Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 1


 « C'est ce qu'on appelle un mauvais jour » - Skingrad

Freyr Eindride
avatar
Mer 25 Jan - 22:45
Irys : 24997
Profession : Dragonnier coursier
Pérégrin 0


C'est ce qu'on appelle un mauvais jour

Parce que parfois, on a pas de chance, mais vraiment pas du tout

   Pour un peu, je me serais bien maudit moi-même, tiens. C'est ma curiosité qui m'avait précipité tout droit dans un piège. Naturel, le piège. Attention, je ne suis pas en train de dire qu'une bande de brigands patibulaires m'avait tendu une embuscade au détour d'un chemin de montagne. Je ne devais cette large entaille sur ma jambe droite qu'à moi-même. Avec une lanière de cuir, je m'étais fait un garrot provisoire, qui je l'espérais, m'empêcherait de me vider de mon sang jusqu'à ce que Skadi puisse m'emmener jusqu'à la ville la plus proche. Nous nous trouvions juste à l'orée de la jungle de Carter, lorsque ce maladroit incident se produisit. Le choix le plus logique était donc Skingard, bien évidemment.

Heureusement pour moi, Amisgal en soit bénie, les vents étaient favorables et il ne fallut donc qu'une petite journée à ma dragonelle pour enfin rejoindre les bordures de la capitale du Tyorum. C'est en douceur, quoiqu'un peu plus brusquement que d'habitude quand même, qu'elle se posa non loin des portes de la cité. Enfin, l'une des portes, parce que cette ville était décidément bien trop grande pour qu'il n'y en ait qu'un seul accès.
Le reste de la distance, Skadi la parcourut au pas. Les gens qui passaient par là étaient des habitués de Skingard et nous connaissaient donc au moins de vue. Une chance ! Parce qu'il n'aurait plus manquer que la lézarde géante provoque une vague de panique, histoire de parachever ces superbes vingt-quatre heures, et tout aurait été parfait ! Je tapotai le garrot de la dragonne.

- Dépose-moi, ma grande.

Lentement, elle tourna la tête vers moi, attendit que j'attrape l'une de ses cornes, puis me déposa délicatement sur le sol. Malgré toute l'attention dont elle fit preuve, le choc de ma jambe blessée contre le pavé de la route m'arracha une grimace. La dragonnelle tressaillit avec un imperceptible grognement plaintif.

- C'est rien, je vais bien. Merci, Skadi. la rassurai-je de quelques caresses sur la patte, avant de m'adresser aux badauds qui restaient bêtement plantés là depuis le début de la scène. Dites, auriez-vous l'amabilité d'aller me chercher un médecin, s'il vous plaît ? De préférence un qui n'aurait rien contre les lance-flammes ambulants, ce serait l'idéal. J'irais bien moi-même, mais je doute qu'elle me laisse m'éloigner dans l'état actuel...

Bon... Eh bien, plus qu'à attendre, je suppose.

.SHADOW


« Our songs of fire our footfalls of thunder, On we will go this army of light, Though peril's storm may tear us asunder, For our dear home we will fight, Geraint the Gold, Argenta the Silver, Cloaked from our sight yet saviors to all, When all seemed lost and blood ran in rivers, Down the Black Dragon did fall »

  (c) Bloody Storm
Skadi & Freyr
Voir le profil de l'utilisateur

Eryn Caela
avatar
Jeu 26 Jan - 19:00
Irys : 239956
Daënar +1






c'est ce qu'on appelle un mauvais jour




Tranquillement installée dans son cabinet, en train de ranger ses pots de plantes séchées, Eryn sifflotait de satisfaction : sa journée avait été prolifique, elle avait encore pu rendre service à des tas de gens dans le besoin... Bref, une belle journée en perspective. En plus, il faisait grand beau, que demander de plus !

Elle était cependant loin de se douter que sa tranquillité allait être troublée par un cas de dernière minute ; alors qu'elle finissait de ranger ses pots, quelqu'un toqua à sa porte et une voix masculine lui lança :

Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger, mais vous pourriez venir s'il vous plaît ? Il y a un jeune homme à l'entrée de la ville qui est blessé et qui ne peut pas se déplacer.

Vous savez ce qu'il a ?

Une entaille profonde sur la jambe droite, d'après ce que j'ai pu voir, n'osant pas trop m'approcher...

Hum... D'accord, ne bougez pas.

Elle ramassa ses affaires et suivit l'homme qui était venu la chercher, l'emmenant assez rapidement à l'entrée de la ville. Sur le chemin, il lui expliqua :

Surtout ne vous étonnez pas si vous voyez une ombre immense près du blessé, il est accompagné. Et apparemment, elle n'est pas du genre à le laisser s'éloigner dans son état...

Comment ça, "elle" ? C'est une géante ?

Vous verrez bien. Continuez, c'est tout droit.

Aussitôt le bonhomme fit demi-tour, laissant la rouquine toute seule à l'entrée de la ville. Poussant un soupir, elle continua à avancer jusqu'à voir la silhouette d'un homme assis par terre à qui elle lança :

Bonjour ! C'est vous le blessé ? Je suis médecin, je peux vous aider !

Elle continua à avancer jusqu'à ce qu'elle s'immobilise en voyant au-dessus d'elle une immense ombre qui grondait ; oups...



© Jawilsia sur Never Utopia
Voir le profil de l'utilisateur

Freyr Eindride
avatar
Sam 28 Jan - 17:30
Irys : 24997
Profession : Dragonnier coursier
Pérégrin 0


C'est ce qu'on appelle un mauvais jour

Parce que parfois, on a pas de chance, mais vraiment pas du tout

   Assis sur le bord de la route, je n'avais plus qu'à attendre bien sagement qu'on me ramène un médecin. Dans mon dos, Skadi piaffait nerveusement, agitant parfois la tête. Un soupir m'échappa. A ce rythme là, elle allait finir par labourer les alentours de la ville, avec ses serres. Mais allez dire à une dragonelle surprotectrice qu'elle n'a pas à s'inquiéter, quand son dragonnier a la jambe ouverte sur une bonne vingtaine de centimètres. Déjà bien beau qu'elle n'ait pas essayé de bouffer toute personne approchant de trop près à son goût ! Et honnêtement... Je préférais éviter les ennuis. Tant qu'à faire.

Finalement, je vis une jeune femme à la chevelure rousse s'approcher, un sac à la main. Sûrement le docteur. Par contre, je devais bien avouer qu'il y avait quelque chose dans son attitude d'assez décontenançant. Elle avançait d'un pas sûr, sans même sourciller. Avait-elle l'habitude de côtoyer des dragons, pour ne pas au moins lancer un regard soucieux à la silhouette de ma lézarde ailée cracheuse de flammes ? Ou bien la réponse était encore plus simple que ça, et dans la précipitation, elle ne l'avait tout simplement pas vue. Etonnant, improbable même si on me demandait mon avis, mais... Pourquoi pas, après tout.
La demoiselle ne devait pas être très loin de mon âge, à en juger par les traits de son visage. J'étais davantage habitué aux vieux ridés vénérables en ce qui concernait les médecins, je dois bien l'avouer. Mais bon. Quelle différence est-ce que ça pouvait faire ?

Bonjour ! C'est vous le blessé ? Je suis médecin, je peux vous aider !

Ah, voilà qui confirmait mes déductions. Néanmoins je n'eus pas le temps de la prévenir d'approcher avec circonspection, que déjà la dragonne avait posé ses pattes antérieures de part et d'autre de moi, contractant son cou en une courbe élégante pour mieux fixer l'intruse qu'incarnait la rouquine à ses yeux, et s'était mise à gronder sourdement. Dans un signe d'apaisement, je levai les mains.

- Pas de un pas de plus, mademoiselle ! Oui, je suis bien le blessé, et j'accepte votre aide avec joie, mais avant il va falloir montrer à cette grande asperge ici présente que vous n'allez pas m'achever... Alors surtout, surtout, ne bougez pas. Je vous promets qu'il ne vous arrivera rien, mais évitez tout mouvement brusque, s'il vous plaît. Bon... lâchai-je dans un souffle, un peu nerveux. Skadi, vas-y. Mais doucement, mémère !

Précautionneusement, la dragonelle abaissa sa tête jusqu'à ce que son mufle ne soit plus qu'à une trentaine de centimètres de celle du médecin. Là, elle renifla consciencieusement la femme, durant une bonne minute. Une minute, vous vous dites que ce n'est rien. Mais croyez-moi, quand on passe cette minute à se faire sentir par une créature capable de vous trancher en deux d'un coup de crocs, le temps semble se distendre. De mon côté, je priais Amisgal pour que rien ne vienne contrarier Skadi. Ce ne serait vraiment pas le moment...
Heureusement pour tout le monde, ce fut le cas. Son examen terminé, la dragonne recula d'un pas pour ensuite se coucher, manifestement plus détendue. Je me trouvais toujours entre ses pattes avant, mais son attitude n'interdisait plus à quiconque de s'approcher.

- Vous pouvez venir, excusez-moi pour le contretemps. Mais vous savez, il vaut mieux éviter de les contrarier, ces bêtes-là !

.SHADOW


« Our songs of fire our footfalls of thunder, On we will go this army of light, Though peril's storm may tear us asunder, For our dear home we will fight, Geraint the Gold, Argenta the Silver, Cloaked from our sight yet saviors to all, When all seemed lost and blood ran in rivers, Down the Black Dragon did fall »

  (c) Bloody Storm
Skadi & Freyr
Voir le profil de l'utilisateur

Eryn Caela
avatar
Sam 28 Jan - 18:12
Irys : 239956
Daënar +1






C'est ce qu'on appelle un mauvais jour




En voyant l'ombre immense qui s'était dressée au-dessus d'elle, Eryn n'avait pas cherché plus loin et s'était immobilisée aussi sec, les bras légèrement levés mais écartés de son corps pour montrer qu'elles ne tenaient rien. Le blessé leva les mains en signe d'apaisement et lança :

Pas de un pas de plus, mademoiselle ! Oui, je suis bien le blessé, et j'accepte votre aide avec joie, mais avant il va falloir montrer à cette grande asperge ici présente que vous n'allez pas m'achever... Alors surtout, surtout, ne bougez pas. Je vous promets qu'il ne vous arrivera rien, mais évitez tout mouvement brusque, s'il vous plaît. Bon... Skadi, vas-y. Mais doucement, mémère !

La "grande asperge" du nom de Skadi se pencha pour renifler Eryn de la tête aux pieds, la rendant parfaitement immobile sans pour autant réussir à calmer son coeur qui s'était emballé. Un dragon... Un dragon enfin ! C'était pas non plus n'importe quoi ! Dire qu'il y avait longtemps qu'elle ne croyait plus à leur existence...

Pendant une minute, elle resta parfaitement immobile, avant de soupirer de soulagement quand le dragon, rassuré, se rallongea, gardant son maître entre ses pattes mais sans en interdire l'accès. Le jeune homme reprit :

Vous pouvez venir, excusez-moi pour le contretemps. Mais vous savez, il vaut mieux éviter de les contrarier, ces bêtes-là !

J'imagine assez bien...

Eryn s'approcha doucement du jeune homme avant de s'agenouiller à côté de sa jambe, où se trouvait un garrot improvisé pour retenir le flot de sang. Elle ouvrit sa sacoche et attrapa un linge propre imbibé de désinfectant et lui dit :

Je préviens, ça risque de piquer... Comment vous vous êtes fait ça ? Ce n'est pas une jolie plaie, heureusement on peut encore la traiter avant qu'il ne soit trop tard.

Elle jeta un coup d'oeil au dragon derrière son patient, malgré tout moyennement rassurée. Ce serait un comble que d'être blessée dans l'exercice de ses fonctions par un dragon...



© Jawilsia sur Never Utopia
Voir le profil de l'utilisateur