Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Vereist
Page 1 sur 1


 Enseignement fatal

Wendy Wedsley
avatar
Lun 26 Juin - 8:08
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Wayatt Hearl cette petite enflure tentais de faire augmenter les prix des pièces que je me procurer aux marchés noir. Aaaarggg pour qui ce connard me prenait, pour une bonne soeur  ?
J'allais lui faire payer sa vanité et son culot par une bonne balle entre ses deux yeux de roux. Personne, ne double une Wedsley c'est un principe fondamental dans mon business. La chasse à l'homme était ouverte plus qu'à trouver la meilleure stratégie, le meilleur emplacement, la meilleur balle et le bon jour pour lui exploser le crâne.

Mon premier objectif était d'aller m'acheter quelques balles adéquat à cette ville et son climat de merde.

Le second sera d'étudier les moindres déplacements de ce petit agneaux qui me sert de proie.

Je savais déjà à l'époque que les Hearl étaient une famille respecter et apprécier dans la région. Par conséquent ce meurtres allez me valoir beaucoup de haine des habitants.
Baaaahh, si ils ne savent pas que c'est moi il n'y a aucun risque que je sois chassée de la ville.

Ennnfiiiinnn bref, fusil sur l'épaule je cherchais la cave à balle du coin peut être que j'y trouverai des choses intéressantes. Je m'arrêtais dans un endroit un peu miteux nommé joliment « Caverne d'alibaballe», le comble de l'humour serais que le gérant ce nomme vraiment ainsi.
Une fois à l'intérieur, j'avais aperçu plusieurs hommes et femmes à la recherche d'arme, de balle ou de quelqu'un capable de réparer leur merde longue distance. Avec mon fusil henry je ne passais définitivement pas inaperçue, je m'arrêtais au niveau des balles de mon calibre quand une fois ayant à peut près mon âge me surpris.

«Bienvenue, dans la caverne d'alibaballe que puis je faire pour vous ?» me disait-elle comme un recueil appris par coeur, évidemment la jeune femme avait le sourire. Le but était quand même de vendre, je présumais qu'il s'agissait d'alibaballe en personne ou d'une vendeuse lambda.

« Vous tombez à pic mademoiselle je cherchais quelques choses de bien précis voyez vous, la chasse à toujours été une passion secrète et je n'ai jamais tirer dans cette région de Daënastre auriez-vous des conseils en matière de balle réduisant les effets météorologiques de votre magnifique région. J'aimerais vraiment éviter de rater ma cible » lui disais-je avec le sourire.

Après quelques secondes de réflexion, elle me dit d'attendre et qu'elle avait sans doute quelques choses pour moi.
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 26 Juin - 12:33
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Comment décrire une journée qui commence mal ? Allez savoir, je m'étais réveillé de la veille avec un sacré mal de tête, sûrement à cause de cette bouteille d'alcool bon marché qui traînait au pied de mon lit.
Mais le pire était d'avoir découvert les cartouches que j'avais acheté la veille. Certes, mon fusil était assez résistant pour tenir avec de mauvaises cartouches, mais de tel défaut…
J'avais donc jeté ma tenue habituelle sur mes épaules, laissant mon demi-masque pendre de mon cou. Le fusil Mle sur l'épaule, je dus traverser une partie de la ville pour retrouver mon vendeur fautif. D'habitude, j'avais mon armurier, mais je m'étais dit que changer de temps en temps pouvait me montrer éventuellement de nouvelles choses.
Raté… J'avais une de ces munitions dans la main, la pointe du projectile s'était fracturée dans la boite, et une autre était tout simplement vide.

Alibabale…. Bordel, mais j'avais dû être complètement bourré la veille pour me pointer ici. Heureusement que j'avais un stock de secours de balles de meilleure qualité.
J'ouvris la porte d'un coup de botte, ouvrant la porte avec fracas. Très honnêtement, je détestais me faire remarquer, mais j'avais un si gros mal de tête que je ne m'en rendais même pas compte.
Le comptoir était, pour le moment, vide, la vendeuse de la veille était avec une jeune femme.
À y regarder de plus près son fusil n'était pas si mal, mais pour le moment, ce n'était pas trop ce qui m'intéressait.
Je pris mon mal en patience, attendant derrière le comptoir, la jeune vendeuse semblait occupée à chercher des munitions pour la jeune femme.
Oh si elle savait la qualité des munitions ici… Alors certes, je faisais les miennes moi-même, mais il me fallait une base, et ce magasin ne fournissait même pas une base solide.
Après une dizaine de minutes d'attente, je finis par passer par-dessus le comptoir, me dirigeant vers l'atelier.
Je détestais attendre pour me plaindre et puis je n'allais quand même pas m'emmerde à patienter…

L'atelier était à l'étage, et le bruit de mes bottes résonna lourdement, alors que je montais les marches, prêtes à expliquer le petit souci.
Cinq minutes après je redescendais en sifflotant, la vendeuse me regardant avec un air étonné.
Je lui tendis un morceau de papier que m'avait remis le propriétaire, et elle s'empressa d'aller me chercher mon remboursement.
Je pris les quelques pièces avant de filer non sans au passage m'arrêter devant la jeune femme.
Je me penchais pour lui murmurer

-Niveau munition ici, c'est quitte ou double, ce serait dommage de détruire une si belle arme à cause de munitions défectueuses.

C'était sûrement mon excès de gentillesse du mois, je fis un dernier petit tour de la boutique cherchant au moins de quoi terminer mon projet. Je me décidais pour un lot de tête de balle blindé ainsi qu'un sac de poudre, en espérant qu'au moins ces articles seraient de meilleure qualité, je lançais les pièces sur le comptoir avant de claquer la porte en sortant.
Il n'y avait plus qu'à rentrer chez moi.
Je n'avais pas de contrat de prévu pour la semaine, ce qui me laissait quelques jours pour peaufiner mes balles


Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 27 Juin - 18:17
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Hhhhmmmm un conseil fort utile viens de mettre délivré, le jeune homme c'était enfuie comme si il savait que j'allais le pourchasser pour comprendre de quoi il parle. Rrraahhh pour une fois que j'étais tomber sur des balles intéressantes, il fallait que cet étranger pique ma curiosité. J'avais opté pour des balles à tête creuse et sillonné, au moins la vélocité de celle-ci devrait me permettre de réduire mon angle de tir de manière significative.
Après avoir payé, je pourchasser l'inconnu à la recherche d'explications. C'est vrai quoi je ne suis pas une novice en matière d'armement.

Je le retrouver quelque mètre plus loin et tente de l'interpeller

«Vous m'avez pris pour quoi ? je ne suis pas idiote je connais assez bien les armes pour différencié des balles sans intérêt à des balles extraordinaires , qui êtes vous d'ailleurs ?» lui disais je avec un ton un peu sec, en même temps il l'avait chercher. Une fois sa présentation faite je me présentais sous le surnom de sleep pour ne pas étayé les rumeurs de ma présence dans le secteur.

Je tourner autour de lui tentant de trouver les armes qu'il possèderait je ne vue rien de bien flagrant. Mon soupir, lui aura peu être fait comprendre que hormis son arme il n'avait rien de bien extraordinaires sur lui ce qui ma foi m'avais fort bien dessus.

«Honnêtement , je suis sur de vous battre aux tir à la carabine vous avez juste l'air d'un beau parleur» ajoutais je


Wendy s'exprime en #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 27 Juin - 20:50
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Satisfait d'avoir au moins pu me faire rembourser je pris tranquillement la direction de chez-moi, sifflotant un air militaire avant d'entendre une voix m’interpeller. Bordel quoi encore, le gérant n'était-il donc pas satisfait qu'un de ses clients lui explique noir sur blanc pourquoi ses balles étaient merdiques ? Non au final ça n'avait rien à voir. 
La femme à qui j'avais conseillé d'acheter autre chose tentais maintenant de me parler. 
Raaah mais très franchement, j'ai l'air si ouvert que ça ? Pour une fois que je donnais un conseil quelqu'un venais en plus s'amuser à me faire la morale.

« Allez du calme Hex, prend une bonne respiration, fais-lui un grand sourire et dit lui que tu l'as sûrement mal considéré »

Ma première inspiration fut un succès, mais le ton sec utilisé ruina le reste de mes efforts, et le beau sourire ainsi que les douces paroles se transformèrent en un ;

-Pour quoi ? Pas grand-chose à vrai dire… Je devrais faire autrement peut-être ? Quant à qui je suis, je suis Hex, et ça sera très bien pour le moment, voir même jusqu'à la fin.

Je crachais presque la fin, les gens n'étaient donc pas capables de prendre un conseil pour ce qu'il était ? Juste un conseil ? Elle eut au moins la décence de me dire son nom, enfin plutôt un surnom, drôle d'idée ici, ce n'était pas comme si les gens faisaient grand cas de qui était qui.

-Sleep hein ? Drôle de surnom, m'enfin c'est pas ce que ça me regarde, bref si t'es pas contente, tire donc avec ces balles, que ton arme t’explose au visage ou pas, je m'en fou un peu pour tout dire.

Je la laissais tourner autour de moi, ma patience légendaire commençant lentement à s’éroder. C'était bon elle avait fini de se rincer l’œil, ou de chercher quoi me voler ? Mais pourquoi bordel, je me retrouvais toujours à rencontrer des gens bizarres… 

-Ouais, c'est ça, je parle beaucoup et je ne sais pas tirer, on va en rester là veux-tu, je n'ai rien à prouver ni à toi ni la bande de connards qui m'entoure.

Non, je n'avais plus mon fusil ni mon armure, et oui j'aurai probablement surpassé la plupart des gens qui se prétendaient meilleure que moi. Mais très franchement, commencer à concourir sur ce genre de rencontre aurait forcément fini par m'attirer des ennuis.
Je remis ma cape en place sur mes épaules, l'emblème des tireurs d'élite des Warmongers se fit alors jour sur mon épaule.
Je jurai pour moi-même, priant pour que Sleep ne l'ai pas vue. Ce serait encore un moyen de me mettre dans la merde 
Je cachais l'insigne dans une des poches de ma cape, me remettant au passage les cheveux en place.

-Et sinon maintenant que j'ai déçu toutes tes espérances en étant un bien piètre tireur, je peux rentrer chez moi ? Ce n'est pas que je ne doute pas de ta capacité à tirer droit hein, mais j'ai deux ou trois choses à faire vois-tu.

Bon à part fabriquer quelques cartouches et tester les nouveaux dosages de poudre, je n'avais rien à faire mis à part peut être chercher un peu de travail.
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mer 28 Juin - 2:00
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Un tireur d'élite mmmm si ma mémoire est bonne je dois avoir déjà vendue quelques armure assistée ou non à cette classe d'individus mais à cette époque j'avais fait quelques erreurs d'équilibrage rien de bien méchant mais bon je n'aime pas le travail mal fait.

«Hex, l'armure que vous devriez avoir est quelques peu défectueuse j'aimerais si vous le souhaitez faire un marché avec vous voyez j'ai une partie de chasse aux gros gibier dans 2/3 jours et j'aimerais vraiment que ces balles soit opérationnel en échange de votre coup de main je m'engage à réparer votre armure et à même l'améliorer si le besoin s'en fait sentir » lui disais je avec un large sourire.

Je savais que mon nom me permettrais de lui montrer que je n'étais pas n'importe qui c'est vrai quoi avec un père ingénieur comme le mien le nom wedsley devrait être assez reconnu. Enfin, je me doute très bien que mon père n'avais pas tel influence et que mon nom ne m'aidera pas car soyons honnête je suis certes douée mais pas reconnue dans tout Daënastre.
Enfin bref, ce tireur d'élite ne déroge pas à mes espérances un bon vieux militaire bien pénible. Il fallait que j'arrive à rattraper mes petites bourdes de langage et puis avec un peu de chance il pourra me faire signer un autre contrat avec l'armée. Bah profitons de la situation pour montrer ses capacités faire un peu de pub et surtout réparer les balles sous disant défectueuse je voudrais pas rater mon ami wayatt.

D'ailleurs, si il s'y connait un tout petit peu il devrait voir que mes balles sont faites pour le tir longue distance, qu'elle sont aussi adapté a la météo de ses trois prochain jour et que au maximum je peux tué un animal de quatre-vingts kilogrammes. Donc pas trop du gros gibier en soit, j'espère qu'il n'y prêtera pas attention.
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 30 Juin - 23:47
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Comment ça mon armure était défectueuse ? Absolument pas ! Enfin bon, il y avait bien quelques petits soucis techniques dessus, mais je n'y voyais pas la un signe de défaillance.
Enfin du moins on m'avait vendu ça comme un défaut inhérent aux mécanismes des cuirasses de cette génération.
Je pris un petit moment pour l'écouter. La laisser trafiquer nos armures ? Et puis quoi encore, je ne savais même pas qui elle était sinon Sleep.
Mais bon, c'était toujours bon à prendre, et si elle s'y connaissait un peu, on pourrait toujours en faire quelque chose.
Et puis bon, refaire des balles convenables était plutôt simple, je lui pris donc les siennes pour les examiner un petit peu.

-Mouais, on verra pour les conditions plus tard, des fois que l'armurier en chef vous trouve pas trop bizarre. Bon, je vais regarder vos balles voir si je peux en faire quelque chose de convenable.

Évidemment, ce n'était pas fameux, je l'attirais dans une petite taverne déserte, examinant les munitions à la lueur d'une fenêtre.
Je fis un petit tas avec les cartouches, que je me mis à séparer une par une, la première étape étant de séparer celles avec les enveloppes rouillées de celles viables.
Une fois ce travail fait, je me retrouvais avec deux petits tas. La encore, il restait encore à faire, séparer les têtes pour récupérer celles qui étaient encore utilisables de celles qui allaient se briser à la moindre explosion.
Les deux tas devinrent quatre, puis les quatre devinrent huit alors que je séparais celles qui présentaient un chargement en poudre correct.
À l'aide de mon couteau, je les démontais toutes pour en extraire les composants essentiels avant de les assembler pour en faire des balles fiables.

-C'est amusant, mais ça me paraît léger pour du gros gibier, avec ça vous ne tuerez pas grand-chose, par contre si j'augmente un peu la charge… Voilà là il y a de quoi chasser un gros animal.

J'eus un petit regard accusateur en la regardant.

-Ou de quoi vaporiser le torse d'un être humain sans trop d'effort, c'est amusant de voir que ce sont des balles spéciales pour le froid de ces prochains jours. En général à la chasse, on utilise des munitions bien plus classiques.

Ne croyez pas que tuer quelqu'un m’ennuyais plus que ça, mais je crois que je l'avais pris en grippe et la taquiner un peu me paraissait donc plutôt amusant.
Je me remis distraitement les cheveux en place avant de jeter les ogives usées, ça avait éliminé une bonne moitié du stock des munitions de ,44 Henry mais celles que j'avais touchées ne risquaient pas de sauter au visage du propriétaire à cause d'un mauvais dosage ou d'une rupture de cartouche.
Normalement, je n'aurai pas du, un militaire n'aurait pas du aider un civil pour une basse besogne, mais que voulez-vous il n'y avait que peu de choses à faire en ce moment ?

-Bon allez jouons franc jeux toi et moi… C'est pour qui ? Un mari infidèle ? Un amant pas très courtois ?

Il n'y avait pas de mal à se renseigner un peu non ? Ce n'est pas comme si ma chère petite Sleep risquait gros, elle était déjà à moitié grillée. Alors autant finir ce qu'elle avait commencé.
Je lui rendis donc la boite de cartouche vidée de la moitié de son contenu, ce qui laissait une trentaine de cartouches prête à l'emploi.


Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Mar 1 Aoû - 16:39
Irys : 149970
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Bjorn Mornir était un parangon de la milice de Zuhause. Forgé dans les intempéries qui sévissaient à des lieux à la ronde au cœur de la région, sculpté par le froid glacial qui vous rongeait les os et vous agaçait les sens, il était à l’image de la stature que l’on s’imaginait chaque fois qu’il était question des hommes du nord. Un ours mal léché pour certains, capable de renverser des rochers à mains nues pour d’autres, il agrémentait invariablement son charisme pesant d’une barbe rudimentaire taillée avec une rigueur presque militaire chaque matin. Il n’en était pas pourtant ni vulgaire ni idiot, et entretenait savamment une dignité de vivre que beaucoup lui enviaient et qui lui avait valu après plusieurs années de service le poste de Capitaine de la division de Zuhause. Avec l’âge, il avait appris à s’entretenir et ne visitait plus désormais les tavernes locales qu’en période creuse, lors de ses rares relâches, et ce pour siroter paisiblement un seul et unique verre de whisky à l’abri du bruit et du monde. Il ne se délestait pas pour autant de l'imposante hache de service qui ceignait ses reins – mais l’intention y était.

Il avait donc poussé la porte de cette vieille taverne d’un geste rôdé par l’habitude, et son regard attentif d’homme de loi n’avait pris qu’une demi-seconde pour identifier la petite tête rousse qui s’agitait quelques mètres plus loin.

« Wendy Wedsley ! tonna-t-il comme la loi en personne venue régler ses comptes avec sa Némésis. »

Sa voix eut des accents d’éboulement de rocher qui firent frémirent la serveuse d’un certain âge. Ses semelles trempées de boue et de neige fondue firent craquer les planches du parquet tandis qu’il s’avançait vers les deux jeunes adultes attablés, véritable masse humaine de deux mètres de haut au regard de Wendy et Hex. Alors, une fois qu’il fut certain de l’attention éloquente qu’on lui portait, son visage buriné par le soleil et les cicatrices se fendit d’un grand sourire paternel :

« Pardi ma chère enfant, que tu as encore grandi ! Tu es une jeune femme à présent. »

Il souleva littéralement la concernée de sa chaise dans une embrassade sincère quoique très maladroite, tout à sa joie de retrouver le petit brin de femme qu’avait mis au monde l’un de ses plus anciens amis.

« On ne t’a pas vue par ici depuis un demi-millénaire au moins ! Que deviens-tu ? Comment va ton père ? »

Peu habitué au contact humain proche, il passa une main embarrassé dans ses cours cheveux grisonnés coupés en brosse, et c’est à cet instant qu’il parut véritablement assimiler la présence d’Hex. Aussitôt son visage se fit un tantinet plus méfiant et fermé, et c’est avec un ton de militaire accompli qu’il reprit :

« C’est ton compagnon ? Vous êtes de passage ? »

Il ne manqua pas non plus bien sûr de remarquer les restes de poudre et de balles modifiées qui trônaient sur la table…



[Hrp : Toutes mes excuses pour le looong retard, j'étais complètement débordée jusqu'à présent ! T.T
Mis à part cela j'espère que l'intervention vous plaira, et que le portrait que j'ai fait de l'ancien ami de ton père te conviendra en l'état, Wendy. N'hésite pas à me contacter par mp s'il y a le moindre souci, j'éditerai !]




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Ven 4 Aoû - 15:56
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
«Wendy Wedsley ! »

Cette voix militaire me fît le plus grand bien, l'homme me sortais définitivement d'une situation bien complexe en plus il s'agissait du capitaine de la garde : Bjorn Mornir

Le capitaine continuait son monologue

« Pardi ma chère enfant, que tu as encore grandi ! Tu es une jeune femme à présent. »

Merde pas besoin de me rappeler que j'ai pris un peu d'âge.

Il me souleva littéralement de ma chaise dans une embrassade sincère quoique très maladroite, tout à sa joie de me retrouver.

« On ne t’a pas vue par ici depuis un demi-millénaire au moins ! Que deviens-tu ? Comment va ton père ? » me demandait il

« Je suis devenue mécano comme papa, je me suis spécialisée dans les armures assistée , d'ailleurs je viens ici pour régler quelque défaut de fabrication sur une des armures que papa vous avez confier. Quand à papa il va bien il te passe le bonjour il devrait ne pas tarder à venir en ville pour te passer le bonjour» lui disais je un peu gênée par la situation.

Bjorn reprit

« C’est ton compagnon ? Vous êtes de passage ? »

«Non il m'aide j'avais achetée des balles mais selon lui elle risquait de mettre à mal mon arme. En plus tu devrais savoir que c'est l'ancienne arme de papa maintenant il a récupérer un fusil krnka modèle 1867 il viens exprès pour que tu inspecte sa nouvelle acquisition au cas ou elle aurais un défaut» lui disais je avec un grand sourire.

« Mais tu dois connaître cette homme c'est un militaire tout comme toi non ?» ajoutais je

[Ps: du coup pour rajouter un peu de drama si y a moyen que tu rajoute mon père à la panoplie de personnage que tu peux jouer cela serait super. Je te laisse libre cours à ton imagination :p]


Wendy s'exprime en #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Sam 5 Aoû - 12:27
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
« Trop grand », ce fut la première pensée qui me vint à l'esprit en voyant le colosse qui rentra dans le bar, à n'en pas douter quelqu'un du coin mais j'avais toujours un peu de mal avec la physionomie des gens.
Cet homme ne m'inspirait pas grand-chose : pas de dégoût, mais pas de chaleur non plus et je dus faire un petit effort pour ne pas paraître absolument indifférent à son entrée… fracassante.
C'était le genre de situation que je détestais : se retrouver pris entre deux personne qui se connaissaient.
Je n'avais strictement rien à dire sinon hocher doucement la tête en les écoutant.
Je fut par contre surpris de voir mon interlocutrice être soulevé de sa chaise dans ce qui semblait être une preuve d'affection…

Malgré cette petite gêne, j’eus un petit sourire en entendant le véritable nom de mon interlocutrice Wendy Wesley hein ? Ce nom me rappelait peut être quelque chose tout compte fait… reste que notre petite Sleep était devenue Wendy. Et en plus de ça elle provenait d'une famille de mécaniciens… Effectivement j'avais cru voir un nom pareil sur nos armures…
Mais ça ne répondait pas vraiment à la grande question du pourquoi elle avait besoin de telle munitions ?
Si mon instinct était correct cela devais tourner autour de cette même affaire… Mais inutile de trop se pencher dessus j'avais un rôle à jouer, celui du bon samaritain qui l'avait aidé.
Je fut juste pris au dépourvu quand elle se référa à moi en tant que militaire.

-Militaire, militaire… disons que je ne suis plus d'active pour encore quelques temps.

Rapport à ce fâcheux petit incident, qui d'ailleurs n'était toujours pas expliqué… Comment un petit fragment de métal avait pu faire une commotion aussi importante et ce malgré une armure assistée… Il faudrait que je pense à demander à la jeune femmes les points faible de ses armures, histoire de m'assurer de transmettre tout ça à nos mécanos.


Voir le profil de l'utilisateur

Amisgal
avatar
Dim 6 Aoû - 17:52
Irys : 149970
Profession : Façonneuse de climats
Administrateur
Bjorn plissa davantage les yeux au point de réduire ses prunelles à deux fentes attentives. Sans doute était-ce à force de frayer avec les quelques matars qui sévissaient dans la région, mais il leur ressemblait chaque jour un peu plus… Néanmoins, son instinct ne le trompait jamais. Il y avait dans ce jeune homme un truc qu’il ne parvenait pas à identifier mais qu’il savait familier. L’avait-il déjà vu à Vereist par le passé ? La gamine – Wendy se corrigea-t-il intérieurement, se souvenant de son âge actuel – l’avait dit, il s’agissait également d’un militaire. D’ordinaire assez physionomiste, Bjorn trouvait tout de même ses limites dans le nombre de miliciens qu’il croisait chaque jour dans le cadre de ses fonctions. La région était vaste, et les régiments nombreux. Lui qui avait parcouru la toundra d’est en ouest et du nord au sud, s’était par exemple toujours spécialisé dans le maintien de l’ordre et de la loi des cités. Ce qui à Vereist signifiait certes affronter des troupeaux de matars en furie et des règlements de compte sauvages, mais il n’avait jamais pour sa part approché les gars dotés d’armures assistées. Trop de foutue technologie, lui qui appréciait la lourdeur et le tranchant de la lame dans sa main. Il n’y avait aucun crâne qu’une bonne hache ne puisse défoncer !

« C’est quoi ton nom ? Tu es d’où ? »

Il n’y avait cependant plus trace d’agressivité dans sa voix, juste une curiosité sceptique qu’il cherchait à replacer dans ses souvenirs. Wendy l’avait de toute façon admis dans la grande famille, puisqu’elle avait officiellement décrété qu’il l’avait aidée. A partir de là, Hex avait été immédiatement et très naturellement intégré à la notion de « meute » toute propre au Capitaine. Il se tourna par ailleurs vers la jolie rousse et reprit spontanément la conversation là où elle l’avait laissée :

« Parce que tu sais, c’est une sacrée femme que tu as là en face de toi ! Le vrai portrait craché de ses parents. Déjà toute petite je me souviens que tu adorais toucher à tout Wendy ! »

Il manqua lui envoyer une bourrade amicale dans le dos, trop habitué à fréquenter ses propres soldats. Fort heureusement pour la colonne vertébrale de Wendy, sa grande paluche d’ours s’immobilisa à quelques millimètres de son dos pour se transformer en petites tapes chaleureuses.

« Ahah, non, ça m’étonne pas que tu te sois recyclée dans l’armement. Dire que t’avais peint n’importe comment Kingsman de la tête aux pieds à l’époque… Déjà le signe d’une étonnante créativité. »

Il hocha plusieurs fois la tête, l’air de se remémorer le fou rire de l’époque.

« Enfin, si je peux faire quoi que ce soit pour vous d’ici à ce que ton père arrive… N’hésitez pas. Vous avez un endroit où loger ? »

Il était plus que sincère et surtout, s’adressait tout autant à Wendy qu’Hex. Intégré dans la meute, nous avions dit !


[Hrp : Pas de souci Wendy ! J'essayerai de le caser quelque part pour que ce soit cohérent. =)
Est-ce que tu pourrais m'envoyer par mp un petit résumé de la relation que tu as avec ton père et de comment tu le voyais ?]




~ N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous avez le moindre soucis ou une question, j'y répondrai avec plaisir ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Dim 6 Aoû - 18:29
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Un endroit ou me loger, bordel non bah je vais profiter de la proposition celle me permettra de voir mon père et surtout de ne pas trop dépensé mon argent.

Et puis mon père fier comme il est va sans doute occupé mon petit soldat pendant un temps. Cela me permettra de régler mon arme comme ça dès demain je file en laissant ce bon vieux wayatt mort ensevelie sous la neige de Vereist. Rien que d'y penser me voilà ravie.

Malgré tout ses compliments je crois que ma jeunesse n'ai pas bon à raconter à tout le monde. Pour la peine le temps que les deux soldats discute entre eux je vais chercher du whisky c'est vrai quoi je vais pas laisser ce bon vieux Bjorn se laisser mourir de soif tout de même je vais au bar commande mes deux whisky et le donne à mon ami d'enfance.

Je m'attends déjà à le voir l'engloutir cul sec mais a force j'ai l'habitude.

Je décidais de m'asseoir pour essayer de comprendre qui était ce Hex car si c'était un soldat aussi puissant que je l'imaginais pourquoi diable bjorn ne savais pas qui il était. Cela me tracasser au plus haut point.


Wendy s'exprime en #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 7 Aoû - 1:13
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
L'homme devait être de la régulière, ce qui ne m'étonnait pas plus que ça, il avait tout à fait le profil de l'emploi. Oh pas que ce soit un mal, j'avais beaucoup de respect pour les gens qui arrivaient à s'attacher à une région tout en se satisfaisant des équipements rustiques de l'armée. Disons que je préférais l'action plus intense.
Je lui dit donc à voix basse.

-Hex… unité 666, les forces spéciales…

Je n'avais pas trop envie de trop en dire ici, car d'une part mon unité était plutôt mal vue par les troupes régulières d'une par son statut et de deux car elle avait la réputation de regrouper des gens peu recommandables.
Evidement j'assumais parfaitement d'en faire partis et d'habitude je portais fièrement mon badge sur l'épaule. Je fit glisser ma cape pour que l'homme puisse voir l'écusson qui était brodé sur mon épaules.

Spoiler:
 

Je me mis ensuite à l'écouter parler de la jeune comme l'aurait fait un père attentionné, clairement s'il n'était pas le père de la jeune femme il en avait le même comportement du moins c'est ce que je supposais, car comment deviner ce que devais être un père quand on en avait pas eu ?

Un endroit ou loger j'avais bien mon chez moi, ainsi je hochai doucement la tête avant d'ajouter.

-Oui j'ai mon petit chez moi pas très loin, rien de bien luxueux j'en ai peur mais c'est suffisent pour moi

C'était ce qu'on pouvais appeler un refuge, situé dans les hauteurs de la ville et disposant d'une bonne vue sur les alentours. C'était de toute façon le mieux que j'avais pu acheter avec ce qu'on m'avait donné.
Je pris le temps d'aller chercher deux verres de rhum, descendant le premier d'un trait pour l'échauffement avant de me mettre à siroter le deuxième plus doucement.

-C'est amusant.. vous vous connaissez depuis longtemps ?


Voir le profil de l'utilisateur

Songes & Lyssa
avatar
Ven 11 Aoû - 14:28
Irys : 14997
Bjorn rit bruyamment en se grattant le nez :

" Bien sur ! Gamine elle arrivait encore à peine à marcher qu'elle se fourrait déjà dans n'importe quel pépin. Son père et moi étions amis de longue date. Eh bien, si certain disent que les potes disparaissent quand ils se marient, attendez un peu qu'ils ai des gosses ! Il est arrivé à s'endormir le nez dans son rhum à l'époque. "
Sous ses apparences pataudes et brute de coffrage, Bjorn n'était pas moins un soldat farouche et expérimenté. Il avait déjà reconnu le blason longtemps avant de poser la question, et si Hex avait répondu quoi que ce soit d'autre que la vérité, sa tête aurait probablement rencontré 4 phalanges épaisse comme des pieds de chaise.

Wendy n'avait rien à faire en présente compagnie. Et les balles ... Il ne fallait pas l'oeil d'expert de Hex pour comprendre qu'il y avait quelque chose de louche, même l'oeil avisé du vieux soldat suffisait largement.

Le père de Wendy allant arrivé sous peu, Bjorn pris une décision, et reparti d'un éclat de rire tonitruant :

" Mais si vous voulez parler ! Venez chez moi ! J'ai de quoi vous faire dormir et autre chose à vous offrir à boire que cette eau tiède. "

Avant même d'avoir eut le temps de répondre, Wendy et Hex sentirent tout deux deux grues les soulever du sol avec une force titanesque, alors que Bjorn chargeait les deux jeunes sur ses épaules comme des sac à patate, leur laissant à peine le temps d'attraper leurs armes à la volée.


" C'est juste à côté ! Hop hop ! "

La poigne de fer du géant laissant actuellement peu de chance aux deux gringalets pour résister.
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 15 Aoû - 16:37
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Parfait me voilà tranquille jusqu'à ce que je sois sur que personne ne soit dans mes pattes pour me déranger. Okay je prévoyait un meurtre j'étais presque sur que Bjorn et Hex savait pertinemment bien que je manigancer quelque chose d'anormal. Je ne savais pas quoi faire , leur dire me mettrai dans une situation délicate car les deux soldats ne pourrais pas me laisser entreprendre mon action. Mais leur caché ne me servira pas plus non plus, rhaaa cette situation ne m'arrange pas mais alors pas du tout.

Je nous voyais marcher dans la neige presque au pas de course. Bjorn est un vrai ours quand il veut, il est certe plus agréable à avoir comme ami que comme ennemi. Mais je sais quand dans toute sa puissance et sa lourdeur se cache un homme foncièrement gentil et affectueux. Je fis des signes d'excuses à Hex tout le long de la balade, malheureusement je l'avais entraîné dans mes bêtises.

Au moins, il allait être nourri et logé rien ne l'empêche de partir une fois que notre hôte sera occupé avec mon père.
Même si il est vraie que si il rate l'occasion de prendre les jambes à son cou il ne pourras pas partir comme il le souhaite. Bjorn peut être très insistants lorsqu'il s'agit de prendre soin de ses invités.
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 18 Aoû - 22:10
Irys : 842863
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
La situation commençait à virer vers une de celle que je détestais. Bien sur que non l'affaire n'était pas nette, mais qu'est ce que ça pouvais bien me faire ? Je lui avais rendu un petit service voilà tout et voilà que ce mec débarquais avec toute la bonhomie du monde. Et après on se demandait pourquoi je n'aimais pas les hommes de la troupe. Je reposais mon verre avant de dire.

-Je crois pas que ce soit nécessaire j'allais part....


Je me sentis soulevé du sol, comme si un soldat en armure assistée m'avait soulevé de terre. La seule différence venait de la force qui était bien moins démesurée. Néanmoins elle suffit sans peine à me faire décoller, non sans me tirer une injure au passage.
Je détestais cordialement qu'on me touche, et voilà qu'une sorte d'ours humain s'amusait à me porter jusqu'à chez lui. Je le détestais déjà cordialement rien que pour ça...

Je regardais Wendy avec un regard désespéré soupirant quand je vis ses signes d'excuses. J'avais comme le très mauvais pressentiment que ça se terminerais mal. Pour faire simple je n'avais rien à voir avec elle de près ou de loin, je lui avait juste conseillé de ne pas se faire sauter son tromblon à la gueule. Et voilà que je me retrouvais dans les histoires de familles.
Bordel j'avais presque l'impression d'être un conseillé conjugal...
Avant même d'avoir pu insulter les mœurs des parents du premier connard venus, j'étais assis avec une choppe remplie à ras bord d'un alcool plutôt puissant. Je reniflais le breuvage avec un air circonspect. Il était fort, et j'eu un regard étonné pour Wendy.
Mon regard disait autre chose également

"Mais bordel de merde, dans quoi tu m'a fourré ?"


Voir le profil de l'utilisateur

Songes & Lyssa
avatar
Dim 20 Aoû - 20:22
Irys : 14997
Bjorn les "déposa" dans son logement à la caserne. Privilège d'un officier : sa propre chambre, avec une petite pièce privé.

C'était simple, martial, mais Bjorn était parvenu à coup de peintures ou de peau d'animaux à le rendre assez coquet.

Il lança un sourire à Wendy :

- Ton père arrivera probablement dans la soirée, tu n'as pas envie de l'accueillir comme une souillon non? Tu as couverte de poudre, je n'ai pas envie qu'il me tir les oreilles en me questionnant sur ce que devient ça petite fille chérie ... La douche des femmes est toujours au même endroit, fait juste en sorte d'être rapide, pour que ton père ne s'inquiète pas trop en arrivant.

Malgré le ton léger et joviable de Bjorn, des années dans l'armée lui donnait une prestance et une autorité qui laissaient entendre que ce n'était pas discutable. Quand Wendy sorti de la pièce, il posa une bouteille sur la table, alors que son ton se durci, devenant presque moqueur :

- Je t'avais dis que ce bar ne servait de l"eau, quitte à attendre que notre petite dame revienne, tu ne sera pas contre quelques verres non? ...

Un seul coup d'oeil sur la bouteille laissait entendre de façon assez clair que l'alcool en question n'était pas exactement un truc "de tafiole". Quelque chose à voir avec la belle tête de mort qui ornait la bouteille ainsi que les inscriptions :

" Le vitriol façon Mémé. 100 ans à en boire, et elle est toujours debout ! "

En petites inscriptions étaient aussi à peine visible :

" Nous nions toute responsabilité en cas de mots d'estomac, perte de l'équilibre, de la vue, ou de toute explosion spontanée du consommateur. "
Voir le profil de l'utilisateur