Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Sylith Senjak

Sylith Senjak
avatar
Jeu 23 Fév - 23:18
Irys : 103087
Profession : Artisane - Commerçante - Aventurière
Daënar 0
Sylith Senjak



Passeport


Nom : Senjak
Prénom : Sylith
Surnom : /
Sexe : Femme
Âge : Vingt-et-ans
Métier : Artisane - Aventurière - Commerçante
Communauté : Daënastre - Rathram
Lieu de naissance : Cerka



Aptitudes & possessions

  • Armes :

    Un long bâton en bois à cœur d'acier qui lui fut offert à son départ de Grenze. La zone de prise de main étant enroulé d'étoffe, non seulement pour éviter les glissement et une trop vive abrasion des main lors du maniement, mais aussi pour protéger du froid de l'arme. Le bois assurant lui aussi de ne pas se retrouver les mains collées à l'arme à cause de froid, tandis que le cœur d'acier garantit une solidité raisonnable. Suffisant pour se défendre en cas d'attaques d'animaux ou de brigands.
    Une carabine à double canon, ardemment conquise durant ses deux années à Vereist.
    Un revolver de la plus simple apparence, mais tout à fait efficace.

  • Habilités :

    Douée de ses mains, Sylith est de part son apprentissage de ses jeunes années une habile couturière, de même qu'une menuisière débrouillarde.

    Chasseuse pas encore aguerrie, mais tout de même quelque peu compétente et débrouillarde. Dépecer et cuisiner sont de la même sorte des aptitudes qu'elle maîtrise, mieux d'ailleurs que de traquer et tuer des bêtes.

    Quant à ce qui concerne ce qui est d'usage au quotidien, lecture, comptabilité et écriture sont bien sûr acquis. De même que la connaissance du marché, et de ses rouages.

  • Familiers/montures : /
  • Autres possessions :

    Une besace contenant:

    - du papier, des plumes et encre, ainsi que plusieurs lettres conservées provenant de Cerka.
    - une bourse d'Yris
    - une carte dessinée depuis du papier vierge par Sylith, tenue à jour, annotée et gribouillée, faisant office de recueil des différentes zones jusque là explorées.
    - une autre carte, révélant l'entièreté de Daënastre, mais toute fois bien moins détaillée.




Profil psychologique

----------Pour toute personne ayant eue l'opportunité de rencontrer Sylith, la première impression qu'elle laisse est son assurance débordante, sa passion dans ce qu'elle entreprend et l'entrain qu'elle y met. Sa curiosité débordante en est un catalyseur de poids, de même que sa manie à nourrir des rêves gonflés de prétention et de projets improbables. Ses compétences en matière d'artisanat et de gestion commerciale font d'elle une chef d'équipe efficace, bien que ses talents d'oratrice ne soit pas des meilleurs, chose qu'elle compense de par ses connaissance et son savoir faire, fruits de longues années à étudier et à apprendre chaque ficelle des activités qui l'intéressait. Sa dextérité dans l'usage de ses mains n'est ainsi pas contestable, de sorte que si l'on trouve à redire à ses propos, ses actes et ses réalisations, eux, n'apportent bien souvent que très peu de critiques négatives. Ainsi, à défaut de savoir parler joliment, Sylith a appris à savoir s'entourer de personnes utiles, capables de compenser ses lacunes. Encore que sur ce point, il lui arrive quelques fois de fâcheux accidents, de par sa tendance à accorder souvent trop facilement sa confiance aux autres. Pour en revenir à l'esprit de groupe, si la jeune femme est dans une situation où elle est désireuse d'apprendre ou qu'est est consciente de son incompétence, elle ne fera pas de vagues, et se montrera si possible discrète, bien que sa curiosité et sa soif d'apprendre la pousserons toujours à poser des questions et demander des précisions.





Physiologie
----------D'allure svelte, la jeune femme pourrait se confondre sans trop de difficulté avec un homme aux allures efféminées, que ce soit de part sa silhouette presque dépourvue de formes, et dont elle cache le peu qu'elle possède, ou de part les traits dur de son visage. Certains s'y laissent prendre, d'autres non, ce qui amuse beaucoup Sylith, laquelle rechigne toujours à donner des précisions. Ses longs cheveux châtains clair, souvent à l'apparence salie de par ses voyages - et parfois décorés de couronne de fleur ou de feuille - font tout de même souvent pencher la balance pour le côté féminin. Tandis que sa voix et sa manière de s'exprimer la font passer pour jeune homme au tempérament bien trempé - fait grandement argumenté par ses capacités à se défendre.
----------Autrement, ces larges yeux en amandes sont verts, surmontés de discret sourcils à peine visible, ainsi que le sont les rares poils perçant sa peau. Tout aussi discrète est sa bouche, dont les lèvres sont d'une couleur plus proche de celle de sa peau que d'un rose ou rouge chair, même si bien dessinées et presque sensuelles. Un visage avenant au teint basané englobe le tout, que même une colère noire ou un profond dégoût ne saurait en enlever son charme.

----------Portant des vêtements aux teintes grisâtre ou du moins souvent sombres, Sylath alterne entre pantalons de cuir ou de toile souple, entre vestes et tuniques moulantes, entre bottes montant jusqu'aux genoux ou bottines discrètes. Un manteau de fourrure ou une épaisse écharpe viendront se poser sur ses épaules par des temps plus frileux, de même qu'un foulard blanc protégera son visage des blizzard. Pour ce qui est de tenues plus citadines ou festives, rare sont les fois où l'on peut la voir vêtue telle une demoiselle, et si à l'occasion une robe décore son corps, elle sera simple, assortie à ses yeux, et bien souvent des plus légères.





Biographie





Enfance


----------C'est au milieu des voiles, des cordages, et des menuisiers que naquit Sylith, ses deux parents fortement impliqués dans l'un des corps de métiers qu'impliquait la construction de navires. Elizabet, sa mère, était voilière, tandis que son père Friedrich était maître charpentier, l'enfant passa la majorité de son enfance à déambuler - au grès des vaines réprimandes offertes par les ouvriers - entre les différents ateliers, explorant et apprenant comment tout cet immense chantier fonctionnait. L'émerveillement qui naissait dans ses yeux à chaque fois qu'un navire prenait forme était à la mesure des risques entreprit pour se tenir en ces lieux.
----------Des risques oui, non seulement par le fait que Sylith courait la plupart du temps pour se déplacer, manquant souvent de peu de se faire assommer par un tronc, des planches, ou autres marchandises étant acheminées d'un bout à l'autre du chantier-naval. Existait aussi celui de se faire attraper par un contre-maître fatigué de l'avoir vu passé devant lui trop de fois, et bien décidé à la renvoyer vers sa gouvernante, ou ses parents. La première option étant la meilleure, Elisabeth étant de loin bien moins sévère que ses géniteurs. Elle se contentait de la gronder pour la forme, histoire de montrer au contre-maître qu'elle était consciente du manque de discipline de l'enfant, et qu'elle la garderait à l'œil. Personne n'était dupe pourtant, et chacun savait qu'Elisabeth était surtout amusée par le comportement de sa protégée, à qui elle demandait une fois isolée de lui conter ses aventures.

----------"Je suis passée par la corderie aujourd'hui, c'est immeeeeeeense !! Je n'avais jamais rien vu de tel ! Et il y a plusieurs étages, c'est magnifique ! Il y avait des cordes de toute les tailles et pi on les voyait entrain d'être torsadées. Torsadées, c'est quand on prend plusieurs cordes ou cordelettes, et qu'on les enroule ensemble pour ne faire qu'une seule corde ! Et puis ils testent chaque corde ensuite, avec des poulies de plein de tailles et formes différents, certaines peuvent laisser passer une corde, d'autre deux, et certaines en laisse même passer cinq, voir plus ! Ça permet de diviser le poids qu'et porté par la corde ils m'ont dit les ouvriers ! Pi du coup j'ai demandé où était fabriqué les poulies, et donc j'ai voulu y aller mais l'contre-maître m'a attrapé là bas, j'avais pas l'droit d'y aller apparemment, trop dangereux il m'a dit. Mais j'ai vu les fumées des forges, et les hangar où ils stockent le bois, ça à l'air tout petit à côté de la corderie, c'était marrant. Pourtant le bâtiment était vraiment gros ! Il y avait une maison pas loin, presque plus grosse que la notre, et elle était quand même plus p'tite que là où les forges et les hangar étaient."

----------Chaque jour, ou presque, Lindsy avait le droit à ces petites histoires, "Les péripéties de Sylith, l'aventurière" comme elle aimaient les appeler.

----------Dans l'optique où Sylith se faisait récupérer par l'un de ses parents, la situation était en revanche toute différente. La raison en était plutôt simple. D'une part, ils avaient peur d'être critiqués par le comportement de leur fille, bien qu'ils ne puissent vraiment lui interdire d'être curieuse, et donc il la grondait pour le fait qu'elle se soit fait prendre. D'autre part, parce qu'ainsi ils perdaient du temps dans leurs tâche du moment, alors frustrés d'être ainsi dérangés, chacun des deux parents avait tendance à s’énerver sous prétexte de ne jamais pouvoir travailler en paix, qu'il leur fallait tout le temps surveiller cette gamine, et que personne n'était foutu de la ramener chez elle.
----------Alors oui, c'était de leur faute bien sûr, ne tenait qu'à eux de faire en sorte que leur fille n'ait pas la possibilité de venir sur leur lieu de travail, mais bon ils ne parvenaient pas à accepter pouvoir le lui interdire. Eux même, en tant que chefs d'équipe et artisans émérites, n'avaient pas réellement le temps de lui apprendre leur métier, aussi espéraient-ils que la laisser venir les voir pourrait compenser ce manque d'attention dont ils faisaient preuve.

----------Sylith ne comprenait pas cela. Lindsy avait beau le lui expliquer, elle restait persuadée que ses parents ne l'aimait pas et l'ignorait, ne voulait pas d'elle. Qu'ils la laisse faire ce qu'elle veut, qu'ils la laisse aux mains d'une autre, ce n'était que des preuves d'abandon pour l'enfant. Sa gouvernante était alors à ses yeux sa seule parente, et elle le lui montrait bien. Câlin, cadeaux, balades forcées, histoires inédites racontées avec plus d'entrain qu'un barde ayant trouvé un exploit à clamer, Lindsy n'avait pas le temps de s'ennuyer.

----------Ainsi que vous l'aurez sans doute compris, les Senjak étaient une famille plutôt aisée, disposant non seulement d'une gouvernante, mais aussi d'un instructeur, veillant à la bonne éducation de leur fille unique. Oui, unique, Elizabet n'ayant jamais voulu avoir d'autre enfants, faute de pouvoir le supporter physiquement. Pour leur aisance de vie, cela s'expliquait de part leur statut de maîtres d'œuvres, l'une dans le tissage et l'assemblage des voiles, l'autre dans la construction et l'architecture même des navires. L'une faisait naître l'âme des bateaux, l'autre leur corps. Ils étaient bien reconnus dans leur profession et les chantiers navals "Nérée" ne rechignaient pas à afficher le fait que les Senjak avaient en main une bonne partie du chantier. Pour la ville de Cerka, ce site était le plus important concernant la fabrication de bâtiments navals, concernant les aéronefs, le chantier "Auster" était celui qui servait de référence. Quel-qu'autres site plus modestes existaient dans la capitale, mais étaient souvent moins bien situés, non seulement vis à vis des voies de chemin de fer, du fleuve, ou des zones d'atterrissage permettant par un biais ou un autre d'acheminer les marchandises nécessaires. Le site "Nérée" était ainsi bâti aux abord de l'estuaire et s'étendait plus en amont du fleuve, de par et d'autre de celui-ci.

----------Tout ceci pour faire remarquer que Sylith Senjak baignait dans un univers propice à faire d'elle une digne successeur. Seulement, malgré l'intérêt vivace que manifestait la jeune fille envers l'artisanat, elle s'en éloigna peu à peu, et  vers ses onze ans exigea de son instructeur qu'il lui apprenne comment était géré tout ce monde, ces marchandises, comment les projets de navire étaient décidés et de qui dépendaient les import de matières première. Précoce peut-être, surement même, bien qu'ayant vécue dans ce milieu depuis sa naissance, ce n'était peut-être pas si surprenant. Son apprentissage progressa en ce sens, lui permettant au fil des ans d'avoir en main les cartes nécessaires pour gérer une telle compagnie de production. Dans les même années environ, sa mère eut la possibilité de partir travailler sur l'autre important site de la Capitale de Rothram, à savoir le chantier "Auster", où elle pris en charge la production des toiles servant à confectionner les ballons et voiles des aéronefs. Un travail bien différent dans le premier cas de par le besoin d'armatures et de résistance à la pression de l'air contenu. Une intéressant évolution dans son métier donc, qu'Elizabet accepta sans hésitation. Deux autres personnes entrèrent dans la vie des Senjak à cette période aussi, plus ou moins. En effet, de par l'évident manque d'intérêt de Sylith envers la reprise du métier de ses parents, ces deux derniers décidèrent de prendre chacun un apprenti afin de leur succéder. Deux jeunes hommes d'une douzaine d'année répondant aux noms de Lucius Toten et de Jarred Alken. Le premier dans la charpente donc, le deuxième dans la voilerie. Leur statut d'apprentis les fit entrer rapidement dans la famille Senjak, et se rapprochèrent tout deux de Sylith, bien que cela prit quelques années étant donné le peu de fois qu'ils avaient l'opportunité de se voir. Ils étaient à ses yeux des frères, qu'elle considérait malgré leur année d'avance comme ses cadets, se dont les deux apprentis se vexaient souvent.

----------Concernant le futur de Sylith Senjak, il était toutefois encore bien flou, pour elle tout du moins. Pour ses parents, elle serait le moyen d'obtention d'une coquette dot, quelques prétendants se manifestant pour quérir sa main. Après tout, avoir la famille Senjak sous sa coupe était tentant pour plusieurs familles. La concernée était au courant, et cela ne l'enchantait guère, point sur lequel ses deux pseudo-frères la supportait allègrement. C'était le début d'un foyer de tensions dans la famille, la proximité de Sylith, Lucius et Jarred amenant les deux apprentis à préférer prendre le parti de leur sœur que celui de leur carrière, successeur des maîtres-d'œuvres Senjak. Pour les deux senior, c'était un coup dur, eux qui avaient tant investit pour cette jeunesse. Une trahison même. Mais ne pas marier leur fille, alors qu'elle refusait de prendre leur suite, était un dilemme auquel ils ne trouvaient pas de solution. Il y en avait bien une, mais elle leur semblait hors d'atteinte, le mariage étant là encore l'issue qui se dessinait pour y parvenir. Sylith aussi avait pensé à cette option, c'était même la vocation à laquelle elle aspirait. Seulement, il lui manquait de moyen pour y parvenir. Les chantier navals "Nérée" allaient avoir bien du mal à devenir les chantier navals "Senjak". Quelques années s'écoulèrent dans cet environnement tendu où chacun souhaitait arriver à un même but, mais refusait les uniques solutions qui s'offraient à eux.



Le début d'une aventure


----------C'est finalement vers ses dix-neuf ans ans que Sylith décida de partir, de voyager, résolvant ainsi le problème familial et permettant à ses parents et ses frères de continuer leur métier sans se prendre le bec quant à sa situation. Inquiets, ils l'étaient tout les quatre, et c'est sur ce commun sentiment qu'il purent bâtir de nouvelles bases plus solides et ainsi planifier l'expansion de ce qui un jour, peut-être, pourrait être nommé "Compagnie Senjak&fils, maîtres-d'œuvres et artisans émérites". Un rêve riche en prétention.
----------Concernant l'aventurière fraîchement auto-élue, elle avait pris la direction de Vereist à bord d'un train de marchandises, décidée à en apprendre plus sur son peuple et les régions alentours. Et cette fois, non pas par les récits d'autrui ou quelques imposants ouvrage, mais en le vivant et l'expérimentant. Du Nord jusqu'au Sud, son voyage s'annonçait durer quelques années.

----------Périple dans la région de Vereist:

----------La première chose qu'il fut donné à Sylith d'affronter fut le froid mordant, glacial et sans pitié de ses landes blanches. Sa première escale se fit dans le hameau de Grenze, où elle passa finalement la majorité de son séjour. Elle décida de rejoindre un groupe de chasseurs, auxquels se joignaient souvent des bûcherons, lesquels préparaient un camp dans la forêt servant de point de ralliement aux chasseurs, leur permettant non seulement d'avoir un endroit sûr et gardé où se replier si besoin, mais aussi de sorte de pouvoir stocker les outils et ressources nécessaires à leur périples. C'était un bon compromis pour les deux partis, les bûcherons bénéficiant ainsi d'une protection contre les bêtes sauvages, qui avaient alors tendance à éviter la zone. Pour Sylith, ce fut un apprentissage long et périlleux, où elle du à la fois apprendre à affronter le climat, à se faire discrète, et à tirer. Bien que ce ne fut pas avant longtemps les siennes, on lui prêta une carabine ainsi qu'une paire de revolvers à double canons, de sorte qu'elle puisse aussi bien apprendre à faire du tir de précision de longue distance, que se défendre en cas de charge. Des mois passèrent durant lesquels elle eut plus l'impression de courir derrière tout le monde en essayant de ne pas les ralentir, et à se faire attraper par le col pour être mise à l'abri faute de ne pas réussir à courir assez vite ou à anticiper correctement les déplacement des proies en déroutes, ou en pleine riposte. Ce fut pour la jeune femme ses premières blessures, ses premiers traumatismes liés à la violence et au sang. Une intégration haute en couleurs ! Devoir dépecer les bêtes - que ce soit des Aimshgiin, des Erchs, des Sorochs, des Uraldaans, ou plus communément des ours, des félins ou des loups - fut une tâche pour laquelle se démarquait Sylith, une fois sa répugnance pour l'odeur et la souffrance de la bête passée. En parlant de souffrance, elle appris grâce aux chasseurs à tuer sans trop faire souffrir l'animal, non seulement par respect envers celui-ci, afin de lui éviter une longue agonie, mais aussi pour préserver la qualité de la viande, et du cuir. Les fibres se faisant alors bien plus resserrées lorsque le gibier était stressé.
----------Terminé les cours sagement assise, les déambulations curieuses au milieu des chantiers, Sylith voulait trouver sa voie, découvrir les difficultés de la vie, et en tirer de là des enseignements. Apprendre le travail du bois ou de la toile était bien beau, mais pour la jeune femme, ce n'était pas assez, pas plus qu'apprendre à faire fonctionner un chantier naval ou une compagnie marchande. Elle était avide de connaissance, et elle était bien loin d'avoir assouvi son désir.
----------Toutefois, malgré la difficulté de son apprentissage, elle s'amusait. Seulement, rester trop longtemps au même endroit commença à l'effrayer, l'idée de s'ancrer quelque part et de manquer de temps pour son utopique projet en étant la cause principale. Un an par région, lui semblait ainsi un planning raisonnable. En comptant le fait qu'elle puisse rester plus longtemps das certaines régions, ou décider d'allonger son périple, Sylith estima son retour à Cerka vers ses trente ans, plus ou moins. C'était loin, affreusement loin.

----------C'est sur cette réflexion angoissante suite à une nuit agréable passé en compagnie d'un trappeur que Sylith parti sans dire mot, laissant ses compagnons du moment dans l'expectative d'un improbable retour. Le pauvre bougre qui avait partagé sa nuit devait s'être trouvé bien peu performant, pour faire ainsi fuir pareille compagnie.
Des grandes landes enneigés et des forêts denses de conifères, Sylith comptait se dirigea vers les montagnes glacées et les mines d'Hunaus, où sa curiosité vis à vis des magilithes allait pouvoir être satisfait. Mais pour cela, elle devait tout de même faire une halte par la capitale de Vereist, et ainsi rejoindre Zuhaus, d'où elle pourrait prendre un train, ou un aéronef en direction de son prochain périple.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 21 étés
Comment avez-vous découvert le forum ? root-top-melu
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Vui, mais ça ne tient qu'à moi, ahah !
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Pas vraiment non °-°.
Code du règlement : [Ok by Khugat']


Dernière édition par Sylith Senjak le Sam 25 Fév - 2:21, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Dim 26 Fév - 19:49
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Sylith Senjak

Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
1.250/30.000
Vereist--------
1.250/30.000
Hinaus--------
0/30.000
Daënastre--------
2.500/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
-2.501/30.000
Zagash--------
-2.501/30.000
Zolios--------
-2.501/30.000
Khurmag--------
-2.501/30.000
Kharaal Gazar--------
-2.501/30.000
Nomades d'Amisgal--------
-2.501/30.000
Nomades d'Orshin--------
-2.501/30.000
My'trä--------
-17.501/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000




Succès n°1 VerrouilléSuccès n°2 VerrouilléSuccès n°3 VerrouilléSuccès n°4 VerrouilléSuccès n°5 VerrouilléSuccès n°6 VerrouilléSuccès n°7 VerrouilléSuccès n°8 Verrouillé
Bienfaiteur
Vous avez voté sur un ou plusieurs Topsites.
Succès n°10 VerrouilléSuccès n°11 VerrouilléSuccès n°12 VerrouilléSuccès n°13 VerrouilléSuccès n°14 VerrouilléSuccès n°15 VerrouilléSuccès n°16 Verrouillé
Succès n°17 VerrouilléSuccès n°18 VerrouilléSuccès n°19 VerrouilléSuccès n°20 VerrouilléSuccès n°21 VerrouilléSuccès n°22 VerrouilléSuccès n°23 VerrouilléSuccès n°24 Verrouillé
Succès n°25 VerrouilléSuccès n°26 VerrouilléSuccès n°27 VerrouilléEsprit, es-tu là ?
Vous avez fait une demande de RP ou de relation.
Succès n°29 VerrouilléHello darkness, my old friend
Vous êtes resté plus de deux heures seul sur la chatbox du forum.
Succès n°31 VerrouilléSuccès n°32 Verrouillé


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur