Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Hex Hekmatyar

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 23 Juin - 20:04
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Hex Hekmatyar



Passeport


Nom : Hekmatyar
Prénom : Hex
Surnom :
Sexe : Masculin
Âge : 22 ans
Métier : Tireur d'élite
Communauté : Daënastre
Lieu de naissance : Vereist



Aptitudes & possessions

  • Armes et habiletés :Armes: Un long fusil à verrou (munition à poudre noire), un modèle militaire déclassifié car remplacé par des armes plus modernes il dispose d'une lunette peu puissante,ainsi qu'une lame de combat.
    Habilitées particulières: tir à longue distance et discrétion
  • Familiers/montures : Aucune pour le moment
  • Autres possessions :
    -Pistolet semi automatique C96 avec brelages et chargeurs
    -Harmonica avec des écritures en Mytran gravées dessus
    -Armure militaire complète en acier et cuir
    -Scaphandre de plongée
    -Kit de premier soins
    -Hachette de bonne qualité
    -Briquet
    -Couverture pliable
    -Lame de combat d'armure assistée avec gaine de botte
    -Étuis à cigarette en acier




Profil psychologique
(264 mots)
On peut souvent résumer quelqu'un en trois mots, si je devais le faire, je commencerai par dire que je suis quelqu'un de très peu patient. C'est assez drôle de dire ça pour un sniper non ? Et bien la réalité est un peu plus complexe, disons que je n'ai aucune patience avec les êtres humains, la chasse est une toute autre histoire.
Ah oui, j'aime la chasse, que ce soit celle d'un animal ou d'un être humain, ce frisson que ça procure…
Je dirais aussi que je suis quelqu'un de plutôt renfermé : je ne parle que difficilement ou du moins rarement gentiment, mes contacts avec les autres se révélant surtout résumé à des bordées d'injures copieuses. Être un chasseur marque les gens et j'ai tendance à favoriser le calme.
Enfin, je pourrais dire que je suis quelqu'un d'extrêmement… Énervant : supportant difficilement le contact humain, je renvoie souvent ceux qui me parlent avec un ton méprisant, prenant une attitude hautaine pour les décourager d'aller plus loin.

Malgré ça, il m'arrive d'apprécier des gens parfois même de tomber amoureux, oh, mais je vous rassure, c'est très rare, pour tout le monde, je reste une mauvaise fréquentation : le seul tireur d'élite qui descendrait un bataillon à plusieurs kilomètres tout en étant incapable de la moindre compassion humaine.
Mis à part tout cela, je bois beaucoup, majoritairement pour tromper l'ennui.
Ai-je mentionné que je suis notoirement maniaque avec mon équipement ? Je ne supporte que difficilement de voir le matériel qui assure ma survie en mauvais état, et ça vaut également pour celui des autres



Physiologie
(308 mots)
Que dire sur mon physique… Si ce n'est que je ne ressemble pas vraiment à ce que je suis. Un teint plutôt pale, de longs cheveux blonds cendrés souvent regroupés en une queue-de-cheval.
Un corps plutôt fin, qui possède une musculature fine et loin d'être celle qu'affectionnent les militaires. Oh, je sais ce que vous pensez, mais non, je suis bel et bien un homme. Un homme d'un petit mètre soixante dix. C'est certes peu, mais c'est la taille idéal pour ne pas se faire voir. Je n'ai que vingt-deux ans, mais croyez moi, j'en ai passé la plupart dans l'armée.
Au-delà de ça, je ne pense pas avoir de marques significatives, mes yeux sont bleu-gris, et ont la salle manie de fixer les gens avec un air menaçant.
Au niveau vestimentaire, je porte quasi exclusivement la même chose : une tenue militaire dont j'ai retiré les insignes pour le moment, l'ensemble est doté de coudières et de genouillères pour m'aider à me déplacer. Au-dessus de cette tenue se trouve une sorte de poncho gris qui me sert habituellement pendant mes chasses, je porte souvent ce dernier avec un demi-masque métallique, une vieillerie qui me permet de garder le visage près du sol sans m’abîmer le menton.
J'ai une très nette préférence pour les bottes renforcées.
Mes vêtements sont toujours propres, mais portent néanmoins des traces d'usures, car pour ainsi dire, je n'en ai que quelque un que j'affectionne particulièrement.
Je n'ai pas de cicatrices notoires, ni même de tache de naissance, en fait, je n'ai véritablement aucun signe distinctif. Mes camardes d'unités ont longtemps pensé que j'étais un mage qui soignait ses cicatrices, mais la vérité est bien plus simple, je n'en ai jamais eu.
Ma peau pale est principalement due à mon enfermement dans une armure pendant de longues années



Biographie


Ça n'aurait jamais du arriver, ni maintenant ni jamais, c'est en tout cas ce que je pensais de ma naissance, non pas que je sois le type de personne à se morfondre sur sa condition, c'était juste un fait. Je suis né à Velleist, dans un frégate de l'armée.
Oh c'est une longue histoire, une histoire pleine de jargon militaire, de créatures énervée et d'une mission de sauvetage qui à tournée au bain de sang.
Ma mère est morte en me mettant au monde, et d'après ce qu'on m'as dit j'ai poussé mon premier cris dans les bras d'acier d'un soldat de fer.

J'ai donc grandit dans un régiment, prenant le rôle de la mascotte et du porte drapeau dès que j'ai su marcher, à l'age de seize, ans, j'ai reçu mon premier fusil et j'ai pu intégrer un régiment standard, mais des années passées dans l'armée m'avaient rendu quelque peu supérieur à la moyenne des recrues.
Oh ne voyez pas ça comme une vantardise quelconque, c'est simplement un fait. Quelqu'un qui forge depuis sa naissance sera bien meilleur qu'un jeune apprenti venant de commencer son noviciat
Ma vie à donc été rythmé par les mutations dans divers régiments, jusqu'à atteindre celui possédant des armures assistées.
J'ai toujours eu une certaine fascination pour ces exo, naître dans les bras de l'un d'eux à du quelques peu biaiser ma perception des choses c'est vrai.
J'ai tout fait pour rester dans ce régiment, y passant plus de quatre, ans. J'avais bien sur porté des armures tout au long de ma carrière, mais c'était la première fois que j'en possédais une qui m'était attitrée.

Tout se passait globalement bien, jusqu'à ce que le groupe de combat fut  déployé pour neutraliser un groupe particulièrement virulent de pirate du ciel. C'est durant cette période que tout bascula, mais ça je vais vous le raconter plus en détails:


La chasse est un art, que ce soit pour tuer un homme ou un animal, un art que je pensais maîtriser plutôt bien.
Le jour se levait tout juste, et il devait bien être cinq heures trente du matin, les alentours étaient relativement calme, et ce, malgré les petites escarmouches qui se déroulaient depuis quelques mois.
Des bandits ? Des mages ? Peut m'importait, je ne vivais que pour la chasse.
L'armure magilite dans laquelle j'étais cloisonné émettait un doux ronronnement que j'étais le seul à pouvoir entendre. Je sentais la puissance de la pierre magique se diffuser dans les membres de la tenue. C'était une sensation grisante, qui faisait se sentir invincible. Néanmoins, je n'étais pas là pour charger à toute allure, bien au contraire.
Je fis glisser mon bras sur l'herbe, laissant la combinaison adapter sa couleur à l'environnement sous moi. Je rampais depuis bientôt une heure, chaque mouvement se faisant en tenant compte du terrain, il me fallait éviter les obstacles susceptibles de faire trop de bruit.
Encore un mètre en plus… Le casque toujours pointé sur ma proie, inconsciente du tueur qui s’approchait d'elle.
La longue cape que j'avais sur les épaules avait été traitée pour qu'un observateur peu attentif n'y voie qu'un morceau de terrain, renforçant ainsi l'effet de camouflage de l'armure.
J’eus un sourire carnassier en voyant ma proie bâiller à s'en décrocher la mâchoire

-Bientôt mon grand, très bientôt…

Une demi-heure plus tard, j'étais à ses pieds, contenants à peine mon envie de le tuer. Non… Pour ça, il fallait attendre… Toujours attendre.
Puis la diversion que j'attendais finis par arriver d'elle-même, l'homme fit tomber sa dague devant lui et se pencha pour la ramasser.
Il poussa un juron, ramassant son arme avant de se retourner, se retrouvant nez à nez avec un soldat de fer, le masque en forme de heaume le fixant au travers de ses lentilles bleues azure.
Avant qu'il eût même le temps de crier, je lui saisis la gorge, serrant avec la poigne démesurée de l'armure pour empêcher l'air d'en sortir.
Avec délicatesse, je le mis au sol, observant ses yeux paniqués regarder aux alentours.
La lame de combat que je portais au niveau du torse apparu dans mon autre main, et tout en l'observant, je la lui enfonçais dans le cœur.
Quel intérêt de simplement lui briser la nuque ? Il n'aurait même pas vu son tueur, et n'aurait même pas ressentit de peur.
Je laissais le cadavre au sol, balayant les alentours pour vérifier que personne n'avais rien vu.
Là, je me remis à plat ventre tirant de sous ma cape le long fusil à magilite que j'avais fait personnaliser par l'armée.
L'arme était plutôt longue, et son canon avait été renforcé pour supporter la surchauffe.
Je vérifiais le petit mécanisme de chargement, tirant la culasse pour que la chargeur engage sa munition.
Tout était question d'attente une fois de plus.
L'armure bloqua mon bras de support, me permettant de patienter encore quelque temps.
Le soleil finissait par briller un peu plus derrière moi…. C'était parfait.
J'ouvris la lunette, avant de rapprocher ma lentille de la lunette.

Ma cible était bien loin, à cette distance, aucun d'entre eux n'aurait pu me voir… Mais ce n'était pas le cas de l'équipe d'assaut qui attendait près du camp.
Ma lunette balaya le camp à la recherche de ma cible. Cible que je finis par trouver au bout d'un petit moment : un grand homme vêtu d'une imposante armure en cuir.
Mon sourire s'élargit un peu plus, et mon doigt commença à appuyer sur le levier d'alimentation.
La magilite logée dans le fusil se mit à chauffer, emmagasinant son énergie, des évents s'ouvrirent pour laisser l'air ambiant tenter de refroidir l'arme.
La lumière générée par l'arme fut couverte par le soleil naissant derrière moi, tout comme le reflet de la lunette.
Ce ne fut que lorsqu'un des indicateurs passa au vert que mon doigt se posa sur la détente, je vidais mes poumons avant de contempler la cible derrière mon viseur.
Attendant que cette dernière s'immobilise, j'eus une petite pensée pour son passé et son futur qui n’arriverait pas.
Puis avec un petit rire, je pressais la détente.
La balle fut projetée à une vitesse folle, traversant l'importante distance en un battement de cœur pour aller précisément frapper sa cible dans le torse.
Cette dernière n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait et se vaporisa en une petite brume de sang, laissant seulement ses jambes tomber lourdement au sol.
Le signal était donné. Dans les collines, de petits craquements se firent entendre alors que les mortiers se mirent à bombarder le camp, soulevant d'immense panache de terre ainsi que des adversaires, ou du moins, des parties d'eux…
Et aussi soudainement que le bombardement avait commencé, ce dernier cessa laissant la voie ouverte aux équipes d'assaut qui décimèrent les rares survivant.
Nous nous regroupâmes tous peut après, attendant la frégate qui devait nous ramener au camp, personne n'enleva son casque, pas plus qu'il y eut le moindre vivat, non, il nous en restait encore beaucoup à tuer.

Quelques semaines plus tard

Une explosion mal placée… Un simple obus de mortier mal fabriqué qui était mal tombé cette saleté avait explosée à quelques mètres de moi. Mon armure avait absorbé l'essentiel de l'impact, mais allez savoir pourquoi, je m'étais retrouvé incapable de bouger.
L'équipe d'assaut était arrivée à toute vitesse, me retrouvant parmi un cratère assez profond.
C'était un shrapnel qui avait coupé l'alimentation de la magilite.
Ce qui avait commencé comme un simple accident s'était transformé en catastrophe, l'examen du médecin avait révélé une contusion importante. Contusion qui même sans gravité m'avait rendu inapte le temps qu'elle guérisse.
Une durée indéterminée de congés...
L'annonce m'avait paru comme une peine de mort…
J'étais dans l'armée depuis bien trop longtemps pour prendre cette nouvelle correctement.
Et il avait fallu l'unité entière pour m'empêcher de m'en prendre au médecin qui me l'avait annoncé.
Tout le monde avait essayé de relativiser, un peu de repos, au minimum un an, ce n'était pas beaucoup, et j'étais sûr de retrouver mon poste à mon retour, la plupart m'encouragèrent même à sortir et à me sociabiliser ce à quoi j'avais répondu par un petit rire ironique.
S'ils n'avaient toujours pas compris que je ne comptais pas parler à quiconque…
J'étais ici pour la chasse, devoir refréner mes pulsions pendant autant de temps paraissait un enfer...

Quelques jours plus tard

Ça avait été mon dernier jour, et je dus remettre mon équipement au fourrier. Je poussais avec regret le support de l'armure magilite jusqu'à l’entrepôt, cette bonne vieille cuirasse m'avait servit pendant quatre ans, et pourtant, j'avais l'impression de n'avoir porté que cette dernière en guise de vêtement.
Je m'étais arrangé avec le responsable, elle resterait sagement au fond de l’entrepôt, le temps que je revienne. Combien de temps ? Allez savoir, mais cette dernière ayant été conçu à mes mesures, je doutais vraiment trouver un spécialiste qui soit comme moi.
L’entrepôt contenait de toute façon assez d'armures pour équiper une armée entière, laissé celle-là au fond n'aurai donc pas du poser un gros problème.
L'espace qui lui avait été dévolu se trouvait tout au fond, derrière des rack entiers de pièces détachées. Je la mis donc à sa place avant de verrouiller les freins restant là à la contempler pendant de longues minutes avant de partir.
Le fourrier me fit signer un petit registre avant de m'indiquer que l'armurier m'attendait pour que je lui dépose mon fusil. Il allait être encore plus compliqué de lui donner.
Je pris donc le chemin de l'armurerie, serrant contre moi le fusil amoureusement enveloppé dans un morceau de tissu.
J'eus une longue pause devant la porte avant d'entrer. L'armurier était un de mes amis, l'un des seuls d'ailleurs. Il me posa une main réconfortante sur l'épaule, me laissant faire mon deuil à mon rythme.

-Il ne bougera pas Hex, tu sais très bien que je ne le donnerai à personne jusqu'à ce que tu reviennes.

J'eus un bref sourire alors qu'une larme se mit à rouler sur ma joue. Difficile de laisser le fusil qui vous servait de compagnon comme ça. Au bout d'une dizaine de minutes, je finis par déposer le paquet sur le comptoir
L'armurier prit l'arme avec autant de précaution qu'un enfant et partit le ranger avant de revenir avec un paquet qu'il déposa sur la table.

-Je sais très bien ce que tu risque de faire pendant ton absence alors j'ai réussi à retrouver ça pour toi, c'est du matériel déclassé, il n'a absolument pas la puissance de ton ancien fusil mais ça devrait t'aider en attendant.

Je défis le paquet, révélant un vieux fusil à poudre noire ainsi que quelques petits chargeurs. Le canon avait été réusiné selon les standards de précision d'il y avait quelques décennies et les munitions étaient plutôt encombrantes, mais c'était mieux que de ne rien avoir.
Je fis jouer le verrou du mécanisme, riant presque devant la rusticité de l'engin.
Je fis passer la bandoulière de l'arme autour de mon bras avant de commencer à partir, faisant un petit signe à mon cher armurier avant de passer la porte.

Je crois que j'avais tout fait. Il ne me restait plus qu'à partir retrouver mon chez-moi… Enfin, ce fut jusqu'à ce que je sente quelqu'un m'attraper par les épaules. Cette dernière me fit pivoter sur moi-même et je sentais des lèvres se presser contre les miennes
Je me mis à me débattre, m'essuyant la bouche, ma mauvaise humeur de retour.

-Mais bordel, tu fais quoi encore ?!

Je regardais Hetza, qui arborait un sourire malicieux, elle avait encore sa tenue moulante qui mettait ses formes en valeur.
Pour être honnête, je n'avais su si j'avais dû la considérer comme une saleté sans nom ou comme une amie.

-Oh mon petit Hex, il fallait bien que je te fasse un petit cadeau pour ton départ, notre escouade va être vide sans notre petite sorcière, surtout que tu n'es pas remplacé jusqu'à ton retour.

-J'm'en fous… Vous pouvez tous vous faire tuer si ça vous chantes, les Warmongers s'en sortiront très bien sans moi…

Elle se mit à rire avant de s'approcher de moi, me prenant par les épaules… Je détestais que quelqu'un me touche, elle le savait… Néanmoins, elle me fourra quelque chose dans les mains avant de repartir non sans déposer un nouveau baiser sur mes lèvres.
Je lui hurlais une bordée d'insultes, mais la jeune femme était déjà partie.
J'ouvris le paquet qu'elle m'avait donné, écarquillant les yeux en voyant ma lame de combat accompagnée d'un petit mot.

« Ma Chère Petite sorcière, aucun soldat de fer n'en est un sans son couteau, tache d'en prendre soin et de nous revenir en un seul morceau
Hetza ♥️ et toute l'escouade »

Dans un soupir, je pliais le papier avant de le mettre dans mes poches, plus qu'à rentrer chez moi…

Quelques mois plus tard


La plaine était aussi calme qu'à son habitude, et je pris un moment pour relocaliser ma proie, se camoufler était un peu plus compliqué sans l'armure, mais les bases ne changeaient jamais.
Quelques ondulations plus tard, je me trouvais à bonne portée
Un Aimshgiin, et visiblement pas très content...
On m'avait signalé qu'une telle bestiole s'était amusé à agresser des gens.
Comme je m'étais retrouvé sans rien faire depuis quelques jours, j'avais pris le contrat.
J'observais la bête tourner autour d'une charogne quelconque, ses yeux remplis de haine. C'était assez amusant de voir la même haine dans ses yeux que dans les miens. La seule différence était que contrairement à lui un de mes yeux était derrière les mires de mon fusil.
Oh une simple balle n'aurait jamais tué cette créature en un tir, mais je n'étais pas surnommé la sorcière pour rien.
Je fis glisser la culasse du fusil pour introduire une des balles.
J’alignais là le guidon et la mire de l'arme avant de vider mes poumons avant de sourire.
La pièce d'acier devant ma bouche empêchait l'air de faire bouger l'herbe.
La lourde capuche que j'avais rabattue sur ma tête empêchait ma silhouette de ressortir, et surtout que mes cheveux s'envolent avec le vent.

Spoiler:
 

Avec un petit rire j'appuyais sur la détente, la balle partit avec une détonation assourdissante. L' Aimshgiin n'eut pas le temps de réagir, alors que la balle perforait son œil pour s'en aller rebondir dans sa boite crânienne, réduisant son cerveau à l'état de bouilli informe.
Le quadrupède s'effondra, ses pattes bougeant par tics nerveux.
Je me relevais de mon couvert, m'approchant en laissant mon arme pointée vers la créature qui se révéla finalement bien morte.
Je sortis ma lame de combat, il fallait quand même récupérer ce que je pouvais dessus, que ce soit pour la vente, ou la preuve que je l'avais bien eu.
Je rentrais à la ville, déposant la tête de la créature morte sur le comptoir avec lassitude.
L'homme observa le trophée avec étonnement, me toisant de toute sa taille

-Et bien mademoiselle…

-Monsieur abruti !

-Hum moui monsieur Hekmatyar, nous vous remercions pour le service que…

Mes doigts se mirent à tapoter le comptoir avec agacement, ce vieil abruti ne pouvait-il pas se dépêcher ? J'étais là pour l'argent, pas pour l'écouter.
Au bout d'un temps qui me parut interminable, il finit par me tendre une bourse pleine que je saisis avant de partir du plus vite que je pus, regagnant mon chez-moi.
L'habitation était plutôt sobre, remplie de cadavre de bouteille et de cartouche de fusil.
Je tombais dans mon lit, ma capuche et mon demi masque encore sur le visage.

Une main tomba sur une craie logée sous mon coussin. Je pris l'objet pour tracer un nouveau trait sur le mur à côté de moi.
Le trait en question vint rejoindre les trois cents autres… Quand allais-je finir par guérir au juste ? Encore combien de temps... ça ne faisais même pas un an
Et ça me paraissait déjà long….





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 22 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? Très honnêtement par hasard
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Tout à été fait en une après-midi donc pas vraiment !
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? Pas pour le moment
Code du règlement : [Validé par Möchlog]


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Mar 26 Sep - 22:01, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Dim 25 Juin - 16:46
Irys : 160021
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations d'Hex


Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
1.880/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
840/30.000
Vereist--------
8.620/30.000
Hinaus--------
1.980/30.000
Daënastre--------
13.320/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
-2.501/30.000
Zagash--------
-2.501/30.000
Zolios--------
-2.501/30.000
Khurmag--------
-2.501/30.000
Kharaal Gazar--------
-2.501/30.000
Nomades d'Amisgal--------
-2.501/30.000
Nomades d'Orshin--------
-2.501/30.000
My'trä--------
-17.507/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000




Magnat du clic
Vous avez été sur le podium des meilleurs voteurs topsites du mois.
Succès n°2 VerrouilléSuccès n°3 VerrouilléSuccès n°4 VerrouilléSuccès n°5 VerrouilléSuccès n°6 VerrouilléSuccès n°7 VerrouilléSuccès n°8 Verrouillé
Bienfaiteur
Vous avez voté sur un ou plusieurs Topsites.
Succès n°10 VerrouilléSuccès n°11 VerrouilléSuccès n°12 VerrouilléSuccès n°13 VerrouilléSuccès n°14 VerrouilléSuccès n°15 VerrouilléSuccès n°16 Verrouillé
Succès n°17 VerrouilléSuccès n°18 VerrouilléSuccès n°19 VerrouilléQuand est-ce que ça s'arrête ?
Vous avez plus de cinq Rps en cours en même temps.
Succès n°21 VerrouilléSuccès n°22 VerrouilléSuccès n°23 VerrouilléSuccès n°24 Verrouillé
Spammeur privé
Vous avez rempli votre boîte de messages privés à plus de 50%, screen à l'appui.
Messager obscurantiste
Vous avez rempli votre boîte de messages privés à plus de 80%, screen à l'appui.
Succès n°27 VerrouilléEsprit, es-tu là ?
Vous avez fait une demande de RP ou de relation.
Succès n°29 VerrouilléSuccès n°30 VerrouilléSuccès n°31 VerrouilléSuccès n°32 Verrouillé


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 26 Sep - 21:09
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)

Allys Terasu


Allys, mon Allys ça doit être facilement une des personnes que j'aime le plus au monde, un peu comme si elle était la pièce manquante de mon propre puzzle.








RPs en commun



Juin 932
- Un sauvetage héroïque


Lizzie Seavey


Lizzie ? C'est un peu la pire personne que j'ai rencontré, prompte à magouiller si ça peut lui apporter le moindre avantage... Mais je crois que malgré ça je l'aime bien







Alises Torouciave


Ah Alises... ma douce Alises, parfois je me dit que nous n'aurions jamais du nous rencontrer et pourtant à voir ou nous en somme je me dit que l'amour n'as pas vraiment de logique







RPs en commun



Fevrier 933
- Better run through the jungle


Aurore Seraphon


Première mage que j'ai réellement rencontrée, et même si elle ne paraissait pas très avenante au début, je pense que nous serons amenés à nous revoir un jour.







RPs en commun



Fevrier 932
- Comme au bon vieux temps


Kerrah


Une paria de la société, une véritable machine à tuer, et peut être la seule personne qui comprendra réellement ce que veux dire se salir les mains. Dois-je préciser que c'est une ancienne camarade ?






RPs en commun



Novembre 928
- Enseignement fatal


Wendy Wedsley


Une fabricante d'armure assistée qui m'a parut assez barrée même si le peu de temps que j'ai passé avec elle m'a paru plutôt drôle









RPs en commun



Avril 933
- Angels in the crosshairs


Asteriah


Une dragonnière avec un étrange ami que je trouve bien trop gros pour mon bien, malgré ça je ne pensais pas qu'elle me pousserait à de telles extrémités, je pense que nous nous entendrons bien








RPs en commun



Août 932
- Haute voltige


Gwen Feien


Une voleuse ! Enfin du moins à ce que j'ai pu en voir, nous avons eu des relations courtes et plutôt froide... Se reverra t-on un jour ?






RPs en commun



Septembre 932
- Snow White Payback


July Lahry'Dryka


Une jeune femme un peu trop curieuse pour son propre bien, j'espère que ça ne lui jouerai pas de trop gros tours dans le futur...






RPs en commun



Fevrier 932
- A village paisible, histoire sordide


Cinder Lauwens


Un mec un peut tête en l'air mais qui à au moins eu le mérite de survivre jusque là, on ne va pas non plus trop en demander



Voir le profil de l'utilisateur