Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Insomnis Noctus Omnis

Insomnis
avatar
Jeu 29 Déc - 17:26
Irys : 54792
Profession : Mercenaire-Aventurier
Pérégrin 0
Noctus Omnis



Passeport


Nom : Omnis
Prénom : Noctus
Surnom : Insomnis
Sexe : Homme
Âge : 20 ans
Métier : Mercenaire-Aventurier
Communauté : Pérégrins
Lieu de naissance : Foreäl, Khurmag



Aptitudes & possessions
  • Capacités affiliés : Aucune pour le moment.
  • Armes : Somnus ( Épée )
  • Familiers/montures : Aucune
  • Autres possessions :
    -Le Collier de Stella, qui n'apporte strictement aucune modification au personnage, si ce n'est lui rappeler le but de sa quête.
    - Une Gourde, permettant à Noctus de s'hydrater.
    - L'Uniforme de Noctus, correspond à celui de l'avatar ( sans les protections dorées ).




Profil psychologique

Noctus Omnis est quelqu'un de majoritairement calme et réservé. Il n'a jamais été très proche de sa famille, et n'a jamais su faire le premier pas dans l'espoir de créer un lien d'affinité avec une autre personne. Il n'est pas réellement timide. Il préfère simplement être isolé.

Bien qu'il ne soit pas spécialement enclin à parler avec des inconnus, il garde néanmoins une profonde ouverture d'esprit. Qu'il s'agisse d'une personne née d'une autre culture, teint d'une autre couleur, et jouissant d'une autre passion ou d'un autre penchant sexuel, Noctus s'intéresse avant tout au potentiel de l'individu, et à ce qu'il peut lui apporter humainement parlant.

Insomnis est aussi particulièrement difficile pour ses histoires amoureuses. Il n'a de yeux que pour Stella, bien qu'il ne se prive pas de quelques conquêtes rapides lorsqu'il en a l'occasion, mais prévient toujours sa partenaire pour qu'elle sache précisément ce qu'il attend d'elle.

Il ne croit pas aux Dieux, ou disons plutôt qu'il ne leur accorde aucun espoir. Il apprécie la loyauté, et favorise le pacifisme à la guerre. Il préférera toujours trouver une solution pour résoudre un problème sans avoir à faire couler le sang.

Il a un profond respect envers les artistes, et ne peut s'empêcher de savourer le son produit par un musicien, de s'émerveiller des émotions produites par les comédiens sur les planches, ou même de voyager à travers des toiles et des sculptures, avant de repartir paisiblement sur son chemin.

Il est notamment quelqu'un d'insomniaque, ayant énormément de mal à trouver le sommeil, ce qui peut parfois l'entraîner à trouver les nuits et les jours extrêmement longs. Pour éviter la fatigue, il effectue des siestes courtes de trente minutes toutes les quatre ou cinq heures, lorsqu'il en a l'occasion.

En tant que Mercenaire-Aventurier, il se doit de s'adapter à toute situation. Bien qu'il favorise le repos dans un bon lit à l'intérieur d'un hôtel réputé, son porte-feuille et ses contrats l'obligent majoritairement à dormir à l'air libre. Et bien qu'il soit souvent dans le besoin, il aura toujours tendance à apporter son aide à celui qui possède moins de revenus que lui.



Physiologie

Insomnis a le teint caucasien, avec des cheveux sombres en vrac, et des yeux violets. Il a un corps mince, très ( très ) légèrement musclé. Une légère barbe de trois jours se profile sur son visage inspirant la tristesse, la solitude et l'amertume. Il a sur son bras gauche une cicatrice, un souvenir d'une conquête d'un soir qui rêvait d'une histoire plus longue et plus romantique.

Il aime porter des vêtements assez nobles et uniquement sombres. Une chemise accompagnée d'un gilet, un pantalon de costume avec des chaussures montantes, ou parfois un simple costard, lui suffisent pour se sentir bien dans sa peau.

Pour partir à la recherche de Stella, il s'est décidé à porter un tout autre style pour pouvoir être efficace en cas de combats. Il porte alors un haut blanc protégé d'une veste sombre, accompagnée d'un pantalon et de bottes nocturnes.

Il n'est pas du genre à porter des bijoux, mais garde précieusement autour de son cou le collier de Stella, et une bague noire à l'index de sa main droite, un ancien cadeau de sa mère.



Biographie

Noctus Omnis est le fils unique de Nagaeris et de Janneis Omnis, dirigeants de l'Auberge du Sommeil Rêveur à Foreäl.

Il est issu d'une famille particulièrement modeste. Le fait que ses parents ne soient pas très dépensiers les aident à vivre sans problèmes de dettes, bien que les vêtements que réclamait Noctus dès son enfance coûtaient suffisamment cher pour les forcer à faire des heures supplémentaires.

Il n'était pas particulièrement brillant à l'école. Il préférait davantage apprendre de lui-même, plutôt que d'avoir l'impression qu'on le forçait à avoir un point de vue précis. Dû à son attitude particulièrement solitaire, il resta seul de nombreuses années jusqu'à sa rencontre avec Stella à l'arrivée de l'adolescence.

Stella était une jeune rousse, sérieuse, mais plus enjouée et extravertie que Noctus. C'est elle qui fit le premier pas, et n'hésita pas à le taquiner. Un jour, alors que le jeune homme n'avait su trouver le sommeil pendant la nuit, Stella lui trouva un surnom qu'il décida de s'approprier : Insomnis.

Stella et Insomnis eurent alors une relation tout à fait spéciale, mais qui leur convenait. Tant qu'il n'était officiellement avec elle, Noctus s'autorisait quelques distractions d'une nuit. Mais il se montrait toujours présent lorsqu'elle avait besoin de lui. Il ne se montrait évidemment pas très bavard, mais sa simple présence suffisait à la jeune femme aux cheveux et aux yeux aussi roux que le feu.

Il s'attacha donc à elle, et lui proposa cinq ans après leur première rencontre un premier rencard. Elle accepta sans hésiter. Malheureusement, un drame survint lors de leur rendez-vous. Stella fut enlevée par un mage devenu fou, Miseris, poussant Noctus à partir la retrouver sans même avoir les compétences requises. ( Se Référer à La Nuit de Stella )




Histoire Supplémentaire I


LA NUIT DE STELLA
19 Janvier 932


L'obscurité de la nuit se préparait à envahir le ciel et les rues enneigées de Foreäl. Le jeune Omnis, s'étant permis un costard aux couleurs nocturnes, attendait devant l'entrée d'un des restaurants les plus réputés de la ville : L'Antre du Yamaany. Il patientait, les mains dans les poches, la tête légèrement baissée, les yeux dissimulés sous ses cheveux noirs. Les quelques passants jetaient parfois un œil bienveillant sur lui, qui préférait éviter leurs regards. Il n'accorda d'importance qu'à la jeune rousse, vêtue d'une sublime robe sombre et d'un charme hypnotisant. Noctus redressa alors la tête, et n'eut de yeux que pour Stella, fraîchement arrivée.
Stella Duna Libertis
Désolée, je t'ai fait attendre.
Dit-elle, le sourire en coin.

Noctus Insomnis Omnis
L'attente en valait la peine. Rentrons, avant que tu n'attrapes froid.

Les amants rentrèrent alors à l'intérieur de l'établissement, et s'installèrent à une table après l'invitation du serveur. Ce dernier leur proposa un apéritif, et le couple se permit une bouteille de vin rouge : le vin Süns & Khugatsaa, nommé ainsi en hommage aux Architectes jumeaux. L'employé invita Noctus à goûter le breuvage, qui n'hésita pas à confirmer sa grande valeur. Le serveur leur sourit, et les laissa seuls.
Noctus buvait à bon rythme, mais gardait le silence. Il jetait quelques fois un œil aux autres tables, remarquant une ambiance plus chatoyante, en accord avec la décoration de l'intérieur et de la musique jouée par les artistes au fond de la pièce. Noctus ne se priva pas de se concentrer sur les musiciens, et d'apprécier les sonorités tout en tapant de l'index à côté de sa fourchette au rythme du tempo. Stella n'était pas contrariée, bien au contraire. Elle tenait son verre avec une certaine élégance, le sourire aux lèvres, comme si elle prenait plaisir à voir son compagnon s'attarder sur autre chose pour éviter de lancer la discussion. Pourtant, il finit par se tourner vers elle avec un regard profond, et ouvrit finalement la bouche.
Noctus Insomnis Omnis
Je suis navré. Je ne suis pas très bavard ce soir.

Stella Duna Libertis
L'as-tu seulement été un jour ?

Noctus Insomnis Omnis
Hm.
Il baissa la tête, tout en relevant les yeux vers elle, comme pour exprimer une forme de honte.

Stella Duna Libertis
Cela doit faire cinq ans que l'on se connaît, et on n'a jamais tenu de conversations allant au delà de dix phrases. Je pense pouvoir dire que je suis habituée à ton silence.
Lança-t-elle sur le ton de la taquinerie.

Noctus Insomnis Omnis
Je sais que tu aurais préféré que je te parle plus.

Stella Duna Libertis
Je n'aurais pas refusé un peu plus d'échanges, c'est vrai. Mais le fait est que même sans prononcer un mot, tu étais plus présent que n'importe qui.

Noctus Insomnis Omnis
Je ne fais pourtant pas grand chose.

Stella Duna Libertis
Peut-être. Mais tu viens me voir dans les moments les plus difficiles. Tu ne me demandes jamais ce que j'ai, tu ne me conseilles pratiquement pas... Mais tu viens, tu me laisses te faire part de mes ressentis, et tu sais te montrer attentif.

Noctus Insomnis Omnis
Et cela te convient ?

Stella Duna Libertis
Cela me convient dans la mesure où tu restes toi-même. Je suis contente que tu ne te forces pas, même pour ce soir.

Noctus Insomnis Omnis
Hm. Si tu le dis.

Stella Duna Libertis
Je me demande d'ailleurs ce qui t'a poussé à m'inviter au restaurant. Car habituellement, tu ne fais jamais le premier pas.

Noctus Insomnis Omnis
Il m'arrive parfois de vouloir changer.

Stella Duna Libertis
Elle marqua un instant de silence.
Ce n'est pas qu'une histoire de changement, n'est-ce pas ?

Noctus Insomnis Omnis
En effet.

Le serveur resurgit, et demanda le menu choisi par les jeunes clients. Noctus décida de prendre le Boeuf de Yamaany, la spécialité du restaurant, tandis que Stella opta pour une salade classique. Ils attendirent alors que le plat leur soit servi en continuant leur discussion.
Stella Duna Libertis
Tu leur a toutes accordé le privilège du restaurant ?

Noctus Insomnis Omnis
À qui ?

Stella Duna Libertis
À toutes tes conquêtes.
Demanda-t-elle, le visage paraissant provocateur.

Noctus Insomnis Omnis
Ce n'était pas des conquêtes. Juste... un passe-temps.

Stella Duna Libertis
Un passe-temps ?
Étonnée, elle faillit boire de travers.

Noctus Insomnis Omnis
Je les appellerais "conquête" si mon objectif était de ramener de nombreuses filles dans ma chambre. Mais ce n'est pas le cas. Elles venaient m'aborder, je leur évitais de perdre du temps, et ce qui devait arriver arrivait, dans la mesure où elles savaient que je ne voulais rien de sérieux et qu'elles devaient être célibataires.

Stella Duna Libertis
Je vois.

Noctus Insomnis Omnis
Et au cas où tu te poserais la question : Non, tu n'es pas un passe-temps.

Stella Duna Libertis
Que suis-je alors ? Une conquête ?
Relança-t-elle, avec un air de satisfaction.

Noctus Insomnis Omnis
Il est trop tôt pour parler de conquête.
Finit-il, sur un ton très sérieux.

Noctus et Stella eurent enfin droit à leurs assiettes colorées et garnies, qui leur donnèrent rapidement l'appétit. C'est après plusieurs bouchées que le jeune Omnis entendit un bruit étrange, comme si un homme criait à l'extérieur de l'établissement. Il hurlait si fort, que même le groupe acheva plus tôt leur chanson. La salle tomba ainsi dans le silence, laissant régner les sons désagréables d'un homme probablement ivre de l'extérieur, insultant fortement les habitants de Foreäl et s'apitoyant sur son sort en s'adressant aux Architectes, pourtant absents. Les clients se mirent à regarder vers les fenêtres, et un des serveurs sortit dans le froid nocturne pour se confronter à l'individu. Insomnis ne vit pas d'urgence, et reprit de nouveau son alimentation. Stella, curieuse, se leva de sa chaise et s'approcha de la porte d'entrée, grande ouverte, pour assister à la scène. Elle y voyait un homme, agenouillé, désespéré. Son apparence était particulière : Il avait un long manteau noir contrastant avec ses longs cheveux roses.
Le Serveur
Monsieur, vous devriez partir. Vous dérangez la clientèle, et vous avez besoin de repos.

Miseris
Vas te faire voir.

Le Serveur
Je ne vous le demanderai pas deux fois, Monsieur. Partez, ou j'appelle les gardes.

Miseris
Ou tu appelles les gardes ?
Il se releva, se tourna vers le serveur et s'approcha de lui.
Crois-tu sérieusement que j'en ai quelque chose à faire des gardes de Foreäl ? Demande-leur de rappliquer, si ça te chante. Mais je ne peux te garantir une rue plus silencieuse, car dès lors qu'ils seront à quelques mètres de moi, je m'assurerai qu'ils hurlent de douleur pour m'avoir dérangé en cette nuit de deuil. Maintenant, retourne cuire ton Yamaany, avant que je ne te fasse brûler de la tête aux pieds.

Le Serveur
Vous n'en n'avez nullement le droit.
Répondit-il, grelottant de froid et de peur.

Miseris
Ah oui ?
Il se mit à rire, puis à tousser.
Écoute-moi bien, dealer de viande. J'étais, pas plus tard qu'hier, le mage Miran Selen Risalis, chargé d'apporter le feu et la chaleur dans cette ville fragilisée par la neige et le froid. Et encore ce matin, j'avais une fille répondant au nom de Stefa Selen Risalis. Elle était... d'une beauté inégalable. Elle avait une peau aussi pure que la neige, et des cheveux aussi roux que les flammes. Elle m'accompagnait en dehors de la cité, car telle est la mission qui lui était confiée, et perdit la vie en se confrontant à l'avalanche que j'ai accidentellement produit.

Le Serveur
Vous êtes le responsable de l'avalanche de ce matin ?

Miseris
Oui, en utilisant le feu au mauvais endroit. Et je suis responsable de la disparition de ma fille. Du moins, selon le Gharyn Domibileos, qui a trouvé judicieux de me condamner à l'exil.
Il se rapprocha du serveur, son visage n'étant qu'à quelques centimètres de celui de son interlocuteur.
Je suis censé être parti avant la tombée de la nuit. Mais je suis toujours là. J'étais justement en train de partir, en me disant que j'avais la liberté de vous haïr. Mais j'avais oublié que je n'avais plus à respecter les droits et les devoirs de Foreäl.

Dès lors qu'il finit sa phrase, Miran propulsa l'employé vers l'établissement de par l'utilisation d'un lancer de flammes. Son corps, inerte, traversa le mur et atterrit sur la table voisine de Noctus. Ce dernier mit du temps à comprendre ce qu'il venait de se passer, et renversa sa table pour se mettre à couvert. Stella remarqua Risalis avançant vers l'entrée pour pénétrer dans le bâtiment, et se rua vers son amant pour se protéger. Les autres clients, en panique, suivaient le mouvement ou courraient vers la sortie, en espérant échapper au même sort que le serveur. Noctus prit Stella dans ses bras, puis déposa ses mains contre les oreilles de la sublime rousse pour ne pas entendre les cris déchirants, interrompus par les jets de flammes du mage déchu. Le magicien fit brûler l'espace réservé aux employés, et déploya quelques flammes dans la pièce principale du restaurant, éliminant tout citoyen désirant s'enfuir.
Miseris
Ne vous bercez pas d'illusions. Vous ne ressortirez pas vivants. Qu'importe s'il s'agissait d'un simple serveur, l'un de vous a osé troubler mon deuil. Tout dépend de ma bonté désormais, et du temps que je vous donne avant de mourir. N'accordez pas d'espoir aux gardes, qui seront trop impuissants pour pouvoir en sauver ne serait-ce qu'un seul d'entre vous. Et si cela peut vous rassurer, j'ai l'intention de vous accompagner dans le silence éternel.

Stella, blottie contre Noctus, le regarda, les larmes s'évadant sur ses joues. Et lui prononça ce qui pourrait ressembler à des adieux.


Stella Duna Libertis
Ce n'était pas qu'une histoire de changement, n'est-ce pas ?

Noctus Insomnis Omnis
Non... non.

Stella Duna Libertis
De quoi s'agissait-il ?

Noctus Insomnis Omnis
Il hésita plusieurs secondes, avant de contempler une dernière fois ses yeux aux couleurs du feu.
Je t'aime, Stella.


Ils s'embrassèrent.


Stella Duna Libertis
Si jamais j'échoue... Tâche de faire de beaux rêves.
Dit-elle, l'air comblée.

Noctus Insomnis Omnis
Quoi ? Non, Stella, Non !

Stella se leva, et se tourna vers le meurtrier. Elle prit une posture droite, noble et brave, se montrant prête à affronter l'au-delà. Le mage laissa échapper un air surpris, comme s'il la reconnaissait.
Stella Duna Libertis
Miran Selen Risalis. Vous étiez innocent, jusque l'attentat de ce soir. Votre instabilité a causé la mort de citoyens désirant simplement dîner en famille, ou entre amis. Le sort qui vous est à présent réservé est la mort, sauf si vous vous décidez à nous épargner. Je me nomme Stella Duna Libertis, fille du Khorog Solis Duna Libertis. En l'échange de votre bonne volonté, je peux envisager un arrangement avec le Khorog et le Gharyn. Vous serez toujours condamné à l'exil, mais vous serez pardonné de vos fautes meurtrières.

Noctus Insomnis Omnis
Tu es folle ou quoi ?

Miseris
Stefa ? Mon cœur... c'est toi ?

Stella Duna Libertis
Hein ?

Miseris
Je... je te croyais morte. J'ai cru que tu avais péri dans le froid glacial. Pourquoi n'es-tu pas rentrée à la maison ? Pourquoi ne m'as-tu pas prévenu de ta survie ?

Stella Duna Libertis
Je... vous... Vous faîtes erreur, Miran. Je ne suis pas votre fille.

Miseris
Seigneur. L'impact a du te retirer la mémoire. Je... je peux arranger ça. Je... huh... Viens avec moi. Nous allons trouver une solution.

Stella Duna Libertis
Quoi ?

Miseris
Je suis ton père. Mais tu l'as probablement oublié à cause de l'avalanche. Je peux t'aider. Viens avec moi. Allons rencontrer l'Architecte Khugatsaa ensemble. Peut-être qu'il nous aidera.

Stella Duna Libertis
Si je viens... Vous épargnerez ces gens ?

Miseris
Oui. Je te donne ma parole.

Noctus Insomnis Omnis
Non... Stella non... N'y vas pas. Ce type est cinglé. Qui sait ce qu'il va te faire ? Je t'en prie, n'y va pas !

Stella Duna Libertis
Je n'ai pas le choix, Insomnis.
Répondit-elle sans même le regarder.
Prends soin de toi. Vis ta vie comme si chaque jour était le dernier. Et je t'en prie... ne m'oublie pas.
Elle arracha son collier et le donna à Noctus.

Noctus Insomnis Omnis
Stella, non ! Stella ! Stella !

D'un regard neutre, si ce n'est vide, elle rejoignit le mage Risalis, qui semblait reprendre espoir. Ils sortirent de l'Antre du Yamaany, alors enflammé et dégradé, sans même se retourner. Noctus se mit à hurler et à pleurer, tenant fermement le collier de sa bien aimée. Ne pouvant la laisser partir, il sortit à son tour pour affronter le déchu. Il couru à pleine vitesse pour l'attaquer. Mais la cible se retourna au dernier moment, et se protégea en usant d'un sort semblable à un bouclier de feu. Noctus se retrouva propulsé en arrière, les flammes brûlant ses vêtements. Il se secoua dans tous les sens au sol, et grâce à la neige, il parvint à éteindre le feu. Miseris s'approcha du jeune Omnis d'un air dominateur.
Miseris
Je ne sais ni qui tu es, ni ce que tu me veux. Mais ma fille m'a demandé de t'épargner, ce que je vais faire avec grand regret. Mais la prochaine fois que tu te mets en travers de notre chemin, petit, tu ne survivras pas à la combustion. Le Gharyn t'interrogera certainement sur les faits de ce soir. S'il te demande un nom, réponds-lui que Miseris est passé par là. Adieu.

Noctus n'eut la force de se relever, et vit Stella s'éloigner dans l'obscurité de la ville avec le mage Miseris. Il resta plusieurs minutes allongé au sol, avant que les gardes ne finissent par montrer le bout de leur nez.

Le lendemain, Noctus fut interrogé par le Gharyn Domibileos et le Khorog Libertis, et leur raconta ce qu'il avait vu en détail, sans oublier de mentionner le nom Miseris. Il fit également part au Gharyn et à ses parents qu'il avait l'intention de quitter la ville pour affronter le mage Miseris, et ramener Stella à Foreäl. Le père de Noctus, Nagaeris, prit alors soin de l'entraîner au combat durant plusieurs jours acharnés, et lui confia son épée, Somnus.
Ainsi débute l'aventure d'Insomnis.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 20 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? En cherchant un forum rp sur Google.
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Nope
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Nope
Code du règlement : [OK par Khugatsaa]


Dernière édition par Insomnis le Dim 22 Jan - 22:00, édité 21 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Ven 13 Jan - 23:01
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations d'Insomnis


Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
0/20.000
Vereist--------
0/30.000
Hinaus--------
0/30.000
Daënastre--------
0/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
0/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
0/30.000
Khurmag--------
920/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
0/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
920/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~


Dernière édition par Bolgokh le Jeu 26 Jan - 22:51, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Insomnis
avatar
Dim 22 Jan - 21:58
Irys : 54792
Profession : Mercenaire-Aventurier
Pérégrin 0

Histoire Supplémentaire II

LA CHUTE DE MISERIS
19 Janvier 932


Le soleil se levait à peine sur la ville de Foreäl, perdue dans la neige et les montagnes, et seules les personnes importantes de la cité étaient déjà levées et occupées. Parmi elles, le mage Miran Selen Risalis qui rejoignit le Gharyn Domibileos dans son bureau privé, en compagnie de sa fille unique, Stefa Selen Risalis. Le mage de feu savait que si le dirigeant de Foreäl demandait une réunion secrète, il s'agissait d'une mission de haute importance. Mais il s'inquiétait davantage sur la présence fortement encouragée de Stefa, encore toute jeune et n'ayant encore jamais effectuée de quête en tant que mage.
Car telle était sa destinée : suivre la voie empruntée par son père. Depuis de nombreuses années, Miran protègeait Foreäl à sa manière en apportant le feu aux gens qui n'avaient aucun moyen de se réchauffer. Il utilisait notamment ses pouvoirs pour contrer les températures qui pouvaient être fatales, ou tout simplement comme moyen de défense contre des créatures s'approchant un peu trop de la cité. Stefa, qui avait alors 17 années passées, ne savait à peine générer une petite flamme, comme celle d'une bougie. Mais le père Risalis restait confiant et optimiste envers sa fille, et imaginait pour elle une plus belle carrière encore que celle qu'il a connu.
Miran et Stefa rencontrèrent alors le Gharyn dans ses appartements, plongé dans sa paperasse. Mais lorsqu'il remarqua les Risalis, il se leva de son fauteuil et alla noblement les saluer.



Le Gharyn Domibileos
Quel plaisir de vous voir, Miran. Vous n'imaginez pas à quel point votre présence me ravit. Je vois que vous avez amené votre très chère fille. Je suis heureux de vous rencontrer enfin, Stefa. Installez-vous donc, je vous prie. Ces fauteuils sont vôtre.
Ils s'installèrent tous les trois, Domibileos s'asseyant sur son fauteuil derrière son bureau.
Je ne vais pas tourner autour du pot, Miran. J'ai besoin de votre aide.

Miseris
Que se passe-t-il, Alfis ?

Le Gharyn Domibileos
Des rumeurs circulent dans les rues... que notre chasseur est tombé.

Miseris
Toutes mes condoléances à sa famille.

Le Gharyn Domibileos
Cet homme était solitaire, et n'avait pas de famille. Mais il était suffisamment loyal envers Foreäl pour mériter une sépulture digne de ce nom, et que l'on respecte ses dernières volontés que voici :

Honorable Gharyn,
Voilà plusieurs jours et plusieurs nuits que je chasse le Yamaany. Mais nul ne s'est dévoilé à moi. Je sens la faim et le froid me dévorer de l'intérieur, et je sais que mon heure est arrivée. J'aurais pu rentrer plus tôt, mais revenir les mains vides est un affront que je n'aurais su me permettre. Quand vous retrouverez mon corps et cette lettre, faîtes savoir au mage Risalis, que j'ai longtemps porté en haute estime, que je souhaite être incinéré dans les Hauteurs. Il y avait une si belle vue sur la cité. Merci pour cette confiance que vous m'avez attribué, honorable Gharyn, et puisse la lumière du soleil abattre le froid glacial.

Miseris
Les Hauteurs ? Cela me paraît risqué. La voie de l'Ouest n'est plus aussi sûre qu'auparavant.

Le Gharyn Domibileos
Pour vous faciliter la tâche, mes hommes se sont chargés de transporter la dépouille, et ils ne m'ont signalé aucun danger apparent. Tout ce que vous avez à faire est de longer la montagne, et de vous occuper de son corps.

Miseris
Et que vient faire ma fille dans tout cela ?

Le Gharyn Domibileos
Et bien... je sais vous rêvez de prendre votre retraite, Miran. Stefa aura bientôt 18 ans, et je pense qu'il est l'heure pour elle d'assumer ses premières responsabilités en tant que Mage de Foreäl, et qu'elle devienne la digne héritière de votre carrière. C'est pourquoi j'aimerais que vous vous chargiez de lui apprendre l'incinération par la magie.

Miseris
Ce ne sera pas de tout repos. Stefa maîtrise à peine ses pouvoirs. Ce serait mal avisé de lui donner une telle responsabilité. Elle pourrait déclencher une avalanche par accident.

Le Gharyn Domibileos
Et ce ne serait pas la première fois que vous protégeriez Foreäl d'une avalanche, n'est-ce pas ?

Miseris
Non, Alfis. Ce ne serait pas la première fois. Quand devons-nous partir ?

Le Gharyn Domibileos
Dès maintenant. Vous me ferez un compte-rendu lorsque vous reviendrez. Pensez à réclamer une audience, je ne serai pas dans ce bureau cet après-midi.

Miseris
Très bien. Stefa, allons-y.

Ainsi, Miran et Stefa prirent la Voie de l'Ouest.
Foreäl était accessible par deux voies principales :
- La Voie de l'Est, qui permettait aux voyageurs de rejoindre la ville, ou de la quitter pour descendre les Montagnes Bleues et rejoindre la verdure de Khurmag.
- La Voie de l'Ouest, qui ne permet non pas de rejoindre un autre lieu habité, mais de longer la falaise à la gauche de Foreäl, la monter, et rejoindre les Hauteurs situées juste en face de la cité, donnant une sublime vue sur toute la ville.
Pendant leur traversée, qui allait prendre toute leur matinée, Stefa restait calme et muette. Mais remarquant le silence de son père, elle se mit à chantonner.

Le Grand Froid paralysait tous ces coeurs de pierre,
Pris d'effroi par l'impétueuse lame de fer,
Si leur foi leur délivrait le doux sommeil d'éther,
Leur Espoir s'évaporait doucement dans l'air.

Miseris
Qui a écrit ce couplet ?
Demanda-t-il à sa fille, pendant qu'ils continuaient la marche.


Stefa
Moi-même, Papa.

Miseris
J'ai souvenir que tu avais écrit de plus jolis textes.

Stefa
Je viens tout juste de l'improviser.

Miseris
J'ai souvenir que tu avais improvisé de plus jolis textes.
Corrigea-t-il, d'un ton taquin.

Stefa
Mais je ne te permet point ! Ce n'était qu'une... inspiration, sur l'instant. Je trouvais que ça rendait plutôt bien.

Miseris
En musique, les sonorités comme le sens comptent. Dis-moi, à quoi pensais-tu pour délivrer ces mots ?

Stefa
Au froid. Et à la guerre. J'ai peur qu'un nouveau conflit éclate.

Miseris
Les conflits sont inévitables. Qu'il s'agisse de conflits sociétales... ou de conflits personnels.

C'est après une ou deux heures de marche que Miran et Stefa arrivèrent dans les Hauteurs. Le rituel était déjà prêt à être effectué : Le corps du chasseur, allongé sur une fondation, avec une magnifique vue sur la cité qu'il cherchait à nourrir.

Miseris
Nous autres mortels sommes condamnés à vivre parmi nos semblables, et à mourir seul. Mais cet homme, lui, a eu le fardeau de vivre seul, et de n'être reconnu que dans la mort. On est chargés de le brûler, alors que l'on ne connaît même pas son nom.

Stefa
J'entends comme un reproche envers le Gharyn. Je me trompe ?

Miseris
Hm... Alfis n'est plus celui qu'il était. Si autrefois il aspirait à de grandes choses, aujourd'hui il n'est préoccupé que par le contrôle. Et il attend probablement une bonne raison pour me donner ma retraite, car il sait très bien que je peux lui faire obstacle. Il ne t'a pas confié tes premières responsabilités en tant que magicienne. Il est simplement en train de t'utiliser.

Stefa
Je vois. Bon...Comment procède-ton à l'incinération magique ?

Miseris
C'est un processus assez particulier. Là il ne s'agit pas seulement de générer une flamme, il faut que l'on délimite sur une zone précise et faire en sorte que le feu ne se propage que sur le corps. On va essayer la technique la plus simple. Mets ta main sur la fondation, et établis la zone de propagation avec ta vision.

Stefa
Tu veux dire que je dois regarder autour du corps ? Comme ça ?

Miseris
Parfait. J'avais peur que cela prenne plus de temps. Maintenant, il faut que tu génère les flammes de l'incinération. Un feu suffisamment fort pour brûler son corps. Tu t'en sens capable ?

Stefa
Euh... je... Je pense ?

Miseris
N'utilises pas trop de puissance non plus. Sinon tu risques de déclencher un chamboulement dans les Hauteurs. Concentre-toi. Imagines que tu veuilles allumer une cheminée. L'incinération demande à peu de choses près la même chaleur.

Stefa
Bon... j'essaie.
Elle tend alors sa main vers le corps, et tente d'utiliser la magie, qui hélas ne s'est pas avérée suffisante.
Mince.

Miseris
Ce n'est pas grave, t'en fais pas. Tu as au moins compris l'idée. Génères juste un peu plus de flammes, et ça devrait suffire.

Stefa
Je ne vois pas... à quelle puissance générer mon feu ? Tu veux que j'utilise quel taux de magie, précisément ?

Miseris
Euh... Hm. Je suis un très mauvais professeur. Alfis va me tuer.

Il s'éloigna un peu du corps et de sa fille, se rapprochant du bord des Hauteurs. Situés dans un creux de montagne, le sol était enneigé, et étaient protégés du ciel par de la glace. La falaise était évidemment faîte de roches, mais rien ne garantissais que les rebords soient assez solides. Miran posa alors son pied gauche, le bout de sa botte étaient dans le vide, et continua son explication.

Miseris
Je ne peux pas montrer l'exemple sur le cadavre, donc je vais plutôt le faire dans les airs. Je vais générer le feu, pour que tu te fasses une idée, et tu n'auras qu'à faire la même chose.

Stefa
Euh... D'accord. Mais éloigne-toi du bord, s'il te plaît.

Miseris
T'en fais pas, je suis un grand garçon.

Dans un élan de confiance, il tendit sa main vers Foreäl et se prépara à utiliser sa magie. Mais dès qu'il ressentit une légère bouffée de chaleur, un bout de roche s'abandonna dans le vide juste en dessous de son pied gauche, le déstabilisant. Hélas, il n'eut le réflexe d'abandonner le sort magique, et dans sa tentative de redressement, il projeta les flammes dans le creux des Hauteurs, brûlant alors sa propre fille. Miran se rendit compte de son erreur, et entendit les hurlements de Stefa en parfaitement harmonie avec un tremblement lointain, qui semblait se rapprocher petit à petit. Miran comprit qu'il n'a su doser sa force magique, provoquant ainsi une avalanche s'écroulant en direction de Foreäl. Le Magicien prit alors sa fille, l'éloigna du lieu de Rituel et la jeta sur la neige, l'incitant à s'y secouer pour éteindre les flammes. Puis elle arrêta de bouger. Elle respirait vivement, en regardant le ciel d'un air affaibli.

Miseris
Stefa ! Stefa !? Bonté divine, pardonne-moi ! Stefa ? Stefa ?! Réponds-moi !

Petit à petit, Stefa fermait les yeux, jusqu'ici muette. Miran remarqua certaines parties de son corps brûlées, presque aux couleurs des cendres, en parfait contraste avec la blancheur de la neige. Ses vêtements étaient déchirés, laissant le froid et les flacons de neige s'installer sur sa peau. Il était à genoux, face à sa fille allongée, paniqué et désespéré.

Miseris
Stefa ?! STEFA ?! STEFA ?!!

L'immense vague de neige se rapprochait, fonçait de vive allure. Mais Miran n'y accordait plus d'importance. Il vu le regard vide de sa fille, et comprit que son âme s'était évaporé doucement dans l'air. Il ne bougeait pas. Il décida d'attendre son heure, et de laisser l'avalanche l'emporter auprès de Stefa.




Soudain, l'Obscurité.
⠀ ⠀ ⠀ ⠀Le Néant.
⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀Le Silence.
⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀ ⠀Puis vint le réveil.



Quelques heures plus tard, dans le bureau du Gharyn.

Le Gharyn Domibileos
Je vous portais en haute estime, Miran. Et c'est cela que vous me rapportez ? Notre chasseur n'a eu le droit à sa sépulture, vous déclenchez une avalanche qui a failli atteindre Foreäl, et vous y laissez votre propre fille, votre digne héritière ?

Miseris
Alfis, je...

Le Gharyn Domibileos
Taisez-vous ! Et cessez de me manquer de respect, en m'appelant par mon prénom. Pour vous, comme pour n'importe qui, je suis le Gharyn de Foreäl, et vous devez vous efforcer de me nommer Honorable Gharyn. Au vu des récents événements, Miran, je me dois de vous appliquer une sanction. Que penserait notre communauté, si je vous laissais commettre de tels actes par la suite ?

Miseris
J'ai peur de ne pas avoir saisi... Alfis.

Le Gharyn Domibileos
Je vous condamne à l'exil, Miran. Je vous laisse jusqu'à la tombée de la nuit. Maintenant, partez.

Miran n'eut le temps de répondre. Tout s'enchaînait si vite. Il était perdu dans ses pensées, et comme deux secondes après, il était déjà à l'extérieur du bâtiment. Il pleura la mort de sa fille de nombreuses secondes, de nombreuses minutes, de nombreuses heures. Il ne passa même pas chez lui. En vérité, il n'avait plus de domicile. Il circulait dans les rues de la ville, mais voyait pourtant des falaises, des montagnes, de la neige... Il croyait marcher en direction de sa fille, il croyait marcher à l'infini... sans même avancer d'un mètre. Plus il avançait, plus il reculait. Il se perdit. Et après de nombreuses heures de marches, de pleurs et d'illusions, un homme l'interpella. Et il n'hésita pas à lui répondre : Vas te faire voir.






Couleur : #6666ff

★ PROFIL ★:
 

★ CARACTÉRISTIQUES ★:
 

★ TIMELINES ★:
 
Voir le profil de l'utilisateur