Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 Besoin de renforts

Amelia Earhart
Amelia Earhart
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptyDim 7 Avr - 18:18
Irys : 44993
Profession : Hors la loi
Daënar -1
L’opération était simple. Enfin, pas simple dans le sens où ce serait facile à mener à bien mais cela restait quelque chose d’assez classique. L’organisation du petit gang qui était dirigé par Amélia et ses deux associées était finalement relativement basique. Comme pour un groupe absolument légal, il était important d’avoir deux types d’activités. La première était celle qui générait le plus de profits mais comportait un certain risque, une certaine incertitude. Cela venait souvent avec les cambriolages ou la contrebande qui dépendaient du coup de ce qui allait être volé ou de l’offre et la demande pour générer de l’argent. Ces deux activités pouvaient rapporter gros mais, outre le fait qu’il y avait toujours un risque de se faire arrêter ou attaquer, il y avait des périodes creuses et d’autres plus rentables. Cela dit, pour qu’un commerce soit jugé comme viable, il ne devait pas être totalement dépendant d’une activité aussi fluctuante que cela et il y avait besoin d’un secteur d’apport qui, bien que moins rentable, assurait une certaine sécurité et une stabilité financière en cas de coup dur ou de temps creux pour les ventes. Dans les secteurs légaux, cela pouvait venir d’un produit qui était demandé plus ou moins tout le temps ou parfois certains investissaient dans l’immobilier par exemple, leur assurant un revenu régulier grâce aux loyers qui leur étaient versés tous les mois. Pour le gang d’Amelia, Linia avait trouvé le bon filon : la vente de services de protection.

Là où un groupe illégal et violent s’installait, il y en avait souvent d’autres et les guerres de territoire allaient bon train au milieu de tout ça. Chaque fois qu’un groupe devenait plus influent, cela attirait les convoitises et, soit un autre grand groupe tentait de s’étendre doucement en faisant reculer les frontières d’un autre, de façon pacifique ou non, soit de plus petits se formaient et tentaient de récupérer un bout de territoire pour commencer une affaire, ce qui était tout autant problématique. Cela se faisait souvent en attaquant les commerces du territoire visé et en volant ce qui pouvait l’être pour montrer que la protection que les marchands payaient était loin d’être efficace et pour proposer la leur. Lorsque cela arrivait, il fallait intervenir rapidement pour remettre de l’ordre et "montrer qui était le patron" en virant plus ou moins violemment ceux qui pensaient pouvoir soutirer de l’argent à la personne sous protection, histoire de garder une certaine crédibilité.

La plupart du temps, ça ne demandait pas tant d’efforts que ça. Amelia, qui était bien souvent celle appelée pour s’occuper des opérations musclées, prenait quelques gars sous ses ordres et allait s’occuper des gêneurs. S’ensuivait un passage à tabac en règle avec les menaces qui allaient avec pour s’assurer que tout ceci ne recommence pas. C’était précisément pour cela qu'Amelia se préparait actuellement mais il y avait un léger soucis qui posait un certain problème cette fois. L’opération devait être menée rapidement pour montrer que les commerçants pouvaient compter sur leurs protecteurs pour agir vite; mais le timing serré n’arrangeait pas du tout Amelia à ce moment-là. Étant entrain de planifier un cambriolage assez important de part le butin possible, une partie des hommes que la jeune femme aurait pu embaucher pour régler le soucis de territoire était déjà affairée ailleurs, observant les lieux et cherchant une faille dans la sécurité de la cible du cambriolage et il aurait été trop long pour Amelia d’aller les trouver elle-même un par un pour leur dire de changer de cible et de venir l’aider. Non, pour cette opération, elle devrait embaucher des extras.

Il n’était pas difficile de trouver de simple porte-flingues prêts à en découdre pour une poignée d’Irys et Amelia en réquisitionna quelques uns pour garnir ses rangs. Cela dit, il lui fallait aussi quelqu’un de plus… efficace. Quelqu’un qui pourrait l’aider à gérer les autres si jamais le combat se faisait sur deux fronts ou même si elle-même se trouvait dans l’incapacité de s’occuper de ses subordonnés pendant un moment. Quelqu’un d’assez fort et efficace et en même temps assez fiable pour pouvoir disposer d’une confiance limitée pendant le temps de l’attaque. C’était clairement plus difficile à trouver, un mercenaire de qualité et assez fiable pour remplir les critères demandés et surtout dans le peu de temps dont Amelia disposait, ça ne courait pas les rues. Après l’examen de plusieurs possibilités, la jeune femme arrêta son choix sur un profil qui semblait plus ou moins correspondre, un certain « Chafouin », un homme à l’efficacité et au professionnalisme reconnus. Le tout était de savoir s’il serait prêt à prendre part à ça et s'il conviendrait vraiment, mais de toute façon Amelia n’avait pas le temps de chercher quelqu’un d’autre et il se trouvait qu’il était présent à Alexandria à ce moment-là.


Le contacter n’a pas été la chose la plus simple à faire. Entendre parler de quelqu’un ne suffisait pas nécessairement à obtenir un rendez-vous en un claquement de doigts mais, grâce aux multiples connaissances qu’Amelia avait dans le milieu, elle réussit cependant à obtenir un rendez-vous. Histoire de gagner du temps, elle laissa le choix de l’endroit au mercenaire, pour ne pas avoir à faire plus d’allers retours parcequ’il refusait de venir là où elle l’avait décidé. Et, le temps lui manquant et n’ayant donc pas le choix, elle irait directement au rendez-vous, chose qu’elle ne faisait jamais dans ces conditions, d’ordinaire. Toute la discussion se passerait donc dans un coin un peu fréquenté du verso, le genre de place qui contenait quelques commerces qui attiraient des gens, probablement une sécurité pour s’assurer que l’entrevue ne finirait pas mal. Et pour le lendemain en plus, c’était parfait.

Au moment du rendez-vous, même une vingtaine de minutes avant, elle se dirigea vers les lieux convenus pour l’entrevue et attendit celui qu’elle voulait rencontrer, regardant régulièrement sa montre à gousset pour voir s’il serait en retard ou non. Finalement ce dernier arriva et vint à sa rencontre. Posant un regard inquisiteur sur l’homme qui venait à sa rencontre, Amelia chercha à se faire une première opinion de lui via son apparence physique. Pas très grand, l’homme mesurait à peu près la même taille qu’elle bien qu’il présentait un corps à la musculature bien plus travaillée et visible. Plus âgé qu’elle ne l’aurait pensé, son expression comme sa manière d’être lui renvoyait l’image d’un vétéran de l’armée un peu fatigué par les combats mais toujours aussi efficace de par son expérience. Tout cela commençait plutôt bien, d’autant plus qu’il en imposait pas mal, ce qui serait clairement un avantage dans l’opération à venir s’il y prenait part. S’avançant vers lui, Amelia lui tendit une main gantée en guise de salut et planta son regard dans le sien, l’air très sure d’elle.

-« Amelia North, enchantée. C’est bien vous que je devais rencontrer ? Parfait. » Enlevant son chapeau et le gardant dans les mains, elle continua. « Je vais faire court, le temps presse. J’ai besoin de votre concours pour un simple règlement de compte des plus ordinaires. Le hic c’est qu’ils sont probablement armés, quelques armes à feu peut-être mais surtout des armes plus conventionnelles, et que j’ai besoin de quelqu’un de plus expérimenté que de simples porte-flingues pour m’aider à organiser tout ça. Qu’en pensez-vous ? Si vous avez des questions n’hésitez pas, d’ordinaire je vous aurais offert un verre le temps qu’on discute mais malheureusement nous ne sommes pas là où je gère mes négociations d’habitude. »
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptyJeu 11 Avr - 19:41
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Il y avait toujours ce moment, où on sentait que les choses se mettaient en route, que le train était lancé de lui-même, pour Chafouin ce moment se passa un soir tranquille à picoler dans un bar, il était à Alexandria depuis quelques jours déjà. Mais rien de bien passionnant depuis sa petite aventure pour récupérer son pistolet magnum n'avait secoué son quotidien. Il avait bien sûr trouvé les coins les plus crades du verso, se fondant dans la masse comme un caméléon, observant les personnes semblant dignes d'intérêt et cassant la gueule de quelques importuns, pour se faire un peu remarqué.

Puis ce soir-là, un type, vint s'asseoir à côté de lui, il semblait bien intéressé par son cas et lui proposait du travail ? Du travail pour qui ? Pour son employeur évidemment, il n'allait pas tout balancé comme le premier des cons, cependant, chose assez rare, l'employeur proposait à Chafouin lui-même le lieu de la rencontre. Eh beh, il ne pensait pas avoir fait si forte impression au point qu'on lui laisse autant de liberté dans le choix de la rencontre, mais si l'employeur mystérieux souhaitait qu'il choisisse le lieu de la rencontre, c'était sûrement qu'il souhaitait installé une relation de confiance ou à défaut, de respect mutuel entre eux, tant mieux.

-Dit à ton employeur que ce sera demain, à quatorze heures au marché de la troisième avenue.

Ainsi en était-il. Assez impatient de rencontrer cette femme, Chafouin s'était bien préparé, il s'était même fourni un holster de cuisse droite pour sa nouvelle arme de guerre. Le poids était bien plus important que son revolver d'épaule, bien dissimulé dans son manteau, mais il parviendrait à compenser, ce n'était pas énormément lourd non plus et la crosse imposante était du plus bel effet. Il se demandait à quoi ressemblait cette cheffe, sûrement une mafieuse dure à cuire qui avait traîné toute sa vie dans le verso, avec un regard de dur et des yeux aussi perçant qu'une lame d'épée. Bah, il en frissonnait presque !

Quatorze heures moins quatre minutes, ah il était en avance. Il s'éloigna un peu de la boutique de vêtements chics à la vitrine pompeuse pour bien faire saliver les prolétaires du coin pour s'en aller jusqu'à une petite vendeuse de fruits. Il regarda l'étal et acheta une simple pomme à la vendeuse. Il l'a fit tourner dans ses mains en se demandant d'où elle venait, pas de ce coin vu la grande obscurité qui régnait entre les lampadaires du verso.

Alors qu'il retournait le regard vers la boutique à quatorze heures moins une, une nouvelle silhouette s'était avancé près de la boutique et regardait sa montre, bien c'était sûrement cette femme. Il s'avança en faisant tressauter sa pomme dans sa main gauche et se dirigea vers elle pour arriver pile poil à l'heure convenue, quatorze heures pile.

Alors qu'il détaillait la silhouette encore jeune, il eut une drôle de première impression, ce qui lui sautait à la figure, c'était la classe de cette femme qui arborait des vêtements largement plus attrayants que la plupart des crèves misères du coin. Et puis ce soin apporté au visage ! Il se dit qu'il y avait un problème, normalement les riches ne descendent pas jusqu'ici normalement ? C'était comme si elle s'était perdue dans ce quartier, il doutait presque que ce soit sa future patronne, pourtant se tournant vers lui, ce fut bien elle qui s'approcha vers lui, elle l'avait reconnu.

Se présentant à lui comme Amélia North, elle plante son regard d'un bleu grisâtre dans le sien, comme pour sonder son âme, ce à quoi Chafouin répond et dardant aussi ses yeux dans les siens, sans détourner le regard. Ses yeux magnifiques allant très bien avec cette chevelure blonde platine soigneusement attachée rendrait ce visage particulièrement attirant, si Chafouin ne reconnaissait pas ce regard hautain remplis de jugement. Qui le fait identifier tout de suite d'où est originaire la jeune femme, pourtant, malgré cela, elle semble très assuré dans ce milieu qui détonne des origines bourgeoises qu'elle affiche autant par sa garde-robe distingué que par sa manière d'être. Instinctivement et mue sans doute par un sentiment de dédain mêlé à l'envi de montrer sa force de caractère envers cette classe sociale qui le dégoûte, il ne lâche pas du regard Amélia et serre bien fort la poigne qu'elle lui présente avant de répondre.

-Chafouin, juste Chafouin.

Bien elle ne lâchait pas du regard, elle en imposait et bon, malgré son air bourgeois elle semblait être le genre de personne qui ne tourne pas autour du pot en passant directement à la partie intéressante. Elle lui rappelait un peu Denver Thomson sur ce point-là, riche certes en apparence, mais savant se mêler parfaitement aux magouilles du petit peuple. Alors qu'elle commence à lui parler détail de la mission, il sort sa pomme de son manteau pour y croquer négligemment en prêtant attention aux détails de l'affaire. Un simple règlement de compte ? Et pourtant elle fait appel à une personne qu'elle considère expérimentée. S'attend-elle à une ruse de la part de ses adversaires ? Quoi qu'il en soit elle demande s'il a des questions sur cette affaire. Il arrête de croquer dans sa pomme quelques instants pour y répondre.

-Nous aurons tout le temps de prendre un verre une fois cette affaire résolue. Et résolue, elle le sera si j’accepte de vous aider, qu'en pensez vous, mademoiselle North ?

Il avait dit cette dernière phrase avec un ton qui semblait suggérer deux questions à la fois, il reprit sa pomme en bouche avant de continuer à parler.

-Cependant, avant que j’accepte, il me faut quelques précisions sur la nature de votre ennemi, combien sont-ils, connaissez vous le terrain ou alors vous comptez jouez à l'extérieur ? Quel sera mon rôle dans tout ça ? Soutien ou ligne de front ? La force létale est-elle autorisée ? Et bien sûr dans une moindre mesure, quel sera ma rémunération ?

Il croqua une dernière fois dans la pomme avant de la jeter négligemment de l'autre côté de la rue, il n'avait pas fait attention, mais la boutique colorée en rouge qui vendait des vêtements chics de contre-façon sans doute, faisait face à une boutique plus modeste, vendant aussi des vêtements, mais clairement à l'attention de classes sociales bien moins fortunés. Cette étrange dualité lui fit venir une autre idée en tête.

-En vérité Amélia, il y a quelque chose que je voudrais vous demander, je suis là depuis à peine quelques jours, je suis plutôt originaire du sud, vous voyez ? J'ai assez d'expérience dans ce milieu pour savoir qu'il vaut parfois mieux choisir le bon camp, quitte à toucher un peu moins et rester en vie plutôt que de prendre la première affaire demandée. De plus, je ne connais pas bien la situation du verso. Qu'est ce qui me dit que je ne m'engage pas dans le camp des perdants ? Et que les types d'en face ne me proposerais pas bien plus pour vous tuer vous par exemple ?

Il lui lança un sourire carnassier, honnêtement c'était de la pure mesquinerie censé la déstabiliser et il n'aurait pas forcément agis ainsi s'il ne détestait pas le regard hautain de la haute société, mais de son point de vue sa question restait tout de même sensée, si la jeune femme lui avait proposé une rencontre ouverte c'est qu'elle devait être ouverte à ce genre de questions sensibles. Il pensa à un détail qui pourrait peux être faire pencher la balance du côté d'Amélia.

-Avant que vous ne répondiez, le nom de Loreleï vous dit-il quelque chose ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Amelia Earhart
Amelia Earhart
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptyDim 14 Avr - 20:49
Irys : 44993
Profession : Hors la loi
Daënar -1
Alors il se faisait bel et bien appeler Chafouin… bien étrange surnom mais bon, après tout, c’était bien plus discret que celui d’Amelia qui avait simplement pris le nom de famille de sa mère, pas spécialement pour se cacher mais plutôt pour couper un maximum les liens avec son père. En tous cas, l’homme qu’elle était venue rencontrer était pour le moins intéressant. Son attitude allait assez bien avec son physique même s’il montrait un genre de défi dans ses questions ce qui ne plaisait pas particulièrement à la recruteuse qui prenait mentalement note de chacun des mots de son candidat pour les analyser et s’assurer de la fiabilité de ce dernier. La première réponse de Chafouin perturba quelque peu Amelia qui ne comprenait pas trop ce qui venait de se passer. Il venait bien de l’inviter à boire un coup ou était-ce un genre de rituel qu’il partageait avec tous les mercenaires de son coin habituel ? Fronçant légèrement les yeux, elle entreprit de répondre à la première question en gardant tout son sérieux, prenant un même un ton légèrement sec.

-« Je n’ai pas pour habitude de faire durer mes relations avec mes subordonnés plus que nécessaire, mais nous verrons bien comment tout cela se termine. »

Après cette réponse, il croqua une nouvelle fois nonchalamment dans la pomme qu’il avait sorti un peu plus tôt, renforçant d’autant l’impression qu’il renvoyait d’être parfaitement détendu et dans son élément. Depuis qu’il était arrivé, il n’avait pas lâché Amelia du regard semblait vouloir se la jouer imperturbable, soit parcequ’il l’était, soit pour tenter d’impressionner celle qui cherchait à l’embaucher.

Ses questions sur l’opération pour laquelle il allait être embauché étaient légitimes et rassurèrent Amelia quant au professionnalisme dont celui qu’elle était venue voir était capable. Des fanfarons incapables et lâches, il y en avait des tas et certains d’entre eux avaient même réussi à se bâtir une solide réputation grâce à la manipulation et leurs mensonges en profitant du travail des autres pour s’en attribuer le mérite et, même si elle doutait fortement d’être face à l’un d’eux, il était possible qu’Amelia soit tombée sur un imposteur qui ne serait là que pour prendre son argent et la laisser tomber. Ou pire.

-« Notre « ennemi » n’est pas une si grande menace. Écoutez, je vais faire simple, ce ne sont pas des combattants émérites et ils ne me font pas peur. Il s’agit d’un petit groupe isolé d’une quinzaine d’individus qui se sont procuré des armes et tentent leur chance en voulant prendre un bout de territoire et extorquer de l’argent aux commerces qui s’y trouvent. Manque de chance, certains de ces marchands ont eu la bonne idée de nous demander de les protéger et on compte bien honorer nos promesses. Le hic dans tout ça c’est que mes hommes sont occupés sur autre chose de… prioritaire dira-t-on et du coup la perte de temps qu’engendrerait leur appel sur cette affaire ne me serait pas profitable. Je connais donc le terrain et si je fais appel à quelqu’un de votre calibre c’est pour faire un certain coup d’éclat, pour motiver indirectement les autres commerces à nous embaucher comme protecteurs, vous comprenez ? »

Marquant une pause pour laisser à son interlocuteur le temps de réfléchir pour répondre à cela, Amelia avait arrêté de fixer intensément l’homme qui lui faisait face pour le regarder plus dans sa globalité. Beaucoup disaient qu’il fallait regarder dans les yeux pour comprendre le caractère profond et les arrières pensées des autres personnes mais, de fait, Amelia avait constaté durant ses années d’expérience dans les affaires frauduleuses qu’il était bien plus simple de déceler un mensonge lorsqu’on regardait ailleurs. Les tics nerveux du visage comme ceux des mains ou du reste, cela comptait bien plus qu’un regard faussement sincère que n’importe qui avait su maîtriser pour peu qu’il ait un peu d’expérience dans le domaine.

Pour le moment il avait l’air décontracté mais moins que ce qu’il cherchait à montrer. Croquant une dernière fois dans sa pomme avant de la lancer plus loin, il se lança dans un long discours légèrement provocateur qui eut le don d’agacer Amelia qui ne comprenait absolument pas l’intérêt d’un tel cynisme durant des négociations. Il était plus ou moins normal qu’il se pose ce genre de questions, bien que cela posait pas un certain nombre de problèmes dès lors qu’on cherchait à savoir s’il serait loyal lors de l’opération ou ne risquerait pas de changer de camp en plein milieu. Plus que provocateur, il se montrait impudent et la façon dont il prononçait tout ça, avec un flegme qui forçait le respect, démontrait totalement qu’il n’était pas quelqu’un de contrôlable et pourrait même se montrer dangereux.

Cherchant à garder un regard le plus objectif possible, Amelia essaya de mettre de côté le fait qu’elle le trouvait particulièrement insupportable pour se concentrer sur des faits et juger efficacement de la fiabilité de son contact. Cela dit, bien qu’elle était restée presque imperturbable, montrant cependant un léger agacement durant le petit discours de l’autre homme, elle fut déstabilisée un instant par la question qui suivit.

Lorsque le nom de Loreleï fut prononcé par Chafouin, Amelia leva un sourcil. Qui était cet homme en réalité ? Était-ce vraiment un étranger ? Avait-il vraiment fait le lien entre elle et son associée ou cherchait-il juste des informations sur Laure ? Après tout, elles n’étaient pas inconnues du tout dans le quartier mais le but de sa question restait assez flou et Amelia commençait à se dire qu’elle avait bien fait de demander au gars qui avait convenu le rendez-vous de rester pas loin, prêt à intervenir à son signal. Cela dit, la jeune femme ne paniqua pas le moins du monde. Pour le moment il n’y avait de toute façon pas matière à s’inquiéter mais il commençait à prendre le contrôle de la conversation, ce qui ne plaisait pas du tout à Amelia. Soutenant de nouveau le regard de son interlocuteur, elle le jaugea un instant avant de répondre.

-« Tout dépend de laquelle vous parlez. Pourquoi cette question ? »
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptySam 20 Avr - 16:25
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Le sourire de Chafouin s'atténua quelque peu alors qu'Amélia North répondait par une nouvelle question, avec ses questions mêlées de provocations, il l'avait particulièrement agacée et cela se sentait. Cependant, il avait cru déceler dans la réaction de la jeune femme que le nom de Loreleï lui revenait en tête et c'était tant mieux ainsi. Reprenant de nouveau un sourire, mais cette fois bien plus amical. Il leva les deux bras comme s'il voulait englober la personne devant lui.

-Oh, mais c'est que je suis curieux, voilà tout, je ne peux m’empêcher de poser des questions, c'est un sacré défaut pas vrai  ?

Puis il se tourna vers la vitrine, son image se confondant sur un costard noir de belle allure, alors qu'il s'imaginait le porter, il continua de parler.

-En fait, j'ai croisé cette Loreleï, quelques jours auparavant. Les circonstances ont fait qu'il y a eu une petite altercation entre moi et deux autres personnes, dont Loreleï, oh personne n'a été blessé rassurez vous. Mais à peu de choses près, j'aurais pu me retrouver dans le mauvais camp. Je suis heureux de l'avoir eu à mes côtés. Suite à cette petite mésaventure, je me suis laissé dire qu'en plus d'être une personne farouche et déterminée, cette jeune femme est le profil type de la  personne que j'éviterais de me mettre à dos si je tiens à rester en vie dans ce genre d'endroit. Il délaissa son observation de la vitrine pour reporter sur attention sur Amélia. Voilà pourquoi je demande avant de m'engager dans ce genre d'affaire, j'ai bien vu dans quel genre d'activité elle trempait dans le verso. Mais si la mission d'aujourd'hui pouvait lui porter atteinte à elle où à son groupe, j'aurais décliner de suite.

Il estimait qu'il avait lancé ça sans prendre trop de risques, selon ses estimations et quand Loreleï lui avait parlée de ses «  compagnes  », il avait retenu qu'elle appartenait à un gang ou du moins à un petit groupe appartenant à des femmes. En faisant le lien avec la zone géographique où il se trouvait, le fait qu'on l'ai informé hier qu'il allait rencontrer une femme et non un homme, cela lui avait donnée le sentiment qu'il y avait de fortes chances pour qu'il rencontre une autre personne faisant partie du gang de la jeune femme. Et s'il s'était trompé, eh bien, il se trouvait au milieu d'un marché. Était armé jusqu'aux dents et il pouvait toujours se frayer une voie de sortie assez rapidement hors du verso. Il regarda le costume en vitrine en souriant.

-Heh, il m'irait vachement bien ce costume, vous trouvez pas  ? Ça doit sûrement être du toc  ? Ouais c'est du toc.
Se dit-il autant lui-même qu'à Amélia et aussi pour passer du coq à l'âne.

Bien il était temps de revenir sur le point le plus important d'aujourd'hui, la mission en elle-même. Chafouin était toujours intéressé et honnêtement il était assez à sec en ce moment pour n'avoir pas vraiment le choix de jouer les difficiles avec sa patronne. Même s'il s'était comporté comme un goujat, surtout à cause du ressentiment qu'il avait envers la classe bourgeoise, cela ne l’empêchait pas d'envisager de travailler pour Amélia North. Après tout, nul besoin d'aimer son patron pour travailler pour lui et puis mettre des branlées à des petites frappes, voilà un travail dans ses cordes.

-Reprenons notre affaire maintenant. Je ne vous causerais plus d'ennuis, à condition que je sache au moins contre qui on se bat, ils ont un nom, ce groupe de minable ? Ou un chef peux être ?

Il tacha aussi de ne plus rien afficher de belliqueux dans son regard, juste un regard professionnel, déterminé. Il lui tendis sa main pour conclure cette embauche un peu particulière.

-Ma participation à votre coup d'éclat est-elle toujours envisageable ?


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Amelia Earhart
Amelia Earhart
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptyVen 17 Mai - 2:59
Irys : 44993
Profession : Hors la loi
Daënar -1
Amelia plissa les yeux en regardant son interlocuteur lorsqu’il plaisanta à propos de son défaut. C’était difficile de le suivre tant il passait d’une attitude à une autre tout en gardant sa pointe d’ironie qu’il devait à coup sur trouver absolument irrésistible mais qui, aux yeux de la chef de gang, le rendait parfaitement antipathique. Cela dit il était difficile de comprendre quel était réellement son but en disant tout cela. Peut-être cherchait-il à la sonder sans qu’elle ne s’en rende compte, feignant un humour un peu mal dosé et une légère pointe d’idiotie pour ne pas éveiller les soupçons plus que ça. C’était probablement cette deuxième solution, après tout lorsqu’on tente de cacher des choses, le premier réflexe est de plaisanter pour donner l’illusion d’être à l’aise et d’être sympathique.

Lorsqu’il parla de Laure, Amelia ne put s’empêcher de sourire un instant tandis que l’homme face à elle décrivait rapidement les circonstances de leur rencontre. Eh ben, elle s’en sortait bien pour s’imposer même face à des mercenaires bourrus. Il souhaitait même éviter de se la mettre à dos. Essayant de s’imaginer comment Laure avait obtenu le respect d’un homme tel que ce Chafouin, Amelia eut du mal à se figurer des événements qui avaient pu amener à ça. Il est vrai qu’elle n’était clairement pas moins apte à diriger que Linia ou elle mais l’image assez douce et timide qu’avait la jeune femme de son associée était probablement à mille lieues de ce que Chafouin avait pu expérimenter au contact de Loreleï.

C’était un peu surprenant et en même temps pas tant que ça. Il fallait bien avouer que les occasions de se retrouver toutes les deux hors du brik ou au travail étaient assez rares, elles ne géraient pas tout à fait le même aspect de leurs affaires…

Se rendant compte qu’elle était légèrement dans la lune, Amelia revint à elle lorsque Chafouin lui posa une question à propos du costume qu’il semblait essayer par le biais de son reflet dans la vitre. Reprenant ses esprits, elle entreprit de répondre de façon tout à fait sérieuse.

-« Je n’aurais pas pensé que ce genre de tenue serait votre genre. Et le costume que vous regardez est tout à fait authentique, je peux vous l’assurer. Cela dit si vous entrez et achetez le même, vous n’obtiendrez qu’une pale imitation, effectivement. Très ressemblante, seul un grand habitué saurait voir la différence mais tout de même un faux aux coutures moins solides... »

Jetant un œil à la boutique qui se trouvait derrière le grand homme qu’elle essayait d’engager, son regard fut attiré par certains des habits qui étaient exposés. Élégants et classes, affichant clairement un sens du goût assez prononcé, ils étaient tout à fait au goût de la jeune chef de gang qui les regardait. Après un instant de pause, elle reprit en regardant à nouveau son interlocuteur directement.

-« Cela dit si vous appréciez vraiment ce genre de couture, nous pourrons y faire un tour. Le gérant est un… ami… Il vous fournira de vrais costumes au lieu des contrefaçons habituelles si je lui en fais la demande. Qu’en dites-vous ? »

Lorsqu’il reprit son sérieux et posa une question sur le travail qui lui était proposé, Amelia prit l’air de réfléchir un instant tout en observant son interlocuteur de haut en bas. Il était un peu turbulent mais pas nécessairement inapte à faire ce qu’elle lui demandait. Après tout il n’y avait aucune raison que la mission ne tourne pas exactement comme elle était prévue alors sa légère insoumission à l’autorité ne devrait pas être un soucis. Et si l’opération tournait mal… bah de toute façon elle n’avait pas 36 choix, il lui faudrait bien accepter de faire quelques concessions.

-« Soit. » dit-elle simplement avant de se retourner et de s’éloigner de quelques pas. « Soyez à l’heure je vous prie. » et elle fit un léger signe de tête avant de partir.

Tandis qu’elle s’éloignait de Chafouin, un homme assez baraqué se mit entre elle et lui, juste devant Chafouin, lui aussi pas mal armé, portant deux revolvers sur ses hanches et un genre de long couteau sur la cuisse. L’œil mauvais, il renifla avant de tendre une enveloppe cachetée à Chafouin et de s’éloigner non sans une menace s’il ne suivait pas les ordres de sa chef à la lettre.

Sur la lettre on pouvait lire, parfaitement calligraphié et avec une écriture très élégante et montrant bien que la personne n’avait pas appris à écrire n’importe où :

« Rendez-vous demain à 6h00, à la limite nord de la dix-septième. Je vous attendrai avec les autres pour vous exposer le plan et la situation en détails. Ne soyez pas en retard.

Respectueusement,
A.N. »


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

George "Chafouin" Deckter
George
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts EmptyJeu 23 Mai - 10:13
Irys : 436702
Profession : Homme à tout faire
Daënar -2
Sa potentielle employeuse avait bien noté son intérêt pour les chics vêtements de la boutique et elle lui informa aussi de la stratégie de vente éhontée de cette boutique qui attirait ses clients avec du vrai pour les faire repartir avec du faux. Il aurait presque trouvé cela scandaleux s'il avait un sens moral assez développé pour envisager la chose, mais à la place il ne put s’empêcher d'admirer la malice avec lequel le gérant roulait ses clients dans la farine. De même qu'il était fortement intéressé par la proposition de madame la riche sur cette offre d'obtenir un vêtement de qualité véritable, c'était un bonus non négligeable pour lui et ça adoucissait quelque peu son premier jugement envers elle, il hocha la tête à cette proposition.

-La bouffe est toujours meilleure quand elle est gratuite, je suppose que des vêtements chics n'en seront que plus beaux.

Puis ils finirent par conclure leur accord suite à quoi mademoiselle North s'éloigna en laissant un de ses chiens de garde au regard mauvais lui donner une lettre où devait sans doute se trouver les instructions. Il regarda le type grogner des menaces sans y accorder plus attention que cela. Puis les laissa s'éloigner en ouvrant la lettre, donc nord de la dix-septième, demain 6h, elle voulait attaquer à l'aube alors, les prendre de surprise sans doute ? Elle prévoyait peut être de les attaquer tant qu'ils seraient encore bourrés, bien, ça s'annonçait intéressant.

Il avait pas mal de temps pour se préparer, alors il fit du repérage, beaucoup de repérage sur cette fameuse dix-septième, grâce à ses grappins, il put prendre de la hauteur sur les bâtiments pour avoir une vue d'ensemble et mieux analyser le terrain. Les angles de tirs, les couvertures et surtout les échappatoires du lieu, tout ce qui pouvait servir fut inspecté par sa vision de vétéran de l'armée. Après s'être fait un plan bien précis du lieu, il se mit à penser que la dix-septième n'était peut être que le lieu du rendez-vous. Bah, tant pis, au moins s'il était amené à se battre un jour dans ce lieu, il aurait une bonne image tactique du lieu.

La suite fut bien plus calme et intéressante. Trouver un endroit où dormir et vérifier son équipement de fond en comble, puis faire un tour dans les bars du coin, histoire de glaner des informations, en particulier sur ce fameux groupe de femmes qui exerçait leurs activités criminelles dans ce secteur du verso. Il avait sans doute rencontré deux d’entre-elles avec Amélia North et Scarabée. Une bonne partie de son après-midi fut donc consacrée à tendre l'oreille, échanger quelques verres avec des traînes-savates du coin. Il apprit deux ou trois informations, mais rien de si intéressant que ça. Apparemment, c'était un trio de femmes qui dirigeaient cette organisation, depuis à peine quelques années, mais elles avaient une solide réputation. En ce moment, elles étaient pas mal dans le service de protection, ce qui concordait avec ce que lui avait dit Amélia. Quand il parla avec un type qui semblait relativement bien au courant de leurs activités, il n'hésita pas à poser des questions un peu moins discrètes, ont-elles beaucoup d'ennemis ? « Plus qu'elles ne le croient. » Ces mots semblaient très bizarres dans la bouche de l'homme à qui il parlait, mais il n'était pas intéressé de savoir de quel côté il se trouvait. Il pouvait très bien le croiser le lendemain et du mauvais côté. Il repensa à sa petite aventure avec Loreleï, les malandrins du verso étaient ils au courant que la jeune femme cherchaient à réparer un brik ? Cela pouvait attiser de nombreuses convoitises et il tint sa langue sur ce sujet. Il demanda cependant au type ce que le nom d'Amélia North lui évoquait.

-Prudente et dangereuse, évitez de vous la mettre à dos.

Puis le type partit et Chafouin se retrouva seul en début de soirée avec un verre vide, comment passer le reste de la soirée ? Il ne voulait pas apparaître diminué devant cette représentante de l'aristocratie au regard antipathique. Fort bien, au diable l'alcool, un passage au bordel pour y passer un bon moment de détente, une dernière vérification à l'équipement en rentrant et une bonne nuit de sommeil pour être frais demain matin. Voilà ce qu'il lui fallait.

Le lendemain

Il était arrivé quelques minutes en avance sur le lieu du rendez-vous, tous en buvant du café, il s'était adossé contre un mur en évitant d'inspecter de gauche à droite. Il se contentait d'attendre l'arrivée de son employeuse en se préparant mentalement à un futur combat.

Spoiler:
 


Voix de Chafouin:
 



Chafouin baragouine en #009900

Naissance: 13 mai 896
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
Besoin de renforts Empty
Besoin de renforts Empty

Chroniques d'Irydaë :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia