Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 Jeux d'enfants

Aurore Seraphon
avatar
Lun 25 Juin - 11:45
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag



~ Année 919 ~
~ Flash-Back ~

- « Aurore, debout, tu vas être en retard pour la fête du village » souffle la mère dans une certaine douceur en tirant la couverture

Un grognement, c’est tout ce qui c’était échappé des lèvres de la petite fille, comme tout enfant qui se respecte –du moins le pensait-elle- Aure n’aimait pas se lever tôt, d’autant plus pour participer à une fête qu’elle n’appréciait pas particulière. Difficile, néanmoins de distinguer sur son visage si elle était heureuse ou pas de s’y rendre, elle faisait ce qu’on attendait d’elle rien de plus. Abandonnant son lit, tirant les rideaux de sa chambre, la petite tête rousse s’étira, se frotta les yeux à de nombreuses reprises avant de se décider enfin à s’habiller. La voix de sa mère adoptive avait une nouvelle fois résonné dans la demeure, répétant cette première phrase avec un peu plus d’entrain. Si Aurore n’aimait pas silencieusement cette petite cérémonie, ses parents en revanche semblaient en être véritablement fans. Désormais habillée elle descendit les quelques marches menant jusqu’à l’étage inférieur, n’eut qu’à peine le temps de réaliser qu’elle était en bas, qu’une main se glissa dans la sienne l’entraînant à l’extérieur dans une rapidité déconcertante.

- «  On ne va pas pouvoir t’inscrire aux activités si tu es en retard comme ça » rouspète brièvement la mère en la tirant davantage « On commence par la course en sac, enfin tu commences évidemment » souffla-t-elle visiblement amusée
- « D’accord » répondit la gamine en haussant les épaules

Une fois sur place, l’ambiance était déjà omniprésente, les viandes chauffant sur le feu de bois venaient agréablement titiller les narines des participants et non participants d’ailleurs, les rires des enfants s’amusant avec des jeux qu’on ne trouve qu’à cette période et le brouhaha des conversations des parents venaient quant à eux animer l’oreille de ceux se trouvant sur le lieu. Course de sac, tire à l’arc, attrapage de pomme dans des bacs d’eau, concours de modelage de boue, enseignement sur l’art de soigner en 4 étapes, animation de pistage, chasse au trésor, tout était en place et bien plus encore. Abandonnée par sa presque génitrice sur le départ, Aure resta silencieuse, se contentant de détailler de ses prunelles vertes les différents autres mômes qui allaient participer avec mille fois plus d’entrain qu’elle à la compétition. Haussant les épaules pour elle-même, elle ne fut pas surprise de voir sa mère revenir avec un sac en tissu tressé qu’elle lui tendit sans attendre.

- «  Tiens, tu fais un effort, tu vas gagner tu es la meilleure de toute façon » qu’elle lui dit en lui offrant un grand clin d’œil pas discret pour un irys « Tâche de t’amuser quand même Aure, on sera pas loin »

Une nouvelle fois la petite rouquine se contenta de s’essayer à sourire, le sac en main elle regarda un moment tout en avisant ses parents s’éloigner pour trouver le meilleur angle de vue. La gamine elle, ne semblait pas particulièrement décidé à se glisser dans le sac pour sauter à pieds joints jusqu’à la ligne d’arrivée lorsque le départ retentirait, d’autant plus que cette année le parcours était loin d’être évident. Embûche à contourner, trou, passage dans la boue, c’était presque un parcours du combattant en sac, plutôt qu’une course simple et efficace. Un ronchonnement s’échappa de ses lèvres, alors que les yeux pétillants de sa famille ne lui laissaient d’autres choix que de faire mine de s’amuser à outrance. Un petit geste de la main et voilà Aure qui se glissait finalement dans le tissu tressé. L’organisateur était venu se placer au milieu, plus en avant de la lignée de gosses qui attendaient sagement –ou pas vraiment- le bruit du départ. Aurore, restait encore une fois silencieuse, consciente qu’elle allait devoir faire des efforts pour paraître particulièrement enjouée par la situation.

- « Cette année est l’année de tous les défis, de toutes les difficultés, vous ne serez non pas en solo pour remporter les victoires, mais par équipe de deux ! Vous devrez gagner ensemble, sans quoi, votre équipe ne pourra ressortir victorieuse… » il eut un petit silence, du moins de celui qui prenait les paroles, les marmots semblant s’enthousiasmer à l’idée, des équipes se formant déjà «  Allez, allez on fait les équipes. » il avisa Aure, puis un autre gamin pas loin « Vous êtes encore seul tous les deux ? Allez hop ensemble. »

Une nouvelle fois, la petite rousse se retrouva attrapée par le bras et amenée jusqu’à un gamin visiblement un peu plus âgé qu’elle. Retenant un soupir, elle resta un long moment immobile, détaillant celui qui se retrouvait un peu malgré lui et elle d’ailleurs en équipe. Pas de sourire, pas de présentation, elle semblait perturbée par la situation, d’autant plus que cette fois-ci personne n’était là pour lui dire quoi faire, ou quoi dire. Nullement habituée à prendre des décisions seules ou à faire des efforts, Aure se retrouvait particulièrement désarçonnée.

- «   Bien, bien, toutes les équipes sont faites, j’espère que vous êtes prêts, n’oubliez pas vous devez arriver tous les deux sur la ligne d’arrivée pour gagner. » termina le présentateur « Attention les enfants préparez-vous »

Le temps semblait s’être mis sur arrêt, alors que la jeune fille cherchait du regard que ce soit sur son coéquipier, ou vis-à-vis de ses parents une façon d’agir. Bien trop loin, les deux responsables lui faisaient simplement des grands signes de la main, croisant les doigts l’encourageant à s’appliquer pour remporter la victoire.


- «  Trois…. Deux… un….. C’est parti » un claquement bruyant dans les mains suivit des hurlements de la troupe de parents et pas mal de gamins c’étaient lancés.

Aurore elle, avait dû partir légèrement en retard, mais soucieuse de ne décevoir à présent ni son partenaire ni ses parents, elle avait vite activé le rythme rattrapant la petite tête qu’elle identifiant comme celle qu’elle devait suivre coûte que coûte. La première difficulté approchait, le passage des obstacles en slalom.

- «  À droite » fit-elle finalement se surprenant elle-même en direction de son binôme « C’est plus étroit, plus difficile, mais y aura moins de concurrents, on a nos chances » expliqua-t-elle alors qu’elle continuait à sauter tenant fermement son sac.


couleurs d'écritures:
 



x5
Aurore s'exprime en #ff9999
Voir le profil de l'utilisateur

Kaël Roëhan
avatar
Mar 26 Juin - 14:25
Irys : 19997
My'trän +2 ~ Zolios
Le soleil venait de se lever, Kaël lui était déjà debout depuis longtemps. Ce n’était pas un jour spécial, enfin pas pour lui. Comme pour le changer de ses habitudes de calme et de solitude journalière, ses parents avaient décidé de le traîner à une petite fête de village. Il serait normal de se dire qu’il s’agirait d’une petite sortie tranquille, le genre de chose que l’on peut faire en famille pour passer du temps avec ceux que l’on aime. Cependant Kaël n’était pas vraiment comme ça, disons que le bougre n’était pas vraiment fan des démonstrations émotives, encore moins lorsqu’il s’agissait de ses parents, il les aimait, comme tout enfant aime ses parents, mais il ne fallait pas compter sur lui pour le montrer, encore moins lorsqu’on l’obligeait à faire des trucs qu’il jugeait débile ou inutile.

Pour se remettre dans le contexte, Kaël était âgé de 21 ans, soit un légèrement trop vieux pour aller s’extasier à une petite fête. Fête à laquelle il allait surtout croiser des bambins d’une dizaine d’années, et des parents venus encourager leurs enfants aux différents jeux de vitesse et d’adresse. À vrai dire, il se voyait difficilement mettre les pieds dans un sac et sautiller comme dans tous les sens pour atteindre en premier la ligne d'arrivée, loin de la même. Il était d’ailleurs étrange que ses parents le force à y aller, pourtant ceux-ci le connaissait bien, en particulier son tempérament, sans parler du fait de ne pas vraiment aimer la foule et les gens. Depuis son plus jeune âge, Kaël essayait de mettre de la distance entre lui et personne l’entourant, et lorsqu’on le forçait à se rapprocher, il n’appréciait pas vraiment la chose.

À peine arriver au petit village, Kaël ne se fit pas prier pour disparaître loin de tous, se trouvant un petit coin à l’ombre, à une distance raisonnable des parents euphoriques de voir leurs enfants entrer en action. De là où il se tenait, il avait une vue d’ensemble sur la course de sac-sautant. Pas qu’il avait vraiment envie de la regarder, mais quitte à passer le temps autant regardé la chose. Il entendait même les consignes de l’organisateur de la course, il se souvenait de l’époque où lui aussi participer à ce genre de course, il lui arrivait de… Disons d’utiliser des petits courants d’air pour déstabiliser certains adversaires. Il était évident qu’entre mage, l’on se faisait toujours des petits coups de travers, c’était presque de bonne guerre. Illusion mineur, courant d’air, comment faire une telle course sans profiter de quelques petits avantages ? Lui-même avait eu droit à des coups tordus. D’ailleurs, il se souvenait encore des remontrances qu’il avait subi de la part de l’organisateur de l’époque, en effet, le type n’avait pas trop aimé ce genre de blague.

La course venait de débuter, l’on pouvait d’ores et déjà apercevoir une volée de sac sautant dans tous les sens, essayant tant bien que mal d'emprunter les chemins les plus praticables, tout en ne perdant pas de temps, car parfois, prendre le chemin le plus sûr ne fait qu’allonger le parcours. Finalement, il ne resta pas bien longtemps, rapidement sa présence loin des autres attira l’attention de l’organisateur qui se rapprocha pour observer la course à son tour.

" Bonjour, alors, on profite de la vue à l’écart des autres ? "

" C’est une option. "

" Oula, tu m’as l’air d’un causant toi ! Je parlerai pour deux dans ce cas, je me souviens encore quand j’étais à leur place, j’attendais toujours avec impatience ce genre de fête. "

" Je m’en souviens aussi. "

" Et tu aimais ça ? Non ne me réponds pas, j’vais essayer de deviner… Tu n’avais pas le choix, tout comme aujourd’hui, c’est ça ? "

" Tout juste. "

" Je me demande qui va gagner cette fois, je parierai sur la petite tête rousse et son camarade de fortune. On dirait même qu’ils vont prendre le petit passage sur la droite, c’est osé comme choix. "

" Il est toujours comme avant, avec le vieux tronc en guise de passerelle près de la flaque de boue ? "

" Je vois que tu as de la mémoire, c’est exact. "

" On s’en souvient toujours plus quand on finit dans la boue. "

Un foutu courant d’air.

***

Le gamin hocha la tête en direction de sa camarade de course, il n’avait même pas aperçu le petit passage sur la droite. Tout en continuant de sauter, il dévia sur la droite jusqu’à atteindre le passage. À vrai dire, il n’était pas vraiment rassurer, personne ne semblait décider à les suivre, tous préféraient tracer droit et ne pas tenter le deuxième passage.

" D’accord ! "

Souffla-t-il entre deux sauts, il rattrapa vite sa camarade, passant même juste devant elle pour ouvrir la voie, c’était lui le garçon après tout. Le passage était, en effet, plutôt étroit, suffisamment pour que son épaule frotte contre le petit talus. Enfin, il arriva devant le tronc disposé en tant que passerelle au-dessus d’une grande flaque de boue, le garçon se stoppa devant le tronc.

" Ça à l’air… Glissant ? Si on tombe, on va être ralenti… "

Il hésitait, se demandant si faire comme les autres n'aurait pas été la meilleure idée.

hrp:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Mar 26 Juin - 19:21
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag


---- Kaël Roëhan & l’organisateur : Un peu en retrait de la course, en hauteur ----

- «  C’est pour ça qu’il ne faut pas l’emprunter ahah » s’esclaffa l’organisateur « Chaque fois y a des petits filous qui tentent de passer devant par là et chaque fois ça fini dans la boue » il passe une main à l’arrière de sa nuque, se mettant doucement à rire.

Ce fut ensuite le silence, quelques secondes pas plus, l’homme étant beaucoup trop bavard pour parvenir à garder les lèvres parfaitement serrées entre elles. Il détailla son interlocuteur, pas bien vieux, contrairement à lui qui devait déjà frôler la cinquantaine bien tassée. L’organisateur n’était pas originaire du village, non, il passait de terre en terre, de région en région pour proposer ce genre de petit événement aux plus grands nombres dans le but de se faire connaître. Beaucoup murmurait que l’ennui était le principal motif de ce comportement, mais personne ne pouvait réellement le confirmer. Plus loin, en contre bas, la course se poursuivait à bon rythme, à cette distance et les participants prenants le large rapidement pour arriver le premier sur la ligne d’arrivée il était difficile de distinguer réellement les visages, seules les touffes de cheveux de différentes couleurs permettaient encore de faire quelques différences minimes.

- « Ta dernière course ne devait pas être de trop loin, j’devrais penser à en faire pour les adultes, mais j’ai un peu peur que la tournure ou tout du moins l’ambiance soit moins bons enfants… » il fit une pause se mit à rire « bon enfant… tu sais pour les adultes ça serait… » comprenant que sa blague était morte dans l’œuf il se racla la gorge « Qu’est-ce que tu en penses toi ? Ou alors faire des équipes vieilles et jeunes, m’ouais, ça, ça me semble plus intéressant ! »

Il passe deux doigts dans sa barbe grisonnante, la lisse délicatement l’air en pleine et intense réflexion. C’est qu’il envisage réellement la chose le bougre, visualise même parfaitement les scènes et les activités déjà. L’organisateur laisse échapper un ‘mhh’ pensif parfaitement audible, avant de se reconcentrer davantage sur les événements un peu plus loin et sur la petite tête rousse dont il reste convaincu qu’elle va ressortir première, tout du moins elle, son partenaire, cela restait encore à prouver.

- «  J’dois bien t’avouer un p’tit secret, maintenant que tu participes plus, en fonction de mes préférences, il est possible que j’aide discrètement certain enfant » glissa-t-il dans une tonalité entre un murmure et une simple parole basse « Regarde un peu »

Alors que tout laissait à croire que la boue allait être fatale aux partenaires d’Aurore, celui-ci glissa se retrouva dans la boue sans pour autant en être imbibé, le sol semblait soudainement dur sans aucune trace du mélange de terre humide. L’organisateur afficha un large sourire satisfait devant, en tout cas l’imaginait-il une moue dubitative des deux marmots.

---- Aurore Séraphon & Alex Delamarre participants de la course de sac ----

- « Mais non » ronchonne la gamine qui ne veut absolument pas décevoir ses parents «  A trop réfléchir on va perdre du temps, si tu veux gagner IL FAUT passer par là » insiste-t-elle

Elle ne semble pas réellement réfléchir la petite tête rousse, ne prend pas en compte que le réel défi n’est pas d’emprunter ce petit chemin, non, c’est ce qui à bout de ce raccourci qui s’annonce difficile, la bûche en équilibre précaire sur un terrain boueux. Traverser un tronc prêt à trembler à la moindre secousse en sac s’avère particulièrement ardu pour ne pas dire impossible. Un faux ami, voilà ce qu’il était ce chemin, une bonne façon de se retrouver recouvert de terre et de ne plus ressembler à grand-chose, de quoi faire rire la plupart des enfants et agacer un bon nombre de parents lors du bain de leur progéniture. Aurore s’élance elle, tant pis pour son partenaire qui traîne un peu, si elle ne prend visiblement pas grand plaisir à participer, si son sourire n’orne pas ses lèvres, elle reste concentrée sur son objectif : ne pas décevoir ses parents et en particulier sa mère qui semble une fervente spectatrice.

Alex avait donc stoppé son élan, alors qu’il venait à peine de la dépasser, certainement agacé par sa prise d’initiative –qui n’en était pas réellement une, rappelons-le-. Ainsi immobile, il se fit légèrement poussé par la demoiselle qui elle, ne sembla aucunement déstabilisée par la difficulté, ni une ni deux, elle avait sauté sur le tronc, avançant prudemment en sautillant, elle manqua de chuter, sans pour autant que cela se réalise, une fois à l’autre bout, aucune fierté ne pétilla dans ses yeux, juste un léger agacement de ne pas voir son binôme juste derrière elle.


- « Regarde, les deux premiers sont justes devant ! On peut repasser devant si tu te dépêches un peu » insiste-t-elle « Dépêche-toi !! Si une fille a réussi, tu devrais pouvoir le faire les yeux fermés. » tenta-t-elle de l’encourager un peu maladroitement.

Les mots eurent visiblement trouvé écho dans l’esprit compétiteur d’Alex, si un brin d’hésitation avait été semble-t-il perceptible, le gosse se lança néanmoins sur la bûche, qui sous le poids bien différent de celui de la rousse, trembla presque immédiatement et intensément. Après deux petites secondes, il chuta fermant les yeux, prêt à se retrouver recouvert de boue, mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, ses deux pieds ne s’enfoncèrent pas dans le sol, il ne glissa pas, ne s’embourba pas, aucunement dans quoi que ce soit, clignant des yeux, il ronchonna, avant de rapidement se persuader que toute ceci n’était que le fruit d’une illusion et était-il simplement vexé de ne pas l’avoir compris immédiatement.

- «  Dépêche-toi » dit-il en repassant devant et la bousculant sans aucune délicatesse « Tu traînes, on va jamais rattraper le groupe de tête si tu es lente comme ça » la dispute-t-il presque

Aure hausse simplement les épaules, ne cherche pas à le contredire ou à se défendre, elle ne le fait jamais de toute façon, alors pourquoi maintenant ? La gamine se dépêche de poursuivre de rattraper son coéquipier, la prochaine étape semble un peu plus compliqué, pour ne pas dire beaucoup plus, c’est une pente qui descend avec un peu d’eau au fond du trou et une autre pente à remonter une fois le bas du sac bien humide. Les premiers sont déjà trempés pour ne pas dire dégoulinant, roulant à plusieurs reprises en bas de la seconde pente. La première n’était pas la plus corsée contrairement à la seconde. Alex était déjà en bas, se lançant sans réfléchir, alors qu’Aurore encore en haut ne semblait pas réellement convaincue vis-à-vis de cette étape ou elle devrait se salir. Un regard vers ses parents et sa mère encore euphorique vint cependant lui faire comprendre qu’elle devait poursuivre, réellement.

- «   Grouille, bouge tes fesses rouquines ! J’suis tombée sur un escargot ou quoi ?» grommelle le morveux un peu plus bas

-       « J’arrive » souffle simplement la petite.

---- Kaël Roëhan & l’organisateur : Un peu en retrait de la course, en hauteur ----

- « C’quoi votre nom d’ailleurs ? » questionna l’organisateur avant de froncer les sourcils « Tiens, on dirait bien que la gamine hésite, elle aurait peur de se tremper les pieds…. Tu paris sur qui pour la victoire ? Je te paye un verre si tu gagnes ? À moins que tu sois plutôt là pour séduire les jolies filles, c’est que tu commences à avoir l’âge d’être marié toi » dit-il en riant «  Pas de chance mon gars, y a déjà que des femmes ayant pondu généralement à mon événement. » dit-il presque attristé « M’enfin certaines sont plutôt sociables si tu vois ce que je veux dire »

Il se met de nouveau à rire, alors qu’il détaille avec plus d’insistance son interlocuteur principal et unique, pour l’instant du moins.




x5
Aurore s'exprime en #ff9999
Voir le profil de l'utilisateur

Kaël Roëhan
avatar
Jeu 28 Juin - 8:35
Irys : 19997
My'trän +2 ~ Zolios
Petit filou ? Il fallait donc en conclure que fut un temps, Kaël était un petit filou redoublant de malice pour gagner, bien que lorsqu’il repensait à cette journée, il ne se souvenait pas avoir gagné, il avait mis tellement de temps à sortir du bourbier que la plupart des participants étaient depuis longtemps arrivés lorsqu’il les honora enfin de sa présence.

Perdre cette course fut une déception pour lui, certes, il ne vouait pas de culte à la victoire, mais ce n’était jamais plaisant de perdre il fallait bien l’avouer. Encore, lorsqu’il s’agissait de la faute de quelqu’un d’autre, il était toujours possible de ronchonner, de se voiler la face, mais lorsqu’il s’agissait de notre propre maladresse ? D’un saut mal calculé sur le bord un peu trop arrondi du bois, l’on ne pouvait blâmer personne d’autre que ce soi-même, c’était peut-être ça le plus dur en réalité, accepté d’avoir raté.

" Adultes et jeunes ? Je me vois mal mettre les deux pieds dans un sac pour sauter avec les bambins. "

Il fallait bien avouer que Kaël avait perdu cette petite folie de la jeunesse, celle qui poussait parfois les adultes à être plus taquin que d’ordinaire, ou à faire des choses un peu stupide. Il avait beau essayer de se dire qu’il passerait certainement un bon moment, et qu’il pourrait peut-être même trouver cela drôle… Mais cette proposition de l’organisateur ne trouverait aucune réponse positive en s’adressant à lui, il valait mieux proposer cela à des personnes plus réceptives.

Du coin de l’oeil, Kaël regarda l’organisateur faire usage de ses pouvoirs pour transformer la boue en sol bien solide. Il ne broncha pas, et se contenta de regarder le gamin se redresser, autour dire qu’il était plutôt surpris d’avoir attiré sur de la terre bien sèche.

" J’aurais bien aimé avoir ce genre de coup de pouce. "

" Peut-être que d'autre l'on eut tu ne crois pas ? "

Après tout, si celui-ci aidait certains participant, il était tout à fait possible que d’autre organisateur fasse de même. Finalement, le courant d’air qui avait fait dévier son saut, n’était peut-être pas dû à un autre participant, mais bien à l’organisateur lui-même. Et la boue particulièrement boueuse l’était peut-être tout autant. Donner un petit coup de main aux gamins n’étaient pas juste, pas plus que de leur mettre des bâtons dans les roues. Il resta silencieux, regardant le petit groupe des deux gamins continuer leur progression.

***

Autant dire qu’Alex fut agréablement surpris de rencontre un sol dure, et non quelque chose de moue et particulièrement désagréable à retirer de ses vêtements. Il oublia soudain bien vite ses hésitations et autre saut raté, reprenant instinctivement du poil de la bête, peut-être un peu trop. Cependant, il n’avait pas le temps de se poser des questions sur le pourquoi du comment, la course n’était pas encore fini, et le groupe en tête ne devait pas être loin.

Maintenant, c’était à son tour d’être pleinement pris dans cette idée de victoire. Resserrant sa prise sur les bords de son sac, il saute de plus belle vers la prochaine « épreuve », si on peut nommer la chose ainsi. Lorsqu’il arrive sur le bord de la pente, un dernier regard derrière lui ne le fait plus hésiter. Il fallait qu’il tente quelque chose, une idée qui avait germé au fond de lui lorsqu’il avait vu la pente qu’il devrait descendre. Pourquoi tenter de sauter doucement pour descendre alors qu’il suffisait de se laisser glisser ? S’enfonçant un peu plus dans son sac, il se laissa tomber sur les fesses, glissant comme s’il avait une luge. Pour ne pas se retrouver complètement trempé, il utilisa ses talons pour agir comme des freins, s’arrêtant alors à quelques centimètres de celle-ci. Il se redressa alors, lançant un regard à sa camarade rouquine qui se tenait en haut de la première pente, ce n’était plus le moment d’hésiter.

" Regarde ! Fais comme moi et tu ne seras pas mouillée ! Laisse toi glisser ! Escargot ou non tu peux le faire ! "

Il sautille sur place, montrant alors son impatience, si près du but, il serait dommage d’être ralentie par la faute d’un peu d’eau.

***

" Kaël. "

À son tour, son regard se pose sur la rouquine. Si ses souvenirs étaient bons, il s’agissait du passage des deux pentes, avec toujours ce fond d’eau de pluie qui ne parvenait jamais à sécher. Il n’y a rien de bien compliqué cette fois, il fallait seulement ne pas avoir peur de se mouiller ou de se salir, bien qu’il était tout à fait possible de descendre la pente sans finir tout crasseux.

" Pas la peine de compter sur moi pour la pousser avec un coup de vent, cependant, si tu continues à leur donner des coups de pouces, j’imagine qu’ils gagneront. "

Séduire des jolies filles ? À ce genre d'événement ? Il n’y avait ici que des mères et des fillettes. L’entendre parler de ça et de mariage lui fit froncer les sourcils, si bien qu’il décocha un regard réprobateur à l’organisateur.

" J’ai l’air d’un gigolo ? Je te laisse tenter ta chance avec les mères, moi, j’vais rester là. "


Kaël parle en : #33ff33
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé