Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zolios
Page 1 sur 1


 [Terminé] Une première livraison

Edward Alday
avatar
Ven 27 Jan 2017 - 23:48
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
Levé a l'aube, Edward errait le long des rues d'Eoril à la recherche d'une occupation pour la journée, passant devant un pêcheur vantant la qualité de ses prises puis un autre, errant au gré de la foule tout en profitant du soleil levant. Depuis qu'il avait quitté son précédent équipage malgré lui, ses tâches quotidiennes avaient été très fortement réduite et il n'avait pas encore pu lancer de nouveaux projets, même si plusieurs occupés sa tête. Ne trouvant rien attirant son attention, il choisit de retourner à sa petite barque afin de l'entretenir et de lui redonner un petit coup de jeune, il avait pu la récupérer auprès de son père en revenant de son exploration du monde, mais elle n'était plus en très bon état, les hivers et excursions maritimes étaient passés par là et n'avait pas épargné l'embarcation, Edward avait pu remettre un coup de neuf aux voiles et refaire un peu la peinture ce qui donnait l'impression qu'elle était comme neuve malgré l'usure du bois et les quelques entailles présentes. Cette coquille de noix pouvait néanmoins naviguer aisément sûr de longues distances, mais elle ne pouvait pas transporter de nombreuses personnes ni de grosses cargaisons ce qui empêchait le jeune Alday de lancer sa compagnie de transport naval et le forcer à chercher de petits boulots en attendant de pouvoir financer un bateau plus imposant.




Edward avait justement eut vent d'une petite annonce à la taverne en attendant d'être servi demandant de livrer un objet de Nislegiin a Daënastre, bien que ses derniers passages dans le continent oriental lui ait laissé une sensation de malaise, le jeune Alday avait envie de retenter sa chance afin de découvrir un peu plus la civilisation daënar, surtout la vie de tous les jours, les mentalités et peut-être comprendre leur intérêt pour la technologie. Le jeune marin souhaitait également découvrir la faune et la flore de ce continent, peut-être apprendrait-il également de nouvelles manières de naviguer. C'est l'esprit plein de curiosité qu'Edward commença à préparer son bateau et à errer sur les différents quais, discutant avec les marins de l'état de la mer, et sur l'abondance de banc de poisson dans la région, il s'enquit également des routes maritimes du coin afin d'avoir une traversée la plus calme et reposante possible, après tout, ce n'était que la première partie d'un voyage qui lui ferait parcourir la moitié du monde.




Malgré la durée du voyage qui s'annonçait, Edward était serein, ça faisait quelque temps qu'il ne s'était pas retrouvé pris entre les domaines de ses déesses adorées et il commençait à se sentir nostalgique de la vision de la mer a perte de vue, guettant les signes pouvant indiquer une terre proche ou un bateau, ou n'importe quel moyen d'acquérir de la nourriture. La vision des oiseaux plongeant puis ressortant, un poisson gigotant dans leur bec, était pour lui un spectacle des plus reposant. C'est perdu dans ses pensées qu'il se rappela d'aller acheter du matériel de pêche, il partît donc Dans les rues et commença à chercher parmi les enseignes celle qui l'intéressait, quand il la trouva, il entra dans le premier magasin de pêche afin d'acheter une canne a pêche et des appâts ainsi qu'un seau afin de stocker ses prises. Une fois ses emplettes faites, Edward retourna à sa barque et acheva les préparatifs de son épopée sur les mers, il ne restait plus qu'à attendre la marée ainsi que des vents favorables.


Code couleur d'Edward : #0099CC


Dernière édition par Edward Alday le Lun 6 Fév 2017 - 18:57, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Insomnis
avatar
Sam 28 Jan 2017 - 0:51
Irys : 54792
Profession : Mercenaire-Aventurier
Pérégrin 0
Par on ne sait de quelle façon, le jeune Insomnis arriva à Eoril, la capitale de la région de Zolios. Son objectif principal était de s'orienter vers Suhury, tout en restant dans la région de Khurmag. Cherchant le minimum syndical sur le plan social, il ne demanda que très peu à ses semblables de lui indiquer le chemin, préférant donc de suivre son instinct. Cette décision entraîna donc un désavantage crucial pour le jeune homme, car il perdit un temps fou dans sa quête. Il se posait tout de même des questions. Il remarqua les quais, ainsi cette odeur maritime qui n'était pas désagréable, et se souvenait de ses terres d'origines comme d'une certaine nostalgie. Il comprit qu'il avait fait fausse route, et lança un juron très discret envers sa propre personne. Après des journées de marches, avec peu d'alimentation et de sommeil, Noctus semblait fatigué, mais suffisamment déterminé pour continuer de marcher encore un peu, et atteindre une cité comme Eoril lui permettrait alors de s'hydrater et de se nourrir convenablement pour reprendre les forces nécessaires.

Il entra alors dans La Taverne de Joey, située face aux quais et à la mer, et s'installa au comptoir.

Joey le Barman
Qu'est-ce que ce sera ?

Noctus Insomnis Omnis
Bonjour, euh... Vous servez quoi, ici ?

Joey le Barman
On sert ce que tu peux trouver dans tous les bars du coin. Mais je ne peux que te conseiller notre bière spéciale.

Noctus Insomnis Omnis
Votre bière spéciale ?

Joey le Barman
Ouaip. Mes meilleurs clients l'appellent la Bière Bleue. Tu veux goûter ?

Noctus Insomnis Omnis
Ma foi... Pourquoi pas.

Le barman servit alors une bière bleue au jeune homme, ce dernier lui rendant 6 Irys. Il but lentement sa boisson, en tournant quelques fois la tête pour contempler l'extérieur, ou constater l'ambiance de l'établissement. L'atmosphère était étrangement calme : Peu de clients, la plupart étant présents pour picoler, et quelques uns pour manger un bon croque-monsieur spécialement concocté par Joey, le barman. On n'y entendait aucune musique, mais les sons et l'air de l'océan suffisaient à se sentir bien. Noctus resta une bonne dizaine de minutes pour boire sa commande. C'est lorsqu'il s'apprêta à remercier le propriétaire et à partir, que Joey l'interpella.

Joey le Barman
Ton épée, ça ne doit pas être pour de la rigolade.

Noctus Insomnis Omnis
Euh... Huh. Oui. En effet.

Joey le Barman
Les rumeurs vont vite en ville. Un certain Alday serait intéressé par l'annonce d'un Dyennois. Si tu cherches du travail, ton aide ne lui serait pas de refus, je pense.

Noctus prit quelques instants pour réfléchir. Il était bien conscient qu'il avait fait fausse route, et qu'il lui faudrait quelques jours de plus pour retrouver Stella. Il ne pouvait pas être idiot éternellement, et se devait de travailler pour obtenir des Irys et pouvoir manger à sa faim. Il répondit alors favorablement à la proposition du tavernier.

Noctus Insomnis Omnis
Je vais voir ce que je peux faire. Où puis-je trouver Monsieur Alday ?

Joey le Barman
Je n'en sais rien. Je ne le connais pas. Je ne me fis qu'aux rumeurs. Mais si j'étais toi, je le chercherais près des quais. S'il a un bateau, il se prépare surement pour partir en mer.

Noctus Insomnis Omnis
Bien. Je vous remercie. Avant de partir, puis-je vous poser une question ?

Joey le Barman
Oui ?

Noctus Insomnis Omnis
Vous qui prétendez entendre pas mal de rumeurs, avez-vous entendu parlé d'un mage fou répondant sous le nom de Miseris, ou d'une jeune rousse nommée Stella Duna Libertis ?

Joey le Barman
Je ne sais pas d'où tu sors ces noms ridicules, mais une chose est sûre : Je n'ai rien entendu à ce sujet.

Noctus fut légèrement vexé quant à la remarque de son interlocuteur. Il ne le remercia alors qu'en fronçant les sourcils et en baissant légèrement la tête, avant de sortir du bâtiment et de chercher ce fameux Alday. Il regarda alors les alentours, et comprit que ce ne serait pas simple de trouver cet homme, le port étant assez important et imposant à Éoril. Il s'avança alors aux quais, près des bateaux, interrogeant des personnes susceptibles de connaître l'individu en question. Peu eurent une réponse favorable, mais après un certain temps d'effort et de patience, le jeune Omnis tomba enfin sur lui. Il patientait paisiblement, près de sa barque, regardant le désert aquatique avec attention. Le jeune voyageur s'approcha alors, et demanda confirmation à l'inconnu.

Noctus Insomnis Omnis
Pardonnez-moi... Êtes-vous Monsieur Alday ?




Couleur : #6666ff

★ PROFIL ★:
 

★ CARACTÉRISTIQUES ★:
 

★ TIMELINES ★:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 30 Jan 2017 - 22:47
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
Assis sur sa barque les yeux plongé dans l'horizon, le marin profitait de la légère brise hivernal qui balayait la ville tout en observant le soleil qui approchait de la fin de sa phase ascendante, c'était la période la plus froide de la journée, la marée ne devait pas être pour tout de suite. Edward commença alors à somnoler sur sa barque, laissant vaquer son esprit sur les événements de son passé. Il repensait à son baptême de l'eau avec son père, cette aventure qui lui avait montré les joies de la balade sur les flots et éveillé en lui une nouvelle vision du culte d'Amisgal, il se rappela également que cette odyssée serait sa première sortie solitaire en mer qui durerait peut-être plusieurs semaines. Les seuls voyages de plusieurs semaines qu'il avait pu faire était soit dans un bateau marchand soit sur un navire négociant l'avenir des vaisseaux qu'il croisait, mais il n'avait jamais été vraiment seul face à la mer. La perspective de se retrouver seul sur les étendues de Dalai l'enchantait et l'angoissait en même temps, il aimait bien avoir quelqu'un avec qui parler ou qui pouvait l'aider en cas d'événement imprévu. Alors qu'il était perdu dans ses souvenirs, il fut tiré de sa torpeur par une jeune personne l'interpellant :

Pardonnez-moi... Êtes-vous Monsieur Alday ?


La voix provenait d'un jeune homme assez jeune, Edward lui aurait donné la vingtaine, il portait une tenue d'apparence générale plutôt sombre, la seule touche de couleur chez lui étant ses yeux violets qui contrastaient avec la blancheur de sa peau, la légère pilosité apparaissant à la base de son visage laissait penser que le garçon était parti de chez lui il y a peu de temps. Sa tenue était composée d'une veste noire cachant une chemise blanche ainsi que d'un pantalon noir, cet ensemble plutôt citadin semblait parfaitement à sa place dans un bar en soirée à séduire les demoiselles plutôt que sur les quais, son apparition et le choix des mots fit douter Edward, ce doute grandit quand Edward remarqua le sabre pendant sur le flanc de l'homme, il avait peur d'avoir oublié une taxe pour faire mouiller son bateau dans le port et d'avoir affaire à un des gens d'arme de la ville. Ne connaissant pas les motivations du jeune homme, Edward choisit donc de répondre de manière décontracté.


Lui-même, que puis-je faire pour vous aider ?

Tout en posant sa question, Edward commença à préparer les différents cordages qu'il aurait besoin d'utiliser au moment de quitter les quais et ceux qui lui permettraient une meilleure maniabilité pour se faufiler entre les bateaux de pêche tout en évitant leurs filets et autres outillages. Edward avait la ferme intention de partir suffisamment rapidement si le fonctionnaire était-la pour réclamer une taxe.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Insomnis
avatar
Jeu 2 Fév 2017 - 18:26
Irys : 54792
Profession : Mercenaire-Aventurier
Pérégrin 0
Edward Alday
Lui-même, que puis-je faire pour vous aider ?

Noctus vit alors le visage du marin, qui ne semblait pas aussi âgé qu'il se l'imaginait durant sa recherche. Il n'était pas analyste du comportement des individus, mais il avait cependant remarqué qu'Edward Alday était plutôt méfiant. Noctus comprit cette réaction, lui-même sachant qu'il se doit de rester prudent face à un inconnu. Cela dit, Omnis regarda à nouveau la barque, et laissa échapper comme un léger sourire. Il ne s'agissait nullement d'une moquerie, bien que cela pouvait sembler l'être, mais plutôt d'une appréciation de la situation. En effet, le jeune homme s'inquiétait davantage à l'idée d'embarquer sur un grand bateau rempli de bandits sauvages, ou même de nobles marins dont le capitaine serait trop snob pour le Foreälais. Mais ce n'était pas le cas. Insomnis savait que si Alday acceptait son aide, ils ne seraient alors que deux, sur un petit bateau, se laissant alors penser qu'il sera plus tranquille avec le silence océanique, et plus confiant avec un être qui du premier abord, ne lui semble pas hostile.

Insomnis
Vous pouvez m'appeler Insomnis. On m'a dit que vous vous apprêtiez à partir pour effectuer un contrat, et que mon aide ne vous serait pas de refus. Il s'avère que je suis éloigné de chez moi, et que je risque de l'être encore plus pour... une certaine quête. Mais pour l'accomplir, j'ai besoin d'expérience et d'argent. Acceptez-vous mon aide ?

Omnis se tenait droit, le torse légèrement tourné sur le côté. Il attendait alors la réponse de son interlocuteur, mais se sentait malhonnête. Il se sentait obligé de préciser qu'il ne serait, du moins pour le début, qu'un simple boulet voyageur. Il a en effet précisé qu'il désirait gagner en expérience, mais il pouvait s'agir d'un homme peu expérimenté comme un mercenaire qui cherchait à relever d'autres défis. Insomnis était un être méfiant, enclin à éviter le plus possible le contact social. Mais il se disait que lorsqu'il n'avait pas le choix, il fallait avant tout privilégier un pacte de confiance, et donc d'éviter au maximum le mensonge. C'est alors, lorsque Alday voulait donner sa réponse, que le jeune homme apporta un supplément d'informations.

Insomnis
Cela dit, je préfère être honnête avec vous. Je ne porte avec moi qu'une épée et une gourde. J'ai très peu d'expérience de survie, encore moins en combat. Je suis parti à l'aventure comme un jeune naïf partant de son pays pour une mission suicide, en me disant que j'apprendrais sur le tas. Alors, si jamais vous décidez de refuser, je vous comprendrai, et je repartirai aussitôt que je suis venu vous voir. Mais si vous acceptez, je ferai en sorte que vous ne le regretteriez pas.




Couleur : #6666ff

★ PROFIL ★:
 

★ CARACTÉRISTIQUES ★:
 

★ TIMELINES ★:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 6 Fév 2017 - 22:40
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
Le jeune homme se présenta sous le nom d'Insomnis, un nom plutôt étrange qui fit penser à Edward qu'il s'agissait probablement d'un surnom. Il avait apparemment entendu parler de la livraison et proposait son aide tout en mettant en avant son manque d'aptitude, c'était une façon assez étrange de proposer son aide mais c'était également honnête. Le jeune homme n'ayant pas l'air de redouter le voyage en mer il ne devait pas être un fidèle de Delkhii, ça éviterait du remue ménage pendant la traversée. Un autre point troublait le marin, c'était de ne pas savoir exactement ce qui circulait sur le contrat qu'il s'apprêtait à effectuer, il choisit donc de questionner légèrement Insomnis .

Effectivement, j'ai un contrat à remplir, je dois livrer une certaine marchandise d'un continent à un autre, ton aide serait la bienvenue et tu ferais effectivement le plein d'expérience, mais seras tu capable de vivre en mer pendant plusieurs jours ? 

Tout en disant ces mots, Edward nota que le jeune homme ne se tenait pas face à lui, mais de manière légèrement décalé, il semblait légèrement fuyant et peu sûr de lui, s'il ne connaissait vraiment rien et comptait réellement apprendre sur le tas, il pourrait lui apprendre les rudiments de la mer sans avoir à lutter avec des préjugés. A part cette ignorance du monde, une autre latence qui pouvait être remarqué chez lui était le fait qu'il ne semblait pas habitué à aller parler à quelqu'un de complètement inconnu en dehors de son environnement de prédilection, il s'agissait vraisemblablement de sa première postulation pour un emploi. Avant de l'accepter, Edward voulait en apprendre un peu plus sur son interlocuteur. 

Tu as également dit être parti en mission suicide, qu'est ce qui te motive à faire ça ? Serait-ce une demoiselle, un trésor ou est ce une épopée pour tes convictions ? Une autre question beaucoup plus pratique ce coup-ci, es tu déjà monté dans un bateau et as-tu déjà pêché ?

Ces quelques questions permettraient à Edward de connaître vaguement les objectifs du jeune homme et de voir les savoirs à lui transmettre pour permettre un voyage plus confortable pour eux deux, car bien qu'Edward était enchanté d'être en communion avec sa croyance au milieu des océans, un peu de compagnie lui serait utile et permettrait peut-être d'éviter certains dangers, les mers peuvent se révéler dangereuse et un accident est vite arrivé lorsque quelqu'un se retrouve seul au-dessus des étendues azurées . 



Une dernière question, es-tu prêt à partir directement ou tu as encore des préparatifs à faire ?


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Insomnis
avatar
Jeu 9 Fév 2017 - 22:02
Irys : 54792
Profession : Mercenaire-Aventurier
Pérégrin 0
Effectivement, j'ai un contrat à remplir, je dois livrer une certaine marchandise d'un continent à un autre, ton aide serait la bienvenue et tu ferais effectivement le plein d'expérience, mais seras tu capable de vivre en mer pendant plusieurs jours ?

Demanda alors Edward. Noctus fut assez surpris face à cette réponse semblant positive, lui qui s'attendait à un propos bien plus mitigé voire totalement pessimiste. Il répondit alors, sans attendre.

J'imagine. Après plusieurs jours de marche, je ne refuserai pas d'avancer sans avoir à lever le pied. La seule différence sera la surface.

Tu as également dit être parti en mission suicide, qu'est ce qui te motive à faire ça ? Serait-ce une demoiselle, un trésor ou est ce une épopée pour tes convictions ? Une autre question beaucoup plus pratique ce coup-ci, es tu déjà monté dans un bateau et as-tu déjà pêché ?

Il y a beaucoup de raisons à mon départ, Monsieur Alday. Je dois retrouver Stella Duna Libertis, kidnappée par un mage devenu fou répondant sous le nom de Miseris. Je suis, au commencement, parti de mon plein gré. Mais le fait est que le Gharyn de ma ville natale a posé un lourd espoir sur moi auprès des habitants. Je suis désormais en proie à une lourde responsabilité.

Puis il repartit quelques instants dans ses pensées. Il s'imaginait aux côtés de Stella, bien évidemment. Mais il se souvint d'une fille aux cheveux d'un bleu nocturne, qui était dehors lors de son départ. Il ne se remémorait pas de son nom, juste qu'il l'avait prise dans les toilettes d'une taverne miteuse de Foreäl sans reprendre de ses nouvelles le lendemain. Dans ses souvenirs, elle n'avait pas spécialement de potentiel, bien qu'elle était un agréable passe-temps d'après-minuit.
Elle était donc là, le 23 Janvier, assistant au début de l'aventure d'Insomnis. Ce dernier revisionnait très bien l'expression du visage de cette jeune femme : Un sourire. Un sourire qui n'était en rien bienveillant. Il s'apparentait davantage à une satisfaction, comme si elle se réjouissait de sa future disparition. C'est en repensant à cela, qu'il se souvint qu'elle n'avait pas non plus cherché à donner des nouvelles.

Mais, pour vous répondre honnêtement... Je ne peux que me réjouir d'être éloigné de ma cité. Personne ne m'a retenu là-bas, à part mes parents. Sans doute parce que je n'ai pas de valeur. Peut-être est-ce parce qu'ils n'en ont pas plus. Je ne manquerai qu'à très peu de monde, et si je meurs... Je serai mort, à leurs yeux, comme un jeune naïf, mais comme un héros vaillant. Je les décevrai et ruinerai l'honneur de ma famille si je reviens les mains vides.
Et pour répondre à votre dernière question, il n'y a nul endroit où entretenir des bateaux là d'où je viens. Ce sera donc ma première fois, et ce serait un honneur de découvrir cela à vos côtés.

Une dernière question, es-tu prêt à partir directement ou tu as encore des préparatifs à faire ?

Je suis prêt. Si vous n'avez rien d'autre à faire, nous pouvons lever l'ancre.

Le marin Alday invita donc le jeune Omnis à s'installer sur la barque. Il regarda une dernière fois l'horizon maritime, puis vers la ville, au cas où un autre inconnu aurait l'idée de débarquer à l'improviste. Mais il n'en fut rien. Il embarqua à son tour sur son petit vaisseau des mers, détacha la corde empêchant le véhicule de s'éloigner des quais, et régla la voile pour qu'ils puissent avancer sur la surface aquatique.




Couleur : #6666ff

★ PROFIL ★:
 

★ CARACTÉRISTIQUES ★:
 

★ TIMELINES ★:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Mer 15 Fév 2017 - 21:40
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
  Le jeune homme signala qu'il était prêt, l'absence complète de préparatifs fit penser au marin qu'il ne devait vraiment pas avoir d'attache dans cette ville pour être prêt directement après avoir obtenu une réponse positive. Edward lui fit donc signe de venir à bord et commença par la même occasion à préparer le départ, une légère brise commençait à souffler vers le sud et elle inspirait une réelle envie de départ au matelot, il avait toujours eu pour habitude de laisser le vent le guider, le vent lui donnait toujours l'impression qu'Amisgal dirigeait de façon plus ou moins subtil ses épopées, il ne souhaitait donc pas la faire attendre lorsqu'elle lui envoyait un signe, aussi fin soit-il. Cette routine à la limite du culte pour le marin était l'événement marquant réellement le départ vers les flots, il commença par disposer les rames sur les bords du bateau de manière à pouvoir les mettre à l'eau rapidement en cas de nécessité, il retira les liens principaux des voiles et finit par libérer les amarres.


  Je comptais attendre la marée, mais j'ai l'impression qu'elle va se faire attendre alors qu'une légère brise soufflant dans notre direction commence à se lever, notre voyage sera sûrement mené par Amisgal, ça nous promet une jolie houle qui persistera peut être jusqu'à notre destination si nous sommes chanceux, si tu as besoin de vomir va plutôt à l'arrière pour pas pourrir le flanc ou le pont du bateau sinon tu seras de corvée de balai et ce n'est pas la tâche la plus enviable sur un bateau.


  Sur ces mots, Edward se dirigea à la barre du bateau afin de le guider vers la sortie du port, slalomant entre les différentes embarcations peuplant la baie. Après avoir quitté le domaine du port, Edward orienta le bateau en direction du sud, il commença ensuite à exécuter un enchaînement avec ses bras, ces mouvements étaient d'une fluidité tel qu'il n'était pas aisé d'imaginer un marin les exécuter, ils étaient sveltes avec un rythme variant de mouvement lent et hypnotisant à des mouvements rapides et vifs, chacun de ses gestes était suivi d'un déplacement, accompagnant cette chorégraphie, le vent commença à s'amplifier jusqu'à gonfler les voiles et faire filer le navire sur les vagues naissantes.
  Une fois le bateau lancé, Edward s'arrêta de danser et alla boire dans la réserve avant de revenir à la barre et de surveiller les environs. Le désert liquide s'étendait à perte de vue, l'horizon seulement troublé par les dunes aquatiques laissaient la place aux étendues céruléennes des cieux ou flottait paresseusement les masses blanches familières de cette saison, cette météo promettait un voyage paisible.







Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Mer 8 Mar 2017 - 16:21
Irys : 154969
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Le temps fut clément pour les deux aventuriers en herbe. A croire qu’Amisgal avait un léger penchant pour les néophytes en la matière, bien qu’Edward ait pour sa part toujours fréquenté l’océan et ses bateaux… Il n’en restait que la jeunesse de l’un pouvait handicaper l’expérience de l’autre. Maintes fois Edward dut seconder Insomnis dans sa tâche, car même une barque aussi petite soit-elle nécessitait beaucoup d’énergie. La mer n’était pas tolérante avec ceux qui ne s’y consacraient pas pleinement, jalouse amante qui ne cessait jamais de montrer sa possessivité. Les mains calleuses et devant faire face à ce sel qui recouvrait tout en permanence, visages et cheveux parsemés d’une mince pellicule cassante, les premiers jours furent quelques peu ardus pour le jeune apprenti ! Les cordes filaient entre ses doigts, et la voile faisait parfois des embardées soudaines lorsque le nez du bateau plongeait dans la crevasse des vagues et s’en retrouvait dévié de son cap ordinaire. Les nuits particulièrement durent être réfléchies par l’étrange duo, deux inconnus que les circonstances avaient brutalement poussé l’un contre l’autre et forcé à cohabiter. Quel tour de garde ? Comment s’assurer que la petite embarcation n’irait pas se fracasser sur une lame aquatique, si chacun dormait ?

Fort heureusement, en bon marin d’expérience, Edward fit longer les côtés my’träns à son embarcation. Pour rejoindre une destination tel que le port de Nislegiin, nul besoin de s’aventurer au-dessus des abysses sans fond de Dalai – de cette manière, rares étaient les occasions d’encourir sa colère capricieuse. Ils trouvèrent également un terrain d’entente, et leurs tempéraments ma foi non hostiles à autrui leur permirent de se connaître davantage et de nouer la relation de confiance essentielle à un tel voyage. Insomnis apprit. Loin d’être un parfait marin, ce qui nécessitait des années de pratique, mais déjà capable de gérer à peu près une embarcation de moyenne taille sans événement dramatique. Et ce fut ainsi, cahin-caha, qu’ils finirent par voir se dessiner à l’horizon les hautes barrières montagneuses qui formaient les courbes élégantes de Nislegiin. La route n’était toutefois pas terminée pour eux, et ils durent prolonger leurs efforts jusqu’aux premiers contreforts qui annonçaient la présence d’un port, à quelques kilomètres de Dyen la magnifique. Une adresse avait été griffonnée à la va-vite au dos du contrat qu’Edward conservait dans ses affaires… A peine une vague indication d’où trouver leur fameux commanditaire !

Il n’y avait pas grand monde ce jour-là sur les quais de Nislegiin. Outre bien sûr la kyrielle de commerçants qui évoluaient dans ces eaux et ces quartiers toute l’année durant, car les affaires n’attendaient pas, peu d'itinérants et d’étrangers prenaient le risque de voyager en ces temps troublés. On avait qui plus est aperçu quelques remous au large très suspects et qui n’annonçaient en général rien de bon…

« Monsieur le goûteur de bière bleue ? »

C’était un très jeune garçon qui s’était ainsi adressé de but en blanc à Insomnis, tirant sa toge du bout des doigts pour attirer son attention. Lorsqu’il fut sûr de l’avoir, il désigna un vieil homme quelques mètres plus loin assit à l’ombre d’un parvis :

« Il voudrait vous parler ! Vous êtes bien à la recherche d’un mage nommé Miseris ? Et de quelqu’un appelé Stella ? »

L’innocence de son visage prouvait qu’il n’était pas directement concerné. Il s’agissait simplement d’un gamin des rues qu’on avait rémunéré de quelques Irys pour transmettre un message – en témoignait la légère boursouflure dans sa poche. Le tavernier d’Eoril le lui avait dit : les nouvelles allaient vite. Dans ce vaste monde, une rumeur valait quantité d’argent pour peu qu’on la glisse dans les bonnes oreilles… Ce jour désormais lointain où Insomnis s’était enquis des racontars face à sa bière bleue, un mercenaire attablé avait su saisir la teneur de ses propos. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire on s’était renseigné sur la direction prise par la petite embarcation d’Edward. Beaucoup de navires étaient plus rapides sur les eaux ! Et parfois, on avait l’étonnante surprise de découvrir que nos anciens propos nous avaient dépassé, connu avant même notre arrivée.

« Il dit qu’il sait quelque chose, mais qu’il faut faire vite. »

Peu de choses auraient pu pousser Insomnis à rompre ses engagements auprès d’Edward. Or l’apparition d’une nouvelle piste fraîche sur le rapt de Stella en était une. Les deux hommes parlèrent longuement, et il fut bientôt décidé que chacun poursuivrait sa route de son côté… Les deux affaires étaient pressantes, et leurs existences trop différentes à l’heure actuelle. Si Edward était observateur, il pourrait alors très vite constater que le soleil se réverbérait un peu plus loin sur les écailles d’un dragon de petite taille. Et à ses côtés, un homme plutôt impatient qui présentait toutes les caractéristiques de son commanditaire !



[Hrp : Insomnis n'ayant pas répondu depuis le 15 février, nous poursuivrons la quête sans lui.]




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Sam 25 Mar 2017 - 18:50
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
Une fois en mer, Edward prit a coeur de former Insomnis aux différentes facettes de la vie marine, il commença pour ce faire par lui apprendre le nom des différentes parties d'un bateau, indiquant la poupe et la proue d'un geste rapide tout en expliquant l'agencement des voiles, il descendit ensuite dans le fond du bateau pour indiquer la position du stock de vivre, Edward montra ensuite ou était rangé les rames en cas d'urgence. Tout en remontant sur le pont du bateau, Le marin expliqua a son nouvel apprenti les termes utilisé exclusivement dans la marine tel que babord et tribord puis il finit par expliquer l'attribution des taches, Edward manoeuvrerait le bateau pendant qu'Insomnis servirait de vigie, rapportant tout ce qui pourrait entraver l'avancée du bateau, que ça soit des rochers immergés, un autre navire ou quoi que ce soit. Edward lui apprit ensuite les rudiments de la pêche et de la navigation, ces petits savoirs permettant de vraiment apprécier une balade en mer permettraient aux voyageurs de faire une traversée confortable sans manque de nourriture. Grace à cet apprentissage et à la clémence des deux architectes de l'eau et de l'air, les voyageurs purent atteindre le continent de Nislegiin sans avoir rencontré le moindre problème, Edward ne put s'empécher de penser qu'Amisgal se montrait clémente envers ceux qui venaient assister aux balais aériens des dragonniers de Dyen, malheureusement ce n'était pas au programme du jeune marin qui devrait repartir peu de temps après avoir accosté afin d'effectuer sa livraison.


Au fil du voyage, les vastes étendues marines délimitant l'horizon furent interrompues par les sommets des monts de Nislegiin puis par la vue du littoral permettant ainsi au navigateur d'aiguiller son cap vers le port le plus proche. Une fois a proximité du port, Edward réduisit les voiles au minimum afin de gagner en maniabilité et accosta sur les quais avant de descendre du bateau, le coin était plutôt calme si on ignorait les différents commerçants vantant la fraicheur et la qualité de leurs produits à la criée. C'est au milieu de cette foule assourdissante qu'un jeune garçon aggripa les vêtements d'Insomnis et sembla lui indiquer des informations sur sa quête. Ces informations finirent par attiré Insomnis qui alla auprès de l'homme indiqué par le jeune garçon, cette homme semblait avoir une piste pour la quête d'Insomnis et vint donc le moment  des adieux, Insomnis devait partir immédiatement pour suivre cette piste avant sa disparition. Le départ d'Insomnis ramena Edward au plan initial qui était de faire la livraison en solitaire.


Edward commença donc a visiter légèrement la ville, passant d'échoppe en échoppe et de quai en quai, récoltant diverses informations sur la ville et les environs ainsi que sur les mers alentours, au détour d'un magasin, il entendit parler d'un dragonnier attendant avec son dragon l'arrivée d'un convoyeur, Edward se mit donc en quête de son contact. Il le trouva accoudé a son dragon, attendant d'un air impatient, sa longue chevelure argenté était noué en queue de cheval et des déchirures zébraient ses manches, probablement un petit accident incluant un dragon, le dragonnier semblait légèrement plus jeune que le marin et Edward espérait que cela faciliterait l'échange. Le marin se rapprocha donc du dragonnier.


Excusez moi, êtes vous Mr. Dytric ? Je me présente, je suis Edward Alday, un marin ayant vu votre requête et souhaitant apporter son aide, Pouvez vous m'en dire plus sur la mission ?


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Sam 1 Avr 2017 - 16:52
Irys : 154969
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Laycan Dytric, jusqu’alors tout absorbé dans la difficile tâche qu'était évaluer le postérieur rebondi d’une passante, sursauta à moitié lorsqu’un individu inconnu l’aborda. Son dragon, Saphir, ne moufta pas, visiblement en partie assommé par les miasmes dont son cavalier parlait dans son fameux contrat. Saphir était de toute façon un reptile peu actif, poids légers qui n’avait jamais surpassé la moyenne et qui se contentait la plupart du temps d’effectuer pesamment ce qu’on lui demandait… Sur ce point, au moins était-il à peu près en phase avec Laycan, un jeune homme d’assez bonne volonté si ce n’était sa propension à faire la sieste et à vouloir profiter des bonnes choses de la vie. Autrement dit, son adolescence n’était pas encore un souvenir lointain et il n’avait d’adulte que l’âge… Fait étonnant, il n’en retirait que plus de succès auprès de la gente féminine que ses petits penchants d’artiste oisif émoustillaient régulièrement.

« Oh, salut ! »

Pas méchant pour deux sous non plus, il tendit très volontiers sa main offerte à Edward en guise de salutation enthousiaste. Après tout, il ne pouvait qu’être heureux de cette venue : Edward serait celui qui allait lui épargner un déplacement laborieux et des dépassements d’honoraires !

« Ravi de vous rencontrer ! Vous en faites pas, c’est très, très simple. »

Il eut une mimique l’air de dire que tout cela serait du gâteau, exactement comme s’il suffisait de faire deux mètres hors de chez soi pour faire fortune. Peut-être serait-on en droit de se demander ce que la répétition d’autant  de « très »  semblait cacher… Sur Irydaë, les choses étaient rarement aussi aisées qu’elles ne le paraissaient de prime abord.

« J’ai loué un bateau pour que vous puissiez faire le voyage, vous n’aurez rien à payer de ce côté-là. »

Laycan ignorait alors qu’il avait affaire à un marin chevronné, et qu’en termes de moyens de locomotion, Edward avait déjà tout ce qu’il lui fallait. Il poursuivit donc, le ton joyeux comme à son habitude et complètement décontracté comme s’il s’était agi d’une petite conversation au coin du feu :

« Il suffit de livrer la commande qui m’a été faite. C’est un tableau, vous allez voir. Un peu fragile face à l’eau, mais il suffira de vérifier régulièrement que la toile protectrice reste correctement attachée. Faites aussi attention au sel ! On ne rigole pas avec ces choses-là. »

Il se tourna le temps de farfouiller dans les amples sacoches de Saphir, qui ne fit rien d’autre que décocher un regard morne à l’assemblée. Laycan finit par en extraire un objet rectangulaire d’un mètre sur un mètre que l’on devinait sans mal être le tableau en question, méticuleusement emballé dans un ciré imperméable.

« Gaffe mon ami, il est interdit de l’ouvrir. Le client veut s’assurer que sa commande est telle qu’elle est partie, et qu’elle n’a pas été souillée entre-temps. A priori vous devriez avoir beau temps pour la traversée. »

Toute la subtilité tenait dans ce « à priori ». En réalité, il n’avait pas pris la peine de se renseigner, cette préoccupation avait disparu dans les limbes de ses priorités dès qu’une jeune femme tout à fait présentable avait fait roulé ses hanches devant lui l’autre soir, à l’auberge…

« Des questions ? »




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Edward Alday
avatar
Lun 17 Avr 2017 - 17:19
Irys : 148489
Profession : Marin
My'trän 0
Le jeune dragonnier semblait pressé d'en finir avec les formalités et cela ne dérangea pas le marin, il n'était pas là pour se faire un ami, mais pour effectuer une mission . Il était fort probable qu'il ne rencontre jamais plus son client une fois la mission terminée sauf si celui-ci avait une autre livraison à lui faire faire. Ainsi Edward profita du moment ou le dragonnier lui demanda s'il avait des questions à poser pour se renseigner sur les détails de la commande.


Sur le contrat il est marqué que je dois livrer le tableau à Prorig mais pourriez-vous me donner plus d'indication sur le lieu exact ? Est-ce pour un particulier ou un professionnel ? Le fait qu'une commande soit passée depuis l'autre bout du monde ne laisse qu'imaginer votre renommée et je souhaiterais éviter de froisser vos clients par un comportement inapproprié une fois sur le lieu de livraison.


Cette légère flatterie n'étais là que pour mettre le client dans de bonnes dispositions et peut-être en apprendre plus sur les zones d'ombres de cette livraison, Edward ne connaissait que peu la région où il devait se rendre et il préférait donc glaner quelques informations afin de pouvoir se préparer convenablement. Ne connaissant pas trop les tableaux et les moyens de les protéger, il fallait également se renseigner sur ça.


Votre tableau étant sensible au sel et autres menaces marines, avez-vous prévu une légère protection par-dessus ou dois-je en rajouter une avant le départ ? 


Edward profita de l'instant de flottement entre la fin de ses questions et la réponse pour observer les alentours, la ville était en pleine ébullition à l'heure du repas, les différents restaurants étaient en éruption afin de couvrir toutes les commandes alors que les magasins faisaient de leur mieux pour mettre leurs marchandises en valeur, la présence du dragon sur le bord de la route ne passait pas inaperçu, les dragonniers restaient rarement au sol dans cette ville et favorisait Dyen pour passer leurs journées de repos. Edward finit par observer un peu les bateaux amarrés et se rappela que le dragonnier lui en avait réservé un.


Je me dois aussi de vous préciser que je suis moi-même un marin et possède donc mon propre bateau, je n'aurais donc pas besoin de celui que vous avez réservé.


Une fois qu'Edward aurait les réponses à ses diverses questions, il ne lui resterait plus qu'à attendre des vents ou une marée favorable pour partir et traverser presque l'intégralité du monde avec pour seule compagnie la mer et les cieux.


Code couleur d'Edward : #0099CC
Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Jeu 27 Avr 2017 - 19:27
Irys : 154969
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Laycan resta un court moment muet de stupeur. Sa surprise ne fut cependant que passagère, le bonhomme retombant rapidement sur ses pattes lorsqu’il s’agissait de recevoir de telles louanges. Les remarques d’Edward avaient fait mouche, et le jeune dragonnier ne s’en cachait pas. Enfin quelqu’un reconnaissait sa future valeur ! Il n’avait certes pas un égo surdimensionné, mais cet appareil inconscient était bel et bien présent chez lui et fonctionnait comme chez toutes personnes habituées à faire le minimum syndical et à en attendre le triple…

« Ah oui, bien sûr bien sûr, suis-je bête, dit-il en se tapant le front pour se donner bonne mesure. Notre client s’appelle Damien Marsad, un riche bourgeois. Mais de toute façon, vous verrez pas le plus petit bout de ses chaussures… Ces gens-là se déplacent pas pour nous. Non, vous devrez vous rendre à l’entrepôt qu’il loue, un de ses gars est au courant de votre future venue et récupèrera la marchandise. Quand vous arrivez dans le port, demandez Karmakass. C’est comme ça qu’il se fait appeler, tout le monde le connaît là-bas. »

Il fit plusieurs ronds avec ses mains, tâchant de dessiner dans l’espace entre lui et Edward la structure de Prorig. Lui-même n’y était allé qu’une ou deux fois à dos de dragon, toujours pour ce type de livraisons. Et si lui s’en était sorti, il n’y avait aucune raison qu’un jeune homme débrouillard tel qu’Edward ne s’en sorte pas.

« Hé non, j’ai rien prévu d’autre. Mais la toile devrait faire l’affaire, je suppose. Je fais tout en général sur mon Saphir. Jamais eu de problèmes. »

Ledit dragon approuva les propos de son partenaire de vol par une charmante quinte de toux reptilienne qui fit trembler le sol.

« Ouais, il est toujours bigrement malade, crut bon d’expliquer Laycan, autant à l’intention de son interlocuteur que des badauds autour qui regardaient leur trio d’un mauvais œil. J’avais pas vraiment prévu que vous auriez un bateau. Pourquoi pas après tout ? Si vous savez ce que vous faites. »

Il eut un haussement d’épaules négligeant, peu désireux de fouiller plus loin les compétences et aptitudes de son employé provisoire. Cela coûtait bien trop d’énergie et de temps, et il n’était pas homme assez rigoureux pour se soucier de ce qu’il advenait de ses affaires une fois reléguées à quelqu’un d’autre.

« Bon, si c’est tout, ne m’en voulez pas mais mon Saphir a besoin d’aller se reposer. »

Et par reposer, il entendait trouver une auberge dans laquelle lui aussi pourrait également retrouver dirons-nous… Un semblant d’énergie.

« Bon voyage ! Faites bien gaffe ! »

Il tapota l’épaule de sa monture pour lui signifier leur départ, et maître et dragon entreprirent lentement de gravir la cinquantaine de mètres qui les séparait encore des premiers quartiers intéressants. La foule eut tôt fait de les engloutir, moins effarouchée par un poids léger qu’elle ne l’aurait été par un poids lourd, et la vie reprit son cours autour d’un Edward laissé en plan avec son fameux petit carré de toile serrée. Voilà qui était décidément une habitude de tout le monde en ce moment !




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur