Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 Un fait d'arme pour Dalai !

Evert Nyström
avatar
Mar 22 Aoû - 16:37
Irys : 94786
Profession : Médecin
My'trän +2 ~ Suhury
Lily intervint après son irruption quelque peu involontaire dans la conversation. Elle s'excusa à sa place, expliquant qu'il avait une vision un peu particulière de la vie, de par sa croyance. Evy, de son côté, baissa la tête, un peu honteux. Il se souvint de leurs jours dans la tribu Nyström où, après être devenu un croyant de Möchlog, sa tendance à partager ses opinions qu'aucun autre fils de la tribu ne comprenait l'avait isolé de sa famille. Rapidement, Lily avait pris le parti de le protéger, s'excusant à sa place lorsqu'il avait des propos un peu trop osé par rapport aux croyances de leur tribu. Mais ce faisant, elle avait elle aussi inconsciemment prit le parti de l'exclure malgré elle, en pensant que sa croyance était à excuser auprès des autres, reniant ses réflexions sur le sens de la Vie et du Cycle et lui faisant tirer la conclusion qu'il n'y avait que du mal qui pouvait découler de ses interventions.

Cette dynamique avait rendu Evy craintif du fait de partager sa propre opinion. Aussi se réfugia-t-il dans le mutisme forcé du repas, en se maudissant quelque peu d'avoir prit la parole et apporté à son tour un coup de froid à la discussion. Mais aussi fut-il surpris quand Adramus n'ignora pas simplement ses propos, et ajouta même qu'il était d'accord avec ceux-ci.

Le voyageur voulait néanmoins marquer le monde. Accomplir une Tâche lors de son Cycle. Mais qui ne le souhaitait pas, vraiment ? Evert n'avait aucune conviction personnelle de ce genre, mais ce n'était pas en désaccord avec ses principes. Il n'avait simplement encore rien trouvé qui lui donnerait envie de repousser ses limites. La seule conviction qu'il pouvait avoir, c'était de protéger le Cycle. Mais il n'y avait aucune Tâche qu'il pouvait pourchasser pour accomplir ce but, hormis vivre selon les préceptes des Architectes. Le Cycle se débrouillait très bien tout seul. C'était la Tâche des Régisseurs que de le protéger et non la sienne.

« Qu'est-ce que l'Edrel Kègue ? C'est en lien avec ton art martial ? »

Avant que Evert n'ait trop le temps de reprendre ses esprits vis à vis de la précédente déclaration d'Adramus, Lily posa une question qui lança le guerrier dans une longue tirade. Evy écouta attentivement. Il était d'un naturel curieux, et les précédentes déclaration du nomade n'avait pu que lui attirer les faveurs du fils de Möchlog qui souhaitait désormais en apprendre plus sur lui.

Même s'il était un fils d'Amisgal, il ne ressemblait pas aux fils de leur ancienne tribu. Il n'était pas baigné dans une insouciance constante mais souhaitait au contraire se perfectionner. Il avait emmené sa croyance un cran plus haut et souhaitait basiquement faire de son mieux pour honorer Amisgal - et sans doute tous les Architectes de manière générale, car ce faisant il honorait la Vie de manière générale en tirant le maximum de celle-ci. C'était un concept qui plaisait à Evert qui décida de prendre la parole une fois de plus.

« Est-ce qu'on peut consulter ces parchemins ? » Tenta-t-il en regardant la besace du voyageur.


Avatar by Mlcamaro

#CCAE50
Voir le profil de l'utilisateur

Adela Nyström
avatar
Mer 23 Aoû - 3:25
Irys : 265105
Profession : Guerrière Zagash
My'trän +1
Le vagabond qui partageait leur repas gagna quelques points auprès d'Adela en réagissant étonnement bien à la remarque d'Evy, allant jusqu'à souligner son accord avec sa philosophie. Pour elle, toutes ces histoires de Tâche et de Cycle étaient sans grand intérêt. Non pas qu'elle ne croyait pas en les préceptes de Möchlog, ou en une quelconque destinée, seulement c'était des choses qui la dépassait, elle comme tous les mortels. "Préserver l'équilibre du Cycle", c'était le rôle des Régisseurs et "assigner une Tâche", c'était celui de Möchlog. Pourquoi s'inquiéter de ces facteurs, alors qu'il suffisait d'agir comme nous le dicte notre instinct pour accomplir notre destin ? Mais toujours était-il qu'il avait probablement empêché son petit frère de se barricader pour le restant de la soirée, et c'est cela qui comptait.

Elle écouta silencieusement la tirade d'Adramus sur l'Erel Kheg, mâchant la viande comparable à une semelle de chaussure. Le crépitement des flammes et la lumière du feu qui éclairait le visage du prêcheur dans le crépuscule mourant donnait à son discours un aspect mystique. La Nalanienne se demandait quoi penser de ces paroles. De ce qu'elle savait, les gens qui tenaient ce genre de discours étaient la plupart du temps des idiots prétentieux, mais elle écarta cette hypothèse, elle l'avait vu se battre.

« Oh, et je me permets de l’appeler comme ça parce que je n’en suis pas le seul auteur. Tout ce que vous lirez là-dedans ne vient pas que de mon esprit, mais bien de ceux de nombreuses personnes que j’ai rencontré lors de mes voyages et de ce que j’ai interprété des signes qu’Amisgal m’a envoyé ces dernières années. »

Cette dernière remarque ajouta du crédit à son explication, et c'est ce qui suscita vraiment l'intérêt d'Adela. Apprendre des autres était tout aussi important que de tirer des leçons de ses propres expériences.

« Le parfait combattant... voilà un concept bien subjectif. »

Fixant pensivement le mouvement des flammes, elle avait murmuré pour elle-même. Elle en vint à la conclusion que l'homme était soit un génie, soit un fou,  ou peut-être les deux. Cela aiguisa sa curiosité, désireuse d'en savoir plus sur cet étrange personnage, mais aussi sa méfiance, car les fous étaient imprévisibles.

« Est-ce qu'on peut consulter ces parchemins ? »

La disciple de l'eau et de l'air jeta un coup d’œil surpris à son frère. Un tel intérêt de sa part  pour de tels sujets était des plus inhabituels. Adramus avait dû lui faire forte impression.


My color ! #617CD1
Voir le profil de l'utilisateur

Adramus
avatar
Sam 2 Sep - 1:06
Irys : 297200
Profession : Aventurier, maître d'armes
My'trän +2 ~ Mistral
Durant toute l’explication d’Adramus, les deux chasseurs étaient restés parfaitement attentifs et silencieux. Preuve en était que ce n’était pas la première fois qu’on leur enseignait le maniement de la magie, et que se perfectionner dans la maîtrise de leur foi les intéressait, ne serait-ce qu’un peu. De toute façon, il fallait bien cela pour déployer une quantité d’atouts aussi variés de sa manche, dans le cas d’Adela, et pour pouvoir traiter pareille blessure en si peu de temps sans manifester aucune fatigue apparente, dans celui de notre cher protecteur du Cycle.

Lorsque ce dernier, par ailleurs, demanda s’il était possible d’examiner les parchemins composant l’Erel Kheg, le vagabond n’en fut que plus surpris, et piqué de curiosité. Bien qu’il manifestait une certaine aisance au combat, Adramus n’aurait pas imaginé que ce fusse ce jeune homme qui réclame ce privilège, mais plutôt son ainée. Mais qu’à cela ne tienne, le résultat était le même, et le guerrier acquiesça en ouvrant sa besace et en sortant les divers rouleaux protégés par une peau de cuir tannée, qu’il déroula devant lui, un peu à l’écart du feu.

- Voici ce que je peux véritablement appeler mon trésor. Il y a bien quelqu’un à qui j’accorde au moins autant, sinon plus, de valeur, mais contrairement à ces humbles rouleaux je ne la possède pas, haha. Acheva-t-il en riant.

Il était vraiment enthousiaste de voir ce que ces jeunes combattants penseraient de son travail, de ses recherches, et des témoignages qu’il avait compilé ici. La pensée soudaine de sa tendre Mary qui pensait sûrement à lui également ne faisait que renforcer la douce euphorie qui étreignait ses muscles fatigués. Sa main droite passa lentement au-dessus des parchemins, et fini par en tirer un qui était tout sauf choisi au hasard. Nul ne savait comment il les différenciait les uns des autres, à la manière d’un dresseur de Pokémons avec ses six pokéballs, mais toujours est-il que le voyageur tendit à ses compagnons ce qu’il présenta comme étant le préambule de cette œuvre de papiers disparates.

- Tenez, commencez par celui-ci. C’est celui qui résume en une sorte de poème les principes fondamentaux de l’Erel Kheg. Cela devrait vous donner une bonne idée de la chose.

Si le garçon ou sa sœur venaient à ouvrir ce rouleau et à en lire le contenu à haute-voix, voici les mots qu’il prononcerait.

Erel Kheg signifie la volonté déterminée de mourir.
Quand tu te retrouveras au carrefour des voies
et que tu devras choisir la route, n'hésite pas :
choisis la voie de la mort.
Ne pose pour cela aucune raison particulière
et que ton esprit soit ferme et prêt.
Quelqu'un pourra dire que si tu meurs
sans avoir atteint aucun objectif,
ta mort n'aura pas de sens :
ce sera comme la mort d'un chien.
Mais quand tu te trouves au carrefour,
tu ne dois pas penser a atteindre un objectif :
ce n'est pas le moment de faire des plans.
Tous préfèrent la vie à la mort et si nous nous raisonnons
ou si nous faisons des projets nous choisirons la route de la vie.
Mais si tu manques le but et si tu restes en vie,
en réalité tu seras un couard.
Ceci est une considération importante.
Si tu meurs sans atteindre un objectif,
ta mort pourra être la mort d'un chien,
la mort de la folie,
mais il n'y aura aucune tache sur ton honneur.
Dans l’Erel Kheg, l'honneur vient en premier.
Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans ton esprit
chaque matin et chaque soir.
Quand ta détermination de mourir en quelque moment que ce soit
aura trouvé une demeure stable dans ton âme,
tu auras atteint le sommet de l'instruction de l’Erel Kheg.


Et tandis que les deux chasseurs découvraient les fondements de ce qu’il portait pour valeur absolue du guerrier parfait, Adramus continuait tranquillement de déjeuner, les yeux dans le vague devant le reste des parchemins.
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2