Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 Rencontre au coin du feu - Mary

Maeka Téméry
avatar
Mer 22 Mar - 14:40
Irys : 29996
Profession : Je marche dans le monde pour aller de l'autre côté
My'trän 0
Midi allait bientôt sonner. Un frisson parcourut l'échine de la jeune fille quand elle dut sortir dans le froid et la pluie. Maeka maintient sa capuche sur sa tête afin de pouvoir avancer sans craindre de la voir s'envoler. La pluie s’abattit toute fois sur son visage, ruinant toute l'utilité du morceau de tissu. Dans un soupir et maintenant qu'elle avait déjà le nez mouillé, la fille lâcha la capuche et commença à avancer. Elle aurait du reprendre sa route aujourd'hui mais la pluie l'en avait dissuader au réveil et comme sa bourse était encore remplie de quelques minces Irys, elle avait décider de rester un jour de plus dans l'auberge. Ramenant le calme en elle afin de ne pas s'énerver sur le vent qui l'empêchait de se protéger la tête, elle avança vers l'écurie.

Dash hennit en la voyant arriver. Elle prit une poignée d'avoine qu'elle lui tendit en récompense de sa fidélité.
- Comment tu vas mon grand ? Tu ne prends pas la pluie toi au moins ? Non ! On dirait que ça va. On partira que demain finalement, cette pluie n'est pas bien pour avancer.

Intérieurement elle pria Süns pour qu'il fasse en effet beau le lendemain. Elle n'avait nullement envie de sortir dans le froid et la pluie. Elle l'avait déjà fait plusieurs fois et était toujours tomber malade. Elle soupira une nouvelle fois et entra se poser un instant dans le box avec l'animal. Le petit poney, gourmand de câlins, vient rapidement poser sa tête contre l'épaule de la rouquine.
- ça va faire trois ans...

Elle n'aurait su dire si elle disait cela pour elle ou pour l'animal. Elle chassa toutes les pensées de son passé non pas sans avoir eu un pincement au cœur en pensant à sa défunte mère.
- Pas d'émotion. Pas de débordement. Pas de feu.

Elle se leva alors et décida, trempé qu'elle était, d'aller faire quelques courses utiles pour le lendemain. Il lui fallait du fromage et du jambon. Elle verra directement le lendemain pour le pain.

Presque 30 minutes plus tard, elle rentra enfin à l'auberge. Celle-ci n'était pas bien grande mais que très peu remplit. Le jeune femme remarqua des personnes déjà vu la veille. Elle monta d'abord ses provisions dans sa chambre, étendit sa cape de manière à se qu'elle sèche pour le mieux et enroula ses cheveux dans un bout de tissu blanc pour qu'ils ne lui goutent plus dans la nuque.

Elle alla ensuite se posé devant le feu. Celui-ci était maigrelet et la routine, encore geler de sa sortie, lui remit une buche. Elle hésita un faible instant, fit le plus grand calme en elle et d'un geste de la main, elle raviva les flammes qui commencèrent à sécher le bas de son pantalon. Elle se perdit dans sa contemplation des flammes, le visage fermer et les yeux dans le vagues. Elle repensa aux presque trois ans sur les routes.

Elle eut l'impression qu'elle avait marcher tout en hésitant à aller vraiment de l'autre côté. Elle voulait aller voir la mer, la traverser. Elle l'avait dit à sa mère qu'elle le ferait. Voir les machines, voir l'autre monde. Peu importait pour elle se que lui disait les autres gens. Ils ne savaient rien des émotions qui apparaissaient dans la poitrine de la jeune femme à l'idée de pouvoir tenir en ses mains une des arme à feu. Elle détestait les entendre lui dire qu'elle courrait droit à sa perte. Sa colère, trop enfuit en elle, tenta une nouvelle fois d’éclater. Une flamme s'approcha très proche du visage de la rousse, comme si elle voulait lécher la peau blanche de la fille. Maeka s'en rendit compte et referma très vite son cœur.
- pas d'émotion, se chuchota-t-elle.

Elle respira rapidement pour se calmer totalement.



Roses::
 

color=#009900 = couleur de Maeka.
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Dim 26 Mar - 16:41
Irys : 214320
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Ce temps de la tristesse absolue quand même ! Je n'avais pas quitté Darga depuis bien longtemps -à peine quelques minutes en fait-, et j'avais été surprise par la pluie de la journée. Ma capuche sur la tête j'essayai d'atteindre le plus vite possible l'auberge qui m'avait été indiqué sans non plus glisser ou me retrouver les fesses dans l'eau suite à un malheureux accident aquatique. Même mes bottes de cuir étaient en train de se liquéfier autour de mes pieds, je ne sentais plus du tout mes doigts de pied dans le froid de la fin de l'année. Pilm et Pom n'étaient eux aussi pas en reste. Je les voyais voler autour de moi, fonçant d'un arbre à l'autre tout en essayant de me suivre sans passer trop de temps sous la pluie torrentielle.

La route était lentement en train de se transformer en marre de boue, et la marche devenait de plus en plus compliquée. Heureusement je commençais à apercevoir, un regroupement de maison qui était très probablement le petit village que je cherchais. Et puis si ça n'était pas, et bien je m'y arrêterais quand même ! Parce que là il fallait que je fasse sécher ma cape avant qu'elle finisse par rendre les armes à ma place et laisser toute l'eau la transpercer. Je relevais d'ailleurs mes yeux le temps de vérifier la distance qu'il me restait à parcourir. Dire que la visibilité était mauvaise à cause de la pluie était une belle litote ! Je voyais un autre voyageur à quelques dizaines de mètres qui venait vers moi. Incapable que j'étais de distinguer qu'une légère ombre qui traversait l'averse avec courage puisqu'il en fallait ! J'avançais vers lui ou elle pour lui faire confirmer mon chemin quand soudain ...

Aaaah ! Par les architectes c'est FROID!

J'avais poussé ce cri d'une voix suraiguë alors que j'avais pratiquement sauté dans une flaque d'eau plus profonde que les autres. Evidemment, le dénivelé de la route n'étant pas prévu, j'avais manqué de me ramasser et le deuxième pied avait rejoint le premier dans l'eau qui était rentré dans mes bottes. Par Amisgal, c'était quoi cette journée de déluge ! L'architecte dragon voulait finir d'aplanir Suhury ou quoi ! Pilm et Pom s'agitèrent autour de moi en me voyant contrariée. Ces sales traîtres qui n'arrêtaient pas d'aller se mettre à l'abri à la moindre occasion non mais !

Il me fallut encore environ trois quart d'heure pour rejoindre le village et trouver tant bien que mal l'auberge. En poussant la porte du petit endroit, j'avais l'impression d'arriver dans un palace ! DU FEU ! rien que ça c'était magnifique. Je posais ma cape détrempé sur une des chaises proche du bar avant de commander une soupe et un verre de vin chaud et épicé. Je marchais ensuite vers le feu et la jeune femme qui se trouver à côté. Mes bottes faisaient un bruit de "floc floc" au fur et à mesure de mes pas. Très classe !

Bonjour. Excusez moi je vais mettre mes bottes à sécher. J'ai... j'ai raté une flaque sur la route depuis Darga, elles sont trempées. Je crois que la route va être endommagée près toute cette pluie! Si vous voyagez faites attention.

Mes paroles sortaient au fur et à mesure de ma réflexion comme d'habitude. Difficile de savoir si j'allais déranger, la jeune fille à côté de moi. Mais au pire j'étais habituée aux voyageurs bougons qu'on pouvait parfois rencontrer dans ce genre d'endroit. Je devais d'abord séchée moi aussi. Les flammes de la cheminée semblaient avoir été ravivées, il y avait peu de temps et j'eu soudain une idée... farfelue ?

Euh... je peux vous demander un service? Vous êtes une adepte de Süns n'est ce pas ? demandai-je à la jeune femme, pieds nues après avoir retiré mes bottes.



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur