Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !
Le Deal du moment : -31%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
124.25 €




 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Anastasia Lokamine, Le Grand Ours

Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours EmptyMer 31 Juil - 12:00
Irys : 128380
Profession : Haute-générale
Daënar +3 ~ Hinaus (femme)
Anastasia Lokamine

Citation :
Attention ! Si vous lisez ceci, vous vous trouvez actuellement en la possession d'un document sensible de classe 7, propriété des forces armées de l'UNE.
Pour être en possession dudit document vous devez toujours posséder sur vous une accréditation de niveau 0 délivré par un superviseur du projet lance du déicide
Dans le cas contraire, veuillez rapportez le document vers le bureau des forces armées de l'UNE le plus proche, vous subirez un interrogatoire pour déterminer si vous, ou de tierces personnes auraient pu divulguer des informations sensibles relatives au projet Lance du déicide.
Au cas où le présent document aurait été indirectement ou volontairement dissimulé aux forces de l'UNE, la possession illégale de ce document entraînera l'élimination immédiate et  totale de/des personnes proches et complices ainsi que toute personne apparentée à la famille ou au cercle de proche du détenteur illicite du document. En l'état, tous soupçons de propriété, dissimulation, fuite d'informations ou refus d'obtempérer aux directives des équipes du projet lance du déicide sera passible de la peine précédemment citée.



Projet Lance du déicide


Donovan Machonis a écrit:
Préambule : Beaucoup d'entre vous on pu émettre des doutes sur les méthodes que nous employions pour mener à bien notre objectif. Certains ont émis des désaccords, mais laissez moi vous rappelez que les my'träns sont la plus grande menace dont nous ayons à faire face à l'heure actuel. Et la fin justifie les moyens. Lance du déicide a été quant à lui un objectif bien précis : Créer un soldat parfait pour combattre et vaincre les my'träns une bonne fois pour toute. Pour ce faire, toutes les ressources d'Hinaus ainsi que ]la ligne est illisible, visiblement griffonnée de nombreuses fois.] ces sacrifices nous on permis de créer le soldat ultime, celui qui mènera Daënastre à la victoire finale sur les mages. Ce dossier constitue un rapport concernant l'équipement utilisé, ainsi qu'une description physique et psychologique de l'opératrice Anastasia Lokamine, ainsi que de ses proches.


Donovan Machonis, Directeur du projet

Mise à jour en la date de 27 septembre 930. Tous les détails concernant la fabrication des armures magitèques du projet Lance du déicide [le reste de la page a été déchiré.]


Passeport


Nom : Lokamine
Prénom : Anastasia
Surnom : Le Grand Ours
Sexe : F
Âge : 37 ans
Métier : Haut Général commandant de l’infanterie et de l’artillerie en Zones Boréales
Communauté : Daënastre - [Hinaus]
Lieu de naissance : Celeist



Aptitudes & possessions


  • L'opératrice :L'opératrice du projet Lance du déicide se nomme Anastasia Lokamine, fille de mineurs, elle a subi de nombreuses opérations destinés à remodeler son corps après ]mention rayé]. Les modifications comportent notamment des stimulants et produits dopants introduits durant la croissance de l'opératrice, ainsi que l'ajout de deux prothèses dynamiques, modifiés régulièrement à chaque nouvelle génération. Une remplaçant le bras gauche et l'autre la jambe gauche. Les stimulants on conduit à une amélioration nette de la croissance et des capacités de l'opératrice comprenant pour les plus notables : une hypertrophie musculaire, (voir physique), ainsi qu'une sensibilité générale des cinq sens un peu plus accru que la moyenne humaine. Du fait du changement de direction du projet en 909, l'opératrice a aussi reçu un entraînement militaire intensif. De manière générale, elle a une connaissance théorique et pratique assez élevée de tout ce qui touche aux connaissances militaires.

  • L'armure Mark IV Montanea :Fruit de plus de trente années de recherche et développement en armure magitèque des équipes lance du déicide. Montanea a été modifiée sur les demandes de l'opératrice après des dizaines d'engagement contre les forces my'trânes du culte de Landearion. En terme de motricité, l'armure est alimentée par cinq pierres magilithes, ce qui la rend indépendante de toute source de vapeur pour fonctionner. Les parties principales de l'armure était alimentées à la magilithe, l’encombrement reste minimale pour l'opératrice, elle se déplace avec plus d'agilité que ce que l'aspect de l'armure laisse penser.
    En terme de protection les essais initiaux ainsi que les contacts menés sur le terrain ont démontrés une bonne résistance des doubles plaques aux projectiles de petit et moyen calibre mais aussi une résistance à certains sorts my'träns, comme une résistance sous des jets de flammes durant plusieurs secondes sans endommager l'armure ou des tirs de pics de glace rebondissant sur le métal. Globalement l'armure résiste à la plupart des sorts de niveau novice et a une résistance plus que correcte aux sorts de niveau adepte. L'armure dispose d'un amplificateur de voix.
    L'armure est aussi équipée de système utilisant les magilithes des bras et des jambes comme pyro et aéromagilithe. Cela signifie que le système du bras droit peut se transformer en lance-flamme alimentée par la magilithe du bras droit. Alimenté par cette même magilithe, ce système ne craint pas les risques d'explosion si la protection est percée en plus d'être totalement intégré au bras, la sortie étant formée par une sortie dans le gantelet de l'armure, il est impossible de se douter de l'existence de ce lance-flamme à première vue. Nous avons aussi ajouté un système dans les moteurs magilithes des jambes pour que les cristaux fournissent un boost aux sauts de l'opératrice, pour lui permettre d'esquiver ou d'escalader des surfaces hautes si le besoin s'en fait sentir ou même de ralentir sa chute. Utiliser ces capacités déchargent cependant rapidement les magilithes.

    L'armure Montanea:
     

  • Armure Ambasador: Pour les réceptions officielles, l'opératrice dispose d'une armure dite "civile" alimentée à la magilithe, ses capacités sont néanmoins moins axés sur le combat, bien qu'elle dispose d'un amplificateur de voix comme Montanéa et d'une bonne résistance, son utilisé est plus cosmétique, elle est plus richement décorée que sa grande sœur.

    Armure ambasador:
     

  • L’armement:  L'opératrice est compétente dans le domaine de nombreuses armes à feu et arme blanches, elle a accès à un arsenal plus que conséquent. Cependant, elle a l'habitude d'amener un schéma d'équipement récurent au combat, celui-ci comprend :

    -Une mitrailleuse légère expérimentale. Utilisée en armement principal, cet arme a la cadence de tir la plus élevée de toute les armes de sa catégorie jamais produite à ce jour. Malheureusement, elle s'enraille facilement. Ce qui n'empêche pas l'opératrice de favoriser cet arme malgré tout.
    -Fusil magnum
    -Pistolet magnum.
    -Griffe rétractable installé sur le poignet gauche.
    -Épée claymore récupéré sur un adversaire my'trän. De nombreux rapport indique que l'opératrice semble se servir de cette arme plus comme une massue, nous devrions peux être lui trouver un nouveau maître d''arme dans le domaine des armes blanches.




Rapport psychologique du docteur Léonhart.
21 juillet 928.



-Directeur, vous m'avez demandé d'établir un rapport précis de l'état psychologique de la commandante Anastasia Lokamine pour déterminer s'il faut accepter des promotions futures à des rangs plus élevé de l'armée. Après de nombreux entretiens avec l'opératrice et ses plus proches collaborateurs, j'ai pu dresser un portrait et voilà ce que j'en ai conclu.

-Le premier élément important à noter quand on rencontre l'opératrice, c'est qu'elle porte en permanence son armure, excepté avec ses plus proches amis, elle semble avoir pris cette habitude. En parlant avec elle et son amie Sonnie Larisa, j'en suis arrivé à la conclusion qu'elle déteste son physique. Mais qu’étonnamment, elle garde une très grande confiance en elle malgré cela, voire trop. Ceci est sans doute du à ses compétences martiales extrêmement conséquentes, comme vous me l'aviez suggéré, j'ai bien eu en face de moi une soldate d'élite et consciente de l'être Ce qui, si cela peut être perçu comme un avantage, va se révéler un inconvénient assez important pour la suite.

Je passerai rapidement sur l'état psychologique de l'opératrice en dehors du combat, elle ne semble avoir en tête seulement l'idée de s'améliorer elle et son équipement, le seul point vraiment étrange quand j'ai pu tirer dans cette conversation est qu'elle semble considéré ses armures non pas en temps qu'une extension d'elle-même, mais plutôt comme une seconde peau. Ses « corps » comme elle les a défini sont indissociables d'elle-même, il lui est même arrivé d'en parler comme des personnes. Mis à part cela, en temps de repos, elle semble garder les idées claires.

En revanche, pour son état d'esprit d'Anastasia au combat. Comme vous le savez sans doute déjà, d'aucuns ne remettrait en cause ses faits d'armes contre le culte de Landearion, ses fresques martiales et, brutales inspirent les soldats autant qu'ils les terrifient. Nombre d'homme on remis en cause l'humanité de l'opératrice, pour certains, allant même jusqu'à propagé la rumeur qu'elle ne soit vraiment qu'une machine. En vérité, j'ai plutôt l'impression qu'elle souffre d'un problème d’asociabilité, le fait qu'elle porte tout le temps son armure n'aidant pas vraiment. De ce fait un sentiment de distance s'est créée entre elle et les hommes qu'elle a pu mener sur le terrain. Un autre élément problématique étant qu'elle est persuadée d'être le meilleur atout de l'armée en zone boréale, si cela a pu être perçu comme une volonté de mener les soldats à la victoire, il n'en est rien. L'opératrice serait en vérité plutôt convaincue que personne ne peut faire mieux qu'elle. Elle ne semble d'ailleurs pas réaliser que personne n'est en mesure de suivre son rythme non plus, ce problème d'ego venant s’additionner au fait qu'elle inspire autant la peur que le respect aux soldats ne joue pas en sa faveur.

Concernant ses capacités tactiques et stratégiques, n'était moi-même pas un expert dans le domaine militaire, je m’appuie seulement sur les rapports que j'ai eut en mains et les expériences des soldats que j'ai rencontrés. Pour résumer les tactiques employées, je citerai un homme avec qui j'ai parlé : « Ça passe ou ça casse. » L'opératrice semble favoriser la force brute pour débloquer la plupart des situations, ses hardeurs étant seulement été tempérés par son instructeur, le colonel Celestov Stentor. En règle générale, elle mène l'assaut soi-même et n'hésite pas à partir affronter l'ennemi toute seule si elle l'estime nécessaire. Ces prises de risques se sont toujours révélés payantes, pour l'instant, mais pour encore combien de temps ?

Pour résumer, j'estime qu'elle a un bon rôle de leader, autant pour le respect que la crainte qu'elle inspire aux hommes ou à l'ennemi. Mais au vu de son manque de finesse autant tactique que stratégique, et son problème de relationnel, je déconseille fortement la promotion d'Anastasia pour un grade supérieur que son rôle actuel de commandant. De plus, il serait fâcheux qu'elle obtienne plus d'informations que nécessaire sur le projet en accédant à des grades supérieurs.

Cordialement, Docteur Vadim Léonhart.



Rapport physionomique du docteur Redam.7 mars 904

Bien, on m'a demandé de rédiger un rapport sur cette petite fille, je n'ai pas vraiment d'idée de ce qu'on attend réellement de moi et le directeur Machonis m'a laissé carte blanche, donc... Essayons d'être factuel, mais pas trop.

La petite Anastasia a eu de la chance de survivre à son accident. Quand nous l'avons récupéré, elle était quasiment morte, j'ai pu la soigner mais l'incident a laissé des séquelles irréversibles sur son corps. Nous avons dû procéder à l'ablation de la jambe et du bras gauche. Ces membres ont été remplacés par des prothèses de dernière génération, Machonis m'assure que les investissements du projet permettront d'obtenir régulièrement les meilleures prothèses pour Ana mais je m'inquiète plutôt pour sa croissance. Grandir avec ce genre de machinerie n'aide pas au développement personnel. Ah voilà que je m'éloigne encore du sujet.
Son corps a subi de nombreuses marques qu'elle va garder toute sa vie. Des brûlures profondes ont marqué son épaule jusqu'à la poitrine gauche. De nombreuses cicatrices on marqué son corps à des endroits si nombreux que j'ai eu du mal à les compter, la plupart devraient se refermer, mais pas toutes, impossible de dire combien de ces marques resteront à vie pour l'instant. Même si j'ai déconseillé cette initiative, la prise de stimulant musculaire et de drogues devraient permettre la bonne croissance du corps d'Anastasia voire même de le rendre bien plus fort qu'un être humain normal. Toutefois, je veillerais de près pour contrôler la prise de ces substances.
C'est cependant au niveau du visage que les blessures sont les plus importantes, les lèvres sont fissurées à trois endroits différents, des traces de brûlures plus légères que le bas du corps sur le menton et le cou. Cicatrices au niveau de la joue droite, paupière gauche et menton. Oreille gauche entaillée en de nombreux endroits, mais j'ai pu empêcher son ablation. Mais il reste des parties de sa tête relativement épargnée. Miraculeusement, ses deux yeux sont intacts, de grand yeux bleus-gris qu'on dirait venu d'Aildor et des cheveux couleur d'orge dont elle prend grand soin. Malgré tout, il y a une force et une beauté digne d'Hinaus dans ce corps meurtri. Je dois lui faire comprendre qu'elle n'a pas à avoir honte de son physique, je l'ai vu sourire l'autre jour, un air magnifique. Elle mérite de rester heureuse après ce qu'elle a subi. Je ferais en sorte que ce soit le cas.

5 Août 920

Ça fait bien longtemps que je n'avais pas rouvert ce dossier et vu que je n'ai jamais eu vraiment de journal intime, je suppose que ça peut faire l'affaire et que Machonis aille se faire foutre s'il voit cette partie. Oh, je n'aurais pas du écrire ça.

J'ai revu Anastasia, c'est maintenant une jeune femme de vingt-trois ans. Elle a clairement changée, pas seulement son physique, mais toute sa physionomie, son regard n'est plus le même. Il a quelque chose de, guerrier. Ses mouvements aussi, même si elle m'a énormément sourit lors de notre échange, j'ai ressentit beaucoup d'émotions violentes dans sa gestuelle, elle a déjà tué. Mais je crains que dans un certain sens, elle aime ça. Je m'inquiète énormément pour son avenir, je ne veux pas que la fille que j'ai éduquée de mon mieux ne devienne qu'une simple machine à tuer. Il faut que je trouve le temps de lui parler. Mais elle s'isole de plus en plus, ce qu'il lui faudrait, c'est une amie à qui parler. Je devrais peux être cacher cette partie là du rapport, inutile que Machonis tombe dessus.

9 Novembre 929

Hier j'ai croisé Anastasia par hasard, dans son armure, alors que je sortais du bureau du directeur.

Je ne sais pas quoi écrire en fait, tout depuis l'effondrement de sa mine de Celeist me donne l'impression que j'ai échoué à faire d'Anastasia la femme épanouie que je souhaitais tant voir. Bien sûr elle a Sonnie avec elle maintenant et je sais que le colonel Stentor ne la laissera jamais tomber.

Mais les soldats ne parlent d'elle que comme une machine à tuer, ils la définissent comme un monstre, seulement bonne à tuer et les récits que j'ai entendus et les rapports que j'ai lu tendent à tout prouver dans ce sens. Et malgré tout l'amour que je lui porte, elle m'a semblé  ressembler plus à une machine dans cette armure qu'à une femme. Mais j'imagine que c'est ma faute, depuis le début je n'ai fait que fuir les problèmes, j'ai échappé à toutes mes obligations envers elle. Quand je l'ai vu dans cette armure couverte de sang, si grande et pourtant si petite dans mon esprit, j'ai fait comme d'habitude, j'ai fui. Alors que j'aurai du lui parler, découvrir si elle était vraiment la machine à tuer dont tout le monde parle. Ou si derrière ce casque, il reste un morceau de la petite fille que j'ai jadis connu. [Plusieurs lignes sont couvertes de taches semblables à des gouttes rendant une partie du texte illisible] tomber pour de bon, ensuite j'irai parler à Anastasia, une bonne fois pour toute.

Données physiques en 934:

1M83 (2M20 en armure magitèque.) 90 kilos. (masse musculaire sur développé, estimée à 80 % du poids total, masse graisseuse très faible.). Cheveux blonds, Yeux bleus-gris. Nombreuses blessures et marques sur le corps. Accent de sa région. Port fier, Voix puissante. Gestuelle agressive.


Dernière édition par Anastasia Lokamine le Ven 2 Aoû - 23:48, édité 5 fois

Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours EmptyVen 2 Aoû - 23:48
Irys : 128380
Profession : Haute-générale
Daënar +3 ~ Hinaus (femme)

Biographie


Année 7


Ce qui provoque le changement dans la vie d'un être humain peut se résumer à peu de choses, un mauvais choix, un secret caché, un excès de rage, mais aussi une main tendue ou une amitié naissance. Pour Anastasia, ce premier changement fut le jour où elle décida d'accompagner son père dans la mine où il travaillait à Celeist, la ville du bout du monde. C'est cet événement, qui changea sa vie à tout jamais.

***

-Je ne sens plus son pouls Docteur Redam. Que dois-je faire ?

-Passer à quelqu'un d'autre, il y a trop de personnes sur le point de mourir, laissez-moi les cas les plus graves et tacher de vous occupez des amputations.

-Il...Quelqu'un ?... Papa... Maman ?

-Docteur Redam, avez vous trouvé un sujet exploitable ?

-Qu'est-ce que vous fichez ici Donovan ?! Vous ne voyez pas que je tente de sauver des vies, au diable votre sujet et votre projet.

-...Quelqu'un ? À l'aide... Il y a....


-Docteur, vous devez venir ! Cette petite fille est encore en vie !

Arthur Redam se précipita au chevet d'une enfant respirant à peine, la moitié du corps écrasé et l'autre moitié brûlée gravement, son souffle était court, le battement de sa poitrine, irrégulier, on aurait dit une personne sur le point de passer de la vie au trépas.

-Ne vous occupez pas de cette gamine docteur, concentrez-vous sur ceux qui peuvent encore être remis en état de marcher.


-Laissez-moi la sauver directeur, c'est un miracle qu'elle respire encore, elle ne devrait même pas être en vie !

-Quoi ?... Très bien, laissez tous les autres patients à votre équipe, concentrez vous sur cette enfant, maintenez là en vie, c'est un ordre.

La lumière se focalisait sur ses paupières à moitié closes, elle ne les ouvrait qu'à moitié, chaque rayon de lumière lui donnait l'impression de lui brûler la rétine.

-Hey petite, je suis le docteur Redam. Tu dois rester éveillée. Comment  t’appelles-tu ?

-Ana... Anastasia. Docteur, où sont mes parents ?

-...Ils ne sont pas là pour l'instant. C'est moi qui vais m'occuper de toi. Tu, tu les retrouvas ensuite, d'accord Anastasia ? Tu es une fille forte, tu vas t'en tirer.



Année 13


L'escalade se passait bien, elle avait chronométré le parcours dans sa tête, deux minutes deux, encore un nouveau record. Elle avait prit l'habitude de venir tout en haut de cette montagne, au nord-ouest du lac Noah qui surplombait le réseau de bunker caché dans les montagnes sobrement intitulés. «  nid des dragons » Sa maison, son foyer depuis les six dernières années.

Comme à son habitude, le docteur Arthur Redam l'attendait en haut de la montagne pour leur check-up quotidien, sans parler de la dégustation du plat de cookie habituel et de l'appréciation de la vue magnifique sur le lac Noah.

-Ana, on dirait bien que tu as fait encore plus vite que d'habitude, tu es presque arrivée avant moi cette fois. Allez, les vérifications habituelles !

Ils procédèrent aux étranges habitudes qu'ils avaient prises, une salutation sous la forme d'un claquement de main de la part du bras mécanique d'Anastasia contre celui du docteur puis d'un salut, poing contre poing. Cela faisait maintenant quelques mois qu'il ne lui faisait plus la longue auscultation désagréable pour vérifier sa croissance musculaire.

-Les prothèses réagissent en simultané avec les parties organiques, aucun tics mécanique ni organique, pas de discordance, le mouvement est naturel. Bien toutes les parties mécaniques sont parfaitement intégrées et ta croissance suit une progression normale, c'est vraiment excellent Anastasia. Alors, que dirais-tu d'un cookie ? Tu l'as vraiment mérité pas vrai ?

Un grand sourire se dessina sur le visage de l’adolescente marquée par les événements de son enfance. Ils s'assirent de bon cœur en dégustant les cookies maison et en regardant le paysage comme à leur habitude. Mais le docteur sentait que ça n'allait pas. Depuis quelques temps Anastasia ne se coupait plus les cheveux et avait pris l'habitude de rabattre ses mèches pour cacher au mieux ses cicatrices. Arthur soupira et entama une conversation qu'il appréhendait.

-Celestov m'a dit qu'il a encore retrouvé des miroirs brisés dans ta chambre. S'il y a un problème Ana, tu peux m'en parler tu sais.


-Ce sont les gens du nid docteur. Je les vois à leur façon de me regarder, quand ils ne détournent pas les yeux tout simplement et ils pensent être discret. Mais je les entends parler, ils, ils...

Redam se leva pour prendre Anastasia par les épaules alors que son poing métallique se serrait tellement qu'on pouvait l'entendre grincer.

-Écoute, petite. Peu importe comment le monde te traite, ne le laisse jamais te juger sur ton apparence. Tu as un cœur en or je le sais. Et tu accompliras de grandes choses, un jour les gens te regarderont non pas à cause de tes prothèses ou des marques de ton corps, mais parce que tu auras fait ressortir ce qu'il y a de mieux en eux. Tu les auras inspiré à se dépasser à leur tour. Il la tapota. Ce jour-là, les femmes et les hommes reconnaîtront en toi la femme extraordinaire que tu es vraiment.

L'adolescente dégagea une mèche pour montrer un de ses yeux bleu-gris d'une couleur intense, l'air sombre de son visage se dissipa quelques secondes après pour laisser place à un visage rayonnant.

-Merci docteur, je crois que vous avez raison. Je vais faire de mon mieux pour me dépasser, comme toujours.



Année 16


-Debout ! L'ennemi n'attendra pas que tu te relèves quand tu seras sur le terrain !

La voix de Celestov Stentor résonnait dans cette salle d’entraînement, isolé du reste du nid. Anastasia avait cessée de compter le nombre de fois où elle avait été mise à terre par son entraîneur, pourtant elle se relevait toujours. Maintenant qu'on lui avait parlé de ce fameux projet lance du déicide, qui impliquait le port de l'armure magitèque la plus avancée à ce jour, Anastasia mettait un point d'honneur à se dépasser à chaque entraînement, même si, elle était impatiente d'enfin apercevoir la couleur de cette fameuse armure. La jeune fille se releva une nouvelle fois et attaqua Celestov avec son bâton, pour seulement se retrouver à nouveau à terre en quatre coups à peine. Cette fois elle jeta son bâton de frustration. Devant cette réaction, le major Stentor lui planta son propre bâton d’entraînement dans le ventre. Anastasia eut l'impression de s'étouffer sous le coup.

-N'abandonne jamais ton arme, c'est ton fusil qui fera la différence entre ta mort et survie sur le champ de bataille.

-Alors pourquoi est-ce que je m’entraîne avec ces bâtons à la con ?! Quand j'aurai mon armure et mon fusil, j'aurais plus jamais besoin de ces stupides bouts de bois.

-Ton équipement est faillible, pas toi, si tu n'es pas capable de te battre sans arme à feu et sans armure, tu seras inutile si tes armes viennent à faillir. Chaque étape à la fois Anastasia, l'armure viendra, tâche de réussir à tenir plus de quelques secondes contre moi pour l'instant.

Leur conversation s'interrompit alors que les portes de la salle claquaient en s'ouvrant, le directeur du projet lance du déicide, Machonis, l'homme qui avait promis à Anastasia un destin plus grand encore que les plus grands héros de Daënastre s'avançait, flanqué de près par le docteur Redam qui semblait vouloir le dissuader de faire quelque chose. Anastasia l'avait bien ressenti, le docteur et son maître d’entraînement n'aimait pas Donovan Machonis, mais elle n'arrivait pas à savoir si c'était pour son caractère ou pour autre chose.

-Machonis vous ne pouvez pas faire cela, Anastasia n'est qu'une enfant, vous ne pouvez pas la transformer en tueuse !

-Restez à votre place docteur. Major Stentor écartez-vous aussi.

Anastasia aperçut alors un homme traîné par des soldats, il semblait à bout de force et avait le regard perdu, elle-même ne comprenait pas bien ce qu'il se passait. Le directeur s'avançait vers elle, le visage grave. Elle le regarda dans les yeux.

-Directeur, que se passe-t-il ? Qui est cet homme ?

-Un my'trän. C'est un criminel qui a commis des actes horribles, tu dois le tuer.

-Anastasia je t'en pris, n'écoute pas le directeur, tu as le droit de choisir !

-Docteur Redam, si vous continuer je vous fais escorter hors de la salle ! Anastasia tu dois savoir que cet homme fait partie du culte de Landearion, ce sont des terroristes, lui et ses complices ont détruit une mine il y a deux jours. Comme à Celeist.

-Une mine, il l'a détruite... Comme celle où ?

-Oui exact, cet homme à peut être tué des familles entières, des personnes comme ton père, ta mère, comme toi. Il mérite de mourir à son tour tu ne crois pas ?

Anastasia était assailli par les doutes, elle savait que l’objectif ultime du projet était de combattre les my'träns et que pour y arriver, elle devrait revêtir une armure pour se battre. Mais tuer, c'était quelque chose qu'elle ne se voyait pas faire, même si elle avait bien compris qu'elle y serait contrainte un jour ou l'autre. Mais maintenant qu'elle devait le faire, elle hésitait, cet homme à genoux, attendant d'être exécuté méritait-il vraiment de mourir ? Elle se rendit compte qu'elle tremblait, pas seulement de ses membres organiques, mais aussi ceux mécaniques. Elle avait peur de paraître faible devant Stentor et Machonis, mais aussi de décevoir le docteur Redam. Elle sentait tous les regards de la pièce posés sur elle, comme s'ils jugeaient par anticipation ses actions futures. Elle n'arrivait pas à faire de choix, cet homme était coupable, mais fallait-il le tuer pour ce qu'il avait fait ? Le directeur avait pourtant dit qu'il avait tué des familles. Mais le tuer alors qu'il était à genoux, ça ne lui semblait pas juste.

Cet alors que le seul regard encore non tourné vers elle se leva, l'homme à genoux, semblable à n'importe quel autre, la regardait, il voyait les marques de son visage et son expression perdue se chargea de dégoût. Un crachat partit de sa bouche pour atterrir sur la joue d'Anastasia.

-Monstre de daënar.

« Comme ton père, ta mère, comme toi. »

La prothèse mécanique d'Anastasia se transforma en poing grinçant qui s'écrasa une première fois sur le visage de l'homme agenouillé, puis une seconde fois et une troisième fois. Puis cela continua de nombreuses secondes alors que la jeune fille relâchait enfin sa rage qu'elle gardait au plus profond d'elle-même depuis de si nombreuses années. Stentor regardait la scène d'un air impassible. Machonis jubilait, Redam quant à lui était horrifié. Anastasia ne se stoppa que quand sa prothèse était maculée de sang et que des taches cramoisies tachetaient sa chevelure. Se rendant compte de ce qu'elle venait de faire, elle leva le regard sur la seule personne à qui elle souhaitait parler.

-Docteur ?...


Mais l'homme ne semblait plus la voir, les yeux hagards, il recula et lui tourna les talons. Anastasia leva le bras vers lui puis se rendit compte qu'il était maculé de sang. Elle prêta à peine attention à ce que disait le directeur Machonis alors qu'il se rapprochait d'elle. Mais en comprit les grandes lignes, bientôt elle recevrait son armure. Bientôt, elle serait prête à tuer de nouveau.


Année 18


-Allez on se grouille les gars, on a du my'trän à tuer !


L'escouade d'assaut daënar s'engouffra dans la soute de la frégate, prête à en découdre.

-Sergent, on sait contre quoi on va se battre au moins cette fois ?

-Des indépendantistes se faisant appelés le culte de Landearion. Faites attention, ces my'träns sont non seulement des magiciens, mais ils ont aussi le soutien de nombreux dissidents daënars, des vrais détraqués en bref, ce qui signifie que nous aurons sûrement à gérer des armes à feu en plus des pouvoirs des mages. Heureusement, nous avons un atout spécial qui va enfin rentrer en scène. Tiens en parlant du loup.

Les soldats tendirent la tête, à l'extérieur de la frégate, une figure imposante s'avançait, une personne en armure assisté, tenant un lourd fusil magnum de ses deux bras, les soldats n'eurent pas trop de difficultés à comprendre qu'ils avaient en face d'eux ce fameux atout spécial.

-Regarde moi cette armure, j'en ai jamais vu une pareille, on dirait qu'elle se déplace comme s'il n'a rien sur le dos, tu penses qu'il va rentrer dans sa frégate ?

-Hey, il se déplace vers nous, oh merde il va venir avec nous tu crois ? J'ai entendu dire que c'était un genre de membres des forces expérimentales du nid et...

Le sergent leur somma de se taire alors que la silhouette s’arrêtait devant eux, la tension du sergent était palpable, ce n'était clairement pas prévu que cet homme en armure vienne les supporter, encore quelque chose qui avait été décidé en haut lieu sans qu'on en informe les fantassins.

-Je suis le sergent Madsen, veuillez communiquer...

-Je fait partie du projet lance du déicide sergent, ce qui me place en dehors de votre juridiction, maintenant écartez vous que je puisse monter.

La voix féminine froide avait stoppé net le sergent, d'ailleurs plus aucun soldat n'osait ne serais-ce que murmurer. Sans ajouter mot, le sergent s'écarta et laissant passer ce géant en armure.

-Puis-je au moins savoir qui vous êtes et si vous allez nous aider ?

-Je suis l'opératrice Anastasia Lokamine et je ne suis pas là pour vous aider, je suis là pour tuer des my'träns.


Année 26

La fumée retombait en même temps que le bruit s'estompait dans la petite vallée. Anastasia laissa tomber sa mitrailleuse qui ne lui servait plus à rien maintenant qu'elle était vide et contempla le carnage devant elle.

Quasiment aucun daënar rebelle ou my'trän ne s'en était tiré, ils avaient clairement sous-estimé le déluge de balles qu'avait provoqué la mitrailleuse et Anastasia en était plus que satisfaite, c'était un gros score réalisé aujourd'hui et avec les actions des légionnaires qui se battaient à quelques centaines de mètres d'ici cette journée porterait un coup dur au culte de Landearion.

Mais depuis maintenant 8 ans qu'elle se battait, le culte n'avait connu aucun ralentissement, il restait toujours aussi actif à attaquer des sites industriels daënars, en particulier des mines. Cela ne dérangeait pas Anastasia bien au contraire, chaque combat était une occasion d'en savoir plus sur l'ennemi, d'améliorer ses compétences et surtout, son armure, ou plutôt son corps comme elle s'était mise à l'appeler. À chaque affrontement, ce corps devenait plus résistant et son armement plus pointu encore. De plus, elle montait dans la hiérarchie à mesure que ses faits d'armes arrivait à l'oreille des gradés de l'armée en zone boréale. Elle était major à présent, bien qu'elle n'ait jamais eu d'homme sur ses ordres, c'était surtout par pression de Celestov Stentor pour faire reconnaître son rôle clé dans l'armée boréale, car les soldats le savaient bien, là où Anastasia passait, les my'träns trépassaient et elle commençait à devenir une source de respect, voire même de crainte.

En parlant de crainte, elle n'hésita pas à écraser l'une des survivantes sous sa botte, la jeune femme cracha du sang avant de cesser de bouger pour de bon. Anastasia regarda le reste du carnage, il restait un homme, la trentaine à peine se tenant le ventre de ses mains rouges de sang. Il la regardait d'un air apeuré, mais quand elle se rapprocha de lui, un sourire s'afficha sur son regard.

-On t'a amené là où on le voulait sale monstre.

Un fracas fut ce que ressentit Anastasia quand une masse sombre la percuta de plein fouet, elle tomba et roula sur plusieurs mètres, déboussolée. C'était la première fois qu'elle se faisait mettre à terre, elle et son armure lourde, en se relevant, elle put voir son adversaire, un type aussi grand qu'elle. Avec une mine déterminée, le type lui donna un violent coup de pied qui la fit reculer de plusieurs mètres. Un adepte de Möchlog ayant sans doute renforcé son corps à l’extrême pour supporter les impacts lui faisait face.

Cependant, très loin d'être inquiétée, Anastasia jubilait, c'était la première fois qu'un adversaire de ce genre lui proposait un vrai défi. D'autant que celui-ci combattait seulement à la force de ses poings et de sa magie. Alors pour l'honorer, elle allait faire de même, elle fit quelques pas et se mit en garde, l'homme la regarda en souriant férocement et se jeta sur elle.

Avec son armure alimentée par des magilithes elle était bien plus rapide qu'un soldat en armure assisté classique, ce qui lui permettait une plus grande flexibilité dans le corps à corps, mais cependant la carrure imposante et le poids de l'armure restait un handicap surtout contre un adversaire en tenue légère. En l’occurrence Anastasia n'arrivait pas à contrer son adversaire qui possédait une force égale voire supérieure à elle en plus de posséder plus de vitesse, elle tachait de rendre coups sur coups, mais l’homme esquivait, contre-attaquait et ses puissants poings nourris à la magie déformait le métal de son corps à chaque frappe. Anastasia avait du mal à l'admettre, mais elle était surclassée et comme d'habitude, elle travaillait en solo, aucune aide extérieur ne viendrait.

Un coup plus fort que les autres percuta son casque qui s'envola, Anastasia paniqua, mais pas pour les bonnes raisons, elle détestait avoir son visage mis à nue et alors qu'elle se retrouvait au sol une fois de plus et son réflexe ne fut pas de se remettre debout, mais de ramper pour retrouver le couvre chef. Son adversaire profita de cet élan irréfléchi pour attraper l'un de ses bras, il lui fit une clé de bras et planta bien fermement son pied dans son dos.

-Maintenant rends toi machine humaine, ou je te disloque l'épaule.


-Ce n'est pas le bon bras.

Alors que le my'trän maintenait fermement l'avant-bras, on entendait les bruits du métal se tordant, le mage commençait à se rendre compte qu'Anastasia allait vraiment se rompre le bras. Puis quand le point de rupture vint, tout l'avant-bras se disloqua, mais l'homme se retrouva seulement avec des morceaux de ferraille entre les mains. Lui qui avait sans doute du s'appliquer pour éviter de penser au concentré de technologie qu'était Anastasia se retrouva blanc comme un linge devant ce qu'il pensait être une humaine composée à 100 % de chair et de sang derrière cette armure.

Ce fut cet état de détresse qu'utilisa Anastasia, elle se jeta sur lui en lui plantant les morceaux entaillé de son bras métallique dans le torse avant d'activer les griffes rétractables de son bras gauche et de les planter à son tour dans le buste de son adversaire. Avec la force qu'il lui restait, elle le leva bien haut en hurlant sa victoire, puis arracha ses lames improvisés par les cotés du buste de l'homme.

Elle se retourna vers celui allongé toujours vivant, tout sourire avait disparu de son visage. Il était trop faible pour se battre maintenant, mais pas pour l'injurier une dernière fois. Surtout, quand il vit son visage, trop marqué à son goût.

-Tu sais comment le culte te surnomme ? Le monstre de métal, je pensais que mes camarades avaient tort, mais c'est exactement ce que tu es. Tu peux te cacher derrière une apparence humaine, mais tu n'es rien de plus qu'un monstre, maintenant je le sais.

Anastasia laissa son visage s'emplir de rage et arracha la claymore qu'elle avait repérée depuis le début au sol, avant de trancher quasiment en deux le daënar rebelle d'un seul coup rageur. Elle resta longtemps dans la neige, à reprendre ses esprits avant de retrouver son casque et de continuer.


Année 27


Le directeur Machonis était dans une des salles d'ingénierie en train de parler avec un groupe d'ingénieur ayant travaillé sur le dernier modèle d'armure magilithe d'Anastasia, la Mark IV Montanea, bien nommée du fait que c'était la plus grande armure magitèque hybride, mais aussi la plus avancée conçue à ce jour. Mais comme tous les prototypes, celle-ci avait des ratés à chaque fois que l'opératrice Lokamine l'avait portée en mission et elle s'en était plaint, enfin elle s'en était plus plaint que d'habitude. Elle voulait toujours des armes et des « corps » plus performants ou à défaut, des équipiers compétents. Cela commençait à devenir vraiment problématique pour les ingénieurs qui n'en pouvaient plus de ne jamais la voir satisfaite malgré leurs travaux acharnés sans compter les mécanos qui ne réparaient jamais assez efficacement l'armure à son goût.

Alors que le directeur et l'équipe d'ingénieur était en train de débattre si les performances médiocres de l'armure ne seraient pas due à une consommation excessive des pierres magilithes par l'opératrice, un lourd bruit de métal irrégulier se fit entendre de l'autre côté de la salle. C'était Anastasia, avançant aussi vite qu'elle pouvait, mais ses mouvements étaient irréguliers, elle boitait et avait du mal à faire des mouvements simples, signe que ses magilithes étaient à bout d'énergie.

-Machonis ! S'exclama Anastasia qui avait depuis longtemps perdue l'habitude d’appeler le directeur par son titre, ce qui ne manquait pas de l'agacer.

-Il y a un problème opératrice Lokamine ? Demanda le directeur en gardant son sang-froid habituel.

-Un problème ? Répondit Anastasia d'une voix sarcastique. Regardez-moi, vous ne le voyez pas votre problème ? Cela fait deux semaines que mon nouveau corps est actif et votre équipe d’incapables me fait déjà regretter l'ancien. Des semaines que je vous demande un ingénieur potable et rien, comment suis-je censée être le fer de lance de l'armée boréale si on me donne du matériel défectueux ?!

-Calmez-vous opératrice. Répondit-il en mettant ses deux bras devant lui dans une tentative d'apaisement. Vos revendications ont été écoutés depuis longtemps, mais c'est le lieutenant-colonel Stentor qui a insisté personnellement pour vous trouver le meilleur ingénieur-mécanicien de tout Daënastre. Et cela prend du temps.

-Ah et où est-il maintenant, ce fameux ingénieur ? Demanda-t-elle un peu calmée.

Comme pour lui répondre, une voix remplie d'énergie retentit à l'entrée de la salle d'ingénierie, une jeune fille s'avançait en faisant mine de s'intéresser à tout, elle semblait à peine avoir remarqué le groupe devant elle.

-Salut les bidasses ! On m'a dit de me rendre au troisième sous-sol du nid, j'espère que c'est pas ici, parce que ça manque cruellement de vie tout ce gris, ça mériterait un peu de couleur tout ça, du rouge pourquoi pas ? Ooooh, t'es super grande toi ! Et t'en a une belle armure,  elle a des moteurs à magilithe pastèque pour la faire démarrer non ? Ah, j'ai hâte de travailler avec toi pour améliorer tout ça ! Dit la jeune inconnue en tapotant le métal sur tous les coins de l'armure.

-Ne me touche pas ! Grogna Anastasia, elle détailla la jeune fille de haut en bas, elle était très jeune, à peine 18 ans sans doute, c'était ça la meilleure ingénieure de Daënastre qu'on lui avait promit ? Elle était très déçue.

-Directeur, dites-moi que c'est une blague ? Il n'est pas question qu'on m'assigne une foutue gamine qui...

La jeune fille ne l'écoutait pas, mais avait bien remarqué les nombreux impacts sur le casque de Montanea, une impulsion la fit bondir pour enlever le casque d'Anastasia pour l'étudier de plus près, les ingénieurs reculèrent ainsi que Machonis, tous ne connaissaient que trop bien la répugnance qu'avait l'opératrice à montrer son visage en public. Et la colère qu'elle éprouvait quand on la dévisageait trop longtemps. Et cette fois, personne ne voulait la mettre en colère, c'est pourquoi elle déclencha ses griffes rétractables du bras gauche dans un élan de rage. Mais avec son armure en défaut d'énergie, ses mouvements étaient lents et saccadés. C'est pourquoi elle se stoppa quand l’insupportable jeune fille la regarda à visage découvert.

Il se passa quelque chose auquel elle ne s'attendait pas du tout, quand elle leva son nez de son casque et découvrit son visage, un sourire se dessina sur le visage de la nouvelle ingénieure. Ce n'était pas un sourire de moquerie ou de gène. Mais bien un sourire bienveillant, comme elle n'en avait que trop rarement vu, le genre de sourire qu'elle n'avait vu que sur le visage du docteur Redam. Loin de la juger, la fille semblait la comprendre du regard, elle semblait comprendre ce qu'elle ressentait.

-Tu... Tu ne dis rien ? Demanda Anastasia.

-Non je te regardais juste. Elle souleva une partie de son t-shirt, des marques de brûlures et des cicatrices profondes étaient gravés dans sa chair sur une bonne partie de son ventre. Toi et moi, je crois qu'on est un peu cassé en quelque sorte. Et moi, j'ai toujours souhaité réparer ce qui était cassé.

Elle lui fit un clin d’œil en lui rendant son casque et lui tapota le bras.

-Viens je vais te réparer, suis moi si t'y arrive, enfin boitille vers moi plutôt si t'es toujours capable de marcher. Je m’appelle Sonnie au fait, Sonnie Larisa.

Anastasia hésita deux secondes et se lança à sa poursuite avec l'énergie magilithe qui lui restait. Dans un coin de la salle, à l'abri des regards, le lieutenant-colonel Stentor avait assisté à la scène et s'en allait avec un sourire plus que satisfait.


Année 32


-Tu sais, tu devrais sortir de temps en temps maintenant que le culte a ralentit, avec moi par exemple, faire la tournée des bars, se détendre, voir des mecs. Ça te ferais du bien. Lui dit Sonnie alors qu'elle était affairée en entretenir Anastasia et son armure, cela faisait longtemps maintenant que l'opératrice n'hésitait plus à se montrer à visage découvert avec Sonnie, ce qui facilitait grandement la maintenance et, les discussions.

-Les bars, les hommes, ces distractions, c'est du temps perdu que je pourrais passer à parfaire mes compétences avec Montanea.

-Pff quelle tête de mule, si on m'avait dit que je travaillerais avec la femme la plus têtue d'Hinaus j'aurais réfléchie à deux fois. Remarque pour impressionner les garçons t'aurais qu'à prendre ta grosse voix, tu sais, celle que tu prends quand tu tues des my'träns.

-Il n'y a donc que les hommes et les fringues dont tu te soucis dans ta vie Sonnie ?

-Non il y a aussi le fait de me soucier de mon amie qui ne pense qu'à sa carrière militaire, alors qu'elle est trop bête pour se rendre compte que même avec ses blessures, elle mettrait tous les hommes à ses pieds. Tu sais quoi, avec ton assurance et ton charisme, tu ferais une vraie croqueuse d'hommes, tu sais les mecs n'oseront jamais l'avouer, mais les femmes fortes qui les mènent à la baguette, ça les fait tous bander. Dit Sonnie en mimant un baiser juste sous son nez.

-Arrête ça, tu m'énerves ! De toute manière tu sais quoi, avant d'être une femme, je suis et je resterais une machine de guerre au service de Daënastre.

-Heinhein, ben j'irais dire ça aux romans à l'eau de rose que tu planques sous ton lit.

-Quoi ?! Qui t'as permis de fouiller dans mes affaires ?

-Moi-même, je te signale qu'il faut bien que quelqu'un nettoie ce nid à poussière qui te sert de chambre quand tu pars faire la guerre à nos citoyens récalcitrants. Bon on a qu'à parler boulot si tu ne penses qu'à ça, j'ai vu ce cher Celestov hier, comment ça se fait que t'es passée seulement commandante alors que lui est colonel aujourd'hui ? On dirait que les équipes de lance du décidé ou je sais plus quoi te bloques en ce moment.

-Je n'en sais trop rien à vrai dire.

Sonnie avait raison, Anastasia ne pouvait s'empêcher de penser que quelque chose n'allait pas avec le projet en ce moment. Pourtant tout était au beau fixe, enfin selon ses standards, la guerre contre le culte continuait, même si tout le monde refusait d'appeler ça une guerre. Officiellement, il s’agissait d'un soulèvement populaire de daënars soutenu par des my'träns locaux. Même si le culte avait reçu l'aide de nombreux mages de l'autre côté du continent depuis le temps.  Mais leur ennemi essuyait continuellement des déconvenues, ses attaques étaient plus rares mais toujours aussi virulentes, à chaque attaque sur des mines, une réponse armé s'ensuivait toujours rapidement. Anastasia ne s'en plaignait guère à vrai dire, avec l'arrivé de Sonnie, Montanea était au sommet de sa forme, la jeune femme l'avait améliorée comme promis, l'armure était fiable et surtout, plus mortelle que jamais. En plus de ça Anastasia commençait à mener des escouades pour de bon et ses tactiques se révélaient efficaces, sa renommée autant envers les forces boréales qu'envers le culte de Landearion  croisait en parallèle à ses actions. Elle en était certaine, le culte serait bientôt dissous pour de bon, mais elle avait le sentiment désagréable que quelque chose ne tournait pas rond. Le culte était toujours bien informé, il savait où frapper malgré les déconvenues, le colonel Stentor enquêtait en secret parallèlement à son activité de gradé, selon ses soupçons, l'existence d'une taupe dans l'armée boréale était une forte probabilité.

De plus, elle avait croisé le docteur Redam, ce n'était pas grand chose, mais c'était la seule fois qu'il s'était vu depuis des années, elle n'avait même pas su quoi lui dire. Redam lui avait parlé rapidement, lui disant juste qu'il ne la reconnaissait plus à présent, qu'il était désolé et qu'il avait quelque chose d'important à faire. Ces paroles avaient laissé Anastasia totalement sans voix et troublée.

Un bruit métallique retentit alors que les portes de la salle d'ingénierie personnelle d'Anastasia s'ouvrait, laissant apparaître une foule de personnes hétéroclites, d'emblée, elle sut que quelque chose clochait, il y avait des membres du projet, des gradées de l'armée boréale et quelques-uns des hommes qu'elle avait l'habitude de mener au combat, tous équipés. À leur tête, le directeur Machonis, l'air furieux, par réflexe elle mit son casque et se leva alors que Sonnie venait juste de fixer une des plaques d'épaule.

-Directeur ? Que se passe-t-il ?

-Nous avons été frappés opératrice, gravement frappé. Le culte de Landearion s'est attaqué au site B où se trouvait le haut-général de l'armée boréale, il a été tué, je dois vous informer que le docteur Redam se trouvait aussi sur les lieux au moment et il s'avère que...

Le sang d'Anastasia ne fit qu'un tour quand elle entendit les paroles du directeur, le docteur, mort ? Et le haut-général aussi. Les sons qu’émettait la bouche de Machonis se faisait distant alors qu'une seule pensée se formait dans son esprit. Il fallait détruire le culte, avec toute la puissance qu'elle possédait.

-Par chance nous avons localisé leur base principale, ils s'y sont regroupés après les lourdes pertes qu'ils ont subis sur le site B. Ils sont faits comme des rats, préparez-vous...

-Sonnie, prends tous les hommes qu'il te faudra et prépare le matériel de Montanea dans une frégate, on finira les préparations en vol. Elle aperçut le colonel Stentor dans la foule qui poussait le  personnel pour se faire une place à côté de Machonis. Elle décida d'ignorer tous les protocoles de grade. Colonel Stentor, préparer touts les aéronefs du site et chargez y autant d'hommes que possibles dedans, je veux qu'ils soient prêts à partir dans 20 minutes.

-Bien compris opératrice Lokamine. Répondit le colonel en souriant devant cet excès d'autorité.

Puis elle regarda le directeur qui n'aimait absolument pas qu'on lui marche dessus et ça, elle le savait, c'était sans doute pour ça qu'il bloquait ses promotions maintenant qu'elle y pensait. Il pensa à un autre moyen d'enfoncer le clou pour Machonis et sourit.

-Sonnie, prends les ingénieurs de cette pièce avant de partir pour t'aider et trouve moi des parachutes.


Le regard qui lui lança le directeur à ce moment valait toutes les satisfactions du monde, elle pouvait clairement lire dans ses yeux : « Pour qui te prends tu ? » Et la réponse était très claire, « Pour l'arme que tu as créée. Et je vais me comporter en temps que tel. »

***

Les parachutes accrochés à son armure tenaient, ils ralentissaient sa chute comme prévu, même trop à son goût, alors qu'elle regardait en bas, là où le combat faisait rage, elle ne pouvait s’empêcher de vouloir y foncer plus vite. Et il y avait des raisons de vouloir se presser, les premiers éléments de la 3ème brigade de reconnaissance avaient déjà engagé le combat avec cet ennemi qui se terrait dans un vieux fort en ruine des alentours d'Ankar, depuis tout ce temps l'ennemi s'était caché juste sous leur nez, Anastasia était dans une rage folle, elle voulait faire payer le culte de Landearion et le rayer de la carte une bonne fois pour toute. Mais ce parachute la ralentissait et plus elle se rapprocherait du sol plus elle ferait une cible facile pour les mages qui semblaient être tous sortis cette fois.

Une idée lui vint en tête, le colonel Stentor désapprouverait fortement ce qu'elle souhaitait faire, mais elle était sûre que son corps pouvait encaisser le choc. Elle regarda en bas, puis les attaches de ses parachutes et déclencha ses griffes rétractables pour les déchirer, entamant ainsi une chute libre vertigineuse, en arrivant près d'un sol, elle se remit en position pour ralentir sa descente avec les aéromagilithe contenues dans ses jambes, le fracas qu'elle déclencha en atterrissant en revanche fut monstrueux.

Des regards venant aussi bien des soldats daënars que des membres de culte se tournèrent vers elle, tout le monde savait qui elle était maintenant et elle comptait bien sûr ça pour que le combat se focalise sur elle. Elle prit sa mitrailleuse en main et entreprit de faire une percée, des rafales de balles vinrent taillader les quelques ennemis en face d'elle, des tirs vinrent en réponse, mais rien qui ne pouvait percer Montanea, de plus sa stratégie payait, en se focalisant sur elle, les membres du culte laissait des angles de tirs bien ouverts pour que les soldats prennent l’ascendant. Elle avait juste à tracer son chemin jusqu'à l'entrée du fort.

Des silhouettes la rattrapèrent et elle se rendit compte que d'autres soldats en armure assistés se joignaient à elle en essayant de tenir son rythme. Mais contrairement à elle, leurs armures contenaient plus de points sensibles et certains tombaient dans la percé, mais ils progressaient malgré les pertes. Cependant en arrivant à une centaine de mètres du fort, elle se rendit compte qu'un homme l'avait rattrapé, mais venait de tomber à genoux à ses côtés. Elle se stoppa et le regarda, elle ne s'était jamais vraiment soucié des soldats et de savoir s'ils pouvaient tenir son rythme ou non, mais cet homme là avait foncé droit dans le danger sans se soucier de ses chances de survie. Quelle leader faisait-elle si elle abandonnait tous ceux qui l'avait suivi ?

-Debout, lève toi, tu dois te battre !
Hurla Anastasia en tendant sa main gantée au soldat en armure.

Mais lorsqu'elle tourna de nouveau la tête vers le danger, un my'trän s'était suffisamment approché pour tendre les deux mains et l'instant d'après, elle fut enveloppée dans un torrent de feu. Les combattants de chaque camps crurent la voir disparaître pour de bon dans ce brasier. Les coups de feu se firent plus disparates alors que chacun voyait ce mage enveloppé le monstre en armure dans une boule de feu. Mais dès l'instant où il baissa les mains, un jet de feu sortit du brasier qu'il avait crée. L'homme hurla de surprise alors que cette source inconnue l'enveloppait à son tour et il lutta pour en prendre le contrôle, sans succès vu qu'Anastasia sortit du brasier et le taillada de ses griffes rétractables l'instant d'après. Son métal était brillant, chauffé à blanc, mais elle était toujours bien débout. Pour les my'träns, ce fut un coup au moral alors que les daënars furent galvanisés par cette démonstration surnaturelle, pour certain, c'était comme si elle avait elle-même aspiré le feu pour la recracher sur ce mage. Anastasia elle, ne s'occupa en rien du reste des ennemis et fonça dans le fort pour en finir.

***

-Par Asmigal, pourquoi tu ne meurs pas ? Fit faiblement le chef du culte sans pour autant en perdre son sourire alors qu'il regardait son moignon sanguinolent qui lui servait maintenant de bras gauche. Lui et le reste de ses alliés étaient étendus au sol après qu'Anastasia ai défoncé l'un des murs de la pièce pour y rentrer. L'opératrice lâcha sa claymore, le combat avait été un peu dur, Montanea était cabossé par endroit, mais rien qui ne l'avait arrêtée, elle s'approcha du mage, le dernier adversaire lui faisait face sans s'agenouiller, il la regardait avec une lueur de défi même s'il se savait complètement vaincu.

-J'ai eu beaucoup d'entraînement pratique. Mais avant de mourir, tu vas devoir me donner une dernière réponse. Qui t'as informé pour trouver le site B, comment avez-vous pu tuer aussi facilement le général et... Le docteur Redam ?

-Quoi ? Tu ne te sais vraiment rien ? Le mage rigola faiblement. Je suppose que ce vieil arnaqueur me l'a autant mise à l'envers que toi. J'aurai au moins la satisfaction de savoir que sa pièce maîtresse n'est en fait qu'un pion.

-Je t'ai posé une question, Réponds.

-Si tu veux des réponses, demande toi à qui tu peux vraiment faire confiance dans ton fameux projet, opératrice. L'homme regarda le jonché de ses amis tombés et une larme se mit à couler sur sa joue. Je n'ai plus rien à te dire, fais ce que tu as à faire maintenant.

En comprenant qu'elle ne tirerait rien de plus de cet homme à l'article de la mort, elle activa ses griffes une dernière fois et accéda à la requête du mage.


Année 33


Le directeur se trouvait dans son bureau alors qu'il épluchait les rapports de démantèlement du culte, apparemment quasiment rien ne subsistait de la secte, le projet lance du déicide allait enfin pouvoir prendre un nouveau tournant. Mais il était cependant moyennement satisfait, l'opératrice avait pris trop de pouvoir ces derniers mois depuis la fin de Landearion.

D'ailleurs, la porte de son bureau s'ouvrit pour laisser entrer un spectacle peu commun, Anastasia Lokamine, portant seulement son uniforme militaire, sans son armure, une telle chose était arrivée, eh bien n'était jamais arrivé du plus loin qu'il s'en souvienne.

-Opératrice, j'ai entendu dire que le conseil avait proposé votre nom pour le remplacement du haut-général, vous venez me voir à ce sujet ?

-Le conseil a décidé ce matin directeur. Rien d'officiel n'a été annoncé, mais officieusement, je suis maintenant à la tête des armées de la zone boréale de Daënastre. (Le directeur eut le sourcil qui vrillait en entendant cela.) Mais ce n'est pas ma nomination qui m'amène.

Anastasia laissa tomber un lourd dossier sur son bureau, il reconnaissait facilement le titre, mais ce qui changeait tout, c'était l'intitulé du document : « Projet Lance du Déicide, accréditation de niveau 0 » Le directeur regarda tour à tour le bureau et l'opératrice en jetant des regards noirs, il savait très bien que la garce s'était procuré ce rapport au moment où elle avait été nommée générale. Anastasia enchaîna d'une voix grave.

-Vous savez, ce qui me dérangeait, ce n'était pas vraiment que le culte sache toujours où attaquer pour faire le plus de dégât, mais plutôt que nous soyons prêts à chaque fois à le contrer au bon endroit et au bon moment. J'ai mis du temps à recoller les pièces, sans doute plus parce que je refusais d'accepter la vérité. Sa voix se fit plus tremblante. Quand Arthur Redam a découvert que vous contrôliez aussi bien le projet que vous donniez des informations au culte pour planifier les combats qui vous convenait, il a décidé de  tout révéler au haut-général, pris de panique vous avez contacté le chef du culte. Mais il a fait preuve d'un peu trop de zèle, ça vous ne l'aviez pas prévu qu'il tuerait aussi bien le docteur que le général. Vous l'avez fait tuer, car vous saviez qu'il révélerait que depuis le début, c'était vous qui ordonniez de détruire ces mines dans tout Hinaus. Pas seulement avec le culte, des daënars, des poseurs de bombe, vous les commanditiez depuis le début.

Machonis croisa les mains sur la table, acceptant les faits par son silence, son visage était d'un calme olympien, contrairement à Anastasia qui tremblait de colère.

-Pourquoi ? À quoi rimait toutes ces attaques ?

-Je devais trouver l'être parfait, quelqu'un d'assez fort pour affronter la mort elle-même, rien de tel que de confronter des personnes à une mort certaine pour trouver cet individu. Je cherchais quelqu'un qui serait assez résistant et doté d'une volonté de fer pour devenir le meilleur soldat que le monde ait jamais connu. Tu es cette personne Anastasia.


-Je ne suis que la victime de votre projet démentiel, combien de personnes ont du être sacrifiés pour en trouver une seule ?

-Des victimes acceptables ! Répondit Machonis en perdant un peu de sa prestance. Des sacrifices nécessaires pour sauver des millions de vie, tu crois vraiment que le culte aurait été moins virulent si on l'avait laissé faire ? J'ai contrôlé ses actions, j'ai tout planifié pour que chaque combat que tu as menée soit source de résultats, pour faire de tuer le fer de lance qui mènera Daënastre à la victoire finale contre les my'träns. Crois moi, si je n'avais pas été là, le culte aurait fait bien plus de dégâts.

-Et c'est cela qui justifie tous ces meurtres, votre besoin de créer le soldat parfait ?

-Le premier soldat en fait, maintenant que nous avons les données nécessaires, nous allons produire d'autres lances tel que toi.
Anastasia secoua la tête.

-Ça m'étonnerais, nous avons déjà commencé à récupérer tous les rapports du projet et à arrêter les responsables le colonel Stentor et moi. Je serais la première et la dernière, en parlant d'arrêter des traîtres d'ailleurs. Stentor fit irruption dans la pièce avec deux autres soldats, souriant méchamment au directeur. Donovan Machonis, vous êtes en état d'arrestation pour trahison et conspiration envers le peuple d'Hinaus et de Daënastre. Soyez rassuré, votre cellule sera aménagée avec une belle vue sur le lac Yoah.

Cette fois le directeur sortit de ses gongs, il se leva d'un bon du bureau et vint se placer devant Anastasia.

-Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Tu nous dois la vie que l'on t'a donnée, sans nous, toi et ta face décharnée n'aurait jamais quitté ce dispensaire de Celeist. Tu aurais disparue en même temps que tes parents.

S'il prévoyait de rajouter quelque chose, il n'en eu jamais l'occasion, le coup de pied qu'il reçut entre les jambes le fit taire en même temps qu'il s'effondra. Anastasia avait gardé son calme, elle ne tremblait plus, mais elle aurait voulu le tuer sur place au moment où il avait parlé de ses parents, c'est pour ça qu'elle avait utilisé la jambe métallique plutôt que celle en chaire, de plus, elle n'avait pas vraiment aimé le passage sur son visage.

-Colonel, je crois que j'ai changé d'avis, Machonis sera bien mieux à casser de pierres à Klumpen. Je vous laisse vous assurer qu'il arrive à bon port.

-Avec plaisir Générale, messieurs, mettons l'ex-directeur dans le premier transport en partance pour Klumpen, que la fin de son mandat soit à l'image des souffrances qu'il a causé à Hinaus.

Alors qu'elle voyait ses hommes emmené l'homme qui avait transformé sa vie, Anastasia était satisfaite de voir qu'enfin, une page se tournait dans sa vie, enfin presque, il lui restait une dernière chose à régler avant.


épilogue


-Sonnie, c'est quoi cette chose sur Montanea ?

Avant:
 
Arrière:
 

-Ça ? C'est un ours, tu sais ce qu'est un ours quand même Ana ?

-Je reformule, qu'est-ce que ces peintures font sur mon armure ?

-T'es pas au courant ? Tout le monde dans l'armée te surnomme « Le grand ours » alors je me suis dit que ça t'irait plutôt bien.

-Je vois, fait de même avec l'armure Ambassador alors, l'annonce commence dans quelques minutes, nous devons nous dépêcher.

Alors que Sonnie s'affairait aux derniers réglages de Montanea, Anastasia repensa à tout ce qui s'était passé ces dernières années, le chemin avait été long, pavé de doutes et de mensonges, mais au final elle en était sortit plus forte que jamais, dans tous les sens possibles du terme. Elle était maintenant à la tête d'une immense armée. Elle pouvait remercier Celestov Stentor pour ça. Le colonel avait en vérité forcé la main au conseil pour sa nomination, c'était aussi lui qui avait fouillé tours les placards sales du projet lance du déicide pour trouver la vérité. Lui encore qui avait trouvé Sonnie après qu'Arthur Redam lui avait dit de trouver plus qu'un ingénieur pour elle. Le docteur Redam, Anastasia ne savait pas quoi penser sur lui maintenant, elle avait différé radicalement de la vie heureuse qu'il avait toujours souhaiter pour elle. Mais dans un sens, elle espérait qu'il aurait été fier de tous ce qu'elle était devenue, des proches qu'elle avait gagné et qui l'épaulaient dans tous les aspects de sa vie maintenant. Car un travail colossal l'attendait maintenant, celui de préparer la guerre. Elle sortit alors de sa tente.

Des rangés entières de soldats, de bataillons entiers attendaient en ordre que la nouvelle générale fasse son discours de prise de fonction dans cette immense vallée. Elle le savait, les rumeurs sur elle, fondées ou irréalistes couraient maintenant dans toute l'armée et elle pouvait même les entendre alors qu'elle passait entre les rangs des soldats.

« T'as vu ça, je te dis qu'elle est quasiment faite que de métal, pourquoi tu crois qu'elle ne retire jamais son casque ? » « C'est pour cacher son visage pardi, elle est horrible en dessous. » « T'y es pas du tout, en vérité c'est pour cacher son incroyable beauté. » « Il paraît même qu'elle a avalé du feu pour le recracher sur un my'trän lors d'une bataille. Je t'assure j'ai des gars qui y étaient. »

L'opératrice devenue générale vint se placer sur son estrade dans un bruit de métal grinçant. Autant de chemin parcouru et pourtant encore beaucoup à accomplir, le culte était mort, mais ce n'était qu'un avant-goût, la guerre contre my'trä finirait bien par arriver, ce n'était qu'une question de temps au vu des derniers événements, on ne pouvait plus l’arrêter maintenant. Et elle se devait d'être prête, elle et son armée quand elle arrivera. Il y avait aussi les membres du projet, tous n'avaient pas été retrouvés et certains avaient disparus dans la nature, bien sûr, certains étaient plus coupables que d'autres mais chacun avait son degré de responsabilité et un jour ou l'autre, ils devraient payer, il n'était pas exclus qu'ils tentent de relancer un nouveau projet lance du déicide pour quelqu'un d'autre, ailleurs.

Elle leva la tête vers la foule qui l'entourait, et se rendit compte qu'elle était bien plus nombreuse que prévue, l'espace d'un instant elle ressentit le trac alors qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait jamais fait de grand discours et que les mots étaient bien moins facile à trouver devant cette foule immense. Elle inspira un grand coup et prit sa voix la plus assurée possible.

-Certains d'entre vous me connaissent de réputation, certains d'entre vous ont combattu à mes côtés. Elle fit une pause. Certains, doute même que je sois humaine, non sans raison il est vrai.

Elle ne s'y attendait pas, mais une bonne partie de la foule émit un rire qui la rassura et lui donna plus de confiance pour continuer.

-Mais à présent je veux que chacun me connaisse que la générale qui mènera cette armée à la victoire. Les combats contre le culte ont été durs et quand la guerre viendra, et elle viendra. Je n'attendrais de chacun que le meilleur de lui-même, rien de plus. Je ne suis pas une grande adepte des discours alors je vais conclure. Battez-vous en dédiant votre cœur à votre patrie, vos proches et votre famille et sous mon commandement, vous  triompherez. Et lorsque nous serons déployés dans les monts hostiles de My'trä, n'oubliez jamais de rappeler aux mages. Nous sommes l'armée boréale. Nous sommes le froid. Et nous apportons la guerre et le blizzard à nos ennemis.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? Secret défense D8
Comment avez-vous découvert le forum ? Je le connaissais déjà, je crois.
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Boarf
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Créer des fiches préétablie... oh wait...
Code du règlement : [Validé par Momo]


Bolgokh
Bolgokh
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours EmptyMar 20 Aoû - 11:29
Irys : 759949
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Anastasia Lokamine
Réputation principale : Hinaus (Positive)

Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
0/30.000
Vereist--------
7.501/30.000
Hinaus--------
15.000/30.000
Daënastre--------
22.501/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
-3.750/30.000
Zagash--------
-3.750/30.000
Zolios--------
-3.750/30.000
Khurmag--------
-3.750/30.000
Kharaal Gazar--------
-3.750/30.000
Nomades d'Amisgal--------
-3.750/30.000
Nomades d'Orshin--------
-3.750/30.000
My'trä--------
-26.250/210.000


Réputations annexes

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Cités-État pérégrines--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
410/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Danseurs du Crépuscule--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000
La Flamme Noire--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Orshin, Dalai ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~

Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours EmptyJeu 29 Aoû - 22:12
Irys : 128380
Profession : Haute-générale
Daënar +3 ~ Hinaus (femme)
Les proches d'Anastasia Lokamine





Sonnie Larisa


-Mécanicienne particulièrement douée
-Sens de l'humour assez poussé
-Nombreuses marques laissant présumer une enfance difficile
-Air détendu et sure d'elle en toute circonstance.
-28 ans en 934








Celestov Stentor


-Général de division de l'infanterie en zone boréale
-Mentor d'Anastasia et formateur
-Sniper de renom
-Déterminée, regard froid et sondeur.
-Grande influence politique comme militaire
-57 ans en 934




Contenu sponsorisé
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty
Anastasia Lokamine, Le Grand Ours Empty

Chroniques d'Irydaë :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées