cette agitation, il n'a pas la moindre idée de l'heure à laquelle ils ont finalement réussi à sombrer ainsi. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'aurait pas refusé encore un peu de repos. Comme chaque matin. Mais la lumière qui inonde désormais l'appartement l'empêche de poursuivre sa nuit davantage. De même que les gigotements d'Aemy qui suivent, elle aussi visiblement réveillée. Achevant de le ramener à la réalité. Les yeux néanmoins clos pour se protéger de l'agression lumineuse encore trop puissante.

Mais en sentant la jeune femme prendre possession de ses genoux, il ne peut s'empêcher d'entrouvrir les paupières, le reste de son corps parfaitement immobile. Il a toujours bien du mal à décrypter les intentions de celle qui lui fait face, mais il préfère largement ce second réveil. Pas d'accélération cardiaque déraisonnable ni de vision sordide. Seulement la petite brune encore à moitié endormie, et qui lui prouve pourtant avoir retrouvé toute sa motivation précédente. Comment vouloir rester affalé dans ce canapé, même en charmante compagnie, dans ces conditions ? Il attrape donc Aemy par la taille pour la remettre sur ses deux pieds, tout en se redressant en suivant. Et répond sur un ton qui a tout retrouvé de son absence d'expressivité.

- "Quand tu seras prête."

Bah voilà, il suffisait juste d'un peu de repos, et tout revient dans l'ordre. Il faut dire que ce simple rôle de professeur élève est bien plus simple à gérer pour Swenn. Il en connait les codes, et reprendre sur une activité qu'il maîtrise lui permet de remettre de l'ordre dans son cerveau. Ordre qui a été mis à rude épreuve par les agissements insoupçonnés d'Aemy. Et qu'il garde bien à l'esprit, sachant qu'il n'est pas à l'abri d'un nouveau retournement de situation. Mais étrangement, il n'y voit pas d'inconvénient. Savoir qu'il dispose des informations nécessaires lui donne l'impression d'être suffisamment en mesure de gérer les potentiels débordements.

Bon, en fait la réponse aurait pu être "quand il sera prêt". Puisqu'il commence par aller ouvrir une fenêtre, laissant pénétrer l'air déjà chaud de l'extérieur, renouvelant celui de l'appartement. Puis va machinalement faire couler deux cafés, attrapant au passage un sachet de... Madeleines, oui ça fera l'affaire, bien rangé à côté du breuvage sacré, histoire de ne pas oublier de "s'alimenter" llorsqu’il travaille de chez lui. Ainsi que le sucre, indispensable. Et fini par fouiller du côté d'une des étagères remplies de bouquins entreposés selon un classement qu'il doit être le seul à savoir déchiffrer. Il ne lui faut en effet pas longtemps avant de mettre la main sur un manuel relativement fin, qu'il ouvre à une page annotée de nombreux symboles et chiffres ajoutés manuellement. Comme pour la grande majorité des ouvrages qu'il possède... Tout ce processus lui prenant plusieurs minutes pendant lesquelles son corps et son esprit réussissent à retrouver une bonne partie de leurs capacités.

- "Si tu veux mélanger ces poisons à de l'alcool il va falloir adapter légèrement la composition. L'éthanol qu'il contient peut venir modifier les réactions."

Tout en sortant le matériel dont ils vont avoir besoin pour la suite, ainsi que les différents ingrédients nécessaires à la création des produits qui vont les occuper, Swenn donne ces quelques explications sommaires, ne faisant que peu état de la nature amorale de ce qu'il s'apprête à enseigner. Les outils qui reposent à présent sur la table - qui a ainsi tout perdu de son utilité primaire - sont légèrement différents de ceux qu'il a pu présenter la veille dans les locaux de l’hôpital. Mais ils se rapprochent par conséquent de ce qu'Aemy sera probablement amené à utiliser et fonctionnent selon les mêmes procédés. Et le résultat sera exactement le même.

- "Les manipulations n'ont rien de nouveau par rapport à ce que tu as fait hier. Et tu vas pouvoir utiliser tous les bons composés. Il suffit de suivre les étapes et les doses indiquées ici."

Transformer quelques matériaux bruts, peser chaque ingrédients et les incorporer dans le bon ordre à la préparation en cours. Si dans les faits c'est relativement simple, les nombreuses notes ajoutées tout au long de la page présentée, associées aux étiquettes parfois difficilement lisibles des différents bocaux et bouteilles de sortis ne rend pas la tache si aisée. Même s'il n'a pas l'intention de la laisser se tromper dans la réalisation de ce poison, Swenn n'est pas pour autant du genre à mâcher le travail. Et préfère voir comment se débrouille Aemy face à ces instruments qu'elle a commencé à toucher la veille, avec ces différents ingrédients qui sont désormais à sa disposition. Quitte à la recadrer si besoin.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Narcisse
avatar
Sam 12 Mai - 19:00
Irys : 1351961
Profession : Cible mouvante pour Régisseur
Pérégrins -1 (femme)
Si Swenn craignait quelconque rechute, Aemy, elle, avait complètement oublié qu'il était même question de sa personnalité retorse. La veille l'avait exténuée, et son rêve avait fait un si grand contraste entre ses airs malsains et son humeur du jour que la vaironne avait simplement ignoré même à quel point elle pouvait être folle. Le soleil et le fait de ne pas être seule lui servaient de barrière, faisaient barrage à ce que Nima ne remonte. Certes, la nuit précédente, elle n'était pas par elle-même non plus, mais désormais, sa relation avec le docteur avait évoluée d'une manière qui lui faisait un si grand bien. C'était proche de ce que l'on peut appeler "un rétablissement miracle" dans le domaine médical, bien qu'il ne soit que temporaire ... mais un répit vaut un répit.

Les mains qui vinrent la relever saisirent fermement sa taille, provoquant chez elle une réaction atypique des personnes qui ont peu l'habitude d'être touchées si soudainement. Son dos se braqua sous l'emprise alors qu'elle se laissait relever, avec un tas de frissons à contenir et un sang froid à conserver. Milazzo n'aimait pas les enfantillages et Aemy détestait décevoir, au moins, elle était bien aiguillée quant au comportement qu'elle devait adopter, même en petite culotte couverte par une chemise trop grande ! Au final, ça valait une robe un peu courte et l'asile l'avait habituée à pire. C'est pour cette même raison qu'elle ne se gêna pas pour conserver cet accoutrement le temps du petit déjeuner. 

Toutefois, après quelques madeleines gobées et son café, avec certes plus de sucre que de liquide, avalé, la vaironne s'en retourna à ce qui devait initialement lui servir de chambre. Avec une certaine honte dans le regard, elle se souvint de ce qu'il s'était passé la veille, attestant des pliures sur le matelas. Ce n'était que le résultat de ses jambes qui se frottaient au drap, sous la morsure de la lame qui l'avait enivrée. Portant une main à son oreille droite, elle étira avec application le tissu pour que ces marques-ci retournent dans le passé. Surtout, qu'elles y restent ... ce n'était ni un visage inconnu, ni un visage cruel qu'elle voulait offrir à Swenn, seulement la vision du sien. 

Conservant son haut, mais ôtant la chemise, la teintée eut tôt fait de remettre sa robe et ses gants. Bien que ce soit la même tenue que la veille, il y avait quelque chose de différent avec son aspect. Le noir lui donnait un air intimidant plus tôt, maintenant, il ne fait que lui donner une impression de deuil. Heureusement que la journée laissait entrevoir de plus belles alternatives qu'aux larmes, après tout, ce n'était pas vraiment l'heure de s'apitoyer sur son propre sort, mais bien d'apprendre. Certainement que son professeur devait déjà l'attendre pour recommencer. 

Non déçue de ne pas avoir besoin d'apprendre de nouvelles manipulations, la raffinée, fraîchement redevenue qu'elle était, s'essaya à l'ouvrage sans plus s'attendre. Elle accordait à ces travaux-ci une attention toute particulière, persuadée que c'était bel et bien pour sa mère qu'elle en était venue à s'exercer dans cet art. La confusion pourrait se faire dans l'esprit de son professeur, mais son passé était l'une des choses sur lesquelles elle n'avait qu'à moitié menti. L'instant s'accordait à la chimie, pas aux sentiments et la vaironne en était bien consciente, aussi fit-elle taire ses états d'âmes pour laisser plutôt parler la jeune apprentie qui résidait au fond de son coeur. 

Là où s'orientaient les difficultés de l'anomalie étaient plus autour des conversions, des unités de mesure dont elle n'avait jamais entendues parler. Grammes, litres, tout cela n'était que pures étrangetés pour elle, pourtant, pas une seule fois n'avait elle posé des questions relatives aux mathématiques. Elle additionnait avec facilité et mesurait tout aussi efficacement, à croire qu'il y avait quelqu'un d'autre dans cette tête que la petite évadée. C'était un fait certain, après tout, la précision sur son amnésie s'était faite, même Aemy était certaine qu'elle avait une fois dans sa vie été quelqu'un de plus grande qu'une meurtrière aux états d'âmes douteux et dont la sincérité resterait toujours à prouver. 

Quoi qu'il en fut, et avec les aides multiples de Swenn, la cristallisée fut capable d'obtenir un corps étrange, sous forme de poudre. Il n'était pas encore invisible, aussi. Le principe de dissolution n'avait pas encore été totalement compris de la jeune femme, mais, cela viendrait bien assez tôt. Elle se fit du mal pour mémoriser les inscriptions du livre, les différentes étapes auxquelles elle devait procéder. Il y avait pas mal de matériel à acheter aussi, mais il y avait certainement de quoi faire à l'Alizé. Les produits aussi, les différentes consommations intermédiaires, les composantes principales. Définitivement, elle n'aurait jamais réussi à apprendre cet art seule. Tout ce qu'il lui resterait à faire, après cela, serait de retourner un peu en ville pour "faire les courses". 

Déposant le bécher sur le plan de travail, avec le poison qu'il contenait, l'étudiante détourna finalement son visage sur son professeur. Elle espérait qu'il était satisfait de son acharnement à la tâche, elle-même s'était surprise sur ce plan. Seule ombre au tableau, sa discipline n'était pas le fruit d'une éducation bien menée, mais d'une soumission malsain qui l'a tirée vers les méandres de la pitié. La vaironne était heureuse qu'il y ait des gens comme Kelmina ou même Swenn pour la relever des entrailles de la terre, desquelles elle se sentait se rapprocher toujours plus à chaque battement des aiguilles des horloges. Tant qu'elle avait droit à un peu d'affection et de réconfort, ce n'étaient pas quelques secondes passées qui allaient la tourmenter. 

- Bien ... alors, docteur ? Ces leçons se sont-elles déroulées comme vous le souhaitiez ?


La petite fille de la matinée s'était progressivement effacée pour laisser remonter ce calme impérial qui régnait sur son visage et dans son ton. Levant légèrement le visage, sa main gauche s'en alla chercher dans l'arrière de son dos, ressortant la bourse qui était censée être l'instigatrice de cet échange. Elle ne savait pas ce qu'en penserait son bon instructeur, mais pour elle, il n'y avait qu'un destinataire possible pour tout cet argent. Elle lui en fit d'ailleurs part sans honte aucune. 

- Pour vous remercier, autant pour ça que pour ... "ça".


Son regard dériva d'abord des fioles encore remplies jusqu'à son épaule encore recouverte d'un petit bandage bien mince. Le professeur voyait certainement ce qu'elle voulait dire, sans aucun doute. Il était bien plus intelligente qu'elle ne l'était après tout, et même s'il se pensait antipathique ou incapable de faire preuve de psychologie, le geste était assez équivoque pour qu'il comprenne. La redevance de la vaironne s'orientait autant vers le fait qu'il ait soigné son corps, autant qu'il ait réconforté son coeur. Peu de monde n'avait jamais osé lui tendre la main ... il fallait bien que ceux qui le fassent ne s'en dégoûtent pas.


 x17

Ophélia s'exprime en #9966cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Lun 14 Mai - 19:19
Irys : 735375
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
De nouveau apprêtée dans une tenue que lui redonne des airs plus adultes, Aemy revient bien déterminée à recevoir la seconde moitié de cette formation. Même si Swenn a davantage tendance à superviser le tout qu'à réellement assurer le rôle de professeur tel qu'on l'entend classiquement, il part du principe qu'on retient mieux les choses en ayant fourni des efforts pour les comprendre par soi même. Ainsi donc, il laisse la jeune femme se familiariser avec tout ce qui est à sa portée, observant ses faits et gestes, n'intervenant que pour corriger les quelques erreurs commises tout au long de ce processus de création de poison.

Les minutes défilent, se transformant en heures sans que le chimiste de profession ne les sente passer. Les façons de faire de la jeune femme n'ont rien de bien conventionnelles, aucun enseignement classique ne lui ayant visiblement été transmis. Mais il n'est pas nécessaire d'avoir passé de nombreuses années à étudier la chimie pour mettre au point un produit particulier. Avec les quelques conseils appropriés, les indications sur la marche à suivre, et plusieurs essais jusqu'à en maîtriser toutes les étapes, c'est tout à fait possible. Et un minimum de bon sens, certes. Mais s'il avait eu des doutes à ce sujet, il ne se serait jamais embêté à accepter la demande faite la veille. Aemy procède selon une certaine logique, qui réussit parfois à intriguer Swenn, mais c'est bien pour cette raison qu'il aime voir des non initiés à l’œuvre.

Et finalement, elle parvient à un résultat plutôt concluant avec si peu d'expérience. Il va évidemment lui falloir encore un peu d'entrainement pour obtenir une substance qui offre une performance optimale. Et non, il n'a pas le plus petit scrupule à avoir transmis de telles informations à une personne aussi émotionnellement instable que l'est la vaironne. Après tout, elle lui a bien prouvé ne pas avoir besoin d'un quelconque poison pour attenter à la vie de qui que ce soit. Même si l'empoisonnement n'est sûrement pas la mort la plus douce qui soit, au moins les corps ne subissent pas de transformation difficilement soutenables pour les proches. Sans compter que l'utilisation de telles méthodes de "défense" nécessite une certaine préméditation. Difficiles à utiliser sur un coup de tête donc.

- "Je te l'avais dit. Si je m'étais ennuyé à t'enseigner quoi que ce soit, je me serais arrêté avant la fin."

Non, dire qu'il est satisfait de quelqu'un est bien impossible pour Swenn. Ses phrases ne sont que rarement positives. Pourtant venant de lui,il s'agit effectivement d'un compliment. Pas évident à déchiffrer certes. Et le ton platonique associé n'aide pas davantage. Enfin, ce n'est pas comme s'il prêtait attention à la façon dont ses paroles peuvent être interprétées. D'ailleurs en voyant son paiement se dévoiler, il ne montre pas davantage de réaction. L'argent n'a pas un attrait particulièrement fort pour le chimiste qui dispose largement de quoi vivre décemment. Mais il n'est pas non plus pour la gratuité des services, ce règlement étant pour lui la marque que leur accord s'est déroulé d'une façon qui lui convient. Il en prélève donc une bonne moitié de son contenu avant de rendre la bourse et le reste de ce qu'elle contient à sa propriétaire.

- "Tu n'as pas été suffisamment ingérable pour justifier une telle somme."

Bah, au moins Aemy n'a-t-elle pas l'air beaucoup plus à l'aise que lui lorsqu'il s'agit d'exprimer son ressentit. Pas la peine de faire des efforts insurmontables pour lui assurer avoir finalement apprécié sa compagnie. Même s'il y a certains moments qu'il oublierait volontiers. Ce qu'il a apprit de la jeune femme vaut bien d'avoir pris quelques heures de son emploi du temps pourtant bien chargé.

Maintenant qu'ils en ont fini de ce cours en accéléré, leur accord arrive à son terme. Swenn s'en retourne donc chercher l'arme précédemment supprimée pour la rendre à sa propriétaire. Il ne saurait de toute façon pas quoi en faire. Puis griffonne les quelques éléments indispensables à la réalisation du produit qu'il vient de lui enseigner sur un bout de papier.

- "Je ne voudrais pas avoir à te rappeler certaines choses évidentes par missive."

Il ne faudrait pas confondre anticipation d'ennuis futurs avec bon cœur.... Mouais, cela dit il ne peut nier ressentir ce pincement désagréable dans la poitrine, à savoir qu'Aemy repart seule pour le voyage qui l'attend. Sûrement est-ce mieux ainsi. Il va pouvoir reprendre ses expérimentations là où il les a laissées, et se concentrer sur des problèmes bien différents de ceux rencontrés la nuit précédente.

- "Et... Fais gaffe à toi."

Son regard dur n'arrive une fois de plus pas à refléter la prévenance dont il fait pourtant preuve avec des telles paroles. Mais il n'a pas non plus pour habitude de les prononcer. Il faut vraiment qu'il les pense pour les exprimer. Il n'a pas de doutes sur les capacités de la jeune femme à se défendre face à de potentiels agresseurs, mais plus de celles à ne pas subir ses propres dérapages... Une main simplement posée sur son épaule blessée, évitant soigneusement la zone touchée, accompagnent ces paroles en guise d'au revoir. Hum, il a une bonne marge de progrès encore à ce niveau là, mais l'intention est là.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Page 3 sur 3