Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zagash
Page 1 sur 1


 Une messagère quelque peu surprenante

Kali Tal'göss
Kali Tal'göss
Une messagère quelque peu surprenante Empty
Une messagère quelque peu surprenante EmptyVen 8 Fév - 18:54
Irys : 504999
Profession : Mercenaire/Maître d'arme
My'trän +2 ~ Zagash
Kali déambulait au hasard des rues de Shüren. Elle avait laissé Ablette dans une écurie aux abords de la capitale, préférant vaquer à pieds à travers les rues tantôt larges et ouvertes tantôt aussi sinueuses qu'un ruisseau. La ville bourdonnait d'une intense activité qui contrastait avec les champs et les rizières qu'elle avait traversé ces derniers jours : tous les bateaux marchands de My'trä passaient au moins une fois par ce port et même des voyageurs venus de bien plus loin, notamment des autres continents. Sauf, bien sûr, de Daënastre dont les bateaux n'étaient tolérés qu'à quelques endroits bien précis situés hors de vue de la capitale. Enfin certains marchands rusés et téméraires trouvaient moyen de venir vendre leurs babioles technologiques à Shurën même en faisant affaire avec des pérégrins peu scrupuleux. Il convenait alors pour eux de ne pas se faire prendre, bien sûr, car la milice zagashienne avait une patience et un humour très limité sur le sujet.

Mais le quartier où se trouvait Kali était assez éloigné du port -autant que l'on pouvait l'être dans une ville comme celle-ci, en tout cas- et de ce genre de soucis. Il s'agissait plutôt d'un quartier diplomatique, installé sur les pourtours de la baie où était construit le palais flottant du primo-gharyn. L'endroit regorgeait d'auberges et d'établissement de divertissement et accueillait la plupart des visiteurs d'importance de Shüren. On y traitait essentiellement des affaires politiques. Mais si les alcôves des salons privés étaient difficile d'accès, il y avait nombre de parcs et de forums où chacun pouvait venir à sa convenance et ils devenaient de fait le lieu de prédilection des commères et amateurs de rumeurs en tout genre, ainsi que l'endroit où se faire entendre et voir pour faire passer un message : prédicateurs solitaires ou confrérie d'adeptes à la philosophie exotique se livraient des duels rhétoriques acharnés et, parfois, en venaient même aux mains sous le regard vigilant de la milice qui n'intervenait que si les participants se montraient un peu trop acharnés.
C'était également un excellent endroit pour ceux qui, comme Kali, vendaient leurs services au plus offrant et cherchaient quelque chose de plus excitant que des protections de caravanes. Les gharyn de Zagash et parfois d'ailleurs qui s'y retrouvaient avaient régulièrement besoin de faire appels à des mercenaires ou à d'autres prestataires. Dans les rues un peu plus secondaires et éloignées de la baie du primo-gharyn on retrouvait donc quantité de tavernes et d'établissement spécialisé dans l'accueil de ces voyageurs itinérants plus remuants que la moyenne. D'ailleurs les dits établissements étaient toujours à la recherche de personne capable d'assurer la sécurité dans des conditions plus extrêmes que la moyenne.
Enfin, la présence d'autant de gens puissants et d'autres gens qui ne vivaient généralement qu'au jour le jour avait mené à l'installation d'une certaine quantité d'établissement voués uniquement au divertissement des uns et des autres, avec son lot de troubles et d'agitations bien spécifiques également.

Autant dire qu'il n'y avait pas grand chose qui pouvait surprendre Kali dans ces rues et, pourtant, elle n'avait pu s'empêcher de remarquer les quelques messages dessinés sur les murs, majoritairement bleus comme dans le reste de la ville. Il fallait dire qu'une telle débauche de couleur était rare. Cela lui évoquait un peu les habitants de zolios et leur amour des pigments en tout genre. Le contenu de ces messages, lui, n'avait rien de très original : des appels à lutter contre les daënars, chasser les hérétiques... le genre de ferveur religieuse aveugle que l'on trouvait régulièrement à Zagash. En tout cas c'est ce que se disait Kali jusqu'à ce qu'elle tombe sur un message que quelqu'un s'évertuait à faire partir de la façade de l'auberge où il travaillait et qui mentionnait le nom de Zora.
La rouquine s'arrêta en pleine rue sous la surprise et s'approcha du graffiti pour être certaine de ne pas l'avoir imaginé ou rêvé. Celui qui était en train de le nettoyer se retourna vers elle et, après un petit air intrigué, lui demanda s'il pouvait l'aider. Elle se braqua sur lui si soudainement qu'il eut un petit mouvement de recul, avant qu'un sourire de le détende.

« Oui en fait. Vous avez vu qui a écrit ça ?
-Euh, pas très bien, une gamine je crois... Je me souviens juste qu'elle avait des cheveux de toutes les couleurs.
-De... toutes les couleurs ?
-Ouais, comme un arc-en-ciel, mais dans ses cheveux. C'est pour ça que je l'ai remarqué. En fait je suis même pas sûr que ça soit elle qu'eai écrit le truc, mais bon, ça semble pas déconnant. »

Il ponctua sa phrase d'un geste éloquent en direction des lettres multicolores qui avaient été tracées sur le mur. Quand Kali lui demanda s'il avait la moindre idée d'où elle pouvait trouver cette fille, il haussa les épaules. Elle le remercia néanmoins d'une petite pièce pour son aide et repris son chemin, aux aguets, bien déterminée à trouver la trace de cette mystérieuse adolescente aux cheveux arc-en-ciel. Elle suivit donc les peintures murales, interrogeant les marchands à l'étalage, les serveurs et serveuses, les patrons d'établissement et les prostituées qu'elle croisait sur sa route. La plupart n'avaient rien vu mais d'autres lui indiquèrent une vague direction.
Jusqu'à ce qu'elle se retrouve à partager un porche devant une auberge luxueuse avec une marchande de parfum pour s'abriter d'une averse soudaine. Elle était en train d’essorer ses cheveux, se demandant s'il ne valait pas mieux supporter la pluie que l'odeur puissante de l'étal de parfum, quand la marchande lui indiqua qu'elle avait aperçu régulièrement une gamine ressemblant à la description, sur une place non loin. Avec un remerciement adressé à la marchande et un autre, silencieux, à Dalaï de lui fournir un prétexte pour fuir sans passer pour une sans-gêne, elle s'élança sous la pluie en direction de la place en question.
Elle manqua glisser sur les pavés en arrivant dessus, rattrapant son équilibre de grands gestes des bras, puis se mis à fouiller la place pour trouver celle qu'elle cherchait tandis que la pluie commençait déjà à faiblir.


Une messagère quelque peu surprenante 1520358989-avatar-zagashienne-sign-finale
Image par akreon et modifiée par Ophée
Kali utilise cette couleur : #99ffcc
Voir le profil de l'utilisateur

Tiha Ludost
Tiha Ludost
Une messagère quelque peu surprenante Empty
Une messagère quelque peu surprenante EmptyJeu 7 Mar - 16:53
Irys : 218747
My'trän +2 ~ Zolios
Les doigts goûtant des traces de ses méfaits la jeune fille, Ül, se tenait sur la place sous la pluie. Ses vêtements s’imbibaient peu à peu de l’eau venu du ciel tandis qu’elle cherchait dans le ciel le futur arc-en-ciel. Peut-être qu’elle pourrait même l’incorporer à ses messages. Un rendez-vous sous l’arc-en-ciel ! Un espèce de test, d’appel aux autres graphistes – parce qu’elle n’était pas la seule ici à écrire sur les murs – pour se rencontrer, vérifier que leurs mots n’étaient pas juste des paroles en l’air. Pour les recruter, grossir les rangs quoi. C’était un des objectifs qu’elles s’étaient fixées, entre autre. Quel meilleur endroit pour ça que la capitale des plus belliqueux d’entre eux ?!

Ça faisait des jours qu’elle s’échinait à écrire ici et là. Parfois de jour parfois de nuit. Ça avait donné lieu à quelques incartades avec des protecteurs ou des commerçants un peu bornés. Ignorant autant la beauté de son message que sa forme ou son contenu ! Aveugle autant à la couleur qu’à la justesse de ses propos.

Aidez Zora, rejoignez-la,
Ne vous endormez pas encore !
Les Daënars cèlerons notre sort
Si nous nous unissons pas là.

Ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autre de ses messages peint avec soin à la main, ou aux doigts. Une signature plus parlante qu’un nom auquel elle n’était pas encore accoutumé. On discernait la marque de ses doigts, l’irrégularité des lettres. Et même parfois, pour les promeneurs attentifs, on remarquait que les messages se suivaient. Enfin, encore fallait-il passer au bon moment devant chacun : avant qu’une âme mal intentionnée les effaces.

« Là, il est là ! »

Elle sauta du rebord de la fontaine, il semblait y en avoir sur chaque place existante de la ville, sans quitter des yeux son objectif. Autant être au plus proche du point de rendez-vous pour que les gens qui liraient son message ne le loupa pas. Heureusement que les badauds s’écartaient de son chemin parce qu’entre ses yeux perdu dans le ciel et ses pensées tournaient vers son prochain texte, elle ne regardait absolument pas les autres. Pas plus qu’elle ne prêtait attention aux petites gouttes de couleur qu’elle semait telles des miettes de pain dans les contes. Ou encore aux traces sur son visage. Sa tunique était épargnée grâce à sa couleur sombre au contraire de son pantalon jaune clair. Des petites mains ornaient ainsi ses genoux et ses jambes. Son sac à dos aussi en était pourvu, mais il en avait vu d’autre depuis le début de ses pérégrinations.
Voir le profil de l'utilisateur

Kali Tal'göss
Kali Tal'göss
Une messagère quelque peu surprenante Empty
Une messagère quelque peu surprenante EmptyMer 1 Mai - 22:47
Irys : 504999
Profession : Mercenaire/Maître d'arme
My'trän +2 ~ Zagash
A peine la pluie s'était-elle arrêtée que déjà la foule reprenait possession de la place et Kali se retrouva bientôt encerclée de toutes parts par les badauds. Des discussions enflammées entre orateurs populaires reprenaient comme si elles n'avaient pas été interrompues par la pluie. Un petit groupe notamment affirmait que la véritable foi en Dalaï consistait à protéger son domaine sacré de toute intrusion et que même ses adeptes n'avaient pas autorisation de naviguer les océans pour une autre raison que d'en détruire les hérétiques. A l'autre bout de la place, un autre groupe de zélotes prônait l'abandon total de la vie terrestre pour une communion totale avec Dalaï.
En une autre occasion, elle aurait attendu avec plaisir que les deux groupes d'adeptes se rendent compte de la présence de l'autre, ce qui ne manquerait pas de déclencher une belle bagarre. Elle pouvait d'ailleurs voir du coin de l’œil les miliciens qui s'apprêtaient à intervenir dès que cela serait nécessaire. Mais à cet instant, elle cherchait quelqu'un et cette agitation ne l'aidait pas le moins du monde. Dépitée, elle s'assit sur le bord d'une fontaine dans laquelle deux gamins faisaient un concours de celui qui arriverait à faire a plus haute colonne d'eau. Elle observa leurs créations, de quelques centimètres de haut, en se penchant un peu en arrière et, se faisant, posa sa main gauche sur quelque chose de visqueux là où elle s'attendait à trouver un rebord solide.

Baissant le regard, elle vit qu'elle s'était appuyé sur une tâche à la couleur orange vive sur le rebord de la fontaine. Les pigments étaient encore frais et elle en avait plein la main. Dans un premier temps elle pesta avant que son regard ne soit attiré par une autre tâche sur le sol, non loin d'elle. Elle se releva et s'en approcha. Du bout de la botte elle étala la tâche sur les pavés : ceux-là non plus n'avaient pas séchés encore. Elle chercha aux alentours et il ne lui fallut pas longtemps pour trouver une nouvelle tâche, d'une couleur différente cette fois.
Peut-être cela n'avait-il rien à voir, mais une piste de tâches de pigments alors qu'elle cherchait une gamine aux cheveux-arcs-en-ciel... c'était un peu gros pour qu'elle ne tente pas de la suivre. Ce ne fut pas forcément aisé et elle se retrouva plus d'une fois à jouer des coudes dans un groupe impromptue pour être certaine de bien suivre la trace. Elle s'attira de nombreuses remarques courroucées qu'elle préféra ignorer, elle ne voulait pas perdre sa seule piste jusque là.

Finalement, elle aperçut une adolescente aux cheveux multicolores non loin devant elle, le sac et le pantalon tâchés de mains multicolores. Convaincue de tenir la personne qu'elle cherchait, Kali s'approcha de la jeune fille et, arrivé à son niveau, posa doucement une main sur son épaule. Elle avait du être trop discrète car l'arc-en-ciel ambulant sursauta en se retournant et la zagashienne leva les mains dans un signe d'excuse avec un sourire amical :

« Désolée, je ne voulais pas te faire peur. »

Elle rabaissa les mains tout en parcourant rapidement du regard la personne à qui elle s'adressait. En fait, à part les cheveux qui avaient marqué tant de monde, il n'y avait pas grand chose de réellement remarquable chez elle. Ses mains portaient les traces de pigments séchés mais c'était surtout ses habits couverts de tâches qui faisait dire à Kali qu'elle avait effectivement trouvé la personne qu'elle cherchait.

« Je voulais savoir, c'est bien toi qui as dessiné des messages sur les murs du coin ? » elle porta la main à sa tempe et eut un petit geste, comme si elle se traitait elle même d'idiote : « J'oublie mes bonnes manières. Je m'appelle Kali Tal'göss, du clan Saphery. Et toi ? » Elle lui tendit la main avec un grand sourire amical et ajouta, sur le ton de la plaisanterie : « Ne t'en fais pas, je ne suis pas là pour t'engueuler ou pour te ramener à quelqu'un qui n'aurait pas aimé tes manières. »


Une messagère quelque peu surprenante 1520358989-avatar-zagashienne-sign-finale
Image par akreon et modifiée par Ophée
Kali utilise cette couleur : #99ffcc
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
Une messagère quelque peu surprenante Empty
Une messagère quelque peu surprenante Empty

Chroniques d'Irydaë :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zagash