Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Mad-Rex l'amnésique

Mad-Rex
avatar
Mer 8 Mar - 5:26
Irys : 20148
Profession : Free-Lancer
Daënar +2 ~ Cerka (homme)
MAD-REX



Passeport


Nom : ???
Prénom : ???
Surnom : Mad-Rex
Sexe : Masculin
Âge : 21
Métier : Free-Lancer
Communauté : Daënastre - [Rathram]
Lieu de naissance : ???



Aptitudes & possessions
  • Armes et habiletés : - Prothèse dynamique à vapeur (bras gauche)- Pistolets (un à vapeur et l'autre à poudre)
    - Connaissances en dissimulation - Technologie à vapeur

  • Familiers/montures : Aucun
  • Autres possessions : Rien de particulier à part sa prothèse.




Profil psychologiqueDe prime abord, Mad-Rex est quelqu’un de très agréable : il est jovial, bon vivant, et sera toujours là pour s’amuser ou boire un petit coup. On peut le trouver au coin de la rue, prêt à offrir ses services à qui sera prêt à les payer, les accueillant sur un ton professionnel mais aussi convenant et sympathique. Tous les gens qui le connaissent le regardent d’un bon œil et pourront vous dire que « c’est un brave gars » et « qu’il fait bien son boulot ». Et ils ont raison : le jeune homme est une personne qui prend son travail à cœur avec devoir et n’hésitera pas à accomplir n’importe quelle commande, du service aux personnes âgées aux coups bas les plus fourbes, en ne faillant jamais à la tâche et en respectant la discrétion des commanditaires. Si Mad-Rex a de l’honneur, ce n’est non pas un honneur général mais plutôt un code de conduite qui n’est qu’à lui, et si cela est bien vu par les employeurs, il peut sembler « maniaque » pour les autres.

Mais cette personnalité n’est que la partie immergée de l’iceberg : en effet, Mad-Rex souffre d’amnésie et n’a aucun souvenir de ses 19 premières années. Son « lui » actuel n’existe que depuis 2 ans et il arrive que des brides de son ancienne personnalité montent à la surface de sa conscience : vous l’avez compris, Mad-Rex est schizophrène. Il arrive donc, de manière totalement aléatoire, que sa seconde personnalité surgisse un bref instant, souvent pendant les moments où elle est le moins la bienvenue (notamment pendant « l’acte »). Durant ces périodes, Mad-Rex devient un être cruel, sanguinaire et incontrôlable qui attaque tout ce qui bouge, sans distinguer ami et ennemi, et porte alors bien son nom, qui signifie « Roi Fou ». A cause de ces crises, Mad-Rex a peur de se lier aux autres et il apparait vite que, même si tout le monde l’apprécie, aucun n’est vraiment proche de lui.

Notre homme est donc un grand solitaire, à la vie sentimentale quasi-inexistante (aussi loin qu’il s’en souvienne en tout cas), qui rêve sans cesse de trouver un compagnon qui pourrait vivre à ses côtés sans pour autant être victime de ses crises. C’est en partie pour oublier cette tare que Mad-Rex se lance chaque fois dans des travaux plus dangereux que les précédents, savourant le danger plutôt que la chaleur de la couchette, à son grand regret. Mais si cela lui manque, cela n’en devient pas une obsession, et c’est peut-être son amnésie qui permet à Mad-Rex d’être si détaché, en lui cachant un passé sans doute trop lourd à supporter. Car finalement, il n’en connaît pas plus sur lui que les autres.



PhysiologieOn peut dire sans mentir que Mad-Rex est un beau garçon : si vous avez la chance de le voir torse-nu, vous pourrez constater que ce grand jeune homme au corps fin et élancé possède un corps aux longs muscles comme ciselés dans un délicat cristal et à la peau si exemptée d’imperfections qu’on dirait que la toucher l’abimerait. Ses jambes ont des muscles caractéristiques de ceux qui ont l’habitude de sprinter très rapidement sur une bonne centaine de mètres. Sa main (oui, « sa », nous y reviendront), si elle est fine et délicate, n’en est pour le moins pas faible et on y ressent l’habitude de tenir des armes en main. Son visage est lui aussi d’une grande beauté, avec ses cheveux plus argentés que l’argent lui-même et ses yeux d’un noir d’obsidienne, ne laissant pas indifférent la gente féminine.

Mais cet aspect « beauté fantomatique » n’est pas ce qui saute aux yeux la première fois qu’on croise le personnage, mais plutôt l’imposante prothèse remplaçant son bras gauche, amputé jusqu’à l’épaule. Laissez-moi vous la décrire : elle semble en premier lieu de laiton et d’acier, mais des ouvertures au niveau des articulations laissent paraître des métaux plus précieux, tel que le bronze. Son fonctionnement marche d’une manière particulière : la vapeur, ce qui est visible notamment au gros réservoir d’eau au niveau de l’épaule ainsi qu’aux légers volutes humides s’échappant des liaisons entre les joins. Sur le dessus du poignet, au niveau de la jonction entre la main et l’avant-bras, on peut voir gravé en lettre dorées l’inscription M4D-R3X, qui a donné son nom à notre personnage, étant le seul indice de son passé. L’appareil est doté d’une grande maniabilité et précision, et Mad-Rex tire assurément plus précisément de sa main mécanique que de celle organique. Celui-ci a toujours vécu avec cette prothèse, et de ce fait elle ne lui provoque aucun inconfort. De plus, l’armature de la prothèse est aisément remaniable et permet de nombreuses améliorations et bonus : il est notamment possible de remplacer la main par un canon (si Mad-Rex avait les moyens de se le permettre). En cas de casse, Mad-Rex sait instinctivement comment réparer son bras, sans doute grâce aux fragments de sa vie passée, ce qui est bien utile quand le fonctionnement de la machine laisse souvent perplexe les mécaniciens, qui viennent parfois le trouver pour étudier l’engin.

Passons enfin aux habitudes vestimentaires du jeune homme. Mad-Rex s’habille habituellement d’une veste en cuir à l’extérieur bleu royal et au revers doré, qui surmonte une chemise claire légère et un pantalon en cuir. Il est équipé  d’une ceinture à tout faire, qui fait office de sacoche et de réserve de munitions, tout en soutenant avec efficacité les deux holster de ses pistolets, dont le gauche à vapeur, puise son énergie en se reliant directement à la prothèse de bras. A la venue de Mad-Rex les passants sont soit étonnés, soit curieux, soit attirés, soit effrayés tellement la combinaison de son physique et son attirail paraît originale. Quant à ce dernier, étant amnésique, il est à chaque fois contemplatif devant son reflet tant celui-ci ne lui semble pas le sien.





Biographie


Chapitre Sept : (Re)Naissance (oui, sept, vous avez bien lu)


Notre histoire commence une nuit de l’hiver de l’an 930 de la VIIème ère, plus précisément un 24 décembre. Autour de la Mynith, une tempête de neige fait rage. Les promeneurs égarés comme les convois de personnes et marchandises sont cantonnés à l’intérieur de la cité, dans les auberges et les tavernes, là où la température est plus supportable, le vent moins violent et où il est possible de se réchauffer auprès d’un bon feu et d’une bonne bière. La foule est calme et attend patiemment la fin de la tempête, en parlant à voix basse et en s’affairant là où ils peuvent s’affairer. On entend le vent glacial siffler à travers les interstices, la glace recouvrir peu à peu les fenêtres, les mères qui consolent leurs enfants ou les filles de joie qui en profitent pour gagner quelques pièces.

Tout à coup, au plus fort de l’orage, alors que les résidents de l’auberge du Khulgana Rouge sont sur le point d’aller rejoindre leurs couchages respectifs, un bruit sourd se fait entendre à la porte, similaire à celui d’un sac de sable tombant au sol. Les gens surpris, sortent de leur léthargie et se rapprochent de la porte d’entrée, n’étant pas surs d’avoir entendu. Les murmures se font entendre, et, le son ne se reproduisant pas, on se demande si cela vaut bien le coup d’ouvrir, ce qui ferait rentrer le vent glacé dans l’édifice qui, ne datant pas de la dernière pluie, était déjà très dur à chauffer. Les tergiversations s’éternisant, c’est le tavernier, un homme barbu dans la quarantaine, qui prend finalement une décision et ouvre le lieu sur l’extérieur.  Un jeune homme aux cheveux d’argent git au sol, évanoui dans le froid, avec un étrange bras mécanique portant en lettres d’or l’inscription M4D-R3X.

Le garçon est aussitôt placé dans un lit près de la cheminée, pour le réchauffer rapidement. Petit à petit, son corps se réchauffe et sa respiration devient régulière, le coma glacé devenant un long sommeil réparateur. Les jours passent, et, bien que tous les habitués de l’auberge ainsi que le personnel viennent souvent à son chevet observer son état, l’inconnu ne se réveille pas. Il est alors rapidement surnommé Mad-Rex, en rapport à l’inscription sur son bras mécanique, et devient un sujet de nombreux commérages spéculant sur son passé et la raison de son arrivée. Il s’écoule au total 8 jours quand finalement, à l’aube du premier jour du nouvel an, Mad-Rex commence à s’éveiller. Toutes les personnes ayant fait la bringue pendant le réveillon sont alors à ses côtés quand celui-ci prononce la première phrase de ce qui deviendra sa nouvelle vie :

« Qui…  Qui suis-je ? »



Chapitre Huit : (Re)Enfance


Trois semaines ont passé depuis le nouvel an et le réveil de Mad-Rex, et si son état physique était précaire par manque d’activités physiques et grand froid, il est désormais presque rétabli. Deux choses n’ont cependant pas changé depuis l’évènement : le jeune homme a encore une peau blanche comme la neige, mais surtout, il ne se souvient toujours de rien, et n’a aucune idée de son identité ni de ce qui l’a fait atterrir ici. Sa prothèse, abimée par le froid, a été retapée par ses soins et il apparaît que, même si ses souvenirs ne sont plus là, son savoir d’autrefois est toujours présent, si bien que Mad-Rex a réparé de manière presque instinctive son membre sans pour autant connaître l’origine de ses connaissances. Pour se réintégrer à la société, le patron de l’auberge lui à offert un rôle « d’homme à tout faire » au Khulgana Rouge et notre individu en apprend vite sur le monde qui l’entoure grâce aux nombreux récits des voyageurs.

Un soir, alors que la nuit est tombée, quelques ivrognes restent au bar en se livrant à des paris et défis plus stupides les uns que les autres. Mad-Rex, alors en train de nettoyer le comptoir, est appelé par l’un des bougres :

« Eh, mon gars, ça te dit d’apprendre à tirer ? Je te file 15 Yris si tu arrives à toucher cette pomme, au fond ! »

Notre personnage, n’étant pas de ceux que l’appât du jeu et du gain repousse, s’empare du pistolet par sa main mécanique, et sous le regard ahuri des joueurs, tire d’un coup très rapide vers la pomme, qui est alors pulvérisée en plein par son centre. Mad-Rex est tout aussi surpris qu’eux, ne se rappelant pas avoir jamais manipulé d’arme à feu.

« Ben toi, t’es un sacré numéro ! Où t’as appris à tirer pour viser comme ça à ton age, gamin ? »

A ces paroles, le champ de vision de Mad-Rex, cherchant une réponse dans sa mémoire, s’assombrit soudain, son cerveau s’emballe, ses doigts se crispent, et de sa bouche sorte des mots qui ne sont pas de lui :

« Comment oses-tu, misérable insecte, m’appeler « gamin » ? Je vais t’apprendre dans la douleur à ne jamais prononcer à nouveau un tel affront devant moi… pour peu que tu arrives encore à prononcer quelque chose ! »

Le lendemain matin, on retrouva un homme dans une rivière, mourant, la langue transpercée par une balle de pistolet. Il mourut quelques heures après, et on sut jamais la cause de l’incident, le seul indice des autorités étant que la victime cherchait désespérément à donner une bourse de 15 Yris à tous ceux qu’il croisait, même sur son lit de mort.



Chapitre Neuf : (Re)Adolscence


Depuis l’incident, 6 mois se sont écoulés. Mad-Rex est parfaitement rétabli, et s’est intégré dans le quotidien du quartier, où il rend service aux habitants contre quelques Yris. Il s’entraine régulièrement dans les bois au combat, car s’étant aperçu de son talent en la matière, il compte bien le mettre à profit. Niveau mémoire, rien de plus qu’auparavant, et aucun « incident » ne s’est produit depuis le soir à la taverne, au grand soulagement du garçon, qui ne sait toujours rien de la raison de celui-ci. Après un après-midi à aider un emménagement, Mad-Rex se rend exténué à l’auberge, qui est désormais son nouveau chez lui : il y vit dans une petite chambre au grenier qu’il loue grâce à ses services rendus. Au moment où il entrouvre la porte, une silhouette déboule de l’intérieur à vive allure et le cogne de plein fouet. Sur le coup de la surprise, de la fatigue et de la vitesse de l’inconnu, Mad-Rex perd l’équilibre, tombe sur le dos, et se frappe le crane sur une dalle de la ruelle. Dans les dernières secondes avant de sombrer dans l’inconscience, il aperçoit son « agresseur » se rapprocher de lui, paniqué, et entend les mots :

« Oups... tu vas bien ?  »

Puis le noir total.

Mad-Rex ouvre les yeux, et découvre le plafond familier de sa chambre, avec ses poutres de bois poussiéreuses et les éclats de lumière particuliers traversant les interstices des tuiles. Il est couché sur son lit, avec un gros sac de glaçons sur la tête, ce qui lui empêche de la bouger. Lentement, le jeune homme se redresse, pour enfin voir un décor atypique par rapport à son habitude : à côté de son lit, une jeune femme est assoupie contre la table de nuit, un gros livre à la main, sans doute une encyclopédie. Mad-Rex prend le temps de la contempler : elle a approximativement le même âge que lui, et est habillée d’habits de qualité respectable, un statut social correct. Ses cheveux, vision peu répandue, sont d’un orange nacré flamboyant, tel celui du métal en fusion, pouvant aller du rouge foncé au jaune le plus éclatant. Son visage, quoiqu’un peu rond, est très délicat est parsemé de nombreuses taches de rousseur. Le corps de la jeune fille est très légèrement rebondi, et ses formes sont agréables sans pour autant sortir de la norme.

La fille se redresse alors, sans doute réveillée par les mouvements de Mad-Rex. Elle ouvre ses yeux, que le garçon peut alors découvrir d’un violet profond, un violet qu’aurait une améthyste de grande qualité. Quand elle aperçoit le garçon se lit de la surprise sur son visage et soudainement, elle prend la parole avec un rythme presque impossible à suivre :

« Ouf ! J’ai cru que tu ne te réveillerais jamais ! Je suis vraiment désolée, désolée, désolée de t’avoir blessé ! Comme je viens d’emménager, je faisais le tour du pâté de maison pour me présenter aux habitants et quand je suis sorti en courant, je te suis rentré dedans ! J’ai cru que je t’avais tué, mais le tavernier m’a dit que tu allais bien et t‘as monté ici. D’ailleurs, c’est un peu petit chez toi non ? Et puis c’est quoi le gros truc que t’as au bras ? Attends, c’est une prothèse ?! Je n’en jamais vu d’aussi près ! D’ailleurs, comment tu t’appelles ? Parce que… »

Et c’est ainsi que Mad-Rex rencontra Kaecilia, femme qui fut connue comme la plus bavarde de Mynith mais aussi comme son premier amour, ou du moins du premier dont il se souvienne.



Chapitre Dix : (Re)Première fois


Folie.

Douleur.

Plaisir.

Tristesse.

Toutes ces émotions, qui semblent incompatibles, sont pourtant là. Mad-Rex, en plein cœur de la nuit et au plus profond de la forêt, reprend peu à peu contrôle de lui-même, avec cette sensation de remonter à la surface de sa conscience, comme il l’a déjà ressenti un soir, il y a déjà un an. Il est allongé sur le sol, enchevêtré avec un corps nu, à la belle chevelure de flamme et aux nombreuses taches de rousseur.

Le corps d’une personne aimée.

Un corps sans vie, étranglé par une poigne que ne peut produire une main organique.

Sa main.

Cette main tachée de sang qu’à vomi la victime, couvrant les initiales qui font du jeune homme sa personne, son identité.

Mad-Rex se détache de ce corps encore chaud, puis se lève, nu, dans la nuit, entouré des arbres qui le jugent de leurs branches imposantes et noires d’obscurité. En cet instant, il ne sait ni son nom, ni son passé, ni même s’il est humain. Il ne sait plus qu’il ne sait plus. La créature qu’il est devenu disparait dans la nuit, laissant telle quelle la scène que découvriront plus tard un groupe de promeneurs : la jeune Kaecilia étranglée et recouverte autant de sang que de fluide corporel.



Chapitre Onze : (Re)Age Adulte


La tempête fait rage autour de Cerka, capitale de Rathram. Les promeneurs égarés comme les convois de personnes et marchandises sont cantonnés à l’intérieur de la cité, dans les auberges et les tavernes, là où la température est plus supportable, le vent moins violent et où il est possible de se réchauffer auprès d’un bon feu et d’une bonne bière. La foule est calme et attend patiemment la fin de la tempête, en parlant à voix basse et en s’affairant là où ils peuvent s’affairer. On entend le vent glacial siffler à travers les interstices, la glace recouvrir peu à peu les fenêtres, les mères qui consolent leurs enfants ou les filles de joie qui en profitent pour gagner quelques pièces.

Un homme entre dans la ville, seul. Il n’a pas froid, ou plus précisément il ne le ressent plus. Les gens le regardent derrière leurs fenêtres, méfiant devant cet inconnu qui a bravé les intempéries. L’homme est après tout atypique, avec ses cheveux d’argent et son imposant bras de métal. Il marche au centre de la grande rue, d’un pas lourd mais décidé. Il entre dans une auberge, puis devant la foule incrédule se dirige vers le comptoir et demande un alcool fort. Pendant que le barman lui remplit son verre, l’homme se tourne vers la foule.

« Bonsoir à vous tous. Je viens dans cette ville pour proposer mes services, quelques soient vos demandes, de  la plus aisée à la plus sanglante. Appelez-moi Mad-Rex. »


C’est ainsi que (re)commence l’histoire de l’étrange Free-Lancer au bras mécanique, à la recherche de rédemption et de souvenirs.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 18 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? J'ai cherché forum rp sur le net, et j'ai bien aimé le thème.  
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Pas vraiment, mais il faut prendre son temps.
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Pas spécialement
Code du règlement : [Ok par Amisgal]


Dernière édition par Mad-Rex le Sam 11 Mar - 6:55, édité 26 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Sam 11 Mar - 20:55
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Mad-Rex

Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
7.501/30.000
Vereist--------
0/30.000
Hinaus--------
0/30.000
Daënastre--------
7.501/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
-2.501/30.000
Zagash--------
-2.501/30.000
Zolios--------
-2.501/30.000
Khurmag--------
-2.501/30.000
Kharaal Gazar--------
-2.501/30.000
Nomades d'Amisgal--------
-2.501/30.000
Nomades d'Orshin--------
-2.501/30.000
My'trä--------
-17.507/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

                                                                                                                   
GROUPES
   
RÉPUTATIONS
   
POINTS
   
Pérégrins--------
0/30.000
   
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
   
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
   
Cercles de l'aube--------
0/30.000
   
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
   
Les Vigilants--------
0/30.000
   


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur