Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Komoroh Rax, dit l'instable.

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 7 Avr - 16:12
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Quelques jours auparavant

-Bon tu acceptes ou non ? Ça à pas l'air de t’emballer.

-Bien sûr que je suis pas emballé Denver, on parle de Komoroh Rax là.


-C'est bien pour ça que je fais appel à toi plutôt qu'un autre, t'es l'un des seuls qui connaît son petit secret et le seul compétent pour y remédier. Si t'as des doutes je te rassure, la paie sera conséquente.


-Oh c'est pas pour la paie que je m'en fais, j'aimerais éviter de me mettre en travers de la route de l'instable, pour je sais pas moi, rester en vie par exemple ! Et puis qu'est ce qu'on en a faire que ce taré détourne un brik ?

-Déjà une amie de ma femme se trouve sur ce vaisseau et...


-Et quoi ? Des amis ça se retrouve, pourquoi j'irais risquer ma vie pour ça ?

-Il ne s'agit pas seulement de ça, tu connais le tempérament de Komoroh, quand j'ai reçu sa lettre je n'étais pas sûr de s'il comptait garder le brik ou l'utiliser comme bélier volant, avec un vaisseau pareil, il pourrait le faire écraser sur Skingrad, Fort Felsberg ou même Prorig par exemple !

-Prrrff, je suppose que j'ai pas vraiment le choix alors, le risque est trop grand et je dois jouer les héros pour la région c'est bien ça ?

-Qu'on soit bien clair je ne t'oblige à rien, à toi d'assumer le risque de te retrouvé écrasé un jour par un morceau de brik.

-Bon, très bien, alors je procède comment ?

-Il va falloir que tu te rendes à Unellia, j'ai un contact dans l'armée de l'air qui peut te faire monter sur un brik de patrouille. À partir de là ce sera à toi de les guider jusqu'à Komoroh Rax, tu sais quoi faire.

Aujourd'hui.

L'attente sur le tarmac de l'aérodrome n'aurait pas été si insupportable s'il n'avait pas plu comme vache qui pisse, en fin du mois de mai en plus. De plus, évidemment il n'avait aucun parapluie et ce n'était pas la peine de songer à s'allumer une clope pour passer le temps, temps dont il n'avait aucune indication de l'heure exacte en plus de cela. Il savait que son contact devait le rejoindre bientôt, mais il n'aurait su dire s'il allait être en retard ou non et cela le frustrait.

Alors que les grosses gouttes tombaient sur sa capuche et que la situation s'éternisait il fit le point sur les informations qu'il avait. Komoroh Rax, un personnage pour le moins ambiguë, c'était un ressortissant d'Alidor, le genre de type qui faisait tout pour n'importe quoi, ne suivant que ses envies. Il ne suivait quasiment jamais les normes sociales établies et on le traitait de fou pour ça, Chafouin lui, avait eu l'expérience, la désagréable expérience de travailler avec lui quelques années plus tôt sur un contrat de protection pour un mafieux. Komoroh s'était mis dans la tête que suite à ça, que Chafouin était devenu son ami et il avait passé des semaines à l'esquiver à Prorig, mais la présence du gars du nord n'était pas seulement insupportable, elle était aussi difficile à gérer. C'était une personne imprévisible et dangereuse, qui pouvait se mettre dans une rage folle pour un détail insignifiant. Il n'était pas particulièrement musclé mais il était très grand et rapide. Il jouait beaucoup de cela pour impressionner les gens et quand ça ne marchait pas, eh bien...Pour faire court, Chafouin l'avait déjà vu arracher une carotide à pleines dents, juste par ce que le type avait fait payer deux tournées successives à Komoroh au lieu d'alterner le paiement. Quelqu'un de très instable donc.

Cette instabilité, Chafouin en avait fait son surnom, cela lui allait bien, les dernières nouvelles qu'il avait eu de lui étaient qu'il était tombé en dépression et avait fait un ajout bien particulier à son anatomie, ajout qui risquait de porter un sérieux préjudice au brik qu'il devait sauver.

Car en effet une semaine auparavant, Denver Johnson qui employait aussi Komoroh au même titre que Chafouin, avait reçu une lettre de la part de nordiste. Il était sorti de sa dépression et avait même trouvé une copine my'träne, c'était une très bonne nouvelle pour lui ! Et accessoirement, il avait pris un brik commerçant en otage et menaçait de l'envoyer s'écraser au hasard sur une ville si on ne le laissait pas tranquille, ça c'était la partie moins cool. De plus, s'il s'était trouvé une compagne, la fille en question devait bien avoir le même pet au casque que lui, il avait en plus de cela formé un petit gang pour l'aider dans sa prise d'otage. Pour résumer la situation avec une phrase de synthèse : c'était la merde.


Sans compter la petite amélioration de Komoroh qui compliquait la libération des otages, Chafouin allait en plus de ça, devoir composer avec un équipage de militaires qu'il ne connaissait pas et sur un vaisseau volant, chose dont il n'avait pas vraiment l'habitude. Mais bon, les missions impossibles, ça le connaissait quand même un peu et ce ne serait pas la première qu'il acceptait.

Finalement, une silhouette apparue, perçant le rideau de pluie du tarmac, en la voyant s'avancer, Chafouin releva quelque peu sa capuche de son ancien manteau militaire, le type pourrait sans doute voir le numéro « 2013 » encore brodé sur le côté gauche, mais Chafouin doutait qu'il ferait le lien avec le régiment associé. Lui pour sa part, voyant arrivé le type qui était sans doute un officier vu le treillis qu'il portait, fut légèrement surpris, il s'attendait à voir un sous-fifre ou un militaire de second rang pour l'accueillir, mais ce qui le surprenait la plus, c'était le faciès particulièrement jeune du capitaine. Il s’arrêta devant lui et il le détailla des pieds à la tête, bon sang ce que ce type était jeune, Chafouin avait l'impression qu'il aurait pu être son père malgré la grande taille du type. Quelque peu déconcerté par sa jeunesse, il omit complètement de le vouvoyer.

-Heu, tu es le capitaine de l'entreprise ? Je suis Chafouin, l'auxiliaire oui, on peut éviter de rester ici ?

Il ne fallait pas tarder non plus, Komoroh Rax finirait tôt ou tard par manquer de carburant et il devrait faire un choix pour trouver un endroit où se poser ou plutôt se crasher. Nul doute que les militaires auraient été mis au courant en avance de la nature de l'ennemi qui avait abordé le navire marchand, « le cabanon », mais ils ne connaissaient pas tous les détails, à commencer par la localisation exacte. Ça, c'était le boulot de Chafouin de les mettre au courant.


-Faut pas qu'on traîne, plus on passe du temps ici et plus ce taré risque de faire écraser son brik sur la région, ah au fait, vous êtes un peu au courant de la nature de la cible que vous êtes censé traquer, capitaine ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 7 Avr - 17:49
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
28 mai 934

Alors que mon navire étais enfin réapprovisionner sur les docks volant d'Alexandria, après une semaine sur les docks, j'avais hate de reprendre le cour de ma patrouille, ma prochain étape état l ville de Skingrad, je fus convoquer par l’État Major des forces aériennes de la capitale, plus précisément par le bureau des affaires spéciales, autrement dit les services secrets de l'armée. Je ne peux que me rendre à cette entrevue, mais sur le chemin, je peste silencieusement, et cela pour deux raisons.

La première, la plus triviale est qu'il pleut, comme si les architectes avaient décidés de noyer notre continent, alors que je déteste la pluie et la deuxième, le plus sérieuse, est que tout ce qui touche les affaires spéciales sent mauvais, une odeur de merde même, si j'employais un langage plus fleuris. Ils n'hésitent pas à utiliser les gens comme des outils à des fins politiques, puis à les jeter une fois qu'ils ne leur sont plus d'aucunes utilités.

Toutefois, une note favorable dans mon dossier, d'une organisation si puissante, pourrais faire beaucoup pour propulser ma carrière jusqu'au grade de commandant, voir d'amiral, ce qui rendrais mon père enfin fier de moi. Mais je dois me concentrer sur le moment présent, et réussir la mission que l'on va me donner.

C'est donc trempé mais déterminé que je rentre, après qu'un planton m’ait ouvert la porte, dans le bureau du Lieutenant-Chef Romano Gallois. Je ne me fis pas à son grade, ce genre de service évitant d'attirer l'attention par des titres trop important, je le salut donc réglementairement comme si j'avais en face de moi un haut gradé. Ce dernier me rend mon salut et me propose de prendre place avant de m'offrir une boisson chaude, sans doute pour m'amadouer. Nous buvons ensemble en silence, et je reste persuadé qu'il me juge avec attention. Apparemment satisfais de son inspection, il me dit:

Je vous remercie d'être venu aussi vite, malgré ce temps exécrable. Nous avons eu vent d'une menace concernant la sécurité nationale, un bandit à pris le contrôle d'un bric faisant du commerce en faisant prisonnier son équipage, un ou des My'träns ferait partie également des agresseurs.

Alors que j'étais confortablement assis sur mon siège, je me relève d'un coup de mon dossier et me penche vers mon interlocuteur, pensant à une plaisanterie de mauvais goût. Des My'träns, des mages capables de prouesses comme de lancer des boules de feu, ferais partit du groupe d'assaut ? Je comprends que les pirates se soient emparés aussi facilement de ce vaisseau civil. Et dire que le Haut Général commandant des forces célestes, Manfred de Richtofen, m'avait bien recommandé au début de ma patrouille d'être prudent et de ne pas prendre de risques trop important ! On dirais bien que les forces spéciales ne sont pas vraiment d'accord avec lui. Mais c'est là une occasion que je peux pas laisser passer, car d'une part, c'est mon job de secourir des innocents pris en otage et d'autre part, si je réussis, ce sera un fameux coup de pouce pour ma carrière. Je reste donc attentifs aux explications de mon interlocuteur sur la mission que je vais devoir réalisé:

Ce groupe de forban est commandé par un certain Komoroh Rax. Nous avons de la chance car une personne le connaissant bien, dont nom de code est "Chafouin" est prêt à nous apporter son aide. D'après les renseignement que j'ai sur lui, c'est un combattant tout à fais capable. Il vous attend sur l'embarcadère situé tout prêt de votre navire.


En dirais bien que je n'ai pas mon mot à dire sur cette mission, car les choses ont déjà été décidés en haut lieu. Je me contente donc de saluer l'homme assis avant de lui dire:

Je pars donc immédiatement mon Lieutenant-Chef, dès que la mission sera accomplis, je vous le ferai savoir.

Je fais demi-tour et je sors de la pièce, l'esprit encore en plein chaos. Il va falloir intégrer un élément inconnu dans l'équation, ce fameux auxiliaire, pour aborder un vaisseau tenu par un ou plusieurs mages, le tout sans mettre en danger les otages. J'aimerais avoir le temps de faire le point pour trouver un plan valable mais je n'ai guère le temps, car chaque minutes comptent. C'est donc en marchant vite que je rejoins le lieu de rendez-vous, toujours sous cette satané pluie.

Je vois très vite le seul individu à part moi-même qui s'obstine à rester sous l'averse, et j'arrive à sa hauteur. Cette personne est plus agé que moi, plus petit aussi et vêtu d'un long manteau de type militaire, sa capuche m'interdisant de voir précisément les traits de son visage. Je n'arrive pas à distinguer s'il est armé, mais de toute façon, ce dernier point n'a guère d'importance.

Il commence directement par me tutoyer, ce qui ne me dérange guère, car cet homme ne fais pas partie de l'armée, et me demande de nous mettre au sec, je lui sourit car de toute évidence il n'a pas vu mon vaisseau situé à quelques mètres, je lui réponds donc:

Je suis en effet le capitaine Fabius Solar, mon navire est juste là, suis-moi.

Je lui montre fièrement l'Entreprise avec ses 150 hommes à bord. Il est malgré son âge avancé, le plus beau et le plus puissant des vaisseau à mes yeux. Nous montons donc à bord et je fais signe à mon second Mickaël de préparer le vaisseau à un départ imminent, puis j'emmène mon invité jusqu'à la salle des cartes, avant d'en déroulant où ne sont marqués que des notes accessible au public avant de lui demander:

J'ai besoin de toutes les informations que tu pourras me donner, mais nous pourrons en discuter plus tard, ce qu'il me faut maintenant c'est la localisation du bric piraté, pour commencer immédiatement la poursuite. On m'a indiqué que tu connaissais le chef de cette bande de vauriens, Komoroh Rax, où penses-tu qu'il soit en ce moment ?

Une fois cette donnée obtenu, je pourrais l'indiquer à mon navigateur et nous partirons immédiatement. Je me suis jusque là abstenu de répondre à sa deuxième questions, mais elle est resté présente à mon esprit, c'est pourquoi je lui affirme:

J'ai eu certaines informations sur la présence de personnes non-daënastriens à bord, et d'otage, mais que veux-tu dire par "faire écraser son brick sur la région" ?


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyMer 10 Avr - 18:38
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Il ne s’attendait pas vraiment à avoir un tutoiement en retour, mais après tout, tant mieux, il avait toujours rêvé de tutoyer un gradé à l'armée et ce jeune capitaine ne semblait pas s'en formaliser, tant mieux ainsi. Son vaisseau se trouvait juste à côté en effet maintenant qu'il le faisait remarquer. Il était sacrément grand, un équipage entier pour le manœuvrer était nécessaire.

Il ne perd pas de temps ce capitaine, direct rentré, pas le temps de faire les présentations, direction la salle des cartes au trot, tout en faisant signe de se préparer à ses subalternes. Au moins il avait l'air jeune, mais il savait ce qu'il faisait. Personnellement, il avait souvent plaisanté avec ses anciens camarades sur les gradés bien trop jeunes pour leur poste. Il irait peux être essayé de taper la causette avec les membres d'équipage pour se faire une idée de comment ce capitaine avait été nommé, ben capitaine justement.

Arrivé dans la salle il déploie une carte de Daënastre et il lui demande la localisation de Komoroh Rax, pour éviter de perdre du temps, Chafouin tapote la jungle de Carter du doigt et ajoute :

-Partez plein sud, lever les amarres, monter les avirons, ou faites vos trucs que vous avez l’habitude de faire dans l'aéronautique, je suppose. Moi je vous indiquerais un peu plus en détail sa localisation plus tard, mais moins on perd de temps mieux c'est.

Il s'alluma ensuite une cigarette sans même réfléchir à si cette attitude était normale ou s'il y avait des consignes de sécurités précises à employer dans les airs, oh et puis au final il s'en fichait pas mal, tant que ce vaisseau partait et s'éloignait de cette grisaille qui servait de ligne d'horizon, il était bien content. Le capitaine s'inquiéta du fait que le brik pourrait s'écraser sur la région, il avait raison de s'inquiéter, il fallait un peu plus détaillé le personnage à qui ils avaient affaire.

-Ah, donc on vous a vraiment rien dit alors ? Le type qu'on chasse, il est vraiment instable. Il émit un petit rire en se souvenant que ce mot était vraiment bien approprié dans cette situation donnée. En fait, la seule nouvelle que j'ai de lui c'est qu'il souhaite qu'on le laisse tranquille, avec mon employeur, on a essayé de décrypter sa position selon ce qu'il nous avait dit dans sa lettre. On en a déduit ça. Il pointa trois points sur la carte, d'abord Skingrad, puis la pointe nord de la jungle de carter qui s’arrêtait à la baie de tyor et enfin le côté ouest de la jungle de carter opposé à Skingrad.

-Voilà, cette zone en forme de triangle, c'est encore très vaste, mais au moins ça réduit un peu la zone de recherche. D'après ce qu'on a compris, il ferait du surplace dans cette zone et menacerait de cible « une grosse cible » selon ses dires du Tyorum. À part Skingrad ou à défaut, fort Felsberg, je vois pas d'autres cibles potentielles pour l'instant.

Bon maintenant il fallait parler de la cible en question et de ces fameux non-daënastres. En plus de la question des otages, bon sang cela aurait été tellement facile de faire sauter Komoroh Rax et son fichu brik volé, depuis le temps qu'il en rêvait de faire tuer ce type un peu trop collant, mais non, il y avait ces maudits otages. L'espace d'un instant, Chafouin espérait presque que le capitaine puisse accepter l'idée qu'on puisse détruire le brik avec les otages et Komoroh à l'intérieur, leur sacrifice valait bien le coup pour sauver Skingrad non ? Ouais bon présenté comme cela il était quasiment sûr qu'il se ferait virer, le capitaine avait l'air de quelqu'un d'assez carré.

-Ce qu'il faut savoir avec Komoroh Rax, c'est que c'est un ressortissant d'Aildor, qui a commencé sa carrière comme pirate. C'est marrant non, on dirait que tous les habitants de ce continent sont des pirates ? Ouais, bon, on s'écarte du sujet, en tout cas, c'est une personne imprévisible qui agis selon ses désirs et de manière incertaine. Quant à la présence de non-daëstriens, vous pouvez les appeler My'träns hein, pas la peine de faire dans le politiquement correct, vos services d'informations ont peux être dramatisés les choses. Tout ce que je sais c'est qu'il s'est trouvé une petite copine My'trane, le problème, c'est que connaissant Komoroh, sa petite amie doit au moins être aussi tarée que lui, mais elle peut aussi être l'instigatrice de la prise d'otage. Komoroh a toujours été plus un suiveur qu'un meneur, ça ne m'étonnerait pas que cette My'träne se serve de lui. Concernant ses pouvoirs, j'en ai aucune idée, comme du nombre de My'trän pouvant se trouver sur ce brik, mais à mon avis c'est pas vraiment important, vu comment la présence de la technologie les dégoûtes. Ce serait étonnant d'en avoir beaucoup sur ce vaisseau. Nan, le vrai problème, ce sera Komoroh.

Avant d'enfin passer à son explication, en espérant que Fabius ne se montre pas non plus trop curieux par la suite, il voulait clarifier quelques points.

-Avant que je t'expliques le pourquoi du comment, je veux savoir, tu dois sans doute avoir un commando d'intervention pour ce genre de cas, sont-ils bien entraînés ? Et toi, sans indiscrétion, ça fait combien de temps que tu diriges ce vaisseau ? Cette question était du moins la plus désagréable à entendre sans doute, mais Chafouin imaginait bien que le jeune capitaine avait dû l'entendre de nombreuses fois. Et enfin, imaginons que nous perdions le contrôle de la situation, tu es prêt à aller jusqu’où pour empêcher ce brik de s'écraser sur nos belles contrés ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyMer 10 Avr - 21:48
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
Direction le sud, je donne l'ordre à mes hommes de détacher notre vaisseau de guerre du dock pour rejoindre cette direction. Je sens le navire prendre de la vitesse et je jette un coup d'oeil sur la carte, pour vérifier quelles villes nous allons rencontrer, tout d'abord Lonfaure, puis Blumar et nous allons traverser la baie de Tylor, ce lieu remplie d'histoire, les premiers colons sont passé par là, et c'est grâce à ses illustres ancestre que je suis maintenant sur ce navire volant. S'ils devaient un jour arriver à cette époque, ils seraient bien surpris de voir leur progéniture à plusieurs centaines de pieds de haut, en train de poursuivre des pirates de l'air !

Je suis sortis de ma rêverie, quand mon invité utilise un briquet pour s'allumer une cigarette, et me donne plus d'informations sur ma cible. Le fais qu'il soit instable veut dire pour moi qu'il est prêt à tout, il peut donc aussi bien balancer les otages par dessus bord en nous voyant, que précipiter son vaisseau vers une ville. Chafouin semble prendre tout cela à la légère, comme si cette affaire le concernait de loin, et il a raison dans le sens où c'est une opération militaire et qu'il n'est là que pour donner des indications sur ce Komoroh Rah.

Il m'indique alors plus précisément, les potentiels objectifs du déséquilibré, mais je me contente de hocher la tête en silence, attendant d'avoir le plus possible d'information sur le personnage avant de me prononcer. Le civil semble être volubile car il me fournit un état précis de l'état mental de ma cible, et me rassure un peu sur la présence de nombreux My'träns, j'avais oublié que notre technologie semble les rendre malade, et que nous pouvons estimer que ces derniers ne possèderont pas leur pleins pouvoirs, une chance pour nous.

Viens ensuite le temps des questions, et mon invité m'en pose beaucoup ! Avant de lui répondre, je lui demande:

Nous en avons pour quelques heures de vol, je te propose de rejoindre ma salle de briefing, avec mon chef des commandos à bord, Perceval Gallick, c'est un véritable professionnel des abordages, et cela nous permettra de mettre un plan au point.

De plus, la salle des cartes contient nombre de renseignements classé top secret et je n'ai aucune envie que l'homme que j'ai invité sur mon navire en vois plus que nécessaire.

Sur le chemin, je réponds à sa question la plus personnel, les autres pourront attendre:

Cela ne fais que quelques mois que j'occupe ce poste, mais je suis dans les flottes armées aériennes depuis mon adolescence, donc ne t'inquiète pas, je suis parfaitement compétent, et ce ne sera pas mon premier combat, ni mon premier abordage.

Nous arrivons ensuite dans la salle de briefing, c'est une des nouveautés que j'ai fais installer, cette petite pièce est complètement insonorisé, équipé de seulement une chaise et de quatre, chaise, un pan de mur est occupé par une immense carte de Daënastre, avec l'emplacement des principales villes ainsi que des courants aériens.

Le deuxième pan est occupé par une vision détaillé d'un bric marchand, le dernier pan est pour le moment vide. Je vois que Perceval est déjà arrivé, il en effet difficile à manquer avec ces deux mètres de haut et son crâne aussi lisse qu'un œuf de dragon. Dès que j'entre dans la pièce, il se met au garde à vous, manquant de peu de se cogner la tête contre la structure du navire, trahissant le fait qu'il n'a l'habitude d'être ici. Il faut que je pense à faire à des mettre des protections à ces poutres, pour éviter les bosses mais cette aménagement pourra attendre. Je lui fais signe de se rassoir et une fois la porte close, chacun assis sur sa chaise, je commence notre réunion.

Je commence par un petit résumé de la situation et du profil psychologique du malandrin ainsi que de la présence éventuelle de mage, afin d'aborder le cœur du sujet:

Je pense que nous allons trouver le brick piraté au-dessus de Skingrad, c'est en effet l'un des cœurs économique du continent et surtout son gouverneur actuel chasse tous les adeptes de la magie, c'est donc une cible toute désigné pour n'importe que My'träns, nous allons donc concentrer notre recherche sur cette région.

Je m'arrête une minute, car ce que je vais dire va peut-être condamné à mort un équipage entier, mais je n'ai pas vraiment le choix:

Notre cible prioritaire est d'empêcher Komoroh Rah de faire s'écraser le vaisseau dont il a prix le contrôle sur la cité, c'est pourquoi si notre opération de sauvetage échoue, le commandant en second, Mickaël Lars aura pour ordre de pulvériser le navire, peut importe les personnes qui seront à son bord.

Et voilà, ce fut dur à dire mais nécessaire, j'ai peut-être sauvé des centaines de vie, mais à quel prix. Toutefois, je ne peux que continuer maintenant:

J'envisage donc une opération d'abordage un peu spécial, car lorsque nous aurons repéré le navire, nous attendrons la nuit avant de nous placer discrètement au-dessus de lui, les vingts membres du commando d'abordage plus moi, descendons de l'Entreprise à l'aide de cordage directement sur le ballon, nous serons tous équipés de parachute, et nous prenons le contrôle du navire silencieusement et totalement. Pour indiquer à notre vaisseau que nous avons réussis, je tire une fusée verte.

Ça c'est de la théorie, et malheureusement, il y a peu de chance que les choses se passent aussi bien. Il me faut donc un plan de secours:

Si la chose se révèlent impossible, les ordres sont d'abandonner la mission et de sauter dans le vide, je tire une fusée rouge et notre navire abat en plein ciel le bric marchand.

Une fois mon monologue terminé, je regarde droit dans les yeux Chafouin, avant de lui dire:

Je pense avoir répondu à une de vos interrogations, et pour votre dernière question, Perceval et ses hommes sont entrainés à toutes les situations et à chacun d'eux je confierai ma vie, de tous les équipages de notre flotte, ce sont les plus expérimenté et si des hommes sont capables de réussir cette mission, ce sont ces hommes.

Je jette alors un bref regard aux deux hommes, conscient que l'affaire est grave, et leur demande:

Avez-vous des remarques ou des précisions à faire sur le déroulement de l'opération ?


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 14 Avr - 18:47
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Le jeune capitaine semblait prêt à passer directement aux présentations de son groupe d'intervention. Tant mieux vu que le regard baladeur et curieux de Chafouin se posait partout sur cette pièce remplies de plan et sans doute d'information intéressante pour peu qu'on les avait sous la main. Il définissait son chef des abordages comme un véritable professionnel, ce à quoi Chafouin répondit par un vague « hum-hum » qui passe plus pour un grognement qu'autre chose.

En route vers la salle de briefing, il le rassure aussi sur le fait de ses compétences, il est jeune, mais a aussi commencé très jeune, à seize ans d'ailleurs, le même âge auquel Chafouin s'est engagé dans l'armée, bien plus on commence tôt, mieux c'est. Mais tout de même, avoir son propre bâtiment à cet âge là, il continue de penser qu'il y a anguille sous roche et ne peux s’empêcher de lancer :

-Eh bien, tu dois être sacrément doué, à ce rythme-là avant tes 25 ans tu seras déjà général.


Puis ils arrivent dans la salle de briefing, Chafouin lance un sifflement en inspectant la carte extrêmement bien détaillée et la représentation du brik marchand. Il sent que ce lieu a sa propre histoire, comme le bâtiment d'ailleurs qui accuse un âge avancé, mais cela ne semble choqué personne sur le vaisseau. Après tout, tant qu'un entretien régulier est effectué sur les parties remplaçables du vaisseau, il n'y a aucune raison qu'il lâche. Chafouin a aussi remarqué le chef des commando, Perceval Gallilelo ? Bah il a déjà oublié son nom, mais la taille du géant lui rappelle en revanche un autre sinistre personnage, c'est sans doute pour cela qu'il s’assoit sur la chaise située à l'opposé de Perceval, attentant à peine l'approbation du capitaine. Dans une posture nonchalante qui contraste fortement avec le port discipliné des deux autres militaires, il finit tranquillement sa cigarette en écoutant le briefing.

Le capitaine annonce qu'ils patrouilleront dans les alentours de Skingrad pour intercepter le brik, c'est un bon plan, cela leur permettra sans doute d'intercepter le navire même s'il se trouve proche de la ville, de plus Skingrad étant la ville la plus importante de la région, plus peuplé comparé à Prorig, mais moins bien défendu que Fort Felserg, cela reste sans doute la meilleure option. Puis le capitaine semble avoir un long moment de réflexion. Au cours duquel Chafouin regarde Perceval comme si cette réaction de la part du capitaine était normale, mais le militaire lui lance un regard froid, ah il n'a pas l'air d'aimer qu'un civil se soit invité à leur bord celui-là. À moins que ce soit sa manière d'être, au final peu importe. Le capitaine dit ce que Chafouin souhaitait entendre, à la moindre couille, Komoroh Rax, sa copine, tous les otages et membres du gang ainsi que le vaisseau lui-même seront réduits en petit morceaux par l'entreprise. Eh beh, c'est assez direct comme solution, mais cela ne dérange pas Chafouin qui se sent même un peu rassuré, le capitaine est une personne pragmatique qui sait faire primer le nécessaire sur l'envi. Il ne se permettra pas de faire l'erreur d'essayer de sauver quelques personnes si cela doit en sacrifier des centaines.

Et pourtant, d'un côté, Chafouin se sent un peu coupable d'accepter cette solution sensée, sans y trouver rien à redire. Depuis quelques mois en effet, il a l'impression qu'une petite voix dans sa tête lui intime de jouer les héros, non pas quand cela est nécessaire ou qu'il est payé pour ça justement, mais par pure bonté d'âme. Et cette petite voix, Chafouin en a horreur de l'entendre. Il se sent obligé de parler de la petite particularité de Komoroh Rax, non seulement parce que ça maximisera leurs chances de succès de mettre les autres au courant, mais aussi parce que s'il ne les prévient pas, ils mourront purement et simplement dès qu'ils auront tué Komoroh. Alors, dès que Fabius demande s'ils ont des remarques, Chafouin prend la parole.

-Oui en effet, il y a quelque chose que vous devez savoir, Komoroh Rax, a eu...Une période difficile où plusieurs idées farfelus lui sont venus en tête, l'une d'elle était que tout le monde le détestait et qu'il voulait tuer le type qui l’abattrait par tous les moyens possibles. Il a donc trouvé une solution, peu orthodoxe.

Il souffla avant de reprendre.

-Il a subi une opération, s'est fait ouvrir la cage thoracique pour se faire installer un appareil. C'est un engin explosif, qui ne marche pas avec de la poudre, mais des substances chimiques. Et la petite particularité du mécanisme d'amorçage, c'est que ce dernier est calqué sur les battements de cœur de Komoroh Rax. Et vous devez l'avoir deviné, si les battements de cœur s’arrêtent, eh bien.

Chafouin mima une explosion avec ses mains et émis un petit rire.

-Le mécanisme fonctionne de manière à ce que les deux substances chimiques rentrent en contact au moment de la mort, ce qui créera une explosion bien plus violente que celle qu'on pourrait obtenir avec de la poudre. Ça devrait pulvériser une bonne partie du brik, avec otages et vous compris s'il décide de péter un plomb et de se suicider, ou que vous le tuiez d'un tir réflexe.

Chafouin resta un moment silencieux alors qu'il pensait à des solutions.

-À moins de faire sauter purement et simplement le bric, il faudrait neutraliser Komoroh Rax de manière non létal, s'occuper de sa copine aussi, il pourrait faire une connerie en lui obéissant. Chafouin soupira en sachant ce qu'il devait faire. C'est pour cela que je devrais vous accompagner, en vous voyant arriver, il risque de paniquer, moi il m'écoutera peux être.

Ah, ce qu'on ne ferait pas pour une mission, honnêtement Chafouin, n'avait aucune envie d'aider Komoroh, mais une partie de lui avait un peu pitié de cet homme perturbé. Chafouin regarda les deux hommes à tour de rôle.

-Bon vous avez sans doute des questions, ou à défaut, des solutions à proposer à notre problème de bonhomme explosif ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyLun 15 Avr - 12:29
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
J'étais assis confortablement sur ma chaise lorsque j'ai demandé aux personnes présentes, à la fin de mon exposé, s'ils avaient des remarques. Pourtant au fur et à mesure des précisions de Chafouin sur Komorah Rax, je me met à me pencher de plus en plus sur la table, jusqu'à me retrouver debout, manquant de peu de me cogner la tête, moi aussi sur une des poutres de la structure.

Comment un homme peux-t-il accepter de se poser une bombe dans le corps et qui risque d'exploser à tout moment ? Je ne doute pas des compétences des médecins qui l'ont opéré, mais ce dispositif doit être expérimentale et peut potentiellement exploser à tout moment en cas de problème. De plus, c'est être autocentré au dernier degré, car ces compagnons à côté de lui mourrons également à cause du souffle de destruction de cette bombe.

Bref, c'est complètement inimaginable pour moi, et si mon invité ne m'avait pas été recommandé par les services secrets de notre gouvernement, je l'aurai pris pour un menteur. Mais pour une fois, notre milieu aérien va devenir un atout. En effet, autant sur la terre ferme, se débarrasser d’un explosif est compliqué, autant il suffira de balancer cet homme par-dessus-bord, pour résoudre ce problème. Maintenant il faut que je le dise aux deux hommes dans cette pièce pour qu’il n’y est aucune hésitation dans nos rangs :

Concernant Komoroh Rax et la magicienne, je me dois de vous annoncer, que vu les informations dont je dispose actuellement, et vu l’article 45 du règlement de forces aérienne d'autre part, permettant au responsable d’une opération spéciale de définir une cible prioritaire qui doit être abattus sans sommation, que ces deux personnes entrent dans ce cadre. Perceval, je compte sur vous pour en informer les troupes. Chafouin, je souhaite également après cette réunion que vous décrivez le plus précisément possible aux membres du commandos, ce fameux Rax, qui sera notre cible prioritaire.

Et voilà, je viens de condamner à mort deux personnes, aujourd’hui est décidément une journée difficile pour mon humanité, mais je n’ai pas le choix. J’ajoute de plus :

Pour cette bombe humaine, il faudra l’attraper et le jeter par-dessus bord, c’est la seule solution, et cela même s’il se rend, il est hors de question de le faire prisonnier, si nous avons une occasion, il ne faudra pas hésiter.

J’ai déjà entendu des membres d’équipage de vaisseau aérien tomber dans le vide sans parachute, suite à un accident ou un combat et leurs cris d’angoisse me donne encore des cauchemars, c’est sans doute une des pires manières de mourir.

Je chasse ces idées noires de ma tête et je me concentre sur la proposition inattendue de mon invité de nous accompagner lors de cet abordage un peu particulier. Je réfléchis un instant à la proposition de l'homme en face de moi, car c'est ajouter une variable dans une opération aussi complexe qu'un abordage en plein ciel d'un bric avec libération des otages, sans compter la mage ! Avant d'accepter, j'ai besoin de plus d'information sur Chafouin, et comme nous sommes sur une opération militaire et que le temps nous ai compté, je décide d'aller droit au but:

Je vous remercie pour toutes ces informations, mais vous dites vouloir nous accompagner, ce qui est très louable de votre part, mais il s’agit d’une opération militaire, les hommes qui vont y participer ce sont entrainer durant des années dans le but de cette opération et même ainsi les chances de survie sont minces.

Je repense alors à toutes ces années d’entrainement depuis mes douze ans en tant que mousse, avec le démontage et remontage des armes en cas d’enrayement, les exercices de saut en parachute et surtout les leçons de combat, encore et encore répété le même geste pour qu’il devienne aussi naturel que l’action de respirer. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut apprendre en quelques mois, mais nécessite plusieurs années d’entrainement, et là nous ne bénéficions que d’une poignée d’heure avant l’assaut ! Toutefois, je ne connais pas le passé de l’homme en face de moi, je sais juste qu’il ne paye pas de mine, mais qu’il m’a demandé si mes commandos d’abordage sont bien entrainés, comme s’il connaissait ce genre de troupe. Je lui demande donc, droit dans les yeux :

J’ai besoin de savoir précisément si vous avez déjà été dans l’armée et vos compétences dans le domaine des assauts armés, je ne me contenterais pas de demi-réponse, c’est ma vie ainsi que celle de mes hommes qui sont en jeu, et ce n’est que si je suis complètement convaincu que je vous incorpore dans l’équipe d’assaut. Dans le cas contraire, vous resterez à bord.

Voilà, comme dirai mon père, les dés sont jetés et le destin va choisir son camp, si Chafouin, fournit les bonnes informations, nous serons donc vingt-deux à prendre part à ce projet insensé et j’estime nos chances de réussir à moins de dix pour cents, mais j’aurais quand même tenté le coup si elles étaient égal à un pour cent, car tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir et tout le monde sait que l’espoir fait vivre, alors d’une certaine façon, nous, les êtres humains, sommes immortels.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyVen 19 Avr - 19:03
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Évidemment, la description qu'il lui a donnée du dernier recours de Komoroh Rax l'a fait bondir de sa chaise, pas étonnant, la plupart des personnes sensées auraient fait de même en entendant parler d'un personnage qui portait un appareil littéralement instable. Et quel genre de personnes pouvaient être assez folles pour suivre un dégénéré pareil. Chafouin se l'était déjà demandé bien sûr, mais il n'avait jamais trouvé la réponse à cette question.

Le capitaine définit bien vite les cibles prioritaires, Komoroh évidemment et la magicienne, Chafouin était agacé de ne pas avoir plus d'informations sur elle, Komoroh, il pouvait le gérer. Mais s'il y avait la folie d'une amourette qui s'en mêlait, il n'était pas sûr de pouvoir y faire face, il suffit que cette femme l'ai embobiné, voire même ensorcelé, pour que la situation s'aggrave.  Dans ce cas-là, il valait mieux suivre la directive et l'envoyer par-dessus bord comme le suggère le militaire.

Il faudra aussi qu'il décrive leur pirate au reste du commando, il en avait une idée pour précise, mais il ignorait s'il avait beaucoup changé en quelques années, bah décrire un grand type avec un regard de fou, ce ne serait sans doute pas si compliqué que ça. L'identifier et l'abattre, cela sera autre chose.

Et chose évidemment logique, Fabius souhaite d'abord avoir une idée de son expérience de combat avant de l'inclure dans l'abordage. Pas que Chafouin ne trouve pas cette demande illogique, mais il se sent un peu sous-estimé de devoir se justifier ainsi à un militaire bien plus jeune que lui, c'est pourquoi il lui répond d'un air mécontent :

-Regardez-moi bien, j'ai vraiment l'air de ressembler à un civil ?
Il se reprend un peu et tâche de prendre une voix plus posée. J'ai été dans l'armée, huit ans de service militaire dans la marine du Tyorum, major de ma promo et, un petit passage dans l'armée de terre. Il tapote le numéro 2013 sur sa veste. Que des mauvais souvenirs, mais même avant ça, je me battais, parfois chaque jour. Et après mon service, j'ai continué à me battre, des années durant. Les assauts armés, je connais. J'ai effectué assez d'abordage pour savoir comment ça peut tourner. Et si les assauts aériens sont si différents des assauts maritimes, je m'adapterais, comme toujours.

Il préférait rajouter une couche plutôt que de laisser cela comme seul argumentaire, le capitaine Fabius avait certes l'air déterminé, mais la fierté de Chafouin le poussait à ne pas se faire marcher dessus par lui, ni par qui que ce soit d'autre du commando, qu'il allait rencontrer.

-Votre commando, je ne doute pas que ce soit des durs, mais je ne compte pas faire de fausses modesties non plus, en m'incluant dedans, vous augmentez largement vos chances de réussite. J'ai peux être mes propres méthodes, mais je saurais me montrer aussi efficace que vos gars, voire plus. J'ai mon propre équipement de plus.

Il ne résista pas à l'envie de se rallumer une cigarette et il fixa le capitaine avec un regard dur, qui ne l'avait pas lâché tout du long.

-Ça vous suffira, ou il vous faut aussi mon CV en triple exemplaire ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptySam 20 Avr - 8:32
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
J'ai de toute évidence touché une corde sensible lorsque j'ai demandé à Chafouin son passé militaire, ça n'a pas dut bien se passer car il en parle comme d'une mauvaise expérience, je n'insiste pas car ce n'est ni le lieu, ni le moment pour qu'il vide son amertume. Cependant il fallait que je sois au courant de ses aptitudes et je suis donc rassuré sur ce point, car j'ai devant moi un véritable vétéran, quand à sa remarque sur les différences entre une abordage maritime et un aérien est assez pertinente. Il y en a assez peu, la principale étant que nous allons devoir d'abord arriver sur le ballon avoir de pouvoir accéder à l'embarcation proprement dite, et le tout en silence.

Même si nous allons tous porter des parachutes, si nous tombons à ce stade de l'opération, ce sera autant de soldats en moins pour prendre d'assaut l'embarcation. A vrais dire, je suis même content que nous ayons un homme de plus, surtout un vétéran, même si je ne connais pas le régiment 2013. C'est en donc en souriant que je réponds à la question un peu brut de l'ancien soldat :

Ça me suffira Chafouin, je n'ai pas besoin d'autres renseignements. Vous serez donc des nôtres dans cette mission un peu... particulière.

Je préfère dire ce dernier mot plutôt que suicide, même si ce dernier terme aurais été plus adapté. Je continue donc :

Perceval vous fournira un parachute et tout ce dont vous aurez besoin pour compléter votre équipement et par ma part je...

Avant que je puisse finir ma phrase, on frappe de manière précipité à la porte. Me demandant qui peut bien nous déranger malgré les ordres strictes de me déranger sauf urgence, je vais ouvrir et je vois un homme d'une cinquantaine d'année, Michael Lars mon second, qui me dit d'une voix rendu un peu aigu par la nervosité, et  les yeux brillants :

Capitaine, nous avons localisé la cible !

C'est une bonne nouvelle et je lui indique aussitôt, mais d'une voix beaucoup plus calme, continuant à faire mon rôle de commandant :

Mettez-vous le plus haut possible, sans lâcher la cible de vue, j'arrive tout de suite.

Je me retourne ensuite vers les deux hommes en face de moi, pour leur annoncer :

Messieurs, comme prévu nous allons attendre la nuit, veuillez vous préparez en conséquences. Nous attaquerons dès qu'il fera sera assez sombre, le point de rendez-vous est sur le second pont.

Je n'ajoute rien, les personnes en face de moi sont des professionnels et doivent savoir exactement ce qu'ils ont à faire.

Pour ma part, je quitte la pièce de briefing à la suite de mon adjoint et je me retrouve sur le pont, j'ai de suite le visage fouetté par le vent et j'ai même du mal à rester debout, le brick est vraiment lancé à toute vitesse et nous disposons en plus d'un vent arrière qui nous pousse, je crois que je n'ai jamais vu l'Entreprise allez aussi vite, et mon cœur se remplit de fierté à l'idée de commandé une telle machine.

Je suis tiré par le navigateur qui me tend une longue vue et je peux voir un bric légèrement plus petit que le notre, à de nombreux kilomètre et vers le bas, avant qu'il ne soit masqué par un nuage, puisque nous avons maintenant dépassé la couverture nuageuse pour éviter d'être repéré. J'ai quand même eu le temps de remarquer le nom du navire, il s’appelle « La destinée », ce qui me fais sourire, car c'est en effet notre destin et celui de nombreux innocents qui va jouer ce soir.

Je regagne ma cabine afin de m'équiper aussi, je sors mon propre parachute que je vérifie soigneusement comme si ma vie en dépendait, ce qui est clairement le cas si je dois sauter dans le vide cette nuit. J'aiguise aussi consciencieusement mon épée et vérifie que mon ceinturon est bien attaché. Je prends également le pistolet avec les deux fusée et je sors enfin pour retrouver les vingts hommes constituant le commando d'abordage.

Je suis stressé comme avant chaque assaut, les muscles tendus à se rompre, je sais que cela ira mieux quand l'action commencera, mais devant mes hommes je fais bonne figure et je ne montre rien des doutes qui m'assaillent. Je regarde chaque membre du groupe d'assaut, espérant que tous pourront rentrer de cette périlleuse mission, même si je sais très bien, qu'il y a un réel risque que beaucoup ne soient plus en vie, lorsque le soleil se lèvera à nouveau sur cette terre.

J'ai une pensé pour mon supérieur hiérarchique, le Haut Général commandant des forces céleste, Manfred de Richtofen, qui m'avait bien demandé lors de mon briefing au début de cette patrouille, d'être prudent et de prendre le moins de risque possible, je pense que je vais devoir désobéir un peu.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptySam 27 Avr - 18:31
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Les explications ont dues plaire au capitaine vu qu'il l'accepte au sein de cette mission, tant mieux. Chafouin aurait été plus que vexé d'avoir été écarté de la mission après tout le chemin qu'il avait fait jusqu'à Alexandria. Malgré le fait qu'il détestait mettre sa vie en jeu juste pour se faire passer pour un bon samaritain. Il ne crachait jamais sur un bon combat, mais bon il aurait largement préféré ne pas avoir à risquer sa vie sur une mission aussi dangereuse, surtout quand il connaissait l'adversaire.

Avant qu'il ne puisse partir pour récupérer son parachute et préparer son équipement, un vieux type arriva pour annoncer que la cible était en vue. Déjà ? Chafouin aurait bien voulu profiter d'un peu plus de temps, mais le capitaine indique que l'assaut se fera de nuit. Il aura au moins le temps de se préparer avant l'assaut. Le capitaine lui intime d'aller se préparer et Chafouin suit Perceval d'un pas décidé.

Pas le temps de faire un cours théorique ou même un exercice pratique. Une fois arrivé à l'endroit où Perceval l'équipe du parachute, il ne peut que lui indiquer où tirer pour déclencher l'appareil pour seul entraînement. Une fois que Chafouin a bien saisi, il ajoute :

-Un dernier conseil quand on sera dans le vide ?
Demande-t-il humblement.

-Suis nous, face contre sol et ne tombe pas dans le vide. Répond le grand gaillard avec une expression de marbre.

Chafouin hausse des épaules pour seule réponse et les deux personnages s'éloignent vers deux directions différentes. L'homme trouve rapidement une salle y vérifier son équipement. Revolver, pistolet magnum et ses grappins portatifs sont enlevés de sa tenue pour y être soigneusement vérifiés. Alors qu'il démonte la culasse du magnum, il refait un point sur les potentiels adversaires qu'ils risquent de trouver. Bien sûr Komoroh Rax, il doit se rappeler de ne pas lui coller une balle à la seule vue de son étrange et désagréable présence. Peux être que l’îlien l'écoutera peux être et qu'il pourra le convaincre de se laisser arrêter, mais il en doute fort. Il y a aussi cette my'träne. Chafouin le sait déjà, la seule idée de monter dans un engin aérien peut rendre un my'trän malade ou mal à l'aise, comment se portera celle-là alors ? Il vaut mieux l'éliminer en premier malgré tout, le problème avec les my'träns c'est qu'on ne connaît jamais leur pouvoir et leur style de combat à l'avance, il faut donc être plus rapide qu'eux ou ruser. En plus de ça il faut estimer combien de malandrins ont pu accompagner le couple. Chafouin hésite, une trentaine peux être, mais en tout cas pas plus d'une quarantaine. Ce n'est pas ceux-là qui l'inquiète le plus de toute manière. L’imprévisibilité de Komoroh est tout aussi dangereuse.

Alors qu'il finit de rassembler le magnum, un matelot vient le voir, il se penche sur le travail de Chafouin qui le regarde à son tour.

-L'équipe d'abordage est parée, ils n'attendent plus que vous. Il lorgne le regard sur ses armes à feu en grimaçant. On peut vous fournir des armes à air comprimés, ce sera bien plus...

-Non. Le coupe tout de suite Chafouin. Je sais ce que je fais de mon équipement et je suis au fait des risques aériens, allez ouste maintenant, j'ai à faire.


Il range chaque arme à son emplacement. Et file sur le second pont pour un dernier briefing alors que le soleil commence à se coucher. Arriver dans cette salle, il retrouve le commando d'abordage au nombre de vingt ainsi que le capitaine. Ils ont tous l'air de forces spéciales de choc et l'attitude décontractée ainsi que la tenue de Chafouin se démarque largement du groupe. Le capitaine Fabius est là lui aussi. Chafouin se souvient du petit topo qu'il doit faire sur la cible.

-Bien, on vous a sans doute mis au jus, nous allons sauter sur ce dirigeable, tuer tous les enfants de putain qui porteront une arme et passer pour des héros en sauvant les otages. Alors, oubliez pas d'afficher votre plus beau sourire quand vous sauverez ces dames. Il tacha de prendre un air plus sérieux. Notre principal problème sera un type appelé Kormorh Rax, assez grand, fin, il a l'habitude d'avoir une queue de cheval, mais son signe le plus distinctif est un regard de dérangé, si vous le croisez, vous pourrez pas le louper avec ça. Il a aussi une bombe dans la cage thoracique, elle explose si son cœur arrête de battre alors interdiction de le tuer, il faudra à tout prix le neutraliser de manière non létale ou le projeter dans le vide à défaut. Il y aura aussi une my'träne, pouvoirs inconnus, maîtrise inconnue, donc tout ce qui peut ressembler à une fille, vous le descendez, c'est une cible prioritaire. À part ça, le nombre d'ennemis est totalement inconnu. Conclu-t-il. Il jeta un regard sur le commando qui restait silencieux puis sur Fabius.

-Des questions ?



Au même moment.

Il fessait de grands pas, il avait voulu passer par la salle des où étaient gardés les otages pour aller prendre un bout à grignoter, des heures qu'il n'avait rien mangé. Mais au moment de quitter la pièce, l'un des otages avait levé la tête vers lui pour le regarder de travers. Dès lors, il n'avait pas pu passer outre et restait bloqué sur ce regard de travers. Ne pouvant laisser couler, il s'approcha et saisit l'homme à genou par le gorge en collant son front et son regard contre le sien.

-Tu me trouves bizarre, c'est bien ça ? Tu penses qu'il y a quelque chose avec moi qui ne va pas ?
Lui demanda Komoroh Rax d'une voix tremblante.





Komoroh Rax, dit l'instable. Lindse12

Komoroh Rax


-Lunatique
-Imprévisible
-A une bombe dans la cage thoracique.






L'otage se tut ne sachant que répondre. Il avait déjà vu Komoroh battre un homme car celui-ci lui avait répondu trop vite et sur un ton qu'il n'avait pas apprécié. Ils vivaient déjà des journées d'horreur et de tension à être prit en otage et la présence ainsi que le regard lunatique de cet étrange homme les plongeait encore plus dans l'angoisse. Komoroh lâcha finalement le menton de l'homme et se retourna vers un bandit armé qu'il rejoignit à grande foulée. Le garde recula d'un coup, ses propres hommes le craignait. Komoroh agrippa les épaules du garde en plantant son regard dérangé dans le sien. Il frémit et tout son corps se raidit.

-Mendez, c'est bien ton nom par vrai ? Demanda Komoroh. Tu es loyal envers moi pas vrai, il faut que tu me dises absolument si tu as vu cet homme proférer des menaces à mon encontre. Je, je ne le supporterais pas si c'était le cas. Dit-il tout en enfonçant ses ongles dans les épaules du pauvre garde. Ce dernier sentit son sang se glacer. Son employeur le payait bien certes, mais bon sang, on ne savait jamais à quel moment il était maître de ses émotions. Si il y avait jamais eu un jour au moins où ce fut bien le cas. Choisissant ses mots avec soin, le garde tacha de répondre lentement.

-Il, il n'a pas bougé Komoroh, sur ma vie qu'il n'a rien dit.

Le ressortissant d'Aildor mit une main sur la joue du mercenaire, il n'était pas convaincu et Mendez le savait. C'était encore pire maintenant.

-Tu en ai bien sûr ? Il ne faut pas me mentir, tu sais que je déteste les menteurs pas vrai ?

Mendez déglutit et répondit du ton le plus assuré qu'il pouvait prendre.

-Il n'a rien dit.

Le regard de Komoroh sembla se perdre l'espace d'un instant, puis la pression de ses mains se relâcha et il baissa la tête en souriant.

-Bien, c'est tout ce que je voulais savoir. Tu es un vrai ami Mendez, j'apprécie ta loyauté.

Il se retourna vers les otages, mais se stoppa net, l'homme avait relevé les yeux de nouveau vers lui, ou peux être n'était ce qu'une impression ? Komoroh S'écria en regardant Mendez :

-Là, tu vois ! Il m'a regardé, j'ai vu toute sa méprise dans son regard, cet homme me hait ! Je déteste que l'on me hait.

Il s'approcha du groupe et se saisit de l'homme en question, les autres otages gémirent et certains tentèrent de rattraper leurs proches, mais les gardes présent pointèrent leurs armes sur eux. Komoroh jeta l'homme au milieu de la pièce. Une botte fut pressé contre son cou.

-Maintenant, regarde moi, regarde moi fils de pute !

L'homme tourna un regard implorant vers Komoroh, il demanda pitié, mais le grand homme était obnubilé par une seule chose dans son regard, que lui seul semblait détecter. D'un coup, il écrasa la trachée de l'homme qui s'étouffa et se mit et donner des coups répétés de bottes dessus.

-Je. N'aime pas. La façon. Dont tu. Me. Regarde ! S'écria-t-il à chaque écrasement de botte, quand il  eut terminé, la gorge de l'homme était en sang et un vaste flot de sang s'écoulait de sa bouche. L'homme était mort et Komoroh s'en détournant en respirant à plein poumons.

-Komoh, cet homme t'as causé du tort ? Intervint une voix féminine.

-Sélène, tu es descendu ? Demanda Komorh en semblait quelque peux reprendre son calme.





Komoroh Rax, dit l'instable. Irene-10

Sélène


"le problème, c'est que connaissant Komoroh, sa petite amie doit au moins être aussi tarée que lui"






La jeune magicienne s'approcha et pris son visage entre ses mains.

-Il t'a causé du tort mon pauvre, mais n'oublie pas qu'il nous les faut vivants ces otages, on a plus de quoi négocier après. Elle jeta un regard, bien moins agréable aux gardes. Jetez-moi ça dehors, allez.

-Je sais ma puce, mais son regard... Je ne pouvais pas le supporté. Tu vas bien toi ?

-Oui, j'étais monté pour essayer de moins sentir la présence de Technologie. Mais quand je suis avec toi, cette présence me semble diffuse, tu n'as rien à craindre, Süns est toujours avec moi. Finit-elle en faisant apparaître une petite flamme autour de sa main en souriant.

-Dis et si on en finissait enfin ce qu'on a commencé et qu'on se dirigeait vers Skingrad ?

-Avec plaisir ma chère, j'en ai assez de ce maudit navire.

Komoroh sembla reprendre le contrôle de lui-même et partit de la pièce en laissant des empreintes de sang de sa botte droite. Les autres otages regardèrent les traces de sang s'imprégner dans le bois et les tapis du riche brik marchand, ils commençaient à perdre vraiment tout espoir de se faire secourir.


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 28 Avr - 0:33
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
J'écoute avec attention les paroles du vétéran, mais il ne m'apprends pas grand chose que je ne sache déjà, je connais maintenant la description physique de notre cible principale, mais elle est très générique et je pense pas qu'elle soit extrêmement utile. Il demande ensuite s'il y a des questions, et devant l'absence de réaction de l'unité de combat, je prends à mon tour la parole:

Je pense que le soldat Chafouin a tout dit. Mais je vais devoir être un peu plus précis sur notre objectif principal. Ce dernier n'est pas, je répète, il n'est pas de sauver les civils ou d'appréhender qui que ce soit, mais d'empêcher que le vaisseau ne s'écrase sur la grande ville de Skingrad. Notre mission est purement optionnel et je n'accepterai que des volontaires pour la réaliser. Je m'arrête une minute avant de demander:

Que toutes les personnes souhaitant y prendre part, fassent un pas en avant.


Je vois alors les vingt membres du commando d'abordage, qui comme un seul homme font le mouvement fatidique et mon cœur se remplis de fierté en voyant les soldats d'élites que j'ai l'honneur de commander, qui montre ainsi un sens du devoir aussi exceptionnel. C'est donc avec une voix un peu ému que je reprends:

J'ai sur moi, deux fusées, une verte qui indique le vaisseau et les otages sont sécurisés, et une rouge indiquant que le bâtiment ennemis doit être immédiatement détruit. Si je suis dans l'incapacité de lancer l'une ou l'autre des fusées, ce sera Perceval qui en aura la charge. De plus si la fusée rouge est tiré, vous devrez sauté dans le vide et vous éloignez le plus possible du bric marchand c'est la seule façon de rester en vie.

Je regarde longuement tous les hommes présents, droit dans les yeux, y compris le soldat qui nous a rejoint afin que tous comprennent bien la gravité de la situation. Une fois que je suis sûr que mes intentions ont bien été compris, je conclu:

Dans deux heures, la nuit sera assez sombre pour que puissions débarquer directement sur le ballon, nous nous séparerons alors en deux groupes, un vers l'arrière commandé par Perceval et l'autre section, dont j'aurais la responsabilité vers l'avant. Les objectifs du premier groupe sont la salle des machines, le but est de les saboter pour empêcher la navire de plonger vers le sol, heureusement pour nous, le navire n'est pas armé, donc nous n'avons pas de réserves de poudre à sécuriser. Le deuxième groupe remontera tout l'aéronef à la rencontre du premier.

Une des difficultés dont il inutile de parler est la localisation ou le nombre d'otage qui est de toute façon inconnu, pour le reste Chafouin a été clair et je lève donc la séance concernant notre briefing. Je vois les hommes commencés à vérifier leurs armes ou qui discutent en petit groupe, pour ma part, j'aspire à prendre un peu de repos dans ma cabine, car je sens que la nuit va être longue, mais je vois sur mon passage, une charmante jeune femme de vingt ans, et qui a mis ses longs cheveux en une solide tresse, afin qu'ils ne gênent pas ces mouvements.

Elle s'approche de moi et me dis alors, d'une voix douce:

Puis-je vous parler Capitaine ?


Je soupire, car je suis toujours un peu mal à l'aise en sa présence, je pense à sa sœur jumelle que j'ai du arrêter, complice de brigands. Jasmine avait alors demander de rejoindre mon équipage en tant que mousse, dans le but avoué d'influencer le juge et manquant de personnel à ce moment-là, j'avais accepté. Je lui réponds donc par l'affirmative d'un simple signe de tête, et elle me demande:

J'aimerais faire partie du groupe d'assaut.

Comme d'habitude je suis surpris par la vitesse où l'information circule au sein de l'Entreprise, mais je me reprends vite, et je lui réponds:

Je suis désolé, mais ce n'est pas le rôle des mousses de faire de type de travail. De plus, vous n'êtes avec nous que depuis une semaine, vous n'êtes clairement pas prête.

Je vois dans le regard de la jeune femme de la colère, que j'imagine tourné contre ma personne, mais je n'ajoute rien, et je continu ma route. C'est alors que je vois Chafouin et je me dirige vers lui pour lui demander:

Comment vous sentez-vous ?


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyMar 30 Avr - 16:55
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Le capitaine demande que les volontaires s'avancent, évidemment Chafouin se fond dans la masse pour montrer sa détermination. Puis le capitaine, fier de ses hommes, se met à détailler le déroulement du plan. Sur le papier, celui-ci semble être relativement simple et efficace, mais il peut rapidement tourner au vinaigre au moindre inconvénient. Cependant, Chafouin souhaiterais connaître son rôle dans l'assaut, il n'a pas vraiment l'habitude de travailler dans un groupe aussi important. Il préfère largement les actions solitaires ou dans un commando restreint. Si possible, il aimerait se mettre à traquer Komoroh Rax, il pense qu'il aura largement l'avantage si le criminel le reconnaît, il pourrait baisser sa garde. Il pourrait réussir à le maîtriser alors. Un duo de commando le regarde alors que les autres se dispersent. L'un est plutôt jeune alors que l'autre doit bien approcher de la quarantaine.

-Tu penses que tu vas réussir à suivre le rythme l'ancien ? Essai de pas rester sur la touche. Fait-il, goguenard.

-Perds pas ton temps avec lui, j'ai entendu dire que c'était un rat des mers, il sera dans les premiers à clamser quand il sautera.

Chafouin les regarde tout deux sans rien dire, mais n'ayant pas très bien apprécier la remarque sur son âge puis s'approche du plus jeune.

-Tu me rappelles un gars que j'ai déjà tué, à peine plus vieux, qu'est ce qu'il avait chialé. Le plus marrant c'est qu'avant que je le coince, il était comme toi, un vrai caniche. Il aboyait, mais dès que le combat à commencer, il s'est ratatiné comme une petite merde.

Le jeune s'approcha plus près de lui en serrant les poings et les dents, mais son collègue lui retint l'épaule.

-Oh laisse tomber, tu vois pas que c'est un con ? Il attend que ça, que tu lui rentres dans le lard.


-C'est ça, écoute ton collègue et dégonfle toi, m'enfin on peut toujours régler ça d'une autre manière, aux cartes par exemple.

-J'ai dit qu'on laissait tomber. Le plus vieux emmena son camarade de force et Chafouin sourit.

-Si jamais vous changer d'avis je serai toujours prêt au mess, bande de tarlouzes.


Puis Chafouin prit la direction de la pièce précédemment nommée, à peine quelques instants plus tard, il croise le capitaine Fabius aux prises avec une jeune femme. Le ton et les visages semblaient houleux et Chafouin les regarda vite fait avant de se dire qu'il valait mieux tracer sa route. Cependant, le capitaine l'interpella dès qu'il eut dépassé la mousse. Il lui demanda comment il se portait. Chafouin eut l'air un peu surpris, il ne s'attendait pas à ce que le capitaine se soucie de lui, mais il semblait tenir à la vie de ses hommes, il devait alors se sentir concerné de la bonne santé mentale d'un inconnu devant participer à un assaut sous ses ordres. Chafouin le détailla quelques peu et décida de répondre sans cacher son état.

-Anxieux évidemment, un assaut de ce type, c'est une première pour moi. Mais si je devais relativiser, je dirais que ce n'est pas forcément la chose la plus dangereuse que j'ai fait de ma vie.


Il vit la jeune mousse s'éloigner des deux hommes dès qu'elle avait vu qu'ils étaient en pleine conversation. Chafouin prit un ton un peu plus familier.

-Tu sais, tu as l'air de mener ce navire d'une main de maître, j'ai vu le regard de tes hommes. Ils sont prêts à se sacrifier peu importe ce que tu leur demanderas, mais moi, j'ai un objectif un peu différent. Mon employeur veut que je m'assure que les otages survivent. Si je veux garder de bonnes relations avec mon chef je dois absolument m'assurer de ça, même si j'ai aucune envie de risquer ma peau pour eux. Alors, je comprends que tu veuilles tout faire pour éviter que ce brik s'écrase sur Skingrad, mais par pitié, ne joue pas les kamikazes. Croit-moi quand on sera sur ce navire, on aurait un plus grand expert en face de nous.

Chafouin espérait aussi qu'il se trompe, cela faisait des années qu'il n'avait pas revu Komoroh, il pensait qu'il se serait fait sauter avec sa maudite bombe, mais s'il s'était trouvé un objectif, il avait peux être changer de comportement. Surtout avec sa nouvelle copine.

-Bon et sinon, je serais dans quel groupe d'intervention, à moins que tu veuilles que je m'assure d'une mission particulière ? Chafouin ne put s'empêcher d'être un peu curieux. Heu, c'est quoi le problème avec cette fille d'ailleurs ?


Au même moment


-C'est quoi le problème avec les moteurs ? Demanda Komoroh, l'air impatient.

-On manque d'énergie pour les redémarrer. Grogna le mercenaire assigné ingénieur du brik tout en tentant de maîtriser sa voix pour la faire paraître le plus calme possible. Le problème c'est qu'on est bientôt à court de carburant et qu'il nous en faut une grande quantité pour les faire redémarrer. Franchement, on aurait dû bouger bien avant. Là t'es en train de tous nous condamner Komoroh.

Le type s’arrêta de parler quand Komoroh lui dévisagea, ses deux bras tâtaient chacun son fusil à canon sciée et son sabre d'Aildor de chaque côté de ses hanches, comme s'il ne savait pas lequel dégainer en premier. Avant qu'il ne se décide, Sélène vint poser ses mains sur ses épaules pour l'en dissuader. Elle s'adressa à l'ingénieur.

-Votre technologie à besoin de flammes pour faire fonctionner les moteurs c'est bien ça ? Je peux peux être accélérer le processus. Dit-elle avec un sourire.

-Heu, ça pourrait aider oui, faut que je réfléchisse, mais théoriquement avec une source d'énergie extérieure, ça peut marcher si on s'assure de pas foutre le feu n'importe où. L'homme partit inspecter les moteurs pour réfléchir au processus et Komoroh regarda Sélène avec un visage satisfait.

-Je sais pas ce que je ferais sans toi.

-Bien sûr que tu sais pas gros benêt, t'inquiètes pas Komoh, une fois qu'on aura jeté ce brik sur les industries chimiques daënars qui ont tué ma famille, on disparaîtra. Ensuite. Fit-elle en touchant la poitrine du jeune homme. On trouvera un moyen de t'enlever cette fichue bombe du corps.

L’îlien hocha la tête et se laissa noyer dans le regard de sa bien-aimé, il l'embrassa tendrement en la serrant dans ses bras, pour une fois il sentait qu'il reprenait enfin le contrôle de sa vie et que quoi qu'il se passe, tant qu'il restait avec Sélène, tout se passerait pour le mieux.


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896


Dernière édition par George "Chafouin" Deckter le Jeu 2 Mai - 21:39, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyMer 1 Mai - 0:27
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
Je suis surpris voir amusé par la réponse de Chafouin à ma question sur son état d'esprit, et je lui dis d'un ton contenant une pointe d'humour :

Sauté dans le vide, en pleine nuit, pour atterrir sur un navire volant hostile, menaçant de sauter à tout moment et à la recherche d'un nombre inconnu d'ennemis, d'une magicienne et d'un gars avec une bombe dans le corps, n'est pas la chose la plus dangereuse que vous ayez jamais fais ? Moi, je peux vous dire, que ça l'est et de très loin.

Je ne mens pas en prononçant ces mots, j'ai déjà mené des attaques contre des bandits qui était en grande supériorité numérique, ou combattu des monstres deux fois plus grands que moi, mais jamais je n'ai monté une attaque avec si peu de chance de succès. Chafouin, rompant avec son habitude ne pas beaucoup parlé, commence à me tutoyé, ce qui ne me dérange pas. Mon père a coutume d'employé l'expression frère d'arme quand il parle de ces compagnons de combat et c'est vrais que se préparer à voir la mort en face, permet de créer très vite des liens.

Il me parle alors des otages, qu'il doit sauver pour son employeur, dont je n'ai aucune idée de l’identité et que je dois réfléchir à deux fois avant de donner l'ordre à mon vaisseau de détruire le navire piraté. Je lui réponds d'une voix grave, en mettant ma main sur son épaule pour mieux appuyer mes paroles.

Chafouin, tu as peur pour les otages et moi j'ai à cœur la sécurité d'une ville entière. Je peux juste te garantir que j'ai mis ma vie et celles de mes hommes dans la balance pour sauver la vie du plus grand nombre de gens possible. Je ferai de mon mieux, mais je ne sacrifierai pas mes hommes pour rien. Tu auras ta chance de parlementer avec Komoroh Rah, je te le promet. D'ailleurs, sauf si tu souhaites faire les choses différemment, je te propose d'intégrer mon groupe car c'est en remontant tout le vaisseau que nous aurons plus de chance de le croiser.

Ayant dit ce que j'avais à dire, j'enlève la main de mon épaule et sourit, tout en répondant à sa dernière question :

Il n'y a pas de problème avec cette « fille », qui se nomme d'ailleurs Jasmine Marschall. Elle a demandé l'autorisation de rejoindre le groupe d'assaut, et comme elle n'a pas l’entraînement nécessaire, j'ai refusé, c'est tout. Je pense qu'elle a mal pris ma décision, mais je ne peux qu'accepter que des personnes parfaitement formé qui ont une chance de rentrer vivant, il n'y a pas de chair à canon dans mon équipage.

J'ai ajouté cette phrase, car j'ai vu trop souvent des commandants jeté dans la bataille des troupes à peine formé pour augmenter leur chance de succès de l'emporter. Le résultat est une effroyable boucherie, ou des jeunes gens se font massacré sans réellement influer sur les chances de victoire. Je me suis toujours promis d'éviter ce genre de procédée et je préfère un petit groupe de professionnels à des troupes peu formées mais pléthorique, car je pense que la vie humaine a une certaine valeur.

Mes réflexions me conduise alors aux otages, espérant qu'ils vont bien et que nous pourrons bientôt leur porter secours, leur détention ne dois pas être facile. Je jette d'ailleurs un coup d’œil à ma montre à gousset, avant de dire à l'homme qui m'accompagne :

Il nous reste une demi-heure, ça te dit une petite partie de carte ? Tu m’expliqueras ce que tu as fais de plus dangereux que cette opération. Je suis vraiment curieux de la savoir.


Il va falloir en effet occuper le temps qui semble s'être ralentit à l'extrême, d'habitude j'arrive à dormir dans ma cabine, mais je n'ai plus la tranquillité d'esprit nécessaire à un léger somme, donc faire une partie de carte m'aidera à maintenir mon esprit occupé, avant le grand saut dans l'inconnu.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyJeu 2 Mai - 23:39
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Il n'avait pas trop su comment réagir à cette familiarité avec le capitaine quand il avait posé sa main sur son épaule, mais quelque chose lui avait fait comprendre que ce type était assez différent de la plupart des officiers daënars qu'il avait pu croiser. Et il se laisse faire en grande partie car le jeune homme va totalement dans son sens et même plus, puisqu'il envisage l'éventualité de le laisser parlementer avec la cible. À vrai dire Chafouin n'aurait imaginé que quiconque puisse penser à parlementer avec le genre de personne qu'était Komoroh Rax, surtout d'après la description qu'il en avait fait. En tout cas, c'était une bonne nouvelle, très bonne nouvelle, mais que Fabius tienne sa promesse serait une autre paire de manches.

De plus, il est ce genre de type à se soucier de la santé de ses hommes, mais il semble rester ferme dans ses décisions. Chafouin lui, ayant travaillé en grande partie avec des hommes comme son peu regretté colonel Zakel, n'avait vraiment que des mauvaises expériences des gradés. Et le problème avec Zakel, c'était que non seulement il passait souvent pour le dernier des connards, ne semblant considéré les hommes de moindre rang comme des moins que rien. Mais en plus, il avait su se montrer efficace à sa manière, en réussissant toujours ses missions, malgré les pertes. Ce qui le rendait non seulement con, mais aussi efficace, une dangereuse combinaison en somme.

Fabius, c'est différent. Il semble faire preuve de beaucoup d'empathie comme le montre sa réaction avec la jeune femme, mais Chafouin se demande s'il pourra toujours en être ainsi. Honnêtement, que les soldats du commando y passe, Chafouin s'en moque, pour lui ce ne sont que des soldats, c'est leur rôle d'être les premiers à devoir se sacrifier. Ce qui l'importe le plus, c'est sa propre survie et accessoirement, celle des otages et pour s'en assurer, il est prêt à aller très loin. Mais quand sera-t-il de Fabius ? Il est encore jeune, il ne s'est peux être jamais encore retrouver en face d'une situation où il devait décider entre la survie de ses hommes et la réussite de la mission. Et vu la complexité de cette opération, le risque n'est pas exclu qu'il fasse le premier pas pour devenir un Zakel en puissance et ça, Chafouin en serait très déçu.

-Hum, ouais très bien. Répond Chafouin pour seule réponse à la question sur la jeune femme.

Mais une question bien plus intéressante reste sur la langue du capitaine, il veut savoir ce que Chafouin considère comme plus dangereux que ce qu'ils vont faire ce soir. À cette demande, il se gratte la nuque d'un air gêné, oh des choses dangereuses, ça il en a fait, est ce qu'il a envie d'en parler ? Moins sur, mais la partie de carte qu'il lui propose pourrait facilement lui délier la langue ! C'est qu'il n'a pas vraiment envie de dormir non plus. Il acquiesce donc d'un signe de tête et ils s'en vont trouver une table et un jeu. Une fois cela fait, il réfléchit à haute voix ou plutôt il émet des murmures sourds.

-Alors qu'est ce qui peut ressembler à quelque chose de plus dangereux que cette opération.

Il réfléchit, bien sûr il a remplit de nombreux contrats et assassinat plus ou moins dangereux. Mais bon, il n'a pas vraiment envie de dévoiler à un militaire en fonction ce qu'il fait en dehors de la chasse au Komoroh. Surtout que Fabius ne lui as pas demandé quel genre de relation il entretenait avec le nordien et c'est tant mieux comme ça. Ah, pourquoi pas lui parlait d'une aventure héroïque par exemple ?

-Il y a quelque temps, je me suis retrouvé sur les côtes de Cerka, à devoir sauver une journaliste prise en otage par des pirates. Yavait ce pirate-là, le danger public qu'on appelle Eylorio je sais plus quoi. Moi je l’appelle Chien fou, ça lui va bien mieux. La bataille était tendue et j'ai préféré éviter le combat avec lui, mon avis est que si on laisse l'occasion à ce type de respirer un peu plus chaque jour il n'en deviendra que plus dangereux. Mais bon, il est fou, mais peux être pas aussi imprévisible que Komoroh Rax.

Il commença à distribuer les cartes et ils se mirent à jouer. Maintenant qu'il s'en rappelait, il se souvenait de deux choses qui ferait passer la mission de ce soir pour du pipi de chat.

-Il y a ça là. Il tapota de nouveau son numéro 2013, mais sembla hésiter à raconter, à raconter comment cela l'empêchait encore de bien dormir, malgré dix-sept années successives. Non, en fait, j'en parlerais pas, pas la peine d'insister.

Il lâcha cette dernière phrase d'un air un peu grognon, mais sourit bien vite quand il vit le résultat de la manche.

-Bon on dirait que j'ai gagné, ok, il y a bien une chose que je considère bien plus dangereuse que Komoroh Rax. Crois le ou non, mais j'ai déjà fait face à un régisseur une fois. Et il m'a explosé sans effort, j'ai bien failli y passer, alors je préfère largement avoir dix Komoroh Rax contre moi que de me retrouver de nouveau face à l'une de ces choses.  

Rien que le souvenir de ce qui s'était passé cette nuit-là suffisait presque à lui donner une crise d'angoisse. Il se rappelait encore quand il avait croisé ce regard, qu'il avait vu cet abîme au fond des yeux du bourreau des dieux. Il frissonna et s'alluma une clope, sans doute la dernière dont il pourrait profiter avant de partir au feu. C'était à Fabius de distribuer cette fois et il le regarda dans les yeux.

-Bon je t'ai dit un truc sur moi, à toi maintenant, t'as une famille, une copine ? Ou peux être des gosses ?


Au même moment dans le ballon de la Destinée


-Juste cet endroit là à rallumer ?

-Heu oui, c'est cette partie là qui va nous permettre d'avancer, on tiens juste en l'air par la force des...

-Ouais, ouais, bon dit moi ce que je dois faire car je pourrais pas passer une seconde de plus sur cette monstruosité volante.

-Là, une simple production de flamme devrait suffit à accélérer la combustion si je relance la machinerie.

Le ton de l'ingénieur autoproclamé n'inspirait pas tant confiance que cela, mais Sélène préféra lui ordonner de se sentir prêt, elle lança un regard à Komoroh qui l'observait non loin en lui lançant un sourire. Elle le lui rendit d'un hochement de tête, puis se pencha sur la machinerie qui la dépassait autant qu'elle lui inspirait du malaise et du dégoût.

-Ok Sélène, c'est pas plus compliqué qu'allumer un cochon à la broche, tu peux le faire. Se dit-elle pour elle-même.

Allumage:
 


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
Bolgokh
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyJeu 2 Mai - 23:39
Irys : 524982
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Le membre 'George "Chafouin" Deckter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6' : 3


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Süns, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyVen 3 Mai - 16:48
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
Nous descendons ensemble vers le réfectoire, qui à cette heure de la nuit, est transformé en salle de pause. Nous nous attablons à la même table et Chafouin sort un jeu de carte. Il commence à battre les cartes puis pendant qu'il les distribue, le vétéran me raconte le sauvetage héroïque d’une journaliste, ce qui est assez impressionnant, surtout que je connais les pirates, les ayant déjà combattus et je sais qu’ils se battent jusqu’à la mort, sachant ce qui les attends s’ils sont faits prisonniers.

Il hésite à me parler du numéro sur son uniforme mais renonce au tout dernier moment, et je préfère ne pas insister dessus, de toute évidence, c’est lié aux raisons qu’il a eu de quitter l’armée. Sa seconde histoire me fait frissonner quand il me parle de sa rencontre avec un Régisseur ! Ça c’est impressionnant ! Pour seulement envisager de lutter contre ces monstres, il faut soit être fou, soit être très courageux et je me demande ce que je ferai dans ce genre de situation.

Toute cette conversation m’empêche de me concentrer correctement sur la partie, et je perds lamentablement devant mon compagnon de jeu qui me nargue en souriant. Je décide alors de tout faire pour gagner la seconde manche pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Je distribue donc les cartes et je passe un peu de temps à les classer tout en réfléchissant à la question qu’il m’a posé sur ma famille.

Je commence à jouer et en même temps, j’explique à mon interlocuteur :

Mes parents sont toujours en vie et bien portant, je n’ai pas vraiment de copine fixe, car je reste peu de temps au même endroit, et elles ne m’attendent pas. Je ne leur en veux pas, car les permissions sont rares, et le plus souvent, je suis trop loin pour aller les voir, bref, la vie d’un soldat sur un aéronef. Concernant les gosses, je n’en ai pas, du moins, pas à ma connaissance, même si j’aimerais bien un jour fonder une famille et…

Je suis interrompu par un nouveau sourire de Chafouin, qui abattant ses cartes, remporte une nouvelle fois la partie ! Il faut dire que je suis assez mauvais joueur, détestant perdre, et je ne peux m’empêchant de lui dire :

La chance est avec toi ce soir !


A peine ai-je terminé ma phrase qu’une explosion retentit au dehors. Je me lève d’un bond et me précipite à l’extérieur suivit par toutes les personnes présentes dans la pièce. Regardant par-dessus le bastingage, je ne peux m’empêcher de lâcher un gros « merde », en voyant de la fumée s’échappée de notre cible. Il peut s’agir d’un attentat, ou encore d’un accident ou peut-être même que leur chef est mort, ce qui a provoqué l’explosion de la bombe placée dans sa poitrine, voir la My’träns qui est devenu folle, ou les quatre à la fois. Bref, nous avons peu d’éléments mais je suis quand même soulagé, car la ville est maintenant sauvée !

Je dois maintenant penser au sauvetage des otages, et j’ai deux options, la première est d’attendre que le navire s’écrase au sol et intervenir après. La seconde est de continuer sur mon attaque surprise, alors qu’ils sont en plein désarroi. Chaque option a plusieurs avantages et inconvénients, mais celle qui est la plus intéressante d’un point de vue tactique est la seconde.

Après quelques secondes de réflexion, je décide tenter le tout pour le tout et donne l’ordre :

Que tous les membres du commando d’abordage se tiennent prêt, on va y aller ! Chafouin, vous me suivez !

Joignant le reste à la parole je cours en direction du gaillard d’avant et lance une des nombreuses cordes préparées pour l’occasion, dont une des extrémités est attaché à la structure, dans le vide, où elle touche l’enveloppe du ballon ennemi. Je vois que tous mes hommes sont déjà réunis et ont déjà réalisé leurs propres manœuvres.

Je mets ensuite mon harnais et mon parachute et commence à descendre en rappel, et je réussis à poser le premier le pied sur le navire ennemi, il ne reste plus qu’à passer en dessous grâce aux nombreux filins reliant le ballon à la structure. Je regarde vers le haut, espérant que tous les membres qui participent à l’abordage, y compris mon expert en Komoroh Rax s’en soient sorti.

D'après l'angle de descente, nous arriverons au niveau du sol dans une bonne dizaine de minutes, ce qui devrait être suffisant pour prendre le contrôle du navire et s'assurer qu'il se pose sans trop de casse.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 5 Mai - 23:06
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Alors que Chafouin sourit de plus belle en voyant le résultat de la seconde manche, une explosion retentit à l'extérieur. Tout le monde sort de son occupation pour se jeter au bastingage et découvrir une épaisse fumée sortant de l'arrière du brik marchand. Chafouin jure, mais comprend vite que c'est sans doute autre chose que Komoroh qui vient d'exploser, vu l'état de l'engin, une explosion produite par sa bombe aurait été plus dévastatrice.

Le capitaine pense que c'est le bon moment pour tenter sa chance, Chafouin sent un frisson lui parcourir le dos alors que le brik entame une lente descente. Les ballons internes qui le maintenaient en l'air devaient avoir lâché pour certains, vu que la descente de l'appareil est relativement lente. Sauter maintenant alors que l'appareil entame sa chute lui semble suicidaire. Mais le capitaine ne lui laisse pas le temps et fonce directement regrouper son commando pour lancer l'abordage. Chafouin suit alors tant bien que mal le rythme et se saisit d'un harnais pour le fixer à une corde et descendre en rappel.

Il réussit à se poser sur la partie supérieure du ballon alors que d'autres membres du commando débarquent en même temps que lui. Il tourne la tête vers l'avant qui commence à lentement pencher. Signe qu'il fait descendre au niveau inférieur le plus vite possible. Il commence à faire quelques pas, mais quelque chose semble glisser sous ses pieds, une petite déchirure qui a rendu la surface du ballon moins rigide s’agrandit à vitesse grand V sous son poids. Et il glisse rapidement en hurlant dans le trou nouvellement créée.

Il Réussit de peu à activer ses grappins dans sa chute pour venir accrocher une des poutres de l'ossature interne du ballon. Une fois le choc passé, il regarda en dessous de lui et vit une passerelle métallique à quelques mètres en dessous, il descendit en décrochant son grappin et tomba lourdement sur le sol. Se relevant, il tâcha d'inspecter au mieux dans quel genre de ballon il se trouvait. La structure métallique entourée de toiles contenait une vaste machinerie arrière qui venait d'exploser, seulement, d'autres ballons interne maintenaient encore le navire en l'air. Mais ceux de derrières étaient déchirés, ce qui devait expliquer l'angle de descente du navire. Chafouin devina que la machinerie arrière devait être alimenté par un gaz différent que celui des autres ballons, sans doute remplis d'hélium. Ce qui expliquait pourquoi tout le dirigeable ne s'était pas transformé en une immense boule de feu. Quant à savoir ce qui a provoqué l'explosion, Chafouin laissera bien d'autres experts s'en charger pour lui. Il se saisit de son revolver et balaya l'espace du regard.

Un mouvement périphérique attira son regard. Vers l'avant, deux silhouettes s'étaient séparés comme s'ils venaient d'avoir un différent. Et l'une d'elle attira bien vite le regard de Chafouin. « Komoroh... » Murmura-t-il en même que la silhouette de sa cible disparaissait par une trappe menant vers l'habitacle du brik. La deuxième silhouette semblait être une femme. Elle s'était réfugiée derrière l'un des ballons gonflé d'hélium. Peux être la magicienne que Komoroh avait mentionnée dans sa lettre ? Chafouin s'arma de courage pour avancer vers elle. Il fallait la maîtriser ou à défaut la tuer au plus vite. C'était peux être la clé pour mener à la réédition de Komoroh Rax. Même s'il ne savait toujours pas de quoi elle était capable.


Komoroh


Pour lui, c'était clair et net, autant le moteur qui explose pouvait être mis sur le compte de cet idiot d'ingénieur qui avait aussitôt été transpercé par le métal qui avait été projeté dans l'habitacle. Lui-même en avait reçu quelques éclats, mais rien de grave à première vue à part des égratignures. Ce qui lui avait cependant mis la puce à l'oreille. C'était cet immense brik militaire qui les avaient survolé. Il avait pu l'apercevoir à travers la toile percée. Pour lui, c'était la preuve ultime, Sélène n'avait pas seulement fait semblant d'être sa petite amie, elle avait aussi appelée un brik à la rescousse pour la sortir de là une fois son forfait accompli. La petite garce ! Sans même lui laisser le temps de s'expliquer, il s'était saisit de son arme pour lui tirer dessus, mais sentait que quelque chose n'allait pas, elle s'était tout de suite enfui et le plomb de fusil à canon sciée l'avait manqué. Maintenant, il était descendu par l’écoutille pour retourner dans le brik. Où ses hommes paniquaient, le regardaient avec des yeux ronds alors que la stabilité elle-même sous leurs pieds devenait de plus en plus incertaine.

-Komoroh, il se passe quoi bordel ?

-On est niqués, voilà ce qui se passe ! Il y a des militaires qui se pointent, préparez-vous à vous battre et regroupez-vous dans la salle des otages si ça tourne mal. Et si vous trouver Sélène, tuez cette pute à vue, compris ?


Sélène


Non non non, ce n'était pas possible, Technologie lui avait pris sa famille et voilà maintenant qu'elle lui prenait aussi sa vengeance. Elle aurait eu envie de tuer cet incapable d'ingénieur s'il n'avait pas été transpercé par le métal de la machine dont il était censé s'occuper. Et maintenant la situation merdique s'était encore plus accentuée avec Komoroh qui avait péter un câble. Elle avait voulu le raisonner. Mais le tir de sa maudite arme à feu ne lui avait pas laissée beaucoup de place pour la parole. Maintenant, elle se tenait derrière un de ces maudit appareil technologique, une volée de plomb coincé dans l'épaule. Heureusement pour elle, le plomb ne s'était pas enfoncé bien loin et elle avait pu le déloger non sans un grognement, hors de son épaule.

Mais maintenant, elle se retrouvait dans une situation plus que délicate. Komoroh s'était retourné contre elle sans même comprendre que l'erreur ne venait pas d'elle. Franchement, elle avait appris à apprécier le jeune homme à sa manière, mais là, ce n'était plus tolérable, si elle restait avec lui un jour de plus il se montrerait dangereux pour elle aussi, même s'il parvenait à se calmer.

Et les militaires, elle pouvait les entendre débarquer dans ce ballon. Ils n'étaient pas loin d'elle et visiblement, ils l'avaient repérée. Bon, entouré dans un ballon par Technologie, ce n'était pas comme ça qu'elle avait vu sa mort. Elle pouvait peux être en tuer quelques uns avec ses flammes avant de mourir, mais vu comment ça s'était passée avec les moteurs...Elle ne souhaitait pas négocier avec ces foutus daënars non plus, mais l'idée de mourir ici lui était tout aussi insupportable. Elle allait devoir faire un choix.


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyLun 6 Mai - 21:45
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
Je suis satisfais de voir que l'entrainement que j'impose à mes hommes à payer, personne n'est tombé lors de la manœuvre de descente, et je vois le commando B, partir vers l’arrière pour sécuriser cette partie du bâtiment.

Pour mon commando A, dont mon invité et moi-même faisant parti, les choses se présentent différemment, car il n'est plus possible d'arriver par l'avant directement, à cause de l'inclinaison. J'hésite d'ailleurs un peu à faire passer toutes les troupes à l'arrière, quand Chafouin, trouve la solution, en passant directement dans le ballon ! Pour une personne n'étant pas habitué aux abordages dans un véhicule aérien, il semble avoir de profondes connaissances, car il plonge d'un seul coup, en criant quelque chose que je ne comprend pas, il veut surement qu'on le suive comme un authentique héros !

Je me précipite pour l'aider, mais il semble avoir tout prévu, car il utilise ses grappins de manière parfaite pour s'accrocher à une poutre et attérir sans une égratignure et en un temps record sur la passerelle principale qui traverse tout l'aérostat, c'est tout simplement époustouflant et cela traduit une maitrise que je suis très loin d'avoir. Je me dépêche de le rejoindre, mais ma manoeuvre me prend plus de temps car je dois d'abord m'assurer pour descendre, ne disposant pas des réflexes proprement surhumain pour éviter une chute mortelle comme Chafouin.

Ce n'est donc qu'après une minute que j'arrive à son niveau, les dix membres du commandos d'abordage derrière moi. Je vois qu'il a dégainé et qu'il s'avance vers une silouhette caché derrière un moteur qui entraîne une des deux hélices latérale du brick marchand. Je peux discerner que la personne ainsi dissimulé semble être féminine mais je n'ai aucune certitude, il va donc falloir que notre groupe s'approche.

Si c'est bien la compagne de Komoroh, il va falloir redoubler de prudence, et se tenir prêt à tirer dès que possible. Je sens la tension monter d'un cran, car nous sommes confronté à quelque chose que l'entrainement est incapable de pallier, la magie.

J'indique à deux de mes hommes de nous couvrir avec leurs fusils, pendant que le reste des soldats m'accompagnent, se déployant petit à petit dans tout le ballon, afin d'obtenir le meilleur angle de visé possible. C'est alors que j'entend un coup de feu et un de mes soldats, tombe dans une gerbe de sang, je regarde dans la direction du bruit et vois un homme, habillé comme un civil mais avec un pistolet à le main. Il est bien caché derrière une machine servant à gonfler les baudruches et qui s'apprête à prendre pour cible un autre des commandos.

Heuresement pour moi et malheuresmeent pour lui, je suis assez proche pour m'élancer vers le tireur, et je lui coupe d'un geste adroit la main qui tient l'arme, avant de lui enfoncer trente centimètres de bon acier daënar dans le ventre. Il semble être surpris par mon geste, et lorsque je sors mon épée, il me regarde sans comprendre ce qui lui est arrivé, avant de s'écrouler au sol.

Je n'ai pas le temps d'essuyer mon épee car j'ordonne par signe au soldat le plus proche de moi, de s'occuper de notre camarade tombé, même si je ne sais pas encore si ce dernier va survivre à sa blessure. Je suis d'ailleurs en colère contre moi-même, car j'aurais dut inspecter cette zone avant de faire avancer mes troupes, mais j'étais trop concentré sur la potentielle magicienne et j'ai fais preuve de négligence.

Je chasse ces pensées de mon esprit car je dois rester concentré sur le combat à venir, et puisqu'avec cette attaque, ce n'est plus possible de faire une manoeuvre discrète, autant essayez de détourner l'attention de la jeune femme en lui parlant, même si ca risque d'être difficil. J'essaye donc de prendre ma voix la plus convaincante possible :

Je suis le capitaine Fabius Solar, des forces célestes ! Je sais que vous essayez de protéger votre chef mais il est complètement fou, il a même une bombe dans le corps ! Si vous vous rendez maintenant, mes troupes pourrons l'arrêté et nous vivrons tous !

Bon, il n'est pas dans mes intentions de faire prisonnière cette my'trans , car je ne serais tout simplement pas comment faire, pour la rendre inoffensive mais si je peux faire en sorte qu'elle sorte légèrement la tête, je suis qu'un de mes tireurs ou même Chafouin, pourra lui tirer une balle entre les yeux comme prévoie le plan initial. Il faut de plus faire vite, car plus nous restons bloqué ici, plus il aura le temps d'organiser sa défense et de faire du mal aux otages.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyVen 10 Mai - 17:34
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Il s'approcha à petit pas, maintenant le canon de son arme droit sur le passage d'où pourrai sortir la mage. Respirant doucement, il fallait tirer un seul coup et s'assurer qu'il soit létal. Mais un événement imprévu mit fin à son approche, quand un coup de feu retentit entre les machineries nombreuses du brik. Chafouin, se tenant toujours debout après ce coup, réalisa qu'on ne l'avait pas viser lui. Mais en revanche, ce fut le moment que choisit la mage pour sortir de sa cachette.

Elle fut la première à tirer, Chafouin eut juste le temps de se jeter en arrière pour éviter la grosse boule de feu qui fondait sur lui, il répliqua de deux balles de revolver, sa cible hurla, mais il ne vit pas bien quel dommage il lui avait infligé, vu qu'elle se mit tout de suite à l'abri. Il se releva d'un bon et se plaqua de l'autre côté de la machinerie. Il était à peine à plus d'un mètre d'elle, de l'autre côté de cet engin. Réalisant ce qu'il venait de se passer, Chafouin se rendit compte que cette boule de feu aurait pu tous les mettre dans une merde noire. Il se serait suffi de peu, là elle s'était heurtée au pont en métal des passerelles, mais quelques centimètres de différence et la toile se serait embrassée transformant ce ballon en immense tombeau flamboyant. Ou, elle aurait très bien pu rencontrer un autre gaz que de l'hélium et alors là. Les conséquences se seraient révélés encore bien plus dramatiques ou plutôt bien plus rapides que la première théorie.

-Bordel, mais t'es vraiment malade d'utiliser du feu dans un ballon, tu veux mourir avec nous ou quoi ? Remarque, de la part de la copine de Komoroh, ça ne m'étonne pas !


-Qu'est-ce que ça peut te faire Daënar, il vaut mieux que vous mourriez tous que...Attends, tu sais qui je suis ? Tu connais Komoroh ?


-C'est pour lui que je suis là. Pourquoi tu n'es pas parti avec lui tout à l'heure d'ailleurs ? Il avait l'air en rogne contre toi.

Aucune réponse ne lui vint. Il campa sur ses positions en songeant qu'il pouvait soit passer sur la droite ou sur la gauche pour la contourner. Alors qu'il essayait de se concentrer sur n'importe quel bruit susceptible de lui indiquer un mouvement de sa cible. Fabius arriva à ce moment alors que ses hommes se déployaient pour couvrir tous les angles d’échappatoire. Le grand patron prit une voix bien ferme pour lui indiquer la folie de Komoroh, chose qu'elle devait sans doute savoir. Chafouin douta un instant qu'elle fasse preuve de bons sens et qu'elle se mette à déchaîner ses pouvoirs pour cramer toute la structure en même temps qu'eux, sa prise se referma plus fort sur son revolver.

-Je te conseille d'écouter le capitaine. Si tu nous aides contre Komoroh tu peut peux-être t'en tirer.

Un nouveau moment de flottement alors que les hommes se rapprochaient de plus en plus pour refermer le piège, finalement la jeune femme dit à plein poumons :

-Ok, vous avez gagné, je sors si vous promettez de ne pas me tirer dessus avec vos foutues machines de mort ! Je peux vous aider, je sais dans quelle pièce sont cachés les otages et le nombre d'hommes de Komoroh.

La tension dans le dos de Chafouin se détendit quelque peu, il lança un regard vers Fabius, ils avaient une occasion en or d'obtenir de bonnes informations. Même s'il semblait étrange qu'elle veuille trahir son petit copain maintenant. Enfin bon, il semblait lui avoir tiré dessus après tout. Ce qui n'étonnait pas Chafouin vu le personnage.

-Qu'est-ce que tu en penses Fabius ? Je te conseillerais de faire preuve de prudence, c'est une pyromane, le genre qui peut tous nous faire cramer dans ce ballon.



Komoroh




-Heu, tu peux me répéter ce que tu vas faire boss ? Demanda Mendez d'un air anxieux.

Et anxieux il avait de quoi l'être, le sol se rapprochait de plus en plus tel qu'il pouvait le voir par la fenêtre et Komoroh venait d'avoir une nouvelle idée bien à lui, qui risquait encore de tous les tuer, enfin de les tuer plus rapidement. Ses hommes avaient depuis bien longtemps compris que la notion de survie était toute relative en suivant un chef pareil. Le dit chef chargeait en ce moment autant de chargeurs que possible pour le fusil vulcain qu'il avait arraché des mains d'un de ses sous-fifres. Il préparait aussi un harnais qu'il comptait accrocher au toit de brik.  

-Je vais monter sur le toit et perforer le ballon autant que possible pour tuer ces salopards avant qu'ils ne descendent.

-Mais, on risque d'accélérer la descente en faisant une autre rentrée d'air dans le ballon. Le crash ne sera que plus violent, on va mourir !

Komoroh s'approcha de Mendez et lui saisit le menton.

-Non, ils vont mourir, je pensais que tu avais confiance en moi, mon ami, c'est toujours le cas ?


Mendez sentit que la lame du Komoroh lui chatouillait les côtes, il déglutit en soutenant le regard de son chef.  

-C'est toujours le cas.

-Parfait, je n'en ai jamais douté !

Le sourire radieux de Komoroh était troublant à voir, il partit en sifflotant pour une écoutille vers l'étage supérieur, où il accomplirait sa sinistre besogne.


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Fabius
Fabius
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyVen 10 Mai - 19:31
Irys : 1092056
Profession : Militaire
Daënar +2 ~ Alexandria (homme)
D'accord, Chafouin n'est pas seulement un soldat redoutable doté d'un acrobate hors pair, mais il est également un fin négociateur, car il réussis à se persuader une Mytran pyromane de se rendre en moins de dix secondes !

Bref, je suis soufflé par tant de compétences, et il me faut quelques secondes pour bien comprendre la dernière phrase du vétéran. Je suis donc face à un dilemme, car la vie de l'ex petite copine de Komorah est entre mes mains. La solution de facilité serait de lui mentir, et une fois qu'elle aurais sortit sa tête, de l'abattre sans pitié. Bien sûr ce serais déloyal de ma part, mais efficace, en plus cette solution sera bien vu par mes responsables hiérarchique et me permettra de montrer en grade.

L'autre solution est que nous coopérions avec la mage pour arrêter le fou qui c'est implanté une bombe dans son propre corps, mais il faudra alors expliqué à l'état major comment, malgré les ordres que j'ai reçu, j'ai annulé mes consignes et laissé vivre une terroriste. De plus, si cette dernière se retourne contre nous, il risque d'y avoir des morts et j'en serais l'unique responsable.

Bref, il serait plus profitable pour moi de tuer maintenant la sorcière que j'ai en face de moi, plutôt que prendre un risque en lui faisant confiance. Mais c'est alors que je repense aux paroles de Chafouin, plus précisément quand il m'a indiqué qu'il étais prêt à tout pour que les otages survivent. Je dois aussi penser à eux, leur chance de survivre seront grandement augmenté si nous avons une personne sachant lancé des boules de feu !

Je décide donc de laisser en vie la jeune femme et je dit d'une voix forte à l'intention de mes hommes :

Messieurs l'ordre de cible prioritaire est annulé, je répète, il est annulé. Interdiction de faire du mal à la non-Daënar.

Puis je reprends, à l'attention de la jeune femme, d'une voix sincère :

Vous pouvez maintenant sortir, tant que vous resterez pacifique, vous n'aurez rien à craindre de nos machines de mort.

J'essaye d'employer les mêmes termes qu'elle afin de lui donner confiance en moi. De toute évidence, cela fonctionne car celle-ci sort de son abris, les mains en l'air. Mes hommes sont tendus car d'une part, nous sommes au milieu d'un immense réservoir de gaz inflammable et d'autre part, nous ne savons absolument pas si les mages ont besoin de leurs mains pour lancer des sorts.

Ne voulant que ça se termine dans un échange de tir, je me dirige vers la My'tran, qui semble de toute évidence mal en point, elle a une première blessure à l'épaule et une seconde à la hanche, sûrement l’œuvre de Chafouin, qui doit être également un tireur d'élite avec son revolver. De toute évidence, elle a perdu pas mal de sang et elle risque de s 'évanouir, si rien n'est fais. Je lui tends donc des bandages que j'ai toujours en opération en cas de blessure, puis devant l'air surpris de la jeune femme, je lui met de force les bandages dans les mains avant de lui dire d'une voix neutre : 

Arrêtez l'hémorragie avec çà, nous vous soignerons de manière plus adéquate quand nous serons hors de danger. Vous avez dit que vous saviez le nombre de pirate de l'air et où sont les otages ?

De plus près, la personne en face de moi est tout à fais charmante, si on ignore les traces de sang et de poussière qui la couvre entièrement. Elle a des cheveux long, très sombre et une peau très blanche, ce qui m'étonne car je pensais les habitants du continent comme des personnes passant toute leur vie au soleil, ce qui n'est certainement pas le cas de la femme en face de moi. Ces yeux rouge sont intimidants et sa taille fine est mis en valeur par une tenue très près du corps, je comprend pourquoi le dénommé Rax a craqué pour cette jolie demoiselle ! Je suis tiré de ma contemplation par la voix dure de mon interlocutrice, qui ne pense même pas à cacher son mépris envers ma personne :

Homme-machine, Komorah a attaqué cette abomination avec douze de ses gars, les otages se trouvent dans le petit réduit que vous appelez la cantine. Maintenant laissez-moi partir.

Je la regarde avec de grands yeux, avant de lui répondre, d'un ton interloqué :

Nous sommes dans un navire en train de s'écraser, vous voulez allez où ?


Devant son absence de réponse, je me détourne d'elle pour indiquer à mes soldats :

C'est donc notre groupe qui va devoir les libérer ! Robert, vous rester avec Norbert pour le soigner. Hans, vous vous occuper de la jeune femme en l'empêchant de se vider de son sang. Le reste de l'escouade avec moi !

C'est donc avec une troupe sérieusement amoindris en terme d'effectif, que je descend par l'écoutille, espérant que les soldats du groupe B ayant commencé l'exploration du bric, pourrons nous soutenir. J'ouvre l'écoutille et aperçoit le plancher à environ trois mètres plus bas, de toute évidence l'échelle réglementaire a été enlevé pour nous ralentir.

Je saute donc et me reçois mal, et bien sûr, c'est ma cheville qui prend. C'est donc en boitant que je me met à l’abri derrière une des nombreuses caisses qui encombrent tout le pont principale. Je vois soulagé que tous les hommes que j'ai désigné m'ont suivi, je commence alors à chercher des yeux Chafouin, mais j'entends des tirs et je baisse aussitôt la tête.


Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Capitaine du vaisseau volant : L'Entreprise
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici: http://irydae.forumactif.org/t2394-fabius-solar
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. EmptyDim 12 Mai - 17:59
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Le capitaine finit par changer son ordre précédent et indique à la my'träne de sortir. Chafouin souffle un peu en se dégageant de son abri, mais pointe toujours son revolver dans la direction de la magicienne alors qu'elle sort de son couvert en boitant. L'air peu assuré. Il faut dire que toute une escouade la menace encore. Mais elle est gravement blessée, il faut dire que sa blessure à la jambe l'handicape beaucoup et elle a l'air un peu palot.
Ce qui ne l’empêche pas de lui lancer un regard de défi, reconnaissant celui qui lui a tirer dessus. Elle s'abandonne finalement aux soins prodigués en détaillant le nombre d'assaillant. Encore une fois le capitaine prend la bonne décision en ordonnant qu'on reste auprès de la magicienne, autant pour la soigner que la surveiller ? Mais bon, ce danger semble être écarté pour le moment, surtout qu'avec son air livide et son intolérance à la technologie, elle doit être bien plus diminuée qu'un mage en parfait état de combattre.

Fabius décide ensuite de réduire encore son groupe. Bon Chafouin décide de le suivre, mais n'a pas le temps de retenir sa fougue de la jeunesse. Il s'élance dès qu'il a ouvert l'écoutille. Et se réceptionne assez mal en contrebas. Le reste de ses hommes essaient de faire mieux, mais les résultats sont mitigés, enfin, personne ne s'est cassé la patte. Quand vient le tour de Chafouin, il coince une de ses pointes de grappin sur l'écoutille pour laisser le fil se détendre, ce qui le fait atterrir sans mal sur le pont.

Cependant, à peine a-t-il atterri qu'une fusillade s'engage. En jurant, il s'abrite derrière le premier couvert qu'il trouve. Il cherche Fabius du regard, mais reste bien plus concentré sur ce qu'il a en face de lui. Quelques hommes et Komoroh Rax, enfin il l'a en visuel, il voudrait pouvoir le mettre en joue, mais ses quelques mercenaires arrose leur zone d'un tir de barrage qui ne laisse rien passer. Le nordien lui, se met à agir bizarrement, d'un coup, il vide un chargeur entier sur le ballon. Puis un autre. Chafouin jure en comprenant ce qu'il veut faire, mais n'a pas le temps de sortir une arme que le navire commence à faire une violente embardé vers l'avant. Bon sang, ce connard à dut perforer les principaux ballons d’hélium avec un tir chanceux.

Le brik commença à pencher rapidement vers l'avant. Des caisses se mirent à glisser et les hommes tentèrent de trouver une accroche. La jungle de Carter commençait à se rapprocher dangereusement en contrebas ainsi que la baie de Tyor. Chafouin avait planté ses deux grappins dans un rebord en bois solide pour tenir. Alors que les hommes glissaient désespérément à la recherche de quelque chose pour s’accrocher, Komoroh lui, semblait presque stable, s'étant accroché au pont avec un harnais. Son regard croisa celui de Chafouin et alors un rictus étrange apparu sur son visage. L'homme aux cheveux cendrés pour sa part, vit le capitaine en mauvaise posture alors que son accroche faiblissait. Chafouin dit se résoudre à décrocher à un de ses grappins, sa main empoigna celui du capitaine alors qu'il glissait et il jeta un regard au sol qui se rapprochait. Il eu à peine le temps de voir le sol que le navire le heurta, en glissant sur des centaines de mètres. Durant un moment, il crut que le bois allait tenir, mais celui-ci céda finalement. L’entraînant lui et le capitaine dans une chute vers la jungle.

La suite fut un chaos sans nom pour Chafouin, son corps fut projeté dans tous les sens, mais il sentit un choc, puis un ralentissement et enfin un autre plus dur, comme un atterrissage. Le bruit assourdissant du brik qui s'écrasait se stoppa quelques secondes après. Laissant un calme relatif dans la jungle de Carter. Quand il se releva. Il se rendit compte qu'un énorme morceau de toile déchirée l'avait enveloppé dans sa chute, ce qui l'avait considérablement ralentit, une chance que le navire avait déjà bien entamé sa descente avant que Komoroh ne flingue le ballon. Il n'avait pas eu le temps de prendre tant de vitesse que ça malgré l'énorme sillon qu'il avait creusé en s'échouant. Une partie de la coque mouillait aussi dans la baie du Tyor, le vaisseau s'était couché sur son côté bâbord. Son ballon était déchiré de toute part et la structure métallique apparaissait par endroit. En se relevant, Chafouin vérifia que tout était en place, malgré une douleur à l'épaule, rien ne semblait saigner, il s'en était plutôt bien tiré. Il était à quelques dizaines de mètres du brik, entre des arbres couchés, aucune idée de combien de personnes s'en étaient tirés, mais si elles avaient trouvé une bonne accroche, il n'y avait aucune raison qu'elles ne s'en soient pas tirés.

Il se releva en analysant sa zone et repéra des silhouettes qui s'éloignaient du brik. Il reconnut distinctement Komoroh qui s'éloignait le plus vite possible. Les autres, il ne les voyait pas bien, mais l'une d'elle boitait. La magicienne ? Ou peut être le capitaine ou les deux en même temps. Chafouin se mit à se rappeler ce qu'il devait faire, s'occuper de Komoroh certes, mais aussi des otages. En parlant d'eux les tirs reprirent de plus bel aux alentours de brik. Il dégaina son revolver et se relança  à l'assaut des pirates.

Cependant, il ne participa à peine au combat. Avec la chute et privé de leur meneur, les mercenaires étaient bien trop désavantagés et dispersés. Le brik des militaires arriva en plus au-dessus d'eux pour balayer la zone avec des projecteurs et marquer ainsi les cibles pour le commando. Rajouté à ça le fait qu'ils avaient une escouade de professionnels en face d'eux, sachant parfaitement se placer et bouger pour obtenir des angles de tirs mortels et le combat ne dura à peine plus de quelques minutes. Chafouin lui, observa les éclairs lumineux transpercer la nuit à couvert d'un arbre. Au bout d'un cinquième mercenaire à terre, une clameur s'éleva du brik et les pirates de l'air commencèrent à sortir les mains sur la tête. Rassuré, Chafouin sortit de son couvert alors que les deux groupes se rassemblaient. Les militaires mirent leurs adversaires à genoux pour les surveiller. Chafouin rejoignit Perceval qui avait bien survécu. Celui-ci ressortait du navire. L'homme aux cheveux cendrés lui demanda si les otages s'en étaient tirés et le géant lui fit un signe de la tête affirmatif.

Sans plus attendre, Chafouin tourna les talons et se dirigea vers l'endroit où il avait vu Komoroh s'enfuir. Il n'avait pas vu le capitaine durant le combat, ce dernier s'en était peut être aller traquer sa cible. Quant à la magicienne, elle était aussi aux abonnés absents, Chafouin avait le sentiment qu'il leur mettra la main dessus en restant sur cette piste. Quant à savoir ce qu'il ferait s'il les trouvait, il ne le savait pas encore.


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty
Komoroh Rax, dit l'instable. Empty

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2
Chroniques d'Irydaë :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia