Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Registre des Initiés :: Identités classifiées
Page 1 sur 1


 Belenor l'Archange

Belenor
avatar
Ven 21 Juil - 23:47
Irys : 73887
Pérégrin 0
Belenor L'ARCHANGE



Passeport


Nom : L'Archange (pseudonyme, véritable nom inconnu)
Prénom : Belenor
Surnom : L'archange
Sexe : Homme
Âge : 20 ans
Métier : Négociant et conseiller politique
Communauté : Pérégrins
Lieu de naissance : Un navire de pirates quelque part au large d'Aildor



Aptitudes & possessions

  • Magies affiliées : Vide
  • Armes et habiletés : Une simple canne marquée d'un glyphe à la signification énigmatique à son sommet ; elle cache par un dispositif secret une rapière d'avantage taillée pour l'estoc que pour la taille. Le fourreau métallique a été glissé et fixé à l'intérieur d'une solide branche de noyer grossièrement taillé, de sorte qu'il semble à une canne parfaitement inoffensive. Il s'avère suffisamment lourd pour permettre d’assommer un adversaire lorsque l'épée n'est pas dégainée, mais suffisamment léger pour parer une attaque lorsque l'épée est dégainée.
  • Familiers/montures : Vide
  • Autres possessions : une chaumière héritée de sa mère dans la campagne de Kharaal Gazar




Profil psychologique Calme, calculateur, manipulateur et froid, Belenor utilise son charisme pour rallier à sa cause ses interlocuteurs. Il a la conviction absolue d’être une incarnation divine. Il n’adore pas les dieux, il aspire à les imiter.

Avec un comportement frisant l’anomalie mentale, en réalité plutôt l’insanité, il ne ressent aucune empathie d’aucune sorte ; tout l’amour, l’attachement ou même la haine qu’il peut porter n’est que faux semblant. Ce mal être qui le ronge le rend insatisfait en tout et pour tout, ce qu’il cache par un prétendu perfectionnisme. Cela l'empêche d'apprécier justement les liens sentimentaux entre individus. Il a conscience de leur existence, sait les reconnaître et les expliquer, mais est incapable d'en évaluer la force.

La seule chose susceptible de l’émouvoir semblerait être l’évocation d’une divinité, qu’il appréhenderait comme un concurrent. Il se crisperait systématiquement, sauf lorsqu’il s’agirait de l’architecte Khugatsaa à qui il accorderait un profond respect.

Et pourtant, personne ne semble tout à fait capable d’interpréter l’expression livide qui envahi tout son corps lorsqu’il contemple l’océan. Une nostalgie ? Un profond regret pour ses parents ? L’admiration pour ce monde façonné par les dieux ? Toutes ces émotions qui auraient dû surgir restaient bloquées quelque part, verrouillées par un père ivrogne, violent et menteur qui hantait son passé et par la triste découverte de sa terrible filiation maternelle.

Incontestablement, néanmoins, Belenor est animé d’une volonté tenace et sans hésitation, il poursuit une bienveillance qu’il ne peut atteindre, faute de pouvoir ressentir ou même de pouvoir apprécier un quelconque code moral ni même de pouvoir s’infliger quelque éthique que ce soit. Il parait parfaitement capable de suivre les règles de toute société, d’élaborer de manière subtile une politique, un règlement, de le contourner pour atteindre ses objectifs ; mais il lui sera toujours impossible de distinguer les bonnes conduites des mauvaises, le bien du mal. Pour lui, il n'y a que l'objectif.



PhysiologieDu haut de ses 1 m 87, et à la carrure imposante, Belenor compte surtout sur son charme pour séduire et courtiser. Il porte des bottes, une ceinture et une sacoche en cuire marron, un pantalon et une tunique noire avec coutures argentées. Le tout est partiellement couvert d'une cape de voyage étanche grise rabattue sur ses cheveux blonds mi-longs, mais laissant apparaître des yeux d'un bleu lumineux.

Belenor porte pour seule arme une rapière cachée dans une canne grossièrement taillée dans une solide branche de noyer. La canne dispose d'une sangle épaisse permettant de l'attacher à la ceinture à l'instar des autres fourreaux. Si le fourreau ressemble à un banal bâton de voyageur, le pommeau s'avère être plus finement travaillé, parcouru de nombreuses lignes noires et d'un glyphe à son extrémité ; Glyphe auquel celui qui se faisait surnommer "L'archange", par ses rares compagnons d'aventure, ne prêtait guère attention.

Le visage gagné par une barbe naissante, le jeune homme voyait ses traits se creuser et se durcir par le sel des océans ou les bourrasques à bord des aéronefs qu'il empruntait au gré de ses voyages. Qui douterait de sa haute naissance en voyant à son index gauche l'anneau d'or que se plaisait à porter certains bourgeois d'Alexandria ? Un simple pirate se serait empressé d’exhiber une pléthore de richesses, ignorant tout des manières que Belenor savait feindre.

La démarche de cet individu s'avère plutôt assurée, et dynamique. Néanmoins, malgré ses grands aires on reconnaissait parfois quelques termes d'argot pirate qu'il justifiait tant bien que mal en racontant à tous que son père avait été un grand marchand, mort assassiné dans une mutinerie.

Plusieurs spécificités physiques et comportementales permettent d'identifier L'archange : une cicatrice lui parcourt la cuisse droite et l'omoplate droite, il a tendance à toujours lever l'index gauche lorsqu'il négocie et à se gratter la nuque lorsqu'il réfléchit. Ce sont les sourcils froncés qu'il engage un combat mais le regard vide qu'il achève ses victimes. Enfin, un détail écartera toute possibilité d'erreur : il garde systématiquement la main gauche serrée sur sa canne et dans son dos lorsqu'il échange une poignée de main.



Biographie

Belenor naquit à bord d'un navire, d'un pirate mercenaire nommé Balgon le sans nom et d'une traîtresse magicienne en exile, Nolina Finasse, devenue prostituée par la même occasion. Il grandit avec son père, entraîné à mentir aux marchands, à tricher aux jeux, à escroquer les voyageurs. Très jeune, il se découvrit quelques prédispositions pour la magie, il se savait capable d'influencer les gens et était persuadé de posséder le même don que les magiciens des histoires contées par les matelots. Son père ne voulait rien entendre et le battait pour chacun de ses blasphèmes. Il se consolait comme il pouvait en imaginant quelle incroyable magicienne devait être sa mère : grande prêtresse du culte des Architectes, ferventes protectrice de My'tra. Il découvrit l'amer vérité. Vers l'age de quinze ans, alors que son père lui intimait soit de lui succéder comme capitaine, soit de rejoindre les technologues, il se rebella violemment, le tua et s'emparer de la fameuse rapière et de son subtil fourreau. Il se convainquit lui-même être bien plus que le rejeton de deux rebuts de la société, qu'il était en réalité l'égal d'un dieu, et puisqu'un dieu n'avait ni père ni mère, il rechercha et assassina cette seconde, ce qui lui prit plus de quatre années.

Ce furent de biens pénibles années où il pu exercer librement ses talents, se faisant passer pour un fils de marchand, propriétaire de nombreux navires. Il tua sans vergogne les quelques individus qui le démasquèrent, afin que nul ne puisse l'identifier, qu'il eut s'agit d'hommes séniles, de femmes gracieuses ou d'enfants innocents n'altérait jamais le dénouement.

Pendant son voyage, il fut témoin d'affrontements entre les peuples, de la haine qu'ils se portaient. La haine semblait bien mal exploitée par chacun des deux camps, il se promit donc d'y remédier. Mais ce ne serait pas en volant quelques butins ou trucidant ici et là qu'il influencerait qui que ce soit. Il ne désirait aucunement se trouver reléguer aux tâches ingrates des bourreaux. Il lui fallait frapper plus haut et plus fort pour que le monde entre d'avantage encore en mouvement.

Il commença alors à s’immiscer dans les sphères politiques de plusieurs contrées, chargé pendant tout l'hiver de l'année 930 d'améliorer les relations et les négociations commerciales entre Aildor, Weisse et Wal. Il fut envoyé à Skingrad pour y négocier un traité commercial avec Aildor, ce qui échoua. Belenor y resta trois mois pendant lesquelles il conseilla le gouverneur afin d'élaborer une politique d'échange commerciaux équitable avec les pérégrins. Il profita de cette proximité administrative pour obtenir des informations sur sa mère qu'il retrouva vautrée dans les caniveaux de Prorig.

Après avoir arraché à sa mère les rares informations que l'alcool, la croyance ou la proximité technologique n'avaient pas altéré, il exécuta la bougresse. Belenor déboursa ses derniers deniers pour accoster au port d'Etsin, le voilà déterminé à récupérer l'héritage légué par sa mère, désormais en quête de pouvoir sur les hommes. Son but ? Accomplir ce que les Architectes ont été incapable de créer : une terre évolutive, véritable œuvre d'art sans défaut, une harmonie entre préservation et création. Il voit la magie comme une science parmi d'autres, et les Architectes comme de grands inventeurs. Il désire mettre pousser les peuples du monde dans un mouvement perpétuel de création, de destruction.





Dans la vraie vie ?


Quel âge avez-vous ? 27 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? Google
La création de votre fiche a-t-elle été fastidieuse ? Au contraire, c'est l'un des meilleurs moment du RP !
Avez-vous des suggestions pour rendre la validation plus facile ? hm... un lien vers des idées de métiers ?
Code du règlement : [OK par Khugatsaa]


Dernière édition par Belenor le Dim 23 Juil - 17:33, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Jeu 27 Juil - 9:28
Irys : 170027
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Liste des réputations de Belenor l 'Archange

Réputation auprès de Daënastre

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Ünellia--------
0/30.000
Le Tyorum--------
0/30.000
Rathram--------
0/30.000
Vereist--------
0/30.000
Hinaus--------
0/30.000
Daënastre--------
0/150.000


Réputation auprès de My'trä

RÉGIONS
RÉPUTATIONS
POINTS
Suhury--------
0/30.000
Zagash--------
0/30.000
Zolios--------
0/30.000
Khurmag--------
0/30.000
Kharaal Gazar--------
0/30.000
Nomades d'Amisgal--------
0/30.000
Nomades d'Orshin--------
0/30.000
My'trä--------
0/210.000


Réputation auprès des Pérégrins

GROUPES
RÉPUTATIONS
POINTS
Pérégrins--------
0/30.000
Cité-État de Dyen--------
0/30.000
Cité-État d'Aalz--------
0/30.000
Cercles de l'aube--------
0/30.000
Ordre de la pénitence--------
0/30.000
Les Danseurs du Crépuscule--------
0/30.000
Les Vigilants--------
0/30.000


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Belenor
avatar
Sam 2 Sep - 14:55
Irys : 73887
Pérégrin 0
Mes rps :

Mai 932, « Dans la vapeur des usines » avec Adramus et Zaël. Une équipe de deux enquêteurs de Protecteur se rend à Etsiin pour enquêter sur une disparition inquiétante de trop. Sur place, deux individus se joignent à l'investigation : Belenor et Adramus, un my'tran.

Début juin 932, « Quand le passé dévoile ses secrets » avec Zaël. Belenor rencontre le Haut-Gharyn de Busad afin de lever le voile sur le passé de la défunte mère de Belenor : Nolina Finasse. Ils découvrent alors alors une menace toujours d'actualité à l'encontre de toute la région du Kharaal Gazar.

8 août 932, « Il était une foi » avec Zora Viz'Herei. Tergiversation autour de la foi de deux hérétiques.


Voir le profil de l'utilisateur