Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Rathram
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Ne cherchez pas la petite bête [Terminé]

Alises Torouciave
avatar
Sam 1 Juil - 16:09
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Le travail d'une scientifique consiste à faire des hypothèses et à les confronter à la réalité. Ensuite, il faut revoir si ces hypothèses sont les bonnes ou non. Lorsque je commençais mes recherches, j'essayais de comprendre les raisons du sadisme des Aimshgiins. Plusieurs hypothèses m'étaient venues mais aucune ne semblait probantes, c'est pourquoi, je suis allée sur le terrain et voir de mes yeux cette créature, alors des hypothèses me viendraient sûrement.
Il m'était venu en chemin l'idée que ce sadisme aurait probablement une explication comportementale. Je pensais qu'en l'étudiant de plus près, dans son quotidien je finirais par comprendre ce qui le poussait à être sadique. Ce qui m'intéressait le plus était de voir un petit pour voir comment la femelle ou le mâle éduquait leur progéniture. Il ne restait plus qu'à confronter la réalité à cette hypothèse.

Journal de Alises T.

Le mois de février battait son plein quand la douce Alises sortit de sa ville natale, Cerka, pour se rendre vers un lieu d'observation d'une créature réputée pour sa dangerosité ou plutôt pour sa cruauté. Elle avait pris son sac et se dirigeait vers le nord de la ville. Elle espérait en apercevoir au moins un individu quand bien même ses chances étaient rares. Pour l'occasion, elle avait revêtue sa tenue habituelle : chemise blanche, pantalon marron et ses chaussures en cuir adaptés à ses promenades extérieurs. Elle avait ajouté un manteau et son chapeau rouge. Toute proprette, elle se dirigeait vers la forêt calmement. Il lui arrivait de s'arrêtait, d'écouter et d'observer un point insignifiant pour beaucoup mais important pour elle. Elle s'empressait alors de sortir de son sac, un carnet dans lequel elle dessinait et notait ses observations. Elle reprenait alors la route calmement sans la moindre précipitation. Elle avait choisi de ne pas emmener son cheval car celui-ci se remettait d'une blessure et l'Aimshgiin risquait de l'attaquer également.

Elle avait prévue de partir deux semaines entières avant de revenir vers Cerka. Elle espérait pouvoir écrire un article d'ici le mois d'avril qui l'amènerait à une reconnaissance scientifique. Elle avait enfin fini ses études mais elle était une inconnue aux yeux de la communauté scientifique. Alises ne visait pas la gloire mais cherchait juste à se faire une place pour pouvoir financer d'autres expéditions scientifiques de plus grande envergure. Si elle parvenait à expliquer le sadisme de l'Aimshgiin, alors elle parviendrait peut-être à les convaincre de l'importance de l'étude du règne animal. Peut-être même à obtenir une bourse pour une expédition plus lointaine....

Alors qu'elle arrivait à l'orée de la forêt, elle se figea. Un bruit inhabituel. Ce n'était pas un animal. Le plus silencieusement du monde, elle sortit son couteau et resta aux aguets. Quel était cet étrange bruit ? Et surtout qui ou quoi l'avait produit ?


Dernière édition par Alises Torouciave le Jeu 3 Aoû - 15:06, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Sam 1 Juil - 22:51
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Vivement que l’hiver soit passé, que je change de saison et que ce qui c’est passé à Klumpen sombre dans l’oubli ! En plus, les convoies semblent être au ralenti en cette saison, ce qui veut dire moins de boulot pour moi. Le chapardage de poche au hasard ça va bien quand t’es gamin mais une fois adulte tu as besoin de plus de défis et de rentabilité ! Bref, juste pour dire pourquoi je suis aux environs de Cerka. J’ai traîné un peu dans tous les bars malfamés de la ville - et eux ils désemplissent pas bien au contraire- pour trouver des infos intéressantes et sur le moyen terme voir où je pourrais me faire des contacts.

La cible : des chasseurs un peu trop vantard mais au palmarès avéré. Il partait en expédition pour trouver de la peau d’ Aimshgiin, l’animal quoi. Je pourrai bien entendu les laisser faire leur travail et attendre qu’ils reviennent dans le bar pour consommer leur victoire mais je risquerais de voir diminuer mes gains d’autant que leur gosier se rempliraient. Certes, me retrouver aussitôt après Klumpen devant une bestiole agressive ne m’enchante guère. En même temps, je doute que cet Aimshgiin soit pire qu’un Matar. De toute façon, je ne compte pas m’en approcher, seulement suivre à distance ces deux types. Il ne s’agit pas de se faire tirer dessus par erreur ou de servir d’appât à la bête.

Aucun souci pour suivre ces deux bonhommes à l’allure de mecs qui dominent le monde avec leur fusil magithèque. J’espère qu’ils seront un peu plus mesuré dans la forêt sinon j’aurais juste perdu mon temps ! D’ailleurs quand on en parle : la voilà qui se profile devant nous. Je les laisse s’enfoncer seuls : pour moi la route s’arrête ici. Je décide de grimper à un arbre histoire d’être invisible de la route tout en ayant un œil dessus. Et puis comme ça je me mets à l’écart de la route d’un certain nombres de prédateur !

Ou du moins, c’est la théorie. Alors que je grimpe je perçois du mouvement au-dessus de moi. Perplexe je me fige pour voir à quoi j’ai à faire sans l’avertir de ma présence. Si ce n’est pas déjà trop tard. Heureusement que mes deux pieds sont bien calés et qu’il n’y en ait pas un suspendu en l’air dans l’attente. Les secondes s’égrainent doucement, interminablement alors que j’essaye de percer du regard les branches qui bloquent ma vision. J’entends un bruit sourd, puis un autre. C’est bon, pas besoin de plus. Je dégringole à moitié de l’arbre et dans ma précipitation je manque de m’étaler totalement par terre. Quel manque de grâce et de discrétion ! Manque de pot en plus : je vois une jeune femme un couteau à la main à cinq pas de moi. Merde ! Je ne peux n’y rester sous cet arbre n’y aller vers la ville dans l’immédiat. Je recule de plusieurs pas et je sors ma propre dague tout en surveillant alternativement les hauteurs et la route. La solution simple qui consisterait à parler à ma vis-à-vis ne me vient même pas à l’idée.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Dim 2 Juil - 19:02
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
L'éducation est une clef. Elle permet à la progéniture de survivre dans le monde extérieur. Il devait en être ainsi de l'Aimshgiin. Cependant, cet animal allait au-delà de la survie, il torturait ses proies. La question était de savoir quoi dans la phase d'apprentissage poussait l'Aimshgiin à se comporter de la sorte.
Journal d'Alises T.

Une jeune femme tomba avec peu de grâce face à elle. Cette dernière sort sa dague après avoir fait quelques pas vers l'arrière. Elle était plus petite qu'Alises et elle possédait des cheveux bouclés dorés comme le ciel lorsqu'il se couche. La première chose qui choqua notre scientifique fut la minceur de son interlocutrice. Pouvait-on être si mince ? Il fallait croire que oui.

Après cette inspection rapide, Alises réfléchit au meilleur moyen de se sortir de cette situation. Alors, elle rangea le couteau et leva les mains face à cette femme.

- Vous êtes vous fait mal ? Sacré chute. Ecoutez, je ne vous veux aucun mal, je suis juste une scientifique qui va voir un peu plus au nord des Aimshgiins. Et vous ?

Alors son regard perspicace s'arrêta net sur la cheville de la demoiselle. Un serpent, une vipère, s'enroulait doucement tout en remontant la jambe. Alises chercha rapidement un moyen d'éloigner l'animal. Rien sous la main pas meme le prédateur naturel. Il fallait trouver une solution mais pas sans l'accord de cette femme.

- Restez calme, mais vous avez une vipère des bois à la cheville. Si vous paniquez, elle se sentira menacer et vous aurez droit à une morsure. Il faut prendre un bout de bois et l'emmenez à s'enrouler autour avant de la jeter au loin. A moins que vous ne la découpiez avant qu'elle plante ses crocs en vous. C'est tout ce que j'ai comme solution pour le moment.

Alises attendait la réponse. Son visage montrait sa fermeté, sa douceur mais aussi le fait qu'elle n'avait pas peur et qu'elle était sûre d'elle. Elle était convaincue qu'il n'y avait pas mieux. Il fallait aider cette femme et si possible ne pas tuer un animal dont elle connaissait par cœur la fonction dans l'écosystème de cette forêt. Elle espérait donc sauver les deux. Après cet épisode, elle espérait avoir les réponses à ses questions : qui était-elle et que venait-elle faire ici.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Dim 2 Juil - 22:06
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
-Vous êtes vous fait mal ? Sacré chute. Ecoutez, je ne vous veux aucun mal, je suis juste une scientifique qui va voir un peu plus au nord des Aimshgiins. Et vous ?

Une scientifique ? Vraiment ? À la recherche de la même bestiole que ces chasseurs mais armée seulement de ce petit couteau ? Une inconsciente, oui !

-Rien de tel.

À bien y regarder son allure guillerette l’exclue effectivement d’office de la catégorie des chasseurs, outre l’absence de fusil ou d’armure, ou de tout autre individu dangereux. Je me redresse un poil, rassurée, même si mon regard continu ses allées-retours. Naturellement, je remarque que la demoiselle commence à me fixer. Ou plutôt mes pieds. L’endroit où je commence à sentir un truc ramper insidieusement sur ma jambe. Typique, je fais attention à deux côtés et c’est du troisième que je me fais attaquer !

-Restez calme, mais vous avez une vipère des bois à la cheville. Si vous paniquez, elle se sentira menacer et vous aurez droit à une morsure.

Non, sans blague ?!  Je suis de la ville mais je ne suis pas ignare non plus. Même les voleurs ont des connaissances ! Particulièrement en survie je dirais. Rah, je ne dois pas m’énerver non plus. Restons calme. Je contrôle mon souffle et reste le plus immobile possible alors que j’envisage mes options. Bien sûr l’autre continu avec ses évidences comme pour me tester.

-Il faut prendre un bout de bois et l'emmenez à s'enrouler autour avant de la jeter au loin. A moins que vous ne la découpiez avant qu'elle plante ses crocs en vous. C'est tout ce que j'ai comme solution pour le moment.

Oui oui, je sais. Bon, l’angle n’est pas idéal pour planter la dague sans se louper. Va falloir partir sur le bâton malheureusement.

-Va pour l’appâter mais il faudra que vous me donniez un bâton, je n’en ai pas en main là.

Ce que je peux détester dépendre d’une autre. Surtout pour une chose aussi importante que ma survie ! J’espère sincèrement qu’elle ne va pas traîner sinon je devrais tenter ma chance à la dague. Et que ce passera-t-il si une grosse bestiole nous tombe dessus du ciel dans cette situation ? Bon, l'inconnue ne semblait pas s'effaroucher pour un rien mais ça ne suffirait pas à assurer notre survie et spécialement la mienne... J'ai beaucoup trop de temps pour y penser alors qu'elle recherche ce bâton. Anticiper une situation quand on est impuissant, c'est juste de la torture.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Lun 3 Juil - 14:44
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Elle ne semblait pas très coopérative cette jeune femme. Mais Alises n'avait pas le temps de réfléchir sur ça. Elle prit un bâton et commença à inviter le serpent à s'enrouler autour. Pour sa compagne, ce bâton était surement quelconque, mais il y avait un met qu'aimait particulièrement la vipère : un sympathique fourmi. Le serpent quitta la cheville, s'enroula autour bâton et Alises le jeta au loin.

Elle observa la jeune femme maigrichonne et lui sourit doucement. Elle chercha rapidement ce qui pouvait avoir causer cette non-coopération ou plutôt le fait que cette femme semblait ne pas vouloir l'apprécier. Son regard avait changé lorsqu'elle avait évoquer le serpent. Mais quand précieusement. En attendant, il fallait dire quelque chose.

- Vous connaissez bien le coin ?

Phrase idiote mais Alises ne pouvait et analyser ce qui c'était passé et maintenir une conversation normale. Maintenant elle se souvenait, ce regard au moment où elle commençait à prodiguer ses conseils. Elle baissa les yeux un instant et les releva pour sourire pauvrement.

- Je suis désolée pour tout à l'heure. Je ne voulais pas insulter votre intelligence par des conseils évidents. Simplement, les gens ont parfois besoin qu'on leur rappelle ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

Elle se sentait un peu plus soulager. Cependant, un million de question lui venait à l'esprit mais il fallait commencer tranquillement. De petites questions pour commencer, le temps de savoir à qui elle avait affaire. On ne tombait pas d'un arbre sans avoir une raison valable de tomber d'y être monter. De plus, elle commençait à soupçonner que son interlocutrice était du genre chasseur de grosse bêtes. Aussi, inspira-t-elle un bon coup avant de demander :

- Je m'appelle Alisthiana Sestriaë Torouciave, et vous ? Vous venez de loin ? Ce n'est pas très commun de rencontrer du monde aussi loin de la capitale.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 4 Juil - 13:53
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Finalement, rien ne se passe. En plus du serpent, je veux dire. Bestiole qui par ailleurs continue maintenant sa vie loin de nous, grand bien me fasse. Je me serais bien chargé de l’envoyer au loin mais faut reconnaître que je n’étais pas en position pour attraper un bâton… En tout cas, ça fait bien de ne plus avoir à jouer la statue même si avec ça vient l’inconvénient de devoir discuter avec ma « sauveuse ».

À sa première question je hausse simplement les épaules. Ça dépend de ce qu’elle entend par « le coin » et « bien connaître ». Comme je ne vois pas vraiment l’intérêt de partir sur une discussion dessus, j'élude le problème.

- Je suis désolée pour tout à l'heure. Je ne voulais pas insulter votre intelligence par des conseils évidents. Simplement, les gens ont parfois besoin qu'on leur rappelle ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

-Vraiment ?

J’ai un sourire sardonique aux lèvres. Me rappelant qu’elle vient quand même de m’aider, j’évite de lui sortir le reste, soit « les gens sont trop bêtes pour agir par eux-mêmes ? ». Au fond, elle n’a pas tord. C’est juste sa façon de le dire qui m’agace. Ou alors sa mine avenante, allez savoir.

- Je m'appelle Alisthiana Sestriaë Torouciave, et vous ? Vous venez de loin ? Ce n'est pas très commun de rencontrer du monde aussi loin de la capitale.

-Ou en train de tomber des arbres ?

Non, parce que soyons franches, c’est ça le plus extraordinaire ! Cependant, la miss semble trop polie pour le dire. Moi, je ne vois aucune raison de nier l’évidence. Ce serait encore plus ridicule que ma façon de descendre de cette arbre.

-Bref, je m’appelle Gwen et si vous voulez savoir je réside en ville en ce moment.

Voilà, j’ai répondu aux questions posées. Pour faire montre d’un semblant de politesse suite à mon humour un peu corrosif j’aurai pu lui retourner la question, si seulement elle ne m’avait pas déjà tout raconté de sa vie ou peu s’en faut. Bon, à défaut de ça, je pouvais lui donner une information utile pour la remercier.

-Vous devriez faire attention, il y a des chasseurs qui se sont enfoncés dans la forêt il y a peu. Un accident est vite survenu.

Avec de la chance, la scientifique rebroussera chemin et me laissera seule pour l’attente de leur retour. Je n’ai pas vraiment l’intention qu’ils me retrouvent sur leur chemin en train de taper la discussion à Alisthiana.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Mar 4 Juil - 15:18
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Il y a peu de choses au monde qui me rende incontrôlables. Par incontrôlable, je veux dire que je finis par faire des choses stupides. Les chasseurs font partis de cette catégorie de personnes qui m'énerve au plus haut point. Et souvent, je fais preuve d'une capacité de déduction supérieur à mon niveau habituel et il me permet de savoir quoi faire, meme si au fond, cela reste stupide.

- Ou en train de tomber des arbres ? Bref, je m’appelle Gwen et si vous voulez savoir je réside en ville en ce moment.

- En effet, la chute d'un arbre n'est pas un moyen habituel de se présenter à quelqu'un. Mais en général on ne monte pas à un arbre sans avoir de bonne raison. Enfin, laissons cela de côté.

Elle lui sourit mais son sourire se ternit bien vite et montre un visage dur et combattif quand elle entend :

- Vous devriez faire attention, il y a des chasseurs qui se sont enfoncés dans la forêt il y a peu. Un accident est vite survenu.

Elle assembla alors ce qui semblait 2 et 2 à ses yeux. Ce n'était pas la saison de la chasse, donc on avait affaire à des braconniers ou des chasseurs de monstres, comme certains de ces concitoyens pouvaient appeler ces hommes. Quel bête pouvait être abattu en cette saison par des braconniers ? N'importe laquelle. Pourquoi venir dans cette forêt quand on peut avoir un cerf plus facilement vers le sud. C'est qu'ils espèrent que ce qu'ils chassent soit plus gros.

Elle consulta son carnet et chercha nerveusement dans les pages une réponse à sa question jusqu'à ce qu'elle se dise : Ce chemin conduit aux steppes et les steppes conduisent aux Aimshgiins. Ils veulent tuer une de ces bêtes.

- Aimshgiins, ils viennent pour les Aimshgiins. Ils vont le payer chers !

Sans chercher à savoir ce que Gwen allait faire ou ne pas faire, elle prit son sac et s'en alla en marchant le plus vite possible. Elle était en colère, terriblement en colère. Elle n'était pas contre le besoin de survie mais chasser un Aimshgiin voulait dire le plaisir de la traque et de tuer cette bête. Il fallait qu'elle empêche ça. Il fallait qu'elle les enguirlande et les empêche de chasser.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mer 5 Juil - 14:59
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Le sourire conciliant qui étire ses lèvres à la mention de ma chute s’évapore bien vite à celle des chasseurs. Comme prévu ou presque : cette dernière au lieu de rebrousser chemin après avoir entendu la nouvelle, déduit non seulement leur proie mais part aussi à leur poursuite ! C’est à mon tour d’être choquée et figée sur place. Elle compte faire quoi là?! Aller assommer les chasseurs ? Et pourquoi ? Les Aimshgiins ne sont pas des créatures toutes gentilles toutes mignonnes qui ont besoin de protection.

Quand je me lance à sa poursuite, Alisthiana s’est déjà éloignée d’une dizaine de pas. Je cours la rattraper. Hors de question que les chasseurs reviennent bredouillent ou j’aurais perdu toute la journée pour rien, la ville n’est pas non plus à cinq minutes de marches ! Je m’interpose sur sa route les bras levées, le souffle à peine troublé par les quelques pas de course.

-Vous vous rendez compte qu’ils sont lourdement armées ! Et que les Aimshgiin ne sont pas sans défense non plus. La seule qui risque quelque chose en y allant, c’est vous !

Je l’agripperais bien pour la secouer et lui faire entrer le bon sens dans la tête. Avec ses idées stupides non seulement elle risque sa vie, mais plus important, mon revenue !

-Si vous vous prenez un tir d’arme magithéque par erreur, ou non, vous n’obtiendrez pas mieux un Aimshgiin !!

Non mais c’est vrai, de ces bestioles cruelles, il y en avait bien assez. Elle pouvait éviter de vouloir les mêmes que les chasseurs, ça arrangerait tout le monde.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Jeu 6 Juil - 8:43
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Finalement, Gwen la rattrapa. Plutôt rapide. Alises était juste en colère mais celle-ci se calma devant quelqu'un essayant de la raisonner. On lui avait toujours appris à écouter avant de parler.

- Vous vous rendez compte qu’ils sont lourdement armées ! Et que les Aimshgiin ne sont pas sans défense non plus. La seule qui risque quelque chose en y allant, c’est vous !Si vous vous prenez un tir d’arme magithéque par erreur, ou non, vous n’obtiendrez pas mieux un Aimshgiin !!

C'est vrai que ces bêtes n'étaient pas sans défenses. Il fallait qu'elle admette que la jeune femme avait raison mais Alises ne pouvait laisser faire ça. Son être tout entier lui dictait d'y aller et de tenter quelques choses.

- Oui, j'en suis consciente. Cependant ces chasseurs n'ont pas idée de où ils vont. S'ils se rendent là où je pense, je ne donne pas cher de nos peaux même en restant là où nous étions tout à l'heure.

Alises s'étonnait elle-même de sortir une telle argumentation. Elle pensait défendre l'Aimshgiin au lieu de ça, elle parlait de survie. Et sa langue ne s'arrêtait pas là, elle continuait de parler sans vraiment l'accord de la partie la plus réfléchie de son cerveau.

- S'ils tirent et n'atteignent pas leurs cibles avec un seul tir alors l'Aimshgiin va donner une alerte. Même si ce sont des bêtes plutôt solitaires, elles sont assez malines pour comprendre une chose, si un des miens sonne l'alerte alors je dois attaquer tout être suspect. Il y a trois familles ici, chacune avec trois membres. Je ne sais pas vous, mais personnellement, je n'ai pas l'équipement pour me défendre.

Non, décidément pourquoi parlait-elle comme ça...Cela était hors de sa compréhension.

Mais il n'était plus l'heure de parlementer, il était plus le temps de fuir. Un cri long avait suivi un coup de fusil. Le chasseur avait raté sa cible. Alises inspira et finit par dire :

- La forêt est notre seule protection. Vos chasseurs doivent être à près de deux kms au sud ouest. Vous vous joindrez à moi ou vous préférez rester ici où ils peuvent encore nous atteindre ?



code couleur #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Ven 7 Juil - 11:17
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Hmm, je ne sais pas trop quoi penser de ce qu’elle raconte. Ça à l’air de se baser sur des suppositions et comment sait-elle le nombre exact de ces bestioles ? Tout ça me semble un poil alarmiste. Certes, je n’ai pas l’équipement pour me battre contre neuf de ces bêtes mais…

Le cri me décide. S’ils ne tuent rien, je n’aurais rien. Inutile de risquer sa vie pour aucun gain. Je ne suis pas stupide non plus. Je n’ai pas le temps de pondérer des heures ce que la scientifique affirme : une décision s’impose.

-Je vous suis pour le moment.

Il sera toujours temps de changer d’avis par la suite. Tandis qu’on marche à vive allure pour nous éloigner du danger, je commence à questionner ma bienfaitrice : j’aimerais savoir si je peux faire confiance à ses dires. La situation me semble assez ironique alors que nos rôles s’inversent.

-Pourquoi n’avait vous aucun équipement pour neutraliser un Aimshgiin alors que vous venez pour eux ? Je veux dire, vous avez l’air de connaître leur dangerosité…

Non, mais c’est vrai. Je conçois qu’elle vienne seule. Une femme, c’est pas empotée, contrairement à ce que nombre de décérébrés de chasseurs et mercenaires pensent. Mais de là à venir sans rien… Elle ne ressemble pas à une My’tran donc elle n’a pas la capacité de les dompter, comme certains d’entre eux de ce que j’ai entendu dire. Pour une miss je sais tout, ça me semble une grosse lacune.

-Comment connaissez-vous leur nombre dans cette forêt ?

Une telle connaissance est utile si elle est fondée. Je ne vois pas comment elle pourrait le savoir. Mais je ne suis pas scientifique, peut-être a-t-elle accès à des informations que j’ignore.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Ven 7 Juil - 12:54
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Elles s'éloignèrent à vive allure. Lorsqu'elles furent un peu plus loin du danger, mais pas suffisamment pour s'arrêter, Gwen décida qu'il était temps de passer à son interrogatoire. Alises n'y voyait aucun inconvénient. Après tout, elles ne se connaissaient pas. Deux questions se suivirent assez vite avant qu'elle ne puisse répondre :

- Pourquoi n’avait vous aucun équipement pour neutraliser un Aimshgiin alors que vous venez pour eux ? Je veux dire, vous avez l’air de connaître leur dangerosité… Comment connaissez-vous leur nombre dans cette forêt ?

- Je ne suis pas venue pour les chasser mais pour les observer. Je comptais me diriger à un poste d'observation que je connais bien au nord-est. La forêt est la meilleure garantie contre ces bêtes, surtout quand on ne sait pas se servir d'une arme.

Elle sourit et continua à marcher pour reprendre son souffle. Elle n'avait pas l'habitude de parler et de marcher vite. Aussi prit-elle quelques secondes avant de reprendre :

- Je connais leur nombre car j'ai un collègue zoologue qui les a étudier cet hiver. Ils viennent ici à cette saison. Leurs proies commence à descendre vers ses plaines. Ils vont là où il y a de la nourriture. Pas si éloigner d'un homme qui vivrait dans une forêt.

Après de longues heures de marche, elle s'arrêta et tendit l'oreille. Plus de bruit et elles étaient assez enfoncées pour être en sécurité. Elle lui sourit :

- Pendant que nous sommes aux questions de savoir, permettez-moi de vous en poser une. Comment saviez vous qu'il y avait des chasseurs ?

Alises se doutait qu'elle les avait suivis. Tombée d'un arbre, savoir qu'il y a des chasseurs. Elle n'avait pas l'air de vivre dans la forêt. Aussi y avait-il peu de chances que la jeune femme les ai croisé lors d'une promenade faisant plusieurs kms.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 11 Juil - 16:52
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Bon, ses réponses à mes questions confirment ce que je supposais : j’ai affaire à une scientifique quelque peu inconsciente et avec des source de connaissances que je ne peux pas m’approprier. Au moins semble-t-elle vraiment connaître ces bestioles. Évidemment, comme je l’ai questionnée, j’ai le droit à un retour de bâton à la fin de la marche éreintante même pour moi.

- Pendant que nous sommes aux questions de savoir, permettez-moi de vous en poser une. Comment saviez vous qu'il y avait des chasseurs ?

Il y a pas trente six manières de répondre. Mentir maintenant, serait vraiment pas intéressant. À part l’insulter, je n’achèverais pas grand-chose. Après, je ne suis évidemment pas tenue de lui raconter toute ma vie.

-Probablement parce que je les ai suivi. Je doute maintenant d’avoir eu une excellent idée...

Un sourire désabusé vient agrémenter mes mots. À aucun moment j’avais pensé perdre ma journée, voir plus, à me planquer en forêt. Si je peux être patiente quand j’attends une proie, je le suis beaucoup moins quand je suis oisive comme maintenant. Surtout que la menace se faisait lointaine.

-Et vous comptez faire quoi maintenant ? Votre objectif est inatteignable à cause de ses chasseurs, non ?

Et le mien aussi… Si je pose ces questions c’est plus par intérêt personnel que par curiosité. Je ne sais pas quoi faire. Se diriger tout de suite vers la ville semble une mauvaise idée mais je n’ai plus rien à faire. Je me sens pataude, là au milieu de nul part, immobile. Si encore c’était le moment de monter un camp, je serais quoi entreprendre, même sans matériel…

Aaah, quelle plaie !



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Jeu 13 Juil - 13:10
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
- Probablement parce que je les ai suivi. Je doute maintenant d’avoir eu une excellent idée...

Pourquoi suivre des gens ? Ou elle était aussi "folle" qu'elle voir plus ou alors elle cherchait quelque chose que les chasseurs pourraient avoir....A peine le temps d'émettre cette hypothèse que Gwen la questionne à nouveau :

- Et vous comptez faire quoi maintenant ? Votre objectif est inatteignable à cause de ses chasseurs, non ?

- Je vais rejoindre un coin que je connais bien et y monter un camp. Il me rapprochera du point d'observation et en attendant un jour ou deux, je pourrais commencer à faire ce pour quoi je suis venue. Les chasseurs n'ont fait que me retarder.

Elle lui sourit doucement :

- Il fera nuit d'ici peu de temps. Voulez vous m'accompagner ? Vous n'aurez qu'à repartir demain, la voie sera libre.

Elle attendit de voir la réaction de sa compagne avant de continuer sur quelques mètres. Il s'agissait d'une petite pente en demi cercle qui était visible depuis le point de leur dernière discussion. Alises commença à monter le camp. Pendant ce temps là, une hypothèse lui était venue à l'esprit concernant Gwen : peut-être était-elle une voleuse. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait choisi cet endroit. Elle savait, comme tous les autres scientifiques, où il y avait des trésors. Certains de ses paires en prenaient une part mais jamais aucun d'eux ne trahissaient l'endroit. Si Gwen était une voleuse, Alises espérait pouvoir s'en faire une alliée et peut-être avoir accès à des informations précieuses. Elle savait qu'elle ferait une entorse à la règle mais il fallait parfois passer à gauche pour aller à droite.



code couleur #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 18 Juil - 12:29
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
-Oui je pense que c’est la meilleure option.

Ma joie était bien cachée ! Me retrouver bloquée dans la forêt avec une scientifique ne fait pas vraiment parti de mes fantasmes. Je ne pousse pas la disgrâce à traîner les pieds alors que j’emboîte le pas à Alisthiana jusqu’à notre futur camp. Je dépose mon sac en milieu de clairière pour m’atteler à la formation de mon lit de fortune ou pour être plus juste, au déblaiement du terrain. Ce soir, le repas aussi allez être maigre. Je n’avais pas prévu d’attendre aussi longtemps les chasseurs, je ne les pensais pas aussi incompétents. Bien m’en a pris…

Bien sûr, je pourrais demander quelque chose à manger à la scientifique : elle, elle semble bien préparée. Et vu ce qu’elle vient d’affirmer, ce n’est guère étonnant. Mais je ne compte pas le faire, ce n’est pas dans mes habitudes de mendier. Je la laisse donc faire ses propres préparatifs en silence de son côté.

Après avoir ramassé du petit bois, la nuit allait être fraîche, je le dépose au centre des pierres prévu à cet effet avec une petite pile en réserve. L’allumer ne pose pas de problème puisque ce dernier est sec.

-Je pense qu’on en aura besoin de plus, mais pour manger et le début de la nuit, ça devrait suffire.

Pas que j’ai des choses à faire cuire. J’avais plutôt prévu des en-cas pour m’aider à patienter, je n’avais donc que quelques biscuits secs ainsi que de la viande séchée. Je les sortis de mon sac sans en proposer à ma compagne.

-On devrait monter la garde, non ?

Mes connaissances sur la faune de cette région ne sont pas assez développées pour que je prenne une décision en toute confiance. Encore une fois, je dois m’en remettre au jugement d’un autre. Je n’aime pas du tout ça ! Je devrais sûrement en profiter pour en apprendre plus afin d’éviter que cette situation se reproduise. Le seul hic est la tendance de mon interlocutrice à poser ses propres questions suites aux miennes...



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Jeu 20 Juil - 20:57
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
- En effet, cela suffira. Voulez-vous un peu de soupe ? Ce n'est pas très bon mais c'est assez nourrissant.

Elle prépara assez de soupe pour deux, après avoir mis à terre son petit sac de couchage. Elle ne voulait pas lui faire des dons qui dépassa les limites que Gwen semblait avoir fixé : simple connaissance, pas de pitié ou de charité. Elle était plus habituée à être apprécié et aimé que d'être rejetée ainsi. Cependant, à peine le temps de constater cela que sa compagne lui pose une question sur le fait de monter la garde. Alises y réfléchit quelques minutes avant d'entendre des loups.

Elle se leva et fit signe à Gwen de ne rien faire. Elle sortit de son sac un beau morceau de viande, se dirigea un peu plus loin, siffla et jeta le morceau de viande. Une femelle s'approcha la renifla et vint se faire caresser avant d'emporter le bout de viande. Alises revint au camp :

- Les loups veilleront, si vous voulez savoir le pourquoi du comment, c'est une histoire assez longue. Mais avant ça, j'ai quelque chose à vous montrez.

Elle écarta quelques feuilles et en sortit un petit coffre. Elle l'amena près du feu avec une bûche pour augmenter l'éclairage. Elle l'ouvrit et montra son contenu : quelques pierres précieuses.

- On raconte que certains villageois à l'époque de la guerre vinrent ici demander le pardon des Architectes et leur offrirent ses bijoux en guise d'offrande. Depuis, personne ne sait, elle eut un sourire qui en dit long, où ils sont. D'ailleurs, s'ils venaient à disparaître, cela n'aurait pas d'importance. Il y en a deux ou trois là-bas.

Elle marqua une pause et laissa le coffre.

- Je vais faire un tour pour trouver du bois.

Et elle s'en alla. Si son hypothèse était juste, Gwen volerait le contenu d'un des coffres et Alises serait en mesure de passer un simple marché : mes infos contre les tiennes.



code couleur #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Ven 21 Juil - 10:15
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
- En effet, cela suffira. Voulez-vous un peu de soupe ? Ce n'est pas très bon mais c'est assez nourrissant.

Je hoche simplement la tête alors que je suis déjà en train de manger un biscuit. Le problème de nourriture écarté, je lui pose la question qui me taraude vraiment. Sa réponse est tout à fait inattendue : elle sort un morceau de viande digne d’attirer n’importe quel prédateur. Je la regarde estomaquée siffler alors qu’elle lance l’appât. Ce n’est clairement pas fait pour me rassurer sur leur absence puisqu’un loup vient le prendre. Heureusement que je n’ai pas la gâchette facile -ou le lancé de dague dans mon cas- et que je sais les loups inoffensifs s’ils ont le ventre rempli. C’est une connaissance assez basique, sur une espèce bien répandu, pour que je le sache. Je ne quitte pas des yeux la scientifique alors qu’elle revient vers le feu.

- Les loups veilleront, si vous voulez savoir le pourquoi du comment, c'est une histoire assez longue. Mais avant ça, j'ai quelque chose à vous montrez.

Mais ça n’explique pas pourquoi ils veilleraient sur nous pour autant, j’avoue qu’elle a réussi à attiser ma curiosité pour le coup et la suite ne fait que la renforcer. Je la regarde sortir ce coffre rempli comme par magie par des pierres précieuses. Où veut-elle en venir ?!

- On raconte que certains villageois à l'époque de la guerre vinrent ici demander le pardon des Architectes et leur offrirent ses bijoux en guise d'offrande. Depuis, personne ne sait, elle eut un sourire qui en dit long, où ils sont. D'ailleurs, s'ils venaient à disparaître, cela n'aurait pas d'importance. Il y en a deux ou trois là-bas.

Alors là c’est le comble du bizarre et de l’inattendue ! À tel point que je garde le visage neutre, j'ai juste un petit froncement de sourcil face à ce déballage et ses remarques étranges.

- Je vais faire un tour pour trouver du bois.

Ok… Je suppose qu’elle s’attende à ce que je me serve. N’importe qui le ferait dans ce genre de situation. Mais pourquoi pas me les donner directement?! À moins que ce ne soit un test tordu pour vérifier mon intégrité. Même si c’est le cas, ça ne change rien à ma décision : je vide le contenu dans mon sac. Pas la peine de lui en laisser étant donné qu’elle a clairement dit qu’il y en avait d’autre. Je referme et replace ensuite le coffre là où elle l’a extrait. J’en profite bien entendu pour regarder s’il n’y aurait pas son jumeau juste à côté, quoique qu’avec l’obscurité je ne me fais pas trop d’illusion sur l’éventualité d’une découverte. Mais ce n’est perdu que pour ce soir, je pourrais fouiller les lieux plus en détails plus tard, je retourne m’asseoir auprès du feu sereine. Finalement ce n’est pas une aussi mauvaise chose que ça que ces chasseurs soient nuls.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Sam 22 Juil - 14:50
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Elle partit plusieurs longues minutes cherchant de gros morceaux de bois. Une fois cela fait, elle les ajouta au feu de camp. Le coffre avait disparu, Alises s'en réjouit intérieurement. Elle s'assit et regarda flamber le feu :

- Je pense que cela suffira pour le reste de la nuit.

Elle repensa à ce qui s'était passé plus tôt :

- Je m'appelle Alisthiana Sestriaë Torouciave, et vous ? Vous venez de loin ? Ce n'est pas très commun de rencontrer du monde aussi loin de la capitale.
-Ou en train de tomber des arbres ?


Il fallait donc dire sa pensée. Cela n'était pas facile pour Alises qui avait appris à parler de manière bien pensante. Aussi, fallait-il être claire, directe mais garder une certaine politesse. Elle releva les yeux et chercha à croiser le regard de Gwen :

- J'aimerais vous proposer quelque chose. Vous avez vu que j'ai des infos que vous n'aviez pas et ne pourriez avoir. De même, vous semblez avoir accès à des informations que je ne peux avoir.

Elle marqua une pause et poursuivit :

- Que diriez-vous d'un marché : mes informations contre les vôtres ? Je serais prête à payer, si vous le désirez. Qu'en pensez-vous ?

Elle retenait à présent son souffle. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire et elle espérait ne pas devoir la convaincre davantage. Que pourrait-elle lui dire de plus ? Gwen avait une idée de l'étendue de ses connaissances : faune et flore ainsi que des lieux où la voleuse pouvait obtenir de beaux trésors. C'était difficile de savoir quoi dire de plus.

Elle ne pensait pas avoir besoin des informations de Gwen immédiatement. Alises voyait sur le long terme, estimait qu'un jour Gwen lui devrait tellement qu'elle pourrait obtenir de grosses informations sur des personnes qu'elle rencontrerait, peut-être sur ses collègues. Pour le moment, elle attendait la réponse de son interlocutrice.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 25 Juil - 15:02
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
La scientifique à son retour ne fait aucun commentaire sur la disparition du coffre, se contentant d’un banal sur le feu. Je peux donc éliminer l’hypothèse du test tordu même si je n’y ai jamais vraiment cru. N’ayant pas honte de mon vol, si on peut appeler ça ainsi, je ne fuis pas son regard lorsqu’elle me parle à nouveau.

- J'aimerais vous proposer quelque chose. Vous avez vu que j'ai des infos que vous n'aviez pas et ne pourriez avoir. De même, vous semblez avoir accès à des informations que je ne peux avoir.

Ok, pourquoi ne pas l’avoir dit avant de me donner toutes ces pierres précieuses ? Je fronce légèrement les sourcils dans l’attente de ce qui va suivre.

- Que diriez-vous d'un marché : mes informations contre les vôtres ? Je serais prête à payer, si vous le désirez. Qu'en pensez-vous ?

-Vous m’avez déjà payer.

Ce n’est pas une contestation, je n’ai jamais craché sur l’argent. Ni un semblant de scrupule, déposséder les gens ne m’a jamais posé problème. Juste une simple constatation. Et aussi l’expression de ma perplexité : pourquoi diable fait-elle tout à l’envers ? Serais-ce la première fois qu’elle négocie quoique ce soit?! Ça me paraît être une personne bien compliquée. Tout les scientifiques sont-ils comme elle ?

-Bien que je ne sois pas sûre des informations que vous attendez de ma part et du coup du prix à y rattacher.

Je ne vois pas ce qu’elle peux chercher si ce n’est des faits gênants sur des personnes importantes pour pouvoir faire pression, c’est tout ce que je pourrais avoir à négocier. Cependant, ça ne colle pas avec son côté ingénue. Ou alors c’est une sacrée bonne actrice ! Ni avec son métier : qu'aurait-elle à y gagner ? Dans tout les cas qu’importe, ça n’influera que peu sur mon gain.

-Va falloir que vous précisiez votre demande Alisthiana.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Jeu 27 Juil - 15:49
Irys : 310255
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Elle fut soulagée de la réponse mais elle ne s'attendait pas à la suite du discours de Gwen. Elle ne prit pas le temps de réfléchir et se contenta de dire ce qui lui passait par la tête :

- Je ne sais pas exactement pour le moment. Lorsque je voudrais partir en expédition, il se peut que je vous demande si vous savez s'il y aura des chasseurs ou non. Je pourrais vous demander aussi de vérifier la réputation de certains hommes que je fréquente. Ou peut-être sur mes collègues, pas des infos compromettantes juste savoir comment ils me voient et aussi s'il y a un moyen de mettre la pression si je trouve certains récalcitrants...

Elle rit aux éclats :

- Oui, vous m'avez bien entendue. C'est un dur métier et il y a encore un ou deux ans, j'aurais refusé d'utiliser ce genre de moyen mais j'ai eu quelques avances sexuels de la part de collègue pour faire valider ma thèse. Et je dois avouer que je veux leur faire payer.

Elle sourit et reprit :

- Maintenant, si il me venait à l'esprit de vous en demander plus, je vous paierais en conséquences au prix que vous fixerez. La seule question qui m'occupe c'est comment je pourrais vous contacter, je voyage beaucoup pour le travail, il me faut donc une voie de communication simple.

Alises regarda Gwen. Au fond d'elle, elle était convaincue qu'elle pourrait lui faire confiance tant qu'elle continuerait de payer. Et l'argent n'était pas son problème, c'était l'avancée de sa carrière qui était le sien. Elle voulait monter les échelons et se faire connaitre pour permettre une meilleure protection des animaux. Mais cela, était un autre problème.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 1 Aoû - 18:15
Irys : 770909
Profession : Voleuse
Daënar 0
Ce n’est pas exactement mon domaine de fouiller dans la vie des gens. Ni sonder les pensées des gens d’ailleurs… Mais la paye serait à la hauteur et si je ne suis pas particulièrement confiante sur le dernier type mission, je ne dis pas non à un peu de défis. Surtout que je ne risquais pour ainsi dire rien : les pots cassés seraient pour Alisthiana.

Son rire me surprit. Je n’ai rien dit de drôle et elle ne semblait si à cheval sur les convenances. En même temps, vu ce qu’elle vient de me proposer, il y a certainement plus sous la surface qu’il n’y paraît.
Je hoche la tête lorsqu’elle parle de sa vengeance. On ne peut pas dire que j’ai exactement le même problème. Mais il existe aussi de la compétition entre voleur et certain mâles, imbéciles par ailleurs, se croient supérieurs rien qu’à cause de leur sexe. Inutile de dire qu’ils s’en mordent vite les doigts avec moi.

-Maintenant, si il me venait à l'esprit de vous en demander plus, je vous paierais en conséquences au prix que vous fixerez. La seule question qui m'occupe c'est comment je pourrais vous contacter, je voyage beaucoup pour le travail, il me faut donc une voie de communication simple.

Un petit silence s’installe alors que je réfléchis à mes possibilités. Je ne la connais pas assez pour l’informer de chacun de mes déplacements et lui laisser une adresse. Elle pourrait facilement remonter à mes méfaits et me dénoncer en cas de besoin, ce serait lui donner trop de pouvoir. Par contre, je pourrais la mettre en contact avec Arabella, ou plutôt sa maisonnée. Même en son absence ces message pourraient m’être transmis. Le seul défaut à cette proposition, c’est que ça me coûterait de l’argent. Nul doute qu’Arabella me demanderait une commission pour ce service.

-Pour l’instant je loge À la Mouche Rieuse, je vais probablement rester un certain temps à Cerka. Pour me contacter après, le plus simple est de faire parvenir les missives à une « amie » dans le Vereist. Elle sera me joindre où que je sois. Je voyage pas mal aussi.

Un doux euphémisme quand on observait mes mouvements sur les deux dernières années.

Je lui donne l’adresse précise de mon intermédiaire pour qu’elle puisse le noter sur son carnet ou ailleurs. Avec ça, je pense qu’on s’est tout dit. Elle n’a pas l’air d’avoir de job à me donner dans l’immédiat. On peut aussi bien finir de manger, pour moi en tout cas, et aller se coucher. Demain je pourrais rentrer en ville et chercher à écouler quelques uns de ces joyaux.



Gwen parle en #0033ff

Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2