Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 A nous les cailloux magiques ! [ouvert]

Myträ Andreïev
avatar
Lun 18 Juin - 20:33
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Le martèlement des drisses qui claquent sur le ballon rempli d’hélium, le vrombissement du vent dans les haubans et le doux ronronnement des hélices étaient autant d’instruments célestes qui faisaient chanter le cétacé du ciel. Le brick avançait à vive allure, porté par les vents marins qui filaient droit vers My’trä. Il n’y avait pas grand-chose à faire à bord du paisible mastodonte et l’équipage se contentait de nettoyer ou de profiter du soleil. En effet, un pont d’une dizaine de pied de large faisait le tour de la nacelle principale, offrant un bol d’air frais et une superbe vue aux passagers les moins acrophobes.

Dans l’oisiveté générale, il y’en avait une qui ne se laissait pas aller au spectre tentateur de la paresse. Une tête blonde courait en débardeur noir sur le pont. Sur le dos et pour corser l’exercice, elle portait sa lourde armure repliée. Ses foulées spartiates avalaient à toute vitesse les quelques centaines de mètres nécessaires pour faire le tour de nacelle. Elle passait sans cesse devant les mêmes matelots passifs qui l’encourageaient avec zèle, s’esclaffant à chaque fois qu’un sombre regard bleu voulait les foudroyer sur place.

Tels de longs fouets solaires battant sa nuque, la crinière de la blonde marquait la cadence de cette course effrénée qui commençait à s’éterniser malgré l’immense poids sur ses épaules. La capitaine n’avait que peu de force mais son athlétisme et son endurance rattrapaient largement ce défaut propre à son sexe. Elle était capable de courir plusieurs heures d’affilées avec son paquetage sur le dos. Ainsi, il lui faudrait des centaines de tours pour commencer à montrer le moindre signe de fatigue.

Lors d’un énième tour, Myträ aperçut son Lieutenant qui sortait prendre l’air. En passant devant lui, elle ramena sa main à son front dans un bref salut mais n’interrompit pas son entrainement pour autant. Il fallut une dizaine de tours supplémentaires où la blonde ignora royalement Hex à chaque passage pour qu’enfin elle daigne ralentir. Elle laissa tomber la lourde armure aux pieds du Lieutenant et commença à sautiller en faisant des ronds avec les bras.

- Bonjour Lieutenant, salua-t-elle le souffle court. Arrêtez de flemmarder… Je me rends compte… que je ne vous ai… toujours rien dit sur la… mine. Briefing immédiatement !

A blonde courra jusqu’à sa cabine et revint avec un plan tellement grand qu’elle se perdait dessous à mesure qu’elle le dépliait.

Spoiler:
 

Il s’agissait du plan d’une mine à ciel ouvert. Le principe était relativement simple mais bien différent des mines souterraines. Une excavatrice creusait la terre et la ramassait. Des véhicules emmenaient ensuite la terre dans les centres de triage pour en extraire la magilithe avant de rejeter la terre plus loin sur d’immenses collines artificielles. Pas étonnant que les indigènes grincent des dents. Les ravages provoqués par cette méthode de minage étaient impressionnants et terrifiants. En quelques années, les daënars avaient creusés un trou béant d’un kilomètre de diamètre sur cinq cent de profondeur. Pour des my’träns si respectueux de la terre, même leur pacifisme inné ne pouvait s’accommoder d’un tel forfait. C’était une insulte faite à Delkhi. Malheureusement, ce n’est pas quelque chose que les daënars pouvaient comprendre.

- Impressionnant ce gros trou, commenta Myträ de manière laconique avant d’enchaîner sur les questions militaires. Les usines de traitement de la terre sont justes à côté de la mine. C’est là que la plupart des employés travaillent. A l’intérieur du trou, il n’y a que les véhicules charriant la terre et l’excavatrice elle-même. C’est évidemment le point faible de la mine, à mon sens. Cet engin est monstrueux et horriblement couteux. Même s’il est trop grand pour être détruit par une bande de sauvage, tout sabotage mettra en pause la production le temps qu’elle soit réparée.

Myträ montra un petit croquis de l’excavatrice de manière à ce que Hex se rende compte du colosse d’acier et de vapeur que c’était.

Spoiler:
 

- Impressionnant et plus grand qu’une armure Colossus, répéta-t-elle. Il y’a un mur d’enceinte de cinq mètres autour de la mine et des installations ainsi que des miradors tous les cinq cents mètres. Le campus des mineurs est à part et ne bénéficie d’aucune protection. Ils sont à peu près six cents employés dont une centaine de garde. Je crois qu’ils s’attendaient à ce que leur mine provoque des protestations parmi les indigènes pour avoir prévu autant de sécurité. Mais je n’ai aucune confiance en eux. Il ne faut pas avoir un passé très clair pour choisir de s’exiler dans un désert my’träns. Des parias pour la plupart. Je ne sais même pas si on pourra en tirer quelque chose.

Pure spéculation de la part de la Capitaine mais malheureusement, il y avait de grande chance que ce soit vrai. Devenir garde dans un pays lointain pour une sinistre compagnie minière n’était pas une vocation courante pour les daënars honnêtes. Myträ avait peur qu’il s’agisse de criminels voulant fuir la justice de la métropole ou des simili-aventuriers trop heureux d’assouvir leurs bas instincts sur des terres sans foi ni loi.

La furie blonde avait hâte de leur inculquer la discipline militaire.

- Une remarque à chaud, Lieutenant ?

Myträ écarquilla de grands yeux marins et rattrapa in extremis ses plans qui menaçaient de s’envoler par-dessus le bastingage. Une moue soulagée sur le visage, elle entreprit de les replier tandis qu’elle écoutait les éventuelles suggestions de son binôme.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 18 Juin - 22:12
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Les bricks étaient lourd et lent, mais disposaient d'une capacité d'emport parfaite pour des militaires. Et cet aéronef n'échappait pas à la règle... C'était ce qui se faisait de plus lourd pour un brick, un vrai mastodonte dont une partie de la vitesse avait été troquée pour un armement accrus.
La plupart des sabords disposaient de canons et de nombreux postes de tirs équipés de mitrailleuses avaient été ajoutés aussi bien sous l'engin que au dessus des ballons pour prévenir toute attaque. C'était donc une forteresse volante qui avait pris les airs, embarquant à son bords son lot d'arme ainsi que l'armurerie personnelle du lieutenant sous la forme d'un tout terrain bardé de matériel.

Là ou la plupart des soldats s'occupaient en jouant aux dés, Hex lui passait le plus clair de son temps à vérifier son matériel ou à s’entraîner au tir. Le fusil magithèque était une arme redoutable mais savoir manier cette puissance était indispensable si on ne voulait pas créer de catastrophe.
C'était donc quasiment tout les midi qu'il sortait de sa cabine pour se placer sur le pont en armure complète, son générateur bourdonnant d'une énergie encore trop inconnue pour être qualifiée autrement que d’ésotérique.
Les tests commençaient alors et le soldat prenait la plupart de l'après midi pour tirer sur différentes cibles comme des oiseaux de passages ou des cibles que lançait l'équipage pour se distraire.
Mais une fois maîtrisée, cette arme rendait les choses bien trop facile, car là ou une arme à poudre tirait un projectile à vitesse faible avec une masse plutôt importante, le fusil spécial tirait un petit projectile à une vitesse folle qui déclenchait un craquement distinctif avant de littéralement faire éclater ses cibles alors que le projectile bien trop rapide pour un œil humain éclatait en petit fragments qui venaient réduire tout ce qu'il rencontrait à l'état de vapeur sanguinolente.
Il existait également des balles plus solides adaptées aux cibles plus lourdes mais Hex n'en avait encore jamais eu besoin, les balles standard suffisant largement à traiter tout ce qui pouvait fouler cette terre.

Ce fut à l'aube d'un jour comme un autre que Hex sortit un peu plus tôt que d'habitude trouvant le capitaine qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps en train de faire des tours sur le pont, son armure assistée dans le dos.
A la décharge de la jeune femme, elle ne se ménageait pas et faisait tout pour mériter son rôle de commandant de terrain, c'était justement le genre de chose qui plaisait à Hex, enfin un officier qui acceptait de se salir les mains, le genre de personne qu'il suivait sans broncher.
Il lui rendit son salut avant de l'attendre à sa place, tentant de tenir ses cheveux qui semblaient vouloir surfer sur les courants d'air sans sa permissions, créant donc de long filament d'or dans l'air alors que sa queue de cheval s'envolaient doucement derrière lui.
Dans sa tenue légère, il se sentait presque nu, l'épaisse protection d'acier formant presque comme une seconde peau pour lui ce qui le rendait légèrement mal à l'aise.
Finalement la jeune femme revint avec une carte et commença son briefing de la mine.

Quand elle commença à décrire l'ensemble il ne put s'empêcher de soupirer, pas contre elle simplement contre la situation qui s'annonçait de plus en plus merdique au fur à mesure que les informations défilaient.
Quand ce fut à son tour de parler, il désigna le trou en sifflant d'exaspération.

-Effectivement on peut comprendre que les sauvages soient exaspérés, on ferait un trou comme ça dans mon jardin j'aurais surement les nerfs, et si on gare ce machin en plus.... enfin ça ne s'annonce pas bien...

Si l'on comptait en plus de cela les campement de mineurs non sécurisés.... il risquait en plus une révolte ouvrière...
Il fallait aussi espérer que la mine n'était pas déjà infiltrée. Cela ne lui rappelait que trop une situation similaire. L'avantage était que cette fois il savait à quoi il avait à faire et était bien mieux équipé avec tout plein de gadgets utiles.

-On sait si les mineurs sont des locaux ou des employés de la compagnie venant de Daenastre ?


Quand aux soit disant soldat, Hex connaissait bien le genre de personne s'occupant de la sécurité, il annonça donc d'un bloc ce qui allait suivre.

-Je ne compterais pas sur les gardes de la mine, ils sont peut être bon pour frapper des mineurs avec des matraques, mais les mages sont d'une autre trempe, et même si tout les sauvages ne sont pas des mages, mieux vaut considérer que c'est le cas...


Il rigola de bon cœur en voyant le capitaine rattraper sa carte essayant de l'empêcher de tomber elle même en la tenant par le bras.
Finalement après un petit moment de silence, il chassa une mèche de devant son visage observant le visage scarifié de sa supérieur avant de demander.

-Au fait capitaine, tu as déjà affronté des mages ? Ou es tu déjà venu en Mytra ?


Le lieutenant lui n'en était plus à son coup d'essais, mais connaissant la réputation des sauvages en matière de magie, il ne pouvait qu'imaginer ce qu'ils inspiraient à des nouveaux, et même si la jeune femme était un vétéran, affronter des mages était toujours étrange au début





Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Mer 20 Juin - 20:07
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Encore un peu essoufflée, Myträ se prit à rêvasser alors que Hex commençait à râler à propos de la mission. La jeune femme ne savait trop que répondre au garçon et haussait machinalement les épaules tandis que son attention se portait sur le rideau argenté qui dévalait le long de son dos. Elle n’y avait pas accordé beaucoup d’attention jusqu’alors mais ces cheveux d'or avaient quelque chose d’hypnotisant à leur façon de se mouvoir sous le vent. Myträ se laissa donc distraire par l’étrange ballet doré qui se déroulait sous ses yeux. Aussi, ne réagit-elle pas immédiatement à la question du Lieutenant.

- Qu…quoi ? Demanda-t-elle en battant frénétiquement des paupières pour revenir à la réalité. Ah oui, les mineurs. He bien, je sais que c’était le cas avant, mais il y a eu l’incident de l’an dernier. La mine a été détruite par des my’träns et le directeur est mort dans l’attentat. Elle a été reconstruite depuis mais j’espère qu’ils auront pris des précautions pour renforcer la sécurité afin que n’importe quel magicien ne puisse pas entrer impunément et fasse tout exploser.

Pour ce qui concerne les gardes, Myträ était assez d’accord sur leur inutilité mais il faudrait bien compter sur quand même. Ils n’allaient surement pas pouvoir assurer la protection de la mine à deux. La Capitaine allait les entrainer et les réorganiser de manière efficace. C’est ce que le Colonel attendait d’elle. Quant au rôle de Hex, et bien, il venait justement d’y faire allusion.

- Je n’ai jamais été à My’trä et je n’ai jamais combattu de magiciens, admit-elle sans honte. Mais toi oui, Lieutenant. Je compte donc sur ton expertise pour toutes les questions de défense face aux magiciens.

Un chef n’a pas besoin de tout savoir, mais il doit s’assurer d’être entouré par des gens qui savent, eux. Hex n’était peut-être pas un expert en magie my’tränne mais c’était lui qui avait le plus d’expérience sur ce brick. La Capitaine comptait bien exploiter toutes les connaissances du garçon sur la question. La magie était pernicieuse et il était difficile de s’en prémunir car le panel de ses applications était tel qu’on pouvait toujours exploiter la moindre faille. Myträ donna une tape sur l’épaule du Lieutenant et le gratifia de son tout premier sourire. Même s’il semblait un peu carnassier et franchement peu engagea à cause des cicatrices qui tiraient ses lèvres, c’était déjà quelque chose...

Les officiers furent alors interpellés par des cris enthousiastes qui se rependaient sur le pont comme une trainée de poudre. En effet, la nappe bleue qui semblait s’étendre à l’infini laissait enfin la place à quelques masses grisâtres qui détonaient avec la platitude de l’océan.

- Terre ! Cria un mousse extatique.

Comme pour confirmer ses dires, un escadron de mouettes accueillit le brick dans une fanfare de cris, quémandant de la nourriture de la part de cette étrange baleine volante. Comme un tapis roulant, la côte avançait vers le brick en découvrant un petit port daënar qui servait à envoyer la magilithe vers la métropole. On pouvait distinguer la forêt de mats qui composait la 7e flotte de Skingrad. Une telle escorte était nécessaire pour sécuriser l'acheminement de la précieuse magilithe jusqu’à la capitale. Bien qu’impressionnante, Myträ et Hex ne pouvaient pas compter sur leur soutien. L'amirauté était bien au-dessus de leur prérogative et n’était assignée qu’à la protection de la magilithe pour la traversée jusqu’à Daënastre. Une tache capitale face au danger que représente un tel voyage.

Plus loin, une route usée sortait du port et rejoignait les installations minières dans les terres. La mine s’ouvrait en un trou béant dans le sol, comme la gueule d’un colosse fait de néant insatiable. Même d’en haut, on pouvait presque apercevoir l’excavatrice qui grignotait continuellement le sol, agrandissant toujours plus cette verrue sur la terre de Delkhi.

Le brick ne s’arrêta pas au port et continua droit vers la mine. Il y avait des tonnes de matériel à débarquer ; en armes, en vivres, en outil et en matériaux afin de réaliser les travaux nécessaires pour renforcer les défenses de la mine.

Quant à Myträ et Hex, ils allaient enfin découvrir la situation de visu.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mer 20 Juin - 22:56
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Pas d'expérience donc, mais cela dévalorisait-il le capitaine aux yeux du lieutenant ? Absolument pas, comment en vouloir à quelqu'un de ne pas avoir été déployé en territoire étranger ? La seule chose que trouva à répondre le soldat à son supérieur fut une plaisanterie courante dans le régiment.

-Pour les mages c'est plutôt simple en fait, on les poignarde, ils meurent, ont les touches avec nos fusils, ils meurent, ont leurs tir dessus au canon, ils meurent. Rien de trop inhabituel, ils ont simplement un peu plus de répondant.


Le lourd aéronef commençait à ralentir, ses imposants moteurs diminuaient en régime pour permettre au colosse de s'approcher à vitesse raisonnable du sol.
Hex regarda brièvement la mine, la trouvant étrangement calme. Il n'y avait pas cette activité débordante propre aux mines, et dans le cas présent il n'y avait strictement rien à voir. Cette idée dans un coin de la tête, préférant plutôt s'équiper.
Il rentra dans sa cabine, retrouvant son armure intégrale et le peu d'équipement qui n'était pas monté sur son chenillé. Sans attendre le moindre signal, il l'équipa en intégralité, revêtant sa lourde plate avant de brancher tout le matériel qui lui était relié.
Sentant le vaisseau presque s'arrêter, il retrouva l'officier supérieur qui fidèle à ses habitudes était déjà totalement équipée et prête à débarquer.
La rampe commença s'abaisser, et une secousse indiqua que les patins d’atterrissage venaient de toucher le sol.

Ce fut sans attendre que les marins commencèrent à débarquer tout le matériel, là ou ne les attendaient strictement personne...
Par réflexe, Hex enfila son casque, alimentant son fusil avant de commencer à descendre la rampe, quelque peu méfiant.

La zone était dégagée et partout ou il pointait sa lunette, seul le vide répondait. L'ambiance était bien trop calme pour une arrivée de navire de fret. Normalement des gens auraient du être là, ne serait-ce que pour récupérer du courrier . Mais là, il n'y avait rien.... ce qui fit grimper encore la crainte du lieutenant.
Mais manque de chance les marins se pensaient en terrain conquis, et déchargeaient simplement le matériel comme si de rien n'était, si bien que les caisses qu'avaient pris Mytra s'entassaient au pied de la rampe.
La moto fut elle aussi descendu, et Hex s'approcha de son officier, le casque complètement fermé et le fusil toujours dans les mains.

-Quelque chose ne vas pas capitaine, la mine devrait fourmiller d'activité alors que....

Soudainement, le soldat se figea en entendant une succession de bruit étouffés partir  des installations minières, un bruit reconnaissable entre mille pour ceux qui l'avaient déjà entendu. Et bien vite, des sifflement strident se firent entendre.

-Mortier ! Dégagez !


Dit il en taclant le capitaine pour la forcer à se coucher.
Les obus détonnèrent près de leur position, déchiquetant les marins, alors que les shrapnels venaient rebondir sans effet sur l'armure du duo.
S'en suivit alors une grande clameur alors que des pirates chargeaient la position des militaires, fauchant un bon nombre de marin à la première salve.
Hex se remit sur ses pieds, les balles ricochant sur son armure alors que les ennemis s'approchaient de plus en plus, sans doute désireux de prendre le matériel entreposé ici. Le premier tir de fusil maghitèque réduisit un des assaillant en brume sanglante, aspergeant ses camarades d'une bruine rouge.
les pirates courraient dans une anarchie totale, mais leurs nombre suffisait pourtant à faire paniquer les marins qui voyant la marrée humaine déferler se précipitaient pour remonter dans le bâtiment. Certains plus courageux que d'autre empoignaient leurs armes et tentaient d'en abattre le plus plus possible, mais ce n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan.

Les marins tentaient de se remettre de la première charge, et déjà, les défenses du bricks se mettaient en branle, les gatlings se mettant à arroser les lignes au rythme régulier d'un marteau-piqueur. Les impacts de mitrailleuses creusaient de petits trou dans le sol et le premier rang de la charge se fit laminer sous les tirs défensifs des militaires.
Comme prévu les pirates firent demi-tour, déclenchant un sursaut d'espoir chez les défenseurs prit au dépourvu, et Hex eu le temps d'en abattre quelqu'un se tournant vers Mytra.
Mais avant qu'il puisse dire quoi que ce soit un bourdonnement sourd se fit entendre alors qu'une caraque lourdement armée sortait du puits de mine camouflé sans doute par une magie inconnue.
Inutile de dire que c'était mauvais signe et que le bricks se ferait rapidement détruire.
La fuite était rarement une option viable... mais dans le cas présent c'était peut être la seule manière qu'ils avaient de s'en sortir. Le bâtiment de guerre était un colosse, et ses nombreux canons tiraient déjà de façon anarchique. La seule chose qu'ils évitaient était le brick qui était sans doute l’objectif de ce raid audacieux. Après tout quel meilleur moyen de s'emparer de matériel en bon état que de se servir directement dans les stocks de l'armée ? D'autant qu'ils étaient presque livré à domicile.
Le lieutenant désigna la moto du doigt alors que les balles se remettait à siffler autour de lui, et que d'autre rebondissaient sur sa cuirasse.

Au loin la caraque commençait lentement à tourner vers eux, les imposants canons de l'engin se pointant plus précisément vers le reste des défenseurs encore au sol

-Capitaine ! On fait quoi ?




Il ne prendrait pas la fuite, du moins pas sans un ordre direct... peut être qu'en se battant bien ils auraient pu repousser la première vague d'assaut, mais contre une caraque, c'était peine perdue...




Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Jeu 21 Juin - 19:05
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
C’était étrange de n’avoir aucun comité d’accueil. Engoncée dans son armure assistée, Myträ commençait à s’imaginer que la nouvelle de sa venue l’avait précédé et que le directeur voulait clairement lui signifier qu’elle n’était pas la bienvenue. Une attaque n’était clairement pas le plus probable. Si le port avait eu connaissance d’un danger, ils auraient sans doute envoyé des signaux pour avertir le Brick. Mais ça, c’était seulement s’il y avait des commandants compétents dans les environs…

Le déchargement allait bon train. Myträ s’apprêtait à aller chercher les transporteurs par la peau des fesses pour transférer le matériel, mais un sifflement bien connu la pétrifia sur place. Hex réagit plus rapidement car il se coucha sur elle pour la mettre à couvert. La Capitaine eut à peine le temps de ramener ses mains métalliques sur sa tête lorsque des déflagrations éclatèrent tout autour d’eux. Par réflexe conditionné, elle ouvrit légèrement la bouche et croisa les jambes comme on lui avait appris afin d'encaisser le choc des explosions. Des éclats de shrapnel plu sur eux sans faire de dégâts, mais d’autres eurent moins de chances.

-Merci, lâcha-t-elle avant de se relever.

Pas le temps d’essayer de comprendre ce qui se passait qu’une vague d’agresseurs fondirent sur leurs positions. La résistance était farouche mais les marins du ciel n’étaient pas préparés à une attaque surprise. C’était tout le principe de la surprise d’ailleurs. Myträ notait cependant qu’il n’y avait eu qu’une seule salve d’artillerie avant que l’assaut ne soit lancé. Peut-être leurs ennemis voulaient-ils s’emparer du matériel fraichement débarqué sans risquer de trop l’endommager.

L’heure était au combat et même s’ils étaient clairement en sous nombre, les daënars pouvaient compter sur le soutien du Brick qui se mit à arroser les lignes ennemis avec son armement lourd. Myträ encouragea donc les marins à riposter tout en se lançant elle-même dans la bataille. La Winchester tournait avec agilité à chaque déflagration de son canon, insérant une nouvelle balle qui se destinait à percer un pirate. La victoire était très probable car leurs ennemis avaient très peu de chance de les submerger. Pour cela il fallait faire cesser les tirs du Brick et ce dernier était quasiment impossible à arraisonner. Du moins, pas avec quelques mortiers et des fusils de forban.

La donne changea radicalement quand la Caraque fit son apparition. Le formidable aéronef mû par la magilithe avait la puissance de feu nécessaire pour faire taire les Gatlings du Brick. Le gros mastodonte quant à lui ne faisait guère le poids contre l’agile Caraque. A part un miracle, il était condamné.

- RETRAITE ! Cria Myträ aux marins alentours ainsi qu’à son Lieutenant qui lui demandait quoi faire.

Dans la cohue, il était difficile de se faire obéir surtout par des hommes qui n’étaient pas directement sous son commandement. De plus, le sens du devoir de certains les poussait à rejoindre leur poste sur le Brick. Myträ dut donc jouer des coudes pour repousser les marins vers le port à un kilomètre de là. De toute manière, le Brick lâchait déjà ses amarres pour affronter la Caraque dans les airs. C’était courageux de la part du Capitaine mais les chances de victoires étaient très minces. Il n’avait pas d'autres d’options de toute manière : rester arrimé aurait fait de lui une cible facile et un Brick n’avait aucune chance de fuir devant une Caraque. Cependant, chacun ses problèmes. Myträ avait d'autres préoccupations.

Après avoir remis un peu d’ordre dans les rangs des quelques marins toujours présents, la Capitaine envoya Hex récupérer rapidement sa moto. En effet, elle se dirigea également vers l’amas de caisses déchargées par le Brick dans un but bien précis. La Winchester avait fait place à une épée qui éventra une caisse et dégueula un flot de grenades à mains. Elle en choisit alors une et s’éloigna prestement jusqu’à bonne distance. Son but était évidemment de détruire le matériel avant qu’il ne tombe dans les mains des pirates tout en s'offrant une diversion pour leur retraite.

Elle était loin quand la Capitaine se retourna pour lancer sa grenade dans les caisses. Le jet était impossible pour un humain mais aisé pour l'armure assistée. La blonde arma son tir en rejetant son bras mécanisé en arrière puis bloqua l’articulation de son épaule grâce à une commande au bout de son index. La pilote força alors sur le vérin qui émit une longue plainte sifflante jusqu’à ce qu’elle débloque d’un seul coup l’articulation. Le bras se détendit dans souffle de vapeur furieux, manquant de lui démettre l’épaule mais projetant la grenade avec force.

Myträ ne prit pas le temps de voir si son jet avait fait mouche, se retournant avec assurance alors que sa grenade explosait et déclenchait une réaction en chaine cataclysmique. D’abord les autres grenades qui éclataient en une farandole de flashs, de fumée et de pétarades plus puissantes les unes que les autres. Ce fut ensuite au tour de la poudre de noire contenue dans les centaines de milliers de cartouches que la Capitaine avait fait acheminée. Cette fois, une gigantesque explosion secoua la terre et envoya une onde de choc qui faucha toutes les jambes humaines à proximité. Une colonne de flamme s’élevait dans le ciel et manqua de toucher le Brick qui venait à peine de décoller. Un écran de flamme et de fumée couvrait désormais les daënars à terre, leur donnant le temps de parcourir la longue distance qui les séparait de la protection toute relative du port.

Le port ne pouvait pas être aux mains des pirates car il était contrôlé par la 7e flotte de Skingrad, toujours en mouillage dans les eaux clémentes de la baie naturelle. Ce que Myträ n’arrivait pas à tirer au clair c’était : pourquoi personne ne les avait prévenus de l’occupation de la mine par les pirates de l’air ? Ils étaient forcement au courant. Pourtant, ils les avaient laissés se jeter dans la gueule du loup sans même se donner la peine d’essayer de les en empêcher. Un coup de canon ? Une fusée de détresse ? Un gugusse qui fait de grands signes sur un toit du port ? N’importe quoi. La blonde était particulièrement remontée par ce genre d’incompétence et comptait bien coller son poing dans la gueule du premier officier qu’elle croiserait…

Dans le ciel, la Caraque s’était habilement positionnée au-dessus du Brick pour se mettre hors de portée de son armement. Soudain, elle plongea comme un aigle sur un lapin. L’éperon aiguisé du navire aérien éventra sans difficulté le ballon du Brick, libérant aussitôt le gaz rare qu’il contenait. Il ne fallut que quelques secondes à l’immense baleine de métal pour se vider et tomber comme une pierre.

L’impact au sol fut violent et sans appel. Personne ne pouvait survire à un tel crash…

Le Brick s’était bien défendu même si son combat était sans espoir. Les fuyards de Myträ avaient eu le temps d’arriver aux portes de la colonie portuaire. En effet, les pirates n’avaient pas osé traverser le nuage de gaz divers qui découlait de l’explosion des caisses de munitions, et pour cause, il y avait un stock conséquent de gaz fumigène et irritant pris dans la détonation.



Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 22 Juin - 17:23
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Retraite, le mot avait résonné comme un glas funeste aux oreilles du soldat. C'était une conclusion évidente, quelque chose de logique a laquelle n'importe quelle personne censée serait arrivée rapidement. Mais voilà, l'échec était un terme qui laissait toujours un gout amer au jeune homme.
Le brick redécollait déjà, et les marins à son bords avaient le regard résigné de ceux qui savaient aller à la mort. Mais leur mort devait faire gagner du temps aux autres, et jamais Hex ne laisserait de braves soldat mourir en vain.
De sa poigne de fer il ramassa un blessé hurlant, le jetant presque sur son véhicule avant d'ordonner à un autre marin de le conduire, lui même préférant reculer avec les troupes pour emporter le plus de pirate possible.
Inflexible malgré les tirs, il reculait lentement, expédiant ses tirs sur la moindre cible qui faisait mine de s'approcher.
C'est avec admiration qu'il vit le capitaine jeter une grenade sur le tas de matériel déjà apporté. La détonation faucha la plupart de ceux encore debout et Hex se retrouva brièvement au sol, les oreilles sifflantes. Mais même alors, il ne cessa pas de tirer, alignant calmement son fusil pour prélever son lot de victime dans les rangs.

Sa dernière action fut de se mettre sur un genoux, avant de charger un tir, le générateur dorsal se mettant à bourdonner de façon sourde. Le tireur d'élite se devait d'aider le bricks, même si cela pouvait paraître futile. De sa lunette il chercha quelque chose sur quoi tirer, ayant peu d'espoir de détruire un navire amiral avec simplement un fusil.
Mais cette arme lui laissait la possibilité d’endommager quelque chose, ou d'atteindre un membre d'équipage.
L'arme chauffait fortement, et la lumière caractéristique de ces armes expérimentales se répandait malgré les caches disposés autour d'elle.
Finalement ce fut un simple servant de canon qui fut désigné pour mourir.
Après un instant à couper son souffle, le soldat tira.
Un bruit digne d'un coup de tonnerre se fit entendre et la munition surchargée partie à une vitesse folle. Le pirate ne sut jamais ce qui le frappa car la balle mis fin à son existence physique aussi simplement que si un dieu était venu gommer sa présence sur terre.

Mais un acte isolé ne permet pas de remporter une bataille et malgré ce petit geste, la caraque fondit sur le brick le détruisant sans la moindre forme de pitié. L'action de Mytra, leur permit tout de même de s'échapper en relative sécurité, même si le jeune homme ne doutait pas que le danger n'était pas écarté.
Il passa toute la retraite au côté de son officier, ne cessant de jeter des coups d’œil en arrière.
Les portes du port leurs furent ouverte et la troupe décimée se répandit dans l'enceinte fortifiée.
Des têtes risquaient de tomber pour cela car une telle attaque ne pouvait signifier qu'une chose... les pirates étaient au courant de la venu du bricks... Pire l'absence de signal signifiait que quelque chose clochait ici aussi.
De fait le Lieutenant ne quitta pas son capitaine d'une semelle, pas plus qu'il ne fit mine d'enlever son casque ou de désalimenter son arme.

-Qu'elle merde

Lacha-t-il en expédiant un coup de botte dans une boite de conserve vide traînant devant lui.
Cela avait été un piège savamment préparé, un de ceux qu'il était entraîné à faire et ne pas l'avoir vu l'enrageait. Ainsi, à peine les portes furent t-elles fermés qu'il s'adressa directement à Mytra.

-Je demande la permission d'y retourner capitaine !


Pourquoi tant d'empressement ? Hex était un militaire dans l'âme certes, mais avant tout un combattant de première ligne, les concepts de stratégie globale lui restant encore trop éloigné.
Il ne demandait que d'y retourner pour faire ce qu'il savait faire de mieux, même si une approche agressive et frontale serait suicidaire. Mais qu'importait à un militaire de mourir pour son devoir ?

Les marins eux étaient encore sonnés, se remettant à peine de l'attaque. C'était à ce moment précis que l'on pouvait différencier les vétérans des inexpérimentés. Certains se remettaient déjà d'aplomb alors que d'autres tremblaient comme des feuilles, agrippant fermement les fusils qu'ils avaient maniés plus tôt.
La moto du jeune homme avait été abandonnée dans un coin, la majorité du matériel dessus encore solidement attaché à cette dernière comme si elle même était prête pour y retourner.
Le lieutenant se doutait bien qu'à lui seul il ne pourrait rien faire...
En se retournant vers le port, il ressentit un profond sentiment de dégoût en voyant les nombreux cuirassés de la flotte, leurs tourelles à canons multiples fièrement levées vers la mer.
Pourquoi n'avaient-ils rien fait ? Pourquoi la toute puissance de la flotte de la république n'était elle pas intervenue pour raser cette mine tombée sous la coupe de pirates ?

-Des classes dreadgnought.... si toute la 7e flotte est là, qu'est ce que nous faisons ici ? Pourquoi avaient-ils besoin d'une petite équipe si une flotte était là ?

Le jeune homme était surement loin de se douter qu'il y avait plus qu'une simple histoire de forces en présence ici. Ce fut au final un commandant qui finit par descendre dans le camp, visiblement aussi paniqué que tout le monde.
Son visage exprimait clairement une incompréhension que n'importe quel idiot aurait pu comprendre, même Hex.

-Commandant Roland, je suis responsable de cet avant poste !


Dit il sur un ton formel bien que troublé. Son uniforme blanc impeccable ne laissait aucun doute quant à son propre prestige, c'était un commandant décoré, et à voir le nombre de médailles sur son plastron, un vétéran comme les deux autres officiers.




Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Lun 25 Juin - 19:16
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Le gorgerin de l’armure assistée sauta dans un sifflement de vapeur et une créature longiligne se mit à s’en extraire, comme un papillon sortant de sa chrysalide. Myträ atterrit avec agilité sur la terre battue. Sa combinaison ignifugée épousait parfaitement sa silhouette athlétique la faisant paraitre bien plus fragile qu’elle n’était, surtout sans son monstre d’acier. La Capitaine embrassa d’un regard circulaire ce qui restait de ses troupes. Des mousses tremblotants, des marins abattus par la perte de leur Brick, et des vétérans alertes car ils savaient que ce n’était pas encore fini.

La Capitaine faisait évidemment parti de ces derniers et entreprit de distribuer ses ordres ; surveiller la route, se préparer à une potentielle attaque, garder son armure assistée, tout ce qui pouvait les tenir occuper afin de ne pas penser à la perte de leur vaisseau. La jeune officier devait également s’occuper de son Lieutenant qui semblait furieux de leur pitoyable retraite. C’était compréhensible. Les Forces Expérimentales ne perdaient jamais et il est même possible que durant toute sa carrière, c’était la première fois que Hex entendait l'ordre de retraite. En ce qui concerne Myträ, c’était la première fois qu’elle le donnait.

La réaction de Hex était donc excusable. Et bien qu’il soit évident que Myträ ne le laisserait pas faire, elle se montra bien plus douce et compréhensive que d’accoutumé. Ça ne servait à rien d’être froide et sèche. Ce n’est pas par l’autorité qu’elle empêcherait le Lieutenant de faire une bêtise.

- Non, Lieutenant, le retint-elle d’un ton suppliant. Ça ne sert à rien. La mine est prise, le Brick est abattu, notre matériel est détruit. J’ai besoin de toi ici, s’il te plait.

Myträ posa une main sur l’épaule du jeune homme et le gratifia d'une pression réconfortante. Pendant un moment, elle voulut le prendre dans ses bras dans un élan de tendresse instinctif que la blonde réfréna aussitôt. Pourtant, elle avait terriblement envie de consoler ce garçon dont les traits lui évoquaient un être cher. Elle comprenait sa colère et même si elle l’exprimait différemment, elle bouillonnait également dans son sang.

- La 7e flotte est là pour escorter les cargaisons de magilithe, expliqua Myträ au Lieutenant qui cherchait un responsable. Elle est sensée partir avec le prochain convoi. Nous, nous sommes là en tant que consultants de l’armée auprès de la Compagnie de My’trä Orientale.

La colère de la Capitaine n’était pas tant justifiée par le fait que la flotte ne les avait pas aidé mais parce qu'elle n'avait pas l’air de se soucier des pirates, ni d’eux. Pas de signal évidemment, mais en plus, aucune aide pour acheminer les fuyards qui tentaient de se mettre à l’abri derrière les portes de la colonie. Rien qu’un immobilisme qui commençait sérieusement échauffer les sangs de notre explosive petite blonde.

Le commandant Roland s’avançait vers les troupes en déroute. Il semblait quelque peu paniqué. Une panique bien compréhensible devant une telle situation, et qui s’intensifia lorsqu’une blonde peu commode s’avança vers lui à grande enjambée, un masque de fureur pur imprimé sur la porcelaine de sa peau.

-Commandant Roland, je suis responsable de cet ava....

Un poing féminin vint s’écraser prestement sur sa lèvre inférieure et la fit éclater comme un potiron trop mûr. Myträ n’était pas bien forte, aussi le pauvre commandant ne fut pas séché sur place, mais la rapidité du coup le rendait foudroyant. L'homme était sonné par la surprise plutôt que par la douleur.

Le puissant militaire recula à peine d’un pas sous l’impact mais fut clairement étonné. Il ouvrit de grands yeux ronds tandis qu’il portait une main à sa bouche pour constater les dégâts. Cette fille était folle ? Folle de rage en tous cas, car voilà qu’elle se mettait à lui vociférer dessus.

- Vous êtes idiot ou quoi ? Cria la militaire. Vous nous avez envoyé à la mort sans même nous avertir de la présence de l’ennemi. Je vais vous faire pendre pour incompétence, vous et toute votre putain de clique de bons à rien. Connard d’ahuri…

Avant que Myträ ne poursuive menaces et insultes, deux miliciens avaient surgi pour aider leur commandant. Un poing dans l’estomac fit taire la Capitaine tandis que l’autre attrapait ses bras avant de lui envoyer un coup de pied dans les jambes qui la fit s’agenouiller. Les miliciens la gardèrent ainsi le temps qu’elle se calme, les bras ramenés dans le dos afin de l’immobiliser.

Myträ leva des yeux furieux sur le haut-gradé. Ce n’était pas la première fois qu’elle s’en prenait à un supérieur et d’aucuns diraient qu’elle serait déjà Lieutenant-Colonel si elle n’avait pas cette fâcheuse habitude.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 26 Juin - 21:59
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Il fallait se résoudre à abandonner.... déjà que la retraite passait mal.... abandonner une place forte était un élément inconnu qui raisonnait chez le Lieutenant comme une gifle humiliante.
Une gifle certes, mais une dont il dut reconnaître l'intérêt.... il ne pourrait rien faire seul.
Ce ne fut que le regard réconfortant de sa supérieure qui lui évoquait étrangement un sentiment proche de l'affection qui réussit à le maintenir en état d'obéir.
A peine le commandant arriva t-il que la situation changea du tout au tout.

La situation parti rapidement en couille et ce n'était rien de le dire. La capitaine venait de frapper son homologue sans aucune retenue sans que le Lieutenant ne puisse faire quoi que ce soit. Heureusement pour lui, elle avait eu la délicatesse d'enlever sa cuirasse, sans quoi elle aurait probablement arraché la tête du pauvre officier.
Le traitement qu'elle reçut suffit cependant à faire sauter les moindres limites de Hex qui vécu très mal de voir son officier qui lui ressemblait tant se faire maltraiter.
L'homme qui lui avait mis un coup de poing eut un court instant pour savourer sa victoire avant de recevoir un coup cette fois porté avec la puissance d'un exosquelette. Ce dernier reçu l'impact dans sa cuirasse et se retrouva à racler le sol. Son confrère eu à peine le temps de battre un cil que le canon d'une arme maghitèque en chargé se plaçait contre sa tempe.

C'était typiquement dans ce genre de moment que les réflexes d'un membre des forces expérimentales étaient visible, et le soldat ne fit pas défaut à cette réputation, en quelques battements de cœur, les deux agresseurs étaient hors d'état, l'un à moitié assommé par l'impact et l'autre en joue d'une des plus terrible arme de Daenastre.
Le lieutenant n'était pas plus imposant que n'importe quel soldat, mais son regard de prédateur ne laissait aucun doute sur sa capacité à abattre un homme pour protéger sa supérieur.
La scène dura quelques temps, et finalement ce fut le preneur d'otage qui capitula, lâchant la jeune femme qui n'avait surement pas besoin de Hex pour se libérer seule.
Le commandant resta un moment hébété, ayant du mal à croire ce qu'il venait de voir, d'abord une agression physique à son encontre avant que ses deux gardes du corps ne soient contraint d'abandonner...
Ce dernier tacha de s'éclaircir la gorge, masquant l'incompréhension pour tenter de répondre aux accusations de la jeune femme.

-Nous n'étions pas au courant de votre présence ! Vous êtes sorti de la mine comme si de rien n'était, de plus nous attendions votre appareil demain !


Les justifications étaient difficile à croire, mais totalement vraie, car l’aéronef du binôme avait sans doute été occulté à leurs vue par la même magie qui avait dissimulée la caraque aux yeux des militaires. Le seul point vérifiable dans toute cette histoire était les papiers signalant l'arrivée du bricks...
Roland sortis les papiers avant de les tendres à la capitaine, fixant Hex avec un regard méfiant en constatant que son arme n'était toujours pas baissée.

-Vous pourriez baisser votre arme ?

Demanda t-il pour tenter de calmer la situation avant d'aider lui même la jeune femme à se relever pour inspecter les documents.
Mais le Lieutenant était d'un naturel méfiant, et son arme resta braquée sur le garde du corps, qui essayait maladroitement de rester calme en évitant de regarder le canon de l'arme expérimentale braqué sur lui.

-Non.

Répondit t-il froidement.
Il fallut l'intervention de Mytra pour débloquer la situation, et ce n'est qu'à contre-cœur que l'arme regagna son rangement.
Roland put donc se justifier, détaillant le plan de vol qu'ils avaient reçus. Et effectivement, le brick devait bien arriver le lendemain, ce qui expliquait que personne n'ai été aux aguets pour repérer le bâtiment militaire.

-Quand à la mine, elle est censée être exploitée, nous n'y avons pas vu le moindre signe de pirates, surtout que nous avons reçu la cargaison de maghilite à l'heure.

Hex restait perplexe devant cette nouvelle situation, car le commandant n'avait pas l'air d'être le genre de personne à mentir, d'autant que ce genre d'assertion était facilement vérifiable vu la ligne de flottaison basse des navires de transports.

-Les eaux sont même plus calmes que d'habitudes, pas de pirates ni de navires Mytrans, à croire qu'ils ont décidés de nous laisser en paix aujourd'hui.

Là, tout devenait confus, car si les pirates ne s'attaquaient pas aux navires militaires, il n'était cependant pas rare d'en voir aux alentours, cherchant la moindre faille pour s'y engouffrer.
Ce fut Hex qui releva le soucis, et coupant la parole à son officier supérieur, il lança sans aucune notion de respect hiérarchique.

-Et vous ne vous êtes pas demandé ce qui n'allait pas ? Les eaux alentours grouillent de pirates, la mine est prise ! Notre vaisseau à été pris en embuscade à l'aide d'une magie d'illusion, vous ne pensez pas que tout parait trop beau pour être vrai ?


A peine la phrase fut-elle terminée qu'un cor d'alarme résonna dans la base, ce qui ne manqua pas de faire sursauter les victimes traumatisées par le premier affrontement




Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Mer 27 Juin - 20:33
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
La Capitaine avait bien mérité de se faire rosser. Même elle le reconnaissait bien volontiers car il est intolérable de s’en prendre à un supérieur quel qu’en soit la raison. En temps de guerre, un tel acte était puni de mort. Dans notre situation, Myträ méritait d’être dégradée avec un aller simple pour le cachot. C’est pourquoi elle fut passablement surprise de voir le Lieutenant prendre sa défense. C’était un gros risque qu’il prenait pour elle.

Par chance, le commandant était un homme peu sanguin qui essayait de calmer la situation plutôt que de s’énerver à son tour. Il donna une explication crédible mais qui impliquait qu’un maitre de l’illusion soit à l’œuvre pour cacher un dirigeable à une telle distance. La magie est décidemment une plaie. Ses possibilités sont telles qu’il est impossible de tout prévoir et de s’en prémunir. La Capitaine se sentait réellement désemparée face à un tel pouvoir. D’autant plus que c’était la première fois qu’elle y faisait face.

Myträ attrapa la main tendue de Hex et se hissa sur ses jambes. Même si son geste l’avait touché, elle n’y laissa rien paraitre, ne se fendant même pas d’un remerciement. Elle abaissa également l’arme à magilithe du Lieutenant. On n’allait quand même pas se tirer dessus entre daënars. Ils avaient assez de problèmes pour ne pas rajouter dans leur dossier qu’en plus d’avoir frappé un supérieur, ils l’avaient menacé d’une arme. Mieux valait se concentrer sur les assertions de Hex. S’il y avait effectivement un illusionniste dans les rangs ennemis, on pouvait compter sur aucune information en notre possession, même ce qui paraissait évident.

- Le Lieutenant Hekmatyar a probablement raison. Si l’ennemi a réussi à masquer un Brick, il doit pouvoir en faire autant avec sa flotte. Nous sommes peut-être encerclés à l’heure qu’il est…

Comme pour confirmer les dires des officiers, le tocsin retentit dans la petite colonie avertissant les troupes d’une attaque en cours. La Caraque pirate n’en avait pas fini avec les daënars. Elle avait pris de l’altitude pour mettre la colonie à portée de ses canons et commença le bombardement. Les tirs étaient imprécis mais cela suffisait à plonger les défenses dans le chaos tandis que les pirates au sol revenaient à la charge avec leur mortier pour abattre la porte et ses remparts.

- Nous sommes attaqués ! S’exclama bien justement le commandant. Il attrapa alors l’un des hommes qui avait calmé Myträ. Allez demander de l’aide à la Marine. Dites-leur de mettre pied à terre et de venir défendre la colonie.

Le soldat hocha la tête et s’en alla au pas de course. Le commandant se mit alors à distribuer des ordres. C’était le moment pour Myträ de se mettre en avant si elle ne voulait pas se retrouver sans commandement à gérer. Elle s’avança donc devant l’officier supérieur, droite comme un « i ».

- Mon Commandant, je vous prie de mettre ma réaction sur le coup de l’émotion. J’ai perdu beaucoup d’hommes aujourd’hui… Laissez-moi me charger de cette Caraque.

Après un instant d’hésitation, le commandant hocha la tête et confia une batterie d’artillerie à la Capitaine. Maintenant, il s’agissait d’abattre ce monstre ; ce qui n’était pas une mince affaire. A sa disposition, il y avait une dizaine de canons que la Capitaine disposa sur les murailles. Bien entendu, l’altitude de la Caraque la rendait intouchable, même pour les canons daënars. Il fallait l’obliger à se rapprocher.

- Lieutenant Hekmatyar, interpela-t-elle. Tu es capable d’atteindre cette Caraque avec ton arme ?

C’était une question rhétorique. Myträ l’avait vu faire pendant leur retraite, mais cette fois il aurait tout le loisir de faire parler son arme sans avoir à fuir l’avancée ennemi. La grande porte tenait pour l’instant et il pouvait faire son office de tireur d’élite.

- Tire sur les canonniers de la Caraque, ordonna-t-elle. Si l’équipage ne veut pas se faire abattre un par un, ils devront se rapprocher pour affiner leurs tirs dans l’espoir de nous toucher. On fera alors parler la poudre.

Il fallait montrer à cette Caraque qu’elle n’était pas en sécurité, même à cette hauteur, et l’inciter à abandonner sa position pour pilonner plus efficacement les défenses de la colonie. Ce sera ensuite un duel de canons. Mais Myträ avait une autre idée pour prendre l’avantage.

- Hex… Ton arme. Elle serait capable d’endommager un réacteur à magilithe si on lui en donnait l’occasion ?

Si les canonniers parvenaient à abattre le blindage de la Caraque et de mettre à nu son moteur, il y avait fort à parier que le Lieutenant puisse exploiter la faille. La Capitaine des Forces Expérimentales avait seulement besoin que ce bateau volant tombe à terre, là où il pourrait être abordé. Oui, même face à ce monstre du ciel, la victoire était possible…

* * *

Dans l’ambiance boisée d’une cabine richement décorée, une trentenaire aux cheveux rouge faisait doucement osciller un verre tempête. Le récipient remplit d’un liquide ambré basculait paresseusement en avant puis revenait dans sa position initiale sans renverser une seule goutte de son précieux nectar. La rousse tuait son ennui en rayant un énième calcule sur sa carte. Cela faisait trois fois qu’elle récrivait son plan de navigation, en fonction des vents, des marées et des courants en vigueur cette saison. La 7e flotte était bloquée au port tant que la cargaison de magilithe n’avait pas été chargée, et elle était en retard, les immobilisant dans cette baie trop petite pour héberger les cinq krizers et les quinze Chnalers obligés de mouiller sur un petite surface qui réduisait considérablement leurs possibilités de manœuvrer. Ils étaient ainsi vulnérables à une attaque. C’est pourquoi la rousse en plus d’assurer une vigilance permanente sur les vigies, avait envoyé cinq vaisseaux en patrouille dans les eaux avoisinantes, prévenant ainsi toute attaque sur leur position. Vous l'aurez deviné, la femme en uniforme bleu et aux galons rutilants n’était rien d’autre que la capitaine de la flotte.

Soudain, la jeune femme sursauta en entendant des explosions retentir. Ce n’était pas exactement des explosions mais le souffle d’un feu virulent qui prenait subitement vie. La capitaine n’eut pas le temps de rejoindre le pont de son navire amiral qu’un marin déboula déjà dans sa cabine, le teint rendu livide.

-On nous attaque, cria-t-il pour couvrir le ronflement des flammes. Ils ont du feu grégeois.

La capitaine fut comme sonnée par la nouvelle. Du feu grégeois impliquait que l’ennemi était tout proche. Impossible qu’une flotte ennemie ne les atteigne sans être détectée. Pourtant c’était bien le cas. Le chaos se rependait dans la baie alors qu’une flotte pirate était apparue soudainement, levant son invisibilité au dernier moment alors que les bouches cracheuses de feu étaient à portée des navires daënars. Ils étaient en sous-nombre mais leur avantage tactique était écrasant. Ils encerclaient parfaitement les vaisseaux militaires toujours en mouillage et si serrée que toute manœuvre osée pouvait conduire à un carambolage.

Sur terre comme sur mer, la situation semblait critique.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Jeu 28 Juin - 17:34
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Tout semblait se dégrader au fur et à mesure, et dans des proportions encore jamais vue jusque là. Les attaques de pirates étaient certes courantes sur des navires civils, mais sur des possessions de l'armée, il en allait de quelque chose de presque inédit surtout vu l'échelle que cela prenait.
Déjà, la caraque avait reprit les airs, faisant tonner ses batteries pour faire baisser la tête aux hommes du fort, les empêchant de se concentrer sur tout à la fois.
Les imposantes batterie de fortifications restaient donc muette pour le moment, leurs servants, peu habitués à rencontrer une résistance significative paniquant facilement sous cet assaut inattendu. Des soldats courraient partout, certains tachant de réunir du matériel pour contre attaquer, d'autre cherchant à regagner la 7e flotte et la relative sécurité des forteresses flottantes de la république.
Hex restait placide devant ce spectacle qu'il avait déjà vécu plusieurs fois, observant avec détachement le vaisseau se mettre à pilonner l'avant-poste. A cette distance, personne ne risquait vraiment grand-chose, la précision d'un équipage pirate étant relative à pointer le canon sur sa cible et tirer, si bien que la majorité des obus tombaient trop court, éclaboussant de boue les défenseurs sur les murs.

Le Lieutenant suivit son officier, enfilant son casque avec nonchalance avant de se poster sur les murs avec le reste des hommes. La cible était bien trop loin pour les canonniers mais quand la capitaine l'appela avant de lui poser une question qui tenait plus de la rhétorique que de l’interrogation pure et simple
Il répondit d'un simple hochement de heaume avant de se mettre en appuis sur les murs, chargeant son fusil pour envoyer des projectiles mortels faucher les artilleurs de la caraque. Chaque balle était expédiée avec une précision diabolique dans les pirates maniant les pièces, voire parfois dans les pièces elle-même pour les mettre hors d'état de nuire.
Mais le vaisseau était une conception ancienne reposant d'avantage sur la profusion d'obusier de petits calibres que sur la puissance de quelques-uns, les dégâts étaient donc certes visibles, mais l’aéronef avait un tel nombre d'arme que ce n'était qu'un coup d'épée dans l'eau.
Au bout de plusieurs minutes d'échanges de tir, le capitaine pirate du finir par en avoir assez de se faire décimer ses hommes et ordonna de se rapprocher pour faire taire définitivement l'armement des militaires, faisant avancer sa caraque vers l'avant-poste.
L'engin présentait son flanc afin de maximiser le nombre de bouche à feu, formant cependant une grosse cible plutôt lente.
La mention de son prénom le tira de sa concentration, et il battit des cils quelques secondes en réalisant que la jeune femme l'avait appelée par son prénom.
Le lieutenant se permit donc de faire de même, même si au vu de la situation ce n'était surement pas cela qui choquerai.

-Si tu arrives à en exposer un, oui elle serait capable d'en endommager un, voir même de faire sauter la chambre de transfert de la maghilite contenue dans les moteurs si tu me gagne suffisamment de temps pour charger le tir. Les caraques pirates sont en général des modèles dépassés, et de fait elles utilisent des moteurs plutôt instables qui peuvent rapidement entraîner des réactions en chaîne.


Hex citait par réflexe ses cours de contre-piraterie, des leçons acquise aussi bien sur le terrain que dans l'école d'instruction.
Il était de notoriété que les caraques pirates étaient de vieux modèles dépassés, la science requise pour leurs création étant bien trop peu connue pour que des versions modernes soient fabriquées hors des arsenaux militaires, les forbans pouvaient donc s'estimer heureux d'en acquérir une d'ancienne classe.
C'était tout de même un bon point pour les soldats qui savaient disposer d'un matériel bien supérieur à leurs adversaires, même si dans le cas présent, la stratégie risquait de faire pencher la balance vers le camp des barbares.
La cible c'était considérablement rapprochée, et les obus avaient gagnés en précision, frappant désormais les murs en arrachant de petits fragments de béton renforcés.
Hex n'avait pas hérité de canons comme Mytra, Roland lui ayant uniquement légué une équipe de lance-roquettes dont les deux servants attendaient patiemment au pieds des murs, Hex leur fit donc un grand signe de la main avant de se mettre à hurler pour qu'ils les entendent malgré le fracas des armes.

-Pointez la batterie, sur les coordonnées suivante !


S'en suivit une suite de données chiffrée qu'il lança à l'aide du plan de la zone qu'il avait récupéré avant de lever le bras pour soudainement l'abaisser en hurlant un "feu" sonore.
Les roquettes n'étaient pas très efficaces contre des machines, surtout celles de petits calibres qu'il avait à disposition, mais leurs agencement en batterie capable d'en expédier plusieurs dizaines à la suite leurs permettaient d'avoir un effet psychologique efficace.
Le grondement des moteurs passa au-dessus des défenseurs alors que les roquettes à poudres s'envolaient en sifflant, décrivant une petite courbe avant de s'écraser contre les flancs du vaisseau pirate.
Leurs charges n'étaient pas des plus conséquentes mais elles suffirent à piqueter l'engin de trou et de feu mineurs qui permirent aux défenseurs de gagner quelques secondes d'organisations. A peine les roquettes furent-elles parties que l'équipage s'empressa de recharger les projectiles en glissant de nouvelles roquettes dans les tubes de lancement.
Une balle perdue ricocha contre le plastron du Lieutenant, balle qu'il ne remarqua pas vraiment, trop concentré qu'il était à voir les incendies se propager lentement sur le vaisseau.
Des équipes étaient en train de lutter contre le feu mais vu la taille du monstre, il était peu probable que ces derniers fassent quoi que ce soit de significatif mais occuper l’équipage était toujours un bon point, d’autant que les flammes avaient tendance à d’avantage impressionner que le reste et au vu de la quantité d’obus qui se réduisait, cela devait être efficace.

Le Lieutenant tacha de détailler la caraque, notant la présence quoiqu’anecdotique de vieux marquages de l’armée, ces derniers présentaient le navire comme « La fierté de Klumpen » ce qui en faisait donc un navire extrêmement ancien, probablement deux fois plus vieux qu’Hex. Mais si l’âge de certains matériels était gage de leurs qualités, les aéronefs n’entraient pas dans cette catégorie et les moteurs de ces derniers étaient souvent bricolés à la va vite par les pirates.
Le vaisseau présentait d’ailleurs des signes similaires sous la forme de plaques d’acier grossièrement rivetée à la coque ou des inscriptions plus évocatrice.
Il était facile d’imaginer que l’intérieur de l’engin devait être tout aussi trafiqué, et Hex aurait donné cher pour pouvoir lancer un assaut dans les coursives de l’engin.
L’officier se contentât d’observer une deuxième volée de roquettes s’écraser contre le blindage de la caraque, ces dernières arrachant d’avantages de blindage supplémentaire sans générer plus de dégât.
Le fusil maghitèque avait été mis en charge, et le générateur commençait à bourdonner. Hex se mit en position de tir attendant que sa cible apparaisse grâce aux canons de Mytra.

Du côté de la flotte, la situation devenait de plus en plus critique, les Dreadnought peinant à aligner leurs batteries sur les navires pirates déjà proches. Les défenses rapprochées c’étaient mise en marche, mais l’assaut avait été si bien coordonné qu’il paraissait difficile de renverser la vapeur.
Déjà les flammes vertes du feu grégeois rongeait le pont des schnalers, et des silhouettes enflammées tombaient régulièrement de ces navires. Les krizzers aux coques métalliques étaient eux bien mieux protégés, et certaines mitrailleuses sous blindages avaient commencé à ratisser les lignes pirates.
Le premier cuirassé eu même le temps de faire feu de sa batterie principale, les canons principaux ouvrant en deux un des vaisseaux de l’armada ennemie.
Mais là encore il en faudrait plus pour arrêter l’opération. Malgré cela les courageux marins n’abandonnaient pas, se préparant à vendre chèrement leurs vies en fermant chaque écoutilles des cuirassés, les transformant en bunker flottant, il e restait plus qu’à espérer que les deux tiendraient





Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Ven 29 Juin - 17:34
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Le cœur de la bataille… On y était. C’était là que le chaos régnait en maitre et personne ne pouvait échapper à son pouvoir cruel et arbitraire. Myträ vit un homme à quelques mètres d’une explosion de mortier se relever presque indemne alors qu’un autre à l’autre bout de la muraille se prit un éclat de métal dans la tempe et mourut sur le coup. Il y avait des actes héroïques dont aucun livre ne se souviendrait, comme lorsqu’un soldat poussa ses camarades, se faisant lui-même happé par l’obus qui leur était destiné. La chance et la malchance se livraient ici un combat furieux qui désespérait les hommes au point de leur faire croire que leur destin n’était plus entre leurs mains mais dans celles de quelques dieux insouciants. Tout cela était un peu vrai, mais si le plus honorable des acharnements pouvait se finir en un vain échec, le plus petit effort pouvait également faire gagner la bataille.

Un jeune canonnier se cantonnait à garder les yeux rivés sur l'écusson des Forces Expérimentales. Celui si ondulait faiblement sous les mouvements de sa propriétaire, une blonde qu’il ne connaissait pas mais dont il dépendait désormais. Son canon était chargé et il se concentrait désespérément sur elle afin de fermer son esprit au chaos environnant. Il ignorait ses camarades qui mourraient à chaque explosion, tout comme le fait que la prochaine pourrait aussi être sa dernière. Toute son attention était concentrée sur cette blonde et son bras levé. Le temps s’était arrêté et seul un mouvement de la femme en noir pouvait le relancer.

Soudain, son bras s’abaissa et le jeune canonnier revint à la réalité. Il vérifia une dernière fois l’azimut de son canon et tira d’un coup sec sur l’amorce qui libéra le feu du silex et embrasa la poudre. La trajectoire du boulet était si parfaite que c’en était surréaliste. Il toucha de plein fouet la coque de la Caraque et explosa en emportant avec lui un pan entier de blindage qui entreprit sa longue chute jusqu’au sol. Derrière, on pouvait distinguer l’un des réacteurs à magilithe qui pulsait une intense lumière rouge, comme le cœur d’un gigantesque animal divin.

Myträ décocha à l’artilleur, presque aussi surpris qu’elle, un sourire extatique. Elle ne fit même pas l’affront à Hex d'indiquer la faiblesse de la Caraque et se prépara plutôt pour sa chute. Même à terre, le vaisseau ne perdrait rien de sa puissance de feu. La jeune femme sauta donc des remparts et rassembla des hommes autour d’elle pour une sortie. Elle s’harnacha alors dans son armure assistée qui émit un ronronnement liquide en s’allumant. Un formidable panache de vapeur finit de rallier les défenseurs autour de l’officier. Il était temps de lancer la contre-attaque et de reprendre les positions abandonnées précédemment.

- Hex ! Cria-t-elle du bas des remparts. Prends le commandement de l’artillerie et couvre-nous !

La Capitaine organisa ses troupes le temps que Hex fasse un peu de ménage dans les lignes adverses. Elle n’aimait guère charger ainsi à découvert mais elle n’avait pas le choix. Il fallait faire cesser les tirs de la Caraque et ceux des mortier. Et il fallait le faire avant que les hommes soient trop épuisés. C’était le moment parfait pour une charge considérant le retournement de situation que les pirates venaient de subir. La jeune officier tenterait tant bien que mal d’assurer le rôle de l’avant-garde avec son imposante armure, mais les pertes allaient être nombreuses. Au moins mourrait-elle avec eux si l’assaut tournait mal. C’était l’avantage du commandement comme l’appliquait la blonde. Si d’aventure ses ordres étaient mauvais et conduisaient à la perte de son bataillon, au moins n’aurait-elle pas à vivre avec ce poids sur les épaules puisqu’elle serait morte avec eux.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 29 Juin - 20:43
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Une occasion, c'était tout ce qu'il manquait... Et alors que Hex prenait son mal en patience, ignorant les morts qui pleuvaient à ses côtés et les éclats qui rebondissaient contre sa cuirasse, une opportunités se présenta sous la forme d'une plaque de blindage arrachée. Une simple tôle d'acier épaisse, détachée par le choc d'un boulet de canon. Une simple plaque qui virevolta dans les airs avant de s'écraser au sol en soulevant un tapis de terre sèche et révélant un réacteur pulsant une énergie difficilement maîtrisée.
Il n'en fallut pas plus au lieutenant qui aligna son canon sur la partie exposée et lâcha la détente.
Le tir surchargé parti comme une le trait d'un dieu en colère, la balle traçant une ligne d’énergie impressionnante suivie d'un son digne d'un coup de tonnerre.
Le tir éclata le moteur sans pitié, la balle de maghilite détruisant les condensateurs déjà en surcharge de l'appareil avant de ressortir de l'autre côté du blindage avec un certain étonnement de la part de Hex.

La caraque sembla presque s'immobiliser, son moteur restant peinant à la maintenir dans les airs. Pendant un court instant, l'aeronef sembla réussir à garder son assiette jusqu'à ce que le second moteur en surcharge éclate également envoyant des débris partout aux alentours. La gravité reprit alors ses droits, attirant implacablement la caraque vers le sol. Le mouvement sembla dans un premier temps lent, mais vu la masse de l'engin et sa distance c'était difficile à dire...
Le choc fit trembler même les hommes encore sur les murs, et créa une petit nuage de poussière qui s'éleva dans les airs comme une nuée d'oiseau.
La sosie féminine du Lieutenant se jeta dans son armure bien décidée à mener la charge lui confiant par la même le commandement des canons restant. De ce qu'il voyait la jeune femme semblait elle aussi bien décidée à régler cette partie de la bataille au corps à corps.

-Mytra !


Hurla t-il à son intention avant de lui jeter son épée tronçonneuse qui tomba à ses pieds, l'arme n'attendant qu'une main volontaire pour se mettre à hurler.

-Revenez moi vivant mon capitaine ! Nous avons encore une autre bataille a gagner !



Ceci fait, il la vit haranguer ses troupes dont le moral avait considérablement augmenté avec la chute de l’aéronef géant. Le Lieutenant se tourna vers ses artilleurs, posant ses mains gantées sur son bassin avant de pointer du doigt l'épave de la caraque dont s'extirpait quelques survivants sonnés
Une petite observation suffit à lui montrer ce qu'il avait sous la main, soit deux canons d'ancien modèles, deux canons à obus et surtout un lance-roquette armé. Toute cette artillerie sous ses ordres... cela lui arrachait un sourire.

-L'ennemi est presque vaincu ! Son vaisseau gît sur le sable et nos courageux camarades vont bientôt aller briser les reins de ces saletés de pirates. Artilleurs ! A vos pièces ! Montrez à l'ennemi ce qu'est la puissance de la république !


La seule réponse qu'il entendit fut le claquement des pièces pointées vers la cible, les pièces s'élevant dans les airs et les servant de pièces alimentant les machines de mort.
Les artilleurs avaient le feu dans les yeux, impatient de faire pleuvoir la mort sur ceux qui avaient fauchés les leurs.
Quand le moment fut venu, Hex leva le bras avant de l'abaisser en hurlant


-Tirez ! Jusqu'à porter les canons au rouge !


Toutes les pièces tirèrent dans un concert d'explosion envoyant leurs chargement mortel sur l'épave de la caraque.
Quelques mitrailleuses se mirent elles aussi à crachoter, criblant l'épave de trou.
Le spectacle fut grandiose et l'épave fut secouée par les détonations, les roquettes fauchant les pirates ayant trop tardés à se mettre à l'abris.
L'artillerie finit par se terre laissant une épave éventrée, ou les survivants de l'équipage s'extirpaient de leurs caraque. Ils étaient plus nombreux que les hommes de Mytra, mais démoralisés par la perte de leur appareil.
Le capitaine allait pouvoir se faire plaisir...





Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Lun 2 Juil - 19:55
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
La terre toute entière s’ébroua et exsuda un manteau de poussière sous la puissance de l’impact. La Capitaine ne s’attendait pas à un crash aussi violent de la part de l’aéronef, prouvant ainsi que la Caraque pirate était une vieille coque de noix. En effet, sur ce genre de modèle les réacteurs à magilithe redondées étaient capables de continuer à faire léviter l’engin même si l’un des réacteurs tombait en panne. Les bricolages des pirates n’avaient pas suffi à conserver cette sécurité élémentaire.

La Capitaine ordonna donc l’ouverture de la porte et s’apprêta à donner le signal de l’assaut, lorsqu’elle entendit son prénom dans la bouche d'Hex. Pour des raisons évidentes, elle préférait qu’on l’appelle "Andreïev". "Myträ" avait tendance à être prononcé avec un mépris innée par les daënars. Pas cette fois cependant. La Capitaine attrapa l’engin qu’on venait de lui lancer et leva un pouce métallique en direction de son Lieutenant.

* * *

Le souffle coupé, Myträ n’entendait que son cœur qui tambourinait dans ses oreilles. Un liquide chaud coulait le long de sa nuque et empoissait ses cheveux blonds dont la teinte vira au rosé. Lorsqu’enfin son souffle lui revint, elle s’étouffa à demi en inspirant la poussière de la terre aride. La militaire avait le nez dedans, sans même s'être rendue compte qu’elle était tombée. Elle parvint toujours à se relever à l’aide de l’armure qui répondait encore à ses injonctions. Autour d’elle, les combats faisaient rage mais la victoire était la seule issue possible. Les lignes pirates balayées par l’artillerie avaient été achevées par les troupes de Myträ et il ne restait que quelques flibustiers retranchés dans l’épave de leur Caraque. La plupart était blessé et la Capitaine pourrait en finir aisément, mais elle voulait récupérer le chef vivant, ce qui impliquait de se mettre en danger.

- Alors p’tite pute, tu veux t'reprendre une saucée ? S’égosilla une voix grasse.

Un capitaine pirate richement vêtu écarta grand les bras en guise de provocation. Derrière lui une ligne de mousquets encore fumants étaient braqués sur la Capitaine des Forces Expérimentales. La blonde ne prit même pas la peine de répondre et actionna plutôt une commande du bout de son annulaire. L’ordre mécanique se propagea jusqu’au boitier de vitesse de la machine qui fit sauter son pignon et le remplaça par un beaucoup plus petit, modifiant ainsi le couple moteur de la machine à vapeur. L’armure assistée venait de perdre une grande partie de sa force brute, sacrifiée au profit de la vitesse. Soudain, la pilote s’élança d’un bond en avant et balaya d’un geste de la main les tirs réflexes qui essayaient de l’arrêter. Elle arriva au corps à corps en une fraction de seconde et referma sa main droite autour de la gorge du chef pirate. De la main gauche elle lança sa tronçonneuse dans les airs avant de bloquer tous les vérins de sa machine. Le titan de métal s’immobilisa alors comme une statue d’acier tandis que sa pilote s’extrayait de la carcasse avec souplesse, rattrapa la tronçonneuse au vol et sauta dans la mêlée.

La militaire fit un véritable carnage parmi les fusiliers rendus inutiles au corps-à-corps. Ils ne pouvaient que mourir de manière atroce, peignant le canevas qu’était Myträ en une œuvre écarlate et dégoulinante d’humeurs diverses. Couverte d’hémoglobine de la tête au pied, elle avait tout d’un démon de l’outre monde lorsqu’après avoir terminé de massacrer ses hommes, la Capitaine se présenta devant le pirate coincé par l’entrave de la silhouette métallique. L’homme gesticulait pour se sortir de la prison de doigts mécaniques qui l’enserraient. En vain. La machine était figée sur place comme un troll surpris par le l’aube et transformé en statue de pierre.

- Combien te reste-t-il d’hommes ? Où est l’illusionniste qui a caché votre Caraque ? De quel armement disposez-vous ?

Le pirate répondit d’une bravade de son crue, mais la Capitaine lui planta alors son épée dans la jointure de l'épaule. Elle la fit tourner lentement en faisant frotter la lame sur le cartilage de l’articulation, ce qui arracha d’atroces hurlements à son propriétaire. Aussi froide et mécanique que la machine inanimée qui immobilisait l’homme, Myträ ignorait toutes les provocations du pirate et répétait inlassablement ses trois questions encore… encore… et encore. Ce jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que deux… puis une…. jusqu'à ce que la blonde rouge soit satisfaite et que le pirate ait le droit de mourir.

Myträ retira son arme du corps sans vie que l'armure assistée maintenait toujours à bout de bras. Son interrogatoire avait duré un certain temps. La jeune femme n’aimait guère jouer à la tortionnaire mais c’était un contre-la-montre et elle n’avait raisonnablement pas le temps de constituer le pirate prisonnier, puis de le faire interroger par des gens plus compétents qu’elle. En attendant, les daënars avaient complètement nettoyé le champ de bataille. Toutes les poches de résistances pirates avaient été abattues et il y avait même quelques prisonniers qui attendaient de savoir quel allait être leur sort, à genoux près des portes. Un destin funeste probablement, mais cela n’intéressait pas la Capitaine qui cherchait son Lieutenant parmi les soldats victorieux.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 3 Juil - 17:53
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Le terme de bataille violente aurait été quelques peu réducteur, et c’est avec une certaine inquiétude qu’il vit son capitaine s’élancer vers les lignes ennemies comme une furie, son imposante armure laissant un sillage de poussière en progressant. Le champ de terre qui séparait les pirates des soldats n’était pas très grand, mais saturé de débris et de tirs. Malheureusement le tireur d’élite ne pouvait rien pour elle, car le brouillard de guerre soulevé par les deux armées masquait la visibilité depuis les remparts.
Il ne restait au Lieutenant qu’à se concentrer sur l’autre bataille qui faisait également rage sur les eaux.
Les chnalers avaient finis par couler, mais leurs capitaines avaient été suffisamment astucieux pour foncer sur la flotte ennemie, formant un rempart avec leurs navires pour permettre aux cuirassés républicains de faire parler leurs batteries.
Les navires avaient eu le temps de mettre en place leurs tourelles, déchainant une tempête d’obus lourd sur les pirates trop confiant, les mitrailleuses de défenses fauchaient quiconque s’approchaient trop près, réduisant les équipages en bouillie sanguinolente et les mats en copeaux de bois.
L’air c’était remplie de l’odeur piquante de la poudre, et au-dessus de l’eau flottait un bouillard de poudre noire, masquant les eaux et probablement les nombreux corps qui flottaient à la surface.
Le fortin qui surplombait l’avant-poste avait été touché, son sommet arraché par un obus chanceux avait laissé tomber le drapeau qui flottait fièrement sur l’avant-poste.
Hex se tourna vers les artilleurs, leurs intimant l’ordre de rester en attente et de tirer si les pirates émergeaient victorieux du combat.
Lui prit la route du fortin esquivant les cratères d’obus et les cadavres plus ou moins reconnaissables des défenseurs.
Au loin, les bateaux pirates commençaient à manœuvrer pour fuir les dreadnoughts qui eux commençaient à sortir du port d’attache, leurs coques d’acier brisant les épaves et les éperons blindés défonçant les navires encore entier.
Les corps de guerre résonnant dans tout l’avant-poste comme des trompettes de la victoire. Les canons lourds tiraient à répétition, chaque obus démesuré écrasant la flotte pirate prise au dépourvu par la réaction de la marine.

Une grande clameur commençait à retentir dans le camp des soldats, et Hex se sentit comme poussé par ces cris.
Il défonça la porte tordue de la tour, escaladant la tour endommagée du plus vite qu’il pouvait, bien vite il fut rejoint par un soldat blanchi par l’éclatement des parpaings, ses mains tenait faiblement le drapeau de la république. Ce dernier ne réussit cependant pas à monter jusqu’en haut terrassé par la fatigue.
Au bout de quelques minutes, le lieutenant déboucha sur le sommet de la tour. Les solides murs avaient été soufflés par l’explosion et seul un tas de gravât occupait l’ancienne pièce.
Le soldat planta ses gantelets ans les décombre utilisant ses bottes polymorphiques pour progresser plus rapidement. Finalement il parvint au sommet ultime, le drapeau dans la main, ce dernier claquant au vent.

La bataille était gagnée, et les pirates fuyaient, du moins ceux qui le pouvaient encore… Les schnalers pirates encore entier tentaient maladroitement de zigzaguer entre les obus et les explosions, certains étant même soulevés des flots par la puissance des navires de guerre qui tenaient à prendre leurs revanches.
Devant ce retournement de situation, Hex eu un sourire, reconnaissant cette scène pour ce qu’elle était : une victoire ! Une victoire rudement gagnée, mais une victoire tout de même.
Il planta le drapeau dans le tas de gravât, faisant flotter le drapeau républicain sur le fortin avec une certaine fierté.

Les troupes de Mytra revenaient déjà, certes diminuées mais victorieuses. Le Lieutenant se tenait fièrement en haut de la tour, cherchant surtout son capitaine dans les survivants.
Finalement ce fut la chevelure dorée de la jeune femme qui rayonnait doucement au soleil.

Hex fit de grand signe pour attirer son capitaine et attendit qu’elle le rejoigne en haut du champ de bataille. La vue était sans doute la plus belle de toute la région, et Hex s’autorisa à enlever son casque, laissant ses cheveux libre de voleter dans les vents du champ de bataille.
Ce ne fut que lorsqu’elle arriva en haut qu’il lui fit un grand sourire, levant le pouce pour indiquer son bonheur.

-Alors mon capitaine ? La chasse a été bonne ?


À vrai dire il regrettait de ne pas être parti avec elle, lui laissant tout le frisson du combat pour se contenter d’un bref rôle de support.
Mais le Lieutenant finissait par avoir l’habitude de ce genre de situation, et au final, la lumière des projecteurs irait bien mieux à Mytra qu’à lui-même.

-La bataille maritime est terminée aussi, les cuirassés de la 7e on fait le ménage, je n’avais jamais vu e pirates voler aussi haut dans les airs !
Sinon… vous avez appris quelque chose pendant le raid ?






Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Mer 4 Juil - 19:54
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
La Capitaine encore poisseuse de sang mit sa main en visière pour examiner le fortin où flottait le drapeau daënar. Elle reconnaissait évidement le héraut dont la chevelure était aussi impressionnante que son étendard et ne put s’empêcher d’y voir une parfaite image pour la propagande.

La jeune femme grimpa elle aussi en haut, encouragée à grand signe par son Lieutenant. A sa question, elle ne fit qu’hausser modestement des épaules. Même si elle en avait envie, la jeune femme se refusait à se vanter de ses tueries. Elle avait toujours pensé que laisser le triomphe et la joie l’envahir lui ferait emprunter une voie sans retour. La Capitaine Andreïev n’avait fait que son travail. Rien de plus. D’ailleurs celui-ci n’était pas encore terminé. Le pirate avait partagé des informations essentielles avant de mourir.

-Les pirates ont été engagés par un magicien qui a organisé toute l’attaque, déclara-t-elle. Comme la flotte a remporté la bataille, il semblerait qu’il n’y ait pas d’autres de ces flibustiers. Je ne sais pas s’il s’agissait d’une ultime bravade, mais avant de mourir mon prisonnier m’a également avoué qu’une autre attaque était prévue.

La blonde partit dans un petit rire de gorge qui se déploya bien haut dans un éclat qui aurait pu ne pas être inquiétant si elle n’était pas couverte de sang... et avec une tronçonneuse souillée à la main. D’ailleurs, elle rendit l’arme à Hex car elle avait besoin de ses deux mains pour manier son fusil. C’était amusant le temps que ça avait durée.

- Hors de question de se défendre encore une fois, cracha-t-elle. On va regagner le terrain perdu et laver le déshonneur de la retraite. Viens, Lieutenant.

Encore une fois, ce n’était pas Andreïev l’officier le plus haut gradé dans cette colonie. Il s’agissait maintenant de convaincre le commandant Roland qu’une contre-attaque permettrait aux forces daënars de reprendre l’initiative. Les deux militaires retrouvèrent donc Roland sur les quais, occupé à donner des ordres pour secourir les marins des Chnalers coulés.

- Commandant, se présenta Myträ en saluant. La Caraque a été abattue et les forces pirates ont été balayées. J’ai pu arracher à un responsable que des my’trans sont derrière cette attaque et qu’ils ne comptent pas s’arrêter là. Je propose de prendre l’initiative et de reconquérir la mine avec le soutien de l’artillerie navale. Ne soyons pas frileux et rasons tout. Ne laissons pas à ces illusionnistes l"occasion de nous embrouiller. Lorsque tout sera réduit à l’état de gravats, on saura que ce n’est pas notre vue qui nous joue des tours.

La destruction, ça c’est une valeur sûre. Personne n’a dit que Myträ faisait dans la dentelle. Non, c’était une bonne militaire comme on en voyait souvent ; la solution la plus radicale était souvent la meilleure. En vérité, la jeune femme avait tout simplement peur de ces illusionnistes. Il y avait tellement d’occasions de mettre une armée en déroute en produisant des illusions à tire-larigot. Des défenses qui n’existent pas, des unités camouflées, de faux otages – ou même des vrais -. Il ne fallait pas être un génie pour trouver des centaines d’applications tactiques à cette magie pernicieuse. Autant tout raser et couper court à toute velléité de fourberie. Parait-il que c’est compliqué de tromper un obus d’une tonne et demi avec des tours de passe-passe…

Myträ jeta un coup d’œil à Hex pour voir s’il était d’accord avec elle. Après tout, c’était lui qui avait l’expérience des combats contre des adeptes des arcanes magiques. Pas sûr qu’il partage la vision de sa Capitaine sur la chose. Elle ne voyait que le déchaînement de la puissance daënare pour s’affranchir des tricheries de la magie my’tranne.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 10 Juil - 0:40
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Hex regarda la belle capitaine le rejoindre en haut de la tour en ruine notant que son nouveau maquillage ne lui allait pas trop mal. Son éclat de rire inopiné ne put que lui arracher un petit sourire alors qu'il récupérais son arme souillée.
Il l'observa quelques minutes avant de sortir un couteau pour déloger les morceaux de viandes pris dans les lames. C'était Mytra qui avait baptisée cette arme et au vu des dégât qu'elle avait causée, elle n'avait pas usurpée sa réputation d'arme terrifiante, à vrai dire le Lieutenant regrettait presque de ne pas avoir pu la plonger lui même dans les entrailles des pirates.
Le jeune homme rangea l'épée dans son dos, hors d'atteinte de ses mains. En position de transport elle était inaccessible mais cela lui permettait de manier son arme expérimentale aisément.
Le canon de cette dernière était encore luisant et les quelques gouttes de pluies qui commençaient à tomber s'évaporaient sur le cache du canon dans des sifflement évocateurs, signe que le métal était encore brûlant.
Le militaire hocha la tête en constatant que la jeune femme n'avait aucunement perdue de son enthousiasme, et se sentait presque prête pour une nouvelle attaque, ce à quoi l'officier répondit par l'affirmative



-Laver le déshonneur dans le sang.... ça me plait bien !



C'est donc avec entrain qu'il suivit le capitaine jusqu'au port, constatant les dégâts qu'avaient fait les flammes sur les installations. Si les dreadnought de la flotte étaient à peine roussis, les autres bateaux avaient tous été coulés, les plus endurant brûlaient encore sur les flots alors que les équipages tentaient sans espoirs d'étouffer les flammes
Partout on entendait des cris, ceux des marins hurlant pour qu'on vienne les aider, et ceux des hommes en état de le faire tachant de porter secours à leurs camarades.
Hex restait détaché de cette scène, en ayant lui même bien trop vu pour en être affecté. L'odeur de la poudre et de la chair brûlée envahissaient les narines et les plus fragile des soldats rendaient leurs déjeuner non loin, ajoutant d'avantage à l’atmosphère de panique.

Le commandant Roland était plutôt compétent, et s'il ne faisait pas partis de cette élite de grands généraux, il aurait été faux de dire qu'il était incompétent bien au contraire.
Il agissait comme un phare dans la tempête pour ses hommes donnant des ordres fort et clairs comme s'il avait été sur un terrain de manœuvre. Il était intérieurement détruit par cette victoire à la Pyrhus mais ne pouvait s'autoriser le moindre repos pour le moment. Quand il vit arriver la furie blonde il ne put réprimer un soupir, constatant que sa demande si elle n'était pas idiote relevait de l’irréalisable.



-Capitaine.... l'artillerie navale n'est pas en mesure de tirer le moindre coup de canon, nos navires peuvent à peine manœuvrer à cause des épaves, et nous ne savons même pas si ce qu'à dit ce pirate est vrai.
Et si la mine est remplie d'otage ? Nous les sacrifions pour laver votre petite déconvenue ?


Non il ne pouvait pas se résoudre à détourner ses précieux navires des opérations de sauvetages, pire, baisser la garde une seconde de plus pourrait être mortel à l'avant poste surtout dans cette région sensible ou son artillerie navale était l'une des seule chose qui maintenait les sauvages éloignés.

-Nos canons assurent et assureront la sécurité de la base, tout comme les hommes qui sont dedans, j'ai envoyé un message au continent pour obtenir des renforts, il nous suffit simplement d'attendre que ces derniers arrivent pour reprendre l'initiative.

Un bon officier certes, mais un homme peut sur de lui, voilà ce qui pouvait finalement transparaître. Le commandant ne souhaitait pas prendre d'avantage de risque, ce qui déclencha un grand soupir chez Hex qui ne put s'empêcher de faire une moue désapprobatrice.

Ce fut donc avec le renfort de son expérience qu'il s'adressa aussi bien à son capitaine que son commandant.

-Les mages sont des hommes presque comme nous, mais leur laisser le temps de s'organiser pour une attaque serait une terrible erreur, avec ou sans artillerie nous devons faire une sortie et les briser avant qu'ils ne puissent se préparer à l'assaut, un mytran surpris aura plus de mal à concentrer sa magie qu'un autre attaquant volontairement.
Je rejoins donc l'avis du capitaine sur un point, nous devons attaquer en vitesse pour les briser avant que ce soit eux qui le fassent.


"Ou nous somme tous mort", ce dernier terme n'avait pas été prononcé mais vu le ton du Lieutenant, il était difficile de penser autrement, mais le commandant allait-il réagir favorablement à cela ? Telle était la question






Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Dim 15 Juil - 21:38
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Myträ fronça légèrement les sourcils en accusant le refus de son supérieur. Elle n’appréciait guère le manque d’implication du commandant dans « son déconvenue » sachant qu’il avait une grande part de responsabilité dans ce dernier. Elle ne digérait toujours pas le fait que le commandant n’ait pas mis la colonie en état d’alerte à partir du moment où il avait perdu le contact avec la mine. En voyant les signaux d’alertes, peut-être que le capitaine du Brick aurait été davantage sur ses gardes et il aurait évité de se poser tant que la situation n’aurait pas été tirée au clair. C’était là une négligence qu’il prenait avec trop de légèreté et dont il allait devoir répondre.

- Voilà ce que vous faites de vos renforts lorsque d’aventure vous en recevez, releva Myträ en désignant les survivants du Brick. Comme l’a indiqué le Lieutenant Hekmatyar, il nous faut agir maintenant ou nous perdrons notre avantage.

Le débat reprit de plus bel avec un commandant qui, pressé par le temps, ne semblait pas vouloir discuter trop longtemps avec des sous-officiers des Forces Expérimentales se croyant tout permis. La flotte n’était pas en état de prendre avantage de leur maigre victoire. Les Krizers étaient toujours empêtrés dans les épaves qui jonchaient désormais la baie. Si les navires avaient fini de s’affronter, des centaines de marins se battaient encore avec la mort dans les eaux saumâtres de l’océan.

Il devenait de plus en plus évident que Myträ n’aurait aucun soutien de l’artillerie, ni même le moindre soldat pour prendre d’assaut la mine. S’il y a bien quelque chose qu’il faut retenir de l’histoire, c’est qu’une victoire n’en ait pas vraiment une si on ne l’exploite pas. Et la dernière chose que la Capitaine voulait, c’était d’attendre une attaque dont on ne savait rien et espérer y survivre une nouvelle fois. Mais surtout, la jeune femme en avait assez de naviguer dans un brouillard de guerre permanent.

- Je comprends que vous ne veuillez pas dégarnir la colonie de ses forces, concéda-t-elle. Laissez-moi partir en reconnaissance vers la mine. Nous pourrons profiter de la confusion de la défaite pour espionner les rangs ennemis et nous rendre mieux compte de la situation sur place.

Une occasion de se débarrasser d’une capitaine trop remuante ? Bien sûr que le commandant était pour. D’autant plus qu’elle ne demandait aucune troupe pour l’assister. Qu’elle aille donc se faire massacrer tant qu’elle le faisait toute seule. Le commandant était fatigué d’avoir à gérer ce nouvel élément trop zélé à son goût. L’officier donna donc son autorisation avec un soulagement presque palpable. Myträ ne semblait même pas l’avoir remarqué et se tourna plutôt vers son lieutenant. Elle avait conscience que cette mission était particulièrement risquée sachant qu'ils se jetaient probablement dans l'inconnue. C'est pourquoi elle ne voulait que des volontaires pour l'accompagner. Il n'y aurait pas d'ordre cette fois.

- Tu m'accompagnes, Soldat ? Lança-t-elle à Hex.

Elle haussa un sourcil blond en attendant une réponse avant de se préparer. Elle devait se débarrasser de son armure ainsi que de son uniforme des Forces Expérimentales. Peut-être allait-elle devoir approcher ses ennemis de très près, bien que cette éventualité ne l’enchantait guère.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 16 Juil - 17:15
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Il n’était pas difficile d’imaginer les pensées des deux officiers supérieurs, entre Mytra qui ne pensait qu’à redonner l’assaut et le responsable de l’avant-poste qui voulait à tout prix conserver ses positions… l’ambiance ne pouvait qu’être tendue.
Hex lui n’était pas impartial, comme tout bon chien de chasse il ne faisait que tirer sur sa laisse pour partir à l’assaut, et cette fois ne faisait pas exception.
Toujours de l’avant, jamais de replis, telle était la voie des troupes expérimentales. Ce n’était pas comme si ils avaient le choix de toute façon.
Une attaque allait venir, et pour le Lieutenant, mieux valait l’anticiper plutôt que de la laisser venir vers lui.
Ce fut donc tout naturellement qu’il hocha la tête en guise d’affirmation.

-Bien sur capitaine ! Quitte à mourir sous le feu ennemi, autant que ce en portant le combat chez eux, je n’aime pas jouer à domicile.

Il s’éloigna donc du cercle d’officier pour préparer ses affaires.
Son véhicule avait été rechargé depuis la fin de la bataille, et une large place était disponible pour un passager. Par acquis de conscience, il revérifia la mécanique interne pour éviter tout problème pendant la mission.
Ces engins étaient conçus pour braver les étendues hostiles de Daenastre, celle de Mytra n’étant guère différente, le soldat faisait confiance dans la mécanique pour tenir le choc. Néanmoins mieux valait être prêt à tout.
Sa formation ne lui avait pas appris le fonctionnement détaillé de ces machines, mais il avait été suffisamment intelligent pour apprendre toutes les opérations de maintenance possible et imaginables. Une brève visite des réserves, ou du moins ce qu’il en restait lui permit de trouver plusieurs jerrican de carburant ainsi qu’une petite caisse de munitions qu’il attacha de chaque côté des chenilles.
Un holster spécial pour son épée avait été installé le long de la fourche, un holster qui devait théoriquement lui permettre de dégainer en route pour faucher des gens au passage. Théoriquement car Hex était plus adepte du tir en marche. Manque de chance on lui avait refusé le montage d’une mitrailleuse sur pivot, et il devait se contenter de son pistolet pour cela.

Il prit quelques fournitures supplémentaires, complétant la boite à outils et ajoutant un pneu de remplacement au cas où avant de compléter le réservoir.
Tout son équipement était déjà harnacher sur l’engin et il ne manquait plus qu’un passager avec son propre matériel pour y aller.
Il vit arriver son capitaine qui semblait elle aussi se préparer.

-Véhicule de reconnaissance prêt pour plusieurs jours, vivres et munitions chargées, je crois qu’il ne nous manque pas grand-chose capitaine.


À vrai dire il était difficile de tout prévoir surtout quand on ne savait pas où on allait, ni ce qu’on allait affronter… Hex avait simplement pris le matériel qu’il emportait habituellement pour une mission de ce type, augmentant simplement les quantités pour avoir un peu de marge.

-Tu semble soucieuse… tout vas bien ?

Allaient-ils jouer l’infiltration ? Ou un assaut direct ? La seconde solution avait bien peu de chance de réussite, et la première se révélait plutôt compliquée, car aucuns des deux n’avaient des têtes de Mytrans, ou pire, de pirate.
Les cheveux du binôme étaient sans doute bien trop soignés pour un pirate, et un mage ne prendrait surement pas la peine de faire autant attention à ce genre de détails.
C’étaient des sauvages après tout.

Encore en cuirasse complète, le militaire grimpa sur son engin, la suspension se comprimant sous la masse totale. Il attendait patiemment que Mytra installe ses affaires, mais finis par se tourner vers elle.

-Dit moi capitaine… tu ne trouves pas tout ça un peu trop… convenus ? Les attaques étaient parfaitement enchainées… bien trop pour des pirates… et le fait qu’ils s’allient avec des mages… c’est louche…

Ces pensées lui restaient dans la tête depuis plusieurs heures, et ce n’était que maintenant qu’il s’en rendait compte… Oui tout cela était bien trop convenu pour un simple plan de pirate.
Le soldat aurait aimé pouvoir discuter d’avantage avec cette jeune femme qui lui ressemblait tant, mais le temps semblait leur manquer à tous les deux, car si l’attaque était proche mieux ne valait pas perdre son temps à discuter d’état d’âme.




Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Myträ Andreïev
avatar
Mar 17 Juil - 18:40
Irys : 506257
Profession : Capitaine d'unité dans les Forces Expérimentales
Daënar +2 ~ Änkar (femme)
Même si elle n’osait trop compter là-dessus, Myträ n’avait pas douté un seul instant qu’Hex la suivrait dans sa nouvelle opération. Effectivement, ce n’était pas le genre des Forces Expérimentales que de rester sur la défensive. Le dynamisme est une qualité qui mène à la victoire en temps de guerre. La capitaine devait se montrer force de proposition pour compenser l’inertie du commandant. Et au moins ne se retrouvait-elle pas seule dans cette affaire. Le lieutenant qu’elle avait tant rabroué au début de la mission se révélait plus utile que dans ses rêves les plus fous. Il lui était semblable en bien des points. On pourrait avancer qu’il s’agissait de leur appartenance commune au corps armé le plus prestigieux de L’U.N.E, mais il y avait définitivement quelque chose d’autre. Une sorte de connexion tacite qui unissait les deux protagonistes. Hex Hekmatyar était plus qu’un frère d’arme…

Myträ leva encore une fois le pouce à l’adresse de son frère et se retira pour se préparer. Elle ne pouvait rester dans son armure assistée pour une mission de reconnaissance. Sa peau de métal retirée, elle s’affaira également à se débarrasser de sa combinaison ignifugée pour enfiler des vêtements amples aux teintes sablées, typiques de la région. Au contraire de ce qu’avait l’air de penser Hex, les deux blonds ressemblaient traits pour traits à une ethnie locale de Kharaal Gazar, aux yeux d’un bleu oasis et aux cheveux aussi blonds que les dunes de leur pays natal. Myträ et Hex ressemblaient parfaitement à des my’trans, et pour cause…

Myträ ne revint donc qu’une fois ses insignes masqués par le tulle de ses nouveaux vêtements. Elle portait également sa carabine en bandoulière, la faisant ressembler à quelque janissaire dépareillé. Lorsque la Capitaine revint vers son Lieutenant, elle l’étonna probablement pour s’être débarrassée de son armure. Que cela ne l’alarme pas car ce n’était pas si rare de la voir sans cette encombrante machine. L’Armure Assistée est une arme situationnelle qui, d’après Myträ, ne convenait pas à une mission de reconnaissance. De son côté, elle était ravie qu’Hex se soit occupé des formalités tels que les vivres et le moyen de locomotion.

Si Myträ avait l’air soucieuse, c’était probablement dû aux nombreuses frustrations qui ponctuaient cette sombre journée. La perte de tout le matériel qu’elle avait elle-même fait parvenir pour remplir sa mission, la perte du Brick et de tout son équipage bien sûr, et en plus, elle se retrouvait sous les ordres d’un commandant en qui elle n’avait pas confiance.

- Tu ne l’es pas toi ; soucieux ? Questionna Myträ en levant un sourcil mordoré. J’ai de quoi l’être, mais ça ne concerne pas notre mission actuelle.

Peut-être qu’Hex l’était un peu aussi – soucieux - car il faisait part de ses propres doutes à Myträ, s’interrogeant sur la coordination des forces ennemis. La Capitaine ne savait que trop en penser. Elle avait des hypothèses bien entendu, mais elles n’avaient guère d’utilités dans leur situation actuelle. Voilà pourquoi elle préférait aller glaner des informations concrètes et fiables. Cependant, rien ne les empêchait de conjecturer à voix haute.

- Probablement parce que ceux ne sont pas les pirates qui ont organisé l’attaque, supposa Myträ. Ils ont peut-être été recrutés en tant que mercenaire par les magiciens et motivés par la promesse du butin en magilithe. Nous avons vaincu ces sbires. Il nous reste donc les magiciens à affronter.

Voilà pour les suppositions, mais comme dit plutôt, ça leur faisait une belle jambe si c’était vrai. Ils ne savaient toujours rien des forces en présence, de leur position, et de leur intention. Myträ se concentrait sur l’instant présent et intervint plutôt pour rassurer Hex tandis qu’elle grimpait sur sa moto à chenille. Elle tendit une main pour la glisser dans son angle de vue et agita un cylindre de bois et de verre sous ses yeux.

- Rassures-toi, on ne va pas infiltrer les rangs ennemis, du moins pas tout de suite. J’ai pris une longue-vue pour espionner la mine à distance. Essaye de nous trouver une hauteur. En fonction de ce qu’on verra, nous déciderons de la marche à suivre. J’aimerais bien savoir ce qu’il est arrivé des mineurs et s’ils campent toujours à l’extérieur des murs. Si c’est le cas, il y a un coup à jouer.

Sur ces mots, Myträ ajouta la longue-vue à leur paquetage et encercla les flancs du jeune homme de ses bras. Elle était prête à partir.


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mer 18 Juil - 18:12
Irys : 126594
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Soucieux ? Oh que si il l’était, que ce soit pour l’équipement, le carburant ou même son armement, mais peut-être n’était-ce pas là où elle voulait en venir.
À vrai dire la situation était si mauvaise que l’esprit du Lieutenant faisait le tri sans qu’il n’y pense vraiment. Cette interrogation avait été une simple manière d’évacuer et s’il avait soulevé un point important, il ne s’en rendait pas compte pour le moment.
En fait Hex tachait de faire de son mieux pour réfléchir le moins possible, car convaincu que chercher des explications maintenant ne ferait que compliquer la situation.
Une mission, un objectif et un plan d’action, voilà ce qui importait vraiment. Ses yeux cherchant naturellement à détecter les défauts dans sa préparation plutôt que ceux du plan ennemis.
Il répondit tout de même honnêtement, oubliant pour quelques secondes ce schéma de pensées.

-Si bien sur… beaucoup de choses… mais la mission reste prioritaire, du moins survivre à cette dernière.
Il y a beaucoup de chose dans ce monde qui méritent notre attention, ce serait bête de finir ici tu ne penses pas ?


Beaucoup de choses, ça oui… des architectes, des secrets enfouis dans les profondeurs de ce monde… Son expérience lui avait appris que sous ses aspects normaux, Irydae cachait bien plus que de simples rivalités entre deux peuples.
Bien sûr cela ne l’empêchait d’être un soldat convaincu par son devoir, mais parfois, essayer de se projeter en étant autre chose qu’une machine à tuer aidait énormément.
Le Lieutenant fut tout de même surpris de voir Mytra sans son armure, et pendant une seconde ou deux-il eu l’impression de la voir nue. Être habitué à voir une coque de métal autour de quelqu’un rendait déstabilisant le fait de la voir sans.
Et il fut soulagé quand le débat repris.

Oui ça devait être ça, des pirates embauchés par des mages, des mages capables de former une stratégie complexe. Quelque chose le taraudait tout de même. Était-ce le fait que les pirates avaient attaqué en formation Daenar ou bien quelque chose d’autre lui semblait-il déplacé dans cette idée.
Le soldat secoua la tête, formant une cascade d’or sur ses épaules pour oublier cette idée. Le plus important était de faire cette satanée reconnaissance, pas de faire un raisonnement sur le pourquoi du comment, d’autres personnes s’en chargeraient pour lui.

Il ne put que laisser échapper un soupir quand la jeune femme lui indiqua que la mission ne serait pas une infiltration dans les rangs ennemis. Se fondre dans une masse sans le moindre équipement n’était pas fait pour lui, à moins qu’un groupe soit constitué de gens comme lui.
La chevelure d’or du jeune homme ne passait pas inaperçue, et il préférait largement la cacher sous un heaume de métal .

-Une hauteur hein ? Ça devrait pouvoir se trouver sans grande difficultés, accroche toi Mytra !


Le jeune homme actionna la commande de démarrage de l’engin et le moteur se mit à rugir en recevant ses premiers volumes de vapeur.
Ce dernier se mit à vibrer jusqu’à ce qu’Hex enclencha la première vitesse. Les deux chenilles se mirent lentement à tourner, propulsant l’engin hors de la base.
Un semi-chenillé n’était pas l’engin le plus rapide que Daenastre fabriquait, mais il était de loin le plus apte à emporter les soldats ou ils le voulaient.
Le lieutenant accéléra encore, passant successivement ses vitesses pour permettre au moteur de transmettre plus de puissance aux chenilles. Le paysage se mit à défiler assez vite, et le soldat fit prendre une route différente de celle empruntée plus tôt.
Là où le groupe décimé avait mis plusieurs dizaines de minutes pour parvenir à l’avant-poste, il fallut au binôme quelques minutes.
L’épave du Brick gisait au sol, sa coque brisée laissant encore échapper des panaches de fumée par endroit. Certains membres d’équipages étaient encore affalés à leurs postes, leurs cadavres portant parfois les marques de l’impact ou de la fusillade qui avait créé ce désastre mais le Lieutenant ne s’arrêta pas pour autant.
Il y aurait un moment pour pleurer ces morts, l’heure actuelle était à la vengeance, une vengeance froide et brutale qui s’abattrait comme le poing d’acier des légions Daenars.

Hex conduisit Mytra en haut d’une colline qui surplombait la mine, faisant attention à ne pas passer en visuel de la mine. Pour cela le semi-chenillé était plus qu’adapté, leurs permettant de couper par les sous-bois sans ralentir les chenilles d’acier broyant les branchages en propulsant l’engin.
Ce ne fut qu’arrivé en haut de la colline qu’il stoppa la machine, laissant la capitaine descendre avant de s’asseoir sur la selle de biais.

-Au fait capitaine… tu peux m’appeler par mon prénom… ce sera plus simple pour la mission je pense…


Il ne savait pas vraiment quelle serait la réaction de l’officier mais quelque chose le poussait à essayer de tisser des liens plus profond qu’un rapport de soldat à soldat.
Leurs ressemblance physique était peut être en partie responsable de cela, mais son instinct lui hurlait que quelque chose était caché derrière cette ressemblance.






Rose x 12
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2