Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Rathram
Page 1 sur 1


 Vous aimez les dragons vous ? [Terminé]

Hex Hekmatyar
avatar
Dim 2 Juil - 22:37
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Deux jours de vol par mauvais temps… C'était le prix à payer pour aller jusqu'à Cerka. Ce n'est pas comme si j'avais eu le choix, la paye était plutôt bonne.
J'avais eu vent d'une zoologue qui cherchait activement à voir des dragons dans leurs habitats, c'était donc naturellement que j'avais répondu, trouver des dragons n'était pas si difficile si on savait ou chercher. Bon évidemment, j'avais horreur de ces salles bêtes, car elles avaient la fâcheuse manie de transformer un être humain en torche mobile plutôt bruyante, mais la nécessité faisait loi.
J'avais donc embarqué sur un vieux cargo, emportant avec moi le minimum vital pour opérer tranquillement comprenez par là mon indémodable cape, mon masque et surtout mon fusil, s'accompagnant bien entendu d'un sac contenant à peu près tout ce dont j'aurai pu avoir besoin.
J'avais même pensé à prendre de quoi faire un peu d'escalade, la montagne étant plutôt capricieuse ces derniers temps.
Évidemment, mes finances ne m'avaient pas permis de prendre un billet en première classe, et j'avais donc passé l'essentiel du voyage sur le pont supérieur, assis entre deux vieux canons.
J'avais un peu discuté avec l'équipage, mais ces derniers c'étaient montrés quelque peu renfermés, sans doute à cause du mauvais temps qui pointait.
Effectivement, le cargo s'était fait malmener pendant tout le vol, et j'eus bien cru passer par-dessus bord à plusieurs moments, mais ce fut avec satisfaction que j'arrivais entier au port.
Bon…. Cerka… Je ne connaissais pas la ville, et je n'avais comme seule indication une adresse dans une sorte de bar à thé dans le centre-ville accompagné d'un horaire.

Fort heureusement, j'étais suffisamment en avance pour me perdre quelques fois. Le fusil sur l'épaule, je descendis du bateau, esquivant les matelots qui chargeaient une nouvelle cargaison.
Je ne les enviais décidément pas, ce voyage avait été tout sauf agréable… et dire qu'il allait falloir reprendre une de ces satané machine pour aller voir les dragons…
Le voyage jusqu'au centre-ville fut plutôt calme, même si pas mal de passants se retournaient en me voyant. J'avais laissé tomber la capuche et le demi-masque ici, il faisait de toute façon bien trop chaud.
Mes cheveux attachés flottaient doucement au gré des courants d'air, ces derniers faisant se tourner les têtes de certains hommes.
Il était vrai que je paraissais bien plus féminin que pas mal de femmes que j'avais vu ici, et je me surpris à en rire pendant un petit moment.

Finalement, je finis par arriver devant ce fameux salon de thé, la décoration était quelque peu luxueuse par rapport aux standards de Vereist.
J'entrais donc prenant une table un peu isolée et surtout avec un peu plus de place que les autres, déposant mon sac sur le banc à côté de moi.
Il était vrai qu'elle ne savait pas vraiment à quoi je ressemblais, mais au vu de ce à quoi je ressemblais, nul doute qu'elle me trouvais facilement.
Lui avais-je précisé que j'étais un homme déjà ? Oh, dans le pire des cas, ça ne serait que plus amusant…

Je posais mon fusil à côté de moi, sortant la lettre froissée qui me tenait lieu de guide, quel était son nom déjà ?
Oh oui ! Alises Torouciave.
D'après cette même lettre, elle était zoologue.
Bon après tout moi, tant qu'on me payait suffisamment, je ne comptais pas forcément lui demander son histoire, elle voulait voir des dragons de près, ça me suffisait.


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Lun 7 Aoû - 15:21, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Lun 3 Juil - 15:23
Irys : 270258
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Monsieur,
J'ignorais être une zoologue assez réputée pour mériter votre attention. En effet, je serais ravie d'avoir la chance d'apercevoir un dragon dans son milieu naturel. Ce genre d'observation ont été trop rare et elles se sont avérées de mauvaises qualités, la plupart du temps. Ce qui me pousse à vous répondre c'est que vous prétendez en avoir aperçu dans les montagnes, lieu qui m'intrigue au plus au point.

Ce genre d'expédition ne sera pas gratuite, je suppose, par conséquent, il faudra nous rencontrer pour discuter en détail de l'expédition qui aura lieu en mars. Si cela vous déplaît, sachez que je ne suis pas une inconsciente qui se dirigera vers Mynith et même au delà avant le printemps. Nous conviendrons du prix de vos services lors de notre première rencontre ainsi que du mode de paiement.

Je vous propose que nous nous rencontrions à Cerka même, le *** de ce mois de janvier. Retrouvez moi chez Mademoiselle Louise, c'est un salon de thé réputé au centre-ville à 15h.

Afin que vous puissiez me distinguer parmi la foule, je porterais une robe bleu avec des gants et chapeau noirs.

Au plaisir de vous rencontrer,
Alisthiana Sestriaë Torouciave



Elle s'était donc habillée comme promis et se dirigea, avec sa malette, vers le salon de thé. Elle repéra bien vite un homme habillé comme un militair, tout fin et légèrement petit. Il détonnait beaucoup et semblait ne pas savoir s'habiller convenablement. Elle s'installa en face de lui :

- Je suppose que vous êtes monsieur Hekmatyar. Merci d'être venu. Que pouvez-vous me dire sur le lieu où vous avez vu ces dragons ainsi que leurs nombres.

Elle n'avait pas employé un ton très doux. Elle était ici pour affaire et elle soupçonnait cet homme d'être un imbécile ambitieux. Deux qualités très appréciés par Alises !
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 3 Juil - 16:43
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Comment j’avais pu voir des dragons ? C’était une réponse plutôt simple : il y avait quelques temps j’avais eu un contrat pour l’escorte d’un riche nanti de la ville, ce dernier voulant ajouter une tête de griffon à sa collection de trophées.
Bon fort heureusement le mauvais temps avait joué contre nous et ce dernier avait décidé d’annuler son excursion. Grand bien lui en avait pris car la région qu’il avait choisie était le territoire d’un couple de dragon nouvellement formé.
Cet idiot en les apercevant avait tout laissé tomber pour prendre ses jambes à son cou, laissant au passage sur place une bonne partie de son équipement hors de prix. En soit il ne m’aurait pas servi à grand-chose, mais la revente de cet équipement lui m’aurait assuré suffisamment pour vivre paisiblement jusqu’à ma réintégration dans l’armée.

C’est donc ce souvenir en tête que je fus interpelé par une jeune femme plutôt richement vêtue. Avant même de lui répondre, je pris le temps de relire la lettre, vérifiant donc que la tenue annoncée était la même.
Bon je devais effectivement être en face de la bonne personne, je lui fis donc un signe de tête, la regardant s’asseoir en face de moi.

-Ouep c’est moi-même et vous devez être mademoiselle Torouciave

D’accord j’aurais pu l’appeler par son prénom, mais d’une part cela aurait paru impolis, et d’autre part, ce prénom avait beaucoup trop de lettre et il aurait été dommage de l’écorcher en tentant de le prononcer.
Je produisis une carte de la région en question, une carte militaire qui indiquait les points hauts ainsi que la dénivellation de la région.
Le plan était très annoté, certaines passes étant soulignés aux crayon, d’autres possédaient de petite légende, légendes que j’avais écrit lors de ma première expédition la bas.

Je pointais d’un doigt un des points entouré, un pic assez escarpé d’après cette dernière.

-Deux dragons, juste ici… Je dirais du type le plus grand.

Je laissais un petit moment, en profitant pour réajuster mon manteau, sortant une cigarette de ce dernier que je laissais sur le rebord de la table pour le moment

-Ça se trouve en pleine montagne, pas forcément le coin idéal pour une expédition, mais c’est justement pour ça que les dragons ont nichés là-bas.

Très honnêtement, je détestais devoir servir de guide à qui que ce soit, scientifique ou chasseur, mais l’argent ne venait malheureusement pas tout seul…
J’aurai surement eu plus de chance de trouver les reliquats de la précédente expédition seul, mais l’annonce que j’avais pu lire dans le journal m’avait paru honnête. C’était donc presque par bonté que j’avais proposé mes services.
J’espérais juste qu’elle ne comptait pas partir dans cette tenue.
Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Mar 4 Juil - 8:54
Irys : 270258
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Le "ouep" la confirma dans son intuition d'avoir ce genre d'homme devant elle. Il posa sur la table une carte militaire et montra l'endroit où les dragons avaient été vus. Elle en prit note sur son carnet et observa de plus près le lieu.

- Ça se trouve en pleine montagne, pas forcément le coin idéal pour une expédition, mais c’est justement pour ça que les dragons ont nichés là-bas.

Elle hocha la tête.

- Je ne pense pas que ce soit la raison principal. Voyez vous, la vallée ici, elle doit contenir assez de nourriture pour le couple. La visibilité doit être parfaite pour qu'ils puissent y chasser autant qu'ils en ressentent le besoin.

Elle continua d'observer la carte. Elle comprenait de plus en plus le choix de ce couple. Elle prenait de plus en plus de note sur son carnet :

Le couple draconique que nous observerons a choisi son endroit dans le but d'une reproduction à l'abri de tout regard. Le lieu est tellement préservé qu'il faudra faire plus attention que par le passé à l'observation, d'où l'utilité d'amener des jumelles qui permettra de les étudier à distances.

Elle se tourna vers le jeune homme et lui indiqua un pic voisin à quelques centaines de mètres du pic qu'il lui avait indiqué.

- Ce lieu est certes plus haut mais aussi plus tranquille. Je ne suis pas inconsciente au point de vouloir chercher des noises à un dragon. Nous devrons nous rendre ici, de là, je pourrais faire des observations. Il nous faut à tout prix éviter de passer par le pic que vous m'avez indiqué. Tombé nez à nez avec eux est la plus grande garantie de notre mort. Cependant vous connaissez mieux l'endroit que moi. Par où devrions-nous passer ?

Une question la titilla rapidement. Le lieu pic au dragon n'était pas le genre de lieu où on va pour une promenade de santé. Comment avait-il eu accès à cette information ? Dès qu'il finit de répondre à sa question, elle demande en le regardant droit dans les yeux :

- Comment avez-vous su que les dragons étaient là ? Je ne suis pas une imbécile, le pic où vous avez vu des dragons, ce n'est pas un lieu où l'on se rend par hasard. On doit y aller pour une certaine raison particulière. Quelle était la vôtre ?

Elle faisait plus que le regarder, elle l'observait comme elle observait un animal. Elle cherchait à savoir s'il allait lui mentir, lui dire la vérité. Pour cela, tout son être veillait à capter le moindre geste, le moindre signe pouvant incliner la balance dans un ou dans l'autre cas.



code couleur #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 4 Juil - 11:44
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
La plaine… merde je n’y avais pas pensé, ça nous coupait donc une voie de retraite. Je connaissais plutôt bien les créatures, mais les dragons étaient des spécimens que je n’avais pas souvent rencontrés.
Ça voulait donc dire qu’il fallait faire un long détour en longeant les montagnes… Montagne remplies de prédateurs... bon rien d’impossible, seulement plus long.
Je pris donc mon crayon, annotant une fois de plus la carte.

-Je vois donc on va éviter cet endroit, j’aimerai qu’on se fasse aussi discret que possible.

Car nous risquions de croiser des chasseurs, et ces derniers étaient plutôt nerveux ces temps-ci. Et je voulais si possible éviter de me prendre un coup de fusil en pleine expédition.
Je l’écoutais donc proposer un nouvel itinéraire, jusqu’à un point d’observation non loin. Bon ce n’était pas forcément le plus proche du précédent campement, mais je ferais avec, c’était elle la cliente. Un léger détour, c’est tout ce qu’il me faudrait pour récupérer ce que je voulais.
Je traçais donc un itinéraire sur le carte, passant le plus possible par des pentes douces, évitant au maximum les éventuelles séances d’escalades.

-Je pense que ce chemin sera le plus adapté, c’est une légère montée jusqu’au pic que vous visez, et l’ascension finale sera plutôt facile. Si c’est bien le point d’observation que vous cherchez.

Je soupirais en écoutant la question qui venait après. Rah mais pourquoi les gens voulaient t-ils toujours savoir le pourquoi du comment, j’avais des dragons, ce n’était pas suffisant ?
Manquant presque d’allumer ma cigarette, je me retins de justesse, préférant jouer franc jeu.

-Un nanti du coin, il voulait chasser un griffon, et il a fait appel à moi pour lui en trouver un dans la nature.

Et il m’avait plutôt grassement payé, même si je n’aimais pas trop emmener les gants blancs, ils étaient tout sauf discret, et prompt à modifier les plans sur un coup de tête.
Fort heureusement l’expédition avait tourné court grâce aux dragons et j’avais même été payé

-Et devinez quoi ? Les deux dragons sont apparus et mon cher client a pris peur, même si vu la personne en question, le griffon n’avait rien à craindre.

J’avais par ailleurs rarement vu un chasseur aussi mal préparé, cet idiot, était même venu parfumé.
J’eu un petit rire pour moi-même en y repensant, avant de reporter mon attention sur la jeune femme.
Avait-elle ce qu’il fallait pour ça ? Emmener un riche chasser un griffon en montagne était une chose, trouver un couple de dragon nécessitait un peu plus de technique.

-Et abordons la partie qui fâche, vous comptez me payer combien ?

Et oui car aussi noble puisse être les idéaux de la jeune femme, il fallait quand même que je mange, et même si le matériel que je pouvais récupérer là-bas risquais de me rapporter infiniment plus, cette expédition en elle-même n’était pas gratuite
Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Mar 4 Juil - 13:22
Irys : 270258
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
Parfois, la science à besoin d'un coup de pouce venu d'une personne extérieure. Ce monsieur Hekmatyar était ce coup de pouce pour moi. Je comptais le payais grassement, enfin, assez pour éviter qu'il m'abandonne. Il n'était pas un imbécile, juste aussi stupide que la moyenne. Par contre c'était un homme qui aimait l'argent. D'ailleurs il n'avait pas l'art de mener à bien une négociation. Enfin, l'art de donner une assez bonne impression pour qu'on cède davantage que ce que l'on avait prévu. C'est lui qui allait en pâtir après tout.
Journal d'Alises T.

- Et abordons la partie qui fâche, vous comptez me payer combien ?

Elle réfléchit longuement, pesant le pour et le contre. Et alors elle déclara :

- J'apprécie votre franchise monsieur Hekmatyar. Cette expédition aura lieu en mars, au vu de la carte et de mes connaissances, je dirais qu'il nous faudra une semaine à cheval. Nous nous retrouvons à Mynith disons le 3 mars ? Nous serons arrivés aux alentours du 15 et nous repartirons trois semaines plus tard, donc début avril. Il nous faudra de la nourriture, l'équipement nécessaire. Cela sera à mes frais, de même que votre monture. Donc vous serez nourris et logés.

Cependant, n'oublions pas le danger que peut représenter un couple de dragon. Sachant cela, je suppose que je dois aussi vous payez pour que vous me protégiez même si je déteste l'idée de tuer un dragon. Et comme je ne veux pas que vous ayez la gâchette facile et que vous ne lui tiriez dessus qu'en cas de légitime défense, disons....


Elle réfléchit encore plusieurs minutes. Elle était en train de calculer à quel point elle aurait besoin de lui une fois sur place. Elle réfléchit longuement, regardant la carte et son carnet. Enfin, elle hocha la tête :

- Vous recevrez 200 irys si vous venez à Mynith, pour la protection sur la route, les 1 000 autres à la fin de l'expédition, si je suis en vie. Non négociable.

Elle lui sourit, elle savait où était les dragons après tout. Il avait vendu l'info la plus précieuse à ses yeux, la question qui devait occuper ce jeune homme était : ce prix là lui allait-il ou préférait-il partir ?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 4 Juil - 13:53
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Tuer un dragon…. C'était une proposition plutôt sympathique, mais équipé comme je l'étais ça aurait été comme attaquer un chotgor avec un cure dent, il n'y avait donc que très peu de risque que j'essaye de m'en prendre à lui, même si j'avais déjà prévu un plan, au cas où...

J'avais commandé un verre d'eau en arrivant, verre d'eau que je buvais tout le long de la discussion, je m'attendais à beaucoup de tarif, car au vu de mon style vestimentaire et de ma présentation, les gens avaient cette fâcheuse manie de me prendre pour un demeuré ambitieux. Mais très honnêtement je fut tellement surpris que je manquais presque de m'étouffer.
1200 Irys ? Sérieusement ?!
Je toussais bruyamment, avant enfin de réussir à respirer de nouveau, ajoutant :

-1200 Irys pour vous ramenez saine et sauve chez vous ? C'est bon pour moi !

L'armée m'avait habituée à des payes misérables, et mon manque de talent de négociation m'avait souvent placé en dessous des 800, c'était donc un plutôt bon plan, surtout que tout étais pris en compte.
Ça et il me restait l'équipement à récupérer la haut, ce qui allait décidément bien m'aider. Qui sait peut être que je pourrais finalement acheter de quoi manger convenablement à mon retour, ou même mieux, acquérir un peu d'équipement pour partir un peu plus loin dans les terres sauvages.
Néanmoins, je m'arrêtais un petit moment, fixant la jeune femme dans les yeux.

-Va donc pour 1200 Irys, par contre il y une partie qui sera non négociable également, : je vous emmène voir vos dragons, mais vous serrez dans l'obligation de suivre scrupuleusement mes consignes, pas de caprices ou de changement de plan.

La montagne était bien trop dangereuse pour ça, et quelqu'un de mal préparé aurait tôt fait de finir au fond d'un gouffre, ou pire dans le ventre d'un prédateur de la région. Le nobles de la dernière fois avait tenté de faire baisser son prix la dernière fois, prétextant qu'une fois le lieu découvert tout était très simple, je lui avais ris ai nez, si trouver le lieu était une des étapes, y accéder était tout autre chose, quand à voir la créature en question…

-Donc le 3 Mars à Mynith, vous comptez emmenez quelqu'un d'autre ?

Mieux valais prévoir les mauvaises surprises tout de suite, surtout avec les scientifiques.

-Vous comptez prendre une arme ? Si oui oubliez, et prenez plutôt un pistolet de détresse, ce sera bien plus utile.

Je n'aimais de toute façon pas qu'un civil soit armé, ça posait souvent bien plus de problème qu'autre chose.

-Tant que nous somme là, vous avez des questions ?
Voir le profil de l'utilisateur

Alises Torouciave
avatar
Mar 4 Juil - 16:48
Irys : 270258
Profession : Scientifique : zoologue
Daënar +1
La somme semblait lui plaire et Alises pensait que cela mettrait fin à leur entretien. Elle s'attendait à pouvoir sortir quand elle entendit le petit discours de ce monsieur Hekmatyar :

- Va donc pour 1200 Irys, par contre il y une partie qui sera non négociable également, : je vous emmène voir vos dragons, mais vous serrez dans l'obligation de suivre scrupuleusement mes consignes, pas de caprices ou de changement de plan. Donc le 3 Mars à Mynith, vous comptez emmenez quelqu'un d'autre ? Vous comptez prendre une arme ? Si oui oubliez, et prenez plutôt un pistolet de détresse, ce sera bien plus utile. Tant que nous somme là, vous avez des questions ?

Elle sourit et réfléchit quelques instants à ce qu'il avait dit et comment y répondre. Enfin, elle trouva un moyen :

- Vous m'emmenez au pic et de là nous ne bougerons pas pendant tout le temps de l'observation. Si jamais j'ai envie d'aller voir les dragons, vous m'écouterez et je n'obéirais qu'aux consignes qui me plaisent car premièrement, je connais mieux les dragons que vous et donc je suis plus apte que vous pour savoir ce qui est ou non approprié ; deuxièmement je vous paie assez cher pour ne pas être à vos ordres ; troisièmement, si cela ne vous plait pas, vous pouvez partir et vous ne verrez jamais votre argent.
Cela étant dit, si vous me prenez pour une débutante n'ayant pas la moindre idée de la montagne ou de ses réalités, vous vous trompez lourdement. Je sais ce que c'est que de marché des jours durant, de passer des nuits froides et d'observer des bêtes dangereuses. Le mois prochain, je pars en quêtes des Aimshgiins.


Elle marqua une pause et sourit :

- Donc vos conditions seront respectées, car nous n'irons qu'au pic et nous n'y bougerons plus. Il n'y aura pas d'amis juste trois chevaux et je serais armé de mes couteaux au cas où. Je n'ai pas d'autres questions.

Elle respira profondément et ajouta :

- Nous nous retrouvons à l'aube du 3 Mynith, porte nord-ouest qui donne sur la montagne. Là bas, trois chevaux nous attendrons avec un palefrenier. De là, nous n'aurons qu'à nous diriger vers la montagne.

Elle sortit une feuille de papier et une plume :

- Si vous n'avez pas d'autres suggestions, je propose que nous remplissions un contrat et le signons. Comme cela nous ne disputerons plus du tout sur les conditions. Cela vous va-t-il ?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 4 Juil - 17:39
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Elle était… frustrante ? Non c’était bien autre chose, un mot que je me refuserais à prononcer, et ce pour la simple et bonne raison qu’il se trouverais inconforme à l’éthique. Toujours est-il que la collaboration allait s’annoncer… difficile. Pourquoi les chercheurs avaient toujours cette suffisance et ce sentiment de tout connaitre mieux que vous ? Cette suffisance me donnait des envies de meurtre, et pourtant j’en avais croisé à l’armée.
Oh bien sur les livres décrivaient précisément beaucoup d’aspect de ces lézards ailés, la réalité vous apprenais bien plus en bien moins de temps, et ce en s’assurant que vous ayez retenus la leçon.
Mais bon cette grande dame semblait décidée à imposer sa supériorité supposée. Je restais assis, tachant de garder mon calme

-Petite nuance, vous connaissez des dragons ce que vous avez lu dans vos livres, bien à l’abris chez vous, et jusqu’à preuve du contraire vous n’en avez jamais affronté un, ni même essuyé une attaque. Et très honnêtement si je pouvais éviter de le refaire ça m’irait très bien

Des Aimshgiins ? Je ne tenais pas vraiment à la refroidir mais je ne voyais pas ou était l’exploit, j’en avais suffisamment tué pour savoir que ces créatures n’avaient pas grand-chose de particulier sinon une cruauté presque supérieure à celle d’un être humain.
Mais soit, si ma scientifique revêche voulait s’amuser à taquiner un dragon de trop près… je me contenterais des 200 Irys. Il me fallut un petit moment pour éviter de lui rire au nez.
Mais au final elle semblait quand même vouloir jouer selon mes règles, se doutant probablement qu’un couple de dragon en cette saison devait protéger des petits ou des œufs.
Je finis donc par hocher la tête

-Va pour le pic, et pour les couteaux.. bah…

J’haussais les épaules, avec un peu de dépit, faisant de mon mieux pour ne pas m’énerver.
Bon au niveau de l’armement, ce n’était pas vraiment ce que j’appelais des armes, enfin si des armes adaptées pour tuer des humains, pas des prédateurs. A croire que la jeune femme se méfiait plus de ses congénères que des dragons
Le rendez-vous était donc fixé pour moi, même si j’imaginais déjà rentrer seul. Le problème avec les gens qui n’en faisaient qu’à leur tête était qu’ils avaient cette fâcheuse manie à créer des problèmes inutiles.
Je la regardais sortir le contrat, sortant mon propre crayon avant d’ajouter.

-Le 3, Mynith, porte nord-ouest… va pour moi.

Je relus le contrat parcourant les lignes avant d’approuver. Dans mon esprit j’étais partis pour 200 Irys, ce qui fut ma principale pensée alors que je signais les contrats.
J’en pris un pour moi, désireux de ne pas en voir les termes changer.

-C’est bon pour moi en tout cas. Je n’aurai pas grand-chose de plus sinon des munitions supplémentaires pour mon fusil.

Du matériel d’escalade, de quoi faire du feu et de quoi manger, sans compter mon équipement habituel. J’aurai préféré avoir mon armure et mon fusil maghilite, mais je me voyais mal retourner au régiment pour les demander.
J’eu un petit regard sur mon fusil, espérant que dans le pire des cas, il serait utile contre un dragon. Un vieux fusil militaire avait-il une chance contre la cuirasse d’un grand dragon ? Non pas vraiment.
Et ma nouvelle partenaire m’inspirait si peu confiance que j’avais finis par me dire qu’il valait peut être mieux miser sur le fusil….
Voir le profil de l'utilisateur