Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Kashira Ellianas

Kashira Ellianas
avatar
Mer 1 Mar - 10:54
Irys : 25597
Profession : Chasseuse de Primes
Pérégrin 0
Kashira Ellienas



Passeport


Nom :  Ellianas
Prénom :  Kashira
Surnom : Kash' Kashi ou Kashou
Sexe : Femme
Âge : 27 ans
Métier : Chasseuse de primes
Communauté : Pérégrins, L'Ordre de la Pénitence
Lieu de naissance : Als'kholyn, Marnaka, dans la cité d'Aildor



Aptitudes & possessions

  • Magies affiliées : Magie de l'illusion ( à débloquer )
  • Armes et habiletés : Elle porte une dague ainsi qu'un pistolet. Rien de plus.
  • Familiers/montures :
  • Autres possessions : Ses lunettes aux verres grossissants et rétrécissants.




Profil psychologique> Que dire d'un caractère comme celui de Kashira ...

Elle est impitoyable, mais pourtant si douce à la fois. Kashira est une femme avec un tempérament de feu, bouillonnant comme dirait l'autre.

Son côté impitoyable la rend dangereuse. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et encore moins commander. Elle a gagné sa place grâce à son caractère et à sa façon de faire. En cas d'agression, elle réagira du tac au tac, ne laissant aucune chance à son adversaire de la fuir. Elle aimera alors s'amuser avec lui de toutes les façons inimaginables. La torture mentale & physique étant son pêché mignon ...

Mais ce qui la rend réellement dangereuse, c'est son côté doux et affectueux. Lorsqu'on la voit pour la première fois, elle inspire une sorte de respect et d'envie, mais elle sait terroriser les âmes de tout ceux qui la regardent de trop près. Lorsqu'elle se sent en position supérieure, elle montre une facette d'elle que personne n'aurait pu déceler sans la connaitre. Elle s'adoucit, devient agréable, gentille et tellement d'autre chose agréable... Mais personne n'a dit qu'elle ne l'était pas !

Elle peut donc être réellement imprévisible. Mais même si son but premier est de détruire toute personne ne suivant pas les mêmes intérêts/idéaux qu'elle, elle sait se montrer juste et agréable envers une personne dont la tête lui revient.



PhysiologieGrande, svelte, et bien formée. Voilà à quoi ressemble la démoniaque Kashira. Elle mesure 1m71, et pèse environs 64 kilos. Elle est fine, et a de jolies courbes. Elle se vêtit toujours de la même manière, d'une façon très reconnaissable. Une sorte de tissu léger, brodé de rouge cache sa poitrine et une infime partie de son ventre, par dessus elle porte un corset de cuir brun, moulant son corps et faisant ressortir sa poitrine abondante. Une jupe de tissu fin et rouge, - sous laquelle elle porte un petit short descendant jusqu'à mi cuisse, servant à cacher les fin cristaux se formant sur sa cuisse et sa hanche - serrée par une ceinture de cuir brun, rappelant son corset serre ses hanches. Cette ceinture lui permet d'y attacher l'étui de son pistolet. Bien évidemment, ses jambes sont revêtues de collant, finement brodées de couleur noir.

Ce style lui donne une allure sexy, élégante et attirante. Tout homme se retournerait sur ses formes.

Le visage de Kashi est tout autant attirant que ce corps. Une bouche fine, maquillée d'un rouge à lèvre rouge vif, sa peau pâle et des yeux bleu maquillés de rouge et noir...  

Sur sa tête, toujours positionnées ainsi lorsqu'elle ne les utilise pas, des lunettes munies de verres grossissants et rétrécissants. Servant comme un serre tête, repoussant sa chevelure de feu en arrière.

On pourra donc dire que son style est particulier, mais qu'il la défini bien.



Biographie


Dans un monde ou tout s'oppose, les peuples prennent souvent parti, trouvant sa cause plus juste qu'une autre. Seulement tous ne sont pas ainsi...
Née d'une mère Draenaste et d'un père My'Tran, les débuts de la vie de Kashi furent fastidieux. Une idylle non pas interdite mais dangereuse, tant pour l'un que pour l'autre. L'enfant à venir devait être protégé, chéri et choyé. Une vie sur le qui vive n'était donc réellement pas adaptée à la situation du jeune couple. Originaires d'Alexandria et de Nalan, ils décidèrent d'un commun accord de se diriger vers Aildor. Certes la ville n'était  pas réputée pour ses fréquentations, mais ils pensaient que le climat y serait différent de part chez eux ...
                                                             

Alors âgée de 8 ans, la jeune enfant perdit ses parents. Alors qu'elle revenait du marché, comme sa mère le lui avait demandé, la scène qu'elle découvrit lui fit perdre la voix. Vivre à Aildor n'était pas chose aisée. Fréquentée par les plus grands malfrats de la région, par des assassins de renom ou non, Aildor n'était pas réputé pour son calme. Les étrangers n'y étaient pas accueillis à bras ouvert, et y vivre huit années était déjà un pari risqué. C'est ainsi donc, que Kashi' retrouva ses parents gisant sur le sol de leur petite maisonnée, dans une marre de sang. Le travail n'était pas propre, des traces de pas jonchaient le sol, rien n'avait été fait pour être discret. Cette vision choqua à jamais l'enfant, une part d'elle ne grandirait jamais...
La solitude.
Froid.
Vide.
Elle se sentait lasse. Ses genoux faiblirent, ne pouvant plus porter son petit corps déjà si frêle. Elle s'écroula, laissant le vide l'envahir tout doucement. Elle ne ressentait rien. Ni tristesse, ni douleur, aucune émotion. Mais ce vide, qui l'envahissait tout doucement, lui, était bien présent.


Les semaines qui suivirent furent semblables à l'état émotionnel de la jeune fille, vide de sens et d'émotion. Déambulant à travers les rues d'Aildor telle une ombre, ignorée de tous et de toutes, elle dépérissait à vue d’œil, jusqu'à ce que la faim, terrible et horriblement présente la fit sortir péniblement de ce vide dans lequel elle était encore et pour longtemps plongée. C'est alors qu'elle commença à commettre de menus larcins pour subsister, dérobant quelques bourses qui passaient à portée, chipant quelques fruits sur les étals des marchés, allant même jusqu'à mendier pour se nourrir.
C'est le jour où elle tenta de faire les poches de Keishar que sa vie changea radicalement...  Enfin, les jours qui suivraient... En effet, Keishar n'était pas un vulgaire passant que l'on détrousse à la sauvette et qui ne s’aperçoit du larcin qu'une fois qu'il est trop tard. Toujours à l’affût du moindre geste, même le plus anodin, chez tout le monde, analysant continuellement son environnement immédiat, il avait prit la main de Kashi alors qu'elle ne l'avait pas encore posée sur sa bourse. Il ne l'avait pas fait méchamment, ni même violemment, mais avec une aisance et une discretion quasi surnaturelle, ce qui avait surprit la jeune fille, ne perturbant aucun témoin alentour, pourtant nombreux à ce moment là.
Essayant de se libérer de l'emprise du vieil homme, elle leva finalement les yeux sur celui qui resserrait son étreinte, sans pour autant écraser le frêle poignet de la demoiselle. Il était massif, gigantesque même pour ce corps de petite fille. Grand et imposant de musculature, il arborait une épaisse barbe brune grisonnante, des cheveux mi-longs plus foncés, mais dont les tempes grisonnaient elles aussi. Ses yeux étaient d'un brun foncé, presque noir, et pourtant son regard ne semblait absolument pas malveillant. Ses vêtements étaient élégants mais fonctionnels, comme à son habitude, mais ça elle ne le savait pas encore. Portant des gants de velour pour compléter sa tenue, et quelques armes habillements dissimulées dans son habit, pour le cas où...
Ce dernier n'avait encore pas daigné baisser les yeux sur l'enfant mais transformant son étreinte emprisonnante en simple prise de main, comme un père étreindrait la main de son enfant sur une place pareille et s'éloigna naturellement des étals. Kashira savait qu'elle n'avait pas trop le choix après le larcin qu'elle avait tenté de commettre, mais même sans cela, elle se sentait poussée à suivre ce vieil homme.
Arrivés dans une allée un peu moins bondée, Keishar posa enfin les yeux sur Kashi'...

- Une fille ? Et une enfant en plus... Pourquoi ?

Sa voix ne montrait aucun signe d'hostilité, simplement de la curiosité.

-J'ai faim. Répondit simplement l'enfant.

Le corps émacié et le grondement sourd de son petit ventre vint confirmer ses dires, et aussitôt le vieil homme sorti une pièce de sa bourse. Cependant, il ne la lui donna pas tout de suite, analysant la demoiselle, comme à son habitude.
Elle portait les mêmes vêtements sur le dos depuis bien trop longtemps, avait les pieds salis par la poussière des rues, et pourtant aucune larme n'avait perlé sur ces joues depuis au moins autant de temps,...En tout cas c'est ce que Keishar avait fini par conclure. Il n'était pas du genre bavard, plus enclin au pragmatisme qu'aux longs discours...
-Voilà pour toi. Affirma l'homme en donnant la pièce à la jeune fille. Elle est à toi. Libre à toi d'aller la dépenser pour t'acheter à manger tout de suite si tel est ce que tu souhaite. Seulement ,si tu la dépenses, tu n'auras le ventre plein qu'une journée... Si tu me retrouves demain, avec ma pièce, tu l'auras pour longtemps encore...
Puis il parti sur ces mots. Sans nulle autre forme d'au revoir ou quoique ce soit. La faim grondait en son petit ventre d'enfant et il lui aurait été si facile de dépenser cette pièce pour un fameux repas, mais les mots intrigants du vieil homme résonnaient dans son esprit, déjà très vif pour son jeune âge. Le retrouver demain ? Mais où ? Et à quelle heure ? Elle décida d'attendre et de voir ce que ce demain lui apporterait.
Passant toute la journée à déambuler dans les rues avec sa pièce à la main, cherchant le vieil homme avec ardeur et minutie, elle désespérait cependant à mesure que le soleil ne baissait, son ventre hurlant toujours plus fort, la rapellant continuellement à l'ordre. Lorsqu'enfin le crépuscule fut tombé, elle triturait de plus en plus nerveusement sa pièce, sachant qu'à cette heure avancée, elle aurait de plus en plus de difficulté à trouver le vieil homme, à condition qu'il soit dans les parages. Désespérée, elle fini enfin par tomber sur lui, s’apprêtant à entrer dans une taverne.

-Trouvé ! S'écria Kashira en exhibant fièrement sa pièce.

L'homme sourit, et invita la jeune fille à entrer avec lui pour se restaurer. Ce n'était que le premier de nombreux repas qu'ils prendraient ensemble, mais c'est celui qui laissa la plus profonde empreinte dans la mémoire de Kashira. Celui où il lui proposa de rester avec lui. Celui ou son avenir changea...
Dans les premiers temps, les relations qui unissaient Kashira et Keishar semblaient tenir à peu de chose, compte tenu du caractère morose de la jeune fille, qui semblait la plupart du temps éteinte. Cependant, au contact du vieil homme, et surtout des blagues enfantines qu'il s'évertuait à lui faire jour après jour, elle reprit peu à peu gout à la vie.
Pour lui, une enfant devait rire et jouer, et c'est ce qu'il s'évertuait à lui apporter lors de ses "voyages". Cette joie d'enfant se manifestait quand ils étaient ensemble, mais le "vide" tentait de reprendre le dessus quand Keishar s'absentait pour son "travail", la laissant des heures entières seule dans les auberges où ils s'arrêtaient.
Le jeu le plus courant auquel ils jouaient consistait à se "retrouver", un peu comme il le lui avait demandé le tout premier jour. Elle devenait meilleure au fur et à mesure qu'ils y jouaient, parvenant de plus en plus rapidement à le retrouver avec l'expérience, même quand il tentait de se dissimuler. Ce jeu qui d'abord ne lui plaisait pas du tout fini petit à petit par lui procurer de plus en plus de plaisir avec le temps, même si ce n'était pas le jeu qu'elle préférait. Elle aimait lui faire des petites farces lors de leurs pérégrinations, et généralement, il le lui rendait bien, ce qui renforçait les liens entre eux.
Ce n'est que des années plus tard, vers ses douze ans, qu'elle apprit qu'il était chasseur de primes. Son "travail" consistait à traquer des gens et à les amener à celui qui le voulait pour gagner de l'argent...
Entraînée comme elle l'avait été depuis son enfance, elle demanda à Keishar de l'emmener avec lui lors d'un de ses "travail". D'abord retissant à l'idée d'emmener une toute jeune adolescente avec lui, il fini par accepter.

                                     

La première mission où Keishar la fit participer n'était guère sans danger, mais ce n'était pas la plus compliqué qu'il ait pu avoir. Il prépara Kashi en lui expliquant sa manière de faire. La jeune fille, bien qu'impatiente, restait attentive et buvait les paroles du vieil homme. Ce jour fut un jour qui marqua à nouveau l'existence de la demoiselle.
Keishar était un homme qui agissait pour son propre intérêt. Son métier lui plaisait sous bien des facettes, et il partait toujours avec plaisir lorsqu'il recevait une mission de sa guilde.  Il avait demandé à la jeune fille, bien qu'impatiente d'assister à sa première chasse, de rester en arrière, d'observer, et de ne surtout pas participer. Keishar mena à bien sa mission tandis que l'enfant surveillait d'un œil attentif les moindres gestes de son mentor.
Il l'emmena sur plusieurs de ses missions, au début l'enfant restait en retrait, puis il finit par la faire participer, lui donnant de petites responsabilités, incitant ainsi la demoiselle à se surpasser pour réussir. Elle faillit plusieurs fois rencontrer des problèmes, elle dû parfois se défendre, ou attaquer, mais elle réussissait toujours les missions qu'il lui donnait.

A l'aube de sa douzième année, alors qu'ils revenaient de mission, Kashira trouva une pierre. Elle était parti ramasser quelques morceaux de bois pour le feu lorsqu'elle vit briller au loin ce qui lui sembla alors être de l'or. Émerveillée, elle attrapa la petite pierre, elle tenait dans sa main, pas plus grosse que le poing d'un nouveau né. Ses yeux brillaient d'une étrange lueur au contact de la pierre. Elle l'observa durant de longues minutes, la tournant dans sa paume. Elle serra très fort son nouveau trésor et le fourra dans la poche gauche de son pantalon. Elle savait que Keishar n'aimait pas qu'elle ramène ses trouvailles à la maison, alors elle la cacha.

Durant plus de 15 ans, la pierre ne la quitta que très peu, elle était devenue comme une sorte de talisman, un porte bonheur. Au fil de ces années, le comportement de Kashira changea. Elle était agressive, prenait un malin plaisir à rendre Keishar fou et à faire souffrir les gens qui l'entouraient. Keishar mit cela sur le compte de l'adolescence et le passé de la demoiselle. Seulement il en était tout autre ! En gardant la pierre sur elle Kashira avait commis une grave erreur. Lors de sa dix-huitième année, son corps avait changé. Certes elle était devenue une femme, mais il y avait autre chose. Une fine pellicule de poudre - semblable à du diamant - avait remplacé la peau sur sa hanche gauche, rendant sa peau auparavant douce, comme rappeuse. Kashira ne s'en inquiéta que très peu sur le moment puis finit par en parler à Keishar. Sa première réaction fut la terreur. Malgré ce sentiment affreux, il prit le temps d'expliquer à la jeune femme d'où pouvait provenir de telles séquelles. Il lui parla de la magilithe et de ses effets néfastes, et lui demanda si elle possédait une pierre ou si elle avait était en contact avec ce genre de pierre au cours d'une de leurs missions. Kashira ne répondit pas, analysant la situation. Posséder une telle pierre pourrait l'aider énormément pour contenir sa magie, ou encore pour la revendre. Mais elle s'était attachée à cette pierre. Un drôle de sentiment me direz-vous, mais telle était la situation. Elle répondit alors qu'elle avait été en possession d'une pierre mais qu'elle s'en était débarrassé le jour où elle avait constaté l'ampleur des dégâts sur sa jambe. Elle n'était pas sûre que cela vienne de ça, mais dans le doute elle avait préféré s'en séparer. Keishar n'insista pas, préférant faire confiance à l'enfant qu'il avait formé.
La pierre resta en possession de la jeune femme encore cinq ans. Cinq années de trop. Keishar n'avait pas rejeté la demoiselle, mais une distance s'était créée entre eux. Il savait très bien ce qu'apportaient de telles séquelles sur le corps humain et les conséquences vis-à-vis des mœurs d'Irydae. Ce n'est donc que cinq ans plus tard que leur relation changea du tout au tout. Lors de sa vingt-troisième année, Kashira constata que la pierre avait détruit la peau de sa hanche pour y laisser place à de petits cristaux, fins et brillants. Elle décida de ranger la pierre dans un endroit où elle aimait se réfugier, pensant pouvoir en faire quelque chose un jour. Mais il était déjà trop tard, sa hanche était transformée, et sa cuisse était recouverte de poudre, comme sa hanche auparavant. Lorsqu'elle montra l'ampleur de la transformation à Keishar, ce dernier prit réellement peur. Il ne rejeta pas la jeune femme, mais lui demanda de quitter le domicile familial, lui expliquant que cette maladie n'était pas guérissable, et qu'il ne voulait pas en subir les conséquences. Il lui expliqua aussi que si elle ne voulait pas s'attirer les foudres d'un régisseur et des peuples qui les entourent- chose qui arriverait bien tôt ou tard - elle devrait cacher sa jambe mutilé aux yeux de tous. Elle opta pour un short simple sous sa jupe, ainsi que des collants noir. Le short cachant les cristaux, et les collant noir cachant la poudre de diamant qui commencé à recouvrir le haut de sa cuisse.

Ils restèrent de longues années en contact, se voyant à la taverne pour parler de leurs missions et passer un peu de temps ensemble, mais ils finirent par se perdre de vue. La crainte de Keishar prenant le dessus sur l'amour qu'il lui portait. Cette situation n'affecta pas la jeune femme plus que ça, son cœur étant déjà brisé depuis fort longtemps.  Cette situation dura alors quatre ans. Quatre années où ils se virent de moins en moins. Jusqu'au jour où Keishar lui donna une lettre et un pistolet. Leur dernière rencontre, leurs derniers échanges. Il ne lui dit rien de plus que ces derniers mots, avant de disparaître :

- La vie ne t'a pas fait de cadeaux, Kashi. Mais je sais que tu es devenue plus forte qu'à notre première rencontre. Continue ton chemin, ton destin n'est pas tracé, ta destinée peut encore changer.

Kashira senti un pincement au plus profond d'elle, mais ne pipa mot. Elle saisi le pistolet, reconnaissant l'arme favorite de keishar, puis saisit la lettre qu'il avait laissé sur la table, et en fit la lecture.


" Lors de notre première rencontre, tu n'étais qu'une enfant, affamée et détruite par la souffrance du monde. Je t'ai tendu une main, parce que tu étais l'enfant que je n'ai jamais eu. Je t'ai aimé comme ma propre fille, je t'ai appris tout ce que je savais pour que tu puisses survivre dans ce monde si dur.
Tu as fait ma fierté et tu m'as comblé durant toutes ces années. J'étais si fière de toi... Mais le mal que tu portes en toi est bien trop fort pour l'amour que je te porte. Ma vie s'achève bientôt et je ne veut pas la finir en paria et malade. C'est égoiste de ma part, je le sais, mais c'est ainsi. Tu dois apprendre à voler de tes propres ailes désormais.
Mais avant de partir, j'ai quelques choses pour toi.Tout d'abord, je te laisse mon pistolet. Tu le connais aussi bien que moi, et j'espère qu'il t'apportera autant qu'il m'a apporté. Ensuite j'ai des informations sur la mort de tes parents. Je ne sais pas qui a commis cette acte barbare et mal propre, mais j'ai trouvé qui l'a commanditer. ( le reste de la lettre restera secret, et du coup si je peux voir ça avec un admin pour avoir ces informations par exemple ? J'ai vu que les missions étaient créées par le staff du coup je préfère ne pas m'aventurer la dessus solo ^^ ) "

 





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 21 ans, mais ça se ne fait pas trop de demander son âge à une dame Surprised
Comment avez-vous découvert le forum ? Top site forever !
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? J'ai pas finit mais je dirais que oui un peu ^^
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Hum, nop !
Code du règlement : [Ok par Amisgal]



Code couleur: #663399


Dernière édition par Kashira Ellianas le Mer 8 Mar - 14:02, édité 18 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Lun 6 Mar - 19:18
Irys : 170027
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Kashira Ellianas


Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
0/30.000
Vereist--------
0/30.000
Hinaus--------
0/30.000
Daënastre--------
0/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
0/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
0/30.000
Khurmag--------
0/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
0/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
0/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
1.250/30.000
Les Danseurs du Crépuscule--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur