Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Blessé à l'horizon, amitié en formation.

Hugo Bittlesham
avatar
Lun 16 Juil - 1:48
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Cela faisait maintenant quelques jours que Hugo avait élu domicile dans la chambre d'Erran avec son petit frère. Il faut dire que c'était la moindre des chose pour remercier son sauveur. Cela faisait également quelques jours que la fouine et Alban veillaient chacun leur tour sur le rouquin qui leur avait offert un toit, ainsi qu'une occasion de pouvoir recommencer leur vie tranquillement pour quelques temps. Hugo retrouvait peut à peut le sourire en s'occupant de son frère, Alban, mais également en s'occupant d'Erran, prenant grand soin de le gronder en suivant l'exemple donné par Alban, bien évidemment, afin que ce dernier reste au lit et se repose pour pouvoir reprendre des forces. Le renard avait été soigné, c'était indéniable, mais ce n'est pas pour autant que Hugo allait le lâcher pour le coup.

Le rouquin lui avait sauvé la vie et Hugo ne pourrais donc jamais faire comme si de rien était. Il avait une dette certaine envers lui pour son action héroïque lors de l'attaque de la bâtisse dans laquelle vivaient les deux frangins avant de le rencontrer. (cf : ici, là) A bien y repenser, Hugo était véritablement content d'avoir rencontré cet autre garçon. Dans une certaine mesure, il se sentait bien maintenant, à s'occuper du grand malade alité que le blondinet s'affairait tant bien que mal à garder au lite en lui apportant toujours six fois trop de soupe et en insistant pour regarder le bandage toutes les cinq minutes afin de vérifier l'état de ce dernier.

Ah, Alban. Ce petit avait vraiment quelque chose pour lui. La fouine ne savait toujours pas si c'était une présence telle qu'on finissait par l'écouter, ou bien simplement que son visage trop choupinet et son bégaiement faisait craquer même le plus insensible videur d'Aildor ... Ou presque.

Secouant sa tête, la Fouine revenait à lui et manquait presque de se faire emporter par une sorte de ... Hugo n'en connaissait pas le terme exacte mais il savait qu'on appelait ça un car-rêche. Ou quelque chose dans le genre. Lui, il se déplaçait à pieds, et souvent sur les toits mais pour une fois, il ne pouvait pas emprunter sa route habituelle. Premièrement parce qu'il ne connaissait pas l'endroit, et deuxièmement parce qu'il faisait beaucoup trop froid par ici !

Avisant les alentours, Hugo parvins à trouver ce qu'il cherchait et, pénétrant dans une bâtisse qu'on lui avait désigné comme étant un "Apothicaire". Hugo n'était jamais véritablement rentré dans ce genre d'endroit, et à raison, la vue de tout ces bocaux et autres disposition étrange lui firent froid dans le dos, presque. Il ne s'y sentait clairement pas en sécurité.

S'approchant du comptoir, Hugo récupéra la bourse qu'une charmante jeune femme lui avait laissé dans le cadre d'une certaine enquête (cf : encore ici) avant de s'adresser à la personne qui se tenait de l'autre côté.

"B'jour m'sieur ... Heu, j'viens acheter des bandages et du désinfectant p'les blessures s'vous plait ... "
Après inspection, l'homme se penchât vers lui avant de plisser légèrement les yeux derrière ses lunettes. Finalement, et après un échange d'Irys que l'homme recompta deux fois pour être certain de la somme, le jeune messager pu enfin repartir avec son acquisition, se dépêchant afin de pouvoir revenir dans la chambre de l'auberge ou il squattait temporairement.

Claquant la porte derrière lui, il se dirigea vers le lit avant de déposer son butin, tout en offrant un grand sourire à Erran, puis un bisou sur le front de son frangin.

"Et v'la, mission de récupération accomplie. alors, t'en pense quoi, je gère hein ?"
Son regard alternait entre les deux jusqu'à se poser sur le rouquin. Beaucoup de choses avaient changées en très peu de temps pour Hugo, et d'autres étaient encore à venir.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2


Dernière édition par Hugo Bittlesham le Mer 18 Juil - 13:52, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Lun 16 Juil - 12:54
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Le trio avait eu lieu domicile dans une auberge du second quartier, dont la gérante est quelqu'un de très proche d'Erran, une mère de cœur pour lui. Ils se sont installés dans la chambre d'Erran qui est la plus grande chambre de l'établissement, un lit une place, une commode, une armoire et une bonne surface pour ne pas se marcher dessus. Le rouquin aura fait installé un autre lit une place dans sa chambre en retirant l'armoire pour se faire. Bien sûr, ce n'est pas lui qui s'en charge, surement parce que ses protecteurs ne le laisseront pas faire et surtout parce qu'il a besoin de se reposer.

En effet, depuis l'incident, le Renard a dû arrêter ses livraisons temporairement, le temps de se rétablir. Mes sous la protection et les attentions de ses protecteurs Erran ne peut que aller mieux que ce soit physiquement ou mentalement. Et de toutes manières, le petit frère de Hugo, Alban, s'occupait très bien d'Erran, d'ailleurs le rouquin ne pouvait pas le contredire dans la plupart des discussions et des décisions concernant son rétablissement, le blondinet était trop mignon pour pouvoir lutter. Alors il suit les indications du petit à la lettre, et puis si cela peut permettre de créer des liens ce n'est pas le rouquin qui va le repousser.

Malgré tout ceci, c'est la première fois que Erran autorise quelqu'un à s'installer dans sa chambre, c'est d'ailleurs une réflexion qu'aura fait la maman de cœur du rouquin à Hugo et Alban. Elle aura également apporté de quoi s'amuser dans la chambre tel que des jeux diverses et variés ou même des peluches pour ne pas dormir tout seul. Bref, ils vivaient le plus simplement du monde.


Hugo était parti faire des emplettes en laissant Alban pour surveiller le rouquin. Malgré tout ceci, Erran essaye de s'occuper du duo en respectant les règles établis par les deux frères. Alors, il aura simplement ouvert les bras en direction d'Alban en lui offrant un sourire protecteur et amical, c'est une proposition, c'est pour cela que Erran ne le prendra pas mal si le petit n'en veut pas. Et si il l'accepte Erran gardera le petit avec lui pour essayer de discuter de la pluie, du beau temps et de choses dont on puisse parler avec un gamin de son âge.

Après quelques temps, Hugo revient avec son paquetage. A son entrée dans la chambre, Erran lui offre son plus beau sourire en guise de salutations et de remerciement.

- T'es un professionnel. Dit-il alors qu'il pointe ses pouces en l'air.

Erran est joyeux et calme avec tout de même un côté très protecteur avec les deux. Le rouquin s'est attaché au duo, on ne peut pas le cacher.

- C'est sympa de vous occuper de moi comme ça. Je vous remercie. C'est quoi la suite du programme ?


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Mar 17 Juil - 11:17
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Souriant à Erran, le petit blondinet vint se blottir avec joie dans ses bras, sautillant sur tout le long du trajet. Alban était vraiment heureux d'être ici et cela se voyait. Hugo retrouvait le sourire, lui était chouchouté comme jamais ... Que demander de plus après tout ? Il n'était pas aussi difficile que son grand frère, il mangeait de tout, jouait avec tout, lisait beaucoup également et semblait prêt à aider n'importe quelle personne qui se trouverais dans la moindre difficulté sans attendre quoi que ce soit en retours. Alban était comme ça, simple, spontané, altruiste. Et son plus grand bonheur, était de rendre le sourire aux gens.

Hugo pour sa part, après être rentré et avoir déposé ses courses, se laissa tomber sur le lit, à proximité des deux, non sans regarder Alban d'un air surpris. C'était bien la première fois qu'il le voyait faire un câlin à une autre personne que lui et, pour le coup, bien qu'il n'arrivait pas à comprendre, la Fouine ne pu que sourire tendrement en voyant son petit frère réagir ainsi. Les différents événements auxquels ils avaient dû faire tout les deux avaient blessés Alban, Hugo le savait, il le voyait très bien également. Le voir reprendre un peu plus vie, devant ses yeux, était la meilleur satisfaction qu'il puisse en tirer maintenant.

Reportant son regard sur Erran, il pinça les lèvres, réfléchissant un instant. Il n'avait pas véritablement réfléchit à ce qu'ils allaient bien pouvoir faire ensuite. Il faut dire que de toute manière, Hugo n'était pas aussi prévoyant sur ce genre de sujet, l'occupation venait toute seule sur le moment et, réfléchissant un instant, le messager parvint finalement à trouver quoi faire.

"Bah, je me disais que ce serait cool de sortir un peu, pour toi, histoire de pas être bloqué ici tu vois ? Genre, on aurait pu se balader un peu et ... Je sais pas... Ah si, acheter des vêtements pour nous vu que j'ai encore les pièces que Lauren m'avait donné pour acheter ça. Bon, il y a pas vraiment énorme mais ça pourrait suffir pour Alban et moi. P'is ça changera des habits troués qu'on a pour passer la période de froid ... D'ailleurs, vous faites comment pour survivre ...? Non parce que, j'sais pas mais chez moi, on est tellement bien, il fait super bon à aildor et puis c'est hyper tranquille comme ville en plus Enfin ... Tranquille c'est vite dit, mais c'est vraiment l'éclate totale ! T'y est déjà allé d'ailleurs ?"
Ce n'était pas véritablement un mensonge, il faut dire. Aildor avait vraiment beaucoup de qualité pour Hugo vu qu'il y était né. Et même si Alexandria lui ressemblait sur certains points, Hugo n’arrivait toujours pas à être dans son élément. Reportant son regard sur Erran, il lui offrit simplement un sourire sincère.

Quelque chose avait changé, c'était indéniable, et hugo était le premier à l'avoir remarqué. Rien que l'attitude d'Alban le prouvait, mais aussi le fait qu'il décide de ne pas mâcher ses mots en présence du rouquin. Cela allait bien plus qu'une simple dette, Hugo pensait véritablement avoir trouvé une personne de confiance. Peut être dû à son âge, ou le fait qu'il dégageait quelque chose de spécial. Il n'en était pas vraiment certain, mais tout porte à croire que ces trois là n'avaient pas terminé leurs bout de chemin ensemble. Ne serait-ce que pour cette journée, déjà. Enfin, ça, c'était suivant si le programme proposé était accepté, et vu la petite mine inquiète d'Alban concernant l'état d'Erran, nul doute qu'ils allaient devoir redoubler d'effort pour le convaincre que le rouquin pourrait se déplacer sans avoir besoin de vingt-six aides différentes.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mar 17 Juil - 12:52
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran gardera le petit blondinet dans ses bras pour un câlin protecteur et d'un attachement certain. Beaucoup de choses avaient changé depuis l'incident, le rouquin semble avoir trouver des gens sur qui compter et avec qui il pourrait peut-être vivre. La valeur de l'amitié étant plus précieuse que celle des Irys du point de vue d'Erran, il n'allait pas les lâcher, il ne veut pas les lâcher. Il a sacrifié un peu de son intégrité physique pour protéger Hugo, mais rien ne les obligent de rester là, à s'occuper de lui, pourtant c'est ce qu'ils font et rien que pour cela le rouquin pense vouloir les faire entrer dans sa vie.

Depuis qu'Erran n'a plus de famille, il mène une croisade pour s'en fonder une nouvelle, amis, frères, sœur, cousin, mère ou même petit copain. Il veut se créer une vie dépourvu de violence et de corruption, une vie tranquille avec les gens qu'il aime. Un rêve peut-être possible, rien n'est sûr mais il garde espoir, après tout, il n'est jamais allé plus loin qu'Hinaus ou Alexandria.

Il profite donc de la présence de ses protecteurs du moment. Et l'idée de faire une petite sortie ne lui déplait guère, certes il ne pourra pas faire des acrobaties comme son habitude mais au moins il pourra marcher en bonne compagnie.

- Ouais, ce serait sympa. Et ça ferait du bien une petite sortie. Je prendrais quand même quelques Irys au cas où t'as pas assez, c'est pas énorme mais c'est le début de la fortune. Dit-il en lâchant un léger rire En général avec toutes les usines et cetera, il fait chaud et puis dans tout les cas, il y a les cheminées. Non, je suis né à Celeist, Hinaus toussa toussa et puis je suis venu ici.

Sur ces mots, il commencera à venir se lever de son lit tranquillement après avoir fait un bisous dans les cheveux du blondinet, un geste toujours aussi protecteur mais surtout pour le rassurer. En effet, Erran se doute que son état peut inquiéter le petit quand il s'agit de sortir, après tout, c'est bien le blondinet qui vient regarder les bandages toutes les cinq minutes. Mais le rouquin vient tout d'abord à s'asseoir sur le bord du lit, il y va doucement en pensant que cela peut rassurer encore une fois le petit.

Erran est en état de marcher, il le sait et c'est surtout qu'il a envie de bouger un peu. Sinon il va finir par rouiller et il n'en a pas envie. Et puis cette petite sortie lui permettra de faire visiter un peu la ville à Hugo et Alban. Cependant, il fait tout de même attention à sa blessure de guerre, par pure précaution. Il offrira son plus beau sourire à Hugo, difficile d'en comprendre le but, peut-être un remerciement, peut-être une manifestation de sa joie ou juste un simple sourire. Il regardera Hugo dans les yeux quelques secondes avant de reporter son attention sur le petit blondinet. Une fois cela fait, il attendra l'autorisation de ses protecteurs pour se lever.




L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Mer 18 Juil - 0:49
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Portant son regard sur le rouquin, le petit Alban aura plissé les yeux d'un air presque inquisiteur, l'observant dans les moindres détails et guettant une réaction de souffrance dans le visage de Erran. Il aura cligné des yeux au moment du bisous dans les cheveux avant de porter son regard sur Hugo, totalement perdu dans cette nouvelle marque d'affection. Visiblement, il est en pleine erreur 404 le pauvre petiot. Mais en voyant l'air souriant de son grand frère, le petit n'aura aucun mal à s'y habituer et à simplement reporter son regard vers son nouveau copain, alors que celui-ci se redresse.

De son côté, Hugo hochera donc de la tête avant de récupérer le haut du rouquin pour le lui tendre, histoire qu'il puisse au moins s'habiller un peu plus avant de sortir. Par la suite, il va se redresser également, non sans laisser Alban accompagner le jeune livreur dans sa sortie du lit, avant de croiser les mains derrière sa nuque.

"Ouai, peut être ... Mais il fait quand même meilleur à Aildor ... Moi franchement, j'me les gèle chez vous, ici... Bon, c'est pas le grand luxe non plus hein, mais c'est vraiment la ville la plus magnifique du monde, surtout que ma mè-..."
S'interrompant brusquement, Hugo porte son regard sur son frangin alors qu'il allait commettre la bourde ultime, celle de parler de sa famille maintenant décédée devant le blondinet a qui il a caché cette dur vérité. Détournant ensuite le regard, Hugo passe très rapidement sur le sujet, ainsi que sur le fait d'avoir ses muscles qui se tendent légèrement sous l'émotion, cachant de son mieux son état à l’œil acéré de son frère. Frère qui, heureusement, est beaucoup plus concerné par Erran et n'hésitant pas non plus à venir proposer son aide pour qu'il puisse tranquillement enfiler son haut.

"T'inquiète, je pense que j'aurais assez pour lui et moi... On va pas non plus t'priver de l'argent que t'as gagné, déjà qu'on squatte un peu chez toi."
Dit il en ricanant, ce qui n'était pas foncièrement faux d'ailleurs. En réalité, Hugo s'était presque imposé dans cette chambre en prétextant le fait de veiller sur le rouquin, mais c'était plus pour pouvoir un endroit ou dormir au chaud et ainsi protéger son petit frère de la vie dans la rue, qu'une autre raison plus altruiste.

Après que le rouquin se soit entièrement habillé et que le grand frère aura à nouveau emmitouflé le petit sous la tonne de vêtement possible pour le garder au chaud, Hugo aura ouvert la marche pour ressortir, préférant largement avoir froid mais être le plus libre de ses mouvements que d'être trop encombré, ce qui n'est pas réellement positif pour son état médical il faut bien avouer.

Une fois dehors, il aura néanmoins laissé le rouquin ouvrir la marche, ce dernier connaissant bien mieux les rues que lui. Et il faut bien l'avouer, Hugo était surtout impatient de pouvoir mémoriser le trajet ainsi que de se trouver des points de repère suffisants pour ses prochaines explorations. Les mains dans les poches, Hugo aura de nombreuses fois porté sa main droite à son buste, serrant son collier entre ses doigts pour se rassurer de la présence de son meilleur ami, le petit serpent d'argent, l’Architecte de sa chance, Taliöth.

<"T'en pense quoi, toi, petit serpent ? Moi perso, j'sais pas vraiment quoi penser pour le coup, Renard est quand même vachement cool de nous héberger comme ça et faut dire que je le trouve sympa et gentil... Tu crois qu'on pourrait devenir ami ? Pas que j'en ai vraiment besoin mais ... ça me manque d'avoir une personne sur qui je peux compter, tu comprends ? Bien sûr, t'es là aussi, c'est normal, mais je veux dire, une vrai personne... Enfin, toi t'es réel aussi hein ! Raaaah, j'sais pas comment le dire ...">
Fronçant les sourcils, Hugo s'arracha à ses pensées pour ne pas louper la marche du trottoir, manquant presque de glisser sur ce dernier du fait de son inattention. Il se tournera vers Erran et Alban ensuite en leur offrant un beau sourire un peu simplet pour le coup, démontrant clairement qu'il était aux prises avec ses réflexions.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2


Dernière édition par Hugo Bittlesham le Lun 23 Juil - 8:51, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mer 18 Juil - 1:42
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Le rouquin aura remis son haut avec l'aide du petit frère sans aucun mal, enfin...il y a bien un moment, quand il tend les bras pour faire passer les manches, ça tire un peu au niveau des bandages, il laissera une toute petite grimace s'échapper bien qu'il la camoufle au mieux. C'est un haut en tissu, sans manche, il s'occupe ensuite du col de ce même haut, il ne sert pas trop fort les ficelles de celui-ci pour que l'on voit quand même le haut de son torse. Il se lèvera ensuite sans faire de réflexion sur les premières paroles de Hugo, concernant Aildor.

- Vous squattez pas chez moi. Vous êtes ici chez vous.

Des paroles sincères accompagnées d'un visage amical et protecteur comme à son habitude avec le duo. Cependant, il continue de se préparer, en commençant par son revolver qu'il viendra mettre dans son sac en bandoulière qu'il aura installé sur son épaule droite. Il prendra également une petite bourse contenant des Irys vu le bruit de celle-ci quand Erran la jette dans le sac. Son holster restera ici et concernant sa veste il viendra la mettre sur les épaules de Hugo. Le rouquin est habitué à la température qu'il peut faire dans la région, il restera donc bras nu tandis qu'il couvre Hugo.

- Elle sera peut-être un peu grande mais au moins tu seras au chaud.

Bien sûr, des paroles accompagnées d'un magnifique sourire, le plus beau qu'il puisse faire. Alors qu'il viendra ébouriffer les cheveux du petit pour le rassurer quant à son état, il préfère trop le faire que pas assez. A vrai dire, le rouquin n'a pas très envie qu'Alban s'inquiète pour lui, pour Erran, les deux frères ont traversés assez d'épreuves difficiles et mérite un repos calme et sans stress. Mais il reste conscient que des liens se créent comme partout dans ce monde, dans n'importe quelle situation.

Suite à cela, Erran aura suivi Hugo jusqu'à la sortie pour prendre les devants. Il observe quelques instants les alentours puis prend une bonne bouffé d'air… même si à Alexandria l'air n'est pas très pur, il faut faire avec. Il commencera donc à s'engouffrer dans les ruelles du second quartier pour partir vers des magasins capable de subvenir à leurs besoins.

- On va d'abord aller au magasin et après je vous ferais une petite visi...

Erran se fait vite couper par un petit groupe de trois jeunes, dont un garçon tournant vers les dix-sept d'apparence, cheveux brun assez court, des yeux marrons chocolat, portant des vêtements en tissu de plusieurs teintes de marron ainsi qu'un autre garçon d'une quinzaine d'années, blond, yeux verts avec une tenue en tissu assez simple dans des couleurs très clairs, qui court vers lui, mais surtout une fille de seize ans, cheveux longs noir, yeux bleus, habillé d'une façon très simpliste, une robe dans des tons de couleurs assez foncés qui lui saute littéralement dessus pour lui faire un câlin, un geste qui pourtant montre une grande affection se transforme pour le coup comme une agression. En effet, le rouquin va légèrement se plier en deux en plaçant ses mains sur ses blessures en lâchant un léger gémissement de douleur.

La fille recule immédiatement d'un air assez surpris et interrogateur pour vite passer sur de la culpabilité, elle ira d'ailleurs se cacher de honte derrière les deux autres qui regardent la scène sans comprendre. Le rouquin restant plié quelques instants en fermant les yeux comme pour garder tout de même un certain contrôle de son corps et de son esprit ainsi que des expressions de son visage...


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Lun 23 Juil - 8:50
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Alors que Hugo se retournait en souriant vers Erran pour l'écouter, Il n'eu même pas le temps de réagir quant à l'assaut de la jeune fille. Il se contenta de regarder la scène, clignant des yeux ensuite en restant béa. Ce genre d'affection en pleine rue n'était pas vraiment commun pour lui. A part entre frangins, il n'avait encore jamais vu des gens se rapprocher ainsi sauf pour des activités pas très recommandables à Aildor, ou du moins, pas recommandables pour lui. Ce fut Alban qui réagit en premier, ayant presque les larmes aux yeux et le menton tremblant en voyant son nouveau copain se plier sous la douleur. S'approchant rapidement de lui, il se mit à l'observer en lui tournant autours, n'hésitant pas à relever son haut pour mettre sa tête en dessous et vérifier l'état des bandages.

Une fois ceci fait, il se retournera vers les trois arrivants avant de faire la pire tête qu'il puisse, c'est à dire être presque sur le point de pleurer. Il essaye, tant bien que mal, d'avoir l'air un peu menaçant, mais venant de lui, l'air menaçant se transforme plutôt en tête adorable pour un petit bonhomme tout fragile dont la seule envie transmise est de lui faire un câlin en s'excusant.

"T-tu as fait m-mal à R-ran ..."
Dit le petit blondinet en regardant la demoiselle avec sa voix tremblante, serrant ses habits entre ses doigts et rentrant la tête dans les épaules. C'était une sorte de constat, plus qu'un reproche en réalité, mais pour le coup, même Hugo regardait son frère en étant étonné. C'était bien la première fois qu'il parlait ainsi à quelqu'un sans se cacher derrière lui dans la seconde qui suivait. Mais à peine avait-il terminé de le penser que son frère vint trottiner pour se planquer derrière la Fouine, passant juste la tête sur le côté pour observer les réactions des autres. Et c'est en s'autorisant un petit sourire, bien vite masqué par le sérieux habituel de son visage, qu'ils vinrent se placer aux côté du Renard pour le soutenir.

"Moi, c'la Fouine. T'les connais, 'Ran ?"
La question avait surtout pour but de rassurer Alban en vérité. Bien évidemment qu'il les connaissait, sinon, la fille n'aurait pas réagit comme ça. Mais le fait de sentir la mini-fouine dans son dos avec les mains légèrement tremblante d'inquiétude suffit à la lui faire poser. De même, son regard se posa rapidement sur les trois inconnus pour les observer, les yeux plissés. Il viendra particulièrement observer leurs visages afin de les mémoriser comme il en a l'habitude. Ces derniers temps, il n'avait fait que ça, observer. Premièrement pour essayer de retrouver les enflures qui avaient mis le feu au bâtiment et qui avaient, par la même, blessés Erran. Mais aussi pour tenter de retrouver des personnes avec qui son père avait bien pu travailler. Rien de bien concluant pour le moment il faut dire, mais bon, il ne perdait pas espoir.

<"Petit serpent ... Si jamais les choses dégénèrent, je compte sur toi pour protéger Alban et Erran."

Hugo ne savait pas comment réagir, et il n'était que trop nouveau dans cette ville pour en avoir déjà repéré le fonctionnement. Un blessé qui se promène comme ça ne manque pas d'attirer les regards, des gens qui pourraient se poser des questions, ne peut s'empêcher de s'imaginer Hugo, mais bien vite, il est néanmoins rattrapé par la réalité. Tout le monde s'en fichait. Ce n'était que des gosses et puis, au final, certaines règles n'étaient pas aussi différentes qu'à Aildor au final. Et il parvenait presque à en repérer des points communs, mais n'empêche que cette capitale le rendait malade. Comment faisaient les gens pour vivre ici ...?


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Lun 23 Juil - 12:33
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Erran aura repris une posture à peu près convenable quand il vit Alban se diriger vers lui, l'expression du visage toujours légèrement pincées. Il n'avait pas réellement prévu qu'il aille directement vérifier les bandages, comme ça mais il le laissera faire. Il aura ensuite observé le jeune Alban braver la timidité pour aller directement s'adresser à la demoiselle, il aura jeter un petit coup d'œil vers Hugo en lui offrant un sourire bienveillant tout de même. Les trois jeunes se regarde sans trop quoi faire pour le coup, Erran ayant l'air blessé, ils sont un peu étonné.


Le rouquin viendra ébouriffer les cheveux d'Alban doucement en lui offrant un sourire pour but de le rassurer un minimum quand celui-ci s'approche de lui avec Hugo. Il regardera ensuite Hugo pour répondre à la question qu'il vient de lui poser tout en observant les trois zigotos.

- Lui c'est Lucas. Dit-il en pointant le plus âgé - Elle, c'est Sophie. En pointant la seule demoiselle - Et lui, c'est Robin. En pointant le blond - C'est une bande de pote.

Il insiste sur le mot "pote" en observant la demoiselle qui se cache encore plus derrière ses congénères. Une fois l'explication rapide effectuée, c'est Lucas qui prendra la parole en observant Hugo. Dans sa façon d'être et de parler on peut sentir que c'est un dur à cuir celui-là.

- Salut, excusez la folle derrière, elle est en kiff sur Erran mais elle accepte pas qu'il soit pas intéressé.

Puis au tour de Robin en regardant Hugo également. Il parle sur un ton lent et calme, très respectueux, les mains posées et croisées sur son ventre. Une expression du visage assez souriante malgré tout.

- D'ailleurs, qui es-tu ?

Alors que pendant ce temps, autour d'eux, la ville continue de vivre, les personnes passant non loin, des personnes les regardant parfois. On peut entendre des personnes chanter, jouer de la musique avec probablement des casseroles. Un petit rat passant par-ci et par-là. Et concernant la demoiselle, elle viendra se placer entre ses deux confrères avec un regard fuyant, tout en faisant tourner son index droit dans une mèche de cheveux.

Et pendant que le petit groupe ouvre une discussion avec Hugo, Erran viendra se poser à côté d'Alban en se baissant le plus doucement possible pour se mettre accroupi en essayant d'oublier la potentiel douleur qui pourrait subvenir. Le rouquin a malgré tout, retrouvé son sourire ainsi que son attitude chaleureuse et amical. Il regardera Alban dans les yeux en venant lui pincer gentiment le nez.

- T'inquiètes bonhomme, ça va aller.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Lun 30 Juil - 9:57
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Hugo plissait les yeux tout en observant les différentes personnes. Il ne savait pas réellement comment réagir pour le coup alors qu'il était un peu comme le petit nouveau débarquant dans une bande de potes.  Sa main droite vint se porter à son pendentif toujours camouflée sous son haut et, serrant ce dernier entre ses doigts, il porta son attention vers le garçon qui s'adressait directement à lui, lui demandant  qui il était. Ce qui ne manqua pas de faire hausser un sourcil à la Fouine, puisqu'il s'était présenté juste avant et ne comprenait donc pas pourquoi on lui demandait à nouveau qui il était. Mais pour autant, il ne fit que soupirer, longuement, avant de s'adresser à lui.

"J'suis la Fouine, j'viens d'Aildor, r'vi d'vous connaitre ... Et s'non, s'vous cherchez des infos, j'suis vot' homme."
A vrai dire, il n'en avait pas véritablement envie mais la phrase était sortie toute seule, sans même qu'il y réfléchisse, une habitude difficile à perdre. Est-ce qu'il pouvait encore se prétendre informateur maintenant ? Perdu dans une ville inconnue, plus aucun repère à sa disposition ..? A bien y réfléchir, c'était bien une des seule chose dont il pouvait se vanter à Aildor, le fait de connaitre la ville comme sa poche, mais ici, il n'était plus certain de rien par contre. Son regard se posa donc à nouveau sur le groupe des trois nouveaux arrivants, alors qu'il glissait ses mains dans ses poches de veste, l'une d'entre elle venant doucement vérifier si sa lame était toujours présente, ce qui était le cas.


Pour Alban, lui, il observait Erran intensément avant de hocher de la tête après avoir louché sur le pincement de nez qui lui fit rentrer la tête dans les épaules tout en souriant largement. Le petit blondinet semblait beaucoup apprécier le jeune Livreur, et pour cause, ce dernier avait pris du temps pour lui, pour le connaitre mais également, et plus important que tout, Erran lui avait tout simplement permis d'avoir encore son frère. Et sans lui, peut être que Hugo n'aurait plus été présent dans ce monde.

Le plus jeune viendra donc doucement faire un câlin au rouquin, évitant soigneusement d'appuyer sur l'endroit des blessures vu que lui sait exactement ou ils se trouvent étant donné qu'il participe activement au rétablissement du jeune homme. Il lui offrira un large sourire par la suite, reposant néanmoins son regard sur son grand frère et reportant son attention sur la discussion maintenant ouverte entre les quatre.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Lun 30 Juil - 11:49
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Suite à la réponse de Hugo, Robin semble heureux d'avoir eu une présentation un peu plus fournis. Il viendra ensuite reculer de quelques pas pour être légèrement en arrière de Lucas, celui-ci d'ailleurs qui viendra s'approcher de quelques pas de Hugo en croisant les bras. Il le regarde de haut en bas, comme pour le juger, Lucas n'aime pas réellement les étrangers et on peut le comprendre rapidement vu sa réaction au moment où Hugo a dit venir de Aildor.

Du côté du rouquin, il aura rendu un câlin au blondinet calmement avec son plus beau sourire, en venant lui ébouriffer les cheveux d'une main. Erran s'est attaché à Hugo et Alban, c'est indéniable, d'ailleurs quand il vit que Lucas commençait trop à s'approcher de Hugo, Erran commencera à se déplacer pour venir se mettre entre son protecteur et le dur à cuire.

- Pourquoi tu traines avec lui Erran ? Il vient même pas d'ici. Tu fais dans l'humanitaire maintenant ? T'aides les clochards ? Dit Lucas sur un ton assez méprisant

Ce qui ne manque pas de faire réagir Erran, il reste calme mais on peut clairement sentir qu'il a touché un point sensible. Il viendra s'approcher de Lucas pour être vraiment face à face, un combat de regard se lançant, visiblement dans la bande de potes, il y a encore certains problèmes de hiérarchie. Le rouquin répondra donc à cela, sur un ton calme mais ferme.

- J'vais mettre certaines choses au clair. Tu fais attention à ce que tu fais avec les deux derrière moi. Sinon t'auras à faire à moi.

La tension est palpable, Lucas est d'ailleurs sur le point de foutre une bonne grosse "patate" à Erran si je peux m'en permettre l'expression. Mais le rouquin ne bouge pas, il le fixe simplement continuant de faire barrage, Erran est très protecteur avec Hugo et Alban, il ne laissera personne leur faire du mal le tant qu'il sera vivant et tant que les deux frangins veuille de lui. Cependant, le rouquin fera un signe aux deux frangins comme pour leur demander de rien faire, c'est simplement une demande alors il n'en voudra à personne si l'un d'eux veut agir.

Robin regarde la scène dépité en gardant ses mains sur son ventre. Le comportement de Lucas l'insupporte au plus haut point, ça se voit. Mais il reste tout de même prêt à agir si jamais la situation dégénère. La fille, elle, reste derrière Robin et regarde la scène avec un regard assez inquiet peut-être signe qu'elle sait ce qu'il va se passer, peut-être simplement par peur que ça aille trop loin.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Lun 30 Juil - 18:44
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Alors qu'Erran discutait avec le dénommé Lucas, Hugo ne pouvait s'empêcher de repenser à ce moment ou le rouquin s'était interposer entre lui et une balle, se blessant à sa place alors même qu'il ne se connaissaient pas véritablement. Observant la scène, Hugo paraissait beaucoup plus fermé qu'à son habitude pour le coup. Il avait déjà été protégé par le jeune Livreur, il n'allait certainement pas devoir lui laisser le monopole de la protection, surtout qu'il était encore en rémission. Mais pour ça, il fallait qu'il agisse, et il était totalement certain de perdre face à lui, surtout au vu de la différence de carrure et très certainement d'expérience. Mais il y avait un truc, un petit détail léger qu'Hugo venait de remarquer. Il se comportait comme un chef de bande alors que ses propres suivants n'étaient pas réellement enthousiastes concernant ses actions. S'il y avait bien un endroit ou Hugo devrait frapper, c'était ici. Portant une nouvelle fois la main à son buste pour serrer son collier entre ses doigts, le garçon ferma les yeux un court instant pour se plonger dans ses pensées, ainsi que dans sa prière silencieuse.

<"Petit serpent d'argent, on est en danger, je sais que je t'avais promis de te laisser te reposer, mais s'il te plait ... Fait que la chance soit avec moi pour que je puisse protéger les deux autres. Je t'en prie, Taliöth, aide moi.">
Et tadis qu'il finissait sa prière silencieuse, le Messager ouvrit les yeux, portant son regard sur le garçon qui faisait face à Erran. Sa bouche s'ouvrit d'elle même alors que les mot affluaient. Il savait très bien ce qu'il devait dire. Son regard était complètement dirigé sur l'espèce de pseudo dur à cuir mais s'il avait la Force pour lui, Hugo aurait la vitesse et l'expérience de l'esquive.

"Et tu crois qu'en t'attaquant aux autres tu va t'faire apprécier ? T'aime pas que tes potes aient d'autres personnes sans que toi tu les ai accepté d'abord ? S'tu crois qu'on va tous te lécher les bottes, tu t'fourre le Tagta dans l'cul, ouais. S'tu crois que tu peux m'battre dans mon domaine, là j'te respecterais peut être. Mais avant ça, t's'ra rien d'plus qu'un mec parmi les autres pour moi, et si t'ose l'ver la main sur Erran, j'peux t'garantir qu't'aura intérêt à courir vite. "

Hugo s'était déjà préparé à un possible assautde la part de Lucas, il l'espérait, à vrai dire, pour montrer réellement ce qu'il était capable de faire. Il faisait peut être froid, il n'avait certainement pas l'habitude de cet environnement, mais laisser quelqu'un se montrer menaçant envers les personnes que lui estimait digne de son respect, il n'allait très certainement pas le laisser passer.

Alban, lui observait tranquillement la scène, se balançant un peu d'avant en arrière tout en sachant très bien que si Hugo se ferait passer à tabac, il serait là pour s'occuper de lui comme il le faisait déjà à Aildor, quand son frangin rentrait avec de petites blessures.Il n'allait de toute manière pas essayer de s'interposer car sinon, il serait en danger immédiat et savait parfaitement comment cela ferait réagir Hugo, ce qu'il ne souhaitait pas non plus. Du coup, il vint juste sourie, calmement, certainement enfermé dans son petit monde à lui tout en observant les alentours.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Lun 30 Juil - 20:01
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Les paroles de Hugo ne se sont pas fait ignorer et pour certains c'est ce sont des mots qui n'auraient même pas dû être prononcés, c'est pourquoi Sophie et Robin partiront le plus amicalement et le plus simplement du monde en offrant un simple geste de la main vers Hugo, Alban et Erran. Cette histoire ne les regarde pas, et cela les insupporte au plus haut point. Surement veulent-ils surtout être loin d'ici pour ne pas à avoir choisir de camp, ils n'étaient pas venu pour une mini guerre, la rencontre pacifiste étant compromise, ils essayeront surement une autre fois.

Il ne reste donc plus que Lucas, il observe les autres partir avec un certain mépris et une déception qui ne peut qu'alimenter la malveillance de l'individu. Il reposera par la suite son regard sur Hugo toujours avec un regard supérieur et confiant dans le fait qu'il est le plus fort. Hugo ne lui fait pas peur, c'est une petite larve qu'il sera facile d'écraser. Erran est un renard blessé qui a perdu en capacités physiques. Ce sont des cibles faciles, Lucas pensent surement pouvoir renverser la hiérarchie de la bande d'Erran. Il veut être le chef, il veut le pouvoir de soumettre.

Erran observe Lucas de haut en bas, il est déçu de voir comment Lucas a tourné. La corruption et l'avidité qui plane sur Alexandria aura raison d'encore combien de personnes ? Beaucoup, et le rouquin le sait. Il n'a pas le pouvoir de changer le monde, c'est dans ce genre de situation où Erran remet tout de même en question beaucoup de choses. Mais le moment n'est pas propice à la réflexion, le rouquin restera sur ses appuis, prêt à agir si il le faut, même si ça blessure lui rappellera qu'il n'est pas forcément au maximum de ses capacités.

- T'as trouvé tes couilles p'tite larve ? Tu sais, Erran a pas besoin de toi pour se protéger. Et tu penses pouvoir faire quoi ? Hein ?


Les paroles dirigeaient vers Hugo mais son regard vers Erran. Malgré sa confiance notable, il semble avoir une méfiance envers le rouquin. A t-il peur de lui ? Après tout, ils ont l'air de se connaitre. Lucas viendra se coller en face à face à Erran pour le regarder dans les yeux, un regard remplit d'une provocation certaine. La main droite positionnait au niveau de la blessure d'Erran, prêt à appuyer. Le rouquin le regarde sans bouger, il ne semble pas avoir peur, il est serein.

- Je dois te rappeler d'où tu viens ? Je dois te rappeler comment tu vis ? Tu peux essayer de faire le dur à cuire avec moi mais tu sais très bien que tu feras jamais le poids. Je suis blessé, et alors ? Tu penses pouvoir prendre le dessus ? Je ne te tuerais pas, tu me connais, je ne suis pas violent. Mais est-ce que tu connais la Fouine ?


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Ven 3 Aoû - 18:21
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Il n'en fallait pas plus à Hugo que pour mettre ses sens en alerte, mais il ne fit rien de plus, se contentant d'observer. Sa main s'était faufiler un chemin sous son haut, attrapant l’étui de sa dague dont la poignée se glissai directement entre ses doigts. Le Fouine était sur ses gardes, surtout avec une personne de la carrure du dénommé Lucas en face du trio. Pour autant, il ne le laissa pas vraiment le temps d'agir plus que ça, alors que la main se positionnait juste sur la blessure d'Erran, Hugo bondit à l'instinct, tirant la lame d'un coup sec tout en se rapprochant le plus possible de Lucas. Il se sera directement abaissé, plus par réflexe qu'autre chose, dans l'optique d’éviter un coup sur le côté pour le repousser si jamais Lucas en avait l'idée. Et une fois assez proche, c'est au niveau de l'intérieur du genoux qu'il posera le fil de sa lame, appuyant sur cette dernière pour qu'il sente, très clairement, qu'au moindre mouvement, Hugo n'hésitera pas.

Si Lucas avait bien fait une erreur, c'était celle de menacer Erran. Qu'il le menace lui, il s'en fichait, ce n'est pas comme s'il avait l'habitude, mais qu'il menace son ami, ça, c'était hors de question. Lucas pouvait véritablement goûter à l'effet de groupe d'Aildor, ou le fait de toucher un seul membre du groupe équivaudrait à se retrouver avec tout ce dernier. La protection de ceux qui nous sont cher, de nos associé, ou même des simples personnes avec qui l'on partage quelques moments sont une véritable valeur pour la Fouine. Et celle Valeur là, ce n'est pas en quittant Aildor qu'il allait la laisser tomber. Mais s'il y avait une chose qu'on avait bien appris à Hugo, c'était que ceux qui choisissaient, à Aildor, de vivre en dehors des gangs et de mener leur petite vie tranquille étaient les plus respectés de tous, et eux ,clairement, il ne fallait pas les toucher. C'était un peu comme ça que Hugo voyait Erran, d'ailleurs, ce qui était normal en réalité, mais même dans une ville différente, les habitudes ne se perdent pas ainsi.

"N'est pas obligé d'en arriver là... Et tu l'sais aussi ... M'tenant, C'à toi d'choisir ... Fait ton gros dur, et j'te garanti qu'tu va goûter à l'esprit d'protection des gens d'Aildor ..."
La phrase sonne vraiment directe pour le coup, plus directe que ce que Hugo le voulait, certainement. Mais la solidarité d'Aildor a eu beaucoup d'impact sur lui. A côté de sa ville natale, Alexandria n'était que de la petite frappe, il le savait très très bien. Ou du moins, il en était intimement convaincu. Rien ne pouvais égaler sa ville lorsqu'il s'agissait de criminalité ou d'autres guerre de gang ou d'affaire réalisées sous cape. C'est sans doute pour ça qu'Hugo ne montrait aucune hésitation. Il n'était très clairement pas prêt à tuer, c'était certain, et pour tout dire, s'il pouvait l'éviter le plus longtemps possible, cela l'arrangerait grandement. Mais par contre, remettre à sa place une personne qui s'en prenait à ses amis, ça, il ne comptait pas lésiner sur les moyens.

Attrapant le manche à deux mains, Hugo renforçait encore un petit peu plus la pression exercée par la lame sur le pantalon, et la peau en dessous, certainement dans un but dissuasif plus qu'autre chose, mais il espérait sincèrement ne pas en avoir à arriver à ce point là. Car même s'il était actuellement érigé en ennemi, il n'en restait pas moins une connaissance d'Erran, et par ce fait, il était sous sa protection également.

Alban, pour sa part, ne bronche absolument pas, il reste là, à regarder Erran avec un petit sourire doux, puis Hugo, plissant le nez en observant son grand frère réagir. Il n'aime pas le voir ainsi, même s'il sait que c'est nécessaire, mais pourtant, il ne tentera rien, étant encore plus inutile dans ce genre de situation.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mar 7 Aoû - 16:02
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Le "dur à cuire en mousse" n'aura même pas cherché à se défendre, il ne s'attendait pas à ce que le petit truc qui accompagne Erran lui saute dessus ainsi, alors il le regardera Hugo en serrant les dents avec un regard assez méprisant. Il ne bougera cependant plus, levant simplement ses mains en l'air.


Erran est clairement mal à l'aise devant l'action de Hugo. Le simple fait de penser que Hugo pourrait faire ce genre le répugne. Le rouquin cherchant toujours à protéger les gens qu'il aime ou qu'il pense pouvoir aimer comme il l'a fait dans la fameuse maison en feu. Quand il a pris l'arme des mains de Hugo pour l'empêcher d'avoir à faire quoi que ce soit de malheureux. Ce n'est pas qu'il n'a pas confiance en les capacités de la Fouine mais il ne peut pas le laisser ne serait-ce que ce salir les mains, cette simple idée lui procure des frissons glacials. Il regardera donc Alban pour venir lui poser un bisous sur le front pour le rassurer lui mais aussi pour se rassurer lui même. Dans son état, il ne pourrait pas faire grand chose à part menacer Lucas avec son revolver, il y pense vraiment.

- J'vais me barrer, c'est bon. J'vous laisse entre amoureux. Dit-il en grommelant comme quelqu'un de frustré en attendant qu'on le laisse partir visiblement.

Erran viendra se baisser doucement pour être à la hauteur de Alban, il va essayer de capter son attention pour ne plus qu'il s'intéresse au deux à côté entrain de régler leurs comptes.

- Tu peux vérifier mes bandages ?

Parle sur un ton bienveillant et calme, en venant lui ébouriffer les cheveux et en lui offrant un sourire très protecteur et rassurant. Il essaye de le focaliser sur quelque chose qui le tient à cœur pour plus de chance de réussite pour ce plan bienveillant. Au fond, il s'en veut de devoir leurs faire vivres des choses comme ça, il préférerait tellement rester dans la chambre, juste entre eux, au calme et loin des débiles qui seraient capable de venir leur casser les pruneaux comme maintenant. Il a totalement confiance en Hugo, il le laisse gérer son truc, gardant tout de même un discret regard dessus de temps à autres.

Erran ne peut s'empêcher de penser à leurs petit trio. Une rencontre improbable menant petit à petit à quelque chose. Peut-être une relation de confiance ? De protection ? Le rouquin sera toujours là pour eux, ils peuvent en être certains. Il a trouvé des gens avec qui il se sent bien et des gens qu'il n'a plus envie de lâcher. Et quand le Renard s'engage dans quelque chose comme ceci, il s'y tient avec une force et une détermination qui a déjà fait ses preuves...


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Mar 7 Aoû - 20:28
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Observant toujours Lucas, Hugo viens doucement et très lentement se redresser, cachant la lame aussi vite qu'elle était apparue pour la remettre dans son étui. Il se redressera ensuite, en souriant largement. Ce n'est certainement pas moqueur, quoi qu'un peu ne serait pas de trop, mais il montre simplement, par ce fait, qu'il ne va pas en tenir rigueur à Lucas, ce dernier ayant fait le bon choix. Néanmoins, il ne le laissera pas partir pour autant, tendant sa main vers lui comme pour le saluer.

"Bon, m'tenant, j'vais me présenter correctement, j'm'appel Hugo et comme j'ai dis, j'viens d'Aildor. J'suis pas ici pour m'prendre la tête avec toi ou les autres de votre groupe, j'ai pas l'intention d'en faire parti n'plus... J'pas d'raison d'vouloir t'faire du mal, alors tant qu'ça reste comme ça, on va s'entendre. Mais comme j'ai dis, attaque toi à Erran, et t'gouttera à la protection des gens qui viennent d'Aildor."

Des mots simples, emplis d'une forte volonté. Il prouve non seulement ce dont il est capable mais en plus il lui laisse la possibilité de comprendre qu'il ne se place pas en menace, ni même en proie. Hugo ne se laissera pas marcher sur les pieds, simplement, tout comme il attend que Lucas en fasse de même, chacun défendant ses propres valeurs, ses propres idées. Clairement, il n'aurait pas pu faire quelque chose, il ne l'aurait même pas imaginé d'ailleurs. Devoir blesser une personne de cette manière, dans cette condition n'est pas vraiment quelque chose que la Fouine accepterait. Tout en observant le visage de Lucas, il reste d'ailleurs sur ses gardes. Montrer patte blanche n'est pas sans danger et Lucas à clairement les moyens de contre-attaquer Hugo maintenant. Pour autant, le Messager lui fait relativement assez confiance pour ne pas être aussi idiot. Il est peut être petit, il est peut être frêle, mais il faut toujours se méfier des apparences.

Et pourtant, Hugo parviens à rester calme, la posture de Lucas aidant beaucoup quant au fait qu'il ne se sente pas en danger, mais comme il a réussis à le prouver lui même, cela ne veux pas dire qu'il ne l'était pas. Intérieurement, ses pensées sont tournées entièrement vers son petit collier et l'importance qu'il a pour lui, sans doute un moyen de se rassurer ?

Du côté d'Erran et d'Alban, le petit blondinet va sourire, doucement, avant de s'approcher de lui tout en hochant de la tête, venant sans complexe aucun, venir vérifier les bandages du rouquin de son œil de presque connaisseur de la chose. En réalité, il ne s'inquiéterais que si jamais ils venaient à laisser apparaître une tâche rouge. Et pourtant, il prends néanmoins le temps de bien vérifier que tout est en place et que le tout va tenir assez longtemps que pour qu'ils puissent faire véritablement leur petite sortie. Alban semble véritablement bien s'être attaché au rouquin, certainement à cause de son attitude ou simplement de part le fait qu'il le considère peut être comme un grand petit ours. Du reste, il va néanmoins lui faire un gros câlin en fermant les yeux, affichant un simple air de bienheureux sur son visage.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mer 8 Aoû - 14:34
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Lucas regardera longuement Hugo, très longuement, il finira par sourire, affichant un visage un peu plus amical et bienheureux. Il viendra serrer la main de Hugo dans une poignet de main pleine d'entrain et de virilité ! Il parlera sur un ton moins menaçant et plus amical.

- Enchanté. T'as d'la r'ssource p'tit. J'vais vous laisser en famille.

Il prendre ensuite la direction dans laquelle est partie le reste de son petit groupe, sans même attendre de réponse ou quoi que ce soit. Il part simplement, laissant le trio ensemble. Erran de son côté va regarder Alban à l'œuvre avec un petit sourire bienveillant voyant comment il s'applique. Il se souvient de ce petit blondinet timide qui restait collé à Hugo, maintenant il y a un petit blondinet qui semble s'être attaché à lui, cela lui fait extrêmement plaisir. Le rouquin aussi s'est attaché à Alban et Hugo après les folles aventures qu'ils ont vécus et une bonne période où ils sont restés ensemble.

- Merci bonhomme. Venant lui ébouriffer les cheveux Tu veux grimper ?

Venant se mettre accroupi devant lui en lui montrant son dos. Alban n'est pas clairement pas lourd, alors il arrivera à le porter avec une certaine facilité et cela ne gênera pas trop avec ses blessures. Il regardera en même temps vers la direction de Hugo en lui offrant son plus beau sourire, sans même s'en rendre compte lui même.

- T'as été parfait, Hugo. Merci.

Des paroles sincères dites avec le sourire, un compliment banal qui pourtant peu cacher d'autres choses. Erran commence à bien aimer Hugo mais pas de la même façon qu'il aime bien Alban. Il ne sait pas encore trop le pourquoi du comment, ça reste encore flou pour le moment, mais il finira bien par éclaircir ce point. Peut-être un sentiment amoureux qui commence à grandir ? Ce n'est un secret pour personne que Erran préfère les garçons mais… cette idée pourrait lui procurer un fou rire intense, il n'a pas ressenti de tel sentiment depuis Hinaus. Et il n'a jamais réellement été avec quelqu'un. Malgré son caractère altruiste et extrêmement sociable, Erran aime bien avoir son petit coin de liberté et de solitude, Alban et Hugo étant les seuls personnes à être entré dans son petit coin, sa chambre. Erran sait que quelque chose se passe, qu'il s'attache de plus en plus au deux frères, mais il faut encore qu'il comprenne pourquoi et comment.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Dim 12 Aoû - 10:43
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Alban va donc bien évidemment secouer la tête, déclinant la proposition d'Erran. Autant il aime bien pouvoir être porté, autant il sait que le rouquin est blessé. Même s'il est plus petit est léger, cela n'empêche qu'il devrait porter un poids supplémentaire et la conscience du petit blondinet le pousse à reculer un peu, secouant la tête négativement et reculant un peu.

Hugo pour sa part, va venir pat pater la tête du livreur, avant d'offrir un câlin à son petit frère afin de le réconforter. il viendra ensuite se rapprocher un peu d'Erran, lui tendant la main pour l'aider à se redresser. Une fois ceci fait, Hugo va lui offrir un large sourire, heureux et un peu niais à Erran. Le compliment du rouquin viendra faire légèrement rosir les joues de Hugo, alors que se dernier se frotter la nuque de la main gauche. Il va ensuite reprendre marche dans la rue, sifflotant tranquillement alors qu'Alban le suis. Il fera néanmoins en sorte de marcher à la même hauteur qu'Erran, lui laissant entre-voir par moment son sourire à lui, des petits regards envoyés par moment pour simplement voir s'il va bien alors qu'il vadrouillent un peu dans les rues, passant d'un trottoir à l'autre tandis qu'Alban saute à pieds joints dans une flaque, en riant doucement.

Hugo est simplement heureux en réalité. En fait, c'est un peu la première fois qu'il prends du plaisir à une simple balade en ville, du moins avec une personne à ses côtés. Il est là, avec Erran et son petit frère a profiter d'une vie simple en réalité. Venant se poser sur un banc, il balance doucement ses jambes d'avant en arrière en appréciant simplement le moment passé avec eux. Cela faisait vraiment longtemps qu'il n'avais pu apprécier une occasion comme celle-ci  Alors qu'il récupère Alban sur ses genoux, le serrant contre lui avant de laisser apparaître un sourire simple sur son visage observant le rouquin et ses réactions. Hugo ne sais pas trop ce qu'il se passe actuellement mais ce dont il est sûr, c'est qu'il apprécie la compagnie du rouquin. Dans un sens, même si ce dernier lui a sauvé la vie, il y a quelque chose qu'il ne comprends pas. Pourquoi être aussi généreux avec les autres ? Pourquoi, dans ce monde si injuste, est-ce qu'il s'ouvre autant et qu'il laisse autant de personnes avoir la capacité de potentiellement le blesser ? Pourquoi vouloir autant se priver lui même pour le bonheur des gens ? Hugo n'arrivait pas à comprendre cette chose, mais pourtant, c'est aussi cette dernière qui lui faisait apprécier Erran. Oui, il avait choisis de vivre comme ça. Et Hugo respectait ce choix, comme il respectait le choix de tout ceux qui avaient l'audace de ne pas sombrer dans le crime dans un milieu criminel.  

Et rien que pour ça, Hugo était certain d'une chose. Il appréciait beaucoup Erran, être avec lui et évoluer dans cette ville. Pour le coup, après s'être relevé du banc et en se dirigeant vers le magasin de vêtements, Hugo essayait de cacher l'enthousiasme qui lui montait aux joues de plus en plus. Il allait pouvoir passer sa journée avec le rouquin. C'était réellement quelque chose de nouveau pour lui alors qu'il arrivaient devant le magasin en question, ce qui permit à Hugo de se changer les idées en fait. Regardant les autres, il leur offrir un large sourire, déjà impatient de pouvoir rentrer.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Mer 15 Aoû - 18:34
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Le rouquin aura offert un sourire à Alban, il ne lui en veut pas, bien au contraire. Erran se fait protéger...c'est clairement pas dans ses habitudes, normalement c'est l'inverse. Il est heureux donc il ne s'en formalise pas plus que ça. Et de toute façon, du moment qu'il reste en état d'appuyer sur la détente, il reste en état de protéger ses deux chouchous.

Il se serra volontiers servi de l'aide de Hugo pour se relever, non pas sans lui offrir un petit sourire un peu incontrôlé, les joues légèrement roses. Puis il aura pris la route, ils ont du shopping à faire après tout ! Il ne peut pas s'empêcher de jeter des petits coups d'œil protecteurs vers Alban, ainsi que de discret coup d'œil curieux vers Hugo. Mais il reste le plus souvent concentrer sur la route, essayant de cacher ses joues légèrement roses en rentrant la tête dans les épaules pour placer ses joues bien à l'abri des regards derrière le col de sa veste. Il a en permanence son sourire qui le caractérise si bien mais avec quelque chose en plus, un peu de gêne qu'il camoufle au mieux.

A leur arrêt sur le banc, Erran n'aura pas dit un seul mot, c'est bien la première fois où il arrive pas à ouvrir la bouche pour en sortir des sons capables de créer une discussion. Il regardera du coup de l'œil Hugo et quand celui-ci le regarde, il détourne aussitôt le regard l'air de rien, les joues roses mais c'est surement euh...peut-être la….ou bien le soleil ?... Non pas réellement d'excuse bidon. Son état émotionnel est surchargé d'informations, et c'est bien la première fois. Il offrira tout de même de tendre sourire vers Hugo et Alban comme pour leur faire comprendre qu'il va bien.

Une fois devant la boutique, il daigne enfin prendre la parole avec une voix un peu gêné qu'il essaye de cacher mais sans grand succès.

- Bon…on va vous trouver ce qu'il faut...

Il lâchera un léger rire nerveux, vite rattrapé par un raclage de gorge, histoire de faire croire qu'il avait un chat dans la gorge…Il regarde Hugo en clignant des yeux, essayant de rester le plus naturel possible. Il ne comprend pas son corps et son esprit...depuis le temps qu'il est sur cette terre, il n'a jamais été aussi...perturbé par la présence de quelqu'un. Il essaye de cacher au mieux tout ça mais ça a l'effet inverse qu'il ne l'espérait, il ressemble plus à un petit renard tout mignon… Il ne sait plus vraiment où se mettre pourtant il est heureux et il va bien, on peut le voir et le comprendre derrière toute cette perturbation.


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Hugo Bittlesham
avatar
Sam 18 Aoû - 2:35
Irys : 339238
Profession : Messager, informateur
Guilde 0
Qui peut dire ce qui traversait l'esprit de Hugo à ce moment là ? Lui même n'en était pas vraiment certain. Ce qu'il ressentait était complètement nouveau, inconnu, inattendu même. Pour la première fois de sa vie, il avait vraiment confiance en quelqu'un. Pas la confiance qu'on accorde à l'un ou l'autre, rapidement, histoire d'une mission, d'une sortie ou même de quelques jours pour une raison X ou Y, non, rien de tout cela. Une confiance que l'on accorde plutôt à des personnes que l'on considère plutôt comme importantes pour nous, des personnes que l'on ne souhaiterait vraiment pas voir partir un jour, et que même si on venait à se séparer, on est certain de se retrouver sans même s'accorder dessus. Une confiance qui nous pousse à accepter que l'autre sera là pour nous, peut importe les circonstances, peut importe même la distance. Mais plus Hugo y réfléchissait, plus il n'arrivait pas à comprendre ça. Erran n'avait rien fait d'autre que n'importe qui à Aildor. Alors pourquoi est-ce qu'il se sentait autant en confiance avec lui ? Pourquoi est-ce qu'il était la seule personne avec qui il se sentait aussi bien ? Tout cela l'énervait autant que ça l'effrayait, mais pour rien au monde il ne souhaiterait que ce sentiment le quitte en réalité.

Toujours est-il qu'une fois arrivé devant le magasin, Hugo vint simplement pousser la porte, après un sourire vers les deux autres. Pour Alban, c'était bien la première fois qu'il voyait autant de vêtements assemblés quelque part et ses yeux vinrent se remplir d'étoiles alors qu'il se précipita parmi les rayonnages et même si tout se ressemblait, il ne s'empêcha pas de revenir attraper les mains de Hugo et Erran pour les tirer avec lui pour leurs montrer des vêtements, visiblement ravi d'être ici avec eux, d'autant que c'était bien la première fois qu'il voyait a quoi ressemblait un magasin de vêtement. D'habitude, c'était leurs mère qui achetait tout ce dont ils avaient besoin.

Hugo vint sourire doucement, observant les étalages avant d’entraîner Alban et Erran vers un endroit un peu plus adapté pour leur petite taille. Son regard se posa sur le rouquin ensuite.

"T'aime quoi comme vêtement toi ...?"
La question pouvait presque paraître innocente mais en vérité Hugo avait bien l'intention de voir pour prendre aussi quelque chose pour Erran, laissant Alban venir toucher du bout des doigts ce qui était exposé devant eux. Il se cache absolument pas alors qu'il observe Erran, de haut en bas, toujours près de lui au cas ou ses blessures viendrait à lui faire mal à nouveau.

On peut dire ce que l'on veux, mais Hugo était vraiment concerné par l'état du rouquin étant donné que c'était lui qui avait décidé de se prendre une balle à sa place. Il l'avait sauvé, Hugo lui en était reconnaissant et redevable et pourtant, jamais Erran ne lui avait demandé quelque chose en retour. Même pendant qu'il le veillait, dans sa chambre, il n'a jamais entendu le rouquin lui demander quelque chose pour lui avoir sauvé la vie, et Hugo respectait beaucoup ça même s'il n'en avait pas l'habitude. Il faut dire qu'à Aildor, tout le monde trouvait un intérêt à tout, même dans la plus petite action,pour rendre l'autre débiteur. Mais cette sensation n’existait pas avec le livreur ou du moins, il n'en avait pas l'impression pour le moment, ce qui le faisait l'apprécier d'autant plus. Ses joues virent se parer d'un rose doux, alors que son regard fini par se poser ailleurs, histoire de ne pas augmenter la gêne ressentie.


Thème musical de Hugo

"Parfois, ce sont ceux que personne n'avait imaginé, qui accomplissent des choses que personne n'avait imaginé"


Couleur de Parole : #00ccff
Tout ce qui est comme ça : <"Ce sont les pensées">
Tout ce qui est comme ça : "Ce sont les paroles"

x3   x2
Voir le profil de l'utilisateur

Erran Coldringer
avatar
Ven 24 Aoû - 19:42
Irys : 284945
Profession : Livreur/Postier
Daënar +1
Ils sont venus ici pour acheter des vêtements pour Hugo et Alban, mais cela permettait aussi à Erran de sortir pour se promener et il est sûr qu'il ne leur arrivera rien, il est là, il a confiance en ses capacités et en celles de la Fouine. Il ne permettra personne de les toucher ou de leur faire du mal, oui Erran est d'une gentillesse qui ferait que n'importe qui se méfierait de lui, oui il est d'un altruisme exemplaire dont tout le monde devrait faire preuve pour faire de ce monde un monde "meilleur". Mais quand l'une des personnes les plus importantes de sa vie, car oui Hugo et Alban font maintenant parti de sa vie, est en danger c'est surement dans ses moments où l'on peut voir son "changement de personnalité", il n'hésiterait pas à descendre quelqu'un pour les protéger, même si il sait qu'il en souffrira beaucoup, tuer quelqu'un n'a rien de facile pour les personnes ayant encore toute leur tête, cela laisse des traces mais il les surmontera avec l'aide des deux frères.

Oui, il est définitivement attaché à ses deux là, c'est indéniable, il rêve déjà de ne jamais les quitter alors ce moment qu'il partage et tout les moments qu'ils ont partagés jusqu'à présent lui procure une joie intense, il repense au chemin qu'ils ont parcouru ensemble, la construction d'une belle relation de confiance. Mais il repense également à ce moment où il n'a pas hésité pour "sauver" Hugo, pour lui ce geste est tout à fait normal, c'est ce que font les gens honnêtes et "gentils" non ? Alors bien évidement qu'il ne demandera jamais rien en contrepartie, Erran est serviable mais il suit aussi souvent son instinct, peut-être savait-il au fond de lui qu'Hugo et Alban serait encore à ses côtés quelques semaines plus tard.

Mais ce n'est plus le moment de penser ou de réfléchir, c'est le moment de passer du bon temps avec les deux personnes qui comptent le plus pour lui actuellement, Hugo et Alban. Hugo lui demande ce qu'il aime comme vêtement ? Il va le regarder, les joues toujours aussi rouges, les bras croisés, le regard un peu fuyant, une posture qui montre qu'il est gêné, il a bien essayé de le cacher, mais il n'y arrive pas, c'est bien la première chose qui empêche Erran de garder un contrôle sur lui même, ça lui fait un peu peur mais à la fois, ça le rassure, c'est un sentiment étrange. Alors bien évidement qu'il comprend à moitié ce qu'il lui arrive, mais il faudrait surement qu'il l'accepte lui même, peut-être le fera t-il un jour. Il regarde Hugo en déglutissant avant de prendre la parole sur un ton et une voix qui reflète très bien son état actuel.

- Euh… j'aime ce que j'ai sur moi...par exemple… la veste en cuir, la fourrure rousse...tu vois ?.. Euh… pourquoi cette question ? J'ai besoin de rien tu sais ? Je préfère que tu utilises ton argent pour toi et Alban… Vous avez besoin de vous faire plaisir… je crois…

Ce n'est pas très glorieux, le Renard est totalement perturbé, il se gratte la nuque en lâchant un petit rire nerveux, son regard se posant ailleurs histoire d'avoir un moment de répit. Mais il est trahi par ses pensées, quelle erreur de penser qu'il suffisait de tourner le regard pour être "libérer". Il reposera donc son regard sur Hugo puis Alban, tentant une nouvelle fois de tenir une conversation.

- Vous aimez quoi comme vêtements vous ?... Si jamais vous avez pas assez, je….euh...je dois avoir quelques Irys qui traine dans mon sac… Mais j'ai plus grand chose… Avec ma pause professionnel, j'ai plus trop de quoi….enfin...tu...vous comprenez... Il posera son regard sur Hugo, difficilement - Et puis bon….faut que...vous soyez beau… Je crois… Enfin… je veux que vous soyez...heureux...tu vois ?...

Certaines personnes le trouveraient totalement ridicule, d'autres le trouverait juste mignon et d'autres n'en prêterait même pas attention. Il semble observer autre d'eux voir si personne ne les regarde, mais visiblement c'est bon, il souffle un bon coup en regardant Hugon pour essayer de reprendre un peu le contrôle. Il se tasse un peu sur lui même essayant de cacher ses joues dans la fourrure rousse qui entoure le col de sa veste. Il les regardera simplement, essayant de paraitre le plus naturel possible…


L'argent ne fait pas le bonheur quand tu as des gens sur qui compter.
Thème musical d'Erran

Il s'exprime en #ff6600

x5
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2