Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 Un certain goût pour la violence [Terminé]

Hex Hekmatyar
avatar
Jeu 6 Juil - 21:36
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Un fortin, c'était un fortin de bois, ni plus ni moins. À peine une palissade de bois plantée en haut d'une colline. Bon, je vous l'accorde, la palissade en question était pourvue de grandes tours qui contenaient des canons et à vue de nez, ces canons n'étaient pas de premières générations. Leurs bouches pointaient les alentours et je ne doutais pas d'être déjà en joue de quelques tireurs depuis que j'avais le fort en vue.
Je m'en approchais sans trop être inquiété, le village fortifié n'était pas vraiment hostile à des gens comme moi. Non, ils cherchaient surtout à se protéger des raids de pirate. Car ce n'était pas vraiment un village, mais une manufacture d'armes qui s’étendait sur un village entier.
De grosses cheminées crachaient une fumée noire dans le ciel, obscurcissant un peu l'horizon.
Un Briks passa au-dessus de moi, sans doute chargé de métaux pour les arsenaux et les fonderies, je pouvais même entendre le capitaine hurler des ordres.
Une corne de brume résonna dans la plaine, signe que le Briks était en train de se poser. Ah si seulement je pouvais me déplacer autrement qu'à pied… J'avais bien vu des voitures dans les grandes villes, mais j'aurai donné cher pour quelque chose de plus petit, peut être avec deux-roues, ou trois, même des chenilles tiens. Enfin au vu de mes économies qui même si elles grandissaient jour par jour, ne suffiraient pas à amadouer un ingénieur pour construire l'engin de mes rêves.

Même si je rêvais de commander un de ces vaisseaux de guerre que l'armée possédait, je savais qu'il allait falloir attendre encore quelques années.
Je m'approchais des portes, ou je fut accueillis par un petit groupe d'hommes en arme plutôt nerveux.

-Vous êtes qui au juste ? Vous venez faire quoi ici ?

-Oh du calme les gars, je ne suis qu'un modeste chasseur, je viens juste me ravitailler et passer la nuit ici, je repars le lendemain

-Mouais t'es un peu louche, mais tu peux rentrer de toute façon vu ton équipement t'es pas un pirate.

Ils me firent rentrer par une petite poterne, étonnamment l'air était plutôt respirable, je m'étais attendu à quelque chose de bien plus étouffant, mais à part quelques petites émanations de fumée, l'air était « propre ».

Je flânais un moment dans les ruelles, m'attardant sur plusieurs boutiques qui vendaient des armes, je m'arrêtais devant une qui me paraissait plutôt prometteuse, oh le marchand vendait aussi des lames, mais c'était plus son stock de munitions qui m'intéressaient, le marchand avait en effet une bonne collection de munitions de types différents, allant de la balle subsonique à la supersonique perce armure. Bien sûr, les prix n'étaient pas donnés, mais il y avait plus de choix que dans bien des boutiques. Il y avait aussi une petite partie destinée aux pièces d'améliorations
Je tombais presque amoureux d'une des crosses qu'il proposait, cette dernière étant bien plus légère que l'actuelle, et il y avait de quoi installer un tas d'accessoires sympa.
Mais comme à mon habitude, je préférais attendre un petit peu, sait-on jamais des fois que je trouve mieux.


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Dim 13 Aoû - 15:19, édité 2 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Lun 10 Juil - 18:32
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
On aura vu plus discret que cette femme avec un Alkhach, qui plus est portant une attelle mécanique des plus élaborée autant par son matériau que la beauté des formes confectionnées,  pour monture. Ce n'était certainement pas parce que qu'elle abandonnait sa vie paisible en Zochlom qu'elle allait laisser son Alky entre les mains d'inconnus. Avec son style vestimentaire de femme de sable et un moyen de transport aussi atypique, si elle n'avait pas eut de belles prothèses bien typiquement daënastres pour rappeler son lieu de naissance, elle aurait très bien pu n'être qu'une étrangère. Sauf que elle, on ne la pigeonne pas.

« Cinq milles irys ? J'espère pour vous que c'est une plaisanterie. »

« Ah bah ça, les prix, ce sont les prix. C'est sûr que ça doit pas être les même par chez vous. »

Avec le plus grand soin, Allys retira son long gant blanc de son bras mécanisé, puis elle le rangea dans sa besace. L'homme en face d'elle n'était clairement pas préparé pour la suite des événements. Alors qu'il lui indiqua de passer son chemin si elle était trop pauvre pour s'offrir ses marchandises, il se retrouva soudain à couiner. Bras tendu, la mécanicienne venait de lui empoigner le cou avec sa main de prothèse.

« Et ça, vous pensez que ça m'a coûté combien à votre avis ? Maintenant, soit vous allez arrêter de me prendre pour une conne et baisser vos tarifs, soit je vais me montrer désagréable. Je vous garantie que ça vous coûtera bien plus cher que votre petite arnaque. »

Un léger glapissement s'échappa des lèvres du marchand alors qu'elle lui relâchait la gorge avec mépris. Tremblant comme une feuille, il lui fourra le katana entre les mains après qu'elle lui ait lancé quelques pièces, non sans profond dédain.

« Tenez, allez-vous en maintenant avant de pourrir mon commerce ! »

Il semblerait que les yeux de quelques curieux se soient posés sur l'arnaqueur. Tant pis pour lui... En vérité, Allys se fichait pas mal du prix de son arme. Elle avait quelque chose en sa possession qui lui épargnait bien des problèmes d'argent. Un certain noeunoeuf qu'elle chérissait plus que tout. Par contre il aurait été impossible qu'elle ne remette pas à sa place un abruti pareil.



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 10 Juil - 23:51
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Un Katana ? Il y avait encore des gens pour acheter ça ? Vraiment ? Pas que ce n'étais pas efficace, mais plutôt que le temps d'arriver en contact, un soldat avais tôt fait de se prendre une balle ou deux et ce dans le meilleur des cas.
Néanmoins la jeune femme m'avait donné le prétexte parfait pour me pencher sur le cas du marchand, je plantais mon couteau profondément dans son comptoir, prenant un air énervé.

-Alors comme ça c'est une arnaque ? Tu veux dire que tu as essayé de me refiler du matériel bien plus cher ? Et en plus tu l'avoue.

Je le pris par le col l'approchant de mon visage jusqu'à ce que ses yeux soient à la hauteur des miens. Un sourire carnassier sur le visage.

-Tu m'a pas l'air très honnête c'est vrai oh et j'oubliais une petite chose.

Lui dis-je en mettant un doigt sur sa bouche pour faire taire sa protestation que je sentais poindre.

-Oui tu pourrai appeler les gardes mais à ton avis qu'est ce qui sera le plus rapide pour ton corps plein de gras, courir jusqu'au poste de garde ou se vider de son sang ?

Je sortis la lame de la table, léchant la pointe avec un regard sadique

-Je veux bien essayer si tu te sens en veine, mais il faudra que tu mise ta vie tu en dit quoi ? Oh et ce serait tout de même dommage que quelqu'un apprenne que ton stock vienne d'une cargaison volée à l'armée.

Je lui agitait un pistolet sous le nez, ce dernier ayant encore le matricule d'un régiment. L'homme écarquilla les yeux, ne comprenant pas ce qui se passait.
Bien sur cette arme était à moi mais qui s'en douterait, je n'étais qu'un modeste et pauvre voyageur avec un fusil trop usé pour avoir un tel engin sur moi après tout.

-Voilà ce que je te propose : laisses moi donc cette chouette boite de munition premium que tu as là et on en parle plus tu en dit quoi.

Il était trop terrifié pour faire autre chose que hocher la tête. Je le lachais donc prenant la boite avec un petit rire avant de filer.

-A plus mon gars !

Je filais dans la ruelle, déballant le paquet pour découvrir une centaine de cartouche flambant neuves, les douilles sortant visiblement de la presse.
Au détour d'une ruelle je recroisais la jeune femme aux cheveux blanc.

-Sympa ton petit tour, mais je pensais que tu aurais prit mieux qu'un katana, quitte à arnaquer quelqu'un autant aller jusqu'au bout…

Agressif ? Un peu, mais que voulez-vous, les vielles habitues ont la vie dur surtout quand on croise quelqu'un comme ça.
Allez savoir, voir une telle couleur de cheveux me rendait un tantinet curieux.


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Lun 31 Juil - 21:28, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Mar 11 Juil - 18:18
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
C'est à peine si la jeune femme daigna regarder la personne qui prit sa place devant l’étalage du gros marchand. Elle s'équipa de sa nouvelle arme puis alla récupérer son bel Alky qu'elle avait laissé un peu plus loin se désaltérer avec les quelques montures de passage. Toujours égale à lui-même, il se mit tout naturellement à marcher au pas à ses côtés tel un chien fidèle à son maître.

L'avantage d'un tel animal était qu'il maintenait aisément une certaine distance entre les habitants et la damoiselle. Enfin, ça c'était la théorie. Quelques rues plus loin, un jeune homme venait en sens inverse, pas dérangé par l'étrange jeune femme visiblement. Aussitôt, de nature méfiante, Allys le jaugea. Chevelure blond cendrée, légèrement plus petit qu'elle et paraissant plus svelte que costaud. Il portait des vêtements militaires semblerait-il. Bien loin de faire un écart pour éviter la femme de sable et son étrange monture, il vint au contraire l'aborder.


«  Sympa ton petit tour, mais je pensais que tu aurais prit mieux qu'un katana, quitte à arnaquer quelqu'un autant aller jusqu'au bout… »

Allys regarda l'homme comme un cafard que l'on aurait sous sa botte tout en se demandant s'il valait mieux écraser ce nuisible ou avoir pitié de sa pauvre existence. C'est dire à quel point la damoiselle était aimable lorsque que l'on venait la déranger.

D'ordinaire, les gens décidaient de la fuir à ce moment-là, mais celui-ci la dévisageait franchement, l'air à la fois curieux mais avec une pointe d'agressivité. Et de quoi se mêlait-il d'ailleurs ? L'envie de le rembarrer était trop forte. Mieux qu'un katana ? Qu'il se fasse gentiment éviscérer par une aussi belle lame et il verrait que, non, une vulgaire arme à feu n'a rien de mieux. C'est bruyant, contraignant et trop classique.


« Tout dépend de l'usage que l'on en fait. »

La petitesse de la ruelle lui permit de se rapprocher de l'inconnu rapidement de manière à le bloquer contre un mur. Les mains posées de chaque côté du visage de son interlocuteur, cela avait quelque chose d'intime. D'une voix légèrement suave mais dangereuse, elle susurra à son oreille. 

« La surprise dans les yeux exorbités par la douleur est bien plus fascinante vue de près.... »

Comme si de rien n'était, elle se détacha de l'homme, retrouvant son expression mal-aimable. Les yeux légèrement plissés de suspicion en bonus.

« Quant à ce gros lard de xénophobe, je ne l'ai pas arnaqué, juste remis à la place. De toute manière, qu'est-ce que ça peut te faire ? »



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mar 11 Juil - 22:54
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Je m'étais attendu à beaucoup de réactions de sa part, qu'elle m'ignore, qu'elle m'insulte vertement, mais sûrement pas à ce qu'elle me parle ainsi , voyez-vous, je parle rarement à des inconnus, mais cette fois-ci, la jeune femme avait attisé ma curiosité.

Proche, très proche, beaucoup trop proches selon mes standards habituels, et pourtant cette fois, l'envie de meurtre qui accompagnait cette même gêne était absente, non, je crois que j'avais bien aimé. Étrange….
Et elle avait ce petit quelque chose qui nous rendait similaires, je pense.
Ça me plaisait bien, je sentais à peu près la même haine contre tout ce qui existait que moi, et au lieu de me pousser à l'ignorer je n'avais qu'une envie : me défouler un peu.
Je la rattrapai, sortant longuement ma lame de combat avec un petit rire.

-C'est vrai, c'est amusant de voir la vie de sa proie s'échapper par la plaie qu'on vient de percer, on peut parfois y lire l'incompréhension et la peur.

C'était un bref résumé, résumé qui était bien peu flatteur par rapport à la réalité, mais à vrai dire, j'affectionnais les armes à distance pour une raison : on pouvait obtenir des résultats plus spectaculaires encore avec un fusil ou un canon.

-Xénophobe ? Ils sont tous comme ça ici.. Et qu'est-ce que ça peut bien me faire ? Qu'est-ce qui me force à te répondre au juste ?

Je tendis la lame devant moi, avec un petit sourire ironique, lame vers le bas. La faible luminosité projetant un léger reflet vers la jeune femme.

-Par contre je serai plutôt tenté de te remettre à ta place, pas que j'aime pas ton petit minois, mais je n'ai pas vraiment aimé la manière que tu avais de me regarder.

Je m’apprêtais déjà à foncer dans un combat sans grande raison. Enfin si on oubliait qu'elle m'avait regardé de travers et que ça avait suffi à m'énerver prodigieusement.
Mais malheureusement pour nous, une alarme se mit à résonner dans tout le cantonnement.

-Des pirates du ciel !!

Je baissais mon couteau, avec une expression de profonde déception sur le visage. Moi qui venais peut-être de trouver quelqu'un pour jouer…
A la place, je sortis le fusil qui était accroché à mon dos, vérifiant que le magasin était plein.

-Ça doit être ton jour de chance, tu vas pouvoir utiliser ton machin. Et si tu n'es pas trop lâche, on va pouvoir voir si ta technique d'épée est aussi aiguisée que ta langue.

Déjà, on pouvait entendre les coups de canon ainsi que le rugissement des alarmes, une épaisse fumée montait des tours d'artillerie, signe que la bataille avait déjà commencée.
Une frégate passa au-dessus de la ruelle, se posant à quelques dizaines de mètres, dégorgeant déjà son équipage de pillard.

-Putain… On peut donc jamais être tranquille avec ces tocards ?
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Ven 14 Juil - 19:16
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
« C'est vrai, c'est amusant de voir la vie de sa proie s'échapper par la plaie qu'on vient de percer, on peut parfois y lire l'incompréhension et la peur. »

Un instant, Allys fut troublée par la réponse de son interlocuteur. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il réagisse aussi vite et d'un air aussi sadique. La jeune femme pensait qu'elle aurait sûrement effrayé le garçon avec de telles paroles mais non, bien au contraire. Lui aussi était porté sur la question apparemment...

« Xénophobe ? Ils sont tous comme ça ici.. Et qu'est-ce que ça peut bien me faire ? Qu'est-ce qui me force à te répondre au juste ? »

Pardon ?! Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas rencontrer de sans gêne. Venir aborder quelqu'un, critiquer ladite personne tout en cherchant du dialogue et se demander ce qui le "forçait" à répondre ?

«  ... Par contre je serai plutôt tenté de te remettre à ta place, pas que j'aime pas ton petit minois, mais je n'ai pas vraiment aimé la manière que tu avais de me regarder. »

Mais c'est qu'il cherchait les ennuis le petit en plus ? Celui qui remettrait la jeune femme à sa "place" n'était pas né. Y en a qui s'étaient essayé. Ils ont fini par disparaître dans d'étranges circonstances. Et définitivement. Allys n'avait pas de raison d'en faire de même avec ce petit coq mais il commençait à l'irriter au plus haut point. Le visage de la jeune femme s'assombrissait alors que son regard se fit dur, comme le ciel qui se voile avant la tempête.

« T'es venu m'aborder que je sache. Soit tu as un problème, et dans ce cas-là vas te faire soigner, soit tu ferais juste mieux de tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de venir casser les pieds des autres pour au final rien. C'est moi qui n'étais pas forcée de te répondre, j'ai eu la gentillesse de le faire. Si mon regard ne te plais pas, passe ton chemin, tu as des rues entières de gens prêts à te dévorer d'amour. »

Le pire c'est qu'il ne l'écoutait même pas. Il brandit sa lame et se jeta vers elle. Un soupire d'exaspération s'échappa des lèvres de la jeune femme. Il fallait vraiment qu'elle le remette en place pour qu'il cesse ses gamineries ? La violence était peut être d'un goût exquis, mais pas si elle n'avait aucun but. Ce n'était pas le combat en soi l'intérêt pour elle. La justice par la violence, oui, elle en éprouvait un plaisir malsain, mais combattre pour rien ? Non. Heureusement pour elle, quelque chose se produisit alors.

«  Des pirates du ciel !! »

Tout les deux se stoppèrent dans leurs gestes. Alors que son acolyte se saisissait de son fusil, Allys haussa un sourcil interrogatif. Elle n'en avait jamais croisé. Cela dit, s'ils devraient se battre, elle y trouverait plus de plaisir à mettre ces gars-là six pieds sous terre.

«  Ça doit être ton jour de chance, tu vas pouvoir utiliser ton machin. Et si tu n'es pas trop lâche, on va pouvoir voir si ta technique d'épée est aussi aiguisée que ta langue. »

Lâche ? Allys n'était pas quelqu'un de foncièrement gentille ou amicale, mais lui il méritait le pompon. Apostropher les autres aussi gratuitement, fallait quand même faire fort.

« Après les xénophobes, les sexistes, j'aurai tout vu. » Soupira-t-elle en levant les yeux au ciel « Et c'est moi qu'on traite de grand gueule. A toi l'honneur, montre-moi que tu n'es pas bon qu'à apostropher les gens d'insanités. »

Au loin, on entendait des coups de canons, des cris et un sacré rugissement d'alarme. Allys dégaina à son tour. Les combats semblaient loin mais on pouvait s'attendre à des surprises. D'ailleurs, celle-ci ne tarda pas à se montrer, passant par dessus la ruelle, cherchant un endroit plus spacieux pour se poser. Très vite, des pillards surgirent. La jeune femme eut un léger sourire, pressée de mettre à l'épreuve son nouveau joujou.

«  Putain… On peut donc jamais être tranquille avec ces tocards ? »

« Quoi ? Tu vas pas me dire que tu te fais dans le pantalon quand même ? »

Allys lui jeta un regard à la fois taquin mais avec une once de déception. Vu le franc-parlé du phénomène, elle espérait qu'il ai plus qu'une grand bouche. Mais ce n'était pas le moment de se poser des questions. Sans attendre de réponse, elle se faufila dans une ruelle adjacente. Non pas qu'elle fuit le combat mais plutôt qu'elle le laisserait se défouler un peu avant qu'elle ne lui chipe la vedette. Elle avait eut pour modèle quelqu'un de spéciale capable de se fondre dans le décors pour mieux surprendre ses adversaires de manière spectaculaire. C'est donc sans surprise qu'elle s’entraînait depuis à prendre son exemple.

Pour l'heure, la jeune femme échappait à l'attention de leurs attaquants, pour mieux les prendre à revers. Ce serait à son acolyte d'ouvrir les hostilités.



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 14 Juil - 22:29
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
A la mention du mot "sexiste" je pris un fausse expression offusquée, bien que je l'étais à moitié. Comme si le fait qu'elle soit une femme changeait quoi que ce soit ! Elle me plaisait voilà tout

-Moi sexiste ? Oh ne soit pas trop insultante, pas de différence pour moi, homme, femme, enfant, ce sont tous des emmerdeurs !

Je lui fit un petit clin d’œil, conscient que je devais sûrement l’exaspérer au plus haut point. Mais où aurait été le plaisir si je ne l'avais pas fait ? Cette jeune femme m'avait sauté aux yeux car elle semblait avoir autant de problèmes de relationnel que moi. Et comment parle t-on aux gens comme ça ? Et le pire c'est que ça marchait.
Je la vis sourire visiblement tentée par l'idée de mettre à l'épreuve sa nouvelle arme.
Bon au vu des dimensions des lieux, il y avait de bonne chance pour que son katana soit bien utile mais je comptais bien faire mieux qu'elle.
J'eus donc un petit sourire quand elle se mit également à me provoquer.

-Ça te ferai bien trop plaisir !

Je la laissais filer, épaulant mon fusil pour loger une balle dans un pirates qui passait devant la ruelle, l'homme fut décollé du sol, une partie de son torse réduite à l'état de pulpe.
La détonation du fusil se répercuta dans toute la ruelle, il était de toute façon trop tard pour la furtivité habituelle.
Je fixais ma lame de combat au bout du canons tout en sifflotant un petit air que j'avais appris ç l'armée, il allait falloir se salir les mains.
M'élançant dans la ruelle je fit un long saut pour passer les escaliers, atterrissant au passage sur un nouveau pirate qui braquait la ruelle avec son fusil, mes deux pieds tendus le firent tomber à la renverse et je lui plantais la baïonnette dans le cœur avant de me mettre à rire.
Il y en avait pas mal décidément.
Actionnant le verrou du fusil, je remis une nouvelle balle en chambre que je tirais dans la tête du suivant, cette dernière se vaporisa, aspergeant les autres assaillant de sang.
Mais loin de se démotiver, l'un deux tenta un coup d'épée vertical, coup que je réussi à arrêter en le déviant avec la pointe de ma lame, l'épée du pirate s'enfonça dans le sol, et mon poignard trouva sa gorge découverte et s'y enfonça aussi profondément qu'il était raisonnable.

Un autre s'avançait déjà, lançant des coups plus qu'aléatoires dans ma direction, je me reculais d'un pas pour lui expédier une balle dans la gorge. L'homme porta les mains à ce qu'il restait à sa trachée en tombant à genoux, je le dépassait nonchalamment plus occupé par ses petits camarades.
Ces derniers même s'ils semblaient un peu moins enclins à charger pointaient une panoplies d'arme à poudre de mauvaise qualité vers moi .
C'était typiquement le genre de situation qui paraissaient simple dans une armure, mais qui l'était beaucoup moins sans.
Obéissant à mon instinct je me jetais derrière le cadavre d'un des pirates, écoutant le bruit de la chaire mole percutée par les balles rondes.
Ils tiraient vraiment n'importe quoi.
Je me relevais le plus vite possible, mais un tout petit peu trop tôt, car une balle heurta mon demi masque. Heureusement que ces balles étaient rondes, car cette dernière se contenta de rebondir pour voler au loin.
Le choc arracha ma capuche, révélant mes cheveux longs et surtout mon regard énervé.
Je piquais en chargeant, empalant un des tireurs contre un autre avant de tirer, éjectant les deux cadavres de mon fusil.
Il ne me restait que deux balles dans le magasin et malheureusement, il y en avait beaucoup plus que deux, et ces derniers avaient décidé de faire jouer leur nombre attaquant simultanément. Je me jetais devant eux, écoutant leurs lames s'entrechoquer. Mon fusil décrivit un arc de cercle, tranchant les tendons des genoux dans un bruit assez immonde. Ça en faisait trois à finir, et j'en abattis un à coup de fusil, me penchant sur l'autre avec un sourire sadique.

-Et bien… c'est pas ton jour de chance on dirait.

Je ramassais un de leurs sabre avant de lui le planter violemment dans le crane.
Le dernier se débattait encore avec hémorragie quand je me mis à lui fracasser le crâne avec la crosse ferrée. Un nouvel homme, rescapé de mon attaque se pencha vers moi, pointant un pistolet à bout portant. Il lui fallut une demi seconde avant de se rendre compte que mon fusil était déjà sous son menton.
La douche de sang qui suivit recouvrit une bonne partit de ma tenue.

-Bordel mais vous ne pouvez pas mourir proprement ? Vous savez combien ça coûte de faire laver ses vêtements ? Et à quel point c'est désagréable le sang séché sur sa tenue ?

Ah ces pirates, aucune classe….
Il fallut ensuite me relever et cette fois mon chargeur était vide. C'est alors que j’aperçus un autre groupe qui se dirigeait vers moi avec un air quelque peu énervé.

-Hum c'est en général à ce moment là que des renforts miraculeux arrivent non ?

Bon ok j'allais mourir mais avouez qu'il fallait quand même espérer un petit peu
J'étais d'ailleurs en train de préparer ma phrase finale, cherchant un truc à dire qui pourrait allez avec cette fin ridicule

« Encore vous ? », « Ah bah quand même je commençais à croire que je vous avais tous eu »… non décidément ça ne sonnait pas bien


En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Sam 15 Juil - 12:46
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Cet homme était horripilant, certes, mais il n'était peut être pas aussi désespérant qu'elle l'imaginait. Alors qu'elle contournait les pirates, elle repensait à l'expression de son acolyte lorsqu'elle lui avait lancé une provocation. Le sourire taquin qu'il lui avait renvoyé avait effacé l'agacement prodigieux qu'elle avait ressentit quelques instants plus tôt. Il fallait qu'elle en ait le cœur net, mais elle pressentait qu'il y avait entre eux un certain lien. Plutôt étrange vu les répliques bien senties qu'ils s'envoyaient au visage, mais un lien malgré tout... Comme si leur dédain d'autrui les rapprochait, en réalité. Il avait un répondant tout comme elle et bon sang que cela manquait cruellement à la plupart de ses interlocuteurs. Et aussi étrange que cela puisse être pour une telle asociale, dans son fort intérieur, c'était quelque chose qu'elle recherchait. Ce n'était pas pour rien qu'elle se permettait de temps à autre de laisser sa curiosité prendre le pas lorsqu'elle croisait un individu avec des similitudes de caractère.

Mais passons, pour le moment. Allys devait se concentrer. Elle n'avait pas versé le sang depuis sa rencontre avec Valduis car le plaisir qu'elle avait tiré de la souffrance et la mort l'avait effrayée. Avant ce moment, elle n'était rien de plus qu'une simple mécanicienne avec un problème de colère. Et puis cette nuit-là, elle s'était métamorphosée en une maniaque du contrôle capable de torturer et tuer sans once de remord tout en éprouvant une satisfaction presque euphorisante. Depuis, elle s'était contrôlée. Elle a cherché à se distraire un temps avec la recherche de ses parents, puis elle s'est entraînée à se battre afin de se défouler de sa rage intérieur. Si elle était venue jusqu'ici c'est parce qu'elle recherchait quelqu'un de spécial, capable de l’entraîner comme il se doit et canaliser ses pulsions.

Être devant la tentation remettait les choses en question. Maintenant que l'adrénaline prenait le pouvoir, elle sentait son cœur s'emballer. Tout autour d'elle l'atmosphère était chargée d'une tension électrisante. Non loin, elle entendait des coups de fusils. Ceux de son acolyte, elle espérait. De son côté, elle filait à toute allure. Très vite, elle trouva la frégate. Elle s'y faufila discrètement. Comme prévu, il y restait à bord le pilote et deux pirates chargés de sa sécurité probablement. Allys resta dans l'ombre, observant leurs mouvements. L'un d'entre deux faisait les cent pas, échappant pendant quelques secondes du champs de vison de son camarade. La jeune femme avait donc sa première cible. Elle bondit dans son dos, une main lui masquant la bouche, l'autre lui tranchant la gorge d'un coup net. Alors que le pauvre homme était saisit de spasmes, elle le coucha au sol sans bruit. C'était très facile pour un début. Suffisant pour qu'elle éprouve à nouveau l'envie de tuer. Le sang qui jaillissait de la gorge du cadavre était pour elle envoûtant.

Quelques pas de plus et elle apparut à la lumière. Le pirate dégaina son pistolet par réflexe à la vision d'un inconnu avant de se figer de surprise. Un sourire lui déforma le visage, qui était déjà peu flatteur à la base.


« Visez-moi ça, tu t'es perdue ma jolie ? »

Elle eut une moue faussement effrayée, roulant des yeux de biche effarouchée. Sûr de lui, il rangea son arme et l'attira à lui d'un geste brusque, les yeux brillants de satisfaction. Il n'avait même pas remarqué l'absence de son comparse, l'idiot. L'homme rapprocha son visage, il sentait clairement l'halène de Mogoï.

« Tu sais ce qui arrive aux jolies filles lorsqu'elle se jettent dans l'antre d'un pirate ?... »

« Je sais. »

D'un geste vif, elle se dégagea et lui enfonça son katana dans la jugulaire. Il écarquilla les yeux, choqué, avant de s'écrouler au sol. Pitoyable. Il suffisait qu'ils voient une paire de seins pour devenir des abrutis... Et ça se croyait supérieur, hein ? Il n'en restait donc plus qu'un. Le pilote se leva brusquement du siège qu'il occupait et dégaina à la va vite un couteau avant de se jeter sur elle. D'un coup de pied, elle l'envoya valser. Pas de chance pour lui, la prothèse contre la chaire gagne. Sans attendre qu'il ne se relève, elle lui transperça le cœur de son arme.

Ça, c'était le plus facile. Maintenant il était temps qu'elle se mesure aux plus combatifs. Un allié ne serait pas de trop dans ce cas-là. Tuer ces trois individus n'avait pas relevé du challenge, mais se retrouver au centre d'une bataille en revanche... Pourvu que son acolyte la couvre suffisamment de son fusil.

Allys bondit hors du véhicule, se dirigeant à présent vers les coups de feu. Sur le chemin elle profita  pour prendre à revers l'un des pirates. Le transpercer de son katana lui procura un long frisson. Décidément, quelque chose clochait chez elle. Elle secoua la tête pour chasser ses mauvaises pensées et se saisit de son fusil. Elle n'en avait jamais manié mais cela pourrait servir.

Peut être même plus tôt que prévu d'ailleurs. Alors qu'elle se rapprochait du cœur du combat, elle entendu une voix familière.


« Bordel mais vous ne pouvez pas mourir proprement ? Vous savez combien ça coûte de faire laver ses vêtements ? Et à quel point c'est désagréable le sang séché sur sa tenue ? »

Allys ne put retenir un sourire amusé. Au moins, il était toujours en vie et il s'amusait comme un fou.

« Hum c'est en général à ce moment là que des renforts miraculeux arrivent non ?»

Aïe. Peut être pas tant que cela finalement. La jeune femme aperçut un groupe foncer droit sur le blondinet. Et celui-ci ne semblait pas décidé à tirer. Le pouvait-il ? Allys était trop loin encore pour se jeter sur l'un d'entre eux. A moins qu'elle ne tente autre chose. Elle lâcha son katana pour se saisir  à deux mains du fusil. Elle tira dans le tas. Une fois. Deux fois. Plus. La sensation était enivrante. Les dégâts, eux, plutôt spectaculaire. Elle avait eut la chance du débutant, aidé du fait qu'ils ne s'étaient pas attendus à se faire canarder par derrière. Elle avait réussi à en toucher quelques uns. Les giclées de sang étaient impressionnantes. Suffisantes pour créer une dispersion dans leurs rangs.

Reprenant son katana, elle décida que c'était le moment de fondre vers son allié. Elle lui tendit son fusil.


« Tiens. Je crois que tu t'en serviras mieux que moi. »

Il était couvert de sang. Ce n'était pas vraiment le moment de s'attarder dessus mais elle ne put s'empêcher de le dévisager. L'adrénaline qui parcourait son corps, tendu par l’excitation du combat, le regard empli de détermination, le sang qui le maculait et les égratignures qui lui avaient été infligées lui donnait un charme auquel elle n'était pas indifférente. Reportant son attention sur leurs assaillants, elle chassa ses étranges pensées.

« Couvre-moi, je vais leur faire regretter de t'avoir prit pour cible. »

Sur ces mots, elle s'élança. Le premier pirate à lui faire face n'était pas prêt face à cette furie. D'un mouvement souple de bas en haut, elle lui ouvrit la chair, avant de faire tournoyer sa lame autour d'elle. Ceux qui l'entouraient eurent un mouvement de recul qui lui permit d'envoyer son katana plonger dans les entrailles du moins réactif d'entre eux. Par derrière, un pirate tenta une attaque au visage. Elle esquiva de justesse, la lame lui griffant la joue, mais elle lui rendit la politesse. D'un coup dans la jambe, il perdit l'équilibre, ce qui lui permit de lui attraper la tête pour l'y faire frapper violemment son genou de métal. Le visage ensanglanté et titubant, il se laissa tomber.

Allys se débrouillait bien pour le moment mais il lui faudrait l'aide de son comparse. Il commençait à y avoir un peut trop de pirates autour d'elle... Elle avait beau s'en sortir, elle n'était pas surhumaine.



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Sam 15 Juil - 16:50
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Sauvé ? Je venais d'être sauvé ? Par qui au juste ?  Oh c'était elle, en deux coup de fusil elle avait semée une panique monstre dans les rangs des pirates. Et en plus de ça elle se relanàait dans la bataille, faisant montre d'un véritable talent.
Et en plus de ça elle m'avait donné une arme !
Ohhhhh un nouveau jouet ! Celui là était plutôt sympa, c'était un modèle semi-automatique qui cette fois pouvait éventuellement servir à quelque chose. Je pris l'arme la faisant tourner dans mes mains pendant un petit moments, vérifiant l'état général de l'engin.
Même si le bois était dans un triste état, la mécanique interne elle était plutôt en bon.
Je tirais la culasse pour voir le nombre du munitions qui restaient. Bon environs 13 coups, de quoi s'amuser un peu avant de de devoir trouver un nouveau chargeur.
Je mis mon fusil dans mon dos, tenant fermement la carabine pour viser un des pirates. Le tir partis, légèrement moins puissant que mon fusil, mais largement suffisant pour l'envoyer au sol.
Je commençais à voir les caractéristiques de l'arme, elle était plutôt légère et reculait violemment mais sa précisions semblait plutôt bonne.

 Couvre-moi, je vais leur faire regretter de t'avoir prit pour cible. 

Hum je ne savais pas trop comment prendre cette dernière phrase mais j'étais plutôt content de l'entendre, allez savoir pourquoi.

-Je vais m'assurer qu'aucun d'entre eux ne te touche dans ce cas !

Un nouveau pirate partis rejoindre ses ancêtre aidé par une balle entre les deux yeux. Je me mis alors à marcher tout en faisant feu, éliminant les assaillant trop près de la jeune femme qui se débrouillait plutôt bien, si bien d'ailleurs que nous allions vite manquer de cible.

La carabine claqua à vide, signe que toutes ses cartouches avaient été tirées. Et pourtant il en restait quelques un. Je regardais mon arme vide, cherchant un moyen de se débarrasser des quelques pirates restant. Il fallait faire vite car la jeune femme les massacraient à une vitesse folle

-Bon et bien tant pis on va faire ça à l'ancienne ! Eh ducon !

Un des pirates qui s'étaient tourné vers Alyss reçu une carabine en pleine tête, l'arme lui fracassant le nez en le percutant, il eu à peine le temps de jurer que je lui enfonçais ma lame dans la gorge jusqu'à la garde, répétant le geste jusqu'à ce qu'il cesse de bouger.
Il ne restait donc plus qu'un blessé qui se traînait à terre.
Je marchais tranquillement jusqu'à lui le saisissant par les cheveux avec force pour le soulever jusqu'à moi

-Oh… on à été méchant, on à voulu attaquer une pauvre petite ville dans défense et manque de chance on s'est cassé les dents enfin pas encore je crois.


D'un geste sec je lui mit la tête dans le sol, sentant un craquement sonore

-Et là ? Ah oui bien cassées mais il t'en reste encore ne bouge pas

Je fit retaper sa tête contre la chaussée, rependant encore un peu de sang dessus, malheureusement il cessa de se débatte, j'avais encore du le faire trop fort. Je laissais donc tomber le cadavre inutile avant de me relever pour observer les alentours tout en essuyant le sang qui me maculait le visage.
Au loin on pouvait entendre des cris et des coups de feu, signe que le combat était loin d'être gagné.
Je me retournais pour regarder ma nouvelle camarade lui souriant avec un petit air satisfait.
Est-ce que j'aimais ça ? Mmmh oui plutôt, je sentais l'adrénaline monter c'était plutôt agréable.
Je retrouvais un peu les sensations de l'armée, les cris, les détonations, ce sentiment de danger… Et plus encore la sensation d'être pleinement en vie.
Mais au-delà de ça, on pouvais encore voir des frégate passer au dessus de nous, et il me vînt alors une idée un peu stupide.

-C'est pas que ça ne m’amuse pas mais il va falloir en finir avec eux.

Je regardais brièvement aux alentours, trouvant qu'il manquait quelque chose à la symphonie de la bataille. Et soudainement la réponse me sauta aux yeux : les tours d'artillerie ne tiraient pas, elles avaient surement été la première cible de l'attaque et effectivement je pivais voir des ppirates sur le toit d'une de ces dernières.
Je la désignait à Alyss.

-Tu penses pouvoir m'aider à atteindre cette tour la bas ?

D'après mon experience, les pirates utilisaient de gros Bricks capturés comme base et avaient tendance à se replier dès que l'un deux se faisait tirer dessus.
C'était dommage de terminer ça si tôt mais je craignais qu'on se fasse déborder.

-Prend ce qu'il te faut sur nos invités je pense qu'on vas avoir un peu de travail pour y arriver.

Sans attendre je me mis à fouiller les cadavres, récupérant ce qui pouvait éventuellement servir : un pistolet en bon état et une dizaine de chargeurs ainsi qu'un petit lot de grenades.
Bon c'était un matériel de récupération mais c'était tout de même mieux qu'un simple fusil à verrou.
Le pistolet était un modèle simple, mais qui avait l'avantage d'être robuste et de tirer de vrai cartouches, couplés avec mon couteau, ça permettrais de nettoyer cette tour avec un peu d'aide.

-Ah et je m'appelle Hex au passage.

Sait on jamais c'était quand même plus court que de m'appeler « le connard qui m'a interpellé dans la rue »
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Sam 15 Juil - 20:58
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Hex s'en sortait bien de son côté. Il abattait les cibles avant qu'elles ne soient trop proches de la jeune femme, ce qui lui évitait de se faire envahir de toutes parts. La belle pouvait donc se focaliser sur des cibles uniques. Allys était concentrée, couverte de sang de ses adversaires et d’égratignures sur le corps. Sa tenue n'était clairement pas faite pour de tels combats et son maniement des armes était malgré tout trop récent pour qu'elle ne soit aussi performante que son acolyte. Seule, elle serait morte, à n'en pas douter.

Essoufflée, elle se retrouva en peine face à un pirate plutôt bien bâti. Elle se contentait d'esquiver et arrêter les coups de son katana en attendant de trouver une faille, si tant est qu'il en ait une. Elle reculait de plus en plus. Ce fut elle qui lui offrit une faiblesse. Se saisissant de l'occasion, le pirate lui envoya un coup qui la désarma. Allys, horrifiée, sentit le vent tourner en sa défaveur. Soudain, le blondinet surgit de nulle part, son fusil brandit telle une épée.


« Bon et bien tant pis on va faire ça à l'ancienne ! Eh ducon ! »

Avec violence, il envoya la carabine en pleins dans la tête du pirate avant de lui transpercer la gorge à plusieurs reprises. De l'acharnement purement et simplement. Allys resta bouche bée devant la scène. Il y avait tant de sang... La tête de la victime avait été  si tranchée qu'elle tenait à peine. Un simple coup de pied l'aurait arrachée complètement.

Toujours empli de cette soif de violence, il se dirigea vers un blessé avant de lui réserver le même sort, quoi qu'en plus spectaculaire. Après l'avoir saisit par les cheveux, il se mit à lui fracasser le crâne contre le sol, déversant au passage toute sa rage verbalement. Il lui fracassa à nouveau la tête puis la lâcha, comme déçut de ne pas pouvoir recommencer une troisième fois.

Allys n'avait toujours pas bougé, le regard rivé sur le jeune homme. Elle était médusée. A la fois choquée et fascinée. Sans doute avait-elle les yeux écarquillés de stupeur. Elle qui se pensait dingue d'éprouver du plaisir à causer de la souffrance, elle avait devant les yeux quelqu'un de bien pire dans le domaine. Elle n'était peut être pas si cinglée en fin de compte ? Ou alors, elle avait plus fou devant les yeux. Mais elle n'avait pas peur de lui. Il lui avait sauvé la vie.

Il se releva souplement et essuya le sang qui lui maculait le visage. Avec sa respiration accélérée par l'adrénaline et les combats et son regard de tueur il avait une allure de démon vengeur. S'avançant vers elle, il lui offrit un sourire visiblement satisfait.


« C'est pas que ça ne m’amuse pas mais il va falloir en finir avec eux. »

Allys hocha la tête. Ils avaient réussis à se débarrasser de ce groupe de pillards, mais il y en avait partout en ville. Ils étaient sacrément nombreux pour des pirates et pour ce pauvre village. Il fit alors signe à la jeune femme de regarder au loin. Des pirates sur les tours d'artillerie.

« [Tu penses pouvoir m'aider à atteindre cette tour la bas ? »

« Oui. Si on prend un chemin direct ils vont nous canarder. Il va falloir échapper à leur vison en prenant des chemins détournés et raccourcis. On peut arriver vite mais il ne faut pas traîner. Cela dit, là nous avions un avantage sur eux mais ça sera l'inverse... C'est quoi ton plan ? »

Pour aller au suicide, il lui fallait forcément un plan. Enfin, pour le moment il s’agissait de piller des cadavres. Le jeune homme y trouva son bonheur, récoltant un certain nombre de choses. Quant à Allys, elle se contenta de récupérer un pistolet et quelques munitions.

« Ah et je m'appelle Hex au passage. »

«  Moi c'est Allys. »

Voilà, les basiques étaient faits maintenant. Elle attendait de savoir le plan avant de s'élancer.



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Sam 15 Juil - 22:26
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Allys… Allys… J'aimais déjà bien le prénom, et il semblait même qu'elle savait bien se battre, voilà qui suffisait à me combler. J'enlevais encore un peu de sang qui était sur ma lame, l'essuyant dans les vêtements d'un cadavre avant de reprendre.

-C'est pas vraiment un plan… C'est un pari… Les pirates ont tendance à opérer depuis des vaisseaux mère, et ils sont assez pointilleux sur l'état de ces derniers. C'est pour ça qu'ils ont attaqué les tours d'artillerie en premier, en gros si on arrive à atteindre une des tours et si on arrive à toucher un de leur navire, ils devraient se barrer. En théorie.

C'était un gros pari, qui supposait que les canons soient en bon état et qu'on arrive à les touchers, mais au point où nous en étions qu'avait-on à perdre. Je préférai essayer plutôt que de me retrouver réduit en esclavage par ces hommes.

-Maintenant, on va voir s'ils sont toujours aussi trouillards qu'avant.

Je pris le premier corps mutilé et le mis en travers de la route traînant l'autre un peu en retrait sur un chemin opposé. C'était une vieille tactique de l'armée, : créer des cadavres suffisamment mutilés pour exalter l'esprit de vengeance. Et attirer l’ennemi dans la mauvaise direction. Bon normalement, on les mutilait après, mais je n'avais eu ni le temps ni l'envie de faire autrement après tout, ils avaient décidé d'attaquer, qu'ils assument un peu.
Je pris la mesure de ce que disait Allys, observant la scène de bataille pour la superposer à mes expériences passées.

-On va faire comme sur l'assaut du fortin IV !

Je me penchais, dérobant un couteau pour tracer un petit schéma dans un morceau de bois qui provenait d'une échoppe détruite.
Je représentais grossièrement la tour, dessinant ensuite les chemins d'accès en les représentants par des flèches.

-Bon, je pense qu'on pourrait passer par ces ruelles, je ne les connais pas très bien mais on sera toujours plus à couvert que par la grande rue.
De là, ça devrait nous amener près de l'accès, si toutes les tours sont standards, c'est un escalier en colimaçon donc conçu pour qu'on soit en désavantage. Mais on a ceci !


Je lui lançais une des grenades que j'avais récupérée, souriant à pleine dent.

-Il suffit de lancer ça avant de rentrer, autant te prévenir, on n'en tuera pas avec, ces tours sont faites pour la défense, mais si on lance le sac entier, le souffle devrait les sonner suffisamment pour nous laisser le temps de nous occuper d'eux .

Normalement l'armée utilisait des grenades bien plus puissantes pour les tactiques de choc et effroi, mais il allait falloir faire avec ce qu'on avait sous la main.
Je remis un clip de cinq balles dans mon fusil faisant claquer la culasse avec empressement.

-Le plus gros souci, ce sera de passer de la ruelle à la porte, ils auront une ligne de tir dégagée sur nous, mais je penses pouvoir t'offrir quelques secondes de répit

Ou du moins reporter leur attention sur moi le temps qu'elle jette les explosifs dans la tour. Ça voulait aussi dire que je serais dans leur ligne de tir beaucoup trop longtemps à mon goût, c'était ça ou voir Alyss finir en passoire et très franchement, je commençais tout juste à l'apprécier.

-Je te répète le principe, tu cours, tu jettes la totalité des grenades dans la porte, sans oublier d'en allumer une, elle devrait faire sauter les autres par sympathie. Ensuite, tu essayes de bloquer la porte, mais surtout, tu ne restes pas derrière.

Si j'ai bien calculé mon coup le souffle devrait les choquer suffisamment pour que tu atteignes le haut de la tour. Et après… On improvisera en fonction des canons qu'on aura !

J'étais déjà d'avis que ce plan était tout sauf sur, mais qu'avait-on comme option sinon s'enfuir et espérer qu'ils ne nous rattrapent pas ?
Et très honnêtement au vu de leurs frégates, j'étais d'avis que le premier plan aurait plus de chance de réussir.

Mais voilà avant de m'en rendre compte, j'étais parti dans la ruelle en question, rangeant le pistolet dans ma cape et sortant mon fusil de derrière mon dos. Comme prévues, les ruelles étaient tortueuses à souhait, mais nous menaient précisément face à la tour en question. De là, on pouvait entendre les pillards célébrer leurs victoires, penchés contre la balustrade.

-Ok Allys, dès que je tire, cours comme si tu avais un démon derrière toi !

Je pris le temps de respirer, tachant de calmer mon rythme cardiaque pour avoir une plate-forme de tir plus stable. La cible n'était pas très loin, mais il ne fallait pas la rater sous peine de voir mon alliée de circonstance se transformer en jolie fille pleine de trou.
Le secret était de les faire paniquer pour qu'ils ne se focalisent que sur moi.
Voyons… Le corps était une cible simple, mais l'impact ne serait pas assez impressionnant.
Je relevais la mire, visant la base du crâne avant de faire feu.

-Maintenant ! Cours !

La tête du pirate se répandit au plafond, repeignant ses voisins de matière grise, enfin du peu qu'il en avait.
La réaction des pirates fut celle à laquelle je m'attendais : ils se mirent à mitrailler l'endroit où je me trouvais, criblant la zone de plomb.
La bonne nouvelle était que j'avais eu toute leur attention.


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Lun 31 Juil - 21:31, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Lun 24 Juil - 19:00
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Hex s'y connaissait en pirates, contrairement à la jeune femme. Il avait déjà eu affaire à eux et savait très bien leurs points faibles et points forts. Il était d'ailleurs conscient des risques d'un plan aussi foireux. Mais que pouvaient-ils faire d'autre ? Se planquer comme des lâches ? Finir par se faire tuer en jouant aux plus malins dans les rues contre bien plus nombreux ? Non. C’était une idée audacieuse mais si elle fonctionnait ils gagneraient contre ces pillards.

-Maintenant, on va voir s'ils sont toujours aussi trouillards qu'avant.

Le visage d'Allys s'illumina d'un sourire un court instant. Chose rare chez elle. Dans une situation pareille l'heure aurait été à la concentration et au sérieux, voir de l’anxiété face à la difficulté de la mission, mais Hex affichait une décontraction presque insolente. Et la jeune femme se sentait à l'aise aux côtes de cet homme étrange.

D'un côté, c’était plutôt logique, Allys ne craquait que pour les mauvais garçons. Cependant, aucun n'avait eu autant de charisme ni même autant de points communs avec elle. En faite, ils n'avaient rien à voir du tout. La jeune femme n'avait pas une grande expérience en l'amour. L’aspect charnel, oui, mais quelqu'un sur qui compter, qui l’a fasse rire ou rien qu'allumer une étincelle de vie dans son regard, jamais. C'est pour cette raison qu'elle se sentait bien et à la fois troublée par son comparse. Elle ne comprenait pas grand-chose aux sentiments.

Ce n’était de toute manière pas le moment de se questionner sur sa sociabilité nouvelle. Son compagnon était en train de brouiller les pistes… Du moins c'est ce qu'elle pensait, sinon pourquoi mutiler des cadavres ?

-On va faire comme sur l'assaut du fortin IV !

Allys n'avait pas la moindre idée de ce qu'il avait pu se passer surgeon Fortin IV mais elle ne relève pas la remarque. Quoi que ce soit, cela l’avait inspiré pour leur futur combat. Elle se contenta de regarder attentivement le schéma et en écoutant le fameux plan. Elle hocha la tête positivement lorsqu'il évoqua les ruelles. Jusque-là elle pensait comme lui. Il aurait été impossible de traverser la grande avenue.

- De là, ça devrait nous amener près de l'accès, si toutes les tours sont standards, c'est un escalier en colimaçon donc conçu pour qu'on soit en désavantage. Mais on a ceci !

La jeune femme écarquilla les yeux en découvrant l'objet que Hex venait de lui lancer. Une grenade ?! Depuis quand avait-il cela ? Elle n'avait pas fait attention aux fouilles de son camarade mais si cela était en possession de l'un des pirates… ils avaient eu de la chance. À ce qu’elle en savait, cette chose était vraiment dangereuse. Cela vaudrait pu se retourner contre eux.
Elle manipula l’objet avec précaution alors qu'il lui expliquait comment s'en servir et où. Cela tombait bien car elle se sentait bien gauche avec cette arme entre les mains. Allys avait beau jouer les effarouchée, elle n'y connaissait presque rien dans ce domaine contrairement à un militaire comme lui… sans sa présence elle n’en serait déjà pas là.
Et maintenant la voilà qui devra servir de lapin et jouer un rôle important la prise de la tour. Heureusement pour elle qu'elle n'avait pas froid aux yeux. Il pourrait compter sur elle.

-Je te répète le principe, tu cours, tu jettes la totalité des grenades dans la porte, sans oublier d'en allumer une, elle devrait faire sauter les autres par sympathie. Ensuite, tu essayes de bloquer la porte, mais surtout, tu ne restes pas derrière.

Allys n'opposa aucune remarque et opina déclaration tête, concentrée à présent. Trop pour s’inquiéter du reste. Comme d'un commun accord, ils se redressèrent et fusaient aussitôt dans les ruelles, comme s'ils leur avaient poussé des ailes. Il était trop tard pour faire machine arrière.
Arrivés non loin, ils se stoppèrent en entendant les pirates. Ils feraient déjà leur victoire. Voilà qui pourrait leur permettre une arrivée surprise. Ce n’était pas grand-chose mais cela jouerait peut être en leur faveur si leurs assaillants se pensaient vainqueurs.

-Ok Allys, dès que je tire, cours comme si tu avais un démon derrière toi !
-ils ne me verront même pas traverser
Rétorqua-elle avec autant de panache que son camarade un peu plus tôt. L’adrénaline lui revenait avec force. La peur n'existait pas, seule cette sensation euphorisante l'enveloppait. Elle avait déjà échappé à la mort une fois, cette fois-ci ne sera pas différente. Même avec une jambe de métal.

-Maintenant ! Cours !

Les jambes s’activèrent sur le champ. Allys courut à en perdre haleine, portée par la seule force de son esprit. Derrière elle les tirs fusaient. Une seule balle et elle chuterait, ce serait la fin. Il y avait de quoi prendre peur et paniquer. La jeune femme avait pourtant presque envie de rire tant l’adrénaline lui faisait du bien. Sentir le vent fouetter son visage, ses jambes s'envoler comme si elle n'avait jamais été blessée, la sensation du danger qui montre que l'on est en vie...
Arrivée. Elle l'avait fait.
Avec brutalité, elle envoya valser la porte d’entrée et suivit les instructions de son camarade. Sans perdre de temps, elle alluma l'une des grenades et la lança à l’intérieur, très vite suivit des autres. D'un geste elle referma la porte et bloqua à la va vite l’entrée avec débris environnants. Il fallait faire vite. Elle n’attendit pas pour déguerpir se cacher derrière une bâtisse adjacente.

Spoiler:
 



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 24 Juil - 22:46
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Je baissais la tête alors que la jeune femme se mettait à l’abri, ne pouvant retenir un petit sourire sadique. Comme prévu toutes les grenades sautèrent en même temps. Le souffle bloqué par la porte pris la voie la plus simple pour se dissiper, c'est-à-dire l'escalier d'accès.
Une simple grenade n'aurait pas eu de gros effet, mais ici, c'était un sac complet qui avait été lancé par la porte, si bien que le souffle de l'explosion renversa les pirates qui se trouvaient dans la tour et firent basculer ceux qui étaient au sommet de celle-ci.
Je vis un de ces derniers tomber lentement, se débattant vainement contre la gravité avant de s'écraser au sol dans un bruit amusant.
Je sortis de ma cachette, lame de combat dans une main et pistolet dans l'autre, courant jusqu'à la tour en riant.

J'enfonçais la porte d'un coup de pied appuyé, faisant signe à Allys de me rejoindre. J'avais remis mon demi-masque entre-temps, les corps à corps risquaient d'être sanglant et faire une crise pile à ce moment était sûrement la pire idée qui soit.
La porte s'ouvrit violemment, l'air chaud qui s'en dégageait vit doucement voler mes cheveux et ma cape révélant l'insigne de mon unité.

-Main de fer ! Cœur de fer !

Cirais-je en m'engouffrant dans l'escalier, plantant le couteau dans la gorge d'un pirate sonné avant de continuer dans l'escalier. Je laissais deux ou trois de ces derniers pour Alyss continuant la course jusqu'au sommet.
La plate-forme d'artillerie était presque vie, il ne restait que deux pirates qui tentaient de se remettre debout, le premier reçu un coup de botte dans la tête, cette dernière rebondit avec un bruit sourd contre le parapet.
Le suivant reçu l'intégralité du chargeur du pistolet dans la tête, redonnant une nouvelle peinture au mur.
Je reçu une pleine bordée de sang sur le visage, mais fort heureusement le masque arrêta ce dernier devant ma bouche évitant la catastrophe de justesse.
Je pris le cadavre pour le faire passer par-dessus la rambarde dégageant un petit peu l'espace.

La plate-forme de tir était un espace dégagé qui comportait plusieurs canons placés en arc de cercle.
Je pris le temps de tendre la main à Alyss pour l'aider à s'extirper des escaliers avec un nouveau sourire plein d'insolence.

-Alors on y est arrivé non ?

À peine fut elle hissée que je rabattais la trappe, peu désireux de subir le même sort que les autres pirates.
La lourde fermeture claqua bruyamment et je retirais mon masque taché de sang l'essuyant consciencieusement avant de le remettre avec soin.
Je fis un tour des canons avant de frapper violemment le mur.

-Merde, c'est tout ce que ces connards ont pensé à monter ici…

De simples petits canons rayés, plutôt précis mais bien incapable d'abattre un vaisseau à moins de disposer de beaucoup de temps et d'une charge de munition conséquente.
Au loin, on pouvait apercevoir les deux briks pirates, leurs coques grossièrement repeintes en rouge et des symboles dérangeant placés sur leurs proues

Je regardais les canons avec un peu de dépit, avant de regarder mon fusil pour légèrement sourire.

-Bon en gros chérie voilà le topo : voilà nos deux clients principaux. Deux bricks, pas très bien blindés ni très armés, mais à bonne distance, l’objectif, c'est d'utiliser ça pour les détruire ou du moins les faire fuir.

Je tapotais deux des fûts avec un sourire entendu. Déjà, on pouvait entendre des pirates dans la ruelle venir en hurlant. Je haussais les épaules avant de dire.

-Bon, on dirait que ma tactique à fait son temps, il va falloir qu'on les bloque le temps de pouvoir détruire les vaisseaux ou du moins essayer

C'était tout aussi hasardeux, mais quel choix avions nous ?
Je me mis alors par terre saisissant un obus à pleine avant de l'ouvrir avec mon couteau, lui laissant par la même l'importante tache de les retenir.

-Bon parle-moi un peu de toi sinon ! Après tout, si l'on meurt dans peu de temps, j'aimerais au moins savoir un peu avec qui je vais mourir !

C'était amusant de voir à quel point j'arrivais à prendre ça à la rigolade, bien sûr, je n'avais pas envie de mourir, mais au moins je serais en bonne compagnie
J'ouvris l'obus, laissant la tête rouler au sol avant de placer la douille au sol, commençant à graver quelques formules sur le bois.
Voyons… Une balle et un obus, si on prenait en compte la différence de masse, ça devait être pareil non ? Il fallait juste prendre en compte le dosage de poudre, et la distance…

Les pirates eux continuaient à s'agiter, nous cherchant visiblement. J'avais comme l'intuition que ça risquait de mal tourner.


Dernière édition par Hex Hekmatyar le Lun 31 Juil - 21:31, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Jeu 27 Juil - 22:51
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
C’était incroyable. Le souffle des grenade avait causé des ravages. Quelques pirates tombaient même de la tour ! De sa cachette, Allys voyait le chaos que la petite surprise avait créé. Hex avait eut une idée de génie.

La jeune femme vit ce dernier se ruer vers la tour, riant de bonheur. Cet homme était complètement fou, c’est certain, mais son bonheur était communicatif pour Allys. Elle se redressa d’un bond lorsqu’il lui fit signe de le rejoindre, le sourire aux lèvres.


« Main de fer ! Cœur de fer ! »

Hurlait-il à pleins poumons en entrant dans la tour. Allys attrapa son katana et lui emboîta le pas. Hex montait à vive allure, tranchant les pirates sur son passage comme de vulgaires lianes encombrantes. Ce n’était pas si loin de la vérité. Les hommes avaient été si surpris et surtout soufflés par les grenades qu’ils tenaient à peine debout. Allys se débarrassa des derniers avec facilité. Un coup dans la gorge pour l’un, l’autre dans le coeur. Pour le coup, elle préféra les achever proprement en ignorant volontairement ses pulsions sadiques.

Lorsqu’elle arriva en haut, Hex lui tendait la main, toujours accompagné de son éternel sourire. La jeune femme attrapa la main tendue de bon coeur et se laissa hisser. En tant normal, elle aurait décliné l’offre et se serait débrouillée seule, mais elle appréciait le jeune homme.


« Alors on y est arrivé non ? »

« Un jeu d’enfant. »

Répondit-elle avec un franc sourire. Mais celui-ci se fane très vite devant la frustration de son compagnon. Leurs espoirs avaient subis un sacré coup. Les canons étaient ridicules. Même Allys, les yeux rivés sur les bricks, se rendait compte que le plus dur était loin d’être passé. Elle soupira, mais Hex n’avait pas dit son dernier mot. Il comptait tenter le coup malgré tout. L'aplomb qu’il possédait réussi à remonter le moral de la jeune femme. Elle ne tiqua même pas au petit surnom.

« Bon parle-moi un peu de toi sinon ! Après tout, si
l'on meurt dans peu de temps, j'aimerais au moins savoir un peu avec qui je vais mourir !
»

Allys se mit à rire, amusée.

« Tu es complètement dingue mais j’adore ça. Mais tu as de quoi avoir peur, je ne suis pas une vraie combattante comme toi, juste une ingénieur aussi dingue que toi, cela dit la mort m’a toujours épargnée jusqu’ici, pourquoi ça changerait ? »

Il suffisait de regarder ses prothèses pour voir où elle voulait en venir. Quant au reste, elle avait un sourire espiègle aux lèvres et les yeux brillants de malice. Elle n’avait pas peur de ces pauvres malheureux pirates, elle les entendait pourtant se rapprocher. Il ne fallait pas être devin pour retrouver la trace sanglante qu’ils avaient laissé traîner derrière eux.

« Qu’est-ce que tu veux savoir ? Cela dit, si on survit on aura tout le temps de faire connaissance, il faudra bien fêter ça non ? »

Allys ne se départit pas de son sourire. Elle n’avait jamais souri autant et aussi longtemps. C’était une sensation étrange, d’autant plus que cela n’avait rien d’une situation agréable en principe. Mais ces deux-là étaient dérangés. Ils aimaient cette sensation de danger, comme accros à une drogue qui pourrait pourtant leur ôter la vie à tout instant.

En parlant de danger, celui-ci arrivait à grande pompe. Allys attrapa l’un des fusils qui trainait au sol… celui qui a fini son existence lancé par dessus bord. Elle arma l’engin. D’une main maladroite certes, mais elle avait vu Hex se servir de ce genre d’arme. Elle remonta l’arme, tentant d’ajuster la visée. C’était largement plus compliqué que de viser dans le tas… Elle hésita. Pourtant, elle avait une idée. Il y avait une bâtisse dans un état lamentable, des travaux semblaient en cours pour la faire disparaître. Il ne restait plus grand chose et quelques gravats étaient entreposés pour le moment dans les hauteurs. Si elle parvenait à faire sauter les morceaux branlants de bois qui retenaient déjà à grand peine les débris, elle pourrait les y faire tomber sur les pirates. Ce serait au mieux mortel au pire suffisant pour créer une panique permettant à Hex de gagner du temps. Mais elle n’était pas experte en arme à feu.


« Aller respire… tu peux y arriver… »

Marmonna-t-elle tout bas pour s'encourager. Et elle tira. Raté. Le pouls de la jeune femme s’emballa. Et si elle ratait tout ? Il comptait sur elle. Elle baissa le fusil, prête à abandonner son idée et soupira. Elle l’avait pourtant prévenu qu’elle risquait de tout faire rater. Allys sentit alors une présence dans son dos. Il n’allait tout de même pas faire les deux tâches à la fois par sa faute ? Hors de question et infaisable de toute manière. Elle qui se targuait de n’avoir besoin de l’aide de personne était mortifiée, les joues légèrement rosées.

« Hex, je suis désolée.. Ne te préoccupe pas de moi je vais y arriver, tu as déjà assez à faire avec les canons..»

Pourtant, il semblait avoir une autre idée en tête. Il lui fit relever le fusil. Était-ce pour lui redonner du courage ou bien la guider ?



Ma couleur : #9999cc


Dernière édition par Allys Terasu le Dim 30 Juil - 12:18, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Jeu 27 Juil - 23:49
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Le rire d'Alyss déclencha le mien, et pour une fois ce dernier était de bon cœur, elle se débrouillait plutôt bien pour une simple ingénieure.

-Je préfère une ingénieure chanceuse à n'importe quel crétin qui sait se servir d'une arme, surtout quand l'ingénieure en question se montre aussi... Intéressante

Je laissais cette phrase pleine de sous-entendu, me rendant bien peu compte de ses autres sens autre que le premier. Je lui rétorquais avec un nouveau sourire.

-Oh, mais tout bien sûr, mais tu as raison, une fois tout ça finis, il faudra qu'on se fasse une petite fête rien que nous deux pour fêter la victoire sur cette bande de pillards. Avec de l'alcool à flot !

La laissant à sa tache, je me concentrais sur la mienne, observant le gros stock d'obus avec un air déterminé, écoutant d'une oreille les détonations du fusil. Quelques choses n'allaient pas, le son n'était pas clair, il y avait comme une… Anomalie…
Je me relevais laissant les obus à leur place pour rejoindre la jeune femme la regardant avec un peu d'amusement se confondre en explication. Je lui mis doucement un doigt sur la bouche, les yeux plein de malice.

-Chuuuuut… Laissons donc les canons à leurs logements, et laisse moi m'occuper un peu de toi.


Je lui fis relever le fusil qu'elle tenait dans les mains agacé par sa maladresse, ce n'était pas si compliqué si ?
Bordel… Je respirais un bon coup, soucieux de ne pas perdre mon calme au pire des moments. Ce n'était pas forcément contre elle, j'étais juste d'un naturel… Agressif.
Laissant mon travail en suspens, je pris un moment pour observer le fusil. Ce dernier n'était pas si mauvais, un peu usé, mais loin d'être inutile.
Lentement je le remis dans les bras d'Allys, le calant correctement contre son épaule avant de lui poser l'appui-main dans la main.

-Ok… Respire lentement, prends ta visée, aligne bien le guidon et la mire, ta cible doit être légèrement au-dessus de ton alignement, vas y lentement.

Je la laissais faire, regardant sa posture avec un regard inquisiteur, elle fit un premier essai qui ne fut pas plus concluant, et je me mis à sourire en voyant enfin ce qui n'allait pas.
Je me mis à me coller à elle, posant mes mains au-dessus des siennes pour l'aider, laissant mon visage se poser à côté du siens.

-Il faut tenir le fusil calmement, il doit être une extension de toi-même, ne cherche pas à le maîtriser comme un cheval, il t’obéit déjà. Le poids est réparti sur l'arrière, ta main doit simplement guider le canon sans se crisper dessus.

Comme dans un simulacre de danse, je lui fis bouger l'arme baladant le canon aux alentours m'assurant qu'elle saisissait ce que je voulais dire.
Je laissais donc sa main sur le garde main, laissant la mienne descendre doucement au niveau de son ventre, l'appuyant contre ce dernier avec douceur avant de dire.

-Respire doucement, ne t'emballe pas, inspire…. Expire…. Voilà ! Lentement, c'est comme jouer d'un instrument, essaye de t'accorder avec, le poids de l'arme doit simplement contrebalancer ta respiration. Laisse le canon légèrement redescendre quand tu inspires et compenses le quand tu expires.

Ma main suivait lentement son rythme respiratoire, laissant à la jeune femme le temps de s’adapter à ces nouvelles contraintes.
Devant le danger qui approchait, je fis remonter ma main pour la mettre devant ses yeux.

-Fait moi confiance, ne te préoccupe pas de ce qui se passe place toi simplement de la façon que je t'ai enseignée, et adapte là. Ça doit te paraître aussi naturel que de te glisser dans un lit.

Ma voix se fit un peu plus suave, et ma tête trouva une place derrière son cou, mon souffle arrivant doucement sur sa nuque. Ma voix se fit un petit murmure dans son oreille.

-Imagine que cette arme est ton amant, guide la gentiment là ou tu veux, fait en ce que tu veux.

Mes doigts s'écartèrent de son visage pour lui laisser voir le viseur, descendant sur son bassin pour m'assurer que tout son corps était bien placé.
Je me retrouvais bizarrement proche d'elle, bien plus proche que je ne l'aurai été d'habitude, mais il y avait un temps pour y réfléchir, et un temps pour se battre, et dans mon esprit, ces deux instants n'étaient pas compatible loin de là.
Je déplaçais lentement mon autre main contrôlant sa position avant de placer à nouveau ma main sur la sienne. Murmurant à nouveau à son oreille.

-Très bien, maintenant vise le pirate juste là, observe ses mouvements, voilà…

Mon doigt se fit plus pressant, imposant une légère pression sur la queue de détente avec elle.

-Tu sens cet intervalle ? Il est très important, maintenant, tu dois sentir ce point dur, c'est à partir de là que ton coup partira. Maintenant vide l'air de tes poumons et dès que le moment te semble bon, dépasse ce point dur.

C'était là le pinacle de toute cette petite formation. Je me mis à imiter son rythme respiratoire, et nous nous mîmes pendant un court instant à respirer à l'unisson.
Quand le moment fut venu, je la laissai faire.
Le coup parti dans un claquement sec suivit du lent mouvement de va et viens de la culasse.
Le projectile partis précisément dans le torse du pirate, lui déchirant le cœur avec facilité avant de ressortir pour rebondir dans la rue, cassant un pavé au passage.

J'expirais à mon tour doucement, retirant doucement mes mains des siennes pour venir lui passer doucement sur la nuque avec un petit sourire amusé.

-Et bien maintenant que tu as à la base, à toi de répéter l'opération, fait comme si tu étais seule avec ton arme. Rappelle toi : lent, c'est rapide et rapide, c'est lent !

C'était une vieille devise de tireur d'élite, qui même si elle paraissait sans aucun sens maintenant prenait tout son sens derrière un viseur.
Laissant la jeune femme à son travail, je retournais à mes obus, en ouvrant un de plus et laissant la tête retomber au sol, réunissant un petit tas de poudre noire sur un chiffon avant d'en remplir une douille vide, répétant l'opération pour avoir une dizaine de projectiles.

-Bon si tu les retiens suffisamment longtemps, je pense pouvoir avoir assez de munitions pour tenter quelque chose de complètement barré.

Quelque chose du agiter les pirates, car ces derniers suite à un tir de la jeune femme se replièrent, nous laissant un moment de répit inéspéré.
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Dim 30 Juil - 12:04
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Allys se mit à loucher sur ce doigt posé sans permission sur sa bouche avant de relever les yeux. Qu'est-ce qui l’empêcha d'expédier une claque retentissante ou de le repousser sans ménagement ? Ce regard malicieux et sa manière de lui parler, riche de sous-entendu mais pourtant toujours focalisé sur sa mission. Comme s'il n'interprétait pas ses propres gestes et encore moins ses paroles. La jeune femme, elle, était loin d'être insensible à ses paroles.

« Chuuuuut… Laissons donc les canons à leurs logements, et laisse moi m'occuper un peu de toi. »

« Hex... »

Elle tenta de répliquer qu'elle s'en sortirait toute seule, mais le regard agacé qu'il lui lança coupa court à ses protestations. S'en était presque frustrant pour la jeune femme de constater à quel point il l'influençait. Devant sa maîtrise de la situation, elle ne pouvait que se taire et l'écouter. De toute manière, son orgueil avait été mit au placard par un sentiment qu'elle ne maîtrisait pas.

Elle prit une grande inspiration lorsqu'il lui remit le fusil entre les mains. Elle installa le fusil, tentant de respecter les instructions mais la position n'était pas confortable et surtout ses bras étaient trop tendus, rigides comme des bouts de bois. Quant à sa visée, avec une telle posture, celle-ci était absolument aléatoire.

Hex était visiblement du même avis puisqu'il s'approcha sans prévenir. Elle eut un long frisson au moment où elle sentit son corps se coller au sien et ses mains guider les siennes. La seule pensée lui traversant l'esprit à cet instant était absolument hors de propos. Elle osait se faire la réflexion qu'il sentait bon. Mais où diable avait-elle la tête ? Il ne faisait que l'aider à maîtriser une arme. Pourquoi son cœur s'emballait-il à ce point ?

Elle inspira et expira le plus calmement possible afin de retrouver ses esprits et se focalisa uniquement sur sa voix, sur ses mots. Cette fois elle tâcha de se concentrer au maximum. Allys décrispa légèrement ses doigts et la pression qu'elle exerçait inutilement dans le bras diminua. Ses conseils étaient bons. Rien d'étonnant à cela, c'était un militaire. Cependant... Comment faire diminuer les battements effrénés de son cœur alors qu'il descendit ses mains sur son ventre à présent ?

Respirer ? Ne pas s'emballer ? Oui, Allys le voulait, mais elle eut d'abord le réflexe totalement inverse. Elle dut se faire violence pour ventiler à nouveau correctement. Inspire. Expire. Inspire... Ça y est, elle parvint à occulter les mains de son compagnon. Progressivement, elle ressentit une différence dans sa posture. Le fusil semblait n'être qu'une extension de son être, au même titre que ses prothèses. Il suffisait de se détendre ? C'était tellement plus simple que les lames...

Soudain, Hex lui masque la vue. Il lui rappela les instructions tout d'abord, mais très vite, elle sentit son souffle passer sur sa nuque puis sa voix, tout contre son oreille lui chuchoter d'une voix suave.


« Imagine que cette arme est ton amant, guide la gentiment là ou tu veux, fait en ce que tu veux. »

Pour la première fois de sa vie, ainsi privée de sa vue, le corps d'un homme aussi proche d'elle dont la voix enjôleuse lui procure des frissons... Allys se sentait aussi fragile qu'une proie, totalement à la merci d'un prédateur qu'elle ne redoutait même pas. Elle eut le souffle court. Comment parvenait-il à brouiller son esprit et surtout ses défenses ? Elle avait déjà laissé des hommes s'approcher d'aussi près, leur avait parfois offert son corps, mais jamais elle n'avait sentit son âme défaillir. Là, elle ne se sentait pas maîtresse de la situation. Pas non plus d'elle-même. C'était effrayant et enivrant... Autant ou plus que la sensation du danger.

L'esprit de la jeune femme était ailleurs, mais elle était aussi concentrée, son corps détendu, dans une posture naturelle comme si ce qui la troublait la libérait simplement d'une carapace inutile. Allys se sentait libre, sereine et détendue.


« Très bien, maintenant vise le pirate juste là, observe ses mouvements, voilà… Tu sens cet intervalle ? Il est très important, maintenant, tu dois sentir ce point dur, c'est à partir de là que ton coup partira. Maintenant vide l'air de tes poumons et dès que le moment te semble bon, dépasse ce point dur.  »

Elle le voyait avec précision. Cette fois, la jeune femme n'avait aucun doute : Si elle tirait, elle n'échouerait pas. Hex était toujours avec elle, la guidant au maximum. Lui aussi, à présent était une extension d'elle-même. Ils respiraient à l'unisson. Le temps, lui, s'était figé. Allys avait l'impression que même en courant, le pirate n'aurait pour elle aucune échappatoire. Elle le voyait, ne le quittait pas des yeux.

Elle tira. En pleins cœur. Le choc était violent. La balle traversa le malheureux avant de finir sa course dans la rue. Le pirate, lui, s'écroula dans la seconde suivante. Allys sourit. Un sourire triomphant, qui ne disparut pas au contacte doux des doigts d'Hex sur sa nuque.


« Et bien maintenant que tu as à la base, à toi de répéter l'opération, fait comme si tu étais seule avec ton arme. Rappelle toi : lent, c'est rapide et rapide, c'est lent ! »

« C'était si facile... » Souffla-elle, médusée. « Je comprend mieux ton attrait pour les armes à feu. »

Allys se sentait légère à présent. Quelque chose avait changé en elle pourtant, un sentiment étrange qui n'avait aucun sens logique. Elle ne parvenait pas à le comprendre. Tout ce dont elle était consciente c'était qu'elle aimait le contacte d'Hex. Autant physiquement que moralement parlant. Elle admirait sa maîtrise du combat, son caractère à la fois posé et réfléchit mais aussi la fureur et le chaos qu'il dégageait en pleins combat mais aussi son sens de la répartie et sa joie de vivre contagieuse. Et puis, elle le trouvait plutôt beau garçon et n'éprouvait aucun sentiment de rejet à son contacte. Il avait quelque chose de plus que les autres. Après tout cela, s'ils survivaient, Allys comprendra peut être ce drôle de sentiment qu'il lui procurait.

« Bon si tu les retiens suffisamment longtemps, je pense pouvoir avoir assez de munitions pour tenter quelque chose de complètement barré. »

« Ça ne va pas être difficile, regarde, ils se sont carapatés ces trouillards ! » Elle rit, puis son rire se transforma en un sourire malicieux. « Je te fais confiance là-dessus. Je compte bien leur réserver une petite surprise aussi. Maintenant que je gère mon arme je vais pouvoir leur en faire voir de toutes les couleurs. »

Elle jeta quelques coups d’œils aux pirates, mais ils semblaient encore trop effrayés pour tenter un nouveau passage pour l'instant. En revanche ils se regroupaient. Mais s'ils comptaient passer en nombre, au final, elle pourrait faire un très joli strike. Ce n'était pas plus mal.

Elle focalisa à nouveau son attention sur Hex. Une question la taraudait depuis un moment déjà et tant que les pirates restaient en retrait, c'était sans doute une bonne occasion pour la poser.


« Dis-moi. Ton demi masque, ça te sert à quoi ? »



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Dim 30 Juil - 16:02
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Elle avait compris et j'en étais plutôt content, je n'étais pourtant pas un très bon professeur d'habitude et bizarrement, j'avais comme de léger frisson inexplicable dans l'échine
Je haussai les épaules en entendait sa question, rassemblant les munitions au pied d'un canon sans faire mine d'être plus perturbé que ça.
Comment lui expliquer ? C'était à la fois très simple et très complexe et pourtant, j'avais toujours du mal à en parler.
Je retirais le morceau de métal de mon visage, le laissant doucement pendre pour qu'elle le voie mieux.

-Ça m'évite juste d'avoir du sang au contact de ma bouche. Certains aiment ça vois-tu, et bien ça à tendance à me rendre incontrôlable. Et je ne pense pas que faire une crise en plein combat soit la meilleure chose à faire non ?

Je lui adressais un petit sourire entendu les joues rendues légèrement rouge à cause de la gêne que ce souci me causait avant de retourner à mes obus, saisissant la culasse d'un des canons pour y enfourner un projectile. Je tournais successivement les manivelles pour élever l'arme.
Dans la théorie, les briks étaient hors de portée pour un tir tendu, mais n'importe quel artilleur savait que parfois un tir en cloche pouvait servir.
Satisfait de la trajectoire approximative, je pris la manette de tir avant de me tourner vers la jeune femme ajoutant d'un coup.

-Mains sur les oreilles et ouvre la bouche


Je ne me bouchais que l'oreille du côté du canon, actionnant le levier avec un plaisir non dissimulé.
L'obus partis dans un rugissement, s'envolant vers le brik avec une vitesse folle.
De tels obus n'explosaient pas en vol et avaient fort peu de chance de détruire un navire, mais là n'était pas le but.
Une forte odeur de poudre à canon envahit la tour et je me mis à la respirer avec délice, l'explosion, le son... voilà ce qui faisait le sel de la vie
Malgré les obus modifiés, le projectile finis sa course loin derrière le brick, j'avais malheureusement visé trop haut, bien trop haut d'ailleurs pour le toucher.
J’eus une injure colorée avant de recharger un nouvel obus, baissant les crans afin d’adapter le tir.

Je tirai une fois de plus le levier, et l'obus repartis, cette fois beaucoup trop bas, frappant le sol en soulevant une grande motte de terre.

-Mais bordel, ils font des viseurs avec des crans mal agencés ou quoi ?


Je manquais presque de frapper le canon, mais je me retins, me retenant de justesse. M'arrêtant un moment je me surpris à respirer un peu plus vite que d'habitude, et mes mains tremblaient légèrement.
C'était le tir ? Non j'en avais l'habitude, la bataille ? Non plus, je sentais l'adrénaline comme d'habitude c'était un facteur extérieur à ça.
Je me tournais vers Allys, m'arrêtant un moment sur les cheveux argentés de la jeune. Un moment qui me parut bien plus long que d'habitude, je me ressaisis alors qu'une balle me frôla le crâne dans un sifflement strident.

-Bon il semble que tes petits copains soient de retour pour toi, je vais tacher de régler cette histoire de briks.

Les tirs convergeaient en nombre vers la tour, détachant de petits fragments de maçonnerie.
Je jurais pour moi-même, laissant à la belle jeune femme le soin d'en finir.
M’abritant derrière une des balustrades, j'attrapais un nouvel obus, l'enfonçant dans la culasse avec un petit rire nerveux.

-Allez on respire un grand coup, on corrige la visée… zen…

J'espérais surtout qu'Allys s'en sorte encore un petit moment, juste de quoi ajuster l’aéronef.
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Dim 30 Juil - 18:05
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Hex ne répondit pas sur l'instant, préférant hausser les épaules. Et puis il décida de le retirer pour qu'elle voit mieux à quoi cela ressemblait. Un simple morceau de métal. S'il n'était pas positionné d'une certaine manière, cela semblerait totalement inutile.

« Ça m'évite juste d'avoir du sang au contact de ma bouche. Certains aiment ça vois-tu, et bien ça à tendance à me rendre incontrôlable. Et je ne pense pas que faire une crise en plein combat soit la meilleure chose à faire non ? »

Que pouvait-elle répondre au juste ? Allys ne s'attendait pas à une telle explication. Le sang lui faisait un tel effet qu'il en devenait incontrôlable ? La jeune femme avait un problème du même genre. Le sang appelait en elle des pulsions sadiques. Hex lui sourit mais ses joues s'étaient empourprées de rouge, de honte ? Elle comprenait, d'une certaine manière mais lui indiquer qu'elle pouvait se montrer aussi monstrueuse que ce qu'il devait, probablement, devenir au contact du sang n'était sans doute pas la meilleure réponse à lui offrir. A la place, elle lui rendit un sourire complice.

« Tout dépend. Imagine, tu es désarmé, dans une mauvaise situation avec une bonne dizaine d'ennemis tout autour de toi. Tu es mal non ? Et ben, tu passes en mode fureur en pleine masse ennemie ! Ça ferait un sacré retournement de situation. Enfin j'imagine. »

Après tout, elle n'avait jamais vu ses crises, elle ne pouvait en connaître l'ampleur, mais l'idée que ce puisse être une bonne chose n'était peut être pas mauvaise. Si l’occasion s'il prêtait, elle aurait sans doute questionné Hex sur celles-ci mais ils n'avaient pas non plus tout leur temps pour avoir une discussion aussi sérieuse.

Hex armait les canons tendit que la jeune femme restait sur le qui-vive. Elle s'exécuta aussitôt lorsqu'il lui intima des recommandations quant à son tir de canon. Malgré ses deux mains ancrées sur la tête, le son lui vrilla les oreilles. Le soldat, lui, n'était pas déstabilisé le moins du monde de ce bruit assourdissant. La poudre ne le dérangea pas plus, il paraissait au contraire la humer avec délice. Allys, pas habituée, se mit à toussoter au contraire. La jeune femme attendit, les mains toujours posées à ses oreilles, puis un second tir fila. Elle se redressa pour constater les dégâts... ou plutôt la chute solitaire du dernier obus.


« Mais bordel, ils font des viseurs avec des crans mal agencés ou quoi ? »

Hex était tendu comme jamais. Et ce n'était pas le moment qu'il perde ses nerfs. Ne lui avait-il pas dit qu'il ne fallait pas se précipiter et garder son calme ? A le voir ainsi, s'il ne s'apaisait pas, il n'y arriverait jamais... Allys en profita pour lui lancer un regard taquin, lui répondant d'une voix enjôleuse.

« Et c'est moi qui n'arrive pas à viser ? Besoin d'un cours particulier peut-être ? »

Mais la plaisanterie fut de courte durée. Les pirates avaient décidé de reprendre du poil de la bête et les canardaient à leur tour.

« Bon il semble que tes petits copains soient de retour pour toi, je vais tacher de régler cette histoire de briks. »

«  On dirait bien. Ne t'occupe pas d'eux, reste concentré... Et rappelle-toi ce que tu m'as dit, prend ton temps ne tire que lorsque tu es sûr de toi. Ça serait dommage de ne pas appliquer ses propres conseils non ? »

Elle se permit un clin d’œil avant de reprendre son fusil en main. Cette fois-ci, Allys était décidée et ne tremblait pas. Ils voulaient jouer au plus malins ? Très bien. La jeune femme se positionna et ajusta sa visée. Son souffle était calme, régulier. Le fusil suivait ses désirs comme s'il avait été fait pour elle. Elle repéra quelques pirates aventureux, mit l'un d'entre eux en mire. Elle inspira, expira, plusieurs fois, le suivant de sa visée, puis lorsqu'elle se sentit prête, elle enclencha la détente. Le tir parti rejoindre sa cible. La balle se logea dans son cou, le traversant avec la même violence que son premier tir. A ceci près qu'il y eut bien plus de giclées de sang.

Allys baissa son arme, reprit sa respiration. La vue du sang était encore violente pour elle. D'un côté car elle n'avait pas tué de nombreuses personnes encore et de l'autre car elle avait peur de ce sentiment de plaisir qui lui parcourait l'échine. Elle aussi, désirait se contrôler, qui sait ce qu'elle pourrait faire si elle se laissait complètement aller ? Elle avait déjà eut une idée de la portée de ses actes si elle s'y abandonnait mais ces personnes ne méritaient. Et c'était très personnel. Et surtout, elle ne connaissait par encore grand chose à ce milieu violent. Elle commençait à maîtriser des armes, n'avait que des notions brutes de ce qui faisait souffrir. Quel monstre serait-elle une fois entraînée et si elle possédait un plus grand savoir en la matière une fois déchaînée ? Elle l'ignorait, c'est pour cela qu'elle tenait à se maîtriser, à apprendre à ne lâcher la bride que très peu.

Mais son moment de doute fut effacé en une fraction de secondes. Très vite, elle se remit en position. Et cette fois elle enchaîna les tirs. Dès qu'elle en voyait sortir de leur cachette, elle leur tirait dessus sans le moindre remord. Et puis ils eurent cette idée, celle qu'elle attendait depuis un moment. Un groupe entier se rua vers la tour, sachant pertinemment qu'elle ne pourrait pas tous les tuer. Allys remonta alors la visée de son fusil vers les débris qu'elle avait essayé de viser un peu plus tôt. Et elle attendit. Jusqu'à ce que le petit groupe soit à bonne distance. Ils avaient l'air nerveux, presque horrifiés de ne pas savoir quand les tirs fuseraient dans leur direction... Un tir partit en effet. Mais pas sur eux. Pas directement. Allys venait d'exploser les morceaux branlants qui retenaient un tas de gravats et ceux-ci tombèrent de la structure pour chuter droit sur le groupe de pirates. Ils furent d'abord alertés par le bruit sourd avant que les premières pierres ne s'écrasent durement sur eux. Les plus grosses n'épargnèrent rien sur leur passage, broyant sans pitié les malheureux. Les plus petits, en revanches, ne firent que les distraire, les écorcher au mieux. La surprise était suffisante pour laisser à Allys tout le loisir de les viser et les achever.

Tout se passait bien de son côté, pourvu qu'il en soit de même pour Hex. Les balles finiraient par manquer sinon...



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Dim 30 Juil - 19:38
Irys : 537768
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Rah mais voilà qu'en plus elle me donnait des conseils… Je faillis lui faire une remarque acerbe quand une balle vint frôler ma tête dans un sifflement, faisait se soulever mes cheveux blonds. Je pris un des obus qui traînait là avant de le lancer du haut de la tour sur un pirate qui s'était approché furtivement sans oublier de lui faire un doigt d'honneur au passage.

-Ouais ouais ça va ! Je vais tacher de rester zen… Mais bordel !

Comment rester calme ? Aucune idée, cette femme m'empêchait de réfléchir calmement depuis que je l'avais touchée. Je remis le canon en position en prenant cette fois le temps de bien ajuster le tir, celui-là ne manquerais pas. Je tirais sur la manette de tir. Mais cette fois l'arme resta muette.
Je me mis à copieusement l'insulter, tirant plusieurs fois sur le levier sans résultat.

-Mais putain ! Fonctionne saloperie !

J’expédiais un violent coup de botte dans le fut décalant légèrement le tube de sa trajectoire. Mais le destin eu assez d'ironie pour faire tirer l’affût à ce moment-là, dans un rugissement sans précédent qui fendit le tube. Une immense gerbe de flammes sortis de l'embout

-Oh… Sacrebleu….

L'obus partis d'un coup, décrivant une grande courbe avant de tomber quelque part sur le Brik. Malheureusement, je ne vis rien susceptible de montrer le moindre dégât et un bref coup de vent me fit me sentir bien seul. J'allais presque finir par essayer de tirer dessus au fusil quand je vis l'une des deux aéronef se mettre à agir bizarrement.
Ce dernier se mit à prendre de la gîte, et à dériver vers son navire-jumeau.
Il y eu un bruit de corne de brume suivit d'un craquement de bois brisé lorsque que ce dernier l'éperonna, envoyant des pirates par-dessus bord dans un concert de cris et de hurlement.

Je ne comprenais pas… Quel impact avait pu avoir l'obus ? Un si faible calibre n'avait pas la moindre chance de créer autant de confusion.
Je pris ma lunette, scrutant le pont du brik agressif pour découvrir un détail qui me fit éclater de rire.
L'obus n'avait nullement détruit une partie de la coque ce dernier avait simplement arraché la roue de gouvernails, tuant par la même occasion le marin qui s’occupait de diriger le navire.
Je ne pus m'empêcher de tomber au sol pour rigoler, hurlant presque de rire.
Au loin, le brik endommagée s'écrasait misérablement au sol, creusant un immense sillon dans le sol.
Il me fallut plusieurs minutes pour réussir à me calmer.
De la fumée montait encore paresseusement du canon, et les pirates commençaient à s'enfuir, la garde de la ville finissait par se rapprocher de notre tour ouvrant des yeux effarés en voyant l'effet que notre contre-attaque avait produit.
Je m'assis sur le parapet, les pieds dans le vide, allumant une cigarette pour fêter ça, invitant Allys à me rejoindre avec un sourire

-Et bien il semblerait que nos paris foireux aient réussi non ?

Je lui tendis mon paquet de cigarettes ne sachant trop si elle fumait ou pas. Aspirant une grande bouffée de tabac avant de relâcher une grosse volute de fumée avec délice.
Je fis un petit objectif avec mes doigts, comme pour capturer la scène de dévastation qui se présentait dans la plaine, appréciant les explosions en chaîne qui ravageaient le brik écrasé avant d'ajouter un signe de main à la foule qui nous regardait.

-Je crois qu'après ça on peut se permettre d'aller boire un coup tout les deux enfin si on trouve un endroit pas trop bondé et un peu accueillant.

Même si nous venions probablement de sauver cette commune, manquer de mourir plusieurs fois, je tenais toujours à éviter les foules.
Je m'allongeais sur le parapet, posant ma tête contre mes bras croisés en observant le ciel. La cigarette dans la bouche je réussis quand même à marmonner.

-Bon tu sais quoi trouve nous donc un coin sympa j'ai la flemme de chercher

C'était bizarre normalement, je me serrais presque enfuis, mais j'avais la drôle d'envie de passer un peu de temps avec elle. Peut-être que d'avoir combattu un petit peu avec elle m'avait déridé… Mais très honnêtement ce n'était pas ce qui me passait par la tête quand je l'observais.
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Allys Terasu
avatar
Ven 4 Aoû - 19:35
Irys : 263216
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
Ce fut surtout le rire d'Hex qui détourna l'attention de la jeune femme. Elle avait crut que son petit effet avait créer la panique, ce qui devait probablement être le cas, mais pas au point de les faire courir en sens inverse. Une corne de brume retentissait, clamant leur défaite, mais c'était bien le rire de son camarade qui conforta Allys dans cette idée.

Elle le vit se laisser tomber au sol, prit d'un fou rire incontrôlable. Elle leva alors les yeux vers le spectacle des briks s'empalant avant de dérivés vers une chute terrible. Bon sang ! Ils ne les avaient pas fait fuir, ils les avaient exterminés, purement et simplement. A par quelques rares survivants il ne restait donc... Plus rien ? Deux être humains venaient de détruire tant de vies ?... A eux seuls. C'était ahurissant. Invraisemblable.

Si bien qu'elle n'arrivait pas à y croire. Et pourtant, il vint se poser sur le parapet, une cigarette à la main comme si de rien n'était. Allys s'assit à ses côtés mais elle déclina d'un geste la cigarette. Cela la ferait cracher ses poumons à n'en pas douter et elle ne tenait pas à paraître ridicule devant lui.


« Et bien il semblerait que nos paris foireux aient réussi non ? »

« On dirait bien. Même mieux que ce qu'on espérait... »

Au loin, ils entendaient les briks s'écraser lourdement. Cela n'avait rien d'effrayant ou d'impressionnant... Cela sonnait plutôt comme une musique de victoire. Allys soupira d'aise un instant. Sourire qui disparut lorsqu'elle aperçu les habitants sortir de leurs cachettes pour s'amasser en une foule. Foule qui n'avait d'yeux que pour eux.

« Je crois qu'après ça on peut se permettre d'aller boire un coup tout les deux enfin si on trouve un endroit pas trop bondé et un peu accueillant. Bon tu sais quoi trouve nous donc un coin sympa j'ai la flemme de chercher. »

« Pas de refus qu'on s'éclipse au calme. » Souffla-t-elle, sans relever la flemmardise de son compagnon. « La vue de cette foule de gens qui s'attroupent me file des frissons... »

Allys était un chat sauvage. Solitaire. Rien qu'à imaginer des mains tendues vers elle ou d'entendre qu'on l'acclame réveillerait en elle son agoraphobie multipliée par dix, au moins. Elle se redressa rapidement, n'ayant qu'une envie : se carapater vitesse grand V. Mais pas seule pour une fois. Elle se tourna vers Hex et cette fois-ci, ce fut elle qui lui tendit une main pour l'aider à se relever. Aussi étrange que ce soit, elle n'avait pas envie de le quitter, et cela n'avait rien à voir avec le sentiment euphorique de la victoire ou la simple envie de prendre un verre.

« J'ai l'endroit parfais pour être tranquilles. »

[PS : Je te fais la suite dans une autre sujet, pas besoin de répondre ici  Wink ]



Ma couleur : #9999cc
En ligne Voir le profil de l'utilisateur