Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Zochlom
Page 1 sur 1


 One more magic potion [PV Lilith]

Swenn Milazzo
avatar
Jeu 12 Juil - 11:46
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
- "Zochlom, nous voilà !!"

Cordelia, jeune botaniste tout juste trentenaire à l’enthousiasme un peu trop débordant, est la première à poser un pied en dehors de l’aéronef dans lequel ils viennent de passer plusieurs jours. Très vite suivie de Swenn, qui sous ses airs blasés est tout aussi impatient de voir à quoi ressemble ce continent sur lequel il pose les pieds pour la première fois. Puis de Joshua, l’un de ses rares collègues chimiste avec qui il entretient une relation "correcte". Approchant les cinquante ans, cet homme est aussi érudit qu’étourdit. En enfin, Oswald, pas loin des trente ans, embauché par l’académie pour leur servir d’homme à tout faire. Chauffeur, guide sur ce territoire inconnu des scientifiques, garde du corps, il est le couteau suisse de l’équipe ! Ah oui, il y a aussi Din, le Novsh qui suit son propriétaire tatoué dans tous ses plans. Qui déboule de l’engin volant, ne s’étant décidé à arrêter de piailler pour s’endormir que tardivement…

- "Allez les grosses têtes, direction Tsav et son marché ! Parce qu’ c’est pas avec c’que v’zavez sur l’dos que v’zallez rester en vie ! Mais vous m’laissez faire, parce qu’y sont pas tendres là-bas !"

Déjà surchargé par tout le matériel scientifique nécessaire aux analyses de terrain prévues le temps de cette expédition, l’aéronef ne pouvait guère embarquer bien plus de barda. Or, le chemin qu’il leur faudra parcourir dès le lendemain pour arriver à leurs sujets d’étude n’est pas sans dangers. Ils vont donc avoir besoin de faire le plein de matos avant de s’aventurer plus loin.

- "Ouah, t’es un vrai bad boy Waldou !"

- "Ahah, c’est qu’ici y’a pas trop d’aut’ choix ! D’ailleurs, j’ai toujours pigé que dalle à c’que z’attendez trouver dans l’coin !"

Beurk, la voix dégoulinante de niaiserie de la petite brune, et ce sourire étincelant du fameux bad boy vont réussir à faire gerber Swenn à ce rythme. Pourquoi a-t-il fallu qu’elle tombe sous le charme de ce jeune homme sociable, serviable, débrouillard et en plus sacrément musclé ?! Mais au cruel manque de vocabulaire, à l’accent qui lui ferait grincer des dents et le pire, au cerveau rivalisant de stupidité avec celui de Din ?! Il y avait bien assez d’un piaf imbécile dans le lot, pas la peine de lui ajouter un camarade… Tirant une tronche de trois kilomètres de long, le Doc s’écarte du couple guimauve en cours de formation, ayant depuis longtemps abandonné l’idée de faire comprendre quoi que ce soit à ce type. Ça ne tiendrait qu’à lui, il l’aurait abandonné dans son aéronef le temps de la mission, lui laissant le seul rôle de chauffeur. Mais c’est encore un coup à se faire remonter les bretelles par ses supérieurs en rentrant, alors autant prendre son mal en patience. Suffit de ne pas les écouter.

- "Mais siii ! Je te l’ai déjà dit !!! On doit rejoindre une colonie d’Urgamals qui a été localisée au sud-est du continent. Ensuite il ne restera plus qu’à prélever un peu de sève à plusieurs représentants, et de l’analyser pour en comprendre ses différentes composantes. D’après les deux autres zigotos, elle doit avoir les propriétés nécessaires à la création des puissants antidotes, capables de venir à bout de la majorité des venins et autres poisons naturels !"

- "Mouais, mais dans c’cas, v’z'en avez aussi par chez vous d’ces bestioles nan ?"

- "Mais le sol n’est pas le même. Or, il a une grande influence sur la composition des organismes terrestres qui y grandissent !"

Echec. Impossible de ne pas entendre ces deux horribles voix qui lui filent dans envies de baffe. Même Din et ses chants épouvantables paraît presque mélodieux en comparaison ! Les longues minutes de marche qui séparent leur lieu d’atterrissage de leur premier point de passage paraissent interminables à Swenn. Malgré la présence de Joshua avec qui il peut au moins évoquer leur projet de façon beaucoup plus scientifique.

Heureusement, la ville finit par se dessiner au loin, et ce calvaire prend fin au moment où Oswald pousse la porte d’une boutique qui regorge effectivement de trésors en tous genres. Et dont le gérant découragerait tout honnête homme à acheter quoi que ce soit… Laissant leur guide qui paraît un peu trop à l’aise mener les négociations, le trio de scientifiques ne peut s’empêcher de laisser exprimer leur curiosité à travers une inspection poussée de toute la marchandise atypique proposée. Pas bien difficile de deviner qu’ils ne sont pas du coin, malgré les précautions vestimentaires prises. Mais il faut reconnaître que le couteau suisse humain se débrouille bien, et négocie une dose d’équipement assez impressionnante. Hum, pas sûr qu’ils n’aient rien à débourser pour tout ça… En attendant, il faut reconnaître que ces dagues qu’il leur distribue, la cape adaptée aux paysages qu’ils vont être amenés à traverser, les deux armes à feu qu’il ajoute à sa propre ceinture et tout le barda que le pilote a déjà fourré dans un sac qui était jusqu’à présent vide, sont assez rassurants. On verra plus tard pour ces questions financières.

En revanche s’il y a bien une chose que Swenn n’a pas l’intention de reporter à plus tard, c’est sa prise de direction immédiate vers la taverne la plus proche. La nuit se profile déjà, et il a supporté bien assez le reste de la troupe ! Une pause est nécessaire. Autant pour se laisser aller et accorder à l'alcool un droit de passage dans son sang, que pour prendre ses distances. Trop d’efforts de socialisation ces derniers jours, pas dit qu’il ne finisse pas par les abandonner en cours de route à ce rythme.

- "On part tôt d’main, j’sais où on peut passer la nuit et…"

- "C’est ça, passe la nuit comme tu veux je m'en fout, mais ce sera sans moi. Rendez-vous demain matin."

Et sans plus attendre Swenn tourne les talons, évidemment suivi de Din. Mais après quelques pas, cette liberté retrouvée commençant déjà à le décrisper, il doit se rendre à l’évidence. Il ne les a pas tous laissés derrière. Puisque Joshua se trouve toujours à ses côtés, grand sourire comme à son habitude et parfaitement décontracté. Swenn le fixe quelques secondes, n'ayant pas besoin du moindre mot pour lui faire remarquer que sa présence n'était pas dans ses intentions, avant de pousser un soupire et d’entrer finalement dans cet établissement plein de vie et de d’alcool.

- "Désolé mon pote, mais j’ai un peu de mal à les supporter aussi…"

Et voilà donc les deux hommes qui s’installent, sentant bien les regards se tourner dans leur direction. Il faut dire qu’au milieu de ces gens qui ont indiscutablement le look pirate, ils se distinguent assez facilement. Pas qu'ils portent quoi que ce soit de grande valeur sur le dos, mais les goûts vestimentaires sont indiscutablement différents entre Rathram et Tsav. Et Din n’a du perroquet que les plumes... Ce qui ne les empêche en rien de commander leurs verres de rhum – autant consommer local ! – qu’ils paient étrangement cher….

Joshua de son côté n’a pas l’air décidé à se contenter de boire et de faire la fête, puisqu’il sort déjà une carte, offrant une représentation aussi précise que possible pour ce qui se trouve sur le continent Daenar, du territoire sur lequel ils s’apprêtent à se rendre. Orientant immédiatement la conversation sur les différents résultats qu’il s’attend à observer, chiffres et noms chimiques barbares à l’appui.

PNJs:
 


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Jeu 12 Juil - 15:45
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Lillith mit pied à terre et prit une grande inspiration, profitant de l'odeur environnante. Ce port lui avait manqué, lui et son auberge où tout avait commencé. Rien ne vaut un bon retour aux sources. La voix de son Capitaine se faisait entendre ainsi que celle de ses nombreux membres d'équipage, elle n'était apparemment pas la seule à apprécier la terre ferme. La jeune pirate avait finit par se faire une place dans l'équipage du capitaine De Sousa, en démontrant son utilité mais aussi son caractère. Maintenant tout ce qui l'importait, c'était de gagner en réputation et être assez appréciée de ses compagnons pur gravir les échelons. Histoire de donner des ordres au lieu d'en recevoir sans cesse.

Mais assez rêvassé, elle avait du pain sur la planche et son capitaine ne comptait rester à terre qu'un temps. La jeune rouquine, réajusta son tricorne et se mit donc en route. Elle avait des Irys à dépenser au marché noir. Le venin qu'elle utilisait sur ses lames avait grandement diminué et ça ne lui plaisait guère. Elle avait une réputation à tenir et cette toxine l'y aidait grandement. Si le venin de veuve noire n'était pas nécessairement létal, il n'en restait pas moins dangereux. Il n'est pas courant d'avoir de l'antivenin en mer et donc favorise l’évolution de la toxine chez les blessés. Pouvant conduire à la mort chez les moins résistants. D'autant plus que la quantité de venin injecté par Lillith était deux fois plus importante que lors d'une morsure de l'araignée. Et puis cela avait l'avantage de laisser un souvenir de son passage et ainsi répandre le pseudonyme qu'elle s'était choisie.

Elle entra alors dans la boutique de La Buse, c'est comme ça que tout le monde l'appelait ici. Il avait toujours tout ce dont un pirate pouvait désirer, pour un prix coûteux certes mais au moins c'était de la bonne qualité. Et puis si vous aviez la chance de lui plaire ou d'avoir une bonne réputation, il faisait un prix d'ami. Un bon gars en soi, qui avait un faible pour la rouquine. Ce qui permettait à la jeune femme de faire baisser son tarif contre une ou deux chopes à la taverne d'à côté. Elle l'aurait bien saluée s'il n'était pas déjà entrain de faire affaire. Sans se préoccuper des clients, elle partit chercher ce dont elle avait besoin. Avant d'enfin, tout en attendant que l'homme finisse de négocier, elle porta un regard à ceux qui semblaient l'accompagner. Mais d'où pouvaient-ils bien sortir ceux-là ? S'il portait l'attirail du pirate, il n'en avait pas la prestance. Lillith rigolait intérieurement, qui voulait-il duper s'ils n'étaient pas capables d'agir avec l’apparence qu'ils se donnaient ? Les pauvres avaient l'air d'être trois agneaux égarés dans une meute de loups. Seul le quatrième paraissait être du coin et ainsi elle prêta une oreille attentive à ce qui se tramait. Une fois leurs affaires terminées, le groupe se sépara. Étrange, il n'avait pas l'air très amical les uns envers les autres. Mise à part pour les deux derniers, qui firent tirer une grimace à la veuve. Plus gnangnan tu meurs. Une fois la boutique vide, Lillith se rendit au comptoir.

- Eh bien dit moi la Buse, tu viens de faire une sacrée affaire là ! Ils partaient pour trois mois dans le désert ou quoi ?

Dit-elle en posant ses marchandises devant le vendeur. Amusé celui-ci répondit tout en prenant les Irys que la jeune pirate lui donnait, sans même en vérifier la valeur.

- Le costaud n'est pas bien malin et si tu veux mon avis y a quequ'chose qui s'trame. J'les ai entendu parler l'ptite brune et l'autre et moi j'dis qu'ils sont sur la piste d'un beau p'sant d'Irys.

Forte de ses informations, la rouquine remercia l'homme en lui donnant un deuxième petit pochon de pièces et sorti avec ses marchandises. Toutes informations vaut son pesant de monnaie. Elle devrait parler de ses doutes à son Capitaine mais avant ça pour sûr elle allait mener son enquête. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, avant ça, elle avait clairement besoin d'un verre ou deux. Elle reprit donc le chemin de la plage à quelques pas d'ici afin de retrouver son équipage chez la Mère Farja. L'établissement était vaste et son Capitaine nul part en vue, bah il devait déjà avoir trouvé femme à mettre dans son lit. Et le reste de ses compagnons avait déjà bien entamé leur soirée, elle les salua avant qu'un détail n'attire son attention. Elle fronça les sourcils et se déplaça avant de séparer deux des matelots qui se foutaient sur la gueule. Se prenant quelques coups, dans le processus.

- Cathy, déconne pas, la vielle va finir par te foutre dehors pour de bon.

La brune ne prit pas le temps de lui répondre et prit la direction de la sortie. Lillith soupira et mit un poing au pirate d'un autre équipage. Ce n'était pas la première fois qu'il se foutait dessus ces deux-là et si la rousse ne savait pas ce qui se tramait elle le découvrirait bien assez tôt. Elle retira son manteau et son tricorne et les déposa à côté d'elle, alors qu'elle ouvrit une bouteille de rhum. Bouteille offerte par ses compagnons d'équipage, généreux n'est-ce pas ?

Tout en buvant à même la bouteille, Lilith scruta les alentours à la recherche de sa compagne de couche brune. Mais à la place elle trouva deux têtes qu'elle avait vues il n'y a pas si longtemps que ça. Dans un sourire, elle se leva et rejoignit leur table. En passant elle prit trois verres à une serveuse, déposant des irys dans sa poche au préalable. Puis elle prit place avec les deux comparses. Déposant verres et bouteille sur la carte qu'avait étalé l'un d'eux, à même la table. Et déposa son tricorne et son manteau sur le dos de sa chaise.

- Je vous aie jamais vue dans le coin, c'est sympa de voir de nouvelles têtes. On vous à pas trop mal traité dites-moi ?

Elle devait avoir une drôle d'allure avec les éraflures qu'elle avait dégotées en s'interposant dans l'altercation. Sa chemise blanche était légèrement tachée du sang de la brune et ses cheveux étaient mal coiffés. Une belle tête de pirate quoi.

Spoiler:
 




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Ven 13 Juil - 16:53
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Combien de fois a-t-il sortit sa carte au cours du voyage ? Swenn a l'impression de la connaitre par cœur à force de voir toutes ces lignes tracées sur le papier jauni. Mais si ça peut rassurer Joshua de vérifier une fois de plus l'itinéraire à emprunter... Non, le Doc n'est pas venu dans cette taverne de pirates pour parler boulot. Les plans ont été bien assez évoqués avant de planifier ce voyage, et ont accaparé l'intégralité des discussions les derniers jours qu'ils ont passé dans l'aéronef. Il laisse donc son collègue parler seul, détaillant les drôles d'énergumènes qui animent ce lieu. Pas de doutes, cet endroit se classe en tête de lieux les plus bruyants et remuants qu'il a pu visiter. Mais ce n'est pas pour lui déplaire. Il a besoin de changer d'ambiance pour quelques heures.

Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il a la moindre envie de socialiser. Sa dernière rencontre avec un pirate est encore beaucoup trop fraiche. Et les conséquences pour son corps encore trop présentes. Raison pour laquelle il ne peut qu'afficher un air sceptique en voyant une jeune femme s'approcher pour s'installer à leur table. Et entamer très naturellement la conversation. Cela dit, elle n'arrive pas les mains vides. Bien joué. Ce détail empêche au moins Swenn de se montrer parfaitement désagréable dans une tentative pour voir la rouquine s'éloigner immédiatement. Un coup d’œil en direction de Joshua pour remarquer que celui-ci est toujours absorbé dans la contemplation de sa carte, avachi, la tête reposant juste quelques centimètres au-dessus du papier. Il fait faire des "pas" à son index et son majeur, contournant les verres qui font obstacle à il ne sait quelle idée farfelue qui doit l'accaparer pour le moment, le brun n'est même pas sûr qu'il ait remarqué la nouvelle arrivante. Bon, c'est lui qui va devoir s'y coller.

- "J'ai connu plus désagréable."

Le ton hautement platonique employé pour prononcer le minimum de paroles acceptables - comme à son habitude - associé à sa voix naturellement basse laisserait plutôt penser l'inverse. Pourtant, il le pense vraiment. Jusqu'à maintenant, il n'a rien de particulier à déplorer. Ce qui parait être un miracle compte tenu de la réputation de la ville dans laquelle ils ont posé les pieds. Mais la bouteille qui est arrivée jusqu'à cette table et évidemment, la rouquine qui l'a apporté, contribuent au choix de ces mots. Bien sûr, n'importe quel homme normalement constitué ne peut que remarquer le physique avantageux de la pirate. Une silhouette parfaite, bien proportionnée, des formes attrayantes, et le côté sauvage qui colle au lieu attirent inévitablement l’œil. Bon, on peut faire une exception pour Joshua.

- "Qu'est ce qui t'amène à t'intéresser aux nouvelles têtes ? Pas la recherche d'éventuelles compétences pour agrandir un équipage j'imagine."

Toujours aussi direct... Le regard fixé dans celui de la demoiselle, il en faut plus qu'une taverne pleine d'étrangers aux coutumes inconnues pour mettre Swenn mal à l'aise. Et évidemment qu'il se souvient l'avoir vue dans la boutique non recommandable un peu plus tôt dans la journée. C'est qu'entre sa plastique impeccable et sa chevelure flamboyante, elle ne passe pas inaperçu ! Mais il n'a pas le temps d'obtenir la moindre réponse que Joshua se relève subitement sur sa chaise, dos droit, visiblement frappé par l'illumination, la bouteille levée dans une main, celle-ci se trouvant apparemment sur le point final de son raisonnement incompréhensible.

- "C'est bien ce que je me disais ! On devrait... Oh ?! Bonsoir mademoiselle. Veuillez pardonner mon impolitesse. Je n'ai aucune excuse pour avoir ignoré l'arrivée d'une charmante jeune femme. Swenn, t'aurais pu me prévenir !" Puis, semblant subitement prendre conscience de la bouteille qu'il tient toujours bien haut dans sa main, ajoute "Vous prendrez bien un verre avec nous ?! Vous avez bien l'air d'en avoir besoin !"

Et sans attendre de réponse, il entreprend déjà de distribuer les verres, parfaitement souriant et détendu, a priori persuadé qu'ils étaient là bien avant la rouquine... Le coude reposé sur la table, la joue sur son poing refermé, Swenn secoue la tête de droite à gauche avec un haussement exagéré de sourcils en observant le petit manège de son collègue. Mouais, sans doute une des raisons pour lesquelles il a réussi à apprécier la compagnie de cet homme. A côté de lui, il se sent presque normal. Cela dit, dans un tel endroit, ces façons de faire complètement décalées ne passent peut être pas aussi bien qu'au milieu d'un laboratoire expérimental constitué de tout un tas de chimistes un peu dérangés. Et finalement, le Doc aurait préféré qu'il reste plongé dans l'étude de son bout de papier jusqu'à ce que la miss ait décidé de rebrousser chemin.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Sam 14 Juil - 0:31
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Lillith rigola sincèrement et bruyamment devant l'intervention du plus vieux des deux hommes, attirant ainsi l'attention d'autres pirates. Avant de s'emparer de la bouteille et de boire à même celle-ci. Elle n'avait pas écouté le plus jeune, s’intéressant beaucoup plus à la carte sur la table. Une sacrée expédition qu'ils préparaient là ! Pour sûr La Buse avait vu juste, il devait avoir des Irys à se faire ou une sacrée belle prise au bout d'un tel voyage. Une prise qu'elle revendrait sur le marché noir et dont elle offrirait les profits à son Capitaine. Ces deux hommes étaient bien imprudents, laisser tel plan à la vue de tous en plein territoire pirate ? Cherchaient-ils si désespérément à s'attirer des ennuis ? Elle n'était pas la seule à les avoir remarqués, ni la seule à les surveiller de près. Mais elle était la première à avoir pris le coche, défiant les autres par ce simple geste. Le nom de son Capitaine et sa réputation la protégeant de beaucoup d'ennuis.

- Dit moi l'ami, à ton avis combien de pirates penses-tu tromper avec ton allure ? Elle rigola de nouveau avant de continuer. Si tu veux mon avis toi et ton ami vous avez eu tort de vous séparer de monsieur muscle et de l'autre jacasse.

La rousse reprit une gorgée de rhum tout en se réinstallant sur sa chaise. Les jambes pliées en tailleurs alors que de sa main gauche elle tenait la bouteille, la gesticulant pendant son discours. Puis elle sourit, dévoilant ses petites canines pointues et sa langue fourchue, des mutilations purement esthétiques. Ces deux pauvres hommes avaient attiré l'attention de beaucoup, de par leur apparence mais bien plus depuis que le plus vieux avait étalé cette carte sur la table. Sur ce continent il n'y avait pas grande ville mise à part Tsav et s'y aventurer était assez dangereux pour en décourager certains. Confiant aux pirates une cachette des plus sécurisés. Les étrangers étaient rares et bien souvent de simple future pirate, ce qui n'était clairement pas le cas de ces deux hommes. Ainsi ils avaient sans le vouloir soulevé la curiosité des habitants de la ville et malheureusement pour eux La Buse appréciait de vendre ses informations.

- Dites-moi, dit-elle en montrant la carte du doigt, c'est une sacrée expédition que vous préparez là ! Ça vous dérange pas si je me joins à vous ?

Elle s'empare de la carte, profitant que les deux hommes se désaltèrent. Leur souriant malicieusement. Puis elle se leva, exposant la carte aux yeux de tous avant de parler assez fort pour que tous ses compagnons d'équipage entendent.

- Hey ! Regardez ça les gars, on dirait que les petits nouveaux recherchent un trésor ! Remontez vos manches, on va leur donner un coup de main ! Que le meilleur gagne !

Puis elle reposa la carte sur la table, tapant la paume de sa main contre celle-ci en même temps. La rouquine prit une gorgée de rhum avant de se rasseoir, souriante. Il allait clairement avoir besoin de protection maintenant. Et c'est là qu'elle entrait en jeu, devenant indispensable. Mais avant de proposer ses services, elle attendait la réaction des deux hommes, désirant savoir à qui elle avait à faire.





Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Lun 16 Juil - 11:16
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
De quoi elle se mêle cette emmerdeuse ? Si Swenn n'a que faire des regards intéressés qui ont pu leur tomber dessus depuis qu'ils ont mis un pied dans cet endroit, il préfèrerait qu'ils se contentent de cette observation de loin. Mais ce rire qui vient lui vriller les oreilles et cette façon de leur filer de soient disants conseils... Ça ne passe pas. Non, décidément, jamais il ne pourra supporter la compagnie de ces pirates.

- "J'en ai rien à faire de ton avis."

Le regard et la posture qui confirment parfaitement ces paroles tout ce qu'il y a de moins sympathiques, il faut se rendre à l'évidence. Se montrer désagréable ne sera cette fois pas suffisant pour faire partir miss sans-gêne. Évidemment. Elle, elle est un peu trop dans son élément. Alors qu'eux... Ils ne maitrisent pas les codes implicites qui règnent dans cette ville. Ce qui n'empêche pas Swenn et sa confiance en lui excessive d'agir comme bon lui semble. Ni Joshua et son manque cruel de bon sens... Ce dernier se lève d'ailleurs d'un bond, la mine horrifiée en voyant la rouquine attraper sa précieuse carte pour l'agiter sans ménagement à la vue de tous.

- "Ah, non, il faut faire très attention, j'en ai besoin..."

A quoi elle joue ? Ça parait évident qu'il n'a pas envie de s'embêter avec une enquiquineuse de première en plus dans ce groupe ! Et le seul rôle d'approvisionnement en alcool ne sera pas suffisant à lui faire changer d'avis. Mais elle parait avoir déjà bien réfléchit à la question. Alors pourquoi... Comment ça "que le meilleur gagne" ?! La tension vient de monter d'un cran dans la pièce, alors que la pirate se rassoit tranquillement, apparemment satisfaite de son petit effet. Insupportable. Et comme toujours, Joshua parait à des kilomètres de la scène, récupérant sa précieuse carte qu'il plie avec soin, après l'avoir tournée dans tous les sens pour s'assurer qu'aucun dommage collatéral n'a été subit durant la manœuvre...

Se relevant de sa chaise après avoir descendu son verre d'une traite, Swenn attrape son abruti de piaf qui commence à donner de la voix, visiblement prêt à se jeter dans le tas. Un miracle que la bestiole soit toujours vivante avec sa fâcheuse manie à se lancer dans n'importe quelle baston dès que l'ambiance se fait un peu tendue. Puis il en fait de même avec son collègue, lui indiquant de le suivre. Pas la peine de rester davantage dans ce trou à rat. Qu'ils s'amusent donc sans lui avec leur rhum et leur tricorne !

- "Ôte toi cette idée de la tête. Ni toi ni aucun de tes petits copains à l'esprit de bulot ne nous accompagne."

Mais il faut se rendre à l'évidence. Pour le moment, c'est lui qui ne risque pas d'aller bien loin. Aucun des fêtards cupides présents dans la taverne ne parait prêt à leur laisser un libre accès à la sortie. Merde. Pourquoi fait-il toujours qu'il se retrouve dans ce genre de situation à la con ?! Et entre un volatile à l'instinct de survie limité, et un scientifique parfaitement inconscient, il ne va pas aller bien loin... Sans compter que son corps ne s'est pas encore totalement remis de sa dernière rencontre avec un pirate. Se lancer dans une bagarre maintenant serait sûrement la plus mauvaise option qui soit. Mais s'il savait que miss casse pompes fait partie du même équipage que le colosse qui lui a imposé de longues journées de rééducation, sans doute ne prononcerait-il pas les paroles qui suivent.

- "Qu'est-ce que t'espère trouver en venant avec nous ?"

Que peut-elle bien savoir de l'expédition dans laquelle ils se lancent ? Est-ce qu'elle a vraiment quelque chose en tête ou n'est-ce qu'un coup de poker ? Autant essayer d'en apprendre davantage sur les intentions de la rouquine, puisque visiblement, ça ne va pas être si évident de s'en défaire. Chaque problème en son temps. Et pour le moment, la horde galvanisée par le petit numéro de la demoiselle est la priorité. Il devrait bien trouver un moyen de se débarrasser de l'emmerdeuse plus tard...


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Ven 20 Juil - 11:06
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0


Suite aux mouvements soudain des deux comparses, Lillith s'était levée elle aussi, une dague dans la main. Un sourire carnassier sur les lèvres, elle les contourna profitant de la réaction de ses camarades. Si elle avait énervé le plus jeune des scientifiques, elle en rigola moqueusement. Il n'avait aucune chance de sortir d'ici avant d'avoir accepté son offre de toute façon. Elle reprit une gorgée de rhum avant de rendre la bouteille à un des pirates derrière elle, puis elle se mit à jouer avec son arme. Qu'est-ce qu'elle espérait trouver en les accompagnants ? Pas mal de choses mais des choses qui vaudraient son pesant d'Irys pour sûr. Alors que l'ambiance c'était faite plus pesante, la pirate choisit ce moment pour lui répondre.

- Bah tu sais de quoi remplir la bourse de mon Capitaine, histoire qu'il soit de bonne humeur. Et puis j'ai comme qui dirait besoin d'un changement de paysage et de nouveaux amis. Je suis une dame qui à besoin de compagnie en somme, allez-vous réellement me refuser ça ?

Elle les regarda, une main sur le coeur, feintant d'être blessée par le comportement du plus jeune. Après ça, elle prit alors les deux scientifiques par les épaules, et les ramena à elle. Elle avança parmi les pirates qui n'hésitèrent pas à leur verser leur fonds de verres sur les épaules. Si Lillith s'en amusa en premier tant ça l’agaça très rapidement. Ainsi elle intervint, leur signalant bien haut et fort qu'elle ne leur rembourserait certainement pas leurs verres. Beaucoup se ravisèrent à ce moment-là, laissant le groupe de trois personnes atteindre la sortie.

- J'ai le pré-sentiment que tout ça, elle les désigna tous les trois, va bien marcher, pas vous ? Maintenant que dites-vous d'aller me présenter à vos petits' copains ? Et m'en dire plus sur votre mystérieuse expédition ? Je vous avoue que je suis curieuse.

Le temps était calme, pas un brin de vent et une chaleur accablante. Le climat le plus normal pour ce continent. Lillith lâcha son emprise sur les deux hommes et se plaça devant eux. Toujours son mystérieux sourire collé aux lèvres, elle replaça son tricorne et remit son manteau, qu'elle avait récupérés quelques instants plutôt. Puis elle prêta attention aux deux hommes. Le plus vieux elle pouvait s'en occuper sans aucun problème, c'était le plus jeune qui la tracassait. Comment le contrôler ? De plus, une fois rendue auprès des deux autres gugus, elle devrait qu'occuper du molosse. M'enfin elle supposait que pour quelques Irys, elle parviendrait à le convaincre. Il faisait partie du milieu après tout, enfin de ce qu'elle avait cru comprendre. Quant à la fille, si amoureusement entiché du colosse, peut-être qu'une fois Lillith dans les parages changerait son fusil d'épaule. Et si ce n'était pas le cas elle suivrait le grand blond non ? Puis elle se rapprocha du plus jeune, se collant à lui sans vergogne, puis elle plaça sa dague sous son menton.

- Une dernière petite chose, avant que je ne vous laisse partir. Je n'ai pas l'intention de reprendre une autre de tes réflexions pour réponse. Je viens avec vous, point à la ligne. À moins que vous ne désiriez que je vous présente le Capitaine De Sousa afin que vous puissiez juger de la valeur de ma parole ?




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Dim 22 Juil - 17:29
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
De nouveaux amis, vraiment ? Du changement ? Rah, il n'y a pas grand chose qui arrive à énerver Swenn davantage que de se faire prendre pour un idiot. Et de façon aussi ouverte ! Ça parait évident qu'ils ne deviendront jamais de grands amis... Et ce foutu capitaine, il n'est pas assez grand pour aller se récupérer des irys tout seul ?! Jamais il ne pourra cautionner ce mode de vie. Et pourtant, le chimiste est loin de ces gens parfaitement intègres qui font attention à ne jamais se positionner en hors la loi. Le problème, c'est que dans leur situation actuelle, les scientifiques ne peuvent pas faire quoi que ce soit d'autre que de prendre sur eux. De se laisser guider vers la sortie, encaissant les fins de verres qui viennent ajouter une petite touche d'exotisme à leurs fringues. Merveilleux... Et en plus il est loin d'être saoul ! Soirée merdique.

L'air toujours aussi superbement blasé, le jeune homme reprend ses distances une fois la porte de la taverne franchie. Ce n'est pas difficile de comprendre à quel point cette situation l'horripile. S'il n'est pas aisé de deviner les bons sentiments qui peuvent animer Swenn, quand il est énervé ce n'en est en revanche que plus évident. Et les façons de faire de la demoiselle n'ont rien pour améliorer la situation. L'ironie ? Très peu pour lui et son esprit beaucoup trop terre à terre.

- "Jamais rien de... Tout ça... Ne pourra jamais marcher. Et même si c'était le cas, j'préfère pas te présenter aux autres maintenant..."

Un faux sourire en coin, la raison de ce refus lui parait assez claire. Mais surtout, il en profite pour essayer de trouver un moyen de se débarrasser de la rouquine un peu trop zélée. C'est qu'elle est tenace ! Ce qui aurait pu être un avantage dans d'autres circonstances. Mais il n'a pas le temps de réfléchir longtemps, que la pirate se rapproche de nouveau de lui, à peine le temps d’esquisser un mouvement de recul, pas à l'aise avec cette proximité, ne sentant que trop bien le coup fourré arrivé, et voilà. Une dague qui le menace directement. Un soupire et les yeux qui se lèvent au ciel. Pourquoi faut-il toujours que tout le monde se sente obligé de faire de telles démonstrations de force ?! Bon, au moins est-ce un peu plus original que l'un de ces nombreux flingues qu'il a pu voir se braquer sur lui.

Quoi qu'il en soit, il a plutôt intérêt à faire attention aux mots qu'il va prononcer. Exercice non maîtrisé par le chimiste. Qui réussit malgré tout à se faire une raison. Pas la peine d'essayer de faire comprendre à la jeune femme qu'elle n'a rien à faire avec eux. Ou du moins de lui faire accepter de ne pas se mêler de leurs affaires... Capitaine ou pas, c'est bien le dernier de ses soucis ! Même s'il a eu l'occasion de croiser une partie de son équipage par le passé, les présentations n'étaient pas à l'honneur. C'est donc bien la première fois qu'il entend parler de ce nom.

- "La valeur de la parole d'une pirate..." Obligé de se mordre l'intérieur de la lèvre pour éviter de développer davantage sa pensée qui risquerait de lui valoir une nouvelle entaille. "Mais vu que t'es affreusement bornée, alors soit. T'as qu'à venir. Mais ne t'attends pas à trouver d'immenses trésors !"

Faux, il a parfaitement conscience que les racines d'Urgamals peuvent se revendre une petite fortune au marché noir. Leurs propriétés étant très intéressantes, et leur rareté contribuent à en augmenter le prix. Mais Cordelia a été assez stricte sur ce point. Aucun mal ne doit être fait à ces grands habitants des forêts. Un produit anesthésiant spécifique devra seulement être appliqué sur ces racines, les rendant insensibles l'espace de quelques minutes, pendant lesquelles ils devront se dépêcher de faire leurs prélèvements à l'aide de matériel qui ne laissera qu'une très faible trace. La sève qu'ils recherchent n'étant localisée qu'à cet endroit. Risqué sur le papier, mais beaucoup moins que de se lancer dans un affrontement avec ces géants. Autant dire que la présence de la pirate rendrait leur mission encore plus délicate à gérer... Mais évidemment, Swenn tait ces détails.

- "On part demain matin. Direction le sud-est du continent. On chope quelques matières premières pour nos travaux. Et on rentre. Rien de très exaltant. Une perte de temps pour toi. Et une personne insupportable de plus pour moi."

Il prononce ces paroles sur le ton le plus platonique qui soit, accentuant l'effet d'ennui qu'il veut leur donner. Sa dernière chance de faire changer d'avis à l'enquiquineuse est de lui faire comprendre qu'elle ne doit rien attendre ce l'expédition dans laquelle ils se lancent. Tout en essayant de se montrer un minimum coopératif...

- "On quitte la ville aux premiers rayons de soleil. Si t'es à la bourre, on t'attendra pas."

Mouais, pour le côté coopératif, faut bien le chercher. Mais elle ne lui laisse pas beaucoup d'autres options. Il n'a pas l'intention de se vider de son sang dans cette ville mal fréquentée. Et il faut bien qu'il prenne les choses en main, parce que ce n'est pas avec Joshua et son air toujours aussi pommé qu'ils vont s'en débarrasser ! Il serait bien capable de lui détailler toutes les étapes du plan avec un entrain débordant...

Quoi qu'il en soit, il n'y a plus qu'à espérer que ça lui suffise, qu'elle les laisse trouver quelque part où passer la nuit - c'est qu'il s'est barré tellement vite qu'il ne pas la moindre idée de l'endroit où les deux autres membres de la troupe ont pu aller - et dans l'idéal, que la rouquine se ravise. Et qu'il ne la revoit plus jamais. Meilleur scénario possible.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Dim 5 Aoû - 1:08
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Lillith fit semblant de l'écouter tout en marchant aux côtés de l'homme et de son compagnon de voyage. S'il pensait qu'elle allait les lâcher, il se mettait le doigt dans l'œil. Elle irait là où ils iraient, à partir de maintenant elle ne les lâcherait plus. Si bien que pour provoquer le plus jeune elle le prit par les épaules, lui embrassa le front et lui passa la main dans les cheveux avant d'aller s'intéresser à son collègue. Elle prit, à son tour, le vieil homme par les épaules et lui fit du gringue sans aucune gêne. Elle voulait des informations et peut-être qu'en lui graissant la patte elle les obtiendrait. Sa dague toujours en main était un simple rappel au plus jeune de ne rien tenter de stupide.

- Dit moi, tu as l'air de beaucoup tenir à cette carte, c'est toi qu'il l'a élaboré ? Parce que si c'est le cas, je te tire mon chapeau ! On pourrait utiliser tes services sur le navire !

Puis elle se retourna vers le plus jeune, soucieuse de son comportement. S'il n'y avait rien de précieux au bout de cette expédition, pourquoi donc être si hostile ? Qu'il n'aime pas ça personne soit, qu'il n'aime pas la façon dont elle a amené les choses soit mais pour sûr il avait quelque chose à cacher. Mais au fond elle devait l'avouer, son comportement lui plaisait, il avait du cran. Sans pour autant appeler cela de la sympathie elle appréciait ses piques et sa compagnie. on air renfrogné et grincheux là faisait bien rire et rien que pour ça le voyage vaudrait le détour. Du moins pour elle, certainement pas pour son Capitaine. Mah dommage. Elle lâcha enfin le brun du regard, un sourire aux coins les lèvres avant de se mettre à siffler gaiement s’interrompant seulement pour lui lancer une pique et rire chaleureusement, donnant un côté séducteur à son personnage.

- Tu sais que t'es mignon quand t'es contrarié !? On dirait un enfant qui vient de se faire réprimander. Vraiment craquant ! Elle fit une pause puis repris. T'sais ce qu'on n'a pas fait ! Les présentations ! On me surnomme la veuve noire dans l'coin mais vu le temps qu'on va passer ensemble, vous pouvez m'appeler Lillith !

Toujours sur le ton de l'ironie et de la moquerie enfantine elle continua son bout de chemin avec les deux hommes reprenant la mélodie où elle l'avait laissée. Cependant elle chantonna cette fois-ci faisant profiter de ses talents vocaux aux deux hommes. La nuit était bien avancée à présent et cela ne faisait que réjouir la jeune pirate. Bientôt il devrait rejoindre les autres que ce soit pour dormir ou pour entamer l'expédition ! Si jamais ils avaient envie de la faire marcher le reste de la nuit histoire de la décourager. Bah, ça serait en vain surtout qu'elle apprécie bien le petit brun dont elle avait déjà oublie le prénom. Pas rare pour elle, mais il pouvait aussi bien ne pas le lui avoir donné au fond. Elle n'y prêtait pas attention, ne l'écoutant pas vraiment.

- Vous savez quoi ? Vous me faite de la peine comme ça à traîner dehors. J'voudrais bien vous trouver une chambre mais y a un hic. Lillith s'arrêta devant le bordel, le seul bâtiment qui offre encore ses services à cette heure-là c'est aussi celui qui vous donne la meilleure compagnie.

Clairement le plus gros mensonge de la soirée, mais rien de mieux pour amuser et divertir la rouquine ce soir que de pousser à bout le brun. Elle poussa donc la porte forçant les deux hommes à y entrer, lame à la main. Voyant la résistant du plus jeune, elle joua avec sa lame. Puis elle lui glissa une phrase au creux de l'oreille alors que sa lame se retrouvait à taquiner son nombril : " combien de temps mettras-tu à trouver le remède au poison qui se trouve sur ma lame, selon toi ?" Après cela elle ferma la porte derrière le brun et attrapa une prostitue au vol. Ce n'était ni plus ni moins que Rose, la petite favorite de la jeune rousse. La serrant contre elle, elle lui chuchota à l'oreille tout en glissant une bourse dans la poche de celle-ci. La brune, à la peau métisse, lui sourit et tout en s'éloignant s'adressa aux deux hommes.

- Alors comme ça on a nul part où dormir ? Vous inquiétez pas, Lillith et moi on va arranger ça. Les amis de la veuve sont les miens.




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Jeu 9 Aoû - 0:16
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Après les avoir foutu dans la merde dans la taverne d'où elle ne leur a pas laissé d'autre choix que de partir, voilà la rouquine qui change complètement de comportement, se rapprochant d'eux à grands renforts de gestes faussement affectueux. Insupportable. Ce n'est pas tant ces lèvres qui viennent se poser sur son front et cette main dans ses cheveux qui exaspère Swenn, que cette façon de leur prouver par là qu'elle fait ce qu'elle veut. C'est dans ce genre de situation qu'il aimerait être capable de se servir de ses poings sans état d'âme. Mais en plus de détester avoir recours à la violence, il faut reconnaitre que son état physique est encore loin d'être à son plein potentiel. Les différents psychotropes dont il se blinde depuis qu'il a réussi à retrouver une certaine indépendance, lui permettent de donner l'illusion que tout va pour le mieux. Mais il a conscience d'être encore bien trop faible pour se lancer dans une baston qui n'est pas gagnée d'avance. Mieux vaut opter pour d'autres méthodes. Le problème c'est qu'à ce rythme, cette peste va vraiment finir par en savoir assez pour s'incruster de façon durable et risquer de foutre en l'air tous leurs projets !

- "Ah, non, merci c'est gentil, mais il se trouve que j'ai le mal de mer."

Avec Joshua, difficile de savoir à quel moment il dit la vérité ou non. Ni même de deviner s'il répond seulement à la question qui lui a été adressée, ou s'il cherche en fait à trouver une porte de sortie. Il donne toujours cette impression de n'être qu'un simple d'esprit perdu à des kilomètres au dessus de ce monde.

Cherchant du regard le premier endroit qui pourrait leur permettre de se séparer de leur nouvelle amie, Swenn s'accommode sans problème des sifflements qui accompagnent leur trajet. C'est qu'avec un piaf comme le sien, il est habitué à composer avec les nuisances sonores. Et il doit bien admettre que les notes de la demoiselle sont bien moins désagréables que celles qu'il supporte au quotidien. En revanche ses paroles le sont beaucoup plus... Évidemment qu'il a l'air contrarié !

- "Si c'est une tentative de compliment, alors c'est complètement raté."

Être comparé à un enfant... Heureusement qu'il dispose d'une grande réserve de patience et de self control, parce qu'il y a un moment déjà qu'il déploie tout un bataillon d'efforts pour ne pas lui gueuler dessus et faire demi-tour. Oui, ce serait contre productif, mais ça ferait un bien fou ! En attendant, il apprend tout de même le prénom de cette charmante demoiselle... Et son surnom. Qui annonce clairement qu'il a raison de s'en méfier et d'éviter de s'en prendre à elle directement.

N'ayant pas particulièrement envie de faire la conversation - moins il en dit plus ses chances de survie augmentent en général... - le chimiste laisse son collègue se charger de renseigner leurs noms. Il doit bien y avoir une putain d'auberge dans cette ville ! Baragouiner avoir déjà réserver une chambre et abandonner l'emmerdeuse sur le pas de la porte avec un poli "à tout à l'heure" pour éviter de la voir les suivre de nouveau. Tout un tas de scenarios pour lui fausser compagnie s'agitent de l'esprit de Swenn alors que Lillith s'est mise à chanter, visiblement toujours aussi à l'aise dans cet environnement. Malheureusement, le premier établissement qu'ils croisent n'est pas une simple auberge.

Un froncement de sourcils. Elle est sérieuse ? Il veut bien ne pas être fermé d'esprit, ne pas être contre de nouvelles expériences, mais il y a certaines limites. Entrer dans une maison close avec un collègue, avec ce collègue, clairement, c'est au delà. Sauf qu'une fois de plus, le luxe du choix ne lui est pas accordé. Quelques secondes d'hésitation devant cette porte qu'il n'a pas vraiment envie de franchir dans ce genre de conditions, à peine un marmonnement de "j'ai eu ma dose de compagnie pour la soirée" et voilà de nouveau cette saleté de lame avec laquelle il se retrouve en contact direct. Mais cette fois, les paroles qui accompagnent ce geste réussissent à être encore plus désagréables. Merde. Du poison ? Impossible de savoir si elle dit la vérité ou non, mais dans le doute... Il y a bien assez de conneries qui circulent dans ses veines depuis ces dernières semaines sans avoir en plus à gérer du poison !

- "C'est une bonne idée ça ! Je doit avouer tomber de sommeil. Et ces canapés ont l'air très confortables !"

Et voilà déjà Joshua qui tâte l'assise d'un des rares sofa non entièrement occupé. Est-ce qu'il n'a réellement pas conscience du type d'endroit dans lequel ils se trouvent ? Ou n'est-ce que sa façon de s'esquiver de ce genre de plan ? Quoi qu'il en soit, ils sont coincés ici, et probablement jusqu'au levé du soleil, alors il va falloir faire avec. Et faire un effort pour ne pas sortir le "ça tombe bien on n'est pas amis" qui lui brule les lèvres. Le problème, c'est qu'avec tous ses agissements bizarres depuis qu'elle est venu les trouver, Swenn a bien du mal à savoir ce que la rouquine peut avoir en tête à cet instant. Quel intérêt de les amener dans cet endroit ? Pouvoir les surveiller jusqu'au moment de leur départ ? Elle n'avait pourtant pas besoin de dépenser des irys comme elle vient de le faire pour ça...

S'accordant quelques secondes de réflexion sur la conduite à adopter, il en profite pour détailler la femme qui lui fait désormais face. Comme le ferait n'importe client. Bien sûr que dans d'autres situations il pourrait aisément se laisser tenter. S'il n'avait pas l'insupportable impression de n'avoir aucune liberté sur ses faits et gestes. Sans compter que se retrouver coincé dans un bordel en compagnie d'un pirate ne fait pas remonter des souvenirs particulièrement plaisants. Même si celle-ci n'est pas équipée de flingues disproportionnés et n'affiche pas la volonté de lui faire la peau dans les plus brefs délais. Mouais, vu sous cet angle, la situation est un peu moins désagréable. Il finit donc par s'adresser à l'employée qui lui fait face, et à qui leur "amie commune" a murmuré quelques paroles dont il ignore tout. Sans se montrer un poil plus sympathique. Qu'elle n'aille pas s'imaginer qu'il a un besoin urgent à assouvir.

- "Alors c'est quoi le plan ? Tu nous surveilles et nous enlève l'envie de partir d'ici avant demain matin ? Si ce n'est que ça, alors tu as facilement gagné ta soirée. On reste là, et tu peux même continuer à aller chercher du fric, ça ne risque rien !"

Tout en prononçant ces paroles, Swenn s'éloigne de sa charmante hôtesse d'accueil pour aller se poser sur l'une des rares places assises. Il a bien conscience que ce n'est pas de cette façon que les choses se passent dans une maison close, et doit bien reconnaitre qu'en plus, les femmes qui travaillent ici ont tout pour plaire. Mais il est un peu trop agacé pour avoir envie de se laisser aller à ce genre de plaisir. D'autant qu'il imagine sans mal un nouveau revirement de situation désagréable, dont la rousse serait une fois de plus à l'origine. Et avec tout ça il est parfaitement sobre ! Bref, vraiment pas des conditions idéales.

Son plan, qui consiste à seulement squatter ici jusqu'à ce qu'ils puissent se barrer tranquillement lui plait beaucoup plus. Quitte à devoir débourser quelques irys pour être seulement ignoré. Et ce n'est pas la forte proximité avec son voisin qui a déjà trouvé une cavalière pour lui fourrer sa langue dans la bouche qui va le faire changer d'avis. Bon ok, c'est écœurant, mais ils vont bien finir par aller un peu plus loin... De toute façon, il n'a plus l'intention de fermer l’œil. Même s'il s'était retrouvé seul dans une chambre, avec un lit confortable et un silence absolu, il serait incapable de trouver le sommeil. Mais il peut bien patienter ainsi les quelques heures restantes, ce n'est pas un problème. Et si Lillith veut s'envoyer en l'air cette nuit, grand bien lui fasse. Elle sera peut-être un peu plus supportable par la suite avec ça. Oui c'est bon, il s'est fait une raison. Il va avoir l'enquiquineuse dans les pattes encore pour quelques temps...


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Jeu 16 Aoû - 14:41
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Lillith jubilait face aux réactions si différentes des deux hommes. Tout cela l'amusait fortement et au-delà d'un trésor elle animerait son temps libre. La pirate imaginait bien la tête de Cathy, quand elle lui raconterait tout ça. Elle prit place aux côtés du brun désireux d'entamer une discussion sans que celle-ci ne tourne à l'animosité. Il y avait quelque chose en lui qui piquait sa curiosité et elle adorait quand sa curiosité était piquée à vif.

- "Alors c'est quoi le plan ? Tu nous surveilles et nous enlève l'envie de partir d'ici avant demain matin ? Si ce n'est que ça, alors tu as facilement gagné ta soirée. On reste là, et tu peux même continuer à aller chercher du fric, ça ne risque rien !"

Les paroles du brun lui firent perdre son sourire, ce n'est pas cool ça ! Puis la rouquine soupira, bon bah il est temps de tomber le masque. Après tout il n'a pas l'air con et il l'a déjà probablement percée à jour. Peut-être qu'un peu d’honnêteté lui ferait baisser la garde un minimum. Ainsi elle retira son tricorne et son long manteau, prenant le linge mouillé que venait de lui apporter Rose. Elle essuya son visage et changea de chemise sans s’embarrasser du regard des autres. Elle donna son ancien vêtement à la brune, qui partit sans attendre son reste. Tout en boutonnant sa chemise, Lillith se tourna vers son interlocuteur.

- Elle est adorable, Rose, je veux dire, c'est une bonne personne, un peu comme toi. Le seul problème c'est que tout comme elle tu te trouves dans la ville la plus mal famée du coin. Mais y a une différence, elle, elle l'a choisi. Toi, visiblement pas tant que ça. Tu subis la compagnie de quatre gugus et une ville remplis de pirates pour récolter quelque chose. Forcément ça attire la curiosité et puis on se dit que ce que tu va chercher bah, c'est important tu vois ? Ne faut pas t'étonner qu'une personne comme moi te colle aux basques. Si y a de l'argent à se faire, moi ça m'arrange et ça me permettra de gagner des points auprès du capitaine De Sousa.

La rouquine fit une pause et prit les boissons qu'on lui tendait, partageant avec le brun. Elle prit une gorgée et savoura un instant le moment présent. Les filles, l'alcool, les chants et les rires. Lillith soupira de contentement. C'était une belle soirée et elle profitait ainsi de son temps libre et de l'opportunité qui lui était offerte. Elle venait à peine de débarquer, qu'elle avait déjà trouvé de quoi s'occuper. Que demander de plus ? Elle reprit donc la parole.

- Ce que je veux dire c'est que, ce n'est pas contre toi que je fais tout ça. Je n'ai pas envie de te tuer ou de me battre. Je reviens à peine du large, j'aimerais éviter tout ça, si possible. C'est mon job et là je suis sur mon temps libre, j'ai envie de profiter pas de me fatiguer. Alors tu dis quoi si je te dis que je protège ton cul et qu'en échange tu me laisses me servir un peu ? Juste de quoi gagner quelques Irys ? J'appelle ça protéger ses intérêts.

Elle sourit sincèrement à l'homme, de toutes ses dents et lui tendit la main. Lui laissant le choix de la serrer ou non. Puis elle se leva et finit sa boisson d'une traite, elle entraîna le brun avec elle, désirant trouver un coin plus calme pour discuter. Et lui montrer là où il pourrait se reposer s'il lui en venait l'envie. Un salon au fin fond du bâtiment, isolé et tranquille. Les appartements de Rose et de deux autres filles qui pour la soirée seraient les leurs. Lillith choisit ce moment-là pour satisfaire sa curiosité auprès de l'homme. Elle s'assit et sortit la carte qu'elle avait subtilisée discrètement aux plus vieux des comparses alors qu'il avait son attention rivée sur une jolie prostituée.

- Je sais pas grand-chose sur toi, ni sur ce que vous allez chercher là-bas et j'avoue que je suis curieuse. Cette carte est vachement précise et j'avoue que je suis assez nouvelle dans le coin. Mais du peu que j'en sais jamais personne n'est aller là-bas. Il y a quoi ? Un trésor ? Des pierres précieuses ? T'as l'air d'un scientifique, peut-être des choses à étudier. Peut-être que tes recherches valent un bon prix au marché noir.

Pendant son long monologue, la jeune pirate tournait la carte dans tous les sens à la recherche d'un indice précis. Malheureusement, mais à par le chemin tracé sur ladite carte elle n'y comprenait rien. Peut-être que le brun serait l'éclaircir ou au contraire serait-il toujours enclin à faire la gueule.



ellipse de temps



L'aube montra très vite le bout de son nez pour le plus grand soulagement de la jeune pirate qui n'avait pas fermé l’œil de la nuit. Ne faisant pas confiance à ses futures camarades de voyages, elle avait tenu à les surveiller. Elle avait aussi eu la visite de Rose et s'était régalé de sa compagnie sans aucun sous-entendu sexuel. Elle lui avait fait part d'aller transmettre un petit message à son capitaine. Elle lui assurait son retour sur le bateau avant le départ, sans faire étalage de ce qui se passait. Et elle ne mentait pas, quitte à revenir bredouille, elle serait à l'heure sur le Red Pearl. Mais pour le moment elle se contentait de suivre les deux hommes dans leur petite expédition et ne pouvait en être plus ravie.




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Sam 18 Aoû - 18:13
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Cette fille est décidément impossible à cerner ! Elle change d'humeur plus vite qu'une girouette un jour de tempête ! Et de chemise aussi visiblement... Rien qui ne risque de mettre mal à l'aise Swenn. Qui garde malgré tout son air sceptique. Ouais c'est bon, il a déjà remarqué qu'elle est sacrément bien foutue, mais malheureusement, ça ne fait pas tout. Et la façon qu'a Lillith de reprendre la parole n'est pas pour le mettre davantage en confiance. Où est-ce qu'elle veut en venir ? Beaucoup trop de mots. Qui ne lui donnent pas envie de répondre quoi que ce soit.

Mais ce verre qui lui est tendu est en revanche bien mieux accueilli. Eh, chacun ses points faibles. Il ne peut s'empêcher d'observer l'enquiquineuse qui s'apprête à reprendre la parole. Certes, comprendre les autres n'a jamais été son point fort, mais alors là, il a vraiment l'impression de se retrouver face à différentes personnes, qui changent au gré du décor. Bah, tant pis, ce décor-ci et la version de la rousse actuelle restent encore ceux qu'il préfère depuis leur rencontre. Mais ne vous faites pas d'idées, ce n'est pas pour autant qu'il va se séparer de son éternelle moue blasée.

- "Eh bien, ravi d'apprendre que tuer ne fait pas partie de tes passe temps favoris."

Parce qu'au cas où ce ne serait pas évident, lui non plus n'a pas la moindre envie d'avoir à se battre. Ce qui ne signifie pas qu'il se laisserait bien gentiment taper dessus sans réagir pour autant, juste que... Ouais, comme dit si bien la demoiselle, c'est fatiguant. Et emmerdant pour la suite. Avec un sourire à peine dessiné, il accepte donc la main tendue, davantage amusé par cette façon de présenter les choses que par réelle conviction.

- "C'est peut être pas impossible que tu trouves de quoi rentabiliser ton voyage c'est vrai. Mais, j'en tendance à m'attirer pas mal d'ennuis alors... Ce ne sera sûrement pas de tout repos pour toi !"

Bien sûr qu'avec un caractère et des façons de faire comme les siennes, les problèmes ont tendance à pleuvoir. Mais ça, la rouquine a déjà dû s'en rendre parfaitement compte. Et, il faut avouer qu'il n'a pas l'intention de faire d'efforts pour rendre sa vie un peu moins chaotique. Parce que ces imprévus, ces montées d'adrénaline associées, et ces situations complètement improbables dans lesquelles il finit toujours impliqué, ça ne lui déplait pas. Il a juste un peu de mal à exprimer le moindre intérêt que ce soit. Et frôler la mort à cause de sa trop grande confiance en ses capacités à toujours retomber sur ses pattes ne lui a pas franchement servi de leçon en la matière...

Swenn prend la suite de la demoiselle habituée des lieux. Et qui semble déterminée à en savoir un peu plus sur ce qui les attend. Cette obstination.... Sûrement le seul trait de caractère qui n'est pas aléatoire chez elle. Ça et cette foutue bonne intuition dont elle fait preuve depuis le début. Bien un truc de nana ça. Mais il ne faut pas compter sur le chimiste pour confirmer quoi que ce soit aussi facilement. Un faible sourire, amusé de voir cette satané carte sortir de nouveau, il s'assoit à son tour sous le nouveau flot de questions qui franchit les lèvres de la rouquine.

- "Il risque la crise cardiaque s'il s'en rend compte..." Répondre à côté de la plaque ? Non, ce n'est pas dans ses habitudes. Enfin, pas trop. "Je pourrais sûrement te dire tout ce que tu as envie d'entendre mais... Tu vois, t'es vraiment mignonne quand tu réfléchis. C'est pas contre toi hein, mais comme je suis ici pour le boulot, si je peux trouver quoi que ce soit d'un peu plus divertissant, je prend."

Reprendre des tournures de phrase qui ne sont pas de lui pour les ressortir, voilà sans doute une autre de ses fâcheuses manies. Qui lui valent bien des ennuis en société. Mais qui permet également de tester les réactions de son interlocutrice. De mieux cibles les limites. Cela dit, le but de la manœuvre n'est pas non plus de finir découpé en rondelles. En rondelles empoisonnées... Non, il ne l'a pas oublié. Un visage plus sérieux retrouvé, il complète donc ses propos.

- "Enfin, t'inquiète, on dirait bien que t'es loin d'être stupide. Alors oui, tu trouveras de quoi satisfaire ce capitaine pour qui tu bosses même pendant tes jours de repos ! Pour le reste... Je voudrais pas gâcher la surprise !"

Mouais, surprise, sûrement plus pour très longtemps. Il ne doute pas qu'une fois Cordelia rencontrée, il ne lui faudra pas longtemps pour mettre en marché le moulin à paroles... Alors autant profiter de ces quelques instants de calme relatifs si généreusement offerts par Lillith... Non, décidément, il est incapable de savoir quoi penser d'elle. Si ce n'est que c'est une sacrée emmerdeuse !

--//--

Swenn n'a pas vraiment l'impression d'avoir dormi cette nuit là. Beaucoup trop de choses qui lui obstruaient l'esprit. Pourtant, il doit admettre être légèrement assoupi quand Joshua a débarqué, paniqué comme il fallait s'y attendre, de ne plus retrouver sa si précieuse carte... Quelques tentatives pour le rassurer plus tard, et voilà le trio improbable qui ressort de cet endroit où l'activité s'arrête. Et comme il pouvait s'en douter, leur nouvelle partenaire de voyage n'est pas en retard ! Tant mieux. Il n'avait pas envie d'aller la chercher de lui-même. Pour la carte, évidemment....

Il ne leur faut pas longtemps pour atteindre le point de rendez-vous à la sortie de la ville, où les attendent déjà les deux membres de la troupe. Et pour être rejoints par Din qui en bon piaf bien élevé - et personne ne remet en question son éducation ! - a passé la nuit dehors. Cordelia leur adressant de grands signes de la main en les apercevant, visiblement impatiente d'entamer ce périple. Et s'enquérant bien vite de la présence de la dernière recrue sous un déluge de questions. Beaucoup trop à gérer pour Swenn qui n'est franchement pas du matin. Mais Joshua étant visiblement repartit vivre dans les nuages, il se dévoue pour satisfaire au minimum la curiosité de la botaniste. Histoire qu'elle lui foute la paix. Et d'éviter de supporter ce regard accusateur de monsieur muscles plus longtemps.

- "Lillith. Elle nous accompagne. Elle... Sait se battre."

Plus un grommellement que de réelles paroles, il faudra s'en contenter. Mais c'est bien suffisant à faire apparaître de nombreuses étoiles dans les yeux de la seconde représentante féminine, qui s'approche très vite de la rouquine qui devient son nouveau point d'attention principal.

- "Oooh c'est vrai ?! Tu sais te battre ?! T'as vraiment de la chance ! J'ai toujours trouvé les femmes qui savent se battre incroyables !! Pouvoir tenir tête à qui vous voulez ! Sans craindre une bagarre ! Imposer le respect !! J'aimerais tellement en être capable..." Ajoute-t-elle dans un soupire, avant de bien vite reprendre sa mine rayonnante. "Ah au fait, moi c'est Cordelia, et lui Oswlad. Bienvenue dans notre groupe ! J'suis sûre qu'on va super bien s'entendre ! J'espère que les garçons ne t'ont pas causé trop de problèmes ! Ils n'en font qu'à leur tête... Mais ils ne sont pas méchants !"

Un débit de paroles à faire pâlir de jalousie même le meilleur des rappeurs, elle semble bien décidée à se faire une nouvelle copine. Sous le regard évidemment amusé de Swenn, qui s'éloigne bien vite de la scène. La seule raison valable à un mal de crane matinal repose sur un excès d'alcool la veille. Ce qui n'est pas la cas. Sûrement pas à des piaillements incessants. Mais il murmure tout de même quelques mots à l'oreille de la malheureuse nouvelle cible de cet élan de sympathie au passage.

- "T'as encore le droit de faire demi-tour. Je t'en voudrais pas."


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Mar 21 Aoû - 0:18
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Elle en avait presque oublié que le brun trimbalait avec lui ce piaf ennuyeux. Elle soupira à la vue de celui-ci mais ne commenta pas. Après tout il avait tout pour bien s'entendre avec son proprio, un bon caractère de cochon. Sans attendre plus que cela, ils retrouvèrent le reste du groupe. Lillith reconnu sans peine le couple gnian gnian  qui lui avait fait lever les yeux au ciel. Elle soupira sans même le vouloir alors que la brune agitait rapidement sa main en leur direction. Elle jeta un oeil aux deux autres qui ne semblaient pas plus enthousiastes qu'elle. Puis sans qu'elle ne puisse rien dire, un des deux prit la parole afin de l'introduire au reste du groupe.

- "Lillith. Elle nous accompagne. Elle... Sait se battre."

Face à cette déclaration, la pirate jusqu'alors le visage caché par son tricorne relève la tête, un sourire confiant sur les lèvres. Puis elle leur fit un signe de la main pour toute salutation. C'est donc ainsi qu'il avait choisi d'introduire les choses, fort bien, ça lui convenait. De toute façon elle n'avait pas nécessairement le choix au vu du tempérament du brun. D'ailleurs elle ne lui avait toujours pas demandé son prénom, elle haussa les épaules, elle l'obtiendrait à un moment ou un autre. Pour le moment elle se contentera de lui trouver un surnom pour noyer le poisson. Elle l’appellerait grincheux, ça lui allait bien.

Mais la rouquine n'eut pas la joie de se perdre longtemps dans ses pensées qu'une petite brune se rua vers elle. À première vue, elle semblait plus âgée que Lillith et pourtant son comportement semblait rajeunir ses traits. Alpaguée et presque noyée sous le débit de cette dernière la jeune pirate, lança un appel à l'aide au brun, un simple regard que celui-ci ignora. L'ancienne serveuse prit donc sur elle et inspira fortement, s’efforçant d'écouter celle qui se prénommait Cordelia. Puis elle nota très rapidement que non seulement elle avait un débit de discussion énorme mais qu'elle était aussi, peut-être, encline à révéler beaucoup de choses par mégarde. Elle choisit donc de lui répondre gentiment, jouant de son charme sans pour autant tomber dans le cliché. La niaiserie n'était pas la carte qu'elle aimait jouer.

- Nan, ils ont été sages comme des agneaux, y n'a que grincheux qui a fait des siennes mais je suppose que c'est son humeur habituelle. Je suis enchantée de te rencontrer et je dois avouer que je suis loin d'être contre de la compagnie féminine.

Elle prit la brune par les épaules sous les yeux de son apollon, lui jetant un sourire narquois accompagné d'un clin d’œil peu discret. Si elle pouvait semer la discorde dans ce petit groupe, elle ne s'en priverait pas. Un groupe chancelant est toujours une parfaite opportunité pour arriver à ses fins. Puis une fois aux côtés du brun, elle relança la discussion ignorant sa remarque. Elle se contenta simplement de lui lancer un regard amusé. Oueip, elle l'aimait bien, lui et son caractère de cochon.

- Dit moi Cordelia, qu'est-ce que tu fais dans la vie qui a pu t’amener dans une telle expédition ? C'est quand même assez dangereux, quoi que vous cherchiez. Pas que je me plaigne de ta présence, au contraire, je me sens moins seule au milieu des rabats joies.

Continuant la discussion, la pirate jubila face aux informations qu'elle espérait grappiller. Mais pas que, elle jetait régulièrement des regards en arrière afin de jauger le baromètre de jalousie de l'autre montagne de muscles. Elle s'en amusait fortement comptant bien allez plus loin juste par fierté et soif de "domination" dit. Oui, la soif de pouvoir de la pirate pouvait s'étendre jusque-là. Elle ne lâcha donc pas la brune de la matinée, discutant de tout et de rien, cherchant aussi bien à la séduire qu'à obtenir des informations sur cette étrange expédition.




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Ven 24 Aoû - 14:00
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Dire que Swenn ne s'attendait pas à un tel élan d'enthousiasme de la part de la botaniste en voyant une nouvelle camarade débarquer serait faux. Dire qu'il n'est pas amusé de voir cette lueur de désespoir l'espace d'un instant dans le regard de Lillith face à la prise d'otage dont elle fait l'objet serait tout aussi faux. Bien sûr qu'il va la laisser se débrouiller seule ! Non seulement elle ne risque pas grand chose à l'exception d'un mal de crane. Et en plus, ce sera amplement mérité pour tout ce qu'elle lui a fait subir la veille ! Qui a dit qu'il n'est pas un poil rancunier ?

Néanmoins, il faut reconnaitre que la pirate reprend bien vite la situation en main. Rien qui n'étonne vraiment le chimiste. Elle lui a bien prouvé être sacrément dégourdie. Évidemment qu'elle allait réussir à retourner les évènements à son avantage. Il aurait juste espéré qu'elle galère un peu plus longtemps. Enfin, de son côté, il a bien l'intention de profiter de ce moment de répit. La pipelette et l'enquiquineuse ensemble, c'est parfait. Sauf qu'il n'avait pas prévu que la rouquine se décide à lui coller aux basques ici aussi... Ce n'est pas parce qu'ils voyagent en groupe qu'ils sont obligés d'être collés les uns aux autres... Et la mine hautement blasée qu'il lui renvoie ne suffit visiblement pas à la faire changer de trajectoire. Il va vraiment devoir supporter leurs bavardages tout le long du trajet ? Ça, et la mauvaise humeur manifeste d'Oswald. Pauvre garçon... Non, c'est faux, il peut faire la gueule, Swenn ne risque pas de ressentir la moindre pitié pour lui.

- "Oh, moi, eh bien je ne fais rien d'exceptionnel. Je ne suis qu'une botaniste qui s'émerveille face à la capacité qu'ont les végétaux à grandir chaque année un peu plus, passant d'une toute petite graine à parfois plusieurs dizaines de mètres, en puisant leur force uniquement à partir de ce qui se trouve sous nos pieds. Et pour toutes ces substances différentes qu'ils peuvent nous offrir pour un peu qu'on fasse l'effort de les comprendre !"

Si ses premiers mots n'étaient pas parfaitement assurés, l'enthousiasme débordant dont la brune fait finalement preuve est bien suffisant pour montrer la passion qui l'anime. Pendant ce temps là, Oswlad qui a dû se faire une raison a repris la tête du groupe aux côtés de Joshua, suivant un sentier de moins en moins évident à mesure que les mètres les séparant de Tsav défilent. Et Swenn, qui malgré son allure indifférente prête une oreille aux discussions en cours du côté des filles. Quitte à devoir supporter leurs voix, autant avoir une bonne idée des informations échangées... Puisqu'il n'a de toute façon pas la moindre maîtrise sur ce qui peut bien sortir de la bouche de Cordelia. Et comme beaucoup de scientifiques, une fois branchée sur l'objet de ses recherches, elle peut assurer des monologues de plusieurs heures sans avoir à se forcer.

- "Alors forcément, quand les garçons ont dit avoir besoin d'approcher des Urgamals, je me suis tout de suite proposée ! Il y a plusieurs années que j'étudie ces créatures fascinantes ! A mi-chemin entre les règne animal et végétal, il y a tellement à apprendre d'elles ! Et quand on sait comment s'y prendre, elles ne sont pas si dangereuses ! Enfin, il faut faire attention bien sûr mais... Ah, tu veux peut être parler du désert ! Je sais bien que le traverser peut être périlleux. Mais c'est pour ça qu'Oswald nous accompagne ! Lui, il a l'habitude ! Alors ne t'inquiète pas, il n'y a rien à craindre ! En plus, t'as l'air super forte ! J'suis sûre que t'as peur de rien toi !"

Difficile d'imaginer que cette femme à la naïveté digne d'une adolescente soit également une telle source de connaissances. Bien sûr, si elle n'avait pas été une scientifique de renom, jamais Swenn n'aurait accepté de s'en encombrer. Et Joshua n'est pas bien difficile à convaincre quant à l'identité des personnes qui composent le groupe projet. Cela dit, si le chimiste a parfaitement confiance en les capacités de la brune pour leur assurer un contact direct avec ces arbres capables de se mouvoir, pour ce qui est de traverser ce foutu désert en toute sécurité grâce à leur guide en revanche, les doutes sont plus nombreux. Déjà, il y a ces températures qui ne font que grimper en flèche depuis qu'ils sont partis. Difficiles à supporter. Mais aussi ce paysage uniquement composé de dunes interminables, qui ne change plus depuis de longues minutes maintenant. Et qui ne risque pas de se modifier avant plusieurs heures, le plan initial prévoyant un peu plus d'une journée de marche pour arriver jusqu'à leur point d'étude.

Prenant son mal en patience, Swenn se contente de suivre en silence le groupe de tête. Entre ce soleil brulant auquel il n'est pas habitué et son corps dont les réserves d'énergie ne sont pas encore totalement réinitialisées, ce périple ne s'annonce pas des plus agréables. Au moins, pour ce qui est de ses quelques problèmes de santé, il est équipé. Pour le reste, il n'a pas d'autre choix que de faire confiance à Oswald. Et c'est précisément le point qui lui plait le moins. Même si jusqu'à présent, il n'a rien à lui reprocher. Monsieur muscles assurant son rôle d'organisateur à la perfection. Il rythme leur cadence, gère les quelques pauses nécessaires pour éviter l'épuisement trop rapide - c'est que les trois scientifiques qu'il se trimballe ont beau ne pas être de simples rats de bibliothèques, ils n'en sont pas de grands aventuriers pour autant... - ainsi que les réserves d'eau et de vivres emportées. Jusqu'à décider qu'il est désormais temps pour une vraie halte déjeuner.

- "Faudra probablement rechercher d'la nourriture avant d'commencer le r'tour. J'avais pas prévu qu'on s'rait 5 à nourrir..."

Si ces paroles ne sont pas prononcées de façon particulièrement hostile, ce n'est en revanche pas bien difficile de deviner ce qu'il pense de la présence de la rouquine. Sûrement pas de quoi faire culpabiliser Swenn qui ne se sent absolument pas concerné par la situation actuelle. Non, Lillith a bien assez insisté pour se retrouver parmi eux à cet instant, se fichant royalement de toutes les protestations qu'il a pu émettre. Il aurait dû lui en dire un minimum sur le voyage qui les attendait ? Et puis quoi encore... Le chimiste se contente donc de prendre l'une de ces rations de survie, qui lui fait davantage penser à un bloc de savon qu'à quoi que ce soit de comestible, et l'inspecte sous toutes ses coutures, franchement pas emballé. Puis balance quelques mots "sympas" à l'attention de Lillith.

- "Si on peut bouffer autre chose que des briques grâce à toi, peut-être que je finirais par ne pas regretter que tu sois venue."

Un début de bonne volonté ? Pas du tout, c'est juste qu'avec cette matinée, Swenn n'a pas vraiment eut l'occasion de râler. Faut bien se rattraper. Puis, il faut avouer qu'il en a assez de voir Oswlad tirer et la tronche et tenter de prendre des chemins détournés pour faire ses remarques désagréables. Comment ça c'est l’hôpital qui se fout de la charité ?! Ce n'est pas parce que lui-même a mauvais caractère qu'il prétend pouvoir en supporter autant chez les autres.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Lillith Shaw
avatar
Jeu 6 Sep - 2:10
Irys : 239955
Profession : Pirate
Daënar 0
Lillith écoutait avec attention Cordelia espérant grappiller des informations utiles aussi bien sur la mission que sur la scientifique. Elle désirait connaître cette femme afin de s'en faire une "alliée" si l'on peut dire un ainsi. Puis cela l'aiderait certainement à se faire une idée sur la personnalité des autres membres du groupe. Et puis la jeune pirate devait avouer qu'elle se trouvait impressionnée par les connaissances de la brune. Qui n'aime pas les femmes cultivées après tout ? Et puis, inutile de le cacher, la rouquine aime séduire. En tout cas, ça petite discussion avec cette dernière lui apporta bon nombre d'informations utiles. Ils partaient donc à la chasse aux Urgamals, intéressant. Lillith en avait entendu parler dans une des histoires que lui racontait son grand-père mais n'avait jamais eu la chance d'en voir en réalité. Elle sourit donc nostalgiquement et ne put s'empêcher de penser que son grand-père guidait chacun de ses pas, utilisant chacune de ses histoires favorites pour ce faire.

- Tu sembles passionnée par ton métier et je n'ose même pas imaginer toutes les connaissances dont tu as la clé. J'ai toujours été plus impressionnée par les femmes détentrice de savoir que par les femmes aux mœurs douteuses, comme moi. Bien qu'elles soient de bonne compagnie, les discussions sont bien plus enrichissantes auprès de personne telle que toi.

Lillith prit une pause aidant Cordelia à franchir un obstacle, tout en reprenant son souffle. Si elle s’accommodait à la chaleur de Tsav, ici c'était une autre paire de manches. Heureusement qu'au vu du chemin sur la carte, elle avait pensé à prendre de l'eau avec elle. Enfin elle devrait plutôt remercier Rose. Elle prit donc une gorgée tout en proposant de partager avec la botaniste. Puis elle reprit la parole afin de combler le silence dont les autres semblaient se satisfaire.

- Tu m'as l'air passionnée de cette espèce, dit moi. Je dois t'avouer que la seule fois où j'en aie entendu parler c'était dans les histoires que mon grand-père me racontait. Je me demandais si cela ne te dérangerait pas de m'en apprendre plus à leur sujet ? Les garçons ont été très évasifs à propos de la mission.

C'est donc dans la même dynamique qu'elles continuaient leur chemin suivant le guide, ne bronchant pas à la cadence qu'il imposait. Lillith ne s'empêcha pas pour autant de taquiner de temps en temps le brun, réclamant de savoir son prénom si celui-ci ne voulait pas être affabulé d'un horrible surnom. Honnêtement elle ne se souvenait même plus s'il le lui avait confié ou non. Peu importait, au final. Pour le moment, la pirate se satisfaisait de la pause imposée par monsieur muscle. Prenant un malin plaisir à le défi du regard, un sourire provocateur au coin des lèvres. Tout cela, en s'emparant de sa part de nourriture. Elle voyait que sa présence le dérangeait, sans savoir si cela se rattachait plus à la mission ou au fait qu'elle s'amusait ouvertement à monopoliser Cordelia. Mais un peu de rivalité ne fait jamais de mal et puis si elle pouvait créer des tensions entre les membres du groupe elle n'allait pas s'en priver. Il est plus simple de quitter un navire en toute discrétion quand celui-ci est en proie à une mutinerie ou un naufrage.

- "Si on peut bouffer autre chose que des briques grâce à toi, peut-être que je finirais par ne pas regretter que tu sois venue."

- Mais c'est qu'il parle le bougre ! Elle lui sourit simplement, calculant chacun de ses gestes, de ses mots depuis leur rencontre. Ne t'inquiète pas, je n'ai pas prévu de mourir de faim, ça serait contre-productif, tu ne crois pas ? Elle soupira. Promis je te garderais la meilleure partie du gibier, faut bien nourrir les vrais cerveaux de l'expédition après tout.

Elle plaça discrètement une pique en vers leur guide, cherchant toujours à provoquer une réaction ou une autre de sa part. Puis elle sortait ses lames et ainsi qu'une petite fiole est un bout de tissu. Elle laissa quelque goûter tomber sur le métal de l'arme puis étala le liquide à l'aide du tissu. Une fois cela fait sur chaque lame, elle rangea la fiole vide et ses armes. Si elle ne craignait rien des scientifiques, peut-être à tort, elle se méfiait du colosse. Il serait certainement dans ses pattes lors de sa fuite avec le magot. Il fallait qu'elle soit prête à toutes réactions possibles de sa part. Prête à se défendre. Mais c'était aussi un avertissement. Il valait mieux ne pas trop la chercher. Aussi réfléchie qu'elle était, elle ne laisserait pas passer une opportunité comme celle-ci lui voler sous le nez sans combattre.

Ils repartirent après ça, Lillith au côté du porteur de carte, les yeux rivés sur cette dernière. Elle n'hésita pas à demander combien de temps de voyage il leur restait. Se demandant si elle serait capable de saisir cette chance afin de démontrer sa loyauté à son Capitaine. De monter dans la hiérarchie, gagner sa confiance et enfin devenir son ombre. Son As de pique. Ainsi elle le protégerai envers et contre tout, le menant au siège de roi. Profiter de sa renommer pour faire grandir son nom et rependre sa loi sur les mers. Gagnant le respect de ses compères et instaurant la peur dans le cœur de ses ennemis.




Quand le chaos grondera, que le monde s’effondrera, il n'y à que deux armes qui te sauverons.
La parole et la force. Un bon dirigeant n'est-il finalement pas avant toute chose, un bon orateur ?
La force n'intervient qu'en seconde place, elle n'est à utiliser quand dernier recours.
Car trop en abuser est un signe de faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Swenn Milazzo
avatar
Jeu 13 Sep - 13:31
Irys : 922501
Profession : Chimiste le jour - Dealer la nuit - Toubib de secours à toute heure
Daënar +1
Rougissant ostensiblement sous les compliments de la rouquine, Cordelia est désormais inarrêtable. Que ce soient ses jambes qui paraissent avancer de façon quasi mécanique - avec quelques coups de main bienvenus tout de même... - ou ses paroles qui défilent sans la moindre entrave face à tous ces encouragements. Et de l'eau généreusement offerte. Il faut reconnaitre qu'en comparaison du reste de la troupe, Lillith se trouve être un bien meilleur public. Puisque la chaleur étouffante n'est pas suffisante pour inciter la botaniste à se montrer moins bavarde... De quoi décourager Swenn qui écoute malgré tout d'une oreille attentive. Mais maintenant que la pirate fait partie de la troupe, il n'y a plus aucune raison de lui cacher le maximum de choses. Elle le découvrira bien tôt ou tard. Alors s'il peut éviter de se retrouver avec la tache d'assouvir sa curiosité, ce n'est pas plus mal. De toute façon, il n'est vraiment pas doué pour ça.

- "La plupart des choses qui se disent à leur sujet sont vraies. Ils ressemblent effectivement à de grands arbres capables de se mouvoir et de communiquer avec le reste de la forêt. Ils sont vraiment étonnants ! Ils restent tout à fait pacifiques tant qu'ils ne ressentent pas de danger. Autrement, il ne vaut mieux pas rester à proximité... C'est justement pour ça que je suis ici. Le liquide qui coule dans leurs racines peut présenter beaucoup d'avantages pour la médecine humaine. Enfin, ça c'est moins mon domaine, mais la phase d'extraction qui est la première étape demande beaucoup de précautions. C'est pour ça que j'ai prévu tout un stock de produits anesthésiants un peu spéciaux. Il n'est pas question de les blesser !"

Forcément qu'à ce rythme, Cordélia ne l'a pas vue passer cette matinée ! Et sur ce coup là, Swenn l'envie presque. Parce que pour lui en revanche, cette expédition est des plus difficiles à supporter. Physiquement. Heureusement, il possède une fierté qui frôle les sommets, l'amenant à garder le même visage parfaitement impassible, son naturel blasé lui permettant de ne rien en exprimer. Enfin, pour ce qui est de râler en revanche, il est au rendez-vous, comme bien souvent. Ce qui ne manque pas de faire réagir la pirate. Oh, pas de quoi vexer le chimiste équipé d'une arrogance faisant office de bouclier extrêmement robuste face à ce genre de parole. Pour ce qui est d'Oswald en revanche, ce n'est pas sûr qu'il soit totalement insensible à ce climat de guerre froide qui s'est installé entre eux. Sans que celle qui se retrouve au centre de ce jeu de provocations ne se rende évidemment compte de rien. Lamentable... Swenn en revanche se doute bien que ce pseudo compliment n'est pas vraiment à prendre directement.

- "Je m'inquiète pas pour toi. T'es beaucoup trop butée pour crever de cette façon. Et si t'en as marre de me filer des surnoms ridicules, tu peux m'appeler Swenn."

Surnoms ridicules... Hum, il n'est pas le dernier à avoir recours à cette technique pour faire référence à divers personnes - même en connaissant leur patronyme - mais évidemment, il ne risque pas d'avouer avoir le moindre point commun avec la jeune femme ! Le seul fait de la voir préparer son arme le renforce dans sa mauvaise foi. Même s'il faut reconnaitre que vu l'endroit dans lequel ils se trouvent, ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Le problème, c'est qu'elle est totalement imprévisible. Mouais, une pirate quoi.

Après ces quelques minutes de répit, le groupe se remet en marche. La suite de leur périple se déroule sans embuche. Tout comme pour la matinée, ils peuvent progresser au gré de ces innombrables dunes qui n'en finissent pas sans faire de mauvaise rencontre. Aidés de la carte et des connaissances d'Oswald concernant ce désert - oui bon il n'est peut être pas totalement inutile mais ne comptez pas sur Swenn pour le reconnaitre - ils continuent d'avancer inlassablement.

Le chimiste et son attitude nonchalante habituelle légèrement en retrait, il en profite pour avaler quelques cachets qu'il a pris le soin d'emporter, à chaque fois que son corps s'amuse à lui transmettre certains signes d'épuisement. Les injections à l'aide de seringues sont bien plus efficaces pour regagner un minimum d'énergie, mais en plus de la mauvaise résistance de ces substances aux chaleurs extrêmes qu'il leur faut supporter, il faut reconnaitre que c'est beaucoup moins discret. Et dire qu'il serait le premier à engueuler qui que ce soit qui agirait de la sorte, le corps humain n'était clairement pas fait pour supporter de tels traitements sans conséquences futures. Mais s'il est doué pour donner des conseils avisés, pour ce qui est de les appliquer lui-même en revanche c'est une autre histoire.

Cette façon de faire lui permet au moins de suivre le reste de la troupe jusqu'à ce que le soleil commence à décliner, amenant Oswald à décréter qu'il est temps de monter le camp. Camp plus que sommaire compte tenu de l'endroit dans lequel ils se trouvent.

- "L'endroit semble assez sûr pour y passer la nuit. Il devrait nous rester à peine quatre heures de marche demain pour sortir du désert. Les marais ne seront alors plus très loin."

Tout en faisant ses prévisions pour le lendemain, le grand gaillard sort tout un tas de barda du sac qu'il transporte. Et vient placer une couverture sur les épaules de Cordelia à côté de laquelle il s'assoit, passant même un bras protecteur autour de celles-ci pour l'attirer vers lui. Ah, finalement il ne compte pas s'avouer vaincu si facilement ! Peut-être que cette soirée pourrait s'avérer divertissante ! Différemment de celle qui a vécu la veille... Bon, les autres en revanche doivent se démerder seuls à fouiller dans les paquetages. Parce qu'il faut reconnaitre que la chaleur étouffante disparait en même temps que le soleil, remplacée par un froid saisissant avec une vitesse spectaculaire.


"Hence to fight and conquer in all your battles
Is not supreme exellence"




"Supreme exellence consists in breaking ennemy's resistance
Without fighting"


[Sabaton - Art of war ; d'après Sun Tzu]
1
Swenn râle en   #f77d40
Voir le profil de l'utilisateur

Süns
avatar
Jeu 25 Oct - 9:10
Irys : 154969
Profession : Tueur d'anomalies bénévole
Comme un murmure amer...


Un murmure, un battement de cœur, un frisson dans le dos. Une pensée sibylline, un sang glacial dans les veines et un retournement de l’âme. L’étincelle d’un brasier présumé éteint il y a bien longtemps, mais dont les cendres n’ont jamais cessé de rougeoyer en secret. Désormais, son feu s’est rallumé et vient vous lécher les doigts, Enfants du Chaos.

Le fléau de Khugatsaa court dans votre chair, insidieusement il a attendu son heure et dans votre esprit désormais s’éveille un instinct étranger. Accrochez-vous à votre âme, il pourrait vous prendre le reste.

Oswald & Swenn Milazzo sont désormais victimes de la pandémie.

Pour plus d'informations, c'est  ici !


HRP:
 




La mort révèle l'amour, c'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé