Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 :: Prologue :: Correspondances :: Vos propositions
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 Proposer un ajout au bestiaire

Amisgal
avatar
Mer 2 Aoû - 15:53
Irys : 109978
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Bonjour à tous les trois, et un grand merci à vous pour votre participation ! Very Happy


Hex Hekmatyar

J'aime beaucoup ce que cela donne pour tes Tengeriin'ava ! Néanmoins on peut gagner énormément à étoffer un tantinet certaines descriptions. Plusieurs questions me sont d'ailleurs passées par la tête. Quelles sont les périodes de chasse dont tu parles (nocturnes, diurnes, aléatoire... ?) ? Pour le champ Reproduction et sans nuire au côté mystérieux que tu as voulu donner, il pourrait être intéressant de préciser que l'on suppose qu'elle se fait de la même manière qu'une baleine donne naissance par exemple. Un ou plusieurs autres indices descriptifs, en somme. Les navigateurs aériens auront au moins vu un jour ce qu'il advient des petits, s'ils restent avec les parents une fois leur maturité sexuelle atteinte, s'ils partent vivre leur vie (volontairement ou violence des parents ?), à quel âge arrive d'ailleurs ladite maturité et si les parents sont d'un naturel protecteur ou pas du tout ?

Niveau caractéristiques physiques, j'aime énormément le petit détail de ces Tengeriin'avas qui vont se gratter contre de grands rochers ! Par ailleurs, il serait sympathique de préciser quelque part dans la description physique qu'ils ressemblent au moins à des grands cétacés, puisqu'on en fait jamais vraiment la mention. Et comment volent-ils ? S'agit-il d'un supposé pouvoir de lévitation, ou sont-ils extrêmement creux, un peu comme le fonctionnement d'une montgolfière ? Ou autres, selon ton inspiration du moment d'ailleurs.

Voilà voilà pour les quelques points que tu pourrais explorer pour étoffer tout cela, autrement, je valide d'ores et déjà tout ce qui a été écrit et que je trouve très bien (la mention du brouillard en trompe-l'œil et de la présence de magilithe est excellente notamment) !


Rae Nelissen

Le concept de tes Bunnalix me convient tout à fait ! Néanmoins j'aimerais que tu fasses au préalable une rapide correction orthographique, il y a notamment quelques lapsus et mélanges de mots qui perturbent la compréhension de tes phrases (des dents "épuisées" pour aiguisées par exemple). Je ferai de toute façon un dernier passage de correction avant la publication officielle. J'en profite également pour te demander de faire une microscopique précision, qui m'a quelque peu intriguée : lorsque tu parles de masque, tu entends un masque en os/cartilage ou autre chose ?


Kezy'rahs Thaedtrom

Puisque nous avons directement discuté des modifications à faire sur skype, je te laisse me prévenir dès que tu auras terminé les corrections demandées. Nous pourrons alors vraisemblablement procéder à une validation !




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Rae Nelissen
avatar
Mer 2 Aoû - 16:36
Irys : 15001
Profession : Forgeron
My'trän +2 ~ Zolios
oki parfait x'D je fais ca des que je peu :'D

ca se peu que les fameux lapsus soit du sois au fait que jai écrit ca a 4h du mat ou a mon correcteur qui ne vaux pas de la merde x'D

edit: oh et pour le masque, cest un masque en os/cartilage X'D
Voir le profil de l'utilisateur

Rae Nelissen
avatar
Jeu 3 Aoû - 6:40
Irys : 15001
Profession : Forgeron
My'trän +2 ~ Zolios
je crois que c'Est moins pire la x'D tu me dira si jai autre chose a modifié o/



rae parle en #ff9933
Satouros parle en #0099ff
Sarnai parle en ff99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Kezy'rahs Thaedtrom
avatar
Jeu 3 Aoû - 21:45
Irys : 72051
Profession : Dresseuse et Exploratrice
My'trän +2 ~ Chimères
Galtuulyn

(« Volcanique » en mongol)


(Terminé)



Artiste :Inconnu

Longévité
50 à 60 ans.

Localisation géographique & mode de vie

Le Galtuulyn vie dans les régions au plus près de la chaleur, à Ekhlen, et trouve refuge dans des grottes et des cavernes les plus profondes et reculé, dans les reliefs dangereux des îles volcanique. Son mode de vie lui fonctionne comme ceux des loups et de leur système hiérarchique.

Il y a généralement dans une meute de loups un couple alpha, et par la suite suivant l’importance et la qualité des capacités un second couple est nommé alpha. Et à la suite sont désigné des individus de milieu de rang et un ou plusieurs loups d’un rang plus faible. Alpha commande l’ensemble du groupe, beta dirige les Galtuulyn de de niveau intermédiaire et tous les adultes commandent les individus du milieu et les plus novices. Même si l’on compte des couples puissants et compétents, le mâle du couple Alpha reste cependant le seul chef incontesté de la meute, et ne peut être révoqué par aucuns autres.

Tandis que les deux extrêmes de la hiérarchie tendent à l’immutabilité des rôles, sauf en cas de blessure ou de mort, le rang au centre de cette hiérarchie est socialement plus dynamique. Quant à eux, les louveteaux ne sont pas reconnu dans cet équilibre délicat jusqu’à l’âge de la maturité sexuelle.

Les Galtuulyn ne chasse pas, car il se nourrisse de lave, leur cœur ont un besoin de magma pour leur permettre de vivre et de faire circuler leur sang plutôt particulier dans les veines et artère qu'il possède. Ces créatures n'ont pas d'appétit à proprement dire, mais s'il ne s'alimente pas pendant au moins deux semaines et demie, ils peuvent craindre que leur cœur se refroidisse et ne les anime plus, le menant à la mort imminente.

Ce n'est pas parce que cet animal ne chasse pas qu'il ne sait pas se battre, et au contraire, le Galtuulyn possède tout une panel d'attribut naturel dangereux qui lui permet de se défendre contre les créatures de Ekhlen. Celle-ci seront décrites dans la partie " Caractéristique physique".

La manière particulière de survivre pour cette créature et de garder constamment sa chaleur au-dessus de 0°. Et pour cela, boire ou manger du magma suffira à augmenter la chaleur dans leur cœur et donc dans leur corps. Leur système digestif est particulier et a deux utilisation. Premièrement, la lave ingéré est transmise dans tout leur corps, puis à la suite, cette lave est apportée à leur cœur qui fait fondre la roche magmatique froide qu'ils ont ingéré, la transformant elle-même en de la lave qui apporte a leur organisme de l'énergie.

Anecdotes assez amusante, contrairement à nous les humains qui prennent un bain dans l'eau, eux se purifient dans les sources de laves et trouvent même un malin plaisir à plonger dans les éruptions, comme une sorte de fêtes a leur gloire.

Reproduction

Profitant d'une reproduction aisée et calme, ces créatures ne se comptent pas au même nombre que les autres espèces. Le moment idéal pour se reproduire se présente lors d'une éruption occasionnelle. Décidé ainsi par Orshin, le couple ne peut faire qu'un seul petit Galtuulyn tous les 6 mois, car l'énergie demandée pour le nourrir ainsi que la nutrition, puisée directement chez la mère, est phénoménal. La grossesse de la femelle se fait en quelque semaine, et si elle est ménagée et aidée par les autres Galtuulyn, la croissance totale du foetus ne prendra que 10 jours.

Il requiert pour une Galtuulyn, une énergie impressionnante pour tenir le fœtus en bonne formation. Et ainsi elle est celle, qui bénéfice dans la meute d'une grande attention. Les membres de la meute font en sorte qu'il ne lui manque de rien. Et lors d'attaque, les mâles sont les premiers à en découdre pour protéger la mère porteuse. L'esprit de famille est donc naturel chez le Galtuulyn.

Il y a rarement plus d'une mère porteuse dans chaque meute, vu les besoins considérables pour une grossesse, ils se retrouveraient dépassé s'il en avait plus d'une, et ne pourraient pas convenablement assurer la protection.

La maturité chez les Galtuulyn pour les femelles, est atteinte à quatre ans, et pour les mâles trois ans. La seule différence qui peut se faire entre eux, et la crinière de tentacule sur l'arrière de leur crâne. Les mâles en ont une plus imposante, comparé aux femelles, qui peuvent, ne pas en avoir.

Propre à chaque Galtuulyn, leur cœur est situé sous le cour, au centre de leur poitrine. Il serait si facile des les tuer s'il n'y avait pas une couche de Topaze de 2cm qui recouvrait ce point sensible de la créature.




Caractéristiques physiques

Leur apparence s'approche elle, à celle d'un loup, mais ce n'est que dans la forme, car le Galtuulyn possède plusieurs caractéristiques différentes de la race des lupae.

La texture de leur peau est semblable à un touché de roches. On pourrait croire qu'après ou même sans s'être nourris leur peau est une bonne technique pour faire cuire les œufs, mais grâce à leur plusieurs couches dermique spécifique, la chaleur et à 50% contenu dans leur cœur. Sur certain spécimens égal ou supérieur beta on peut voir des veines briller lorsqu'il vienne de manger.

Ils ont trois couches qui ont donné nom à plusieurs nouveaux types d'assemblage de molécules retrouvé chez les Gatuulkhuus (« fils de volcan » pour désigner les créatures du même type) :

La première étant celle qui est en contact direct avec l'air libre, se nomme en terme scientifique la Molortite ( « protection ») . De même composition que la roche magmatique, elle est à la différence près d'être dans un être vivant semi-organique et semi minéral. Elle ne dépend donc que de l'individu et se renouvelle en cas de blessure grâces à un de bio-réaction chimique semblable à celle d'un humain. La peau du Galtuulyn est solide de par sa nature, mais aussi grâce à fine couche d'un millimètre de topaze qui recouvre tout son corps.

La deuxième est une couche frontière, appelée la Tusgaartite (« isolant »). Elle agit comme un isolant contrôlable par la créature via son système nerveux, qui peut l'utiliser comme défense en relâchant un tant soit peu la chaleur accumulée par son organisme. Cette couche n'est donc pas à proprement parlé, une « sous-peau » mais, un organe. Cette couche sert donc de rempart, après la première, contre toutes bactéries, en éliminant les éléments extérieurs par la chaleur dégagée.

La troisième et la Khailtite (« Fusion »), est celle qui contient constamment la chaleur et s'occupe comme dernier rempart. Elle apparait comme une couche bio élastique thermique, et ressemble en image abstrait pour comprendre son utilité, à un puissant four qu'utilisent les organes intérieurs pour fonctionner.

Les Galtuulyn, n'ont pas d'organes oculaires, mais ont un système l'écho location situé sur leur museau. C'est donc en émettant des ondes puissantes qu'ils peuvent se situer et situer les obstacles à plus de 20 mètres. Même si cela garde des inconvénients, il garde un odorat très développé restant bien au-dessus de la moyenne des autres animaux, leur permettant, contrairement à leur autre système sensoriel, de pouvoirs repérer un intrus ou un agresseur à plus de 200 mètres.

Les tentacules à l'arrière de leur crâne est un signe de maturité chez les mâles. L'utilité de ces membres extensibles et purement offensifs ou défensifs contre un potentiel ennemi. Le Galtuulyn peut s'en servir pour saisir ou fouetter l'adversaire. Leurs tentacules n'ont pas la même composition que leur peau. Elles sont parcourues par des milliers et des milliers de nerfs dans chacune, qui leur permet un contrôle aisé et efficace. Comme les loups, ils possèdent une queue bien assez grande au caractèristique que les tentacules mais qui reste beaucoup moins contrôlable.

Ces créatures possédant par la même occasion un organe dans leur bouche directement lié a un réservoir confectionnant une poche de cendre ardente. Il peuvent donc en dégager une fois toutes les 10 min, dans un périmètre de 5m².


Taille

A garrot : 100 à 130 cm [Alpha : 150 cm]
En longueur : 160 cm à 175 cm [Alpha : 190 cm.]

Caractéristiques psychologiques

Les Galtuulyn sont des animaux qui ont pour priorité la survie de leur espèce et se considèrent eux-même comme les gardien des volcan. Ils n'aimeny donc pas qu'on empiète leur territoire, et cela pour n'importe quelle raison. Ils n'attaquent pas à vue mais, ont un comportement teigneux. La première fois qu'il vous aura en face, il feront preuve de prévention, mais si vous persistez de trop, vous risquez de briser leur patience déjà minime.

Le caractère du chef est celui du plus raisonnable, et aucun des autres jeunes de la meute n'égale son tempérament. L'Alpha, est celui qui décide d'où se déplacer, s'il faut attaquer où non, et si le combat en vaux la peine. Un alpha devient et reste un alpha jusqu'à sa mort, ou son descendant le plus fort prenne sa place.

Un seul Galtuulyn est assez redoutable comme adversaire et protégera les siens jusqu'à qu'il soit hors état de nuire. Alors, imaginez vous une meute, ou même vous retrouvez devant un alpha, qui surpasse les sien. Nous vous laissons imaginer que ce n'est pas les créatures qu'il faut défier seul.

Capacités

Hormis les capacités de défenses, comportant le crachat de cendre et l'utilisation de ses puissantes tentacules, la créature à la possibilité de faire chauffer ses griffe a à une température de 100°.

Il est aussi à noter que le mâle alpha est bien plus puissant que les beta ou les Omega. La plupart du temps, au vu de ses grandes capacités, il a généralement un coeur de lave plus jaunâtre que ce lui des autres.

Concernant sa capacité à survivre dans un milieu qui n'est pas le sien, le Galtuulyn est assez limité. Bien qu'ils puissent monter à une chaleur intérieure corporel à 1200°, leur peau et ses différentes couche permettent de garder une température stable et contrôlé. Mais après avoir mangé, ils ne peuvent rester que six heures dans un environnement à chaleur ambiante (20-30 °) et que deux à quatre heures dans un environnement froid et humide (-∞ à +10°). S'ils ne sont pas immédiatement emmené a leur environnement ou ils pourront se nourrir de lave, a ce délai, il risque de mourir et de finir en statue de roche magmatique.





Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Ven 4 Aoû - 18:39
Irys : 109978
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Rae Nelissen, Kezy'rahs Thaedtrom, je valide vos créatures ! Le temps de passer un petit coup de pinceau orthographique, et les Bunnalix, Zarimdaa et Galtuulyn rejoignent notre bestiaire national.

Les cartes de leur localisation géographique ainsi que leur intégration dans le menu interactif n'arriveront en revanche que bien plus tard.

Merci à vous deux pour vos propositions !


J'ajoute pour les éventuels futurs intéressés que nous sommes principalement à la recherche de géophages et d'insectivores en priorité, puis secondairement d'herbivores !




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Kezy'rahs Thaedtrom
avatar
Sam 5 Aoû - 8:30
Irys : 72051
Profession : Dresseuse et Exploratrice
My'trän +2 ~ Chimères
Anteater
Terminé


Artiste : Ryman

Longévité
8 à 10 ans et pour certain 12 ans.

Localisation géographique & mode de vie
Les Anteaters sont des créatures qui se trouvent approximativement dans toutes les forêts denses et ravins d’Irydae. La température de son milieu se situe entre 10 et 20 degrés. C’est d’ailleurs pour cela, qu’ils dorment 10 heures par jour, et préfèrent amplement sortir la nuit pour se nourrir. Possédant un déplacement discret par l’utilisation de leurs ailes spécifique, il s’habitue à leur territoire en se désynchronisant des horaires de chasse de leur prédateur pour pouvoir trouver de la nourriture paisiblement. Il est donc assez rare d’en trouver le jour, sauf si vous parcourez la profondeur d’Irydae.

Leur régime coïncide à leur forme corporelle grotesque possédant diverse atout. Bien qu’ils ne ressemblent à aucun autre, ils se nourrissent exclusivement d’insecte, de coléoptère, et nombreuse espèce d’arachnides. Mais leur plat préféré reste une bonne poignée de fourmis, qu’ils trouvent en quantité suffisante dans les ruches et sur les fleurs au printemps. Leurs trompes et leur vue à 360° est un bonne outil qui sert à une détections des moindre microscopique fait et geste. Pendant que rien n'échappe à leur regard, il aspire toutes les bêtes dans une proximité d'un mètre grâce aux trompes qui se trouvent sur le tronc de leur corps.

Les Anteater, ne restent pas très longtemps hors de leur ravin, pour éviter tout risque inutile de se faire tuer. Une fois nourris, il s’en retourne dormir pour les prochaines heures, où leur tentacules sécrèterons une huile sur le sol, permettant à la reproduction. Cette huile au contact de la roche, a pour production, un champignon saliveux, permettant à la croissance de leur progéniture.

On les comptes environs en colonies de trentaine sur 10 000 individus de l’espèce recensé, jusqu’à aujourd’hui. Malheureusement, les Anteater sont des créatures chassés de façon excessive, et cela particulièrement pour les différentes propriété de leur matière première produite ( « l’huile de la luxure » , et « salive champêtre ») et aussi pour leur peau résistante à l’humidité, bonne isolant et utile au domaine de conservation.

L'hibernation des Anteater, se fait globalement au milieu de l'automne après avoir fait le stock de nourriture nécessaire pour tenir jusqu'au début du printemps, saison, ou ils se réveillent pour recommencer le cycle.


Reproduction

Hermaphrodites, les Anteater se reproduisent via le mélange de l’huiles rempli de cellules reproductive conçus seulement en été, par le corps de deux individus de la même espèce. Celles-ci deviendront alors dense pendant 4 semaines et se seront regroupée en une sphère gélatineuse.

Par la suite l’un des Anteaters du couple viendra les englober sous leurs tentacules pour garder une température stable et relativement tiède. Dans leur organe, appelé « biosphère placentaire », le corps de 2 à 3 fœtus anteaterien se forme pendant 4 semaines pour pouvoir naître et avoir un mois pour se nourrir.

La séquence de reproduction débute au solstice d’été, ou la quasi-totalité des couples se reproduisent assez rapidement. Pendant que l’un des Anteater du couple, attend sans bouger la formation de leurs engeance, l’autre, lui doit se charger de ramener deux fois plus de quantité de nourriture pour nourrir sa conjointe.


Caractéristiques physiques

Les Anteater sont des créatures qui ne possèdent aucun attribut inutile. Ils sont décrits par un tronc avec une base hexagonal, accueillant au milieu 6 tentacules sur la jointure de chaque facette. Ces tentacules à la différence de celle du bas de leur corps, sont équipés de tous petits saisis qui leur servent au quotidien, pour les branches ou les plantes. Ces petites appendice, au bout des trompe servent à attraper les choses, mais sont aussi l’entrée de leurs membre, contenant des muscle broyant la masse de nourriture qui leur permettent de d’ingérer d’importante quantité, qui sont redirigé vers les cavités longue jusqu’à leur estomac. Les tentacules de la partie basse, elles servent à se déplacer sur le sol et sur les murs, équipés de ventouse semblable à celle d’une pieuvre.

Les ailes sont un des membres les plus utiles à leur survie. Celle-ci ont la particularité, par leurs forme, de ne faire qu’un simple petit bourdonnement durant leur voles. Ces ailes sont accrochées d’impressionnants muscles alaires qui réalisent un nombre record, soit plus de 300 battements par secondes. Lorsqu’il s’agit de rentrer dans des grottes et des ravins, ils ont la capacité, de les ranger couche protectrice sur l’une des facette de leur tronc. Quand ils se déplacent, on a l’impression qu’il lévite au-dessus du sol. C’est bien car leur tentacule sont bruyante et laissant des traces que ces est un de leur premier atout de survie.

Leurs organes oculaires est compté au nombre de huit, chacun tenu par des mini tube de chair qui rejoint leur « tête ». L’acuité visuel de ces créatures est sans pareil, et dépasse largement celle de tous les animaux d’Irydae. Les tubes qui rejoint les nerfs jusqu’à chacun des yeux, peut être tordu et déplacé au bon vouloir de la créature. Des études scientifique ont prouvé qu’il n’avait jamais de mal à trouver des insectes. Et cela résulte d’une acuité visuelle maximale hors norme atteinte, lorsque la créature dirige ses 8 yeux dans la même direction. Le cerveau de celui-ci composé de beaucoup plus de neurones qu’un humain traite les informations plus vite.


Taille

Pour le tronc :

Si comparaison avec un cylindre ;
Un Diamètre de 60 à 80 cm
      Sur
Une hauteur de 130  à 200 cm

Et les membres :
Envergure des ailes : 100 à 150 cm
Tailles des tentacules : 50 à 70 cm


Caractéristiques psychologiques

Les Anteater, n’ont pas de loi ou de règles entre eux pour mener à bien la continuité de leurs espaces. Il agit assez machinalement pour procréer et survivre dans la nature. Ils servent à cette dernière en régulant le nombre d’insecte en tout genre, afin de ne pas déséquilibrer la chaine alimentaire. Ils vivent calmement et sont généralement très peureux dans les situations de danger. Même s’ils ont une vie de communauté et d’entraide, il n’en est presque rien lorsqu’ils sont proie à des prédateurs. Mais ils existent de rare cas, ou les créatures se monstre agressive si leur agresseur se trouve seul.

Capacités

Hormis le faites qu’ils sont capable d’utiliser la force d’aspiration de leur trompe pour se nourrir. L’huile qu’ils dégagent après le repas est un bon rajeunissant et contient de bactérie favorable à la régénération de la peau morte. Et en été, la même huile reproductrice, est rempli de protéine et d’hormone, favorisant grandement la ferveur sexuelle. Une fois traitée, Les hommes s’en servent, comme le caviar, mais reste lui aussi, un produit de luxe.


--------------------------------------

Ürtni
Terminé


Artiste : Dune

Longévité
200 à 300 ans


Localisation géographique & mode de vie

Ces créature incroyable sont présents dans les sols tropicaux ou tempérés. Mais il n'y a surement qu'un Ürtni pour 300 à 500km².

Le Ürtni, n'a pas de grande différence avec sa version miniature qu'est le ver de terre basique. Ils jouent tous deux un grand rôle dans la nature : ils aident beaucoup à la décomposition de la matière organique (vivante), favorisant ainsi le processus de la fabrication de matière minérale dans la terre, dont se nourrissent les plantes. A la différence de la taille minime, le Ürtni, lui , fais mieux que ça.

Grand écologique, il est capable de manger des moitiés de petit forêt, et par préférence celle qui sont pollués, touché de grande sécheresse,  ou ayant des problèmes de fertilité. Il mange des tout ce qu'il trouvent, feuilles, racines  pierre, et avale en même temps beaucoup de terre. Il digère les arbres, pour rejeter la terre par les voix anal, fertilisant par la suite la zone qu'il vient de raser, pour donner une terre prospère et de nouveau riche en minéraux.
" Un vrai composteur, ce fumier ! "

Après s'être nourri, ce ver géant, dormira généralement pendant 2 ou 3 ans, dans les profondeurs de la terre. Il peut être réveillé par les séisme ou les explosion trop importante sur la surface de la terre. Ce qui est assez risible, que dans les deux cas, ll a de grande chance qu'il remonte à la surface en jaillissant violemment du sol, croyant la plupart du temps que c'était un autre Ürtni qui se déplacer.

Il n'est donc pas rare que lors de guerre ravageuse ou de violent séisme a répétition, le Ürtni se réveille mécontent, et détruit tout sur son passage. Et en considérant la tailles de cet Lombric on peut imaginé le désastre retrouvé après.

La seul différence entre le ver de terre et le Ürtni, mise à part à leur taille, se trouve bien évidement dans la taille de leur histoire. Le ver de terre n'est qu'une petite chose qu'on voit lors de jours humide, ou qu'on cherche en creusant la Terre. Mais on ne cherche pas le Ürtni, car c'est lui qui nous trouve. Il y a pleins d'histoire et d'anecdotes sur des personnage et explorateur ayant voulu trouver ce ver démesurément grand dans les plaines de ZockHolm. Et de certains, disent qu'il y en est apparu hein dans les plaines Daënastre.

Reproduction

L'organe reproducteur s'appelle le "clitellum". On le distingue parce qu'il forme un renflement chez les adultes reproducteurs.Ils sont hermaphrodites, chaque individu est à la fois mâle et femelle, mais il faut qu'ils soient deux pour échanger leurs cellules mâles et ainsi féconder leurs ovules, ils ne sont sexuellement mûrs que 30 à 50 ans après leur naissance. Ils accouplent les parties supérieures collées l'une contre l'autre tête-bêche.Après cet échange réciproque de semence le clitellum va fabriquer un cocon qui enfermeront l’ovule et les spermatozoïdes : c'est à ce moment-là qu'a lieu la fécondation.

Après leur libération, l'incubation dure entre 1 et 2 ans, selon la température et l'humidité ambiantes. Du cocon sort un jeune vers de couleur blanche qui se mue en rose rapidement, avant qu'ils ne prennent leur couleur définitive au bout d'une dizaine d'année. Dans le cas qu'un tel monstre immense puisse exister dans les création d'Orshin, la reproduction n'est que très rare. Et aucun comportement saisonnier n'a pu être observé.

Nous savons que lorsqu'il y a effectivement un accouplement, il est fait sous terre, et provoque très souvent de nombreux tremblement de terre d'une trentaine de minute dans les région déserte de Zockolm. Ces tremblement sont si puissant qu'il peuvent renverse les plus grande plaines de sables. Attention aux voyageur qui ne serait pas très prudent.

L'œuf pesant 200 kilo est déposé dans le sol. Ils éclos sous forme d'un ver de 3 mètre de long déjà complètement formé.  

Caractéristiques physiques

Les Ürtni, tout comme les lombric trouvent toute leur place dans le vaste embranchement des Annélides qui regroupent les animaux dont le corps est divisé en anneaux ou segments.

Son anatomie curieuse commence par une bouche en trois grande lèvre triangulaire couverte de dent broyeuse, le ver prend ainsi sa nourriture à la surface du sol. Cet organe est situé sur la face ventrale comme tout le système ganglionnaire nerveux, un jabot, un gésier et l'intestin complètent l'appareil digestif qui secrète un mucus et les enzymes indispensables à la transformation chimique de la nourriture absorbée.
La méthode de nutrition est simple, et consiste à avaler une grande quantité de terre et à la digérer. Une fois transformée dans son tube digestif, il rejette par l'anus une déjection de terre fine, en forme de tortillon.

Le corps du Ürtni se compose d'anneaux qui se succèdent, dont chacun porte des soies courtes et raides, qui permettront à l'animal de ramper mais lui servent aussi d'organes sensoriels. Le ver géant ne possède ni yeux ni oreilles. Ce sont les soies latérales qui détectent les vibrations du sol. Cela lui permet de détecter un mouvement. Mais la major parti du temps, alors qu’il sait qu’il n’est pas le seul à habiter sous terre, il ne se préoccupe que des vibrations hors norme.

Les anneaux sont les muscles de locomotion du ver de terre, ils en font un formidable perforateur du sous-sol. Mais à la différence de la taupe qui écarte la terre avec ses pattes pour creuser des galeries, le ver l'avale et la rejette. Pour avancer, il s'agrippe avec ses soies le long de parois et se gonfle pour élargir le trou. Puis il contracte alternativement certains muscles du corps, et se déplie comme un accordéon, tout recouvert d'un liquide visqueux pour faciliter le glissement.Il n'a ni poumons ni branchies. Sa peau, toujours humide, lui permet de respirer. En fait, l'air traverse l'épiderme, approvisionnant le système sanguin, et une poche hermétique, dans laquelle il peut puiser lorsqu’il dort sous terre.


Taille
40 à 60 mètre, le record du plus grand était estimé à 80 mètre de longueur.
En largeur, il est question d'une quinzaine de mètres.

Caractéristiques psychologiques

Ces vers géant sont des créature pacifique, et ne sont pas agressif, mais leur taille et leur faible sensibilité au petit vibration, comme celui d'un pas, ne l'affecte pas. C'est d'ailleurs pour cela, que la plus part du temps, lorsque vous avez le malheur d'en croiser un, c'est une chance d'en survivre.

Si au moins il tue des centaine d'aventuriers tout les deux ans, sans que personne ne le sache, et dans la plus grande des maladresse. Il est très protecteur de son espèce. Et il portera secours a ses congénère s'il sont en danger. Mais soyons honnête, comment les Ürtni pourrait être en danger.

Capacités

Leurs grande force et leur longueur titanesque sont en soit, un atout déjà considérable. Cependant en cas de danger , les plus peureux (dans de rare cas) se mettront à appeler leur semblable, via de puissante vibration ressenti sous terre, à des millier kilomètre.






Dernière édition par Kezy'rahs Thaedtrom le Sam 5 Aoû - 20:17, édité 17 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Kezy'rahs Thaedtrom
avatar
Sam 5 Aoû - 10:00
Irys : 72051
Profession : Dresseuse et Exploratrice
My'trän +2 ~ Chimères
Arslan
En cours


Artiste : Emily Fiegenschuh

Longévité


Reproduction


Caractéristiques physiques


Taille



Caractéristiques psychologiques


Capacités


----------------------------------------------

Zeerin
En cours


Artiste : Emily Fiegenschuh

Longévité


Reproduction


Caractéristiques physiques


Taille



Caractéristiques psychologiques


Capacités




Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Ven 11 Aoû - 21:38
Irys : 270258
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Shishülion

image:
 
Artiste : Texte ici

Longévité

Une à deux années.


Localisation géographique & mode de vie

Le shishülion vit là où vivent les dragons sauvages. En effet, ces animaux sont en totale symbiose avec ses grands carnivores et donc les suivent partout.
Découvert pendant le printemps 932, les scientifiques ont peu d’information sur ses petits animaux. Ils savent ainsi qu’ils sont des compagnons de jeux des dragons, aidant les plus jeunes à apprendre à chasser. Ils se déplacent en groupe d’une dizaine d’individu par couple de dragon et semble vivre sans hiérarchie sociale. Ils sont fidèles au couple qu’ils s’attachent et lorsque les deux membres meurent, les shishülions recherchent un nouveau couple auxquels ils laissent une nouvelle génération avant de mourir.
Le shishülion passe une partie considérable de son temps à économiser son énergie pour les heures de jeux. Il est donc très commun de le voir dormir près de 18h par jour même si ce sommeil est souvent entrecoupé. Les scientifiques ont remarqué que les membres d’un groupe se relayaient auprès des dragons pour laisser aux autres leur temps de pause maximale.
Ils se nourrissent principalement d’herbe et entretiennent également les écailles des dragons. En échange de tant de bien fait, les dragons les protège de leurs prédateurs et les dorlotent quelques peu.


Reproduction

Les scientifiques supputent que leur reproduction est calqué sur celle de leur cousin hérisson terrestre, à savoir : une période de rut et enfin, un mois après la naissance des bébés.


Caractéristiques physiques

Le nom choisi par Alisthiana Sestriae Torouciave, celle qui les a découvert, suffit à donner une idée de ce à quoi il ressemble. De quelques cm de largeur, cet individu tient dans le creux d’une main. Il ressemble à un hérisson qui en lieu de piquant porte des plumes blanches. Ces plumes ont une forme de pissenlit.
Enfant, ces poils sont bleutés et deviennent blanc lorsqu’ils sont adultes. Les femelles ont les poils qui deviennent gris lorsqu’elles sont enceintes. A l’approche de leur mort, ils perdent tous leurs poils et ressemble à des bébés hérissons sans protections.


Taille

De 3 à 15 cm


Caractéristiques psychologiques

Douceur, amitié sont les caractéristiques primaires. Ils aiment être en groupe et adorent faire connaissance avec de nouvelles espèces qu’ils ne connaissent pas. Les dragons sont leurs meilleurs amis. Les dragons permettent d’ailleurs aux shishülions de rester en vie en leur évitant les mauvaises rencontres.

Capacités
Ils peuvent voler en suivant les courants d’air. Les scientifiques ignorent encore comment ils font pour maitriser ces vols.



code couleur #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2