Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 1


 Quand on aime les animaux... [PV: Ruby Nye]

Mary E. Burrowes
avatar
Mer 5 Juil - 15:17
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


One time, did it two times and now three times,
Why don't you let it all out, you'll only drive me crazy


La découverte de Kharaal Gazar...
J'avais enfin réussi à trouver un job vers cette région de My'trä que je ne connaissais pas encore et cela me ravissait particulièrement. Ni une ni deux, j'avais quitté My'trä et entrepris la traversée des Tsagaan Oi, non sans me joindre à une caravane de marchands d'adepte de Delkhi qui repartait de Darga pour plus de précaution. Non seulement le voyage s'était très bien passé, mais en plus j'avais réussi à m'établir dans l'oasis où je devais rencontré mon client en avance ! Ce qui voulait dire que j'avais maintenant plusieurs jours pour m'entraîner à utiliser mon don et à apprendre à contrôler mieux les animaux comme j'essayais de le faire depuis maintenant un bon mois.

Depuis quelques jours que j'étais arrivée, j'avais pris l'habitude de m'éloigner un peu de l'oasis, toujours au même endroit pour ne pas me perdre dans la steppe. Vu la platitude totale de cette étendue, ce n'était pas vraiment un gros risque, surtout que Pilm et Pom étaient toujours avec moi, mais je ne voulais pas me retrouvée prise au dépourvue, surtout pendant mon entrainement. J'avais d'abord commencer avec les deux oiseaux pour être plus en confiance. Le fait de me retrouver dans le corps d'une créature était loin d'être évident. Même si pour le moment, je me faisait seulement baladée par mes deux amis - que je soupçonnais par ailleurs de forcer les loopings et autres acrobaties en vol pour me donner le tournis !-, j'aimais assez la sensation que cela me donnait. Je n'avais pas encore réussi à les forcer à faire quelque chose mais je savais que cela venait avec une maîtrise de la magie bien plus élevée que celui où j'étais.

Et aujourd'hui, aurait été un jour comme les autres si mon attention n'avait pas été détourné par un groupe de ses êtres rampants et volants qui tournoyaient dans le ciel. C'était la première fois que je voyais les Yhals. Pourtant les gens de l'oasis ne cessaient pas de m'en parler quand je leur parlais des créatures du désert. Il devait être quelques mètres au dessus de moi. Volant comme de longs et fins cerf-volants qui me tirèrent un sourire. Je ne pus m'empêcher de sourire et de laisser mon don s'étendre pour essayer de toucher le plus proche de moi. La créature regarda presque instantanément dans ma direction quand je me fus signalé. Je ressentie à la fois son envie folle de venir voir ce que j'étais, chose étrange qui arrivait à communiquer avec lui, et son instinct qui lui criait de se méfier. Lentement, je lui fis comprendre que j'étais comme lui, simplement curieuse de le connaître, de le voir. Lentement, le groupe descendit vers moi. Les Yhals se rapprochèrent avec prudence. Pilm et Pom, eux avait préféré partir pialler ailleurs, les charognards ne les inspirant pas du tout.

Mon attention toute entière était fixée sur ces étranges reptiles volants, je voyais mon reflet distinctement, souriant, dans les yeux globuleux de celui qui me faisait face. Ils étaient impressionnants en réalité. Leur aspect n'était pas particulièrement engageant. Des dents puissantes dépassés de leur bouche toujours ouverte en rond comme celles de poissons un peu bêtes. Et la longueur de leur corps ondulants dans l'air était presque troublante. Pourtant, j'étais émerveillée de la danse de leurs nageoires et de leurs longs appendices autour de moi. Notre joie à tous de trouver une espèce nouvelle et amicale était communicative. J'avais envie de savoir ce qu'ils ressentaient en volant de la sorte et fit lentement glisser ma conscience pour me retrouver coincée dans ce corps trop fin qu'Amisgal faisait flotter dans son élément si indispensable à notre survie à tous.



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Mer 5 Juil - 19:26
Irys : 55592
My'trän 0
Kharaal Gazar. Quelle drôle de région que voilà. Elle semblait à part, comme perdue. Ruby avait entendu dire que de nombreux endroits étaient pires qu’inhospitaliers en raison de animaux plutôt agressifs mais que la plaine aride était plutôt agréable, si tant est que l'on aime le calme et la chaleur. C'était un défi digne d'être relevé pour la jeune fille. Elle pourrait apprendre un nouveau mode de vie, d'autant plus que les habitants du coin lui avaient été décrits comme accueillants, bienveillants et conviviales. Enfin bref, des gens simples à vivre. Pour l'occasion, Ruby avait acheté tout un équipement adapté : une tenue légère se prêtant parfaitement à la météorologie et un attirail de survie en cas de besoin.

Ruby espérait pouvoir faire ses preuves auprès d'un berger, afin de comprendre leur mode de vie et développer des compétences nouvelles. Mais pour l'heure, elle devait faire une halte.

Équipée de son bâton de fortune, son cithare et son amour de Khulgana, Lamya, la jeune fille avait décidé de prendre l'air. Elle avait réussi à s'offrir une place dans une caravane.  Avaient-ils seulement remarqué sa présence ? Quoi qu'il en soit, ils s'étaient établis un moment à l'un des oasis de la régions.

Au bout d'une bonne demi heure de marche, quelque chose attira son attention. C'était une jeune femme brune à la peau de porcelaine. Presque aussi petite et menue que Ruby mais tout de même svelte, ce qui n'était pas le cas de la petite poupée de chiffon. Un groupe de Yhal se rapprochait de la demoiselle jusqu'à ce que l'un d'entre eux semble... Subjugué ? La femme paraissait tout autant absente. Si ce n'était pas de la magie ça ! Une magie différente de la sienne, presque poétique et sûrement diablement fascinante. Il n'en fallait pas plus pour éveiller l'intérêt exponentiel de la rouquine.

S'approchant d'un pas léger, Ruby passa totalement inaperçue. Rien d’inhabituel, mais l'inconnue était si concentrée que la jeune fille aurait très bien pu l’assommer ou l'attaquer qu'elle n'aurait rien saisit à temps. Lorsqu'elle ne fut qu'à deux pas de la belle damoiselle, elle s'exprima de sa douce voix chantante.


« Bonjour mademoiselle. »

Son interlocutrice reçut probablement une surprise telle que sa concentration s'en fut sûrement perturbée voir anéantie. La fausse brune se mordit alors la lèvre et s'empressa de s'incliner poliment, armée d'un sourire aimable.

« Milles excuses, je ne voulais pas vous déranger. Je vous ai vue de loin et cela m'a intriguée... Je n'ai jamais vu de Yhal approcher des humains. Enfin, je n'en avais encore jamais observé mais l'on m'a dit qu'ils étaient plutôt peureux... Si je puis me permettre, c'est grâce à de la magie ? »

Les grands yeux de la jeune fille brillaient d'une curiosité naissante.



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Jeu 6 Juil - 14:16
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


La sensation de l'air autour de moi me faisait du bien. Les sensations se mélangeaient et j'avais presque l'impression que mon corps à moi aussi flottait sur les steppes arides recouvertes d'une légère couche de sable que les Yhals utilisaient pour se cacher. C'était vraiment incroyable de les voir se mouvoir si près de moi, tout en étant en même temps en train de ressentir les mêmes sensations qu'eux.

Je sentis le groupe frémir légèrement, alors qu'une autre créature approchait. Il n'avait pas très bonne vue d'ailleurs, je n'arrivais pas à réunir toutes les informations, alors qu'elle n'était pas encore dans mon champs de vision. A nouveau j'essayais de pallier à cette envie viscérale de se protéger. Le don ouvert, je n'avais senti aucun sentiment différent des nôtres, donc il me semblait bien que ce nouvel arrivant seraient inoffensifs. Deux des membres du groupe remontèrent cependant d'environ trois mètres pour se mettre en retrait en entendant la voix de celle qui venait d'arriver. Le son me fit légèrement frémir et je dus faire un gros effort pour me détacher suffisamment de la conscience du Yhal pour revenir à moi. En même temps je n'allais pas me plaindre c'était la preuve que je devais encore plus m'entraîner. Je secouais légèrement la tête pour retrouver mes esprits devant son air contrit.

Milles excuses, je ne voulais pas vous déranger. Je vous ai vue de loin et cela m'a intriguée... Je n'ai jamais vu de Yhal approcher des humains. Enfin, je n'en avais encore jamais observé mais l'on m'a dit qu'ils étaient plutôt peureux... Si je puis me permettre, c'est grâce à de la magie ?

C'était la première fois que je rencontrais une personne qui semblait surprise par la magie d'Orshin et un sourire éclaira mon visage. Mieux ... C'ETAIT LA PREMIERE FOIS QU'ON VENAIT ME POSER DES QUESTIONS SUR MA MAGIE !!! J'avais vraiment envie de lui sauter dans les bras. Et les Yhals ressentirent mon enthousiasme ce qui les poussa à se rapprocher un peu de nous !

Bonjour ! Oui c'est grace à la magie des architectes ! Bien sur. En fait je m'appelle Mary. Je viens de Darga, mais je suis une adepte d'Orshin. Et du coup, bah voilà je peux communiquer avec les créatures. En fait les Yhals sont peureux mais curieux et très positifs, alors ils sont relativement faciles à apprivoiser une fois qu'ils ont dépassés leur peur. D'ailleurs tu es arrivé super discrètement ! Le don me permet de ressentir les émotions des autres normalement ! Mais je suppose que comme tu voulais juste les voir tu es passer inaperçue pour tout le monde !

Moi débordante d'énergie ? Jamais! Je montrai à la nouvelle arrivante le premier Yhal qui avait bien voulu prendre contact avec moi qui s'approcha et me laissa le caresser l'air plutôt content. Le contact était étrange, comme ... glissant malgré la sécheresse de l'air et du sol qui nous entouraient. Ses espèces d'écailles verdâtre renvoyé des reflets mordorés à cause de la lumière du soleil.

Lui c'est le premier qui est venu me voir. Je crois que c'est le plus jeune mâle du groupe. expliquai-je avec respect et amitié pour la créature.Au fait euh... comment tu t'appelles ?

J'aurais aimé espérais que mon ton familier ne la dérangeait pas. Mais honnêtement,, toute à ma contemplation des créatures et à mon enthousiasme... je n'y avais même pas fait attention !



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Lun 10 Juil - 17:30
Irys : 55592
My'trän 0
Ruby eut un mouvement de recul lorsqu'elle vit les Yhals, et la belle damoiselle, se rapprocher brusquement d'elle. Un court instant ses muscles s'étaient contractés pour lui permettre une possible riposte. Heureusement pour les lézards volants et la jeune femme, la petite sauvageonne compris très vite qu'il s'agissait de joie et non de tentative d'agression envers sa personne.

Mary, puisque c'était son nom, était visiblement une personne expressive et loquace. En bon réflexe de mimétisme, Ruby lui rendit le même grand sourire, toute tension dans les muscles disparue. Elle écouta avec attention les mots de son interlocutrice, trouvant les informations fortement intéressantes. Tout d'abord, cette magie était celle des adeptes d'Orhin. Ruby ne l'avait jamais vue à l’œuvre et pourtant elle aurait beaucoup aimé apprivoiser un tel pouvoir.


« … D'ailleurs tu es arrivé super discrètement ! Le don me permet de ressentir les émotions des autres normalement ! Mais je suppose que comme tu voulais juste les voir tu es passer inaperçue pour tout le monde ! »

Voilà un don que la jeune fille maîtrisait à la perfection au moins. Cependant, elle se garda bien de lui informer pour l'instant. La jeune femme essayait pour le moment de garder son calme olympien afin d'éviter tout débordement d'émotions, justement.. A la place, elle observa le plus jeune yhal alors que Mary glissait sa main le long de son étrange corps reptilien.

« Lui c'est le premier qui est venu me voir. Je crois que c'est le plus jeune mâle du groupe. Au fait euh... comment tu t'appelles ? »

« Je m'appelle Ruby, enchantée de te rencontrer Mary. Et toi aussi. » lança-t-elle avec respect au jeune yhal. « Je viens de Khurmag, nous sommes toutes les deux bien loin de notre contrée d'origine on dirait bien. »

La jeune femme était bien loin de se formaliser par la ton familier de son interlocutrice. Au contraire, elle était ravie de rencontrer une personne aussi enthousiaste et gentille. D'après ce qu'elle avait observé, il semblait que Mary était d'une nature simple. Non pas que ce soit un défaut, bien au contraire. Rencontrer une personne respirant l'honnêteté et la sympathie était une bouffée d'oxygène pour la jeune femme. Au moins si ses émotions prenaient le pas, il n'y aurait pas de portée dramatique. De plus, Ruby n'aurait sans doute pas à se cacher derrière de fausses apparences.

« Je t'avoue que je suis assez fascinée et un peu envieuse de ce magnifique don que tu as. J'ai un certain lien avec les Khulganas mais pas au point d'une communion aussi intense. Est-ce que tu ressent toutes ses émotions ? Tu arrives à communiquer avec lui ? »



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Dim 16 Juil - 4:39
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Je vis le yhal secouait la tête comme pour s'ébrouer ce qui semblait être leur moyen de communiquer leur enthousiasme. Un peu comme s'il s'amuser à faire bouger les reflets du soleil sur nos visages pour nous faire reseentir sa joie. Heureusement que j'avais un autre moyen de le comprendre, parce que ces yeux globuleux qui vous regardaient de si près n'étaient définitivement pas assez expréssif pour y déceler le profond contentement de la créature. J'avais l'impression, non je sentais, qu'il nous prenait pour de nouvelles camarades de jeu. Et je n'avais aucune idée du genre de jeu que pouvait pratiquer ce genre de bande, alors je préfèrais rester en alerte tout en écoutant mon interlocutrice.

Je m'appelle Ruby, enchantée de te rencontrer Mary. Et toi aussi... Je viens de Khurmag, nous sommes toutes les deux bien loin de notre contrée d'origine on dirait bien.

Je me contentais d'hocher de la tête avec un sourire. J'avais tendance à me dire que je n'étais jamais très loin de chez moi. Surtout maintenant que je devais m'habituer à avoir un chez moi encore plus relatif. Mais toutes ces reflexions, je les repoussais car beaucoup trop sérieuses. Et les architectes savaient que je détestais être sérieuse! J'étais plutôt décidée à profiter de mes rencontres de la journée. Rencontres multiples et surprenantes d"ailleurs. Je me permettait de détailler un peu la jeune fille qui m'avait rejoint me sentant très à l'aise malgré son origine. J'avais toujours cette curiosité de savoir si je rencontré les habitants de Khurmag sous leur véritable forme. Mais cette fois... elle m'en donnais l'impression.

Je t'avoue que je suis assez fascinée et un peu envieuse de ce magnifique don que tu as. J'ai un certain lien avec les Khulganas mais pas au point d'une communion aussi intense. Est-ce que tu ressent toutes ses émotions ? Tu arrives à communiquer avec lui ?
Ah euh... C'est al première fois qu'on me dit ça pourtant. Ta magie est très impressionnante aussi ! Il n'y a pas longtemps, j'ai vu le spectacle d'un illusionniste. J'ai beau savoir que rien n'était réelle, c'est fascinant de pouvoir amener du bonheur aux gens comme ça, de pouvoir gommer les imperfection de la vie.

C'était toujours comme cela que j'avais vu le don de Khugatsaa en tout cas. Une sorte de rêve que ses adeptes pouvaient offrir aux autres, une envie de les rendre heureux malgré tout. Bien sur, beaucoup de Khurmagiens en venait surtout à cacher ce qui ne leur plaisait pas à eux, mais malgré les différences que nous donnaient les architectes, mon don me permettait de voir aussi les ressemblances discrètes entre les créatures d'Orshin. Ce besoin désespéré d'être reconnu et accepté par les autres par exemple. Comme ce Yhal, simple reptile volant un peu comme une anguille d'air qui pourtant venait aussi réclamer des caresses et des jeux à Ruby. La plupart des créatures gentilles ne nous voyaient réellement différents qu'à cause de la chasse idiote que certains leur menaient.

Mais pour répondre à ta question, oui. Je ressens leurs émotions. Ce ne sont pas vraiment des pensées claires, plutôt leurs sentiments. Je peux aussi communiquer avec eux comme... une voix dans leur tête. Qui peut leur demander ou les forcer à faire des choses, mais je... ce n'est pas trop mon genre de forcer les créatures. dis-je en riant. Si je développe encore mes pouvoirs et qu'Orshin reconnait ma foi, je pourrais aussi me lier à eux et invoquer des créatures, mais j'avoue que je n'ai encore jamais vu personne faire ça...

Les adeptes nomades que j'avais rencontré jusqu'ici m'avait expliqué comment mon don évoluerait mais m'avait dit que je devais l'expérimenter toute seule. DEs paroles pleines de sagesses que je comptais suivre à la lettre.
Le yhal releva alors la tête vers moi. Comme pour me demander une permission muette qui me fit éclater de rire.

Il veut savoir si tu veux bien le caresser toi aussi ou si tu préfères jouer à l'attrapper. demandai-je à la jeune fille.Si ca t'ennuies je peux lui expliquer... mais sinon je pense qu'on peut s'amuser...



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Sam 19 Aoû - 14:14
Irys : 55592
My'trän 0
« Ah euh... C'est la première fois qu'on me dit ça pourtant. Ta magie est très impressionnante aussi ! Il n'y a pas longtemps, j'ai vu le spectacle d'un illusionniste. J'ai beau savoir que rien n'était réelle, c'est fascinant de pouvoir amener du bonheur aux gens comme ça, de pouvoir gommer les imperfection de la vie. »

Ruby fronça légèrement les sourcils. Elle n'avait jamais vue sa magie sous cet angle. Certes, elle était capable d'offrir de belles illusions mais elle ne comprenait pas en quoi sa magie pouvait être bénéfique. Pratique pour elle-même, oui. Mais que les bénéfices se retrouvent pour autrui en revanche, ce n'était pas vrai. La magie de l'illusion est égocentrique. Cependant, la jeune fille n'avait pas le cœur à contredire son interlocutrice. Elle semblait si heureuse.

L'attention de la jeune adulte fut de toute manière portée sur le Yhal. Celui-ci s'approcha d'elle et laissa Ruby glisser sa main sur son long corps. Elle fut surprise de la texture et la douceur de ce touché.


« Mais pour répondre à ta question, oui. Je ressens leurs émotions. Ce ne sont pas vraiment des pensées claires, plutôt leurs sentiments. Je peux aussi communiquer avec eux comme... une voix dans leur tête. Qui peut leur demander ou les forcer à faire des choses, mais je... ce n'est pas trop mon genre de forcer les créatures. Si je développe encore mes pouvoirs et qu'Orshin reconnaît ma foi, je pourrais aussi me lier à eux et invoquer des créatures, mais j'avoue que je n'ai encore jamais vu personne faire ça... »

« C'est impressionnant ! »

Et dangereux aussi. Heureusement que ce don était entre les mains d'une bonne personne. Ruby lui sourit. Et puis Mary se mit à rire.

« Il veut savoir si tu veux bien le caresser toi aussi ou si tu préfères jouer à l’attraper. Si ça t'ennuies je peux lui expliquer... mais sinon je pense qu'on peut s'amuser... »

Ruby posa son sac à terre. A l'intérieur, sa petite Khulgana osa sortir son museau pour observer ce qu'il se passait. Elle était en revanche encore invisible aux yeux de tous. Ruby, elle, offrit au Yhal son plus large sourire emplie de malice.

« Attention petit Yhal, je suis rapide comme l'éclair ! »

Elle bondit vers lui, trépignant sur place afin de lui montrer son envie de jouer. Et puis elle se lança à sa poursuite. Il allait vite, flottant dans les airs, insaisissable. Mais il ne partait pas loin, restant toujours à porté des jeunes femmes. Ruby riait aux éclats.



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Lun 21 Aoû - 17:15
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


C'est impressionnant !

Que pouvais-je répondre ? Je sentais le sang me monter aux joues. C'était génial de voir que mon don pouvait enthousiasmer d'autres personnes que moi. Que les liens entre les My'trans pouvaient être si forts. Que malgré nos différences rien ne séparait notre belle nation si respectueuse des Architectes. Oui, je savais que nous avions fait des erreurs par le passé. Par peur, par envie de plaire à nos créateurs. Mais à présent les rôles étaient hironiquement inversés par l'histoire, et le fait de penser que nous nous défendrons tous ensemble me rassurait énormément. Même le facétie de mon nouvel ami me soulageait un peu. Le caractère espiègle de la créature contrastant avec son environnement autant qu'avec sa forme.

Attention petit Yhal, je suis rapide comme l'éclair !

J'étais soulagée qu'elle se prenne au jeu. Les Yhals nous encerclèrent avec facéties nous encerclant juste assez pour toujours penser que nous allions les attraper et juste assez pour que leur peau glisse entre nos doigts à chaque fois que nous pensions les attrapper. Les Yhals s'amusaient, tourbillonant dans les airs. Ce manège continua pendant au moins un quart d'heure alors que seule la chaleur me rappela le temps qui passait. Je finissais pliée en deux, essouflée d'avoir couru, sauté et rit tout à la fois comme un diablotin avec Rae et nos nouveaux amis écailleux. Qui eux allaient très bien je vous rassure tout de suite.

Ils sont vachement plus difficile à attraper qu'on pourrait le croire. Et je crois qu'ils le savaient. dis-je en riant. En tout cas, je peux t'assurer que ca les fait bien rire, mais j'ai besoin de boire quelque chose.

Dans mon sac en toile que j'avais laissé plus loin, je sortais une outre d'eau que m'avait fournit les nomades de l'oasis pour mes escapades dans la nature proche. Après deux ou trois gorgées je la tendais vers Rae sans aucune cérémonie. En même temps on venait de passer un certain temps à suatiller après des animaux comme des gamines, alors ...

Tiens, c'est important de rester hydratées. Et n'enlève pas de vêtements, tout le monde m'a dit que c'était dangereux ici, ca tape trop fort. Parce que si cela avait été possible j'aurais probablement fini habillée beaucoup plus légèrement pour ne pas dire trop.

Il fallait que nous reprenions des forces, et ils le sentaient. Ils descendirent un peu, pour nous apporter une légère ombre avec leurs corps trop fins.

Je ne t'ai pas demandé ce que tu viens faire par ici. Moi je suis messagère, j'attends un client que je dois rencontré dans cette oasis.



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Mer 23 Aoû - 14:27
Irys : 55592
My'trän 0
Comme c’était agréable de se laisser aller ainsi ! Mary était la personne la plus douce et ouverte que Ruby avait rencontré jusqu’à présent. Elle n’avait pas besoin de chercher à lui plaire, il suffisait simplement qu'elle soit naturelle. La rouquine pouvait laisser sa nature de chat sauvage s'exprimer librement : elle courrait partout, sautait pour attraper les Yhals avec les yeux brillants d'un chat en train de jouer. Après de longues minutes de jeu, Ruby se laissa tomber au sol, exténuée.

« Olala je n'en peux plus ! »

« Ils sont vachement plus difficile à attraper qu'on pourrait le croire. Et je crois qu'ils le savaient. En tout cas, je peux t'assurer que ca les fait bien rire, mais j'ai besoin de boire quelque chose. »

Ruby se mit à rire elle aussi, acquiesçant à sa remarque. Quel dommage qu'ils en soient réduits à avoir si peur des humains. La jeune femme aimait beaucoup et respectait les créatures quelles qu'elles soient mais elle appréciait encore plus ceux-là. Ils avaient en eux bien plus que ce que l'on pensait.

Mary but quelques gorgées d'eau puis tendit sa gourde vers Ruby, la sortant de ses pensées.


« Tiens, c'est important de rester hydratées. Et n'enlève pas de vêtements, tout le monde m'a dit que c'était dangereux ici, ca tape trop fort. »

« Merci du conseil, je tâcherai de m'en souvenir. »

A son tour, la jeune femme but quelques gorgées d'eau. Après une course poursuite sous une chaleur écrasante, elle se rendit compte qu'elle était assoiffée.

« Je ne t'ai pas demandé ce que tu viens faire par ici. Moi je suis messagère, j'attends un client que je dois rencontré dans cette oasis. »

« Je voyage beaucoup moi aussi… Je parcours le continent pour découvrir et apprendre de nouvelles choses. Je trouve le monde fascinant. Et puis j'essaie de me rendre utile aussi. On peut dire que je vie d'amour et d'eau fraiche en somme. »

Ruby avait un sourire aux lèvres. Pour elle, la connaissance était un bien précieux. Pour l’instant elle se contentait de la récupérer mais elle était persuadée que le jour où elle aurait un but précis cela lui servirait. Elle n'avait été façonnée que pour être agréable aux autres mais elle aspirait à plus. Être essentielle et unique pour quelqu’un qui en vaille la peine.

En ce qui concernait Mary, Ruby la trouvait gentille et vraiment intéressante. Après lui avoir rendu la gourde, elle se leva et se dirigea vers sa sacoche.


« Je vais te montrer quelque chose. Mais surtout ne fais pas de mouvement brusque. »

[i]Elle s'accroupit, marmonnant quelque chose d'inaudible pour Mary puis se redressa et revient vers la jeune femme. La My'tran était une amie des animaux et grâce à son don elle avait peut être déjà senti une autre présence. Et puis, cela ferait un peu de compagnie a sa petite khulgana pour une fois. Alors Ruby leva le sort. La petite créature, perchée sur son épaule, apparut aux yeux de Mary.[i]

« Je te présente Lamya. »



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Sam 26 Aoû - 9:57
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères



Est ce que je me prenai pour une experte du désert ou une personne plus intelligente que Ruby ? Pas du tout. J'avais juste envie de prendre soin d'elle comme je l'aurai fait de toute personne que j'appréciai. J'étais très bien placé pour comprendre que les besoins et les visions de chacun pouvaient différer énormément. Je ne me serai donc pas permis de lui exprimer les possibilités qui s'offraient à elle, et lui expliquer l'expérience que les peuples du désert avaient acquise au fil du temps. Heureusement, j'avais l'impression qu'elle le prenait pour ce que c'était et rien de plus. Et je pouvais continuant pour en apprendre plus sur elle.

Je voyage beaucoup moi aussi… Je parcours le continent pour découvrir et apprendre de nouvelles choses. Je trouve le monde fascinant. Et puis j'essaie de me rendre utile aussi. On peut dire que je vie d'amour et d'eau fraiche en somme.
Tu ne travailles pas ? Tu me parles de connaissance, tu pourrais la transmettre aux enfants pour pouvoir subvenir à tes besoins par exemples, les précepteurs peuvent passer le temps qu'ils veulent avec une tribu ... Enfin de toute façon, même si c'est mercenaire de temps en temps, il y a plein de choses à faire en voyageant.

Une multitude de chose même que j'avais découvert durant mes voyages. Messager bien sûr, mais aussi mercenaire, éleveurs, convoyeur, marchand, précepteur, cartographe, informateur, recruteur, colporteur, scientifique, chasseur... bien que je détestais particulièrement la dernière catégorie je ne pouvais pas nier leur existence. Après je ne voyais pas trop Ruby en autre chose qu'en joyeuse et rieuse jeune femme. Alors c'était difficile de l'imaginer dans un travail trop sérieux. Bon il parait que c'est pareil avec moi, je vous l'accorde.

Je vais te montrer quelque chose. Mais surtout ne fais pas de mouvement brusque.

Je me redressai un peu sur la pointe des pieds pour voir ce que ma nouvelle amie fabriquait. J'étais curieuse de savoir ce qu'elle allait me montrer surtout que pour la première fois je percevais quelque chose d'assez ambiguë provenant de la jeune fille, comme si elle était à la fois décidée et à la fois pas du tout. Je faisais une légère moue en la regardant avant de voir la petite créature verte apparaître sur son épaule. Don de Khurmag ! Elle l'avait dit depuis le début qu'elle cloche ! Un sourire éclaira mon visage en voyant la petite créature sur son épaule. Ces petits singes étaient juste adorables !

Je te présente Lamya.
Enchantée Lamya. dis-je tout d'abord communiquant avec la petite créature dont je n'avais pas vraiment senti la présence. J'en ai déjà vu ! C'est vrai qu'elles sont adorables ! Une Khulgana c'est ça ?

Bah oui j'avais vérifié après avoir rencontré Cel'win quand même! Histoire d'être sûre du nom de la créature si j'en recroisais. Elle semblait un peu plus jeune que Valentine, même si elle était déjà totalement adulte de ce que j'avais pu voir. Je m'approchais légèrement de Ruby pour admirer la petite créature sans faire de véritable geste vers elle pour ne pas l'effrayée. Pour une fois que c'était plaisant de m’être fait avoir par une illusion ! Ça me rappelait que je n'avais d'ailleurs pas entendu parlé de Pilm et Pom depuis un moment !

Elle a l'air d'être très en phase avec toi. J'étais tellement concentrée sur les Yhals que je ne l'ai même pas ressenti. Je suis désolée.
Moi aussi j'ai des familiers, mais je crois qu'ils sont rentrés à l'oasis. C'est vraiment deux froussards ! Cela fait longtemps que vous vous connaissez toutes les deux ?

J'avais vraiment envie d'en savoir plus. Les histoires de familiers étaient toutjours intéressantes ! Et puis avec un peu de chance, je pourrais un peu discuter avec Lamya aussi. Je ramassais mon sac de toile par terre et le mettais sur mon épaule. On allait peut-être dire au revoir aux Yhals et allait à l'oasis pour discuter ? Ce serait surement plus confortable !



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Dim 27 Aoû - 17:21
Irys : 55592
My'trän 0
« Enchantée Lamya. »

Mary avait eut une moue surprise en premier lieu avant qu'elle ne se transforme en sourire éclatant. La petite Khulgana se lova autour du cou de Ruby, fortement impressionnée par l'inconnue. Elle n'avait encore jamais vu d'aussi près d'autres êtres humains... Après tout, un visage amical était nouveau.

« J'en ai déjà vu ! C'est vrai qu'elles sont adorables ! Une Khulgana c'est ça ? »

Ruby hocha la tête, caressant la tête de Lamya pour la rassurer. Mary avait l'air bien renseignée ce qui était étonnant au vu du caractère de ces créatures. Craintives, il était très rare d'en croiser, surtout après l'hypnose qu'elles envoyaient à ceux qui s'aventuraient de trop près. La femme brune s'approchait d'ailleurs un peu plus mais avec des mouvements lents. Lamya tendit alors vers elle la tête, la scrutant avec insistance.

« Elle a l'air d'être très en phase avec toi. J'étais tellement concentrée sur les Yhals que je ne l'ai même pas ressenti. Je suis désolée. Moi aussi j'ai des familiers, mais je crois qu'ils sont rentrés à l'oasis. C'est vraiment deux froussards ! Cela fait longtemps que vous vous connaissez toutes les deux ? »

L'oasis... Ah, oui, il faudrait peut être mieux retourner là-bas. Au cas où la caravane voudrait reprendre le chemin mais aussi pour elle plus confortables. Ruby s'approcha du jeune Yhal et lui grattouilla la tête avant de lui dire au revoir. Elle attrapa son sac à son tour.

« Le temps passe vite. On peut discuter en chemin ? »

Elle attendit une réaction de son interlocutrice puis commença à marcher.

« Pour te répondre, oui je la connais depuis longtemps. Depuis toujours en faite. Je suis en quelque sorte sa maman. Elle a été abandonnée. Ça arrive parfois, même chez des créatures aussi gentilles. Je m'en suis donc occupée. Je connais bien les Khulgana, ça n'a pas été difficile... Enfin si mais pour d'autres raisons. »

Devant la mine interrogatrice de Mary, Ruby se reprit.

« Je veux dire, c'est comme pour les Yhals. Les êtres humains ne sont pas vraiment compréhensifs de nature. C'est pour ça que je la cache aux yeux des autres, comme ça on ne risque pas de lui faire du mal. C'est la première fois que je la montre, je me suis dis que tu es quelqu'un de gentil, je ne crois pas me tromper. »

Pour le moment en tout cas, la petite singe n'osait pas se faire remarquer. Bien à l'abri dans les hauteurs des épaules de sa mère d'adoption, elle se contentait d'observer Mary sans lui communiquer ses pensées. Peut être que plus tard elle oserait.

En chemin, Ruby se rappela certaines paroles de sa nouvelle amie.


« Oh, j'y pense. Tout à l'heure tu m'as parlé de travail. C'est vrai que je cherche la connaissance mais j'en gagne surtout en travaillant justement. J'ai un peu touché à tout. Serveuse, cuisinière, j'ai même fais la coursière une fois, un peu comme toi. Ici j'aimerais offrir mes services à un berger, pour en apprendre un peu plus sur les coutumes et le mode de vie des habitants d'ici. Alors rassures-toi, je gagne mon pain aussi. Ce n'est pas grand chose mais ça suffit pour me permettre de voyager. »



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Mer 30 Aoû - 16:49
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Le temps passe vite. On peut discuter en chemin ?

J'hochais de la tête totalement affirmative. Parler et marcher. Est-ce que nous n'étions pas tous né avec au moins cette capacité, grâce aux Architectes? Vous imaginez la galère si tout le monde devait s'arrêter de marcher à chaque fois qu'ils avaient quelque chose à dire. "Je..." un pas, "pense" un pas, "que" un pas... et hop vous avez raté la rue que vous vouliez prendre ! Ou alors les gens qui s'arrête et qui ne peuvent pas crier "STOP" à la caravane avant. Et pouf les chariots qui se rentrent les uns dans les autres à l'affilée. Bref, heureusement les architectes étaient bien plus malin que cela et nous avaient donné la possibilité de l'être nous aussi. Sinon... oh ! Sinon ce serait quand même un joyeux bordel y avait pas d'autre mot !

Pour te répondre, oui je la connais depuis longtemps. Depuis toujours en faite. Je suis en quelque sorte sa maman. Elle a été abandonnée. Ça arrive parfois, même chez des créatures aussi gentilles. Je m'en suis donc occupée. Je connais bien les Khulgana, ça n'a pas été difficile... Enfin si mais pour d'autres raisons.

Et je pouvais aussi penser à me re-concentrer dans le même temps. Je devais avouer que j'étais passé dans un certain délire avant de prendre mon sac. Mais j'étais maintenant totalement intéressée parce que j'adorais mes petits zozios autant que Ruby semblait adorait la petite singe craintive sur son épaule. Je comprenais fort bien ce qu'elle voulait dire. Même si je n'avais pas les détails de l'histoire j'étais bien placé pour savoir combien de choses pouvaient se mettre entre une personne et son familier. Malgré la proximité, malgré le temps passé ensemble, d'abord, pour elle, il y avait la barrière de la communication que j'avais la chance de ne pas avoir besoin de prendre en compte. Mais aussi les besoins différents, les instincts, la jalousie...

Je veux dire, c'est comme pour les Yhals. Les êtres humains ne sont pas vraiment compréhensifs de nature. C'est pour ça que je la cache aux yeux des autres, comme ça on ne risque pas de lui faire du mal. C'est la première fois que je la montre, je me suis dis que tu es quelqu'un de gentil, je ne crois pas me tromper.
Et fière disciple d'Orshin. J'dois le dire. Ne t'inquiète pas personne ne lui fera de mal de mon côté. Ni moi, ni Pilm et Pom qui auront de toute façon trop peur d'elle. Ils sont un peu balourds mais c'est bien tout leur courage. Après j'avoue que... je trouve ça plus que normal de ne pas m'en prendre aux créatures gratuitement. Je ne sais pas si c'est vraiment de la gentillesse du coup... Je veux dire, même s'ils ont des griffes, des crocs ou parfois.... une haleine empoisonnée, je me dois reconnaitre que parmis toutes les créatures de l'Architectes araignée, nous sommes quand même celle qui ont le plus de jugeote quand il s'agit de fabriquer des outils. Donc on ne peut pas parler de... fairplay quand on s'en prend à une créature juste pour " le sport".

Le dégoût que je ressentais pour ce genre de chose était totalement perceptible et je le savais. Je n'aurais pas essayé de le cacher de toute manière. Vouloir tuer des créatures pour le simple fait d'accrocher leur tête empaillée quelque part devrait purement et simplement être considéré comme une anomalie psychologiques par les régisseurs en ce qui me concernait. Et oui je m'étais un peu laissé emporter. Peut être que le soleil me taper sur la tête pour que je sois aussi vindicative.En plus, Ruby n'avait rien fait et n'était pas le genre de personne à prendre du plaisir dans ce genre de chose.Je n'en n'avais pas l'impression. Mais il était évident que ma colère n'était pas dirigée contre elle. Elle devait l'avoir senti aussi car elle changea de sujet.

Oh, j'y pense. Tout à l'heure tu m'as parlé de travail. C'est vrai que je cherche la connaissance mais j'en gagne surtout en travaillant justement. J'ai un peu touché à tout. Serveuse, cuisinière, j'ai même fais la coursière une fois, un peu comme toi. Ici j'aimerais offrir mes services à un berger, pour en apprendre un peu plus sur les coutumes et le mode de vie des habitants d'ici. Alors rassures-toi, je gagne mon pain aussi. Ce n'est pas grand chose mais ça suffit pour me permettre de voyager.
Oh pardon ! Tu as raison. Désolée, j'ai tendance à parler à tord et à travers. Je ne voulais pas insinuer que tu ne savais pas t'en sortir toute seule ! Tu devrais pouvoir suivre une tribu assez facilement, ils ont toujours besoin de bras !

Nous arrivions à l'oasis en quelques minutes. Et mes deux idiots revinrent nous acceuillir, Pom vint se poser sur mon épaule tandis que Pilm me demandait ce qu'était cette petite chose sur l'épaule de ma nouvelle rencontre. Je faisais signe à l'oiseau de venir se poser sur mon avant-bras.

Je te présente Pilm et Pom. Je les connais depuis plusieurs années. Je les ai trouvé abandonnés dans leurs nids. Et ils sont curieux de rencontrer Lamya à vrai dire. dis-je en riant.



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Sam 16 Sep - 20:21
Irys : 55592
My'trän 0
«Oh pardon ! Tu as raison. Désolée, j'ai tendance à parler à tord et à travers. Je ne voulais pas insinuer que tu ne savais pas t'en sortir toute seule ! Tu devrais pouvoir suivre une tribu assez facilement, ils ont toujours besoin de bras !»

« Il n'y a pas de mal ne t'inquiète pas. »

Il en fallait bien plus pour entacher la bonne humeur de la jeune femme et quand bien même, Ruby trouvait la brune fort intéressante. Où serait l'intérêt de se fâcher contre elle ? La brune avait une personnalité exubérante et des similitudes rassurantes avec Ruby et cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de discuter avec quelqu'un. C'est pourquoi elle affichait un sourire amical et compréhensif.

Au bout de quelques minutes, les jeunes femmes retrouvèrent l'oasis. Là, deux magnifiques oiseaux volèrent à toute allure vers leur maîtresse. Il devait s'agir de ses familiers, sans aucun doute. Les volatiles se posèrent l'un sur son épaule et l'autre sur son avant bras.


« Je te présente Pilm et Pom. Je les connais depuis plusieurs années. Je les ai trouvé abandonnés dans leurs nids. Et ils sont curieux de rencontrer Lamya à vrai dire. »

Ruby rit en voyant la mine apeurée de sa petite singe. Elle grimpa sur sa tête, s'y accrochant fermement. Ses yeux ronds brillaient comme des billes et fixaient avec attention les deux créatures, les jaugeant pour tenter de discerner leur taux de dangerosité.

« Tout va bien Lamya, ils sont gentils. Regarde. »

Avec douceur, la jeune femme tendit la main vers Pom. Elle attendit son approbation puis lui caressa la tête. Elle fut d'ailleurs surprise de sentir à quel point son plumage était doux.

« Je suis enchantée de vous rencontrer tout les deux. » En voyant l'attitude de sa mère d'adoption, Lamya redescendit sur ses épaules, ce qui amusa Ruby. « Elle aussi, finalement. »

Au bout du compte, la petite singe traversa le bras de la jeune femme pour toucher Pom avant de sauter habillement et s'enfuir à toutes pattes, non sans jeter quelques regards joueurs au volatile. Il semblerait que sa timidité se soit envolée pour plus de témérité. Il ne fallut pas bien longtemps pour que les trois compagnons se retrouvent à jouer.

Ruby les regarda s'amuser puis soupira.


« C'est fou de voir comme les différences n'ont aucune importance pour eux. Passé la barrière de la nouveauté, ils ne les voient plus. Alors que nous, nous sommes incapables de vivre vraiment ensemble. »



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Dim 17 Sep - 9:29
Irys : 408143
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


L'oasis n'était en vérité pas très grande. Une trentaine de tentes tout au plus. Celle du Gharyn et du Khorog , la plus grande et la plus proche du point d'eau. J'avais hérité d'une petite tente plus ou moins à l'écart tout en étant assez propre du point d'eau. J'étais flattée de leur hospitalité. Ils avaient été gentil avec moi. En échange, je n'avais eu qu'à vérifier l'état de leur troupeau grâce à mon don. Ils m'avaient dit que c'était souvent le paiement des gens comme moi/ Les enfants de celui qui façonnent toutes créatures. Et cela me convenait fort bien à vrai dire. En arrivant, Pilm et Pom nous rejoignirent. Ils avaient surement étaient se rafraîchir près d'un point d'eau d'après leur léger plumage humide.

Tout va bien Lamya, ils sont gentils. Regarde.dit Ruby avec une douceur apprécié par les oiseaux. Pour une fois, je leur faisais passer de ne pas bouger tandis qu'elle tendait la main pour les caresser.Je suis enchantée de vous rencontrer tout les deux. Elle aussi, finalement.
Allez-y, au lieu de faire les peureux...

Je souriais et remuais légèrement pour les encourager à s'envoler. Ils hésitèrent mais allèrent finalement pourchasser le petit marsupial profitant de leur avantage en s'élevant dans les airs dès que la petite manquait de les attraper. Bande de tricheurs pensai-je avec un sourire amusé tandis que les trois semblait pourtant très heureux de leur jeu. La petite Lamya n'était heureusement pas très lourde car elle sautait littéralement partout, surement heureuse de se défouler autant qu'elle le pouvait avec ses nouveaux amis.

C'est fou de voir comme les différences n'ont aucune importance pour eux. Passé la barrière de la nouveauté, ils ne les voient plus. Alors que nous, nous sommes incapables de vivre vraiment ensemble.
C'est...vrai. dis-je à la fois surprise et triste. Mais ils ne sont pas capables de faire des choses aussi horribles que nous le sommes. Les humains se font du mal entre eux. Comme si les architectes nous avaient donné cette capacité ignoble à nous seuls pour une raison obscure. Je crois que l'inconnu avait un dessin pour cela. Nous devons juste nous y plier et tenter d'être meilleur que cela. Aussi bon qu'eux.

Des paroles que je ne prononçais pas à la légère. J'avais vu ce dont les humains étaient capables. Enlèvement, esclavage. Sans oublier ceux qui perdaient leur pouvoirs d'après les rumeurs. Mais il y avait forcément un espoir. Je refusais de croire que les architectes dans leurs sagesses nous laisseraient tout affronter sans bouger le doigts. C'était simplement certain. Je faisais signe à Ruby de me suivre encore un peu jusqu'à ma tente avant de sortir deux verres d'eau et des fruits frais à partager avec la jeune femme et nos familiers quand ils seront trop cuits pour continuer leur sautillements effrénés.

Mais ce sont grâce aux gens comme nous avec beaucoup de compassion que tout ira mieux. J'en connais des... stupéfiants et tellement puissants qu'ils changeront le monde. Alors, il ne faut pas s'inquiéter. Il faut juste que l'on reste soudée et que l'on est confiance en notre propre pouvoir. dis-je avec un sourire confiant.

Je prenais une orange que je commençais à peler avec attention. Les pièces de peau d'orange se glissaient sous mes ongles libérant l'odeur agréable dans toute la tente. Je les posais à côté de la bougie qui m'apportais de la lumière le soir. Elle diffuserait à  nouveau l'odeur ce soir une fois la bougie allumée et ce serait bien plus agréable que simplement l'odeur du sable.

Vous voulez rester là ce soir ? Il faut juste que je prévienne les gens de l'oasis. Et que je négocie le paiement, mais on doit pouvoir trouver quelque chose. Et vous pouvez rester ici avec moi ?



Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff

Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Hier à 19:52
Irys : 55592
My'trän 0
Le visage si bienveillant de Mary se teinta de tristesse aux paroles de Ruby.

« C'est...vrai. Mais ils ne sont pas capables de faire des choses aussi horribles que nous le sommes. Les humains se font du mal entre eux. Comme si les architectes nous avaient donné cette capacité ignoble à nous seuls pour une raison obscure. Je crois que l'inconnu avait un dessin pour cela. Nous devons juste nous y plier et tenter d'être meilleur que cela. Aussi bon qu'eux. »

« Comme s'ils nous avaient lancé une épreuve... » Releva Ruby, pensive.

Elle croyait aux architectes, bien sûr, comme tout le monde, mais parfois elle s'interrogeait. Pourquoi les avoir faits ainsi ? Les humains étaient remplis d'incohérences et munis d'une méchanceté intérieur contrairement aux créatures, qui, elles, agissaient seulement selon leurs instincts et leur survie principalement. C'était aussi pour cela qu'elle voyageait. Afin de découvrir chaque parcelle du monde, ses habitants, sa manière de voir le monde et sa raison d'être sur terre. Comment mieux comprendre les architectes qu'en comprenant tout les humains ? C'était une idée fastidieuse mais intéressante.

Alors que la jeune femme était en pleine réflexion, Mary lui fit signe de la suivre jusqu'à sa tente. Là, elle lui offrit un peu d'eau et des fruits frais. Il n'en fallait pas plus pour réveiller la bonne humeur de Ruby qui la remercia sans tarder d'un mouvement de la tête tout en la gratifiant d'un sourire.


« Mais ce sont grâce aux gens comme nous avec beaucoup de compassion que tout ira mieux. J'en connais des... stupéfiants et tellement puissants qu'ils changeront le monde. Alors, il ne faut pas s'inquiéter. Il faut juste que l'on reste soudée et que l'on est confiance en notre propre pouvoir. »

Mary avait indéniablement une grande expérience. Jusqu'où avait-elle voyagé pour rencontrer autant de personnes incroyables ? Quoi qu'il en soit, cela confortait davantage la jeune femme à traverser le monde.

« Vous voulez rester là ce soir ? Il faut juste que je prévienne les gens de l'oasis. Et que je négocie le paiement, mais on doit pouvoir trouver quelque chose. Et vous pouvez rester ici avec moi ? »

Flûte ! Ruby avait profité de la première occasion pour se dégourdir les jambes mais dans sa précipitation elle n'avait même pas songé au moyen de passer la nuit à l'oasis. Fort heureusement, Mary était une personne d'une grande gentillesse.

« Oh milles excuses. Cela me ferais extrêmement plaisir mais je ne voudrais pas m'imposer. J'ai gardé un peu d'argent de côté, et je peux me rendre utile si besoin.  » Elle sortit une petite bourse d'irys de son sac. Il y avait suffisamment pour subsister deux jours, pas plus. « Cela irait tu penses ? »



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur