Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zagash
Page 1 sur 1


 La chasse au Muursüld !

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 17 Oct - 1:36
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Les landes de l'orient de My'trä sont composées d'une immense forêt de pin sylvestre, épicéa et de boulot sur plusieurs centaines de kilomètre. La température, comme a chaque bord du monde est rigoureusement froid et de faite, le sol est gelé et couvert d'une épaisse couche de neige. Cette particularité de la nature est magnifique a regarder mais particulièrement difficile a traverser. Outre le fait que chaque visiteur puisse mourir de froid, il faut aussi se méfier des lac caché par de la glace et de la neige et qui peuvent se briser sous le passage de n'importe quel individus. De plus, il y a de nombreuse bête sauvage dans ses terres reculées du monde, comme le Muursüld ou encore le fameux Matar.

Le plus proche village est Etssiin, qui signifie "La fin".. Le dernier village avant la fin du monde. C'est un tout petit village peuplé de peu d'habitant. Le seul moyen d'accéder au lieu-dit c'est de venir en chien de traîneau ou avec un bon cheval de Nalan. Pour les habitants des grandes villes, il est évident que ça ne sert a rien d'aller en direction d'Etssiin, il y a que des assassins et des associables là bas.

Je me trouve actuellement dans une des auberges de Nalan, au "pichet pourpre". Un endroit très prisé des militaires du camp de Nalan mais aussi par les rares habitants qui vivent de la présence militaire. L'auberge est une habitation assez pittoresque composé d'une unique pièce étirée en longueur avec deux chambres aux extrémité. Assise a une table j'écoute attentivement un homme du bas peuple qui m'explique son problème.

- " Voilà... je viens d'Etssiin... je suis venue jusqu'en ville pour vous avertir les gardes du contre-fort qu'une bête attaquait les convois, les fermes et les chasseurs... Pas une bête comme les autres... celle là elle est gigantesque, intelligente et meurtrière. Les gardes ne veulent pas me croire... ils pensent que c'est des fables. Du coup, avec les autres on a économiser pour une payer deux chasseurs afin d'abattre la bête."

- " Pourquoi deux ? Pour une bête, un seul chasseur suffit... "

- " Je vous assure.. celle-ci n'est pas comme les autres... "

- " D'accord... laissez moi m'occuper de recruter le second chasseur. Si on doit être deux j'aimerai former une équipe avec lui. On partira ensuite jusque Etssiin."


- " Merci, merci infiniment ! Je vais retourner à la caserne essayer de les convaincre d'agir. "

Voilà une nouvelle mission des plus sympathique. Je regarde les notes que lui et les gens du village ont laissé sur un morceau de parchemin. La bête serait rapide, disposerai de longue griffe et de dent acérée... typique d'un super prédateur. Elle attaquerai des personnes seule ou en petit groupe et les survivants de l'attaque sont estropié et choqué et ne peuvent fournir de description précise de l'animal.

Je commence alors les entretiens avec différente personne au sein de la taverne mais ça se solde irrémédiablement par un échec. Les gens sont soit découragée par la distance a effectuer soit que la chasse ne les intéresses pas. Dépitée, je songe même a quitter l'auberge pour essayer les petits village aux alentour. Je m'apprête a partir quand une sorte de chevalier entre dans l'auberge.

- " Hé toi ! ça t'intéresse de chasser une bête avec moi contre un peu d'argent ?"


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 17 Oct - 8:09
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Ça faisait quelques mois qu’Aldartai n’était pas passé par Zagash pour de nombreuses raisons. Ces raisons étaient simples, c’était aussi bien à cause des trop nombreux cours d’eau dans la région que du tempérament des zagashiens qui parfois le fatiguait. Aussi s’était-il limité aux autres régions de My’trä pendant un moment, mais Zagash restait la plus grande région du continent, et possiblement aussi là ou il y avait le plus de personnes susceptible de poser problème aux autres. Aussi le suhur retournait dans le territoire des fidèles de Dalai, plus de population ça voulait dire plus de travail pour lui. Que ce soit rémunéré ou non.


Il était auparavant à Khurmag, escortant des caravanes de marchand vers Reoni pour leur éviter de mauvaises surprises, mais arrivé à destination on lui avait fait savoir que ses services n’étaient plus requis. Soit, il trouverait du travail ailleurs. Alors il effectua quelques petits contrat dans la contrée des fidèles de Khugatsaa, mais rien que ne le motivait vraiment, c’était simplement des combats trop simple pour lui. Alors il se souvint de la réputation des zagashiens et se dirigea vers la ville zagashienne la plus proche Nalan.


En chemin il croisa quelques bêtes sauvages et groupes de bandits trop ambitieux pour leur propre bien. Alors il fit ce qu’il avait toujours fait, il mit fin à la menace, implacable. Il se demandait bien comment il pouvait toujours y avoir autant de bandits, lorsqu’il massacrait un de leur groupe un plus faible lui succédait en pillant et attaquant encore des convois. Le banditisme payait-il tant que ça pour que ces imbéciles s’évertuent à être des criminels ? Le suhur n’aurait su le dire, tout ce qui lui importait c’était de réduire leur nombre, et pour ça il n’y mettait pas plus de pitié qu’eux auraient en pillant un village. En outre il était presque plus dangereux qu’eux, en tout cas pour les criminels ou ceux trop dangereux pour continuer à vivre. C’était toute l’histoire de sa vie.


Mais il arrivait enfin à Nalan, il allait pouvoir prendre un peu de repos après la longue chevauché, et surtout laisser son cheval se reposer, il n’avait pas ménagé la pauvre bête ces derniers jours et c’était le moins qu’il puisse faire. Il entra ensuite dans la première auberge qu’il vit, désireux de se reposer un peu. Mais on dirait que même ça allait lui être refusé, à peiné entré qu’on l’interpella à propos d’une bête à chasser. Alors il regarda la femme qui venait de lui parler, lui jetant son éternel regard imperturbable et froid.


-Vous pourriez me laisser quelques minutes que je me pose et que je boive un coup avant de me proposer du travail.



Ce n’était pas une question, il comptait accepter, mais par les Architectes il avait vraiment besoin de se poser au moins quelques minutes. Alors il s’installa à une table, enjoignant son interlocutrice à le rejoindre. Dès qu’on lui servit une bière et un repas chaud le suhur vida sa pinte d’une traite avant de regarder celle qui l’avait interpellé lorsqu’il avait passé le seuil de la porte.


-Alors, c’est quoi cette bête ?


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 17 Oct - 19:19
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Ah ! Enfin quelqu'un accepte d'au moins m'écouter. Cet homme est un aventurier qui possède plus de courage que tout les autres hommes de l'auberge. Mais il est vrai que je lui ai sautée à la gorge avec ma proposition et ça sans lui laisser le temps de se poser. Je reste un peu silencieuse, je le laisse s'installer et passer commande puis je le rejoins en prenant place en face de lui. " Une bière patron". L'auberger est un vieux monsieur bedonnant et a l'allure un peu crade. Il apporte alors l'assiette et les deux bières.

- " Je n'ai que peu d'information. Il s'agit selon les dires des locaux d'une créature monstrueuse, gigantesque avec des griffes et des crocs acérés. La bête tue beaucoup de villageois autour d'Etssiin un petit village dans la pampa neigeuse. "

Je bois alors une gorgée de ma boisson, la mousse reste un instant sur ma lèvre supérieur avant que je ne vienne l'enlever du bout de l'index. Ce n'est pas une des meilleurs bières du continent, plus proche de la pisse que du nectar mais bon.. au moins ça rafraîchit. Je tend alors le papier que m'a donné le paysan un peu plus tôt. Il ne donne que peu d'information que la bête et se compose surtout d'une liste de victime (actuellement de 32 personnes) ainsi que de témoignage succin de personne terrorisé. Il y a aussi le prix pour avoir abattu la fameuse bête, une somme bien rondelette.

- " Alors... ça t'intéresse ? J'ai déjà passé pas mal d'entretien en vain et si tu refuse je vais devoir faire le tour des auberges du coin. Alors j'ai besoin d'une réponse rapidement. "

Je le laisse néanmoins terminer son repas et sa boisson. Je fais de même... cette bière si affreuse me ferait presque regrettée le repas que j'ai pris un peu plus tôt. Elle me pèse sur l'estomac et j'espère vraiment ne pas être malade surtout concernant la chasse. Cette bête a l'air d'être gigantesque et la seule méthode que je connaissent pour la chasser c'est bien avec une lance. J'irai près au forgeron en acheter une assez solide pour que l'animal puisse bien s’embrocher dessus sans céder (comme on le fait pour la chasse a l'ours).

- " En faite... pour t'aider dans ta décision je me présente, je suis Sphylda La Matar ! Je suis une fine lame a l'épée et Orshin est le dieu que je sers. Avec mes talents je peu communiquer avec les animaux si tenté qu'ils désirent le faire."

Je pense qu'il va accepter, il a l'air d'avoir des bon bras et une bonne intelligence. ça sera sans aucun doute un atout conséquent pour cette tâche. Néanmoins, j'espère ne pas me tromper sur lui et j'espère aussi ne pas me faire trahir. ça serait embêtant de finir tué dans la bouche de je ne sais quelle créature ou pire... esclave sexuelle dans un marché noir.


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 17 Oct - 19:59
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Le suhur écouta son interlocutrice d’une oreille distraite, plus concentré sur son repas que sur ce qu’elle lui disait, il comprenait vaguement les informations les plus importante sans s’arrêter sur les informations les plus triviales. Il reprit une autre bière dont il prit une longue gorgée, ça désaltérait sa gorge pour le moment, c’était tout ce qui l’intéressait. Alors comme ça une créature gigantesque terrorisait la région ? Et personne n’avait rien fait ? Etrange, il aurait cru qu’avec leur tempérament les zagashiens auraient déjà réglé le problème. Soit, Il envisagerait de se débarrasser du problème. La femme en face de lui lui tend alors un morceau de papier. Qu’est-ce que c’était… ? Ah, les informations à propos de la bête. Hmm, il n’y avait que peu d’informations à propos de la cible, des détails tout au plus, le plus chargé restait la liste des victimes et des témoignages, ainsi que la récompense.


Une fois qu’il eût retenu toutes les informations dont il avait besoin, il continua de manger silencieusement, mais plus rapidement, bouchée après bouchée il se remplit l’estomac avec la chose infâme que le propriétaire de l’auberge appelait nourriture. Il avait mangé bien pire, mais ce n’était pas une raison pour apprécier non plus la nourriture horrible qu’on lui avait servit. Il repoussa le plat avec un air dégoûté une fois qu’il fût rassasié, regardant de nouveau son interlocutrice, l’écoutant se présenter.


-Hm, fine lame ? J’imagine que tes aptitudes serviront contre cette bête. Pour ma part je me servirai de ceci si tu n’as pas d’objection.


Le Suhur poussa son plat et posa alors son espadon sur la table, faisant trembler celle-ci lorsque la lame heurta le bois. Il regardait l’arme ouvragée, il oubliait souvent à quelle point elle était plus massive qu’il n’en avait l’impression, s’étant habitué à elle, et surtout il avait oublié que l’espadon était plus grand que lui, à peu de choses près, mais tout de même plus grand. C’était non négligeable quand on voyait à quel point il était lui-même grand.


Mais il avait oublié de se présenter, ce n’était pas très poli vu que Sphylda s’était présenté elle, alors il lui devait bien de se présenter à son tour.


-Je suis Aldartai Khargis, guerrier et maître d’armes. Ah, et je suis un disciple de Möchlog.


Oui il n’était vraiment pas très causant, gardant toujours son attitude froide et retenue, il parlait peu, et c’était peut-être mieux comme ça. Il était un homme d’action après tout, pas un homme qui perdait du temps inutilement à palabrer. Finissant en quelques gorgées l’immonde bière qu’on lui avait servit, le suhur prit le temps d’accrocher son arme dans son dos avant de se lever et de regarder Sphylda, toujours avec ses yeux froids.


-Bien, quand partons nous pour chasser cette bête ?


C’était sa façon de dire qu’il acceptait d’aider Sphylda, toujours en aussi peu de mots et avec aussi peu de chaleur, mais il était motivé à tuer la bête, il ne voulait pas que la liste des victimes s’allonge inutilement alors qu’on pouvait y mettre fin.


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyJeu 18 Oct - 14:34
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
- "Maintenant... va quérir ta monture ou achète en une à l'écurie, je dois aller chercher une lance de chasse au forgeron. On part tout de suite, on pourra enquêter en fin de journée sur place. "

Je me lève de ma place et me dirige vers le comptoir, je regarde le tenancier des lieux et lui tend une bourse pour payer ma consommation. L'homme me remercie d'un simple signe de tête et reprend le nettoyage de ses verres. Je pousse alors la porte de l'auberge et jette un regard à l'aubergiste. Un regard froid presque semblable à ce que Aldartai peut offrir de façon régulière.

- " La direction du forgeron je vous prie... "

- " En bas de la grande rue... vous tourner a droite après la croix de fer et c'est sur votre gauche. "

- " Merci... bonne soirée. Aldartai, on se retrouve devant l'auberge tout a l'heure."

Les forgerons du continent ne se valent pas tous, mais généralement, les meilleurs se trouvent au niveau des montagnes. Car c'est là qu'on peu avoir le fer le plus pur. Il faut donc supposer que ceux de Nalan sont meilleurs que ceux de Darga mais moins que bon que ceux de forëal. J'approche alors du forgeron. Celui-ci travail a l'extérieur, il est sous un préau de bois tendis que le fourneau se trouve dans son jardin a quelques mètres de lui. Je m'appuie contre la balustrade et l'interpelle d'un signe de main.

- " Forgeron, je vais à la chasse et il me faut ta meilleurs lance. "

- " ça tombe bien... Je suis le meilleurs forgeron de cette communauté. Je m'occupe des armes et armures de la forteresse. " ( Il se retourne et me tend une lance) " Tenez... voici ma meilleurs lance ! Capable de transpercer tout et n'importe quoi sans se briser. "

- " Combien ? "


- " 275 seulement. "

- " C'est pas donné."


Je lui tend une bourse... La dernière... Je vais quitter cette ville bien plus pauvre que je ne l'es jamais étais. Il y a intérêt a ce que la chasse rapporte.. Avec la prime et la revente des griffes, des dents, de la fourrure et des tripes ça peu faire une somme bien rondelette. Je prend la lance en main, elle et finement décorée de motif étrange mais pas désagréable a regarder. Je commence a la manier contre un mannequin de paille. Je trouve la lance bien équilibrée. Je remercie alors le Forgeron et je me dirige en direction de l'auberge pour attendre mon partenaire. Je tend alors mon bras pour faire poser " Vigie" mon aigle.

- " Transmet le message suivant aux partenaires de la forêt... Je désire un élan pour me transporter sur une longue distance. Celui qui va accepter cette requête aura droit a un nettoyage des bois. "

L'aigle pousse un crie comme pour acquiescer ma demande. Je lève le bras en même temps que l'oiseau décolle et s'envole en direction de la forêt. Maintenant il ne me reste plus qu'a attendre et ma monture et mon partenaire... je croise les bras appuyée contre le mur de l'auberge et je ferme les yeux pour m'imaginer ce que pourrait être cette fameuse bête.


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyJeu 18 Oct - 15:49
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Aldartai hocha la tête en signe d’assentiment, avant de regarder son plat dégoûté. Son estomac lui faisait dire que s’il prenait encore une bouchée de cette nourriture infecte il ne comptait pas le digérer. Le suhur ne se fit donc pas prier pour ne pas avoir à manger une fois encore cette bouillie infecte. Tout aussi silencieusement il attacha son arme dans son dos avant de lancer au tenancier une bourse ayant de quoi payer sa commande. Le tenancier réceptionna la bourse dans sa main et l’ouvrit, avant de compter les pièces qu’elle contenait l’une après l’autre. Après avoir bien vérifié que le compte était bon il hocha la tête, signifiant que le suhur pouvait partir sans crainte. Aldartai marcha vers la sortie d’un pas lourd, faisant craquer le plancher, les bruits de ses pas et les cliquetis métallique faisant savoir qu’il s’approchait de plus en plus de la sortie. Il avait encore un peu de temps avant de partir, et il comptait l’utiliser à bon escient en récupérant Zorigt à l’écurie.


Passant le seuil de la porte le suhur s’occupa donc d’aller chercher son cheval. Néanmoins il n’avait pas l’esprit tranquille alors qu’il marchait dans les rues de Nalan, quelque chose le gênait dans cette histoire de chasse. Comment une bête aussi dangereuse avait-elle pu faire autant de victimes sans que personne n’essaye de l’arrêter ? Ou peut-être que certains avaient essayé mais qu’ils n’avaient fait que rejoindre la liste des nombreuses victimes, d’où la prime. Mais il se demandait aussi à quel point elle pouvait être vraiment dangereuse, et s’il y en avaient d’autres semblables. Mais ça le stimulait aussi étrangement, ce serait un défi intéressant. Mais le guerrier savait qu’il ne devait pas laisser cette envie de combattre le guider pour le moment, une bête sauvage avait mis trop de gens à mort pour que ce soit un comportement naturel. Il convenait d’enquêter.


Enfin, il verrait bien tout ça lui-même lorsqu’il serait face à la bête, il devait encore récupérer son cheval. Et ça n’allait pas être sans mal. Il le voyait bien en arrivant pourtant que celui à qui il avait confié son cheval le regardait mal lorsqu’il fût arrivé. L’homme avait un bandage à la main qu’il n’avait pas auparavant, et tâché de sang en plus de ça. Le suhur soupira avant que l’homme n’ouvre la bouche.


-Vous auriez pu me prévenir que votre cheval était un vicieux, il a essayé de me mordre deux fois et il a réussi la troisième fois ! Regardez ma main, elle m’a bien mordue en plus cette sale bête !

-La troisième fois est toujours la bonne il paraît. Répondit le suhur en haussant les épaules, étrangement peu préoccupé par le bien être de l’homme.

-Ça va prendre du temps à cicatriser, je pourrai même pas me servir de cette main pour travailler !

-Et qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ?

-Dédommagez moi, c’est bien la moindre des choses pour avoir omis cette information !

-Montre moi votre main, je vais vous dédommager, mais je vous donnerai pas un irys de plus.
Se contenta de dire Aldartai, las des vociférations de l’homme.


Il posa sa main contre la plaie ensanglantée du marchand, se concentrant sur la blessure et les tissus déchirés de la main. Toute sa concentration était focalisée sur ce seul point, et il commença à accomplir sa tâche, utilisant les pouvoirs octroyés par Möchlog, adressant une prière silencieuse à l’Architecte. Lorsqu’il retira sa main il sentit une certaine fatigue l’étreindre, ce n’était pas raisonnable, mais c’était le moins qu’il puisse faire. Le suhur prit une grand inspiration avant de fixer l’homme qui regardait sa main guérit, avec seulement une tâche de sang pour rappeler la plaie qui l’ornait plus tôt.


-Ça suffira ? Demanda le suhur.

-Hm, oui je pense. Je suis désolé de m’être emporté. Répondit l’homme un peu honteux de son comportement.

-Tenez, voilà ce que je vous dois, maintenant je récupère mon cheval. Dit-il en mettant une bourse d’irys dans la main de l’homme.

-Faites attention à ne pas vous faire mordre.

-Vous en faites pas pour ça, il ne me mordra pas.


Aldartai récupéra ensuite Zorigt, c’était parfois un animal vicieux mais bon, ça restait son cheval et ça faisait en moment qu’ils crapahutaient ensemble, alors il passait outre son comportement belliqueux qui n’était pas sans rappeler son maître à quelques égards. Le suhur retourna ensuite à l’auberge en chevauchant, avant de faire s’arrêter son cheval devant Sphylda qui attendait, appuyé contre le mur de l’auberge.


-Je suis là, on peut partir ?


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptySam 20 Oct - 18:22
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Je regarde Aldartai de la tête au pied, j'apprécie sa carrure forte et puissante et son allure droite presque militaire. Sa tenue, une armure sans doute en acier, fait d'un tabard argent avec deux bandes de gueule ne m'évoque pourtant aucune lignée ou aucun ordre en particulier. Il est possible aussi de voir une cape de fourrure de bonne fabrication preuve s'il en est que l'homme est plus aisé. Son arme, un espadon est plutôt singulière, une arme donc faite pour la guerre et non pour l'apparat. Si je pouvais la voir de plus prêt il est sans aucun doute probable que je remarque des imperfections, des bosses ou des rayures preuve que celle-ci a déjà connu le baptême des combats. Sa monture aussi en dit long sur l'énergumène. C'est une bête valeureuse et puissante. Sans aucun doute un mâle qui offre plus de puissance, il doit avoir un lignage avec des chevaux sauvages afin de lui donner cet aspect fougueux. Je ne m'approche pas de sa monture, je préfère éviter de me prendre un coup de sabot dévastateur.

- " J'attend ma monture... elle devrait arriver. "

En effet, empruntant le chemin devant la taverne, un élan s'approche. Un mâle dominant avec des bois impressionnant. Son pelage crème tire sur le marron. Posé dessus il y a "Vigie" mon fidèle compagnon ailé. Le duo bestiale s'approche alors de moi. Ma main vient caresser le museau de l'animal qui s'est porté volontaire pour être ma monture. Mon regard se porte sur ses bois, ils ne sont pas sale mais abîmé, ce qui n'est pas étonnant puisqu'en période de reproduction les mâles ont tendance a faire des combats entre eux pour les faveurs de la femelle. Sortant d'une ruelle, un homme avec une arbalète commence a viser l'élan et je me mets entre lui et sa cible.

- " Halte là chasseur ! Je suis disciple d'Orshin et si tu blesses cet animal je serai obligée d'éparpiller ton corps dans la forêt attenante. "

- " Dégage de là femme, cette bête va me nourrir et sa fourrure et ses bois vont me payer des putes !"

Je ne m'écarte pas, je reste d'un bloc devant l'homme. L'aigle qui comprend la situation s'approche alors avec furie du chasseur et s'approche a son arbalète pour la faire dévier. Le carreau est tirée et se plante dans l'escalier de bois de l'auberge. Tendis que je m'approche pour mettre plusieurs coup de poing dans son visage. Il se défend et me repousse.

- " Pauvre salope ! Je vais te dénoncer à la garde tu verra ! "

- "Oui, fais donc ça"

Je me retourne vers Aldartai. je me remet une mèche de cheveux derrière l'oreille et lui sourit pour ne pas l'effrayer tout de même. Je suis encore sur le coup de l'émotion néanmoins, je parviens a me calmer et je monte alors sur ma monture temporaire. Ce n'est pas bien confortable, ce n'est ni rapide ni efficace. Néanmoins, un élan peut aisément se déplacer en forêt et connaît des raccourcies dans les bois pour aller plus rapidement sur place.

- " Vous me suivez Aldartai, Cerdenos, l'élan connaît un raccourcie dans la forêt, un chemin que les bêtes empruntes et qui est donc plus sur que ceux que les hommes emprunte. Or, il tien a ce que vous ne divulguez pas le passage aux autres afin de laisser aux bêtes ce qui est aux bêtes. Vigie, mon aigle va nous survoler depuis le ciel. Maintenant que vous connaissez un peu ce que les dons d'Orshin offre, pourrirez vous me parler de vos compétences ? "

Nous quittons alors cette ville par un sentier très peu visible, un passage par la neige qui traverse les vestiges d'un champ et qui nous amène au plus profond du bois. Il y a rien autour de nous, si ce n'est un paysage de glace, désertique ou le bruit des rares oiseaux se mêlent a celui du vent qui se fait assez fort et qui glace ma chair et me pénètre jusqu'à caresser mes os.


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptySam 20 Oct - 20:57
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Aldartai attend, elle ne dit rien pendant un moment, le jaugeant du regard et le détaillant des pieds à la tête. Quoi ? Y avait-il quelque chose qu’elle avait besoin de vérifier ? Elle n’avait pas confiance en ses aptitudes martiales ? Le suhur ne savait pas, mais il n’allait pas lui demander pour autant. Ce n’était pas par pudeur ou quoi que ce soit, c’était simplement du désintérêt total. Ce n’était pas son problème, enfin ça l’était d’une certaine manière, mais il ne faisait que peu de cas des possibles inquiétudes de Sphylda, il était pensif, concentré sur la tâche qui l’attendait et l’animal qu’il fallait arrêter. Non, il se trompait ? C’était un air satisfait ? Il n’aurait su le dire, et ce n’était vraiment pas sa préoccupation actuelle.


Il fallait encore attendre, elle n’avait pas sa monture. Allons bon, il était passé un certain temps et il fallait encore laisser du temps passer ? Du temps précieux pendant lequel la bête pouvait tuer encore et encore ? C’est avec une irritation manifeste qu’Aldartai maugréa, prenant son mal en patience. Il n’était vraiment pas habitué à coopérer avec qui que ce soit. Alors il laissa filer de longues minutes qui lui semblèrent durer des heures, il faisait preuve d’une impatience terrible lorsqu’il avait un objectif à accomplir. Et un curieux spectacle se présenta à lui, un aigle et un élan, côte à côte, se dirigeaient vers Sphylda. Était-ce les dons du Façonneur ? Il ne s’y était jamais vraiment intéressé en détail, une ignorance qu’il devrait certainement rectifier un jour où l’autre.


Et puis vint un homme méprisable. Tout arriva très vite, de l’aigle fonçant sur l’homme aux coups de poings que Sphylda administra au chasseur. Pendant un moment il hésita, se demandant s’il devait intervenir, mais la dévote d’Orshin semblait avoir la situation en main, pour preuve et avait repoussé l’homme et se retourne vers le suhur pour lui sourire. Elle avait la situation bien en main. Aldartai se détendit alors, ne perdant pas pour autant son attitude froide et martiale, tenant en main la bride de Zorigt avec moins de fermeté.


Elle monte ensuite sur l’élan, lui demandant de ne pas divulguer le sentier qu’ils allaient parcourir. Logique, c’était le domaine des bêtes, il fallait leur laisser ce qui leur appartenait. Ça ne le dérangeait pas, de toutes manières pourquoi divulguerait-il l’existence de ce sentier ? Pour l’or ? Ça  ne l’intéressait pas, ou du moins pas assez pour revenir sur sa parole. Elle lui demande ensuite ses compétences. Soit, ils allaient combattre côte à côte, il était normal de savoir à l’avance à quels dons ils pourraient recourir en cas de besoin.


-Je ne dirai à personne par ou nous sommes passé. Pour mes compétences, je suis capable de guérir et de dresser des boucliers qui bloquent les coups de mes adversaires, mais ma spécialité reste d’augmenter les compétences physique, que ce soit les miennes ou celles des autres. Je n’ai aucun problème à augmenter la force et la vigueur de qui que ce soit.



Une fois qu’il eût listé ses compétences le suhur attarda son regard sur le paysage environnant. Rien de bien touristique, on pouvait le dire, mais ce n’était pas comme si le guerrier était venu pour le tourisme. Alors il continua à suivre Sphylda silencieusement, comme à son habitude.


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyLun 22 Oct - 14:52
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Le royaume des glaces de la bordure du monde est magnifique surtout quand ils laissent ses secrets se dévoiler aux autres. Alors que le duo est a l'approche d'un promontoire rocheux, il est possible d'observer un spectacle du genre, la glace s'est formée en plusieurs stalactites lumineux comme des diamants et le tout réfléchit la lumière du soleil et renvois des rayons doré dans de multiples directions. L'élan s'arrête alors une petite minute pour nous laisser profiter du spectacle. Je ne sais pas si c'est la volonté de l'animal de nous montrer ça ou si c'est une simple coïncidence... quoi qu'il en soit je me contente d'apprécier le spectacle de la nature.

Le sentier que poursuit ensuite le groupe passe derrière colline nue et la descente est très glissante. L'élan manque de tomber a plusieurs reprises mais parvient a garder l'équilibre. Cependant, ça fait un moment qu'on voyage et je commence a avoir les jambes engourdie. J'arrête alors l'élan qui apprécie l'idée de la pause lui aussi.

- " Aldartai, nous allons faire une pause... J'ai besoin de refaire circuler mon sang dans mes jambes. "

En face de moi se trouve une vallée neigeuse avec plusieurs rochers qui dépassent de part et d'autre de la vallée. Le sentier que devrait emprunter le groupe semble tumultueux et bien peu praticable. L'élan en revanche ne semble pas du tout inquiété par la situation. Malgré mon hésitation je décide de lui faire confiance, il doit avoir l'habitude d'emprunter le sentier des bêtes.

Un crie retentit en bas de la vallée, il y a une femme vraisemblablement en danger. Je tourne la tête en direction d'Aldartai puis je me dirige a pied en direction de la zone, arme en main. Vigie me survolent afin de me donner les quelques informations que je retransmet de suite a Aldartai.

- " C'est une femme... elle est poursuivit par sept hommes.... " ( Je soupire et m'approche d'un grand arbre, un frêne massif. ) " Ce n'est pas la bête mais on pourrait l'aider."

En bas de la pente, proche d'un petit fleuve se trouve la scène décrite par Vigie. La femme est bien poursuivie par sept hommes, ils ne possèdent par d'armure, juste des tenues de paysans et sont armé de fourche, de faux, de torche. Je m'approche lentement et m'interpose entre la femme et les hommes. Sortant de la forêt, a l'opposé de notre position se trouve un loup, j'ai un sourire en voyant le deuxième de mes confrère. Vigie quand a lui se trouve posé sur mon bras gauche.

- " Halte ! Laissez la femme tranquille ! "



La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Taivan & Ayalguu
Taivan & Ayalguu
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 24 Oct - 9:32
Irys : 109982
Profession : Conteur sadique
Comme un murmure amer...

Un murmure, un battement de cœur, un frisson dans le dos. Une pensée sibylline, un sang glacial dans les veines et un retournement de l’âme. L’étincelle d’un brasier présumé éteint il y a bien longtemps, mais dont les cendres n’ont jamais cessé de rougeoyer en secret. Désormais, son feu s’est rallumé et vient vous lécher les doigts, Enfants du Chaos.

Le fléau de Khugatsaa court dans votre chair, insidieusement il a attendu son heure et dans votre esprit désormais s’éveille un instinct étranger. Accrochez-vous à votre âme, il pourrait vous prendre le reste.

Aldartaï Khargis est désormais victime de la pandémie.

Pour plus d'informations, c'est ici ! !


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMer 31 Oct - 13:22
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Une pause alors que la bête continuait de sévir ? Ça ne plaisait pas à Aldartai mais soit, il n’exprima pas particulièrement son objection. Il laissa se reposer Zorigt, descendant de sa monture pour se dégourdir lui-même les jambes. Il ne faisait pas particulièrement aux spectacles naturels qui pourraient émerveiller les autres, il était concentré sur sa mission, sur son devoir, tout le reste passait au second plan. Il ne se laissait pas distraire par des détails et autres joyeusetés, il préférait que son esprit reste alerte et prêt à n’importe quel moment, comme ses bras. On aurait presque pu dire qu’il se moquait totalement de ce que Sphylda lui disait en fait, même s’il était conscient de l’importance du travail d’équipe il restait un solitaire dans l’âme et préférait le silence à des discussions sans intérêt. Non pas qu’il était foncièrement antipathique, mais il ne se liait pas particulièrement aux gens.


Et soudain un cri, une femme courait péniblement dans la neige poursuivie par sept hommes, en tout cas c’était ce que lui disait Sphylda. Ils étaient à proximité d’un village ou ces hommes chassaient cette femme depuis un moment ? Aldartai ne le savait pas, il s’en fichait en fait, et si normalement il aurait reçu la nouvelle sans ressentir une émotion quelconque, c’était différent cette fois. C’était comme un poison dans son esprit qui se répandait dans toutes les fibres de son être, un désir qui lui était étranger et qu’il ne ressentait que de rares fois sans jamais y succomber, et tout son corps appelait à succomber à ce désir destructeur. Et il y succomba.


Sphylda a son arme en main, elle s’interpose, elle croit que ça va changer quelque chose, normalement Aldartai aurait fait de même mais cette fois il n’était pas lui-même. Il marchait d’un pas pressé, son arme posée sur son épaule alors qu’il se dirigeait rapidement vers les sept hommes qui semblaient moins sûr d’eux alors qu’ils voyaient les deux combattants. Seulement alors Aldartai  dépassa Sphylda, normalement il se serait arrêté à côté d’elle sans faire d’avantage que menacer les  hommes, mais il ne s’arrêta pas. Il prit alors son arme à deux mains sans ralentir sa marche, avant de porter un grand coup horizontal au premier homme à sa portée. Son épée s’enfonça dans la chair de l’homme choqué, son expression choqué se mua rapidement en douleur vive alors qu’il criait. Loin de déplaire à Aldartai, ce dernier se rendit compte qu’il appréciait l’entendre crier, alors qu’en temps normal ce son aurait été désagréable à ses oreilles. Il retira son arme du corps du futur cadavre avant de passer à un deuxième, plantant son épée dans le torse de celui qui était de nouveau  le plus proche de lui. Et il ne comptait pas s’arrêter là, si les autres ne réagissaient pas il y passeraient aussi, rien ne semblait arrêter le colosse qui se découvrait une cruauté nouvelle.


Il ne prit même pas la peine de récupérer son arme enfoncé dans le corps de celui qu’il venait de tuer, il était lui-même une arme et ne comptait pas s’arrêter avant de neutraliser ces hommes, ou qu’il soit neutralisé.


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyLun 5 Nov - 20:37
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Je m'approche du groupe des hommes, certes le conflit semble inévitable mais je préfère user de la parole avant de ma lame. Ce qui visiblement n'est pas le cas de Aldartai qui sans même connaître le fin mot de l'histoire commence a massacrer les hommes. Ses coups sont brutaux mais efficace. Mais son action me poussent malgré moi à agir de la même manière. Je m'approche alors et ouvre le combat avec ma lame. Je pare, je dévie une attaque et je coupe, je tranche de façon net et précise. Devant l'ardeur et la férocité du combat, les derniers survivant commence a fuir. Je range ma lame et lance un regard noir a mon binôme, j'espère que cela va le dissuader de poursuivre les fuyard. Je ne suis pas certaine que cela fonctionne et j'appuie mon regard par la parole.

- " Laisse les partir !" Volontairement mon ton de parole est sec et dur. Peut être qu'il peut désormais ressentir que je n'ai pas approuvée sa manière d'agir. Je lui en parlerai plus tard. Je me tourne alors vers la malheureuse jeune femme, celle ci est recroquevillée sur le sol apeurée. Je m'approche suffisamment pour lui prendre le bras et la redresser. Or, elle me repousse et se remet a courir, je la laisse faire n'ayant nulle envie de la pourchasser comme les personnes précédentes.

- " Je me suis visiblement trompée sur toi guerrier... tu es visiblement pas l'homme noble de coeur que j'ai du faire l'erreur d'imaginer plus tôt. Tu es plus un barbare avide de sang.... Qu'il en soit ainsi, allons au village quérir des informations et traquons la bête... J'ai maintenant hâte d'en finir. "

Je regarde les quelques corps qu'il y a au sol.. le sang coule a flot et inonde la neige, cette teinte horrible me rappel des souvenirs anciens. Je reste un instant bloquée sur ses hommes meurtries, sur leurs visages emplie de douleur et de peur. Oui... visiblement je ne suis pas une guerrière a proprement parler. Je sais me battre mais je préfère amplement faire l'éclaireur ou chasser des bêtes.


Je fais appel a ma monture temporaire, je ne monte pas directement sur elle, nous ne sommes pas très loin du village et j'ai besoin de me dégourdir les jambes. Je continue alors et j'avance pendant une dizaine de minute en direction du dit lieu. C'est un village assez petit, quelques maisons sous forme de longère et visiblement une activité assez conséquente en direction la mairie.


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyDim 18 Nov - 1:05
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
La pulsion avait été aussi urgente à satisfaire qu’étrangère au guerrier, ce n’était pas dans ses habitudes de céder aussi rapidement à la violence, ni même d’apprécier infliger la douleur aux autres. C’est une un air de dégoût qu’il retira sa lame du torse dans lequel il l’avait planté auparavant, satisfaisant cette envie irrépressible de faire couler le sang à flot, sans même chercher à comprendre la situation, sans même en avoir l’envie en vérité. Mais il ne se sentait pas coupable pour autant, en vérité il se sentait même très bien, un léger trouble opérait en lui mais il en faisait peu de cas. Il restait concentré sur sa priorité, la chasse, le reste n’était que distraction ou contretemps, et il avait écourté de façon radicale ce contretemps, il s’en serait presque félicité, si les « remontrances » de sa camarade ne venaient pas gâcher sa bonne humeur. Lui, un barbare avide de sang ? Ce n’était pas parce qu’il avait fait couler le sang avec un certain empressement qu’il était un barbare, il y avait sûrement une tonne de raison pour lesquelles les hommes qu’il avait stoppé avaient poursuivi cette femme, il ne les connaissait pas, et c’était de toutes manières trop tard pour leur demander, mais il était persuadé qu’il y aurait eu des morts à la fin de cette histoire, il n’avait fait qu’accélérer le processus. Il faisait preuve d’un cynisme et d’un fatalisme extrême, mais après tout, tout le monde meurt un jour, que ce soit ces hommes qui baignaient dans leur sang que la femme qui mourrait probablement de froid.

En y réfléchissant bien, il avait presque honte de lui et de ses actions, il cherchait avant tout à protéger et il avait failli à son devoir, et pourtant il ne se sentait pas excessivement mal. Aldartai n’arrivait pas à se l’expliquer, enfin, ce qui est fait est fait, ni les remords ni la honte ne changeraient cela, alors autant aller de l’avant. Cette honte ne s’appliquait qu’à sa propre personne, il continuait bien évidemment de se moquer de ce que Sphylda pouvait bien penser de lui, après tout il n’était pas là pour se faire apprécier, il était là pour mettre fin aux agissement d’une bête féroce, le reste passait au second plan. Et puis de toutes manières il n’avait jamais brillé pour sa loquacité ou son bon caractère, en tout cas pas avec des gens qu’il ne connaissait que depuis quelques heures.  

Le guerrier mena alors Zorigt, le tenant par la bride mais continuant de marcher, il en avait assez de rester assis à ne rien faire, c’était un homme d’action et la performance qu’il avait effectué plus tôt n’avait fait que réchauffer son sang, une simple mise en bouche qui le laissait insatisfait. Il réglerait ce problème avec la mort de la bête, il l’imaginait sans problème, un bon combat c’était tout ce dont il avait besoin. Enfin, ils arrivaient enfin au village, il semblait grouiller d’activité devant la maison du gharyn. Ils allaient peut-être enfin passer aux choses sérieuses. Le suhur lança un bref regard à celle qui l’avait enrôlé plus tôt dans la journée.

-Finissons ça le plus rapidement possible, j’ai à faire dans la région et plusieurs autres menaces à exterminer.

Lâchant ces mots il se dirigea vers la modeste demeure du gharyn du village, laissant à Sphylda le loisir de lui répondre ou de décider de finir le travail le plus rapidement possible.


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyMar 8 Jan - 22:39
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Quel est cette rage qui tel un raz de marais s'écoule sur les plages de mon être. La situation vient radicalement de changer. Cet inconnu est ma foi fort détestable. Désormais il est certain qu'il est là uniquement pour l'argent et qu'il en a cure de sauver autrui. Bon, je vais faire avec et que ma main soit gardée de l'occire, de le fendre en deux du chef jusqu'aux tripes. Je desserre les poings et expire tout ses pensées diverses, j'imagine qu'un fumée noir de colère s'expulse de faite de mon action.

- "très bien... merci de ta collaboration. "


Tendis qu'il se dirige vers la cabane du chef du village, je préfère de mon côté errer dans le village et observer les habitants. c'est un lieu bien pittoresque qui ne tiens que par la volonté des habitants de vivre en autarcie du reste du monde. Ici, il y a plus que des bûcherons, des chasseurs de peau et des explorateurs en mal de subvention.. Clairement, habiter ici n'est pas dans mes intentions... même pour mes vieux jours. C'est véritablement une punition, néanmoins, il se trouve que c'est peut être le cas. si ça se trouve c'est tout des prisonniers envoyé ici en tant qu’exilé.

Brr... J'efface ses pensés obscure et j’aperçois dans la grande salle du village ce qui ressemble être une morgue improvisé. Je pénètre dans le lieu qui n'est pas gardé,en même temps qui volerait des morts.... Je comprend rapidement qu'il s'agit des victimes de la bête. Les nombreux corps sont mutilé, quand il n'en manque pas un morceau, on peu déceler des nombreuses griffures et morsures.

- " Lacération profonde... Membre déchiqueter... ses malheureux ont eu aucune chance. "

Une fois l'étude faite, je ressors de cette funèbre salle et je me dirige en direction de la maison du chef. Inutile de rentrer je vais me contenter d'attendre Aldartai. Il ne mets pas longtemps a sortir et heureusement.

- " Bon j'ai étais voir la morgue, les corps sont déchiqueté comme jamais auparavant. La bête est assez grande, tu as un plan pour l'attaquer ? "


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Aldartai Khargis
Aldartai Khargis
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyJeu 17 Jan - 16:04
Irys : 129980
Profession : Guerrier itinérant, maître d'armes
My'trän +2 ~ Suhury
Aldartai n’accorda pas un regard ou une parole de plus à sa « partenaire » de chasse, entrant dans la maigre bâtisse qu’occupait le gharyn. Le suhur aurait peut-être du s’occuper seul de cette bête, il avait toujours été plus à l’aise seul qu’en travaillant avec les autres. Il ne pouvait qu’espérer que ce travail se finisse rapidement, il voulait en finir avec cette menace avec rapidité et efficacité, mais pour ça il avait besoin d’informations qui lui manquait encore cruellement.

Il n’y avait pas de place pour une décoration inutile dans la maison du gharyn, c’était un milieu austère. Simple et sobre, quelque chose qu’Aldartai pouvait apprécier, il n’appréciait pas le faste et la luxure inutile. Le gharyn était un homme d’une quarantaine d’années, assit en tailleur devant une simple table basse en bois. Il se retourna vers le suhur dès qu’il l’entendit entrer, après quoi le guerrier inclina la tête par respect, alors que l’homme en face de lui en faisait de même avant de se lever, les sourcils froncés.

-Vous venez pour la bête ? Demanda t-il

-Oui, mais j’ai besoin de plus d’informations si vous en avez.

-Ah, j’espère que vous pourrez nous en débarrasser. Nous avons nous-même essayé sans succès, ceux qui ont tenté de la confronter ont tous perdu la vie. Les pauvres, ils voulaient l’empêcher de nuire et ils n’ont rien pu faire contre elle.

-C’est pour ça que je suis là. Pour qu’il n’y ait pas d’autre victime. Vous n’avez pas de description plus précise de la bête ?

-La seule chose plus précise qu’on sache d’elle c’est qu’elle a un pelage gris. On a retrouvé une touffe de poil dans la main d’un de ceux qui ont essayés de la tuer, il est avec les autres cadavres qu’on a récupéré à l’heure actuelle.

-Donc la bête tue simplement ses proies ?

-On dirait oui, jusqu’à présent nous avons toujours récupéré les cadavres de ceux qu’elle tue.


-C’est étonnant. Se contenta de dire Aldartai, pensif. Devant la mine étonné de son interlocuteur il décida de s’expliquer. Je sais pas grand-chose à propos des bêtes sauvage, mais la plupart du temps les prédateurs chassent pour manger. Avec toutes les victimes qu’elle a faite cette bête chasse pas parce qu’elle a faim.

-Alors pourquoi est-ce qu’elle chasse ?

-J’en ai aucune idée, on découvrira ça. Vous aviez récupérés les corps c'est ça ? Où sont-ils ?


-Nous les avons entreposés dans la grande salle du village, vous ne pouvez pas la rater il y a une mauvaise odeur qui s’en échappe. Il lâcha un grognement de frustration. J’espère que vous réussirez à arrêter cette bête, elle nous mène vraiment la vie dure.

-Je ferai de mon mieux en tout cas, vous pouvez compter là-dessus.

Aldartai pencha de nouveau la tête par respect avant de sortir de la demeure du gharyn, se dirigeant vers la grande salle du village. Entre temps il fût arrêté par Sphylda, elle avait vu les corps, ce qu’elle lui dit était intéressant, mais il voulait voir les blessures lui-même.

-Pas encore, je veux voir les blessures. Je peux juste dire qu’il va peut-être falloir lui tendre un piège, si seulement c’est possible. On ne sait pas quelle bête c’est, on ne sait pas où elle se trouve exactement, il va sûrement falloir chercher nous-même dans la forêt, et risquer de se faire attaquer.

Sur ces mots il quitta la compagnie de la chasseuse et se dirigea vers la grande salle du village. On ne lui avait pas menti, les corps étaient horriblement mutilés, des nombreuses traces de griffures et de morsures étaient visibles, plus qu’il n’en avait jamais vu. Au moins les pauvres ne souffriraient plus jamais, un réconfort bien creux. Aldartai étudiait soigneusement les marques sur les corps, commençant à réfléchir à comment piéger cette bête efficacement. Il allait peut-être falloir l’occuper, la tâche serait difficile à voir les profondes blessures présentes sur les corps, mais si le suhur devait le faire, il le ferait.


Couleur: #336633
Voir le profil de l'utilisateur

Sphylda la Matar
Sphylda la Matar
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  EmptyJeu 24 Jan - 20:54
Irys : 54991
My'trän +2 ~ Chimères
Je croise les bras sous ma poitrines ma main joue avec un petit filin de cuir décoratif qui se trouve sur mon haut. Mon regard se porte à nouveau sur les nombreuses victimes de la bête. Ceux-ci offre un spectacle fort peu attrayant et afin de ne pas m'écoeurer davantage je décide de quitter prématurément la pièce. Je laisse mon “ partenaire” observer les blessures et je commence à réfléchir à un plan, une stratégie d’élimination… Quand enfin Aldartai se décide à sortir de cette boucherie odorante je lui expose les idées que j’ai eu.

“ écoute… Je pense avoir deux idées pour traquer cette bête. Soit on fait une grande traque avec les gens du villages et on essaie par la force de réussir là où les autres ont échoué… soit on lui tend un piège, on l’attire quelque part… un endroit ou on aura préalablement posé des pièges à la hauteur de la force de la bête…. “

La bête.. il faut en parler… Je pense qu’elle doit faire la taille de deux hommes et le poids d’une demi vache. Une des idées pourrait également être de se procurer du poison. Quelque chose qui pourrait jouer sur les muscles de la bête comme un paralysant si ça n’est pas assez puissant pour le paralyser c’est possible au moins que ça le ralentisse. Ou bien quelque chose qui joue sur l’esprit, un hallucinogène ou simplement de la drogue.. Je réfléchis d’avantage et c’est vrai qu’on a pas vraiment tout ça… Il y a peut être une autre solution. Je regarde alors Aldartai, mon regard que je lui porte est froid et noir, il est clair que je lui en veux toujours mais ça il s’en doute.

“ Tu pense qu’on pourrait suffisamment réunir d’alcool pour faire en sorte de saouler la bête ? On pourrait je ne sais pas couper son point d’eau avec une cuve entière de whisky ou bien le plongée dans une cuve d’un mélange d’alcool dans l’espoir qu’il boit la tasse. A défaut de poison ou autre on pourrait utiliser ça… “

Quoi qu’il en soit désormais je n’attend plus que son avis. Je relâche mes bras le long de mon corps, le balancier de mon bras gauche fait poser ma main sur le manche de mon sabre. Non pas comme une menace ou avec l’intention de sortir l’arme du fourreau mais plus pour s’appuyer dessus, comme pour caler mon équilibre au niveau de mes hanches.


La chasse au Muursüld !  1539724488-enat
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
La chasse au Muursüld !  Empty
La chasse au Muursüld !  Empty