Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 1 sur 1


 La fin d'un voyage [pv Maeka ♥]

Allys Terasu
avatar
Jeu 23 Mar - 12:31
Irys : 107539
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Fin d'un voyage ou début d'une nouvelle aventure ?

La route avait été mouvementée et longue, mais ce ne serait rien en comparaison de l'instant fatidique. Allys était nerveuse. Sentiment normal lorsque l'on foule les terres My'tran, accoutrée de membres mécaniques, d'un style vestimentaire aux allures de femme des sables et un accent fort prononcé. Cependant, le stress de ses retrouvailles plus que proches lui montait à la vue de la cité. Quel endroit étrange... La jeune femme était à la fois intimidée face à cette structure rigide à la symétrie parfaite mais aussi euphorique. Ce lieu avait vu grandir la mère d'Allys. Peut être que si elle ne parvenait à  la retrouver, y trouverais-t-elle la famille de sa mère.


« Aller, courage. »

Presque timidement et ne cessant de remonter les bandes de tissus qui masquaient à peine ses prothèses, elle foula le sol de la cité. Son regard se posait sur presque tout ce qui pouvait être digne d'intérêt. La structure des bâtiments était simple, carrée, rien ne semblait unique. Le chemin pavé était droit et presque parfait. D'un côté comme de l'autre, tout se ressemblait. Chaque chose était rangée à sa place. Quant aux habitants ils donnaient des frissons à la jeune femme. Pour un pays refusant la technologie, les habitants paraissaient mécaniques ou sans vie selon Allys. Elle avait une envie folle de mettre du désordre rien que pour voir leur réaction. Cependant, elle n'était pas ici pour de telles futilités.

Le quartier de Möchlog attira toutefois son attention. Il semblait être un cocon de douceur, égayé par une végétation de plus en plus étoffée au fil des pas de la jeune femme. Le lieu inspirait le calme et la sérénité. Seul le doux bruit d'un cour d'eau se faisait entendre. Elle se permit de l'explorer, émerveillée de tant de beauté placée dans un lieu aussi austère que Darga.

Et, puis elle se dirigea vers un quartier visiblement commerçant. Le lieu était bondé de monde. C'était à la fois une bonne une mauvaise chose. Allys étant un peu agoraphobe sur les bords, devoir déambuler entre des passants ne luis plaisait guère. Malgré tout cela lui offrirait peut être plus de chances de croiser quelqu'un reconnaissant sa mère. Se saisissant d'un parchemin où elle avait dessiné son portrait, une chance qu'elle soit douée c'était plutôt ressemblant, elle accosta autant les passants que les vendeurs.


« Auriez-vu cette femme ? Elle s'appelle Mélëna Terasu. »

Allys enchaina les réponses négatives. La plupart des gens d'ici se contentaient de jeter un regard à l'affiche et reprendre leur chemin. Certains, en regardant à qui ils avaient à faire se contentaient de s'éloigner de la Daënar. Allys leur rendait alors un regard acéré. Quant aux marchands qu'elle abordait, ils se contentaient de lui rétorquer qu'ils voyaient des dizaines de visages pas jour avant de retourner à leurs clients.

Finalement, lasse, elle se laissa tomber un banc et rangea le parchemin dans son sac. Bien, retrouver sa mère, si tant est qu'elle soit bien ici, prendrait probablement du temps. Mais peut-être rencontrerait-elle ici malgré tout une personne digne d'intérêt ?




Ma couleur : #9999cc
Voir le profil de l'utilisateur

Maeka Téméry
avatar
Jeu 23 Mar - 18:02
Irys : 29996
Profession : Je marche dans le monde pour aller de l'autre côté
My'trän 0
La journée était belle. Autant de temps de arrivé ici... C'était un monde quand même. Pourquoi avait-elle du aider pendant presque 6 mois un tavernier ? D'accord, il s'était blesser en partit par sa faute et elle avait voulu bien faire. Mais elle avait aussi une vie à gérer à côté. " Vie pour toi et pour personnes d’autres ". La phrase de sa mère faisait une nouvelle fois écho dans sa tête. Suhury était enfin là et elle allait pouvoir ensuite partir vers la mer. Vers les Daënars. Vers la technologie.

L'auberge qu'elle occupait pour les quelques temps à venir n'était pas loin d'un marché. Non pas qu'elle avait prévue d'acheter quelques choses aujourd'hui mais elle voulait, simplement, faire le tour de la place. Voir ce que les marchants avaient à proposé. Prendre du temps pour elle, simplement. Pas de Dash aujourd'hui, rien qui lui ferait dire qu'elle est en voyage bien loin de chez elle.

C'est ainsi que la jeune fille vit un spectacle des plus étranges. Elle était là, l'autre en face, avec ses cheveux blanc, ses prothèses mécaniques et son accent bizarre. Elle venait vraiment de là bas ? Non. Ce n'était pas possible. Elle passa une première devant la fille alors que celle-ci demandait des renseignements sur un dessin. Elle répondit aimable qu'elle ne connaissait pas la personne. Son visage fermé de toutes émotions pourraient faire croire qu'elle rechignait à parler à la jeune fille au cheveux blanc mais c'était tout le contraire. Elle fit un autre aller en passant un peu plus loin, juste pour être sur de ne pas avoir parler à un fantôme. Elle finit par rabattre sa capuche sur sa tête. Mais le temps de faire un autre va et vient, elle avait perdue de vu la fille aux cheveux craie.

Maeka se retrouva au milieu de la place, à chercher où elle pouvait être aller. Quand elle la vit, la bas, sur un banc, avec un cercle de personnes l'évitant. Elle sourit un bref instant. Pas d'émotion, Maeka. Pas d'émotion. Elle referma son visage et son coeur et se dirigea toute fois vers la fille. Elle s'assit d'abord à côté d'elle, juste pour attendre. Attendre quoi ? Si la rousse ne lui parlait, la blanche allait partir et la rousse n'aurait pas ses questions.

Maeka se tourna donc vers la fille inconnue et retira sa capuche. Son regard ne pouvait s'empêcher de remarquer tous les détails qui faisait qu'elle n'était de My'tra. Les prothèses surtout. Les prothèses captivaient la jeune fille.
"- Tu n'est pas d'ici hein ? "

Drôle de façon de commencer une conversation.
"- Questions bêtes ! Bien sur que tu n'es pas d'ici. Tu as un accent et des prothèses. Pardon pour cette question."

La voix de la rousse était d'un neutre hallucinant. Maeka se dit que la jeune fille en face aurait du mal à se dire qu'elle venait la de façon amical et non pour la chasser. Mais par où commencer ?

Si son visage, lui, ne reflétait rien, ses yeux, eux, brillaient par leur curiosité.
"- hum... Accepterais-tu de répondre à quelques questions ? Oh... Euh... Il vaut mieux que je me présente d'abord. Je suis Maeka. Accepterais-tu de répondre à quelques questions ? "

Drôle de façon, une nouvelle fois, de commencer une conversation mais bon, c'était mieux que rien. La balle était lancé, à la jeune inconnue de voir si elle voulait ou non répondre.



Roses::
 

color=#009900 = couleur de Maeka.
Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Ven 24 Mar - 12:40
Irys : 107539
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
«  Tu n'es pas d'ici hein ? »

Allys tourna la tête vers l'étrangère. C'était une belle femme à la chevelure rousse. Ses grands yeux bleus étaient fixés sur les prothèses de la jeune femme. Plissant les yeux, la mécanicienne tira sa manche vers le bas. Qui était donc cette fille qui la dévisageait de la sorte ? L'attitude de l'inconnue était neutre, presque froide, ce qui n'allait pas pour arranger les choses.

«  Questions bêtes ! Bien sur que tu n'es pas d'ici. Tu as un accent et des prothèses. Pardon pour cette question. »

Le regard de la daënar commença à se durcir. Que voulait-elle au juste ? Pourtant, malgré son attitude, les yeux de la rousse brillaient de curiosité. Malgré tout il y avait quelque chose de froid et dérangeant dans le ton de se voix et son attitude rigide. C'était presque comme si elle se forçait. Ce peuple était d'une bizarrerie. Il y avait quelque chose de malsain chez ce peuple.

Quant à cette fille, était-elle venue pour observer de près le nouveau phénomène de foire que tout le monde évitait soigneusement ou bien par simple gentillesse ? A moins que ce ne soit purement intéressé. Après tout, si elle était au courant pour son accent prononcé cela voulait dire que la My'trän la suivait ou l'avait croisée un peu plus tôt. Allys, sur la défensive, n'était pas à son aise.

Alors que la belle s’apprêtait à se lever, la rousse enchaîna.


«  hum... Accepterais-tu de répondre à quelques questions ? Oh... Euh... Il vaut mieux que je me présente d'abord. Je suis Maeka. Accepterais-tu de répondre à quelques questions ? »

« Pardon ? »

Pour le coup, Allys était perdue. Elle s'arrêta dans son mouvement, l'expression mi-revêche mi-étonnée. Des questions ? Sur l'instant, elle ne voyait pas où voulait en venir l'étrangère. Si celle-ci ne s'expliquait pas sur le champ, la mécanicienne prendrait la poudre d'escampette, c'était certain. Malgré tout la curiosité prenait le pas, pour l'instant. Tel un fauve jaugeant son adversaire, Allys scruta le visage de l'étrangère un long moment avant de prendre la parole. Le ton n'était pas spécialement amical mais il restait courtois, bien que légèrement tendu.

« Qu'est-ce que vous voulez savoir exactement ? »




Ma couleur : #9999cc
Voir le profil de l'utilisateur

Maeka Téméry
avatar
Ven 24 Mar - 18:26
Irys : 29996
Profession : Je marche dans le monde pour aller de l'autre côté
My'trän 0
"- Qu'est-ce que vous voulez savoir exactement ?"

Hum... Elle était tendue, cela ce voyait. La fille au cheveux blanc semblait sur le point de partir mais était visiblement retenue par un tout petit rien.

Maeka... Tu crois vraiment que c'est comme ça, en sautant sur les gens, que tu auras tes réponses ? Bien sur que non ! Allons, il faut faire vite, que la jeune femme en face ne parte pas. Aller, trouve quelques choses. Fait qu'elle reste, pour les questions.

Maeka osa un sourire qui, s'il ne semblait pas franc, se voulait au moins rassurant. Elle réfléchit rapidement de manière à faire simple mais précis. Elle manqua de se perdre dans ses pensées, mais en ressortit rapidement. Phrase simple, accrochante et c'est tout.

"- tu viens de Daënastre et c'est génial. Tu peux me parler de là-bas ?"

Toujours cette voix neutre, toujours ce visage avec ce drôle de sourire. Elle hésita, elle voulu prendre la main de l'inconnue,regarder de plus près les prothèses, passer ses doigts sur les vêtements mais elle se retient une nouvelle fois. Après avoir écouter la réponse de l'inconnue, elle se leva et lui tendit la main.

"- faisons les choses bien. Enchantée, je suis Maeka, cela te dirait de boire un verre avec moi pour me raconter ton pays ? Tu es une personnes très intéressante pour moi. Je suis dans une taverne un petit peu plus loin. Et si tu marches avec moi, qui suis d'ici, soit les gens nous prendrons toutes les deux pour des cinglées de trainer l'une avec l'autre, soit ils nous laisseront tranquille."

Et bien, voilà qui était un peu mieux et plus conventionnel. Elle resta là, la main tendue vers l'inconnue, à attendre un geste de sa part. Le début avait tellement mal commencer qu'elle était sur, au fond d'elle même, que la fille aux cheveux blanc allait se moquer d'elle et partir. Voir peu être la frapper. Non... Trop de personnes, elle n'oserait pas. Partirait-elle juste ? Comme ça ?

Cela tortura la jeune fille de ne pas savoir. Son combat intérieur était grand. Tellement grand qu'elle voulait en rire. Alors elle se contenta de sourire un peu plus franchement pour pas que la jeune inconnue n'est encore plus d'elle et de ses réactions bizarre. Qu'il était dure, même encore maintenant, que de faire attention à ses émotions. Le bouillon qui avait prit part de la rouquine semblait vouloir lui rappeler des souvenir qu'elle avait, ou qu'elle voulait oublier. Comme le jour où elle avait quitter le cocon famillial pour partir sur la route. La rouquine s'en voulu d'avoir pensée cela. Aujourd'hui c'était un jour pour elle, rien qu'a elle, ou elle ne devait pas penser à autre qu'a elle. Et maintenant, qu'à cette inconnue fort bizarre qui venait de la-bas.

Pourquoi hésitait-elle toujours à parler de Daënastre en l'appellant par son nom ? Peu être avait-elle peur d'y penser parce qu'elle ne voulait pas que le rêve se brise.... Ou alors était-ce un tique de langage parce que l’appeler ainsi devant tous le monde aurait été mal vu ?

Il est fou le temps que l'on peut passer juste dans sa tête alors que nous, on vient juste de tendre la main. Mais Maeka plaçait toute fois bien plus d'espoir dans cette rencontre qu'elle ne voudrait jamais l'avouer. Cela lui permettrait de savoir, enfin, si c'était ou non telle qu'elle l'avait imaginer.



Roses::
 

color=#009900 = couleur de Maeka.
Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Sam 25 Mar - 11:50
Irys : 107539
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
L'étrangère eu un léger sourire. Le genre de sourire un peu forcé disons-le. Allys songea un instant à la secouer pour voir si une émotion réelle pourrait transparaître sur le visage poupin de la rousse. L'impassibilité des My'träns de cette région étaient un vrai mystère, d'autant plus pour quelqu'un comme Allys. Cacher ses émotions ne faisait pas parti de ses principes. A vrai dire, la jeune femme était plutôt un livre ouvert. Enfin ouvert, façon de parler car elle n'affichait généralement que des expressions peu amicales.

« Tu viens de Daënastre et c'est génial. Tu peux me parler de là-bas ? »

Génial ? Sur le coup, Allys afficha une moue surprise. Depuis quand les My'trän trouvaient-ils agréable de côtoyer une daënar ? Voir même de s'intéresser aux coutumes d'un peuple qu'ils avaient pourtant en ennemis malgré la trêve. La jeune femme n'arrivait pas à savoir si son intérêt était réel ou tout simplement si celle-ci se moquait de la femme des sables.

Interloquée, la daënar scruta le visage de l'inconnue à la recherche d'un indice. Oh, elle aurait très bien pu dégainer une réplique acérée et s'en aller, mais le doute l'envahissait. Il n'y avait aucune émotion dans les paroles de son interlocutrice, juste un sourire de façade et un regard emprunt de curiosité.

C'est alors qu'elle lui tendit la main.


« Faisons les choses bien. Enchantée, je suis Maeka, cela te dirait de boire un verre avec moi pour me raconter ton pays ? Tu es une personnes très intéressante pour moi. Je suis dans une taverne un petit peu plus loin. Et si tu marches avec moi, qui suis d'ici, soit les gens nous prendrons toutes les deux pour des cinglées de trainer l'une avec l'autre, soit ils nous laisseront tranquille. »

Allys ne réagit pas dans la seconde, contemplant la main tendue. Ce n'était pas une plaisanterie au final. Ce que ne parvenait pas à savoir la jeune femme était la raison de ce tel intérêt. Elle hésita. Devait-elle suivre son instinct et laisser en plan cette femme qui lui tendait la main ou bien donner une chance à la curiosité que l'inconnue lui procurait ? Le déclic qui la poussa à choisir fut ce sourire plus franc, peut-être même de gêne, de la jeune femme. Elle était restée là, bras tendue, dans l'attente d'une réaction de son interlocutrice. Et c'est à ce moment qu'Allys perçu ce petit éclat d'émotion.

Alors elle se releva. D'un mouvement, s'appuyant de sa jambe et son bras de chairs, Allys s'extirpa du banc. A cet instant, l'inconnue dû probablement penser que la daënar allait s'en aller mais elle n'en avait pas décidé ainsi. Il s'agissait simplement pour elle de se relever avec dignité, sans avoir l'aide de qui que ce soit. La fierté d'une femme estropiée tout simplement. Son dédain naturel pour les étrangers en était aussi une raison.


« Allys. »

Se contenta-t-elle de répondre, dans un premier temps, d'une voix neutre mais courtoise. Après la tirade de la femme rousse, c'était une présentation bien pauvre, il est vrai. Cependant, pour quelqu'un qui ne parle que très peu, c'était déjà une ouverture au dialogue pour la mécanicienne. Après des années à vivre dans les contrées arides où l'on ne croise pas à tout bout de champ quelqu'un et ses mauvaises expériences en daënastre, se présenter était déjà un bon début. Aussi sommaire que ce puisse être.

«  En tant normal j'aurai déjà tourné les talons, mais je suis curieuse. J'accepte votre proposition à condition qu'il s'agisse d'un réel échange et non d'un interrogatoire. Quant aux autres, ne le prenez pas mal mais vous êtes assez... Bizarres. »

Sur ces mots, la daënar enjoignit la my'trän à lui montrer le chemin. Pour une fois, elle était restée honnête tout en tachant de rester correcte dans ses paroles. Le tact n'étant pas sa spécialité, c'était le mieux qu'elle puisse faire. De plus, le fait de la vouvoyer, contrairement au ton familier de la my'trän, plaçait la jeune femme dans une distance émotionnelle convenable.




Ma couleur : #9999cc
Voir le profil de l'utilisateur