Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 [Terminé] Absentéisme source de problèmes [PV Erran]

Swenn Milazzo
avatar
Mer 16 Mai - 21:10
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Affalé seul à une table d’une auberge miteuse, vidant un nouveau verre, Swenn reste ainsi à ruminer sa mauvaise humeur. Et pas en raison de l’ambiance de la pièce dans laquelle il se trouve. Pourtant, le bois encore collant des boissons renversées précédemment où repose son coude, les lumières qui tressautent, les grincements provoqués par sa chaise brinquebalante à chaque nouveau mouvement, ou même les odeurs de transpiration mêlées à celle des différents alcools qui ont fini leur course au sol ont tout pour y contribuer. Tout comme les paroles criées pour la foule de blaireaux qui envahit les lieux, leur manque cruel de vocabulaire et leurs stupides blagues graveleuses qui n’ont rien pour faire esquisser le plus petit sourire au brun. Seuls les récents événements en date réussissent à le perturber. Et comme à chaque fois qu’il ne sait comment gérer des problèmes que son cerveau seul ne peut résoudre, il cherche la solution en s’enivrant d’alcool. A défaut d’autres produits plus efficaces, auxquels il n’a pas sous la main dans cette ville.

Il y a maintenant cinq jours que Swenn est arrivé dans la capitale Daenastre, dans le but d’assister à ce colloque annuel qui réunit un certain nombre de grands noms du monde scientifique. S’il a bien suivi la première journée organisée, réussissant à se montrer presque agréable face à certains propos qui ont tout de même réussit à lui faire lever les yeux au ciel, la rencontre qui s’en est suivie avec la petite militaire est venue perturber la suite de ce programme intellectuel. Beaucoup trop de questions relatives à ce qu’il a pu ressentir à ce moment l’empêchant de se concentrer sur quoi que ce soit d’autre, le rendant encore plus insupportable qu’à son habitude. Ce qui n’est pas peu dire. Alors au lieu de ne rien suivre à ce qui peut se passer lors des différents séminaires qui animent ces journées bien remplies, et de se mettre à dos l’intégralité des scientifiques présents, autant noyer toutes ces préoccupations sous des quantités déraisonnables de whisky.

Un simple t-shirt sur le dos, la seule veste qu’il avait pris la peine d’amener de Cerka n’ayant pas survécu à sa rencontre préalable avec la jeune femme qui arrive à le perturber autant, il ne dénote pas tant que ça dans cet endroit malgré les températures encore faibles en cette soirée d’avril. L’alcool aidant à ignorer le froid qui pourrait être normalement ressentit. Il n’est pas pourtant pas bien tard, la soirée à peine entamée, Swenn n'est pourtant pas le seul client qui n'a déjà plus l'air bien sobre. A moins que ce ne soit son attitude naturellement blasée de tout, qui accentue l’impression d’alcoolisation avancé qu’il renvoie. C’est qu’il n’a pas avalé grand-chose que des litres d’alcool depuis deux jours.

Même Din, le Novsh qui le suit quotidiennement comme un bon toutou a compris qu’il ne pouvait pas compter sur son propriétaire pour la bouffe actuellement. Lui faussant régulièrement compagnie, sûrement pour partir à la recherche de quoi se nourrir. Ce qui ne l’empêche pas de retrouver le jeune homme sans trop de difficultés, ce dernier ne bougeant pas des masses. Le volatile couché actuellement au pied de la table, pas franchement compliqué à gérer, paraît très occupé à jouer avec un cafard qui a eu la mauvaise idée de passer par là. Ne disant plus rien au serveur qui vient déposer un nouveau verre de whisky devant Swenn, débarrassant au passage celui qu'il vient de vider.

Un nouveau soupire. Il va vraiment falloir qu'il songe à se reprendre en main. Ouais, il les supporte de moins en moins tous ces types qui ne peuvent s'empêcher de brailler. Et le goût de ce liquide perd de son attrait petit à petit. Peut-être ferait-il mieux de partir d'ici pour revenir à Cerka plus tôt que prévu. Au moins là bas, il a tout ce qu'il faut pour affronter ce genre de situation de chaos émotionnel, qu'il est encore bien incapable de gérer seul. D'un autre côté, son corps ne semble pas encore d'accord à se lever de ce siège hautement inconfortable. Terrible dilemme qui va bien l'occuper de nombreuses minutes encore.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40


Dernière édition par Swenn Milazzo le Dim 8 Juil - 13:57, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Jeu 17 Mai - 3:27
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran vivait une petite vie tranquille certes pas dans le grand luxe des grandes personnalités du continent mais cela lui convient. Du moment, qu'il a des amis, c'est tout ce qui compte. Des amis qu'il retrouve parfois devant les auberges quand il fait sa tournée pour chercher des annonces de travail. Dans l'une d'elle, il avait trouvé un contrat mélangeant livraison et recherche d'individu. Il aura donc pris tout les détails, ce qui l'amena sur les lieux d'une colloque de scientifique. Pas réellement le genre de chose qu'il aime fréquenter mais soit. Il trouva donc un homme assez bien habillé, qui attendait là, légèrement impatient, regardant par ci et par là.

Le jeune livreur s'approche donc de cette personne qui correspond à la description de la personne qui devrait lui donner le travail. L'homme était assez grand, des cheveux très courts noir, une barbe bien rasée, des lunettes rondes, une tenue assez élégante, il semblait avoir pas mal d'argent mais là n'est pas le sujet. Erran inspecte l'homme de haut en bas pour prendre la parole par la suite.

- Bonjour, monsieur. Je suis livreur et j'ai entendu dire que vous cherchiez quelqu'un pour un boulot qui justement entre dans mon domaine de compétence.

- Ah ! Très bien. Je penses que vous ferez l'affaire jeune homme. Comme vous le savez, j'ai organisé cet événement pour rassembler les différents génies du continent. Nous attendons un homme qui devait nous présenter quelque chose semble t-il ou du moins participer à quelque chose.

- Et donc ?

- Vous allez le retrouver et lui remettre cette lettre. Voici la description physique de l'homme. Et voici la moitié du paiement, si vous voulez le reste, il faudra m'apporter une réponse de cette personne au plus vite.Dit-il alors qu'il tend un enveloppe, une lettre et une petite bourse à Erran

- Vous n'allez pas être déçu. Sur ce, j'ai du travail.

- J'allais oublié un détail que je n'ai pas noté, il traine toujours avec un tas de plumes. Donc trouver le.....Il se fait interrompre par Erran

- J'ai tout ce qu'il me faut. Merci.

Le jeune garçon commencera donc ses recherches. Où est-ce qu'un scientifique pourrait aller si il n'est pas à un tel rassemblement. Il est attendu en plus...Il cherchera du côté des auberges pour commencer, demandant aux différentes personnes peuplant les endroits si elles n'ont pas vu un gars correspond à la description.

Après une bonne demi-heure, il trouve enfin quelqu'un qui pourrait correspondre. Le jeune livreur cherche un détail en particulier... Effectivement, il y avait le tas de plumes. Erran vérifie plusieurs fois la lettre pour être sûr que l'homme qui est entrain de picoler comme un trou et bien la personne qu'il cherche.

Aucun doute, c'est bien lui. Il se dirige donc vers la table où se situe l'individu, il s'assoit en face de lui. Il l'observe pour commencer, jaugeant son état du regard. C'est vraiment un gars des sciences ça ? Le pauvre a dû avoir un véritable choc dans sa vie pour se retrouver ici dans cette posture, la piste de la "fête" étant écarté, il est attendu....normalement.

- Salut. J'ai une lettre pour vous.Alors qu'il pose la l'enveloppe sur la table entre eux.

Erran est calme et sérieux. Il observe l'homme, va t-il réagir ? A quel point est-il bourré ? Le jeune garçon va peut-être faire la nounou pour un scientifique bourré. Ce serait une première. Mais un travail est un travail. On ne crache pas dessus surtout quand on l'a accepté.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Ven 18 Mai - 15:20
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Partira, partira pas. Perdu au fin fond de ses pensées embrumées par l'alcool, Swenn fait tourner distraitement le liquide à l'intérieur de son verre. La raison principale de sa venue dans la capitale Daenar bien loin de ses préoccupations actuelles. Il n'y a qu'au moment où une silhouette vient s'assoir face à lui qu'il lève les yeux, abandonnant la vision envoutante du mini tourbillon de whisky créé. Une lettre... Vraiment ? Qu'est ce qu'il peut bien en avoir à foutre d'un bout de papier ?! Est-ce qu'il a l'air d'être d'humeur pour des échanges écrits ?

Le brun abandonne sa position semi avachie pour se redresser parfaitement, faisant face au coursier. Et plante son regard dans celui du nouvel arrivant, l'alcool et sa mauvaise humeur manifeste le rendant encore moins accueillant qu'à son habitude. Ce qui n'est pas peu dire. Les traits de son visage crispés en une expression d'irritation très claire, ne laissant aucun doute sur ce qu'il peut penser de cet envahissement imposé. Non, la socialisation n'est pas dans son programme, et il n'a sûrement pas besoin d'un étranger pour venir juger de son état. Ou pire, le prendre en pitié.

Le jeune âge évident du propriétaire de cette tignasse rousse n'y change rien. Adapter son comportement à son interlocuteur n'est pas dans les compétences du chimiste à l'allure antipathique. Pourtant, il laisse les secondes s'écouler sans rien dire, détaillant simplement le garçon. Un ado à en juger par sa taille déjà importante associée à ce visage juvénile, presque innocent. Mais si ce gosse se retrouve à cet endroit actuellement à livrer du courrier à un type comme lui, c'est que la vie n'a pas dû être tendre avec lui. Besoin de bosser à cet âge, il n'y a pas beaucoup d'explications possibles. Pas difficile à imaginer pour Swenn. Même avec les idées brouillées par les quantités de whisky déjà avalées. Mais une fois plus, un tel détail ne va pas suffire à lui faire esquisser un sourire ou lui rendre un aspect plus sympathique.

Après un soupire de contrariété en voyant le gamin toujours face à lui, il finit par jeter un coup d’œil en direction de la lettre effectivement posée à sa portée. Sans pour autant prendre la peine d'y toucher. Qui que soit l'auteur, il est évident que personne n'aurait envie de recevoir une réponse du jeune homme dans cet état. Ses manières odieuses et son arrogance décuplées sous l'effet des pensées qui l'occupent et la désinhibition provoquée par l'alcool. Il finit par prendre la parole, sur un ton hautement blasé, qui n'a pour seul objectif que de faire fuir le rouquin.

- "Super, j'suis ravi d'avoir des admirateurs. Maintenant tu peux t'barrer."

Pas besoin d'être un génie pour sentir tout le cynisme de cette réplique. Mais juste au cas où le gosse soit le dernier des abrutis, il préfère préciser le fond de sa pensée. Et toujours sans toucher au bout de papier reposant sur la table, Swenn préfère prendre une nouvelle gorgée du liquide qui continue à lui bruler l’œsophage. Avant de venir appuyer une joue dans le creux de sa main dont le coude repose toujours sur le bois collant. L'obligeant à froncer davantage les sourcils pour garder un contact visuel direct avec le garçon qui lui fait face.

- "Et si c'est de remerciements que t'attend, alors t'es au mauvais endroit."

Bien, avec ça le mioche devrait lui foutre la paix. Qu'il retourne donc avec les autres gamins des rues, leur raconter à quel point les types qui trainent dans cet endroit peuvent être minables. Ce que ces mômes peuvent penser de lui ne l'intéresse aucunement. Non, il veut juste continuer à tout oublier. Et qui sait, peut-être finalement réussir à sortir de cet enlisement de dépression dans lequel il s'enfonce toujours un peu plus.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Ven 18 Mai - 19:34
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran a l'habitude de côtoyer des endroits comme les auberges, alors des énergumènes du genre, il en a déjà croisé. Etre en présence de personne comme il a en face de lui est à double tranchant, soit il finira par s'énerver et à vouloir le tuer, soit il allait commencer à pleurer pour des raisons de problèmes dans sa vie. L'homme face à lui est censé se trouver à un rassemblement de scientifique, la piste de l'alcoolique peut donc être écarté. Je ne dis pas que les scientifiques ne peuvent pas être alcoolique mais celui-là est loin d'en avoir les caractéristiques.

Il se lèvera après les paroles de l'homme, restant calme et souriant. Un sourire qui pourrait paraître agaçant dans ce genre de situation. On lui dit de dégager et il sourit ? Il a surement une idée en tête. En effet, il reviendra quelques minutes plus tard avec un verre d'eau, se plaçant non-loin du sac à whisky. Il le regardera longuement.

- C'est le moment d'arrêter les conneries. Des admirateurs ? Tu penses vraiment que dans ton état actuel tu pourrais plaire à quelqu'un ? Tu ferais même pas bander ton tas de plumes.

Dit-il en lui balançant le contenu de son verre à la figure. Des paroles sur un ton calme et dur à la fois. Il se demande comment une personne comme lui à pu tomber aussi bas. On lui a demandé de ramener une réponse, il veut faire mieux, apporter la personne directement. Alors il restera là, avec lui. Il essayera de réveiller l'homme qui est entrain de perdre pied. Si il continue comme ça, il finira par vomir sur ses chaussures ou même pire, sur son tas de plumes. Il est entrain de se transformer en pompe à fric pour les personnes qui seraient assez maline pour se servir d'un mec bourré.

Au moins, il y a déjà un bon point, il sait parler. Le jeune livreur va le regarder de haut en bas, jaugeant son état physique du regard. Cherchant également à voir si le bougre avait une arme. Erran allait devenir la nounou d'un poivrot. Il va le faire avec plaisir, il compte bien faire sortir cet homme de son moment de folie alcoolisé.

- Donc tu vas lâcher ton verre et on va discuter. Il est tant que tu bouges ton cul. Moi, c'est Erran, je suis livreur. L'organisateur du machin des scientifiques m'a engagé pour te remettre l'enveloppe. Je sais pas ce qu'il y a dedans mais il avait pas l'air content.

Après l'avoir secoué un peu, il décide de passer par les voies de la franchise. Erran avait l'air tout à fait sympathique, calme avec une envie d'aider palpable. L'homme face à lui a besoin d'aide, c'est sûr. Le jeune passant son temps à vouloir aider les gens pourrait presque passer pour un héros.

Il restera debout en regardant celui qu'on nommera "Sac à Whisky". Erran semble s'en foutre totalement que Sac à Whisky lui parle mal. Il voulait le dégager ? C'est raté. Il campe sur ses positions mais restant à l'affut, si l'homme devient violent, il compte bien se défendre. Le jeune garçon n'était pas méchant sur le moment loin de là. N'importe qui pourrait le sentir. Il y a en lui quelque chose d'étrange, une joie de vivre à en défier les lois de ce monde.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Dim 20 Mai - 10:05
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Voilà, le gamin fini par se lever, même s'il ne se départit de son insupportable visage de gentil garçon bienveillant. Au moins accepte-t-il de se barrer, c'est tout ce qui compte. Swenn n'a sûrement pas besoin d'un spectateur pour assister à sa chute qui parait sans fin. Mais alors qu'il tourne de nouveau la tête vers la table, les yeux perdus dans le vide, ses pensées recommençant à vagabonder sur des détails contrariants, il a la désagréable surprise de voir la tignasse rousse se replacer face à lui. Sérieux ? Il est juste parti se chercher un verre d'eau... Ce gosse serait-il complètement stupide ? Qu'est-ce qu'il y a de difficile à comprendre dans le fait qu'il n'a pas envie de s'emmerder à faire la conversation avec un ado ?! Qui se ramène avec un verre d'eau en plus !

Mais il n'a pas le temps de lui sortir le fond de sa pensée que le petit effronté lui balance le contenu fraichement rapporté en pleine tronche... Effet douche froide immédiat. Qui le prend de court, les paroles qui accompagnent ce geste paraissent en comparaison plutôt cordiales. Passant l'un de ses avant bras tatoués au niveau de ses yeux pour enlever les gouttes qui lui gênent la vue - comme s'il avait besoin de ça - ses idées s'agitent un peu trop vite, le laissant totalement indécis l'espace de quelques secondes. Et tout ce que lui raconte Erran vient lui rappeler la raison de sa présence dans cette ville.

Visiblement agacé par ce retournement de situation, Swenn pose les deux mains sur la table pour se relever. La mâchoire serrée et le regard courroucé, il se rapproche du livreur horripilant une fois que ses yeux ont réussi à faire la mise au point, stabilisant le plancher sous ses pieds. Bien sûr qu'il ne va pas frapper un gosse, aussi insupportable soit-il. Et puis ce n'est qu'un peu de flotte et quelques mots qui auraient plus pour effet de le faire sourire venant de quelqu'un de si jeune. Doté d'un calme à toute épreuve, il lui en faut bien plus pour réussir à le faire sortir de ses gonds. Même bourré. Il se contente donc de répondre sur ce ton sarcastique qui s'accorde un peu trop bien à son visage.

- "Tu veux qu'on discute ? Génial. Enfin, si c'est le seul moyen pour que tu m'foutes la paix, alors allons y. Mais faudra pas venir pleurer."

Récupérant au passage la lettre qui repose toujours sur la table pour la fourrer négligemment dans l'une des poches de son pantalon, Swenn se dirige vers le comptoir payer sa note... Un peu élevée. Les bars de la capitale sont vraiment si chers ?! Pas franchement proche de ses sous, le jeune homme dépose la somme demandée - même bourré il reste parfaitement capable de maîtriser les chiffres ! - et prend la direction de la sortie, très vite suivi par son piaf visiblement bien content de pouvoir quitter cet endroit. Pas trop rapidement tout de même, son équilibre étant en revanche loin d'être sous contrôle total.

L'air extérieur a au moins l'avantage de le dégriser légèrement. Objectivement, il devrait remercier Erran de le sortir de la torpeur dans laquelle il se laissait sombrer. Malgré ses manières peu orthodoxes. Mais bien sûr, il n'est pas en état de se rendre compte de ce détail, et n'éprouve actuellement qu'une immense frustration à devoir reprendre contact avec la réalité qu'il n'a pas envie d'affronter. Pourtant, après avoir passé une main dans ses cheveux pour en extraire les dernières gouttes d'eau qui étaient venues s'y réfugier, il se décide à reprendre le fil de la discussion. Après tout, s'il veut que le gamin le lâche définitivement, autant savoir directement ce qu'il veut et lui donner. Puisqu'il a plutôt l'air d'être du genre insistant, et Swenn n'a actuellement pas la plus petite once de patience pour supporter la présence d'un mioche casse pieds.

- "J'ai pas besoin de grands discours. Dis moi juste c'que tu veux et dégage. C'est quoi, du fric ?"

Voilà, à tous les coups il voudra juste être payé pour s'être déplacé. Après avoir réglé tout ce qu'il devait en boisson il ne lui reste plus grand chose en poche, mais ça devrait être suffisant pour se débarrasser de l'inopportun. D'ailleurs en parlant de poche, il n'a toujours pas lu le contenu de cette fichue lettre. Mais après le discours du rouquin, il n'a pas beaucoup de doutes sur sa provenance et son contenu. Rien qu'il n'a bien envie de découvrir plus précisément actuellement.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Dim 20 Mai - 19:34
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Le jeune garçon reste calme et souriant, un regard amical posé dans les yeux de l'homme, endroit qu'il regarde souvent chez les personnes qu'il rencontre. Les yeux peuvent nous dire pas mal de chose, du moins quand la personne en question n'était pas entrain de picoler. Il se pose des questions sur l'état de Swenn. L'alcool et la mauvaise humeur, il cherche à rester seul dans son désespoir, qu'Erran a décerné, pas difficile en même temps... Il suivra donc Swenn.

- Techniquement tu dois lire cette lettre et faire une réponse pour que je puisse l'apporter à la personne qui t'as écris cette lettre justement. Et seulement là, il me donnera l'autre moitié de mon paiement. Mais là, tout de suite, je m'en fou des Irys. Ce serait plus à moi de te poser la question. Est-ce que je peux t'aider ?

On pourrait presque ressentir cette volonté d'aider les âmes égarés, leur apporter réconfort et joie. Vu l'état de Swenn, il y a du avoir quelque chose de pas très joyeux dans sa vie. Erran cherche réellement à l'aider mais d'abord, il faudra réussir à faire en sorte que Swenn sorte de l'emprise récente de l'alcool et reprenne vite contact avec la réalité.

- On a tous vécu une fois dans notre vie, un événement de merde. Et c'est pas en te fermant au monde que ça va changer quelque chose. Je parle en connaissance de cause.

Erran était sincère, il lâchera quelques instants son sourire pour prendre une expression du visage plus sérieuse. Il ne bougera pas tant que Swenn sera dans cet état. Alors il lui tient compagnie. Des gens plongeaient dans la spirale du désespoir, il en a vu un certain nombre. Même Erran a vécu une période comme ça à la mort de ses parents. Il a fini par faire son deuil et bouger son cul pour reprendre sa vie en main, c'était compliqué mais maintenant c'est une période à laquelle il repense pour se donner de la force.

Il ira fouiller dans son sac pour en sortir un bout de pain et une orange, qu'il tendra à Swenn gentiment tout de même avec insistance. Il pointera également des bancs, caisses ou autres endroits permettant de poser son fessier dessus.

- Tu devrais t'asseoir quelques instants et prendre le temps de manger ça. Faut bien qu'on te fasse sortir de cet état là.


Le jeune garçon veut d'abord l'aider à décuver un peu, peu importe le temps que ça prendra, il en a plein. Le but de sa mission était de ramener une réponse si il voulait l'autre moitié de son paiement. Mais Erran n'a aucune obligation d'apporter une réponse. "Si tu veux ton argent", une phrase que le jeune livreur prend aux mots. Actuellement, il préfère aider cet inconnu que d'avoir l'autre moitié du paiement. Entre quelques Irys et la possibilité d'aider quelqu'un, il choisira toujours la deuxième réponse. C'est l'un des points sur lequel Erran est le plus têtu. Mais c'est une grande qualité, non ?

Effectivement, Erran est très altruiste, son objectif principal est désormais d'aider Swenn comme il peut. Swenn vient de se mettre dans un sacré pétrin, du moins c'est surement le sentiment qu'il aura mais ça partira bien vite. Après tout, qui n'aime pas Erran ? J'ai la réponse. Les malfrats, brigands et autres hors-la-loi en tout genre. Bref, le début d'une grande aventure entre ces deux énergumènes.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Lun 21 Mai - 17:27
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Nan mais sérieux, c'est quoi ce môme qu'on lui a refourgué ?! A lui sortir des recommandations comme s'il avant soixante ans. A se permettre de lui apprendre la vie. Et lui offrant même la charité ! Franchement, est-ce qu'il a vraiment l'air devoir envie que quelqu'un vienne l'aider ?! Heureusement que Swenn n'a strictement rien de violent, parce que ce n'est pas l'envie de forcer la rencontre entre le visage un peu trop souriant du rouquin et le sol qui manque. Mais même dans son état d’alcoolémie avancé il garde le contrôle, et se contente d'afficher cette expression qui ne cache pas ce qu'il peut bien penser des façons de faire du sale gosse. Les sourcils froncés et la mine contrariée, le brun s'arrête, forçant son "accompagnateur" à en faire autant.

- "Laisse moi mettre les choses au clair. D'abord, abandonne l'idée absurde de m'aider. Ensuite, arrête de parler comme si t'avais tout vécu alors que t'as même pas de poil au menton. T'es ridicule. Et garde donc ça pour toi. Ou pour des gens qui en ont vraiment besoin."

Il n'est pas venu le jour où un gamin des rues lui filera à manger ! Déjà parce que oui, bien sûr qu'il possède une certaine fierté qui l'en empêche. Mais surtout, il a un peu trop l'habitude des milieux défavorisés pour savoir que la nourriture n'est pas une simple denrée commune. Il n'est pas question qu'il accepte quoi que ce soit venant de ce garçon. Et il a toujours bien l'intention de s'en débarrasser au plus vite. Le problème, c'est que là, il n'a pas de quoi écrire une satanée réponse qui lui permettrait de renvoyer le boulet d'où il vient. Il va encore devoir faire avec un petit bout de temps donc... Pourquoi est-ce qu'il est contre la violence déjà ? Franchement, parfois ça résoudrait des problèmes bien plus rapidement que de se prendre la tête comme ça ! Mais si c'est pour se retrouver avec de nouveaux cas de conscience par la suite, mieux vaut opter pour la patience.

- "Donc c'qu'on va faire c'est que tu vas m'accompagner jusqu'à la chambre que je loue, là je trouverais quelque chose à répondre à cet abruti. Comme ça tu pourras terminer ton taff, l'autre sera content, et moi j'aurais la paix !"

Si après ça Erran n'a toujours pas compris que sa tronche de gentil garçon et toute sa bonne volonté ne font qu'au mieux agacer Swenn, il ne sait pas quoi faire d'autre ! Quoi qu'il en soit, maintenant qu'il a pu mettre ces quelques éléments au point, il se décide à reprendre son chemin. Le Novsh suivant toujours le mouvement, se remettant joyeusement à faire ses vocalises. Sans réussir à sortir une seule note qui ne soit pas fausse... A se demander comment son propriétaire arrive à supporter sa présence à celui-là.

Pour prendre un peu d'avance, le brun sort la lettre de sa poche et pour la première fois entreprend de lire son contenu. Autant déjà réfléchir à ce qu'il va bien pouvoir répondre histoire de gagner du temps ! Hum, pas évident... Fermant un œil pour tenter de discerner un peu mieux les différentes formes qui habillent le papier, il arrive tant bien mal à comprendre le message principal. Son absence n'est pas passée inaperçue - il faut reconnaitre qu'il n'est pas du genre à se gêner pour faire remarquer l'incompétence du premier malheureux qui dirait un mot de travers - et ils ont dû trouver quelqu'un prévu pour le lendemain afin de combler en catastrophe la présentation qu'il était sensé faire ce jour-ci. Ah, déjà ? C'est vrai qu'il ne sait même pas à quel jour de la semaine il se situe... Bref, ça ressemble juste à un coup de gueule avec obligation de se pointer dans moins de vingt quatre heures avec quelque chose de correct à présenter et sans doute de bonnes excuses... Et qu'est-ce qu'il attend comme réponse à ça ?! Après un nouveau soupire et avoir levé les yeux au ciel, Swenn chiffonne le bout de papier qu'il "range" à nouveau dans sa poche. Un simple "ok" devrait suffire. Ouais, rapide, efficace, et au moins ça lui évitera de se montrer trop blessant une fois de plus. Savoir soigner ses relations... Quel horrible concept.

Mais après quelques pas, un regard en biais en direction du garçon, et un nouvel embranchement, le chimiste s'arrête. Merde, voilà que ça recommence. Il s'est encore perdu ! C'est pas vrai, déjà que parfaitement sobre il est incapable de s'y retrouver dans une ville étrangère, alors en ayant bu il ne fallait pas s'attendre à un miracle... L'air toujours aussi blasé, à présent contrarié face à ce constat, Swenn se tourne vers le rouquin.

- "Ou alors on va plutôt dire que tu nous guides jusqu'au quartier de la gare. Et là on reprend la suite du plan initial...."

Ouais ouais, bah ça va, on ne peut pas être un génie et en plus avoir un super sens de l'orientation ! Chacun son truc... Mais il n'a pas le temps d'attendre bien longtemps une réponse du plus jeune, que des voix appartenant à un groupe d'hommes au loin se font entendre. Et ne laissent rien présager de bon.

- "Eh les gars, ce serait pas le satané piaf de l'autre jour là bas ?!"

Comme si sa mémoire se mettait en marche arrière, tous les évènements récents remontent jusqu'à trouver écho près de trois jours auparavant. Quand Din avait eu la merveilleuse idée de s'en prendre à une bande de types louches, armés. Point de départ de ce qui l'amène à se trouver aujourd'hui dans un état aussi pitoyable. Sans réfléchir davantage, Swenn attrape Erran par le bras d'une main, Din par l'encolure de l'autre, et les attire bien vite dans la direction opposée.

- "Nouveau changement. Faut juste se barrer d'ici."


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mar 22 Mai - 16:49
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Il a vraiment un sale caractère celui là, mais Erran n'en a pas pour autant marre. Dans tout les cas, il apportait la réponse et c'était fini. Il va chercher à aider Swenn mais si celui-ci ne veut pas, il va pas forcer pendant des heures. On ne force pas les gens à accepter de l'aide malheureusement, du moins cela dépend des situations. Il suivait Swenn en ayant replacé le bout de pain et l'orange dans son sac, simplement.

Erran se rendit vite compte que l'homme était perdu, et Swenn l'a confirmé. Il a besoin d'aide pour retrouver son chemin ? Comme quoi, au final, il était obligé d'accepter l'aide d'Erran au moins pour ça. Le jeune livreur aura simplement regardé autour de lui pour se situer, alors qu'il traçait le chemin dans sa tête, cherchant à emprunter le chemin le plus rapide. Sa réflexion, vite stoppé par le groupe d'homme qui ne semblait pas réellement amicaux.


- Tu me lâche et tu me suis. Dit-il calmement alors que Swenn venait de l'attraper par le bras.


Il va surement se retrouver une nouvelle fois en plein milieu d'un règlement de compte. C'est fréquent il faut croire. Il entamera donc une marche rapide dans la direction opposé du groupe d'homme. Il connait assez bien la ville alors il va faire en sorte de les semer. Il se demanda comment les gens pouvaient s'attirer autant d'ennuis. Son objectif est de ramener Swenn en lieu sûr le plus vite possible, ce serait bête qu'il lui arrive quelque chose dans son état.

Erran serait presque blasé de se retrouver dans ce genre de situation, c'est limite une routine. Il n'a aucun problème avec le moindre gang de la capitale, mais c'est comme si il assistait à tout les règlements de compte, il va finir par avoir des problèmes à cause de ça. Il doit aider un scientifique paumé à rejoindre l'auberge dans laquelle il séjourne tout cela bien sûr après avoir semé le groupe de malandrins qui les poursuit. C'est merveilleux.

Une nouvelle histoire qu'il pourra raconter à ses amis. Au moins, ça met un peu d'action, la mission qui devait être une simple livraison se transforme en course poursuite et on sait même pas ce qu'il pourrait se passer ensuite. Erran pourrait très bien laisser Swenn dans le pétrin et se barrer, ce ne serait pas vraiment difficile pour lui. Mais il lui a dit qu'il allait l'aider alors c'est ce qu'il va faire même si l'homme avait rejeté son aide jusqu'ici. Un étrange coup du sort qui va obliger les deux personnes à travailler en équipe pour se sortir de là.

Ils arrivent finalement dans une ruelle remplit à craquer des diverses personnes qui font leurs petit marché. Ils doivent ralentir la cadence pour se faufiler entre la populace en faisant attention que le groupe qui les suit ne les rattrape pas. Ils arrivent finalement au bout de la ruelle mais le problème étant que la sortie est bouché par un amas de caisses de marchandises avec des personnes faisant l'inventaire en rapportant les caisses petit à petit dans une bâtisse. Ils se font même arrêter par une femme qui leur dit de ne pas approcher. Erran regarde les alentours cherchant une solution.

- Faut qu'on trouve un truc. Et vite. Soit on escalade les caisses et on risque d'avoir plus de monde sur la gueule, soit on rentre chez quelqu'un sans demander.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Ven 25 Mai - 11:23
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Insupportable. Pourquoi n'a-t-il pas d'autre choix que d'encaisser cet ordre provenant d'un gosse ?! Mouais, beaucoup trop de réponses désagréables à cette question peuvent être envisagées. Alors Swenn lâche seulement le bras de son nouveau guide, et accepte la seule solution valable. Suivre Erran. Au moins a-t-il l'air d'être quelqu'un de confiance. Pour ne pas avoir déguerpi à la première remarque que le brun a pu lui balancer, c'est qu'il doit pouvoir être fiable. Din toujours fermement empoigné, c'est qu'il ne s'agit pas de revivre une seconde fois la scène de volées de plumes en tous sens, il emboite le pas au garçon, traversant différentes rues et ruelles d'Alexandria. Sans avoir la moindre idée de la direction qu'ils prennent. Tant pis, il va falloir s'en contenter.

Ses jambes ayant une vitesse supérieure à celle de la mise au point entre ses yeux et son cerveau, sa course n'est pas facilitée. Le sol sous ses pieds parait en rébellion, très occupé à lui tendre des pièges dans l'espoir de le voir se rétamer lamentablement. Redoublant d'attention, le chimiste a bien vu disparaitre Erran deux ou trois fois de son champ de vision. Heureusement que sa tignasse est facilement reconnaissable. Il n'ose pas regarder en arrière pour vérifier l'état d'avancement de leurs poursuivants. Son temps de réaction encore bien trop atténué par l'alcool, qui sous l'effet de cette course puis du slalom entre la populace agglomérée, cherche à ressortir de façon un peu trop violente... Il va falloir faire avec ces nausées, parce qu'il n'a pas le temps pour une pause.

Habitué à ce type de désagrément à cause de ses consommations fréquentes de substances non recommandées, Swenn n'est pour autant pas mécontent de voir le plus jeune s'arrêter. Il commençait à se demander à quel moment ses jambes, qui ne cavalaient que mécaniquement, allaient avoir droit à un peu de répit. Et si Erran a parfaitement géré jusque là - force est de constater qu'ils ne sont toujours pas tombés entre les mains de leurs poursuivants - il parait face à un dilemme. C'est vraiment à lui qu'il pose la question ?! Enfin, Swenn est bien content de ne pas avoir été entrainé dans un plan d'escalade dans son état actuel. Non, vraiment, cette option il l'écarte immédiatement de son esprit. C'est déjà un miracle qu'il soit parvenu jusqu'ici sans se prendre un mur ou les pieds dans un obstacle qu'il n'aura évidemment pas anticipé à cette allure, alors jouer aux équilibristes...  

- "On suit la marchandise. Il y a forcément une autre sortie quelque part dans ce bâtiment."

L'espèce de hangar dans lequel il s'engouffre parait effectivement relié à un magasin plus classique. Ignorant superbement les injonctions des différents employés qui ne manquent pas sur leur passage, Swenn ouvre la seule porte visible, et s'engage dans ce qui est sans aucun doute une boutique de pièces mécaniques détachées. Des étales en tous sens, de nombreuses composantes disposées selon un ordre qu'il ne s'embête pas à déchiffrer, son attention est focalisée sur l'identification de la sortie, officielle sans doute, du magasin. Qu'il ne tarde pas à localiser.

Mais alors qu'il pose la main sur la poignée, satisfait de pouvoir sortir, et n'ayant visiblement plus le groupe dont ils cherchaient à se débarrasser sur les talons, il se heurte au verrouillage. Ah. Bah oui, le panneau qui inscrit "ouvert" étant tourné de leur côté, ce n'est pas bien difficile d'en déduire que le "fermé" à destination des clients est orienté vers l'extérieur... C'est à ce moment que la femme croisée un peu plus tôt arrive à leur hauteur, d'une démarche déterminée et visiblement outrée. Est-ce parce qu'ils n'ont pas suivi ses instructions, ou parce qu'ils sont entrés sans son autorisation dans cet endroit qui doit lui appartenir qu'elle parait si furieuse ? Ils n'ont pourtant rien cassé. Et encore moins volée. Pas de raison de tirer cette tronche... Mais dans le doute, Swenn se rapproche d'Erran pour lui chuchoter quelques mots emplis d'une sagesse qui l'étonne lui-même.

- "Tu voudrais lui faire ton numéro du gentil garçon qui ne veut qu'aider ? Et négocier au passage pour qu'elle nous laisse sortir par là ?"

Il parait évident que n'importe quel mot qui pourrait sortir de la bouche du brun ne fera qu'aggraver leur situation. Entre ses airs nonchalants habituels accentués par l'excès d'alcool, et ses paroles acerbes qu'il a du mal à retenir, il ne risque pas d'obtenir quoi que ce soit de positif dans cette situation. Mais Erran avec sa bonne tête, ses sourires chaleureux et son enthousiasme débordant, il devrait bien réussir à attendrir la boutiquière ! Oui, ça a l'air d'être un rôle bien plus à sa portée !


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Dim 27 Mai - 3:39
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Swenn a prit une décision, passer par ce bâtiment. Erran aura suivi. C'est surement la meilleure chose à faire dans la situation actuelle. Ils venaient de rentrer dans un magasin fermée, le rouquin savait qu'il ne leur rester pas beaucoup de temps avant de se faire attraper. Ils avaient réussis à quitter le champ de vision du groupe de brigands qui les suivaient. Erran commença directement à chercher un moyen de se sortir de là. Jusqu'au moment où une femme arrive dans leurs directions. Et ce n'est surement pas pour dire bonjour. Le rouquin allait suivre les conseils de Swenn, dans tout les cas, il allait le faire, c'est l'une de ses spécialités.


- Qu'est-ce que vous faites là ? J'espère que vous avez une bonne raison.

Les paroles agressives d'une femme observant Erran qui lui tourne le dos ainsi que Swenn. Le rouquin se retourne pour observer la femme. La ruse est de mise, il arbore une expression du visage innocente et légèrement triste. Il regarde la femme en se frottant les avant-bras. Il prononcera des mots avec une petite voix timide et stressé. Le rouquin a changé totalement de comportement, comme si il avait enfilé un masque. Il l'a fait rapidement, signe que ce n'est surement pas la première fois qu'il a recourt à ce genre de pratique.

- B-bonjour....madame. On doit v-vite rejoindre...le quartier de la gare...la rue était bouché alors on a voulu passer par là... Dit-il avec la voix légèrement tremblante.

Une prestation digne des plus grands acteurs de tout les continents. Il viendra se mettre à côté de Swenn, légèrement derrière en lui prenant le bras, jouant la carte du gamin timide et chétif. La femme va le regarder puis croiser les bras. Elle observera les deux un instant en plissant les yeux. Par la suite, les expressions de son visage seront moins agressive, mais elle reste tout de même méfiante.

- Vous auriez pu demander. Et qu'est-ce que vous avez à faire au quartier de la gare ? La femme cherche surement à voir si elle est pas entrain de se faire entuber.


- Je m'appelle Tim...lui c'est mon cousin...Matt mais il a des problèmes de language, il arrive pas trop à parler...on doit aller là bas parce que...ma maman, elle est gravement malade...du coup on va la voir avant que...qu'elle s'en aille.

La femme regardera les deux "cousins" de haut en bas en les jaugeant du regard. Elle semble hésitante, elle réfléchit. Le rouquin à l'air totalement inoffensif et innocent, il viendra même rajouter quelque chose. Il fouillera dans son sac pour en sortir une orange qu'il tendra à la dame.

- Je peux vous donner ça...si vous voulez...on veut juste sortir...on a rien fait de mal. S'il vous plait...

Erran observe parfois Swenn, il espère que celui-ci le laissera gérer la chose jusqu'à la fin. La femme prend l'orange puis regarde la porte ainsi que le magasin brièvement. Elle lâche un léger soupire avant de se diriger vers le comptoir, elle se baissera derrière celui-ci pour attraper un trousseau de clé. Elle viendra ouvrir la porte en regardant les deux énergumènes.

- C'est bon, vous pouvez y aller. Mais que je vous revois plus faire ce genre de chose. Bon courage pour la suite.

Erran tire donc Swenn hors de là par le bras, doucement. Il fera quelques mètres pour être hors de vue du magasin puis il lui lâchera le bras et retrouvera son air habituel, calme, confiant et souriant. Son numéro avait fonctionné visiblement. Il a dû inventer une histoire à dormir debout, mais le jeu d'acteur a permis de rendre l'histoire plus crédible. Il regarde Swenn en souriant.

- Bon alors cousin. Je te montres le chemin ?


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Mar 29 Mai - 9:14
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Eh bien, il faut reconnaitre qu'Erran joue son rôle à la perfection. Un regard attendrissant, une gestuelle irréprochable et ses airs de gentil garçon, comment ne pas être touché face à un tel numéro de charme ? Enfin, si on met de côté Swenn qui bouillonne déjà intérieurement par toutes les absurdités qu'il ose sortir. Sérieux, cette femme va vraiment gober qu'ils puissent être cousins ? Nan, décidément, il n'a rien à voir avec un tel mioche... Mais une fois de plus, il faut avouer qu'il ne lui donne pas d'autre choix que de le laisser faire. Et de reconnaitre qu'il est loin d'être aussi mauvais que ce qu'il s'imaginait lorsqu'il est venu lui déposer cette lettre avec son sourire idiot. Les bras le long du corps, parfaitement immobile, mâchoire crispée, le chimiste attend donc seulement, déployant des quantités de patience - heureusement qu'il en est naturellement bien doté parce que l'alcool n'est franchement pas d'une grande aide - pour ignorer les bêtises du rouquin et la crédulité de la gérante.

Jusqu'à ce qu’enfin, la libération sonne. Malgré un regard tout aussi désagréable qu'à l'accoutumé renvoyé à la détentrice des clés, elle accepte finalement de leur ouvrir. Victoire !! Pas besoin de faire demi-tour, ni même de casser une vitre pour éviter d'avoir affaire à la bande d'énergumènes qui les ont forcés à entreprendre cette course effrénée ! Une sortie tout ce qu'il y a de plus classique, par une porte. Enfin, si on omet le fait que le rouquin se sent obligé de l'accompagner... En le tenant pas le bras !! C'est bien parce que le gosse a réussi à se montrer utile qu'il ne le repousse pas sèchement accompagné du vocabulaire adapté. Et parce qu'ils ne sont pas encore sortis du champ de vision de l'autre miss naïve...

Après avoir troqué son expression hautement blasée pour un sourire en coin qui lui donne davantage des airs provocateurs - comprenez qu'il s'agit là d'une amélioration ! - Swenn donne une pichenette sur le coté du crane du petit malin. Et lui répond sur un ton qui s'accorde parfaitement bien avec le regard qu'il lui renvoie.

- "Évite de croire à tes propres mensonges."

Il faut avouer que malgré tout, il commence à l'apprécier ce gosse. Dégourdi et qui ne se laisse pas facilement impressionner, il dispose des qualités qui plaisent au brun. Mais évidemment, ça lui écorcherait beaucoup trop la bouche de reconnaitre une telle chose. Alors il se contente d'un soupire, comme si ce qu'il s'apprête à dire lui coûte.

- "Vas y, j'te suis. Et fait au plus court. Le tourisme ne m'intéresse pas."

Si cette course poursuite a réussi à lui retourner l'estomac, et a visiblement réveillé précocement le mal de crâne qui le guettait, elle lui a aussi permis de commencer à dessaouler. La vision un peu plus clair et un équilibre presque correct retrouvé, sa progression devrait s'en trouver améliorée. Si on met de côté le volatile qui vient se fourrer ses pattes tout en recommençant ses horripilantes vocalises. Sans doute l'expression de son mécontentement d'avoir été ignoré si longtemps par son propriétaire... Un coup d’œil agacé en direction du piaf, Swenn le repousse sur le côté sans grande délicatesse. Puis enfonce ses mains dans les poches de son pantalon tout en suivant le chemin emprunté par Erran.

- "Bon, puisqu'on en a pour quelques temps, si tu commençais par m'expliquer comment tu t'es retrouvé à assurer le rôle de livreur dans cette ville ? Tu n'as pas grand chose à voir avec ces gamins des rues empotés qui ne savent que balancer leur air misérable pour obtenir un peu d'argent. Ou qui le vole quand l'occasion se présente."

Cette façon de présenter les choses ne se veut pas accusatrice malgré la tournure peu sympathique de sa phrase. Il s'agit d'un simple constat. Pour en avoir fréquenté quelques uns à une époque, et les subir régulièrement aujourd'hui encore, les façons de faire d'Erran ne correspondent pas à ce à quoi tous ces orphelins l'ont habitué. Pourtant, compte tenu de son jeune âge apparent, il est certain que s'il vivait dans une famille classique, il ne serait pas là assurer des livraisons, et encore moins à cavaler pour aider un inconnu à échapper à une bande de voyous. Et s'il appartenait simplement à ces milieux défavorisés qui ne doivent pas non plus manquer dans la capitale, ce ne seraient pas de simples lettres qu'il livrerait. Et puis, Swenn n'allait sûrement pas laisser l'occasion au plus jeune de lui poser des questions. Alors pour ça, autant être le premier.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mer 30 Mai - 2:38
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran comme à son habitude est souriant, il aura écouté Swenn et aura lâché un rire. Malgré le mauvais caractère de Swenn, le rouquin arrive quand même à trouver qu'il est de bonne compagnie. Chaque personne est différente, et toutes les personnes sont intéressantes ou du moins ont quelque chose à offrir, et je ne parles pas forcément de choses matérielles. Il aura pris un bout de pain ainsi qu'une gourde pour prendre une pause "miam-miam". Buvant une gorgée et mangeant une bouchée de pain. Il posera son regard sur Swenn.

- T'inquiètes pas pour ça. Je crois pas mes mensonges. Je m'appelle pas Tim que je sache.


Toujours sur un ton calme et posé, le sourire sur son visage montrant une certaine joie et confiance. Il placera ensuite la gourde et le bout de pain dans son sac, puis passera une main dans ses cheveux pour les remettre en place surement, à moins que ce ne soit un tic, ou peut-être veut-il simplement soigner son apparence, difficile à dire avec ses cheveux légèrement en bataille, qui lui donne un petit côté mignon et attachant. Tout comme son caractère d'ailleurs, c'est un jeune garçon qui survit seul dans ce monde de brute avide de pouvoir et d'argent. Ainsi que les croyances diverses qui peuvent créer des conflits.

Il est seul depuis de nombreuses années, mais il le vit bien. Il gagne sa vie en faisant quelque chose qu'il aime bien. Il peut rencontrer des gens et même les aider parfois. Il observera de temps à autres le tas de plumes, il lâchera des sourires amusés. Comment un gars comme Swenn peut se balader avec le tas de plumes ? Un point qui rassure Erran dans son idée de penser que Swenn est quelqu'un de sympathique au fond. Bien caché derrière ce masque de gars je-m'en-foutiste doté d'un sale caractère.

Il commencera à marcher alors que Swenn lui donne le feu vert pour partir. Une démarche très calme et décontracté alors qu'il écoute l'homme lui poser la question sur sa situation actuelle. Il est surpris de voir Swenn "s'intéresser" à sa vie, un petit pas vers une appréciation mutuelle peut-être. Cela amuse plus Erran qu'autre chose, mais il va répondre franchement sans aucun complexe ou retenu. Une réponse sans filtre.

- Mes parents sont morts, y a six ans presque. J'ai passé pas mal de temps à rien foutre de mes journées, je squattais chez la famille d'un pote en attendant. Je viens de Celeist, Hinaus toussa. Deux ans après leurs morts, j'ai décidé de faire quelque chose de ma vie et j'ai commencé des petits boulots de livreur là bas. Je suis arrivé à Alexandria en juillet 931, j'ai décidé de bouger mon cul pour prendre ma vie en main. Alors je bosse. Je me suis fais un nom. Je livre de tout, du moment que ça rentre dans mon sac, bon… parfois il y a des exceptions. J'essaye de survivre. Et je me débrouille pas si mal, je trouves.

Il aura surement eu quelques pensées venant lui traverser l'esprit concernant son parcours jusqu'à présent, mais ça lui donne le sourire, les faiblesses il en fait des forces. C'est un gamin très positif dans l'ensemble, très optimiste et joyeux. Il trouvera toujours des bons points même dans les pires situations. Un gamin pleins de ressources et de compétences pouvant servir à n'importe qui.

Il fera donc passer Swenn dans de petites ruelles, cherchant à faire court mais cela va tout de même prendre un certain temps. Du temps qu'ils pourraient utiliser pour parler, le rouquin en est convaincu. Ils pourront apercevoir divers spectacles durant leur marche, des personnes ivres qui chantent, des femmes qui crient après leurs chéris, des enfants qui jouent à diverses jeux d'extérieurs. L'environnement étant plutôt positif ou négatif selon les endroits traversés. Une petite balade bien sympathique qui les mènera au quartier de la gare.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Jeu 31 Mai - 20:26
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Ces jeunes qui ont constamment besoin de manger... Une petite course et voilà Erran qui prend son encas. Bon ok, au même âge Swenn n'était pas bien différent. Force est de constater que les choses ont changé. Depuis combien de temps n'a-t-il rien avalé de consistant ? Difficile à déterminer avec précision. Mais beaucoup trop longtemps dans tous les cas. Pourtant, son estomac n'est toujours pas prêt à se mettre au travail. Aucun doute qu'il n'accepterai actuellement pas le moindre aliment. Le brun attend donc simplement que son "guide" en ai fini avec cette pause, regardant la rue dans laquelle ils ont atterri. Inutile. Puisqu'elle lui est évidemment complètement étrangère. Comment est-ce possible qu'il soit doté d'une meilleure mémoire que la moyenne, et qu'il ait pourtant un sens de l'orientation aussi déplorable ? Tout simplement parce que son esprit est focalisé sur d'autres problèmes bien plus passionnant que les noms des rues lorsqu'il marche. Résultat, il se retrouve obligé d'attendre qu'un ado en pleine croissance en ait fini de faire le plein d'énergie pour pouvoir reprendre sa route.

Et enfin, ils peuvent poursuivre. Non pas que Swenn soit particulièrement pressé, mais moins il aura à sociabiliser, mieux cela vaudra. Oui, par sa récente action Erran a réussi à remonter dans son estime, mais rien ne garantit qu'un retour en arrière ne puisse être effectué. Bien au contraire même... Sans compter qu'avec les premiers effets de l'alcool qui s'estompent, c'est désormais au tour de la fatigue de pointer le bout de son nez. Parce que là aussi, mieux vaut ne pas compter le nombre d'heures qu'il a réellement passé à se reposer depuis qu'il a mis les pieds dans la capitale. De quoi le rendre encore plus irritable qu'à l'accoutumée... C'est possible. Le sujet abordé est intentionnellement très vague, et devrait permettre d'éviter tout point sensible. Qui risquerait de le rendre suffisamment insupportable pour réussir à éloigner même le rouquin pourtant particulièrement tenace.

Seulement la théorie n'en serait pas si l'expérience ne venait la démentir... Non, la mort des parents du plus jeune ne l'étonne nullement, et ne provoque pas la moindre réaction chez lui. Des orphelins, il a eu l'occasion d'en côtoyer un certain nombre. Et il y a bien longtemps qu'il a accepté sa propre situation qui n'a rien de très différent. En revanche, entendre le gamin affirmer venir de Celeist lui fait rater un battement cardiaque. Pourquoi, de toute la vaste étendue que représente le territoire Daënar, faut-il que ce gosse vienne exactement de cette ville ? Et qu'il le rencontre précisément en cet instant, où il voudrait seulement pouvoir oublier cet endroit où il n'a pourtant pas passé une grande partie de sa vie. Mais où il a laissé quelque chose qui a bien plus de valeur que ce qu'il ne voudra l'avouer. Ce simple nom vient donc chambouler la stabilité émotionnelle précaire qu'il avait réussi à trouver. Déjà fragilisée par les brumes de l'alcool.

Heureusement, le regard glacial et l'attitude nonchalante font partie des compétences qu'il maîtrise à la perfection. Même dans cette situation il réussi à confiner l'explosion qui se produit en lui, laissant son enveloppe corporelle bien fade en comparaison de toutes les idées qui s'agitent en tous sens. Peut-être parait-il justement un peu trop vide de tout sentiment à cet instant. La baisse de contrôle provoquée par l'alcool l'amenant à surjouer. Tant pis. Au pire il aura juste l'air de s'en foutre de ce que peut lui raconter Erran. Et ce dernier se vexera... Cela dit, il est loin d'ignorer le reste des paroles qu'il peut prononcer. Bien au contraire. Elles sont la seule solution à portée de main pour ne pas se laisser aller à ces pensées qu'il cherchait justement à fuir à l'aide de quantités peu recommandées de whisky. Alors il se concentre dessus, ne répondant qu'avec un niveau de sarcasme inférieur à celui dont il est capable de faire habituellement.

- "C'est vrai, t'as l'air de bien t'en sortir. Mais si tu veux que ça continue, tu ferais mieux de refuser de livrer quoi que ce soit à des types que tu trouves à picoler dans un bar douteux."

Un regard associé à ces mots qui ne laisse aucun doute sur l'absence d'humour ou d'autodérision - concept inconnu du chimiste - dans ses propos. Évidemment qu'il fait référence au lieu de leur rencontre, mais il reste très sérieux dans ses paroles. S'il ne se considère pas lui-même comme dangereux - il n'y a vraiment que ses mauvaises manières qui lui servent de moyen de défense - la probabilité qu'Erran tombe sur quelqu'un qui le soit restait élevée en mettant les pieds dans ce genre de bar. D'ailleurs, le simple fait qu'ils se soient retrouvés à devoir courir dans les rues, puis à négocier avec la gérante d'un magasin dans lequel ils se sont retrouvés enfermés en est bien la preuve.

- "A moins que tu n'aies appris à te défendre un peu mieux que ce que tes airs angéliques de bon garçon laissent penser."

Cette remarque qui peut paraitre anodine, servant de fioriture pour faire la discussion, n'est évidemment pas faite au hasard. Et encore moins pour essayer de paraitre poli. Parce que s'il  faut se méfier de la raclure qui traine dans les bars à vider toutes leurs économies en verres d'alcool, Swenn a eu de nombreuses occasions d'apprendre que les gamins des rues, sans attaches, ne sont pas non plus à prendre à la légère. Encore moins quand ils atteignent cet âge où leur corps ressemble davantage à celui d'un homme que d'un enfant. Non pas qu'il se méfie d'Erran plus que nécessaire. Après tout, il lui a prouvé à de nombreuses reprises avoir pris - pour d'obscures raisons - son parti. Et il est même encore là, à le guider à travers ces rues, dont Swenn ignore tous les points de repère comme à son habitude. Seulement le chimiste n'est pas non plus de ceux qui font confiance à qui que ce soit. Alors quitte à devoir passer du temps avec le livreur, autant essayer de se faire une idée plus précise de ce dont il est vraiment capable.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Ven 1 Juin - 0:01
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Un ado abruti et innocent, ce sont souvent les premières impressions quand on rencontre Erran mais ceux qui voudront passer ne serait-ce que quelques minutes avec lui pour discuter pourront se rendre compte que c'est un jeune attachant et sympathique, des qualités cachant bien des choses…

Ses parents sont morts d'une vulgaire attaque de brigand cherchant à piller et voler, cela avait laissé en lui un certain dégout de la vie qu'il a réussit à surmonter. Il est maintenant à Alexandria, il a des amis, un métier, une vie. C'est déjà le grand luxe de son point de vue. Il se demande parfois pourquoi les gens ont besoin d'autant d'argent ou de pouvoir. Pour le rouquin, la valeur de l'amour ou de l'amitié est beaucoup précieuse que celle de l'argent. Entre un ami et tout les Irys du monde, il choisira toujours l'ami. Après tout, ce n'est pas la bourse d'Irys qui sera la pour vous dans les situations difficiles.

Il parle de son passé à un inconnu avec le plus grand des calmes et une sincérité à toutes épreuves, cela ne semble pas véritablement le rendre triste ou le déstabiliser bien au contraire. Il a rencontré Swenn dans une situation assez critique. C'est dans ce genre de situation que l'on peut faire de bonnes rencontres que l'on ne pourrait pas forcément faire dans des moments calmes. Le rouquin marchait tranquillement avec une personne dont il ne connaissait que le nom, il ne connait pas cet homme et pourtant il l'aide. Il n'a pas hésité une seconde à le faire, le plus frustrant serait de voir comment il est à ces moments là. Calme et confiant, rien ne semble lui faire perdre pied.

Il y a tout de même eu un changement notable au niveau du comportement de Swenn, le jeune livreur l'a bien perçu, il ne réagira pas vraiment par rapport à cela, continuant simplement la discussion et la promenade à un rythme pas trop rapide pour laisser Swenn et son taux d'alcoolémie souffler un peu. La situation ne semble pas lui déplaire, ne lâchant pas son sourire calme et confiant, il observe les différentes scènes pouvant se jouer autour d'eux durant leurs balades. Erran est satisfait de voir que l'homme qui l'accompagne alimente une discussion, de plus que celui-ci semble être moins agressif que dans le bar.

- J'ai appris quelques petits trucs pour me défendre. Dit-il en haussant les épaules

Pendant leur petite randonnée, Erran et Swenn passeront dans une ruelle assez étroite et vide de tout signes vitaux des citadins et autres énergumènes circulant dans la ville. Erran profitera de cette occasion pour montrer l'un de ses petits tours de passe-passe, il passera sa main droite sous sa veste du côté gauche pour se gratter la poitrine. Le rouquin viendra d'un geste vif et imprévisible sortir son revolver du dessous de sa veste pour le pointer vers le torse de Swenn. C'est surement l'un de ses plus gros talents, le maniement de son revolver, une arme dont il s'occupe avec soin et maitrise, dans le geste et la tenu de l'arme on peut apercevoir une certaine maitrise et habitude. Signe qu'il s'entraine, le revolver étant l'une des seules choses qu'il sait véritablement maitriser.

- Pan. Dit-il dans la foulée

Il baissera ensuite le revolver tranquillement pour venir le remettre dans le holster sous sa veste, tout ceci soigneusement. Il regardera Swenn toujours avec son air habituel. Après tout, il sait le maitriser et l'utiliser mais il refusera toujours de l'utiliser sauf si sa propre vie ou celle des personnes qu'il apprécie le sont. Il regardera l'homme le plus simplement du monde. Il a profité de sa rapidité et l'alcool présent dans le sang de Swenn pour montrer son joujou.

- Mais bon, j'ai pas trop besoin de l'utiliser.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Dim 3 Juin - 0:15
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Quand est-ce qu'elles se terminent toutes ces rues ? Est-ce qu'il ne serait pas en train de se foutre de sa gueule le gosse ? Il lui a pourtant bien dit d'aller au plus direct ! Alors pourquoi est-ce qu'il a l'impression qu'ils sont partis pour un périple de plusieurs jours de marche ? Peut-être parce qu'à force d'abuser, son corps commence à fatiguer sérieusement. Et qu'un effort ridicule comme se déplacer parait plus difficile que d'habitude. Mais bien sûr, Swenn n'avouera jamais pouvoir ressentir une telle faiblesse. Alors il continue seulement à avancer, espérant voir la gare arriver à chaque nouveau virage emprunté. Mais à chaque fois, c'est pareil. De nouvelles rues pavées. Alors autant continuer à essayer d'en savoir un peu plus sur son accompagnateur.

Quelques petits trucs pour se défendre hein... Bien sûr, quand on côtoie la rue, c'est indispensable. Concentré sur ces paroles pour essayer de chasser de son esprit le sujet fâcheux qui revient inlassablement le narguer, le brun doit continuer à faire attention où il met les pieds. Au milieu d'autant de préoccupations cruciales, pas de place pour se soucier de ce que peut bien faire Erran à côté. Dommage, parce que voilà le plus jeune parti pour un nouveau petit numéro dont il le secret ! Tout s'est passé beaucoup trop vite pour son esprit surchargé, et voilà le rouquin qui pointe sur l'un lui de ces fameux "petits trucs". Il savait bien que ça puait l'embrouille une telle formulation...

Par chance - ou pas - c'est loin d'être la première fois que Swenn se retrouve avec une arme braquée sur lui. Garder un calme olympien dans ce genre de situation ne lui est pas étranger. Même dans cette situation clairement défavorable, le chimiste ne se départit pas de sa nonchalance, et se contente de fixer le gamin qui lui fait face. Il n'y a aucune raison logique pour qu'il appuie sur la gâchette. Il n'aurait pas eut besoin de s'emmerder autant s'il avait eut seulement l'intention de le voir clamser. Cela dit, il a eut l'occasion de voir à plus d'une reprise que tout le monde n'agit pas selon la même logique que lui...  

Quoi qu'il en soit, cette fois Erran rengaine simplement après cette petite démonstration qui a quand même fait circuler le sang de son aîné bien plus rapidement qu'à l'accoutumée. Clairement pas amusé et même carrément contrarié par ce numéro, Swenn attrape fermement le gamin par ses fringues au niveau de son torse, pour le repousser tout aussi rapidement, l'écartant définitivement de lui. Puis passe une main dans ses cheveux après un soupire. Merde, ça ne lui ressemble pourtant pas d'agir de la sorte. Mais il n'y a absolument rien qui va dans son sens en ce moment, et le contrôle de soi en devient plus délicat. Et le rouquin est un peu trop provoquant pour son état actuel !

- "C'était stupide. Encore. Si t'as pas l'intention de t'en servir, garde donc cette saleté bien cachée."

Ces mots sont crachés sur le même ton désagréable qu'il utilise de façon générale. Et ne cache pas tout le mal qu'il peut bien penser des armes à feu. Responsables d'un trop grand nombre de morts qui ont rendus leur dernier souffle entre ses mains. Pourtant, quelque que part, savoir que le rouquin en est équipé a cet étrange quelque chose de rassurant. Pas pour lui évidemment, mais parce que malgré ses airs adorables, il a des manies qui peuvent en agacer plus d'un. Non, n'allez pas vous mettre dans l'idée qu'il peut s'attacher à un mioche aussi insupportable ! Ça n'a rien à voir, oubliez.

- "Et alors, t'as déjà refroidi quelqu'un avec ça ? Ou ce n'est qu'un simple jouet piqué à un client pas assez attentif, que tu n'exhibes que pour prouver que tu deviens un grand garçon ?"

Ses mots ne sont pas bien tournés pour paraitre moins crus. Et encore moins sympas. Ce n'est pas dans ses habitudes, et il n'en a de toute façon pas la moindre intention actuellement. Le gosse connait la mort, il y a déjà été confronté d'après ce qu'il a dit, mais l'a-t-il déjà donnée. Ce qui est bien différent. Enfin, peut-être qu'il devrait faire un peu plus gaffe à ce qu'il dit. Après tout, ce serait bien embêtant qu'Erran finisse par en avoir marre de lui maintenant. Il n'a toujours pas la plus petite idée de l'endroit où ils se trouvent, dans quelle direction se situe la gare, et en plus il n'y a personne dans le coin à qui demander son chemin ! Bah, de toute façon c'est trop tard. Et puis il n'avait qu'à pas lui donner une raison de se sentir légitime à se montrer si explicite. Oui, le gamin en est bien un, pourtant Swenn ne fait aucune distinction sur la façon dont il a de s'adresser aux personnes pour des questions d'âge. Ni des sujets qu'il peut aborder.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Ven 8 Juin - 16:08
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Voilà que Swenn le repousse… Le rouquin remet en cause sa précédente action, il se rend compte que ce n'était pas réellement nécessaire. Il ne sait peut-être pas pourquoi il a fait ça… Il en a surement marre de tout le temps tomber dans de sales histoires. Mais il est vite sorti de son moment de décrochage par Swenn. Le sourire et l'air joyeux du rouquin ne le quittant pas réellement. Il placera ses mains dans les poches de sa veste pour adopter une posture très décontracté.

Il écoutera l'homme face à lui avec attention et réflexion, il réfléchit surement aux paroles de celui-ci. Le rouquin se rendit vite compte que son geste allait amené un sujet sensible dans la discussion…Celle des armes à feux. Il se contente de rester lui même. Calme, souriant, confiant, une vraie boule d'énergie positive. Ce qui est assez cocasse quand on regarde les deux personnes, ils sont tout à fait opposés l'un de l'autre par rapport à leur façon d'être et de penser. Pourtant ils sont là, ensemble, entrain de discuter.

- C'était à mon père, c'est lui qui m'a appris à m'en servir. Je m'en sers et je m'en servirais simplement pour défendre ma vie et celle des gens que j'aime. Si je peux faire sans, c'est mieux.

Tout ceci dit avec la plus grande sincérité et le plus grand calme, bien qu'on puisse sentir que c'est quelque chose qui lui tient très à cœur. Erran déteste faire du mal aux gens sauf quand c'est nécessaire pour sauver une vie. Le rouquin est inoffensif du moment qu'il ne sent pas que sa vie ou celle des personnes à qui il tient est en jeux.

- Mais sinon...j'ai déjà blessé, mais pas tué.

Il aura lâché son sourire un instant, tirer sur quelqu'un ça n'a rien de joyeux pour Erran. Il ne regrette cependant pas. Il l'avait fait pour une bonne raison, sauver quelqu'un. C'était surement, l'un des seuls moments où il a dû se servir de son revolver et il fera tout pour que cela n'arrive plus.

Il a eu ,de nombreuses fois, l'occasion de voir la tempête de la violence déferler que ce soit autour de lui ou contre lui. Ce n'est jamais agréable à voir ou à subir, mais à chaque fois, il faut qu'il se retrouve dans des situations délicates. Est-ce qu'un jour il arrivera à trouver un endroit où il pourra vivre sans avoir la crainte de mourir juste en se baladant dans la rue.

- On est juste à côté du quartier de la gare, on sort de cette ruelle et on y est.

Il reprendra la route. Erran a emprunté le chemin le plus court qu'il connait et cela se voit quand on regarde l'état de la ruelle où ils sont, il n'y a personne, l'endroit ne semble pas du tout entretenu, les rats courant dans tout les sens et ne parlons pas de l'odeur. Le rouquin a fait ce qu'on lui a demandé, l'arrivée n'est plus très loin. Erran offre un grand sourire à Swenn, et l'état de l'endroit ne semble pas le déranger, du moins c'est l'impression qu'il donne.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Mar 12 Juin - 9:46
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Étrange comme la façon qu'a Erran de s'exprimer lui donne un air sincère. Mettre en doute ses paroles est assez difficile. Sûrement à cause de cette dose d'optimisme qu'il dégage. Mais bien sûr, Swenn n'est pas du genre à croire du premier coup ce qu'on peut lui raconter. Et ne se départit par conséquent pas de son attitude sceptique en écoutant le plus jeune lui expliquer comment et pourquoi il se retrouve en possession d'une telle arme. Mouais, ça tient la route avec ce qu'il a pu voir du garçon jusqu'à présent. Il n'a pas le profil du psychopathe, ni même de l'enfant gâté qui n'a aucune considération pour la vie humaine, s'amusant à appuyer sur la détente sans se soucier des conséquences derrière. Plutôt rassurant.

Autre chose rassurante, d'après le rouquin ils arrivent enfin à destination ! Tant mieux, parce que le chimiste ne sent plus un seul des muscles qui composent ses jambes depuis quelques temps déjà. Impossible de savoir combien de temps il allait pouvoir continuer à avancer comme ça. Dans ce genre de conditions, l'environnement insalubre qu'ils côtoient pour atteindre l'objectif visé n'est en rien dérangeant. Au contraire, puisque Swenn fini par retrouver quelques repères visuels qui lui permettent de se situer géographiquement. Et par conséquent de pouvoir se déplacer sans avoir besoin d'un guide ! Il faut dire que le bâtiment dans lequel il a trouvé une chambre à louer est plutôt imposant. Qui se repère de loin...

- "Allez suit moi, t'as bien mérité la seconde partie de ton paiement."

Évidemment qu'il n'a pas oublié qu'il doit lui fournir une réponse pour l'autre abrutit. Et il faut reconnaitre que le coursier s'est donné suffisamment de mal pour ne pas le laisser repartir bredouille. Il a quand même réussi à supporter sa mauvaise humeur, à lui éviter de nouveaux ennuis en semant des types qu'il n'avait pas envie de recroiser, et l'a finalement amené jusqu'ici. Bien que le chimiste possède de trop nombreux défauts, on ne peut en revanche pas lui enlever sa fiabilité. Il lui a dit qu'il lui donnerait sa réponse s'il le guidait jusqu'à la gare, il va donc le faire. Même si l'envie de seulement se retrouver seul - plus ou moins ok, Din ne manque pas de lui rappeler sa présence en de nombreuses occasions - est forte, il patientera encore un peu. Bah, il n'est plus à quelques minutes près maintenant.

Le brun pousse donc la porte d'entrée de la grande bâtisse, qui donne sur une longue cours intérieure pavée. Et franchit les derniers mètres qui les sépare de la chambre dans laquelle il a élu domicile pour les quelques jours qu'il passe dans la capitale. Pas vraiment grande, le chimiste a déjà réussi à y installer un sacré bazar pour le peu de temps qu'il y a passé. Et pour le peu d'affaires qu'il a emporté. Mais habitué qu'il est à ce que les pièces dans lesquelles il met les pieds se retrouvent en un foutoir sans nom, ce n'est pas le genre de détail qui peut le mettre mal à l'aise vis à vis d'Erran.

Il fouille simplement ce qui doit servir de bureau et qui est déjà enfouit sous plusieurs bouquins pour la plupart encore ouverts, à la recherche de quelque chose pour écrire. Sans prendre la peine d'utiliser un nouveau support, Swenn inscrit seulement quelques mots à la suite de la lettre reçue. "Je serai là." Mieux vaut éviter les réponses trop longues. Il tend finalement le bout de papier un peu froissé après tout ce qu'il a subit au coursier.

- "Et voilà. Ça devrait même le mettre de bonne humeur."

Jusqu'au lendemain du moins, puisqu'il y a peu de chances pour que le chimiste se soit remis de ses journées et nuits de débauche. Et qu'il ai par conséquent l'air présentable... Enfin, ce n'est pas comme s'il a déjà compté sur ses bonnes manières pour retenir l'attention d'une audience. Et actuellement il a bien plus important à penser. Depuis que le gamin lui a dit venir de Celeist beaucoup trop d'idées s'agitent dans sa tête. Des possibilités qu'il essaie d'ignorer depuis bien longtemps, mais qui ne semblent plus vouloir le lâcher. Pourtant, il sait que dans son état actuel mieux vaut ne pas aborder certains sujets. Notamment ceux qui sont un peu trop personnels et sur lesquels il a encore bien du mal à avoir une maîtrise parfaite. Chose inconcevable pour cet esprit beaucoup trop rationnel. Mais il ne peut pas non plus le laisser seulement partir comme ça.

- "Où est-ce que je peux te trouver à l'avenir ?"

Une longue hésitation avant de prononcer ces paroles. Pourtant, son regard reste à fixer Erran, et les traits de son visage se font toujours aussi peu avenants.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Dim 17 Juin - 13:15
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran aura suivi Swenn sans dire un mot, regardant devant lui l'air pensif. Les yeux semblant regarder dans le vide, son sourire toujours présent, les mains dans les poches. Il laisse un peu de calme à l'homme et en profite pour réfléchir à certaines choses. Il marche au même rythme que Swenn, en restant derrière lui. Il le laisse tranquille le temps du chemin, aussi court soit-il. Il sortira de son moment de réflexion à l'entrée de la chambre de l'homme pour observer les alentours, pour se situer. Il passera une main dans ses cheveux, replacera sa veste correctement. Comme toujours il soigne son image le plus possible et le mieux possible...

Puis il avancera pour entrer dans le nid de Swenn, il analyse la pièce du regard, le bordel ambiant ne semble pas le déranger plus que cela, c'est le premier à vouloir le bonheur des gens, alors si celui-ci est à l'aise dedans qui est-il pour juger ? Il viendra poser son regard sur Swenn ,avec son air habituel, alors qu'il écrit le petit mot, venant le regarder de haut en bas comme pour essayer de mémoriser la carrure, le style de vêtement et autres signes distinctifs, ça pourra toujours servir.

Suite à cela, il prendra le bout de papier que Swenn lui tend pour le ranger directement dans son sac, son regard déviant vers le sac en question pendant son action. Il sortira une gourde d'eau pour en boire une gorgée, pour la replacer aussitôt dans le sac. Juste avant que Swenn pose la fameuse question d'où il pourrait le trouver. Erran fixe l'homme, il ne répondra pas tout de suite, il laisse un suspense en analysant le visage de celui-ci attentivement. Peut-être pourra t-il réussir à lire quelque chose dans les expressions du visage du chimiste, même si cela risque d'être difficile vu le comportement de l'homme et son état actuel.

- Tu peux déposer un mot avec des infos dans n'importe quelle auberge du second quartier en précisant que c'est pour le Renard. Et je l'aurais en temps voulu. Mais privilégie l'auberge de la Danseuse Dormante.

Tout ceci dit avec des paroles sérieuses et professionnelles, si il avait des cartes de visites, il en aurait donné, ça c'est sûr. Tout ceci montrant la maturité dont le rouquin peut faire preuve, autant dans sa façon d'être que de parler à cet instant précis . Il enchainera toujours sur le même ton en regardant Swenn dans les yeux.

- T'as déjà quelque chose en tête ?

Erran se dit qu'il y a une chance sur deux pour qu'il ait posé cette question avec une idée derrière la tête. Alors il demande, même si il se doute que vu l'état de Swenn se n'est pas vraiment le moment. D'un autre côté, il est content de savoir que Swenn a potentiellement décidé de faire appel à ses services à l'avenir. Le rouquin restera donc planté devant le chimiste. Erran commence à avoir pas mal de client, cela lui fait extrêmement plaisir même si il sait qu'un jour peut-être, il partira de cette ville. Le rouquin est loin d'être un grand admirateur de sa nation…

Il est simplement ici pour essayer de créer quelque chose, un projet de vie, pour essayer de chercher un peu de changement dans sa petite routine habituelle, même si aucune ne se ressemble en soit, cela revient toujours au même. Il ne compte pas vivre dans cette ville éternellement. Il réfléchit souvent à des alternatives, il en a, il faut simplement qu'il les fasse avancer et qu'il tente des choses. Il suit sa propre voie comme il l'a toujours fait.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Mar 3 Juil - 11:39
Irys : 881406
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Plusieurs secondes de silence suivent sa question. Bien sûr, Erran ne devait pas s'y attendre dans l'immédiat. Ce n'est pas comme si Swenn s'était montré particulièrement amical depuis leur rencontre. Même si en comparaison de ses habitudes relationnelles il pourrait presque passer pour sympathique. Mais évidemment, le rouquin ne peut le savoir. Et parait bien intrigué. Tant mieux. Autant qu'il se souvienne de lui s'il finit par se décider à faire appel aux compétences du garçon dans un futur proche. Mouais, en fait pas sûr, il faut admettre qu'il ne lui a pas montré sa face la plus reluisante... Finalement, le rouquin accepte de lui donner une réponse. Parfait. Et sa façon de présenter les choses prouve une fois de plus que malgré sa jeunesse manifeste il peut présenter un intérêt.

Mais comme il fallait s'y attendre, une telle question ne peut qu'éveiller la curiosité. Comme le prouve la remarque suivante d'Erran. Bien sûr qu'il a déjà quelque chose en tête. Est-ce qu'il a vraiment l'air d'être le genre de type à seulement vouloir prendre des nouvelles des inconnus rencontrés l'espace de quelques minutes. Heures ? Difficile à savoir, Swenn n'a pas la moindre notion du temps qui s'écoule actuellement. Mais s'il n'en a pas dit davantage c'est bien qu'il y a une raison ! Alors il reprend son sourire en coin, essayant malgré tout de ne pas se montrer trop désagréable. Après tout, le gamin est la seule personne à sa connaissance qui puisse correspondre au type de job qui lui trotte en tête depuis quelques temps.

- "Évidemment".

Moins il y a de mots, plus la probabilité d'éviter les faux pas est forte. Raisonnement purement mathématique suivi par le chimiste. Cela dit, c'est peut-être un peu court. Et si Erran a posé la question, c'est aussi peut-être parce qu'il attend un minimum d'informations. Pff, décidément décoder les modes de penser de ses congénères est un exercice bien trop complexe pour le brun ! Alors il tente tout de même un semblant de complément.

- "Si l'idée de retourner un peu à Celeist te convient, et que tu as dans ton réseau quelqu'un de doué pour la récolte d'informations, alors j'aurai quelque chose d'intéressant à te proposer. Mais pas ce soir."

Non, il ne peut lui exposer ses projets dans l'immédiat. Déjà parce que ces deux conditions ne sont pas évidentes. Et ensuite parce qu'il a tout de même conscience que les décisions qu'il peut prendre dans cet état sont loin d'être optimales. Mieux vaut y réfléchir à nouveau lorsque les quantités d'alcool qui parcourent encore ses veines seront loin. Il n'a jamais pris le risque de révéler l'existence de sa fille à qui que ce soit depuis son départ d'Hinaus il y a un an maintenant. Ce n'est sûrement pas pour le faire dans ces conditions. Pourtant, savoir qu'il peut disposer d'un moyen pour avoir de ses nouvelles sans pour autant avoir à renouer un quelconque contact sur place, est des plus obsédant. Il sait que cette idée ne va pas le lâcher si facilement. Même une fois sa sobriété retrouvée.

- "T'en a déjà fait assez. Va donc retrouver le vieux grincheux pour lui filer ce bout de papier. Pour le reste, t'en sauras plus en temps voulus."

Difficile de faire mieux pour Swenn. Les grands remerciements chaleureux ce n'est pas pour lui. Non pas qu'il ne ressente pas une pointe de redevance à l'égard du garçon, sans qui il serait très probablement encore affalé à sa satané table collante, jusqu'à se retrouver endetté auprès du tenancier. Ce qu'il n'arrive à exprimer qu'à travers ces quelques mots dénués de toute consonance arrogante. Et la promesse de ne pas seulement en rester là.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Dim 8 Juil - 1:27
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran aura écouté attentivement Swenn sans bouger, la jambe droite un peu en avant, le poing droit positionné contre sa hanche droite, l'autre main lui permettant de remettre sa chevelure flamboyante en place, d'un geste calme. Il dégage toujours quelque chose de positif, que ce soit son regard chaleureux ou son sourire amical. Une posture décontracté pour enregistrer les moindres mots de l'homme, et puis… il trouve cette posture confortable. Une fois les informations données, il regarde Swenn dans les yeux en laissant un silence de quelques secondes planées, il ouvrira ensuite la bouche pour fournir une réponse.

- Je penses que j'ai quelqu'un qui pourrait t'intéresser mais il faudra voir. Comme tu as dis, on verra en temps voulus.

Il vient ensuite remettre correctement sa veste puis sa tunique, plus précisément le col de celle-ci, il vérifie que ce n'est pas trop fermé. Le rouquin laisse un bout du haut de son torse à la vue de tous, surement une raison à cela, trop chaud, fier de son corps, habitude ? On ne peut pas réellement discerner la nature du geste enfin si...on peut déjà éloigner l'hypothèse de l'allumeur. Il commencera ensuite à partir vers la porte.

- A la prochaine !

Il se faufilera dans la petite ouverture de la porte, sans l'ouvrir en entier pour une fois sortie fermer directement la porte. Le Renard est parti tel un animal se faufilant dans un buisson avec finesse dans le déplacement. Et il entamera la route pour retrouver le "vieux grincheux", avec une démarche toute à fait confiante et calme, il est tranquille, la vie est belle. Le chemin sera sans encombre. Il arrivera pour finir devant le fameux "vieux".

Il était entouré de plusieurs personnes munis de carnet et autres babioles qu'un scientifique pourrait avoir. Il semblait discuter de sujet pas très intéressant, cependant le rouquin s'approche tout de même pour engager une discussion avec le responsable de cet événement.

- Voilà pour vous. C'est la réponse que vous avez demandé. Dit-il en sortant le bout de papier de son sac pour directement le tendre à la personne.

- Je vous remercie jeune homme, je vais... Rétorque t-il en lisant les trois mots.

- C'est cela que vous appelez une réponse jeune homme ? En regardant Erran avec des grands yeux.

- Vous avez demandé une réponse, si vous vouliez un roman, il fallait le préciser et puis, situation urgente, réponse urgente. Sur un ton tout à fait calme et posé.

- Je suppose que je vais  devoir me contenter de cela. Très bien...Tenez jeune homme. Maintenant du balais. En tendant une petite bourse d'Irys à Erran

- Aurevoir M'sieur !

Puis il part comme il est venu. Sa mission est terminé, une bonne chose de faite...


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé