Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 1


 Rencontre au sommet [Terminé]

Zaël
avatar
Mer 19 Juil - 21:20
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Encore une fois, il soupira. Il pouvait, il était seul dans la salle de réception. Encore une réunion qui venait de se terminer, trop nombreuses à son goût. Ou alors pas assez efficaces. Ou était-ce lui ? Cette situation le minait mais il ne pouvait rien en laisser paraître. Sa journée était loin d’être finie. Son moment de relâchement n’était qu’éphémère. Une messagère devait bientôt arriver, encore une, le défilé ne semblait cesser ces derniers temps. Au point qu’ils faisaient appel à des gens « extérieurs ». Ses services recrutaient publiquement des messagers de tout horizon, sauf daënastre...

Mais ne pensez pas qu’il était grognon, juste fatigué. Il était content en réalité de s’occuper de cette tâche. Il le faisait quand il le pouvait, ça lui permettait de discuter avec les gens qui voyageaient, d’apprendre des nouvelles qui ne transparaissaient pas dans les rapports. Oh, il n’en voulait pas aux commandants, ils faisaient un boulot consciencieux, rigoureux. Cependant il y avait des choses qui manquait à leurs comptes-rendu : l’étincelle qui rend le tout vivant, personnel.

Un bruit de pas se fit entendre dans le couloir suivit d’un coup à la porte. L’invitée était arrivée. Il était désolée de l’avoir obligé à monter aussi haut pour repartir aussitôt leur discussion finie. Il ne pouvait même pas dire qu’il la recevait dans la plus somptueuse des pièces. Cette salle n’était pas prévue pour éblouir, elle était là pour les rencontres plus informelles. Les emblèmes de la ville ainsi que du Dieu étaient accrochés au mur sous forme de tapisserie, les seules décorations présentes. Entre la porte et Zaël se trouvait une lourde table en bois sur laquelle trônait des cruches diverses et des tasses pour les invités. C’était le seul meuble de la pièce à part les chaises disposées autour de cette dernière.

Alors que la femme entrait, le primo-Gharyn l’accueillit de sa voix douce.

-Bienvenue à Busad et merci d’avoir répondu à notre requête. Prenez place, je vous en prie. La montée n’est pas de tout repos.

Un sourire d’excuse ainsi qu’un signe de main accompagnait ces mots. Pour sa part, il se tenait debout dos aux fenêtres.

-Avant que nous parlions du contrat, laissez moi me présenter : je suis Zaël Lahzainhi, le Gharyn de Busad comme vous le savez sans doute déjà.

Il avait parlé sans une once d’arrogance.

-Et vous-même ?


Dernière édition par Zaël le Lun 4 Sep - 14:43, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Lun 24 Juil - 13:46
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


You know I dream in color
And do the things I want




Bonjour, excusez moi, j'ai vu que vous recrutiez des messagers. Je serai intéressée
Vous avez déjà transporter des messages.
C'est mon travail depuis quelques années, mais c'est la première fois que je viens en Kharaal Gazaar. Je vais souvent entre Suhury, Zolios, et Kh...
Très bien, venez avec moi je vous montre le chemin.

Ca avait commencé comme cela. Bêtement en suivant un parchemin que j'avais vu le mur d'une auberge où je m'étais arrêté manger. J'avais lu le nom du lieu et je m'y étais rendu. Après tout j'avais fini mon dernier travail, et aider le gouvernement de Busad était une excellente publicité ! Avec un peu de chance cela, me permettrez également de travailler pour le conseil à Darga. Sauf que l'homme que j'avais vu était hautement pressé. Et m'avais rapidement refilé à un garde de la tour qui avait l'air dans le même état.

Et s'il avait pu me prévenir que ce serait si haut ! Okay c'était nouveau mais je détestais les escaliers. Je n'étais pas du tout du genre à me plaindre, mais même le garde avait accepté de faire une pause à mi chemin. En plus, ça aurait fait un bon effet d'arriver devant le roi de Busad rouge et transpirante! Sexy hein ? Eventuellement, savoir que j'allais rencontrer le roi au lieu d'un simple fonctionnaire aurait été utile également ! Je me serais changeais par exemple. Je faisais toujours attention à ma tenue bien sur donc, j'étais habillé tout à fait correctement, pour me ballader dans la ville et visiter, mais pas assez à mon goût pour rencontrer... le roi. Ma tenue de tissus bleue était très pratique, un pantalon mi-court et un haut qui laissait voir mes bras. Une ceinture large de tissus brun qui matchait avec mes bracelets de cuir et mes boucles de bois.

Enfin arriver près des appartements de travail du puissant Gharyn, je reprenais rapidement mon souffle et reserrait le tissus qui retenais mes cheveux en chignon pour laisser ma nuque respirait le plus possible. Puis je toquais à la porte comme on me l'avait indiqué. La salle était très sobre. J'avais presque envie de demander où était partie les meubles. Mais ça ne dénotais finalement pas avec la ville qui mettait en avant plus l'architecture, témoignage de la puissance de Delkhii.

Avant que nous parlions du contrat, laissez moi me présenter : je suis Zaël Lahzainhi, le Gharyn de Busad comme vous le savez sans doute déjà. Et vous-même ?
Je me nomme Mary Burrowes. Je viens de Darga. J'y habite avec ma tribu dans le quartier de Süns mais je suis moi même une adepte d'Orshin.

Ma réponse était faite avec respect. Le Gharyn était debout et je me rapprochais de la table avec déférence, pour masseoir comme demander. Je me sentais assez mal à l'aise mais étrangement ça me donnait envie de parler encore plus que d'habitude. Ce qui n'était pas peu dire.

Je suis honorée de vous rencontrer. Mais à vrai dire, on ne m'a pas du tou expliquer pourquoi je venais ici ou ce que vous attendiez de moi. Pour le moment, je ne voyage qu'à pied. Et je dois repasser par Darga avant un nouveau voyage. J'espère que cela ne sera pas une entrave pour travailler pour vous et votres gouvernement.

Après tout, j'avais aussi un oeuf à faire éclore chez moi ! Et j'étais déjà parti suffisament longtemps pour que les gens de mon clan en ai marre d'en prendre soin à ma place !



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Mar 25 Juil - 18:55
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
-Je me nomme Mary Burrowes. Je viens de Darga. J'y habite avec ma tribu dans le quartier de Süns mais je suis moi même une adepte d'Orshin.

Vraiment ?! Rien n’empêchait d’être adepte d’un autre Architecte que celui de son clan même si certaine combinaison risquait d’être douloureuse pour la personne. Zaël ne l’interrompit pas malgré les nombreuses questions qui tourbillonnèrent dans son esprit. Il ne souhaitait pas que la demoiselle se sentit agressé. Ni qu’elle se croit obligé de répondre à ses attentes. Il n’aimait pas abuser de son pouvoir.

-Je suis honorée de vous rencontrer. Mais à vrai dire, on ne m'a pas du tout expliquer pourquoi je venais ici ou ce que vous attendiez de moi. Pour le moment, je ne voyage qu'à pied.

Il était tellement enfoncé dans ses idées qu’il ne prêta attention qu’à la dernière partie. Peut-être finalement pourrait-il lui faire la proposition de plutôt, elle ne serait pas perdante comme ça ?  Enfin, si elle acceptait.

-J'espère que cela ne sera pas une entrave pour travailler pour vous et votre gouvernement.

Il hocha la tête toujours à sa réflexion, ne s’imaginant pas à quel point cela pouvait être angoissant pour la voyageuse. Quand il ouvrit la bouche quelques instants plus tard, il s’exprima avec enthousiasme.

-J’apprécie votre honnêteté, ça vous fait honneur. À vrai dire, nous avons plusieurs messages à envoyer. Je vous chargerais de celui de Darga puisque c’est votre prochaine destination.

Après une pause imperceptible, son discours se fit plus prudent.

-Puis-je vous faire une proposition ? Vous êtes en droit de la refuser bien sûr. Pourriez-vous m’aider à communiquer avec Raskhal, c’est mon Ovchin ?

Ce n’était pas la première fois qu’il rencontrait un croyant d’Orshin ni qu’il avait cette idée. Disons que s’il la formulait aujourd’hui, c’était parce qu’il trouvait l’occasion pas si mal.

-Bien sûr, ce ne serait pas sans contrepartie. Elle pourrait vous emmener à Darga ensuite. Elle retrouvera son chemin jusqu’ici, c’est une créature intelligente.

Voilà, il n’oubliait rien ou presque. Juste un petit détail, le destinataire. Il maudit son oubli, son manque de professionnalisme à cause d’une envie personnelle. Heureusement, il n’était pas du genre à se morfondre pour si peu.  Avec un sourire d’excuse, il combla cette lacune.

-Le message est a apporté au Conseil de la Convergence.

Ce n’était que l’un des nombreux messages qu’ils s’étaient échangés au cours des derniers mois. L’un des premiers avait parlé des disparitions inquiétantes sur son territoire.
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Mer 26 Juil - 15:40
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Impossible de me sentir à l'aise pourtant, il avait l'air gentil, calme, avenant même. Est-ce que c'était l'austérité de la salle ou le fait de savoir que c'était surement l'homme le plus puissant politiquement parlant que je n'avais jamais vu ? Pourtant il n'était pas si impressionnant. Enfin bien sûr il était évident que c'était un guerrier extrêmement puissant. Sa place, sa stature le prouvait sans aucun doute posible. Pourtant... je m’enorgueillis malgré moi d'avoir déjà vu un guerrier qui m'avait bien plus impressionné.

J’apprécie votre honnêteté, ça vous fait honneur. À vrai dire, nous avons plusieurs messages à envoyer. Je vous chargerais de celui de Darga puisque c’est votre prochaine destination.

J'aquiesce à sa requête avec un grand sourire. Oui ça m'aide. Beaucoup même. Aussi bien personnellement, comme je viens de le dire que professionnellement. Le roi de Busad ? Un message vers la capitale ne peut être qu'important. Un ancien Gharyn de Busad, un Khorog puissant ? Il y a le choix. En tout cas, j'avais eu énormément de chance de venir ici. Et j'étais impatiente d'entendre la suite.

Puis-je vous faire une proposition ? Vous êtes en droit de la refuser bien sûr. Pourriez-vous m’aider à communiquer avec Raskhal, c’est mon Ovchin ? Bien sûr, ce ne serait pas sans contrepartie. Elle pourrait vous emmener à Darga ensuite. Elle retrouvera son chemin jusqu’ici, c’est une créature intelligente.
Mais... bien sur. Je ne sais pas comment vous remercier. C'est ... inespéré pour moi. Et communiquer avec elle est totalement à votre honneur.
Je ne connais pas tant de monde qui, malgré leur proximité avec leur monture  ou leur familier, pense à réellement vouloir prendre leur avis en considération.

Je serais surement revenue à la capitale en ... à peine deux ou trois jours surement. Je ne connaissais pas exactement la vitesse de vol d'un Ovshin. Mais il n'était pas difficile d'imaginer d'aller plus vite qu'à pied. Dans d'autres circonstances, c'est à dire avec n'importe qui d'autre, je lui aurais surement sauté au cou pour le remercier. Bon la vérité ? Heureusement que cette immense et lourde table de bois me garder assise. Elle apportait énormément de self contrôle.

Le message est a apporté au Conseil de la Convergence.
Voulez vous l'écrire ou me le confier de vive voix ? J'aurais probablement ... besoin de votre sceau ou de la preuve que je viens de votre part pour voir les membres du conseils cependant.

Oui, un peu de sérieux. Il fallait tout de même en parler un peu et sérieusement si je voulais vraiment marqué des points auprès de Busad et de Darga. D'ailleurs, j'avais presque perdu de vue à quel point ce message serait important. Je fronçais un instant les sourcils. S'agissait-il des mines ? Des disparitions dont on entendait parlé partout où l'on se déplaçait. Honnêtement, j'étais pour la première fois curieuse d'entendre le message qui allait passer par moi entre deux partis importants du gouvernement de My'trä.

Voulez vous l'écrire ou me le confier de vive voix ? J'aurais probablement ... besoin de votre sceau ou de la preuve que je viens de votre part pour voir les membres du conseils cependant.

Dans les deux cas, j'aurais probablement l'opportunité d'en savoir un peu plus. Ce qui me faisait penser que prendre les airs pour rejoindre Darga était également un moyen beaucoup plus sécurisant d'amener le message au conseil. Je n'avais jamais eu peur des routes. Une jeune fille, frèle qui se ballade n'attire pas forcément les brigands. Et la majorité du camps, je sondais les environs pour connaître les intentions des gens que je rencontrai à distance. Mais je n'avais tout de même jamais convoyé de message si important !

Si... vous le désirez, vous pouvez m'en dire un peu plus, pendant que nous allons voir votre Ovshin. Si vous n'avez pas l'habitude de lui parler, elle peut avoir de nombreuses choses à vous dire ?



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Jeu 27 Juil - 13:57
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Inutile de dire qu’il fut soulagé d’entendre la messagère accepter sa proposition et ce avec enthousiasme. Il ne se pensait pas si particulier, peut-être que les gens n’imaginait pas la possibilité de communiquer avec leur monture seulement parce que c’était hors de porté, hors des mœurs des non-adeptes d’Orshin.
Dommage qu’il eut à réaborder des sujets plus sérieux, notamment à cause de son oubli.

-Voulez vous l'écrire ou me le confier de vive voix ? J'aurais probablement ... besoin de votre sceau ou de la preuve que je viens de votre part pour voir les membres du conseils cependant.

N’aurais-ce été que lui, il lui aurait certainement confié le message de vive-voix. Il n’était pas particulièrement partisan du secret et avait tendance à faire confiance aux gens. Mais le destinataire et le message l’excluait. Il n’y avait pas à proprement dit de secret d’État dedans, à moins que la direction que souhaitait prendre  Kharaal Gazar soit considéré comme tel ou les incidents récents à déplorer dans la région.

-Si... vous le désirez, vous pouvez m'en dire un peu plus, pendant que nous allons voir votre Ovshin. Si vous n'avez pas l'habitude de lui parler, elle peut avoir de nombreuses choses à vous dire ?

-Oui, excellente idée.

Elle était pleine d’initiative et lui semblait bien sympathique, ça lui peinait encore plus de devoir lui annoncer ça :

-Malheureusement ce sera une missive écrite, il y aura évidemment mon sceau sur cette dernière. Vous n’aurez aucune difficulté à leur faire parvenir avec cette marque.

Alors qu’il ouvrait la porte et le chemin, il continua de parler.

-Vous comprenez, la situation est assez sensible en ce moment. Vous qui voyager vous avez dû le voir ? Comment est-ce dans les autres régions ?

Leurs pas les menaient vers l’escalier. Ils allaient monter au sommet de la Tour. Une des places favorite de  Raskhal. De là haut, il pouvait contempler la cité en paix. C’était une bête assez indépendante : elle n’avait pas de box comme un cheval même si Zaël avait prévu un espace pour sa monture si jamais elle avait besoin de s’abriter ou qu’elle en avait envie. En réalité, cette dernière n’y allait que lorsque le Roi avait besoin d’elle pour se déplacer. Et encore, seulement parce que le Gharyn ne pouvait s’éclipser en douce depuis le toit de la tour. Ça aurait fait désordre.



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Mar 1 Aoû - 16:41
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


J'avais à la fois hâte de connaître la créature du Roi. Et l'envie d'en savoir plus sur le message que j'allais convoyé. Paradoxale ? Nopn j'étais juste une femme éparpillée mais ce ne serait pas la première fois. Et j'avais toujours de bonne idée pour consillier mes différentes envies. Presque toujours... mais ca pouvait être considéré comme une généralité tout à fait acceptable !

Oui, excellente idée.

Je me levais juste après le monarque du Kharal Gazar. Je supposais que c'était comme ça que j'étais censée faire et pas sautée de ma chaise en sautillant jusqu'à la créature comme je le faisais d'habitude ? On ne m'avait pas vraiment préparer à erncontrer quelqu'un comme lui dans ma vie, mais il n'avait pas l'air trop rigide. Pas trop à cheval sur les conventions non plus. A part qu'il habitait dans les nuages en fait...

Malheureusement ce sera une missive écrite, il y aura évidemment mon sceau sur cette dernière. Vous n’aurez aucune difficulté à leur faire parvenir avec cette marque.

Haussant les épaules, je le suivais au dehors de la salle. Je n'avais pas vraiment de commentaire à faire. Je ne saurais pas tout mais malgré une curiosité maladive, je savais bien que je n'étais pas payée pour savoir ce que contenait ce message ou pour y apporter ma contribution ! Il n'aurait pas été déçu du détour au conseil de la Convergence tiens ! Le haut de la tour était manifique d'ailleurs.

Vous comprenez, la situation est assez sensible en ce moment. Vous qui voyager vous avez dû le voir ? Comment est-ce dans les autres régions ?
C'est tendu aussi à vrai dire. Surtout à Zolios à ma connaissance mais... partout, les rumeurs de personnes qui disparaissent se répandent. Je pense que les gens commencent à tous avoir peur. Et je ne sais pas si les Daénars se rendent compte de ce qu'ils font...

Je soupirai profondément. Quand on avait peur, on faisait n'importe quoi. Et c'était ce qui allait se passer. D'une façon ou d'une autre. Je ne blâmais pas mes compatriotes. J'étais moi aussi en colère contre cette nation qui ne faisait aucun cas des architectes ou de nos vies. Des gens cupides, égoïstes et manquants totalement d'humilité envers nos créateurs. Mais pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser que dans cette amas de crétin, il y en avait forcément certains qui devaient être contre ces tueries. Et ceux là méritéaient forcément d'être mis à l'abri autant que les My'trans touchés par leurs atrocités.

Nous arrivions à destination apparemment. On pouvait voir toute la cié. L'Ovshin était là, posé tranquillement, majestueusement sur son perchoir. Un sourire s'étira sur mes lèvres. Elle devait se sentir si bien. Je m'avançais et me fendais d'une révérence.

Bonjour, Je me nomme Mary, mais la plupart de mes amis m'appelle Melly. Je peux vous comprendre, et votre maître désirerait que je joue l'intermédiaire. Je suppose que c'est plus simple quand on peux mettre des mots sur nos pensées. Vous me le permettez vous aussi ?



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Mer 2 Aoû - 13:45
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Guère rassurant mais guère étonnant. Ce que lui disait Mary confirmait ce que d’autres lui avaient dit par ailleurs. Si il ne soupira à l’instar de Mary, il ressentait lui aussi une certaine lassitude vis à vis de la situation. Sûrement plus profonde que la jeune femme, elle n’était pas responsable d’une région elle.

-Oui malheureusement, ce qui se passe ne facilite pas le dialogue. Pourtant c’est maintenant plus que jamais que nous avons besoin de maintenir les liens entre les nations...

Une fois sur le toit Zaël fut content de voir que Raskhal était là, immobile à contempler la cité en contrebas.

La tête de l’Ovchin se tourna vers Mary alors qu’elle s’adressait à celui-ci. Doucement, sans trahir de surprise de se voir ainsi interpeller mentalement. Ses yeux fixes ne trahissaient pas non plus son amusement envers ce petit être si cérémonieux même s’il perçait dans ses pensées.

Évidemment Melly. Tu peux m’appeler Raskhal, c’est comme ça que tes semblables m’appellent. Mais les images ne sont pas une gêne.

Il lui envoya des images de vols passés mêlése à un sentiment de liberté fort, de bien être. Son regard ne quittait pas cette drôle de dame que lui avait amené Zaël, la grande brindille. Contrairement aux autres humains, elle ne semblait pas le craindre. Plus que ça, elle souhaitait et était rentrée en contact avec lui. Le même type de comportement que son compagnon au final. Impassible, il attendait sa réaction. Il avait tout le temps du monde.

Quant au Gharyn, il était resté en retrait, regardant la messagère s’incliner et l’Ovchin s’intéresser à cette dernière. Il ne pouvait naturellement pas deviner la nature de l’échange entre ces deux êtres. Il attendait légèrement inquiet que son compagnon ailé prenne mal cette initiative.



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Dim 6 Aoû - 7:33
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


J'étais honnête dans ce que je lui racontais. Il faisait parti de ces personnes aui auraient surement un impact sur les décisions du conseil et la réponse de My'trä aux disparition de mes concitoyens. Pour moi, le châtiment devait être simple. Soit les Daénars se débrouillaient pour gérer leurs mines correctement, soit ils retournaient sur leur continent. Il était déjà suffisamment contre la volonté des Architectes d'exploiter la magilithes pour qu'en plus, nous ne tolérions pas s'il apportait le malheure autour d'eux.

Oui malheureusement, ce qui se passe ne facilite pas le dialogue. Pourtant c’est maintenant plus que jamais que nous avons besoin de maintenir les liens entre les nations...

Etais-je d'accord avec cela ? Garder les liens entre les nations ? Je n'avais pas vraiment envie de garder des liens avec des gens qui tentaient sournoisement d'asservir mon peuple ou qui les transformaient en anomalie. Mais peut être que le roi avait raison. Peut-être qu'il fallait voir un peu plus loin et penser avant tout à la paix. Pourtant cela n'appaisait pas tout à fait la colère que je connaissais depuis mon voyage à Zolios. Bref, je mettais de côté ces questions politiques sur lesquels je n'aurais de toute façon que peu d'impact pour me concentrer sur le magnifique Ovshin du roi. Je n'avais même pas pensé une seconde à en avoir peur, malgré sa taille impressionante. Après tout j'étais là pour lui parler. Je partais donc du principe qu'il n'allait pas me sauter dessus pour me dévorer les entrailles.

Évidemment Melly. Tu peux m’appeler Raskhal, c’est comme ça que tes semblables m’appellent. Mais les images ne sont pas une gêne.
Enchantée Raskhal...

Sincèrement, je souriais à l'oiseau avant de laisser les images de vol m'envahir. La sensation était encore plus grisante que lorsque j'avais possédé Pilm et Pom. Je fermais les yeux pour l'apprécier encore un peu plus. Cette sensation de liberté absolue, de fusion entre la créature et son dresseur. Comme une promesse intérieure que je connaitrais moi aussi cela un jour. Et je savais avec qui je le ferais. Mais d'abord son oeuf devait éclore et je devais construire avec le jeune dragon une relation aussi fusionnelle qu'avec mes autres oiseaux. Je soupirais d'aise en rouvrant les yeux pour regarder le fier volatile avec ce petit sourire plein de bonheur.

Personne ne pourrait rêvée d'une sensation plus ennivrante j'en suis certaine... Est-ce que cela vous manque ? Je sais que votre ami est vraiment un homme occupé...

Je me tournais ensuite vers le Gharyn résident de cette tour. Il  semblait légèrement anxieux, mais après tout, il ne pouvait pas comprendre les réactions de son familier aussi bien que les adeptes d'Orshyn alors... Je souris - encore un peu plus si c'était encore possible - par politesse avant de demander plus précisément de quoi il avait besoin.

Une chose est certaine, il est le plus heureux du monde, lorsque vous volez avec lui. Mais je vous en prie dites moi comment je peux vous aider? Vous deviez avoir une idée précise de ce que vous souhaitiez lui dire non ?



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Mar 8 Aoû - 9:17
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Courir à vous faire battre le cœur à la chamade vous manque-t-il quand vous êtes assise ?

Pour la suite il eut de nouveau recours à des images, des sensations, les mots n’étaient pas suffisants pour transmettre ce message. Comme pour une comparaison, la jeune femme pouvait percevoir la sensation de survoler, surfer sur la vague du temps tout en étant immobile se mélanger à celle de surfer sur les courants d’air.

Tout n’est qu’une question de perception.

Nulle moquerie dans ses paroles, juste de la chaleur et de la bienveillance.

À son sourire, Zaël pouvait déjà supposer que l’échange c’était bien passé. Mais ce fut seulement lorsqu’elle l’eut dit oralement que son anxiété s’évanouit complètement. Ou presque. Il n’y aurait plus de retour en arrière possible une fois qu’il aurait commencé à parler. Il n’y avait pas de raison que ça se passa mal, peut-être était-ce dû au fait d’avoir à parler au travers d’une intermédiaire. Il n’avait pas l’habitude, ce n’était pas comme les messages qu’il envoyait, il n’était pas là quand les gens les recevaient. Et ceux-ci n’étaient pas personnels qui plus est.

-Oui, bien sûr. Pour commencer, j’aimerais le remercier d’être resté toutes ses années auprès de moi. Et de ne pas être parti alors que nous nous installions pour une longue durée dans cette ville.

Ce n’était pas tout à fait les mots qu’il avait prévu, n’y la façon dont il imaginait que ça se passerait mais l’essentiel y était. Il tenait ses mains croisées devant lui rajoutant de la solennité au moment. Son regard balançant entre l’humaine et celui de Raskhal toujours aussi fixe.

-Si tu veux partir et ne pas rester avec une personne qui bouge si peu, je le comprendrai. Je ne veux pas entraver la liberté d’un être qui m’est si chèr. Ou celle de quiconque.…

Ses derniers mots avaient été dirigé directement vers l’Ovchin. Même s’il ne pouvait les comprendre et aurait besoin de Mary pour les transmettre. Le Gharyn s’était tout simplement laissé porter par son élan.



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Lun 21 Aoû - 15:47
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


J'étais totalement subjuguée par les sensations que mme présentais l'Ovshin. De toutes les créatures avec lesquels j'avais discuté jusqu'ici, il était le plus à même de choisir ses mots et les choses qu'il voulait me faire passer. Et c'était étrangement agréable. Je n'avais jamais eu d'échange si enrichissant pour moi. Une découverte, des sensations inconnues à la plupart des humains, je trépignais de monter sur cette incroyable oiseau pour expérimenter avec lui toutes les impressions qu'il me transmettait.

Courir à vous faire battre le cœur à la chamade vous manque-t-il quand vous êtes assise ? Tout n’est qu’une question de perception.

Sans hésiter je pouvais répondre que oui. J'avais appris à comprendre cet envie de voyager, de quitter le confort de son nid pour découvrir d'autres paysages, de courir à perdre haleine à travers la plaine de Suhury pour délivrer un paquet sans se soucier de ce qui nous entoure. Je comprenais, comme tous les voyageurs devraient le faire, et je souris encore en pensant à celui qui m'a ouvert les yeux sur cette réalité. Je me tourne alors vers le Roi des adeptes de la Terre pour lui demander ce qu'il a à dire à son ami.

Oui, bien sûr. Pour commencer, j’aimerais le remercier d’être resté toutes ses années auprès de moi. Et de ne pas être parti alors que nous nous installions pour une longue durée dans cette ville.

La sincérité du Gharyn était très touchante. Je n'osais rien dire qui aurait pu l'intérrompre. ou le mettre mal à l'aise à cause de ma présence. Ca devait être un peu handicapant de ne pas pouvoir faire cela tout seul. Les sentiments étaient si forts qu'il devait être vraiment gênant pour lui de m'avoir ici. Encore plus, au vue de sa position.

Si tu veux partir et ne pas rester avec une personne qui bouge si peu, je le comprendrai. Je ne veux pas entraver la liberté d’un être qui m’est si chèr. Ou celle de quiconque.…
Le roi de Busad vous remercie énormément de votre loyauté. Elle le touche beaucoup, surtout après être venu habité dans un lieu fixe comme cette ville. Mais, il ne veut pas que vous vous sentiez obligé de rester. Si vous souhaitez prendre votre envol, il le comprendrait. Il est votre ami et tient trop à vous pour vous forcer à rester auprès de lui si vous vous sentez mal à ce propos.

Pour ce qui était des sentiement du Gharyn, j'étais persuadée que l'intelligente créature les avait captés depuis le début mais je fis tout de même le relai. Les relations entre un maître et son familier était bien plus qu'une simple amitié. Chancun était près à risquer sa vie pour l'autre, pour son confort. Alors il devait savoir, c'était une évidence.

Il n'a pas de raison de s'inquiéter comme cela. J'ai choisi de rester avec lui car c'est... ce que vous appelez un ami je crois. Je chéri notre lien plus que quelques vols supplémentaires. Et j'aime bien être traité avec respect ici...
Il dit que c'est son choix de rester avec vous. Il chérit le fait d'être à vos côtés plus que de voler ou il le veut. Et qu'il veut rester ici.

Que pouvais-je ajouter de plus ? Je n'avais vraiment pas besoin d'ajouter mon grain de sel dans un échange pareil.



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Mer 23 Aoû - 11:01
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Encore une fois Zaël se retrouva dans le noir le temps de l’échange. Et ce n’était pas sur l’ovchin qu’il risquait d’en capter la teneur. À aucun moment il douta de la bienveillance ou de l’honnêteté de Mary. Il savait qu’elle transcrivait ses mots au mieux dans cet échange, il se demandait d’ailleurs sous quel mode ils communiquaient. Et voilà que son esprit recommençait à vagabonder…

Il dit que c'est son choix de rester avec vous. Il chérit le fait d'être à vos côtés plus que de voler ou il le veut. Et qu'il veut rester ici.

Son sourire illumina ses yeux alors qu’il entendait ses mots. Il n’aurait pu espérer mieux ! C’était dans des moments comme ça qu’Adela lui manquait le plus. Il ne pouvait évidemment pas serrer dans ses bras la messagère.

« Merci, c’était la chose la plus importante que je voulais lui demander et lui transmettre. Je me permets d’abuser encore un petit peu de votre temps. Je suppose que la réponse pourrait vous intéresser aussi. »

Un sourire en coin vint agrémenter sa dernière phrase. Après tout, un adepte d’Orshin devait apprécier échanger avec tous types d’espèces.

« Je ne suis pas sûr de bien formuler ma pensée mais : qu’observes-tu la journée durant quand tu restes si immobile qu’on dirait une statue ? »

Avant que Mary ne commença à transmettre, ou du moins il le supposa, Zaël ajouta une dernière question :

« Juste par curiosité, vous n’êtes pas obligée d’y répondre si vous ne le souhaitez pas : vous communiquez sous quelle forme avec les êtres non humain ? »

Quand à Raskhal, même s’il avait toujours l’air aussi impassible, il était quelque peu amusé par les questions étranges de son compagnon. Il n’était guère surpris, ça correspondait bien à sa manière d’être. Et peut-être de tous ces bipèdes.

Je me contente d’être, d’embrasser la vie.

Une fois encore, il eut recours aux images pour parachever sa pensée superposant le tourbillon des êtres sous lui, le balai incessant de la vie, à celui du ciel et de ses habitants. De sa position, il pouvait tout voir et sentir les nombreuses choses que le vent lui portait que se soit le piaillement des oiseaux ou les odeurs des humains.

Et vous Melly? Que sentez-vous sur ce perchoir ?



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Sam 26 Aoû - 8:12
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Le sourire du Gharyn était tellement naïf et honnête que je fus presque surprise de le voir sur un visage si important. Je savais que Zaël n'était pas vraiment craint dans le Kharaal Gazar. On l'aimait bien, par de respect superflux ou de légère hésitation en pensant aux action de leur roi. Je pensais subitement ce genre d'attitude qui l'empêchait d'avoir cette emprise un peu trop forte sur son peuple. A contrario de moi, qui était bien plus impressionné par son amour pour son Ovshin que par la hauteur de sa maison par exemple. En comparaison, mon Gharyn me paraissait si détaché et à la fois, je savais à quel point la tribu comptait sur Cassir et à quel point, il prenait soin d'eux sans le montrer autant sur son visage.

Merci, c’était la chose la plus importante que je voulais lui demander et lui transmettre. Je me permets d’abuser encore un petit peu de votre temps. Je suppose que la réponse pourrait vous intéresser aussi.

J'hochais de la tête avec un sourire. Ce n'était pas moi la plus occupée des deux et maintenant qu'il m'employait, je n'avais absolument rien à redire. D'autant plus au vue de l'échange que nous avions tous les trois. Je n'avais jamais pensé à me mettre au service des autres avec mon don. Je le voyais plus comme les autres, comme une chose un peu égoïste qui me maintenait parfois hors de la réalité. Peut-être que j'étais un peu sûre de moi aussi. J'arrivais à comprendre des choses que seuls les adeptes d'Orshin percevait, et j'aimais en discuter avec certaines caravanes qui passaient à Darga, mais jamais avec mes amies qui me connaissaient pourtant bien mieux.

Je ne suis pas sûr de bien formuler ma pensée mais : qu’observes-tu la journée durant quand tu restes si immobile qu’on dirait une statue ?Juste par curiosité, vous n’êtes pas obligée d’y répondre si vous ne le souhaitez pas : vous communiquez sous quelle forme avec les êtres non humain ?
Hum... C'est assez difficile à décrire. C'est un mélange de plusieurs choses. Il peut me parler comme dans une conversation, mais cela va au delà. Je ressens aussi ses sentiments, percevoir ses souvenirs comme si c'était les miens. Du moment qu'il veut bien me les transmettre bien sur. Orshin nous permet de comprendre toutes les créatures encore mieux que la plupart se comprennent entre elle je dirai. C'est aussi pour cela qu'il nous ai possible d'en prendre le contrôle ou de leur demander leur aide quand nous en avons besoin.

J'avais choisi de d'abord répondre le plus honnêtment possible à la question de Zaël. Le plus honnêtement et le plus clairement, ce qui n'était pas vraiment évident. Je n'étais pas certaine de me faire totalement comprendre. Est-ce que quelqu'un qui n'avait jamais été dans la tête d'une autre personne pouvait vraiment imaginer ? C'était comme faire un tout en gardant le contrôle de sa propre personne. Après tout, tous ceux que j'avais rencontré m'avait bien dit que le plus difficile était de faire la différence entre nos propres sentiments et ceux des créatures, sans les laisser se mélanger sous peine de finir comme une anomalie. Et ceux en leur accordant tout ma confiance, ce que je rajoutai d'ailleurs.

Contrairement à vous ou à un disciple des autres Architectes, je me devrais de compter sur leur force autant que sur la mienne lors d'un combat. Je suppose que cela nous rend particulièrement sensible en règle général.

C'était une différence majeure à mes yeux. J'avais vu par exemple Adramus combattre en ne comptant que sur sa puissance et sa propre fois en Amisgal. Je supposais que cela devait être la même chose pour Zaël et sa foi en Delkhii. Mais je n'avais jamais ressenti cette puissance intérieure en moi. Je faisais plus confiance en mon amitié avec les créatures que je croisais, qu'en ma propre force. Je n'avais rien d'une guerrière aussi. Peut être que si je pouvais croiser un gharyn ou un guerrier vénérant Orshin également ce serait différent. Je revenais à ma "mission du moment pour me tourner vers le noble oiseau et lui poser la question de son "humain".

Il voudrait également savoir, par curiosité, ce que vous voyez d'ici ? Ce qui vous plait à être perché à cet endroit en particulier.
Je me contente d’être, d’embrasser la vie.

Une nouvelle fois, les images m'envahirent sans que je cherche à les repousser. Les allées et venues, les reflets qui se mélangeait. "La vie" je comprenais ce qu'il avait voulu dire. Je respirai profondément comme pour me remplir le corps de cette sensation, de ses images. Puis j'essayai de trouver les mots pour explrimer la même chose pour Zaël, même si je savais que ce ne serait jamais aussi fort que mon expérience.

Il aime juste voir grouiller la vie de la cité. L'effervescence ou la tranquillité, les couleurs ou le calme du soir. Tout lui rappelle le monde.
Et vous Melly? Que sentez-vous sur ce perchoir ?

Je regardai l'oiseau noir quelques instants, avant de me déplacer pour me mettre plus au bord de la tour. Je regardai vers le bas pour me faire une idée de ce que je voyais. Je devais presque avoir l'air prête à sauter, pourtant je ressentais autant de peur que d'émerveillement.

Je ne suis pas aussi intrèpide que vous. Je me sens si petite, si insignifiante dans le monde de nos créateurs. Et pourtant, cela me rend heureuse de savoir que je fais partie de tout ça. Je me sens... je sens que j'appartiens à quelque chose.



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Dim 27 Aoû - 20:36
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Il hocha la tête, il comprenait les mots, l’idée. Mais Zaël sentait bien que cela faisait parti des choses que l’on ne pouvait réellement comprendre, sentir avec ses tripes, à moins de l’expérimenter soi-même. C’était dommage, une telle expérience aurait été bénéfique aux peuples, aux individus. Ses dires sonnaient on ne peut plus juste. Nul doute que les Adeptes d’Orshin faisaient preuve d’une sensibilité qui manquait chez les autres Adeptes. Ou en tout cas, qui s’exprimait d’une façon très différente.

Le filtre de la « traduction » se faisait bien sentir même si Mary faisait son possible pour transmettre de façon fidèle ses échanges. Le primo-Gharyn était reconnaissant de ses efforts et de son dévouement. Même s’il ne pouvait s’empêcher de se demander comment s’était d’échanger avec Raskhal. La bombarder de question ne le rapprocherait pas de la réalité inexplicable, dommage. Il ne pouvait qu’observer cette communion invisible.

Surpris, il vit la jeune messagère s’approcher du bord. Que pouvait-elle bien faire au milieu d’une discussion ? Malgré sa curiosité, il n’osait interrompre son mouvement sûrement en lien avec son compagnon. Nul doute qu’elle l’informerait ensuite.

Le bien-être de la jeune femme était communicatif, des couleurs commençaient à pointer sur le plumage de l’ovchin. Rares étaient les rencontres comme celles-ci. De l’amusement et de l’affection passaient sur la bande d’affinité.

Et pourtant…
Il lui montra sa vision d’elle, penchée au-dessus du vide, si petite et sans aile. Sans aucune malice ni pour lui faire peur. Juste un constat de sa propre bravoure. Encore une fois, tout n’était qu’une question de point de vu.

Auriez-vous une question ?
Après tout, tout le monde en avait posé sauf Melly. Et on en apprenait beaucoup sur les questions que les gens décidaient ou non de poser. Outre le fait qu'il aimait discuter avec ce petit être.



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Mer 30 Aoû - 17:41
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


Je n'avais pas bougé depuis la question du grand oiseau. Quelque chose d'hypnotique se dégageait de la vue de la ville. Quelque chose que j'étais certaine de retrouver sur les ailes de Raskhal en retournant à Darga. J'étais soudain impatiente. Busad n'était "que" la ville, capitale des adeptes de Delkhii après tout. Et pourtant, je sentais jusque dans mon coeur l'effervescence qui se dégageait. Comme si j'étais déjà trop loin pour faire partie de cette vie à laquelle j'allais retournée dans quelques minutes. Alors Darga... ma ville serait magnifique, j'en étais absolument certaine. Un joyau au milieu de Suhury. Le coeur de Mochlog surplombant tous ses habitants, tellement affairés à leur vie qu'il ne voyait pas ce tout dont nous faisions tous partie. Je dus véritablement faire une sorte d'effort pour revenir à la réalité de ma conversation. Quelque chose d'exceptionnel s'était glissé dans cette journée, entre ma visite ici, notre discussion à tous les trois, le lien entre le primo-gharyn et son familier...

Et pourtant…

Accueillant le compliment de tout mon coeur, je souris en remarquant les belles couleurs qui commençaient à poindre sur le plumage de l'Ovshin. Je dus également rougir un peu car j'étais véritablement flattée qu'une créature aussi sage me complimente ainsi. J'avais toujours était une entêtée et une casse-cou... donc j'avais trouvé cela parfaitement normale de me pencher pour vérifier par moi-même. Mais de son point de vue, j'étais aussi fragile qu'un papillon. J'haussais légèrement les épaules avant de revenir un peu vers le duo masculin.

Auriez-vous une question ?
Et bien euh... je n'étais pas venu pour cela mais... commencai-je en essayant de formuler ma question le plus clairement possible.Qu'est... ce que vous ressentez quand un humain monte sur votre dos? Je veux dire, est-ce que vous vous sentez diminuer ou utiliser ou... est-ce que vous rendez juste service ?

Etrange, je sais. Ce n'était pas un dragon mais d'une certaine façon je pensais que les sentiments de l'Ovshin pouvaient s'en rapprocher et j'avais besoin de les connaître. Pour plusieurs raisons. Tout au fond de moi, je savais aussi que je rentrais pour m'occuper d'une créature ailée à laquelle je ne voudrais surement pas imposer des choses qui serait contre sa nature. Ou qui froisserait ses sentiments. Logiquement, je serai au courant mais je ne voulais certainement pas passé à côté, tout cela parce que cela m'arrangeait ! Je laissais le temps à l'Ovshin de me donenr sa réponse et le remerciait chaleureusement avant de me retourner vers Zaël. Il était temps de repasser aux choses sérieuses n'est ce pas ?

Je pense... que j'ai fini ma conversation avec Raskhal. Au pire je pourrais la continuer durant le vol et vous en faire un compte rendu si vous le souhaitez. Si la missive est prête je serais heureuse de me mettre au travail. Je la délivre à tout le conseil de la convergence n'est ce pas ? Vous n'avez pas un contact en particulier ?

Oui, parce que nous étions montés si vite que je n'y avais même pas pensé.



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur

Zaël
avatar
Dim 3 Sep - 10:21
Irys : 396348
Profession : Gharyn de Busad
My'trän +2 ~ Kharaal Gazar
Encore une fois de l’amusement perça dans les pensées de l’ovchin. Les humains avaient de drôles de questions. Leur formalisme, leurs questions, les empêchaient d’apprécier la vie en toute simplicité. Évidemment, il n’emportait pas n’importe qui avec lui dans les cieux. Tout le monde n’était pas assez ouvert d’esprit pour l’approcher ou surmonter sa peur du vide, ou méritait qu’il partagea ce moment.

Hmm, ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? Vous, les petits êtres sans ailes, abandonnez tout  contrôle en hauteur. Nous avons le choix, nous sommes libres. Pourquoi se priver de la joie de partager ?

Les mots étaient trop faibles pour transmettre son idée, ils le rendaient maladroits, moins précis. Pour illustrer sa pensée, Raskhal lui envoya donc des images de symbiose innombrable dans la nature : que ce soit entre animaux, flore ou colonies d’insectes. Les vies s’entrelaçaient  de façon naturel même si les humains avaient tendance à l’oublier.

La conversation revint enfin vers le primo-Gharyn. S’il était un poil envieux et intrigué par leur échange, sa patience n’était pas entamée. Ce dernier aurait pu durer plus longtemps sans le gêner.  Même s’il ne pouvait malheureusement pas passer sa journée ici. Il n’avait pas ce luxe, d’autant plus que son peu de temps libre était réservé à Adela. Il regrettait d'ailleurs son absence dans ce moment paisible.

« J’apprécierais même si vous n’êtes pas obligée de tout me rapporter. »

Il avait hésité avant de répondre. Évidemment il était curieux, mais il ne voulait pas empiéter sur des échanges privés, empiéter sur des choses qui ne le regardaient pas en définitif. Seul le fait qu’il ne puisse converser directement avec l’ovchin lui avait fait accepter cette aimable proposition.

« Oui, bien sûr. Excusez moi de vous avoir retenue si longtemps. La missive est sur mon bureau, je vous la donnerais en redescendant. Vous serez libre de partir ensuite. Et non, c’est vraiment à tout le  Conseil qu’elle est destinée. Ne vous inquiétez pas les Proctecteurs de Darga s’occuperont de vous guider. »

Voilà, il allait devoir retourner à des affaires moins plaisantes mais pressantes. Perdu dans ses pensées, réfléchissant aux différentes tâches qui l’attendaient, il guida en silence la jeune femme jusqu’à son bureau tout aussi sobre que la salle de réception où il l’avait accueillie. Le parchemin était bien évidemment scellé avec son sceau.



Code couleur : #cc00ff
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Lun 4 Sep - 14:38
Irys : 568468
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


L'anxiété que je ressentais en posant la question à l'oiseau était bien réelle. Rien ne m'aurait plus déplu qu'il me réponde que fianlement oui, c'était avilissant et il détestait ça. Détester quand le primo-gharyn l'objectiver en le prétant à des inconnus. Détester quand on le prenait pour une vulgaire charette, mais finalement, la réponse fut bien au delà de mes espérances.

Hmm, ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? Vous, les petits êtres sans ailes, abandonnez tout  contrôle en hauteur. Nous avons le choix, nous sommes libres. Pourquoi se priver de la joie de partager ?

A nouveau j'aurais aimé fermer les yeux pour profiter infiniement de la sensaation que me transmettait Rhaskaal. Mais en fait... je pouvais prendre mon mal en patience pour quelques minutes, je n'allais pas tarder à pouvoir partager ses moments avec lui et j'avais plus que hâte ! J'étais presque sûre que tout le reste allait disparaître et si depuis mes entrainements avec Pilm et Pom j'avais un peu réalisé à quoi cela devait ressembler de voler, mes petits amis n'avaient pas comme l'Ovshin, la conscience de la chance qu'ils avaient et j'avais été beaucoup trop préoccupée par mon entraînement pour me laisser aller à seulement profiter.

Et à cette fin, je mettais une fin provisoire à ma conversation avec le bel oiseau pour revenir vers son maître. Le roi de Busad avait eu l'extrême courtoisie de patienter comme un homme lambda alors que je ne discutais plus que pour moi. J'étais définitivement impressionnée par l'homme si je ne devais pas l'être par le dirigeant. Zaël avait beaucoup de qualités admirables. Et c'était bien pour cela que je lui proposais de le tenir au courant des échanges que j'aurai durant mon retour à Darga. La curiosité tinté de retenu qui venait de lui, me donnait encore plus confiance. Et le fait que ses pensées vagabondent de temps à autre vers une autre femme aussi en réalité.

Oui, bien sûr. Excusez moi de vous avoir retenue si longtemps. La missive est sur mon bureau, je vous la donnerais en redescendant. Vous serez libre de partir ensuite. Et non, c’est vraiment à tout le  Conseil qu’elle est destinée. Ne vous inquiétez pas les Proctecteurs de Darga s’occuperont de vous guider.
Ne vous excusez pas, vous me payez de toute façon. fis-je remarquer en riant.

Je le suivis dans les entrailles de la tour pour recevoir la missive du Primo-Gharyn. Je la glissais tout de suite à l'intérieur de ma tunique pour qu'elle ne s'envole pas durant mon temps en l'air. Trouver un protecteur de Darga et demander à voir le conseil de la Convergence. Avec une lettre signée et scellée ce serait quand même plus simple que ne l'annoncait Zaël. Parce que je n'avais pas le nom d'un primo-Gharyn ou d'un Khorog qui mérite une audience.

Une nouvelle fois, je remerciais Zaël avec un salut profond du buste. Un soldat vint me chercher comme par magie quelques minutes plus tard. A croire qu'on surveillait les faits et gestes du Roi, mais j'avais plus tendance à croire en la mécanique bien huilée de la Tour de Busad. On me permit de repasser rapidement à l'auberge ou j'avais fait étape pour prendre mes affaires. Je ne traînais pas et j'annoncçais avec fierté à Pilm et Pom que -POUR UNE FOIS- ils allaient rentrés par leur propre moyen après moi. Douce vengeance, que je ravalais rapidement parce que... j'allais devoir remonter tout en haut de cette satané tour pour prendre mon envol.

Heureusement que j'étais de nature optimiste et que je savais qu'on avait rien sans rien. Même la deuxième fois... c'était honteusement haut ! Et ce n'était pas le soldat qui m'escorta jusqu'auprès de Rhaskaal qui me dirait le contraire. L'ovshin me fit confiance quand je lui expliquer le deal fait par son propriétaire et il ne fallut que quelques secondes pour me retrouver sur son dos. Il se mit au bord de l'édifice me laissant tout le temps de ravaler mon appréhension.

Vas-y, montre moi donc les merveilles des airs. soufflai à l'Ovshin afin qu'il ne me ramène chez moi.

FIN



Avatar et signature © GUWEIZ , sakimichan et Artgerm

Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.


Voir le profil de l'utilisateur