Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Arkh'aïn Gahallad

Arkh'aïn Gahallad
avatar
Lun 3 Juil - 22:58
Irys : 44993
Profession : Mercenaire spécialisé dans le vol et l'assassinat à distance
My'trän +1
ARKH’AÏN GAHALLAD



Passeport


Nom : Gahallad
Prénom : Arkh’aïn
Surnom : Arkh
Sexe : Masculin
Âge : 26 ans
Métier : Mercenaire spécialisé dans le vol et l’assassinat à distance
Communauté : My'trä – Amisgal
Lieu de naissance : Foréal



Aptitudes & possessions
  • Croyance : Arkh’aïn croit en la plupart des Architectes même s’il est plus attaché à Amisgal ; il est fasciné par la diversité et la complexité des paysages sculptés par cette dernière. Depuis qu'il est enfant, ses faveurs aux autres divinités ont toujours transité par la déesse aux formes draconiques.

  • Magies affiliées : Arkh manipule le vent avec une relative aisance. Telle une extension de lui-même, il utilise sa magie pour des tâches diverses et variées. Joueur et mauvais perdant, il se plaît à faire léviter des cartes sous les tables. Lorsqu'il est en mauvaise posture, il maquille généralement le succès de son adversaire en tricherie ou fait voler le tapis de jeu en accentuant un courant d'air.
    Dérober de petits objets sans que leur propriétaire ne le remarque est également un talent précieux que lui confère sa magie.
    Par une fois seulement, il réussit à influer sur la météo. N'ayant plus réussi à le faire depuis lors, il s'est convaincu que cela n'était qu'une bienvenue coïncidence.

  • Armes et habiletés : Le My'tran possède un arc long, un carquois de flèches, une dague et un petit coffre de six fioles : trois renferment encore du poison (paralysant, hallucinant et émétique), l'une d'entre elle est à moitié remplie de poix, les deux dernières sont vides.

    Il n'a pas encore développer d'habilité particulière, si ce n'est à modifier la trajectoire de ses flèches pour qu'elles atteignent sa cible. Le désavantage est que chaque déviation conduit inévitablement à ralentir le projectile. Ainsi, il essaye au maximum d'être précis dans ses tirs.

  • Familiers/montures : /

  • Autres possessions :
    - Une sacoche en cuir
    - Un ceinturon à fioles
    - Un pendentif en argent sur lequel sont gravés des symboles rouges vifs
    - Une chevalière ornée d'un rubis autour duquel on retrouve la citation "Nul ne s’élève privé de souffrance"




Profil psychologiqueCabotin. Ce qualificatif convenait parfaitement au bambin que j’étais alors. Mes jeux favoris, empreints de facéties, amusaient les voyageurs autant qu’ils épuisaient les indigènes de la paisible cité de Forëal. Ma mère, de son côté, avait fini par abandonner la lourde tâche qui lui incombait. Pour elle, j’étais indiscipliné même si elle avait toujours mis en valeur ma capacité à discerner les situations qui requéraient du sérieux.

Je me souviens les comédies tragiques, que j’interprétais avec brio, pour quelques bonbons et biscuits. Avec le recul de mon âge, je songe que les passants devaient être attendri par le petit garçon espiègle qui se tenait devant eux. Qui se doutait alors que je leur en dérober quelques-uns de plus ?

Le temps et les épreuves que j’eus à surmonter métamorphosèrent cet aspect de ma personnalité. Telle la chenille qui perd son éclat, se réveillant papillon de nuit, mon être se ternit. La joie de mes plaisanteries laissa place à la nécessité de survivre. Je me renfermai sur moi-même, évitant de me faire remarquer. Discret, je suis devenu l’un des meilleurs informateurs du clan, si bien que l’on se demandait parfois si je n’étais pas membre d’une quelconque confrérie secrète.

S’il est vrai que j’ai cette faculté à me fondre dans la foule, la source de mes données avait un nom : le jeu. Cartes et paris sont de mes passe-temps favoris, surtout lorsque la mise est importante. Le hasard, à vrai dire, était mon allié, bien que parfois manipulé par les grâces d’Amisgal, l’Architecte qui, jusqu’à l’heure, ne m’a jamais abandonné.



PhysiologieLa substance verdâtre s’écoula de la fiole, rognant un peu plus la chair de mes doigts filiformes. La douleur de l’acide pénétrant ma peau ne me faisait plus rien. Je me précipitai sans hâte vers la bassine d’eau dans le coin de la pièce. J’y plongeai la main, déformant la surface du liquide hyalin. Les ondes concentriques, d’abord très amples, finirent par s’atténuer. Bientôt, mon regard opalin croisa celui de son propre reflet.

De longs cheveux noirs de jais tombaient en cascade, désordonnés, couvrant mes épaules dénudées. La cicatrice sur mon pectoral droit, souvenir d’une lointaine défaite, n’était que trop visible sur mon corps imberbe. Quittant l’endroit, j’aperçus un bref instant l’esquisse des muscles de mon tronc. Je songeai que, malgré l’entraînement, mon corps restait tel que je l’avais toujours connu : frêle. Je remerciais Orshin de ce cadeau. Qui engagerait un voleur aussi robuste qu’un guerrier ? A cette allusion, mes lèvres roses et brillantes découvrirent un sourire d’une blancheur éclatante.

J’avais assez traîné. J’enfilai une chemise sombre et souple tout en me dirigeant vers le bureau sur lequel était posé la petite fiole de verre. Prenant soin de l’emmitoufler dans un morceau de tissus, je la glissai dans la poche de mon pantalon de cuir. A quelques pas de là, je m’emparai de ma veste siégeant sur le porte-manteau de l’entrée. Je la revêtis et rebattis le capuchon sur ma figure. En sortant, je pris une attention toute particulière à ne pas me cogner sur le chambranle crasseux de la porte de la pièce ; je n’étais pas un géant, un mètre soixante-seize à peine, mais le lieu était étroit...



Biographie

Mes sourcils se froncent, sculptant sur mon visage des rides que je ne connais que trop bien. Perdu dans mes réflexions, je fixe le médaillon d’argent qui glisse entre mes doigts maculés d’encre, fier galion naviguant au gré des vagues tumultueuses. Des symboles d’un rouge vif, langage d’un autre temps, s’entremêlaient pour former des mots ésotériques.  

« Arkh’aïn Gahallad
Héritier de Saär Gahallad & de Moïra D’Arendil
»

Les bribes de souvenirs se confondent, se mêlent, s’épousent un bref instant, avant de s’évanouir sous un brouillard d’incertitudes. Les silhouettes, auparavant familières, se disloquent en ombres amorphes, ne laissant dans leur sillon que des contes fantasques. Réalité ou fiction ? La frontière s’effrite, chaque jour un peu plus, emplissant mon esprit de sombres doutes et d’une douce obscurité.

Sortant de ma torpeur, je remarque que le soleil est déjà bien haut dans le ciel. Combien de temps avais-je accordé à cette contemplation ? Je décide de ranger le médaillon et de reprendre la lourde tâche que je me suis imposée il y a de cela dix-neuf années : consigner mes mémoires. Aussi bienveillants fussent les Architectes, et Amisgal seul sait à quel point je les considère, l’étourdissement que me causent ces pertes de souvenirs me sont insupportables. Si la mort efface jusqu’à la moindre trace de notre existence, alors quelle considération devons-nous avoir pour la vie ? Sur ma chevalière, les mots de l’ermite seront gravés à jamais : « Nul ne s’élève privé de souffrance ».

Dans un soupir, j’attrape le carnet posé devant moi. Feuilletant les pages écornées par le temps, je m’arrête sur une page. Les mots que je lis recréent alors les décors et les personnages de mon lointain passé.

~.~.~.~.~.~
An 921 de l’Ere de Süns – 14ème jour de l’été

Aujourd’hui, papa a finalement cédé.
Après toutes ces années d’attente, je vais finalement pouvoir l’accompagner lors de son périple vers Butsakh. Je suis tellement excité ! Maman m’a dit de faire attention mais je suis convaincu qu’elle s’inquiète pour rien, comme toujours. Papa a déjà traversé tant de fois cette région qu’il la connait par cœur, que pourrait-il bien nous arriver ?

J’espère que nous rencontrerons des animaux sur le trajet.

~.~.~.~.~.~
An 921 de l’Ere de Süns – 21ème jour de l’été

Asmigal comment en sommes-nous arrivé là ?

Il y a deux jours, mon père s’est fait mordre une plante – ou du moins cela y ressemblait. Depuis, je peux voir qu’il ne se sent pas bien. Son teint est livide et, après une quinte de toux, je le vois cracher un liquide noirâtre. Il accélère le pas pour arriver jusqu’à la prochaine ville, sans doute pour que je ne me retrouve pas seul dans ces plaines, mais s’il continue de s’épuiser comme cela je doute qu’il tienne le coup… Puisses-tu convaincre Möchlog de lui venir en aide…

~.~.~.~.~.~
An 921 de l’Ere de Süns – 22ème jour de l’été

Ça y est… je suis tout seul.

Je ne pensais pas que les larmes s’arrêteraient de couler aussi vite. Désormais, lorsque je regarde la dépouille de celui qui, je suppose, est mon père, je n’y vois rien d’autre qu’un corps sans vie. Est-ce là la bénédiction des Architectes ?

En fouillant le cadavre, je suis parvenu à récupérer une carte et une boussole. C’est la première fois que j’utiliserai ce genre de matériel mais je pense que je devrais m’en sortir… Du moins, je l'espère.

~.~.~.~.~.~
An 921 de l’Ere de Süns – 23ème jour de l’été

La page est vide

~.~.~.~.~.~
An 921 de l’Ere de Süns – 24ème jour de l’été

La page est maculée de sang.

Cette fois-ci j’ai bien cru que tu m’avais abandonné !

J’ai rencontré un petit Mursüld isolé lors de ma pérégrination vers Shüren, la ville la plus proche. Il semblait perdu lui aussi et ses cris de détresse me brisait le cœur. Alors que je m’approchais de lui pour essayer de l’apprivoiser, il est parti en courant. Le temps que je me rende compte de ce qui se passait, je me suis fait attaquer par un Khyanalt. Je ne pensais pas m’en sortir indemne…
Ô Amisgal, merci d’être intervenu.

Je ne sais pas ce que me réserve ces hommes venus des contrées du Nord mais, au moins, je suis en vie.

~.~.~.~.~.~

La suite, je ne la connaissais que trop bien. Ces hommes me gardèrent avec eux jusqu’à Als'kholyn. Là-bas, ils me vendirent au plus offrant sur la place d’Aildor : le clan Yotar. Mes premières années furent difficiles : esclave le jour, laquais charnel la nuit, je me pliais au moindre désir. Jour après jour, je m’imprégnais de cette ambiance des plus détestables, promettant à l’Architecte que je me libèrerai de ce joug. Après deux ans de calvaire, mon statut évolua dans la hiérarchie du clan. Aujourd’hui encore, j’ignore ce qui m’a valu cette promotion.

Désormais membre à part entière, je fus formé à l’assassinat et au vol. La magie d’Amisgal fut fort apprécié au sein de la confrérie : j’étais le roi des petits larcins et des diversions. Ainsi, mes responsabilités grandissantes me permettaient de plus en plus de liberté au sein du groupe. Je décidai de rester avec eux le temps de parfaire mon entrainement : aucune chance que je survive seul à un périple aussi long si je n’étais pas capable de me défendre. Arc, faux, dagues et épées devinrent bientôt mes armes de prédilection tandis que mes compères m’initièrent à l’art de l’empoisonnement. Et un soir, déterminé à quitter cet enfer dans lequel je m’étais trop longtemps enlisé, je profitai d’une mission pour m’évaporer dans la nature.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 24 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? Grâce à un top site
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Bof… ça va :p
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ?
Code du règlement : [Ok par Amisgal]


Dernière édition par Arkh'aïn Gahallad le Mer 5 Juil - 17:21, édité 6 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Mer 5 Juil - 17:48
Irys : 35031
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations d'Arkh'aïn Gahallad

Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
-2.501/30.000
Le Tyorum--------
-2.501/30.000
Rathram--------
-2.501/30.000
Vereist--------
-2.501/30.000
Hinaus--------
-2.501/30.000
Daënastre--------
-12.505/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
0/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
0/30.000
Khurmag--------
1.250/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
2.501/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
3.751/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
1.250/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Arkh'aïn Gahallad
avatar
Mer 5 Juil - 22:21
Irys : 44993
Profession : Mercenaire spécialisé dans le vol et l'assassinat à distance
My'trän +1



RP's en cours





RP's terminés

  • A compléter
    Description :

  • A compléter
    Description :



Dernière édition par Arkh'aïn Gahallad le Ven 14 Juil - 14:21, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Arkh'aïn Gahallad
avatar
Mer 5 Juil - 22:29
Irys : 44993
Profession : Mercenaire spécialisé dans le vol et l'assassinat à distance
My'trän +1

RPs en commun


Juillet 932
- C'est jour de paye !



Mary E. Burrowes


Description du personnage rencontré.





RPs en commun


Août 932
- Faut-il brûler dans la nuit... ?



Luka Toen


Description du personnage rencontré.



Voir le profil de l'utilisateur