Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Maeka Téméry, fille du feu

Maeka Téméry
avatar
Mar 21 Mar - 16:54
Irys : 29996
Profession : Je marche dans le monde pour aller de l'autre côté
My'trän 0
Maeka Téméry



Passeport


Nom : Téméry
Prénom : Maeka
Surnom : Flamme Rousse
Sexe : Femme
Âge : 23 ans
Métier : //
Communauté : My'trä - Zolios
Lieu de naissance : Petit village de Zolios



Aptitudes & possessions

  • Croyance : Süns
  • Magies affiliées : Magie du feu. Se voulant discrète, elle l'utilise principalement pour booster les feus qu'elle allume ou qui sont déjà allumé. Elle s'en sert aussi pour accélérer ses mouvements uniquement quand elle sait qu'elle est seule. Elle se bat souvent avec ses émotions, tentant de se rendre la plus calme, neutre voir froide possible.  
  • Armes et habiletés :
    - un petit couteau, qu'elle manie rapidement et bien.
    - une épée courte, dont elle a moins l'habitude de se servir mais dont elle a de bonne base.
    - baton, il lui sert normalement de baton de marche mais elle serait capable de faire quelques mouvements de base classique afin de se défendre en cas d'attaque.
  • Familiers/montures : un petit poney du nom de Dash. L'animal n'est pas bien rapide mais il reste utile et plus rapide que la jeune fille.
  • Autres possessions :
    - un duvet
    - des sous
    - quelques provisions
    - un briquet
    - une gourde d'eau
    - quelques vêtement de rechange
    - une flute de pan
    - et un sac de voyage qu'elle accroche à la selle de Dash pour tout ranger.




Profil psychologiqueDouce Maeka, la froideur ne te va tellement pas bien alors pourquoi vouloir y faire croire ? La réponse est simple. Simplement parce que depuis ta tendre enfance, on te dit que tu dois faire attention, que ta magie peut être destructrice surtout pour toi si tu ne fais pas attention. Alors, tu t'efforces à rester calme en toute situation, à faire attention à chacune de tes pensées et à chacun de tes gestes. Tu parles avec précaution et peu. Mais à force de taire les colères qui montent en toi à chaque dispute, à chaque combat, à chaque fois que la vie te met des bâtons dans les roues, quand tu exploseras, si chère Maeka, fait attention à te tenir bien loin de tout feu environnant. La bataille entre les deux pays t'ennuie parce que tu penses qu'elle est un frein. Un frein à quoi ? Au fait de voir le monde grandir technologiquement ? Un frein à la paix ? Un encouragement à la rage et la haine que tu tentes d'éviter depuis toute petite ? Alors pourquoi es-tu sur les chemins ma fille ? La curiosité des machines ? Tu veux voir de toi-même ces choses volantes. Tu veux voir si tu peux t'amuser avec le feu des armes. Pourquoi avances-tu sens but ? Tu attends que la vie t'en donne un valide, alors pour le moment tu avances au grès du vent. De village en village. Quand tu entends une information de travail qui pourrait te faire gagner quelques Irys, tu t'y arrêtes et tu te dis que tout va bien t'en que tu restes dans ton pays. Mais tu vas que tu vas devoir sortir pour voir les machines et que Süns te guide, tu sais que tu sortiras à un moment où un autre. Alors, tu restes de marbres, tout du moins tu essayes... Pourtant, parfois, sur ton fin visage, un doux sourire se dessine, comme lorsque tu vois deux enfants se courir après avec de la complicité dans leurs gestes.



PhysiologieD'une grande taille, la jeune fille est bien formée. Une poitrine avantageuse sans être trop dérangeante. Son visage fin laisse passer aucune émotion. Du moins, elle le voudrait mais, ce n'est pas toujours le cas. Ses cheveux d'un roux flamboyant lui tombent dans la nuque et se posent au milieu de son dos. Ses yeux d'un bleu surprenant captivent leur auditoires. Il est toujours troublant de se faire fixer par un regard pareil. Pour ces vêtements, rien de bien luxueux puissequ'elle passe actuellement ses journées sur la route. Elle porte un pantalon légèrement renforcer pour l'équitation ainsi que de grandes bottes brunes relativement confortable. Sur les épaules, la jeune femme a toujours une cape d'un bleu légèrement sombre, qui lui tombe jusqu'au bas des pieds. Elle est dotée d'une capuche utile en tout temps. Pour disparaitre, ce protéger de la pluie ou du froid, Maeka ne se sépare quasiment jamais de ce qu'elle peut appelée son cher trésor. Il y a aussi son sac. A la fois rattachable à la selle de Dash ( son poney), il est également possible de le porter sur le dos. Il est en cuir, un peu usé, mais fait parfaitement son travail. Sur ces avant-bras, la fille porte des brassards de cuir légèrement manufacturé. Loin d'être un canon cosmique comme peuvent l'être certaines dames, la jeune femme n'en reste pas moins d'une beauté presque enfantine. Son visage et son corps menu lui donne parfois des aspects de poupée sans émotion. Cependant, lorsqu'elle sourit, ses dents blanches apparaissent et son visage en est presque transformé. On y voit les traits d'une femme qui ne demande qu'à s'épanouir.



Biographie

Qui est-elle ?

Cette douce enfant est le fruit d'une union entre deux êtres qui voulait se prouver qu'ils pouvaient continuer d'avancer ensemble. Elle, simple boulangère sans histoire et lui, mage du feu essayant d'oublier qu'il était, eurent pour cadeau et pour lien Maeka. Dans les premiers mois de sa vie, la petite fut terrible, refusant de dormir la nuit, de manger le jour et pleurant souvent juste pour avoir un contact humain à ses côtés. Un jour, lors d'une de ses grosses colères, alors que des bougies étaient allumées dans toute la maison pour prévenir de la nuit qui menaçait de tomber un peu plus tôt que prévu à cause de ses gros nuages gris, la petite piqua une colère terrible. On avait décidé de la laisser seule un moment mais, ce n'était pas du tout à son gout. Elle hurla, pleura, brailla, tempêta et finit par au rythme de ses cris par faire bouger les flammes des bougies de la pièce. Des langues de feu bien trop grosses commencèrent à vouloir lécher les murs. Heureusement, son père s'en rendit rapidement compte et s'occupa magiquement de sauver sa fille et leur maison. On décida rapidement de ne plus jamais laisser l'enfant seule dans les premières années de sa vie. Les années où elle serait le plus instable émotionnellement.

Et après ?

Après, son père le faisait déjà alors Maeka a suivi ses croyances, écoutant ce que les autres architectes avaient à proposer mais, ne parvenant à si intéresser. Et puis passer du temps avec son père était précieux pour la jeune enfant. Ces moments étaient les rares qu'ils partageaient vraiment. Pas que son père ne l'aime pas, plutôt qu'il n'était pas très doué avec elle. Ni même avec les autres enfants du village. Maeka apprit à craindre les Daënars , à jouer avec les flammes des bougies, à prier comme il se doit Süns et surtout à faire disparaitre toutes traces d'émotions dans son être. Du moins, elle aura bien voulu mais c'était tellement compliqué de ne pas crier après le voisin qui lui avait volé sa poupée, de ne pas pleurer la mort de l'oisillon qu'ils avaient recueilli tomber du nid, de ne pas rire aux cadeaux de sa mère. Son père la fâchait souvent pour ce genre de choses, alors que sa mère lui disait qu'avoir des émotions n'étaient pas si mal. Seulement, il fallait que la petite rousse fasse encore et toujours attention. Elle eut presque peur du feu pendant un temps, voulant jouer avec mais n'osant plus vraiment s'en approcher.

Pourquoi est-elle partie de chez elle ?

Il y a trois raisons simples à cette chose.
1- Quand on arrive à l’âge de 20 ans, on se dit qu’il est temps de quitter le domicile familial.
2- La mort de sa mère part maladie l’a troublée. Afin de ne pas faire honte à l’enseignement de son père, elle a décidé qu’il était temps pour elle de prendre la route.
3- Quand, enfant, on te parle d’un monde craint rempli de technologie, la peur devrait être en premier lieu dans l’esprit des gens d’ici. Seulement en Maeka, la peur se retrouva bien vite changer en curiosité grandissante. Elle allait demander des informations aux vieux du village. Mais… elle avait juste le droit d’être traitée de folle et des informations, elle n’en avait jamais. Elle aurait dû, selons les autres, avoir peurs de ses barbares, devoir craindre le pays d’en face, et en aucun cas, elle ne devrait pas porter un itérer à ce genre de choses. Alors, elle arrêta. Pendant plusieurs années, elle se contenta de vivre ici. Seules les paroles de sa mère la décidèrent à suivre sa voix. «  Vie pour toi et pour personnes d’autres ». Un joli credo.

Et maintenant ?

La mort, elle s’en moquait. On doit tous mourir de quelques choses  et si c’est pas les flammes qui l’emportent alors elle mourra probablement des mains d’un Daënar après avoir voulu voir de trop près les machines volantes.  Son chemin se fait long. Elle prend son temps pour apprendre le plus possible avant d’être en face. Elle recueille la crainte et la haine des gens avec qui elle parle dans les villages pour en faire des rêves aux couleurs étranges. Pour continuer de voyager, elle travaille dans les auberges dans lequel elle va, elle aide à labourer des champs, à ranger les moutons d’un berger blessé. Elle reste plusieurs mois à certain endroit avant de reprendre sa route toujours plus près de son rêve.

Aujourd’hui ?

Son sac est  presque vide mais, un nouveau village non loin de Suhury lui servira d’escale avant qu’elle n’aille tout droit vers Khurmag. Rejoindre le bord ne sera pas une chose facile et trouver une personne assez folle pour l’amener de l’autre côté le sera encore moins mais, la jeune fille croit en son rêve et guider par celui-ci et par Süns, elle avance.  





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 22 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? google bonjour !!! je suis votre ami !  Very Happy
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? En cours surtout !
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? une grande CB pas en blanc pour faire des /me et les lire. ( oui ça à rien à voir )
Code du règlement : [Validé par Möchlog]


Dernière édition par Maeka Téméry le Mer 22 Mar - 14:10, édité 13 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Mer 22 Mar - 15:30
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Maeka


Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
-2.501/30.000
Le Tyorum--------
-2.501/30.000
Rathram--------
-2.501/30.000
Vereist--------
-2.501/30.000
Hinaus--------
-2.501/30.000
Daënastre--------
-12.505/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
0/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
0/30.000
Khurmag--------
0/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
0/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
0/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur