Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Le Tyorum
Page 1 sur 1


 [Terminé] Au fil du rasoir

Gwen Feien
avatar
Ven 12 Mai - 9:52
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
Nos pas viennent de .



Génial, ne connaît-elle que des énergumènes de son type ?! Les deux comiques font leur petit numéro d’entrée très subtile. Des jumeaux pleins d’humour comme je les aime. Je me demande si l’un porte une perruque pour pouvoir se différencier de l’autre. Mais comme je ne tiens pas à déporter leur attention sur moi-même, je laisse cette question sans réponse dans mon esprit. J’en plaindrai presque Wendy qui a le droit à un deuxième numéro. Tu m’étonnes qu’elle ait des « pètes aux casques » comme disait le mastodonte si elle côtoie des gens comme ça. Heureusement, c’est les pilotes et on ne devrait pas trop les voir ! Un autre qu’on voyait déjà plus c’était Dutch, il était reparti pour l’ascenseur à peine avant pénétré à l’intérieur. Pas d’en-revoir déchirant donc…

La cabine centrale, là où nous nous trouvons actuellement, est beaucoup moins spacieuse que celle des aéronefs « classiques ». Je suppose que l’espace est majoritairement réservé à la marchandise. Étant donné que nous sommes que cinq : moi, la mécanno, et trois « marchands », ça reste suffisant.  Deux des voyageurs restent assis à leur place nous snobant royalement à notre arrivée, trop pris dans leur conversation ou se sentant trop important pour discuter avec deux femmes.

Les deux types on l’allure typique des gars que je peux pas blairer et que je me fais un plaisir d’alléger habituellement. Ils sont tous les deux grisonnants, l’un avec une barbiche et une moustache bien taillée à la mode et l’autre juste avec des favoris. Les deux ont des chapeaux bien comme il faut posé à côté d’eux à leur table et bien sûr le costume assorti...

Enfin, assez parlé de ces rustres. Il est beaucoup plus intéressant que je vous parle de la dame. Aux antipodes de moi-même et Wendy, elle est bien habillée avec une robe bouffante et une coiffure si sophistiquée que je me demande comment elle tient. La ressemblance avec ses messieurs s’arrêtent là puisqu’à notre entrée, elle nous invite à nous rejoindre à sa table d’un geste. Sans oublier qu’elle est nettement plus jeune : la trentaine, peut-être un peu moins.

Vous l’aurez peut-être remarqué, mais je ne suis pas quelqu’un qu’on pourrait qualifier de sociable. Cependant, je voyais dans son invitation comme une opportunité pour avoir une autre personne gérer ma compagne de route. Je ne me fais donc pas prier et alors que les deux conducteurs rejoignent leur poste, moi je m’installe  sur une chaise fixée au sol en face de la dame.

-Enchantée -nous dit-elle avec un magnifique sourire- ravi d’avoir un peu de compagnie pour la suite du voyage. Je m’appelle Arabella et vous-même ?

Son allant est charmant. Je suis quelque peu curieuse sur sa présence à bord de ce transport douteux.  

-Gwen, enchantée.

C’est pas un mot qui sort souvent de ma bouche et encore moins souvent qu’il sonne sincère. J’accueille avec plaisir cet instant de détente qui s’offre devant moi. J’en aurai bien besoin pour redescendre de toute l’adrénaline courant dans mes veines à cause d’une certaine personne et avoir la chance d’arriver à dormir.

-Je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un comme vous ici.

Mince ! Qu’est-ce que je raconte ?! Je me mords subrepticement les lèvres. Ce n’est pas comme ça que j’arriverais à avoir une conversation plaisante… Ou pas, à ma grande surprise je déclenche un rire chez mon interlocutrice.

-Une personne comme moi ? Et de quel type suis-je, dis-moi ?

Elle m’invite d’un geste de la main à répondre tout en nous regardant d’un air espiègle. Ce que je peux me sentir bête.

-Quelqu’un avec assez d’argent pour que je considère le voler.

Ma réponse se fait un poil effrontée. Peut-être cherche-je à la déstabiliser ou simplement à l’impressionner. Ou à étaler ma bêtise. C’est marrant comme une personne peut vous troubler alors qu’une foule vous laisse froide.

-C’est bien d’avoir de la hargne dans la vie. On gagne sa place dans la société, on ne nous la donne pas.

Son regard perçant et joueur se tourne vers Wendy alors qu’elle lui adresse ses mots.

-Et toi, qu’en penses-tu ?


Gwen parle en #0033ff



Dernière édition par Gwen Feien le Mer 26 Juil - 8:00, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Ven 12 Mai - 13:09
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Je n'ai jamais aimée les femmes de la haute.... elle me sont insupportables et vraiment pas drôle. Je voyais que gwen ne voulais pas plus rester seule en ma compagnie tellement son approbation envers l'invitation de l'autre femme fut rapide et sans réflexion ou concertation avec moi. Soit j'allais pas la laisser seule avec des inconnus dont je peux me douter de la provenance vue qu'ils prennes l'aéronef de Alpha et Oméga. Enfin bref, une fois assis en compagnie de cette femme et de ma comparse la conversation commençait.

-Enchantée -nous disait-elle avec un magnifique sourire- ravi d’avoir un peu de compagnie pour la suite du voyage. Je m’appelle Arabella et vous-même ?

Avant même que je tente de lui dire le fond de ma pensée Gwen lui répondait de manière assez surprenante.

-Gwen, enchantée.

-Sleep, pareillement. Je disais cela d'un ton monotone comme si cela ne me plaisais aucunement de parler avec elle.

Gwen continuait la conversation avec Arabella

-Je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un comme vous ici.

Super elle a semble plus a l'aise avec elle que moi en même temps je ne lui ai montré que le négatif de ma personne. Néanmoins moi qui pensais que cette phrase aller sûrement choqué notre interlocutrice , elle se mit à rire pourtant il n'y a rien de drôle.

-Une personne comme moi ? Et de quel type suis-je, dis-moi ? Rétorquait-elle à Gwen

D'un signe elle demandait à Gwen de lui répondre de manière sincère .

-Quelqu’un avec assez d’argent pour que je considère le voler. Gwen répondait cela comme si c'était une évidence.

Voilà pourquoi il ne faut jamais faire confiance à une aristocrate elle arrive toujours à distinguer ce que vous êtes.

-C’est bien d’avoir de la hargne dans la vie. On gagne sa place dans la société, on ne nous la donne pas. Répondait-elle à Gwen

Son regard perçant et joueur se tourne vers moi alors qu’elle m'adressais ses mots.

-Et toi, qu’en penses-tu ?

-Certes, je suis plus jeune que vous mais cela n'empêche pas que le vouvoiement reste de mise, je ne pense pas que vous soyez à la bonne place pour proclamer de tel absurdité. Vous qui semblez fortuné votre place à était garder par vos aïeux et vous n'avez manquer de rien pour avoir les meilleurs professeurs afin de faire de vous quelqu'un de la Haute. Néanmoins, votre déguisement d'apparat ne reste belle et bien que celà un déguisement peut être faite vous partie des escrocs qui profite des hommes riches pour accumuler fortune et pouvoirs contre quelques parties de jambes en l'air. La société ne fait aucun cadeau et ce faire une place n'est pas chose aisée, néanmoins il y a certaines exceptions à la règle mais cela reste une minorité. La plupart du temps les enfants n'atteignent jamais le niveau social de leurs parents, de plus ils auront obligatoirement une barrière monétaire qui les empêcheront d'atteindre les hautes sphères .

Sur mes belles paroles je me préparais à me lever et à partir je crois que j'avais clos définitivement le débat. Avant de commencer à me lever je fini mon monologue par une question à son encontre.

-Qui êtes vous exactement pour voyager dans ce genre de transport ?
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 13 Mai - 11:25
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
L’agressivité dont fait preuve Wendy m’étonne, je ne la comprends pas. Enfin, vous me direz que c’est pas la seule chose chez elle que je ne saisis pas, mais là je suis un poil gênée par sa réaction. Je lui en veux, peut-être plus que pour son meurtre arbitraire de plus tôt.

Arabella n’est pas émue plus que ça ou alors elle le cache bien. Elle semble même plutôt amusée par la répartie de la mécano. Sa réponse ne vient pas immédiatement, un petit silence flotte à notre table avant que sa voix calme et posée se fasse entendre.

-Je peux répondre si cela vous intéresse vraiment. Sachez toutefois, qu’il y a des secrets qui ne vaut mieux pas dévoiler. En tout cas sans contre-partie. Si vous me parlez de la raison de votre présence ici, je ferais de même.

Un clin d’œil vient accentuer sa dernière phrase.

-Quant à vos autres propos, je serais heureuse d’en débattre si ça vous intéresse un tant soit peu. Sinon, ma foi, restez sur vos idées préconçues…

Cette fois c’est un haussement d’épaule qui souligne ses mots.

Je regarde Wendy du coin de l’oeil, je ne puis prédire sa réaction. Elle serait bien capable de parler du meurtre juste pour clouer le bec, ou du moins essayer, à notre interlocutrice. Étrangement, ça ne m’inquiète pas trop : je pense qu’Arabella ne serait pas déconcertée pour si peu et il faut l’avouer, je suis plutôt curieuse sur sa présence ici. Pourquoi pas après tout ?

-Ce n’a rien de bien mystérieux, pour ma part je suis ici à cause de Wendy.

Le reste c’est à elle de décider si elle veut le dire ou non. Quant à la partie où j’ai loupé un vol de façon stupide et que je suis partie de chez moi pour être plus libre de mes mouvements, je n’ai pas vraiment envie de la partager. Ça me fait sentir trop gamine fasse à cette dame. Le rouge colore un peu mes joues alors que je ne fais que m’imaginer le dire. Je me tourne vers la mécano pour  masquer ma gêne, espérant que personne ne la remarque, et je m’apprête à relancer la conversation pour détourner l’attention de moi quand...


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 18 Mai - 22:56
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Arabella semble amusée par mon monologue. Sa réponse ne vient pas immédiatement, un petit silence flotte à notre table avant que sa voix calme et posée se fasse entendre.

-Je peux répondre si cela vous intéresse vraiment. Sachez toutefois, qu’il y a des secrets qui ne vaut mieux pas dévoiler. En tout cas sans contre-partie. Si vous me parlez de la raison de votre présence ici, je ferais de même.

Un clin d’œil vient accentuer sa dernière phrase.

-Quant à vos autres propos, je serais heureuse d’en débattre si ça vous intéresse un tant soit peu. Sinon, ma foi, restez sur vos idées préconçues…

Cette fois c’est un haussement d’épaule qui souligne ses mots.

-Ce n’a rien de bien mystérieux, pour ma part je suis ici à cause de Wendy. Répondait Gwen avec une certaine légèreté comme si je devais continuer sa réponse.

argh voila mon vrai prénom dévoilé heureusement je ne pense pas qu'elle ne connait mon nom de famille.
Alors que je vis gwen rougir je me lançais à nouveau dans un grand monologue.

- Je n'ai absolument aucune envie de vous connaître ni même de jouer aux devinettes avec vous cela me semble presque trop enfantin même pour moi, il voudra m'expliquer l'intérêt que j'ai à vous comptez mon histoire. Je n'ai pas que des alliés dans ce pays et je compte pas trop qu'il fasse de mal à la tomate que vous avez devant vous.(en disant cela je montre Gwen du doigt pour être plus explicite). Ma position peut changer évidemment je teste simplement vos réactions à mes propos ce n'est que des sciences pur . La réaction morphologique du visage à un panel de phrase volontairement agressives peut permettre à distinguer si la phrase est purement vraie ou tout simplement fausses et la suite reste une suite logique. Alors soit vous êtes une excellente menteuse et vous arrivez à perturber ses recherches ou bien ce que j'ai énoncé ne convient pas à votre cas. Je ne veux pas que mon histoire traverse tout Daënastre donc je vous propose un marché je vous apprend à décoder les mensonges et vous me racontez votre Histoire si vous y tenez tant. De plus, la mienne est d'un ennui mortel.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Ven 19 Mai - 11:51
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
...quand Wendy reprend avec son discours agressif. Je suppose qu’elle n’apprécie vraiment pas notre interlocutrice même si je ne comprends pas pourquoi. Ni pourquoi elle me traite de tomate ! Enfin si un peu, mais elle était pas obligée de le souligner. Je me sens encore plus bête pour le coup. Surtout qu’Arabella me lance un clin d’œil discret.

Par contre, son histoire de test j’y crois moyen. Le meurtre de plutôt c’était aussi une expérience, pour voir si une balle dans la tête ça la fait explosé ou ça tue juste le gars, peut-être ? Qu’une menteuse invétérée sorte une telle théorie sur les menteurs c’est presque beau. Je m’attends à voir notre vis-à-vis à se moquer d’elle, mais encore une fois je me trompe.

-Ou alors c’est vous la menteuse expérimentée.

Ceci est dit avec une expression suave et nullement agressif. C’est à se demander qui joue avec qui.

-Je ne crois pas une seconde qu’une personne avec votre répartie est une histoire ennuyeuse à raconter ! Mais soit, je ne compte pas vous forcer à en parler et surtout pas à vous imposer la mienne, qui soit dis-en passant, c’est vous-même qui l’avez demandée de prime abord. Ne vous gênez pas pour vous retirer, je ne vous en tiendrais pas rigueur, elle se tourne vers moi pour m’adresser ses derniers mot, ni à vous.

Hors de question que je laisse encore Wendy prendre la parole et tout gâcher !

-Je vais rester encore un peu. Une petite discussion ça aide à s’endormir paisiblement.

Je regarde ma voisine avant d’ajouter

-Même si celle-ci est un peu mouvementée.

Avec ça, si elle veut partir, ça n’engagera qu’elle ! Et puis moi, ça m’intéresse ce qu’Arabella a à dire. D'ailleurs je suis quelque peu fière d'avoir réussi à la faire sourire. Quoique,celui-ci n'a peut-être rien à voir avec mes derniers mots... Je me sens comme une jeune étourdie, c'est la première fois que ça m'arrive. C'est déstabilisant mais pas tout à fait déplaisant. Je suis contente que le voyage ne vienne que de commencer finalement, j'aurais ainsi plus l'occasion de partager de tel moment avec cette dame assez mystérieuse.

Ça me fait penser que je ne sais pas où on va ni pour combien de temps on en a ! Je ne veux pas le demander devant Arabella, je devrais donc attendre pour le savoir. Enfin, c'est pas comme si j'allais y changer quelque chose maintenant : ça fait un bon moment qu'on a décollé.


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 25 Mai - 17:46
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Arabella me retorqua de manière très surprenante.

-Ou alors c’est vous la menteuse expérimentée.

Malgré son expression suave et nullement agressive je voyais bien que mon jeu l'avez intriguée. Elle rajoutait juste après

-Je ne crois pas une seconde qu’une personne avec votre répartie est une histoire ennuyeuse à raconter ! Mais soit, je ne compte pas vous forcer à en parler et surtout pas à vous imposer la mienne, qui soit dis-en passant, c’est vous-même qui l’avez demandée de prime abord. Ne vous gênez pas pour vous retirer, je ne vous en tiendrais pas rigueur, elle se tournait vers Gwen pour ajouter ses derniers mot, ni à vous.

D'ailleurs, Gwen avait pris la parole bien avant que je ne m'amuse de nouveau avec ma nouvelle proie.

-Je vais rester encore un peu. Une petite discussion ça aide à s’endormir paisiblement.

Gwen me regardait avant d’ajouter

-Même si celle-ci est un peu mouvementée.

Voila, le pire venait d'arriver je venais de perdre ma première protégée. Alors que j’arborais presque tout le temps un sourire, je me mis à soudainement prendre un air beaucoup plus sérieux. J'avais envie de la tuer mais sa ferait du mal à Gwen et puis je ne souhaitais pas aggraver sa situation donc même si cela me semblais être comme une trahison de sa part je n'allais pas continuer comme cela, je ne pouvais accepter que cette femme me vole MA protégée .

-Je ne vous la laisserez pas, cette jeune voleuse est sous ma protection. Je suis prête à mourir pour elle, elle à une vraie valeur sentimental pour moi. Alors, je vous demanderez de la laisser en dehors de notre petit jeu qu'elle n'a pas encore l'air de comprendre. Je pense savoir qui vous voulez mais sachez que je n'ai aucun regret et que si je dois vous descendre vous et votre patron je le ferais même si je dois en mourir. Je veux que cette jeune voleuse vive une belle vie, qu'elle ne manque de rien. Nous sommes d'accords. Si vous la laisser je me rendrais sans créer plus de grabuge que je n'ai déjà fait.

En disant cela j'avais les larmes aux yeux, j'allais dire adieux à cette jeune voleuse ceci mettrais sans doute fin à notre collaboration.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 27 Mai - 16:14
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
Suis-je touchée par cette sortie théâtrale ? Bof, surtout surprise et énervée. Je ne suis pas une jeune écervelée et encore moins une pauvre chose à protéger ! Si je suis venue jusqu’ici avec Wendy c’est parce que ça me semblait intéressant, financièrement et ce malgré son air de folie. Mais le dialogue se passe encore une fois sans moi. À croire que je vais bientôt me fondre dans le décors tels les deux « gentlemans » avec leur pipe.

-Je crois qu’il y a méprise sur la personne même si votre nom m’est déjà arrivé jusqu’à mes oreilles rien de ce que je fais ne vous concerne en ce moment. Arabella balaye l’air de la main alors qu’elle parle. Je doute que vous connaissiez mon employeur actuel, et si vous avez un grief avec un de mes anciens employeurs ce n’est nullement mon problème. Je pourrais même avoir des informations à vous vendre si ça vous intéresse.

Ces yeux brillent presque d’amusement, c’est à se demander ce qui pourrait la déstabiliser.

-Je concède que dans ce cas, ça ne concerne pas cette jeune fille qui par ailleurs et libre de faire ce qui lui plaît.

Je grimace en l’entendant  me traiter de jeune fille. Il y en pas une pour rattraper l’autre. Même si je suis sûrement la plus jeune de la table, j’en suis pas moins une femme !

-Le sommeil porte conseil, je pense qu’il vaut mieux laisser la discussion là pour ce soir. Si ce que je vous ai dit vous intéresse vous serez où me trouver sur cet aéronef, je ne descends pas avant Skingrad ce qui vous laisse deux jours. Bonne nuit mesdames.

Sur ces mots notre interlocutrice se retire dans sa cabine. Je suis quelque peu déçue par la tournure des événements, j’espérais profiter plus longuement de sa présence. Passablement énervée, je me lève à mon tour et m’exprime d’une voix plus forte que voulu.

-Tu es contente de toi !

Sur ce je tourne les talons et vais à la recherche de notre couche pour la nuit.

La fatigue me fait faire n’importe quoi ! J’ai un peu honte de mon comportement mais pas assez -ou trop ?- pour retourner m’excuser auprès de ma compagne de voyage. Je m’engage d’un pas décidé dans le même couloir qu’Arabella et la vois pénétrer dans la pièce du fond. Notre cabine quant à elle se trouve au début du couloir Facile à trouver, c’est la seule avec la porte ouverte. Je rentre et referme la porte derrière moi, que Wendy se débrouille.

La pièce est petite, c’est vraiment prévu comme un couchage d’appoint. Il y a deux lits l’un au-dessus de l’autre ainsi qu’un seul autre meuble : une petite table sur laquelle est fixée une écuelle vide : le coin pour faire sa toilette. Un sot avec clapet repose dans un coin. Mon sac trouve vite sa place sous les lits tandis que je grimpe sur celui du dessus pour passer la nuit. Les vêtements en trop se retrouvent eux en pieds de lit.


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 30 Mai - 17:56
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0

-Je crois qu’il y a méprise sur la personne même si votre nom m’est déjà arrivé jusqu’à mes oreilles rien de ce que je fais ne vous concerne en ce moment. Arabella balaye l’air de la main alors qu’elle parle. Je doute que vous connaissiez mon employeur actuel, et si vous avez un grief avec un de mes anciens employeurs ce n’est nullement mon problème. Je pourrais même avoir des informations à vous vendre si ça vous intéresse.

Me voilà avec d'excellentes informations j'étais ravie. Arabella avait les yeux qui brillent presque d’amusement, c’est à se demander ce qui pourrait la déstabiliser. Elle ajoutait pour me rassurer sans doute.

-Je concède que dans ce cas, ça ne concerne pas cette jeune fille qui par ailleurs et libre de faire ce qui lui plaît.

Elle ajouta.

-Le sommeil porte conseil, je pense qu’il vaut mieux laisser la discussion là pour ce soir. Si ce que je vous ai dit vous intéresse vous serez où me trouver sur cet aéronef, je ne descends pas avant Skingrad ce qui vous laisse deux jours. Bonne nuit mesdames.

Sur ces mots notre interlocutrice se retire dans sa cabine. Passablement énervée, gwen se lève à son tour et s’exprime d’une voix forte.

-Tu es contente de toi !

Sur ce elle tourne les talons et part d'un air énervée, qu'est ce que j'avais encore fait .

Je restais scotché sur place comme si la nuit était capable de me faire changer. En essayant d'aller rejoindre ma comparse je fis la surprise que celle-ci c'était enfermée, génial, me voilà dehors.

Je frappais à la porte de notre chambre puis j'ajoutais.

-Excuse moi, je ne sens pas cette femme je sais que tu me prend pour une gamine mais c'est juste un masque je suis généralement froide et sérieuse ce qui n'est jamais attrayant. Je veux te protéger parce que tu me paraît être quelqu'un de bien malgré tout ce que je te ferais subir, sache que je tuerais, et mourais pour toi si cela est nécessaire. Je te souhaite une bonne nuit.

Puis je décidais de trouver une bouteille et du tabac pour passer la nuit en bonne compagnie. La vue du ciel de nuit me changer un peu les idées. J'allais sans doute ne pas dormir de la nuit enfin c'est pas la première fois ni la dernière je serai peut être un peu lente à la réflexion demain avec l'alcool dans mon organisme.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 31 Mai - 17:56
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
Je crois que je me suis endormie immédiatement. L’énervement dans lequel je me trouvais s’était fait battre par la fatigue harassante de la journée. La nuit fut peuplée de rêve étrange où Wendy paradait à la façon d’un chevalier et déclenchait des duels à tour de bras. Je me rappelle et j’ai toujours le sentiment d’exaspération devant ce comportement à mon réveil. Rah, il manquait plus que ça : un rêve trop prenant qui mélangeait les souvenirs de faits réels aux souvenirs de phantasmes !  Je me redresse dans le lit pour m’extirper des griffes de son emprise. C’est le moment de se secouer, d’aller boire une bonne dose de café pour se réveiller un bon coup.

L’absence de la mécano en chaire et en os dans la pièce ne me frappe qu’une fois que je suis sur le point de sortir, habillée de pied en cape. Je remarque alors que son lit n’est pas défait, contrairement au mien que j’ai laissé en état. Hmm, bizarre : où donc a-t-elle passée la nuit ? Je ne crois pas que les autres cabines nous soient accessibles. Je n’imagine même pas qu’elle soit allée dans celles des deux « gentilshommes ». Bref, qu’importe, vu la taille de l’aéronef je la retrouverais bien assez vite.

Après un rapide passage au sanitaire de l’engin, je vais dans la salle principale. J’y retrouve les deux monsieurs à la même table, à croire qu’ils n’ont pas bougé de la nuit ainsi que Wendy à une autre, plus dans le coin. Je me dirige d’abord vers la réserve de café froid avant de m’installer à côté de ma compagne de voyage.

Une forte odeur d’alcool mélangée à celle du tabac m’accueille, plutôt désagréable de bon matin ! Je lui pose une tasse bien remplie de café devant elle tandis que je sirote la mienne. La journée déjà bien entamée risque d’être funky… En plus, Arabella est nulle part en vue.

-Chers passagers…

-… et chères passagères.

-Nous somme heureux de vous informer…

-… d’une escale à Tellora pour...

-… deux belles heures !

-Profitez-en pour vous dégourdir les jambes !

-Vos capitaines Alpha et..

-… Oméga.

Chouette, ils nous avaient manqués ces énergumènes ! Au moins, ça fera du bien de prendre l’air. Surtout pour ma voisine… Je me lève pour observer l’approche de la ville. Rien à voir avec les sommets hallucinant d’Alexandria ou l’étendue de Cerka. J’estime qu’il nous reste une vingtaine de minutes avant de pouvoir sortir, je me rassoie donc pour finir mon café tranquillement. En silence, bien sûr, je ne suis pas une grande bavarde le matin, encore moins que le reste du temps.


Gwen parle en #0033ff



Dernière édition par Gwen Feien le Sam 3 Juin - 8:20, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 1 Juin - 9:47
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Bordel que c'est long une nuit entière sans rien faire sauf boire et fumer. Je suis un peu fatiguée mais voilà un café qui vient pointer le bout de son nez. Alors que je m'attendais à voir n'importe qui sauf Gwen, j'avais eu une grande surprise en la voyant. Mes joues rouge montrer un peu mon état d' alcoolémie et de gêne. Je la remercia d'avoir pensée à moi, ainsi que de ne pas me hurler dessus après mon action d'hier soir. Alors que les deux autres nous indiquaient que une escale était prévu pour deux heures je me doutais un peu que gwen voulais sortir du monstre de métal dans lequel je l'avais enfermée. Je fini mon café et me levais sans un mot et me dirigeais vers la porte de sortie, j'avais vraiment besoin de me dégourdir les jambes. J'invitais gwen à me rejoindre. Je pris quelques cigarette et me voilà dehors, je me disais qu'il fallait bien que je parle un moment ou a un autre mais après ma déclaration d'hier je ne savais vraiment pas quoi rajouter, alors pour la première fois de ma vie je ne souriais pas je restais muette même si j'avais mille question. L'objectif était de faire quelque magasin peut être que si Gwen trouver son bonheur elle me pardonnerait de hier. Enfin bref, je marchait dans les rues à la recherche de quoi me nourrir et de quoi satisfaire les besoins dépensiers de ma coéquipière.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 3 Juin - 8:18
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
Inutile de dire qu’avant même de mettre un pied dehors, je vais récupérer mon sac contenant toutes mes possessions. Ce n’est peut-être pas grand-chose mais c’est tout ce que j’ai et il est hors de question que je le laisse dans un engin volant.

Bien sûr nous n’avions pas atterri en plein centre ville mais à sa périphérie, limite dans la campagne.  Rien de bien problématique, on y entre aussi facilement qu’on en sort : à peine vingt minute de marche nous suffise pour déambuler dans les rues commerçantes de Tellora. Toujours pas un mot d’échangé avec Wendy dans ce laps de temps, ça ne me gène pas et à sa mine fermée ça ne doit pas trop la gêner. En même temps si elle a passé sa nuit à boire, rien de bien étonnant.

Hmm, j’arrive à percevoir l’odeur alléchante de pâte fraîchement cuite à travers le nuage nauséabond de ma voisine et ce bien avant de voir la boulangerie. Sans demander son avis, je tourne sur ma droite suivant la piste menant à la boutique. Dix pas seulement après je me trouve dans le bâtiment en train de commander une bonne tourte à une femme pétillante de bonhomie. Celle-ci devrait arriver à contenter mon estomac grondant. Je m’attends à moitié à ce que Wendy ne commande rien étant donné l’état dans lequel doit être le sien…

Bien que le temps soit compté, je décide de me poser pour manger sur la place que nous avions vu plus tôt. Dix minutes c’est pas trop demandé pour un repas. Et puis, la dame a été assez gentille pour m’indiquer les boutiques susceptibles de vendre ce qui m’intéresse. De toute façon vu la taille de la ville, on peut faire le tour du quartier marchand en un quart d’heure.

Je me lèche les doigts alors que la tourte bien chaude a totalement disparu dans mon ventre. Il ne reste plus que le tissu dans lequel elle était emballée pour témoigner de sa présence. Je le plis soigneusement pour qu’il ne tache pas mes affaires et le fourre dans mon sac. C’est parti pour les boutiques !

Toujours sans concertation, je me lève et me dirige vers la plus proche de nous : Aux décombres et merveilles.


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 15 Juin - 17:57
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Une tourte carrément et dire que je pensais être la seule à être morte de faim pendant que ma comparse discuter avec la vendeuse je me fis discrète le plus possible mais il me fallait au moins un café et de quoi satisfaire ma faim je commande de quoi éponger l'alcool rien de bien sorcier juste un bout de pain de la confiture et un café bien chaud. Je sais très bien que Gwen va me regardait les yeux rond mais j'engloutis mon repas et mon café. Je n'écoutais pas vraiment ce que gwen disais à la vendeuse ni même les informations qu'elle avait pus soutirer. Je ne me souciais vraiment pas de la suite, j'attendais un signe pour la suivre ce qui est sûr c'est que je me devais de prendre une douche une fois notre retour à l'embarcation parce que les émanation d'alcool et de tabac ne devait pas forcément être agréable pour son odorat.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Jeu 22 Juin - 19:34
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
On n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde aujourd’hui, enfin, on l’a jamais vraiment été… Entre le silence dont aucune de nous cherche à rompre et le fait que même en étant ensemble à la boulangerie pour notre repas, on arrive à manger de façon séparée. En vrai, je m’en contrefiche légèrement, je ne remarque même pas que je suis la seule à manger sur la place. Des images de ce que je cherche défile dans ma tête. J’ai hâte d’avoir enfin un matériel à la hauteur de mes projets ! Quelque chose digne de marquer le début de ma carrière en toute indépendance. D’être une Voleuse et pas seulement une parmi la multitude de voleur à la tir.

Alors qu’on pénètre dans le magasin, j’ai l’impression de passer du jour à la nuit. L’ambiance est calfeutré, même l’odeur sent le renfermé, un peu la fumée. Enfin, ça, je ne suis pas sûre que ce ne soit pas Wendy. Mes yeux ne sont pas encore adaptés à ce changement qu’un vieillard nous interpelle. Ou c’est l’impression que j’ai à cause de sa voix caverneuse.

-Vous vous êtes perdues ?

Ok, ça commence bien ! Un marchand pas vendeur ou alors juste un client grognon ? Difficile de dire à son allure un peu négligé que je distingue maintenant. Entre sa barbe dont on se demande s’il la taille et ses vêtements décorés de tâches sombres.

-Si on n’est pas aux Décombres et merveilles, oui.

Je dis ça en promenant mon regard aux alentours. C’est une petite pièce avec des étagères encombrées de nombreux objets à l’allure usée mais solide. Je ne vois pas ce que je cherche mais je me doute qu’il doit avoir du stock ailleurs.

-Ah, vous manquez pas d’air vous ! Je vous aime bien !

Tant mieux, je ne suis pas sûre de pouvoir en dire autant.

-Vous êtes au bon endroit. Vous cherchez quoi ?

Bizarrement, il regarde à peine la rousse peut-être son odeur l’incommode trop ou que sais-je encore…

-Une longue-vue avec un verre noire pour éviter les rayons du soleil et des gants en cuir solide.

À peine ai-je fini qu’il s’engouffre dans l’arrière pièce avec un petit sourire en coin et un « je dois avoir ça quelque part, attendez ».

Je profite qu’il soit absent pour m’approcher d’une de ses étagères. Une ceinture attire mon œil : ses poches ont l’air solides et c’est du cuir épais. Vu sa longueur je pense même pouvoir la mettre en bandoulière. Intéressant, ça pourrait servir. Sans gêne, je la prends entre les mains pour tâter, fouiller...


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mer 28 Juin - 2:19
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Toujours pas un mot de la journée, pour une fois que je me confiais à quelqu'un qui avait autant d'importance pour moi je me demander si elle m'avait entendu. Bordel, soit elle avait totalement ignorer mes excuses et mon beau discours soit elle été tout simplement trop endormi pour l'avoir entendu. Et puis merde à la fin ce silence me rendait encore plus folle que de nature, il fallait que je le sache. Je pris un parfum sur une étagère , vérifia que l'odeur était agréable et m'en aspergea avec parcimonie juste histoire de camoufler l'odeur un peu désagréable.  Plus je m'apprêtais à parler à Gwen et plus je devenais rouge écarlate de gêne.

« Excuse moi, pour hier, je ne sens pas cette femme je sais que tu me prend pour une gamine mais c'est juste un masque je suis généralement froide et sérieuse ce qui n'est jamais attrayant. Je veux te protéger parce que tu me paraît être quelqu'un de bien malgré tout ce que je te ferais subir, sache que je tuerais, et mourais pour toi si cela est nécessaire» lui disais je avec mon premier sourire de la journée.

Au plus profond de mon coeur j'espérais qu'elle me pardonne , je fouillis à côté d'elle et je tomba sur deux kit un pour graver et un pour la métallurgie idéal pour moi je l'ai pris avec moi afin de m'occuper pour les prochaines heures de voyage.
Cela me permettrai peut être de négocié un prix de groupe pour que gwen gagne un peu d'argent, je venais même d'avoir une idée exceptionnelle une fois tout ce qu'elle voulait en sa possession je pourrais les décorer un peu pour qu'il colle plus à sa personnalité voir même améliorer quelques un de ses outils dont elle a tant besoin pour travailler.
Personnellement, je ferais tout pour qu'elle me pardonne et surtout qu'elle me considère comme sa protectrice et donc que je sache tout ce dont j'ai besoin pour l'aider au maximum de mes capacités.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Jeu 29 Juin - 15:21
Irys : 664926
Profession : Voleuse
Daënar 0
Je suis toute à mon observation lorsque Wendy interrompe le cour de mes pensées. On peut dire que ses excuses me prennent par surprise, je ne m’y attendais pas. Après tout, elle ne me doit rien. Ses propos me laisse perplexe d’autant plus que j’en trouve certain discutable. La suite m’étonne encore plus, je ne sais franchement pas quoi répondre. Tout ceci me semble disproportionné. Je n’ai pas l’habitude de gérer ce genre de relation et encore moins m’entendre dire que je suis une bonne personne ! Enfin, venant de quelqu’un qui tue les gens de sang froid c’est à prendre avec des pincettes.

-Ok.

C’est tout ce que j’arrive à sortir après sa tirade. Je ne suis pas trop du genre à verser dans le mélodramatique, à part quand je joue la comédie s’entend. Le moment de gêne, de sentiment de décalage, persiste jusqu’au retour du vendeur qui ne semble rien remarquer. Au contraire son visage est illuminé alors qu’il me présente les différents modèles de longue-vue. J’opte pour celle rétractable avec la pochette en cuir et la lentille noire comme je l’avais spécifiée. Ce n’est évidemment pas le premier prix mais je compte bien l’utiliser à vie ! Ensuite, je lui demande son prix pour la ceinture et les gants. Avec ça mes affaires sont réglées dans cette boutique et comme Wendy semble aussi trouver son bonheur, on peut retourner à l’aéronef.

Dire que je retrouve avec soulagement les deux jumeaux ou le groupe de notable serait exagéré. Simplement j’apprécie le fait de pouvoir poursuivre le voyage., mettre du temps et de l’espace entre cette déclaration et moi même.


Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 18 Juil - 17:02
Irys : 265564
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Un simple ok..... mais c'est pas possible je sais plus quoi faire moi pour qu'elle arrête de me prendre pour un boulet. J'ai beau avoir pris sur moi pour lui avouer mes faiblesses elle semble en avoir absolument rien à foutre. Bon dieu que sa me fait chiez.... le chemin du retour va être long. J'en ai marre, c'est fini je vais pas faire d'effort j'attends au moins des excuses pour sa réponse de merde non mais oh !
Sur mon visage on devais au moins voir la colère si ce n'est la déception.
Une fois à l'intérieur du dirigeable je ne savais plus quoi faire, il me suffisait d'un signe n'importe quoi pour être sûr qu'elle savais la force de mon engagement envers elle qui part ma volonté était devenu ma protégée. Plus sa allez et plus je me demander si elle voulait au moins de cette protection.
Voir le profil de l'utilisateur